Toulouse - Le Mirail. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage SETOMIP, puis Ville de Toulouse. Gestionnaire Ville de Toulouse.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toulouse - Le Mirail. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage SETOMIP, puis Ville de Toulouse. Gestionnaire Ville de Toulouse."

Transcription

1 Toulouse - Le Mirail Généralités Maître d'ouvrage SETOMIP, puis Ville de Toulouse Gestionnaire Ville de Toulouse Linéaire 840 m Année de construction 1972 Description générale Réalisation d'une galerie technique multiréseaux dans le cadre de l'aménagement de la ZUP du Mirail. Historique Origine du projet L'aménagement du Mirail date des années 60, dans un contexte de forte demande en logements. La décision a alors été prise de créer une galerie multiréseaux. La création de nombreux immeubles à partir d'un terrain vierge a été un élément favorable à la création d'une galerie, notamment grâce à l'opportunité de réunir les principaux acteurs qui devaient acheminer les réseaux structurants vers les zones d'habitations. Principaux acteurs L'ouvrage a été réalisée par la SETOMIP, (Société d'équipement de Toulouse Midi-Pyrénées, société d'économie mixte ayant pour principal actionnaire la Ville de Toulouse). La Ville de Toulouse en est ensuite devenue propriétaire. Les utilisateurs de la galerie ont alors été définis : - La Compagnie générale des eaux (concessionnaire du réseau d'eaux usées et du réseau d'eau potable, exploitant du réseau pluvial de la Ville de Toulouse.) - EDF GDF - France Télécom - SETMI (Société d'exploitation Thermique du Mirail) Page 1

2 Dates - Mise en service de la galerie en Mars Convention passée entre la Ville et les utilisateurs en 1971, mise à jour en Plusieurs travaux ont été menés depuis (serrurerie, éclairage, accès...) Descriptif technique Réseaux présents - Eau potable : Ø 200 mm - Eaux usées : Ø 200 mm - Eaux pluviales : caniveaux rectangulaires - Électricité HT - Gaz naturel : 3,5 bars - Chauffage urbain : eau à 210 sous 32 bars - Télécommunications : téléphone + fibre optique Il s'agit uniquement de réseaux de transport, la galerie ne possède pas de branchements particuliers. Habitacle L'ouvrage est constitué d'un habitacle principale de 690 m de long et de deux habitacles secondaires perpendiculaires à celle-ci, mesurant respectivement 60 et 90 mètres. La section rectangulaire intérieure de l'habitacle principal est de 2,20 mètres de largeur et 2,35 mètres de hauteur. Les habitacles secondaires ont une section de 1,15 x 2,30 mètres. Quatre "chambres de desserte" sont situées aux extrémités de ces galeries. Les habitacles sont réalisés à partir d'éléments préfabriqués en béton armé. Page 2

3 Organisation de la sécurité Éclairage La galerie est équipée d'un éclairage anti-déflagrant. Ventilation Une ventilation naturelle permanente est assurée par la conformation des habitacles, des édicules maçonnés permettent entrées et sorties de l'air. Accès Deux entrées avec escaliers sont situées à chaque extrémité de la galerie principale. De plus, deux sorties de secours par échelle se situent aux extrémités des galeries secondaires. Les accès sont verrouillés et chaque utilisateur est détenteur d'une clef d'accès à la galerie. Ventilation Contrôle de l'atmosphère Le système de détection de fuites de gaz initialement mis en place a été abandonné. Chaque accédant doit désormais contrôler la teneur en oxygène et en méthane à l'aide d'un appareil agréé. Ce contrôle doit être réalisé avant la descente ainsi qu'au moins une fois par heure durant les travaux effectués dans la galerie. Et la teneur en CO doit être contrôlée en cas d'utilisation de matériel à combustion. Entrée Sud Incidents Les incidents signalés ont été relativement rares, et ont consisté généralement à des dépôts de gravats lors des travaux effectués par les entreprises pour le compte des propriétaires de réseaux. Quelques problèmes d'étanchéité avaient été constatés au niveau du réseau d'eaux usées, entrainant des débordements, et remis en état par la Compagnie des eaux. Puits de descente Commentaire Clé de Sol : Clé de Sol a réfléchi sur le sujet de l'éclairage, et n'a pas conclut en faveur d'un éclairage antidéflagrant. Ce système est en effet très coûteux à installer puis à entretenir. Il vaut mieux assurer la sécurité contre les risques gaziers divers par la ventilation (naturelle si possible du type de celle que l on organise dans les mines) : les risques gaziers ne se réduisent en effet pas à l explosivité. Si l on garde cependant malgré cela des craintes quant à l explosivité, il vaut mieux préconiser l éclairage porté et l obligation des détecteurs dits 4-gaz pour les entrants dans l habitacle. Page 3

4 Gestion-exploitation La Convention d'occupation et d'utilisation de la galerie technique, signée par l'ensemble des utilisateurs, définit les règles et les responsabilités de chacun. La ville de Toulouse en tant que propriétaire de l'ouvrage, est responsable de l'entretien de l'habitacle et des travaux de génie civil. Les propriétaires des réseaux sont chacun responsables de l'entretien et du bon état de leur réseaux. Chaque opérateur a droit d'accéder à la galerie, pour effectuer des opérations de contrôle ou de maintenance sur ses propres réseaux, et est tenu de respecter les différentes règles définies au niveau de l'ensemble de l'ouvrage afin de maintenir en bon état les autres réseaux de la galerie et l'habitacle. En cas d'interventions constituant des modifications sur son réseau, l'opérateur responsable est prié d'en informer la Ville deux semaines avant le début des travaux, de mettre à jour les plans des réseaux, et de les fournir à l'ensemble des utilisateurs. En cas de besoin urgent d'intervention, ce délai n'est pas nécessaire, mais le responsable devra immédiatement en informer les autres utilisateurs. Une visite annuelle est effectuée par un bureau d'études extérieur, en présence des représentants de chacun des opérateurs occupants, afin d'établir un état des lieux et de vérifier le bon état des installations. Les éventuelles prescriptions faites à la suite de cette visite doivent alors être suivies par les responsables concernés. Les coûts de cette visite, ainsi que des éventuelles interventions au niveau de l'habitacle sont répartis à part égale entre la Ville et chaque occupant. Socio-économie La création de cette galerie multiréseaux a été favorisée par un contexte économique favorable aux grands projets urbains. De plus, les réseaux mis en galeries n'étant que des réseaux de transports, les coûts de construction de l'habitacle ont ainsi pu être limités. Page 4

5 Synthèse Ce projet avait un caractère expérimental, suite à une volonté de rompre avec les habitudes "sauvages" en matière de VRD, où la place appartient souvent à celui qui l'occupe en premier. La solution d'une galerie multiréseaux a ici bien répondu à ce problème. Selon les responsables, la situation a surtout été favorable en raison de l'absence de branchements particuliers sur le site, simplifiant ainsi des questions d'ordre techniques. La mise en place et le fonctionnement de cette galerie a été possible grâce à la bonne coordination entre les différents acteurs concernés. Le service de la voie publique de la Ville de Toulouse assure la coordination nécessaire de cet ouvrage, tout en limitant les frais à sa charge. La création de la convention a ainsi permit de répartir les coûts de maintenance, de définir les règles de sécurité à respecter, ainsi que les responsabilités de chacun. Contact : Grand Toulouse, Service de la voie publique, Coordination travaux Page 5

Tours - les îlots. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées

Tours - les îlots. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées Tours - les îlots Généralités Maître d'ouvrage Ville de Tours, puis les copropriétés concernées Gestionnaire Syndic de copropriété Citya Beranger Linéaire 3 800 m Années de construction Construction des

Plus en détail

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05

CHAPITRE NCa POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 POS APPROUVE LE 27/09/01 ET MODIFIE LE 29/09/05 CHAPITRE NCa ZONE DE RICHESSES NATURELLES, OU LA POSSIBILITE D'EXPLOITER DES CARRIERES DOIT ETRE PRESERVEE. SECTION 1 - NATURE DE L'OCCUPATION DU SOL ARTICLE

Plus en détail

Atelier 4 Quelles sont les offres des opérateurs énergétiques pour améliorer la gestion énergétique des collectivités territoriales?

Atelier 4 Quelles sont les offres des opérateurs énergétiques pour améliorer la gestion énergétique des collectivités territoriales? François CORTEEL, EDF EDF, de nouvelles offres pour les collectivités territoriales > Des solutions globales ou sur mesure autour de la fourniture d électricité > Des réponses adaptées aux problématiques

Plus en détail

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs

L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de Construction et les différents acteurs L organisation d un projet de construction et les acteurs Dans un projet de bâtiment ou de travaux publics, la construction est le fait

Plus en détail

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements

R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements R.E.P.E. Code du logement Exigences élémentaires en matière de sécurité, de salubrité et d'équipement des logements Attention: les informations relatives au Code du logement seront mises à jour très prochainement;

Plus en détail

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché-

La notion de péril. Janvier 2013 - Nancy Bouché- La notion de péril Danger réel et actuel :. pour la sécurité publique (passants),. pour la sécurité des occupants,. lié à des causes propres à l édifice quelconque et où que celui-ci soit situé (hors cause

Plus en détail

Les étapes à respecter pour récupérer un immeuble ancien

Les étapes à respecter pour récupérer un immeuble ancien détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 L immeuble neuf pour un syndic La préparation à la mise en route d un immeuble neuf La réception d un ouvrage neuf...22310.0369 7 La livraison de l ouvrage neuf....22310.0370

Plus en détail

Section zonage Chapitre 13 Bâtiment principal

Section zonage Chapitre 13 Bâtiment principal Chapitre 13 Bâtiment principal Table des matières 13 BÂTIMENT PRINCIPAL... 13-3 13.1 NOMBRE DE BÂTIMENTS PRINCIPAUX PAR TERRAIN... 13-3 13.1.1 Cas particuliers... 13-3 13.2 DIMENSIONS DU BÂTIMENT PRINCIPAL...

Plus en détail

COMMENT REDUIRE LA CONSOMMATION D ENERGIE D UN LOGEMENT?

COMMENT REDUIRE LA CONSOMMATION D ENERGIE D UN LOGEMENT? Séquence pédagogique détaillée COMMENT REDUIRE LA CONSOMMATION D ENERGIE D UN LOGEMENT? Discipline : Technologie Niveau : 4 e SITUATION DANS LES PROGRAMMES Approche du programme : «Les énergies mises en

Plus en détail

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES

CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES CONSEIL D'ORIENTATION ÉNERGÉTIQUE DANS LES BATIMENTS CAHIER DES CHARGES SOMMAIRE Introduction page 2 I - Objectifs du COE page 2 II - Description de la prestation page 2 III - Modalités de réalisation

Plus en détail

LA REGLEMENTATION INCENDIE

LA REGLEMENTATION INCENDIE LA REGLEMENTATION INCENDIE SOMMAIRE 1/ Les objectifs de la règlementation incendie 2/ Les grandes familles de construction soumises à la règlementation incendie 3/ La règlementation incendie en bref 4/

Plus en détail

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident.

FUITE DE GAZ. L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. FUITE DE GAZ 1. OBJECTIFS L utilisation des gaz comprimés et du gaz naturel fait en sorte qu ils représentent pour l organisation un risque d incident. C est donc dans cette perspective que le présent

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ERP A joindre à la demande de permis de construire, déclaration de travaux ou d aménagement Cette notice n est pas exhaustive ; tous renseignements complémentaires doivent

Plus en détail

CCTP. Vérifications periodiques des ERP. Maître d'ouvrage. Maître d'oeuvre. Mairie de Gradignan Allées Gaston Rodrigues BP 105. 33 173 Gradignan Cedex

CCTP. Vérifications periodiques des ERP. Maître d'ouvrage. Maître d'oeuvre. Mairie de Gradignan Allées Gaston Rodrigues BP 105. 33 173 Gradignan Cedex Vérifications periodiques des ERP CCTP Maître d'ouvrage Mairie de Gradignan Allées Gaston Rodrigues BP 105 33 173 Gradignan Cedex Maître d'oeuvre Direction des Services Techniques de la Mairie de Gradignan

Plus en détail

EXTENSION E.H.P.A.D. «L AUBADE» 50340 FLAMANVILLE AUDIT E.R.P. E.R.T. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) LOT E.R.P. E.R.T.

EXTENSION E.H.P.A.D. «L AUBADE» 50340 FLAMANVILLE AUDIT E.R.P. E.R.T. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) LOT E.R.P. E.R.T. EXTENSION E.H.P.A.D. «L AUBADE» 50340 FLAMANVILLE AUDIT E.R.P. E.R.T. Cahier des Clauses Techniques Particulières (C.C.T.P.) LOT E.R.P. E.R.T. Maître d'ouvrage : COMMUNE DE FLAMANVILLE Assistant Maître

Plus en détail

ANNEXE DU REGLEMENT. 1 place de stationnement pour 30 m2 de surface hors oeuvre nette (SHON).

ANNEXE DU REGLEMENT. 1 place de stationnement pour 30 m2 de surface hors oeuvre nette (SHON). ANNEXE DU REGLEMENT CHAPITRE 1 : STATIONNEMENT Lors de toute opération d'occupation du sol, des aires de stationnement, dont les normes minimales sont définies ci-dessous, doivent être réalisées, sauf

Plus en détail

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES

TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES COMMUNE DE JARRIE PLAN D OCCUPATION DES SOLS UA Juillet 2006 TITRE II - DISPOSITIONS APPLICABLES AUX ZONES URBAINES Chapitre 1 - ZONE UA CARACTERE DE LA ZONE : Il s agit de la zone urbaine traditionnelle

Plus en détail

Section 1 - Construction, dégagements, gaines

Section 1 - Construction, dégagements, gaines Page 1 sur 7 Règlement de sécurité contre l'incendie relatif aux établissements recevant du public LIVRE III : Dispositions applicables aux établissements de la cinquième catégorie CHAPITRE II Règles techniques

Plus en détail

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH

CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH CHAPITRE 7 : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE UMH VOCATION GENERALE DE LA ZONE UMH Il s agit d une zone de protection correspondant au centre historique de Beauvais (cathédrale, ancien palais épiscopal,

Plus en détail

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection)

N 267.3.a.: Peinture (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres produits de protection) LOI DU 10 JUIN 1999 RELATIVE AUX ETABLISSEMENTS CLASSES FORMULAIRE DE DEMANDE D AUTORISATION CLASSE 2 (produits de préparation du procédé de peinture, produits de peinture, produits de brillance et autres

Plus en détail

CHAPITRE I- DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A

CHAPITRE I- DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A CHAPITRE I- DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE A Caractère de la zone : Cette zone regroupe les terrains périphériques de la ville, dans lesquels la vocation agricole est encore marquée. Les secteurs concernés

Plus en détail

Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs

Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs Septembre 2012 Les répartiteurs de frais de chauffage dans les immeubles collectifs Immeubles collectifs (gérance et copropriété) Depuis une ordonnance n 2011-504 du 9 mai 2011, l article L 241-9 du Code

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif

Demande d Installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif COMMUNAUTE DE COMMUNES DU TARDENOIS Un territoire, une volonté Demande d Installation d un dispositif Ce document est à remplir par le pétitionnaire et à remettre à la Mairie du lieu où se situe l habitation.

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013

RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013 MAIRIE DE BAZINCOURT/THIERCEVILLE RÉUNION PUBLIQUE DE PRÉSENTATION DU PROJET D ASSAINISSEMENT DU 23 NOVEMBRE 2013 Mairie de BAZINCOURT sur EPTE et THIERCEVILLE 6, rue de la Mairie 27140 Bazincourt sur

Plus en détail

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS

DUREE DEROULEMENT ANIMATION MESSAGES CLES SUPPORTS IDENTIFIER LES LOGIQUES DE LA VENTILATION connaître le rôle et les différentes manières de ventiler Lancement de la formation Trouver le pourquoi on ventile, par rapport à quelles pollutions Méthode interrogative,

Plus en détail

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation.

Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté ou traduit sans autorisation. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Clermont- Ferrand pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit,

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

Amsterdam - Zuidas. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Amsterdam Zuidas. Gestionnaire Ville d'amsterdam. Linéaire 500 m

Amsterdam - Zuidas. Généralités. Historique. Maître d'ouvrage Amsterdam Zuidas. Gestionnaire Ville d'amsterdam. Linéaire 500 m Amsterdam - Zuidas Généralités Maître d'ouvrage Amsterdam Zuidas Gestionnaire Ville d'amsterdam Linéaire 500 m Année de construction 2005 Description générale La ville d'amsterdam a construit une galerie

Plus en détail

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT

PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT PERMIS DE CONSTRUIRE ET LOTISSEMENT Le Permis de Construire (PC) et le lotissement sont deux outils de planification urbaine qui touchent plus particulièrement la construction. Ces deux outils ont émergé

Plus en détail

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz

DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE 1 AUyz Caractère et vocation de la zone Il s agit d une zone destinée à l accueil d activités économiques, notamment d activités commerciales, tertiaires, de services

Plus en détail

Rappel des droits et obligations

Rappel des droits et obligations GAZ Norme XP P 45-500 A compter du 1er novembre 2007 le vendeur d'un logement équipé d'une installation intérieure au gaz naturel ou GPL datant de 15 ans ou plus devra produire un diagnostic gaz de l installation

Plus en détail

FOURNITURE ET POSE DE DEUX ESCALIERS EXTERIEURS EN ACIER SALLE DE SPORTS PENNY BROOKES

FOURNITURE ET POSE DE DEUX ESCALIERS EXTERIEURS EN ACIER SALLE DE SPORTS PENNY BROOKES Ville de Cysoing Hôtel de Ville 2, place de la République BP 67 59830 CYSOING Tél : 03.20.79.44.70. Fax : 03.20.79.57.59. N Cys FOURNITURE ET POSE DE DEUX ESCALIERS EXTERIEURS EN ACIER SALLE DE SPORTS

Plus en détail

Règlement du Service d Assainissement Collectif

Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail

Prescriptions techniques

Prescriptions techniques Prescriptions techniques Application du décret n 2004-555 du 15 juin 2004 relatif aux prescriptions techniques applicables aux canalisations et raccordements des installations de transport, de distribution

Plus en détail

PREFECTURE DE L'OISE

PREFECTURE DE L'OISE PREFECTURE DE L'OISE RÈGLEMENT DU PLAN DE PREVENTION DES RISQUES NATURELS MOUVEMENT DE TERRAIN SUR LES COMMUNES DE BEAULIEU-LES-FONTAINES, CANDOR, ECUVILLY ET MARGNY-AUX-CERISES (OISE) FEVRIER 2009 TITRE

Plus en détail

ANNEXE 1 MODALITES LOCALES LIEES AU CONTRAT DE CONCESSION

ANNEXE 1 MODALITES LOCALES LIEES AU CONTRAT DE CONCESSION ANNEXE 1 MODALITES LOCALES LIEES AU CONTRAT DE CONCESSION SOMMAIRE ARTICLE 1 OBJET ARTICLE 2 CARTOGRAPHIE ARTICLE 3 DISPOSITIF DE COMPTAGE ARTICLE 4 NATURE DU GAZ DISTRIBUE ARTICLE 5 CONTROLE DES CARACTERISTIQUES

Plus en détail

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES

LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES RESUME DES EXIGENCES EN MATIERE DE PREVENTION DES INCENDIES LORS DE MANIFESTATIONS TEMPORAIRES TELLES QUE CONCERTS, THEATRES ET AUTRES 1. Base Les prescriptions de protection incendie AEAI sont la base

Plus en détail

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la!

tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! tout simplement Le confort durable, L énergie est notre avenir, économisons-la! Chauffage urbain, mode d emploi Un réseau de chauffage urbain est un chauffage central à l échelle d une ville. Un réseau

Plus en détail

Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées

Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées Alimentation en eau potable et disposition des eaux usées Secteur sud du quartier Sainte-Hélène-de-Breakeyville Soirée de consultation du 4 février 2009 Direction Environnement & infrastructures Ville

Plus en détail

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles

Le PPSPS. Identification. Définitions utiles Définitions utiles Le PPSPS Un PPSPS est un Plan Particulier de Sécurité et de Protection de. Le PPSPS est établi par les entreprises qui travaillent sur un chantier et remis au coordonnateur de sécurité

Plus en détail

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N

CHAPITRE II : DISPOSITIONS APPLICABLES A LA ZONE N CHAPITRE II : APPLICABLES A LA ZONE N Caractère de la zone : Il s agit d une zone naturelle et forestière protégée en raison soit de la qualité des sites, des milieux naturels, des paysages et de leur

Plus en détail

Code des postes et des communications électroniques. Projet de modification du code des postes et des communications électroniques. Article L.

Code des postes et des communications électroniques. Projet de modification du code des postes et des communications électroniques. Article L. Projet d ordonnance relative à l économie numérique Dispositions prises en application du c) du 5 de l article 1 er de la loi n 2014-2 du 2 janvier 2014 habilitant le Gouvernement à simplifier à sécuriser

Plus en détail

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH)

Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) 1 Notice descriptive relative à la sécurité des personnes (Article R 123.22 du CCH) Conformément à Article R*111-19-17 du CCH, la présente notice fait partie du dossier permettant de vérifier la conformité

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

TRAVAUX SUR BATIMENTS DEMANDE D AUTORISATION D OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC

TRAVAUX SUR BATIMENTS DEMANDE D AUTORISATION D OCCUPATION TEMPORAIRE DU DOMAINE PUBLIC DEMANDEUR Particulier : NOM - Prénom : Entreprise : Responsable : Adresse : Tél : Port : Fax : E-mail : Agissant pour mon compte / Sous-traitant(s) éventuel(s) : Agissant pour le compte de : (maitre d

Plus en détail

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique)

Indice énergie SIA2031 (thermique + électrique) Immeuble : 108c - Bugnon 10 Mars 2014 Synthèses ImmoLabel Résumé des étiquettes Valeurs de référence Surface énergétique (SRE) 700 [m2] Année de construction Consommation eau 1910.9 [m3] Electricité communs

Plus en détail

DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN

DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN DISPOSITIONS GENERALES - TITRE I ARTICLE 1 - CHAMP D'APPLICATION TERRITORIAL DU PLAN Le présent règlement du P.O.S. s'applique à la totalité de la commune de LA CLUSAZ. ARTICLE 2 - PORTEE DU REGLEMENT

Plus en détail

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014

TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 TVA - CIDD* (*Crédit d Impôt Développement Durable) en 2014 Février 2014 TVA 2014 Mode d emploi 2 Au 1er Janvier 2014 3 nouveaux Taux : Taux normal : 20 % Taux intermédiaire : 10 % Taux réduit : 5.5 %

Plus en détail

Ce projet vise donc à mettre en conformité les réseaux communaux parallèlement aux travaux réalisés par le Groupe E et Viteos soit :

Ce projet vise donc à mettre en conformité les réseaux communaux parallèlement aux travaux réalisés par le Groupe E et Viteos soit : Commune de Bevaix Conseil général Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant une demande de crédit de Fr. 615'000.- relative au remplacement des équipements, à l amélioration de l éclairage

Plus en détail

SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1

SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1 SAS ECS Voirie et Réseaux Divers HF301 Livre 1 : Voirie Chapitre 1 (voie inter-quartiers, voie latérale) caractérisée par le partage de circulation. - Une voie de desserte qui permet Voirie, l approche

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE POUR LES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC Préambule : Cette notice concerne les dispositions essentielles de sécurité à prévoir en fonction du classement de l'établissement

Plus en détail

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier

Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Interventions d'entreprises extérieures en chantier routier Plan de prévention Pratique des gestionnaires Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies

Plus en détail

Exemples d estimations

Exemples d estimations les Rencontres de l Urbanisme 2008 Conseil d architecture d urbanisme et de l environnement Exemples d estimations Hypothèses Tous les coûts de cette étude sont donnés en H.T. Le coût d exploitation est

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT

Lot n 02 GROS OEUVRE DPGF. Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux. Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT Construction de 8 + 14 logements et d'un pôle médical + locaux sociaux Domaine du Pré Harbois 54690 EULMONT MAITRE D'OUVRAGE SLH Société Lorraine Habitat 2 passage Sébastion Bottin 54003 NANCY Cedex Tél

Plus en détail

Descriptif quantitatif second œuvre

Descriptif quantitatif second œuvre GENERAUX ARTISTIQUES Descriptif quantitatif second œuvre La mise en œuvre de menuiserie intérieure Maintien des blocs portes en attente de la pose de la cloison (mise en place, réglage et calage) ES S

Plus en détail

Etude thermographique

Etude thermographique Etude thermographique DONNEUR D'ORDRE CONSTRUCTEUR adresse code postal - ville Téléphone ADRESSE DU BIEN Maison individuelle de Monsieur et Madame MODELE 2 rue Rabelais 86240 SMARVES Opérateur : Franck

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE. Adresse 28 rue Taine 75012 PARIS

DOSSIER TECHNIQUE. Adresse 28 rue Taine 75012 PARIS DOSSIER TECHNIQUE Adresse 28 rue Taine 75012 PARIS Date 04/11/2010 SOMMAIRE Introduction Vous avez pris ou allez prendre la décision d équiper votre résidence d un réseau très haut débit en fibre optique.

Plus en détail

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes

DISPOSITIONS SPÉCIFIQUES Immeubles mixtes Luxembourg, mars 2009 Le présent document a été établi par le Service Incendie et Ambulance de la Ville de Luxembourg et la Commission de Sécurité, de Prévention et de Prévision Incendie de la «Fédération

Plus en détail

Bilan d exploitation

Bilan d exploitation Rénovation Energétique du Bâtiment Municipal à UGINE 21/01/2009 Bilan d exploitation Réalisé le 19 Mars 2012 à Saint Etienne 14/10/2010 Période réalisation des travaux : du 15 Avril 2010 au 21 Octobre

Plus en détail

PROGRAMME DE L'OPERATION

PROGRAMME DE L'OPERATION MARCHE DE MAITRISE D'OEUVRE POUR L'EXTENSION DU RÉSEAU DE COLLECTE DES EAUX USÉES VERS L'HABITAT EXISTANT ET LA RÉHABILITATION DU RÉSEAU D'EAU POTABLE «LE FORT» - TRANCHE 2 PROGRAMME DE L'OPERATION Maître

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE

NOTICE DE SECURITE 1 Ŕ REMARQUE PRELIMINAIRE PREFECTURE DE LA HAUTE-GARONNE Service Départemental d Incendie et de Secours de la Haute-Garonne Bureau Prévention 49 Chemin de l Armurié BP 123 31776 COLOMIERS CEDEX Tél.: 05.61.06.37.60 Fax : 05.61.06.37.64

Plus en détail

PA8 : Programme des travaux

PA8 : Programme des travaux SCI Rovicy PERMIS D AMENAGER Le domaine du Meunier PA8 : Version avril 2014 DATE DESCRIPTION REDACTION/VERIFICATION APPROBATION N AFFAIRE : 14 097 Page : 2/6 0 mars 2014 programme des OTE - Brice PIERRAT

Plus en détail

La zone correspond à la partie centrale du Carré.

La zone correspond à la partie centrale du Carré. La zone correspond à la partie centrale du Carré. Il s agit d une zone en cours d urbanisation, destinée à recevoir des équipements publics ou privés, des activités tertiaires ou de bureaux ainsi que des

Plus en détail

Prévention des intoxications Entretien des chaudières

Prévention des intoxications Entretien des chaudières Journée Information «Monoxyde de Carbone» 18 juin 2012 Clermont-Ferrand Prévention des intoxications Entretien des chaudières Textes réglementaires et pratiques des professionnels Ministère de l'écologie,

Plus en détail

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT

DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT : 04.93.80.71.98 DEMANDE D'ETUDE PROGRAMME D'ASSURANCE RESPONSABILITE CIVILE ET DECENNALE DES CONTRACTANTS GENERAUX IDENTITE DU PROPOSANT Nom ou dénomination commerciale :.. Forme Juridique :... Adresse

Plus en détail

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles

Permis d'urbanisme et Énergie. Liens et informations utiles Permis d'urbanisme et Énergie Liens et informations utiles Table des matières Site portail de l Energie en Wallonie...1 Les textes officiels...1 La législation PEB en Région wallonne...1 Procédures et

Plus en détail

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement...

Sommaire. Les lotissements à partir du 1er mars 2012. Février 2012. Caractéristiques d un lotissement...2. Constitue un lotissement... Les lotissements à partir du 1er mars 2012 Février 2012 Sommaire Caractéristiques d un lotissement...2 Constitue un lotissement...2 Ne constitue pas un lotissement...2 Les procédures applicables et leur

Plus en détail

Le déplacement des réseaux installés sur le domaine public. J. SPERI-INVERSIN-Sara JANSSEN-Conseil juridique Novembre 2011

Le déplacement des réseaux installés sur le domaine public. J. SPERI-INVERSIN-Sara JANSSEN-Conseil juridique Novembre 2011 Le déplacement des réseaux installés sur le domaine public J. SPERI-INVERSIN-Sara JANSSEN-Conseil juridique Novembre 2011 C'est l'ob ligatio n : de répondre de ses actions ou de celles des autres, de s'en

Plus en détail

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées

ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type J Structure d accueil pour personnes âgées et personnes handicapées ERP type U Établissement de soins Registre de sécurité incendie d ouverture du registre de clôture du registre GUILLARD Réf:

Plus en détail

Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Edition janvier 2010

Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Edition janvier 2010 Aide à l'application EN-14 Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) Contenu Le présent document traite des exigences relatives au décompte individuel des frais de chauffage et

Plus en détail

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS

Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Organisation Sécurité-Santé et Plan de Prévention et de Secours PPS Les nécessités d une bonne exploitation soucieuse de la Sécurité et de la Santé exigent d appliquer les règles légales avec une connaissance

Plus en détail

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION

5. INSPECTION COMMUNE PREALABLE ET PLAN DE PREVENTION 1. OBJET Le décret n 92-158 du 20 février 1992 s'applique dès lors qu'une entreprise extérieure intervient dans un établissement d'une collectivité ou dans ses dépendances ou chantiers. 2. REGLEMENTATION

Plus en détail

MANUEL DE L UTILISATEUR

MANUEL DE L UTILISATEUR MANUEL DE L UTILISATEUR V1.2 octobre 2011 Table des matières MANUEL DE L UTILISATEUR... 1 1 UTILISATION PRÉVUE... 3 2 SPÉCIFICATIONS TECHNIQUES... 3 3 INSTALLATION... 3 3.1 Remplacement de la batterie...

Plus en détail

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH

LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Logiciel PEACH 1 LE LOGICIEL PEACH, UN OUTIL DE VALORISATION DES PCH Sommaire I. Présentation d'ensemble du logiciel... 1 I.1. Les objectifs... 1 I.2. La démarche d'étude par PEACH... 2 II. PEACH Programme

Plus en détail

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants

Règlementation Thermique des Bâtiments Existants Fiche d application RT ex : Précisions sur l application des deux volets de la réglementation thermique des bâtiments existants Date Modification Version 08 avril 2011 Première version de la fiche 1 6

Plus en détail

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014

Service Public d Assainissement Non Collectif. Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 Service Public d Assainissement Non Collectif Réunion d information Marmagne 18 septembre 2014 TERRITOIRE COMMUNAUTAIRE 95 610 habitants sur 27 communes 3 900 foyers non raccordés au réseau public soit

Plus en détail

Loyer annuel : 13.650 E. Dans très bel Hôtel Particulier rénové en extérieur et parties communes : LOCATION

Loyer annuel : 13.650 E. Dans très bel Hôtel Particulier rénové en extérieur et parties communes : LOCATION Liste des produits 76.4299 BUREAUX 130m² Loyer annuel : 13.650 E. Dans très bel Hôtel Particulier rénové en extérieur et parties communes : Charges annuelles : 4.082 E. - plateau de bureaux entièrement

Plus en détail

Musique. Communication Sécurité Economies Contrôle. Confort. Design. Vidéo

Musique. Communication Sécurité Economies Contrôle. Confort. Design. Vidéo Confort Vidéo Musique Design Communication Sécurité Economies Contrôle Speec S.A. vous présente un produit qui propose des solutions simples et performantes pour répondre aux besoins de confort, de sécurité,

Plus en détail

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes.

Location ou acquisition d immeubles destinés à accueillir du personnel de la Communauté française et leurs hôtes. Note à Monsieur Léon ZAKS, Administrateur général. Administration générale de l Infrastructure. Votre lettre du Vos références Nos références Annexes MT/MT/SIPPT/200802444RA.9980 Objet : Sécurité: Location

Plus en détail

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités

Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Direction des bâtiments 24 mars 2009 Ateliers techniques de l ALE - Gestion de l énergie du patrimoine bâti des collectivités Présentation de l'analyse énergétique du patrimoine de la Ville de Villeurbanne

Plus en détail

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE

CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE CHAPITRE IV- DISPOSITIONS APPLICABLE A LA ZONE NAUE Caractère de la zone : Cette zone correspond aux secteurs destinés à l accueil d activités, touristiques, commerciales, de services et d équipements

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION

MAITRE D OUVRAGE. BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION MAITRE D OUVRAGE BENET IMMOBILIER Syndic Copropriété Sumène (15) Le Lioran 20 bis, Rue des Frères 15000 AURILLAC OPERATION DESENFUMAGE DES CIRCULATIONS HORIZONTALES MISE A L AIR LIBRE DE LA CAGE D ESCALIER

Plus en détail

La desserte des bâtiments

La desserte des bâtiments F I C H E T E C H N I Q U E N 1 2 / 1 La Service PréveNTiON edition janvier 2012 Nota : cette fiche annule et remplace la fiche technique n 05/1 Outre les mesures fixées par les règlements relatifs à chaque

Plus en détail

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants

L amiante. Evolution de la réglementation Rôle des diagnostics. Une gestion sous différents angles. Réglementation : une approche par polluants Une gestion sous différents angles de la réglementation r Rôle des diagnostics Joëlle Carmès (DGS) Richard Cayre (DGUHC) Des polluants identifiés Amiante CO FMA Radon Tabac D autres risques à déterminer

Plus en détail

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007

Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire Edition décembre 2007 Aide à l'application Décompte individuel des frais de chauffage et d'eau chaude (DIFC) dans les bâtiments à construire 1. But et objet Une série d'aides à l'application a été créée afin de faciliter la

Plus en détail

LES METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIER EN CONSTANTE EVOLUTION TECHNIQUE ET TECHNOLOGIQUE DANS TOUS LES DOMAINES HABITAT/TERTIAIRE ET INDUSTRIEL

LES METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIER EN CONSTANTE EVOLUTION TECHNIQUE ET TECHNOLOGIQUE DANS TOUS LES DOMAINES HABITAT/TERTIAIRE ET INDUSTRIEL LES METIERS DE L ELECTROTECHNIQUE METIER EN CONSTANTE EVOLUTION TECHNIQUE ET TECHNOLOGIQUE DANS TOUS LES DOMAINES HABITAT/TERTIAIRE ET INDUSTRIEL M. A. 01.2015 L ELECTROTECHNICIEN DOMAINE D INTERVENTION

Plus en détail

macro-planning global

macro-planning global macro-planning global Pré requis T0 Début Consultation 3 mois T1 Date de Lancement de Lot 6 mois T2 Logements Couverts MAD PM Logements Mutualisables 3 mois MAD PB T3 T4 T5 Logements Raccordables Études

Plus en détail

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil

ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil EXEMPLE DE NOTICE DE SECURITE INCENDIE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE sans locaux à sommeil NOTA : Cet exemple de notice est un document simplifié. Des renseignements complémentaires

Plus en détail

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI

LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI FORMATION CONTINUE : 70 heures LOCALISATION ET DETECTION DES FUITES DU BÂTI DÉTECTION DE FUITES OU D HUMIDITÉ LOCALISATION DES DÉPERDITIONS THERMIQUES RECHERCHE DE RÉSEAUX (EAU, ELECTRICITE, TELECOM )

Plus en détail

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du

MODE D EMPLOI DÉTECTEURS DE FUMÉE. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. MARS 2015. Obligatoire à compter du DÉTECTEURS DE FUMÉE MODE D EMPLOI FNSPF 2014. Firethinktank.org / Photo : Sébastien Mousnier. Bien équipé, bien préparé, je suis en sécurité. Obligatoire à compter du 8 MARS 2015 LES DÉTECTEURS AUTONOMES

Plus en détail

ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE. Calcul en coût global :

ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE. Calcul en coût global : ANNEXE AU DOSSIER DE CANDIDATURE DU PRIX LQE-ARCAD-ENERGIVIE.PRO BATIMENT DURABLE Calcul en coût global : L approche en «Coût Global» est une démarche et une philosophie, qui ne peuvent se faire qu après

Plus en détail

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau

Présentation de l entreprise l postes de travail. Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d. Présentation des postes de travail: Bureau Illustration du guide SOBANE Risques d incendie d ou d explosiond Caroline Pirotte Ergonome Présentation de l entreprise l et des postes de travail Hôtel situé à Bruxelles Ville +/- 90 travailleurs +/-

Plus en détail

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections

Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections Bibliothèques - Sécurité et accessibilité des personnes - Sécurité des collections 1 Une bibliothèque publique est un Etablissement Recevant du Public (ERP) Les réglementations en vigueur prévoient des

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR

CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR DELEGATION DE SERVICE PUBLIC DE CHAUFFAGE URBAIN DE MASSY-ANTONY ANTONY CONDITIONS GENERALES TECHNIQUES ET FINANCIERES DE FOURNITURE DE CHALEUR Chauffage URbain de Massy - Antony (CURMA) ZI de la Bonde

Plus en détail

LA DOMOTIQUE. -Résumé. Item 1. -Définition. Chapitre 1. Chapitre 2. Conclusion et sources. Questions. Définition. Résumé.

LA DOMOTIQUE. -Résumé. Item 1. -Définition. Chapitre 1. Chapitre 2. Conclusion et sources. Questions. Définition. Résumé. MARC.T ARTHUR.S TANGUY.M 3 B LA DOMOTIQUE EXPOSÉ EN TECHNOLOGIE Chapitre 1 -Définition -Résumé Chapitre 2 - Synthèse - Item 1: Animation des ouvertures de la maison - Item 2: Alarme anti intrusion - Item

Plus en détail

ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY

ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY ENTRETIEN DES TOITURES, TERRASSES, GOUTTIERES ET CHENEAUX DES BATIMENTS DE LA VILLE DE CLAYE-SOUILLY CAHIERS DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Article 1 er Connaissances des lieux Le prestataire est

Plus en détail