Rendre hommage au passé, bâtir l avenir 25 ans de progrès dans la défense et la protection des droits en matière de santé mentale

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rendre hommage au passé, bâtir l avenir 25 ans de progrès dans la défense et la protection des droits en matière de santé mentale"

Transcription

1 Rendre hommage au passé, bâtir l avenir 25 ans de progrès dans la défense et la protection des droits en matière de santé mentale Bureau de l intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques Rapport du 25 e anniversaire

2 Rendre hommage au passé, bâtir l'avenir 25 ans de progrès dans la défense et la protection des droits en matière de santé mentale Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques Rapport du 25 e anniversaire

3 Les articles qui figurent dans Rendre hommage au passé, bâtir l'avenir : 25 ans de progrès dans la défense et la protection des droits en matière de santé mentale reflètent les opinions d'auteurs individuels et ne reflètent pas nécessairement les opinions du Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques ni celles du gouvernement de l'ontario. La présente publication ne vise pas à fournir des conseils juridiques ou d'autres conseils professionnels; les lecteurs devraient donc recueillir des avis indépendants, au besoin. Imprimeur de la Reine pour l'ontario Mai 2008 Deuxième impression juillet 2008 ISBN (version PDF) On peut obtenir des exemplaires supplémentaires auprès du : Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques 55, avenue St.Clair Ouest Bureau 802, case postale 28 Toronto (Ontario) M4V 2Y Courriel : Page couverture : Le Medical Exam Building, bâti en 1902 à l'asile d'aliénés de London, est flanqué de deux dortoirs pour les patients huile sur toile, Deanna Ronson, London, artiste 1994, avec autorisation.

4 La présente publication est dédiée aux personnes atteintes de maladie mentale. Elle souligne leur cheminement personnel vers le rétablissement et le bien-être et appuie la lutte visant à bâtir un monde où tous seront valorisés et pourront prendre la place qui leur revient.

5 TABLE DES MATIÈRES Remerciements...ix Avant-propos...xi Michael Bay Rendre hommage au passé, bâtir l'avenir : 25 ans de défense et de protection des droits en matière de santé mentale...1 Vahe Kehyayan Joyeux 25 e anniversaire au BIPEP... Ty Turner L'honorable Larry Grossman : Fondateur du Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques...5 Ted Ball Cartes postales du passé... Richard Costello Réflexions sur les consommateurs, les survivants et les ex-patients (b/s/x)...8 David Reville «De l'histoire ancienne»? La pertinence du passé par rapport au présent dans l'histoire de la psychiatrie en Ontario...10 Geoffrey Reaume Oak Ridge : le passé, le présent et le futur...13 Dan Parle et Sharon Zwicker Fondé sur l'histoire : le Centre de toxicomanie et de santé mentale au 21 e siècle...16 David S. Goldbloom La Semaine de sensibilisation aux maladies mentales : leadership, espoir, rétablissement...19 Martin Sampson De personnes aliénées à citoyens...21 Nérée St-Amand et Eugène LeBlanc Effacer les préjugés...23 Carol Goar Les droits des personnes atteintes de maladie mentale... Julio Arboleda-Flórez et David N. Weisstub HORS Zone : règlements municipaux restrictifs et logements des survivants de maladie mentale... Lilith Finkler Nulle part où aller : l'affaiblissement du droit des patients de se plaindre... André Marin Défense et protection indépendantes des droits Qualité des soins et qualité de vie améliorées pour les patients...27 Allen Prowse Nouveau paradigme dans les processus de qualité des soins de santé...30 Robert Cunningham Réflexions sur le passé...33 Colleen Woodruff et Deborah MacLean I

6 La prestation de services de défense des droits dans les établissements cédés : ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas... Angela M. Martin et Marie V. Taylor 25 ans plus tard le BIPEP est-il encore utile?...37 Steve Lurie Amélioration des soins aux patients dans les services de santé mentale et de toxicomanie : le point de vue d'un hôpital...39 Tom Closson L'intervention systémique, catalyseur de changement...42 David Simpson L'intervenant provincial de l'ontario : défenseur indépendant des enfants et des jeunes...45 Agnes Samler Gestion des risques et défense des droits dans les établissements de santé mentale travailler ensemble pour promouvoir le changement et l'élaboration de pratiques exemplaires...48 Margaret Doma Le point de vue du travail sur la réforme des services de santé mentale... Warren (Smokey) Thomas Points de vue éthiques sur la prestation de soins de santé mentale à une population dont les langues et les cultures sont de plus en plus diversifiées... Steve Abdool et Joseph Chandrakanthan Politique d'affaires et de santé mentale en Ontario, inachevée depuis Gail Czukar La Commission de la santé mentale du Canada des débuts enthousiastes et un avenir intéressant...55 Glenn R. Thompson Évolution des conseils en matière de droits...58 Linda Carey Luttes, défis et réalisations des personnes sourdes et malentendantes, et de celles qui le sont devenues... Gary Malkowski La télépsychiatrie : une amélioration de l'accès aux soins... Robbie Campbell Davantage de façons de guérir : recours à des démarches complètes et différentes dans la santé mentale... Ted Lo et Arlene Moscovitch TCD : soutien de la prise en charge de soi et du rétablissement... Patricia Cavanagh Coordonnateurs des ordonnances de traitement en milieu communautaire faciliter le processus... Cathy Plyley Une démangeaison de sept ans : les OTMC, les engagements et moi... Lucy Costa Protections pour les patients sur ordonnances de traitement en milieu communautaire... Richard L. O Reilly et John E. Gray Soins primaires et services de santé mentale... Pamela Hines II

7 L'accès aux services pour les personnes aux prises avec la maladie mentale ou des problèmes de toxicomanie...62 Claire McConnell Le rétablissement à la suite de troubles de l'alimentation : de quoi s'agit-il?... Mary Kaye Lucier De l'oppression à l'espoir : la défense des droits en matière d'opinions et de choix L'histoire des comités de patients et de l'ontario Association of Patient Councils en Ontario Hier, aujourd'hui et demain...66 Theresa Claxton Voix de la rue...69 Michael Creek De l'exception à la prévision : l'opdi et les organismes de consommateurs et de survivants aujourd'hui en Ontario... Joel E. Johnson, Barbara Frampton, Raymond Cheng et Shawn Lauzon Prise en charge de soi et rétablissement des consommateurs et des survivants...72 Robyn Priest, avec commentaires de Mary O Hagan La promesse d'un système de santé mentale mieux adapté... Laurie Hall Le changement est l'espoir, l'espoir, le rétablissement et le rétablissement, la vie... Dave Gallson La création d'un rôle de défenseur des droits dans la santé mentale en Nouvelle-Écosse...75 Andy Cox L'entraide, pierre d'assise importante du rétablissement... Linda Bayers Les électrochocs : considérations morales... Annie Jollymore Art, guérison et santé mentale... Anne Sloboda Soutien par les pairs et formation : promotion d'une «pratique exemplaire» en Ontario... Brian McKinnon La langue du rétablissement en Ontario...79 Jennifer Poole La prise en charge de soi et le rétablissement Est-ce relié?...82 Jennifer Chambers Soutien par les pairs et rétablissement : la foi dans le potentiel humain... Fiona Wilson Le rôle de la musique dans le rétablissement d'une maladie mentale... Ed Harrington L'amitié et le rétablissement... Jennifer Ottaway Destination maison : cœur, esprit, âme, force et exemple. Réflexions personnelles sur la spiritualité et la maladie mentale... Meredith Hill Femmes handicapées DAWN Ontario... Marianne Park III

8 L'humour, un remède : quand la santé mentale est une affaire de rires... David Granirer La maladie mentale et la pauvreté : débat sur la poule ou l'œuf... Pam Lahey Joindre les deux bouts : la vie sous le seuil de la pauvreté... Rose-Marie Fraser Respect et dignité Pratiques exemplaires dans les soins en santé mentale axés sur la clientèle... Jill-Marie Burke Former, habiliter et intervenir rapidement Se préparer pour améliorer la santé mentale...86 Karen Liberman et Donna MacCandlish ConnexOntario : relier les gens et l'information... Brad Davey Le rôle et les contributions des consommateurs et survivants dans le système de santé mentale de l'ontario...90 Julie Fawm Mon frère était atteint de schizophrénie Chut!... ne le dites à personne!... Karem Allen À la mémoire de Nicholas...93 Penny Knapp (mère), Marsha Knapp (sœur) et Melanie McLeod (sœur) Services de santé mentale offerts aux femmes autochtones : disparités des soins... Angie Conte Une démarche axée sur la collaboration en matière de soins pour les gens atteints de deux affections... Janet Sillman Enjeux historiques, progrès actuels et étapes pour aller de l'avant dans les services destinés aux personnes ayant un diagnostic mixte Le point de vue d'une personne... Arthur W. Mathews Le centre de diagnostics mixtes : promouvoir l'apprentissage et le rétablissement... Gordon Unsworth et Ellie Smith Accès à des services adaptés aux besoins culturels pour les gens atteints de maladie mentale... Marie Kwok Naviguer dans le contexte social et culturel : servir les nouveaux arrivants... Deqa Farah et Zarsanga Popal Accès aux services de santé mentale et soutien aux groupes victimes de racisme... Aseefa Sarang et Kwame McKenzie L'importance de la santé mentale des personnes âgées... Kimberley Wilson La tempête... Scott Dudgeon Point de vue sur l'utilisation de dispositifs de contention dans les foyers de soins de longue durée en Ontario... George H. Parker IV

9 Habilitation des gens à l'aide de la maquette pour l'étude des marées... Lisa Murata et Margaret Tansey Les dispositifs de contention en Ontario Passer de la «contention sans mourir» à la «vie sans la contention»...96 Bruce Kappel, Joel MacIntyre et Gail Hurren Jones Rendre hommage au passé, bâtir l'avenir : les soins de santé mentale familiale... Tunde Szathmary Les familles en tant qu'intervenantes dans le secteur de la santé mentale Ursula Lipski et Deborah Deacon La présence de l'absence : comprendre l'expérience du deuil des survivants à long terme des nombreuses pertes liées au sida... Yvette Perreault Le concept de «l'autre» dans la consultation : la diversité et les conséquences cliniques d'une meilleure pratique... Silvia Tenenbaum Les services fragmentés : des soins fractionnés... Clare Freeman L'influence thérapeutique de la signification des séquelles d'un traumatisme... Jo-Ann Vis PARTIR EN FUMÉE : les droits des patients immolés sur l'autel de la rectitude politique... T. Perry Ambrogio Les droits démocratiques des personnes handicapées : rendre le vote accessible... Keesha Abraham La santé mentale et les établissements correctionnels fédéraux... Howard Sapers Vue d'ensemble de l'unité de traitement en milieu fermé Un établissement unique pour les contrevenants ayant des besoins particuliers dans l'est de l'ontario... John M.W. Bradford et Robyn Griff Élargissement du filet... Elizabeth White Les tribunaux spécialisés dans les problèmes de santé mentale Juge Richard D. Schneider Les services de soutien des tribunaux : de la crise au combat vers le rétablissement... Rachel Vance La Cour 102 de Toronto : une expérience en matière de politique accidentelle... Lora Patton Le rôle et la fonction des services provinciaux à la collectivité et du comité de coordination de la justice... Vicky Huehn Déclaration de la victime et l'accusé non criminellement responsable... Michael Feindel Élaboration des lois sur la santé mentale au Canada Daniel J. Brodsky Intervenant désintéressé : Cour d'appel... Larissa Ruderman V

10 Les cas importants qui ont modifié le milieu Anita Szigeti Les droits légaux et les avantages des consommateurs et survivants... Lana Kerzner Le droit à un avocat pour les clients souffrant de troubles mentaux... Julian Kusek Loi de 2004 sur la protection des renseignements personnels sur la santé (LPRPS) Respect ou détérioration des droits des patients psychiatriques?... D Arcy J. Hiltz LPRPS La confidentialité dans le contexte de la santé mentale... Mary Jane Dykeman et Kate Dewhirst Une association collective déterminée et honorable : le Mental Health Legal Committee... Marshall Swadron La législation sur la santé mentale après la Convention... Peter Bartlett La Convention relative aux droits des personnes handicapées et ses répercussions sur les droits des personnes atteintes de maladie mentale en Ontario... Joaquin Zuckerberg Le rôle et la fonction de la Commission du consentement et de la capacité dans le système de santé mentale Problèmes et tendances Juge Edward F. Ormston Le rôle et la fonction de la Commission ontarienne d'examen dans le système de santé mentale de l'ontario Joe Wright Le rôle du Tuteur et curateur public : Problèmes et tendances émergentes de la tutelle publique... Louise Stratford et Trudy Spinks L'aide juridique Ontario Un accès à la justice pour les personnes atteintes de maladie mentale Heather Morgan et Rob Buchanan Enquêtes du coroner : tirer des leçons du passé pour protéger l'avenir Kathy M. Kerr et Bonita M.B. Porter Mourir pour le changement : enquêtes obligatoires... Suzan E. Fraser L'histoire d'annie : faire face aux dangers en matière d'éthique médicale... Barb Farlow Réclamation d'une enquête Le parcours d'une famille... Paul et Maryann Murray Le Tribunal des droits de la personne de l'ontario : assurer l'accessibilité Michael Gottheil Donner la priorité à la santé mentale et aux dépendances Les RLISS de l'ontario vont de l'avant... Elizabeth Trew La discrimination envers la santé mentale Supprimer les obstacles invisibles Barbara Hall VI

11 Vérification de casier judiciaire et dépistage de la vulnérabilité Lisa Heslop, Eldon Amoroso, Sherry Joyes Recherches de casier judiciaire et problèmes de confidentialité : un équilibre entre la sécurité publique, la protection et la confidentialité John Swaigen Lancer des pierres crée des ondulations : les répercussions de la divulgation de renseignements sur la santé mentale dans les vérifications de casiers judiciaires Barbara Brown Survol : équipes mobiles d'intervention en situation de crise... Kevin Masterman Atténuation des crises : des équipes mobiles d'intervention en situation de crise, pas de pistolets Taser... John Sewell Coalition des casiers judiciaires en santé mentale : services d'intervention systémique en tant que catalyseurs de changement des pratiques policières... Nicole Zahradnik, Theresa Claxton, Jane Letton et David Simpson Formation de la police : désamorcer les situations réelles... Bill Blair VII

12 REMERCIEMENTS Nous désirons remercier les auteurs qui ont donné volontiers de leur temps et dont l'expertise, les connaissances et l'expérience personnelle sont clairement mises en évidence dans les pages du présent rapport anniversaire. Nous désirons également remercier l'équipe de production, notamment David Simpson, chef de projet, Lisa Romano, rédactrice en chef, Jim Ferry, concepteur de la couverture et chargé de la mise en page, Robin Rundle Drake, correcteur d'épreuves et Dorothy Bursey, au soutien administratif. Sans leur travail acharné, leur enthousiasme et leur engagement, ce projet n'aurait jamais pu se réaliser. Nous désirons souligner l'engagement sans relâche de tous les membres de notre personnel, ancien et actuel, qui ont mis sur pied, au cours du dernier quart de siècle, le Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques et aidé à concrétiser sa vision de la protection et de la défense des droits. Nous souhaitons enfin remercier toutes les personnes et tous les organismes qui ont travaillé avec diligence et passion en vue d'améliorer les services de santé mentale en Ontario. VIII

13 AVANT-PROPOS Michael Bay * Lorsque je suis arrivé dans le milieu de la santé mentale, il y a exactement vingt ans, j'ai réalisé que la santé mentale portait sur un équilibre des droits assez délicat. Nous avons droit d'une part, comme chaque citoyen vivant dans une société démocratique, à l'autonomie et à l'autodétermination. D'autre part, chaque personne vulnérable a droit à la sécurité, aux soins et aux traitements, et la société a le droit de vivre en sécurité. L'équilibre approprié est difficile à maintenir, ou même à définir. Je perçois souvent les efforts qui sont déployés pour y arriver comme des tentatives visant à réconcilier l'irréconciliable. L'impossibilité de maintenir la lutte en vue de trouver un point d'équilibre a des conséquences néfastes pour les personnes atteintes de maladie mentale. Je me suis rendu compte que l'équilibre pouvait rapidement être perdu et que les personnes atteintes de maladie mentale pouvaient perdre leur droit de s'exprimer ainsi que d'autres privilèges. Souvent, elles pouvaient également perdre leur chance de recevoir des soins optimaux à moins de pouvoir compter sur les services d'intervenants compétents et de conseillers en matière de droits agissant en leur nom et sous leurs directives. Même les membres de la famille les plus aimants et compatissants et les professionnels de la santé les plus compétents ne peuvent remplacer un intervenant qui agit au nom de la personne. Sans la prestation de services indépendants de défense des droits et l'accès à des mécanismes de protection, il arrive trop fréquemment que les personnes atteintes de maladie mentale n'aient pas voix au chapitre et qu'elles se perdent dans le système. Et cette atteinte à leurs droits ne se limite pas à leurs droits civils. L'impossibilité de se faire entendre, de même que l'inaccessibilité à un intervenant en leur faveur ou à un conseiller en matière de droits peuvent facilement se traduire par une baisse de la qualité des soins, une vulnérabilité accrue, une qualité de vie réduite ou la marginalisation continue de la personne. La province de l'ontario est respectée partout dans le monde pour la façon dont elle répond aux besoins de services indépendants de défense des droits et de conseils en matière de droits. Grâce à son programme unique de services d'intervention prescrite, non prescrite et systémique, le Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques (BIPEP) permet aux sans voix de s'exprimer et s'assure que les équipes de traitement, les fournisseurs d'autres services et les décideurs en matière de politiques sont à l'écoute de leurs désirs et de leurs besoins. En ce qui concerne les personnes qui peuvent ellesmêmes se faire entendre, le BIPEP les appuie dans leurs efforts en matière d'autonomie sociale et les aide à obtenir les résultats visés. À ses débuts, le BIPEP n'offrait ses services qu'aux hôpitaux psychiatriques provinciaux. Depuis 2001, le mandat du BIPEP s'est étendu au-delà de ces établissements afin d'intégrer la prestation de conseils en matière de droits dans de nombreux hôpitaux psychiatriques spécialisés et hôpitaux généraux dotés d'unités de santé mentale. Le BIPEP fournit également des conseils en matière de droits aux gens dans la collectivité susceptibles de faire l'objet d'une ordonnance de traitement en milieu communautaire, ainsi qu'à leurs mandataires spéciaux. IX

14 Les professionnels de la santé mentale, qui faisaient preuve d'une grande réticence au début, il y a un quart de siècle, en sont venus à reconnaître que le travail du BIPEP avait une incidence fort positive sur leurs patients et leurs organismes. Les décideurs tirent parti de l'expérience et des opinions du BIPEP et la société ne s'en porte que mieux puisque le Bureau a travaillé en vue de mieux faire reconnaître les lois sur la santé mentale et les droits des patients et de bâtir une société compréhensive et accueillante, qui accepte les personnes atteintes de maladie mentale. Après ces vingt-cinq années tout à fait remarquables, je crois qu'il est pratiquement impossible de concevoir un système de santé mentale dans cette province sans le BIPEP. Ce ne sont pas seulement les patients qui seraient perdants. L'Ontario est reconnue à l'échelle internationale pour ses lois sur la santé mentale et l'efficacité de ses politiques d'intérêt public. Cela est attribuable en grande partie à la vigilance et aux commentaires du BIPEP. Dans ce rapport complet qui souligne les 25 ans du BIPEP, vous pourrez lire des articles écrits par des consommateurs, des familles, des intervenants, des avocats, des praticiens de la santé, des administrateurs d'hôpitaux, des juges, des fonctionnaires du gouvernement, des fournisseurs de services et d'autres personnes qui soignent des personnes atteintes de maladie mentale et se préoccupent de ces dernières. Chaque auteur a été identifié comme une personne ayant joué un rôle dans l'élaboration des lois sur la santé mentale et des droits des patients en Ontario en combattant les préjugés et la discrimination, en façonnant l'opinion publique sur la santé mentale et la maladie mentale, ou encore en contribuant positivement au secteur de la santé mentale et à notre compréhension en tant que société. Chaque article raconte une histoire sous une perspective unique. Que les 25 prochaines années du BIPEP soient couronnées de succès, tout comme l'a été notre premier quart de siècle! * Michael Bay est un ancien attaché de direction du ministre de la Santé et des Soins de longue durée, ex-président de la Commission du consentement et de la capacité, et professeur agrégé (à temps partiel) au Département de psychiatrie de l'université McMaster. Il commente fréquemment des questions liées à la santé mentale en Ontario. X

15 RENDRE HOMMAGE AU PASSE, BATIR L'AVENIR RENDRE HOMMAGE AU PASSE, BATIR L'AVENIR : 25 ANS DE DEFENSE ET DE PROTECTION DES DROITS EN MATIERE DE SANTE MENTALE Vahe Kehyayan * Le gouvernement de l'ontario a mis sur pied en mai 1983 le Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques (BIPEP) à titre de programme provincial visant à protéger les droits des patients hospitalisés dans les hôpitaux psychiatriques provinciaux. Dès le début, il était évident que les personnes souffrant de maladies mentales graves comptaient parmi les citoyens les plus vulnérables. Cette vulnérabilité était en partie attribuable à la nature de leur maladie, mais elle résultait également de la manière dont les services de santé mentale étaient dispensés et, plus particulièrement, de la façon dont le système tenait à l'écart les personnes qui s'efforçaient de faire des choix éclairés à l'égard de leurs soins, de leurs traitements et de leur vie. La publication de ce rapport spécial souligne un quart de siècle de défense et de protection des droits en matière de santé mentale ainsi que les efforts déployés par notre programme et notre personnel en vue de restituer le pouvoir décisionnel aux personnes que nous desservons. Dans le cadre de notre 25 e anniversaire, il est normal de se pencher sur nos réalisations passées, et de regarder où nous sommes présentement et vers quoi nous nous dirigeons dans le futur. Il est impératif pour nous d'étudier le rôle de la défense et de la protection des droits dans un système de santé mentale et de prestation de soins de santé en évolution, dans lequel le ministère de la Santé et des Soins de longue durée agira à titre d'intendant et les Réseaux locaux d'intégration des services de santé (RLISS) exerceront des pouvoirs à l'échelle régionale dans la prestation de services de soins de santé et l'attribution des ressources. Au cours des 25 dernières années, le BIPEP a été exploité en tant que programme indépendant du ministère. Nous avons compté sur cette «quasi indépendance» en tant qu'élément fondamental dans la prestation de services de défense des droits. Au sein du système que nous desservons, c'est notre indépendance qui est si grandement appréciée par nos clients et qui constitue la pierre angulaire de notre crédibilité et de notre efficacité à titre d'intervenants et d'agents positifs de changement. Le logo en forme de cœur du BIPEP, divisé en trois, place le patient au centre, avec l'intervenant et le réseau de soutien du patient flanqués de chaque côté. Ce symbole est une représentation graphique de nos convictions, selon lesquelles le patient doit toujours être le point central de toutes nos initiatives. La création d'un système de santé mentale adapté, axé sur les soins, repose sur ce principe fondamental et exige des efforts unis et coordonnés de la part de tous les intervenants concernés. Malgré les mesures de protection inscrites dans la Loi sur la santé mentale 1, le BIPEP continue de traiter chaque année de nombreuses questions liées à la protection des droits, à la qualité de vie et aux soins soulevées dans les établissements psychiatriques de soins tertiaires que nous desservons. En 2007, par exemple, nous avons traité pas moins de questions de nature juridique, thérapeutique et sociale. Nous sommes fiers, et avec raison, de nos réalisations des 25 dernières années, accomplies grâce à la diligence et à l'engagement de notre personnel, de nos clients, du personnel des établissements psychiatriques et d'autres intervenants. À ce jour, nos réalisations sont trop nombreuses pour être énumérées, mais les exemples suivants témoignent de l'étendue du travail du BIPEP : 1983 : Le BIPEP conseille le ministre de la Santé et des Soins de longue durée sur le fait que les articles 66 et 67 de la Loi de 1978 sur la santé mentale 2 devraient être adoptés à titre de mesures complémentaires dans le cadre du processus évolutif en vue d'être éventuellement conformes à la Charte des droits et libertés 3 ; ces articles sont promulgués d'après ces conseils; 1990 : Proposition du BIPEP dans le cadre du rapport Weisstub 4 ; 1998 : Lancement d'un site Web spécialisé 5 à titre de ressource en matière de défense des droits destinée à tous les intervenants et au grand public; ce site Web est largement accessible à l'échelle locale, nationale et internationale; 2000 : Proposition au comité permanent des affaires gouvernementales sur le projet de loi 68 (modification de la Loi sur la santé mentale) visant une exigence prévue par la Loi (décembre 2000) pour les patients qui se voient délivrer une ordonnance de traitement en milieu communautaire, afin qu'ils puissent obtenir des conseils en matière de droits; 2000 : Élaboration d'un programme de formation approuvé par le ministre visant à rendre admissibles les conseillers en matière de droits conformément à la Loi sur la santé mentale et à ses règlements; 2001 : Conception et mise en œuvre d'un service communautaire de conseils en matière de droits en vue de fournir des conseils en matière de droits aux patients hospitalisés dans les unités RAPPORT DU 25 e ANNIVERSAIRE 1

16 RENDRE HOMMAGE AU PASSE, BATIR L'AVENIR : 25 ANS DE DEFENSE ET DE PROTECTION DES DROITS EN MATIERE DE SANTE MENTALE psychiatriques annexées partout en Ontario et aux personnes ayant bénéficié d'une ordonnance de traitement en milieu communautaire ainsi qu'à leurs mandataires spéciaux, le cas échéant; 2001 : Publication d'un rapport sur «l'isolement et les pratiques de contention dans les hôpitaux psychiatriques provinciaux en Ontario» et de recommandations connexes; En cours : Publication de guides d'information dans le but de fournir de l'information sur divers sujets en matière de protection des droits et hébergement d'un site Web afin d'améliorer l'accès du public à des documents de sensibilisation; En cours : Le BIPEP continue d'aborder de nombreuses questions systémiques, notamment les enquêtes concernant les patients en cure obligatoire dans les établissements psychiatriques, la gestion hospitalière de l'avoir des patients, la vérification de casier judiciaire, l'utilisation de pistolets Taser, le droit de vote et le recours à des psychotropes pour les enfants et les jeunes. À titre d'intendant du système, le ministère entend se concentrer sur les mécanismes de leadership, de responsabilisation et d'amélioration du rendement plutôt que sur la prestation de services directs. Dans ce contexte, le ministère devra examiner la fonction et la structure de la défense des droits, ainsi que la place qu'elles occupent au sein du système de soins de santé. Le BIPEP et un grand nombre de ses intervenants croient que les services d'intervention personnelle ou systémique devraient faire partie intégrante d'un système de santé mentale complet et être à la disposition des consommateurs, sans égard à l'endroit où ils reçoivent leurs soins ou leurs traitements ou à celui où ils suivent leur réadaptation. L'importance des déterminants de la santé qui vont au-delà du système de prestation de soins de santé a longtemps été reconnue. L'accès à un logement, à l'éducation, à l'emploi ainsi qu'à un revenu suffisant est reconnu pour avoir une incidence tangible sur la santé des gens. Dans le même ordre d'idées, le sentiment de confiance en soi et la capacité de prendre des décisions de manière autonome sur sa vie ont également des répercussions importantes sur le bien-être, de même que sur le résultat des soins de santé. Pour les consommateurs vulnérables qui reçoivent des services de soins de santé, la recherche donne à penser que «bien que les caractéristiques biologiques ne puissent être modifiées, les ressources personnelles et le soutien environnemental peuvent l'être et pourraient avoir une incidence économique considérable». [traduction] 6 Ainsi, une variation dans les ressources personnelles ou le soutien environnemental d'une personne peut modifier considérablement sa vulnérabilité ou sa tolérance, ce qui en retour peut avoir une influence sur ses recours à des services de soins de santé 7. La défense des droits se veut un moyen de moduler l'accès en temps opportun au soutien nécessaire et de réduire la vulnérabilité des gens. Les avantages de l'intervention individuelle et axée sur le client sont bien documentés. Par exemple, une étude de recherche aux États-Unis a démontré que les activités de défense des droits, qui permettent aux patients d'exprimer leur opinion sur les soins et les traitements et de faire des choix éclairés, ont une incidence positive sur la qualité des soins prodigués aux patients et, par ricochet, sur leur qualité de vie 8. Dans cette étude, les patients atteints de maladie mentale qui vivaient dans la collectivité et bénéficiaient de services de défense des droits ont été hospitalisés beaucoup moins de jours par la suite que les membres d'un groupe de contrôle n'ayant pas eu droit aux mêmes services. Actuellement, des services de défense des droits, officiels ou non, sont disponibles en Ontario par l'entremise de divers programmes. Ces services semblent toutefois fragmentés et mal coordonnés. En concevant un modèle de défense des droits pour le futur, le BIPEP et ses intervenants croient que les services de défense des droits doivent être indépendants des fournisseurs de services et coordonnés par la province, avec une présence à l'échelle locale et régionale pour assurer un accès équitable à tous. Un organisme provincial de défense des droits doit comporter un certain nombre de fonctions principales. Il doit notamment former et accréditer les intervenants et établir pour eux des normes d'exercice, éduquer le public et les professionnels quant aux lois sur la santé mentale et aux droits des consommateurs, offrir des services d'intervention personnelle ou systémique, former les conseillers en matière de droits et fournir des conseils en matière de droits dans les établissements psychiatriques et la collectivité. Les services pourraient être fournis en partenariat avec des intervenants, des organismes de consommateurs et de survivants, des familles et des soignants. Une telle démarche pourrait servir à promouvoir une collaboration étendue relativement aux problèmes en matière de défense des droits dans le but d'améliorer le système de santé mentale. Le modèle imaginé créerait un réseau de mécanismes de soutien en matière de défense et de protection des droits interreliés et complets, coordonnés par la province. De tels mécanismes de protection des droits offriraient de nombreux avantages, à la fois aux consommateurs et au système de prestation de soins de santé en général. En ce qui concerne les personnes, la défense des droits pourrait favoriser leur rétablissement et soutenir systématiquement un système de santé mentale axé sur le rétablissement. Quant aux fournisseurs de services, la défense des droits pourrait contribuer à une meilleure compréhension des problèmes liés aux droits des consommateurs. En aidant à déterminer rapidement les 2 BUREAU DE L'INTERVENTION EN FAVEUR DES PATIENTS DES ETABLISSEMENTS PSYCHIATRIQUES

17 RENDRE HOMMAGE AU PASSE, BATIR L'AVENIR problèmes et en assurant une intervention précoce, la défense des droits pourrait atténuer les risques liés à la prestation de soins de santé pour les professionnels des soins de santé et les administrateurs d'établissements. Un mécanisme provincial pourrait soutenir l'accès équitable aux services en donnant au ministère les moyens d'évaluer la disponibilité, l'accessibilité et la qualité des services de santé mentale. Un mécanisme de défense et de protection des droits pourrait également assurer l'équilibre au sein du système par l'entremise d'une surveillance des allégations de violation des droits des consommateurs. En parcourant le présent rapport, vous trouverez des preuves de changements et de progrès, parfois progressifs, mais aussi parfois à un rythme très lent. Vous y découvrirez également de nombreuses preuves appuyant la nécessité de pouvoir constamment compter sur des services de défense et de protection des droits à grande échelle. En forgeant notre avenir, nous devons nous assurer que ces services feront partie intégrante du système de santé mentale de l'ontario. Bien que nous ayons réalisé des progrès importants en matière de droits des patients et des consommateurs au cours des 25 dernières années, il reste encore beaucoup de choses à accomplir. La collaboration de tous les intervenants est essentielle pour créer un système axé sur le client, qui soit responsable des personnes qu'il dessert et qui permette aux personnes atteintes de maladie mentale de s'exprimer davantage sur tous les aspects de la prestation de services de santé mentale. 1 L.R.O. 1990, chap. M.7 2 L.R.O. 1978, chap Partie I de la Loi constitutionnelle de 1982; correspond à l'annexe B de la Loi de 1982 sur le Canada (R.-U.), chap. 11 (Charte). 4 Weisstub, D.N. Enquête sur la capacité mentale : Rapport final. Toronto (ON) : Imprimeur de la Reine pour l'ontario; Browne, G. et coll., Economic Evaluations of Community-based Care : Lessons from Twelve Studies in Ontario, Journal of Evaluation in Clinical Practice, vol. 5, nº 4, 1999, p. 367 à Rogers, A.C., Vulnerability, Health and Health Care, Journal of Advanced Nursing, vol. 26. nº 1, 1997, p. 65 à Freddolino, P. et coll., An Advocacy Model for People with Long- Term Psychiatric Disabilities, Hospital and Community Psychiatry, vol. 40, nº 11, 1989, p à * Vahe Kehyayan est directeur du Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques depuis août RAPPORT DU 25 e ANNIVERSAIRE 3

18

19 RENDRE HOMMAGE AU PASSE, BATIR L'AVENIR L'HONORABLE LARRY GROSSMAN FONDATEUR DU BUREAU DE L'INTERVENTION EN FAVEUR DES PATIENTS DES ÉTABLISSEMENTS PSYCHIATRIQUES Ted Ball * Le respect, la compassion, la dignité, les droits de la personne et le service communautaire sont des valeurs qui ont été inculquées à Larry Grossman par sa famille dès son plus jeune âge. M. Grossman se rappelait comment il sautait de son lit lorsqu'il était jeune garçon en se réveillant chaque matin et comment il s'approchait, sur la pointe des pieds, des réfugiés que ses parents avaient accueillis pour la nuit durant le contrecoup de la révolution hongroise de Il a compris ce que l'on attendait de lui : il devait «ajouter de la valeur» au monde en se mettant au service des communautés dont il faisait partie. À titre de ministre, M. Grossman était un visionnaire, un grand stratège et un homme courageux. Il était déterminé à apporter des changements au monde dont il avait hérité. À ses débuts au poste de ministre de la Santé en 1981, M. Grossman s'est clairement illustré comme ministre de premier rang dans le gouvernement de Bill Davis. Il s'était déjà montré, au poste de ministre de l'industrie, capable de faire preuve d'innovation et d'audace dans le cadre des efforts qu'il avait déployés pour appuyer la transformation de l'économie ontarienne traditionnellement axée sur l'industrie et établir les fondements de ce qui est aujourd'hui devenu l'économie du savoir. À son troisième jour dans ses fonctions de ministre de la Santé, M. Grossman a troqué son costume à fines rayures contre un jean et un tee-shirt à l'occasion de sa venue à Parkdale en compagnie de Pat Capponi, une ancienne patiente psychiatrique activiste qui est aujourd'hui devenue une célèbre écrivaine canadienne. Pat Capponi n'a pas offert la plus paisible et sécuritaire des visites ministérielles à M. Grossman. À la fin des années 1970, le gouvernement provincial avait supprimé des milliers de lits dans les établissements psychiatriques en partie pour des raisons budgétaires, mais également à cause de l'évolution des modèles de traitement mais il n'offrait pas ou très peu de programmes de soutien dans la collectivité. Le fait d'avoir libéré des milliers de patients en leur donnant une boîte de pilules et une tape dans le dos avait créé une crise majeure au centre-ville de Toronto. Des politiques gouvernementales ne comportant aucune vision ni stratégie pour le «cousin pauvre» traditionnel du système de soins de santé de l'ontario le secteur des soins de santé mentale ont entraîné des conditions de vie déplorables et ce que les jurys aux enquêtes des coroners ont appelé la «mort par mésaventure thérapeutique». Secoué par sa visite dans le monde réel des pensions kafkaïennes de Parkdale avec Pat Capponi et par ses conversations avec les anciens patients d'établissements psychiatriques qu'il a rencontrés, M. Grossman a fait le vœu de transformer le système de santé mentale de la province et, plus particulièrement, d'offrir dignité, respect et un soutien significatif à ceux qui en avaient besoin, là où ils en avaient besoin. Au cours de ses premiers mois au poste de ministre de la Santé, alors qu'il s'informait et en apprenait davantage sur les problèmes liés aux maladies mentales, M. Grossman a commencé à définir une démarche bien plus exhaustive fondée sur les conseils que lui prodiguaient les défenseurs de la réforme du système de santé mentale dont il s'entourait. Steve Lurie, Aileen Meagher, Brian Davidson, Mary Ellen Polack, Ron Ballantyne, Tyrone Turner et de nombreux préposés aux services de soutien de première ligne ont collaboré avec M. Grossman et son personnel pour élaborer des politiques et des programmes qui permettraient au système d'évoluer et de répondre aux besoins changeants des gens qu'il était censé servir. Dix-huit mois après l'arrivée de M. Grossman au ministère de la Santé, il avait mis de l'avant des réformes majeures de la Loi sur la santé mentale axées sur les droits des patients, la création du Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques, ainsi que l'expansion des programmes communautaires de santé mentale et de soutien dont le budget a fait un bon fulgurant pour passer de 12 à 54 millions de dollars par an. M. Grossman a toutefois compris que l'argent et les lois ne résoudraient pas à eux seuls le problème : il était nécessaire de changer radicalement la façon de concevoir la santé mentale, aussi bien au sein du système de santé mentale lui-même que du public. En ce qui concerne le public, M. Grossman a commandité, dans le cadre d'un partenariat avec la branche provinciale de l'association canadienne pour la santé mentale, des messages publicitaires primés qui ont été diffusés à grande échelle à la radio et à la télévision dans le but de faire appel au soutien du public en vue de réintégrer dans la collectivité les citoyens qui avaient connu des problèmes de santé mentale. M. Grossman a compris qu'il fallait viser le cœur du système de santé mentale lui-même les administrateurs et les professionnels de la santé mentale si l'on souhaitait modifier les attitudes. C'est la raison pour laquelle il a particulièrement mis l'accent sur le rôle du RAPPORT DU 25 e ANNIVERSAIRE 1

20 L'HONORABLE LARRY GROSSMAN : FONDATEUR DU BUREAU DE L'INTERVENTION EN FAVEUR DES PATIENTS DES ETABLISSEMENTS PSYCHIATRIQUES Bureau de l'intervention en faveur des patients des établissements psychiatriques (BIPEP) en tant que principal agent influent du système. M. Grossman souhaitait que le BIPEP ait des répercussions profondes sur la culture qui s'était développée au sein du système. «Notre défi, déclarait M. Grossman, est de changer la culture même du système. Nous devons aider les administrateurs, les praticiens professionnels et les fonctionnaires du ministère de la Santé à changer leur conception de la santé mentale et des droits des patients.» Il envisageait, pour changer une façon de concevoir la santé mentale bien ancrée, de : créer une nouvelle division de la santé mentale au sein du ministère et de nommer le D r Boyd Suttie au poste de sous-ministre adjoint responsable de cette dernière, qui siégerait à la même table de direction que les sous-ministres adjoints responsables des hôpitaux et des paiements de l'assurance-santé de l'ontario; recruter un nouveau style d'administrateur en chef pour la plupart des dix hôpitaux psychiatriques de la province en un an; recruter le D r Tyrone Turner au poste de premier directeur du BIPEP. Même si M. Grossman bénéficiait du soutien de ses collègues membres du Cabinet en ce qui a trait aux réformes de la santé mentale, la nomination du D r Turner, un ancien candidat du NPD, a provoqué une réaction négative de la part du ministre conservateur qui avait battu le D r Turner aux précédentes élections. M. Grossman a cependant tenu bon. Il était convaincu qu'il était essentiel d'assurer l'indépendance du bureau, chose qui, selon lui, avait été réalisée avec la nomination du D r Turner. Grâce à son nouveau statut de directeur principal au sein de la bureaucratie du ministère de la Santé, le D r Turner a pu compter sur l'entière collaboration du sous-ministre Graham Scott, du sous-ministre adjoint Boyd Suttie et du directeur David Corder pour mettre sur pied les systèmes, les structures et les processus initiaux qui permettraient de modifier radicalement la façon dont le système et les gens qui le composent comprenaient les «droits des patients». Voilà donc où nous en sommes, 25 ans plus tard. Le BIPEP a-t-il atteint son objectif? La stratégie de réforme du système de santé mentale de Larry Grossman a-t-elle fonctionné? Ayant collaboré aux diverses initiatives stratégiques de M. Grossman, j'estime connaître suffisamment sa pensée pour dire que, si Larry était en vie aujourd'hui, il serait très fier de ces gens, de Tyrone Turner à Mary Beth Valentine en passant par Vahe Kehyayan, et de tous ceux et celles qui ont travaillé pour eux et qui ont réalisé sa vision. Je peux en outre avancer, sans trop me tromper, que, si M. Grossman était des nôtres aujourd'hui, tout de suite après avoir applaudi et rendu hommage à chacune des personnes qui ont contribué à la réussite du BIPEP, il poserait les questions exploratoires suivantes : Sommes-nous aussi axés sur les consommateurs et les survivants que nous devrions l'être? Sommes-nous pleinement responsables de la conception et de la prestation de services qui reposent sur la perspective des consommateurs et des survivants? Si le programme a été éprouvé dans l'ancien système psychiatrique hospitalier, pourquoi n'est-il pas offert aux personnes qui ont besoin de ce soutien, où qu'elles se trouvent dans le système de santé? Il nous rappellerait les valeurs fondamentales qui doivent guider notre raisonnement et notre comportement, à savoir le respect, la compassion, la dignité, le service communautaire et les droits de la personne. Il nous expliquerait ensuite comment nous pourrions, en réalité, faire beaucoup mieux! Nous devrions défendre les droits des personnes atteintes de maladies mentales qui ont recours ou qui tentent de recourir aux services de santé mentale à n'importe quel point du système et qui ont besoin de l'aide d'un intervenant professionnel, indépendant des administrateurs du système, des fournisseurs de services et des décideurs, pour s'y retrouver au sein du système. Ces services devraient se soucier des problèmes autant individuels que systémiques y compris la conception, la surveillance et l'évaluation du système du point de vue des consommateurs. Connaissant Larry, ces questions exploratoires, ces valeurs universelles et ce débat sont fort probablement les sujets dont mon cher ami et ancien patron nous aurait parlé au cours des célébrations du 25 e anniversaire du BIPEP. Ce sont les questions que la communauté de la santé mentale, le ministère de la Santé et des Soins de longue durée et le BIPEP doivent continuer de se poser pendant qu'ils s'affairent à l'amélioration constante du système de prestation des soins de santé mentale. * Ted Ball a été chef de cabinet et conseiller principal en matière de politique de Larry Grossman au ministère du Travail, au ministère de la Santé et au ministère des Finances. Il est aujourd'hui associé de Quantum Transformation Technologies, une firme innovante qui aide les entreprises à se donner la capacité interne de se restructurer en tant que fournisseurs de services axés sur les clients. 2 BUREAU DE L'INTERVENTION EN FAVEUR DES PATIENTS DES ETABLISSEMENTS PSYCHIATRIQUES

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO

LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO LA SANTÉ MENTALE EN ONTARIO Document d orientation pour l engagement des partenaires francophones en vue de valider les priorités en santé mentale et lutte contre les dépendances en Ontario Réseau franco-santé

Plus en détail

RAISONNABLE EN 1998; DÉRAISONNABLE EN 2002

RAISONNABLE EN 1998; DÉRAISONNABLE EN 2002 Un tribunal de l'ontario juge que le gouvernement exerce de la discrimination fondée sur l'âge et la déficience en refusant des programmes aux élèves atteints d'autisme Dans l'affaire Wynberg c. Ontario,

Plus en détail

PROMOTION DE LA SANTE

PROMOTION DE LA SANTE PROMOTION DE LA SANTE Charte d'ottawa La première Conférence internationale pour la promotion de la santé, réunie à Ottawa, a adopté le 21 novembre 1986 la présente "Charte" en vue de contribuer à la réalisation

Plus en détail

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible

Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important Formulaire de demande pour investisseur admissible 393, avenue University, bureau 1701, 17 e étage, Toronto (Ontario) M5G 1E6 Fonds ontarien de développement des technologies émergentes Fonds de capital-risque étranger ou de capital-investissement important

Plus en détail

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits

LE DROIT À ADÉQUAT. Comment lutter pour vos droits LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Comment lutter pour vos droits le Centre pour les droits à l égalité au logement (CERA) et le Centre de défense des droits sociaux LE DROIT À UN LOGEMENT ADÉQUAT Cette brochure

Plus en détail

Annexe : Sources d information et de soutien

Annexe : Sources d information et de soutien Annexe : Sources d information et de soutien Les organisations suivantes peuvent être en mesure de vous aider à obtenir des ressources pour améliorer l efficacité de votre conseil des résidents et transformer

Plus en détail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail

Opportunités pour les Autochtones sur le marché du travail Soumission au Comité permanent des ressources humaines du développement des compétences du développement social et de la condition des personnes handicapées (HUMA) Opportunités pour les Autochtones sur

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle

Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Déclaration de Jakarta sur la Promotion de la Santé au XXIème Siècle Préambule La quatrième conférence internationale sur la promotion de la santé : "A ère nouvelle, acteurs nouveaux : adapter la promotion

Plus en détail

Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique

Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique Webinaire de QSSO : Qualité des services d'imagerie diagnostique Ordre du jour Comité d'expert pour l'assurance de la qualité des services d'imagerie diagnostique Contexte; la tâche Examen par les pairs

Plus en détail

Course à la direction et statut de sympathisant

Course à la direction et statut de sympathisant Il me fait plaisir de présenter aux délégués du congrès et aux membres du Conseil des présidents, un rapport complet livré au nom des dirigeants du parti suivants : vice-président (anglophone), vice-président

Plus en détail

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES

CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES CONSEIL DE L EUROPE COMITE DES MINISTRES Recommandation Rec(2006)8 du Comité des Ministres aux Etats membres sur l assistance aux victimes d infractions (adoptée par le Comité des Ministres le 14 juin

Plus en détail

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final

BUREAU DU CONSEIL PRIVÉ. Vérification de la sécurité des technologies de l information (TI) Rapport final Il y a un astérisque quand des renseignements sensibles ont été enlevés aux termes de la Loi sur l'accès à l'information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels. BUREAU DU CONSEIL

Plus en détail

Possibilités. Innovation

Possibilités. Innovation De l'accès aux programmes d'études supérieures - une large gamme de possibilités d'apprentissage pour les étudiantes et étudiants en sciences infirmières et sciences de la santé à la Possibilités La à

Plus en détail

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS

CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Cour Pénale Internationale International Criminal Court Instruction administrative ICC/AI/2007/004 Date : 19/06/2007 CONTRÔLES D'ACCÈS PHYSIQUE AUTOMATISÉS Le Greffier, aux fins d'établir des groupes d'accès

Plus en détail

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements

Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Ministère des Richesses naturelles de l Ontario Direction de l application des règlements Rapport annuel sur les éloges et les plaintes du public 1 Table des matières Message du responsable de la gouvernance

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

RE : Changement proposé au processus de vérification du casier judiciaire à la dactyloscopie

RE : Changement proposé au processus de vérification du casier judiciaire à la dactyloscopie RE : Changement proposé au processus de vérification du casier judiciaire à la dactyloscopie De : National Association of Professional Background Screeners (NAPBS) - Chapitre Canadien À titre d'intervenant

Plus en détail

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF

Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Schweizerische Gesellschaft für Forensische Psychiatrie SGFP Société Suisse de Psychiatrie Forensique SSPF Arrêt du Tribunal fédéral du 03.11.2006 sur l'assistance au suicide d'une personne atteinte de

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

Excellent service, soins prodigués avec compassion

Excellent service, soins prodigués avec compassion Centre d accès aux soins communautaires du Centre Plan stratégique (2014-2017) Sommaire Excellent service, soins prodigués avec compassion EXCELLENT SERVICE, SOINS PRODIGUÉS AVEC COMPASSION Le Plan stratégique

Plus en détail

Le Québec, terre de traduction

Le Québec, terre de traduction Le Québec, terre de traduction S il est un endroit au monde où les traducteurs ont un marché établi, c est bien le Canada. Et le Québec, au sein du Canada, jouit d une situation encore plus privilégiée.

Plus en détail

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart

Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada. Élimine l écart Élection fédérale de 2015 Priorités pour les Premières Nations et le Canada Élimine l écart L élection fédérale est l occasion de concrétiser les espoirs et les rêves d une vie meilleure. Pour ceux qui

Plus en détail

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada

L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada L'Association des Étudiant(e)s Infirmier(ère)s du Canada Documents constitutifs Dans le présent document, les termes utilisés au masculin incluent le féminin et inversement. Comité sur l informatique Diffuser

Plus en détail

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA

REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA REVENDICATIONS PARTICULIÈRES : NÉGOCIER L ACQUITTEMENT DE LA DETTE NATIONALE DU CANADA Chef Maureen Chapman Comité des Chefs sur les revendications Mémoire prébudgétaire au Comité permanent des finances

Plus en détail

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée

Principes de liberté d'expression et de respect de la vie privée L'Initiative mondiale des réseaux Protéger et faire progresser la liberté d'expression et le respect de la vie privée dans les technologies de l information et de la communication Principes de liberté

Plus en détail

Société canadienne de psychologie

Société canadienne de psychologie Société canadienne de psychologie LIGNES DIRECTRICES CONCERNANT LA PRATIQUE NON DISCRIMINATOIRE Sharon Crozier, Ph.D., Susan Harris, B. Sc. O.T. Carolyn Larse, Ph.D., Jean Pettifor, Ph.D. Lynn Sloane,

Plus en détail

Compagnie d'assurance Everest du Canada INSTRUCTIONS CONCERNANT LE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION EN CAS D ACCIDENT

Compagnie d'assurance Everest du Canada INSTRUCTIONS CONCERNANT LE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION EN CAS D ACCIDENT INSTRUCTIONS CONCERNANT LE FORMULAIRE DE RÉCLAMATION EN CAS D ACCIDENT La Compagnie d'assurance Everest du Canada doit recevoir votre formulaire de réclamation dûment rempli dans les trente (30) jours

Plus en détail

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015

Conseil de l Europe. Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Conseil de l Europe Plan d action pour les personnes handicapées 2006 2015 Un plan sur la façon d améliorer les choses pour les personnes handicapées en Europe Version facile à lire Information et Participation

Plus en détail

Appel de mises en candidature et d inscriptions

Appel de mises en candidature et d inscriptions www.csae.com Prix Leadership 2013 Appel de mises en candidature et d inscriptions Prix Pinnacle Prix Griner Prix de membre honoraire à vie Prix Donna Mary Shaw Prix «Les associations, sources d un Canada

Plus en détail

De meilleurs soins :

De meilleurs soins : De meilleurs soins : une analyse des soins infirmiers et des résultats du système de santé Série de rapports de l AIIC et de la FCRSS pour informer la Commission nationale d experts de l AIIC, La santé

Plus en détail

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

Car la santé LGBTQ, ça compte. Prospectus de commandite

Car la santé LGBTQ, ça compte. Prospectus de commandite Prospectus de commandite de Santé arc-en-ciel Ontario Survol de la conférence La conférence biennale de Santé arc-en-ciel Ontario (SAO) est la seule au Canada à se consacrer à la santé et au bien-être

Plus en détail

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous

NOTRE Code d éthique. S engager dans le respect de tous NOTRE Code d éthique S engager dans le respect de tous Notre Code d éthique S engager dans le respect de tous Le présent code d éthique a été adopté par le conseil d administration du Centre de santé et

Plus en détail

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé

Assurance. Comment utiliser l'assurance santé Assurance Comment utiliser l'assurance santé Prendre en charge votre assurance santé Maintenant que vous avez une assurance santé, vous pouvez obtenir les soins de santé dont vous avez besoin, lorsque

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme.

A. Compétences et attributions. 1. Une institution nationale est investie de compétences de protection et de promotion des droits de l'homme. PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES CONCERNANT LE STATUT ET LE FONCTIONNEMENT DES INSTITUTIONS NATIONALES POUR LA PROTECTION ET LA PROMOTION DES DROITS DE L'HOMME En octobre 1991, le Centre pour les droits de

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ

RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ RENSEIGNEMENTS IMPORTANTS AU SUJET DE VOTRE FORMULAIRE DE DEMANDE D INDEMNITÉ Le formulaire de demande d indemnité ci-joint doit être rempli entièrement, signé et retourné à notre bureau aussitôt que possible.

Plus en détail

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments

Choix équitable. Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable Assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité des médicaments Choix équitable : assurer l abordabilité et l accessibilité

Plus en détail

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera?

Quand vous ne. Pourrez. plus gérer vos affaires, qui le fera? Pourrez Quand vous ne plus gérer vos affaires, qui le fera? Le Service public d éducation et d information juridiques du Nouveau-Brunswick (SPEIJ-NB) est un organisme à but non lucratif. Il a pour but

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES

CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES CONSEIL DE L'EUROPE COMITÉ DES MINISTRES RECOMMANDATION N R (89) 2 DU COMITÉ DES MINISTRES AUX ÉTATS MEMBRES SUR LA PROTECTION DES DONNÉES À CARACTÈRE PERSONNEL UTILISÉES À DES FINS D'EMPLOI 1 (adoptée

Plus en détail

Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI. Août 2015

Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI. Août 2015 Vérification de l identité dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d argent CI Août 2015 géré par CI Investments Inc. émis par la Sun Life du Canada, compagnie d assurance-vie Formulaire de vérification

Plus en détail

SECTION 3 Les outils pour la personne

SECTION 3 Les outils pour la personne SECTION 3 Les outils pour la personne DISCUTER AVEC MON OU MA MÉDECIN/PSYCHIATRE : DÉVELOPPER DES STRATÉGIES POUR REGAGNER DU POUVOIR 1 Le moment de la consultation avec le ou la psychiatre/médecin dans

Plus en détail

Commission de la condition de la femme

Commission de la condition de la femme Commission de la condition de la femme la garde des enfants et autres personnes à charge, y compris le partage des tâches et des CSW40 Conclusions concertées (1996/3) Nations Unies, mars 1996 la garde

Plus en détail

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande.

Avis relatif à la note approuvée par le Gouvernement flamand concernant une publicité accrue de la politique salariale au sein de l'autorité flamande. ROYAUME DE BELGIQUE Bruxelles, le Adresse : Rue Haute, 139, B-1000 Bruxelles Tél.: +32(0)2/213.85.40 E-mail : commission@privacycommission.be Fax.: +32(0)2/213.85.65 http://www.privacycommission.be COMMISSION

Plus en détail

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC

Faits et statistiques. Les assurances de personnes au QUÉBEC Faits et statistiques Les assurances de personnes au QUÉBEC Édition 2008 Association canadienne des compagnies d assurances de personnes inc. Canadian Life and Health Insurance Association Inc. Les assurances

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE LIGNE DIRECTRICE N 6 LIGNE DIRECTRICE RELATIVE AUX PRATIQUES PRUDENTES DE PLACEMENT DES REGIMES DE RETRAITE Le 15 novembre 2011 TABLE DES MATIÈRES CONTEXTE DE LA LIGNE DIRECTRICE... 3 Pratiques prudentes

Plus en détail

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques

Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements et la défense des droits. Société canadienne de la sclérose en plaques Cadre de travail sur les relations avec les gouvernements Société canadienne de la sclérose en plaques Juin 2009 Table des matières Contexte... 3 1.0 Mission de la Société canadienne de la sclérose en

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX

Résumé de l étude. Citoyenneté et participation. Les motivations à participer TABLEAU - PRINCIPALES MOTIVATIONS À PARTICIPER AUX Table des matières Recherche et rédaction Rock Beaudet Frédéric Lapointe de Asynchrolab Comité de suivi de l étude Steve Francoeur Nicolas Fournier Julie Richard Niki Messas Coordination Caroline Rioux

Plus en détail

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC

MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC MÉMOIRE RELATIF À L ÉVALUATION DU RÉGIME GÉNÉRAL D ASSURANCE MÉDICAMENTS PRÉSENTÉ PAR LA FÉDÉRATION DES MÉDECINS SPÉCIALISTES DU QUÉBEC Québec, le 21 février 2000 2. PRÉAMBULE La Fédération des médecins

Plus en détail

Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada

Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada Contrôle du respect du règlement sur l'accès aux services bancaires de base au Canada L Agence de la Consommation en matière Financière du Canada (ACFC) publie les résultats sa deuxième évaluation mystère

Plus en détail

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants

L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants Qu'est-ce que l'assurance responsabilité civile? L'assurance responsabilité civile des administrateurs et des dirigeants (A&D) est

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE

ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE ÉNONCÉ DE PRINCIPES LE COMMERCE ÉLECTRONIQUE DES PRODUITS D ASSURANCE Le présent document reflète le travail d organismes de réglementation membres du CCRRA. Les opinions qui y sont exprimées ne doivent

Plus en détail

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE

FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE FAIRE COMPTER LES VOTES DANS NOS MILIEUX DE VIE Que vous puissiez voter ou non, vous pouvez contribuer à façonner l avenir de notre pays : Dites aux autres pourquoi il est important de voter. Organisez

Plus en détail

Bulletin en recours collectifs

Bulletin en recours collectifs Bulletin en recours collectifs Octobre 2014 La Cour suprême du Canada tranche sur la portée des «frais de crédit» dans la Loi sur la protection du consommateur et sur l octroi de dommages-intérêts punitifs

Plus en détail

1 Renseignements sur le(s) souscripteur(s)

1 Renseignements sur le(s) souscripteur(s) DEMANDE : Subvention canadienne pour l'épargne-études (SCEE) de base et supplémentaire et Bon d'études canadien (BEC) Directives : 1. Le présent formulaire doit être rempli par le(s) souscripteur(s) du

Plus en détail

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne

Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale. La protection des droits de la personne Guide pratique sur l'encadrement de la recherche biomédicale Dispositions législatives relatives au chapitre : La protection des droits de la personne Code de la santé publique Dispositions introduites

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES

PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES PROSPÉRITÉ ET INCLUSION RECOMMANDATIONS PRÉSENTÉES AU COMITÉ PERMANENT DES FINANCES SOCIÉTÉ CANADIENNE DE LA SCLÉROSE EN PLAQUES LE 15 AOÛT 2007 Société canadienne de la sclérose en plaques 175, rue Bloor

Plus en détail

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario

Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Section narrative du plan d'amélioration de la qualité (PAQ) pour les organismes de soins de santé de l'ontario Centre d accès aux soins communautaires du Nord-Est Approuvé par le conseil d administration

Plus en détail

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne

Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne Résumé du document de réflexion et guide discussion pour consultation en ligne PRONONCEZ-VOUS SUR LA QUESTION! Faites-nous parvenir vos commentaires et vos réflexions. Pour les membres de l AMQ : commentez

Plus en détail

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008

Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation. Septembre 2008 Le référentiel RIFVEH www.rifveh.org La sécurité des personnes ayant des incapacités : un enjeu de concertation Septembre 2008 Louis Plamondon Centre de recherche de l institut universitaire de gériatrie

Plus en détail

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités Comité des griefs des Forces canadiennes Pour la période 2010-2011 à 2012-2013 Rapport sur les plans et les priorités L'honorable Peter Gordon MacKay Ministre de la Défense nationale Table des matières

Plus en détail

STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER. Article premier Dispositions générales SECTION 1. ORGANISATION DU TRIBUNAL. Article 2 Composition

STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER. Article premier Dispositions générales SECTION 1. ORGANISATION DU TRIBUNAL. Article 2 Composition STATUT DU TRIBUNAL INTERNATIONAL DU DROIT DE LA MER Article premier Dispositions générales 1. Le Tribunal international du droit de la mer est créé et fonctionne conformément aux dispositions de la Convention

Plus en détail

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients

Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Conseil de l'union Européenne PRESSE FR CONCLUSIONS DU CONSEIL Bruxelles, le 1 décembre 2014 Conclusions du Conseil sur l'innovation dans l'intérêt des patients Session du Conseil Emploi, politique sociale,

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ

POLITIQUE DE BIOSÉCURITÉ Date d entrée en vigueur: Mai 2006 Remplace/amende: VRS-52/s/o Origine: Vice-rectorat aux services Numéro de référence: VPS-52 DÉFINITION Une substance biologique dangereuse se définit comme un organisme

Plus en détail

Le Plan libéral pour les soins familiaux

Le Plan libéral pour les soins familiaux Le Plan libéral pour les soins familiaux 1 Le Plan libéral pour les soins familiaux AUX CÔTÉS DES FAMILLES CANADIENNES Les membres d une famille s appuient entre eux. Les familles canadiennes veulent s

Plus en détail

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art.

DÉONTOLOGIE. Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1. Article 1 er TITRE 2. DÉFINITIONS. Art. DÉONTOLOGIE Loi du 6 janvier 2014 portant création d'une Commission fédérale de déontologie 1 TITRE 1 ER. DISPOSITION GÉNÉRALE Article 1 er La présente loi règle une matière visée à l'article 78 de la

Plus en détail

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon

Compte rendu. Ouvrage recensé : par Robert Gagnon Compte rendu Ouvrage recensé : The Master Spirit of the Age Canadian Engineers and the Politics of Professionalism. 1887-1922, J. Rodney Millard, Toronto, University of Toronto Press, 1988. Pp 229. par

Plus en détail

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE

L UNAF LA DEMI-PART FISCALE L UNAF et LA DEMI-PART FISCALE Union nationale des associations familiales 28 place Saint-Georges 75009 PARIS Tél : 01 49 95 36 00 Fax : 01 40 16 12 76 www.unaf.fr 1/11 L'UNAF et la suppression de la demi-part

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix»

Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Volet thématique «Prévention des crises et consolidation de la paix» Résumé des résultats clés et réalisations Problématique Prévention des crises et consolidation de la paix : les défis Quelque 1,5 milliard

Plus en détail

Résolution de problèmes à distance

Résolution de problèmes à distance Résolution de problèmes à distance Table des matières 1. INTRODUCTION... 2 2. PROCESSUS DE GESTION DES PROBLEMES... 3 3. RECONNAITRE LE PROBLEME... 4 3.1. NE PAS CONFONDRE QUESTION ET PROBLEME... 4 3.2.

Plus en détail

Élections fédérales. Formation 101

Élections fédérales. Formation 101 Élections fédérales Formation 101 Déroulement de la formation 1- Le parlement canadien 2- Rôle du député 3- Rôle du premier ministre 4- Les enjeux locaux en lien avec les élections fédérales 5- Comment,

Plus en détail

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992

N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 N 518 SÉNAT QUATRIÈME SESSION EXTRAORDINAIRE DE 1991-1992 Rattache pour ordre au procès-verbal de la séance du 8 juillet 1992. Enregistre a la Présidence du Senat le 28 septembre 1992. PROPOSITION DE LOI

Plus en détail

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL

Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL er Du 1 avril 2013 au 31 mars 2014 DEMANDE D'ADMISSION/ FORMULAIRE D'INSCRIPTION AU TABLEAU DES MEMBRES À TITRE DE TRAVAILLEUR SOCIAL Étape 1 VOIR 015 Pour assurer le bon traitement de votre dossier, il

Plus en détail

Directives pour le demandeur

Directives pour le demandeur Cocher une fois la tâche accomplie TD Assurance Directives pour remplir la trousse dedemandederèglement de l'as surance crédit en c as d'invalidité La trousse de demande de règlement de l'assurance crédit

Plus en détail

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1

La mission et les résultats en chiffres pour 2006-2007 1 La mission et les résultats en chiffres 1 La mission du Protecteur du citoyen Le Protecteur du citoyen a pour mandat, en vertu de la Loi sur le Protecteur du citoyen et, depuis le 1 er avril 2006, en vertu

Plus en détail

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR Maison de retraite Foyer de vie 6-8 avenue Théodore d Arthez 64 120 SAINT PALAIS Tél. : 05.59.65.73.04 Fax : 05.59.65.61.82 E.mail : contact@stelisa.com Nom : Prénom :.. Date :.. CONTRAT D ACCUEIL DE JOUR

Plus en détail

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE

MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE MODÈLE D ÉVALUATION DU LEADERSHIP CCPE Le processus d octroi du titre de médecin gestionnaire certifié du Canada (Canadian Certified Physician Executive CCPE) oblige à évaluer les compétences en leadership

Plus en détail

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7

La majorité, ses droits et ses devoirs. chapitre 7 La majorité, ses droits et ses devoirs chapitre 7 Si le 18 e anniversaire véhicule souvent l idée de plus d indépendance, il est aussi le moment de la majorité légale, assortie d un certain nombre de droits

Plus en détail

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide?

Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Soutien après le suicide d un jeune À la mémoire de Adam Cashen Quelqu un de votre entourage a-t-il commis un suicide? Si une personne de votre entourage

Plus en détail

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de

de la commune organisatrice ou bénéficiaire, ci-après dénommée «société de transports en commun bénéficiaire». Par dérogation aux dispositions de 15 MAI 2007. - Loi relative à la création de la fonction de gardien de la paix, à la création du service des gardiens de la paix et à la modification de l'article 119bis de la nouvelle loi communale (1)

Plus en détail

DEMANDE DE LOCATION D'UN LOGEMENT

DEMANDE DE LOCATION D'UN LOGEMENT DEMANDE DE LOCATION D'UN LOGEMENT Mission L'Initiative multiconfessionnelle sur l'habitation (IMH) aide les personnes qui sont sans abris ou qui sont à risque de le devenir, en offrant à prix modique des

Plus en détail

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS

DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS DÉFINITION DES TERMES Pour une compréhension commune, voici quelques définitions. Usager Toute personne qui reçoit des soins ou des services du CSSS d Ahuntsic et Montréal-Nord. Lorsque le processus de

Plus en détail

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir

Conditions générales. Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales Utilisateurs de machine à affranchir Conditions générales En vigueur le 12 janvier 2015 MC Marque de commerce de la Société canadienne des postes. MO Marque officielle de la Société

Plus en détail

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations

LA SCOLARISATION À LA MAISON. Orientations LA SCOLARISATION À LA MAISON Orientations Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation, du Loisir et du Sport, 2010 ISBN 978-2-550-57703-4 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du

Plus en détail

Un de vos proches devient inapte

Un de vos proches devient inapte Un de vos proches devient inapte Comment le protéger? Le Curateur public du Québec À la rencontre de la personne Table des matières Qu est-ce que l inaptitude?... 4 Qu est-ce que le besoin de protection?....

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de

Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC. allocutions de 1 Assemblée publique annuelle 2011 3 novembre 2011 Trois-Rivières, QC allocutions de Bryan P. Davies Président du conseil d administration Société d assurance-dépôts du Canada et Michèle Bourque Présidente

Plus en détail

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé

L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Trousse d information L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé Novembre 2004 L approche populationnelle : une nouvelle façon de voir et d agir en santé L approche populationnelle

Plus en détail

mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues officielles

mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues officielles RÈGLEMENT EN MATIÈRE DE SERVICE AU PUBLIC DANS LES DEUX LANGUES OFFICIELLES mémoire présenté par L Association des juristes d expression française de la Nouvelle-Écosse au Comité sénatorial sur les langues

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661

Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 68,661 Initulé de poste et classe : Avis de vacance de poste n : Fonctionnaire chargé de la collecte de fonds/de la visibilité (P-3) 5027FE-RE Date limite de dépôt des candidatures : 10.06.2015 Unité administrative

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail