Organisation de l exploitation de la plateforme. Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation de l exploitation de la plateforme. Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex"

Transcription

1 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Etudes démographiques et enquêtes auprès des ménages OFS, août 2012, Version 1.4 Organisation de l exploitation de la plateforme sedex Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex

2 Nom du document : Organisation de l exploitation de la plate-forme sedex Auteurs : Patrick Kummer, Nedim Muratbegovic Version : Date : Objectif : Remise aux utilisateurs de sedex, en dehors de l harmonisation des registres Légères adaptations pour garantir la cohérence avec le contrat-cadre Adaptation du modèle des prix Légères adaptations Complété avec les exigences de base à la connexion sedex, partie infrastructure et petites adaptations 2/29

3 Table des matières 1 Introduction Objectif du document Domaine de validité et délimitation Définition de sedex Qu est-ce que sedex? Ce que sedex n est pas Domaines d application de sedex Propriétaires de sedex Processus d autorisation d un domaine en vue de l utilisation de sedex7 3.1 Critères d autorisation Exigences de base pour la connexion à sedex Utilisateurs de sedex Domaines et participants Le domaine de l harmonisation des registres (HR) Exploitation L organisation de sedex Structure de sedex Organes de sedex Organe de coordination Organe d architecture ech Conférence suisse sur l informatique (CSI) Rôles de sedex Représentant du domaine Participants Rollout Manager Service Clientèle de l OFS Fournisseur de logiciels Processus Présentation des processus Service Portfolio Management (A) Change Management (B) Problem Management (C) Infrastructures Présentation Composants de l architecture Contrat-cadre et contrat complémentaire 22 3/29

4 8.1 Contenu du contrat-cadre Contenu du contrat complémentaire Reporting Objectif du reporting Management Report (rapport d exploitation) Rapport sur les quantités Compensation des coûts Le modèle de prix Coûts initiaux (uniques) Coûts récurrents annuels Contrat complémentaire annuel et facturation des prestations Modifications tarifaires Investissements pour les évolutions Annexe Check-list pour l admission de nouveaux domaines Glossaire Abréviations utilisées Références 29 Liste des figures Figure 1: Participants sedex du domaine Harmonisation des registres 9 Figure 2 : L organisation sedex 11 Figure 3 : Carte des processus 16 Figure 4 : Processus de gestion du portefeuille des services 17 Figure 5 : Processus de gestion des changements 18 Figure 6 : Processus de gestion des problèmes 19 Figure 7 : sedex et ses systèmes périphériques 20 4/29

5 1 Introduction 1.1 Objectif du document Le présent document décrit l organisation de l exploitation de la plate-forme informatique sedex (secure data exchange) au sein de l Office fédéral de la statistique (OFS). Il sera remis aux utilisateurs de sedex comme document de référence. Pour pouvoir utiliser sedex, il faut une exploitation sécurisée, garantissant un accès au service avec une disponibilité élevée. Ce concept décrit les processus d organisation de l OFS pour l exploitation de sedex. 1.2 Domaine de validité et délimitation Ce document ne décrit que l exploitation de sedex du point de vue de l OFS. L utilisation du point de vue des domaines extérieurs et de leurs participants n est pas traitée ici, ni celle du point de vue du prestataire informatique (Office fédéral de l informatique et de la télécommunication OFIT). 2 Définition de sedex 2.1 Qu est-ce que sedex? Dans le cadre de l harmonisation des registres, la Confédération met à disposition une plateforme TIC pour les échanges de données sécurisés entre les registres de personnes de la Confédération et les registres des habitants cantonaux et communaux, ainsi que pour les transferts de données à l OFS. La plate-forme de données a été conçue par l OFIT et mise en service le 15 janvier 2008, sous la supervision de l OFS. Pour raccorder un registre des habitants cantonal ou communal, un registre de personnes de la Confédération ou tout autre registre, il est nécessaire d intégrer un adaptateur au logiciel du registre. Il faut aussi remplir les exigences requises en matière de sécurité (certification et authentification). sedex est une plate-forme de communication pour l échange asynchrone de messages. L utilisation de sedex garantit la transmission asynchrone des données entre les deux participants. Cette transmission de données est sûre, fiable et claire, pour les grandes comme pour les petites quantités de données. Une fois organisé l échange de données asynchrone via sedex, le proxy service web rend la communication synchrone possible. L exploitation de la plate-forme sedex s appuie sur la loi sur l harmonisation des registres (LHR, RS ), art. 10, al. 3 : Pour l échange des données, la Confédération met une plate-forme informatique et de communication à la disposition des services et des autorités concernés. L ordonnance sur l harmonisation de registres (OHR, RS ) régit la transmission des données et l utilisation de sedex (art. 5ss). Pour l ensemble de la transmission de données via sedex, entre un expéditeur et un destinataire, la sécurité est garantie, ce qui signifie que sedex assure : 5/29

6 La confidentialité des données : aucune personne non autorisée n a accès aux données. L intégrité des données : les données ne sont pas modifiées durant le transfert. La garantie de l origine (authentification) : l expéditeur est obligatoirement identifiable. La traçabilité des livraisons. Pour pouvoir garantir la sécurité, sedex utilise des certificats de sécurité et des méthodes cryptographiques. Les certificats de sécurité sont au nom des participants sedex et permettent au destinataire d un message d identifier l expéditeur clairement et sans ambiguïté. De son côté, grâce au certificat de sécurité du destinataire et au cryptage, l expéditeur a la garantie que le message ne sera décrypté et ne pourra être lu que par le destinataire. Les participants (expéditeur ou destinataire) sont des administrations ou des entreprises privées dont les échanges de données sont régis par la loi. Il ne s agit pas de particuliers. La sécurité du matériel informatique sur lesquels les données sont préparées en vue de leur envoi est aussi très importante, car à ce niveau les données et les éléments de sécurité ne sont pas protégés. Il convient donc de protéger l infrastructure contre tout accès non autorisé. La responsabilité de cette partie de la sécurité incombe exclusivement aux participants sedex. 2.2 Ce que sedex n est pas sedex n est pas un système de messagerie électronique, ni une banque de données (pas de sauvegarde durable ni de mutation des contenus des messages), n a pas accès aux contenus des messages et n a pas de logique commerciale basée sur ces contenus, ne filtre, ne transforme, ni ne valide les données, n est pas une interface d exportation ni d importation dans une application spécialisée. 2.3 Domaines d application de sedex Quand est-il judicieux d utiliser sedex? L utilisation de sedex peut se justifier : si les échanges de données sont réguliers et réglementés par la loi ; si le groupe d utilisateurs est stable ; si les données nécessitent un haut degré de protection ; si la rentabilité du recours à sedex est avérée ; si la traçabilité des échanges de données doit être assurée. 2.4 Propriétaires de sedex L OFS est propriétaire de sedex. La direction de l OFS décide s'il convient de développer sedex ou de l'étendre à de nouveaux domaines. 6/29

7 3 Processus d autorisation d un domaine en vue de l utilisation de sedex On entend par domaine un secteur (groupe d utilisateurs) qui utilise sedex. «L harmonisation des registres» est un exemple de domaine. Un domaine regroupe plusieurs participants, qui échangent des données entre eux conformément à la loi. Pour établir un domaine en tant qu utilisateur de sedex, il faut passer par les étapes suivantes : 1. Demande : le domaine demande à l OFS s il peut utiliser sedex. L OFS fournit un document d aide à ce sujet (disponible sur internet). 2. Demande à la direction : si le domaine peut utiliser sedex, une demande est faite à la direction. 3. Déclaration d intention : l OFS et le domaine conviennent dans une déclaration d intention de la date et de la façon dont sedex sera mis à la disposition du domaine. Cette étape est facultative quand un contrat-cadre peut être directement conclu. 4. Contrat-cadre et contrat complémentaire : dès que le domaine est sur le point d être rendu productif, un contrat-cadre et un contrat complémentaire (avec choix du produit) sont rédigés. Le contrat complémentaire fixe les prestations spécifiques et les prix. 3.1 Critères d autorisation Le domaine et ses participants doivent remplir les conditions ci-après pour pouvoir utiliser sedex : le domaine et ses cas d affaires doivent être autorisés par la direction de l OFS ; le domaine doit signer un contrat-cadre et un contrat complémentaire (voir ch. 8) avec l OFS ; il prend en charge les frais d exploitation supplémentaires générés par ses transferts de données ; les bases et normes légales (LHR et OHR) doivent être respectées ; le groupe d utilisateurs d un domaine est constitué d administrations ou d entreprises privées procédant à des échanges de données régis par la loi ; toutes les exigences et spécifications de sedex sont acceptées par le domaine et par son groupe d utilisateurs ; chaque participant (physique) d un domaine se procure un certificat d organisation (AdminPKI). Les points concrets devant être contrôlés lors de l admission d un nouveau domaine doivent être consignés sur une check-list (voir annexe, chiffre 11.1). 3.2 Exigences de base pour la connexion à sedex sedex offre un transport de données sécurisé avec un chiffrage bout à bout. Ce niveau de sécurité est offert par sedex uniquement d adaptateur à adaptateur, car les données sont chiffrées et déchiffrées au niveau de chaque adaptateur. Afin de redonner un maximum de sécurité à l'utilisateur final, l'ofs pose quelques exigences de base: 7/29

8 Chaque participant sedex dispose d une identification sur sedex (sedexid). Chaque participant est exactement attribué à un domaine. Le représentant de domaine est compétent et responsable pour ses participants. Le participant sedex appartient au domaine qui l'a commandé et financé. Si plusieurs domaines se partagent un participant sedex, par défaut, ce dernier appartient au domaine qui l a commandé. Le responsable de domaine est en charge de contrôler la légitimité des cas d affaires dans son domaine (bases légales). Toute nouvelle utilisation nécessite l'autorisation du représentant de domaine (performance). Si un participant sedex est impliqué dans plusieurs cas d affaires distincts (cross-domain), les bases légales doivent le permettre (le participant peut accéder aux données). Pour des raisons de protection des données, il est recommandé, dans la mesure du possible, de connecter physiquement les participants à sedex. L'approbation de l OFS est nécessaire pour la création de participants logiques. La topologie des connexions est discutée et définie avec le représentant du domaine. Au final, c est le représentant de domaine qui assume la responsabilité que les participants de son domaine respectent les exigences de connexion mentionnées. 4 Utilisateurs de sedex 4.1 Domaines et participants Le public cible de sedex est composé d administrations ou d entreprises privées dont les échanges avec l administration sont régis par la loi. Différentes organisations et différents services communiquent via la plate-forme d échange de données sedex. Ils se divisent en deux catégories : 1. Les entités qui ont un lien direct ou indirect avec sedex. Il peut s agir de services administratifs mais aussi de fournisseurs de logiciels. 2. Les participants raccordés à sedex et qui communiquent par ce biais. Il peut s agir de services administratifs mais aussi de centres de calcul. Les fournisseurs de logiciels prennent en charge l implémentation de l adaptateur sedex. Ils ont pour obligation de respecter toutes les directives juridiques et techniques de sedex et des spécialistes responsables. 8/29

9 4.2 Le domaine de l harmonisation des registres (HR) Dans le cadre de la LHR, sedex transfère entre les systèmes des participants raccordés des données sur des habitants, sous la forme de documents XML standard cryptés. Conformément à la LHR, la Confédération est chargée de proposer une plate-forme TIC et de garantir un échange sécurisé et crypté des données des registres de la Confédération, des cantons et des communes qui sont spécifiés dans la LHR. NE VD JU FR BS BL SO BE AG SH ZH ZG LU SZ NW OW UR TG AR AI SG GL GR OFS Statistique GE VS TI Statistique Infostar Mutations d état civil Plate-forme cantonale Démenagements RdH Synchronisation des données Nouveau NAVS13 Migrations CdC/UPI Numéro de logement SYMIC Mutations Annonces NAVS13 Ordipro Figure 1: Participants sedex du domaine Harmonisation des registres Ces flux d informations de l harmonisation des registres sont répartis de la façon suivante : 1 Livraisons à l OFS à des fins de production statistique (vert sur le graphique). 2 Service d informations des registres fédéraux aux RdH (bleu sur le graphique). 3 Echange de données entre les RdH ou la plate-forme cantonale des RdH (orange sur le graphique). 4 Possibilité d interroger les données UPI (NAVS13) (rouge sur le graphique). 5 Echange de données limité à : échange de données avec la Poste dans le cadre de l offre de cette dernière sur la formation des ménages. Les registres ci-après fournissent trimestriellement des données à l OFS à des fins statistiques : 9/29

10 Registre Compétences Description Population Infostar Office fédéral de la justice (OFJ) Registre d état civil informatisé SYMIC Office fédéral des Registre central des étrangers migrations (ODM) et des demandeurs d asile Ordipro Département fédéral des Registre central des diplomates affaires étrangères ou fonctionnaires (DFAE) internationaux UPI Centrale de compensation Registre central de l AVS/AI : (CdC) reprend toutes les personnes vivant en Suisse et tous les assurés AVS/AI RdH Communes ou cantons Registre des habitants : données sur les personnes domiciliées en Suisse Tableau 1: Les registres, qui fournissent des données à l OFS à des fins statistiques 4.3 Exploitation ~ 6 millions de personnes ~ 2 millions de personnes ~ personnes ~ 14 millions de personnes ~ 7.5 millions de personnes L Office fédéral de l informatique et de la télécommunication (OFIT) est chargé par l OFS de garantir une exploitation sécurisée et fiable. Les prestations proposées pour l exploitation sont formalisées dans un Service Level Agreement (SLA, contrat de niveau de service). Les conditions de disponibilité de sedex sont les mêmes pour tous les participants. L OFIT garantit l évolution de sedex en cas de besoin. Le donneur d ordre pour l évolution future de sedex est l OFS. 10/29

11 5 L organisation de sedex 5.1 Structure de sedex L organisation actuelle de sedex est présentée dans la figure 2 : OFS Domaines Direction OFS Chef. de division REG Organe de coordination sedex Resp. Domainesdomaines Domaines- Resp. programme HR Resp. domaines HR Architecture sedex et évolution Team sedex Resp. sedex OFIT Service Clientèle Rollout Développeur Exploitant Figure 2 : L organisation sedex 5.2 Organes de sedex L organisation sedex est répartie entre deux organes : l organe de coordination, voir 5.2.1, l organe d architecture, voir Dans le cadre de l harmonisation des registres, le team sedex est impliqué dans deux groupes de travail (GT) ne relevant pas de la responsabilité de l OFS : ech GT Avis Conférence suisse sur l informatique CSI - GT plates-formes de données cantonales 11/29

12 5.2.1 Organe de coordination Cet organe coordonne l utilisation à long terme de sedex et la coopération avec les utilisateurs. Tâches Compétences Responsabilités Vérifier la structure tarifaire, le cas échéant renégocier. Conseiller sur les questions relatives aux exigences d utilisation. Proposer une structure tarifaire à la direction de l OFS. Compétences de préparation pour les décisions sur les fonctionnalités. Garantir une juste répartition des coûts et des financements. Elaborer des indicateurs pour les exigences fonctionnelles à long terme. Conseiller sur l admission de nouveaux domaines. Compétences de préparation sur les décisions relatives à l admission de domaines par la direction de l OFS. Tableau 2: Présentation des rôles de l organe de coordination Elaborer des indicateurs pour l orientation de sedex à long terme Organe d architecture L organe d architecture a pour objectif de garantir les fonctionnalités de sedex et l utilisation correcte de la technologie. Tâches Compétences Responsabilités Conseil Conception de solution Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Garantie de l orientation technique à long terme de sedex. Garantie de l orientation technique à long terme de sedex. Définition des priorités Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Tableau 3: Présentation des rôles de l organe d architecture Garantie de l orientation technique à long terme de sedex ech L organe ech est responsable de l évolution des normes de cyberadministration. L OFS est présent dans les groupes de travail ainsi que dans le groupe d orientation, et introduit ses requêtes au niveau approprié Conférence suisse sur l informatique (CSI) Le groupe de travail correspondant «Plates-formes de données cantonales» au sein de la CSI est responsable de l évolution des normes de cyberadministration dans les cantons et les plates-formes cantonales. 12/29

13 5.3 Rôles de sedex Le tableau ci-après présente les principaux rôles en relation avec sedex : Rôle Chapitre Représentant du domaine Participants Rollout Manager Service Clientèle Fournisseur de logiciel Tableau 4: Présentation des rôles sedex Représentant du domaine Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Réponse aux questions techniques à l intérieur de son domaine. Suivi des exigences techniques importantes pour sedex au sein de son domaine. Déclaration à l OFS des fournisseurs de logiciels certifiés. Obligation d informer l OFS sur l utilisation de sedex (nouveaux cas d affaires, types de messages, participants). Organisation de la facturation au sein du domaine. Compétences de fournir des solutions aux problèmes dans son propre domaine. Pouvoir de décision sur l admission de nouvelles exigences. Pouvoir décisionnel sur l acceptation de nouveaux fabricants de logiciels sur la liste des fournisseurs de logiciels certifiés. Compétences d information. Compétences de définition de la clé de répartition au sein du domaine et de la facturation aux participants de son domaine. Responsabilité de l exactitude des réponses aux demandes techniques. Responsabilité de l accord donné aux nouvelles exigences. Responsabilité de la mise à jour de la liste des fournisseurs de logiciels certifiés. Responsabilité de tenir l OFS au courant des nouveautés dans le domaine. Versement à l OFS du montant convenu dans le contrat complémentaire (suivant le modèle des prix par produit). Signature du contrat-cadre et du contrat complémentaire avec l OFS. Tableau 5: Rôle des représentants de domaines Compétences de signature des contrats pour un domaine. Responsabilité de la signature d un nouveau contrat complémentaire tous les ans avec l OFS. 13/29

14 5.3.2 Participants Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Echange de messages avec d autres participants. Echange de messages dans le cadre des autorisations définies. Sollicitation du Service Clientèle en cas de problème. Transmission des demandes de modification et d élargissement au responsable du domaine. Protection des données contre un accès non autorisé. Uniquement pour les participants physiques : utilisation d une instance d adaptateur. Tableau 6: Rôle du participant sedex Utilisation des caractéristiques de sécurité prescrites (certificat d organisation). Surveillance du bon fonctionnement de l adaptateur, protection de ce dernier et des caractéristiques d identification contre un accès ou un usage non autorisés Rollout Manager Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Support technique en cas de problème, le cas échéant prise de contact avec le prestataire. Pouvoir décisionnel sur les solutions aux problèmes dans son propre domaine. Résolution adaptée des problèmes. Aide pour le raccordement à sedex. Tableau 7: Rôle du Rollout Manager Pouvoir décisionnel sur les solutions aux problèmes dans son propre domaine. Fonctionnement correct de l adaptateur chez le client Service Clientèle de l OFS Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Prise en charge des problèmes. Pouvoir de décision sur la méthode à adopter pour trouver une solution. Responsabilité de résolution adaptée des problèmes et de conseil optimal aux clients. Réponse aux demandes. Tableau 8: Rôle Service Clientèle Compétences d informer les participants. Responsabilité de l exactitude des réponses aux demandes. 14/29

15 5.3.5 Fournisseur de logiciels Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Mise à disposition de fonctionnalités permettant de rédiger et de traiter des messages sedex. Réception des spécifications des Use Cases (cas d affaires) et de l adaptateur sedex. Sollicitation du Service Clientèle en cas de problème spécifique à sedex. Traitement des questions techniques des responsables de domaines. Garantie d exactitude formelle des fonctions et des programmes. Respect des directives du domaine et de l OFS. Autocertification de conformité d utilisation par rapport aux directives du domaine. Implémentation de l adaptateur sedex chez les participants. Tableau 9: Rôle des fournisseurs de logiciels Concertation lors de l établissement du planning pour le rollout (déploiement). Prise en compte des directives de l OFS et/ou du responsable du domaine. 15/29

16 6 Processus 6.1 Présentation des processus L IT Infrastructure Library (ITIL) est un recueil de règles de bonne pratique (Good Practices). Il décrit les processus, l organisation et les outils nécessaires à l exploitation d une infrastructure informatique. Les processus d exploitation de sedex sont définis et décrits comme suit, sur le modèle de l ITIL : Figure 3 : Carte des processus Les différents processus concernant un domaine et les rôles concernés sont décrits dans les chapitres ci-après. Les processus suivants concernent les domaines : A Service Portfolio Management (gestion du portefeuille de services), voir 6.2 B Change Management (gestion des changements), voir 6.3 C Problem Management (gestion des problèmes), voir /29

17 6.2 Service Portfolio Management (A) Objectif Responsabilité Le portefeuille de services est la liste complète de tous les services gérés par un fournisseur d accès (service provider). Il reprend tous les engagements contractuels en cours, les nouvelles évolutions de services et les services supprimés. Il contient aussi les prestations de support technique de tiers (infrastructures externes), faisant partie des services fournis aux clients. Le schéma des processus ci-après illustre comment l OFS met en œuvre ce fonctionnement avec le prestataire. C est sur cette base qu est défini et qu entre en vigueur le Service Level Agreement (SLA). Les responsables de sedex à l OFS sont en charge de ce processus. Critères d autorisation pour de nouveaux participants Voir ch. 3.1 Modèle de contrat-cadre Voir ch. 8 Reporting Voir ch. 9 Déroulement Figure 4 : Processus de gestion du portefeuille des services 17/29

18 6.3 Change Management (B) Objectif Responsabilité Ce processus définit comment les changements sont programmés et gérés. La mise en œuvre des changements est décrite dans le processus «Conception, évolution et rollout». Le responsable de sedex prend ce processus en charge. Déroulement Figure 5 : Processus de gestion des changements 18/29

19 6.4 Problem Management (C) Objectif Responsabilité Ce processus définit comment les problèmes peuvent être résolus et comment y répondre. Il couvre aussi le raccordement de nouveaux participants ainsi que les mutations des participants existants et la configuration de leurs types de messages. Le team de gestion du rollout est en charge de ce processus. Déroulement Figure 6 : Processus de gestion des problèmes 19/29

20 7 Infrastructures 7.1 Présentation Du point de vue métier, les systèmes ci-après sont importants pour l exploitation de sedex : Admin PKI Org Certificats Admin console sedex Business Object INFRASTRUCTURE SEDEX IdM Sedex DB Sedex services sedex servers OSCI Figure 7 : sedex et ses systèmes périphériques 7.2 Composants de l architecture sedex Application Management (SAM) Le SAM gère tous les participants sedex, y compris les interlocuteurs, contrats de services et composants logiciels installés (en règle générale, l application participante et le cas échéant la version de l adaptateur sedex). Application émettrice d Admin PKI L application émettrice d Admin-PKI permet de gérer les certificats d organisation des participants physiques. Cela couvre essentiellement la délivrance, mais aussi la révocation ou la suspension de certificats d organisation. 20/29

21 sedex Admin console (AC) Tous les participants à sedex sont gérés dans AC, avec leur configuration et leur adaptateur sedex installé. Business Object (BO) La BO est un outil de reporting qui permet à l'ofs de mettre à disposition des représentants de domaine des exploitations sur leur consommation (trafic sedex). 21/29

22 8 Contrat-cadre et contrat complémentaire Chaque domaine raccordé à sedex et utilisant sedex pour la transmission de données doit signer un contrat-cadre avec l OFS. Ce contrat-cadre régit l utilisation de sedex avec le domaine correspondant. En principe, un contrat-cadre doit être conclu et signé par domaine. En complément, tous les ans, un contrat complémentaire est signé avec les domaines pour la compensation des prestations d utilisation de sedex. L un des éléments du contrat porte sur les volumes annuels, fixés avec l OFS jusqu à la fin du mois de septembre. Le contrat fournit aussi des informations détaillées sur l utilisation de la plate-forme par le domaine pour l année suivante. 8.1 Contenu du contrat-cadre La structure du contenu du contrat-cadre est la suivante : Objet du contrat, documents constituant le contrat, principes fondamentaux, étendue des prestations, droits et devoirs, compensation des prestations, droits d auteur, dispositions finales. 8.2 Contenu du contrat complémentaire Objectif du document, compensation annuelle des prestations pour le domaine X, présentation des cas d affaires, planification de l exploitation aux heures de pointe, liste des contacts, coûts pour l année X, facturation, entrée en vigueur, validité. 22/29

23 9 Reporting 9.1 Objectif du reporting Le reporting permet de surveiller le contrat-cadre, les coûts et les utilisations de la plateforme (conformément au contrat complémentaire). Les rapports doivent être réguliers et être présentés aux responsables de l OFS ainsi qu à l organe de coordination (voir le chapitre 5.3 sur les rôles). 9.2 Management Report (rapport d exploitation) Dans tous les domaines définis dans le système, les données ci-dessous doivent être automatiquement générées : Nom Nombre de participants productifs Nombre d adaptateurs Nombre de messages Volume total de données (Go) Nom de domaine Tableau 10: Rapport d exploitation avec exemple de texte 9.3 Rapport sur les quantités Le rapport suivant doit être automatiquement généré pour tous les domaines, au moins tous les six mois ; des chiffres fictifs sont indiqués à titre d exemple : Catégorie de participant Nombre de participants productifs Nombre de nouveaux participants THÉORIQUE RÉEL Ecart THÉORIQUE RÉEL Ecart Domaine Domaine Total Tableau 11: Rapport sur le nombre de participants avec exemple de texte 23/29

24 10 Compensation des coûts L OFS dispose de ressources financières (budget OFS et crédit du domaine TIC) destinées à couvrir les coûts générés par l évolution et l exploitation de la plate-forme sedex dans le cadre de l harmonisation des registres. Les coûts découlant de l utilisation de sedex en dehors de l harmonisation des registres (coûts de développement et d exploitation) doivent être couverts par les domaines correspondants. Pour pouvoir autoriser de nouveaux domaines dans sedex, à compter de 2012, un modèle tarifaire servira de base pour la compensation des prestations ; il sera intégré au contratcadre. Les frais des différents domaines seront calculés et fixés contractuellement dans le contrat complémentaire, conformément au modèle des prix. Les prix actuellement appliqués sont consultables sur Internet : Le modèle de prix Les prix sedex sont déterminés comme suit : Coûts initiaux (uniques) Ces frais sont facturés une seule fois. Ils correspondent à une sorte de droit d adhésion et sont facturés à tout nouveau participant qui se raccorde à la plate-forme sedex. On distingue les participants physiques des participants logiques. Tarif : Nouveau participant Physiques (NPT / nouveau participant physique) Logique (NLT / nouveau participant logique) Unité tarifaire pour les coûts initiaux 1 1 [prix du certificat] Ce tarif couvre les prestations indiquées ci-après, fournies par l OFS ou par l un de ses offices mandataires : - autorisation d utiliser sedex, - remise du certificat (pour les participants physiques), - configuration, - support technique pour l installation de l adaptateur. Les participants en phase de test sont aussi considérés comme des participants Coûts récurrents annuels Chaque domaine verse tous les ans une part de frais fixes par participant, répartis entre les participants physiques et logiques, ainsi qu une part liée au produit, qui peut être choisie sur la base du catalogue de produits. Les coûts récurrents annuels fixes par participant sont composés comme suit : 24/29

Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13) comme identificateur de personne dans les registres fédéraux, cantonaux et communaux de personnes

Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13) comme identificateur de personne dans les registres fédéraux, cantonaux et communaux de personnes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Études démographiques et enquêtes auprès des ménages Patrick Kummer, Kathrin Freire Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13)

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Manuel pour la participation au réseau e-lp

Manuel pour la participation au réseau e-lp Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction Services centraux Unité Informatique juridique Orange Book Echange électronique de données dans le domaine

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14 Votre Votre partenaire partenaire 2014 2014 ««TOUT-EN-UN»» les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés e-solutions vos avantages & objectifs AVANTAGES

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

3 mai 2013, Delémont

3 mai 2013, Delémont 3 mai 2013, Delémont Le Canton du Jura profite du registre de la Poste pour identifier ses utilisateurs grâce à la SuisseID 3 Mai 2013, Delémont MATTHIEU LACHAT, Chef du Service de l informatique du Canton

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du système d exploitation Data Domain version 5.2.1.0 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs

Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Travail de vacances Quelques informations pour les jeunes gens et les employeurs Sécurité d abord Les accidents se produisent le plus souvent les premiers jours de travail Jeunes gens Les jobs de vacances

Plus en détail

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent

Bisnode. EN Juillet 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 30.8.2013. Hausse des faillites de cinq pour cent Bisnode Faillites et créations d Entreprise EN Juillet Étude sur les faillites et créations d entreprises.8. Hausse des faillites de cinq pour cent 8 faillites et 888 créations d entreprise en juillet

Plus en détail

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Vos agences régionales Suva Assurance militaire Suva Genève Assurance militaire Rue Ami-Lullin 12, case postale 3949, 1211 Genève 3, tél. 022

Plus en détail

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13 les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés @ -mailing CONSEIL > Stratégie orientée aux objectifs > Segmentation clientèle & potentiel de marché

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

Numéro d'assuré AVS13 comme identificateur de personnes

Numéro d'assuré AVS13 comme identificateur de personnes Patrick Kummer, Jérôme Magnin, août 2008 Numéro d'assuré AVS13 comme identificateur de personnes 1 e attribution du NAVS13 Description du processus et des tests Données concernant ce document Nom du projet:

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats

Sondage SEMO 2011/2012 : Résultats Département fédéral de l économie, de la formation et de la recherche DEFR Secrétariat d'etat à l'économie SECO Marché du travail / Assurance-chômage Mesures du marché du travail Markus Weber 07.06.2013

Plus en détail

Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal)

Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal) Règlement de traitement Système d information de la KPT/CPT (Selon l art. 21 OLPD et l art. 84b LAMal) Version 2.0 22.01.2013 01.01.2012 KPT 1 Table des matières 1. Situation de départ...3 2. Contenu...3

Plus en détail

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours

Le crédit fournisseur est plus populaire que jamais Les entreprises paient leurs factures avec un retard moyen de 19,5 jours Statistiques relatives aux pratiques de paiement: Statistiques relatives aux pratiques Les de paiement: performances Les performances des des Éditeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 892

Plus en détail

Rapport rendant compte des résultats de la consultation

Rapport rendant compte des résultats de la consultation Commission fédérale des maisons de jeu CFMJ Secrétariat Rapport rendant compte des résultats de la consultation Auditions relatives à la modification de l art. 69 de l ordonnance du 24 septembre 2004 sur

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D

swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Département fédéral de la défense, de la protection de la population et des sports DDPS Office fédéral de topographie swisstopo swisstlm 3D Version 1.3 Publication 2015 Généralités sur swisstlm 3D Le modèle

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification NetIQ Secure Configuration Manager 5.9.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation

Plus en détail

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP

Prévoyance professionnelle des personnes au chômage. Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» selon la LACI et la LPP EDITION 2014 Complément d information à l Info-Service «Etre au chômage» Une brochure pour les chômeurs Prévoyance professionnelle des personnes au chômage selon la LACI et la LPP REMARQUES Le présent

Plus en détail

Le catalogue des services génériques IDA. Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme

Le catalogue des services génériques IDA. Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme Commission européenne Direction générale Entreprises Interchange of Data between Administrations Programme Le catalogue des services génériques IDA La Décision n 1720/1999/CE du Parlement européen et du

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation et de certification selon les critères

Plus en détail

Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives. Annexe 4

Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives. Annexe 4 Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives Annexe 4 Table des matières 1 Objectif et contenu 3 2 Notions 3 2.1 Fournisseur... 3 2.2 Plateforme... 3 3 Exigences relatives à

Plus en détail

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique

Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Équilibres, déséquilibres et «santé» économique Fribourgissima 21 juin 2012 Prof. Paul H. Dembinski Université de Fribourg & Observatoire de la Finance(Genève) (dembinski@obsfin.ch) 1. Un monde fait de

Plus en détail

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité

ISO/CEI 19770-1. Technologies de l information Gestion des actifs logiciels. Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 19770-1 Deuxième édition 2012-06-15 Technologies de l information Gestion des actifs logiciels Partie 1: Procédés et évaluation progressive de la conformité Information technology

Plus en détail

15.030. du 6 mars 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs,

15.030. du 6 mars 2015. Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs, 15.030 Message concernant la ratification du protocole n o 15 portant amendement à la convention de sauvegarde des droits de l homme et des libertés fondamentales (CEDH) du 6 mars 2015 Messieurs les Présidents,

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance

Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance SUPSI Lugano, 12 mai 2014 Réforme de la fiscalité des entreprises III: faire d un défi une chance Vincent Simon Responsable de projets La Suisse est attractive pour les groupes étrangers Quartiers-généraux

Plus en détail

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE

1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE PRINCIPALE/ ARTICOLO PRINCIPALE Eidgenössisches Volkswirtschaftsdepartement EVD Preisüberwachung PUE Newsletter Datum 16.11.2010 Sperrfrist 16.11.2010, 09.00 Uhr Nr. 6/10 INHALTSÜBERSICHT/ CONTENU/ CONTENUTO 1. HAUPTARTIKEL/ ARTICLE

Plus en détail

2.2 Objet du contrôle Il y a lieu de vérifier les points suivants de manière individuelle ou combinée.

2.2 Objet du contrôle Il y a lieu de vérifier les points suivants de manière individuelle ou combinée. Protection des données; examen périodique des applications informatiques; CONDITIONS GÉNÉRALES (également valables lors de recours à des sociétés d audit) 1 Quiconque souhaite charger une société d audit

Plus en détail

CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT

CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT Objectif du document : Une convention d'utilisation est un contrat spécifique à un service qui stipule les conditions liées à l'utilisation d'un service spécifique

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification BMC Real End User Experience Monitoring and Analytics 2.5 Préparé par le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma

Plus en détail

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2009-007 CAHIER DES CHARGES

MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES. Marché n 2009-007 CAHIER DES CHARGES MARCHE DE PRESTATIONS INTELLECTUELLES Marché n 2009-007 CAHIER DES CHARGES Midi-Pyrénées Innovation Agence régionale de l innovation 9-11 rue Matabiau BP 78534 31685 Toulouse Cedex Objet de la consultation

Plus en détail

1. Qu est-ce qu un VPN?

1. Qu est-ce qu un VPN? 1. Qu est-ce qu un VPN? Le VPN (Virtual Private Network), réseau privé virtuel, est une technologie permettant de communiquer à distance de manière privée, comme on le ferait au sein d un réseau privé

Plus en détail

Couverture PDF-Contrat IncaMail Software integrated

Couverture PDF-Contrat IncaMail Software integrated Couverture PDF-Contrat IncaMail Software integrated Pour passer le contrat IncaMail, veuillez remplir les champs suivant et le renvoyer signé en double à l adresse prévue à cet effet. Les détenteurs d

Plus en détail

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits

Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas. Hôpital test <100 lits. Hôpital test 100 à 499 lits. Hôpital test >= 500 lits Période de recensement 2002 - Répartition par âge des cas Classe d'âge Nombre de cas 0-9 683 10-19 143 20-29 635 30-39 923 40-49 592 50-59 716 60-69 626 70-79 454 80-89 156 90-99 9 Classe d'âge Nombre

Plus en détail

ech-0148 Motifs d annonce Entreprises - taxes de domaine

ech-0148 Motifs d annonce Entreprises - taxes de domaine Normes en cyberadministration Page 1 de 36 ech-0148 Motifs d annonce Entreprises - taxes de domaine Titre Code Type Stade Motifs d annonce Entreprises - taxes de domaine ech-0148 norme de procédure Définie

Plus en détail

Service On Line : Gestion des Incidents

Service On Line : Gestion des Incidents Service On Line : Gestion des Incidents Guide de l utilisateur VCSTIMELESS Support Client Octobre 07 Préface Le document SoL Guide de l utilisateur explique comment utiliser l application SoL implémentée

Plus en détail

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire

COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71. Sommaire COMMERCE ELECTRONIQUE - Signature électronique et cryptographie 71 SIGNATURE ELECTRONIQUE ET CRYPTOGRAPHIE Sommaire A- Signature électronique I - Textes luxembourgeois 1. Code civil (Extrait: Articles

Plus en détail

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique

Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Processus informatiques de l'administration fédérale Organisation fonctionnelle de l'informatique Unité de stratégie informatique de la Confédération USIC Friedheimweg 14, 3003 Berne Téléphone 031 32 245

Plus en détail

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA

Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Portrait de l entreprise Bedag Informatique SA Qui est Bedag Informatique SA? Affichant un chiffre d affaires dépassant les 100 millions de francs, Bedag est une entreprise de prestations informatiques

Plus en détail

Système d information pour la gestion des routes et du trafic (MISTRA) Manuel d exploitation et de support pour les cantons

Système d information pour la gestion des routes et du trafic (MISTRA) Manuel d exploitation et de support pour les cantons Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral des routes OFROU Helpdesk de l OFROU Version 1.0 (OFROU-GEVER : M022-0393) SFS 60050 M BE

Plus en détail

Communes SCI. PricewaterhouseCoopers. Séminaire de l'association pour les finances et la comptabilité publiques Soleure, le 8 septembre 2009

Communes SCI. PricewaterhouseCoopers. Séminaire de l'association pour les finances et la comptabilité publiques Soleure, le 8 septembre 2009 PricewaterhouseCoopers Communes SCI Séminaire de l'association pour les finances et la comptabilité publiques Soleure, le Roland Schegg, PwC Saint-Gall Agenda Intégration d'un SCI dans la gouvernance des

Plus en détail

Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE

Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE Département fédéral de l intérieur DFI Département fédéral de l économie DFE Rapport explicatif sur le contre-projet indirect du Conseil fédéral à l initiative populaire sur les bourses d études déposée

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats

Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Monitoring socioculturel des forêts (WaMos) 2 Principaux résultats Christoph Hegg Nicole Bauer, Jacqueline Frick, Eike von Lindern, Marcel Hunziker Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige

Plus en détail

Registre fédéral des bâtiments et des logements. Dossier technique pour l échange des données via les services Web

Registre fédéral des bâtiments et des logements. Dossier technique pour l échange des données via les services Web Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Infrastructure statistique Registre fédéral des bâtiments et des logements Services Web Dossier technique pour l échange des

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Memory Arrays avec Memory Gateways Version 5.5.2 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du produit Data Loss Prevention Version 11.1.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans

Plus en détail

Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM)

Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) ios prend en charge la gestion des appareils mobiles (MDM), donnant aux entreprises la possibilité de gérer le déploiement d iphone et

Plus en détail

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ

ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ CONFÉRENCE SPÉCIALISÉE DES MEMBRES DE GOUVERNEMENTS CONCERNÉS PAR LA LOI SUR LES LOTERIES ET LE MARCHÉ DES LOTERIES (CDCM) ÉVALUATION DE LA TAXE SUR LA DÉPENDANCE AU JEU RÉSUMÉ Zurich, 8 mai 2013 Thomas

Plus en détail

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE sommaire MIEUX COMPRENDRE LES CERTIFICATS SSL...1 SSL et certificats SSL : définition...1

Plus en détail

Documentation pour les médias

Documentation pour les médias DEPARTEMENT DE LA SANTE, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE L'ENERGIE SERVICE DE LA SANTE PUBLIQUE Documentation pour les médias LES PRIMES D ASSURANCE-MALADIE 2004 EN VALAIS Les primes d assurance-maladie pour

Plus en détail

Solution de sauvegarde externalisée

Solution de sauvegarde externalisée Solution de sauvegarde externalisée POURQUOI BACK NET «Le choix d une stratégie de sauvegarde performante présente pour les entreprises d aujourd hui, un véritable enjeu en termes de viabilité.» Elle doit

Plus en détail

ech-0007 Norme concernant les données Communes

ech-0007 Norme concernant les données Communes Normes en cyberadministration page 1 sur 8 ech-0007 Norme concernant les données Communes Titre Code Type Stade Norme concernant les données Communes ech-0007 Norme Implémenté Version 6.0 Statut Proposition

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Consignes pour la remise des données RESEAU

Consignes pour la remise des données RESEAU Consignes pour la remise des données RESEAU Le système RESEAU permet principalement de transférer et de regrouper des géodonnées provenant de différentes bases de données des services des eaux (= fichier

Plus en détail

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9

OSIATISBIZ UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN EQUANT SOLUTIONBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 OSIATISBIZ PARTAGEONS NOS SAVOIRS EXTRAIT DU Nº9 SOLUTIONBIZ EQUANT UN SERVICE DESK HORS DU COMMUN Gilles Deprost, responsable Knowledge Management & Tools d Equant 2F LES PHASES CLÉS DU PROJET SYNERGY

Plus en détail

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC

Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Offre jours fériés 2014: Cargo Rail, Cargo Express, Cargo Train, TC Groupe de produits Valable à partir du 01.01.2014 Trafic marchandises Trafic par wagons complets Contenu 1. Domaine de validité de l'offre

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification NetApp Data ONTAP v8.1.1 7-Mode Préparé par : le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation

Plus en détail

Déploiement de l iphone et de l ipad Gestion des appareils mobiles (MDM)

Déploiement de l iphone et de l ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) Déploiement de l iphone et de l ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) ios prend en charge la gestion des appareils mobiles (MDM), offrant aux entreprises la possibilité de gérer des déploiements évolutifs

Plus en détail

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance.

82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Toujours des idées d'avance. 82% qualifient l'effet de serre et le réchauffement climatique comme le plus grand danger. Le fait est, qu'en Suisse, les bâtiments consomment aujourd'hui 50% de l'énergie fossile. Avec les émissions de

Plus en détail

Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale

Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale Conditions d utilisation de la plateforme de trading bilatérale 1. But et structure 1 Les présentes Conditions régissent l utilisation de la plateforme de trading bilatérale. 2 L exploitant de la plateforme

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération

Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration fédérale et le portefeuille informatique de la Confédération Directives du Conseil fédéral concernant les projets informatiques de l administration du 1 er juillet 2015 Le Conseil fédéral suisse édicte les directives suivantes: 1 Dispositions générales 1.1 Objet

Plus en détail

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE

EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT INTERMEDIAIRE OFFICE FEDERAL DES MIGRATIONS (ODM) MESURES D ENCOURAGEMENT DE L INTEGRATION PRISES PAR LA CONFEDERATION : PROGRAMME DES POINTS FORTS 2008-2011 EVALUATION DU POINT FORT 1 «LANGUE ET FORMATION» : RAPPORT

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 3 + du produit McAfee Application Control v5.0, Change Control v5.0, and Integrity Monitor v5.0 with McAfee Agent v4.5 and epolicy Orchestrator v4.5 Préparé par

Plus en détail

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités

7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités CHAPITRE 7 COLORATION DE GRAPHES 51 Chapitre 7: Coloration de graphes 7.1 Un exemple en guise d introduction : Gérer les incompatibilités Problème : Une entreprise qui fabrique six sortes de produits chimiques

Plus en détail

Règlement pour les fournisseurs de SuisseID

Règlement pour les fournisseurs de SuisseID Règlement pour les fournisseurs de SuisseID Version 1.0c du 4 novembre 2010 Règlement pour fournisseurs de SuisselD Nom Numéro de standard Catégorie Degré de maturité Règlement pour les fournisseurs de

Plus en détail

CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE

CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE CONDITIONS PARTICULIERES SOLUTIONS DE MESSAGERIE COLLABORATIVE Définitions : Dernière version en date du 11 avril 2011 Activation du Service : L activation du Service intervient à compter de la validation

Plus en détail

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP

6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP 6.06 Prévoyance professionnelle (PP) Obligation de s affilier à une institution de prévoyance conformément à la LPP Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref La prévoyance professionnelle constitue le 2 e pilier

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du produit EMC RecoverPoint version 3.4 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans le cadre

Plus en détail

EXPOSE. La SuisseID, qu est ce que c est? Secrétariat d Etat à l Economie SECO Pierre Hemmer, Chef du développement egovernment

EXPOSE. La SuisseID, qu est ce que c est? Secrétariat d Etat à l Economie SECO Pierre Hemmer, Chef du développement egovernment EXPOSE La SuisseID, qu est ce que c est? Association Romande des Informaticiens ARI Vendredi 18 juin 2010 Secrétariat d Etat à l Economie SECO Pierre Hemmer, Chef du développement egovernment 1 Table des

Plus en détail

Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178. en tant qu utilisateur ecode178

Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178. en tant qu utilisateur ecode178 Contrat relatif à l utilisation du bureau de clearing de la ZEK pour le décret 178 en tant qu utilisateur ecode178 entre l Association pour la gestion d une centrale d information de crédit (ci-après:

Plus en détail

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité

Sommaire. Préambule. Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité Sommaire Préambule I Les objectifs Professionnalisme Compréhension et disponibilité Anticipation et développement Personnalisation Réactivité II La stratégie : définition des messages et des cibles Professionnalisme

Plus en détail

Manuel Bucom Version 3.1 Octobre 2008

Manuel Bucom Version 3.1 Octobre 2008 Manuel Bucom Version 3.1 Octobre 2008 Table des matières 1. LES DIFFÉRENTS ACTEURS DU USER MANAGEMENT ET LEURS DROITS...4 1.1. RESPONSABLE ACCES ENTREPRISE ET CO-RESPONSABLE ACCES ENTREPRISE...4 1.1.1.

Plus en détail

Protection des données lors de l utilisation de l infrastructure électronique de la Confédération

Protection des données lors de l utilisation de l infrastructure électronique de la Confédération Département fédéral de justice et police (DFJP) Office fédéral de la justice (OFJ) Domaine de direction Droit public Unité Projets et méthode législatifs Mai 2009 / BD / NAH Protection des données lors

Plus en détail

Guidelines concernant la délimitation entre ménages collectifs et ménages privés. Recommandations aux cantons et aux communes

Guidelines concernant la délimitation entre ménages collectifs et ménages privés. Recommandations aux cantons et aux communes Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Etudes démographiques et enquêtes auprès des ménages OFS, Version 1.0, septembre 2009 Guidelines concernant la délimitation

Plus en détail

Professeur superviseur Alain April

Professeur superviseur Alain April RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS MGL804 COMPARAISON ENTRE S3M ET ITIL V3 RÉVISION CHAPITRE 7 DU LIVRE AMÉLIORER LA MAINTENACE DO LOGICIEL IISSAM EL

Plus en détail

SERVICE : NEWSLETTER

SERVICE : NEWSLETTER SERVICE : NEWSLETTER Table des matières 1 LE SERVICE EN BREF 3 2 AVANTAGES 3 3 CONTEXTE 3 4 CLIENTS ACTUELS ET CIBLES 3 4.1 CLIENTS ACTUELS 3 4.2 CLIENTS CIBLES 3 5 DESCRIPTION DU SERVICE 4 5.1 GÉNÉRALITÉS

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

Conditions d utilisation du service ebanking de la Banque CIC (Suisse) SA

Conditions d utilisation du service ebanking de la Banque CIC (Suisse) SA Conditions d utilisation du service ebanking de la Banque CIC (Suisse) SA 1. Offre de services L offre de services ebanking proposée par la Banque CIC (Suisse) SA (ci-après la «Banque») englobe : la consultation

Plus en détail

Hosted Exchange 2003

Hosted Exchange 2003 Hosted Exchange 2003 0 Customer Manual Hosted Exchange Sommaire 1. CREER UN NOUVEL UTILISATEUR... 2 1.1. Données d utilisateur «individuelles»... 3 1.1.1..Vérifications dans l interface web admin... 4

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail