Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Mesures générales de prévention pour l utilisation des compacteurs"

Transcription

1 Le compacter Les compacters servent à compresser les matières récpérées (ex. papier, plastiqe). Ils sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. Les compacters doivent être mnis de dispositifs de sécrité et tilisés de façon à assrer la sécrité des personnes lors des activités de prodction, d entretien, de réparation, de nettoyage et de déblocage. Ils pevent être fixes, intégrés a contener, installés perpendiclairement o parallèlement a bâtiment o même en être séparés. Ils diffèrent assi selon le type d alimentation d matériel à compacter et le mode de fonctionnement : alimentation manelle, mécaniqe (ex. par convoyer), o atomatiqe (ex. reliés a processs de récpération) les déchets sont jetés directement dans la zone de compactage o introdits dans ne trémie d alimentation. Cette fiche a por objectif de fornir des informations sr les risqes associés ax compacters et sr divers moyens de s en protéger. Elle présente des prescriptions générales por sécriser les compacters basées sr le Règlement sr la santé et la sécrité d travail (RSST) et la norme ANSI Z sr les compacters stationnaires. Il se pet qe votre éqipement diffère des modèles présentés; dans ce cas, prenez soin d adapter les informations fornies à la sitation qi prévat dans votre entreprise. La consltation d ne personne compétente est recommandée por vos aider dans votre démarche. Références Règlement sr la santé et la sécrité d travail (RSST) Section XXI Machines. Norme ANSI Z Stationary compactors Safety Reqirements for Installation, Operation and Maintenance Compacters à emballage chargés manellement - Une soltion por les mettre en sécrité INRS, ED 6073, aide-mémoire techniqe, 2010 Norme CSA Z Protection des machines Mesres générales de prévention por l tilisation des compacters Une évalation des risqes axqels les opératers sont exposés doit être réalisée. L analyse des tâches préalable à l analyse des risqes servira assi por l élaboration d ne procédre de travail sécritaire. L employer doit mettre en place des soltions techniqes de rédction d risqe (ex. protecters, dispositifs de protection) et établir les règles de sécrité (ex. procédre écrite) à l aide des résltats de l évalation des risqes et de l analyse des tâches. Un test de fonctionnement des dispositifs de sécrité doit être fait a débt de chaqe qart de travail; se référer a manel d fabricant. Une procédre de cadenassage doit être appliqée por assrer la sécrité des personnes pendant les travax d entretien, de réparation et de déblocage d compacter. Un programme d entretien préventif doit être mis en place por assrer n fonctionnement optimal d compacter et de ses dispositifs de sécrité. L opérater doit avoir l et compris le manel d opération et les procédres de travail. De la formation et de la spervision doivent être fornis ax travaillers qi opèrent cet éqipement.

2 Principax Risqes Les principax risqes reliés à l tilisation des compacters sont présentés par zone o par phénomène dangerex. Les accidents mortels sont généralement conséctifs à l entrée d n travailler dans la zone de compactage. Il pet s y trover volontairement por éliminer n borrage o por inspecter, o involontairement à la site d ne chte accidentelle. Il s agit de risqes généralement identifiés a compacter. Une analyse de risqe propre à votre machine permettra de compléter. Passerelle d accès Un lève-contener est généralement installé dans cette zone. Porte d accès Trémie d alimentation Lève-contener BÉLIER Contener en position hate Zone de compactage Zones d accès a compacter Passerelle d accès Risqe de chte a sol o dans la trémie d n opérater marchant sr ne passerelle glissante, encombrée o mal éclairée. Trémie d alimentation Risqe de chte dans la zone de compactage à travers la trémie d alimentation lors d chargement, d déblocage o de la maintenance. Porte d accès Risqe de hert dû à ne overtre intempestive de la porte d accès Risqe de hert à la tête lors d passage par ne porte d accès (accès restreint). Zone d lève-contener Risqe d écrasement et de cisaillement entre le mécanisme d lève-contener et des parties fixes d lève-contener o d compacter Risqe de happement et de solèvement par des parties en movement d mécanisme d lève-contener o d contener Risqe de hert par le contener lors de son movement Risqe de hert par le contener s il se détache d lève-contener alors q il se trove en position hate Risqe d entraînement et d écrasement entre les éléments mobiles de transmission d lèvecontener. Zone de compactage Risqe d écrasement o de cisaillement grave o mortel par le bélier après l entrée d n travailler dans la zone de compactage Risqe d écrasement par le bélier d compacter en cas de movement intempestif (ex. pression o contre-pression exercée par les matériax; défaillance de composants électriqes o hydraliqes) Risqe d ensevelissement sos les matériax lors d n déblocage. Éqipements hydraliqes Risqe d éclabossre o de perforation de la pea casé par ne fite de liqides sos pression provenant d système hydraliqe, en particlier des tyax flexibles et de lers raccords Risqe d écrasement, de cisaillement o de coincement dû à la dérive des vérins hydraliqes o à ne défaillance de l alimentation hydraliqe. Électricité Risqe de choc o de brûlre électriqe dû à n contact direct o indirect avec des éléments sos tension. Atres Risqe de trobles msclo-sqelettiqes résltant d efforts excessifs o répétés, o de postres contraignantes lors d chargement manel de la trémie d alimentation.

3 Dispositifs et mesres de protection Appliqer le cadenassage avant tote intervention dans ne zone dangerese d compacter. Protéger l accès ax zones dangereses d compacter par des protecters fixes o interverroillés sans gêner l tilisation d compacter. Établir et sivre ne procédre de travail sécritaire por le déblocage d compacter. S assrer q il n y a personne dans les zones dangereses d compacter avant de le démarrer. Éqiper le compacter de moyens d accès sécritaires (ex. escalier, garde-corps) por accéder à la zone de compactage por le déblocage o l inspection. Assrer n éclairage adapté à l environnement de travail et ax tâches exéctées. Installer a moins n arrêt d rgence à proximité d compacter. Interrpter à aimant codé Sectionner Porte interverroillée L accès a compacter est protégé par ne porte interverroillée. Un sectionner électriqe est installé à proximité, à moins de 15 m (50 pi) d pannea de commande d compacter. Trémie d alimentation a b Protection par éloignement par l installation d ne trémie d alimentation. La hater de chargement (b) doit être a moins de 106,7 cm (42 po) et la distance a + b doit être spériere à 213,4 cm (84 po). Éclairage d appoint Sectionner L accès a compacter est protégé par ne barrière (protecter) interverroillée. L overtre de la barrière provoqe l arrêt d compacter et d lève-contener et les empêche de démarrer. Le lève-contener est actionné à l aide d ne commande à action maintene. L opérater a ne ve sr la zone d opération. Éqipements de protection individelle Tote intervention dans la trémie d alimentation o en zone de compactage nécessite le port de chassres de sécrité, de gants et de protecters oclaires. Des protecters oclaires sont reqis por l opération normale d compacter si les éléments compactés présentent des risqes de projection.

4 Le compacter Liste de vérifications Référence : Norme ANSI Z La réponse «oi» correspond à la sitation désirée. Une réponse «non» réfère à ne sitation qi nécessite des mesres correctives. En cochant N/A, vos indiqez qe la sitation présentée n est pas applicable à votre éqipement. Généralités L éclairage est adapté à l environnement de travail et ax tâches à effecter. Les srfaces ator d poste de travail sont antidérapantes et bien dégagées. L efficacité des dispositifs de protection est testée a débt de chaqe qart de travail; les résltats sont consignés dans n registre. L entretien des dispositifs mécaniqes est réalisé selon les recommandations d fabricant; les informations sont consignées dans n registre. La machine est éqipée d n sectionner électriqe bien identifié por le cadenassage. Le sectionner est sité à moins de 15 m (50 pi) d pannea de commande d compacter. Une procédre de cadenassage est disponible et appliqée por les travax de maintenance, réparation et déblocage d compacter et des éqipements associés. Protection contre les phénomènes dangerex d origine mécaniqe Les panneax o portes d accès a compacter sont mnis de dispositifs interverroillés, verroillés, à clé o fixés (lers overtres nécessitent l tilisation d n otil). Si on a besoin d accéder à ne zone dangerese par ne porte d accès pendant le fonctionnement d compacter, la porte doit être interverroillée. L accès à la zone de compactage est protégé par l n des moyens sivants : n protecter mni d n dispositif à interverroillage l tilisation d ne commande à action maintene : - la commande est sitée de manière à ce qe l opérater ne pisse pas atteindre la zone de compactage pendant son fonctionnement; - la zone de compactage est entièrement visible à partir de la commande à action maintene. L installation d ne barrière o d ne trémie d alimentation d ne hater de chargement minimale de 106,7 cm (42 po) (distance b), dont la distance a + b est spériere à 213,4 cm (84 po). Oi Non N/A Trémie Compacter Éqipements de protection individelle Les opératers portent des chassres de sécrité, des gants et des protecters oclaires lors des interventions dans la trémie d alimentation o en zone de compactage. Les opératers portent des protecters oclaires por l opération normale d compacter si les éléments compactés présentent des risqes de projection.

5 Le compacter Liste de vérifications (site) Référence : Norme ANSI Z La réponse «oi» correspond à la sitation désirée. Une réponse «non» réfère à ne sitation qi nécessite des mesres correctives. En cochant N/A, vos indiqez qe la sitation présentée n est pas applicable à votre éqipement. Système de commande Les commandes d opération (ex. boton de démarrage) sont conçes et sitées de façon à prévenir le démarrage involontaire (ex. boton mni de collerette). Les commandes sont clairement et visiblement marqées selon lers fonctions. L arrêt d rgence est : facilement accessible sité à moins de 91,4 cm (3 pi) d point d opération o de la porte d accès si l alimentation se fait par ne trémie d alimentation. Les botons d arrêt, y compris le boton d arrêt d rgence : sont de coler roge se distingent des atres botons de contrôle par ler taille et ler coler ne sont pas encastrés. Le compacter est mni d ne fonction de retrait à la position arrière en cas d rgence o le compacter est mni d ne fonction d arrêt et de contrôle d movement d bélier en tot point de sa corse. Les commandes por le lève-contener (à l exception des lève-conteners atomatiqes) sont : à action maintene localisées hors de la zone d opération d lève-contener. Compacters opérés en contin o avec démarrage atomatiqe Le compacter est éqipé d alarme adible et visible pendant a moins 5 secondes avant son démarrage. Un délai d a moins 20 secondes à partir d moment de la sélection d mode de marche atomatiqe est reqis por activer le circit de commande. Le boton de commande de démarrage atomatiqe doit être mainten dans la position d actionnement por la totalité des 20 secondes de délai afin d atoriser le circit de commande de démarrage atomatiqe. Mécanismes de fixation d contener a compacter Le mécanisme de fixation d contener a compacter a ne résistance spériere à la force maximale exercée par le bélier sr les déchets. Lève-contener Les commandes por le lève-contener sont à action maintene. Les commandes sont localisées hors de la zone d opération d lève-contener. L opérater a ne ve sr la zone d opération. Le système hydraliqe est mni de sopapes (valves) antiretor de sûreté qi, en cas de défaillance, permettent de maintenir le lève-contener à sa position. Le lève-contener est compatible avec le type de conteners tilisés. Le lève-contener s arrête et reste à sa position lorsqe l opérater relâche la commande d opération. Les commandes permettent d inverser le sens d movement d lève-contener en tot point d cycle. Les commandes sont protégées contre la mise en marche accidentelle (ex. éqipées de collerettes). Le lève-contener est mni d n dispositif d arrimage por le contener drant le cycle de levage. Le point d opération d lève-contener atomatiqe est mni d n protecter avec dispositif d interverroillage empêchant le fonctionnement d lève-contener lorsqe le protecter n est pas en place. Les lève-conteners atomatiqes sont mnis d n arrêt d rgence. Oi Non N/A

6 Critères de performance des dispositifs de protection Le dispositif d interverroillage provoqe l arrêt de la machine o d fonctionnement de ses éléments dangerex lorsq il est déplacé; rend impossible la mise en marche de la machine o le fonctionnement de ses éléments dangerex tant et assi longtemps q il est déplacé; empêche la mise en marche de la machine o de ses éléments dangerex lorsq il est replacé. L interrpter électromécaniqe de sécrité doit être à overtre forcée des contacts et installé selon le principe de l actionnement positif. L interrpter à commande magnétiqe est à aimant codé, spécifiqe à l interrpter afin de limiter les possibilités de netralisation. Il est recommandé d appliqer le principe de redondance par l emploi de dex interrpters (n avec contact normalement overt et le dexième à contact normalement fermé) avec contrôle de discordance. L overtre des protecters fixes nécessite l tilisation d n otil. Por assrer la sécrité de vos éqipements Consltez ne personne qalifiée por déterminer la catégorie des circits de commande des dispositifs de sécrité à mettre en place. Por en savoir pls sr les dispositifs de sécrité, consltez le gide Comprendre les risqes associés ax machines en imprimerie por agir en prévention* Les dimensions des overtres des protecters sont conformes à la norme CSA Z Protection des machines. L Association propose ne grille d évalation générale des protecters et dispositifs de sécrité sr les machines*. Celle-ci vos permettra de vérifier si les principales prescriptions de sécrité sont respectées. * des machines et des otils. Bien qe cette fiche ait été élaborée à partir de sorces reconnes comme fiables et crédibles, l Association paritaire de santé et de sécrité d travail, secter imprimerie et activités connexes, ses administraters et son personnel n assment acne responsabilité des conséqences de tote décision prise conformément à l information contene dans le présent docment, o de tote errer o omission. Acne reprodction intégrale o partielle de cette pblication n est atorisée sans le consentement écrit de l Association. Recherche et rédaction : Khalid El Ahrache Remerciements à Damien Brlet-Vienney, ing. et Larent Girad, ing., Service Prévention des risqes mécaniqes et physiqes, Direction de la recherche et de l expertise, IRSST, por ler contribtion à la révision de cette fiche. Graphisme : Hélène Trdel Impression : A Point Reprotech Prodction Association paritaire de santé et de sécrité d travail, secter imprimerie et activités connexes , bol. des Galeries-d Anjo, Anjo (Qébec) H1M 3M3 Téléphone Télécopier CA C R É D I T S

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses

Mesures générales de prévention pour l utilisation des fardeleuses la fardelese Les fardeleses, machines semi-atomatiqes d emballage de palettes, assi nommées palettisers o «wrapeses» sont d sage corant dans le secter de l imprimerie. On s en sert por envelopper d ne

Plus en détail

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite

Interventions sur des machines en imprimerie L utilisation de la vitesse réduite Interventions sr des machines en imprimerie L tilisation de la vitesse rédite Plsiers tâches en imprimerie nécessitent des interventions avec des protecters overts, retirés o netralisés tot en ayant besoin

Plus en détail

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03

Guides d installation 300-012-581 Rév. 03 EMC Matériel VNXe3300 dans les environnements compatibles NEBS Gides d installation 300-012-581 Rév. 03 Les composants d système de stockage EMC VNXe3300 sivants ont passé avec sccès la site de tests de

Plus en détail

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique

L évaluation des risques professionnels. Guide d élaboration du document unique L évalation des risqes professionnels Gide d élaboration d docment niqe Évaler por prévenir La loi n 91-1414 d 31 décembre 1991, transposant la Directive Cadre Eropéenne d 12 jin 1989, a notamment introdit

Plus en détail

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS

itrak Éliminez vos frais mensuels de géolocalisation GPS TM Enterprise Soltion Éliminez vos frais mensels de géolocalisation GPS Offrez-vos les avantages spplémentaires d'ne soltion personnalisée par rapport à ne soltion hébergée Renforcez la sécrité des informations

Plus en détail

Le Colosse de l Université Laval

Le Colosse de l Université Laval Le Colosse de l Université Laval Mise en contexte Département de génie physiqe de l Université Laval reçoit le financement nécessaire por mettre sr pied ne infrastrctre de calcl hate performance sr le

Plus en détail

FMC 210 DM Déclencheurs d'alarme incendie double effet

FMC 210 DM Déclencheurs d'alarme incendie double effet Systèmes d'alarme incendie FMC 10 DM Déclenchers d'alarme incendie doble effet FMC 10 DM Déclenchers d'alarme incendie doble effet www.boschsecrity.fr Réglage d déclencher manel d'alarme après déclenchement

Plus en détail

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré

Microphones d appels Cloud avec message pré-enregistrés intégré Microphones d appels Clod avec message pré-enregistrés intégré Clearly better sond Modèles PM4-SA et PM8-SA Description générale Les microphones d appels nmériqes Clod de la gamme PM-SA ont été développés

Plus en détail

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations

Votre expert en flux documentaires et logistiques. Catalogue des formations Votre expert en flx docmentaires et logistiqes Cataloge des formations Qelles qe soient les entreprises, les salariés pevent sivre, a cors de ler vie professionnelle, des actions de formation professionnelle

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir

Prescriptions relatives à la construction des grands emballages et aux épreuves qu ils doivent subir Chapitre 6.6 Prescriptions relatives à la constrction des grands emballages et ax épreves q ils doivent sbir 6.6.1 Généralités 6.6.1.1 Les prescriptions d présent chapitre ne s'appliqent pas : - ax emballages

Plus en détail

Débuter avec Excel. Introduction

Débuter avec Excel. Introduction Débter avec Excel Introdction Dans ce chapitre Microsoft Excel 00 est n logiciel tabler qe vos povez employer dans n cadre personnel o professionnel, por sivre et analyser des ventes, créer des bdgets

Plus en détail

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple

online-shop be - fr Dentaurum Boutique en ligne www.dentaurum.be plus rapide plus ergonomique plus simple online-shop be - fr Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.be pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.be Votre adresse por l orthodontie et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en

Plus en détail

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs.

BORDEREAU DES PRIX. Ce prix rémunère les terrassements en tranchée dans terrains de toutes natures pour pose de réseaux secs. B01 Overtre de tranchée en terrains de totes natres Ce prix rémnère les terrassements en tranchée dans terrains de totes natres por pose de réseax secs. - l'implantation de la tranchée, - le décopage soigné

Plus en détail

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages

Ouvrir aux langues et valoriser les apprentissages Ovrir ax langes et valoriser les apprentissages N Conç par Francis Gollier, Anita Marchal, Corinne Marchois et Fabienne Petiard. Le point sr Les programmes de langes étrangères por l école primaire et

Plus en détail

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR

COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR VIBROSTAR COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES COMBINÉ UNIVERSEL A DENTS VIBRANTES VIBROSTAR Eqipement de série VIBROSTAR 4-..., 5-..., F-4-... VIBROSTAR 4- + Vibrostar F-4 = 4 rangées de dents VIBROSTAR

Plus en détail

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires Forum Santé et sécurité du travail Centre des congrès de Québec 24 avril 2013 par Patricia Vega, ing. 1 Objectif et plan de la présentation

Plus en détail

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement

La gestion des déchets du BTP dans le Doubs. nécessité pour l environnement La gestion des déchets d BTP dans le Dobs Une nécessité por l environnement La gestion des déchets d BTP le contexte et les enjex Les déchets d BTP constitent des enjex importants d fait des qantités en

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR END USER COMPUTING WITH VMWARE HORIZON VIEW Version 1.2 Gide de conception et de mise en œvre H12388.2 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié

Plus en détail

Système isolateur de ligne de haut-parleurs

Système isolateur de ligne de haut-parleurs Systèmes de commnications Système isolater de ligne de hat-parlers Système isolater de ligne de hat-parlers www.boschsecrity.fr Fornit des bocles de hat-parler redondantes por les systèmes de sonorisation

Plus en détail

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple

Dentaurum Boutique en ligne. www.dentaurum.fr. plus rapide plus ergonomique plus simple FR Dentarm Botiqe en ligne www.dentarm.fr pls rapide pls ergonomiqe pls simple shop.dentarm.fr Votre adresse por l orthodontie, les implants et la prothèse dentaire sr Internet Décovrez la botiqe en ligne

Plus en détail

Guide de présentation

Guide de présentation Syndicat Centre Héralt Gide de présentation Activités et otils pédagogiqes Por sensibiliser vos élèves à la gestion des déchets, mettre en place des projets, réaliser ne visite o réserver nos otils...

Plus en détail

Access Professional Edition 2.1

Access Professional Edition 2.1 Engineered Soltions Access Professional Edition 2.1 Access Professional Edition 2.1 www.boschsecrity.fr Contrôle d'accès compact s'inspirant de la gamme innovante des contrôlers AMC Bosch Vérification

Plus en détail

Compensation des amétropies sphériques

Compensation des amétropies sphériques Compensation des amétropies sphériqes Principe de la compensation e verre compensater théoriqe (o verre correcter) de l'amétropie, placé devant l'œil, permet a sjet de voir net à l'infini sans accommoder.

Plus en détail

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride

AUTODATA ONLINE. Les nouveautés d'online 3. NOUVEAU: Courroies d`accessoires. Débranchement et rebranchement de la batterie hybride BR_EU_SWISSFRENCH_13V3_Layot 1 11/1/01 13:41 Pae 1 AUTODATA ONLINE Les noveatés d'online 3 NOUVEAU: Corroies d`accessoires Post-traitement des az d`échappement diesel Déanchement et reanchement de la batterie

Plus en détail

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil!

le livret de soins avon Trouver les indispensables de vos clientes en un clin d œil! le livret de soins avon Trover les indispensables de vos clientes en n clin d œil! Soins anti-âge hate Choisir la ligne de soins Anew Progression des signes de vieillissement 25+ 30+ Prévention Correction

Plus en détail

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements

La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS. Un nouveau service pour faciliter les paiements La DGFiP AU SERVICE DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DES USAGERS TIPI Titres Payables par Internet Un novea service por faciliter les paiements Un moyen de paiement adapté à la vie qotidienne TIPI :

Plus en détail

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE

MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DE L'ÉNERGIE DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE MINISTÈRE DE L'INTÉRIEUR, DE L'OUTRE-MER ET DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES Connaître Rédire Aménager Informer

Plus en détail

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location.

LOCATION. L Esplanade. Tarifs de location Démarches à suivre Conditions générales de location Conditions particulières de location. LOCATION page 1/5 Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions particlières de location page 2/5 Tarifs de location Précisions concernant les horaires de location Type

Plus en détail

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités)

Séminaire: Test des logiciels embarqués Formation de deux jours avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docteur en informatique, professeur des universités) Séminaire: Test des logiciels embarqés Formation de dex jors avec Jean-François PRADAT-PEYRE (docter en informatiqe, professer des niversités) Évitez les logiciels défectex et rédisez les risqes et les

Plus en détail

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire

Plan de formation pour l Ordonnance sur la formation professionnelle initiale réalisateur publicitaire 79614 Plan de formation por l Ordonnance sr la formation professionnelle initiale réalisater pblicitaire Partie A Compétences opérationnelles Partie B Grille horaire Partie C Procédre de qalification Partie

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

MAINS LIBRES. Guide destructeurs 2013. Avec la nouvelle gamme de destructeurs Auto+ DESTRUCTION AUTOMATIQUE

MAINS LIBRES. Guide destructeurs 2013. Avec la nouvelle gamme de destructeurs Auto+ DESTRUCTION AUTOMATIQUE Gide destrcters 2013 Avec la novelle gamme de destrcters Ato+ MAINS LIBRES DESTRUCTION AUTOMATIQUE ÉCONOMISEZ JUSQU À 98 % DE VOTRE TEMPS PENDANT LA DESTRUCTION CHARGEZ FERMEZ N Y PENSEZ PLUS Chargez le

Plus en détail

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie

Les qualifications INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES. Forage géothermique. Solaire thermique. Aérothermie et géothermie INSTALLATEURS ÉNERGIES RENOUVELABLES Les qalifications Edition jillet 2014 Solaire thermiqe Forage géothermiqe Solaire photovoltaïqe Bois énergie Aérothermie et géothermie Les énergies renovelables : des

Plus en détail

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention

Risques professionnels et qualité de vie au travail dans les crèches : les pratiques de prévention Petite enfance Risqes professionnels et qalité de vie a travail dans les crèches : les pratiqes de prévention Rédaction : Emmanelle PARADIS, Chef de projet «Prévention des risqes professionnels», por CIDES

Plus en détail

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110

Téléphone analogique. Guide d utilisation. Téléphone analogique à touches pour le système de communication MD110 Téléphone analogiqe Téléphone analogiqe à toches por le système de commnication MD110 Gide d tilisation Cover Page Graphic Place the graphic directly on the page, do not care abot ptting it in the text

Plus en détail

Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est aussi la conserver!

Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est aussi la conserver! Santé et travail sr poste informatisé bonnes postres et bonnes pratiqes Le travail c est la santé... bien se positionner devant son écran, c est assi la conserver! www.simt.fr Santé et prévention a bénéfice

Plus en détail

Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée

Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée Référentiel de l accompagnement vers et dans le logement et de la gestion locative adaptée Cet ovrage doble est ne co-édition de la DiHAL, (délégation à l hébergement et à l accès a logement) de la DHUP

Plus en détail

LBC 341x/0 - Enceintes

LBC 341x/0 - Enceintes Systèmes de commnications LBC 41x/ - Enceintes LBC 41x/ - Enceintes www.boschsecrity.fr Reprodction vocale et msicale hate fidélité Plage de fréqences étende Entrées 8 ohms et 1 V réglables Enceinte compacte

Plus en détail

La salle Rousseau-Vermette

La salle Rousseau-Vermette page 1/8 Nombre maximal de personnes admises : 175 personnes assises, 300 personnes debot Matériel disponible Matériel en option Tarifs de location Démarches à sivre Conditions générales de location Conditions

Plus en détail

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007

annexes circulaire interministérielle n DGUHC 2007-53 du 30 novembre 2007 annexes circlaire interministérielle n DGUHC 2007-53 d 30 novembre 2007 relative à l accessibilité des établissements recevant d pblic, des installations overtes a pblic et des bâtiments d habitation Annexes

Plus en détail

Document d information communal sur les

Document d information communal sur les Docment d information commnal sr les risqes majers (DICRIM) LE POULIGUEN SIGNAL D ALERTE DECLENCHÉ PAR LES AUTORITES Coper le gaz, l électricité Ne pas aller chercher les enfants à l école (les professers

Plus en détail

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP)

Marché à procédure adaptée (Article 28 du CMP) Marché à procédre adaptée (Article 28 d CMP) Rénovation de la salle Egène DELACROIX Marché 08/203 02/05/203 Nom et adresse de l organisme acheter Chambre de Métiers et de l Artisanat d Val d Oise avene

Plus en détail

Unités d'extension de disques durs iscsi DSA E-Series

Unités d'extension de disques durs iscsi DSA E-Series Vidéo Unités d'extension de disqes drs iscsi DSA E-Series Unités d'extension de disqes drs iscsi DSA E-Series www.boschsecrity.fr Soltion de stockage résea extensible : contrôler doté de 12 disqes drs

Plus en détail

AMELIORATION DE LA SECURITE ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE TOULOUSE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CDPGF

AMELIORATION DE LA SECURITE ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE TOULOUSE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CDPGF AMELIORATION DE LA SECURITE ECOLE NATIONALE SUPERIEURE D ARCHITECTURE DE TOULOUSE DOSSIER DE CONSULTATION DES ENTREPRISES CDPGF CADRE DECOMPOSITION DU PRIX GLOBAL ET FORFAITAIRE LOT UNIQUE Nom Fonction

Plus en détail

Rôle et évolution des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation européenne

Rôle et évolution des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation européenne Rôle et évoltion des Organismes Notifiés dans le cadre de la révision de la règlementation eropéenne Catherine HOLZMANN Responsable Département Dispositifs Médicax de Diagnostic in Vitro Pôle Certification

Plus en détail

HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION

HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION HOPITAL DE PEDIATRIE ET DE REEDUCATION DE BULLION REMPLACEMENT DES SYSTEMES DE DETECTION ET CENTRALISATION DE MISE EN SECURITE INCENDIE DES BATIMENTS GUERIN ET MINVIELLE Maître d'ovrage HPR BULLION 78830

Plus en détail

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire

Generika News. Le dangereux principe du prix le plus bas pour les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire Generika News Information actelle de l association Intergenerika Septembre 2010 Le dangerex principe d prix le pls bas por les médicaments entre dans la dernière ligne droite parlementaire La ltte parlementaire

Plus en détail

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres

L intégrité du positionnement dans les transports terrestres L intégrité d positionnement dans les transports terrestres David Bétaille (Ifsttar/MACS) Form Photogrammétrie - Positionnement et Mesres de Déformation, ENSG, le 0 mars 01 1 Plan de la présentation 1.

Plus en détail

AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (C.N.R.

AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE (C.N.R. AQUIT AINE AQUITAINE Omnim Techniqe d'etdes de la Constrction et de l'eqipement en Aqitaine Siège social : 126, re des Qatre Castéra 33 130 BEGLES SAS a capital de 250 000 - RCS Bordeax B 341.724.052 CENTRE

Plus en détail

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels

FCP 320/FCH 320 Détecteurs d'incendie automatiques conventionnels Systèmes d'alarme incendie FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels FCP 32/FCH 32 Détecters d'incendie atomatiqes conventionnels www.boschsecrity.fr Fiabilité de détection élevée grâce

Plus en détail

Année budgétaire 2012

Année budgétaire 2012 Année bdgétaire 2012 2 Avant d aller pls loin Portée sr les fonds baptismax il y a 5 ans, l Académie de la Mobilité, cellle de formation d Grope TEC, pose ajord hi n premier bilan. Strctre reconne a sein

Plus en détail

DSA E-Series 4TB. Vidéo DSA E-Series 4TB. www.boschsecurity.fr

DSA E-Series 4TB. Vidéo DSA E-Series 4TB. www.boschsecurity.fr Vidéo DSA E-Series 4TB DSA E-Series 4TB www.boschsecrity.fr Soltion de stockage résea extensible : contrôler doté de 12 disqes drs internes et prenant en charge jsq'à 192 disqes drs via des nités d'extension

Plus en détail

Accompagner les familles d aujourd hui

Accompagner les familles d aujourd hui Mtalité Française et petite enfance Accompagner les familles d ajord hi ACCOMPAGNER LES FAMILLES D AUJOURD HUI L engagement de la Mtalité Française en matière de petite enfance La Mtalité Française est

Plus en détail

OSCILLATEURS COUPLÉS

OSCILLATEURS COUPLÉS TP OSCILLATEURS COUPLÉS Capacités exigibles : mtre en évidence l action d n filtre linéaire sr n signal périoqe dans les domaines fréqentiel temporel La théorie générale des oscillaters coplés n est pas

Plus en détail

BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5

BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 Engineered Soltions BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 BIS - Présentation et Logiciel de base version 2.5 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique

L atome et la mécanique de Newton : ouverture au monde quantique ACTIVITE- COURS PHYSIQUE N 14 TS 1/5 ATOME ET MECANIQUE DE NEWTON Activité-cors de physiqe N 14 L atome et la mécaniqe de Newton : overtre a monde qantiqe Objectifs Connaître les expressions de la force

Plus en détail

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A.

ScanSoft Inc. 9 Centennial Drive Peabody, MA 01960 U.S.A. D R O I T S D A U T E U R Copyright 2002 ScanSoft, Inc. Tos droits réservés. Acne partie de cette pblication ne pet être transmise, transcrite, reprodite o stockée dans n système de récpération de données,

Plus en détail

G RILLE. en santé et en sécurité du travail D AUTODIAGNOSTIC. Ferrailleur hydraulique. (presse de type iron worker) Risques mécaniques (suite)

G RILLE. en santé et en sécurité du travail D AUTODIAGNOSTIC. Ferrailleur hydraulique. (presse de type iron worker) Risques mécaniques (suite) Identification de l équipement : Facteur de risque : cycle répété ou démarrage intempestif Facteur de risque : exposition aux lubrifiants 왘 Installer un dispostif anti-répétition. Ce dispositif assure

Plus en détail

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation

Série FP400. Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur. Manuel d utilisation Série FP400 Centrales d alarme et de détection incendie conventionnelles contrôlées par microprocesseur Manuel d utilisation Version 2.3 / Juin 2004 Aritech est une marque de GE Interlogix. http://www.geindustrial.com/ge-interlogix/emea

Plus en détail

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires

Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires Sécurité des machines: Des règlements et des normes complémentaires par Patricia Vega, ing. 1 Objectif et plan de la présentation Objectif Se familiariser avec les obligations de la réglementation en sécurité

Plus en détail

BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1

BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 Engineered Soltions BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 BIS - Présentation et progiciel de base version - 4.1 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

ISC-PDL1-W18x Détecteurs TriTech Série Pro

ISC-PDL1-W18x Détecteurs TriTech Série Pro Systèmes d'alarme intrsion ISC-PDL-W8x Détecters TriTech Série Pro ISC-PDL-W8x Détecters TriTech Série Pro www.boschsecrity.fr Covertre de détection 8 m x 5 m, avec ne sélection de covertre rédite à 8

Plus en détail

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z.

Exercice 1. 1) Représenter le vecteur U ci-dessous. 2) Déterminer graphiquement le module et l'argument du nombre complexe z. http://maths-sciencesfr EXERCICES SUR LES NOMBRES COMPLEXES Exercice Une minterie est alimentée par ne tension alternative sinsoïdale U(t) = U m sin(t + ) À n instant cette tension est représentée par

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT EXCHANGE 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12306.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai,

Plus en détail

Étudier si une famille est une base

Étudier si une famille est une base Base raisonnée d exercices de mathématiqes (Braise) Méthodes et techniqes des exercices Étdier si ne famille est ne base Soit E n K-espace vectoriel. Comment décider si ne famille donnée de vecters de

Plus en détail

AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE

AQUITAINE Omnium Technique d'etudes de la Construction et de l'equipement en Aquitaine CENTRE NATIONAL DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE AQUI TAINE AQUITAINE Omnim Techniqe d'etdes de la Constrction et de l'eqipement en Aqitaine Siège social : 126, re des Qatre Castéra 33 130 BEGLES SAS a capital de 250 000 - RCS Bordeax B 341.724.052 CENTRE

Plus en détail

Les jumelages institutionnels du programme PHARE

Les jumelages institutionnels du programme PHARE Les jmelages instittionnels d programme PHRE La contribtion française MINISTÈRE DES FFIRES ÉTRNGÈRES Le Programme PHRE PHRE est n programme commnataire de coopération créé en 1989 qi est deven, depis la

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013

EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 EMC BACKUP AND RECOVERY FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SHAREPOINT 2013 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12308.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en

Plus en détail

Code du travail, Directive machine, Norme Produit

Code du travail, Directive machine, Norme Produit Fermetures industrielles et équipements de quai Code du travail, Directive machine, Norme Produit Votre responsabilité est engagée! Norsud vous informe! Fermetures industrielles Équipements de quai Systèmes

Plus en détail

BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0

BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 Engineered Soltions BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 BIS - Présentation et progiciel de base version 3.0 www.boschsecrity.fr Gestion d'entreprise complète por ne gestion de la sécrité

Plus en détail

Demande de subsides de formation

Demande de subsides de formation Service des sbsides de formation SSF Amt für Asbildngsbeitrage ABBA Rote-Neve 7, Case postale, 1701 Friborg T +41 26 305 12 51, F +41 26 305 12 54 borses@fr.ch, www.fr.ch/ssf Demande de sbsides de formation

Plus en détail

SANS FIL SUPERVISÉE. Manuel d Installation et de Programmation

SANS FIL SUPERVISÉE. Manuel d Installation et de Programmation CONSOLE DE SÉCURITÉ SANS FIL SUPERVISÉE Manel d Installation et de Programmation www.absolalarme.com met à la disposition d pblic, via www.docalarme.com, de la docmentation techniqe dont les références,

Plus en détail

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail :

Date de la motorisation :././ Date de la mise en service :././. Autres informations éventuelles sur le portail : FICHE DE VALIDATION DE MOTORISATION Portail coulissant automatique ou par impulsion sur un lieu de travail (motorisation d un portail manuel) Tampon de l entreprise Un portail donnant un accès direct avec

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX PRIVATE CLOUDS Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12387.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés. Pblié en Mai, 2014 EMC estime

Plus en détail

ACTIONNEURS PNEUMATIQUES Sommaire

ACTIONNEURS PNEUMATIQUES Sommaire ACTIONNEURS PNEUMATIQUES Sommaire v B a ve Prodits Mini-vérins filetés à 1 mm Vérins à faible corse 8 à 0 mm Vérins ronds Vérins compacts v Type E 8 à 25 mm - ISO 32 32 à 3 mm - ISO 31 a ve à 0 mm - ISO

Plus en détail

Maitrise Statistique des Procédés

Maitrise Statistique des Procédés Maitrise Statistiqe des Procédés Yannick Monnier ENSIBS-2-GI 2011/2012 Y Monnier () ENSIBS-2-GI v2012-01-18 1 / 66 Plan d cors 1 Introdction 2 Variabilité des procédés de fabrication 3 La Loi Normale 4

Plus en détail

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies

Modifications Règlementaires au RSST et CSTC. Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Modifications Règlementaires au RSST et CSTC Cadenassage & Autres Méthodes de Contrôle des Énergies Présenté le 4 Mai 2016 par: Henri Bernard, ing. & Éric Deschênes, ing. Conseillers-experts DGPI Nom de

Plus en détail

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité

Pour la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrutements de qualité Por la garde d enfants à domicile, référencez le leader incontesté des recrtements de qalité Depis 2005, Edcazen propose ax familles d enfants de 0 à 12 ans des nonos fiables recrtées selon le processs

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012

EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 EMC BACKUP AND RECOVERY OPTIONS FOR VSPEX FOR VIRTUALIZED MICROSOFT SQL SERVER 2012 Version 1.3 Gide de conception et de mise en œvre H12307.3 Copyright 2013-2014 EMC Corporation. Tos droits réservés.

Plus en détail

Obligations pour. les propriétaires d ascenseurs et autres appareils élévateurs. Montez. avec nous!

Obligations pour. les propriétaires d ascenseurs et autres appareils élévateurs. Montez. avec nous! Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition

ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition n 93-30 jin 2010 ENTREPRISES EN DIFFICULTé LES DISPOSITIFS à votre disposition Dans le contexte de crise actel, les entreprises sont de pls en pls confrontées à des difficltés de trésorerie, qi pevent,

Plus en détail

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation

GE Security. KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle. Manuel d utilisation GE Security KILSEN série NK700 Centrale de détection et d alarme Incendie conventionelle Manuel d utilisation g ination imag at work Kilsen is a brand name of GE Security. www.gesecurity.net COPYRIGHT

Plus en détail

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK

MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK MODÉLISATION ET SIMULATION D UNE MACHINE ASYNCHRONE À CAGE À L AIDE DU LOGICIEL MATLAB/SIMULINK Mamado Lamine Dombia Ingénier de Recherche 6579 Re BRIAND Montréal (Qébec) CANADA, H4E 3L4 Abdolaye Traoré

Plus en détail

Réalisez des simulations virtuelles avec des outils de test complets pour améliorer vos produits

Réalisez des simulations virtuelles avec des outils de test complets pour améliorer vos produits SOLIDWORKS Simlation Réalisez des simlations virtelles avec des otils de test complets por améliorer vos prodits SOLUTIONS DE SIMULATION SOLIDWORKS Les soltions de simlation SOLIDWORKS permettent à tot

Plus en détail

Travail en hauteur Plan d action

Travail en hauteur Plan d action fide Travail en hauteur Plan d action 2015 Réalisation : APSAM Rédaction : Pascal Gagnon Version originale : 29 octobre 2015 Crédits photo : sakhorn/shutterstock.com Le générique masculin est utilisé sans

Plus en détail

AMC2 - (Contrôleur d'accès modulaire - Access Modular Controller)

AMC2 - (Contrôleur d'accès modulaire - Access Modular Controller) Engineered Soltions AMC2 - (Contrôler d'accès modlaire - Access Modlar Controller) AMC2 - (Contrôler d'accès modlaire - Access Modlar Controller) www.boschsecrity.fr Gestion intelligente des accès por

Plus en détail

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P

Cahier des Clauses Techniques Particulières C.C.T.P COMMUNE DE BONSON DIAGNOSTIC DE FONCTIONNEMENT ET SCHEMA D'AMENAGEMENT DES OUVRAGES D'ASSAINISSEMENT COLLECTIF - ZONAGE Cahier des Clases Techniqes Particlières C.C.T.P Direction Départementale de l Agricltre

Plus en détail

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE

ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE ESDEP GROUPE DE TRAVAIL 11 ASSEMBLAGES SOUS CHARGEMENT STATIQUE Leçon 11.. Assemblages sodés : Applications d calcl des sodres d'angle ichier : L11--.doc OBJECTI Utiliser les méthodes de calcl exposées

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France

GDF SUEZ, le leader de l éolien en France GDF SUEZ, le leader de l éolien en France JUILLET 2014 Dossier de presse Photographie : Le parc éolien de Manneville Crédits Photo : LA COMPAGNIE DU VENT / JULIEN GAZEAU / VALÉRY JONCHERAY 2 SOMMAIRE Introdction

Plus en détail

TRAVAIL EMPLOI FORMATION

TRAVAIL EMPLOI FORMATION TRAVAIL EMPLOI FORMATION Equipement de protection Hygiène et sécurité Prévention Santé MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Direction générale du travail

Plus en détail

Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants

Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Recommandations européennes relatives aux améliorations à apporter en matière de sécurité aux escaliers mécaniques et trottoirs roulants en service

Plus en détail

Objectifs Zoom Motorisés avec Iris Automatique

Objectifs Zoom Motorisés avec Iris Automatique Vidéo Objectifs Zoom Motorisés avec Iris Atomatiqe Objectifs Zoom Motorisés avec Iris Atomatiqe www.boschsecrity.fr Optiqe de hate qalité Constrction fiable et robste Format d'image 1/3" avec coande DC

Plus en détail

LA MEILLEURE DÉCISION VOUS LAISSE DES OPTIONS

LA MEILLEURE DÉCISION VOUS LAISSE DES OPTIONS From Eye to Insight Caméras nmériqes HD por microscope LA MEILLEURE DÉCISION VOUS LAISSE DES OPTIONS Leica MC170 HD et Leica MC190 HD 2 LEICA MC170 HD & MC190 HD SIMPLICITÉ. RAPIDITÉ. PERFORMANCE. Simplicité.

Plus en détail

Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12)

Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12) Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12) Colloque annuel du comité Énergie et gestion technique siemens.ca/answers Table des matières Objectifs de la norme Z462-12 Pratiques de

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES

CHAÎNES ET GAINES PORTE-CÂBLES Règles de constrction DETERMINATION DES DIMENSIONS ET DE L AGENCEMENT INTERNE Tot d abord il fadra déterminer la section tile de la chaîne porte-câbles en fonction des différents câbles o condites hydraliqes,

Plus en détail