La qualité, cette évidente obligation

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La qualité, cette évidente obligation"

Transcription

1 n 107 janvier 2014 le magazine du CHU Limoges Dossier La qualité, cte évinte obligation Mieux connaître LE CHU DE LIMOGES A LANCÉ SA CHAINE YOUTUBE LES NOUVEAUX CONTOURS DES PÔLES Ailleurs LILLE : LA MÉTHODE DU PATIENT TRACEUR TESTÉE ET APPROUVÉE Rencontres PATRICK CHABROL JEAN-LOUIS BILETTA LAURIE DAVID

2 20 LA QUALITÉ, CETTE ÉVIDENTE OBLIGATION CHU Limoges 2 av. Martin-Luther-King Limoges cex Tél. : Publication du service la communication chu-limoges.fr Directeur la publication Hamid Siahmed Rédacteurs en chef Maïté Belacel, Philippe Frugier Secrétaire rédaction Maïté Belacel Photographies Phanie Presse, Maïté Belacel, Christophe Chamoulaud, Frédéric Coiffe, Laurent Nicol Mise en page Christophe Chamoulaud Illustrations Frédéric Coiffe Imprimeur Fabrègue, St-Yrieix (87) Tirage exemplaires Dépôt légal 1 er trimestre 2014 ISSN actualités 07 venir 08 mieux connaître 08 Création l'institut cardiologie interventionnelle 09 Le CHU Limoges a lancé sa chaîne YouTube 10 Comment mieux répondre aux attentes s mécins ville 12 Les nouveaux contours s pôles 13 Un CHU ouvert sur le mon 14 Publications paramédicales en neuroradiologie interventionnelle 15 Première française en chirurgie cardiaque : un double pontage avec l ai du robot chirurgical 16 Le PACS : l image numérique partagée 18 La démarche qualité au pôle plateau médico-technique 20 dossier La qualité, cte évinte obligation 30 ailleurs Lille : la métho du patient traceur testée approuvée 31 recherche 31 Résultat l appel proj PHRIP 2013 COACHES : étu recherche d intérêt pronostic l IPS 32 du côté la gérontologie 33 rencontres 33 Patrick Chabrol 34 Jean-Louis Bilta 35 Laurie David 36 travaux 37 ressources humaines Cérémonie remise s médailles d honneur départementales communales Concours - Promotions - Mouvements - Carn 40 l image Lever soleil sur le bâtiment médico-administratif

3 éditorial par Hamid Siahmed, Directeur général e souhaite chacun J vous vos proches une très belle année 2014, une excellente santé très beaux projs. Un vœu que je partage avec vous pour notre CHU. Il entre en eff dans un moment sa vie qui man que nous lui portions plus d attention que jamais. La mesure quelques constantes l impose. La santé financière notre établissement est certes moins inquiétante que d autres. C est un argument que j entends d ailleurs souvent dans notre hôpital quand il s agit valir nouveaux investissements. Il convient pourtant d affiner le diagnostic. Au moment où j écris ce bill, le déficit notre hôpital pour l année 2013 est évalué un peu moins 2 millions d euros. Un montant Lenmain fêtes significatif, pourtant obtenu en tenant compte l apport exceptionnel près la même somme, d arriérés rectes liées aux ux exercices précénts... alors que le financement notre incontournable plan mornisation n impacte pas nos comptes Plus que tout un chacun notre hôpital doit aussi être actif pour rester en bonne santé. Hors, l activité médicale chirurgicale, en 2013, suit une courbe la baisse. A l inverse celles s titres dépenses personnels celles caractère médical (médicaments, dispositifs médicaux...) hôtelier. Ce bilan santé dans un environnement complexe, où les rectes versées par l assurance maladie «ne vont pas croissantes» où l offre soins privée but lucratif se structure fortement, ne doit pas faire l obj d un déni. A l heure où il est beaucoup question d éducation thérapeutique, vous l aurez compris, il s agit bien d'acquérir, ou plutôt d exercer les compétences utiles pour rester acteur la santé notre établissement, plutôt qu être main dépendant s diagnostics traitements administrés par d autres. Personnellement, j ai une plus gran confiance en l ensemble nos équipes sur toutes les dimensions du H du U, pour ce grand corps encore bien bout notre CHU. Je connais l expertise l engagement chacun, je vois grandir la culture la qualité. Je me réjouis régulièrement s succès rencontrés grâce nouvelles pratiques médicales chirurgicales, comme ceux mérités s porteurs projs recherche médicale paramédicale. Je regar comme vous ces murs qui montent sur notre site, non pour l enfermer mais bien l ouvrir nouvelles ambitions. Poursuivons dans ces voies en ayant la même exigence d excellence pour nos organisations, en faisant fi s habitus s territoires, en plaçant vraiment - vraiment, le patient au cœur du parcours soin nos projs. janvier 2014 CHORUS 107 [ 03 ]

4 actualités Les équipes du CHU expertes ès dopage Une équipe du CHU Limoges a obtenu le 1 er prix du meilleur article formation paru dans les revues stinées aux pharmaciens le grand prix éditorial du Syndicat la presse l'édition s professions santé pour l'article «Le dopage : quel rôle pour le pharmacien?» paru en février rnier dans le magazine Actualités pharmaceutiques. Sur le même suj du dopage, l antenne médicale prévention du dopage du Limousin, La Direction Régionale la Jeunesse, s Sports la Cohésion Sociale (DRJSCS) du Limousin la Société limousine mécine du sport organisaient le 20 novembre une projection-débat autour du documentaire Suzanne Chupin «Requiem pour un champion». 160 personnes sont venues écouter débattre sur le dopage dans le sport, avec la participation Christophe Bassons, ancien cycliste professionnel. PLAN BLANC : REPETITION ET ENSEIGNEMENTS Le jeudi 12 décembre s est déroulé un exercice plan blanc. Le scénario d un départ feu au 8 ème étage aile B l'hôpital Dupuytren avec une dizaine patients nécessitant une prise en charge a permis répéter nos organisations nos coordinations avec la Préfecture, le SDIS l ARS. La cellule pluridisciplinaire constituée pour c exercice a pu intifier les points d amélioration possibles prévu d organiser un débriefing «froid» en début d année la Préfecture. Chorus vous livrera un rour plus précis après cte réunion. Prix santé publique 2013 Un groupe d étudiants 3 ème année un étudiant 1 ère année l IFSI du CHU Limoges ont remporté le 1 er prix santé publique organisé par l ARS la CPAM. Ce prix récompense leurs interventions dans les clubs séniors la Haute-Vienne, afin sensibiliser les plus 65 ans sur l importance la vaccination antigrippale sur les dangers la non vaccination. Ce prix, va permtre financer les stages infirmiers réalisés l étranger. Les étudiants ont été encadrés sur ce proj par Isabelle Deleron Joëlle Vedrenne ( gauche sur la photo), formatrices l IFSI. Prix MNH s internautes Des étudiantes sages-femmes ont reçu le 3 ème prix MNH s internautes pour leur travail sur le dépistage l autisme dans le cadre d un appel proj national en santé publique. Leur intérêt pour ce suj était sous-tendu par le constat que plus l autisme est dépisté tôt, plus l évolution est favorable. Pour cela, elles ont réalisé une plaqute stination s parents donnant les principaux signes cliniques cte pathologie en fonction l âge l enfant. Visite au HME du CHSCT Le 6 novembre, les membres du CHSCT ont effectué une visite nuit l hôpital la mère l enfant. Les circuits s urgences gynéco-obstétrique pédiatrique ont notamment fait l obj d échanges entre les membres les personnels nuit présents. De l accueil la prise en charge, en passant par les aménagements liés aux travaux en cours ou programmés, les représentants cte instance ont pu évaluer in situ les conditions d accueil s patients visiteurs, travail s agents. Pour exemple, l accessibilité s barres fluis dans les chambres pédiatriques accueillant temporairement ux lits a été discutée. LE CHU NOMINE AUX CARNOT-TURGOT Le service communication du CHU Limoges a été nominé pour le prix Carnot-Turgot la communication Ces prix récompensent chaque année s personnalités ou entreprises dynamiques ou innovantes la région Limousin dans les domaines économique, sportif, culturel [ 04 ] CHORUS 107 janvier 2014

5 actualités Renouvellement la certification ISO 9001 l unité essais cliniques la pharmacie usage intérieur Notre unité d essais cliniques la pharmacie usage intérieur, qui avait obtenu sa certification initiale en octobre 2010, vient d obtenir le renouvellement sa certification ISO Elle meure toujours ce jour la seule unité en France certifiée pour ce secteur. Le Préf a visité le Samu le SAU Michel Jau, Préf Haute-Vienne du Limousin, est venu au CHU le 30 octobre rnier. Accompagné Philippe Calmte, directeur général l ARS du Limousin, Vincent Naturel, stagiaire ENA, ils ont été accueillis par la direction générale avant visiter notre Samu notre service d urgences. Les Dr Pihan, Blavignac Cueille ont pu cte occasion présenter les organisations mises en place au quotidien celles qui vaudraient en cas situation crise. Mesure du souffle pour le dépistage la BPCO Le 20 novembre rnier, dans le cadre la journée nationale dépistage la Broncho- Pneumopathie Chronique Obstructive (BPCO), le service d'explorations fonctionnelles physiologiques a organisé s mesures du souffle stinées au grand public aux professionnels l hôpital. Au cours ces mesures, trois troubles ventilatoires obstructifs ont été dépistés. Les personnes ont été orientées vers s pneumologues. Dépistage l'anévrisme l'aorte abdominale Le CHU a participé la journée dépistage national l'anévrisme l'aorte abdominale, le 21 novembre personnes ont été dépistées au total aucun anévrisme n a été détecté. Au niveau national 0,60 % (tout âge sexe confondus) s personnes dépistées présentaient un anévrisme. Don sang placentaire : reconnaissance internationale La banque sang placentaire Boraux l EFS-Aquitaine Limousin, dont le CHU Limoges est l un s centres préleveurs, a obtenu pour une durée 3 ans l accréditation internationale la FACT (Foundation for the Accreditation of Cellular Therapy). Cte accréditation, nécessaire pour exporter les produits vers l étranger est un label qualité qui assure la qualité s soins aux patients les bonnes pratiques laboratoires. Seules 2 banques en France (Boraux Besançon) sont accréditées. Afin mener cte accréditation, les salles naissances l hôpital la mère l enfant notre CHU ont été inspectées aucune réserve n a été émise. Ces résultats démontrent la performance dans la qualité notre travail. L augmentation du nombre dons reste une priorité pour nos salles naissance. Il est donc important relayer cte information auprès s futures mamans, en rappelant que ce don reste complètement indolore sans risque. Nouvelle édition du gui régional thérapeutique anti-infectieuse Cte nouvelle édition (2013) précise les recommandations actuelles la prise en charge thérapeutique s principales maladies infectieuses courantes. Son format électronique, comme son format papier poche vraient permtre faciliter les prescriptions dans ces pathologies. janvier 2014 CHORUS 107 [ 05 ]

6 actualités MOBILE GEANT Le 27 novembre, le service d hémato-onco pédiatrique a inauguré un mobile extérieur. Ce mobile d envergure, réalisé en métal par un artiste plasticien, aidé la communauté Rom Montreuil, a été installé l extérieur l hôpital la mère l enfant, sur une bute face aux fenêtres s chambres stériles. Les jardiniers du CHU, ont également travaillé sur l aménagement paysager cte bute. A initiative ce proj, Mila, une jeune patiente hospitalisée en chambre stérile qui un jour dit son papa : «C est nul ici, il n'y a rien voir!». Et c est ainsi, que ses parents, l équipe du service les jardiniers ont réfléchi comment embellir la vue s chambres stériles créer l évasion... Ce proj a été financé dans le cadre du prix Laurte Fugain. Semaine la sécurité s patients Du 22 au 29 novembre 2013, s actions d'information sensibilisation ont été organisées au sein du CHU dans le cadre la 3 ème édition la semaine la sécurité s patients. Cte semaine portait sur 3 thèmes : bien utiliser les médicaments ; favoriser la communication apprendre ses erreurs ; bien préparer la sortie du patient hospitalisé. 149 INTERNES Une journée d accueil a été organisée le 4 novembre afin d accueillir les 149 nouveaux internes affectés au CHU Limoges. Inauguration l'espace Rencontres d'information (ERI ) Le CHU Limoges, le Comité Haute-Vienne la Ligue contre le Cancer Sanofi France ont inauguré, le 17 octobre, l'espace Rencontres d'information (ERI ) du Centre régional du Cancer situé l'hôpital Dupuytren. L'ERI est un lieu d'accueil, d'écoute, d'échange d'information stiné aux personnes atteintes d'un cancer leurs proches. Fruit d'un engagement entre le CHU Limoges, La Ligue contre le Cancer (Comité Haute-Vienne) Sanofi France, ce nouvel ERI est le 34 ème ouvrir ses portes en France, le 1 er en région Limousin. Soulager la douleur sans médicament Hypnose, musicothérapie, relaxation... Le 15 octobre, le CLUD a organisé sur l hôpital Dupuytren une journée dédiée aux techniques antalgiques non médicamenteuses, dans le cadre la journée mondiale lutte contre la douleur. Le public les professionnels santé ont pu participer s ateliers pratiques, stands d information conférences. Cte journée a rencontré un vif succès, ce qui prouve que la lutte contre la douleur est une préoccupation tous. Noël en oncologie Sous l'impulsion Catherine Dutheil, infirmière, le service d'oncologie se pare décorations Noël chaque année. A l'origine, elle avait aménagé un patio avec un grand sapin lorsque le service était au rez--chaussée. Depuis le déménagement au 1 er étage, elle a souhaité que c "esprit jardin" perdure. Grâce au généreux don d'une patiente, elle a pu aménager thématiquement les balcons chaque chambre avec s plantes, créer un mur végétal artificiel dans la salle d'attente investir dans s décorations Noël (sapins, crèches...) afin d'embellir le service pendant les fêtes fin d'année. Toutes ces décorations ont été mises en place par une équipe bénévoles lors d'un week-end. [ 06 ] CHORUS 107 janvier 2014

7 actualités venir L'école service social Prague en visite au CHU Dans le cadre la coopération entre les écoles service social Prague (République Tchèque) du Limousin, s rencontres ont lieu tous les 2 ans. En novembre 2013, c'était au tour s étudiants tchèques venir en France pour découvrir les pratiques professionnelles, sur le thème gérontologie «COUREUR HOSPIT À PIED» Un club course pied «Coureur hospit pied» créé par s personnels du CHU a vu le jour! Il est ouvert tout le personnel hospitalier. Trois séances d entrainement hebdomadaires seront proposées compter février Les débutants sont les bienvenus. Une séance spécifique leur sera dédiée le vendredi. La cotisation annuelle, assurance comprise est 10. Pour plus d informations, contactez Stéphane Gauthier, présint ( ) ; Valérie Pinot, secrétaire ( ) ou Jean-Pierre Reb, trésorier ( ). EXPOSITION DE PEINTURES ET PASTELS Une exposition pastels secs Raymon Bauwin-Riche, sur le thème la femme, a été présentée dans le hall d'accueil l'hôpital la mère l'enfant sur les mois décembre 2013 janvier Isabelle Leynier Christophe Moreau, tous ux ais-soignants dans le service s urgences, ont exposé quant eux leurs tableaux au 1 er niveau du hall d accueil l hôpital Dupuytren sur la même pério. handicap. Ils ont visité l'urcc, le L2H l'hôpital jour réadaptation ont eu droit une présentation s filières inovantes. Nouvelle composition du bureau départemental la MNH La MNH a procédé s élections générales concernant la santé la prévoyance pour 6 ans. Voici la composition du bureau départemental pour la Haute-Vienne : Présinte : Brigitte Simonneau 1 er Vice présint : Jean-Gilles Queriaud 2 ème vice présint : Françoise Brandy Trésorier : Alain Relier Trésorier adjoint : Philippe Clair Secrétaire : Michel Bilan Secrétaire adjoint : Jean-Christophe Raz Membres : Joëlle Labrousse, Laure Brun, Michel Soirat Délégués : Prévoyance : Joëlle Labrousse Handicap : Françoise Brandy, Philippe Clair 4 ème COLLOQUE RECHERCHE PARAMÉDICALE GRAND SUD-OUEST La recherche en soins, la formation initiale son application Jeudi 25 vendredi 26 septembre 2014 LIMOGES Contact : ou Don du sang 30 janvier, 27 mars 2014 Salle réunion - 1 er niveau du hall d'accueil hôpital Dupuytren AGENDA INSTITUTIONNEL FEVRIER 05 : Codir élargi 10 : Commission Médicale d Etablissement (CME) 11 : CSIRMT 12 : Comité Technique d'etablissement (CTE) MARS 10 : Commission Médicale d Etablissement (CME) 27 : Comité d Hygiène Sécurité s Conditions Travail (CHSCT) JOURNEES DE LA SANTE JANVIER : semaine européenne prévention du cancer du col l'utérus : journée mondiale la lèpre 27/01-01/02 : semaine du son (thème : "Bruit violence dans les lieux publics") FEVRIER : journées nationales prévention du suici 04 : journée mondiale contre le cancer 28 : journée mondiale s maladies rares MARS : Mars Bleu : mois mobilisation nationale contre le cancer colorectal : semaine nationale s personnes handicapées physiques : semaine du cerveau 13 : journée nationale l'audition > "Acouphènes hyperacousie : quelles solutions?" : semaine d'information sur la santé mentale janvier 2014 CHORUS 107 [ 07 ]

8 mieux connaître CREATION DE L'INSTITUT DE cardiologie interventionnelle Le 29 octobre 2013, les acteurs régionaux la cardiologie interventionnelle notre région étaient réunis l ARS Limousin pour officialiser la création l Institut régional cardiologie interventionnelle du Limousin, par la signature la charte constitutive cte nouvelle organisation. Dans un contexte régional caractérisé par une offre soins diversifiée, assurée par s établissements santé publics privés, l ARS du Limousin a approuvé la création l Institut régional cardiologie interventionnelle proposée conjointement par le CHU Limoges, animateur la CHT régionale la Polyclinique Limoges ( leurs, Colombier, Chénieux). C Institut régional a pour vocation coordonner l ensemble s actions menées par le secteur public le secteur privé dans la filière soins relevant du champ la cardiologie interventionnelle, garantir aux patients une prise en charge d excellence au niveau la région. L institut, chargé la mise en place d un service public territoire en matière cardiologie interventionnelle, est placé sous l égi du CHU Limoges, détenteur l autorisation d activité cardiologie interventionnelle, qui accueillera son siège dans ses locaux en assurera la coordination médicale scientifique confiée au Pr Victor Aboyans, responsable du service cardiologie. Dans le cadre du secteur privé la Polyclinique Limoges, la cardiologie interventionnelle sera pratiquée sur le site la Clinique Chénieux par ses cardiologues libéraux. Une prise en charge d excellence au sein la région L institut régional cardiologie interventionnelle du Limousin qui rassemble les établissements volontaires du secteur public, du secteur privé s professionnels santé, a vocation organiser optimiser la filière soins afin garantir aux patients souffrant pathologies relevant du champ la cardiologie interventionnelle, une prise en charge d excellence au sein la région. La réponse au taux fuite extra régionale passe par la mise en place d une stratégie commune prise en charge en cardiologie rythmologie interventionnelle en assurant le maillage territorial en favorisant l accès au plateau technique régional référence composé s établissements (quel que soit leur statut : public ou privé), sièges plateaux techniques cardiologie interventionnelle. L autre objectif est d attirer en Limousin s compétences nouvelles en cardiologie fidéliser celles qui existent déj. L ARS du Limousin se félicite la création c institut la concrétisation d une collaboration public/privé conforme aux besoins la population la région Limousin. [ 08 ] CHORUS 107 janvier 2014

9 mieux connaître Le CHU Limoges a lancé sa chaîne Grand public professionnels santé partagent plus en plus d informations sur les maladies les techniques prise en charge. Et le web est venu le premier espace pour s informer. Déj présent sur les réseaux sociaux, le CHU Limoges a donc lancé officiellement mi-novembre sa chaîne sur Youtube. Les premières vidéos mises en ligne ont déj été vues plusieurs milliers fois. Notre CHU a été un s premiers établissements santé français investir les médias sociaux. Pas par mo, mais bien par nécessité, pour répondre aux besoins s adapter aux mos d information ses usagers partenaires. Déj présent sur Facebook Twitter puis quelques années, il était donc logique que le CHU Limoges investisse aussi YouTube. Les films présentent nouvelles techniques médicales ou chirurgicales ou s pratiques professionnelles qui intéressent les professionnels santé : la vidéo a dans ce cas un avantage évint pour montrer un geste, un site, un équipement son usage. Les films présentant le Laboratoire Habitat Handicap (L2H), les ateliers culinothérapie, ou bientôt un autre sur les techniques préparation poches nutrition parentérale s inscrivent dans cte démarche. Les interviews vidéo sont aussi plus en plus sollicitées pour relater les expériences la maladie prise en charge s patients. Les mots, les expressions, les gestes, la sincérité s personnes filmées portent autrement que sous d autres formats plus contraints. La rubrique «Consultations hospitalisations», présente par exemple s vidéos sur l activité physique pour les patientes atteintes cancer du sein, le rôle s aidants non professionnels auprès s personnes âgées, ou toutes les étapes la prise en charge en maternité l hôpital la mère l enfant. Nous proposons aussi quelques renz-vous : - «3 questions sur» propose en 3 minutes environ donner les informations base sur une maladie ou son traitement : par exemple, pour les ux premiers numéros, sur les allergies au pollen l asthme. - «Point vie», donne la parole s mécins ou soignants du CHU reconnus pour partager leur expérience travers le récit parcours remarquables. Une série inaugurée avec s interviews sans langue bois mais pleine d optimisme du Pr Denis. Bien sûr, notre chaîne YouTube accueille aussi s films plus institutionnels : ainsi celui présentant le proj en construction du bâtiment hospitalo-universitaire nommé biologie-santé, qui hébergera fin 2014 les laboratoires l hôpital s équipes recherche du CHU l Université Limoges. Les informations pratiques auront aussi leur place : par exemple avec s vidéos présentant les différentes solutions modalités d accès aux parkings. Les vidéos «recrutement» sont elles au service d une promotion une information sur les opportunités recrutement carrières au sein du CHU. Les films du CHU s exportent La chaîne YouTube du CHU Limoges présente aujourd hui une vingtaine films réalisés par le service communication l établissement, qui en ajoutera une ou ux chaque mois... Enfin, une rubrique «Nous on aime», accueille s clips ou reportages dont il n est pas l auteur mais toujours en lien avec la santé : campagnes sur s sujs santé publique (prévention s AVC, incitation au don d organe, lutte contre le sida...), chroniques ou reportages sur la santé. Ce lancement n a pas renu que l attention s internautes. La chaîne 7ALimoges va reprendre dans sa programmation quelques uns s films Pour ne rien rater s nouvelles mises en ligne, abonnez-vous! notre chaîne YouTube, France 3 nous a autorisé reprendre sur notre site s «Chroniques santé» tournées avec nos équipes. Voici donc la promesse contenus intéressants, variés qui vont participer promouvoir nos équipes notre hôpital. janvier 2014 CHORUS 107 [ 09 ]

10 mieux connaître Comment mieux répondre aux Les relations entre la mécine ville les hospitaliers ont besoin d être améliorées. Il ne s agit pas d adopter une démarche marking, mais simplement développer s relations plus fluis cordiales entre nos équipes les mécins traitants, optimiser le parcours patient tout au long ses différentes prises en charge. La récente création d un comité réunissant s mécins notre CHU s représentants s mécins ville trace déj quelques pistes. Composition du comité CÔTÉ CHU Pr Dominique Mouliès, Dr Dominique Grouille, vice-présint la CME, Pr Anne-Laure Fauchais, responsable du service mécine interne, Dr Christine Vallejo, responsable du service s urgences, Philippe Frugier, responsable la communication CÔTÉ MÉDECINS DE VILLE Dr François Archambeaud, Présint du conseil départemental l'ordre s mécins Dr Jean-Michel Lambert Dr Pierre Bourras Dr Philippe Bleynie Dr Eric Rouchaud Nous vous en informions dans le rnier Chorus, le Pr Mouliès a désormais dans son portefeuille missions, les relations avec la mécine ville. A son initiative, vient d être créé un comité ville-hôpital réunissant ux groupes professionnels santé, du CHU mécins ville. Objectif : ssiner les voies d amélioration mtre en place s actions concrètes pour fluidifier les relations entre les ux acteurs. Une première réunion avec l ensemble ces personnes (le Pr Fauchais exceptée mais remplacée par le Dr Kim Li), a eu lieu le soir du 21 novembre dans les locaux du Conseil l ordre départemental. Le bullin l ordre s mécins Haute- Vienne du mois novembre indiquait déj s points d amélioration pour fluidifier les relations mécins mécins. Mais cte rencontre a permis d être plus précis pour notre CHU. Les principaux points soulevés gravitent autour 4 sujs saillants. Difficultés d accès aux praticiens réponses inadaptées certains secrétariats Il n est pas rare, quand un mécin généraliste man un renz-vous pour un examen complémentaire pour un patient, que certains secrétariats mannt que le patient voie d abord un mécin du CHU pour valir ce besoin. De la même façon, la man d envoi d un fax ou d un courrier par le mécin traitant pour avoir un renz-vous consultation pour un patient est mal vécue. Cela complique l accès nos services mais rem aussi en cause la compétence du mécin prescripteur Les mécins rencontrés nous indiquent que l accès nos équipes médicales peuvent être «secrétaire dépendants». Un mécin précise : «Nous comprenons évimment l impossibilité passer le correspondant mandé dans l instant. Mais on peut nous manr laisser un message ou nous indiquer quand il sera joignable. En tout cas, il y a un besoin sincérité dans les communications. Même pour annoncer une disponibilité ou un délai. Il est inadmissible que l on nous donne dans une même journée selon la personne qui décroche, s motifs différents pour justifier l impossibilité nous transmtre un interlocuteur : congés, consultation, colloque...». La man la mécine ville est simple : porter crédit leur compétence professionnelle leur responsabilité. A l inverse, les mécins présents ont cité en exemple l accessibilité ux nos services : la mécine gériatrique l'hématologie, saluent l édition l annuaire médical du CHU avec s numéros «Prodirect». La plupart s en servent : «Pas pour prendre s renz-vous, mais pour avoir s conseils ou échanger avec s spécialistes.». Le Dr Kim Li, notre service mécine interne, acquiesce : «Nous avons réalisé un comptage s appels reçus sur le portable Prodirect mécine interne lors la sortie la première édition en 2012 : entre avril août, nous avions reçu 90 appels mécins généralistes par le portable. Aujourd hui, nous sommes 15/20 appels par semaine. Il est venu indispensable au service.» La messagerie sécurisée a par contre moins la côte : «L usage la messagerie est variable selon les mécins, c outil ne nous semble a priori pas convenir pour les bullins liaison : qui relirait le courrier avant envoi par le praticien? Il se pose aussi la question la solution renue : le Conseil l'ordre a lancé MS Santé, messagerie sécurisée vocation nationale. Apycript existe aussi déj, Epsilim annonce une solution régionale pour 2014». Un rnier reproche a été formulé : il est courant que les personnes qui décrochent le téléphone ne se présentent pas ne disent pas bonjour... voil un point facile urgent rectifier. Maladresses ou propos déplacés d'internes Des patients pris en charge au CHU, reviennent parfois chez leur mécin traitant en leur expliquant qu un interne vu pendant leur séjour a critiqué le [ 10 ] CHORUS 107 janvier 2014

11 mieux connaître Faites parvenir vos suggestions par mail au Pr Dominique Mouliès. attentes s mécins ville traitement ou le diagnostic préalable, ou tenu s propos inappropriés sur leur maladie. Un mécin du Conseil l'ordre précise : «les 3/4 s plaintes que nous recevons font mention d'une caution médicale praticiens sur leur mauvaise prise en charge supposée leur mécin traitant.» La réponse doit être apportée plusieurs niveaux, ne concerne certes pas uniquement le CHU. Les acteurs l université vont être associés pour sensibiliser enseignants étudiants au respect dû aux mécins traitants. Quelques services intifiés vont répéter les mêmes recommandations aux internes. Le CHU constate aussi que les internes spécialités ne réalisent pas le décalage entre leur pratique, avec s praticiens hospitaliers qui assurent ou rattrapent les éventuelles erreurs diagnostic, la "solitu" du mécin en ville. Une piste est lancée par les mécins généralistes : sans doute cela serait-il moins vrai si eux-mêmes étaient plus souvent volontaires pour accueillir former s internes. Défaut ou rard d informations sur les patients suivis hospitalisés au CHU C est un classique, malheureusement, pour tous les CHU : les mécins ville se plaignent ne pas avoir nouvelles, ou bien trop tardivement s patients qu ils suivent. Même l'annonce s décès patient au CHU au mécin traitant est régulièrement oubliée... Les mécins ville proposent que, ce que certains services du CHU réalisent déj ou testent actuellement, soit généralisé : un courrier concis, qui aurait valeur bullin liaison dont les secrétariats médicaux n auraient plus qu renseigner quelques champs vis avec les informations essentielles. Lesquelles? Le diagnostic d entrée, le diagnostic sortie, le traitement prescrit les renz-vous suivis éventuels. «Faites plus court, pour nous donner l information plus vite. C est différent du compte-rendu d hospitalisation, qui peut être envoyé ensuite ( sur lequel l intification du signataire doit par contre être lisible).» Sur le même item, les mécins présents nous mannt aussi : - ne pas mtre le compte-rendu dans les pochtes d imagerie - que les transmissions inter services au CHU, s informations prise en charge s patients au fil leur parcours soient trop souvent oubliées : «on doit souvent répéter les mêmes informations chacun s services dans le parcours soins nos patients» - le délai d adressage du courrier : minimum 5 jours entre la date départ vaguemestre celle réception. Captation patients «Dans certaines disciplines, quand on vous envoie un patient «captif», sur s spécialités uniquement sur le CHU ou avec expertise CHU, il part dans le circuit s spécialités du CHU on ne le revoit plus...», explique un s généralistes participants. Comment faire venir les mécins ville nos événements? La situation est paradoxale. Les mécins ville trouvent que le CHU ne va pas assez vers la ville, mais quand on les invite... ils se déplacent peu. Les participants ce comité ville-hôpital reconnaissent cte antinomie avancent s éléments d explication : «En fait, on est déj énormément sollicités pour s événements tous genres par tous les acteurs la santé. Et c est vrai, vous organisez quand même pas mal renz-vous formation médicale continue.» Mais quelques rappels ou vœux sont formulés pour favoriser le succès nos événements. D abord, il faut viser s créneaux 18h 23h, proposer si possible plusieurs sessions. Ensuite, les événements pour présenter nouvelles activités nouveaux locaux ou équipements pointe auront leur faveur. Enfin, ils nous proposent créer s occasions pour présenter les nouvelles générations mécins du CHU : «Nous connaissons surtout les mécins nos promotions ou promotions proches. Et, c est logique, nous appelons ou orientons plus naturellement vers s mécins que nous connaissons.» janvier 2014 CHORUS 107 [ 11 ]

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

CRITERES DE REMPLACEMENT

CRITERES DE REMPLACEMENT ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES - 7 semestres dans des services agréés pour le DES d anatomie et cytologie pathologiques, dont au moins 5 doivent être accomplis dans des services hospitalouniversitaires

Plus en détail

POLYCLINIQUE DU COTENTIN

POLYCLINIQUE DU COTENTIN POLYCLINIQUE DU COTENTIN PROGRAMME D ACTIONS POUR LA QUALITE ET LA SECURITE DES SOINS 2013-2014 Sommaire PREAMBULE... 3 Bilan des actions 2011/2012... 4 AXE 1 : Certification de l établissement en octobre

Plus en détail

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1

LE FINANCEMENT. MSPD Eric Fretillere Conseil Régional de l Ordre des Médecins d Aquitaine CDOM 47Page 1 LE FINANCEMENT Il ne faut pas se le cacher, le financement est une difficulté et de nombreuses maisons médicales dans les 10 dernières années, qui fonctionnaient de manière satisfaisante, sont «décédées»

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051300395 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051300395 Titre du programme La bientraitance (inter) (catalogue) Référence organisme L161

Plus en détail

L AGENDA 21 CHU DE BREST

L AGENDA 21 CHU DE BREST L AGENDA 21 CHU DE BREST Une démarche stratégique : pour quels objectifs? comment et avec qui? pour quels résultats? LE CONTEXTE NATIONAL Une démarche hospitalière brestoise qui respecte : L engagement

Plus en détail

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP

Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Fiche du programme 12051400102 de l'organisme INFIPP INFIPP Descriptif du programme: Référence Programme OGDPC 12051400102 Titre du programme Préparation à l'entrée aux écoles d'aide-soignants et d'auxiliaire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES

DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES DOSSIER DE PRESSE INAUGURATION TELE IMAGERIE ENTRE LE CENTRE HOSPITALIER DE VALENCE & L HOPITAL DE NYONS L HOPITAL DE BUIS LES BARONNIES VENDREDI 14 JUIN 2013 A 15 heures Salle de visioconférence Centre

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES

RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE RENOVATION ET EXTENSION DES URGENCES Conférence de Presse JANVIER 2008 CONTACT PRESSE Anne-Laure Vautier Tel : 04 42 43 20 11 - E-mail

Plus en détail

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?

Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif? Journée sport santé : «La place du sport au regard des besoins d activité physique en prévention primaire et tertiaire Rôle du mouvement sportif?» Jeudi 21 mars 2013, Maison du sport français (PARIS) Discours

Plus en détail

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse

Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le Centre Hospitalier Universitaire de Toulouse Le CHU de Toulouse assure 4 missions : le Soin, la Prévention, l Enseignement, la Recherche 4 ème CHU de France!180 000 patients hospitalisés!500 000 consultants!118

Plus en détail

de la gestion des lits à l ordonnancement

de la gestion des lits à l ordonnancement de la gestion des lits à l ordonnancement Mardi 24 janvier 2012 Dr. Yvon Goarin membre du Directoire Mme Nadia Antignac responsable de l ordonnancement Agenda Présentation de l établissement Les enjeux

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.

DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes. Service Communication Tel. 04 93 69 75 70 Fax 04 93 69 70 09 Email : a.helbert@ch-cannes.fr DOSSIER DE PRESSE OUVERTURE DU NOUVEL HOPITAL DE CANNES Crédit Photo : Nicolas MASSON Cannes, le 6 avril 2011

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne

CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne CAHIER DES CHARGES Pour la mise en œuvre d une maison de santé pluridisciplinaire En Lot-et-Garonne Les patients ont besoin d une réponse de proximité et d une prise en charge globale qui nécessite une

Plus en détail

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4

Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire de santé n 4 Code direction : DSQP Pôle émetteur : Appui à la Performance et Gestion du Risque Note d information aux participants du séminaire territorial «Améliorer le parcours des personnes âgées» sur le territoire

Plus en détail

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr

DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr DÉCOUVREZ LE SITE INTERNET DU GHAM : www.gham.fr 1 INTRODUCTION Le GHAM fait aujourd hui un bon en avant avec la mise en ligne de son site internet. Nous répondons maintenant à un besoin urgent de communication

Plus en détail

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité

mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité mise en œuvre de l arrêté relatif au management de la qualité Réunion nationale des OMEDIT 26 mai 2011 Valerie Salomon Bureau Qualité et sécurité des soins Sous direction du pilotage de la performance

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) POLYCLINIQUE MAJORELLE ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION (APRES MESURE DE SUIVI) 2 ÈME PROCÉDURE POLYCLINIQUE MAJORELLE 1240, AVENUE RAYMOND PINCHARD 54100 NANCY CEDEX AVRIL 2007 PARTIE 1 Nom de l établissement Situation géographique

Plus en détail

Allocution Ouverture Hopipharm 2011 Nantes. Chers Amis,

Allocution Ouverture Hopipharm 2011 Nantes. Chers Amis, Chers Amis, Hopipharm fait escale en 2011 sur la côte atlantique et nos confrères de l Ouest nous font le grand plaisir de nous accueillir dans leur belle ville de Nantes pour ces trois journées intenses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP)

DOSSIER DE PRESSE. Dossier Médical Personnel (DMP) DOSSIER DE PRESSE Dossier Médical Personnel (DMP) 2 Sommaire Le Dossier Médical Personnel en Auvergne..5 Le DMP au service de la coordination des soins.6 Le DMP socle de la continuité des soins 7 Le DMP

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010

Pour qui? 30 établissements de santé accompagnés par l ANAP et les ARS. Activités réalisées jusqu à fin 2010 2010 11 projets de l ANAP Dans le cadre de son programme de travail 2010, l ANAP a lancé onze projets. Cette brochure présente un point d étape sur ces projets à fin 2010. METTRE EN ŒUVRE DES PROJETS PERFORMANCE

Plus en détail

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique.

ARRÊTÉ du. relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du travail, de l emploi NOR : ARRÊTÉ du relatif au cahier des charges de santé de la maison de santé mentionné à l article L. 6323-3 du code de la santé publique. Le ministre

Plus en détail

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE

Livret aide-mémoire LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE Livret aide-mémoire Secrétaires médicales LE DOSSIER MÉDICAL PERSONNEL (DMP) EN PICARDIE 1 Le présent livret vise à : Former les secrétaires médicales à l information et la promotion du DMP auprès des

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ;

Les transports sanitaires prescrits à l hôpital ; La prise en charge de l Insuffisance Rénale Chronique (IRC) ; SYNTHÈSE INTRODUCTION Le Programme Pluriannuel Régional de Gestion du Risque (PPR GDR) s inscrit dans le Projet Régional de Santé dont il est un des programmes obligatoires. Elaboré au cours de l été 2010,

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

La direction des soins dans la gouvernance par pôles

La direction des soins dans la gouvernance par pôles La direction des soins dans la gouvernance par pôles I PRÉSENTATION du C.H.U. de NANTES (France) II ÉLÉMENTS DE MISE EN OEUVRE ET ROLE DES ACTEURS III BÉNÉFICES & PRÉOCCUPATIONS IV PERSPECTIVES - FACTEURS

Plus en détail

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé

ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé ANNEXE 1 : Recommandations pour le projet de santé de centre de santé L article L 6323-1 du CSP impose aux centres de santé de se doter d un projet de santé incluant des dispositions tendant à favoriser

Plus en détail

Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin

Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin Introduction Cette charte de partenariat s inscrit dans le cadre plus large de la démarche initiée depuis 2002 et déjà formalisée pour la gestion

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne

Dossier de presse. AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Dossier de presse AVC Une priorité nationale Des avancées en Bourgogne Contact presse Lauranne Cournault 03 80 41 99 94 lauranne.cournault@ars.sante.fr 1 COMMUNIQUE DE SYNTHESE La télémédecine au service

Plus en détail

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES

COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES COMPTE-RENDU DE CERTIFICATION DU CENTRE HOSPITALIER DE LOCHES 1, rue du Docteur-Martinais 37600 LOCHES SEPTEMBRE 2006 COMPORTANT LE SUIVI DES DÉCISIONS DE LA HAUTE AUTORITÉ DE SANTÉ NOVEMBRE 2007 SOMMAIRE

Plus en détail

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 -

- COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - COMMUNIQUE DE PRESSE 06 JANVIER 2011 - REGROUPEMENT DE LA CLINIQUE ADASSA ET DE LA CLINIQUE DU DIACONAT DE STRASBOURG --- NAISSANCE DE LA CLINIQUE ADASSA - DIACONAT --- Strasbourg (Bas-Rhin), le 06 janvier 2011 la clinique Adassa et la clinique

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES. Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die LES RENCONTRES DU MANAGEMENT Jean-Marc DAUBOS Directeur CH Crest et CH Die Dr Florence TARPIN-LYONNET Chef de Pôle des activités de soins et d Hospitalisation à Domicile CH Crest Présidente CME Retour

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE?

QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Séminaire Aristote 12 juin 2013 QUEL RÔLE DONNER À LA TÉLÉMÉDECINE DANS NOTRE SOCIÉTÉ ACTUELLE? Jean-Pierre Blanchère Coordinateur Département «e-santé et domotique» Pôle TES Justifications de la télémédecine

Plus en détail

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information»

Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» Exigences V2014 de la certification «Les systèmes d information» G. Hatem Gantzer Hôpital de Saint Denis Séminaire AUDIPOG 9/4/2015 Les autres points clés de la certification impactés par le SI Le dossier

Plus en détail

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation)

Secteur de la santé, le métier et la fonction L environnement territorial sanitaire et médico-social (liée au poste d affectation) Secrétaire Médicale - MEDICO-SOCIALE Titre enregistré par le Ministre au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) par arrêté publié au journal officiel de la République Française

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

Groupe «Vaccination» Préparation de la campagne de vaccination. La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Dr Stéphanie ROCHON EDOUARD, Praticien

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire 2 Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe

La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe La communication engageante dans la campagne de vaccination contre la grippe L expérience du Centre Hospitalier de DIEPPE en 2012 Chantal DELESTRE, infirmière de Santé au Travail Centre Hospitalier de

Plus en détail

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT

CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT 1 CIRCUIT DU MÉDICAMENT EN CHIRURGIE ET INFORMATISATION : DE LA CONSULTATION D ANESTHÉSIE À LA SORTIE DU PATIENT Dr Bertrand ISAAC Pharmacien Praticien Hospitalier Centre Hospitalier Loire Vendée Océan

Plus en détail

Politique de communication de l A.R.F.P.

Politique de communication de l A.R.F.P. 27 septembre 2001 AL/GC Politique de communication de l A.R.F.P. 1. Ses raisons d être La communication est un des moyens qui contribue à la réalisation de notre projet associatif. Celui-ci affirme dans

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes»

L'alliance des cliniques indépendantes. 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Communiqué de presse Mars 2012 4 cliniques de Midi-Pyrénées s unissent pour créer «Clinavenir, l alliance des cliniques indépendantes» Toulouse, le 7 mars 2012 Quatre cliniques de la région Midi-Pyrénées,

Plus en détail

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier

Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier 27 ème Colloque CORATA IBS MARSEILLE le 16 Septembre 2010 Du G.B.E.A. à l Accréditation en milieu Hospitalier Professeur Henri PORTUGAL LABORATOIRE CENTRAL Biochimie Hématologie Hôpital Sainte Marguerite

Plus en détail

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française

Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires. Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Les services de soins et d accompagnement de la Mutualité Française Prévenir - Soigner - Accompagner Votre partenaire pour construire une offre de santé adaptée aux territoires Qui est la Mutualité Française?

Plus en détail

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES

I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES I. LE REVE D UN JEUNE DIPLOME II. LES DATES A RETENIR III. UNE NOTORIETE NATIONALE ET INTERNATIONALE IV. LA POLITIQUE QUALITE ET GESTION DES RISQUES V. LE PLATEAU TECHNIQUE VI. LES ACTIVITES DE LA CLINIQUE

Plus en détail

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1

MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance. Mieux comprendre. MSSanté FAQ. Juin 2013 / V1 MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance Mieux comprendre MSSanté FAQ Juin 2013 / V1 FAQ MSSanté MSSanté, la garantie d échanger en toute confiance sommaire 1. Le Système MSSanté 2 MSSanté :

Plus en détail

Le Dossier Patient Informatisé

Le Dossier Patient Informatisé Le Dossier Patient Informatisé D.P.I Yann MORVEZEN DSIO CHU de Toulouse Le contexte ( 1 ) Le projet d établissement «centré sur le patient, le système d information prend place parmi les enjeux et les

Plus en détail

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1

CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 CENTRE HOSPITALIER D HYERES Service Hygiène - 2012 1 Le réseau de correspondants médicaux et paramédicaux en hygiène hospitalière - la coordination et l animation sont assurées par l EOHH (infirmier et/ou

Plus en détail

Devenir acteur de santé

Devenir acteur de santé de cadres de santé d ambulanciers d auxiliaires de puériculture école d infirmiers de bloc opératoire des aides-soignants école d infirmiers anesthésistes Les écoles et instituts de formation aux professions

Plus en détail

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX

COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX COMPTE-RENDU D ACCRÉDITATION CLINIQUE DURIEUX ZAC Paul-Badré 100, rue de France 97430 Le Tampon Juin 2004 Agence nationale d accréditation et d évaluation en santé SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE-RENDU

Plus en détail

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes

Des Réseaux, des Réponses. Panorama. Pr Romain Moirand Rennes Des Réseaux, des Réponses. Panorama Pr Romain Moirand Rennes Objectifs Décrire les actions concrètes proposées par les réseaux existants sur la thématique des addictions Faire le lien entre ces actions

Plus en détail

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille

Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Le projet stratégique de l Assistance Publique Hôpitaux de Marseille 0 L AP-HM un CHU dans son environnement en région PACA 1 3 397 lits et places 2 2 CHU, 33 CH (+ 2 hôpitaux militaires) et 2 centres

Plus en détail

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique

La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique + La Télémédecine dans le cadre de la Plateforme Régionale Santé de Martinique 15 ème Conférence des Fédérations Hospitalières des Antilles et de la Guyane Y. MARIE-SAINTE Directeur 28/04/2011 V1.0 + #

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg

Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Les visites de risques de l assureur : Bilan et perspectives. 23 Mai 2013, Strasbourg Sommaire Sham en quelques chiffres Les visites d analyse de risques Quel bilan? Perspectives Synthèse Sham en quelques

Plus en détail

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins

Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Centre Hospitalier d Antibes Juan-Les-Pins Inauguration de l extension 6 JUILLET 2015 À 12h00 AU CŒUR DE LA SANTE DE SON TERRITOIRE, LE CENTRE HOSPITALIER D ANTIBES SE DONNE UN NOUVEAU VISAGE SOMMAIRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014

DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 DOSSIER DE PRESSE Le 31 octobre 2014 La Bourgogne, territoire de soins numérique La Bourgogne fait partie des 5 régions lauréates de Territoire de Soins Numérique (TSN). La région va recevoir un soutien

Plus en détail

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr

Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE. www.ch-toulon.fr Services, consultations, examens : les numéros de téléphone à portée de main! MEMO PHONE www.ch-toulon.fr Sommaire Hôpital Sainte Musse L essentiel... 4 Services de soins... 5 Services médico-techniques...

Plus en détail

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation

Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Centre de SSR St Christophe Présentation du centre de Soins de Suite et de Réadaptation Historiquement le Centre SSR St Christophe était une Maison de Repos, La Désix, créée en 1958 sur la commune de Sournia.

Plus en détail

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE

LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE LES RENCONTRES DU MANAGEMENT DE PÔLES LA DELEGATION DE GESTION EN MATIERE DE RESOURCES HUMAINES AU CHU DE TOULOUSE Mylène COULAUD cadre supérieur de santé Olivier RASTOUIL directeur des ressources humaines

Plus en détail

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie

Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Le Pacte territoire santé en région Haute-Normandie Synthèse des réunions des conférences de territoire (Rouen-Elbeuf : 04 mars 2013, Dieppe : 05 mars 2013, Le Havre : 06 mars 2013, Evreux-Vernon : 08

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C* Dernière modification : 11/09/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Management d équipe(s) autonome(s) I OBJECTIF

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat

COMMUNIQUÉ DE PRESSE. Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 28 janvier 2009 Offre de santé : Le groupe Malakoff Médéric et le régime minier de Sécurité sociale signent un accord de partenariat Le groupe Malakoff Médéric et la Caisse

Plus en détail

REFONTE DU SITE INTERNET

REFONTE DU SITE INTERNET Commune de Lannilis REFONTE DU SITE INTERNET CAHIER DES CHARGES Maitrise d ouvrage : Commune de LANNILIS - Mairie 19 rue de la Mairie 29870 Lannilis Tél. 02 98 04 00 11 - Email : mairie.lannilis.m@wanadoo.fr

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs

Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Faire avancer la cause du handicap, pour l OCIRP, c est être capable d en assurer aussi le risque et d en mobiliser les acteurs Le Prix OCIRP Acteurs Économiques

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL

CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA PRISE EN CHARGE EN HOSPITALISATION A DOMICILE DE RESIDENTS EN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT SOCIAL Vu les articles R 6121-4-1 et D 6124-311 du code de la santé publique,

Plus en détail

Politique Qualité Gestion des Risques

Politique Qualité Gestion des Risques CENTRE HOSPITALIER CHARLES PERRENS Politique Qualité Gestion des Risques Intégrer la Qualité et la Gestion des Risques dans les pratiques professionnelles Centre Hospitalier Charles Perrens [septembre

Plus en détail

mobiliser les acteurs et assurer le risque

mobiliser les acteurs et assurer le risque Prix OCIRP Acteurs Economiques & Handicap mobiliser les acteurs et assurer le risque pour faire avancer la cause du handicap Le Prix OCIRP Acteurs Économiques & Handicap Un prix référence un jury reconnu

Plus en détail

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires

Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Expertise de la chirurgie viscérale hautement spécialisée Résultats intermédiaires Esther Waeber-Kalbermatten Cheffe du Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Mandat d expertise

Plus en détail

Les 21 et 22 novembre 2014

Les 21 et 22 novembre 2014 Présentation du 1 er Salon virtuel des mobilités Contexte du projet Le Collectif Ville Campagne et Evid@nce (Marque Innov 3d) ont choisi d unir leurs compétences et ressources pour réaliser et animer le

Plus en détail

La visite de certification(v2014)

La visite de certification(v2014) La visite de certification(v2014) Journée régionale CAPPS 12 juin 2015 Dr C. BOHEC UNICANCER Groupe des Centres de Lutte Contre le Cancer Le CLCC et la certification Rappel Centre de Lutte contre le cancer

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

ETRE MEDECIN DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC

ETRE MEDECIN DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC ETRE MEDECIN DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE PUBLIC Présentation des modes d exercice hospitalier! Organisation du concours de praticien -------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Responsable de la formation continue

Responsable de la formation continue Responsable de la formation continue J1E26 Formation continue orientation et insertion professionnelle - IR Le responsable de la formation continue propose, définit, met en oeuvre et évalue la politique

Plus en détail

Construction du Nouveau CHU d Amiens

Construction du Nouveau CHU d Amiens Construction du Nouveau CHU d Amiens Historique et particularités du projet Thierry VELEINE ingénieur général - coordinateur du Pôle Investissements et Logistique Hopitech Amiens - 05 octobre 2012 - historique

Plus en détail

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD

Phase 1: Planifier. Les principes. Les principaux référentiels. R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD Phase 1: Planifier Les principes Les principaux référentiels R Collomp - D Qualité II.3. Cer5fica5ons EHPAD 1 Phase 1: Planifier Les principaux référentiels Principes des certifications - accréditations

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011

ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE Année universitaire 2010-2011 ANNEXE I POSTES OFFERTS AU TITRE DES DIPLOMES DE FORMATION MEDICALE SPECIALISEE ILE DE FRANCE INTERREGION NORD EST INTERREGION NORD-OUEST Strasbourg Dijon Reims Besançon Nancy Caen Rouen Lille Amiens 1)

Plus en détail

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015

Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Formation statutaire des personnels d encadrement pédagogique promotion 2015 Les 3 objectifs de la formation 1 - La construction des compétences et des capacités qui relèvent du : cœur de métier ; cadre

Plus en détail