Votre couverture supplémentaire maladie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Votre couverture supplémentaire maladie"

Transcription

1 Sport Anatoly Karpov > Le 12 e champion du monde d échecs est le parrain de la 9 e édition des rencontres nationales et internationales du Cap d Agde (Hérault). p.40 Portrait Christine Lucas > Élue en 2006, elle est à la tête du Conseil d administration de la CMCAS Haute- Normandie. Cinq CMCAS sont aujourd hui présidées par des femmes. p.30 Région Yoann Farenc > Chargé d affaires à GrDF, cet homme de terrain vient, à 33 ans, d être promu entraîneurjoueur du club de rugby de Mazamet (Tarn). p.17 mensuel d information du personnel des industries électrique et gazière. 1,50 euros n Juillet-Août octobre Retraités Votre couverture supplémentaire maladie

2 Sport Anatoly Karpov > Le 12 e champion du monde d échecs est le parrain de la 9 e édition des rencontres nationales et internationales du Cap d Agde (Hérault). p.40 Portrait Christine Lucas > Élue en 2006, elle est à la tête du Conseil d administration de la CMCAS Haute- Normandie. Cinq CMCAS sont aujourd hui présidées par des femmes. p.30 Région Yoann Farenc > Chargé d affaires à GrDF, cet homme de terrain vient, à 33 ans, d être promu entraîneurjoueur du club de rugby de Mazamet (Tarn). p.17 mensuel d information du personnel des industries électrique et gazière. 1,50 euros n Juillet-Août octobre Retraités Votre couverture supplémentaire maladie Photos couverture : Didier Delaine / CCAS, Europe échecs, Christine Lemore, Élise Rebiffé / CCAS. Mensuel d information du per sonnel des Industries électrique et gazière. Immeuble René- Le Guen, 8, rue de Rosny, BP 629, Montreuil Cedex Tél. : Fax : Directeur de la publication : Michaël Fieschi. Rédacteur en chef : Pierre Chaillan. Assistante : Isabelle Ivart. Rédaction : Samy Archimède, Jean Santon, Marie-Line Vitu. Secrétariat de rédaction : Comtown Productions. Iconographie : Carole Lhermitte, Christine Lemore. Chef de fabrication : Dominique Brégier. Ont collaboré à ce numéro : Audrey Bernard, Éric Birmingham, Nicolas Chevassus, Diego Chauvet, Didier Jacob, Luc Mahler, Jean-Michel Péchiné, Laurent Salgues. Conception graphique et réalisation : Comtown Productions. Photogravure, impression, expédition : Rivet, 24-27, rue Claude-Henri-Gorceix, BP 1577, Limoges Cede x 9. ISSN Commission paritaire : N 1111 M Abonnement : 12,20 euros (individuel), 6,10 euros (collectif). Site internet : Richard Hannard L insécurité sociale : c est non! «Mettre définitivement l homme à l abri du besoin, en finir avec l indignité, la souffrance, le rejet, l exclusion» Il s agit là d un extrait du programme du Conseil national de la Résistance de mars En grève, dans les manifestations, nous sommes nombreux à nous mobiliser pour ces fondamentaux de notre société attaqués par le Gouvernement. Alors que le nombre de chômeurs a encore progressé au mois d août (très fortement chez les seniors), il nous faudrait travailler plus longtemps?! Les salariés du public et du privé, en participant massivement au mouvement social, ont réaffirmé leur détermination à ne pas accepter une réforme injuste et inefficace. Tandis que le Premier ministre a opposé un «non ferme et tranquille» aux trois millions de manifestants qui se sont mobilisés le 23 septembre avec 232 cortèges partout dans le pays, les organisations syndicales ont répondu par un nouvel appel à deux journées d action. Michaël Fieschi, président de la CCAS Avec pour la première fois un appel à manifester un samedi, le 2 octobre, «pour conforter la mobilisation et permettre l engagement de nouveaux salariés», puis le mardi 12 octobre pour une «nouvelle journée massive de grève et de manifestation pendant le débat au Sénat». C est bien l exigence d un véritable débat et l examen d autres alternatives au projet de loi qui s expriment encore et toujours plus fortement. De même, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale ne vise qu au non remboursement des médicaments, à des solutions purement comptables déjà éprouvées et totalement inopérantes. Retraites et protection sociale. C est en ayant en tête ces deux pans importants de notre vie que je vous invite à lire nos informations sur la couverture supplémentaire maladie, et j encourage plus particulièrement mes collègues en inactivité de service à s en saisir. La proposition qui vous est faite est l aboutissement du travail de toutes les fédérations syndicales. Une belle démonstration de ce que peut proposer la gestion «par et pour» les salariés actifs et retraités. Si la prestation proposée permet de rembourser nos dépenses de santé à un niveau jamais atteint grâce à la solidarité s opérant par le 1 %, elle ne doit pas nous faire oublier ce que nous avons à faire pour que notre société, à travers la Sécurité sociale, atteigne enfin son but : «assurer à tous les citoyens des moyens d existence dans tous les cas où ils sont incapables de se les procurer par le travail, avec la gestion par les intéressés». Le Medef et le Gouvernement prennent prétexte de la modernité pour casser ces principes de solidarité. Pour nous, c est non! Retraites et protection sociale. C est en ayant en tête ces deux pans importants de notre vie que je vous invite à lire nos informations sur la couverture supplémentaire maladie. édito CCASinfos Octobre

3 Région En Albigeois, le patrimoine industriel et ouvrier est un bien précieux que l on cultive. Sur cette ancienne terre minière encore marquée par l héritage de Jaurès, l économie sociale et solidaire continue à jouer un rôle essentiel. Lire page 12 Vu à Organisé par le territoire Rhône-Ain-Loire sous l impulsion de la CMCAS Bourg-en-Bresse, le week-end intitulé «Un monde, des différences» a rassemblé à Morillon (Haute-Savoie) bénéficiaires en situation de handicap et valides. Lire page 11 Vos activités Vacances hiver printemps 2011, les inscriptions démarrent! Les amateurs de paysages enneigés disposeront d un large choix cette année encore. Hors neige, vous pourrez aller aussi bien à la découverte des régions et des villes de France qu à l étranger Lire page 22 bertrand de camaret / CCAS dominique lorieux / CCAS didier delaine / CCAS L Édito de Michaël Fieschi 3 L insécurité sociale : c est non! Actualité en bref 6 Vos activités Sports Vous écrivez, on vous lit Culture Solutions jeux n 315 Actualité événement 8 Une couverture supplémentaire maladie pour tous Vu en Haute-Savoie 11 Morillon ou un monde de différences RÉGION L Albigeois 12 Une Histoire au présent vos activités 22 Des vacances de toutes les couleurs Sans oublier la neige Saisonniers : premier forum social Saint-Antonin se «bio diversifie» vie des organismes 27 «Nous défendons un modèle» Les CMCAS, socle du lien social Une gestion originale PORTRAIT Christine Lucas 30 Christine Lucas : «s impliquer est essentiel» point de vue sur 31 Sauvons la petite édition! vos droits 33 Du nouveau en matière d accidents du travail SCIENCES et environnement 34 Greffe d organe : une thérapie en plein essor L identité biologique en question Culture 36 Et si on allait aux Trois Baudets? «Une programmation pointue, populaire et de qualité» Une fenêtre sur le monde Sports 40 Le plaisir partagé des rencontres du Cap d Agde Pédaler, pour le plaisir seulement! Le rendezvous des boules lyonnaises cinéma Entre nos mains 43 Un film de Mariana Otero Livres Philippe Claudel 44 Des tragédies bien ordinaires JEUX et jardin 46 Côté jardin : Préparations d octobre Jeux : Mots croisés et échecs sommaire CCASinfos Octobre

4 en bref signataires pour le 1 %! Une réponse franche et massive a été donnée à la pétition nationale, Le 1 %, c est le lien social, lancée par les organismes sociaux, puisqu elle a d ores et déjà recueilli plus de signatures. Dans le contexte d attaques massives qui est le nôtre, vous pouvez encore vous joindre à la mobilisation en faveur de vos activités sociales en récupérant la pétition dans le CCASinfos n 314 (juillet-août 2010) ou en l imprimant sur le site Le 1 % nous appartient! Soyons 100 % à le défendre! VOS ACTIVITÉS Chaque jour, un continent sera à l honneur et les «chefs» vous feront découvrir des saveurs et des mets venus d ailleurs Ce sera aussi l occasion de vous sensibiliser aux bienfaits des protéines végétales, importantes pour votre équilibre alimentaire et pour la sauvegarde de notre planète. Renseignez-vous auprès de votre restaurant méridien sur les animations proposées et retrouvez prochainement sur toutes les fiches recette et les menus végétariens que vous aurez ou non eu l occasion de déguster. VOUS ÉCRIVEZ, ON VOUS LIT La légende de la fée du lac La semaine du goût Venez découvrir la cuisine des cinq continents Du 11 au 15 octobre, la CCAS s associe à la 21 e semaine du goût et à la journée mondiale de l alimentation. Marathon du Médoc Un partenariat entre la CMCAS Gironde et l association pour le marathon des châteaux du Médoc a permis à une centaine d électriciens et gaziers venus de toute la France de participer le 11 septembre 2010 au marathon du Médoc, une course atypique qui allie performance sportive et convivialité : les déguisements sont fortement conseillés... Après l effort intense exigé par la course qui a lieu dans le cadre exceptionnel du Médoc et de ses châteaux (sans oublier les dégustations), l ensemble des bénéficiaires s est retrouvé au centre CCAS de Soulac pour un moment chaleureux organisé par la CMCAS. Aux dires des participants : «Vivement l année prochaine!» SPORTs Régionales d échecs Les opens régionaux d échecs ont rencontré un vif succès le 26 septembre dernier. Les 10 rencontres ont réuni 527 joueurs à travers toute la France. À l issue, 17 équipes de CE, 29 équipes de CMCAS et 41 individuels se sont qualifiés pour les 9 e rencontres nationales et internationales du Cap d Agde. Notre photo, à Beaumont-en-Véron (Indre-et-Loire). christine lemore C est un ouvrage qui rend hommage à Louis Antoine Capdevieille, peintre et essayiste de la seconde moitié du XIX e siècle et enfant de Bigorre. Il est signé Pierre Pintat, mémoire vivante de ces terres de bergers riches de légendes que constituent les Pyrénées. Celui-ci, descendant d une lignée de cuisiniers et de restaurateurs gérants de la maison d hôtes des électriciens d Esterre (Luz-Saint-Sauveur) qui, à la Libération, ont assuré les grands aménagements hydrauliques, puise son inspiration dans un tableau de maître qui a pour sujet la légende de la fée du lac. Véritable chef-d œuvre, ce dernier a fait l objet d une donation exceptionnelle au musée Albert-André de Bagnols-sur-Cèze. Découvrant l œuvre de Capdevieille par de nombreuses reproductions de tableaux, le lecteur va en même temps à la rencontre d une région. La légende de la fée du lac, de Pierre Pintat, 20 euros. Contact : Patrice Genestal / CMCAS Gironde olivier clément / CCAS ERRATUM Comme nous l a judicieusement fait remarquer un lecteur attentif, une erreur s est glissée dans la rubrique Livre, concernant L ascension du Mont-Ventoux, en page 43 du CCASinfos n 314. Le poète Pétrarque a gravi le plus haut sommet de Provence en 1336 et non en CCASinfos Octobre 2010

5 Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis trentenaire Festival du film et des arts en Méditerranée, qui se tiendra à Bastia du 22 au 27 novembre, promettent une sélection «décapante». Un jury jeunes CCAS devrait être constitué pour l occasion. Parmi les autres rendez-vous à ne pas manquer : une carte blanche au réalisateur Pierre Salvadori, des rencontres et débats avec l écrivain Erik Orsenna et des «lectures dans le noir» proposées par l association Les Donneurs de voix. Enfin, le prix Ulysse sera remis à une première œuvre littéraire (ou traduction) avec, comme l an passé, l appui de la CCAS. Informations sur Danse contemporaine CULTURE Créé en 1983 pour participer à la lutte contre l illettrisme, le Festival de Rouen du livre de jeunesse rappelle combien «la lecture est un enjeu de pouvoir et de liberté». Outre les livres présentés (romans, BD, mangas, etc.), le festival c est aussi des conférences, débats et ateliers. L occasion par ailleurs de rencontrer des éditeurs indépendants, de jeunes auteurs et illustrateurs. Du 3 au 5 décembre, quai bas Jean Moulin, Rouen Gauche La grande fête du livre et de la presse jeunesse aura bien lieu malgré un contexte financier difficile visiteurs, dont enfants, sont attendus entre le 1 er et le 6 décembre à Montreuil. Deux nouveaux espaces enrichiront cette 26 e édition : l un consacré à Europa, une grande librairie où se côtoieront auteurs et éditeurs du vieux continent, l autre à Animix, festival d animation qui met en évidence les multiples passerelles entre le livre et le cinéma. Entrée gratuite sur présentation de la carte Activ. Le programme sur Festival Arte Mare Comédies de mœurs, vaudevilles, comédies musicales Les organisateurs du presque Qui succèdera à Didascalie, lauréate 2009 du prix CCAS (Re)connaissance 2009? Pour le savoir, rendez-vous à Décines, près de Lyon, les 26 et 27 novembre. Pour la 2 e édition de ce concours de danse, onze compagnies dévoileront leurs talents devant deux jurys, dont un composé de spectateurs. L une de ces compagnies se produira l été prochain dans plusieurs centres de vacances. Tarifs : 6 euros la soirée ou 10 euros les deux. Réservations au ou sur Le livre jeunesse à Rouen «Des livres délivrent» : tel est le thème qui ouvrira le 28 e festival de Rouen du livre de jeunesse le 3 décembre prochain. L entrée est gratuite sur présentation de la carte Activ. Partenaires depuis des années, la CCAS et la CMCAS Haute-Normandie partagent avec le festival la volonté de donner l envie de lire aux enfants et militent en faveur du droit à la lecture pour tous. Sur son stand, la CMCAS offrira un livre à chacun de ses jeunes bénéficiaires (de 0 à 17 ans). De nombreuses animations sont également prévues. Solutions jeux N 315 MOTS CROISÉS Horizontalement : I. Rondelette. II. Usurpateur. III. Iso. Ri. Li. IV. Sentinelle V. Sus. Semées. VI. Es. Pé. Us. VII. Légiste. Ra. VIII. Asie. Osier. IX. Tutu. Cap. X. Exercice. Verticalement : 1. Ruisselant. 2. Osseuses. 3. Nuons. Gîte. 4. DR. Pieux. 5. Eprises. Té. 6. Laine. Tour. 7. Et. Emues. 8. Telles. Ici. 9. Tuile. Réac. 10. Er. Escarpé. SUDOKU CCASinfos Octobre

6 Une couverture suppléme événement Le conseil d administration de la CCAS a décidé de s engager dans la création d un dispositif de couverture supplémentaire maladie retraités (CSMR), les employeurs s obstinant à ne cotiser que pour les actifs. Ce système verra le jour au 1 er janvier ÉRIC RAZ / CCAS Le quatrième pétale de l identité visuelle d une protection sociale de qualité se déploiera le premier janvier prochain. Le niveau de remboursement des frais de santé des salariés des industries électrique et gazière (IEG) sera alors sensiblement amélioré grâce à la mise en place de la couverture supplémentaire maladie (CSM). Cependant les employeurs de la branche ont limité leur contribution financière à la seule couverture des agents actifs, en excluant les retraités. Malgré la demande des fédérations syndicales réitérée tout au long des négociations qui ont mené à la mise en place de ce système, ils ont maintenu leur refus d intégrer les inactifs dans la nouvelle couverture. Face à cette opposition, l échéance du premier janvier arrivant, les fédérations syndicales ont décidé de mettre en place, grâce à la contribution des activités sociales, une couverture supplémentaire maladie des retraités (CSMR) qui prendra effet à la même date que celle des actifs. La mise en place de la CSMR ne freinera pas la mobilisation des fédérations syndicales, chacune avec sa sensibilité, en faveur de la pérennité et du développement de la Sécurité sociale et de la Camieg, unique moyen de maintenir une forte solidarité intergénérationnelle en matière de santé. Le choix pris par les fédérations syndicales répond à quatre principes majeurs : Assurer la continuité du niveau des prestations santé servies aux retraités, qu ils soient à la retraite au premier janvier prochain ou après cette date. Garantir l égalité de traitement entre les salariés et les retraités en proposant à tous la même grille de prestations. Agir solidairement par une intervention du 1 % inversement proportionnelle au coefficient social de la famille avec la création d une tranche gratuite pour les plus bas coefficients. Mutualiser le plus grand nombre de bénéficiaires par la mise en place d un dispositif dit «passerelles» qui organise une intervention progressive du 1 % en fonction du nombre de contrats de prévoyance, obsèques, etc. souscrits avec la CCAS, avec une contribution plus importante pour les adhérents IDCP en fonction de leur ancienneté. Une fois de plus, les activités sociales jouent leur rôle de lien social entre les actifs et inactifs de la branche IEG. Conformément à la réglementation, le Comité de coordination des CMCAS a décidé de confier la mise en place de cette couverture supplémentaire maladie des retraités (CSMR) à la Caisse centrale des activités sociales (CCAS). Le conseil d administration de la CCAS a porté son choix sur la Mutuelle de France Prévoyance (MFP) afin d assurer les prestations de la CSMR. 8 CCASinfos Octobre 2010

7 ntaire maladie pour tous La Mutieg R Asso gèrera, quant à elle, les prestations et sera donc le seul interlocuteur des bénéficiaires pour leurs démarches, adhésions et remboursements supplémentaires. Cette couverture supplémentaire s ajoute aux prestations actuelles couvertes par la Camieg. La CSMR n est pas une couverture santé obligatoire pour les retraités. Vous devez donc individuellement faire acte d adhésion. Pour obtenir des renseignements complémentaires, chaque bénéficiaire peut contacter le numéro vert ou consulter les sites ou ainsi que sa CMCAS. Suivez le guide Avec le présent exemplaire de C CASinfos sont joints, à l attention de tous les inactifs, un guide pratique ainsi qu un bulletin d adhésion qui est à retourner auprès de Mutieg R Asso. Le guide comprenant en annexe une notice réglementaire a pour but unique d aider à comprendre le nouveau dispositif de couverture sociale des retraités mis en place et comment y adhérer. Les inactifs ont également la possibilité d utiliser le site pour effectuer une simulation de leur cotisation et éditer le bulletin d adhésion. THIERRY NECTOUX / CCAS «Maîtriser le système solidaire» L avis de Marc Pelouard, président de Mutieg : «Les employeurs et les cinq fédérations syndicales ont signé le 4 juin 2010 un accord de branche collectif obligatoire instaurant une couverture supplémentaire maladie. Ce dispositif qui concerne les actifs s inscrit dans le cadre de la modernisation de la protection sociale des agents des IEG et répond à une forte attente des salariés. Il améliore significativement le niveau des remboursements des frais de santé, le portant au niveau des garanties dont bénéficient les salariés des grands groupes français. Mutieg A Asso en assurera la gestion technique. Parallèlement, la CCAS met en place un contrat mutualiste facultatif à destination des retraités de la branche des IEG avec un dispositif en facilitant l adhésion. La gestion en sera confiée à Mutieg R Asso. L ensemble permettra de disposer, avec Mutieg, de la première mutuelle de branche à partir du 1 er janvier Au cœur d un dispositif complexe pour satisfaire aux exigences multiples de la branche et des autorités de tutelle, Mutieg aura à cœur de porter nos valeurs mutualistes et de servir les familles de nos collègues, des plus jeunes aux plus anciens Nous ferons ce travail avec fierté et humilité, dans la dignité, le strict respect et la défense de notre système de protection sociale. Avec l ensemble des acteurs de la santé, Mutieg, Camieg, les CMCAS et leurs SLVies, nous nous engageons sur une voie de synergie et de partenariat avec pour vecteur commun d apporter aide et réconfort à ceux qui sont frappés par la maladie ou le handicap. Notre objectif n est pas la rémunération du capital, notre logique n est pas celle du profit, nous n avons pas à rétribuer des actionnaires. Nous voulons simplement maîtriser notre système de protection sociale, en assurer la gestion et le développement et mettre en application nos valeurs de solidarité. Ensemble, nous y parviendrons.» JOSEPH MARANDO / CCAS CCASinfos Octobre

8 événement «Continuer nos actions revendicatives» L avis de Patrick Guillot, président de la Camieg : «En 2004, année du changement de statut des entreprises historiques d EPIC en SA, ont débuté des négociations sur l avenir de notre régime spécial maladie. Pour les fédérations syndicales ces négociations visaient deux objectifs : pérenniser le régime spécial de Sécurité sociale, seul statut juridique permettant de couvrir de façon solidaire à la fois les actifs et les inactifs, améliorer de façon conséquente les prestations servies. Ces négociations longues et très difficiles ont conduit à la création de la Camieg par décret du 30 mars Si cette dernière ne répond pas aux attentes de l ensemble des fédérations syndicales et des assurés sociaux, elle a néanmoins permis le maintien du régime spécial de Sécurité sociale et donc la couverture solidaire de toutes les populations d actifs et d inactifs. Malheureusement cette première partie des négociations n a pas permis d obtenir les améliorations souhaitées par les assurés sociaux notamment en optique, dentaire et audioprothèse. Malgré l insistance de certaines fédérations syndicales et les manifestations des assurés pour que le régime spécial ait une grille de prestations mieux lotie, les employeurs ont renvoyé ces améliorations dans le cadre d une nouvelle négociation. Une nouvelle négociation de branche s est engagée en 2008 qui débouche sur un accord de branche instituant une couverture supplémentaire maladie pour les actifs avec un financement des employeurs à 60 % mais avec un refus de couvrir les inactifs. Face à la situation faite à nos inactifs, il n était donc pas concevable que nos structures sociales ne réfléchissent pas à la création d un outil solidaire de protection sociale à leur attention, permettant d atténuer la perte d égalité de traitement entre toutes les populations de l entreprise. Aux côtés de la CCAS et du Comité, les administrateurs de la Camieg ont pris une part importante à la réussite de la constitution de la CSMR qui vous est proposée dans ce CCASinfos. Il va de soi que cette solution ne s attaque pas aux causes du mauvais remboursement des prestations qui proviennent d un désengagement de plus en plus significatif de la Sécu. À ce sujet je vous invite à continuer nos actions revendicatives et citoyennes pour que notre pays ait une protection sociale de haut niveau couvrant indistinctement et solidairement toutes les populations. Ainsi le produit qui vous est proposé, construit en coopération avec Mutieg et la Mutualité, vient en complément des prestations de la Camieg. Il permet de diminuer de plus de 60 M le reste à charge des assurés inactifs. Il permet que s organise la solidarité sur les dépenses de santé à l attention des plus démunis et des bas revenus, grâce à l intervention du 1 %. C est un bel exemple de complémentarité proposé par tous les acteurs de santé qui ne règle pas les carences de la Sécu mais qui apporte des solutions immédiates aux assurés inactifs des IEG.» julien millet / CCAS La plus large protection S ociale possible L avis de Christian Bize, président de la commission prévoyance assurance des organismes : «Dans le contexte actuel, un certain nombre de dispositions obligatoires s arrêtent dès la mise en inactivité de l agent, que ce soit la garantie prévoyance et bientôt la complémentaire santé! Il s agit de proposer la continuité de ces mesures sociales en maintenant l égalité de traitement pour les collègues partant en inactivité par une aide à la mutualisation les employeurs cessant leur participation financière grâce à la contribution solidaire des organismes sociaux et à l utilisation du 1 %. Il s agit aussi de valoriser la fidélité des adhérents IDCP au contrat collectif, en utilisant les fonds ainsi constitués pour une aide à l adhésion. Notre ambition est de sensibiliser l ensemble de nos bénéficiaires à l intérêt d accéder à un dispositif de protection social élargi. Ce dernier permet de répondre aux aléas de la vie en développant un ensemble de dispositions favorisant leur adhésion aux contrats collectifs, en les aidant à se prémunir contre les conséquences de la dépendance, de l accident, de l invalidité, du décès et aujourd hui en leur garantissant un meilleur accès aux soins. C est cet engagement solidaire que constitue le projet Passerelle.» Julien milllet / CCAS 10 sans le 1 % c est : LA CASSE DU LIEN SOCIAL, LA SéPARATION ACTIFS/RETRAITéS

9 «Dans ton fauteuil tout terrain, tu fais exactement comme les autres en VTT. Descendre et passer où on veut donne un vrai sentiment de liberté. Ça change du fauteuil roulant classique dans lequel je suis souvent. C est impressionnant», explique Éric Brendel. Il vient de dévaler plusieurs kilomètres particulièrement escarpés sur les hauteurs de Morillon (Haute-Savoie) qui surplombent le centre CCAS placé sous la responsabilité de la CMCAS Les Deux Savoies. Éric a pu savourer avec beaucoup d autres personnes à mobilité réduite cet instant du week-end «un monde, des différences», organisé par le territoire Rhône-Ain-Loire sous l impulsion de la CMCAS Bourg-en- Bresse. L association Handi Gliss qui a participé à cette manifestation aux côtés d autres organismes n est pas pour rien dans le plaisir d Éric. Parmi la centaine de participants rassemblant du 17 au 19 septembre des «Ce week-end remonte le moral car on échange avec les gens, sans fausse pudeur... Des jours comme ceux-là soulignent que nous avons aussi le droit d être heureux.» Morillon ou un monde de différences Week-end de rencontres et d échanges entre bénéficiaires en situation de handicap et valides, grâce au territoire Rhône-Ain-Loire et à la CMCAS Bourg-en-Bresse. Moments de richesse. bénéficiaires en situation de handicap, les membres de leur famille et des bénévoles, Jean-François Chatelain, agent en inactivité, a été sensible au fait que son fils trisomique et lui soient entourés et accompagnés dès leur arrivée dans le centre. Son fils, Olivier, ravi d avoir fait du side-car grâce à l association Sidkar (Amicale sidecariste de France), a crié pour ne pas dire plus son amour aux participants après avoir suivi un atelier de parole animé par la troupe de théâtre Encima. Au-delà de ces forts moments de vie, Sandrine Roche, mère d un petit Mathieu et de sa sœur, Chloé, tous deux atteints de maladie génétique, estime : «Ce week-end remonte le moral car on échange avec les gens, sans fausse pudeur. Nous touchons du doigt que nous ne sommes pas seul face aux situations de handicap. Et puis des jours comme ceux-là soulignent que nous avons aussi le droit d être heureux.» Avec son agent EDF de mari, elle envisage de revenir au centre de Morillon pour ses prochaines vacances. Christian Le Duff, qui travaille à la direction immobilière EDF de Lyon, éduque depuis 10 ans des chiens d assistance aux personnes à mobilité réduite. Des animaux capables de répondre à 56 ordres, ce qui constitue la moitié de leur utilité, l autre se réalisant par leur seule présence qui à la fois masque le handicap et facilite l échange. Devant la foule des participants, Olivier montrera de son fauteuil roulant électrique les prouesses dont est capable son G olden Retriever aux longs poils beiges, aux oreilles tombantes et à la queue frétillante, sans même que l on s aperçoive des ordres donnés. Visite d un château, randonnées, découverte d une fromagerie, soirée dansante, barbecue géant sous un soleil éclatant, cheminement sur des sentiers en joelette, ateliers de joute orale, de danse, d expression corporelle, jeux de piste Ces deux jours furent chargés. En soirée, un long échange avec le docteur Dina Bogos-Helfer, médecin conseil de la CCAS venue à la rencontre des participants, a permis d aborder les questions posées sur les centres et séjours pluriels, le rôle des assistants sanitaires, etc. Au terme de six mois de travail, élus et professionnels vont maintenant évaluer les points forts de cette expérience pour les transmettre à de futurs organisateurs. «La notion d intégration ne fonctionne pas que dans le sens des personnes handicapées vers celles qui sont valides, mais aussi dans l autre sens. L intégration et ses bienfaits c est pour tout le monde», nous a rapidement glissé la mère du petit Mathieu en guise d au revoir. Texte : Jean Santon Photos : Dominique Lorieux / CCAS Vu en Haute-Savoie le 1 % nous appartient! soyons 100 % à le défendre! 11

10 région L Albigeois, une Histoire au présent 12 CCASinfos Octobre 2010

11 Mystères de l Albigeois Derrière la beauté ocre de son bâti et la rondeur de ses paysages agricoles se cache une longue histoire émaillée de luttes héroïques. Un authentique esprit de solidarité continue de souffler sur cette ancienne terre minière en quête de reconversion. CCASinfos Octobre 2010 Textes : Samy Archimède Photos : Didier Delaine / CCAS 13

12 région Au pays de Jaurès La statue de Jean Jaurès à Carmaux Campagne albigeoise De la résistance cathare aux luttes ouvrières, les Albigeois se sont bâti une réputation de peuple insoumis, attaché à ses droits et libertés. Malgré l effondrement du charbon et de l acier et le déclin de l agriculture, ils ont su maintenir une économie sociale et solidaire très vigoureuse. Entre les anciens moulins de la rive droite et le palais de la B erbie, le Tarn s écoule paisiblement sous les arches du Pont Vieux. Superbes bâtisses médiévales, magnifiques hôtels Renaissance, charmantes ruelles pavées. Inscrite au patrimoine mondial de l Unesco cet été, Albi «la rouge» est une ville à l architecture remarquablement bien conservée. Chefd œuvre des chefs-d œuvre : sa cathédrale de briques, la plus haute du monde. Érigée après la terrible croisade contre les Albigeois, elle symbolise la volonté de l Église catholique d asseoir sa victoire sur l hérésie cathare. L extravagance de cette construction est à la mesure de la résistance qu ont opposée les Albigeois, de 1208 à 1244, aux autorités royale et papale. Du haut de son promontoire, à 103 mètres d altitude, la bastide de Cordes-sur-Ciel n est, quant à elle, jamais tombée aux mains de Simon de «Dans l espace rural, les associations, très majoritairement à caractère social, constituent un tissu structurant puisqu elles emploient 20 % des salariés du territoire.» Montfort, chef des croisés : un monde à part qui observe de loin Albi, la cité épiscopale devenue chef-lieu du Tarn. Albi, Cordes, Gaillac, Carmaux Difficile de dégager les contours d une identité albigeoise, tant l histoire de ces cités a emprunté de chemins différents : Albi la catholique, Cordes la rebelle, Gaillac et ses vignes, C armaux et ses mines. Ici les villes ont chacune leur caractère propre. Pourtant, il y a comme un ciment social qui relie aujourd hui ces composantes d un seul et même pays. Un pays marqué par une histoire ouvrière encore présente dans tous les esprits et par la figure mythique de Jean Jaurès qui fut député de Carmaux pendant plus de 20 ans. C est à Carmaux, en effet, ville minière située à quelques kilomètres au nord d Albi, qu est né le mythe de Jaurès. En 1892, à 33 ans à peine, celui qui n était encore que professeur de philosophie apporte un soutien appuyé à la première grande grève de mineurs de la région. Élu député l année suivante, cet orateur hors pair devient rapidement le porte-parole d une classe ouvrière qui lutte pour ses droits. En 1895, ce sont les verriers de C armaux qui débrayent. Jaurès donne une dimension nationale au conflit. Il encouragera les travailleurs licenciés à créer à Albi la première coopérative ouvrière de production, la VOA (voir ci-contre). Un siècle plus tard, l héritage de l homme politique socialiste est omniprésent. «Le Tarn est un département historiquement fort du point de vue de la représentation des acteurs de l économie sociale et solidaire, relève Agnès Dofny, présidente de la chambre régionale d économie sociale et solidaire (Cress) de Midi-Pyrénées. Un peu plus de emplois y sont générés par des structures coopératives, associatives et mutualistes.» Principaux secteurs concernés : l agriculture, l industrie de transformation, la santé et les services. Des coopératives comme Umodis (65 salariés), spécialisée dans le petit 14 CCASinfos Octobre 2010

13 Dans les rues d Albi Ancienne mine à ciel ouvert transformée... en piste de ski! commerce alimentaire, permettent de conserver des services de proximité dans les villages les plus reculés. «Dans l espace rural, selon l Insee*, les associations, très majoritairement à caractère social, constituent un tissu structurant puisqu elles emploient 20 % des salariés du territoire». Cependant, comme toutes les régions qui ont bâti leur industrie sur le charbon et l acier, l Albigeois n est pas épargné par le déclin économique. La fermeture du bassin minier de Carmaux entre 1982 et 1990 a causé la perte de 80 % des emplois industriels du pays. L agriculture constitue le socle économique et social de cette contrée où les mineurs étaient tous des paysans. L économie agricole représente aujourd hui plus de 21 % des emplois. Ce qui n empêche pas le nombre d exploitations de chuter comme partout en France : -10 % entre 2003 et Dans le Gaillacois notamment, la surproduction viticole continue de faire des victimes. Les collectivités locales sont engagées depuis plusieurs années dans la reconversion des anciens sites industriels. Au sud de Carmaux, l ancienne mine à ciel ouvert est devenue Cap Découverte, un immense terrain de jeux et de loisirs géré par un syndicat mixte. Dans une ambiance un peu surréaliste, on vient y pratiquer toutes sortes d activités sportives : ski, ski nautique, luge, tyrolienne, etc. Une maison de la musique s est établie autour du cratère, lieu de spectacle et de création artistique. Différents lieux de mémoire, comme le musée de la Mine, ont également vu le jour pour perpétuer le souvenir d un passé pas si révolu * Insee Midi-Pyrénées n 120, 6 pages L Albigeois habitants, dont dans l agglomération d Albi - Un tiers du département du Tarn - 21 % des emplois dans l économie agricole - 20 % des salariés ruraux employés par une association La VOA, première coopérative ouvrière Jeudi 24 juin 2010, place du Vigan à Albi. Des milliers de salariés protestent contre la réforme des retraites lancée par le Gouvernement. Parmi eux, les verriers de la VOA. «Nous avons toujours considéré que la pénibilité de nos métiers devait être prise en compte et revendiquons depuis des décennies la retraite à 55 ans», entonne Raymond Martinez, secrétaire CGT de l entreprise. Raymond a été embauché dans les années 1970, lorsque la verrerie d Albi était encore une coopérative ouvrière. «À l époque, on considérait qu on était codirigeants de l entreprise. Depuis, nous avons été rachetés par Saint-Gobain et nous sommes passés de 600 à 270 salariés. Mais la culture de la coopérative est restée. On ose montrer notre désaccord avec la direction.» La VOA fut la première coopérative ouvrière créée en France. Lancée en 1896, sous l impulsion de Jean Jaurès, par des ouvriers licenciés suite à une longue grève, elle symbolise l éclosion du syndicalisme dans l Hexagone. CCASinfos Octobre

14 Au cœur de vos activit région Michel Barthas, président de la CMCAS Toulouse, Annick Bex, secrétaire générale, et Jean Cousty, trésorier Solide réseau solidaire Créé en 2002, le réseau solidaire d Albi est le plus ancien du territoire Midi-Pyrénées. Il compte aujourd hui 17 bénévoles ainsi que plusieurs référents chargés de sa mise en œuvre. Parmi eux, Claude Massia, agent EDF inactif : «Notre priorité, ce sont les plus de 75 ans. Quand nous allons les voir, nous leur donnons une carte de visite avec tous les contacts importants : les bénévoles, les correspondants SLVie, la Camieg, la Mutieg, la CMCAS.» Dans ce département vieillissant et très rural, la proportion d inactifs et de pensionnés très âgés est particulièrement élevée. Une population fragile qui peut à tout moment manifester le besoin urgent d une aide, Concert de Kassla Datcha au festival Pause Guitare 2010 qu elle soit ménagère, de téléassistance ou à l amélioration de l habitat. «Notre défi aujourd hui, c est de rajeunir le réseau, c est-à-dire d avoir de jeunes inactifs qui veulent bien s y investir», remarque Annick Bex, responsable de la commission entraide et solidarité et secrétaire générale de la CMCAS Toulouse. Pour faciliter le travail de fourmi réalisé par les bénévoles, la CMCAS édite depuis l année dernière, en association avec la chambre régionale de l économie sociale et solidaire (Cress), un annuaire des structures de service à la personne. Il est distribué à l ensemble des bénéficiaires, aux élus de proximité ainsi qu à tous ceux qui font fonctionner le réseau solidaire. CMCAS Toulouse Avec le «redimensionnement» des SLVies et la création d une commission générale des activités (CGA) dans chaque département, la CMCAS Toulouse veut rapprocher les activités sociales des bénéficiaires. Exemple dans le Tarn. Visite guidée d Albi au fil de l eau pour toute la famille, jeux interactifs et ateliers lecture et écriture pour les enfants, concerts à foison, repas en commun Joli programme que celui concocté les 8 et 10 juillet derniers par la CMCAS Toulouse et la SLVie d Albi à l occasion du festival Pause Guitare. Un programme auquel ont pu goûter plusieurs dizaines de bénéficiaires en vacances ou habitant dans la région, preuve qu en rassemblant les compétences et les énergies on obtient des résultats. Rapprocher les activités sociales des bénéficiaires, voilà l objectif que s est fixé Michel Barthas, président de la CMCAS. «Nous travaillons au redimensionnement des SLVies afin de rapprocher les activités sociales des électriciens et gaziers et leur famille, explique-t-il. Nous voulons qu elles jouent vraiment leur rôle de lieux de vie et de propositions.» À Albi, les élus de proximité y travaillent. «Aujourd hui notre SLVie peine à fonctionner. Il n y a pas assez d agents qui s impliquent», constate Philippe Mielgo, son président. Face à cette réalité liée en bonne partie à la fermeture des sites de production* et afin d aider les SLVies, la CMCAS a mis en place une commission générale des activités (CGA) par département. Dans le Tarn, c est Daniel Boutié qui en assure la présidence. Avec pour leitmotiv de faire en sorte «qu un maximum de bénéficiaires aient accès au 1 %». 16 sans le 1 % c est : DES MENACES SUR LES ACTEURS DES ACTIVITéS SOCIALES (élus, BéNéVOLES, SALARIéS )

15 és, les SLVies Bien ancrées dans les départements, les CGA facilitent la recherche de partenariats avec d autres institutions, comme l explique Jean Cousty, trésorier et président de la commission des activités sociales de la CMCAS : «Certains centres de vacances jeunes sont très bien équipés comme celui de Ramondens, mais ils ne peuvent pas répondre à toutes les demandes, en particulier pour les séjours régionaux 4-5 ans. Il nous faut donc trouver des centres d accueil en dehors du réseau CCAS, mais aussi commencer à travailler en inter-territorialité avec le Béarn et l Aquitaine, afin de proposer des places dans des centres qui peuvent accueillir des jeunes.» La transformation des activités est bel et bien en marche, au niveau territorial comme au niveau local. Le goût du terrain «Nous avons réorienté les correspondants SLVie vers le réseau solidaire, l accompagnement des bénéficiaires et la connaissance des populations, reprend Michel Barthas. Parallèlement, nous mettons en place depuis un an des techniciens d accueil professionnels qui se déplacent dans tout le département.» Reste à maintenir le contact avec les directions des entreprises pour qu elles assument leurs responsabilités : mettre à disposition des lieux d accueil partout où cela est nécessaire et consolider le fonctionnement des activités sociales lors des négociations lancées en septembre sur les moyens bénévoles. Bien ancrées dans les départements, les CGA facilitent la recherche de partenariats avec d autres institutions afin qu un maximum de bénéficiaires aient accès au 1 %. * La centrale thermique d Albi a fermé en À 33 ans, Yoann Farenc vient de signer comme entraîneur-joueur à Mazamet. Un nouveau défi pour cet agent GrDF tombé dans la marmite du rugby à l âge de cinq ans. Daniel Boutié, président de la CGA du Tarn Les activités sociales dans le Tarn - 1 commission générale des activités - 4 SLVies : Albi, Castres, Gaillac, Mazamet - 4 points d accueil : Albi, Castres, Gaillac, Graulhet bénéficiaires actifs inactifs Brassac, Castres, Rumilly, Albi, Mazamet La boucle serait-elle bouclée? Certainement pas! Yoann Farenc n est pas revenu sur les terres qui l ont vu grandir pour raccrocher les crampons. Quand on a le virus du rugby, on l a pour la vie C est ce que suggère l itinéraire de ce demi de mêlée de talent, fils d exploitants agricoles élevé dans les monts de Lacaune, dans le sud-est du Tarn. Du haut de ses cinq ans, il flirte pour la première fois avec l Ovalie au club de Brassac. Très vite il intègre le Castres Olympique avant de partir pour la Haute-Savoie, où il sera joueur professionnel durant quatre saisons tout en continuant à travailler dans une entreprise de la région. De retour à Albi en 2004, il entre à GrDF en tant que contremaître d exploitation, un métier «où il y a beaucoup de contacts» avec les pompiers, les collectivités, les clients. «J aime le travail de terrain. Et rendre service à la population», confie-t-il. Un homme de terrain donc, et de réseaux aussi Réseaux de gaz qu il contribue aujourd hui à construire et à renouveler en tant que chargé d affaires. Tuyau dans une main, ballon dans l autre, notre agent rugbyman a désormais un nouveau défi à relever. Fraîchement «promu» entraîneurjoueur du Sporting Club Mazamétain, il veut «rendre ce qu on [lui] a appris». Le rugby, pour Yoann, est avant tout «un art de vivre», un sport où il faut «se donner pour les autres». Une discipline où tout le monde a sa place, quels que soient sa taille, son poids ou son milieu social. le 1 % nous appartient! soyons 100 % à le défendre! 17

16 Pas assez rentable? région En vendant au privé la part fondée en titre qu elle détenait dans la centrale hydroélectrique de Gaillac, la direction d EDF se débarrasse d un site de production jugé insuffisamment rentable. Un jeu stratégique dangereux, vivement dénoncé par la CGT. Jean-Damien Navarro, secrétaire du syndicat CGT de l UPSO, et Claude Bresson, agent EDF retraité Drôle d ambiance sur les rives du Tarn en ce début d été. Il y a quelques jours, on fêtait le renouvellement de la concession de la centrale hydroélectrique d Ambialet accordée par l État à EDF en En revanche quelques kilomètres en aval, on déchante. La centrale de Gaillac vient de passer officiellement au privé malgré l opposition de la CGT et de FO. La part fondée en titre qu y détenait EDF a été revendue à un producteur autonome situé sur la berge opposée. «Pour la première fois dans la région depuis la vente de la centrale de Bessières (Haute-Garonne), la direction a fait le choix de vendre ses actifs», déplore Jean-Damien Navarro, secrétaire du syndicat CGT de l UPSO (Unité de production du sud-ouest). Après la fermeture en 2006 de la centrale thermique d Albi, la pilule est dure à avaler. Avec la cession des actifs EDF dans la centrale de Gaillac, la CGT dénonce le mépris de deux critères fondamentaux : la sécurité des usagers et l aspect social. D autant que ce choix semble plus que contestable. «Le CCE avait mené une étude sur cette centrale qui démontrait sa rentabilité même dans les scénarios les plus défavorables, poursuit le jeune syndicaliste. D ailleurs, on le voit : dès qu EDF se sépare d une centrale, les petits producteurs privés se jettent immédiatement dessus.» Gaillac est ce que l on appelle un petit aménagement hydraulique (PAH). «Ces PAH mobilisent moins d eau et ont donc une influence moindre sur l écosystème à l aval des installations. Ils constituent donc une réponse possible au Grenelle de l environnement. D autre part, cette centrale est située à l intérieur d une ville, occasionnant peu de pertes en ligne.» Outre les menaces qu une telle opération fait peser sur l emploi, la CGT dénonce les critères qui ont présidé au choix des futurs concessionnaires. Jean-Damien Navarro s inquiète en effet : «Deux critères qui nous semblent fondamentaux ont été complètement occultés : la sécurité des usagers en aval des aménagements et l aspect social. Aujourd hui, rien ne garantit que le statut des électriciens et gaziers sera maintenu pour le personnel de ces concessions.» Selon Claude Bresson, agent EDF retraité qui a passé la plus grande partie de sa carrière dans la région, la vente des actifs de Gaillac pose le problème du renouvellement des concessions de plus grande importance. Lors des renouvellements antérieurs à 2004, EDF avait la priorité en tant qu établissement public à caractère industriel et commercial (Epic). Devenue société anonyme, elle se retrouve en concurrence avec tous les autres producteurs. «Aujourd hui, il y a deux problèmes, affirme Claude Bresson. Celui des personnels et celui du service public et de l intérêt général. Si une concession est donnée à un producteur autonome, EDF a l obligation de lui acheter son énergie. Or le prix du kw hydraulique acheté à ce producteur représente environ trois fois le coût moyen de production d EDF! Pour l usager, ce n est donc pas une bonne affaire! C est exactement le même problème que pour l éolien ou le photovoltaïque.» L enjeu est de taille : EDF a un parc hydraulique d une puissance installée de MW. D ici fin 2015, plus du quart de ce parc sera mis sur le marché. La centrale de Gaillac Elle génère une puissance d environ 750 kw. Jusqu en juin 2010, EDF en détenait environ 140 en vertu d une «autorisation» de l État. En effet, lorsque la puissance concédée par l État n atteint pas 4,5 MW, il s agit d une autorisation. Lorsqu elle les dépasse, on parle alors de concession. 18 La centrale d Ambialet CCASinfos Octobre 2010

17 Sites remarquables La Maison du Vieil Alby Albi La cité épiscopale l espérait depuis longtemps : quatre de ses quartiers médiévaux viennent d entrer dans le patrimoine mondial de l Unesco. Une reconnaissance due en partie à la cathédrale Sainte-Cécile, chefd œuvre de brique impressionnant qui constitue ici quelque chose de sacré, qu on soit croyant ou non. «On ne touche pas aux quartiers anciens et encore moins à la cathédrale!», résume Antoinette Lataillade, présidente de l association pour la sauvegarde du patrimoine qui est à l origine de la restauration d une des plus belles bâtisses de la ville, la Maison du Vieil Alby, où elle a installé son siège. Musée du Saut du Tarn Situé face à la centrale hydroélectrique du Saut de Sabo, à Saint-Juéry, ce musée n existerait pas sans la volonté farouche d une poignée de métallos. Lorsque l usine du Saut du Tarn ferme en 1983, laissant un millier de salariés sur le carreau, quelques préretraités décident de tout faire pour perpétuer la mémoire ouvrière. Afin que personne n oublie ce temps où «l acier buvait le sang des hommes», ils reconstituent les hauts fourneaux et les ateliers de fabrication d outils en maquettes. Mais on vient aussi pour y écouter des concerts et des contes ou regarder des films. «Le musée n est plus un lieu élitiste mais un lieu de vie ouvert à tous», insiste sa chargée de communication. Cordes-sur-Ciel Bastide, cité-forteresse, haut-lieu de la résistance cathare : Cordes est un lieu étonnant. C est le village d Europe qui compte le plus de maisons médiévales entièrement conservées. Ici, «tout est beau, même le regret», disait Albert Camus. De nombreux écrivains, musiciens et peintres célèbres ont été saisis par l irrésistible magie qui se dégage de cette cité perchée au sommet d un puech (mont ou colline en occitan). Un millier d âmes y ont élu domicile, dont beaucoup d artistes et d artisans d art. Beaucoup d étrangers aussi, comme le rappelle ce dicton local : «À Cordes, même les Anglais sont cordais!» Maquette du site Musée départemental de la Mine 1987 : fin de l exploitation du c harbon par le fond dans le Carmausin. À l image de leurs camarades métallos, six anciens mineurs rassemblent les outils et machines qui ont rythmé leur quotidien pendant des années. Patiemment, ils reconstituent 350 mètres de galeries, redonnant vie à près d un siècle d exploitation minière. Une salle d exposition présentant l histoire sociale du bassin minier complète la visite de ce musée situé à Cagnac-les-Mines, tout près d Albi. Y sont évoquées les figures indissociables des premiers combats ouvriers : Jean Jaurès, député de Carmaux, et Jean-Baptiste Calvignac, mineur et maire de la ville. CCASinfos Octobre

18 Où séjourner avec la CCAS? région Saint-Antonin-Noble-Val (CCAS) Le centre fait face aux falaises du roc d Anglars, sur un terrain plat et ombragé, au bord de l Aveyron. Hébergement : village de toile ou campeurs libres. Ambialet (Convention) Le village vacances Le Hameau des Vignes côtoie le petit bourg d Ambialet enserré dans une boucle du Tarn. Hébergement : gîte. Brassac (Convention) Dominant les rives de l Agout, rivière sauvage qui serpente entre les monts de Lacaune et ceux de l Espinousse, le village vacances est un point de départ idéal pour les activités de plein air (randonnées pédestres, équestres ou à VTT, canoë-kayak, voile, golf ). Accès gratuit à la piscine municipale. Hébergement : gîte. La Raviège (CCAS) Ce centre est situé au bord du lac de la Raviège, au cœur du parc naturel régional du Haut-Languedoc, sur un terrain boisé de trois hectares. Il dispose d une base nautique. Hébergement : village de toile ou campeurs libres. Saint-Antonin-Noble-Val thierry nectoux / CCAS Brassac Le lac de La Raviège CMCAS Toulouse DR Un éditeur entre ciel et terre D abord, il faut grimper. On n accède pas aux nourritures célestes en un claquement de doigts. À Cordes-sur-ciel, il faut souvent monter. Ou descendre. Au numéro 7 de la rue Saint-Michel, Paul Sanda ouvre la porte de sa Maison des Surréalistes. Cette association qu il a créée il y a quinze ans loge dans une magnifique demeure du XIII e siècle bâtie sur six niveaux qui est aussi une maison d édition tout à fait originale. Poésie contemporaine* aux accents libertaires, spiritualité, alchimie et ésotérisme «de haut niveau», voilà ce qui intéresse Paul Sanda, truculent poète-plasticien, véritable puits de science presque sans fond, mais pas sans conscience. «Cordes est une cité surréaliste et alchimiste redoutable», lance-t-il avec une pointe de mystère dans la voix. Et d égrener les Breton, Meunier, Baskine et autres Ernst venus y chercher leur inspiration. Les éditions Raphaël de Surtis, quant à elles, publient une dizaine d ouvrages par an. L un des derniers en date exhumait l intégrale de la poésie traduite en français de Knut Hamsun, prix Nobel norvégien en Le tout grâce à la passion et à la patience d un couple. La moitié des œuvres sont éditées de manière entièrement artisanale par Paul et son épouse : «On imprime nous-mêmes les ouvrages sur un papier satiné, on plie et on fait la reliure au fil d ortie.» Une passion dévorante, mais qui ne manque pas de piquant! * Paul Sanda a créé en 2008 le Festival international de poésie actuelle qui se tient début juillet à Cordes-sur-Ciel. 20 CCASinfos Octobre 2010

19 Christian Cousteau, l œil et les papilles Toque et plats cuisinés Drôle de destinée pour cet agent du restaurant CCAS Sébastopol de Toulouse qui se rêvait photographe. En 2007, après 27 années passées au sein d un grand groupe de restauration collective, Christian C ousteau est sèchement licencié. Il lui faudra près de trois ans pour obtenir gain de cause devant les prud hommes. Aujourd hui âgé de 50 ans, ce père de deux enfants a retrouvé le sourire. Chef gérant au moment de son licenciement, il a certes perdu en salaire mais surtout gagné en sérénité. «À la CCAS, j ai retrouvé un équilibre, une reconnaissance et la fierté d apporter mon expérience.» Malgré les épreuves, il n a jamais abandonné ses premières amours : la photo. «À quinze ans, j avais monté chez moi un labo. Avec un copain, on partait en moto faire des prises de vue et le soir on développait les clichés en noir et blanc.» Ses plans préférés? Les paysages. Pourquoi? «Parce qu on passe parfois à côté de choses sublimes.» Ils sont bons mes légumes de saison! Tous les matins après le café, Christian Perry va dire bonjour à ses légumes. Il les observe, enlève les feuilles jaunes, vérifie que les moucherons ne se sont pas multipliés. Quand on travaille sans fongicide ni insecticide, il faut savoir écouter la nature : une démarche exigeante. Un choix de vie aussi pour ce militant du bio devenu paysan à presque 40 ans. Depuis, avec des voisins et collègues du Gaillacois, il a constitué une association pour le maintien d une agriculture paysanne (Amap*), pour être en lien direct avec les consommateurs. Chaque semaine, une trentaine de personnes viennent chez lui chercher leur panier de légumes payé à l avance : des paniers parfois généreux, parfois moins, suivant les aléas climatiques. Pour le producteur, l Amap est un soutien financier non négligeable. Et pour le consommateur, c est la garantie d une alimentation saine, mais également l occasion de mieux appréhender les réalités d une agriculture respectueuse de la nature. «Petit à petit, les gens comprennent qu il y a des saisons et qu en mars, il n y a plus de carottes!» Avec une vingtaine de paysans, Christian Perry a ouvert à Gaillac un magasin, Terra local. Originalité : ce sont les agriculteurs eux-mêmes qui à tour de rôle jouent les caissières le vendredi et le samedi. * La fiche Gras-double à l Albigeoise Lavez le gras-double, coupez-le en gros morceaux que vous placerez dans une marmite. Ajoutez-y le bouquet garni, la parure de jambon et le fond de veau. Mouillez généreusement d eau afin que le gras-double ne noircisse pas. Faites bouillir puis écumez. Couvrez, enfournez et laissez cuire 12 heures. Égouttez le gras-double et coupez-le en carrés réguliers. Passez au chinois, laissez réduire le jus. Coupez le jambon en gros dés et faites-le revenir à feu doux dans une égale quantité de graisse de porc et d huile d olive. Jetez ail et persil grossièrement hachés, et avant que tout cela ne roussisse, ajouter la farine en la remuant vigoureusement sans la faire blondir. Mouillez avec la cuisson réduite, faites cuire la sauce à feu doux et mettez le gras-double à mijoter bien couvert. Une demi-heure avant de servir, ajoutez le safran, brassez le tout et couvrez. Servez agrémenté d un semis de câpres. INGRÉDIENTS POUR 6 PERSONNES 3,5 à 4 kg de gras-double, bouquet garni (2 clous de girofle, 1 tête d ail, 2 oignons, 4 carottes, gros sel, poivre en grain), 500 g de parure de jambon de Bayonne, 500 g de jambon assez gras, 100 g de graisse de porc, 1 dl d huile d olive, 150 g de farine, 1 cuillerée à soupe de safran, 100 g de câpres, 1 cuillerée à soupe de persil concassé, 1 fond de veau. recette CCASinfos Octobre

20 Des vacances de toutes vos activités Le top est lancé pour préparer vos prochaines vacances hiver printemps 2011! Envie de soleil, de randonnées ou plutôt de golf? Tenté par les découvertes régionales ou d autres horizons à l étranger? Quatre saynètes pour entrevoir les multiples possibilités de partir avec vos activités sociales. Novembre, 17h julien millet / CCAS groupes à la découverte de quelques trésors historiques et culturels. Vos amis de Limoges se sont déjà inscrits. Alors, vous en êtes?» Décembre, 19h profiter du soleil de fin d après-midi. Pour leurs derniers jours ici, Martine et Christian partent en circuit : désert et montagnes sont au programme bien sûr, mais les temps forts attendus sont surtout ceux consacrés à la rencontre des représentants des mouvements associatifs locaux. L échange et l ouverture à l autre seront au cœur de ces moments d humanité. Mars, 10h Au point rencontre, Jean-Luc et Marie, bénéficiaires de la CMCAS Clermont- Ferrand Le Puy, sont encore émerveillés de leur après-midi passé à parcourir la lande à la recherche de l allée couverte de dolmens, celle-là même qui était décrite dans l ouvrage historique consulté à la bibliothèque du centre. La visite annoncée du site mégalithique, vestige celte des temps anciens, leur avait donné le courage de se lancer dans une marche de trois heures, eux qui ne savent plus se rendre au marché sans prendre leur voiture. «Tu as vu, quand nous redescendions vers l océan, cette lumière qui baignait le golfe?», demande Jean-Luc avec un regard qui en dit long sur les sentiments de satisfaction accumulés tout au long de la journée. Sandrine, l animatrice, leur sert une boisson chaude avant de lancer cette invitation : «Demain, nous organisons une randonnée urbaine dans les vieilles rues de la cité médiévale voisine. Nous partirons par petits Conditions exceptionnelles dans un pays où la fin de l année ressemble plutôt à un mois d avril ensoleillé. Christian et Martine rejoignent leur chambre. La journée aura été encore bien remplie avec la visite de la Médina et les ruelles de ses multiples souks. Dans les plus grandes artères de la «ville rouge», comme on l appelle en raison de ses maisons couleur ocre, la circulation des vélos et des motos se mêlant au flot des voitures offre à ces deux bénéficiaires un spectacle inhabituel, eux qui, originaires de l Est de la France, sont plus habitués aux marchés de Noël en cette période de fin d année. Dans deux jours, c est la Saint- Sylvestre et dans l attente du plat de tajines mitonné pour le repas, ils prévoient d aller se promener en ville, tranquillement, à leur rythme, et de joseph marando Julien inspecte les environs avec inquiétude. Des témoins? Non, apparemment personne n a pu entendre le cri rauque qu il a lâché malgré lui, ni voir son geste rageur, poings serrés quand la petite balle est entrée dans le quatorzième trou de ce parcours qu il effectue. La joie de réussir un «par» a été la plus forte. Un «par cinq» parfaitement réalisé, ce sera sa performance, le Graal qui a motivé son inscription au séjour Passion golf. Son fils Louis et son épouse M élanie participent, quant à eux, à la journée de découverte régionale. Ce soir, il leur racontera cet exploit. yann étienne / CCAS 22 sans le 1 % c est : LA FIN DES VACANCES POUR LE PLUS GRAND NOMBRE, LES ENFANTS SANS COLO

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication

Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Avenir des retraites : l Assurance retraite lance une grand campagne de communication Alors que les concertations sur la réforme des retraites sont actuellement en cours, l Assurance retraite, premier

Plus en détail

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi

vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national innover et entreprendre créer son emploi vendredi 17 et samedi 18 octobre 2014 niort / salle de l acclameur Rendez-vous national de S l économie ociale & olidaire entrée libre innover et entreprendre créer son emploi FondeR son association epargner

Plus en détail

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne

Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Défendre et représenter les intérêts des entreprises de Services à la Personne Rejoignez la 1 ère fédération de proximité d entreprises de Services à la Personne Dans les pas de Richard Binier qui a su

Plus en détail

La mutuelle Santé. proche de vous

La mutuelle Santé. proche de vous La mutuelle Santé proche de vous 2 Une vraie mutuelle, sans actionnaire, qui ne fait pas de profit, aux garanties ajustées bienvenue, vous êtes dans la solidarité version NOTRE MISSION : L ACCèS AUX SOINS

Plus en détail

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC

JE SUIS SOCIALE MA PROTECTION EST-ELLE MENACÉE? UN AGENT PUBLIC JE SUIS UN AGENT PUBLIC MA PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? AGENTS PUBLICS, NOTRE PROTECTION SOCIALE EST-ELLE MENACÉE? DEVRA-T-ON SE RÉSIGNER À TOUJOURS MOINS DE SOINS? Dépassements d honoraires, franchises,

Plus en détail

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs,

Monsieur le Président de l Ordre, Monsieur le Président et chef de la direction, Très chers Fellows, Mesdames, Messieurs, Notes pour l allocution de Simon Brault, FCPA, FCGA, lauréat du Prix Hommage 2015 À l occasion de la Soirée des Fellows 2015 Hôtel Westin Montréal, le samedi 9 mai 2015 Monsieur le Président de l Ordre,

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Immeuble Le Méliès, 261 rue de Paris 93100 Montreuil Tél. 0142853952 Fax 0149950601 www.vacancesetfamilles.fr fede@vacancesetfamilles.asso.frfr 1 SOMMAIRE Présentation Vacances et

Plus en détail

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité

Capital garanti à vie * Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Allianz Continuité Et demain, pourrez-vous protéger vos proches? Capital garanti à vie * Allianz Continuité La garantie décès qui prend le relais de vos assurances professionnelles pour sécuriser l avenir de ceux que vous

Plus en détail

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!!

Association!Cinéma!l Ecran!!!! lundi!8!septembre!2014! 14,!passage!de!l Aqueduc! 93200!SaintADenis! Tel!:!0149336688!! AssociationCinémal Ecran lundi8septembre2014 14,passagedel Aqueduc 93200SaintADenis Tel:0149336688 Introduction Projetd extensionducinémal ECRAN Le cinéma l Ecran dans le centreaville existe depuis 1991(sa

Plus en détail

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009

Historique et évolution du statut / l électricité. 16 novembre 2009 Historique et évolution du statut / libéralisation du service public de l électricité 16 novembre 2009 Histoire du dialogue social dans la branche des IEG 2 - La négociation collective à EDF- 21/09/2009

Plus en détail

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs

Analyses et propositions CGT par rapport au projet employeurs Projet global d accord Direction Les employeurs et les fédérations syndicales de la branche professionnelle des industries électrique et gazière veulent poser les fondements d un pacte social renouvelé.

Plus en détail

Mutualité Française Picardie

Mutualité Française Picardie Mutualité Française Picardie 3, boulevard Léon Blum 02100 Saint-Quentin Tél : 03 23 62 33 11 Fax : 03 23 67 14 36 contact@mutualite-picardie.fr Retrouvez l ensemble des différents services et activités

Plus en détail

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts

Les Foires de. Bien se renseigner pour réussir sa foire. Montargis. Contacts 2015 Les Foires de Montargis Bien se renseigner pour réussir sa foire Contacts Foire Gastronomique de Printemps La foire gastronomique est LE rendez-vous du printemps depuis bientôt une cinquantaine d

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI?

IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI? Protection sociale IEG salaire des inactifs / Cotisation vieillesse des actifs IL FAUT POURSUIVRE LA NEGOCIATION : POURQUOI? La négociation engagée depuis 5 semaines doit se poursuivre La CGT estime que

Plus en détail

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes

Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Zones Urbaines Sensibles de Laval Agglomération Plan pour l emploi Priorité aux jeunes Alertes sur la dégradation de la situation de l emploi dans les ZUS En juillet 2012, l augmentation du chômage dans

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité

Juin 2013. Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Juin 2013 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Retrouvez FO Énergie et Mines sur www.fnem-fo.org 1 Régime spécial de retraite des IEG Des fantasmes à la réalité Sommaire 3 Notre

Plus en détail

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE

AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE AXE 3 - AFFIRMER L IDENTITE CULTURELLE ET TOURISTIQUE ORIENTATIONS STRATEGIQUES N 10 : Animer et développer la production touristique : produits, équipements et hébergements N 11 : Favoriser la professionnalisation

Plus en détail

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES

VIVRE DE BELLES RÉUSSITES Mise en contexte : Dans le cadre d une activité de formation basée sur une analyse en groupe de récits exemplaires de pratiques d enseignants expérimentés, des futurs enseignants du préscolaire/primaire

Plus en détail

«Les Français et l optique»

«Les Français et l optique» Dossier de presse 3 octobre 2012 «Les Français et l optique» Une enquête IPSOS pour la Mutualité Française Le coût et la qualité des prestations optiques, en tête des préoccupations des Français. Les réseaux

Plus en détail

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES

LIGUE de L ENSEIGNEMENT CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES LIGUE de L ENSEIGNEMENT PROJET EDUCATIF CLASSES DE DECOUVERTE VOYAGES SCOLAIRES PARTIE I : ELEMENTS DU PROJET EDUCATIF GENERAL DE LA LIGUE DE L ENSEIGNEMENT 1/ Synthèse historique de la Ligue de l Enseignement

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES»

ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» ALSH Municipal 3-12 ans «Les P tits Diables» GUIDE PRATIQUE 2014-2015 Rue Jules Ferry 35420 Louvigné du Désert ACCUEIL DE LOISIRS 3-12 ANS «LES P TITS DIABLES» MERCREDIS ET VACANCES SCOLAIRES Organisateur

Plus en détail

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France»

Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Communiqué de presse Auch, le 22 septembre 2014 Rentrée 2014 Changer de vie, de région, de métier : le dispositif Soho Solo GERS sur le salon «Parcours France» Changer de vie, de région, de métier, de

Plus en détail

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE!

LA SANTÉ EST UN DROIT, PAS UN PRIVILÈGE! La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle n 431 791 672, soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. Ce document n a pas de valeur contractuelle - Studio LMDE - 12117-03/2012 LA SANTÉ

Plus en détail

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un!

PASS INDÉPENDANCE. tous pour un! PASS INDÉPENDANCE ne laissez pas vos salariés devenir dépendants de leur situation familiale tous pour un! LA DÉPENDANCE : DE PLUS EN PLUS DE PERSONNES TOUCHÉES Le nombre de personnes dépendantes devrait

Plus en détail

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana

Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Succès de la manifestation européenne à Ljubljana Une délégation de l UNSA a participé à la grande manifestation organisée, le 5 avril, par la Confédération européenne des syndicats (CES) à Ljubljana en

Plus en détail

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011

Les enjeux des domaines skiables européens. Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Les enjeux des domaines skiables européens Congrès de l OITAF Rio Octobre 2011 Par Laurent Reynaud Délégué Général de Domaines Skiables de France Représentant de la FIANET Fédération Internationale des

Plus en détail

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE

CHAPITRE 10 ACTION SOCIALE CHAPITRE ACTION SOCIALE L USM est depuis de nombreuses années investie dans les instances de l action sociale pour préserver et développer les dispositifs dont les magistrats peuvent bénéficier, qu ils

Plus en détail

Café 2030 22 Novembre 2011

Café 2030 22 Novembre 2011 Café 2030 22 Novembre 2011 Ne pas oser à porter le sac d une personne âgée N a rien dit sur une attitude méprisante vis-à-vis d une femme voilée et âgée Ne rien dire aux cyclistes sur les trottoirs Le

Plus en détail

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent.

Thèmes : 1) questionnaire : chaque élève coche au fur et à mesure de sa lecture les propositions qui lui correspondent. Education à Thèmes : MOI J AIMERAIS DEVENIR l'orientation Niveau : 4 ème /3 ème Groupe : ½ Classe Durée : 1H30 2 heures Périodes : 1 er trimestre Matériel : - 1 questionnaire - 1 grille intérêts - 1 grille

Plus en détail

Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC

Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC Dossier de demande ravitaillement OFFICE DE TOURISME DU CANTON DE SALIGNAC 24590 SALIGNAC PARTENAIRES IMPLIQUES DANS LE PROJET Les organisateurs à l initiative du projet ont souhaité que celui-ci fédère

Plus en détail

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Dossier de presse. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12 Dossier de presse Une initiative de Ensemble, les citoyens peuvent se réapproprier leur ville, leur planète, leur destin commun. 4 événements grand public en 2015 Rendez-vous les 21.03 13.06 19.09 et 19.12

Plus en détail

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques

Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Qui sommes-nous? Deux médiatrices artistiques Corinne Mathieu et Béatrice Pedraza alliant pratiques artistiques et expériences dans les domaines du médico-social, de la formation et de l insertion depuis

Plus en détail

Venez découvrir comment vous engager

Venez découvrir comment vous engager Changement climatique Angers passe à l action Venez découvrir comment vous engager Samedi 22 octobre, de 9h à 18h Théâtre Le Quai. Angers Animations Conférences Projections Accès libre et gratuit PROGRAMME

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

Mutualia devient un Groupe

Mutualia devient un Groupe Mutualia devient un Groupe Dossier de presse 2013 Contact Presse Maider GAICOTCHEA Tél. 01 41 63 77 82 gaicotchea.maider@mutualia.fr Dossier de presse Naissance Dossier de du presse Groupe sponsoring Mutualia

Plus en détail

Vers un schéma médico-social unifié

Vers un schéma médico-social unifié Vers un schéma médico-social unifié Quelles synergies rechercher pour valoriser les ressources des personnes et du territoire? La réglementation en vigueur et principalement le code de l action sociale

Plus en détail

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS

DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS DOSSIER L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AGEES LES ENJEUX FINANCIERS Les Personnes Agées, de 60 ans et plus, représentent déjà plus de 11,2% de la population du Département et vers 2020 plus de 20%. Pour

Plus en détail

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE

L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE 28 novembre 2014 DOSSIER DE PRESSE L AGGLOMÉRATION CÔTE BASQUE - ADOUR SOUTIENT LE COWORKING À TRAVERS LA CRÉATION DE L ESPACE LA COCOTTE COWORKING À BAYONNE Ils sont designers, graphistes, développeurs,

Plus en détail

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE

CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE CENTRE COMMUNAL D ACTION SOCIALE Le Centre communal d action sociale (CCAS) de Vernillet est un établissement public autonome chargé d assurer une action générale de prévention et de développement social,

Plus en détail

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS

DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS DOSSIER ECOLE DU SPECTATEUR A DESTINATION DES ENSEIGNANTS RÉSERVATIONS ET CONTACTS Daphné Pichon / Alexandra Olivier Théâtre du Pays de Morlaix l 20 rue Gambetta BP 67-127 29671 Morlaix Cedex l 02 98 15

Plus en détail

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau

Soirée de Gala. Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Soirée de Gala Vendredi 20 novembre 2015 à 17 h Théâtre Ducourneau Monsieur le Président de Sud Management, Monsieur le Président de la Chambre de Commerce et d Industrie, Mesdemoiselles et Messieurs les

Plus en détail

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif

> Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert. > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif > Une maison des associations éphémère, à ciel ouvert réunir les associations bourguignonnes en une seule journée > Témoigner des valeurs portées par le monde associatif La solidarité, La lutte contre

Plus en détail

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr

JOURNÉE SUR LA VIE ASSOCIATIVE DE TRAVAIL. Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion. www.ville-bonneuil.fr JOURNÉE DE TRAVAIL SUR LA VIE ASSOCIATIVE Retour du 17 novembre 2012 et pistes de réflexion www.ville-bonneuil.fr Les associations au cœur des débats Le discours du maire, Patrick Douet 2 «Je veux tout

Plus en détail

EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015

EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015 Voyage au pays de l art et de la manière. Photographies de gastronomie de Jean-François Mallet, mises en scène par Anne-Sophie Pic. EXPOSITION DU 25 AU 27 SEPTEMBRE 2015 Place du Palais Royal, Paris 1

Plus en détail

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste

Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Financement de la protection sociale : l avis des Français 1 Fonctionnement : ça marche, mais ce n est pas très juste Illustrations Marc Guerra On a beau nous parler sur tous les tons du trou de la Sécu

Plus en détail

Les garanties santé. Les employeurs financent majoritairement au moins 50 % de la cotisation santé

Les garanties santé. Les employeurs financent majoritairement au moins 50 % de la cotisation santé Les garanties santé dans les branches professionnelles La négociation collective en «santé» dans les branches professionnelles se développe à partir de fin 2004. Le nombre d accords signés a très sensiblement

Plus en détail

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France

Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Etude auprès des seniors sur leurs perceptions, leurs pratiques et retours d expérience Picardie / France Juillet 2015 - Occurrence pour CCMO mutuelle Sommaire Contexte et méthodologie 3 1. Préparation

Plus en détail

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie

Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie APPEL À PROJETS Prix AGIRC et ARRCO Faciliter l accès aux soins des personnes handicapées vieillissantes pour favoriser l autonomie en partenariat avec le Comité national Coordination Action Handicap (CCAH)

Plus en détail

Aide ménagère pour agent en activité

Aide ménagère pour agent en activité Handicap Aide ménagère pour agent en activité Aide financière, dans la limite de 30 heures par mois, pour les agents employant un salarié de service d aide à la personne, à domicile. Les ouvrants droit,

Plus en détail

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie!

Mutex Indépendance Services - 10 % si vous adhérez en couple. Gardez le contrôle de votre vie! - 10 % si vous adhérez en couple Mutex Indépendance Services Gardez le contrôle de votre vie! Les 10 raisons de souscrire Mutex Indépendance Services Une rente mensuelle de 300 f à 2000 f en fonction de

Plus en détail

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition

Appel à projet Jeune Création Métiers d Art Exposition Les modalités : 17 grande rue 58310 Saint-Amand-en-Puisaye tél. : 06 62 63 27 76/03 86 39 63 72 mail. : galeriesaintam@gmail.com mail : contact@galerielartetlamatiere.com Appel à projet Jeune Création

Plus en détail

Référence Santé Prévoyance

Référence Santé Prévoyance Référence Santé Prévoyance La seule couverture santé et prévoyance référencée par le Ministère du Développement durable*. Référence Santé Prévoyance (RSP) est la couverture santé et prévoyance des agents

Plus en détail

UNE MUTUELLE Profondément humaine

UNE MUTUELLE Profondément humaine Shutterstock / Goodluz UNE MUTUELLE Profondément humaine Avril 2015 1 Notre histoire Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes

Plus en détail

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni

Carnet de voyage. Dina Prokic. Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni Carnet de voyage Dina Prokic Université Internationale d Eté de Nice Session Juillet 2011, Niveau B2 Enseignante : Bouchra Bejjaj -Ardouni 3 juillet 2011 C est ma première fois en France. Je suis venue

Plus en détail

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL

INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL INGENIERIE ET PORTAGE SALARIAL 28, rue de la Croix Rouge 87000 LIMOGES Tél. : 05-55-05-95-06 Fax : 05-55-77-60-24 contact@portage-ascom.fr www.portage-ascom.fr AS'COM est une société de portage salarial.

Plus en détail

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours

Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours 2014 Analyse de l enquête de satisfaction des salariés en parcours Passation Fév-juillet 2014 Dépouillement Août 2014 Une démarche d amélioration En 2012, la SATE 86 s est engagée dans une démarche qualité

Plus en détail

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE

L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE L économie sociale et solidaire désigne une manière d entreprendre qui place l être Humain au cœur de la démarche économique - Elle regroupe des milliers d initiatives pour

Plus en détail

Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme

Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme Projet de création de la Ligue Nationale d Athlétisme Sommaire Donner un statut social aux Athlètes de l Elite Rendre l athlétisme plus attractif Simplifier les relations Clubs / Athlètes de l Elite Participer

Plus en détail

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES

CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES CONVENTION AMILOR ACORIS MUTUELLES La présente convention est conclue entre : AMILOR Association des Missions Locales de Lorraine 10 rue Mazagran BP 10676 54063 Nancy Cedex Représentée par Gilles DEVRET

Plus en détail

«Quand utilité sociale rime avec performance économique»

«Quand utilité sociale rime avec performance économique» L entrepreneuriat social en Lorraine : un projet pour vous «Quand utilité sociale rime avec performance économique» «Les entreprises sociales partagent une même ambition : mettre leur projet entrepreneurial

Plus en détail

Coiffeurs. Travailleurs non salariés

Coiffeurs. Travailleurs non salariés Coiffeurs Travailleurs non salariés Coiffeurs, travailleurs non salariés une protection sociale optimale Depuis plus de dix ans, vous nous faites confiance pour assurer le régime frais de santé des salariés

Plus en détail

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou

«La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou COMMUNIQUÉ DE PRESSE «La Journée du Sociétariat est l occasion de faire découvrir ou redécouvrir au public notre modèle de banque coopérative de proximité» LA JOURNÉE DU SOCIÉTARIAT Mais combien sont-ils,

Plus en détail

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012

Entamé fin mai, le mouvement contre le décret de mai 2012 L INFORMATION DE L OFFICE PUBLIC AUX LOCATAIRES LaLettreJ U I L L E T 2 0 1 5 DES LOCATAIRES LA PAROLE À MOBILISATION «NE TOUCHEZ PAS À NOS GARDIENS» GAGNANTE! Entamé fin mai, le mouvement contre le décret

Plus en détail

Conférence Débat AFTA. Conférence

Conférence Débat AFTA. Conférence Conférence Conférence Débat AFTA PRÉVOYANCE SANTÉ DES SALARIES DES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF Vos interlocuteurs : Alexandra REPIQUET Jean-Philippe FERRANDIS : 01 49 64 45 15 : 01 49 64 12 88 : 01 49

Plus en détail

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social

Vous accompagner pour bien vivre votre retraite. Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Vous accompagner pour bien vivre votre retraite Retraite Santé et prévention Prévoyance et assurance de personnes Accompagnement solidaire et social Sommaire Pour Audiens, votre groupe de protection sociale,

Plus en détail

Assurance et prévoyance

Assurance et prévoyance Assurance et prévoyance Assistance famille en cas d accident. IDCP Des prestations d assistance sont prévues en cas d accident par le contrat IDCP. Elles peuvent être déclenchées après appel préalable

Plus en détail

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage!

Coquin. Dossier de presse. Journée festive, dimanche 26 mai 2013. Guignol, ça déménage! Coquin Dossier de presse Journée festive, dimanche 26 mai 2013 Guignol, ça déménage! Edito Si le «Déménagement» est une des pièces les plus célèbres du répertoire guignolesque c est aussi aujourd hui une

Plus en détail

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR

RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RELAIS D'ASSISTANTES MATERNELLES DE L ALBIGEOIS REGLEMENT INTERIEUR RAM de l Albigeois-Règlement intérieur-version adoptée le 3 juillet 2012 Page 1 PREAMBULE Le territoire de la communauté d'agglomération

Plus en détail

Dossier de Presse mars 2013

Dossier de Presse mars 2013 Dossier de Presse mars 2013 Mutuelle Entrain Lors du Congrès de l Union des Mutuelles de Cheminots et des Personnels du Groupe (UMCPG) en 2006 à Montpellier, les délégués ont décidé la constitution d une

Plus en détail

découverte de l environnement dans une démarche de développement durable.

découverte de l environnement dans une démarche de développement durable. Dossier de présentation Béarn Initiatives Environnement Identification de la personne chargée du dossier Nom : BOYÉ Prénom : Yvan Fonction : Chef de projet Sport et Environnement Téléphone : 05 59 39 10

Plus en détail

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE

ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Caisse Régionale de CREDIT AGRICOLE MUTUEL de la TOURAINE et du POITOU ACCORD D ENTREPRISE INSTITUANT UN REGIME DE PREVOYANCE COLLECTIVE Entre les Soussignés : La CAISSE REGIONALE DE CREDIT AGRICOLE MUTUEL

Plus en détail

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS)

Proposition pour le site de UD CGT 35 La CGT propose la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) Proposition pour le site de UD CGT 35 la conquête d un nouveau statut du travail salarié (NSTS) L insécurité dans et au travail est une réalité qui affecte un nombre sans cesse grandissant de salariés.

Plus en détail

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE

PLURIEL ESPACE AVIGNON CENTRE SOCIAL ET CULTUREL DE LA ROCADE AVIGNON SOCIAL CENTRE CULTUREL. Centre Communal d Action Sociale ROCADE 1, RUE PAUL PONC - 84000 T. 04 90 88 06 65 - FAX 04 90 89 11 86 espacepluriel@ccasavignon.org ACTIVITÉS SERVICES 2012-2013 Centre Communal d Action Sociale 1, RUE PAUL PONC 84000 T. 04 90 88 06 65 FAX

Plus en détail

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire

Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Dossier de presse Animation Numérique de Territoire Contact : Laure Dubois : contact@animateurnumeriquedeterritoire.com Site web : www.animateurnumeriquedeterritoire.com Offices de Tourisme de France Fédération

Plus en détail

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer

La Fondation contre le Cancer. et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE. 24 heures de mobilisation contre le cancer La Fondation contre le Cancer et le comité local du Relais pour la Vie organisent RELAIS POUR LA VIE 24 heures de mobilisation contre le cancer CÉLÉBRER RENDRE HOMMAGE LUTTER STK008_Levensloop_Broch_FR_10.indd

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013

Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Assises en territoires dès 2012 en France Rassemblement à Lyon du 5 au 7 mars 2013 Co-organisation : CFEEDD et GRAINE Rhône-Alpes www.assises-eedd.org L Education à l Environnement et au Développement

Plus en détail

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT

I CHIFFRES ET TENDANCES DU SALON II LE STAND ET SON POSITIONNEMENT BILAN SALON INTERNATIONAL DE L AGRICULTURE Paris Du 25 février au 04 mars 2012 Le CRT Lorraine a été invité par la Chambre Régionale d Agriculture à participer sur son stand au salon de l agriculture.

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

Journal de fabrication de la plus haute tour

Journal de fabrication de la plus haute tour Journal de fabrication de la plus haute tour Classe de CE2-CM1 et classe annexée de l INJS Ecole du Château Cognin Nos essais à la carte Tour des ponts On n arrive pas à la faire tenir, car ça penche d

Plus en détail

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL

SPORT-ÉTUDES FOOTBALL SPORT-ÉTUDES FOOTBALL Depuis 1983, l équipe d enseignants d Energy Academy transmet sa pasdernes. Si votre enfant est passionné par le football et qu il souhaite le pratiquer quotidiennement pour son simple

Plus en détail

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels

PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE. pour les seniors, leur famille et les professionnels PÔLE SENIORS LE LIEU RESSOURCE pour les seniors, leur famille et les professionnels UN LIEU D ACCUEIL,D ÉCOUTE, D INFORMATION ET D ORIENTATION L équipe du pôle seniors est à votre disposition pour vous

Plus en détail

Montréal CANADA. Fiche Technique 2013. Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans.

Montréal CANADA. Fiche Technique 2013. Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans. Montréal CANADA Fiche Technique 2013 Age minimum : - Toute l année : à partir de 16 ans, moyenne d âge 20 ans. Date des sessions : tous les lundi, toute l année. Montréal Montréal, plus grande ville francophone

Plus en détail

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire

Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Fédération des Œuvres Laïque du Maine et Loire Le Centre de Loisirs Associé à l Ecole (C.L.A.E) Page 1 sur 8 Le CLAE, «centre de loisirs associé à l école», est une forme particulière d accueil de loisirs, imaginé dans les années 1970 par des enseignants

Plus en détail

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions.

Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Choisir la rapidité et la facilité d accès pour vos réunions et réceptions. Réussir vos réunions. Avec Mercure, le bon hôtel au bon endroit, un très large choix de sites et des hôtels idéalement placés

Plus en détail

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013

Dossier de presse. 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014. Nantes, le 11 mars 2013 Nantes, le 11 mars 2013 1000 Logements Bleus dans le parc social sur le mandat 2008-2014 v Dossier de presse Contact service presse Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr 1000

Plus en détail

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances

Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances RAPPORT COMMISSION PERMANENTE DU CONSEIL GENERAL DU 26 MARS 2013 Projet éducatif départemental relatif aux accueils de mineurs : centre de loisirs et séjours vacances Conformément aux textes en vigueur

Plus en détail

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon

L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon L écosystème de l ESS en Languedoc-Roussillon Debate 7. Muriel Nivert-Boudou DG Cress LR www.cresslr.org www.coventis.org Bref historique de l ESS en France L Economie sociale est née et a pris son essor

Plus en détail

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette

Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Fraich'Market : le terroir provençal à quelques clics de votre assiette Ce n est pas parce qu on est très très occupé que l on a pas le droit de manger régional, frais, bon, et bio le tout en circuit court!

Plus en détail

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF

LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF LOISIRS ADULTES CLUB SPORTIF SÉJOURS ADAPTÉS Hiver 2015-2016 Présentation et Sommaire Chères vacancières, chers vacanciers, La saison d été se termine, nous voilà déjà dans la préparation de vos vacances

Plus en détail

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne

vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Loudenvielle vers Luchon Peyragudes Val Louron vers Espagne Saint Lary-Soulan - Hautes-Pyrénées (65) Nous rejoindre à SAINT LARY-SOULAN vers Auch vers Tarbes - Pau Bordeaux A 64 vers Toulouse Lannemezan Arreau Saint-Lary-Soulan Piau Engaly vers Espagne classes

Plus en détail

Ensemble, soutenons le Bleuet de France!

Ensemble, soutenons le Bleuet de France! DOSSIER DE PRESSE Il ne peut y avoir de Solidarité sans Mémoire Depuis 1991, les fonds récoltés par l Œuvre Nationale du Bleuet de France (ONBF) permettent d accompagner la politique mémorielle de l ONACVG.

Plus en détail

Rentrée scolaire 2015-2016. Campagne d inscriptions aux activités périscolaires. du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus

Rentrée scolaire 2015-2016. Campagne d inscriptions aux activités périscolaires. du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus Rentrée scolaire 2015-2016 Campagne d inscriptions aux activités périscolaires du 1er juin au 4 juillet 2015 inclus Edito Chers parents, Vos enfants sont bien souvent les personnes qui comptent le plus

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail