Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N"

Transcription

1 ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète, stocke et livre les ouvrages commandés sur le site Internet de la librairie. Pour cela, Armand a besoin d aires de stockage et de moyens de transport. La consommation d ouvrages électroniques ou sur papier connaît un véritable succès et la société Armand en bénéficie par ricochet. A partir du tableau de bord de la société Armand (annexe 1) et de son Tableau de financement (annexe 2), rédigez un diagnostic financier relatif à l exercice N. La difficulté de cet exercice est de n exposer que les tendances significatives et non de faire une analyse exhaustive. L évaluation portera sur la qualité de la construction du diagnostic, sur l exactitude des définitions des termes utilisés, sur la capacité d analyse de la situation financière étudiée et sur la qualité de la rédaction et l orthographe. Annexe 1 Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N Valeur société Armand année N-1 Valeur secteur d activité année N Variation du chiffre + 30 % + 18 % + 5 % d affaires Taux d autofinancement Autofinancement / 42 % 50 % 100 % Acquisitions nettes de cessions Taux d investissement Acquisitions d immobilisations / 52 % 40 % 20 % Rendement apparent de / 117 % 102 % 80 % l équipement Équipement productif moyen Financement des emplois Ressources stables / 1,33 1,63 1,12 stables Emplois stables Couverture des capitaux Ressources stables / 0,89 0,91 1,05 investis (Emplois stables + BFRE) Part des ressources propres Ressources propres / 0,57 0,58 0,50 dans le total du bilan Total du bilan Taux d endettement Ressources d emprunts / 18 % 16 % 33 % Ressources propres Capacité d endettement Ressources d emprunts / CAF 0,9 1,4 2,1 Rentabilité économique (Résultat net + charges d intérêts) / 8 % 4 % 10 % Ressources stables Rentabilité financière Résultat net / Ressources propres 5 % 7 % 15 % Poids du BFRE BFRE / 97 jours 116 jours 40 jours Chiffre d affaires H.T. * 360 Durée moyenne du crédit Créances clients / 61 jours 70 jours 33 jours clients Ventes T.T.C. * 360 Durée moyenne du crédit Dettes fournisseurs / 35 jours 40 jours 67 jours fournisseurs Achats T.T.C. * 360 Durée de rotation des stocks de marchandises Stock moyen / Coût d achat des marchandises vendues * jours 58 jours 30 jours 1

2 Annexe 2 Tableau de financement des emplois et des ressources de l'exercice Première partie EMPLOIS N RESSOURCES N Dividendes mis en paiement au cours de l'exercice Capacité d'autofinancement Acquisitions ou augmentations des immobilisations Cessions d'immobilisations : - immobilisations incorporelles incorporelles - immobilisations corporelles corporelles immobilisations financières Cessions ou réductions d'immobilisations financières Charges à répartir Augmentations des capitaux propres - augmentation de capital Diminutions des capitaux propres - augmentations des autres capitaux propres Remboursements des dettes financières Augmentations des dettes financières Sous-total Sous-total Variation du FRNG (ressource nette) Variation du FRNG (emploi net) Deuxième partie N BESOINS DÉGAGEMENTS SOLDE Variations "exploitation" Variation des stocks et en-cours Variation des avances et acomptes versés Variation des créances clients Variation des avances et acomptes reçus Variation des autres dettes d'exploitation Totaux Variation nette Variations "hors exploitation" Variation des autres débiteurs Variation des autres créditeurs Totaux Variation nette Besoin de l'exercice en fonds de roulement ou dégagement net Variation "trésorerie" Variation des disponibilités Variation des concours bancaires courants Totaux Variation nette Variation du FRNG : emploi net ou ressource nette E.T.E. = E.B.E. Variation du B.F.R.E. = =

3 ÉLÉMENTS DE CORRIGÉ 1 La société Armand assure les livraisons des clients d une librairie proposant ses produits sur un site Internet. Elle existe depuis cinq ans. Nous effectuerons un diagnostic externe de contrôle des comptes de cette entreprise pour l exercice comptable correspondant à l année N. Les données utilisées pour cette analyse seront le Tableau de financement (modèle du P.C.G.) pour N et un extrait du tableau de bord pour les années N et N-1. L analyse se fera en deux temps : l étude des investissements en immobilisations et leur financement ; l étude du cycle d exploitation et de l effet de levier financier. I Les investissements et leur financement 1- Les investissements On constate dans le Tableau de financement d investissements en immobilisations en N. Ceci correspond à un taux d investissement de 52 %. Ce chiffre très important (il s élève à peine à 20 % pour les entreprises de transport et logistique en N) montre à quel point le statut de sous-traitant d une entreprise de la «nouvelle économie» en pleine croissance (le chiffre d affaires d Armand a augmenté de 30 % en N) nécessite de développer les infrastructures : aires de stockage et moyens de transport. 2- Les financements obtenus L autofinancement créé par Armand en N ne peut couvrir un tel niveau d investissements : le taux d autofinancement ne s élève qu à 42 % en N, contre 100 % pour les concurrents. Cela oblige Armand à faire appel à des ressources extérieures. La principale obtenue en N est une augmentation de capital pour un million d euros. Les dettes financières ne s accroissent, quant à elles, que de ( ). Cela dit, les nouvelles ressources stables acquises en N n ont pas suffit à couvrir les nouveaux emplois stables de la même année : le fonds de roulement net global diminue de Ce sont donc les nouvelles ressources à court terme qui ont permis de couvrir les nouveaux emplois stables de l exercice N, ce qui va à l encontre des principes de l orthodoxie financière. 3- La structure financière fin N Cependant, la structure financière d Armand à la fin de l année N reste satisfaisante : - ratio de financement des emplois stables supérieur à la moyenne du secteur d activité (1,12) et à la norme exigée (1), même si la baisse est importante par rapport à N-1 (1,33 fin N, contre 1,63 fin N-1) ; - part des ressources propres dans le total du bilan (0,57) supérieure à la moyenne du secteur d activité (0,50) et au minimum exigé par les banques (25 %) ; - taux d endettement faible (18 % contre 33 % pour les concurrents). Ce dernier point est confirmé par une capacité d endettement élevée : 0,9 année pour un remboursement complet des ressources d emprunt en utilisant en totalité la capacité d autofinancement annuelle dégagée, contre 2,1 années pour les concurrents. Un point reste insuffisant : la couverture des capitaux investis inférieure à 1 et qui s en éloigne. Ceci est dû à l importance du besoin en fonds de roulement d exploitation (BFRE) II Le cycle d exploitation et l effet de levier financier 1- Le BFRE Le poids du BFRE est très lourd : 97 jours de chiffre d affaires H.T. en N pour Armand, contre 40 jours pour ses concurrents. Cependant, il diminue par rapport à N-1 en comparaison avec le chiffre d affaires (116 jours en N-1), tout en continuant de croître en valeur absolue ( ). Si on analyse les composantes de ce besoin, on constate : 3

4 - des stocks importants : sont-ils nécessaires pour favoriser la réactivité d Armand à la demande des clients? - un crédit interentreprises défavorable (crédit accordé aux clients deux fois plus long pour Armand par rapport à ses concurrents ; crédit obtenu des fournisseurs deux fois plus long) : on retrouve la dépendance d un sous-traitant vis-à-vis de son donneur d ordres. 2- La rentabilité La rentabilité économique double en un an (de 4 à 8 %), mais reste inférieure à la moyenne du secteur d activité (10 %). Le cycle d exploitation n est donc pas encore suffisamment rentable. Par contre, la rentabilité financière diminue (de 7 à 5 %) et celle d Armand n atteint plus qu un tiers de celle moyenne du secteur d activité (15 %). Se couple à ses résultats peu enviables, un effet de massue financier en N (contre un effet de levier en N- 1) : le fait de s endetter réduit la rentabilité obtenue par les actionnaires de la société Armand. Conclusion La trésorerie de l entreprise, malgré un excédent de trésorerie d exploitation (ETE) positif de , diminue fortement (avec apparition de concours bancaires courants) car la variation du besoin en fonds de roulement ( ) est supérieure à celle du fonds de roulement net global (qui diminue de ). C est donc la trésorerie qui finance les décalages du cycle d exploitation et la politique d investissement. Cette situation est classique dans les entreprises en forte croissance. Armand doit redresser cette situation en N+1, par exemple à l aide d un crédit de restructuration, l entreprise étant peu endettée à moyen et long terme. 4

5 ÉNONCÉ 2 Analyse globale La société Romane est une PMI (petite ou moyenne industrie) familiale spécialisée dans la fabrication de machines agricoles. Son développement nécessite qu elle emprunte auprès de sa banque. Avant de s entretenir avec son banquier, son gérant souhaiterait connaître la situation financière de l entreprise. A partir du tableau de bord de la société Romane (annexe 1) et des données de son Tableau de financement (annexe 2), rédigez un diagnostic financier relatif à l exercice N. La difficulté de cet exercice est de n exposer que les tendances significatives et non de faire une analyse exhaustive. 5

6 Annexe 1 Tableau de bord de l entreprise Romane Ratio Calcul Valeur société Romane N Valeur société Romane N-1 Valeur secteur d activité N Variation du chiffre - 5 % + 10 % + 8 % d affaires Variation de la valeur + 5 % + 5 % + 3 % ajoutée Taux de marge Marge commerciale / % commerciale Ventes de marchandises Taux de valeur ajoutée / Production globale 40 % 39 % 35 % Taux de marge brute d exploitation Excédent brut d exploitation / Production globale Taux de marge Résultat de l exercice / Production bénéficiaire globale Part du personnel dans la Charges de personnel / valeur ajoutée Part des pouvoirs publics (Impôts et taxes + Impôt sur les stés) / dans la valeur ajoutée Part des prêteurs dans la Charges d intérêts / valeur ajoutée Part des actionnaires dans Dividendes / la valeur ajoutée Part de l entreprise dans la Autofinancement / valeur ajoutée Taux d autofinancement Autofinancement / 17 % 17 % 16 % 27 % 7 % 10 % 53 % 55 % 65 % 5 % 2 % 7 % 3 % 4 % 10 % 0 % 0 % 9 % 39 % 39 % 9 % 416 % 300 % 150 % Acquisitions nettes de cessions Financement des emplois Ressources stables / 1,37 0,98 1,12 stables Emplois stables Couverture des capitaux Ressources stables / 1,00 1,07 1,05 investis (Emplois stables + BFRE) Part des ressources propres Ressources propres / 0,77 0,54 0,50 dans le total du bilan Total du bilan Taux d endettement Ressources d emprunts / 0,13 0,28 0,33 Ressources propres Capacité d endettement Ressources d emprunts / CAF 0,3 2,0 2,1 Rentabilité économique (Résultat net + charges d intérêts) / 28 % 5 % 10 % Ressources stables Rentabilité financière Résultat net / Ressources propres 30 % 5 % 15 % Durée moyenne du crédit Créances clients / 48 jours 20 jours 23 jours clients Ventes T.T.C. * 360 Durée moyenne du crédit Dettes fournisseurs / 42 jours 70 jours 67 jours fournisseurs Achats T.T.C. * 360 Durée de rotation des stocks de matières premières Stock moyen / Coût d achat des matières premières utilisées * jours 38 jours 20 jours Durée de rotation des stocks de produits finis Stock moyen / Coût de production des produits finis vendus * jours 15 jours 28 jours 6

7 Annexe 2 Tableau de financement des emplois et des ressources de l'exercice Première partie EMPLOIS N RESSOURCES N Dividendes mis en paiement au cours de l'exercice Capacité d'autofinancement 583 Acquisitions ou augmentations des immobilisations Cessions d'immobilisations : - immobilisations incorporelles - incorporelles - immobilisations corporelles corporelles 10 - immobilisations financières Cessions ou réductions d'immobilisations financières Charges à répartir Augmentations des capitaux propres - augmentation de capital 100 Diminutions des capitaux propres - augmentations des autres capitaux propres Remboursements des dettes financières 50 Augmentations des dettes financières 5 Sous-total 200 Sous-total 698 Variation du FRNG (ressource nette) 498 Variation du FRNG (emploi net) Deuxième partie N BESOINS DÉGAGEMENTS SOLDE Variations "exploitation" Variation des stocks et en-cours 160 Variation des avances et acomptes versés Variation des créances clients 87 Variation des avances et acomptes reçus Variation des autres dettes d'exploitation 298,5 Totaux 545,5 Variation nette - 545,5 Variations "hors exploitation" Variation des autres débiteurs 25 Variation des autres créditeurs 16 Totaux Variation nette - 9 Besoin de l'exercice en fonds de roulement - 554,5 ou dégagement net Variation "trésorerie" Variation des disponibilités 51,5 Variation des concours bancaires courants 5 Totaux 56,5 Variation nette 56,5 Variation du FRNG : emploi net ou ressource nette E.T.E. = E.B.E. Variation du B.F.R.E. = ,5 = - 243,5 K. 7

8 ÉLÉMENTS DE CORRIGÉ 2 Romane est une P.M.E. industrielle qui produit des machines agricoles. Son gérant réalise un diagnostic interne dans le but de vérifier la santé financière de l entreprise avant de déposer une demande de prêt auprès de sa banque. Il s agit donc d un diagnostic de contrôle. Ce diagnostic sera réalisé à partir du tableau de bord des années N-1 et N et du Tableau de financement de l année N de la société. Le développement abordera deux points successifs : l activité, puis les investissements et leurs financements. I L activité La société Romane est exclusivement centrée sur l activité productive, alors que les concurrents possèdent également une activité purement commerciale (dont la profitabilité est élevée à 38 %). 1- La croissance Le chiffre d affaires diminue en N de 5 %, alors que les concurrents voient le leur augmenter de 8 % : Romane perd des parts de marché. Toutefois, la valeur ajoutée s accroît (+ 5 %) : l évolution des consommations de l exercice en provenance des tiers est donc maîtrisée. 2- La profitabilité La profitabilité est élevée par rapport aux performances réalisées par les concurrents, surtout au niveau de la marge bénéficiaire : 27 % contre 10 % ; cette dernière atteint des niveaux exceptionnels! 3- La répartition de la valeur ajoutée Quatre remarques s imposent : - un effort a été réalisé au niveau de la maîtrise des coûts du personnel (réduction de leur part dans la valeur ajoutée ; niveau inférieur de 12 points à celui des concurrents : 53 % au lieu de 65 %) ; - il en est de même au niveau des charges d intérêt (3 % contre 10 %) : le coût de l endettement est donc faible ; - il n apparaît pas de distribution de dividendes, pourtant les actionnaires souscrivent à une augmentation de capital en N : s agirait-il d une entreprise familiale? - conséquence de ces trois remarques : l autofinancement est considérable (39 % de la valeur ajoutée pour Romane contre 9 % pour ses concurrents). 4- La rentabilité La rentabilité de la société Romane est très forte par rapport à ses concurrents (deux à trois fois supérieure) et s accroît considérablement entre N-1 et N (multipliée par 6). Un faible effet de levier financier en N est à souligner. 5- Le besoin en fonds de roulement d exploitation Le besoin en fonds de roulement d exploitation (BFRE) connaît une très forte dégradation en N : augmentation de Les causes semblent être au nombre de deux : - un accroissement à un niveau important des éléments augmentant le BFRE (stocks durée de rotation deux fois plus importante que celle des concurrents et créances idem) : Romane aurait-elle des problèmes de débouchés car ses stocks de produits finis se sont accrus considérablement (fabrication de machines agricoles non vendues) et les délais de crédit accordés aux clients également (afin visiblement de préserver certaines ventes) ; 8

9 - une baisse à un niveau faible (42 jours pour Romane contre 67 jours pour ses concurrents) des éléments diminuant le BFRE (dettes d exploitation) : la confiance des fournisseurs s effriterait-elle? 6- La trésorerie L excédent de trésorerie d exploitation (ETE), au vu des informations ci-dessus, est bien évidemment négatif de Cela compromet les facultés de Romane de faire face à ses prélèvements obligatoires (impôts, remboursements d emprunts, etc.). II Les investissements et leur financement 1- Les investissements réalisés en N Les investissements réalisés en N semblent raisonnables (13 % des immobilisations brutes fin N-1). Mais sont-ils suffisants pour rendre le matériel de production suffisamment performant? 2- Le financement des investissements en N L autofinancement généré par Romane en N suffit amplement à couvrir le financement des investissements : son taux d autofinancement s élève à 416 %, beaucoup plus que ses concurrents (150 %). Romane n a donc aucun besoin, à ce niveau, de sources de financements externes. Ainsi, on constate un remboursement net des dettes structurelles (50 5 = 45 K ). Le taux d endettement diminue donc sensiblement (de 28 à 13 %) ; il est beaucoup faible que celui des concurrents de Romane (33 %). Elle connaît donc une capacité d endettement importante (en 0,3 année Romane pourrait rembourser toutes ses dettes à moyen et long terme si elle y consacrait la totalité de sa capacité d autofinancement, contre 2,1 années pour ses concurrents ; les banquiers admettent une durée maximale de 3 ans). Des apports en capitaux propres (100 K ) ont toutefois été rendus nécessaires par l accroissement vertigineux du BFRE (cf. I-5). 3- L équilibre financier Insuffisant à la fin de l année N-1 (le fonds de roulement net global est négatif car le ratio de financement des emplois stables est inférieur à 1), l équilibre financier global de la société Romane se redresse en N et devient très satisfaisant à la fin de l année : ratio de financement du FRNG égal à 1,37 contre 1,12 pour les concurrents ; ratio de couverture des capitaux investis supérieur à 1 ; part élevée des ressources propres dans le total du bilan. Conclusion On peut résumer ainsi la situation financière de la société Romane : - points forts : sa profitabilité, la maîtrise des coûts (notamment de personnel), sa rentabilité, son autofinancement, son endettement, l augmentation de capital réalisée en N et son équilibre financier fin N ; - points faibles : la diminution du chiffre d affaires et la hausse des stocks de produits finis, le niveau et l évolution du BFRE, un ETE négatif. A moyen terme, Romane pourrait s asphyxier si les problèmes de débouchés demeurent. C est sur ce point que devront porter les explications à donner au banquier afin de justifier la demande d emprunt et la capacité de remboursement de l entreprise. 9

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan.

Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse du bilan. CHAPITRE 13 L ANALYSE DU BILAN : STRUCTURE ET EQUILIBRE FINANCIER Après l analyse du compte de résultat à l aide du tableau des soldes intermédiaires de gestion, nous nous intéressons maintenant à l analyse

Plus en détail

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse.

Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Page 1/7 Les bilans et le compte de résultat de la société MARMANDE sont présentés ci-après. Les dirigeants vous demandent d apporter votre analyse. Bilan au 31/12/N Immobilisations incorporelles 380 108

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel

Fiche. L analyse fonctionnelle du bilan. 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan. fonctionnel L analyse fonctionnelle du bilan Fiche 1 1 les travaux préparatoires à l établissement du bilan fonctionnel Le bilan fonctionnel permet une lecture directe de l équilibre financier du bilan. Le retraitement

Plus en détail

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON

Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON Préparation CCF n 2 : APS La SA LOUISON NB : Pour réussir cette APS il est indispensable de connaître (et d être capable de définir) les notions relatives à l analyse fonctionnelle du bilan et du compte

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie

Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie Chapitre 6 L analyse comptable des flux : Les tableaux de flux de trésorerie 1 Plan (Chapitre 13 de l ouvrage de référence) Introduction Le tableau des flux de trésorerie : principes généraux Méthodologie

Plus en détail

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion

L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion L analyse de la trésorerie : Thèmes de réflexion 1. Rappel : la trésorerie dans l analyse fonctionnelle Au 31/12/N, la SA Unibois présente les comptes synthétiques suivants : Bilan au 31 décembre N (en

Plus en détail

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière

COMPTE DE RESULTAT SIG CAF RATIOS SEUIL DE RENTABILITE BILAN COMPTABLE. Bilan Financier RATIOS. Structure financière ORGANISATION DE L ANALYSE FINANCIERE L analyse financière est l'étude de l'activité, de la rentabilité et du Financement de l entreprise : Soit a posteriori (données historiques et présentes) Soit a priori

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris»

Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» www.thauvron.com mise à jour : 12/09/2005 Corrigé Cas «Les Applications Oléo Mécaniques de Paris» Soldes intermédiaires de gestion retraités 2004 Ventes de marchandises - Coût d achat des marchandises

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1

DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DCG session 2009 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif Première Partie 1) Evolution des SIG DOSSIER 1 Production vendue 369 458 394 023-6,2% Production stockée 1 162 2 541-54,3% Production de l'exercice

Plus en détail

P6C14 Structure financie re et rentabilite s

P6C14 Structure financie re et rentabilite s P6C14 Structure financie re et rentabilite s Remarque préalable : L article 23 de la loi de finances pour 2013 restreint la déductibilité des charges financières pour les entreprises assujetties à ls :

Plus en détail

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière

Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Epreuve 4 DECF 2004 Gestion financière Le sujet comporte trois dossiers indépendants : - un diagnostic financier basé sur le besoin en fonds de roulement normatif et le tableau de flux de trésorerie de

Plus en détail

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS

PGE L3 2015/2016 COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS COMPRENDRE LES ETATS FINANCIERS EXERCICES PARTIE 2 : INTERPRETATION DES ETATS FINANCIERS SKEMA Business School 1/19 Exercice 1 : VRAC 2 En reprenant le bilan comptable de l exercice 1 Partie 1 (VRAC),

Plus en détail

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel

L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL. Les grandes masses du bilan fonctionnel L ANALYSE DU BILAN FONCTIONNEL Le bilan comptable renseigne sur l état du patrimoine de l entreprise. Il peut être défini comme étant la «photographie comptable de l entreprise à une date donnée». Le bilan

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

L analyse par le tableau de financement

L analyse par le tableau de financement Chapitre 8 L analyse par le tableau de financement 1 Exercice 08.06 Tableau de financement du PCG et ratios La Société anonyme métallurgique de l'oise (SMO) vous a communiqué son bilan arrêté au 31 décembre

Plus en détail

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création.

DU RESULTAT AUX FLUX DE TRESORERIE. de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. DU RESULTAT AU FLU DE TRESORERIE Cette étude a pour objet : de comprendre comment se forme la trésorerie dans une entreprise industrielle en création. de faire des simulations à partir d un tableur et

Plus en détail

Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo

Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo Décrypter rapidement les comptes d une entreprise Fiche mémo Comment décrypter rapidement les comptes d une entreprise? I Analyse économique Éléments juridiques : forme juridique, capital, associés. Éléments

Plus en détail

UE6 Finance d entreprise

UE6 Finance d entreprise 1210006 SESSION 2012 UE6 Finance d entreprise Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement autonome sans imprimante

Plus en détail

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex

Code NACE : 3312ZB - REPAR. MACHINES AGRICOLES. Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010. Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex M. TEST 11 place SaintMartin BP 80394 57007 METZ CEDEX 01 Dossier de Gestion Exercice du 01/10/2009 au 30/09/2010 Cabinet comptable : Expert Comptable 46 cours Léopold BP 80379 54007 NANCY Cedex Cemogest

Plus en détail

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE

SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE 910006 DCG SESSION 2009 UE6 FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Document autorisé : Aucun document n est autorisé. Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT ANALYSE BILAN ET COMPTE DE RESULTAT Le bilan fonctionnel : bilan simplifié Le bilan fonctionnel est un bilan dans lequel les ressources et les emplois sont classés par fonction (fonctions financement,

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012

9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN PASSIF. Du 01/07/2011 au 31/07/2012 19/10/2012 9900 - SKI CLUB FRASNE DRUGEON BILAN ACTIF ACTIF Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISÉ Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de développement Concessions, brevets

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité

Piloter son entreprise : Le suivi de l activité 10/505N/05/A. 1. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Comprendre et maîtriser l évolution du BFR 10/505N/05/A. 2. Piloter son entreprise : Le suivi de l activité Le suivi de l activité : constats

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus

RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE. Pyrus RAPPORT D ANALYSE FINANCIERE Pyrus 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE : L objet de financement : Financer une phase technique pour valoriser des vieux arbres fruitiers issus de vergers afin de les transférer

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE6 FINANCE D ENTREPRISE - session 214 Proposition de CORRIGÉ 214 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 1 points 1.

Plus en détail

Barème global sur 140 points. DOSSIER 1 ANALYSE DE LA SITUATION DE L ENTREPRISE (53 points) Première partie

Barème global sur 140 points. DOSSIER 1 ANALYSE DE LA SITUATION DE L ENTREPRISE (53 points) Première partie BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE - SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITÉ : COMPTABILITÉ ET FINANCE D'ENTREPRISE ÉLÉMENTS INDICATIFS DE CORRIGÉ Ce dossier

Plus en détail

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier

DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif. Dossier 1 - Diagnostic financier DCG session 2010 UE4 Finance d entreprise Corrigé indicatif Dossier 1 - Diagnostic financier 1. Intérêt des tableaux de flux de trésorerie - Analyse de l évolution de la trésorerie Les tableaux de flux

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Introduction :... 2 Chapitre 1 : Etude du compte de résultat... 2 I. Soldes Intermédiaires de Gestion

Plus en détail

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h)

Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Examen de contrôle continu : Analyse financière 13 juin 2006 (2h) Vous souhaitez analyser la situation financière de l entreprise Arnault et disposez pour cela de la liasse fiscale de l année N (Bilan

Plus en détail

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés.

- 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1. charges calculées et charges décaissées, produits calculés et produits encaissés. - 04 - GESTION DE LA TRESORERIE D EXPLOITATION PARTIE 1 Objectif(s) : o Evaluation de la variation de la trésorerie d'exploitation ; o Encaissements et décaissements. Pré-requis : o Etre capable de distinguer

Plus en détail

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE

CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE CHAPITRE 1 - REVISIONS DES PRE REQUIS L ORGANISATION COMPTABLE La comptabilité financière d une entreprise s organise de la façon suivante : PIECES JUSTIFICATIVES Factures, pièce de caisse, livre de paye,

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes

ENTREPRISES. Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Finances des entreprises martiniquaises Qui s enrichit paye ses dettes Après la mauvaise passe du début des années 90, la situation financière des entreprises de la Martinique s est améliorée, mais pas

Plus en détail

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21

Sommaire. Introduction 3. Aller toujours plus loin 21 Vos ratios en poche Sommaire Introduction 3 Les bases pour comprendre les ratios 4 Les ratios de rentabilité 8 Les ratios de valeur ajoutée 11 Les ratios de liquidité 14 Les ratios de solvabilité 17 Aller

Plus en détail

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat

Chapitre 2 L analyse du compte de résultat Chapitre 2 L analyse du compte de résultat I- Les soldes intermédiaires de gestion (SIG) A- Intérêt de la mise en place des SIG B- La mise en œuvre des SIG 1- Le tableau des SIG Voir annexe 1 2- L analyse

Plus en détail

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats.

Corrigé des exercices. 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. Corrigé des exercices 1. Calcul le FR, le BFR, et la trésorerie. Puis commenter les résultats. On utilise le bilan. A. Calcul du FR Objectif : On veut évaluer si la structure dispose de ressources stables

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

L ANALYSE DU RESULTAT

L ANALYSE DU RESULTAT La formation des Soldes Intermédiaires de gestion Le tableau du PCG 99 Intérêt des différents S. I. G. La Capacité d AutoFinancement Ratios, partage de la valeur ajoutée, bibliographie, application L ANALYSE

Plus en détail

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles

B I L A N EXERCICE 2004. Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10 Immobilisations corporelles B I L A N A C T I F EXERCICE 2004 EXERCICE 2003 BRUT Amortissements NET NET et provisions (à déduire) ACTIF IMMOBILISE Autres immobilisations incorporelles 1 575 236,43 1 344 391,50 230 844,93 317 205,10

Plus en détail

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières

Analyse Financie re. 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière. Table des matières Analyse Financie re 1 ère Partie : Les concepts d analyse comptable et financière Table des matières Chapitre 2 : Analyse du bilan, L approche fonctionnelle... 2 I. Introduction... 2 II. La conception

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

LA THEORIE FINANCIERE

LA THEORIE FINANCIERE ANALYSE FINANCIERE DEFINITIONS Ensemble de méthodes et d instruments qui permettent de traiter les informations comptables et de gestion en vue de formuler une appréciation de la situation financière,

Plus en détail

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement

- 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement - 06 - De la capacité d autofinancement à l autofinancement Objectif(s) : o Capacité d'autofinancement et autofinancement. Pré-requis : o Connaissance de l'ebe et de la Valeur Ajoutée. Modalités : o Principes.

Plus en détail

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF

SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SITUATION PATRIMONIALE ACTIF SERVICE FORMATION 31/12/2011 31/12/2010 Edition en Euros Brut Amort. prov. Net Net ACTIF IMMOBILISE Immobilisations incorporelles Frais d'établissement Frais de recherche et

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

La technique d'analyse financière par les ratios

La technique d'analyse financière par les ratios La technique d'analyse financière par les ratios Un ratio est un rapport entre deux grandeurs caractéristiques extraites des documents comptables permettant une approche du risque que représente l'entreprise

Plus en détail

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC

Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré. Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC Optimisez vos chances de réussite avec un dossier bien élaboré Animé par : Patrice LUCE, Associé au cabinet GEIREC SOMMAIRE Le dossier financier : Qu est ce que c est? Dans quel but? Les facteurs clés

Plus en détail

CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 7 ET 8 MARS 2011

CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 7 ET 8 MARS 2011 CONCOURS DE CONTRÔLEUR DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION ET DE LA RÉPRESSION DES FRAUDES DES 7 ET 8 MARS 2011 Concours externe à dominante juridique et économique ÉPREUVE N 2 : options (durée 3 heures

Plus en détail

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Création d'activité de Janvier 2011 à Décembre 2013 Entreprise TEST 24 cours de la brocante 97200 Fort de France Tel : Fax : Email : infos@test-eurl.fr Monsieur Louis

Plus en détail

DOMAINE : économie et gestion comptable

DOMAINE : économie et gestion comptable CONCOURS DE L'AGREGATION INTERNE «ECONOMIE ET GESTION» SESSION 2002 EPREUVE PORTANT SUR LES TECHNIQUES DE GESTION ET COMPORTANT DES ASPECTS PEDAGOGIQUES DOMAINE : économie et gestion comptable Durée de

Plus en détail

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG)

- 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) - 03 - Analyse du tableau de résultat Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG) Objectif(s) : o Méthode d'évaluation des Soldes Intermédiaires de Gestion, o Interprétation des Soldes Intermédiaires de

Plus en détail

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN

LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN LECTURE FONCTIONNELLE DU BILAN VISION FONCTIONNELLE DU BILAN Par opposition à l'approche financière qui se place dans une hypothèse d'évaluation, voire de liquidation, l'approche fonctionnelle définie

Plus en détail

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT

LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT MM-95880 LA CAPACITE D'AUTOFINANCEMENT I. DEFINITION (CAF) est le potentiel de l'entreprise à dégager, de par son activité de la période, une ressource (un enrichissement de flux de fonds). Cette ressource

Plus en détail

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière

Anaïs HAMELIN. Gestion Financière MASTER 1 DROIT Examen du 2 ème semestre 2014/2015 Première session Anaïs HAMELIN Gestion Financière Durée de l épreuve : 1 heure Matériel autorisé : Calculatrice (Téléphone portable interdit) Document(s)

Plus en détail

BILAN ( ACTIF ) NOM OU RAISON SOCIALE : DISTRISOFT

BILAN ( ACTIF ) NOM OU RAISON SOCIALE : DISTRISOFT BILAN ( ACTIF ) ACTIF EXERCICE EXERCICE Brut Amortissements Net PRECEDENT et Provisions Net IMMOBILISATION EN NON VALEUR (a) 113 109,00 47 643,60 65 465,40 88 087,22 Frais préliminaires 113 109,00 47 643,60

Plus en détail

- 03 - GESTION DES INVESTISSEMENTS PLAN DE FINANCEMENT. emplois ; ressources ; équilibrage du plan de financement.

- 03 - GESTION DES INVESTISSEMENTS PLAN DE FINANCEMENT. emplois ; ressources ; équilibrage du plan de financement. - 03 - GESTION DES INVESTISSEMENTS PLAN DE FINANCEMENT Objectif(s) : o Planification des investissements : Pré-requis : o Modalités : emplois ; ressources ; équilibrage du plan de financement. Connaissance

Plus en détail

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS.

La famille Saint Louis de Mermoz a décidé de créer une holding afin de gérer le patrimoine familial sous forme de SAS. ANALYSE ET GESTION FINANCIÈRE Épreuve dominante de spécialisation A.D. 2012 Concours externe et interne Documents autorisés : néant Calculatrice électronique autorisée La famille Saint Louis de Mermoz

Plus en détail

Pour tout savoir sur nos services, demandez...

Pour tout savoir sur nos services, demandez... Monsieur CHUSSEAU Eric Plaquiste Pose cloisons 79 C rue Charles Hervé 17750 ETAULES Adh N : 0E023 La Rochelle, le 20 septembre 2013 Monsieur, Nous avons le plaisir de vous adresser votre dossier de gestion

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel)

Tableau 1. Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Tableau 1 Comptes de résultat prévisionnels (CPC prévisionnel) Avant de se lancer dans une activité génératrice de revenu, le porteur de projet doit, au préalable, s assurer que son projet est viable afin

Plus en détail

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES

Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE ET FINANCIÈRE DES ENTREPRISES R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E CONCOURS D'ADMINISTRATEUR DU SÉNAT 2012 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA FORMATION Épreuves d admissibilité ÉPREUVE PRATIQUE À OPTION : GESTION COMPTABLE

Plus en détail

Méthode de calcul des profits et indicateurs structurels

Méthode de calcul des profits et indicateurs structurels des profits et indicateurs structurels Soldes intermédiaires de gestion avant répartition Besoin en Trésorerie Autres produits et charges d'exploitation + Opérations en commun + Excédent brut d'exploitation

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL

LE BILAN FONCTIONNEL LE BILAN FONCTIONNEL Le bilan fonctionne est établi à partir du bilan comptable avant affectation du résultat. Il est un outil d'analyse de l'entreprise. 1. LES OBJECTIFS DE L ANALYSE FONCTIONNELLE DU

Plus en détail

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable.

LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT. Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. LE BILAN FONCTIONNEL - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Pré-requis : Approfondir l'analyse du bilan fonctionnel : retraitements du bilan comptable. o Principes d'analyse du bilan fonctionnel : Modalités

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission LE COMMERCE DE DÉTAIL EN POLYNÉSIE FRANÇAISE Agence de Papeete Novembre 24 La présente note vise à : présenter les principales caractéristiques des entreprises du commerce de détail en Polynésie française

Plus en détail

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF.

Par exemple une hausse des impôts et taxes provoque une baisse de la CAF. CAPACITÉ D'AUTOFINANCEMENT ET AUTOFINANCEMENT 1- Définition de la capacité d'autofinancement () La capacité d'autofinancement est la ressource interne dégagée par les opérations enregistrées en produits

Plus en détail

Note de l Institut d émission

Note de l Institut d émission AGENCE DE PAPEETE Janvier 2007 Note de l Institut d émission Établissement public Dotation 10 000 000 - SIRET 78 430 111 100 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes 75598 Paris cedex 12 Tél. : 33+1

Plus en détail

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé

ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé MARCHE DES PROFESSIONNELS ANALYSE FINANCIERE APPLIQUEE Cas d application ENTREPRISE BESSEY Charpente couverture Eléments de corrigé Nom du client : André BESSEY Activité: Couverture Charpente Duréee de

Plus en détail

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE

PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE PARTIE I DIAGNOSTIC FINANCIER DE L ENTREPRISE CHAPITRE I ACTEURS, OBJECTIFS ET MODALITES DU DIAGNOSTIC FINANCIER 1) Les champs d application et les acteurs du diagnostic financier ACTEURS CONCERNES Dirigeants

Plus en détail

Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Introduction en Analyse Financière Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI

Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Introduction en Analyse Financière Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI Semestre : 4 Module : Techniques de Gestion III Elément : Enseignant : Mme Fatima Zahra ALAMI Eléments du cours INTRODUCTION ANALYSE DE L EXPLOITATION ÉTUDE DU BILAN Numérisation & Conception Mr Mohamed-Fadil

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

LES RATIOS. 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace.

LES RATIOS. 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace. LES RATIOS 1) GENERALITES 1) définition Un ratio est un rapport entre 2 valeurs économiques qui permet des comparaisons dans le temps et/ou l espace. 2) utilité Illustrer des informations Mesurer des objectifs

Plus en détail

Recueil de formules. Franck Nicolas

Recueil de formules. Franck Nicolas Recueil de formules Nous avons répertorié dans cette section, les différentes formules expliquées tout au long de cet ouvrage, afin de vous permettre de trouver rapidement l opération que vous souhaitez

Plus en détail

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...»

ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS. «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» ELEMENTS FINANCIERS PREVISIONNELS «En affaires, le dernier mot est toujours un chiffre...» DE QUOI S AGIT AGIT-IL IL? Prévoir les investissements et anticiper les mouvements d argent pour les premières

Plus en détail

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL

EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL EXERCICES SUR LE CHAPITRE 13 LE BILAN FONCTIONNEL Exercice 1 : CAS SARL AL TECH (Extrait d un sujet de BAC STG 2007) La SARL AL TECH fabrique et commercialise des fenêtres et des baies vitrées en aluminium

Plus en détail

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance

GLOSSAIRE. Actif. Annexe. Balance GLOSSAIRE Actif «Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements

Plus en détail

Objectifs et attributs du tableau de financement

Objectifs et attributs du tableau de financement TABLEAU DE FINANCEMENT II 2 1: Objectifs et attributs du tableau de financement On a vu que le bilan permet de fonder une opinion sur l équilibre financier et la situation de trésorerie de l entreprise

Plus en détail

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7

Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient : 7 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2011 SÉRIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION ÉPREUVE ÉCRITE DE LA SPÉCIALITE : COMPTABILITÉ ET FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 4 heures Coefficient :

Plus en détail

Intitulé de votre projet

Intitulé de votre projet Intitulé de votre projet «Nom» «Prénom» «Adresse» «Tél» «e-mail» «Date de réalisation du dossier» 2 SOMMAIRE 1. Présentation personnelle (ou de l équipe)... 4 2. Le projet... 5 3. Le produit et son marché...

Plus en détail

REALISER L ETUDE FINANCIERE

REALISER L ETUDE FINANCIERE REALISER L ETUDE FINANCIERE Cette étape va vous permettre de mesurer la viabilité de votre projet, ainsi que sa pérennité sur le long terme. Le plan de financement vous aidera à déterminer les ressources

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail