La solidarité avec les avocats turcs du CHD (Association des avocats progressistes) est indispensable.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La solidarité avec les avocats turcs du CHD (Association des avocats progressistes) est indispensable."

Transcription

1 Appel Urgent : Défendre la Défense. La solidarité avec les avocats turcs du CHD (Association des avocats progressistes) est indispensable. Suite aux instructions du procureur général d'istanbul, des policiers ont perquisitionné aux premières heures du matin (3h30-4h00) du 18 janvier 2013 dans plus de 15 cabinets et domiciles d avocats ainsi que dans les bureaux du ÇHD 1 (Association des avocats progressistes) à Ankara et Istanbul. 16 personnes étaient visées et recherchés pour être mises en garde à vue: - maîtres Selcuk KOZAGACLI, président du CHD, Oya ASLAN, membre du comité exécutif général, Zeki RUZGAR ancien responsable du siège social, Taylan TANAY président de CHD Istanbul, Güclü SEVIMLI, secrétaire de CHD Istanbul, Güray DAG, Gülvin AYDIN, Serhan ARIKANOGLU et Efkan BOLAC (anciens) membres du directoire de CHD Istanbul, Ebru TIMTIK, Barkin TIMTIK, Naciye DEMIR, Günay DAG et Sukriye ERDEN, membres de CHD Istanbul, Nazan Betül VANGOLU KOZAGACLI membre du directoire de CHD Ankara et Özgür YILMAZ, membre de CHD Ankara. A part Ozgür YILMAZ, Oya ASLAN, Serhan ARIKANOGLU, Zeki RUZGAR et Selcuk KOZAGACLI, les 11 autres avocats ont effectivement été mis en garde à vue ce jour. Au moment de l'opération le président de CHD maître Selcuk KOZAGACLI se trouvait en Syrie. Quand il a appris l'avis de recherche il est rentré de Syrie en date du et a été mis en garde à vue également. Les avocats Güray DAG ainsi que Gulvin AYDIN qui étaient en garde à vue ont été libéré en date du après être entendu par le procureur. Les dix autres avocats ont été expédiés à l'interrogatoire après que le procureur a demandé leur arrestation. 1 La CHD (Association des avocats progressistes) a été fondé le 12 mars Son but est de : " Développer le droit, à la lumière de l'évolution historique de l'humanité, sur la base de l'émancipation humaine et démocratique la mise en place d'n sytème juridique basée sur la la conscience sociale, travailler pour prévenir de toutes sortes d'agressions sur les droits fondamentaux, droit à la vie et à la dignité ". CHD à 12 branches et environ 2500 membres enregistrés. Les domaines de travaille CHD sont les suivants: Défendre les syndicats attaqués, les travailleurs réprimés pour avoir demandé leurs salaires, les étudiants exclus de leurs écoles, les militants politique qui se font tuer ou mutiler par une "balle perdue" de la police, défendre les familles de ces victimes, les victimes des tortures qui se produisent dans la rue, en garde à vue, défendre le peuple kurde opprimé, des politiciens kurdes qui ne sont plus dans l'état de parler, les avocats kurdes qui ne peuvent plus exercer leurs métiers, suivre les procès environnementaux tels que les projets HES (Energie hydroélectirque), contre les entreprises d'extraction d'or au moyen de cyanure, les grands entreprises de ciment, les centrales nucléaires, défendre les personnes qui vivent dans les taudis et qui sous prétexte d'aménagements urbains se font mettre à la rue, défendre les victimes de crimes d'honneur et d'abus sexuels, suivre le procès de Hrant Dink, journaliste arménien qui s'est fait assassier il y a 6 ans et dont les responsables ont été relâché, défendre les minorités religieuses et ethniques, les socialistes, révolutionnaires et démocrates, défendre volontairement toutes les personnes qui ont une idéologie différente et qui subissent une oppression du fait de leur opposition à l'ordre dominant. 1

2 Suite à l'interrogatoire maître Efkan BOLAC a été libéré et les neuf autres avocats précités ont été arrêtés. Ils sont accusés d appartenir à l'organisation DHKP/C (Parti-Front de libération du peuple révolutionnaire). L'instruction judiciaire a été clôturée le 18 juillet avocats sont mis en accusation. Ils encourent de très longues peines de prison: - Maître Ebru Timtik risque la prison à perpétuité. 2 - Maître Selcuk KOZAGACLI risque entre 16-23,5 ans d emprisonnement. - Maître Taylan TANAY risque entre 21,5 à 42 ans d emprisonnement. La personne qui encoure la peine la moins lourde risque entre 7,5 ans à 15 ans d emprisonnement. Suite à ces arrestations, l'union des barreaux de Turquie, des dizaines de barreaux et d'associations de juristes et de magistrats ainsi que le principal parti d'opposition (CHP) ont vivement protesté. Les procureurs ont dû se sont sentis obligés de faire une déclaration et le Premier ministre en personne a justifié l'opération de police, allant jusqu'à répandre des mensonges et des calomnies. L affaire est caractérisée par: La criminalisation des avocats par l identification à leurs clients Une détention préventive illégale. La violation flagrante de la présomption d innocence De nombreuses irrégularités rendant un procès équitable impossible et mettant en danger notamment le secret professionnel des avocats. La solidarité la plus ferme est nécessaire pour obliger les autorités turques de mettre fin à cet attentat contre les droits de la défense. La première audience a été fixée les 24, 25 et 26 décembre 2013 dans une tentative évidente de rendre la présence d observateurs internationaux et locaux au procès plus difficile. 2 La peine la plus haute est demandée pour maître Ebru Timtik suite à la déclaration d'une personne qui prétend qu'elle est coursière/messager pour l'organisation (Parti-Front de libération du peuple révolutionnaire) 2

3 La criminalisation des avocats par l identification abusive à leurs clients. L acte d accusation dressé par le Procureur regorge de références au travail professionnel des avocats. Ils sont identifiés à leurs clients et les activités de ceux-ci. Quelques exemples flagrants : Ainsi l acte d accusation reproche aux avocats arrêtés de défendre un nombre élevé de membres de l'organisation DHKP/C 3. La Direction de la Sûreté a tenté de prouver ces allégations sur base de statistiques. D'après la police, entre 2010 et 2012, 288 des 470 personnes arrêtées pour leur appartenance au DHKP/C ont été défendus par le Bureau juridique du peuple 4 et tous leurs clients auraient recouru à leur droit au silence. Ces deux éléments seraient la preuve de l'appartenance des avocats à l'organisation.. Il est en outre affirmé que l'appartenance des avocats à l'organisation interdite est établie par leur appartenance au Bureau juridique du peuple. La défense de tous les militants affiliés aux Unités de propagande armée de l'organisation terroriste DHKP/C est assurée par le Bureau juridique du peuple. 5 A la page 280 de l acte d accusation le Procureur avance comme «preuve» de l appartenance de Me. Taylan Tanay au DHKP-C le fait que celui-ci a appelé cette organisation une «organisation extra-parlementaire» dans un écrit de défense déposée dans le cadre d un procès pénal tenu devant la Cour d Appel de Gand (Belgique) contre des membres présumés du DHKP-C dans lequel Me. Tanay était intervenu en qualité de défenseur d un des prévenus. Me Tanay avait expliqué que celui-ci estimait que le DHKP-C ne pouvait être considéré comme une organisation terroriste dans la mesure où la violence utilisée par cette organisation n était qu une réaction à une violence étatique illégale et bénéficiant d une impunité totale. Ce développement, évidemment tenu au nom de son client, est aujourd hui avancé comme une «preuve» d appartenance personnelle de Me Tanay à ladite organisation. La présence des avocats à des activités publiques, manifestations, conférences de presse etc. organisées par des sympathisants de leurs clients à l occasion de procès dans lesquels ils plaident sont également considérés comme des actes de participation à une organisation terroriste. Dans l'extrait suivant, la participation aux conférences de presse, 3 Titre apparaissant à la page 233 de l'acte d'accusation. 4 Réseau de cabinets d avocats progressistes établis à Istanbul et Ankara 5 Acte d'accusation p

4 les actions et les réunions organisées par l'association des juristes Progressistes (CHD) ainsi que les dossiers judiciaires qu'ils traitent sont considérés comme des délits: Près de 100 membres du Front populaire, considéré comme une structure faitière de la charpente soit disant démocratique de l'organisation terroriste DHKP/C ont participé à une conférence de presse en brandissant une pancarte portant l'inscription : CEUX QUI ONT TIRÉ SUR FERHAT, CEUX QUI ONT ASSASSINÉ ENGIN DOIVENT ÊTRE PUNIS. NOUS VOULONS QUE JUSTICE SOIT RENDUE, FRONT POPULAIRE. Le prévenu Taylan Tanay a participé à cette manifestation. On le voit également le 31 mai 2010 devant le Palais de justice de Bakirköy dans une manifestation pour Ferhat Gerçek. Cette manifestation était organisée par le Front populaire qui est une soi-disant structure faîtière de l'organisation terroriste DHKP-C. Les manifestants brandissent des pancartes signées FRONT POPULAIRE et portant l'inscription NOUS NE VOULONS PAS D'EXCUSES. UNIQUEMENT JUSTICE. Le suspect était là aussi présent. On l'a vu participer à cette conférence de presse organisée par le Front populaire et qui s'est ouvertement muée en propagande pour l'organisation terroriste. Le suspect y a manifestement commis le délit de propagande pour le compte d'une organisation terroriste armée 6 La publication d'articles sur les avocats dans des revues et des sites comme Yürüyüş publications par ailleurs parfaitement légale en Turquie, est considéré comme une preuve de leur appartenance à l'organisation. : La parution de plusieurs articles concernant Selçuk Kozağaçlı dans deux organes de presse de l'organisation terroriste DHKP-C à savoir la revue Yürüyüş 7 et 8, La participation de l'avocate Oya ASLAN à la réalisation d'un documentaire sur l'une de ses clientes qui est décédée d un cancer en raison du manque de soins du à conditions de détention a été retenu comme une preuve d'appartenance à l'organisation. Le fait pour les avocats de rendre visite à leur clients à l hôpital ou ceux-ci sont détenus est présentée comme un acte de sympathie avec une organisation terroriste. Voici l'extrait de l'acte d'accusation où il est question de ce point précis : Dans la conversation, il ressort que la suspecte Barkın Timtik s'est même rendue le 8 décembre 2013 à l'hôpital E.A. d'okmeydani où était soignée la militante de l'unité de propagande armée (SPB) du DHKP- C Nebiha Araci qui venait d'être prise en flagrant délit au moment d'une attaque à la bombe contre la Direction du Centre de police 75e année du quartier de Bahçelievler. Sa présence au chevet de cette militante hospitalisée est une marque de soutien... Il est donc évident que l essentiel de l acte d accusation concerne des activités parfaitement légitimes des avocats visés et que les autorités turques procèdent dans l accusation par une identification abusive des avocats à leurs clients. Une telle identification est interdite par l article 18 des Principes de Base adoptés Le 7 septembre 1990 à l unanimité par le huitième Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et le Traitement des Délinquants à la Havane, Cuba : 6 Acte d'accusation page Yürüyüş est un hebdomadaire diffusé dans le pays par des centres de distribution et disponible dans toutes les librairies du pays. 8 Acte d'accusation p

5 «Les avocats ne doivent pas être assimilés à leurs clients ou à la cause de leurs clients du fait de l'exercice de leurs fonctions.» Une détention préventive illégale au regard de la Convention européenne des Droits de l Homme. Au regard de la jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l Homme appliquant l art. 5 de la Convention européenne des Droits de l Homme la détention préventive doit : rester l exception. Si d autres alternatives existent les autorités doivent appliquer celles-ci. doit être motivée notamment quant à son absolue nécessité en se référant à des circonstances concrètes de la cause. Une motivation basée uniquement sur la nature du délit n est pas suffisante. De ce point de vue la détention préventive des avocats du CHD est en flagrante violation de l art. 5 de la Convention. La décision de la Cour de placer les avocats en détention préventive ne comporte que comme seule motivation A propos des inculpés poursuivis pour le délit d'appartenance à une organisation terroriste armée sur base de filatures techniques et physiques, de témoignages à charge, de témoignages d'anonymes, de forts soupçons pèsent à propos des crimes qu'ils ont commis. vu la lourdeur de ces crimes, la décision de privation de liberté est proportionnée. A ce stade, les mesures prévoyant l'application du contrôle judiciaire étant insuffisants, en vertu de l'article 100 du CMK et des articles suivants, (la Cour) ordonne la mise en détention (...) Alors que le Code de Procédure pénal turc prévoit évidemment la possibilité de convoquer une personne pour l auditionner il a été fait choix en l espèce de délivrer immédiatement sans aucune nécessité des mandats d arrêt. Le fait que Maître Selcuk KOZAGACLI se trouvait au moment de l opération en Syrie et, apprenant l existence d un mandat d arrêt, est immédiatement rentré en Turquie démontre bien qu il n existe aucun danger qu il se soustrait à la justice. Au contraire, ces avocats sont déterminés à se défendre. La violation flagrante de la présomption d innocence La présomption d'innocence a été violée par le Premier ministre Recep Tayyip ERDOĞAN en personne. Celui-ci a affirmé lors d un débat parlementaire retransmis en direct à la télévision que les avocats s'étaient réunis dans une pièce protégée par 11 portes en acier pour traiter de 5

6 questions organisationnelles 9. Ces allégations sont fausses et démenties par le procès-verbal de la police 10. La direction de la Sûreté d'istanbul a diffusé de l'information relative à la vie privée des avocats arrêtés. Alors que les preuves sont demeurées inaccessibles pour les avocats, dès le premier jour, certains médias ont diffusé des torrents d'informations fallacieuses et erronées, traitant la ÇHD d'association soi-disant légale. Alors que l'enquête concerne l'appartenance à une organisation illégale, des calomnies telles que la des accusations concernant une activité d'intelligence ont été colportées par ces médias. L'accusation portant sur l'intelligence avec un pays étranger concerne la Syrie. Deux d'entre eux s'étaient rendus en Syrie. Leur séjour a été interprété comme une activité d'un service secret. La présomption d innocence a ainsi été fortement mise à mal. Les plus hautes autorités du pays, la police chargée de l enquête et une certaine presse, sur bas de fausses informations diffusées par les premiers se sont coalisés pour violer la présomption d innocence, créant un climat dans lequel un procès équitable est devenu impossible. Une enquête entachée par de nombreuses illégalités. L enquête est entachée de nombreuses illégalités tant au regard du Code de Procédure pénal turque qu aux conventions internationales garantissant un procès équitable. De poursuites bien tardives et en outre répétitives. L accusation s'appuie sur des documents (essentiellement sous forme électronique) remises aux autorités turques par les autorités judiciaires belges 11. Ces documents ont été transmis à la Turquie à la date du 5 février C'est sur base de ces documents que les membres du Bureau 9 Diffusion en direct de l'intervention du Premier ministre Recep Tayyip Erdoğan dans le cadre de la réunion de son groupe parlementaire: Je vous le dis avec franchise: mes chers frères, que peuvent faire des avocats réunis en pleine nuit dans une pièce protégée par 11 portes d'acier? On aimerait savoir ce qu'ils font derrière ces portes d'acier? Bien entendu, ces portes d'acier sont infranchissables. Il a fallu utiliser des scies et des disqueuses pour les ouvrir. Naturellement, comme ces portes ne s'ouvraient pas, nos forces de police ont tenté d'entrer par là où il le pouvait. Avec l'aide des pompiers, ils sont passés par les fenêtres. Et que voient-ils à l'intérieur. Tout ce que vous pouvez imaginer. Des documents que les avocats ont tenté de brûler, des cartes d'identité, de fausses cartes d'identité. Et qui sont-ils? Des avocats qui savent de quoi ils relèvent. Malgré cela, vous avez des avocats qui nous disent : On ne peut pas intervenir contre des avocats. Oui, cause toujours... Et pourquoi pas? S'ils font des activités de soutien au terrorisme, on doit se gêner? Quand on est un Etat de droit, on intervient. L'avocat doit défendre le droit, la justice, pas le terrorisme. S'il veut défendre le terrorisme, alors il faut agir en conséquence. L'avocat n'est pas innocent de nature. Mes chers frères, nous allons aller au bout de cette affaire avec résolution. Quoi qu'on dise. Que l'europe dise ceci. Que celui-ci dit cela. Cela ne nous regarde pas. L'important, c'est ce que nous disons. Le droit, la justice, c'est cela qui est important. 10 Istanbul, PV du juge d'instruction n 2, , filature technique no:2013/ Il n'est question de 11 portes dans aucun des deux procès-verbaux. 11 Ces documents avaient été saisis en Belgique dans le cadre d une procédure pénale menée contre des membres présumés du DHKP-C. 6

7 juridique du peuple sont aujourd hui accusés de militer pour une organisation illégale. Or, une enquête similaire a été ouverte contre le Bureau juridique du peuple en Dans le cadre de cette enquête, les téléphones des avocats concernés ont été mis sous écoute et leurs courriers électroniques surveillés. Finalement, les juges ont prononcé un non-lieu. Malgré le fait que les documents transmis par la Belgique étaient déjà depuis longtemps aux mains des autorités Turques ils n ont pas été évoqués en 2012 et versés uniquement au nouveau dossier ouvert après le premier non-lieu En outre, après que ces données sont restées près de 6 ans entre les mains de la police turque, aucune garantie quant à leur intégrité ne peut être fournie. Par ailleurs, les modalités de la remise de ces documents restent inconnues. Aucun de ces documents n'a été écrit par les avocats. On ignore l'auteur de ces écrits. Ceux qui ont écrit ces documents usent de noms de code. Il n'y a aucune indication sur le moyen utilisé pour décrypter les noms de code. Des perquisitions irrégulières L article 130 de la loi sur la Procédure Pénale (CMK) requière "une décision du tribunal" pour les perquisitions dans les bureaux d'avocats. Cette disposition particulière figure également dans la loi sur la profession d'avocat. En l espèce les décisions de perquisitionner dans les bureaux et au domicile des avocats ont été donné tel que cela est prévu pour des situations non soumises au garanties spéciales de l art. 130 par un juge et non pas par le tribunal. Les perquisitions effectuées à Ankara et Istanbul dans les bureaux et maisons des avocats sont donc illégales et contraire à la législation interne et n ont de surcroît bénéficiés d aucune des garanties spéciales requises également par la jurisprudence de la Cour européenne des Droits de l Homme en la matière. En outre l'article 118 de la loi sur la Procédure Pénale (CMK), prévoit que les perquisitions durant la nuit ne sont autorisées que dans des cas particuliers. Les perquisitions dans les bureaux d'avocats ont commencé entre h du matin sans donner une raison valable. De plus le mandat de perquisition permettait des recherches pendant 72 heures, y compris la nuit : "A partir du moment de la décision la durée de recherches sera de 72 heures durant la JOURNEE et si il faut la NUIT ) "12 Les mandats de perquisitions étaient rédigés dans des termes généraux, sans indications des personnes suspectées, permettant d étendre les recherches à l ensemble des locaux du Bureau juridique du Peuple et du CHD, donc également dans les pièces utilisées par des avocats ne faisant pas l objet de poursuites. : "A HHB Ankara ainsi qu'à toutes ses branches 13, rue Kocatape, square Mithatpasa, Appartement Fazilet n 50/11" Les perquisitions dans les maisons et bureaux des avocats ont été effectués sans que le procureur ou le bâtonnier soient présent. Cela est totalement illégal et contraire à la loi. 12 Istanbul-magisrature n 2, date , écoute téléphonique 2013/634" 13 Istanbul-magisrature n 2, date , écoute téléphonique 2013/403" 7

8 Les ordinateurs des avocats, dossiers et documents reçus par les clients ont été confisqué sans aucune garantie quelconque pour la protection de la confidentialité des communications entre les avocats et leurs clients. Suite à ces irrégularités, les avocats et les représentants du barreau ont refusé de signer le procèsverbal de la perquisition du HHB Istanbul. Ils ont fait acter leur opposition à ces irrégularités dans le procès-verbal "capture-perquisition-saisie" du Les perquisitions aux sièges du CHD ont tout autant été caractérisées par des irrégularités. Alors qu aucune accusation était portée contre le CHD en tant qu organisation les locaux du CHD ont été perquisitionnés tant à Istanbul qu à Ankara. La liste des membres, les notes des réunions de commissions, les lettres de recours reçues des prisons concernant les violations des droits, le rapport de la commission concernant la vie au travail, 2000 brochures concernant la transformation urbaine ont été saisie. Le président du barreau d'istanbul maître Umit KOCASAKAL s est vu refuser l accès aux bureaux du CHD pendant la perquisition. Des restrictions injustifiées aux droits de la défense. L'article 153 alinéa 2 de la loi sur la Procédure Pénale (CMK) permets d imposer des restrictions à l exercice des droits de la défense et plus particulièrement à l accès aux éléments de l instruction mais uniquement dans les cas d absolue nécessité pour l enquête. Sur base de cette disposition et sans qu aucun motif n a été avancé sur une éventuelle menace pesant sur l enquête, l accès aux éléments de l instruction n ont pas été communiqués aux prévenus et à leurs avocats de janvier 2013 à juillet 2013, moment de la clôture de l enquête. Traitements dégradants et inhumains infligés aux avocats pendant la garde à vue. Pendant leur garde à vue les avocats ont été insultés et frappés par les policiers.maitre Günay DAG, a eu sa main tordue et son bras tourné son bras ce qui l a blessé. Un des policiers a tenté de gifler maître Taylan TANAY. Maîtres Ebru TIMTIK et Barkin TIMTIK ont reçu des coups de pied. Lors de déplacements dans les bureaux de la police les avocats ont été frappés à la tête. Un prélèvement de force de sang et de salives des avocats mis en garde à vue a été effectué en utilisant la violence physique. Dans le contenu de l'enquête il n'y a pas d'événement et pas de prétention qui nécessite le prélèvement de sang et de salive. 14 Procureur Général de Istanbul procès verbal capture-perquisition-saisie 8

9 Appel Urgent : Défendre la Défense. La solidarité avec les avocats turcs du CHD (Association des avocats progressistes) est indispensable. Les soussignés, ayant pris connaissance des éléments précités concernant les poursuites lancées par le Procureur général d Istanbul contre 22 avocats appartenant au CHD (Association des Avocats Progressistes): Appellent les autorités turques à respecter strictement les Principes de Base adoptés Le 7 septembre 1990 à l unanimité par le huitième Congrès des Nations Unies pour la Prévention du Crime et le Traitement des Délinquants à la Havane, Cuba et dès lors : a. Demandent l abandon immédiat des poursuites contre les 22 membres du CHD b. La libération immédiate des avocats placés en détention préventive Considèrent l assimilation abusive de ces avocats à leurs clients comme une atteinte grave à la liberté et l indépendance des avocats et à travers eux aux droits de la défense Se déclarent solidaires des 22 avocats poursuivis et s engagent à : a. Envoyer des observateurs aux différentes audiences du procès b. Diffuser l information sur ce procès auprès de leurs publics respectifs. Nom : Association : Signe en nom personnel/au nom de l association : de contact : 9

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 6 mars 2012 N de pourvoi: 11-84711 Publié au bulletin Cassation partielle M. Louvel (président), président SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

Plus en détail

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005

CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 CEDH FRANGY c. FRANCE DU 1 ER FEVRIER 2005 L article 11 du Code de procédure civile énonce que la procédure au cours de l'enquête et de l'instruction est secrète. La divulgation des informations contenues

Plus en détail

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND

HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND HAUT-COMMISSARIAT AUX DROITS DE L HOMME OFFICE OF THE HIGH COMMISSIONER FOR HUMAN RIGHTS PALAIS DES NATIONS 1211 GENEVA 10, SWITZERLAND Mandat de la Rapporteuse spéciale sur l indépendance des juges et

Plus en détail

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger

GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE. Servir et protéger GUIDE POUR LA CONDUITE ET LE COMPORTEMENT DES FORCES DE POLICE Servir et protéger En bref Comité international de la Croix-Rouge 19, avenue de la Paix 1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733

Plus en détail

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 25 mai 2005. PROPOSITION DE LOI abrogeant l article 434-7-2 du code

Plus en détail

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse

Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse Critères pour l'établissement du classement mondial 2010 de la liberté de la presse La période prise en compte s'étend du 1 er septembre 2009 au 1 er septembre 2010 Donner autant d exemples que possibles

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Le : 10/02/2011 Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 18 janvier 2011 N de pourvoi: 10-84980 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan, avocat(s)

Plus en détail

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS

TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 1201622/7-1. Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE PARIS N 1201622/7-1 Société CANDELA PRODUCTIONS et Mme Catherine R. M. Roussel Rapporteur Mme Reuland Rapporteur public Audience du 5 juillet 2012 Lecture du 13 juillet 2012 C+

Plus en détail

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.»

Le secret professionnel est donc reconnu comme Droit et devoir fondamental et primordial de l Avocat.» 1 FBE MADRID Me Dominique ATTIAS 23-25/9/10 Avocat Membre du Conseil de l Ordre du Barreau de Paris (France) AFFAIRE ANDRE et autres contre FRANCE REQUETE N 18630/03 ARRET CEDH DU 24.7.2008 «Le secret

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS ORIENTATIONS EN TERME DE PROTECTION ET DE REPRESSION 1998-2008 LE CAS DU JAPON Etude à jour le 1 er

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour de cassation Chambre criminelle Audience publique du 30 avril 2014 N de pourvoi: 13-88162 ECLI:FR:CCASS:2014:CR02211 Publié au bulletin Rejet M. Louvel, président Mme Chaubon, conseiller apporteur

Plus en détail

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission 2 février 2010 Commission des lois Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission NB : Les amendements enregistrés

Plus en détail

Agrément des associations de protection de l environnement

Agrément des associations de protection de l environnement 1 Agrément des associations de protection de l environnement (Articles L 141-1 et R 141-1 à R 141-20 du code de l environnement). Le cadre général Les conditions pour qu une association soit agréée Le

Plus en détail

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour,

d'annuler la décision en date du 14 mars 2007 par laquelle le préfet de la Loire a refusé de lui délivrer un titre de séjour, TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE LYON RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS N0702717 M. A X M. Pernot Conseiller Audience du 30 avril 2007 Lecture du 30 avril 2007 MD LA DEMANDE M. A X, de nationalité

Plus en détail

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS

Requête n o 8439/09. présentée par Marco Walter TINNER. contre la Suisse. introduite le 6 février 2009 EXPOSÉ DES FAITS 21 décembre 2009 PREMIÈRE SECTION Requête n o 59301/08 présentée par Urs Friedrich TINNER contre la Suisse introduite le 14 novembre 2008 Requête n o 8439/09 présentée par Marco Walter TINNER contre la

Plus en détail

DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004

DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004 DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 2 lettre a) paragraphe troisième partie première de la Loi du contentieux administratif nº29/1990,

Plus en détail

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut

Procédure pénale. Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Procédure pénale Thèmes abordés : Procédure par contumace/ Nouvelle procédure par défaut Corrigé : Dissertation Le jugement de la personne poursuivie en son absence Indications de méthodologie : Sur la

Plus en détail

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E

R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E N o C 11-88.136 F-P+B N o 5268 1 GT 16 OCTOBRE 2012 REJET M. LOUVEL président, R E P U B L I Q U E F R A N C A I S E AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, en son audience

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2005)5 du Comité des Ministres aux Etats membres relative aux droits des enfants vivant en institution (adoptée par le Comité des Ministres le

Plus en détail

Projet de loi modifiant la loi sur la profession d'avocat (LPAv) (E 6 10)

Projet de loi modifiant la loi sur la profession d'avocat (LPAv) (E 6 10) Secrétariat du Grand Conseil PL 10988 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt : 7 juin 2012 Projet de loi modifiant la loi sur la profession d'avocat (LPAv) (E 6 10) Le GRAND CONSEIL de la

Plus en détail

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF

COMMISSION AUTEUR DES VIOLENCES CAS PRATIQUE COMPARATIF CARTA EUROPEA avec le soutien de la Commission Européenne et des barreaux des Programmes EUROMED DROIT et EURODROIT SUD EST MEDITERRANEE Siège social Maison de l Europe à Montpellier Adresse administrative

Plus en détail

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)*

Liste de points à traiter établie avant la soumission du troisième rapport périodique du Sénégal (CAT/C/SEN/3)* Nations Unies Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. générale 3 août 2010 Français Original: anglais CAT/C/SEN/Q/3 Comité contre la torture

Plus en détail

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu,

dans l affaire pénale opposant comparant par Maître Chris SCOTT, avocat à la Cour, en l étude de laquelle domicile est élu, N 22 / 2010 pénal. du 29.4.2010 Not. 889/05/CD Numéro 2744 du registre. La Cour de cassation du Grand-Duché de Luxembourg, formée conformément à la loi du 7 mars 1980 sur l'organisation judiciaire, a rendu

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS. LA COUR DE CASSATION, CHAMBRE CRIMINELLE, a rendu l arrêt suivant : Cour de cassation chambre criminelle Audience publique du 23 mai 2013 N de pourvoi: 12-83677 ECLI:FR:CCASS:2013:CR02760 Publié au bulletin Rejet M. Louvel (président), président SCP Waquet, Farge et Hazan,

Plus en détail

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit :

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit : CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 45827/07 présentée par Mathieu JACQUIER contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 1 er

Plus en détail

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014

Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Charte d Ethique de la Vidéo Protection à Martigues : Approuvée en Conseil Municipal par Délibération du 17 octobre 2014 Préambule La vidéo protection est un outil de gestion de l espace public au service

Plus en détail

Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD)

Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) Représentant les avocats d Europe Representing Europe s lawyers Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) Position du CCBE sur les associations multidisciplinaires (AMD) I. Introduction

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l

a p ro r tec e t c io i n j u j ri r d i iq i ue des e s a g a en e ts s f ac a e c e à a re r s e s s i s v i i v t i é é e t e à à l a l La protection juridique des agents face à l agressivité et à la violence Delphine JAAFAR DJ AVOCAT 2010 Texte de référence Article 11 de la loi n 83 83-634 du 13 juillet 1983 portant droits et obligations

Plus en détail

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ

TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ CONSEIL DE L EUROPE COUNCIL OF EUROPE COUR EUROPÉENNE DES DROITS DE L HOMME EUROPEAN COURT OF HUMAN RIGHTS TROISIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n 39616/98 présentée par J. F. contre

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL

SOCIÉTÉ DE TRANSPORT DE LAVAL Page: 1 de: 5 1. PRÉAMBULE La présente politique s'inspire des articles 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne qui interdit toute forme de harcèlement, tant social que sexuel. Elle

Plus en détail

NÉGOCIATION DE PLAIDOYER

NÉGOCIATION DE PLAIDOYER NÉGOCIATION DE PLAIDOYER En vigueur le : 1992-05-15 Révisée le : 1995-08-31 / 2004-09-08 / 2006-01-20 / 2008-01-11 / 2008-09-08 / 2008-10-20 / 2008-11-17 / 2009-03-31 / 2009-08-21 / 2010-07-20 / 2011-03-31

Plus en détail

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC

Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC Tribunal correctionnel de Paris Pôle Chambre N Parquet : CONCLUSIONS EN NULLITE POUR : M. Ayant pour avocat : EN LA PRESENCE DU MINISTERE PUBLIC PLAISE AU TRIBUNAL 1. Après avoir été placé en garde à vue,

Plus en détail

La loi dite «Salduz» et ses implications pour la Défense

La loi dite «Salduz» et ses implications pour la Défense La loi dite «Salduz» et ses implications pour la Défense Nicolas LANGE - Attaché DGJM-LEGAD Int 26 mars 12 Plan 1. Cadre légal européen et belge 2. Notion d audition 3. Catégories de personnes visées par

Plus en détail

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent

La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent La Carpa, outil d auto-régulation de la profession d avocat et de lutte contre le blanchiment d argent Tout avocat peut être confronté, dans le cadre de son exercice professionnel, à la question du blanchiment

Plus en détail

Dispositions générales

Dispositions générales Loi (9326) sur la commission de surveillance des professions de la santé et des droits des patients (K 3 03) Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Titre I Dispositions

Plus en détail

LA REFORME DE LA GARDE A VUE

LA REFORME DE LA GARDE A VUE L A LETTRE PROCEDURE PENALE LA REFORME DE LA GARDE A VUE En 2001, 336.718 personnes étaient concernées par une mesure de garde à vue. En 2009 ce chiffre s élevait à 792.293 personnes, dont 174.244 pour

Plus en détail

Guide de l élève. Cause # 5 : R. c. Cole. Programme citoyenneté et chartes

Guide de l élève. Cause # 5 : R. c. Cole. Programme citoyenneté et chartes Guide de l élève Cause # 5 : R. c. Cole Programme citoyenneté et chartes L EXERCICE DE PLAIDOIRIE LA PROTECTION CONSTITUTIONNELLE CONTRE LES FOUILLES ET LES SAISIES ABUSIVES R. c. Cole Cour suprême du

Plus en détail

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010

Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération n 2010-288 du 13 décembre 2010 Délibération faisant suite à un refus d embauche en raison de la grossesse de la réclamante Grossesse - Emploi Emploi privé Rappel à la loi La haute autorité

Plus en détail

COUR D APPEL DE PARIS

COUR D APPEL DE PARIS Suivi de la décision : Décision du Conseil de Discipline de l'ordre des Avocats de Paris du 10 avril 2012 n 218801 DEFINITIVE COUR D APPEL DE PARIS Pôle 2, Chambre 1 DECISION DU 25 OCTOBRE 2012 Numéro

Plus en détail

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants

Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants NATIONS UNIES CAT Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants Distr. GÉNÉRALE CAT/C/MUS/Q/3 20 juillet 2009 FRANÇAIS Original: ANGLAIS COMITÉ CONTRE LA

Plus en détail

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS

AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS AUDIENCE CORRECTIONNELLE AVERTISSEMENTS ET NOTIFICATIONS par Jean-Michel ETCHEVERRY président du tribunal de grande instance de Roanne (2 février 2009) Plusieurs réformes législatives intervenues ces dernières

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE)

TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) TRAITÉ SUR L'UNION EUROPÉENNE (VERSION CONSOLIDÉE) Article 2 L'Union est fondée sur les valeurs de respect de la dignité humaine, de liberté, de démocratie, d'égalité, de l'état de droit, ainsi que de

Plus en détail

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple

Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Loi du 4 avril 2006 : Renforcement de la prévention et de la répression des violences au sein du couple Les principales mesures de la nouvelle loi visent à mieux protéger des violences les femmes, notamment

Plus en détail

LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP)

LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP) Adopté le 26.11.1973, entrée en vigueur le 01.01.1974 - Etat au 01.01.2007 (abrogé) LOI 311.11 d'application du Code pénal suisse (LVCP) du 26 novembre 1973 LE GRAND CONSEIL DU CANTON DE VAUD vu le projet

Plus en détail

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ

HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ La Presse+ Édition du 8 juin 2014, section ACTUALITÉS, écran 4 SANTÉ MENTALE HOSPITALISÉS CONTRE LEUR GRÉ GABRIELLE DUCHAINE LA PRESSE Les gens atteints de troubles mentaux, au Québec, sont de plus en

Plus en détail

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression

JURIDIC ACCESS. Le droit pour les professionnels de santé F21. MA SÉCURITÉ AU SEIN DU CABINET MÉDICAL. Les suites d une plainte pour agression Les suites d une plainte pour agression Etape 1. L avis à victime Suite à la plainte que vous avez déposée, le Procureur de la République vous transmet un «avis à victime» à votre domicile. Il vous informe

Plus en détail

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2

Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 Procédure devant le conseil départemental / conciliation de l article L. 4123-2 I / Le plaignant est un organe de l Ordre : les parties n ont pas à être convoquées à une réunion de conciliation ; CE, 21

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011)

SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) SIXIÈME RAPPORT DU PROCUREUR DE LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE AU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L ONU EN APPLICATION DE LA RÉSOLUTION 1970 (2011) INTRODUCTION 1. Le 26 février 2011, le Conseil de sécurité de l

Plus en détail

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2

TA de Paris - 21 février 2013, Mme X. n 1118574 /5-2 Le tribunal administratif de Paris annule le refus opposé à une candidate de participer aux épreuves d entrée à l Ecole Nationale de la Magistrature au regard de la condition de bonne moralité. Le 3 de

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 28/06/2013 Conseil d État N 365638 ECLI:FR:CEORD:2013:365638.20130214 Inédit au recueil Lebon Juge des référés SPINOSI, avocat(s) lecture du jeudi 14 février 2013 REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE

Plus en détail

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26

Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 Décision du Défenseur des droits MSP-2014-26 RESUME ANONYMISE DE LA DECISION Décision relative à des observations en justice Domaine(s) de compétence de l Institution : Droits des usagers des services

Plus en détail

Le journalisme. Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA

Le journalisme. Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA Le journalisme Diaporama réalisé à partir de la présentation de M-C Lipani de l IJBA LA LIBERTE D EXPRESSION L Ce qu elle garantie Déclaration des droits de l homme et du citoyen de 1789 Liberté de la

Plus en détail

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE)

«LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) «LA PROTECTION DU SECRET DES SOURCES DES JOURNALISTES» U.I.A. - CONGRÈS DE FLORENCE (COMMISSION DU DROIT DE LA PRESSE) SOMMAIRE Introduction PREMIERE PARTIE: LES RÈGLES RÉGISSANT LA PROTECTION DES SOURCES

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Le : 13/10/2011 Cour Administrative d Appel de Versailles N 08VE00008 Inédit au recueil Lebon 5ème chambre M. MOUSSARON, président M. Frédéric MARTIN, rapporteur M. DAVESNE, commissaire du gouvernement

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

Le rôle des avocats dans la prise en charge des femmes victimes de violences

Le rôle des avocats dans la prise en charge des femmes victimes de violences Le rôle des avocats dans la prise en charge des femmes victimes de violences Me Sophie PENNARUN 22/01/2015 Pourquoi faire appel à un avocat? L'assistance d'un avocat est importante : face à l'impossibilité

Plus en détail

Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs

Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs Commission d accès aux et de réutilisation des documents administratifs Section publicité de l administration 7 septembre 2015 AVIS n 2015-64 Sur le refus de donner accès à la décision motivée et au détail

Plus en détail

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure

17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure COUR NATIONALE DE L INCAPACITÉ ET DE LA TARIFICATION DE L ASSURANCE DES ACCIDENTS DU TRAVAIL RÉPUBLIQUE FRANÇAISE 17 décembre 2013 - AT/MP-opposabilité-irrégularité de procédure L inopposabilité a pour

Plus en détail

RÈGLEMENT DE PROTECTION JURIDIQUE

RÈGLEMENT DE PROTECTION JURIDIQUE RÈGLEMENT DE de la Fédération des magistrats, des enseignants et des fonctionnaires de l'etat du Valais (FMEF). I. BÉNÉFICIAIRES Art. premier Principe La Fédération accorde la protection juridique à ses

Plus en détail

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP

Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Procureure fédérale: Collaboratrice juridique: Greffière: Procédure n o : Lausanne, le 11 décembre 2014 SV.13.0530- Ordonnance de classement Art. 319 ss CPP Dans la cause pénale Personnes prévenues A.,

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme)

Commentaire. Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015. M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Commentaire Décision n 2015-464 QPC du 9 avril 2015 M. Marc A. (Délit d obstacle au droit de visite en matière d urbanisme) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 11 février 2015, par la Cour de cassation

Plus en détail

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE

AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE K A F REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------------ MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU PLAN ------------------ AGENCE NATIONALE DE LA STATISTIQUE ET DE LA DEMOGRAPHIE ------------------

Plus en détail

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime

FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS. Les dommages et intérêts L indemnisation de la victime Association Réflexion Action Prison et Justice FICHE JURIDIQUE N 5 LES DOMMAGES ET INTERETS L indemnisation de la victime La partie civile dispose des règles du droit civil et des voies d exécution de

Plus en détail

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris

République française. Tribunal de Grande Instance de Paris République française Au nom du Peuple français Tribunal de Grande Instance de Paris 28eme chambre N d'affaire : Jugement du : 27 septembre 2010, 9h n : 3 NATURE DES INFRACTIONS : CONDUITE DE VEHICULE SOUS

Plus en détail

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ;

Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur des droits ; Paris, le 19 septembre 2012 DECISION DU DEFENSEUR DES DROITS N MDE-2012-128 Vu l article 71 1 de la Constitution du 4 octobre 1958 ; Vu la loi organique n 2011 333 du 29 mars 2011 relative au Défenseur

Plus en détail

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE RENNES YS/LD N 1203709 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Mme M. Simon Magistrat désigné Audience du 21 mai 2013 Lecture du 18 juin 2013 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif

Plus en détail

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal :

Vu la requête, enregistrée le 12 septembre 2011, présentée pour M. I., demeurant ( ), par Me Vinay ; M. I. demande au tribunal : TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE MONTREUIL N 1107554 M. I. M. Gobeill Rapporteur M. Domingo Rapporteur public RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Le Tribunal administratif de Montreuil, (9 ème chambre),

Plus en détail

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique

Ville de Bures sur Yvette. Vidéo-protection Charte d éthique Ville de Bures sur Yvette Vidéo-protection Charte d éthique La vidéo-protection est un outil au service de la politique de prévention et de sécurité de la Ville de Bures sur Yvette. Ses objectifs sont

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme F.R., son ex-concubin et père de son fils, M. H.T. et le capitaine de police B.D.

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. La Commission a entendu Mme F.R., son ex-concubin et père de son fils, M. H.T. et le capitaine de police B.D. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COMMISSION NATIONALE DE DÉONTOLOGIE DE LA SÉCURITÉ Saisine n 2008-144 AVIS ET RECOMMANDATIONS de la Commission nationale de déontologie de la sécurité à la suite de sa saisine, le

Plus en détail

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI

INTRODUCTION CONCLUSION PROTECTION JURIDIQUE DU MINEUR EN CONFLIT AVEC LA LOI Protection juridique de l enfant en conflit avec la loi INTRODUCTION I- CADRE JURIDIQUE DE PROTECTION A- NOTION D ENFANT EN CONFLIT AVEC LA LOI B- INSTRUMENTS JURIDIQUES DE PROTECTION II- MESURES DE PROTECTION

Plus en détail

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7

Table des matières. L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Table des matières L exécution effective des sanctions pécuniaires : un coup d «EPE» dans l eau? 7 Damien Dillenbourg et Michaël Fernandez-Bertier Introduction 7 Section 1 Contexte de l adoption de la

Plus en détail

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police

BELLEY TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE TRIBUNAL DE POLICE. Audience solennelle du Mercredi 30 janvier 2008. Données statistiques 2007. Tribunal de police TRIBUNAL DE POLICE Tribunal de police tribunal de police Jugements Ordonnances pénales Belley 99 78-21,2% 22 6-72,7% TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE Juridiction de proximité BELLEY Jugements Ordonnances pénales

Plus en détail

Système de justice pénale pour les adolescents, Loi sur le

Système de justice pénale pour les adolescents, Loi sur le Système de justice pénale pour les adolescents, Loi sur le Préambule Attendu : que la société se doit de répondre aux besoins des adolescents, de les aider dans leur développement et de leur offrir soutien

Plus en détail

Le juge est là pour me protéger

Le juge est là pour me protéger Le juge est là pour me protéger Guide à l usage des enfants et adolescents pour se repérer dans une procédure judiciaire Ce guide appartient à : NOM :... Prénom :... Date de naissance : / / Sommaire Est-ce

Plus en détail

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE

FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE FICHE N 18 LE CASIER JUDICIAIRE Le casier judiciaire national automatisé est tenu sous l autorité du ministre de la Justice. Il recense les condamnations, décisions et jugements prononcées contre les personnes

Plus en détail

Numéro du rôle : 4958. Arrêt n 95/2011 du 31 mai 2011 A R R E T

Numéro du rôle : 4958. Arrêt n 95/2011 du 31 mai 2011 A R R E T Numéro du rôle : 4958 Arrêt n 95/2011 du 31 mai 2011 A R R E T En cause : la question préjudicielle relative aux articles 152 et 185 du Code d instruction criminelle, posée par le Tribunal correctionnel

Plus en détail

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009

Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Délibération n 2009-199 du 27 avril 2009 Emploi privé- âge- procédure de recrutement-rejet de la candidature sans entretien profil surdimensionné- diplôme- compétences managériales expérience professionnelle

Plus en détail

03.460. Initiative parlementaire

03.460. Initiative parlementaire 03.460 Initiative parlementaire Procédures de la délégation des Commissions de gestion et enquêtes disciplinaires ou administratives de la Confédération menées parallèlement et sur un même objet Rapport

Plus en détail

Aptitude professionnelle des salariés et des dirigeants des entreprises exerçant des activités de surveillance

Aptitude professionnelle des salariés et des dirigeants des entreprises exerçant des activités de surveillance Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE SOCIAL/EMPLOI/F ORMATION Date : 21/02/07 N Juridique : 13.07 N Social : 11.07 Activités Privées de Sécurité de Surveillance et de Gardiennage.

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

Institutions Acteurs Procédures Vos droits. Les violences conjugales

Institutions Acteurs Procédures Vos droits. Les violences conjugales Institutions Acteurs Procédures Vos droits Les violences conjugales F i c h e P r a t i q u e Les violences conjugales Toute personne qui subit des violences physiques, verbales, psychologiques ou sexuelles

Plus en détail

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES

DUREE LIMITEE DE LA PROTECTION DU REPRESENTANT DES SALARIES LETTRE D INFORMATIONS AU CE QUE PEUT DEMANDER LE CE EN MAI? Au mois de mai le CE peut demander à être consulté sur plusieurs points : - sur le rapport annuel d'ensemble sur l'activité de l'entreprise (rapport

Plus en détail

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION

CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION CITATION DIRECTE DEVANT LE TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE SAINT-DENIS DE LA REUNION L'AN DEUX MIL QUATORZE et le Monsieur Philippe CREISSEN né le 4 juillet 1969 à Saint-Mandé (Val de Marne)de nationalité française,

Plus en détail

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ;

- La mise en cause d une personne déterminée qui, même si elle n'est pas expressément nommée, peut être clairement identifiée ; E-réputation : la poursuite et les sanctions des propos injurieux ou diffamatoires sur internet Article juridique publié le 15/07/2014, vu 4483 fois, Auteur : MAITRE ANTHONY BEM L'injure et la diffamation

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Décret n o 2014-1155 du 9 octobre 2014 relatif à la gestion du compte personnel de prévention

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président

Mme Lambremon (conseiller le plus ancien faisant fonction de président), président Le : 16/02/2015 Cour de cassation chambre sociale Audience publique du 17 décembre 2014 N de pourvoi: 13-23645 ECLI:FR:CCASS:2014:SO02387 Non publié au bulletin Cassation partielle Mme Lambremon (conseiller

Plus en détail

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme

Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme Centre d'information sur les Renseignements et le Terrorisme 17 décembre 2009 Un comité du "ministère de la Justice" du Hamas appelé Al-Tawthiq (Documentation) affirme être derrière le mandat d'arrêt lancé

Plus en détail

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF AUX SANCTIONS ADMINISTRATIVES COMMUNALES EN CAS D'INFRACTIONS MIXTES

PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF AUX SANCTIONS ADMINISTRATIVES COMMUNALES EN CAS D'INFRACTIONS MIXTES PROTOCOLE D'ACCORD RELATIF AUX SANCTIONS ADMINISTRATIVES COMMUNALES EN CAS D'INFRACTIONS MIXTES Infractions mixtes visées à l'article 3, 1 et 2, de la loi du 24 juin 2013 relative aux sanctions administratives

Plus en détail

Avocat de la première heure

Avocat de la première heure Avocat de la première heure VADEMECUM Table des matières PREAMBULE... 2 I. Permanence de l avocat de la première heure... 3 1. Création de la permanence... 3 2. Mission et fonctionnement de la permanence...

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L.

Commentaire. Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011. Mme Catherine F., épouse L. Commentaire Décision n 2011-161 QPC du 9 septembre 2011 Mme Catherine F., épouse L. (Sanction de la rétention de précompte des cotisations sociales agricoles) Le Conseil constitutionnel a été saisi, le

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

Le respect de l équilibre entre les parties du procès pénal est, en effet, un des aspects

Le respect de l équilibre entre les parties du procès pénal est, en effet, un des aspects AVIS du 14 octobre 2011 du Contrôleur général des lieux de privation de liberté relatif à l emploi de la visio-conférence à l égard des 1 - Le respect des droits de la défense, au cours d un procès, dans

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS Cour Administrative d Appel de Marseille N 09MA02599 Inédit au recueil Lebon 4ème chambre-formation à 3 Mme FELMY, président M. Dominique REINHORN, rapporteur M. GUIDAL, rapporteur public COIN, avocat(s)

Plus en détail