PROJET DE DOCTORAT EN ANTHROPOLOGIE JURIDIQUE. Le ministère public brésilien

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROJET DE DOCTORAT EN ANTHROPOLOGIE JURIDIQUE. Le ministère public brésilien"

Transcription

1 PROJET DE DOCTORAT EN ANTHROPOLOGIE JURIDIQUE Le ministère public brésilien Des illégalités au service de la défense de la loi : un exemple d internormativité Par Eliardo França Teles Filho Ce qui suit est un projet de recherche de doctorat en Anthropologie Juridique. Il est proposé de mener une recherche juridique et ethnographique ayant pour objet le Ministère Public Fédéral du Brésil (aussi appelé MPF). Le ministère public est une institution typique de la tradition juridique européenne, destinée à assurer la représentation de l intérêt de la collectivité dans la procédure pénale 1. Le ministère public brésilien relève effectivement de cette catégorie. Toutefois, il présente des spécificités importantes qui doivent être reliées à l histoire du Brésil, particulièrement à la fin de la période de dictature, et plus généralement à la tradition culturelle brésilienne 2. On pourrait, donc, parler, d une institution occidentale dotée d une idéologie particulière au sens que lui donne Dumont : système d idées et de valeurs 3. Cette idéologie est encore à révéler, car le Brésil peine à dégager ses productions spécifiques de leurs équivalents européens, déniant les arrangements qu il effectue pour adapter les modèles à sa réalité, se satisfaisant d un simple «air de famille» 4. I. Le ministère public fédéral comme objet de recherche Le Ministère Public Fédéral est une des institutions les plus prestigieuses du Brésil, tant au vu de son organisation juridique que de l image dont il bénéficie dans le pays. A. Le ministère public fédéral dans l ordre juridique L histoire du Ministère Public brésilien n a pas encore été racontée. La plupart des travaux sur le Ministère Public contient une «introduction historique» sur l institution qui, en 1 SAWEN FILHO, João Francisco. Ministério Público Brasileiro e o Estado Democrático de Direito. Rio de Janeiro: Renovar, 1999, p. 46: Créé et développé em France, modifié par l évolution de la societé et par le renforcement des idéaux démocratique, le Parquet s est introduit dans presque toutes les legislations européennes, y compris la portugaise et, par elle, au travers des «Ordenações», est arrivé jusqu à nous, atteignant sa plénitude avec la République (Trad. de l auteur) 2 LIMA, Roberto Kant de; MISSE, Michel; MIRANDA, Ana Paula Mendes de. Violência, criminalidade, segurança pública e justiça criminal no Brasil: uma bibliografia. In BIB Revista Brasileira de Informação Bibliográfica em Ciências Sociais. Rio de Janeiro, n. 50, 2e semestre 2000, p DUMONT, Louis. Essais sur l individualisme. Une perspective anthropologique sur l idéologie moderne. Paris: Editions du Seuil, Collection Point Essais, 1991, p PITKIN, Hannah Fenichel. Wittgenstein and Justice. Berkeley, Los Angeles, and London: University of California, [1972] 1984, p. 64. Dans l original: family resemblances.

2 fait, brille par son angle a-historique et par son silence sur les particularités du Ministère Públic brésilien 5. Il y toutefois un consensus sur la rupture considérable que la Constitution Fédérale de 1988 a représentée dans la forme d organisation du Ministère Public brésilien 6. A partir de cette constitution, le Ministère Public a acquis une indépendance et est devenu un incoporateur des intérêts sociaux 7. Selon la Constitution, le Ministère Public Fédéral fait partie du Ministère Public de l Union, qui englobe aussi le Ministère Public du Travail, le Ministère Public Militaire et le Ministère Public du District Fédéral et des Territoires. L institution, comme um tout, est «essentielle à la fonction juridictionnelle de l Etat, lui incombant la défense de l ordre juridique, du régime démocratique et des intérêts sociaux et individuels indisponibles» 8. Pour garantir que le MPF puisse réaliser ces tâches, la Constitution a établit tant de garanties que certains juristes sont allés jusqu à l appeler le «quatrième pouvoir» 9. Parmi ces garanties, on trouve l indépendance fonctionnelle, administrative et financière, le pouvoir d initiative législative quant aux postes de l organisme lui-même et quant à certains aspects de l organisation, des atributions et du statut de l institution 10. Le chef du Ministère Public de l Union, le Procureur Général de la République, a un mandat et ne peut être exoneré avant le terme de celui-ci qu avec l accord de la majorité absolue du Sénat Fédéral. De plus, c est seulement par ce dernier qu il peut être jugé pour crime de responsabilité 11. D un autre côté, tous ses membres sont inamovibles, nommés à vie et leur salaire ne peut être réduit 12. Le Ministère Public Fédéral exerce les fonctions générales du Ministère Public au sein de l Union Fédérale. Il intervient dans la justice fédérale, qui est le secteur du Judiciaire 5 Ainsi, par exemple, SAWEN FILHO, João Francisco. Op. cit., p ; MAZZILLI, Hugo Nigro. O Ministério Público na Constituição de São Paulo: Saraiva, 1989; BONFIM, Edilson Mougenot. O Ministério Público e o Júri: leitura para uma filosofia institucional. In ALVES, Airton Buzzo; RUFINO, Almir Gasquez; SILVA, José Antonio Franco da. Funções Institucionais do Ministério Público. São Paulo: Saraiva, Ces auteurs, entre autres, présentent sur quelques pages une histoire du Ministère Public qui, généralement, débute en Egypte il y a ans, et se termine au Brésil de ce siècle. Ces histoires se concentrent surtout sur la permanence, la linéarité, l évolution, l appartenance et l identité de l institution brésilienne par rapport aux européennes. 6 MAZZILI, Hugo Nigro. Op. cit., p. 9; PAES, José Eduardo Sabo. O Ministério Público como instituição do Estado. In MOURA JÚNIOR, Flávio Paixão; ROCHA, João Carlos de Carvalho; DOBROWLSKI, Samantha Chantal; SOUZA, Zani Tobias de.(coords.) O Ministério Público e a ordem social justa. Belo Horizonte: Del Rey, 2003, p.126; e LOPES, Júlio Aurélio Vianna. Democracia e Cidadania. O novo Ministério Público Brasileiro. Rio de Janeiro: Lumen Juris, 2000, p et LOPES, Júlio Aurélio Vianna. Op. cit., p CONSTITUTION FEDERALE, articles 127 et Voir MAZZILLI, Hugo Nigro. Op. cit., p MAZZILLI, Hugo Nigro. Op. cit., p CONSTITUTION FEDERALE, articles 128, 1er et 2e; et 52, II. 12 CONSTITUTION FEDERALE, article 128, I, a, b, et c. 2

3 responsable des actions dans lesquelles l Etat est partie prenante 13. Au niveau de la legislation infraconstitutionnelle, il est discipliné par la Loi Complémentaire 75/93 (loi du Ministère Public de l Union). C est la branche du Ministère Public dont l organisation est la plus consolidée dans la jurisprudence du Suprême Tribunal Fédéral, ce qui n est pas le cas pour de nombreux Ministères Publics des états membres 14. C est aussi la partie du Ministère Public la plus connue sur le plan nationale, car elle intervient dans les questions concernant les trois Pouvoirs. Le Ministère Public Fédéral est titulaire, exclusivement ou en concours, des «actions directes d inconstitutionalité», des actions civiles publiques, des actions pénales, des «mandats de sécurité» contre les autorités fédérales ; il exerce le contrôle des enquêtes de la Police Fédérale ; défend les intérêts des populations indigènes 15. Dans l usage de ses actions et prérogatives, il exerce la défense des intérêts collectifs et diffus 16 et les intérêts individuels homogènes (c est le cas, principalement, de la défense du consommateur 17 ). Cette ouverture du Ministère Public qux demandes et aux intérêts de la collectivité représente, sans doute, un changement par rapport aux ordres juridiques précédents. Le Ministère Public est devenu une arène politique, une institution integrée au nouvau modèle de «démocratie associative» 18 qui a émergé au Brésil à la fin du régime dictatorial instauré en Dans ce sens, l institution a concentré un grand nombre d activités que les constituants ont essayé de partager avec la societé civile, amenant certains auteurs à estimer que cela constituait une «usurpation» du modèle démocratique que la CF a construit 19. En effet, même dans les actions de défense des intérêts diffus dans lesquelles le Ministère Public détient uen compétence en concours avec les associations civiles, la majorité écrasante des actions a le Ministère Public comme titulaire 20. Cette activité si intense canalise les expectatives de la societé civile, qui établit une relation tendue avec le Ministère Public. D un côté, elle attend de 13 CONSTITUTION FEDERALE, article 109 et alinéas. 14 LOPES, Júlio Aurélio Vianna. Op. cit., p MAZZILLI, Hugo Nigro. Op. cit., p VIANNA, Luiz Werneck; BURGOS, Marcelo. Revolução Processual do Direito e Democracia Progressiva. In VIANNA, Luiz Werneck (org.). A democracia e os três poderes no Brasil. Belo Horizonte: Universidade Federal de Minas Gerais; Rio de Janeiro: Instituto Universitário de Pesquisa do Rio de Janeiro, 2002, p Articles 81, paragraphe unique, alinéa III, et 82, alinéa I, de la Loi du 11 septembre Une recherche, en particulier, a souligné le rôle du Ministère Public dans le nouveau modèle de citoyenneté brésilien, qui consèrve des aspects du modéle précédent, appelé de «cityoenneté régulée ou corporative/fonctionnelle. Voir VIANNA, Luiz W.; e BURGOS, Marcelo. Op. cit., p Voir VIANNA, Luiz W.; BURGOS, Marcelo. Op. cit., p Voir VIANNA, Luiz W.; BURGOS, Marcelo. Op. cit., p

4 l institution une action transformatrice sur le societé brésilienne, comme nous le verrons plus loin. D un autre côté, elle se déçoit quand elle découvre les mécanismes grâce auxquels les membres du Ministère Public obtiennent tant de succès. Cela a été le cas, par exemple, quand deux membres du Ministère Public Fédéral ont poursuivi un sénateur et un haut magistrat pour corruption. L affaire était à la une, les deux corrompus ont été emprisonné, le sénateur a perdu son mandat et les procureurs sont devenus des célebrités. Peu de temps après, un d entre eux a enregistré clandestinement une conversation avec un politique à la réputation douteuse 21. Cette découverte a géneré un intense débat dans les médias, une grande déception dans la societé, et a motivé le gouvernement pour essayer d approuver, sans succès, un projet de loi qui diminuiat les garanties et l indépendance du Ministère Public. Malgré ces ambiguités dans le mode d action de Ministère Public Fédéral, inévitables selon notre hypothèse, l institution demeure fondamentale dans la défense des intérêts diffus. Son action s avère essentielle pour la protection de l environnement, que ce soit dans la responsabilisation des dommages à l environnement, ou pour motiver l Etat à agir préventivement 22. Récement, le Ministère Public Fédéral s est fait remarquer contre l importation et la plantation d OGMs au Brésil sams la réalisation de recherches sur les possibles impacts négatifs sur l environnement et la santé des consommateurs 23. B. L image du ministère public Les actions de ses membres démantelant des bandes de malfaiteurs, accusant de grandes personalités publiques, qui jouissaient auparavant d immunité à la legislation, arrêtant des hommes politiques importants et allant jusqu à les menotter devant la presse nationale, tout cela dans un pays qui a une image de lui-même de corrompu endémique et méprisant des lois (ou qui voit son élite ainsi), les ont élevés à la condition de héros aux yeux de la population brésilienne. Ses membres se voient et sont vus par la societé comme une espèce de sauveurs de 21 Voir, par exemple, les adresses: Voir. FUKS, Mario. Conflitos ambientais no Rio de Janeiro: ação e debate nas arenas públicas. Rio de Janeiro: Universidade Federal do Rio de Janeiro, 2001, p ; e VIANNA, Luiz W.; BURGOS, Marcelo. Op. cit., p Voir. RIOS, Aurélio Virgílio Veiga. O princípio da precaução e a sua aplicação na justiça brasileira: um estudo de casos. In VARELLA, Marcelo Dias; PLATIAU, Ana Flávia Barros (orgs.). Princípio da Precaução. Belo Horizonte: Del Rey,

5 la patrie brésilienne. L institution est appelée avant-garde du combat contre la corruption, les procureurs, paladins de l article 37 de la Constitution 24 (cet article établit le principe de moralité administrative). Pour cette raison, nombre de livres et articles sont écrits sur l institution, la plupart encensant son travail 25. Toutefois, il n y a, à ma connaissance, aucun livre sur ce travail dans la pratique, sur les processus que les procureurs employent pour arriver à des résultats si impressionnants dans la lutte contre la corruption. En somme, quelle est la logique spécifique du processus de prise de décisions juridiques dans le contexte du Ministère Public Fédéral brésilien? Tous les travaux partent de l a priori que les procureurs sont la Constitution en action, au nom de la Societé [sic] de l intérêt public, de la défense du régime, de l efficacité et de la sauvegarde des institutions 26. C. Les méthodes invisibles du ministère public Derrière cette première réalité, visible, un travail ethnographique devrait permettre de dégager une autre face du ministère public fondée sur d autres méthodes de fonctionnement de l institution: il existe en effet, une pratique différente des textes fondateurs, des actions visibles et de l image donnée. Et, paradoxalement, sans les pratiques occultes que nous allons décrire, le Ministère Public Fédéral ne pourrait que difficilement atteindre les résultats qui lui donnent tant de prestige. L activité d un procureur à succès n est pas toujours conforme à la légalité, particulièrement au regard de la manière dont il collecte les informations sur lesquelles il se fonde. En fait, les procureurs dépendent de la Police Fédérale et d autres organes du service public qui ne lui sont pas subordonnés pour obtenir les informations les plus importantes pour leurs enquêtes et leurs procès judiciaires. Toutefois, à cause de l excès de règlements de la legislation brésilienne, la plupart des informations dont les procureurs ont besoin ne peuvent être fournie dans les pièces du dossier. Ce sont, très souvent, des informations que les fonctionnaires de la Police Fédérale ou d un autre organe, ont obtenues de manière illégale BONAVIDES, Paulo. Os dois Ministérios Públicos do Brasil: o da constituição e o do governo. In MOURA JÚNIOR, Flávio Paixão et allii. Op. cit., p Voir, par exemple: MACHADO, Antônio Alberto. Ministério Público, democracia e ensino jurídico. Belo Horizonte: Del Rey, 2000; RODRIGUES, João Gaspar. O Ministério Público e um novo modelo de Estado. Manaus: Valer e Associação do Ministério Público, 1999; ALVES, Airton Buzzo; RUFINO, Almir Gasquez; SILVA, José Antonio Franco da (orgs.). Funções institucionais do Ministério Público. São Paulo: Saraiva, BONAVIDES, Paulo. op. cit., p Pendant mon expérience dans l institution, une des formes les plus communes d obtention d informations illégales par la police était l écoute téléphonique sans autorisation du juge. Les informations découlant de celle-ci ne pouvaient pas figurer au procès, mais pouvaient être, et effectivement étaient, utilisées pour orienter l enquête. 5

6 Ces derniers, sachant que l information intéresse le procureur, ou eux-mêmes intéressés à demander l aide du procureur pour l obtention d une mesure juridique autorisant un processus d enquête (par exemple, une levée de secret téléphonique), le rencontrent personnellement et la lui fournissent. L échange de services et d informations entre les procureurs et les organes de l administration, de la police et du pouvoir judiciaire qui interagissent avec le Ministère Public Fédéral est courant. Ainsi, un policier ou un inspecteur de la Recette Fédérale peuvent faire la faveur de repasser des informations obtenues, même illégalement, à un procureur, qu il utilisera pour prendre sa décision, sans pour autant les verser aux pièces du dossier. De même, ces mêmes fonctionnaires peuvent «demander» au procureur «la faveur» de rédiger une demande au pouvoir judiciaire, sans laquelle l activité du fonctionnaire ne pourrait aller de l avant. Ces informations, cette fois, sont utilisées par le procureur pour essayer de convaincre le juge du bien-fondé de la demande. L étroitesse des relations du procureur avec les juges lui permet de le faire sans avoir besoin d incorporer l information au dossier. Donc, le procureur, de par la propre position de son institution dans l organigramme de l Etat, se trouve dans une situation qui fait de lui la pièce maîtresse d un circuit d échange d informations utiles, qu il utlise pour remplir les rôles qui lui ont été conferés par la Constitution. Le juge n est pas obligé d être d accord avec le procureur, mais il se doit au moins de l écouter informellement et, ainsi, d entrer dans le réseau de circulation d informations. De l autre côté, le policier qui a fait la faveur au procureur pourra compter, dans l avenir, sur son aide pour obtenir la couverture juridique d une technique d enquête déterminée (par exemple, une demande de levée de secret bancaire, qui doit être faite par un procureur). Comme ces services rendus entre le procureur, le policier et le juge sont assymétriques, tant en raison des positions hiérarchiquement distinctes que de la valorisation différente des services que l un peut rendre à l autre, il s établit une relation qui structure les positions sociales des trois secteurs à partir des échanges d informations et de services juridiques. Dans le contexte de ces relations, les informations que le Ministère Public utilise pour formuler ses décisions juridiques ne sont pas toujours, d ailleurs presque jamais 28, celles des pièces des dossiers, mais celles qui circulent dans ce réseau de relations sociales. Pour cela, les décisions juridiques sur le droit applicable ou la meilleure interprétation de la norme juridique, prises au sein du Ministère 28 Mon expérience au MPF m a montré qu il est très commun que ses membres démantèlent des bandes entières en utilisant des informations substantielles que ne figurent pas dans le dossier, parce qu elles sont illégales ou parce que le processus pour les y annexer serait très lent. L activité du MPF au Brésil ne peut lui donner le luxe de perdre du temps. 6

7 Public Fédéral, devraient être comprises aussi à partir de ces échanges de services, dans lequel celui, spécifique, du Ministère Public serait de revêtir «d autorité juridique», de auctoritas, les demandes ou les informations du policier. Les exemples de relations entre procureurs et agents administratifs, justiciables, juges, avocats, fonctionnaires du MPF, pourraient être multipliés. Qui travaille au MPF est habitué à voir la circulation intense de commissaires de Police Fédérale, d agents de celle-ci, de la Recette Fédérale, de l Institut Brésilien de l Environnement et des Ressources Naturelles Renouvelables IBAMA. Y circulent aussi des avocats, des membres de la presse, et même des parties concernées par des affaires en cours. Toutes ces personnes sont reçues par les procureurs, parfois à porte fermée, parfois non. Les procureurs les appellent, demandent des informations et des entrevues, des documents, des procédures. D autres fois, ce sont elles qui appellent les procureurs, leurs demandant quelquechose. D un autre côté, les procureurs sont en liaison étroite avec les juges de leurs dossiers. Ils les appellent (ceux-ci, toutefois, ne vont pas au MPF. Du moins, pas à ma connaissance) et reçoivent leurs appels. Ils font des voyages ensemble, sortent le soir ensemble. De plus, les procureurs ont aussi d étroites relations avec les procureurs des instances supérieures (Procureurs Régionaux et Sous-procureurs Généraux), qui sont responsables de la suite à donner aux procès quand ceux-ci montent les instances du Judiciaire. Cette relation est importante pour que le procureur de première instance sache comment va être suivie l affaire dont il s est occupé, et elle permet em même temps une action concertée entre les instances, vu que plusieurs procès sont contre des groupes qui répondent à des actions en différentes instances, donc, suivies par des procureurs distincts. Il est aussi commun que les procureurs agissent d eux-même dans la recherche d informations importantes pour une affaire, sans respecter les déterminations légales de procédure ou les garanties constitutionnelles des suspects. Un exemple a eu lieu récemment, quand deux procureurs ont recueilli des dépositions d accusés sans la présence du juge, à une heure avancée de la nuit et en utilisant un langage consideré vulgaire. La situation a fait l objet de fuites dans la presse et suscité l indignation de la population 29. Toutefois, qui travaille au MPF sait qu il s agit d une situation courante: la collecte de déposition hors des heures de bureau, sans la présence d un juge ou d un avocat et en utilisant un langage informel est certainement très commune. Au cours de mon stage au MPF, j ai plusieurs fois eu connaissance 29 L information a été publiée dans la Folha de São Paulo le 31 mars Voir le site internet: (dernier accès: 19/4/2006). 7

8 de dépositions de cet ordre. Celui qui les retranscrivais était le secrétaire du cabinet et, parfois, il était réquisitionné pour retranscrire des dépositions dans d autres cabinets et avec d autres procureurs. Le sujet était commenté communément, comme s il s agissait de quelquechose de normal. Em somme, derrière le travail qui apparait dans les procès judiciaires et aux audiences, qui peut être appelé de face institutionnelle du Ministère Public, il y a un intense échange de communications, informations, aides, soutiens, gentillesses 30, qui, s il venait à la connaissance du grand public, à en juger par la réaction suscitée dans l exemple, pourrait être consideré comme «corrompu», vicié, illégal et injuste. Ainsi, l institution peut être vue à partir d une métaphore spatiale, qui la divise en espace institutionnel et en espace des coulisses, chacun des espaces niant l existence de l autre 31. L espace institutionnel serait celui du discours juridique pur, de la réference aux catégories abstraites, au bien public, à l intérêt public. Dans cet espace, le désintérêt des participants s affirme. Nous croyons que quand les auteurs, dont les travaux volumineux sur le MPF sont cités plus haut, se réfèrent à ses membres comme «la sauvegarde des institutions», ils font réfèrence à l espace institutionnel, qui se trouverait en contradiction avec ce que nous avons déjà affirmé sur comment les choses se passent dans les coulisses du Ministère Public. Il se trouve, et c est une des hypothèses de ce travail de recherche, que c est grâce à cet intense réseau de relations que circulent les informations qui, ici, correspondent à celles qui composent les processus décisionnaires en Europe et aux Etats Unis d Amérique. Autrement dit, ce monde des coulisses (en opposition à la face institutionnelle) est celui qui permet aux procureurs d obtenir les informations dont ils ont besoin, ou de les faire circuler dans les institutions concernées par leur action. C est l action des procureurs en coulisse, recueillant des dépositions tard dans la nuit, et l entretien de relations avec les juges, les policiers et les parties qui, parfois, dépassent le cadre strictement légal, qui permettent d obtenir les informations qui, dans les insitutions occidentales typiques, sont produites formellement par les institutions elles- 30 L existence au Congrès National brésilien de ces réseaux de relation, par lesquels circulent mots, secrets, courtoisies, choses etc. a été étudiée par ABREU, Luiz Eduardo de Lacerda. As palavras e a sua concretude: linguagem, troca e política no Congresso Nacional. In Mana. Estudos de Antropologia Social, Rio de Janeiro, v. 11, n. 1, p , L existence de ce type de contradictions dans la societé brésilienne dans son ensemble a été étudiée par la littérature anthropologique brésilienne. Voir ARAGÃO, Luiz Tarley de. Mãe preta, tristeza branca. Processo de socialização e distância social no Brasil. In ARAGÃO et alii (org.) Clínica do social: ensaios. São Paulo: Escuta, Texte publié à l origine em français sous le titre Mère noire, tristesse blanche. In Le discours psychanalytique revue de l Association Freudienne, 4, 47-65; DAMATTA, Roberto. Carnavais, malandros e heróis. Para uma sociologia do dilema brasileiro. 6ª ed. Rio de Janeiro: Guanabara Koogan, 1997; ABREU, Luiz Eduardo de Lacerda. op. cit.. 8

9 mêmes. Sans cet ensemble de relations de coulisse, un procureur n est pas en conditon de remplir le rôle vertueux que la societé lui reserve. Pour cela, nous formulons l hypothèse suivante: la pratique des coulisses du MPF s inscrit dans une relation de contradiction et de complémentarité avec sa face institutionnelle. Nous croyons que la face institutionnelle et la pratique des coulisses sont nécessaires l un à l autre. II; PROBLEME ET HYPOTHESE DE LA RECHERCHE La description provisoire de l objet nous mène à formuler l hypothèse que la logique de l institution au Brésil peut être comprise à partir de la théorie du don, de Marcel Mauss, formulée dans son classique Essai sur le don 32. Pour Mauss, le système des dons est un principe structurant des relations dans un univers social donné. C est à partir de ce principe que les positions hiérarchiques s établissent, ainsi que les alliances entre personnes, familles, clans, tribus 33. Dans cette optique, l acte de donner crée un lien entre donateur et destinataire. D un autre côté, la réciprocité et l apparence désintéressée sont nécessaires pour que le système des dons ait cet effet de principe structurateur. Sans celles-ci, la societé doit se structurer, les liens, les rapports, les relations, la communication, tout doit être structuré selon un autre principe que celui des dons. Notre hypothèse est que, à partir de cette théorie, nous pouvons interpréter le contexte dans lequel le Ministère Public Fédéral s insère. Dans le même temps, nous prétendons comprendre comment un contexte vu de cette manière influencerait la forme avec laquelle le MPF voit et applique le droit. Dans cette perspective, l application et l interprétation du droit par le MPF acquerrait des critères d intelligibilité et de rationalisme différents de son congénère européen 34. Pourquoi le système du don a-t-il une telle force dans l univers juridique brésilien? Comment les pays périphériques héritiers de la tradition juridique européenne s approprient certains de ses éléments et les combinent avec leurs propres spécificités? Quelles en sont les conséquences pour le droit en tant que système d idées et de valeurs? Quelle image la transformation opérée au Brésil renvoie-t-elle à l institution occidentale originaire et quel apport l expérience brésilienne peut-elle constituer pour le modèle européen? 32 MAUSS, Marcel. Essai sur le don. Forme et raison de l échange dans les societés archaïques. In Sociologie et Anthropologie. 10ª édition. Paris: Quadrige/PUF, 2003, p Sur cette discussion, voir: ABREU, Luiz Eduardo de Lacerda. Um enigma deste mundo. In Anuário Antropológico/96. Rio de Janeiro: Tempo Brasileiro, 1997, p WINCH, Peter, op. cit., p

10 Ce projet se rattache à ce que Scheppele 35 appelle ethnographie constitutionnelle, ou à ce qu Abélès a utilisé dans son étude sur le Parlement européen 36, et qui consisterait à adosser l étude juridique classique à des études sur le terrain, entrevues et recherches dans des livres, archives et procès 37, afin de capter l institution dans sa totalité, vivante, palpitante, et dans sa logique propre. Certaines études anthropologiques sur les institutions brésiliennes existent déjà 38, qui incitent à replacer le droit dans son contexte 39, en particulier son contexte institutionnel, culturel et social. On peut aussi s appuyer sur la méthode utilisée par M.Abelès dans sa recherche sur le Parlement européen 40. Il observe que les institutions devaient être comprises en prenant en considération leur totalité, et pas seulement la partie la plus visible et apparemment plus importante. Cela signifie que le travail parlementaire en lui-même, les débats, les discours, les votes, ne sont que la partie visible des activités intenses et des multiples pratiques sociales qui forment son contexte. En partant de ce principe méthodologique, Abélès n a pas seulement étudié la scène des activités proprement parlementaires, mais aussi les coulisses du Parlement européen, où se trouve son administration. Il a aussi étudié les clivages et les réorganisations des représentations nationales en groupes idéologiques, les relations du parlement avec les groupes de pression, avec les autres institutions européennes et avec la presse. De cette ample recherche, il est arrivé à la conclusion que l action des députés européens, que nous voyons se dérouler sur la scène du Parlement, est le résultat d un travail collectif de la totalité de l institution 41. Ainsi, notre point de départ est l interprétation du droit, contextualisé en une institution juridique (le Ministère Public Fédéral) qui a pour fonction de l appliquer et de l interpréter. Les limites de cette interprétation contextuelle, elles, seront régulées par deux principes analytiques: 35 SCHEPPELE, Kim L.. Op. cit.. 36 ABÉLÈS, Marc. op. cit.. 37 SCHEPPELE, K. p. cit., p Les informations ethnographiques qui sont données sur le MPF sont le fruit d un stage juridique de plus de deux ans dans l institution, entre janvier 2001 et avril Le stage consistait à aider le procureur dans son activité juridique (rédiger les demandes, étudier les procès, rechercher la jurisprudence et la doctrine juridique). J ai réalisé l ensemble du stage au cabinet d um seul procureur. En plus de lui et moi, il n y avait, la plupart du temps, qu un secrétaire. Le procureur voyait le stage comme um entraînement pour els futurs membres de l institution. Pour cette raison, je l accompagnais aussi à quelques audiences judiciaires, et avais connaissance de certains sujets en coulisse. Cette experience est utilisée ici pour permettre une description provisoire de l objet. 39 Voir GELLNER, Ernest. Concept and Society. In WILSON, Brian R. (ed.), op. cit., p. 18/49; e SCHEPPELE, Kim. op. cit., p ABÉLÈS, Marc. op. cit.. 41 ABÉLÈS, Marc. op. cit., p. 247/302. Textuellement: Pour appréhender l institution dans son quotidien, pour en appréncier les vibrations lors des grandes manifestations publiques, il ne faut pas hésiter à se glisser dans les coulisses. Beaucoup de monde travaille autour des députés., p

11 la description de la totalité de l institution, et pas seulement de son espace le plus visible, qui est la partie juridique; et l utilisation de ces données dans la réflexion sur l influence que les informations, ni juridiques ni de procédure, exercent sur les processus de décision concernant la meilleure interprétation d une loi ou dans quelles situations elle s applique. Dans ce sens, nous pourrons ainsi formuler les premiers problèmes auxquels notre recherche prétend apporter une réponse: dans quelle mesure les décisions juridiques des membres du MPF souffrent-elles l influence du secteur administratif de l organisme, d autres secteurs de l administration publique ou des rares groupes de la société brésilienne qui ont accès aux membres du MPF? Quelle est la relation qui existe au Brésil entre le contexte des prises de décision juridiques par les membres du MPF, et la forme que ces décisions prennent dans les procès où ses membres sont parties prenantes? 11

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis :

Questionnaire «B» Peuvent être nommées procureurs les personnes ayant le casier judiciaire vierge et ayant le droit de vote qui ont acquis : Questionnaire «B» I. Les conditions préliminaires pour la nomination au poste du procureur sont les suivantes : Aux termes de la loi régissant les rapports de service au sein du parquet : Peuvent être

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles

Mardi 22 novembre 2005, Bruxelles DISCOURS DE M. LE VICE PRÉSIDENT FRATTINI, À L OCCASION DU SÉMINAIRE DE TRAVAIL DES MEMBRES DU RÉSEAU DES PRÉSIDENTS DES COURS SUPRÊMES DE L UNION EUROPÉENNE AVEC LES REPRÉSENTANTS DES INSTITUTIONS DE

Plus en détail

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011

Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Délibération n 2011-94 du 18 avril 2011 Gens du voyage - Schéma départemental exemptant une commune de ses obligations en matière d accueil des gens du voyage - Violation de la Loi Besson Recommandations.

Plus en détail

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI

N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE PROPOSITION DE LOI N 2345 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 DOUZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 25 mai 2005. PROPOSITION DE LOI abrogeant l article 434-7-2 du code

Plus en détail

DESCRIPTION DU POUVOIR JUDICIAIRE

DESCRIPTION DU POUVOIR JUDICIAIRE DESCRIPTION DU POUVOIR JUDICIAIRE Pouvoir judiciaire Le Pouvoir judiciaire est l institution chargée d administrer la justice à travers ses tribunaux. Sa fonction est d assurer la préservation, la protection

Plus en détail

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE

25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE MJU-25 (2003) 6 25 e CONFÉRENCE DES MINISTRES EUROPÉENS DE LA JUSTICE Sofia (9-10 octobre 2003) - COOPERATION INTERNATIONALE DANS LA LUTTE CONTRE LE TERRORISME INTERNATIONAL ET MISE EN OEUVRE DES INSTRUMENTS

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage)

Commentaire. Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012. M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Commentaire Décision n 2012-261 QPC du 22 juin 2012 M. Thierry B. (Consentement au mariage et opposition à mariage) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 13 avril 2012 par la première chambre civile

Plus en détail

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique.

La formation initiale des assistants de justice : des fondamentaux pour l esthétique d une intervention sociale dans un système démocratique. Henri WATERVAL Responsable formation supervision Conseiller Service Expertise Direction Générale des Maisons de Justice Service Public Fédéral Justice Belgique La formation initiale des assistants de justice

Plus en détail

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique Notions générales INTRODUCTION L assurance fait partie de notre quotidien. Technique de protection contre les aléas de la vie (incendie, vol, dégât des eaux...) elle répond à un besoin viscéral de sécurité.

Plus en détail

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318

Références LEXIQUE JURIDIQUE A FICHE 19. Références Juridiques 318 FICHE 19 Références LEXIQUE JURIDIQUE A ACTE EXTRA-JUDICIAIRE Acte établi généralement par un huissier. Par exemple, un commandement de payer. ACTION EN JUSTICE Pouvoir de saisir la justice. ACTION PUBLIQUE

Plus en détail

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE

GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE GESTION ET ADMINISTRATION DE LA JUSTICE EN TUNISIE INTRODUCTION : L institution judiciaire en Tunisie a réalisé, au cours des vingt dernières années, un effort de modernisation sans précédent. Cette modernisation

Plus en détail

Ligne directrice n 5 : COU:1

Ligne directrice n 5 : COU:1 Manitoba Ministère de la Justice Bureau des procureurs de la Couronne Directive d orientation Ligne directrice n 5 : COU:1 Objet : Nomination d un avocat indépendant Date : septembre 2012 ÉNONCÉ DES POLITIQUES

Plus en détail

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité»

«Je jure comme Avocat, d exercer mes fonctions avec dignité, confiance, indépendance, probité et humanité» OIJJ LONDRES 7.11.12 LES JEUNES, LA CRIMINALITE ET LA SOLIDARITE : LES IMPLICATIONS POUR LE CHANGEMENT par Madame Dominique ATTIAS Pour pouvoir exercer, le futur avocat se présente en robe devant le Premier

Plus en détail

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional»

Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Programme «Renforcer la réforme démocratique dans les pays du voisinage méridional» Projet «Promotion de la bonne gouvernance, lutte contre la corruption et le blanchiment d argent» (SNAC Tunisie) Lancement

Plus en détail

LES SOURCES DU DROIT

LES SOURCES DU DROIT Ressources pour les enseignants et les formateurs en français juridique Fiche notion avec activités Crédit : Michel SOIGNET LES SOURCES DU DROIT 1. QU EST-CE QUE LE DROIT? Le droit est constitué de l ensemble

Plus en détail

Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones. Paris, 3-4 septembre 2013

Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones. Paris, 3-4 septembre 2013 Séminaire sur le statut du personnel administratif : état de la situation et enjeux dans les parlements francophones Paris, 3-4 septembre 2013 Synthèse thématique Préparé par le service de la recherche

Plus en détail

Commission de la défense nationale

Commission de la défense nationale Commission de la défense nationale RÈGLEMENT XII e LÉGISLATURE CHAPITRE I Dénomination, composition et attributions Article 1 er (Dénomination) 1. La Commission de la défense nationale est la commission

Plus en détail

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL

Proposition conjointe de DÉCISION DU CONSEIL COMMISSION EUROPÉENNE LA HAUTE REPRÉSENTANTE DE L'UNION POUR LES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ Bruxelles, le 21.5.2015 JOIN(2015) 24 final 2015/0110 (NLE) Proposition conjointe de DÉCISION

Plus en détail

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés

Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Rentrée du Barreau de Paris Discours de Michèle Alliot-Marie, ministre d'etat, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés Monsieur le Bâtonnier, Monsieur le Président du Conseil Constitutionnel,

Plus en détail

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable

L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures d autorisation préalable COMMISSION EUROPÉENNE Direction générale des entreprises et de l industrie Document d orientation 1 Bruxelles, le 1 er février 2010 - L application du règlement sur la reconnaissance mutuelle aux procédures

Plus en détail

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie

Deuxième Cycle d Evaluation. Addendum au Rapport de Conformité sur la Hongrie DIRECTION GENERALE DES DROITS DE L HOMME ET DES AFFAIRES JURIDIQUES DIRECTION DES MONITORINGS Strasbourg, 11 juin 2010 Public Greco RC-II (2008) 4F Addendum Deuxième Cycle d Evaluation Addendum au Rapport

Plus en détail

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE

M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE M 412 SYSTÈME JURIDIQUE ET JUDICIAIRE DUT GEA ANNÉE SPÉCIALE Jean-François Paulin Maître de conférences en droit privé www.jfpaulin.com / jeanfrancoispaulin@gmail.com Qu est-ce que le Droit? Le Droit est

Plus en détail

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler

DÉCISION DU TRIBUNAL DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Division d appel Demande de permission d en appeler [TRADUCTION] Citation : K. U. c. Ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, 2014 TSSDA 38 N o d appel : AD-13-169 ENTRE : K. U. Demanderesse et Ministre des Ressources humaines

Plus en détail

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil

Comparaison de l expertise judiciaire au pénal et au civil Questions Réponse Références des Art. 156 à 169 du c.p.p. Avant l expertise Désignation de l expert Nombre d experts Nombre d experts dans le cadre d une contre expertise Possibilité de nommer une personne

Plus en détail

Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth

Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth Protocole d accord de coopération entre la Cour pénale internationale et le Commonwealth ICC-PRES/10-04-11 Date d entrée en vigueur : 13 juillet 2011 Publication du Journal officiel PROTOCOLE D ACCORD

Plus en détail

SÉMINAIRE CONCLUSIONS

SÉMINAIRE CONCLUSIONS RBB (2012) Conclusions SÉMINAIRE SUR LES BUDGETS BASÉS SUR DES RÉSULTATS: OBJECTIFS RÉSULTATS ATTENDUS ET INDICATEURS DE PERFORMANCE Strasbourg, 25 septembre 2012 CONCLUSIONS A l initiative du Comité du

Plus en détail

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC)

COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) Strasbourg, 4 juillet 2003 MONEYVAL (2003)6 Res COMITE EUROPEEN POUR LES PROBLEMES CRIMINELS (CDPC) COMITE RESTREINT D'EXPERTS SUR L'EVALUATION DES MESURES DE LUTTE CONTRE LE BLANCHIMENT DE CAPITAUX (MONEYVAL)

Plus en détail

DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004

DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004 DÉCISION Nº293 du 1 er juillet 2004 relative à l exception d inconstitutionnalité des dispositions de l article 2 lettre a) paragraphe troisième partie première de la Loi du contentieux administratif nº29/1990,

Plus en détail

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE

MEMOIRE DU GOUVERNEMENT SUR LA RECEVABILITE ET LE BIEN-FONDE EUROPEAN COMMITTEE OF SOCIAL RIGHTS COMITÉ EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX 9 octobre 2012 Pièce n 2 Union syndicale des magistrats administratifs (USMA) c. France Réclamation n 84/2012 MEMOIRE DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT

Groupe de travail. Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Groupe de travail Renforcer la confiance mutuelle RAPPORT Les participants ont tous reçu une copie du rapport particulièrement riche du précédent groupe de travail. A l issue des rapports des représentantes

Plus en détail

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec

Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Plateforme électorale Candidature à la présidence du Conseil national des cycles supérieurs Fédération étudiante universitaire du Québec Bruno Belzile Candidat au doctorat en génie mécanique, Polytechnique

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant :

REPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. LA COUR DES COMPTES a rendu l arrêt suivant : COUR DES COMPTES ------ SIXIEME CHAMBRE ------ PREMIERE SECTION ------ Arrêt n 59668 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLEMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE (FONDS CMU) Exercices

Plus en détail

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie

Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Dossier Propriété réputée des actions d une société par les fiduciaires et les bénéficiaires d une fiducie Alexandra Fortin, avocate, LL.M. fisc. L utilisation des fiducies comporte plusieurs avantages

Plus en détail

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL 1/ Le phénomène criminel est un fait inhérent au groupe social et à la nature humaine. Dans le temps, il remonte aux origines de l humanité, dans l espace aucun pays n y échappe.

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

03.460. Initiative parlementaire

03.460. Initiative parlementaire 03.460 Initiative parlementaire Procédures de la délégation des Commissions de gestion et enquêtes disciplinaires ou administratives de la Confédération menées parallèlement et sur un même objet Rapport

Plus en détail

St r u ct u r e de s sy st è m e s de cou r s d'ét a t s Adm in ist r a t ion de s t r ibu n a u x

St r u ct u r e de s sy st è m e s de cou r s d'ét a t s Adm in ist r a t ion de s t r ibu n a u x LE SYSTÈME JURI DI QUE AMÉRI CAI N Brève description Centre juridique fédéral (Federal Judicial Center) Rétrospective La Constitution des États-Unis établit un système de gouvernement fédéral. Elle accorde

Plus en détail

FICHE D EVALUATION 2011-2012

FICHE D EVALUATION 2011-2012 COUR DE CASSATION FICHE D EVALUATION 2011-2012 Nom : Nom d usage : Prénom Situation de famille : Fonctions exercées : Juridiction : DESCRIPTION DE L ACTIVITE DU MAGISTRAT (à remplir par l évaluateur dans

Plus en détail

LA CONSTITUTION CANADIENNE

LA CONSTITUTION CANADIENNE Objectifs d apprentissage Présenter aux élèves la notion de loi constitutionnelle. Comprendre l histoire et la nature de la Constitution canadienne. Mieux connaître les responsabilités des divers ordres

Plus en détail

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE L accueil est assuré 24 h sur 24 au 0 820 30 3000 * ou 06.86.55.24.01 Victimes &

Plus en détail

Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 B. J. Commission de l assurance-emploi du Canada

Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 B. J. Commission de l assurance-emploi du Canada [TRADUCTION] Citation : B. J. c. Commission de l assurance-emploi du Canada, 2015 TSSDA 592 Date : 13 mai 2015 Numéro de dossier : AD-13-96 DIVISION D APPEL Entre: B. J. Appelant Et Commission de l assurance-emploi

Plus en détail

Sous la direction de Mme Herrero

Sous la direction de Mme Herrero RAPPORT DE STAGE CABINET D AVOCATS MAITRE RODOLPHE Sous la direction de Mme Herrero Nora Allioui Janvier 2015 RAPPORT DE STAGE CABINET D AVOCATS MAITRE RODOLPHE http://www.rodolpheavocats.fr/ Je tiens

Plus en détail

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4

(Règles agréées par arrêté ministériel du 7 septembre 2010 applicables à partir du 12 septembre 2010) SOMMAIRE INTRODUCTION 1-3 DÉFINITIONS 4 RÈGLES PROFESSIONNELLES RELATIVES AUX OBLIGATIONS DES PROFESSIONNELS DE L EXPERTISE COMPTABLE POUR LA PRÉVENTION DE L UTILISATION DU SYSTÈME FINANCIER AUX FINS DE BLANCHIMENT DE CAPITAUX ET DE FINANCEMENT

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire)

Commentaire. Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011. Banque Populaire Côte d Azur. (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Commentaire Décision n 2011-200 QPC du 2 décembre 2011 Banque Populaire Côte d Azur (Pouvoir disciplinaire de la Commission bancaire) Le Conseil constitutionnel a été saisi le 23 septembre 2011 par le

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES

DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES DOSSIER DE PRESSE RÉFORME DES BOURSES enseignementsup-recherche.gouv.fr Twitter : @MinistereESR «Après l effort exceptionnel qui avait été fait au budget 2013, avec une progression de plus de 7 % pour

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES

DISPOSITIONS GENERALES Loi n 09-04 du 14 Chaâbane 1430 correspondant au 5 août 2009 portant règles particulières relatives à la prévention et à la lutte contre les infractions liées aux technologies de l information et de la

Plus en détail

LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi)

LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi) République française Polynésie française www.cgf.pf LES COLLABORATEURS DE CABINET (Mode d emploi) (Applicable à partir du 1 er Août 2012 à toutes les communes) SOMMAIRE I La définition du statut de collaborateur

Plus en détail

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier)

DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) DEMANDE AU TITRE DU PROCESSUS D ENTENTE À TERME FIXE (Écrire en lettres moulées si vous remplissez le formulaire sur papier) PARTIE I DEMANDE EN RÉPONSE À L AVIS DE POSSIBILITÉ D ENTENTE À TERME FIXE SUIVANT

Plus en détail

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux

que vous êtes devenu avocat et que vous avez consacré votre vie à la justice. Discours pour Maître Roux Discours pour Maître Roux Maître Roux, Cher François Mesdames et Messieurs, Chers amis, Nous sommes réunis ce soir pour rendre hommage à la personne exceptionnelle que vous êtes, exceptionnelle par votre

Plus en détail

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite

BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 CONSEIL DES GOUVERNEURS. Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite BANQUE EUROPÉENNE D INVESTISSEMENT Août 2004 PV/04/11 CONSEIL DES GOUVERNEURS Procès-verbal de la décision du 27 juillet 2004 suscitée par procédure écrite OLAF : DÉCISION EN MATIÈRE DE LUTTE CONTRE LA

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières Les alternatives aux peines d'emprisonnement et le Juge d'application des peines au Niger Textes de référence :! Code pénal du NIGER, Niamey1993.! Code de procédure pénale du NIGER.! Décret n 96-069 du

Plus en détail

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES»

Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» Dossier de presse «LUTTER ENSEMBLE CONTRE LA FRAUDE ET L ÉVASION FISCALES» MARDI 15 DÉCEMBRE 2015 --- Evénement présidé par Christiane TAUBIRA, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et Michel SAPIN,

Plus en détail

Titre I Des fautes de Gestion

Titre I Des fautes de Gestion Base de données Loi n 85-74 du 20 Juillet 1985 relative à la définition et à la sanction des fautes de gestion commises à l égard de l Etat, des établissements publics administratifs, des collectivités

Plus en détail

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique

PREMIÈRE PARTIE La coopération judiciaire face à la «souveraineté pénale» étatique TABLE DES MATIÈRES 717 PAGES Préface........................................................... 5 Introduction générale............................................... 13 1. La lente émergence d un espace

Plus en détail

Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme

Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme Mesures de contrôle interne en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme 1. Organisation interne de l opérateur. L opérateur de ventes volontaires doit mettre en

Plus en détail

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch

Pour en savoir plus sur le projet initial : www.qualicarte.ch Le projet QualiCarte a été initié par la Conférence suisse de la formation professionnelle en collaboration avec des organisations suisses du monde du travail, et plus particulièrement l Union suisse des

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels

Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels Rapport annuel au Parlement 2005-2006 L application de la Loi sur l accès à l information et de la Loi sur la protection des renseignements personnels RC4415(F) Avant-propos Le présent rapport annuel au

Plus en détail

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie...

Table des matières. Énoncé du vérificateur... 1. I. Introduction... 2 Contexte... 2 Objectif... 2 Portée... 2 Critères... 3. II. Méthodologie... Vérification des enquêtes de sécurité sur le personnel RAPPORT Division de la vérification et de l évaluation Juillet 2003 Table des matières Énoncé du vérificateur... 1 I. Introduction... 2 Contexte...

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Décret n o 2010-148 du 16 février 2010 portant application de la loi organique n o 2009-1523 du 10 décembre 2009 relative

Plus en détail

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre

Commentaire. Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre Commentaire Décision n 2011-171/178 QPC du 29 septembre 2011 M. Michael C. et autre (Renvoi au décret pour fixer certaines dispositions relatives à l exercice de la profession d avocat) Le Conseil constitutionnel

Plus en détail

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS

MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS MINISTERE DE LA JUSTICE SERVICE DES AFFAIRES EUROPEENNES ET INTERNATIONALES PARIS JUSTICE DES MINEURS ORIENTATIONS EN TERME DE PROTECTION ET DE REPRESSION 1998-2008 LE CAS DU JAPON Etude à jour le 1 er

Plus en détail

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires

3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires FICHE-MESURE Plan pandémie grippale 3F4/2 Modalités de renfort en personnels dans les domaines non sanitaires Validation : 13/10/2011 Ministère-pilote et rédacteur : Ministère chargé de l intérieur Ministères

Plus en détail

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès

Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Conférence des Cours constitutionnelles européennes XIIème Congrès Les relations entre les Cours constitutionnelles et les autres juridictions nationales, y compris l interférence, en cette matière, de

Plus en détail

DACHSER Code de conduite

DACHSER Code de conduite DACHSER Code de conduite 1. Préambule Toute action chez Dachser repose sur le respect des dispositions juridiquement contraignantes aux niveaux national et international ainsi que sur tous les engagements

Plus en détail

N 2157 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 ONZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 9 février 2000. PROJET DE LOI ADOPTÉ AVEC MODIFICATIONS PAR LE SÉNAT

Plus en détail

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN

RESUME. Julia REDENIUS-HOEVERMANN RESUME La responsabilité des dirigeants de sociétés anonymes en droit allemand et droit français Julia REDENIUS-HOEVERMANN La responsabilité civile des dirigeants de sociétés anonymes, tant en droit allemand

Plus en détail

Programme de maîtrise en traduction juridique

Programme de maîtrise en traduction juridique Programme de maîtrise en traduction juridique Mr. Blais Directeur Centre de traduction et de documentation juridiques Université d'ottawa Pour parler du programme de maîtrise en traduction juridique, il

Plus en détail

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015

JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE. Thème de la journée de consultation : Loyauté dans l environnement numérique Junior ESSEC 09/01/2015 JUNIOR ESSEC CONSEIL NATIONAL DU NUMÉRIQUE CONCERTATION NATIONALE SUR LE NUMÉRIQUE 2ème journée Compte-rendu de l atelier 4 : Loyauté entre acteurs économiques Thème de la journée de consultation : Loyauté

Plus en détail

Conseil - Formation Management du changement

Conseil - Formation Management du changement KEY PARTNERS 55 avenue Marceau, 75116 Paris Tel 09 77 19 51 14 / Fax 01 53 01 35 68 email : infos@key-partners.biz www.key-partners.biz Conseil - Formation Management du changement Key Partners est un

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10

R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 R. c. MacKenzie, 2004 NSCA 10 Nicole MacKenzie a été accusée d avoir commis un excès de vitesse. Lorsqu elle a comparu pour l interpellation à la Cour provinciale, elle n était pas représentée par un avocat.

Plus en détail

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z.

Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30. Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010. Mme Barta Z. Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Décision n 2010-77 QPC du 10 décembre 2010 Mme Barta Z. La Cour de cassation a renvoyé au Conseil constitutionnel, le 5 octobre 2010, une question prioritaire

Plus en détail

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs

Déposer une plainte. Guide à l intention des investisseurs Déposer une plainte Guide à l intention des investisseurs Le présent guide contient de l information sur ce qui suit : des conseils sur la façon de déposer des plaintes efficaces; le rôle de la Commission

Plus en détail

de données >> Méthodologies qualitatives

de données >> Méthodologies qualitatives FR Collecte de données >> Méthodologies qualitatives 1 collecte de données >> méthodologies qualitatives page 13 1. L observation page 45 2. l entretien individuel page 73 3. le focus group page 107 4.

Plus en détail

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne

Traité sur le fonctionnement de l Union européenne Traité sur le fonctionnement de l Union européenne TITRE V L'ESPACE DE LIBERTÉ, DE SÉCURITÉ ET DE JUSTICE (in Troisième partie : les politiques et actions internes de l Union européenne) CHAPITRE 1. DISPOSITIONS

Plus en détail

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé

La coordination interministérielle du programme national nutrition santé PROGRAMME NATIONAL NUTRITION SANTÉ 55 La coordination interministérielle du programme national nutrition santé Le Programme national nutrition santé (PNNS, 2001-2005), financé par l Etat et l assurance

Plus en détail

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS

UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI. CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS UN PARTENARIAT FRANCO-BRESILIEN PLEINEMENT REUSSI CNP Assurances et CAIXA Economica Federal (CEF) à travers leur filiale : CAIXA SEGUROS Par : Gilles Benoist CEO du Groupe CNP Assurances de 1998 à 2012

Plus en détail

Guide d auto-évaluation

Guide d auto-évaluation REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE ----------- Autorité nationale d Assurance Qualité de l Enseignement supérieur ANAQ-Sup Guide d auto-évaluation

Plus en détail

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description

ANNEXE N 5. Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif. Description ANNEXE N 5 Médiateur du Groupement des entreprises mutuelles d assurances (GEMA) Historique du dispositif À l instar du dispositif de médiation de la FFSA, celui du GEMA, dans sa forme actuelle, découle

Plus en détail

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme

la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme 30 novembre 2004 la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme Intervention de Jean-Marc MAURY Secrétaire Général adjoint Une définition juridique Art 324-1 du code pénal «Le blanchiment

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE MÉTIERS) Intitulé (cadre 1) Licence droit, économie, gestion, mention Licence d Administration Publique Autorité responsable de la certification

Plus en détail

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités

Cadre général du Forum sur les questions relatives aux minorités Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 17 septembre 2012 Français Original: anglais A/HRC/FMI/2012/2 Conseil des droits de l homme Forum sur les questions relatives aux minorités Cinquième session

Plus en détail

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats

Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats Candidature frauduleuse : le point de départ du délai de contestation est reporté au jour des résultats La solution La contestation d une candidature, quels qu en soient les motifs, se rattache à la régularité

Plus en détail

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française

Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014. Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Commentaire Décisions n 2014-6 LOM du 7 novembre 2014 Dispositions du droit de la propriété intellectuelle applicables en Polynésie française Le Conseil constitutionnel a été saisi le 18 août 2014, par

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances

La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France. Ministère de l Economie et des Finances La réforme du contrôle interne et de l audit interne dans les administrations d Etat en France Séminaire des 12 et 13 février 2013 Danièle LAJOUMARD, Inspecteur général des Finances C.I.A (Certified Internal

Plus en détail

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit :

1. Les dispositions des articles 56, 56-1, 57 et 59 du code de procédure pénale, telles qu applicables à l époque des faits, se lisent comme suit : CINQUIÈME SECTION DÉCISION SUR LA RECEVABILITÉ de la requête n o 45827/07 présentée par Mathieu JACQUIER contre la France La Cour européenne des droits de l homme (cinquième section), siégeant le 1 er

Plus en détail

L expertise des analystes d AlphaValue au service des entreprises Une diffusion efficace de l analyse vers les gérants européens

L expertise des analystes d AlphaValue au service des entreprises Une diffusion efficace de l analyse vers les gérants européens L expertise des analystes d AlphaValue au service des entreprises Une diffusion efficace de l analyse vers les gérants européens Analyse financière - Diffusion - Stratégie Investisseurs RDV Investisseurs

Plus en détail

Être juge au Maroc et en Espagne.

Être juge au Maroc et en Espagne. Fundación CIDOB - Calle Elisabets, 12-08001 Barcelona, España - Tel. (+34) 93 302 6495 - Fax. (+34) 93 302 6495 - info@cidob.org Être juge au Maroc et en Espagne. Systèmes juridiques au Maroc et en Espagne

Plus en détail

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage

CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise. TRAVAUX du 4 e étage Activité de la cour d'appel 27 CRÉATION DE DEUX GROUPES DE TRAVAIL : Justice et Médias et Justice-Entreprise Jean-Claude MAGENDIE, premier président de la Cour d appel de Paris et Maître Paul LOMBARD,

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par :

Communication. Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel. du droit à la santé présentée par : Communication Thème : La reconnaissance par le droit constitutionnel du droit à la santé présentée par : Mme BENCHABANE membre du Conseil constitutionnel Algérien La place du droit à la santé par rapport

Plus en détail

ASSOCIATION DES SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX DE PARLEMENT

ASSOCIATION DES SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX DE PARLEMENT UNION INTERPARLEMENTAIRE INTER-PARLIAMENTARY UNION ASSOCIATION DES SECRÉTAIRES GÉNÉRAUX DE PARLEMENT CONTRIBUTION de M. José PEDRO MONTERO Secrétaire de la Chambre des Députés (Uruguay), à la communication

Plus en détail

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)]

RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE. [sur le rapport de la Cinquième Commission (A/48/801/Add.2)] NATIONS UNIES A Assemblée générale Distr. GÉNÉRALE A/RES/48/218 B 12 août 1994 Quarante-huitième session Point 121 de l ordre du jour RÉSOLUTION ADOPTÉE PAR L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE [sur le rapport de la Cinquième

Plus en détail

L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN SUISSE. Pierre-Dominique SCHUPP Vice-Président de la Fédération Suisse des Avocats

L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN SUISSE. Pierre-Dominique SCHUPP Vice-Président de la Fédération Suisse des Avocats L AUTORÉGULATION DE LA PROFESSION D AVOCAT SITUATION EN SUISSE Pierre-Dominique SCHUPP Vice-Président de la Fédération Suisse des Avocats INTERMEDIATE MEETING / STAGE FBE Geneva, 10 th 13 th October 2012

Plus en détail

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH

Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Le droit pénal et la non-divulgation du VIH Comprendre le droit pénal canadien Les sources du droit Au Canada, les crimes sont principalement définis par le Code criminel et, dans une moindre mesure, par

Plus en détail

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6

C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE. Titre II Article 6 C. N. E. E. TRANSCRIPTION DES DIRECTIVES 92/49/CEE 92/96/CEE et 92/50/CEE Assurances vie et non vie. La Directive 92/49/CEE du Conseil du 18 juin 1992 porte coordination des dispositions législatives,

Plus en détail

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission

Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission 2 février 2010 Commission des lois Proposition de loi visant à modifier la procédure de huis clos devant la cour d'assises des mineurs (n 1816) Amendements soumis à la commission NB : Les amendements enregistrés

Plus en détail