()*+,-.)*#/" ,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "()*+,-.)*#/"012323435,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7"

Transcription

1 ! " #% &!' "'! ()*+,-.)*#/" ,63)*)13240,2)-0((780472,0179)-())49,-):7(,235)(;1+04<72,0135,-7()5) (7

2 Fiche N 1- Situations exceptionnelles OBJET Ces situations peuvent se produire : 1. pour certains services où la fréquence des prescriptions ou les modifications de celles-ci sont ; 2. dans des situations très particulières dossier administratif, avec absence du médecin pour prescrire dans le logiciel ou encore. CIBLE Chef de projet, Référents métier, Les situations exceptionnelles peuvent conduire à : - ; - une rupture dans la continuité des soins. ACTEURS ACTIONS REFERENCES 1. Chef de projet/référents métiers Recenser tous les services potentiellement concernés et définir des procédures permettant la continuité des soins : N/A - identification des éléments à produire pour les services précédents dans la prise en charge du patient : prescriptions, plan de soins infirmier, éléments de la pancarte, ordonnances de sortie (à ; - définition des procédures en conséquence. 2. Chef de projet/référents métiers 3. Référents métiers/formateurs 2 Définir des procédures spécifiques pour assurer la prise en charge médicale du patient tout en assurant la saisie informatique des prescriptions puis leur traçabilité : - procédure de prise en charge administrative à posteriori du patient ; - procédure de saisie et de validation à posteriori des prescriptions, de leur analyse, puis de leur administration. - changement du projet : - formation au personnel de nuit, aux internes, au ; - définition de procédures face aux situations exceptionnelles qui pourraient être rencontrées par ces personnes : médecin de garde absent sur le site ou ne pouvant prescrire en temps réel ; - validation de prescriptions à distances par exemple. N/A GMSIH : CD La conduite du changement

3 Fiche N 2- Support - Hotline OBJET support en permanence en cas de difficultés rencontrées : panne du système ou encore problème technique ou fonctionnel. CIBLE Un établissement de santé ne peut pas se permettre une interruption de son service de soins. logiciel si des problèmes techniques ou fonctionnels ne sont toujours pas réglés.. ACTEURS ACTIONS REFERENCES Direction/Chef de projet Le Chef de projet doit sensibiliser dès le début sa deux niveaux : Direction/Chef projet - niveau technique : support informatique en cas de panne du système ou de problème technique (poste de travail, imprimante, dispositif technique telle que douchette code - niveau fonctionnel : support à un utilisateur des référents métiers compétents. de Direction/DRH/D SI/CME DSI 3 évaluées avec la Direction, la DSI et la CME puis discutées dans ses implications de : équipe dédiée? astreintes? horaires? récupérations?... Les moyens techniques doivent être identifiés et mis en place portables pour joindre facilement les techniciens, Les moyens fonctionnels de support doivent être identifiés et mis en place: aide en ligne personnel, livret récapitulatif des fonctions majeurs, log Direction/DRH/DSI/C ME DSI

4 Fiche N 3- Gestion du livret thérapeutique OBJET Le livret thérapeutique est un élément essentiel de la sécurisation du circuit du médicament CIBLE Direction, CME, COMEDIMS POINTS nécessiter un re- mise à jour automatiquement ou encore lorsque les interfaces avec les logiciels de GEF ne sont pas opérationnelles. Ce re-paramétrage entraîne un surcroît de travail pour la pharmacie et/ou les référents métiers.. ACTEURS ACTIONS REFERENCES Direction/CME/C Les rôles et responsabilités de la Direction de N/A OMEDIMS/ Pharmacien et du corps médical doivent être précisés dans Direction/CME/C OMEDIMS/ Pharmacien Plusieurs processus doivent être formalisés et : - Les processus de gestion du livret thérapeutique : mise à jour ; responsabilité des acteurs dans ce processus: rôle de la CME, rôle du COMEDIMS, rôle du pharmacien (responsable de la mise à jour du livret thérapeutique), rôle des médecins ; - Les listes des médecins autorisés ; - Les sous circuits spécifiques à certains médicaments : stupéfiants, fluides médicaux, anti-infectieux, anticancéreux, préparations magistrales, rétrocessions, etc. - Les procédures de recueil et indésirables ; - La gestion documentaire relative au médicament : réglementation, protocoles, bonnes pratiques, notes de service, etc. ; N/A 4

5 - pharmaceutique et des comptes- ; - La procédure de prise en compte des traitements personnels. 5

6 Fiche N 4- Rupture du CM OBJET Il peut y avoir rupture dans la continuité de la prise en charge du patient : 1. services pilotes aura démarrée ; dans ce cas, le mode de fonctionnement papier (pour les services non informatisés) et le fonctionnement informatique vont coexister ; 2. Des non réconciliations de prescriptions peuvent se produire : traitements personnels non. CIBLE Comité de pilotage, Comité opérationnel du projet, Chef de projet, Référents métiers Les risques sont des risques iatrogéniques et de prise en charge incomplète ou non adaptée du patient. ACTEURS ACTIONS REFERENCES 1. Comité Les procédures de communication des informations de N/A opérationnel du prise en charge du patient (de la prescription à la projet/ Chef de surveillance thérapeutique du patient, en passant par projet/référents métiers permettre une prise en charge coordonnée du pati service informatisé à un autre non informatisé et ceci de façon opérationnelle sur le terrain. Plusieurs solutions existent : - impression du dossier du patient pour transfert au service non informatisé ; - visualisation du dossier patient ; - mise à disposition du dossier en format numérique exploitable par les services non informatisés (format bureautique, format pdf..). les deux sens (service informatisé <-> service non informatisé). 2. Direction/CME/ COMEDIMS/Phar macien 2. Comité Pilotage du projet Les procédures de prise en compte des traitements personnels doivent être définies et communiquées (cf. fiche Le Comité de pilotage doit avoir défini une stratégie quant à pour les N/A N/A 6

7 7 prescriptions : - e prescriptions ; - stratégie de communication à minima entre ces logiciels pour assurer la complétude des contrôles de prescriptions.

8 Fiche N 5- Gestion des habilitations OBJET cohérence avec les règles édictées par CIBLE Direction, DSI, CME, COMEDIMS, Pharmacien ACTEURS ACTIONS REFERENCE S Direction /CME/COMED IMS/Pharmaci en/dsi La gestion des habilitations : - doit être gérée en cohérence avec la politique sécurité de ; - pour le CBUM, les règles définies par la CME, le COMEDIMS et le pharmacien (cf. fiche n 3 Axe organisation) devront être appliquées. contraintes et en spécifiant les rôles de chacun dans la gestion des habilitations. CD Sécurité des systèmes des établissements de santé du GMSIH DSI La DSI mettra à jour les habilitations ou les délèguera aux personnes désignées au travers du paramétrage des tables Elle mettra en place la gestion de la persistance des sessions (arrêt automatique des sessions er la sécurité des accès. Santé. Elle réalisera périodiquement des audits des accès au système. N/A 8

9 Fiche N 6- Annuaire OBJET Cette absence introduit de plus des risques a pas automatisation de la prise en charge de ces évolutions. CIBLE Direction, DRH, DSI La charge de gestion des habilitations est plus lourde. Les accès non contrôlés sont potentiellement plus faciles Direction /DSI ACTEURS ACTIONS REFERENCES Ce dernier fait partie du schéma directeur du système Ce sujet du CBUM. CD Sécurité des systèmes établissements de santé du GMSIH DSI DSI/DRH/DAF (PSSI). système annuaire. Celui-ci est généralement couplé avec un outil déploiement des cartes CPS. Définition des règles et processus de mise à jour de principalement des applications de DRH et de paramétrage de la structure (DAF). Documents du GMSIH : Mise en annuaires dans les établissements de santé Documents du GMSIH : Mise en annuaires dans les établissements de santé 9

10 ! " #" %"!&'!()"!!'!&'(!!'*!! ' *!!!'!!' ((!+ * '!"!' ", * '-*.,' " '!/!-. "'" ")"*!% "* *%!*! '!!. & *! ((! "!"!'.!"'(.'&*0.&! 1'''" & + *!!! '",* ' "* '! "!*!!/!-! %(' ')"*!!!!+ 2 '..3'")", *4..3!'!(!4 % ' * 1!' " &'! 1 &!" *! *!!)"! " ( " & "*- &'" " *!!!!!' *, &")"+ *"5 %! &! )"%"!&* *'1"! & '&!!6!&'!'!&!&"!+*!% 1!(!&'"!"*!!. " "!*% *!!)"% '*%'!& *! ' 6!'!!"3,**. "! *!!!4.)"&'6"&'*)"" (0&*)"+ )" *. * *, &")" ' &! *%(' ' - '!!"**&'"*!&!&"!.*!&!*&!'*!'1!&'!! '!&'! '!!!!!"((!!&'"!!"*! ''!3 &!'*.&!&'.'7*!.!&! '.! '. 84 * 1!'! (*"0-3 &&',!'. *,.!"!"'. '"!. 84+!!!. *!/!- %(' ' )"!"&&' * &'!!"! " " " &" 9& ** 3! %"*'1* ' 1 '" :" ('! ' '&*-4+ * ( " ',** 6 & * **" '"! 1! %(' ' & *%"*! ' &'"! '1! '**! %(! *'1**! &!+ 9.*% '! *!!!'9!"; *!!" '! '< *! '( '! '((**! &", 9 "*!! "('3! &!'*!. && '!. '",**! '*"*!.!!! &")"!.84= *!!)"!!!'! 6 *! &* *! '!&'! ',!'!3 1">!4= *!!!!!! 6 '" "*, &")"!!! %(' '! '0!= * ('&!!7*!!'1! '! &&',!!!'!+ &

11 %??? '! '!!!'!! ((! "! ',!&*!-1*!(!& * *.'! * * 1!'"*, &")"+ A' B 0 1! ' ' ' ' " **! ((! ' *! 1!' "! *% *!! ' 9 *!.! '0 ', 9&!*!'1! '!!!&* ; * &! '&!! &!'*! " & *"1 '6* 1!'"= *%0!&& '!!&()"!= *! "!!&!&"!= * *!!'!!!,! 3'1! '!!&()"!;!,!!!. '!6&. 84! &'!!*! 1!' 3)"& (' )"!!,!. &'!!*! % -!! "06!.84= * '"!!'!3CDE4= * (' ' '"! )"&! 3&!'*! '".".1!.&*!.%84+ "!! (' *! )"!' *! (*0'! &*!. *!'0%' '*!'1! '!6&*. * ' *! '! &'!! "! (!! " ** &'*)" '" '.! 6 ('.!!*!. (.!"!= &'*)" ' & **"!!%!!* "+!&'!!"!1!'',9&!!!%! ''","0(!& * *+ %!*!* 1!'" &'";! 6 '"; '".!"&&!!' %". ('! )", *!. '( '!!!'! 3..84= A' B 0 1! ' &!'&!&& '!.*'!)"%**!0!; *! *'1*! ', & *! 1 *! & =!!!.**!5 ',&'",'!&'!%"'( '!&()"=*!*!&'! * " & % ( * '&'!'!%!!"! &'!!*! '7* & ")"= 1!'! *! ',!'! '!&'!; *% '!!" *!!)"! %"! %& ' 3 1">!. 8+4= & '!)". *!&'! *" & 1, 9 (&!.!)"*!'/!'7*!! *! '!' )" '= * 1!' % *! & "*-!*'! %"!"!"' &'", 9 &!.! )" *! &'!!"!, * ' F *= ' '" & "*-, 9 &'!" *! &'!!*!! *'1*! 6! *%&!" *! & 1!"*, &")"*'!!,'*"'!!

12 %???! *! '( '! '",'*"'! * & '&+ %0 '! &'''*!!"! '* "! & ")"!&'" ( **"*"! 6 '".,!!!)"! %"!.,' %'"*!. *'!*!6'""*, &")"+ '&'!'! &'''*!!" "! ((!!& *! &'" & %, *! &'*-! "&"!!'G,"**!+ '" ". " ' & "*-, 9 &'!" *! '7*! 6 *! )" "0**!'& *!*!&'"!!"!"! 3*! '& *! &' &! )"!" *!!"*! &&! (!4+! *! '< * &!&'! (!"*.,'! 1.(','%! '.*!/!-' & "& '!*!& * % ' %!!"*!&! '+ *?HICH5HH * "*)"! *'1*! ', & &' 6 01= *!&'! * *" & 1,,' (. *! '!!+ - '! *%(' '!"*!&*!!'!!* '!!&,,'0 + ' '' '!!&!'*!.!''!!'!!')"!&!&'!; )"!' *!! ' 9 &'! (''!,!!,"& '!7*!!!, * ' **'!'"'!"* '& * * 6 *%'!& *! ' 3'!"* ' %!! '" &'& ' "1. '!"* ' &5 '!& *! ' &!/ '"!'!!" & '. 84 ' &'1 + - ' (!!!!'! ' & *:( ' " 7* )",!*'!&'"!, *! & *: *!!= &!'* &'", 9 &'*'1 " *!'". *%(' ', 9 '(' "0!'! 1!' " 9 " & &&' " *, &")" ' &! '& & *! '"*! '7*! & ")"!= *!! &! ( " ',"*!,' 1 * &'",' 9!=*%(' '3 &!'*4, (1"!" *! &*!!'!= *'! *!'" &. **, 1 * 9 &! '&., *% ' *!" *%''!'!' &!'*6*%. &!'*6*!'='"!! *!,'(1"!"*%!')""!'"=

13 %??? * *%! '!! *, * ' F *! '!**!;!)"!'!*!6 '* ' *! (*"0 '! *! (*"0 -!. ' *'!)" *! &'"!!!!' ((!"0 *&!!+ &"! &'"! &*"!"!!; *'! *!&! '3&!&''"&!&'! *! 1! 1)"!.!"!"'4 '" *'!)" *%! ' & **,' ' *! 3!!'" &! &'"!.,'%&'!!* '"("!"& 4+!, "0 % * '!. (! &. &",5 *! 9 *! 6!!& *!. 6!!. 6! & "0 J '!5 '7*.', J!*!%(' '6( '**'1* 1 *%! ' *" 1 * & ', 9 *'! */!!('"'! */& *, *! 3*, ',.!/!- &*5,.1'"&!&!&'!',!84+ %(' ' '! ' %".! *!!!'"&!&'"!.,'%&'!!*'" ("! " &. ' &'",' 9 * 9 ( F'!1; *! 3&!! 1 '" ",! %* %1'' ( *!" * &*!'!4+ :"*! '!! 1! &!' *! ' 9 " (!! 1! (''*! ' * 1!' 3,!" *! '. )"., 14'9(+ 1!'!!"'! *! '"!!!,!,! * & ',9!+

14 ? %?????.K? L M! 1! %(' '! *!!/!-! (' )"!! "!! *! "! & & " " "!' "! *! (' *! *% *' ' * )" ** &!&'+ 2 '&*' 1.''& '*"&'.(&'.?(!! % ' *! '! 1!*!((! "!""" '&*-. *!!'! &! %(' '! ', 9 (! &&', * * " (''!!,! *%'1! ' *'1!)" ;!'!!&! '., * '*%! '.8!&! (' '! '7*!!" 3,! "&. -! "0 '!&.&'!!*!!"!"'!4'9!!"+ *!!'*"'! " ' 9 &,*1 * '0 **! & &' ""0 "0!'!*!*% *!!. ", "!'1! '!!)"!&'"!6&* + %??? ' '" "&"! * "* ' *%(' ' A' '& '* " &' (&'?(!! *! ((! "! "!' '.! *!""&'!!*.9,+ '" ".* *!)"&!! '1! '!!,! ' &'",' 9 &! '&!!'*"'!&'&'!!+!, 1! ',! "%**!!'&!!+ D 0 '1! ' *%! '! % 1! %'& *. *%0!,"**!'*"'! '1-! *" ', 9! & &&' 6 *! 1 *% *!!+ * '' ; *!*'1*!% 6* &!&'= *!!!'!!= *!&*!!'!('!!= *!'"*!% */!!& ")"!= *!'"*!1!'"& + ' *' 1 "&' ' &*' 1 ',' ("! 1 '" '! % 1! %(' '! *! "! "!' & '!)" *!!'*"'!(' )"!&!; * *! 1!'&'& *!!&(! *'1!)"! *% *!!. &'" *!)"**!! '1! '! & "*-!

15 %???! "!!! '"*! ' &" 9! &* 3)"& *' *! '!!,!. &'&"* '!&!'!.84= "! 1 &! '! 9 ( & &&'; "0!'!!&! '. "0'7*!& ")"!. 6* F **%! '+ * - '!' 1! *!!,"*! &!&'.!&! '! '.*'!)"%*!!&'"!.',' &!! )" *! -1*!! &'", 9!!&* & *!= " ''"& "*-, 9&'!"*!&'* )"!% 1!%(' '!! " %)"& '1-3*'1* ' 14+ * ( " *'!, *" * &!*'1*!6!%( (*'N ( F 1& '&&'!'6*!'", &'"! "**!+ ' '& '* " &' ' *' 1!* ',*!!&!*'1!)"!.!!" '! '&*0! ',&'",' *! '7*!!" &'" *! ((! "!.!! ; *% -! &'" * & "0! "0 " & 3 **1!. ( "!!)"!.84&*"!1 *6*:!*" '!! * "0'!'*'1)"!= *% -! "0,! & ")"! F *! '!!&! ' 6 *% '! &!&"!3 *!4= *% -! & * & 6 * ' 3,"** ',4 " &!&" "0,! *!!& *+ '7*! ; (' -1*! )" " *! '7*! ' 9 ".! )" *!&'! **"!6'"+!&*. * *!*. *%1''! -! ',9!!"!.&'"1 *%(( + % -! 6! (' '!, '!%! "**! *! ('' *! " *'1**"*'1)"1!'+ *! ; (!! & 1! *! ' 9 ", * ''** )"! )" '& % *! "*% *+!! 1!! '", " /& "

16 %???, "% *!',9!"!&'"' "'!!"!'"!*! "!+!",! *!'9"0'! "!)"%6 '"6", "!!(! &+ /&!& *! '9&! '! ' &'", *" * (!! " & 1 3&'"! % **!. *" && ' )"!5!/! )"% " &!%94+

17 ? %? O! ' *! ('! %0&'!! (' '! &!&'!. *% *!!!',' 0 '"!,! )"&! - '1-. ', &'",' 9 (! & *! *!!!. 9 *%! ' *! ''&*-(+ 2 '.'(' )"....,** %!&!!!,1"" &' * % 1!. *! )" *!!* ".&"9 "& *! *!!!.& " *!*" -& *+ "5*6 "!&*!' %0&' %(' '! 6! ' *%0".!!&'!'! & 1 * &' 6 *%,"** ( ** "!/!- %(' ''!""!'*"'(''1 "+ (. *% *!! '!:!!" )" *! *! (! & " '!! * &'"'9*".!!'!,!*:!!*'1*!.'!'* "! "*!! "'*"* ' '+ &'"& ' '!&' 1 * "!& " 1* '!"'"'!! * "'!&!!&'!!''"+ %??? ' ' (' )" '" )" ' * ('. * 1!' *%(' ''&,*1; # * '"! 6!('!!!" * **" *!*.'& *.!"!/!-! &'" '" )" ' *!!"&&'! '!""!= 6. * ('. ' '( *. &" 9 " '!"&&'. *!* & '"!= *!!(! &'" *! '!!""!= * '('.!*!""&'!!* *%! '! '((**! %'& *. "0!! 0!! *!)"&'!!!* "3K. K. C,C4. )" ( * % " *%,'*"'3K5 4+ '")"'*'".*% '!!" *%9 &'",' 6!&'!' *%(' '!'. ", " * &*"! '&*!&' 3'! '((*!. ***!. "!. 84.& &'*&*"!!&'!!* "0! '" 01!! &! '! 3,**. "! *!!!4! *!!(! %(' '! *! '! 1! 3 ICBPAI4?' '!"LK C,C;,' QQQ+&!+(?(*5 A!'" IMIICRIR *% ; QQQ+! +1'", +((* '& * (* *%!!' '?; QQQ+'&! + '1

18 !,!. * &'!!* ( &! *" " *" '". ' 9!!". &'" &' ""06*"!!'!+ ' (' )"!!,! 6 &'",' *! %"!/!- & 1 * '"!, * &'!!*! &*!'*"'! 1!.!( ** "+ ' (' )",** 6 &* *! "! &'"! &!. " "0! 9!!. & %!!" *! ",1!,'! &'"' * '" &! 1!&!.! &!/!-+ **!56%0&*!; *! &* % "! "!&'*= *! &* *?&! %,!, &* ' & "*-!! "! 1!!& = * '" *! ' %(' '!, &'!!* '!"'!!!!" " " &'3,'"!!0 *! '4= * '& S ('! '! &'"'!" " &* ('., &'!!*%'1 '%'= 8+! '"! *!!. * &'!!* %& '" '" &! (' '!.! " (' ",!* " &*"!&'* ('!!3'" "4! " &*"!. & 6!&'!'! &!&"!&!'*!!'1!.*!!"&&'!, *!""!*!"0 &!6*"!!'! 1'')" ''1-! & &&' 6 *"! "!+! &'!!*! ', & '", "!! *!!'! *! "0 &*!!'! %! ' )" "0 *! "0 &!&'!!!&! '+!'!,'.*&*"!&'!!*.(1"*. -69& *!& '"!= '!***!.&'"*!'* "!.,'9!!'!. &-!! " &' '!!"**. & *!!!!.!!"&&'! )"! &'"!!6!&'!'+ 94,(&!

Circuit du médicament informatisé

Circuit du médicament informatisé Circuit du médicament informatisé Points de vigilance axe technique SOMMAIRE... 1 FICHE N 1- DISPONIBILITE ET PERFORMANCE... 2 FICHE N 2- ENVIRONNEMENT DE TEST... 4 FICHE N 3- VERSIONNING... 5 FICHE N

Plus en détail

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE

LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE LE PROJET QUALITE-GESTION DES RISQUES- DEVELOPPEMENT DURABLE 1 LA POLITIQUE QUALITE-GESTION DES RISQUES Depuis 2003, la Direction s engage à poursuivre, la démarche qualité et à développer une gestion

Plus en détail

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes

Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux. Au Centre hospitalier de Valenciennes Sécurisation du circuit des médicaments et des dispositifs médicaux Au Centre hospitalier de Valenciennes 1 Le centre hospitalier de Valenciennes MCO Psychiatrie SSR Soins de longue durée Maison de retraite

Plus en détail

Dossier de presse 2013

Dossier de presse 2013 Dossier de presse 2013 Contact presse : Nathalie Philippe 04 70 07 67 66 06 22 69 23 89 n.philippe@cepisoft.net C EP I 1 b i s ru e G a s p a rd M o n g e - 3 7 2 7 0 M o n t l o u i s s u r L o i re -

Plus en détail

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional

Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Gestion du traitement personnel des patients : Enquête et audit régional Marion Alpy Jean-Marie Kinowski Journée OMEDIT 3 avril 2014 Contexte La prise en charge du traitement personnel du patient peut

Plus en détail

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit

Poitou-Charentes. Commission Sécurisation du circuit du médicament Groupe informatisation du circuit Observatoire Régional du MEdicament et des Dspositifs Médicaux Stériles Page 1 sur 17 Ce document a été élaboré par le groupe (informatisation du circuit du médicament) travaillant dans le cadre de l ORMEDMS.

Plus en détail

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse

Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Certification ISO 9001 de la prise en charge médicamenteuse Jeudi 9 avril 2015 1 Sommaire Présentation de la Maison de santé Marie Galène La démarche de certification ISO 9001 à Marie Galène Pourquoi cette

Plus en détail

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS

ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS ADDITIF AU RAPPORT DE CERTIFICATION V2010 CLINIQUE CHIRURGICALE DU LIBOURNAIS 119 rue de la marne - 33500 - Libourne NOVEMBRE 2014 SOMMAIRE PREAMBULE 1. Présentation du document 2. Les niveaux de certification

Plus en détail

«Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament»

«Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament» «Gestion de la pharmacie et organisation du circuit du médicament» Prestations proposées par M. (Réactualisation 2010) Á moduler selon vos besoins 1 Contexte/Enjeux/Objectifs : La sécurisation du circuit

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ.

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DES SOLIDARITÉS ET DE LA COHÉSION SOCIALE SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ. SANTÉ ETABLISSEMENTS DE SANTÉ Organisation MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs de l offre de

Plus en détail

Programme Hôpital numérique

Programme Hôpital numérique Programme Hôpital numérique Boite à outils pour l atteinte des pré-requis Fiches pratiques Octobre 2012 Direction générale de l offre de soins Sommaire 1. LE PROGRAMME HOPITAL NUMERIQUE... 3 2. LE SOCLE

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté

Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Un projet multi-établissements de territoire en Franche-Comté Dr Denis BABORIER CH LONS-LE-SAUNIER 31 Août 2009 La géographie du projet ISYS Projet d informatisation du système de soins Franche-Comté EMOSIST-fc

Plus en détail

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa :

POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017. Document validé le. Visa : Visa : POLITIQUE D AMELIORATION DE LA QUALITE ET DE LA GESTION DES RISQUES 2013-2017 Document validé le Nom : M. GROHEUX Nom : M. MATHIEU Fonction : Directeur Fonction : Président de la CME Visa : Visa : Page

Plus en détail

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15

2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 2014-2018 CLINIQUE SAINT-JEAN DOC STRAT-PIL-15 [POLITIQUE QUALITE, GESTION DES RISQUES, SECURITE DES SOINS, ENVIRONNEMENT] 1 ENGAGEMENTS QUALITÉ, SÉCURITÉ, GESTION DES RISQUES ET ENVIRONNEMENT Depuis sa

Plus en détail

Mise en place du Système de Managagement de la Qualité de la prise charge médicamenteuse pour la pharmacie à usage interne du CRM

Mise en place du Système de Managagement de la Qualité de la prise charge médicamenteuse pour la pharmacie à usage interne du CRM Mise en place du Système de Managagement de la Qualité de la prise charge médicamenteuse pour la pharmacie à usage interne du CRM Jean-Claude SCHREPFER Année 2011 2012 DU Qualité et Gestion des Risques

Plus en détail

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier?

Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? DISPOSITIFS MEDICAUX Révision des descriptions génériques Comment monter un dossier? Guide pour le dossier déposé par les fabricants/distributeurs Adopté en séance de la CEPP* le 13 juillet 2005 *CEPP

Plus en détail

Référentiels d Interopérabilité

Référentiels d Interopérabilité INFORMATION HOSPITALIERE STANDARDISEE Formation Maîtrise d Ouvrage Hospitalière Informatisation du circuit du médicament & des dispositifs médicaux Référentiels d Interopérabilité 7 ème édition : 14 janvier

Plus en détail

La raison d être des systèmes d information

La raison d être des systèmes d information La raison d être des systèmes d information 23 ème Séminaire en sciences pharmaceutiques Pourrait-on vivre sans? 1 Enjeux Processus de soins très complexes et fortement basés sur la fiabilité humaine Suivi

Plus en détail

Référentiel Officine

Référentiel Officine Référentiel Officine Inscrire la formation dans la réalité et les besoins de la pharmacie d officine de demain - Ce référentiel décrit dans le cadre des missions et des activités du pharmacien d officine

Plus en détail

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament

Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Formation sur la sécurisation du circuit du médicament Virginie Roué, Ingénieur Qualité-Risques Réseau AQuaREL Santé Dr Brigitte Paulmier, Pharmacien coordonnateur de la gestion des risques CH Saumur CONTEXTE

Plus en détail

Chaîne de production des médicaments

Chaîne de production des médicaments Chaîne de production des médicaments GPAO : Aspects légaux et pharmaceutiques 2 Principe de base Une préparation n est entreprise que si la pharmacie possède les moyens appropriés pour la réaliser et la

Plus en détail

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0

La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 La solution IdéoSanté une suite Web 2.0 SQLI et la santé : Une Histoire Des engagements dans la durée Etapes clés de l industrialisation de la suite Idéo santé Conseil SIS MOA, Urbanisation Réseaux de

Plus en détail

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière

Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière Les pages qui suivent constituent les Déclarations européennes de la pharmacie hospitalière. Elles représentent l expression consensuelle de ce que

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS. Point presse MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Point presse Suppression de la vignette pharmaceutique au 1 er juillet 2014 Mardi 20 mai DOSSIER DE PRESSE -----------------------------------------------

Plus en détail

Mettre en oeuvre l authentification forte. Alain ROUX Consultant sécurité

Mettre en oeuvre l authentification forte. Alain ROUX Consultant sécurité Mettre en oeuvre l authentification forte au sein d une banque d investissement Alain ROUX Consultant sécurité GS Days Présentation EdelWeb Décembre 2009 Agenda Présentation d EdelWeb Contexte Les solutions

Plus en détail

Auditabilité des SI et Sécurité

Auditabilité des SI et Sécurité Auditabilité des SI et Sécurité Principes et cas pratique Géraldine GICQUEL ggicquel@chi-poissy-st-germain.fr Rémi TILLY remi.tilly@gcsdsisif.fr SOMMAIRE 1 2 3 4 Les leviers d amélioration de la SSI Les

Plus en détail

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme

Coordination de la Gestion des risques. Bilan - Programme Coordination de la Gestion des risques Bilan - Programme La démarche Mise en place en 2007 Regroupe l ensemble des Vigilances Sanitaire. Associe le programme CLIN Associe les risques liés aux vigilances

Plus en détail

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS)

Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Séminaire SIM 07 FMP de Fès, le 02 juin 2007 Système d Information Hospitalier L expérience du Centre Hospitalier Ibn Sina (CHIS) Auteurs : Mme Drissia ELACHEJAI Ingénieur en chef Centre Hospitalier Ibn

Plus en détail

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA

Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale. Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA Accueil et Formations du personnel recruté en Stérilisation Centrale Présenté par Dany GAUDELET et le Dr. Julien MOLINA PLAN Introduction Réglementation Circuit du personnel Procédure de Formation Accueil

Plus en détail

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics)

Procédure adaptée (Article 28 du Code des marchés publics) Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) Relatif au projet de : Déploiement du logiciel DMU Net au sein du service des urgences et mise en place d un EAI (Enterprise Application Integration)

Plus en détail

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com

Fonctionnalités HSE PILOT. Groupe QFI www.hse-pilot.com Fonctionnalités HSE PILOT Groupe QFI www.hse-pilot.com Module produit chimique RECENSEMENT DES PRODUITS Les produits chimiques sont omniprésents dans les entreprises. La gestion qui leur est associée peut

Plus en détail

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25

Edition et intégration de logiciels médicaux. Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS. Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 Edition et intégration de logiciels médicaux Service commercial 22 rue de Chantepie 37300 JOUE LES TOURS Tél : 02 47 67 81.81 Fax : 02 47 67 42 25 LOGICIEL AXILA Le dossier médical informatisé pour les

Plus en détail

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques

Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie pharmaceutique et les CQP des industries chimiques Etude des possibilités de passerelles entre les CQP des Entreprises de l industrie et les CQP des industries chimiques @ COPYRIGHT LEEM - Page 1 sur 51 Sommaire 1 - Finalités des passerelles... 3 2 - Principes

Plus en détail

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé

La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé La dématérialisation des échanges grâce aux messageries sécurisées de santé HOPITECH - Angers 10 Octobre 2014 Vladimir Vilter ASIP Santé Comment échanger par mail les données de santé des patients facilement

Plus en détail

Mise à jour Julie 3.31.0.(98)

Mise à jour Julie 3.31.0.(98) Mise à jour Julie 3.31.0.(98) Cher Docteur, Vous venez d effectuer avec succès la mise à jour de votre logiciel Julie. Veuillez trouver ci-dessous le récapitulatif de l installation : o Mise à jour : UPD331_98

Plus en détail

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD

Pascal LACHAISE Paul TORNER. Matthieu PICARD La communication médecins/ pharmaciens/patients Enquête sur les attentes des différents acteurs. Quelles solutions pour améliorer la concertation médecin/pharmacien pour le bénéfice du patient? Pascal

Plus en détail

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine

AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine AUDIT 2009 des UCPC de Lorraine Nom de l'établissement Date Nombre de préparations / an : Date d'installation: Personnes présentes Nom / Prénom Fonction Signature Réseau Oncolor 2010 1 SOMMAIRE Page I

Plus en détail

2. Accords généraux concernant la prescription

2. Accords généraux concernant la prescription 2. Accords généraux concernant la prescription INTRODUCTIon La prescription doit permettre au pharmacien de délivrer de manière adéquate le bon médicament. La prescription doit satisfaire à un certain

Plus en détail

FORMATIONS SILLAGE GENOIS V15 & V15.1

FORMATIONS SILLAGE GENOIS V15 & V15.1 FORMATIONS SILLAGE GENOIS PLANNING 2 au 6 février 2015 RÉF. INTITULÉ DE LA FORMATION LUNDI 2 FÉVRIER 2015 MARDI 3 FÉVRIER 2015 MERCREDI 4 FÉVRIER 2015 JEUDI 5 FÉVRIER 2015 VENDREDI 6 FÉVRIER 2015 SIL15DINJ

Plus en détail

3 e symposium international

3 e symposium international 3 e symposium international de l Association internationale des Acheteurs et Approvisionneurs publics et privés de la Santé Bruxelles, les 18 et 19 octobre 2012 Les Achats: Du support à la coordination

Plus en détail

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ

GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ GESTION DES RISQUES Cartographie COVIRISQ PLAN Préambule Historique de la démarche Cartographie Organigramme Situation actuelle Constat Préambule OVE comprend : Un secteur social Un secteur médico-social

Plus en détail

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE

DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE NUMÉRO 152 : JUIN 2005 DIRECTION DES SERVICES PROFESSIONNELS GESTION DES STUPÉFIANTS ET DES DROGUES CONTRÔLÉES EN PHARMACIE COMMUNAUTAIRE Depuis quelques années, le Bureau des substances contrôlés (BSC)

Plus en détail

OUVERTURE ET MISE EN PLACE

OUVERTURE ET MISE EN PLACE OUVERTURE ET MISE EN PLACE Estelle Marcault 20/01/2012 URC PARIS NORD 1 Ouverture et mise en place Trois types de visites/ réunions peuvent avoir lieu : Visite de sélection Réunion investigateur Visite

Plus en détail

Solution de fax en mode Cloud

Solution de fax en mode Cloud Solution de fax en mode Cloud Solution professionnelle pour les fax & sms en mode saas fax TO mail mail TO fax fax électronique FAX dématérialisé MAIL TO SMS simplicité rapidité productivité économies

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS DIRECTION DE L HOSPITALISATION ET DE L ORGANISATION DES SOINS ETUDE D IMPACT ORGANISATIONNEL ET ECONOMIQUE DE LA SECURIS ATION DU CIRCUIT DU MEDIC AMENT D ANS LES ETABLISSEMENTS

Plus en détail

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale

Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale Prévention et gestion des risques hospitaliers et politique nationale La hiérarchisation des risques, une aide à la décision 2 ème congrès de l Afgris 16 et 17 octobre 2003 Direction de l Hospitalisation

Plus en détail

SIMPLIFIEZ-VOUS LE FAX GRÂCE AU CLOUD

SIMPLIFIEZ-VOUS LE FAX GRÂCE AU CLOUD SIMPLIFIEZ-VOUS LE FAX GRÂCE AU CLOUD FAXBIS EST UN SERVICE VOUS PERMETTANT DE CONSERVER VOS NUMÉROS POUR ENVOYER ET RECEVOIR VOS FAX, SANS LIGNE TÉLÉPHONIQUE, SANS CARTE FAX, SANS INSTALLATION DE SERVEUR

Plus en détail

traçabilité en milieu médical

traçabilité en milieu médical traçabilité en milieu médical SOLUTIONS - EFFICACITÉ - SÉCURITÉ la traçabilité, pourquoi? Améliorer la sécurité du patient et la qualité des soins Améliorer la qualité des soins de santé est un enjeu majeur

Plus en détail

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels

Infor HCM Anael Risques Professionnels. Infor HCM. Infor HCM Anael Risques Professionnels Infor HCM Infor HCM Anael Risques Professionnels Contexte La législation concernant la prévention des risques professionnels s est largement développée ces dernières années. Les règles générales édictées

Plus en détail

Pharmacie, L équipe. Sommaire

Pharmacie, L équipe. Sommaire Pharmacie, L équipe Jean-Luc Le Moal Docteur en pharmacie, diplômé en économie et gestion des systèmes de santé (CNAM). Rejoint le CNEH en 1999 après des fonctions au CH de Quimper et au CHU de Nantes.

Plus en détail

Qualité et gestion des risques

Qualité et gestion des risques formation 2007 Qualité et gestion des risques Qualité et certification HAS Démarche qualité Qualité et certification ISO Qualité en imagerie Qualité au laboratoire Management des risques Risques spécifiques

Plus en détail

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois.

1.1.2. La durée du stage officinal est légalement de 6 mois. 1. REGLEMENT DU STAGE OFFICINAL 1.1. Du stage et des stagiaires 1.1.1. Le stage est accompli dans une officine ouverte au public ou dans une officine hospitalière, dirigée par un pharmacien comptant au

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique WWW.ANACT.FR OUTILS DE SIMULATION : Logigramme d activité Utilisation du logigramme d activité dans

Plus en détail

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la

La formation dans tous ses états. Programme et méthode de formation continue sur la La formation dans tous ses états Programme et méthode de formation continue sur la «Préparation des médicaments anticancéreux» Répond à (Art R 950-4 al 1 du Code du Travail) Par qui, Comment et Pourquoi.

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE

Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE 1 Formation en e-learning des professionnels pharmaceutiques hospitaliers La plateforme Onco-TICE Sophie Henn-Ménétré, pharmacien, CHU NANCY 2 Introduction/Historique 1998 : convention constitutive réseau

Plus en détail

Agenda et détails des formations

Agenda et détails des formations Agenda et détails des formations AGENDA des formations LE DEVIS UNIQUE CCAM 1H30 Jeudi 25 septembre : 10h30 à 12h00 Mardi 30 septembre : 14h30 à 16h00 Jeudi 2 octobre : 14h30 à 16h00 Mercredi 29 octobre

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux référentiels dont le plus connu et le

Plus en détail

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC

MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC MANAGEMENT PAR LA QUALITE ET TIC Lorraine Garantir une organisation performante pour satisfaire ses clients et ses partenaires, telle est la finalité d une certification «qualité». On dénombre de nombreux

Plus en détail

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs

LIVRE BLANC. Dématérialisation des factures fournisseurs LIVRE BLANC 25/03/2014 Dématérialisation des factures fournisseurs Ce livre blanc a été réalisé par la société KALPA Conseils, société créée en février 2003 par des managers issus de grandes entreprises

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Rapport d audit interne Thème : Circuit du médicament Titre : Scan rapide du niveau de sécurisation du circuit du médicament dans l unité de soins. Date : Août 2010 Centre Médico-Chirurgical de Kourou

Plus en détail

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires

Zone de commentaires. Convention EFS / ES ( document à joindre) II, Les systèmes d'information OUI NON NC Zone de commentaires. Zone de commentaires 5. ENSEMBLE DES PIECES CONSTITUANT LE DOSSIER A FOURNIR A L'AGENCE REGIONALE DE L'HOSPITALISATION POUR UNE DEMANDE D AUTORISATION DE FONCTIONNEMENT D UN DEPÔT DE SANG DANS UN ETABLISSEMENT DE SANTE I.

Plus en détail

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION

L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION L'AUDIT DES SYSTEMES D'INFORMATION ESCI - Bourg en Bresse (2005 2006) Audit s Système d'information - P2 1 lan d'ensemble Audit s Systèmes d'information GENERALITES SUR L'AUDIT AUDIT FONCTIONNEL OU D'APPLICATION

Plus en détail

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS

MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Formation Recherche Clinique OncoBasseNormandie 02/12/2013 MONITORING / SUIVI DES PATIENTS Jean-Michel GRELLARD ARC Coordinateur - Centre François Baclesse Quelques définitions Cahier d observation ou

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE. Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPAD PLUS ON EN SIT MIEUX ON SE PORTE Utiliser le Dossier Médical Personnel en EHPD Mars 01 Le Dossier Médical Personnel : pour améliorer la prise en charge des résidents Depuis 008, les établissements d hébergement

Plus en détail

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL

DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL DISPOSITIONS RELATIVES AUX ETABLISSEMENTS PHARMACEUTIQUES DE FABRICATION ET DE DISTRIBUTION DE GAZ MEDICINAL Ces dispositions s appliquent spécifiquement aux établissements fabriquant ou distribuant des

Plus en détail

PPE 1 : GSB. 1. Démarche Projet

PPE 1 : GSB. 1. Démarche Projet PPE 1 : GSB 1. Démarche Projet Présentation de l entreprise : Galaxy Swiss Bourdin est une fusion entre Galaxy (un leader américain) et un regroupement Européen Swiss Bourdin. GSB a différentes activités

Plus en détail

Logiciels de gestion sur mesure Etude et développement. Logiciel de suivi des évènements indésirables dans les établissements hospitaliers

Logiciels de gestion sur mesure Etude et développement. Logiciel de suivi des évènements indésirables dans les établissements hospitaliers Logiciels de gestion sur mesure Etude et développement VIGITRACE Logiciel de suivi des évènements indésirables dans les établissements hospitaliers VIGITRACE Page 2 1. Préambule Le logiciel «Vigitrace»

Plus en détail

Utilisation du DSQ. 2. Principales fonctions associées au DSQ

Utilisation du DSQ. 2. Principales fonctions associées au DSQ Utilisation du DSQ 1. Général Dans la phase initiale de déploiement, seuls les centres médicaux faisant partie du projet pilote auront accès au module SQIM. Les professionnels se verront attribuer une

Plus en détail

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014

Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014. Paris, 25 juin 2014 Menaces informatiques et Pratiques de sécurité en France Édition 2014 Paris, Enquête 2014 Les Hôpitaux publics de + de 200 lits Mme Hélène COURTECUISSE Astrid LANG Fondatrice Responsable Sécurité SI Patient

Plus en détail

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT

DISTRIBUTION DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR VOIE ORALE PAR L INFIRMIERE : RISQUE DE NON PRISE DU TRAITEMENT MEDICAMENTEUX PAR LE PATIENT INSTITUT DE FORMATION DES CADRES DE SANTE ASSISTANCE PUBLIQUE HOPITAUX DE PARIS ACTIVITE PROFESSIONNELLE N 8 : LE CADRE GERE LES RISQUES CONCERNANT LES PRESTATIONS, LES CONDITIONS DE TRAVAIL DES PERSONNELS,

Plus en détail

Exploitation maintenance

Exploitation maintenance Exploitation maintenance L exigence du service Air Climat en quelques mots Air Climat est un groupe indépendant, qui privilégie des valeurs essentielles : compétences des hommes, innovation et maîtrise

Plus en détail

Organisation du circuit du médicament en établissement de santé

Organisation du circuit du médicament en établissement de santé Références : OPC 9 manuel d accréditation version 1 N 36 manuel d accréditation version 2 Titre de collection Fiche thématique Titre de la fiche Organisation du circuit du médicament en établissement de

Plus en détail

Gouvernance des mesures de sécurité avec DCM-Manager. Présentation du 22 mai 2014

Gouvernance des mesures de sécurité avec DCM-Manager. Présentation du 22 mai 2014 Gouvernance des mesures de sécurité avec DCM-Manager Présentation du 22 mai 2014 Gérer les actifs logiciels et leur répartition Maîtriser le durcissement des configurations Suivre l application des correctifs

Plus en détail

PROJET QUALITE 2015-2019

PROJET QUALITE 2015-2019 PROJET QUALITE 2015-2019 [Texte] TABLE DES MATIERES I. INTRODUCTION 5 II. LES ORIENTATIONS 6 AXE 1 PERENISER UN SYSTÈME DE MANAGEMENT BIEN STRUCTURÉ DANS LEQUEL LES ACTEURS S IMPLIQUENT ACTIVEMENT 6 a.

Plus en détail

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES

CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES CHARTE POUR L ACCUEIL DES INTERNES Formalisation des engagements réciproques entre l EPS Ville-Evrard et les internes Ressources humaines médicales Delphine LEBIGRE AAH NOVEMBRE 2012 Objectifs L établissement

Plus en détail

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation

La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation La Pharmacie Clinique en Belgique : Pratique et Formation Céline Michel, pharmacien hospitalier clinicien Charline Artoisenet, pharmacien hospitalier clinicien Université Catholique de Louvain, Cliniques

Plus en détail

La Gestion Électronique de Documents spécialement conçue pour les Experts Comptables

La Gestion Électronique de Documents spécialement conçue pour les Experts Comptables GEDExpert votre nouvel assistant La Gestion Électronique de Documents spécialement conçue pour les Experts Comptables Service client Pour acquérir, produire, classer, partager, consulter, diffuser et publier

Plus en détail

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS

Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Établissements de santé Droits et accueil des usagers Organiser une permanence d accès aux soins de santé PASS Recommandations et indicateurs Préface Faire face aux inégalités de santé qui touchent tout

Plus en détail

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse

Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT PACA CORSE Agence Régionale de l Hospitalisation de Provence Alpes Côte d Azur Guide méthodologique pour les EVALUATIONS Demandées au Contrat de Bon usage 2009-2011 PACA Corse OMIT ARH PACA CORSE

Plus en détail

Mise à jour Version 1.22

Mise à jour Version 1.22 Mise à jour Version 1.22 Publication le 30 Mai 2013 Sommaire 1. Module Vente... 3 1.1 «Opportunité» devient «Affaire»... 4 1.2 Configurateur de véhicule : Nouvelle présentation... 5 1.3 Processus création

Plus en détail

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés

Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Innovation technologique dans les établissements scolaires : l ENT, les impacts sur l organisation du travail et les risques associés Version destinée aux enseignants qui exercent dans des établissements

Plus en détail

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * *

Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * République du Sénégal Ministère de la Santé et de l Action Sociale Direction Générale de la Santé Direction des Laboratoires Réseau National de Laboratoires * * * * * * * * * * PLAN DE FORMATION DES PERSONNELS

Plus en détail

Introduction à la sécurité des systèmes d information

Introduction à la sécurité des systèmes d information Introduction à la sécurité des systèmes d information Guide pour les directeurs d établissement de santé novembre 2013 Direction générale de l offre de soins Introduction à la sécurité des Systèmes d Information

Plus en détail

Labels Ecole de Golf 2014. Le LABEL «ECOLE DE GOLF FFGOLF»

Labels Ecole de Golf 2014. Le LABEL «ECOLE DE GOLF FFGOLF» Labels Ecole de Golf 2014 Le LABEL «ECOLE DE GOLF FFGOLF» L Ecole de Golf ffgolf - Définition L école de golf ffgolf Lieu de formation et de pratique sportive dans un golf. Chaque jeune doit pouvoir :

Plus en détail

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité

TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité Livret TRAITEMENTS DE FIN D ANNEE Comptabilité Tout ce que vous devez savoir Pour gérer les traitements de fin d année A destination des Utilisateurs de Sage Comptabilité Sommaire Sommaire... 2 Les différentes

Plus en détail

Livret d accueil des stagiaires

Livret d accueil des stagiaires Livret d accueil des stagiaires SOMMAIRE : I/ Présentation du service II/Le métier de manipulateur III/ Modalités d encadrement IV/ Votre stage V/ Bilan global de votre stage I/ Présentation du service

Plus en détail

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie

Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie Collaboration MRS (MRPA) - Pharmacie 5 mars 2015 Laurent Lamard Sales Manager Care Pharmacien Tom Claes BU Manager Corilus Pharma Pharmacien Hugues Florquin Agenda Le cadre de la TUH Comment démarrer?

Plus en détail

Signature. CME du 17 décembre 2013 MB/DSEC 1

Signature. CME du 17 décembre 2013 MB/DSEC 1 Signature M.SERVAIS, Directeur M.MATAS, Président de la CME CME du 17 décembre 2013 MB/DSEC 1 Etablie conjointement par le directeur et le président de la CME, après concertation avec le Directoire et

Plus en détail

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013

Sommaire des documents de la base documentaire 15189 v2012 01/11/2013 La base documentaire a été complètement révisée pour être en conformité avec cette version 2012 de l ISO 15189. La cartographie des différents processus du LBM a également été modifiée (suppression du

Plus en détail

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique

Introduction au métier d ARC. en recherche clinique Introduction au métier d ARC en recherche clinique Déroulement d un projet de recherche clinique Idée Faisabilité Avant Pendant Après Protocole accepté Démarches réglementaires Déroulement de l étude Analyse

Plus en détail

projet individuel de RH 1

projet individuel de RH 1 Comment évaluer la performance de RH? Application dans le cas de l amélioration de GRH des hôpitaux en Chine XIE Liying 16/01/2008 projet individuel de RH 1 Plan Résumé de l article et introduction du

Plus en détail

Gestion des comptes à privilèges

Gestion des comptes à privilèges 12 décembre 2013 Gestion des comptes à privilèges Bertrand CARLIER, Manager Sécurité de l Information bertrand.carlier@solucom.fr Solucom, conseil en management et système d information Cabinet de conseil

Plus en détail

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel

Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel Refonte des infrastructures du Système d Information Cahier des Charges pour l évolution du réseau d interconnexion du Centre Hélène Borel 1 Sommaire 1) Présentation du contexte technique...3 1.1) Des

Plus en détail

Vente en ligne de médicaments : où en eston

Vente en ligne de médicaments : où en eston JIM.fr -Vente en ligne de médicaments : où en est-on? Page 1 sur 5 Publié le 15/11/2014 Vente en ligne de médicaments : où en eston? Barbara Bertholet (à droite) et Caroline Balosso Paris, le samedi 15

Plus en détail

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE

LE MALI L HÔPITAL GABRIEL TOURE L HÔPITAL DU POINT G INTRODUCTION 2 INTRODUCTION 1 DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE DISPENSATION DES ARV DANS LES HÔPITAUX DU POINT G ET GABRIEL TOURE KALLE A.D A (1), BENGALY L (2)., KONE D ( 1), COULIBALY S.M (2). DIAKITE A.S. (2) DIAMOUTENE A (2) (1) Service de Pharmacie Hôpital Gabriel

Plus en détail

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE

COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE COMPTE RENDU D ACCREDITATION DE L'HOPITAL ET INSTITUT DE FORMATION EN SOINS INFIRMIERS CROIX-ROUGE FRANÇAISE Chemin de la Bretèque 76230 BOIS-GUILLAUME Mois de juin 2001 SOMMAIRE COMMENT LIRE LE «COMPTE

Plus en détail