Organisation de l exploitation de la plateforme. Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Organisation de l exploitation de la plateforme. Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex"

Transcription

1 Département fédéral de l intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Etudes démographiques et enquêtes auprès des ménages OFS, août 2012, Version 1.4 Organisation de l exploitation de la plateforme sedex Prestations de l OFS dans le cadre de l utilisation de sedex

2 Nom du document : Organisation de l exploitation de la plate-forme sedex Auteurs : Patrick Kummer, Nedim Muratbegovic Version : Date : Objectif : Remise aux utilisateurs de sedex, en dehors de l harmonisation des registres Légères adaptations pour garantir la cohérence avec le contrat-cadre Adaptation du modèle des prix Légères adaptations Complété avec les exigences de base à la connexion sedex, partie infrastructure et petites adaptations 2/29

3 Table des matières 1 Introduction Objectif du document Domaine de validité et délimitation Définition de sedex Qu est-ce que sedex? Ce que sedex n est pas Domaines d application de sedex Propriétaires de sedex Processus d autorisation d un domaine en vue de l utilisation de sedex7 3.1 Critères d autorisation Exigences de base pour la connexion à sedex Utilisateurs de sedex Domaines et participants Le domaine de l harmonisation des registres (HR) Exploitation L organisation de sedex Structure de sedex Organes de sedex Organe de coordination Organe d architecture ech Conférence suisse sur l informatique (CSI) Rôles de sedex Représentant du domaine Participants Rollout Manager Service Clientèle de l OFS Fournisseur de logiciels Processus Présentation des processus Service Portfolio Management (A) Change Management (B) Problem Management (C) Infrastructures Présentation Composants de l architecture Contrat-cadre et contrat complémentaire 22 3/29

4 8.1 Contenu du contrat-cadre Contenu du contrat complémentaire Reporting Objectif du reporting Management Report (rapport d exploitation) Rapport sur les quantités Compensation des coûts Le modèle de prix Coûts initiaux (uniques) Coûts récurrents annuels Contrat complémentaire annuel et facturation des prestations Modifications tarifaires Investissements pour les évolutions Annexe Check-list pour l admission de nouveaux domaines Glossaire Abréviations utilisées Références 29 Liste des figures Figure 1: Participants sedex du domaine Harmonisation des registres 9 Figure 2 : L organisation sedex 11 Figure 3 : Carte des processus 16 Figure 4 : Processus de gestion du portefeuille des services 17 Figure 5 : Processus de gestion des changements 18 Figure 6 : Processus de gestion des problèmes 19 Figure 7 : sedex et ses systèmes périphériques 20 4/29

5 1 Introduction 1.1 Objectif du document Le présent document décrit l organisation de l exploitation de la plate-forme informatique sedex (secure data exchange) au sein de l Office fédéral de la statistique (OFS). Il sera remis aux utilisateurs de sedex comme document de référence. Pour pouvoir utiliser sedex, il faut une exploitation sécurisée, garantissant un accès au service avec une disponibilité élevée. Ce concept décrit les processus d organisation de l OFS pour l exploitation de sedex. 1.2 Domaine de validité et délimitation Ce document ne décrit que l exploitation de sedex du point de vue de l OFS. L utilisation du point de vue des domaines extérieurs et de leurs participants n est pas traitée ici, ni celle du point de vue du prestataire informatique (Office fédéral de l informatique et de la télécommunication OFIT). 2 Définition de sedex 2.1 Qu est-ce que sedex? Dans le cadre de l harmonisation des registres, la Confédération met à disposition une plateforme TIC pour les échanges de données sécurisés entre les registres de personnes de la Confédération et les registres des habitants cantonaux et communaux, ainsi que pour les transferts de données à l OFS. La plate-forme de données a été conçue par l OFIT et mise en service le 15 janvier 2008, sous la supervision de l OFS. Pour raccorder un registre des habitants cantonal ou communal, un registre de personnes de la Confédération ou tout autre registre, il est nécessaire d intégrer un adaptateur au logiciel du registre. Il faut aussi remplir les exigences requises en matière de sécurité (certification et authentification). sedex est une plate-forme de communication pour l échange asynchrone de messages. L utilisation de sedex garantit la transmission asynchrone des données entre les deux participants. Cette transmission de données est sûre, fiable et claire, pour les grandes comme pour les petites quantités de données. Une fois organisé l échange de données asynchrone via sedex, le proxy service web rend la communication synchrone possible. L exploitation de la plate-forme sedex s appuie sur la loi sur l harmonisation des registres (LHR, RS ), art. 10, al. 3 : Pour l échange des données, la Confédération met une plate-forme informatique et de communication à la disposition des services et des autorités concernés. L ordonnance sur l harmonisation de registres (OHR, RS ) régit la transmission des données et l utilisation de sedex (art. 5ss). Pour l ensemble de la transmission de données via sedex, entre un expéditeur et un destinataire, la sécurité est garantie, ce qui signifie que sedex assure : 5/29

6 La confidentialité des données : aucune personne non autorisée n a accès aux données. L intégrité des données : les données ne sont pas modifiées durant le transfert. La garantie de l origine (authentification) : l expéditeur est obligatoirement identifiable. La traçabilité des livraisons. Pour pouvoir garantir la sécurité, sedex utilise des certificats de sécurité et des méthodes cryptographiques. Les certificats de sécurité sont au nom des participants sedex et permettent au destinataire d un message d identifier l expéditeur clairement et sans ambiguïté. De son côté, grâce au certificat de sécurité du destinataire et au cryptage, l expéditeur a la garantie que le message ne sera décrypté et ne pourra être lu que par le destinataire. Les participants (expéditeur ou destinataire) sont des administrations ou des entreprises privées dont les échanges de données sont régis par la loi. Il ne s agit pas de particuliers. La sécurité du matériel informatique sur lesquels les données sont préparées en vue de leur envoi est aussi très importante, car à ce niveau les données et les éléments de sécurité ne sont pas protégés. Il convient donc de protéger l infrastructure contre tout accès non autorisé. La responsabilité de cette partie de la sécurité incombe exclusivement aux participants sedex. 2.2 Ce que sedex n est pas sedex n est pas un système de messagerie électronique, ni une banque de données (pas de sauvegarde durable ni de mutation des contenus des messages), n a pas accès aux contenus des messages et n a pas de logique commerciale basée sur ces contenus, ne filtre, ne transforme, ni ne valide les données, n est pas une interface d exportation ni d importation dans une application spécialisée. 2.3 Domaines d application de sedex Quand est-il judicieux d utiliser sedex? L utilisation de sedex peut se justifier : si les échanges de données sont réguliers et réglementés par la loi ; si le groupe d utilisateurs est stable ; si les données nécessitent un haut degré de protection ; si la rentabilité du recours à sedex est avérée ; si la traçabilité des échanges de données doit être assurée. 2.4 Propriétaires de sedex L OFS est propriétaire de sedex. La direction de l OFS décide s'il convient de développer sedex ou de l'étendre à de nouveaux domaines. 6/29

7 3 Processus d autorisation d un domaine en vue de l utilisation de sedex On entend par domaine un secteur (groupe d utilisateurs) qui utilise sedex. «L harmonisation des registres» est un exemple de domaine. Un domaine regroupe plusieurs participants, qui échangent des données entre eux conformément à la loi. Pour établir un domaine en tant qu utilisateur de sedex, il faut passer par les étapes suivantes : 1. Demande : le domaine demande à l OFS s il peut utiliser sedex. L OFS fournit un document d aide à ce sujet (disponible sur internet). 2. Demande à la direction : si le domaine peut utiliser sedex, une demande est faite à la direction. 3. Déclaration d intention : l OFS et le domaine conviennent dans une déclaration d intention de la date et de la façon dont sedex sera mis à la disposition du domaine. Cette étape est facultative quand un contrat-cadre peut être directement conclu. 4. Contrat-cadre et contrat complémentaire : dès que le domaine est sur le point d être rendu productif, un contrat-cadre et un contrat complémentaire (avec choix du produit) sont rédigés. Le contrat complémentaire fixe les prestations spécifiques et les prix. 3.1 Critères d autorisation Le domaine et ses participants doivent remplir les conditions ci-après pour pouvoir utiliser sedex : le domaine et ses cas d affaires doivent être autorisés par la direction de l OFS ; le domaine doit signer un contrat-cadre et un contrat complémentaire (voir ch. 8) avec l OFS ; il prend en charge les frais d exploitation supplémentaires générés par ses transferts de données ; les bases et normes légales (LHR et OHR) doivent être respectées ; le groupe d utilisateurs d un domaine est constitué d administrations ou d entreprises privées procédant à des échanges de données régis par la loi ; toutes les exigences et spécifications de sedex sont acceptées par le domaine et par son groupe d utilisateurs ; chaque participant (physique) d un domaine se procure un certificat d organisation (AdminPKI). Les points concrets devant être contrôlés lors de l admission d un nouveau domaine doivent être consignés sur une check-list (voir annexe, chiffre 11.1). 3.2 Exigences de base pour la connexion à sedex sedex offre un transport de données sécurisé avec un chiffrage bout à bout. Ce niveau de sécurité est offert par sedex uniquement d adaptateur à adaptateur, car les données sont chiffrées et déchiffrées au niveau de chaque adaptateur. Afin de redonner un maximum de sécurité à l'utilisateur final, l'ofs pose quelques exigences de base: 7/29

8 Chaque participant sedex dispose d une identification sur sedex (sedexid). Chaque participant est exactement attribué à un domaine. Le représentant de domaine est compétent et responsable pour ses participants. Le participant sedex appartient au domaine qui l'a commandé et financé. Si plusieurs domaines se partagent un participant sedex, par défaut, ce dernier appartient au domaine qui l a commandé. Le responsable de domaine est en charge de contrôler la légitimité des cas d affaires dans son domaine (bases légales). Toute nouvelle utilisation nécessite l'autorisation du représentant de domaine (performance). Si un participant sedex est impliqué dans plusieurs cas d affaires distincts (cross-domain), les bases légales doivent le permettre (le participant peut accéder aux données). Pour des raisons de protection des données, il est recommandé, dans la mesure du possible, de connecter physiquement les participants à sedex. L'approbation de l OFS est nécessaire pour la création de participants logiques. La topologie des connexions est discutée et définie avec le représentant du domaine. Au final, c est le représentant de domaine qui assume la responsabilité que les participants de son domaine respectent les exigences de connexion mentionnées. 4 Utilisateurs de sedex 4.1 Domaines et participants Le public cible de sedex est composé d administrations ou d entreprises privées dont les échanges avec l administration sont régis par la loi. Différentes organisations et différents services communiquent via la plate-forme d échange de données sedex. Ils se divisent en deux catégories : 1. Les entités qui ont un lien direct ou indirect avec sedex. Il peut s agir de services administratifs mais aussi de fournisseurs de logiciels. 2. Les participants raccordés à sedex et qui communiquent par ce biais. Il peut s agir de services administratifs mais aussi de centres de calcul. Les fournisseurs de logiciels prennent en charge l implémentation de l adaptateur sedex. Ils ont pour obligation de respecter toutes les directives juridiques et techniques de sedex et des spécialistes responsables. 8/29

9 4.2 Le domaine de l harmonisation des registres (HR) Dans le cadre de la LHR, sedex transfère entre les systèmes des participants raccordés des données sur des habitants, sous la forme de documents XML standard cryptés. Conformément à la LHR, la Confédération est chargée de proposer une plate-forme TIC et de garantir un échange sécurisé et crypté des données des registres de la Confédération, des cantons et des communes qui sont spécifiés dans la LHR. NE VD JU FR BS BL SO BE AG SH ZH ZG LU SZ NW OW UR TG AR AI SG GL GR OFS Statistique GE VS TI Statistique Infostar Mutations d état civil Plate-forme cantonale Démenagements RdH Synchronisation des données Nouveau NAVS13 Migrations CdC/UPI Numéro de logement SYMIC Mutations Annonces NAVS13 Ordipro Figure 1: Participants sedex du domaine Harmonisation des registres Ces flux d informations de l harmonisation des registres sont répartis de la façon suivante : 1 Livraisons à l OFS à des fins de production statistique (vert sur le graphique). 2 Service d informations des registres fédéraux aux RdH (bleu sur le graphique). 3 Echange de données entre les RdH ou la plate-forme cantonale des RdH (orange sur le graphique). 4 Possibilité d interroger les données UPI (NAVS13) (rouge sur le graphique). 5 Echange de données limité à : échange de données avec la Poste dans le cadre de l offre de cette dernière sur la formation des ménages. Les registres ci-après fournissent trimestriellement des données à l OFS à des fins statistiques : 9/29

10 Registre Compétences Description Population Infostar Office fédéral de la justice (OFJ) Registre d état civil informatisé SYMIC Office fédéral des Registre central des étrangers migrations (ODM) et des demandeurs d asile Ordipro Département fédéral des Registre central des diplomates affaires étrangères ou fonctionnaires (DFAE) internationaux UPI Centrale de compensation Registre central de l AVS/AI : (CdC) reprend toutes les personnes vivant en Suisse et tous les assurés AVS/AI RdH Communes ou cantons Registre des habitants : données sur les personnes domiciliées en Suisse Tableau 1: Les registres, qui fournissent des données à l OFS à des fins statistiques 4.3 Exploitation ~ 6 millions de personnes ~ 2 millions de personnes ~ personnes ~ 14 millions de personnes ~ 7.5 millions de personnes L Office fédéral de l informatique et de la télécommunication (OFIT) est chargé par l OFS de garantir une exploitation sécurisée et fiable. Les prestations proposées pour l exploitation sont formalisées dans un Service Level Agreement (SLA, contrat de niveau de service). Les conditions de disponibilité de sedex sont les mêmes pour tous les participants. L OFIT garantit l évolution de sedex en cas de besoin. Le donneur d ordre pour l évolution future de sedex est l OFS. 10/29

11 5 L organisation de sedex 5.1 Structure de sedex L organisation actuelle de sedex est présentée dans la figure 2 : OFS Domaines Direction OFS Chef. de division REG Organe de coordination sedex Resp. Domainesdomaines Domaines- Resp. programme HR Resp. domaines HR Architecture sedex et évolution Team sedex Resp. sedex OFIT Service Clientèle Rollout Développeur Exploitant Figure 2 : L organisation sedex 5.2 Organes de sedex L organisation sedex est répartie entre deux organes : l organe de coordination, voir 5.2.1, l organe d architecture, voir Dans le cadre de l harmonisation des registres, le team sedex est impliqué dans deux groupes de travail (GT) ne relevant pas de la responsabilité de l OFS : ech GT Avis Conférence suisse sur l informatique CSI - GT plates-formes de données cantonales 11/29

12 5.2.1 Organe de coordination Cet organe coordonne l utilisation à long terme de sedex et la coopération avec les utilisateurs. Tâches Compétences Responsabilités Vérifier la structure tarifaire, le cas échéant renégocier. Conseiller sur les questions relatives aux exigences d utilisation. Proposer une structure tarifaire à la direction de l OFS. Compétences de préparation pour les décisions sur les fonctionnalités. Garantir une juste répartition des coûts et des financements. Elaborer des indicateurs pour les exigences fonctionnelles à long terme. Conseiller sur l admission de nouveaux domaines. Compétences de préparation sur les décisions relatives à l admission de domaines par la direction de l OFS. Tableau 2: Présentation des rôles de l organe de coordination Elaborer des indicateurs pour l orientation de sedex à long terme Organe d architecture L organe d architecture a pour objectif de garantir les fonctionnalités de sedex et l utilisation correcte de la technologie. Tâches Compétences Responsabilités Conseil Conception de solution Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Garantie de l orientation technique à long terme de sedex. Garantie de l orientation technique à long terme de sedex. Définition des priorités Compétences de préparation des décisions techniques à l attention de l organe de coordination. Tableau 3: Présentation des rôles de l organe d architecture Garantie de l orientation technique à long terme de sedex ech L organe ech est responsable de l évolution des normes de cyberadministration. L OFS est présent dans les groupes de travail ainsi que dans le groupe d orientation, et introduit ses requêtes au niveau approprié Conférence suisse sur l informatique (CSI) Le groupe de travail correspondant «Plates-formes de données cantonales» au sein de la CSI est responsable de l évolution des normes de cyberadministration dans les cantons et les plates-formes cantonales. 12/29

13 5.3 Rôles de sedex Le tableau ci-après présente les principaux rôles en relation avec sedex : Rôle Chapitre Représentant du domaine Participants Rollout Manager Service Clientèle Fournisseur de logiciel Tableau 4: Présentation des rôles sedex Représentant du domaine Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Réponse aux questions techniques à l intérieur de son domaine. Suivi des exigences techniques importantes pour sedex au sein de son domaine. Déclaration à l OFS des fournisseurs de logiciels certifiés. Obligation d informer l OFS sur l utilisation de sedex (nouveaux cas d affaires, types de messages, participants). Organisation de la facturation au sein du domaine. Compétences de fournir des solutions aux problèmes dans son propre domaine. Pouvoir de décision sur l admission de nouvelles exigences. Pouvoir décisionnel sur l acceptation de nouveaux fabricants de logiciels sur la liste des fournisseurs de logiciels certifiés. Compétences d information. Compétences de définition de la clé de répartition au sein du domaine et de la facturation aux participants de son domaine. Responsabilité de l exactitude des réponses aux demandes techniques. Responsabilité de l accord donné aux nouvelles exigences. Responsabilité de la mise à jour de la liste des fournisseurs de logiciels certifiés. Responsabilité de tenir l OFS au courant des nouveautés dans le domaine. Versement à l OFS du montant convenu dans le contrat complémentaire (suivant le modèle des prix par produit). Signature du contrat-cadre et du contrat complémentaire avec l OFS. Tableau 5: Rôle des représentants de domaines Compétences de signature des contrats pour un domaine. Responsabilité de la signature d un nouveau contrat complémentaire tous les ans avec l OFS. 13/29

14 5.3.2 Participants Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Echange de messages avec d autres participants. Echange de messages dans le cadre des autorisations définies. Sollicitation du Service Clientèle en cas de problème. Transmission des demandes de modification et d élargissement au responsable du domaine. Protection des données contre un accès non autorisé. Uniquement pour les participants physiques : utilisation d une instance d adaptateur. Tableau 6: Rôle du participant sedex Utilisation des caractéristiques de sécurité prescrites (certificat d organisation). Surveillance du bon fonctionnement de l adaptateur, protection de ce dernier et des caractéristiques d identification contre un accès ou un usage non autorisés Rollout Manager Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Support technique en cas de problème, le cas échéant prise de contact avec le prestataire. Pouvoir décisionnel sur les solutions aux problèmes dans son propre domaine. Résolution adaptée des problèmes. Aide pour le raccordement à sedex. Tableau 7: Rôle du Rollout Manager Pouvoir décisionnel sur les solutions aux problèmes dans son propre domaine. Fonctionnement correct de l adaptateur chez le client Service Clientèle de l OFS Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Prise en charge des problèmes. Pouvoir de décision sur la méthode à adopter pour trouver une solution. Responsabilité de résolution adaptée des problèmes et de conseil optimal aux clients. Réponse aux demandes. Tableau 8: Rôle Service Clientèle Compétences d informer les participants. Responsabilité de l exactitude des réponses aux demandes. 14/29

15 5.3.5 Fournisseur de logiciels Ce rôle est caractérisé par les tâches, les compétences et les responsabilités ci-après : Tâches Compétences Responsabilités Mise à disposition de fonctionnalités permettant de rédiger et de traiter des messages sedex. Réception des spécifications des Use Cases (cas d affaires) et de l adaptateur sedex. Sollicitation du Service Clientèle en cas de problème spécifique à sedex. Traitement des questions techniques des responsables de domaines. Garantie d exactitude formelle des fonctions et des programmes. Respect des directives du domaine et de l OFS. Autocertification de conformité d utilisation par rapport aux directives du domaine. Implémentation de l adaptateur sedex chez les participants. Tableau 9: Rôle des fournisseurs de logiciels Concertation lors de l établissement du planning pour le rollout (déploiement). Prise en compte des directives de l OFS et/ou du responsable du domaine. 15/29

16 6 Processus 6.1 Présentation des processus L IT Infrastructure Library (ITIL) est un recueil de règles de bonne pratique (Good Practices). Il décrit les processus, l organisation et les outils nécessaires à l exploitation d une infrastructure informatique. Les processus d exploitation de sedex sont définis et décrits comme suit, sur le modèle de l ITIL : Figure 3 : Carte des processus Les différents processus concernant un domaine et les rôles concernés sont décrits dans les chapitres ci-après. Les processus suivants concernent les domaines : A Service Portfolio Management (gestion du portefeuille de services), voir 6.2 B Change Management (gestion des changements), voir 6.3 C Problem Management (gestion des problèmes), voir /29

17 6.2 Service Portfolio Management (A) Objectif Responsabilité Le portefeuille de services est la liste complète de tous les services gérés par un fournisseur d accès (service provider). Il reprend tous les engagements contractuels en cours, les nouvelles évolutions de services et les services supprimés. Il contient aussi les prestations de support technique de tiers (infrastructures externes), faisant partie des services fournis aux clients. Le schéma des processus ci-après illustre comment l OFS met en œuvre ce fonctionnement avec le prestataire. C est sur cette base qu est défini et qu entre en vigueur le Service Level Agreement (SLA). Les responsables de sedex à l OFS sont en charge de ce processus. Critères d autorisation pour de nouveaux participants Voir ch. 3.1 Modèle de contrat-cadre Voir ch. 8 Reporting Voir ch. 9 Déroulement Figure 4 : Processus de gestion du portefeuille des services 17/29

18 6.3 Change Management (B) Objectif Responsabilité Ce processus définit comment les changements sont programmés et gérés. La mise en œuvre des changements est décrite dans le processus «Conception, évolution et rollout». Le responsable de sedex prend ce processus en charge. Déroulement Figure 5 : Processus de gestion des changements 18/29

19 6.4 Problem Management (C) Objectif Responsabilité Ce processus définit comment les problèmes peuvent être résolus et comment y répondre. Il couvre aussi le raccordement de nouveaux participants ainsi que les mutations des participants existants et la configuration de leurs types de messages. Le team de gestion du rollout est en charge de ce processus. Déroulement Figure 6 : Processus de gestion des problèmes 19/29

20 7 Infrastructures 7.1 Présentation Du point de vue métier, les systèmes ci-après sont importants pour l exploitation de sedex : Admin PKI Org Certificats Admin console sedex Business Object INFRASTRUCTURE SEDEX IdM Sedex DB Sedex services sedex servers OSCI Figure 7 : sedex et ses systèmes périphériques 7.2 Composants de l architecture sedex Application Management (SAM) Le SAM gère tous les participants sedex, y compris les interlocuteurs, contrats de services et composants logiciels installés (en règle générale, l application participante et le cas échéant la version de l adaptateur sedex). Application émettrice d Admin PKI L application émettrice d Admin-PKI permet de gérer les certificats d organisation des participants physiques. Cela couvre essentiellement la délivrance, mais aussi la révocation ou la suspension de certificats d organisation. 20/29

21 sedex Admin console (AC) Tous les participants à sedex sont gérés dans AC, avec leur configuration et leur adaptateur sedex installé. Business Object (BO) La BO est un outil de reporting qui permet à l'ofs de mettre à disposition des représentants de domaine des exploitations sur leur consommation (trafic sedex). 21/29

22 8 Contrat-cadre et contrat complémentaire Chaque domaine raccordé à sedex et utilisant sedex pour la transmission de données doit signer un contrat-cadre avec l OFS. Ce contrat-cadre régit l utilisation de sedex avec le domaine correspondant. En principe, un contrat-cadre doit être conclu et signé par domaine. En complément, tous les ans, un contrat complémentaire est signé avec les domaines pour la compensation des prestations d utilisation de sedex. L un des éléments du contrat porte sur les volumes annuels, fixés avec l OFS jusqu à la fin du mois de septembre. Le contrat fournit aussi des informations détaillées sur l utilisation de la plate-forme par le domaine pour l année suivante. 8.1 Contenu du contrat-cadre La structure du contenu du contrat-cadre est la suivante : Objet du contrat, documents constituant le contrat, principes fondamentaux, étendue des prestations, droits et devoirs, compensation des prestations, droits d auteur, dispositions finales. 8.2 Contenu du contrat complémentaire Objectif du document, compensation annuelle des prestations pour le domaine X, présentation des cas d affaires, planification de l exploitation aux heures de pointe, liste des contacts, coûts pour l année X, facturation, entrée en vigueur, validité. 22/29

23 9 Reporting 9.1 Objectif du reporting Le reporting permet de surveiller le contrat-cadre, les coûts et les utilisations de la plateforme (conformément au contrat complémentaire). Les rapports doivent être réguliers et être présentés aux responsables de l OFS ainsi qu à l organe de coordination (voir le chapitre 5.3 sur les rôles). 9.2 Management Report (rapport d exploitation) Dans tous les domaines définis dans le système, les données ci-dessous doivent être automatiquement générées : Nom Nombre de participants productifs Nombre d adaptateurs Nombre de messages Volume total de données (Go) Nom de domaine Tableau 10: Rapport d exploitation avec exemple de texte 9.3 Rapport sur les quantités Le rapport suivant doit être automatiquement généré pour tous les domaines, au moins tous les six mois ; des chiffres fictifs sont indiqués à titre d exemple : Catégorie de participant Nombre de participants productifs Nombre de nouveaux participants THÉORIQUE RÉEL Ecart THÉORIQUE RÉEL Ecart Domaine Domaine Total Tableau 11: Rapport sur le nombre de participants avec exemple de texte 23/29

24 10 Compensation des coûts L OFS dispose de ressources financières (budget OFS et crédit du domaine TIC) destinées à couvrir les coûts générés par l évolution et l exploitation de la plate-forme sedex dans le cadre de l harmonisation des registres. Les coûts découlant de l utilisation de sedex en dehors de l harmonisation des registres (coûts de développement et d exploitation) doivent être couverts par les domaines correspondants. Pour pouvoir autoriser de nouveaux domaines dans sedex, à compter de 2012, un modèle tarifaire servira de base pour la compensation des prestations ; il sera intégré au contratcadre. Les frais des différents domaines seront calculés et fixés contractuellement dans le contrat complémentaire, conformément au modèle des prix. Les prix actuellement appliqués sont consultables sur Internet : Le modèle de prix Les prix sedex sont déterminés comme suit : Coûts initiaux (uniques) Ces frais sont facturés une seule fois. Ils correspondent à une sorte de droit d adhésion et sont facturés à tout nouveau participant qui se raccorde à la plate-forme sedex. On distingue les participants physiques des participants logiques. Tarif : Nouveau participant Physiques (NPT / nouveau participant physique) Logique (NLT / nouveau participant logique) Unité tarifaire pour les coûts initiaux 1 1 [prix du certificat] Ce tarif couvre les prestations indiquées ci-après, fournies par l OFS ou par l un de ses offices mandataires : - autorisation d utiliser sedex, - remise du certificat (pour les participants physiques), - configuration, - support technique pour l installation de l adaptateur. Les participants en phase de test sont aussi considérés comme des participants Coûts récurrents annuels Chaque domaine verse tous les ans une part de frais fixes par participant, répartis entre les participants physiques et logiques, ainsi qu une part liée au produit, qui peut être choisie sur la base du catalogue de produits. Les coûts récurrents annuels fixes par participant sont composés comme suit : 24/29

Informationsveranstaltung und Workshop für die Lieferanten von EWR-Software. Manifestation pour les fournisseurs de logiciel

Informationsveranstaltung und Workshop für die Lieferanten von EWR-Software. Manifestation pour les fournisseurs de logiciel Projekt Registerharmonisierung Projet Harmonisation de Registre Informationsveranstaltung und Workshop für die Lieferanten von EWR-Software Manifestation pour les fournisseurs de logiciel 11. und 15. April

Plus en détail

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage

Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage Ordonnance sur le financement de l assurance-chômage (OFAC) 837.141 du 31 janvier 1996 (Etat le 12 mars 2002) Le Conseil fédéral suisse, vu l art. 109 de la loi du 25 juin 1982 sur l assurance-chômage

Plus en détail

Statistique de l aide sociale

Statistique de l aide sociale Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Santé et affaires sociales 13 Protection Sociale avril 2011 Statistique de l aide sociale La population comme grandeur

Plus en détail

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi

Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, ça paye. Le Programme Bâtiments Mode d emploi Assainir, c est faire preuve de bon sens. Exemple En cas d assainissement global d une maison individuelle suisse classique, le potentiel d économie

Plus en détail

Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13) comme identificateur de personne dans les registres fédéraux, cantonaux et communaux de personnes

Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13) comme identificateur de personne dans les registres fédéraux, cantonaux et communaux de personnes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Études démographiques et enquêtes auprès des ménages Patrick Kummer, Kathrin Freire Le nouveau numéro d assuré AVS (NAVS13)

Plus en détail

2ème information concernant la communication électronique du registre de l'état civil informatisé (Infostar) au registre des services des habitants

2ème information concernant la communication électronique du registre de l'état civil informatisé (Infostar) au registre des services des habitants Département fédéral de justice et police DFJP P.P. CH-3003 Berne, OFJ Aux Contrôles des habitants des communes de Suisse Referenz/Aktenzeichen: COO.2180.109.7.138826 / 2014/00003 Ihr Zeichen: Unser Zeichen:

Plus en détail

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est

L'AOST est l'organisation faîtière suisse des autorités du marché du travail des cantons. Son but est STATUTS DE L ASSOCIATION DES OFFICES SUISSES DU TRAVAIL (AOST) 1. Nom, siège et but Art. 1 L'association des offices suisses du travail (AOST) est une association constituée au sens des articles 60 et

Plus en détail

Projet LHR (Loi sur l Harmonisation des Registres)

Projet LHR (Loi sur l Harmonisation des Registres) Projet LHR (Loi sur l Harmonisation des Registres) Présentation pour les journées AVSM des 16 et 18 septembre 2008 Eddy SCHAFROTH - Coordinateur du projet LHR pour l état de Vaud - 021 316 22 29 - eddy.schafroth@vd.ch

Plus en détail

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management.

Pré-requis Diplôme Foundation Certificate in IT Service Management. Ce cours apporte les connaissances nécessaires et les principes de gestion permettant la formulation d une Stratégie de Services IT ainsi que les Capacités organisationnelles à prévoir dans le cadre d

Plus en détail

Directives sur la plateforme informatique d échange de données (PED) entre caisses de compensation AVS et offices AI

Directives sur la plateforme informatique d échange de données (PED) entre caisses de compensation AVS et offices AI Directives sur la plateforme informatique d échange de données (PED) entre caisses de compensation AVS et offices AI Valables à partir du 1 er janvier 2010 318.106.07 f PED 7.09 2 Avant-propos Conformément

Plus en détail

Manuel Livraison des données via sedex

Manuel Livraison des données via sedex Manuel Livraison des données via sedex Version V1.1 Juin 2015 1 Table des matières 1. Introduction 3 2. Généralités 3 2.1 A qui s adresse ce manuel? 3 2.2 De quoi ce manuel ne traite-t-il pas? 3 2.3 Structure

Plus en détail

3.1 (08.07.2009) sedex. harmonisation des registres. Compétences (la diffusion dépend du statut coché ci-dessus):

3.1 (08.07.2009) sedex. harmonisation des registres. Compétences (la diffusion dépend du statut coché ci-dessus): Nom du projet sedex Numéro de projet 5446 Document Release notes pour le manuel sedex - harmonisation des registres Version 3.1 (08.07.2009) en travail en examen autorisé Statut pour l'utilisation X Données

Plus en détail

1.1 (08.07.2009) Cas d'usage entre le registre des habitants et la plateforme cantonale. Walter Grolimund, Ralph Köchli, Martin Stingelin

1.1 (08.07.2009) Cas d'usage entre le registre des habitants et la plateforme cantonale. Walter Grolimund, Ralph Köchli, Martin Stingelin Nom du projet Echange de données entre registre des habitants et plateforme cantonale via sedex N du projet Document Cas d usage entre registre des habitants et plateforme cantonale Version 1.1 (08.07.2009)

Plus en détail

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses:

Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Nouvelle structure des tarifs médicaux suisses: Le TarMed Etude valaisanne Département de la santé, des affaires sociales et de l'énergie février 2000 TABLE DES MATIERES 1) RESUME 2) QU EST-CE LE TARMED?

Plus en détail

HERMES 5.1. Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL POUR MANAGER

HERMES 5.1. Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL POUR MANAGER HERMES 5.1 Méthode de gestion pour tous les projets MANUEL POUR MANAGER ManagerHERMES_FR.indd 1 20.05.15 12:05 ManagerHERMES_FR.indd 2 20.05.15 12:05 «Ce qui dure, c est le changement» (Michael Richter,

Plus en détail

3 mai 2013, Delémont

3 mai 2013, Delémont 3 mai 2013, Delémont Le Canton du Jura profite du registre de la Poste pour identifier ses utilisateurs grâce à la SuisseID 3 Mai 2013, Delémont MATTHIEU LACHAT, Chef du Service de l informatique du Canton

Plus en détail

Officier Étude: Ernst Basler & Partner

Officier Étude: Ernst Basler & Partner Disponibilité assurée dans la durée et archivage de géodonnées Etude conceptuelle visant à une mise en œuvre coordonnée au sein de la Confédération, des cantons et des communes Colloque Swisstopo, Wabern,

Plus en détail

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch

Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Eigerplatz 5 CH-3000 Bern 14 T +41(31)-376 04 01 T +41(31)-376 04 04 www.infodrog.ch office@infodrog.ch Impressum Editeur INFODROG Centrale nationale de coordination des addictions Rédaction Franziska

Plus en détail

Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR)

Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR) Directives relatives au raccordement des caisses de compensation AVS et des offices AI au réseau AVS/AI (DRR) Valable à partir du 1 er juillet 2006 Etat: 1 er janvier 2016 318.106.05 f DRR 01.16 2 de 39

Plus en détail

Manuel pour la participation au réseau e-lp

Manuel pour la participation au réseau e-lp Département fédéral de justice et police DFJP Office fédéral de la justice OFJ Domaine de direction Services centraux Unité Informatique juridique Orange Book Echange électronique de données dans le domaine

Plus en détail

Stratégie de la Confédération en matière de TIC 2012 à 2015 Annexe B: Plan directeur

Stratégie de la Confédération en matière de TIC 2012 à 2015 Annexe B: Plan directeur Département fédéral des finances DFF Unité de pilotage informatique de la Confédération Stratégie de la Confédération en matière Annexe B: Plan directeur Etat de la planification mars 2013 Stratégie de

Plus en détail

Convention relative aux transactions électroniques Terravis egvt (instituts de crédit)

Convention relative aux transactions électroniques Terravis egvt (instituts de crédit) Convention relative aux transactions électroniques Terravis egvt (instituts de crédit) entre SIX Terravis SA, Brandschenkestrasse 47, case postale 1758, 8021 Zurich (ci-après SIX Terravis) et Institut

Plus en détail

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014

Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 Les primes d assurance-maladie 2015 Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Conférence de presse du 25 septembre 2014 25 20 Prime moyenne

Plus en détail

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide:

La Conférence suisse des directrices et des directeurs cantonaux de la santé (CDS) décide: Convention sur les contributions des cantons aux hôpitaux relative au financement de la formation médicale postgrade et sur la compensation intercantonale des charges (Convention sur le financement de

Plus en détail

Politique de sécurité de l actif informationnel

Politique de sécurité de l actif informationnel TITRE : Politique de sécurité de l actif informationnel Adoption par le conseil d administration : Résolution : CARL-130924-11 Date : 24 septembre 2013 Révisions : Résolution : Date : Politique de sécurité

Plus en détail

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton?

Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? Pourquoi les coûts et les primes sont-ils différents en fonction du canton? L OFSP a annoncé une hausse moyenne des primes de 15%, soit entre 3 et 20% d augmentation selon le canton concerné Pourquoi le

Plus en détail

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée.

L application doit être validée et l infrastructure informatique doit être qualifiée. 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 Annexe 11: Systèmes informatisés

Plus en détail

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas:

Lors du calcul du renchérissement pour les travaux de construction, il convient de distinguer deux cas: Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture OFAG Secteur Amélioratios foncières CH-3003 Bern, BLW, sti Aux services cantonaux chargés des

Plus en détail

Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server

Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server Scénarios d intégration, fonctionnalités et processus relatifs à Microsoft Project Server Par Katinka Weissenfeld, PMP Les différents processus mis en œuvre au sein des entreprises pour les activités de

Plus en détail

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu

Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des autorités dans les cantons: aperçu Nouveau droit de protection des mineurs et des adultes. Questions concrètes de mise en oeuvre Journées d étude des 11/12 septembre 2012 à Fribourg Exposé 3 Mise en oeuvre de la nouvelle organisation des

Plus en détail

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé

Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Produits virtuels de loterie Bingo à tirage différé Conditions de participation Valables à partir du 1 er juillet 2015 ug1 Swisslos Interkantonale Landeslotterie, Lange Gasse 20, Postfach, CH-4002 Basel

Plus en détail

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010

Faillites et créations d entreprise. Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites et créations d entreprises au 31 mai 2010 Chiffres par 31 mai 2010 22. 6. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse Les faillites d entreprises continuent d augmenter Faillites

Plus en détail

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14

««TOUT-EN-UN»» 2013 BVA marketing direct SA - Allmedia.14 Votre Votre partenaire partenaire 2014 2014 ««TOUT-EN-UN»» les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés e-solutions vos avantages & objectifs AVANTAGES

Plus en détail

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration

Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration Comment Guide pour la réalisation de projets de cyberadministration dans les communes Six étapes pour réussir les projets de cyberadministration dans des petites et moyennes communes avec la méthode de

Plus en détail

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé

Comparaison intercantonale des coûts et du recours au système de santé Comparaison intercantonale des coûts et du recours Alberto Holly Professeur honoraire Institut d économie et management de la santé (IEMS) Université de Lausanne 11 ème Journée de travail de la Politique

Plus en détail

Plate-forme collaborative pour les projets informatiques dans les administrations suisses

Plate-forme collaborative pour les projets informatiques dans les administrations suisses Plate-forme collaborative pour les projets informatiques dans les administrations suisses Guy de Pourtalès, Président du groupe de travail OSS de la CSI, IT Lausanne Agenda La CSI en bref Collaborer La

Plus en détail

AXELOS Limited. Formations AXELOS Limited

AXELOS Limited. Formations AXELOS Limited AXELOS Limited Formations AXELOS Limited Abréviations ITIL Abréviations ITIL V2 SS Service Strategy (3 crédits) SD Service Design (3 crédits) ST Service Transition (3 crédits) SO Service Operation (3 crédits)

Plus en détail

CONVENTION D'UTILISATION FAS

CONVENTION D'UTILISATION FAS CONVENTION D'UTILISATION Objectif du document : Une convention d'utilisation est un contrat spécifique à un service qui stipule les conditions liées à l'utilisation d'un service spécifique de Fedict. Il

Plus en détail

VTX Mail Filter - Bronze

VTX Mail Filter - Bronze 0800 200 211 PLUS D INFORMATIONS (APPEL GRATUIT) Interception des courriers indésirables Fini le triage des E-mails inutiles et indésirables Identifie le spam en contrant les dernières techniques utilisées

Plus en détail

Une légère embellie pour la morale de paiement les entreprises règlent leurs factures avec un retard de 18.1 jours en moyenne

Une légère embellie pour la morale de paiement les entreprises règlent leurs factures avec un retard de 18.1 jours en moyenne Statistiques relatives au comportement de paiement: voici comment paient les entreprises en Suisse Éditeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnb.ch/presse

Plus en détail

Recommandations des contrôles des finances à l égard des projets informatiques

Recommandations des contrôles des finances à l égard des projets informatiques Recommandations des contrôles des finances à l égard des projets informatiques Groupe de travail IT Government Audit Le groupe rassemble les auditeurs informatiques des administrations publiques suisses

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du système d exploitation Data Domain version 5.2.1.0 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification

Plus en détail

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S)

L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) L A COMMI SSI ON C O N C O R DAT AI R E CON CE R N AN T L E S E N T R E P R I SE S DE SE CU R I T E ( C E S) Directives du 30 septembre 2010 concernant la reconnaissance des autorisations délivrées par

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q4/213 Q4/213 L économie suisse tourne à plein régime tant et si bien que l offre d emploi ne subit même pas le ralentissement hivernal habituel. C est ce

Plus en détail

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013

kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 05/09/2013 kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de jour de l enfant Statuts du 0/09/0 Fondements Nom et forme juridique Principe But Tâches Art. Sous le nom de kibesuisse Fédération suisse pour l accueil de

Plus en détail

Les primes d assurance-maladie 2014

Les primes d assurance-maladie 2014 Les primes d assurance-maladie 2014 Département de la santé, des affaires sociales et de la culture Esther Waeber-Kalbermatten, cheffe du DSSC Conférence de presse du 26 septembre 2013 Prime moyenne «Adulte»

Plus en détail

Manuel pour les communes

Manuel pour les communes Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Infrastructure statistique ADMINISTRATION CANTONALE DES IMPÔTS SERVICE DE LA POPULATION OFFICE DE L'INFORMATION SUR LE TERRITOIRE

Plus en détail

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013

Bisnode. au mois de Mai 2013. Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 Bisnode Faillites et créations arrêtées au mois de Mai 2013 Étude sur les faillites et créations d entreprises 25.6.2013 731b du CO: dissolutions d entreprises aux dépens de la collectivité. Entre janvier

Plus en détail

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences

Habilitation des organismes évaluateurs pour le référencement selon l ordonnance n 2005-1516. Recueil d exigences Recueil d exigences Version 1.1 Page 1/13 Historique des versions Date Version Évolutions du document 17/12/2010 1.01 Première version. 29/02/2012 1.1 Prise en compte de la date de la publication de l

Plus en détail

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)»

MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» INITIATIVE POPULAIRE FÉDÉRALE «IMPOSER LES SUCCESSIONS DE PLUSIEURS MILLIONS POUR FINANCER NOTRE AVS (RÉFORME DE LA FISCALITÉ SUCCESSORALE)» DENIS BOIVIN Partner Avocat Expert fiscal diplômé Responsable

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q2/215 Q2/215 Depuis mars dernier, le nombre d offres d emploi publiées n a certes guère évolué, mais, si l on compare les chiffres avec ceux de l année précédente,

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du produit EMC Symmetrix VMAX Series with Enginuity Operating Environment 5875, Solutions Enabler 7.2.0 and Symmetrix Management Console 7.2.0 Préparé par :

Plus en détail

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique

3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique 3 e fiche d'informations sur l'initiative relative à la caisse unique Financement du système de santé, aujourd'hui et en cas d'acceptation de l'initiative sur la caisse unique: exemple d'une famille avec

Plus en détail

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT

APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS ASSUJETTISSEMENT D Impôts divers Impôt sur la fortune APERÇU DE L' IMPÔT SUR LA FORTUNE DES PERSONNES PHYSIQUES GÉNÉRALITÉS Outre l'impôt sur le revenu perçu en tant qu'impôt principal, tous les cantons et leurs communes

Plus en détail

<> Description de service : Services avancés Prix fixe

<<Service Description: Advanced Services Fixed Price>> Description de service : Services avancés Prix fixe Page 1 sur 6 Description de service : Services avancés Prix fixe Service de validation

Plus en détail

Mise à jour des numéros de logement

Mise à jour des numéros de logement Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Infrastructure statistique Novembre 2011 Mise à jour des numéros de Attribution des numéros de dans le cadre de l harmonisation

Plus en détail

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service Solutions de gestion des actifs et services Au service de vos objectifs d entreprise Optimisez vos processus informatiques, maximisez le taux de rendement de vos actifs et améliorez les niveaux de service

Plus en détail

Catalogue officiel des caractères

Catalogue officiel des caractères 00 Bases statistiques et généralités 731-1400 Harmonisation de registres officiels de personnes Catalogue officiel des caractères Neuchâtel, 2014 La série «Statistique de la Suisse» publiée par l Office

Plus en détail

UCCX (ASF-CX-G-REMPB-CX)>>

UCCX (ASF-CX-G-REMPB-CX)>> Page 1 sur 7 Description de service : Services avancés Prix fixe

Plus en détail

CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT

CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT CONVENTION D'UTILISATION SERVICE E-PAYMENT Objectif du document : Une convention d'utilisation est un contrat spécifique à un service qui stipule les conditions liées à l'utilisation d'un service spécifique

Plus en détail

Guide pour la participation au marché repo

Guide pour la participation au marché repo Version février 2007 Page 2 Table de matières Introduction...4 1. Swiss Value Chain...4 2. Swiss Value Chain la chaîne de création de valeur...4 3. Délai de mise en service...5 4. Conditions d adhésion

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Symantec Network Access Control Version 12.1.2 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma

Plus en détail

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28

What we do 4. Packages 6. CMD.mail 8. CMD.hosting 12. CMD.box 16. CMD.phone 20. CMD.desktop 24. CMD.services 28 INDEX What we do 4 Packages 6 CMD.mail 8 CMD.hosting 12 CMD.box 16 CMD.phone 20 CMD.desktop 24 CMD.services 28 WHAT WE DO 4 CMD.mail CMD.hosting CMD.box CMD.phone CMD.desktop CMD.services Nous hébergeons

Plus en détail

Adecco Swiss Job Market Index

Adecco Swiss Job Market Index Adecco Swiss Job Market Index Quarterly Report Q1/ Q1/ Les entreprises suisses se portent très bien: le recul des offres d emploi au cours du dernier trimestre était en fait une exception saisonnière et

Plus en détail

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager

Alcatel-Lucent VitalQIP Appliance Manager Alcatel-Lucent Appliance Manager Solution complète de gestion des adresses IP et de bout en bout basée sur des appliances Rationalisez vos processus de gestion et réduisez vos coûts d administration avec

Plus en détail

Ordonnance sur les services de certification électronique

Ordonnance sur les services de certification électronique Ordonnance sur les services de certification électronique (OSCert) 784.103 du 12 avril 2000 (Etat le 23 mai 2000) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 28, 62 et 64 de la loi du 30 avril 1997 sur les

Plus en détail

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015

Education et science 1385-1500. Personnes en formation. Neuchâtel 2015 15 Education et science 1385-1500 Personnes en formation Edition 2015 Neuchâtel 2015 Introduction Cette publication donne une vue d ensemble des personnes en formation en Suisse. Les résultats statistiques

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Évaluation EAL 2 + du produit Data Loss Prevention Version 11.1.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications Canada à titre d organisme de certification dans

Plus en détail

Charte de bonnes pratiques des prestataires TIC

Charte de bonnes pratiques des prestataires TIC Charte de bonnes pratiques des prestataires TIC Sommaire Editorial 3 Introduction 4 Propriété 4 Principe 4 Engagement 4 Déontologie : règles générales 5 Le respect des personnes 5 L attitude face aux clients

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Trustwave AppDetectivePRO Version 8.3.1 préparé par le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation

Plus en détail

Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et SIX Structured Products Exchange SA 30 juin 2015

Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et SIX Structured Products Exchange SA 30 juin 2015 Guide Révision des Participants SIX Swiss Exchange SA et Exchange SA 30 juin 2015 TABLE DES MATIÈRES A. CONTEXTE... 3 B. SOCIÉTÉ D AUDIT MANDATÉE... 3 C. RAPPORT ET DATE DE REMISE... 3 D. COÛTS DE LA RÉVISION...

Plus en détail

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008

BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 1 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 BIO SUISSE 2008/09 ILLUSTRATIONS A NOMBRE DES ENTREPRISES AGRICOLES SELON LE NOMBRE ET LA SURFACE EN 2008 2 Bio Suisse FACTS & TRENDS 2009 11,9% de toutes les entreprises

Plus en détail

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13

2012 BVA Logistique SA - Allmedia.13 les canaux du marketing direct distribution d imprimés publicitaires et d échantillons envois adressés @ -mailing CONSEIL > Stratégie orientée aux objectifs > Segmentation clientèle & potentiel de marché

Plus en détail

Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives. Annexe 4

Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives. Annexe 4 Catalogue de critères pour la reconnaissance de plateformes alternatives Annexe 4 Table des matières 1 Objectif et contenu 3 2 Notions 3 2.1 Fournisseur... 3 2.2 Plateforme... 3 3 Exigences relatives à

Plus en détail

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Vos agences régionales Suva Assurance militaire Suva Genève Assurance militaire Rue Ami-Lullin 12, case postale 3949, 1211 Genève 3, tél. 022

Plus en détail

Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM)

Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) Déploiement d iphone et d ipad Gestion des appareils mobiles (MDM) ios prend en charge la gestion des appareils mobiles (MDM), donnant aux entreprises la possibilité de gérer le déploiement d iphone et

Plus en détail

6.08 Allocations familiales Allocations familiales

6.08 Allocations familiales Allocations familiales 6.08 Allocations familiales Allocations familiales Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Les allocations familiales visent à compenser une partie des frais que doivent assumer les parents pour l entretien

Plus en détail

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne

Financement de la formation prof: : canton de Berne. Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Pilotage et financement de la formation professionnelle dans le canton de Berne Formation professionnelle à plein temps CH GE NE JU TI VS BL VD FR BS BE GR AR LU SG ZG AG OW SZ TG ZH BE 9,2 % Nombres de

Plus en détail

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats

Sondage des salaires 2009-2010 Résultats Responsable Domaine Employé Rue Bibracte 8b Tél. P. 026 675 11 79 arbeitnehmer@pro-geo.ch Isabelle Rey 1580 Avenches www.pro-geo.ch Table des matières 1 Commentaire sur le sondage des salaires 2009-2010...4

Plus en détail

Service On Line : Gestion des Incidents

Service On Line : Gestion des Incidents Service On Line : Gestion des Incidents Guide de l utilisateur VCSTIMELESS Support Client Octobre 07 Préface Le document SoL Guide de l utilisateur explique comment utiliser l application SoL implémentée

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification NetIQ Secure Configuration Manager 5.9.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation

Plus en détail

itop : la solution ITSM Open Source

itop : la solution ITSM Open Source itop : la solution ITSM Open Source itop est un portail web multi-clients conçu pour les fournisseurs de services et les entreprises. Simple et facile d utilisation il permet de gérer dans une CMDB flexible

Plus en détail

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre

La vague de faillites continue à déferler en cette nouvelle année: plus de 6000 entreprises se battent pour survivre Chiffres par 31 janvier 2010 19. 2. 2010 Editeur: Dun & Bradstreet (Schweiz) AG Grossmattstrasse 9 8902 Urdorf Téléphone 044 735 61 11 www.dnbswitzerland.ch/presse La vague de faillites continue à déferler

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification NetApp Data ONTAP, version 8.2.1 7-Mode Préparé par le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien d évaluation

Plus en détail

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale

sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Ordonnance du 3 novembre 2015 Entrée en vigueur : immédiate sur la gestion de l informatique et des télécommunications dans l administration cantonale Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Sur la proposition

Plus en détail

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1

Le 8 octobre 2002 N o du dossier : R-3491-2002 Demande de renseignements n o 1 de la Régie à Hydro-Québec-Distribution Page 1 de 12 QUESTION 1 Page 1 de 12 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) RELATIVE À LA DEMANDE D AUTORISATION DE RÉALISER LE PROJET SYSTÈME D INFORMATION CLIENTÈLE (SIC) FONCTIONNALITÉS QUESTION

Plus en détail

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage

Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage Prévoyance professionnelle obligatoire pour les personnes au chômage (Valable à partir du 01.01.2013) 1 Personnes assurées (plan de prévoyance AL) La prévoyance professionnelle obligatoire des personnes

Plus en détail

Directive 23 Scoach Suisse SA Connectivité

Directive 23 Scoach Suisse SA Connectivité Directive 23 Scoach Suisse SA Connectivité Version: 19.02.2009 En vigueur depuis: 01.04.2009 Directive 23 Scoach Suisse SA Page i TABLE DE MATIÈRES 1. Généralités... 1 2. Définitions et abréviations...

Plus en détail

<> Description des Services gérés de Cisco

<<Service Description for Cisco Managed Services>> Description des Services gérés de Cisco Page 1 sur 18 Description des Services gérés de Cisco Le présent document décrit les éléments de service, les fonctionnalités et les composants des Services

Plus en détail

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE

Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE Mieux comprendre les certificats SSL THAWTE EST L UN DES PRINCIPAUX FOURNISSEURS DE CERTIFICATS SSL DANS LE MONDE sommaire MIEUX COMPRENDRE LES CERTIFICATS SSL...1 SSL et certificats SSL : définition...1

Plus en détail

ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES

ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES ZOOMIT: CONDITIONS PARTICULIÉRES Ces conditions particulières font partie intégrante des conditions générales relatives aux cartes de banque et aux services Telebanking et PC banking. Pour autant qu'elles

Plus en détail

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino

Les entreprises paient avec un retard de 19,3 jours la morale de paiement en berne à cause de l effet domino Statistiques des comportements de paiement: le comporte Statistiques des comportements ment de paiement: de paiement le comportement des de entreprises en Suisse 4 ème trimestre et perspectives 2009 Editeur:

Plus en détail

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle

Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle Ce texte est une version provisoire. Seule la version qui sera publiée dans la Feuille officielle (https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/droit-federal/feuille-federale.html) fait foi. Directives du Conseil

Plus en détail

Rapport de certification

Rapport de certification Rapport de certification Symantec Security Information Manager 4.8.1 Préparé par : Le Centre de la sécurité des télécommunications à titre d organisme de certification dans le cadre du Schéma canadien

Plus en détail

Business Central Wireless Manager

Business Central Wireless Manager Business Central Wireless Manager Guide de présentation Sommaire CATÉGORIE DE PRODUIT... 3 PRÉSENTATION... 3 PRÉSENTATION DE BUSINESS CENTRAL... 3 FONCTIONNALITÉS ET ATOUTS... 4 POINTS D ACCÈS WIFI PRIS

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI)

Aperçu technique Projet «Internet à l école» (SAI) Aperçu technique (SAI) 3 CONTENU 1 Objectif... 2 2 Principes... 3 3 Résumé de la solution... 4 4 Adressage IP... 4 5 Politique de sécurité... 4 6 Mise en réseau Inhouse LAN... 4 7 Organisation et exploitation...

Plus en détail

PERSONNEL DES ÉCOLES

PERSONNEL DES ÉCOLES Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Division Population et formation 15 Education et science juin 2015 PERSONNEL DES ÉCOLES MANUEL POUR LE RELEVÉ 2015/16 Version:

Plus en détail

Guide Travail pratique (certificat de module diplôme fédéral d informaticien)

Guide Travail pratique (certificat de module diplôme fédéral d informaticien) Guide Travail pratique (certificat de module diplôme fédéral d informaticien) 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Conditions d admission à l examen final 2 Travail pratique 2 But 2 Choix du module / des compétences 3

Plus en détail