Sommaire. Préface. Regards croisés , les faits marquants...06

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Préface. Regards croisés...04. 2011, les faits marquants...06"

Transcription

1

2 02 S 03 Rg...04 Pf Rf, hg lq, g û l g, fl ghq N à f f à jx x l q l à bl. L q «q g?» è. N à l l q l ô g ll l. M l q «g?» l. I. 2011, l f q...06 Pl Sl - Sl...08 L'h, l j ' Dl l' PME l l f...09 Nx l,?...10 P l'g l...11 D qlq, l ll l Gll l E 2007 b à f g l. T à q l q, x, lq f gg à l l l, g h l f q. L TPE-PME q l 90% fç l x l q hg. Ell b l q l l q è l, l l, l ff f. L f q j h l fl l ff y g. N q l l à l, l q l bl - œ lqll, hh,, ll hlg, x - à l. P l, f : q fç, g q ç. L ll gl l l! B PME-PMI gg h l l bl. N ôl l g l l g ll q l à bl à à, g. II. III. Pl El...12 O l l Eff f gq...13 Ag l h û...14 R l ll...16 P q : gg bl...17 Pl Éq...18 L l bl : f f q Dl bl...19 Gg...19 L f RSE : «l g»...20 P l - à l Ah bl, h bl...22 Fl l...23 J-Fç Rb P l CGPME C 1945, l CGPME g l fll q l y l l. F 200 bh fll 121 U Tl, l CGPME l S : f l TPE-PME, l, ê f. IV. Pl G...24 I lg l F l g...25 N...25 F l x h...26 F...27 U h l...28 If...29 Rl l f Gll...31 R Dl Dbl 2011 l CGPME

3 04 Rg 05 Iw Gll B Sh M Q1 E q l TPE-PME -l î l l bl? Gll B : Alq à l l l bl à ll à l bl à ll q. Ê à l l l, l b l l bl, ll à l l x ll, ff x b, bl bl L l q l hf h à l CGPME ff h fx l bl. Rbl, hq,, à : l C Éhq l CGPME h, lç j l H œ l. L l CGPME -ll «N l j, l H»? Q2 Gll B P l C E Dl Dbl l CGPME D Gl Clx Cl Sh M P D Gl l El Pq R Dl Dbl l CGPME? Gll B : D 2007 l Gll l E, l Cf g lq l q l à l l bl. Il bl l f x xl l bl j. N gl l à l h bh fll. Ef, l q 99% fç TPE-PME q ll l bl l ff œ l bl, q bl. Q3 L CGPME è 2007 Gll l E. Q z- q lq--l l? Gll B : Il y bl l b Gll, q l f l bl 5 q l hb ll bl j : l É, l ll ll, l l, l ly l ONG. S l Gll è. C lg q lq l x q. M l l q l q l œ gg Gll. N ll à l CGPME à q l lbl l TPE-PME. O l ê ff à g g à PME 50 l! Q4 E q hf, z- q l l bl g l hf? Sh M : P hf, l l g, l ly. Il g jg 3 bjf bl : l l f, l l g q f l j llf bl q. D PME, l l bl b è l. C l q l h «x» xg l b f «y». P, l «l bl», l «h ql», l h à l «Ch l D» xl l q l hf q. L l bl à l lg. Il b à à l l. D f î bl gg l, q l l f l. D f î l fl l qê lèl, l f. C, à, hf gl l. Q5 T l l CGPME (,,, ) -l gg ê f l l bl? Gll B : L q l glbl x h q l j l l bl, q bl. Tll l l q, l llg, ylg, l, bâ è l l l : h, ègl REACH, ll l, q èq l à l. L q l l l g x g l, lql l bl l-l. Q6 C l CGPME g--ll l l l bl? Ql ôl j--ll bl l TPE-PME à h? Gll B : N bjf ly è bl l b, l hf q l g l è l, l l. L l l l. L ôl l CGPME ê g l TPE-PME l hg, ll l q f. L bh fll q g l ê l. L x f l fl. Q7 O b ql l ôl f fll l l bl l TPE-PME. C l T, q l h l CGPME,? Sh M : L l j ll, ê ll à l à j. Cll,, b l l l ff y l h, l bl. L U Tl l CGPME l l. L l l l l l g b q è lbl q l. Q8 Ql l l b l CGPME f l Gll l E? Gll B : N è, j, f q l l f q g x ê xg. N b q l TPE-PME xl l blg bl l l f l, l l. A xl l f l bl q Gll q b. N b q g l, x l f q l g f, l OPCA (Og P Cll Ag), l f fll, l g.... Ef, l fl l l CGPME b l l TGAP I l l l xl l 5 l h. Q9 E q l l bl --l bl l PME? Sh M : L TPE-PME ê f l l x. L l l, l h, q l bl, jà è l x l. Il l l l hf x jx, l y bl x l. L q l bl l ll «q?», g ll «?». M f à «b l». C f l TPE-PME, è l, g! R Dl Dbl 2011 l CGPME

4 06 L f q L f q l C E Dl Dbl >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> JANVIER >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> FÉVRIER >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> MARS >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> AVRIL 26/01 R CNDDGE (C Nl Dl Dbl Gll l E) 02/02 C E Dl Dbl CGPME (P E Rll Pñ, DG E I l C E) 02/03 R Nhl Kk-Mz, M l Élg A J-Mhl Ch, P l C l hlïq 15/03 R Phl V Ml, P l EME 29/04 R CNDDGE C M C j l l 225 l l Gll 2 >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> MAI > >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> JUIN >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> JUILLET >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> AOÛT 05/05 14/06 C E Dl Dbl CGPME (P Fll Ilhy, S l Ch l D) 18/05 Al Pl PME Cf l «Pl M l» 16/06 Plè PME 01/07 R B Gy, P FNE 06/07 R l à l CGPME l j l lg h 23/05 AG Pl Bâ Gll 17/06 L l Tbl R Nl l Eff Égq Nhl Kk-Mz >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> SEPTEMBRE >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> OCTOBRE >>> >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> NOVEMBRE >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>> DÉCEMBRE 06/09 I l l Cf WWF l El 28/09 15/09 L A l f Nhl Kk-Mz C E Dl Dbl CGPME (P J Gl (Byg) J Ll (Cl) l l l TPE/PME) 28/09 R l l l f gq l bâ 06/10 I à l C UEAPME : D ff gq, Bxll 16/11 R CNDDGE 29/11 Sl POLLUTEC Al PME l EME 16/09 R L Mhl, DGPR, l j l g fè 29/09 E B Ph, D l M l Phl G, D Cb F Lfb, S É x PME 10/10 L Clb F R /12 R CNDDGE R Dl Dbl 2011 l CGPME

5 08 I. Pl Sl - Sl Mj F, l N là œ l l y l l bl, q l ll y. C l TPE-PME lq f l, bl, l à ll h, à l è M. J. E l, l l x hf TPE-PME j l, l ql l l b-ê q ll f. l : g l PME h : D.R. I. L'h, l j ' Dl l PME l l f 09 l x TPE-PME. E q l, L l bl l CGPME j ôl j l hf f g fll., g xg l. A fl P l bl x l PME ll, q y- à. S l CGPME hx, l fl- g l TPE-PME à, l h l b, ll h, lg l œ q q hf l l ê x x g l g l Cf. l g g. h : D.R. PE-PME T ll l l 3 è F l L h. l ll l E M P. l g œ h x, f,, ql -f F h gl l,, l h E M P G C l l ô. Ell l h l l bl. S l, f f- l l bl l l Pk P, S l hg l lq l bl, lq ll, l hh l è RSE à l CFDT L CFDT è q l l bl l l b bl x f lf q (fè, q, l, lgq ). F à q j, l x l l l à q fll è l. L lg l, l, l l ê g,, l q l Gll l E, (f, qlf, ll ). Rx l gq, glbl f l bl, g l l h l ê gl! Vlà l CFDT q jg xg l, ll l hh l ff q! Gè ROY, V- l CGPME hg ff l L q l f. L l h, l fll l l l l l l. L CGPME lè à l l l TPE-PME. E 2010, + 50 l l l l l l l. L Cf l l g PME j l l l lbl l l- l g l, f f à l g PME. Ell b q ly gg è x, -f.

6 10 I. Pl Sl - Sl 11 blg l R Gb, P l C E l Chb l Ig Cl F (CICF) L g bl f xê : jq-là fg blg y l î hq, l fl f à l blg l, à l h... 80% l l bh TPE, l CICF l f : f «l» q x q ll q, l f ff l ll. h : D.R. CHIFFRE CLÉ fff «-» +4,5% + 0,1% l l' S : SOS 2010 Nx l,? L f œ b. C -, - -g l l f? C f, l l qbl? F-l x l l x? C l jx j Pl l bl l l l l l 2010 l Gll l E. S x à l l, l l bl l f l l à l. Dè 2007, l CGPME œ flx l l l f l bl. Og f, g ll (OPCA), bh l Pl Sl, P l F l R, Rylg l Vl (FEDEREC) Il l bl f q j à lg : l g l gg l bh ylg l. E g,, l g l è Tl l è l E, EC (A l Dl l El C fll, g... ll bl. L g f l CGPME ly lq f f hf l l. E 20 è è 80% l l, l TPE-PME q ll l ly F. L 14 j 2011 l l Cf l Pl M, l CGPME l l fbl l q l TPE-PME è l l l lq l l l g, l f l ll flè fll. L g Y q èg j h l y l. C ll f è hx! l ). C EC l 3 x x : l fl RH l, l fl l l, l l l g q f. A-là EC, l C l è lg f f, l l bx llf. Ef, g Pôl l l lg EC. h : JJ M - FEDEREC P l g l L l l l l bjf q ll f x l l CGPME : hq, bl, lg,, g. Dè 2007, l Cf l Ch l D è h f l à l l h,, lg l l j. C Ch l l l : bl f l, bj, bh, q l h l... R l gg l Ch, l l lq l l l. D TPE-PME, l è à l bh l l -f q x l. L. Il l-ê DRH. P, l l gl è PME j gg Cl Bb, P IMS-E l C* à l l Ch l D. L Ch l D g j g PME TPE. Il l j h. T q l f fl l q ll b à ll g l, q à l. C g l l q l 92 % à lb l g h gg l l l bè f. Eggz bfz l. *I M Sl - hf l l. L TPE-PME q l ll f l l. Il h, b l, à gg fl ff l l-l à. À j CGPME l l B-N, l Cô- O, l Fh-C, l L, l L--Ch, P-Il--F bh fll l F E P (FEP) g l Ch. E 2010, l CGPME à l lb «K Mbl E» bl l S l Ch. Vbl l g, K l b l l f bl l. E 2011, l C E Dl Dbl l l l CGPME f g ll-ê l Ch. E b, f l bh l T jx l Ch l TPE-PME f l l, l l b. F l bl L F E P (FEP) g l PME l è l bl. 273, è l, l f f l bl l l FEP. Al f ll g l, g z 8 à 10 l l. C f ly l 2009 l g F. E 2011, l FEP l lf wb g g l bl l b l ISO h l f l jx l. P l f l g l bl : h : D.R. R Dl Dbl 2011 l CGPME

7 12 II. Pl El bl Eff f gq : x TPE-PME l à l b L l f gq 1. f x l : l, j l. L û hg yè lg, l g è è hffg g. L gq q 2. g l l : l b l h g g l l q ê l. l g l q h : D.R. II. O l l g l l l S j, l Gll l E l. b. L bl l hf J-P Ch, L bjf 38% l b ff gq ll V- l F I Elq, Elq C (FIEEC) P C l l, f l Cf, bâ, l CGPME x blg q l b Gll,, b à l f l y : l û. glgbl. fbl gè D R, P l F Fç Bâ (FFB) L h : D.R. l x l l l, l ll q, bl, h g É. j g q l l û g xg g l. A f î l, ll à f j û L Bâ l l l yq Gll l FFB y fbl gè l. L gl Gll g l j. N, PME TPE, ê à x jx l bl. L gq f h. Thq f, l, g h, g à l l : j q l. Ell l f (FEEB*, l FFB EDF, f f) l qlf fll. A l FFB l q «P l f gq» à l 700. Ell g gg à l ql, l gg f l. * F x É Ég l Bâ. D 2012, l f FEEB à l î œ (h, î œ, l g bx ). C L Eff Egq : f. L ff gq, f b - x -. L f l lq lq gg l ff gq l l l. Ell l q ê ff ly à g hll. F à l g bl û l g, l f glbl l flè ll fç h. C, ff, jg è ff l bl l l».

8 14 II. Pl El Ag l h û : x Phl C, D Mkg BB, EDF h : D.R. L hf q l g b q l fll à î à. L PME q EDF l g x g. P l PME à l g, EDF l l, f f g. P b g l g EDF x PME z- f.f. R l û 75% h. C h PME-PMI. L CGPME 2011 ff f fll g l l EME h à l CGPME : FIM, ANIA, UNIC, UMIH, l û h l TPE-PME. UIMM*. F «ll» L ôl x h j h h bl. lh l D x g à l y ff bl : f lx l l û : h h, l g l x l. Il g l ll l h. l. C x f l bj fh «50» bl b 2012 l 2011 à x wb l EME l CGPME l b à l l û l x q à. * F I Mq (FIM), A Nl I Ag-Al (ANIA), U Nl l I l C ghq (UNIC), U M I l Hôll (UMIH), U I M l Mllg (UIMM) h : D.R. l bl l l' Jô Fz, P l F I Mq (FIM) L l gq l q. L l ll à l l «l f» x ô A, A l,, l h l q, b l FIM q b è q l l l «h gx». Fç L, P l Ag D l E l Mî l Ég (EME) Mbl l, l l bjf l EME l à l gl l l, l î l g, l g h. Mbl l, l à l l bl x g, l q, q ê g l bl. A, l bx, l z kg, l hffg, l l l l gf l f gq, ll jq à 80% l z bx. Mbl l, ff l l, à l f hlg f. A, l PME à l g lgq (g fl hl, f à l -) î f g. S l, g l q q l R&D f l ff l h l l l. Mbl l, f f h f q l l jx x. Rl : l l l l l f l lgq q bl. L h à l l f è è à f l flè, ll l è x. CHIFFRE CLÉ l fç 850 g h : l f h : D.R. î l'g 15 Chl C, P l CGPME 19 h : D.R. ll 2 L C l CGPME Cèz è l f l f h. L 7 b 2011 l b l hè l g h : blg gl l f. D bx (,, g ) l gg l q. h : D.R. R Dl Dbl 2011 l CGPME

9 16 II. Pl El R l ll h h : D.R. bl Sl Eb, D C Rbl, L P Al q l hff lq P, l j l f l b, l. L C «Tj ll g 2050 : b» L ègl x 1810 : ql l Gz à Eff S (GES) l 2011, l Cf l l è l Gll. P : l l TPE-PME l b q l, l Bl Cb j h blg GES F. L l : ll l. «L f l l 500 l l ffl bl l l q lb (250 O-). j l hè» à ff. Cl E, f S l q, l -f l l lf. L GES j h Aj h, l g g q l TPE-PME. D, q f. Nb f l è ff h à l CGPME ll. D j, l fç, RENT HÉll M l ffl l TPE-PME, l yè hg l f, l q GES. bl g l E. Ill Cl l P N j g g bjf: -20 % CO l. à q ègl x l ll l Pk Blly P Cl Nl Pf l Abl (CN) Ql l jx l fl CN è l ll l? Il gg l bl q xl. C gl j l, l ql l l l. E f j f, l û l hbl l. L ll l ll, l à q fl ê, l û. Q f è l CN h? L CN x, ff -g g hz l h q f l RTENAIR E. D fè bl, è Ag l, CPDC (C Pfl l Db Cb) l EME. Ef, l CN à l h l l l gl à l ll l l. l E (ICPE) q ll q l l. F PME-PMI, l CGPME gl q x ff h : D.R. N f xl l q lq f f à l -. N ll l l l l b gl ff C, Cl Ex, F à l l, l CO2 ll. N fç l j F l y l. C h f bf à l û, C 100% b. P q : gg bl q è l 17 l g ICPE l 'gg J-Pl Dll, Dlg gl l F Nl T R (FNTR) D 2007, l FNTR, llb l è l Élg l EME, h à l h «Objf CO2, l gg» g l l glbl CO2. L l f 2011, 484 g hl 1.5 ll l gl CO2 l. Aè 4, 54 fh l EME à l l à l l l à œ. Ell f f ll. Gâ à l FNTR, l x ll fh l fh f Cf É Ég (CEE). E l, l h ( l f à l -, l lq bq, l g fgfq à h ff gq...) lgbl x CEE R Dl Dbl 2011 l CGPME (, l gl ). Mb Cl S l P Rq Thlgq (CSPRT), l Cf l l l lbl à ll gl. C xl l ll l l l l è l Elg l j «g fè ICPE». A f l lx l g. L l lb q l ffl. L Mhl, D Gl l P Rq (DGPR) A-là l lx bl, l jx gl x x PME q f q l à y g. D x, l DGPR l f g, à l f è l l ll-. A, l f l qlf l l fl fggè, à 20 l. P fl l œ ègl REACH*, lg «REACH-PME», ql l CGPME, l bl à PME, xl : l g 2012, hq g, DREAL-CCI* à PME, l lq REACH x PME. C q g, hq, à fl, f, l «l DGPR», q f l ègl (). *Rg, l Él, l A b CHq (REACH), D Rgl l E, l Ag Lg (DREAL), Chb C I (CCI)

10 18 III. Pl Éq ll Dl bl Alq à l, l l L l ll : bl l g q ll, bl g h, l l, q l. g û, ll g... Il à l l g g, C h x,. O Ubf l. l l f fl y. M l C è è, f z à PME. L g, x lgbl l. Mê f l, - l., f Il q l TPE- PME lg ll b q qlq f l x q f l ll. Q ll ll g l g l. llll, l œ L à l h l, l, l l, l bl l lqll l. bl. Gg l, l F ME q P f E P T 20 l 3 ll ll hff 2,5 % 5 5., 40% 1 è j l : % l 7 5, ff 66% l. L h x E M P E P T bl là, l l q. L lè f q l à gè. l L h : D.R. III. L Dl Dbl : f f q 19 L ff f l l q l l, x bl xg, hq. L h l f gg l xql l x-ê x q l lq g û bl q l l q (l,. Sg Pg, P l C Aff q l Abl l L l bl l è l j hlg l. L F l h g g g hh ll PME, TPE, q gg hq j l, l ql q lq l bl. O à l g, à l, x h l q q y. yhx, ll...) q l. A, xl, q û 1.S : INSEE 31 b 2009 D l, l l, l - è h, q f l glè l g l ll q l l g f x è f glgbl. L -là l, b ll ll l, î l l. J l g à.

11 20 III. Pl Éq 21 g RSE : l CGPME b l'xl TPE-PME ll blg L Gll l bl ( g) blg f l, l l l l 500 l. L l l h f l g fll l CGPME g l g blg. Dè l b Gll 2008, l l l 2010, l CGPME è q xl l TPE- PME blg. Ef, b, l l ACFCI, q l f l l / l g blg l g à l TPE-PME q f. L f RSE : «l g» P l - à l - : h bl L ISO f l RSE l bl g -à- l l. L hq è b-ê l,, l l L q l q î è l l l èl bl l l. L RSE q j l l, l f, l, l - l, l g l l l / - g l g l. L flx l g g ègl b g. L h l l bjf f. Ell q «ôl» l bl à l g l ll è. P xl, x, -à- l bl l hyq l (ll, l, f, ll, y...) l xqll f f l ll-ê. Il y là, l, l l hf à q. L l RSE ll : g û, bl fl l, l l g x, x h... C l g l RSE l l g l. L RSE b l à bl l l. L CGPME ll l bl f l hf l l-l h q l l. N lq gl l l l g f x g l l RSE l b q à œ. L'ObAR "" l RSE PME! L l q PME l l. S q l g, l PME j h f ff g g è x l ff x h bl. A-là û, l l, l h, l f, l g ll ll xg. L f h l bl à l lq RSE l, l l ll l. S l f à ll xl h, l h x ll à q l l l -. Ê f x b, ê g à l lg ll, l h bl. L -, j h qlb l, l l -. C gè à f, l CGPME l l g g l f PME f q ll- l è l bl RSE. N TPE-PME f ff l l b q q ll l. Mx f x q j h ê g à l N ê. E 2011, l CGPME l hg l S Ah l É x l h è l Df. L Ob Ah Rbl (ObAR) l 2011 g l x PME : 1/l lx gh TPE-PME g l blq l ff, 2/ l l g - l h h bl, 3/ bè l RSE l PME. l l B Ph D l M L Dl Dbl (DD) l fç. L l bl l l fç b, l f x jx q, x x xql jà f. M l g «DD», l ll l l. E l l h, l b-ê l, l b, l g è è, f èl hî l, hg è, f l l h l. N ll lqll l fç f l f l 3 è lf : l f, l b-ê l l l l lè. A l l bl, œ f ègl q l h. h : D.R. R Dl Dbl 2011 l CGPME

12 22 III. Pl Éq h : D.R. l l bl è l Fl l E 2010 l CGPME b Gll B j L fl, F, q E è lgq, l C l Ob 2011 Cllq l OBSAR l. N x, ll f à Ah Rbl (OBSAR), hk lg l b q l PME l fl. C l q k hg f x TPE-PME l è, l f l l E. P ll, l lg Gll. S f l l l g l l. N û l fl l l b, l CGPME f l q l lbll y q l è l q ll fl lgq h l l l l RSE l f l ê ê bl f. M l j x l h. P, l l l, l l x x l bl è -. fl lgq fç l ll. N q l fbl l UE. L Cf, l, ê l à b l l lq h bl g h bl l Fb Bf, D DD G Byg Ah bl, h bl : l j l RSE lè blg x l 2011 l OBSAR ENAIRE RTbjf S x, l CGPME h fbl l Cf fl l g, M fl fl l q l TPE-PME. l G Byg, flh à j h è, l b TPE-PME. l l l l l -à- fl bl q l P l C E -. N l l. Il P q fl l Dl Dbl l CGPME, bl l gg-gg. ff à f à l lg, ll ê : D l lq h bl, Byg f l l f l, l l f. C l à lg l è l -là f l ql, û l. D x, l bl fbl g l CGPME h hlgq lf l l RSE x q PME TPE. l ll-y. l g y - ff l : bjf l ê j h à l l l ll, à l fl ll bg. gq à l 5% 40% 55% F 6% 37% 57% l hq ; Allg L CGPME hl à l l fl f l. - : g l à N ll q l f x l l ; lf l fl l, l fl lgq 10% f l flx l glbl l f l fl fç. - ff q : 35% l û f l 55% xg l ; CHIFFRE CLÉ 2008 ç gâ x x l'g IA h : AN f y l ; - fl œ : fbl û f g ; S : SOS % Py-B - qbl : l q ffè Fl l R Dl Dbl 2011 l CGPME l 23 - bl : l fl l l b ê bl l. Lg P l fl l P l fl l P l fl S : E 2012, 2009.

13 24 IV. Pl G l RSE, F l g bl l R q l à l q ll jq là l hb ll. bl l q E Dl Dbl l bl f. l CGPME f l D ê, l C h : D.R. IV. I lg l 25 gg lg x, L Gll l E l l g ql h. f bl ; l g N hg gl x à 5 l É, l ll l, l hb l, l l, l l ACFCI, ll. l l ly. U gg q lg L Cf gl ll. l Ag D l E l Mî l Eg (EME) lqll C ll g CGPME U l Ag ll l bl b l C E l Dl Dbl l CGPME. yg q l l h, l N 1984), l ( ff q F l R.E g jf b : «l l E l f f ll ê L G.» l g l g q l bl E l M l P G. L C f x bl, l l f f q l l l f f l. Il. E PM g ff TPE g S I blq G g D Ah bl L P EDF Og yl l G A Pl UE Chb l EME CESE CGPME Ah F fll U Tl Sl Cll l Rg D C Bq A ONG f C AFNOR A blq M CDC- O A M, P l Abl hb fç (ACFCI) L g l œ CCI : l RSE bl l l è l q ll g œ g glbl g. L gg f q ll l l jx : l, f, f, l,, ll l. L CCI l CGPME, l l g fll hq, g l ê l g bl : l xl, l q EVl (Egg Vl l l ) l PME fç f q ll f l RSE bl f.

14 26 IV. Pl G 27 l gl B GENTY, P F N E (FNE) P F N E, l l Rbl Sl El f h Gll l E f q bl. P l g l bl b l gl l q. C q f, l l Rbl Sl E (RSE), l l, fbl bl l. L g l l lg l RSE ll l l. h : X Fq F l x h Cl S l P Rq Thlgq (CSPRT), Cl Nl Dh (CND), Cl Nl Dl Dbl Gll l E (CNDDGE), Tbl R Nl l Eff Égq (TRNEE), C Nl Ql Pf (CNQP), Ag Nl S S l l, l l (ANSES) L CGPME 2011 è 22 è 43 l l. Tll è l q x, l CGPME j h l TPE-PME l l à l l bl. C g g h g Phl Tl, D Ill--Vl V P l C Dl Dbl fl g fll l ô, q l x h, bh fll. Gâ à, l CGPME l l (x gl,...) q è l. C gâ à x ll q l CGPME l x l j l RSE l g fè. C gl l l Cf f l l Tbl R Nl l Eff Égq g l l Sh Nl If T (SNIT). U q j Gll, l l l «l», l l l lgq y. C l lg lq, ê ll î f l g l q l, bl l bl ll. D l l Bâ, l l ll qlf ll g q l ff à l l. C bl ll l l lb h gx -g-l l l l x. C l q bl x g f. L ôl j g f l «bl l l». F è l bl L CGPME f f l l bl l Gll l E. L C E Dl Dbl (CEDD) l Gll B, 4 f, f l, l lbbyg, l ll ègl, l... E 2011, l CEDD : - B B, Rbl S Il Aff l CGPME lbby ; - E Rll Pñ, Rbl l l lq PME l, D Gl l C E ; CHIFFRE CLÉ Cl E 2011, l CGPME l + 90 f l è l'elg - Fll Ilhy, S l Ch l D, - Pk Bb, R l CGPME g l «S l ll», - J Gl (Byg) J Ll (Cl) l l l TPE/PME l RSE. L CEDD l l bl f, q è TPE-PME : - l fh q : l 2, ll «q» hè l hq, j b ; - l wl : l, ll l l l l l bl ; - l l : l CGPME ll l bl, l l, l è l è l Élg l bl l bl f x lglf gl. N l x h f ll l f x l ê. l ' g bl Phl M, P l CGPME Py--L P l 5, l CGPME Py l L g è l Th Rgx Dl Dbl. L Th, bl x g, l q fx : ll bl l xl, q,, à bl. Q bl, l g bl bl l hq. D g gâh q ll 20 èl, l j h à l à l, q l l à l. F è h Py l L, l CGPME f f b q lbl. N PME œ l. Ell l ll l l. E y l q j f h q l CGPME : «N l j, l H». h : D.R. R Dl Dbl 2011 l CGPME

15 28 IV. Pl G 29 I.D. Dbl * : l' 'gg Jq Ch, P l U Nl l I l C ghq (UNIC) L UNIC, l Mè l I, l I Dl Dbl. L l ff l. L l à l x bl -à- l l ; ll l à gg j bl, à l b l ; à kg. Ef, l f ISO lbll, l, q ll g q l b q. *I.D. Dbl : I Dl Dbl S gg h l : lbll f l f l EMAS, ISO 14001, ISO 26000, lbl «l bl» L f l l lbl fl. L, l l, l h, l h l ql q ll x. L l ll ê-ll? L CGPME h q l f l lbll x fç gg. P l, h «g» à l q f l ff l à l b. U g fl l è à l blq l xg l / l l j. D l f -, l ê f bf à l q b f lbll. Ef, l q l h b y ê bl f. C q EVl E x TPE-PME g g l ISO Il g l bl f l lq l h l l. D ô l RSE, l lbl ê l l l bh fll x x x b. C l bj g l «Lbll bl» q l l 2012 x l lb lbl l. lbll bl, l A l l l C Gl Dl Dbl, l CGPME h à l l q x è bh fll l l lb lbl RSE. C x jg l ê l bl lbl l yq gg bl g fll -là TPE-PME fç. h : ANIA If : x l ffhg l L j h l h ê f l l l l. I l l Gll 2, x l è l Élg ll è 168 l (57 à l 111 à llf) l bl l y œ «f l» l è (C 2,...). Tè gl q x l q, l CGPME g l h xl à lqll PME, à l. O l bl x TPE- PME hlg b q f bl fl. Ell à yx j g ll gl f. A ll : l l q g à l û l. Ef, q l h l, l ll, l. L l x l q f Pl l l gl à q. f fl, hbl ggq J-R B, P l A Nl I Ag-Al (ANIA) C bl l gl f bl, è 2010, l f l. L ANIA l, l EME l F C l Db (FCD), hlg lf l l l 150 l. F, f b à è l Elg à l x l jll S 168, l gl! D l, l ANIA l, l I L E I C (ILEC), l (AFISE) l b (FEBEA), f x è, l l h «Px- P», à f fl, hbl ggq l l q l. h : TLS R Dl Dbl 2011 l CGPME

16 30 Cl Rl l f Gll L Gll yq q b. L, l î l g û l l lè f b g. L l à l y l l TPE-PME à l ll. S j, l j ôl l l f l l l ff. L g. P, l PME xl l l x l f l x h. D x, l l CGPME l g l TPE-PME j h l. M ôl l l q «l» ê g l PME. N bl j q - l - yy l,, x l l. Mj F, ll œ jx. M l. P y, f l yg l. Tl g l f f gg. Gll B C S Bgg Aj S gl l CGPME Fl Mb J l l bl R Vl Db (FIM) Vq L (FFB) Ell P (ANIA) Syl Rllè (CICF) Chl Rh (UNIC) R Dl Dbl 2011 l CGPME C, ç Plè Pbl, PEFC, f q g g bl l fê, q x è «I».

17 C : Cf Gl P My E 10 Bll

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven

ILT. Interfacultair Instituut voor Levende Talen. T@@lvaardig. Actes de communication. Serge Verlinde Evelyn Goris. Katholieke Universiteit Leuven IL If I L S V Ey G Khk U L 13/02/02 pé? xp qé xp pz à pz p héhq pé p à q z p à p héhq fé à p à q pz xp q 'p (è) f, '-à- p. x. ' é ff. N xp à py qq' q z b ( f) P xp pô pp L p - pé pz ': z qq', q -? Bj,

Plus en détail

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark

RDV E-commerce 2013 Mercredi 6 Mars, Technopark RDV E-mm 2013 Md 6 M, Thpk Smm 1 P q E 2 Q x p? 3 Q v? 4 d é d 2 0 1 5 p 2 0 1 3 6 h g 7 d f é 1 Pq E-mm? Pq S E-Cmm? D d d Md IT XCOM gé dp 2009 phé E-mm.m F à mhé p, XCOM h d déd E-mm, Pm éq, E-Mkg Chff

Plus en détail

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle

2012 écoles. International. Graines d artistes. les appelle L x p j é y 2012 é D q é - pé jx 2011/2012? Déz- é, éx, w, b h, égg, pè, éé p CLEMI. I C? pp p p O., b I p. b p- q J. f R N L J T 15, j 2012, é Chp, P 3 (75) A : Réé P/J Pg é Chp (P 3), L J T pé é q éè

Plus en détail

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté

3 : «L amitié éternelle» 4 : «L amour» 5 à 11 : Le Dossier 12 : Loisirs 13 : Fin d année en beauté L c - 3 : «L mé é» 4 : «L m» 5 à 11 : L D 12 : L 13 : F é bé L J éèv Lycé L P, èm égé éèv, é f é c 2013-2014, D éc ccé à c ; x c ô, c éê vfé qq é. L - émé chz j? C mé év qq, é à c m q... B... c! LC, c.

Plus en détail

Pilou. Impre rie PEAU

Pilou. Impre rie PEAU M N 4 - EM VN L ENT à 2 9 IS 28 SD i fm i L l Vi 7, : 28 i bli l i P Di ii l D l : i i m L i lx i A F imi i M i i Syl mm i : S i ii l i b A A liq Ag ib i L P Pili i D i M Pi Gill i K Alb i l y S : i i

Plus en détail

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES :

L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : RAPPORT DAVID LANGLOIS-MALLET SOUS LA COORDINATION DE CORINNE RUFET, CONSEILLERE REGIONALE D ILE DE FRANCE L AIDE AUX ATELIERS D ARTISTES : PROBLÉMATIQUES INDIVIDUELLES, SOLUTIONS COLLECTIVES? DE L ATELIER-LOGEMENT

Plus en détail

!" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $'

! #$#% #& ' ( &)(*% * $*' )#*(+#%(' $#),)- '(*+.%#'#/* ') $' !" #$#% #"& ' ( &)(*"% * $*' )#""*(+#%(' $#),")- '(*+.%#"'#/* "'") $' &!*#$)'#*&)"$#().*0$#1' '#'((#)"*$$# ' /("("2"(' 3'"1#* "# ),," "*(+$#1' /&"()"2$)'#,, '#' $)'#2)"#2%#"!*&# )' )&&2) -)#( / 2) /$$*%$)'#*+)

Plus en détail

Votre succès notre spécialité!

Votre succès notre spécialité! V ccè pécé! C Cchg Fm Igé Rcm V ccè pécé! L p mbx mché. E MPS I C g démq p ff pé pf d chq c : p é. N Fc: EMPSI Cg éé céé 2010 P Bddd Bchb q pé p d 8 d md d p. I dévpp N cmp xgc d é d. N c pfm mé d q gg

Plus en détail

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin

[Le Canada a 10 ans pour changer ses politiques économiques et sociales Paul Martin G G à É FÉ 0 ppç pp g Q [ 0 p g pq éq è gé g p éé q QÉB Qéb y qq p bé éé pp éà p pp g bé Qéb épé ég Qéb pé bé éé «é ppy épé x «p q ép âg 7 pq p 5 é q p 88 é épp b p égq pp b pp Fç pp g Q x b ég Qéb «Bp

Plus en détail

Bougez, protégez votre liberté!

Bougez, protégez votre liberté! > F a Bgz, pégz v bé! www.a-. CAT.ELB.a240215 - Cé ph : Fa Daz à v p aé N az p a v gâh a v! Aj h, p g évq v ; Pa, p 4 aça q, v, éq qaé v. Ca ax é ç, b pa évé ax p âgé a h a p j. E pè v, h pa épagé. Pa

Plus en détail

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile

2EVHUYDWRLUH. Les services de l automobile 2EVHUYDWRLUH L v d l oobl Dgo ov 2012 / 2013 C do édé l Aoo Nol o l Foo Aoobl Sv éd ov 2 ll 44483 CARQUEFU CEDEX obvo@f-o.f é à édo : Jol Gobl Av l ollboo d : Mo Vl Phl L Gll Edo 10/2012, Cqfo (44) 41

Plus en détail

Informations techniques

Informations techniques Informations techniques Force développée par un vérin Ø du cylindre (mm) Ø de la tige (mm) 12 6 16 6 20 8 25 10 32 12 40 16 50 20 63 20 80 25 100 25 125 32 160 40 200 40 250 50 320 63 ction Surface utile

Plus en détail

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière

Diane-Gabrielle Tremblay (Dir.) Maryse Larivière Travailler plus longtemps!? L aménagement des fins de carrière en Belgique et au Québec Note de recherche no 2009-1 De l ARUC (Alliances de recherche universités-communautés) Sur la gestion des âges et

Plus en détail

! " # $ #% &!" # $ %"& ' ' $ (

!  # $ #% &! # $ %& ' ' $ ( !" #$%"& ! "#$#% &!" #$%"& ' '$( SOMMAIRE INTRODUCTION... 4 METHODE... 4 TAUX DE REPONSES ET VALIDITE DES POURCENTAGES... 4 RESULTATS... 6 I. Qui sont les étudiants ayant répondu?... 6 1.1. Répartition

Plus en détail

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite,

Le Préfet de Seine et Marne, Officier de la Légion d'honneur, Officier de l'ordre National du Mérite, IRECTION ES ACTIONS INTERMINISTERIELLES --------------------------------- Bureau des Installations Classées Mines - Carrières ------------------- Arrêté préfectoral n 04 AI 2 IC 271 autorisant la société

Plus en détail

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure.

Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa microstructure Sylvain Meille To cite this version: Sylvain Meille. Étude du comportement mécanique du plâtre pris en relation avec sa

Plus en détail

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale

Incorporé au 3 e régiment d infanterie coloniale Ax 59 : ch u u c u C B L ch u u c u C B 1 N A Fç Adu Eugè Gg [979?] Au C Afd A Luc Lu Augu M Aub Luc Muc Auc Augu E Auc Lu Auy Ru Auz Rhë Mu D u d c Pf Su N 15 cb 1886 à P N 8 b 1879 à P N 13 û 1885 à

Plus en détail

Calendrier des collectes 2015

Calendrier des collectes 2015 N j t t hgé? O! g! Tz, t f! C t 2015 O mégè, mbg, mbt, éht t, t txt, éhtt D pt ptq Ctt bh t p m m tmt à, m pté q j pét tt q m jt hgé mt t. L tâh q m t fé t mpt mx hbtt t pépt mj t pmt é. E t ff à m té

Plus en détail

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!»

«Trop de chats en refuge : Aidons-les!» q io iific bo ch Mlic g f! l o h c To i? co cio collboio vc Pl 5899 ch 7398 ch y éé boé C l ob félié qi, chq jo, o cibl joi fg Blgiq! 4641 ch l o l chc ov i à l g l fg fill i foy ê à l hx! C qlq chiff

Plus en détail

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo-

VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010. -ooo- VILLE DE VILLEURBANNE CONSEIL MUNICIPAL 5 JUILLET 2010 -ooo- La s é a n c e e s t o u v e r t e s o u s l a p r é s i d e n c e d e M o n s i e u r J e a n - P a u l BR E T, M a i r e d e V i l l e u r

Plus en détail

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr

SAV ET RÉPARATION. Savoir-faire. www.jarltech.fr i & V : SA E b i i 1 3 2 0 1 Ai 0800 9 h P i iè P i i i i S j C i Si E ) i Ti (i ib i Q,. bq i, FA V k, Pi b h iè i Si b, D Z, P E q Si-i SAV ET RÉPARATION S hiq : E q SSII VAR, i hiq Jh i h 0800 910 231.

Plus en détail

! " #$ % $! & '(# ) (%%

!  #$ % $! & '(# ) (%% " #$ % $ & '(# ) (%% "#$ %&' # ( ) #* +,#*+-),- ). * /. 0),12-3 45 #3 /45 ) 67 #*+ & ) 5 ) #*+ )5 #& #*+ 0 / )5 8 )0 ) 0)12 5+ )& ) )12) 7)0 5 ) 9/ 5 2 ) ) '12 ) /) 5" ) 7) 6 ): 05 2 5 80 7 ) 0,$#- ) &

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010

Corrigé du baccalauréat S Asie 21 juin 2010 Corrigé du baccalauréat S Asie juin 00 EXERCICE Commun à tous les candidats 4 points. Question : Le triangle GBI est : Réponse a : isocèle. Réponse b : équilatéral. Réponse c : rectangle. On a GB = + =

Plus en détail

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015

Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 Présentation Bpifrance Prêt Numérique Juin 2015 01. Qui nous sommes NÉ EN 2013 Du besoin de simplifier l accès au financement pour les PME, d apporter des réponses globales à leurs besoins financiers,

Plus en détail

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties

ISAN System: 5 Œuvre à épisodes ou en plusieurs parties sm: 5 Œ à épsds pss ps Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd 5 Œ à épsds pss ps mm: TRODUTO DEMRE. OEXO.

Plus en détail

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS

CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE SPÉCIAL TPE Les engagements : CREDITS BANCAIRES TPE DE MOINS DE 25 000 EUROS Une réponse du banquier dans un délai de 15 jours Une motivation

Plus en détail

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS

SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS !"# SYSTEME D EXPLOITATION : MS-DOS INTRODUCTION :!"# DEFINITION : # % & ' ( ) # # ) * + # #, #, -",.*",.*"/01- SYSTEME D EXPLOITATION MS-DOS : "%&'(!&"(%) +# -",.*" 2(# "%"&""&"(%) -",.*" 2 #-",.*" 3

Plus en détail

!" #" $ %& '# $ %& !!""!!#" $ % &

! # $ %& '# $ %& !!!!# $ % & !" #" $ % '# $ %!!""!!#" $ %!#!(!$ '()*+),-.$/*(*',0*1)2, 2 1)2(%,2 ()2+''+34!5"6,7 8+9(+, 1(*:+*)1, - 11/21%, 7 10/'# 8;%(/',7 $18)*+, 9(+, $ ;%1*', 24 1*%?19*1,

Plus en détail

)*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-"""( 1!"!2( !"#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)<=$'>?#;(&$@42) A(54B&9)<2%)%5$2'52%) ) ) )

)*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-( 1!!2( !#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)<=$'>?#;(&$@42) A(54B&9)<2%)%5$2'52%) ) ) ) )*+,+(-,(-.//0,+( Introduction )-"""( 1!"!2(!"#$%"&%#'(!"#$%&$'()*+,-.//01)2&)345)3-67.0) 89:(#&2;2'&)

Plus en détail

INFORMATIONS DIVERSES

INFORMATIONS DIVERSES Nom de l'adhérent : N d'adhérent :.. INFORMATIONS DIVERSES Rubrique Nom de la personne à contacter AD Date de début exercice N BA Date de fin exercice N BB Date d'arrêté provisoire BC DECLARATION RECTIFICATIVE

Plus en détail

Bureaux régionaux de la CSST

Bureaux régionaux de la CSST salaire horaire minimum en vigueur au, du nombre () J9P 6B1 () G5L 7P3 () G6W 7P7 () G4R 1Y1 () G4Z 2Z4 () J1J 2C3 163, boulevard de () G4X 2V1 () H5B 1H1 () J6E 7N2 () J7Y 3R8 () H7S 2G6 () J4K 5B7 MAURICIE

Plus en détail

Le présentoir virtuel. Paul FABING

Le présentoir virtuel. Paul FABING L préir virl Pl FABING L x L'ffi ri ' viié q pr fibl prpri ri éjr A i 80% r ifri ppr xi à l'ffi ri C ppr v b hz l prir ri 50% Frçi éqipé rph L û xi à ir vi l 3G pr l érgr prhibiif rriir è r ri i ff L'

Plus en détail

Calcul différentiel sur R n Première partie

Calcul différentiel sur R n Première partie Calcul différentiel sur R n Première partie Université De Metz 2006-2007 1 Définitions générales On note L(R n, R m ) l espace vectoriel des applications linéaires de R n dans R m. Définition 1.1 (différentiabilité

Plus en détail

04002-LOR 2004 Mars 2004

04002-LOR 2004 Mars 2004 04002-LOR 2004 LES INTERACTIONS IPSEC/DNS ---ooo--- Abstract :!! "!! $!!! "!! %$ & '( ) * + *, $ $,, $ ---ooo - - *./ 0! 1023224" 4 %- - *5 " 6 " 6 7 6 8./ 0! 1023224" 4 %6 "6 7 5 " - - * Jean-Jacques.Puig@int-evry.fr

Plus en détail

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques

La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques La géométrie du triangle III IV - V Cercles remarquables - Lieux géométriques - Relations métriques III. Cercles 1. Cercle d'euler 2. Droite d'euler 3. Théorème de Feuerbach 4. Milieux des segments joignant

Plus en détail

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues

Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Amphi 3: Espaces complets - Applications linéaires continues Département de Mathématiques École polytechnique Remise en forme mathématique 2013 Suite de Cauchy Soit (X, d) un espace métrique. Une suite

Plus en détail

La circulation méconnue de l épargne règlementée en France!

La circulation méconnue de l épargne règlementée en France! La circulation méconnue de l épargne règlementée en France! P. Bouché, E. Decoster et L. Halbert (Université Paris Est, LATTS)! Institut du Monde Arabe, Paris, Rencontres du Fonds d Épargne 31 Mars 2015

Plus en détail

Supplément Nouveautés 2015

Supplément Nouveautés 2015 Ki d pli Trèfl à 4 fill Blb Cry Gri Cr Cffr rmiq Pr d prli d r prj, ccz- : Pl Arbr Cri : Gii CODRON Pblici : 06 15 25 61 27 - Jill 2014 Dcm ph crcll - Crdi ph : G. CODRON & Fli. Spplm N 2015 L gl pbliciir

Plus en détail

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB)

CULTURE GÉNÉRALE Histoire de l Art (RC) Philosophie (FB) RE ANNÉE SEMESTRE PRATIQUE ET INITIATION Dessin d observation et projet (FL [cd] + PC [a] + JMH [b]) Couleur / peinture (PC [cd] + AO [ab]) Espace / Volume (CLT [cd] + AT [ab]) Design (FC [ab] GG [cd])

Plus en détail

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire

Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Étude des formes de pratiques de la gymnastique sportive enseignées en EPS à l école primaire Stéphanie Demonchaux To cite this version: Stéphanie Demonchaux. Étude des formes de pratiques de la gymnastique

Plus en détail

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2

8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles. f : R 2 R (x, y) 1 x 2 y 2 Chapitre 8 Fonctions de plusieurs variables 8.1 Généralités sur les fonctions de plusieurs variables réelles Définition. Une fonction réelle de n variables réelles est une application d une partie de R

Plus en détail

! " # $%& '( ) # %* +, -

!  # $%& '( ) # %* +, - ! " # $%& '( ) # %* +, - 1.! "# $ % &%%'( #)*+,)#-. "/%)0123* 4%5%&!$!% 6)"7 '%%% 48-0 9::!%%% % 79;< "# 8 Ploc la lettre du haïku n 40 page 1 Décembre 2010, Association pour la promotion du haïku =%%)>

Plus en détail

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions

Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions Exemple 4.4. Continuons l exemple précédent. Maintenant on travaille sur les quaternions et on a alors les décompositions HQ = He 1 He 2 He 3 He 4 HQ e 5 comme anneaux (avec centre Re 1 Re 2 Re 3 Re 4

Plus en détail

Endroit Texte existant Proposition Observations Index des 30 occurrences

Endroit Texte existant Proposition Observations Index des 30 occurrences Annex 05, page 1 Proposition FR pour éliminer le mot "divers(e, es)" de la version française de la CIB Mai 2003 dans la colonne "Observations" indique que nous sommes d'accord avec la solution proposée

Plus en détail

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL

FASCICULE DES BILANS ET COMPTES DE RESULTAT DES INSTITUTIONS DE MICROFINANCE DU SENEGAL REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ---------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SUPERVISION DES SYSTEMES FINANCIERS DECENTRALISES

Plus en détail

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à

Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à Quelles solutions pour des établissements de santé à consommation d énergie annuelle inférieure à 100 kwh/m²? Rapport final Convention ADEME 04 07 C0043 Référence ARMINES 41204 Référence CSTB DDD/PEB -

Plus en détail

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3

Annexe A. Annexe A. Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3 A.3 Annexes Annexe A : Tableaux et données relatifs à la vérification par Eurocode 3... A.2 Annexe B : Format des fichiers générés et utilisés par CADBEL... A.11 Annexe C : Calcul de la résistance au flambement

Plus en détail

L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre

L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre Projet E- QUAL + L évaluation des enseignements par les étudiant- e- s analysée sous l angle du genre Synthèse d une étude statistique exploratoire Centre de didactique Universitaire Université de Fribourg

Plus en détail

& "# " "#$ '# "" ( "( ( "( "# ##"#,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # "8$ # 1 "" $ *# ()( $ 5 )" ) 2 *$ # * ). + )1 " # "" #.. =$ > " " ) 1

& #  #$ '#  ( ( ( ( # ###,-.),- 2# 3 4 # 56''7 # 8$ # 1  $ *# ()( $ 5 ) ) 2 *$ # * ). + )1  #  #.. =$ >   ) 1 !"#$ %#"#"" #""" $ & "# " "#$ '# "" ( "( ( "( )$*+## "# ##"#,.), //,0"**, ##), 11## 2# 3 4 # 56''7 # "8$ 2#1")#"" $/9"56''7# "#".** # 1 "" $ *# ()( $!" #$ # (1"""(, : / ;#

Plus en détail

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant :

Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Indications requises par l OHMI: Référence du déposant/représentant : Office de l harmonisation dans le marché intérieur (OHMI) Réservé pour l OHMI: Date de réception Nombre de pages Demande d enregistrement international relevant exclusivement du protocole de Madrid OHMI-Form

Plus en détail

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire

Séquence 10. Géométrie dans l espace. Sommaire Séquence 10 Géométrie dans l espace Sommaire 1. Prérequis 2. Calculs vectoriels dans l espace 3. Orthogonalité 4. Produit scalaire dans l espace 5. Droites et plans de l espace 6. Synthèse Dans cette séquence,

Plus en détail

Philippe-Didier GAUTHIER

Philippe-Didier GAUTHIER -Didier Ingénierie, Management, Administration en Éducation et Formation 1 - Parcours professionnel 2 - Projet professionnel 3 - Missions et interventions Portfolio Numérique : - Didier Parcours professionnel

Plus en détail

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema.

Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. Chapitre 5 Dérivées d ordres supérieurs. Application à l étude d extrema. On s intéresse dans ce chapitre aux dérivées d ordre ou plus d une fonction de plusieurs variables. Comme pour une fonction d une

Plus en détail

Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin

Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin Série BS Réducteur compact roue et vis sans fin Technique Jusqu à - 4kW / 315 Nm Réducteur roue et vis sans fin CBS-2.00FR1211 PRODUITS DE A GAMME S appliquant à de nombreux domaines comme l alimentaire,

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN

ISAN System: 3 Création d un V-ISAN sm: é d V Wb f B Rs s: E b W B bs d mdè Vs j www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. www.sb. B ss Psfh B 7 T. +4 5 Fx +4 7 EM: f@sb. wzd é d V mm: TRODUTO DEMRE. OEXO. RETO D U V 4 FORMTO UPPLEMETRE

Plus en détail

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!!

' ' ' ' ' ' ' ' ' !!!!!!!!!!! !!!!! "#$%&$()*+*,-.#$*/,"&012"34)*54%6%789:8:;9?8> &)*+*,)#$*/,"&0B"/%#C*DE/ 1 "#$$%&(%)*+,-+..+ Esprits de Faubourg : C est la rentrée F%)*+*,-.#$*/,"&0*G$)H3,%#$I*+*3J)G9%#G+%#G,*KJ%/$)*/+JL%JM"J/C+*NI$4J#*D

Plus en détail

Documentation SecurBdF

Documentation SecurBdF Documentation SecurBdF SECURBDF V2 Protocole de sécurité de la Banque de France SecurBdF V2 DIRECTION DE L'INFORMATIQUE ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS Sommaire I 1 Contexte... 1 2 Références... 1 3 Cadre...

Plus en détail

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014)

Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Jeux de caracte res et encodage (par Michel Michaud 2014) Les ordinateurs ne traitent que des données numériques. En fait, les codages électriques qu'ils conservent en mémoire centrale ne représentent

Plus en détail

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES

POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES LE RÔLE DU MARKETING STRATÉGIQUE SIX ÉTAPES POUR ATTEINDRE VOS OBJECTIFS D AFFAIRES POUR QU UNE ENTREPRISE ATTEIGNE SES OBJECTIFS D AFFAIRES, ELLE DOIT ÉQUILIBRER SA STRATÉGIE MARKETING. Une saveur unique

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 12 avril 2007 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 1 avril 7 EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 4 points 1 a Les vecteurs AB et AC ont pour coordonnées AB ; ; ) et AC 1 ; 4 ; 1) Ils ne sont manifestement pas colinéaires

Plus en détail

W i r e l e s s B o d y S c a l e - i B F 5 T h a n k y o u f o r p u r c h a s i n g t h e W i r e l e s s B o d y S c a l e i B F 5. B e f o r e u s i n g t h i s u n i t f o r t h e f i r s t t i m

Plus en détail

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr

100 % gratuit. inédit. www.bimedia.com.fr é z s r séc abac 100 % gra b é a r f sps a grâc à www.bma.cm.fr l p m c f s l c x f! U sps p r c r a s VwM, l acr a sr l marché la ésrllac, a éé sélcé par Bma pr pmsr mps rél la sécré r p. Grâc à la chlg

Plus en détail

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS

IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Détermination du résultat fiscal : éléments d information pour établir la liasse fiscale et la déclaration de résultat SOMMAIRE I La liasse fiscale et la détermination du résultat

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol.

LES ESCALIERS. Du niveau du rez-de-chaussée à celui de l'étage ou à celui du sous-sol. LES ESCALIERS I. DÉF I NIT I O N Un escalier est un ouvrage constitué d'une suite de marches et de paliers permettant de passer à pied d'un niveau à un autre. Ses caractéristiques dimensionnelles sont

Plus en détail

Du Premier au Second Degré

Du Premier au Second Degré Du Premier au Second Degré Première Bac Pro 3 ans November 26, 2011 Première Bac Pro 3 ans Du Premier au Second Degré Sommaire 1 Fonction Polynôme du second degré 2 Fonction Polynôme du Second Degré: Synthèse

Plus en détail

Sur www.impots.gouv.fr : le délai dépend du numéro du département dans lequel vous habitez.

Sur www.impots.gouv.fr : le délai dépend du numéro du département dans lequel vous habitez. Bulletin Internet 6 mai 2013 Comme chaque année, vous devez souscrire la déclaration d'ensemble des revenus, n 2042 et la déclaration n 2042 complémentaire. Deux déclarations complémentaires sont prévues

Plus en détail

# $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!"$'!+!%(!**&%',&-#.*!* /!01+'$*2333

# $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!$'!+!%(!**&%',&-#.*!* /!01+'$*2333 !" # $!%$!&$'(!(!()! $(! *)#%!"$'!+!%(!**&%',&-#.*!* #$-*!%-!!*!%!#!+!%#'$ /!1+'$*2333 $!)! $(!*!" /4 5 $." 6 $-*(!% 6 '##$! $ 6 '##$! $ 6,'+%'! $ 6,'+%'! $ +!,'+%'! $ 65 %7- !""!# $ %! & '%! "!# (

Plus en détail

Modélisation des risques

Modélisation des risques 2 Modélisation des risques 2. Introduction L objectif de ce chapitre est de présenter les modèles de base utilisés pour décrire le comportement aléatoire d un risque en actuariat pour une période xe. Les

Plus en détail

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0

>> TECHNIQUES DE COMPTABILITÉ ET DE GESTION 410.B0 Pondération : le 1 er chiffre représente le nombre d heures de théorie, le 2 e chiffre représente le nombre d heures de laboratoire et le 3 e chiffre représente le nombre d heures de travail personnel.

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

E-REPUTATION ET IDENTITE

E-REPUTATION ET IDENTITE E-REPUTATION ET IDENTITE NUMERIQUE DES ORGANISATION Typologie des menaces et identification des modes de traitement applicables La gestion de l'identité numérique, appelée également e-réputation, constitue

Plus en détail

1S Modèles de rédaction Enoncés

1S Modèles de rédaction Enoncés Par l équipe des professeurs de 1S du lycée Parc de Vilgénis 1S Modèles de rédaction Enoncés Produit scalaire & Corrigés Exercice 1 : définition du produit scalaire Soit ABC un triangle tel que AB, AC

Plus en détail

Le théorème de Thalès et sa réciproque

Le théorème de Thalès et sa réciproque Le théorème de Thalès et sa réciproque I) Agrandissement et Réduction d une figure 1) Définition : Lorsque toutes les longueurs d une figure F sont multipliées par un même nombre k on obtient une autre

Plus en détail

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale

à la fonction remplie par la pièce. AMP 1200 est un système de ventilation décentralisée d'applications. AMP 1200 est une centrale 68 NOMBREUSES POSSIBILITÉS OFFERTES PAR AMP 1 69 INFORMATION PRODUIT AMP 1 Avec un Airmaster vous ne choisissez pas seulement une solution d'avenir durable - mais PLEINS FEUX SUR LA FONCTIONNALITÉ ET LE

Plus en détail

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI

Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Les intermédiaires privés dans les finances royales espagnoles sous Philippe V et Ferdinand VI Jean-Pierre Dedieu To cite this version: Jean-Pierre Dedieu. Les intermédiaires privés dans les finances royales

Plus en détail

«La raison d être d une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.»

«La raison d être d une organisation est de permettre à des gens ordinaires de faire des choses extraordinaires.» d x, P d l l d V g d l v m dé l c (c F. Il - d d fm l pblc d A T f GRE p d q d vc d é m L é l l) c C é l, p l q b c m p l Ed c h p v d m l f d c q d g m é, l c f dv S pl l d c d d l g g m, v c œ ch d f

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Calcul Différentiel. I Fonctions différentiables 3

Calcul Différentiel. I Fonctions différentiables 3 Université de la Méditerranée Faculté des Sciences de Luminy Licence de Mathématiques, Semestre 5, année 2008-2009 Calcul Différentiel Support du cours de Glenn Merlet 1, version du 6 octobre 2008. Remarques

Plus en détail

TENDANCES TENDANCES EMBALLAGES MASTER CLASS PARFUMS D ORSAY PARIS. Marie HUET Directrice Générale General Director

TENDANCES TENDANCES EMBALLAGES MASTER CLASS PARFUMS D ORSAY PARIS. Marie HUET Directrice Générale General Director E Juin 2015 EMBALLAGES Les actualités techniques et pratiques de l emballage imprimé [papier-carton, design et packaging] ARRÊT SUR IMAGE / DUOMEDIA LAISSEZ PARLER LES SACS PAPIER LET SPEAK PAPER BAG CHRONIQUE

Plus en détail

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables

Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Notes du cours MTH1101 Calcul I Partie II: fonctions de plusieurs variables Guy Desaulniers Département de mathématiques et de génie industriel École Polytechnique de Montréal Automne 2014 Table des matières

Plus en détail

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL

ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL MM11(F) ARRANGEMENT ET PROTOCOLE DE MADRID CONCERNANT L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL DES MARQUES RENOUVELLEMENT DE L ENREGISTREMENT INTERNATIONAL (Règle 30 du règlement d exécution commun) IMPORTANT 1.

Plus en détail

VMware ESX : Installation. Hervé Chaudret RSI - Délégation Centre Poitou-Charentes

VMware ESX : Installation. Hervé Chaudret RSI - Délégation Centre Poitou-Charentes VMware ESX : Installation VMware ESX : Installation Créer la Licence ESX 3.0.1 Installation ESX 3.0.1 Outil de management Virtual Infrastructure client 2.0.1 Installation Fonctionnalités Installation Virtual

Plus en détail

Mise en correspondance EDI du connaissement en format EDI 404. Bois d œuvre et pâte de bois inc. Commerce électronique avec la clientèle

Mise en correspondance EDI du connaissement en format EDI 404. Bois d œuvre et pâte de bois inc. Commerce électronique avec la clientèle Mise en correspondance EDI du connaissement en format EDI 404 Bois d œuvre et pâte de bois inc. Commerce électronique avec la clientèle (800) 361-0198 ebusiness@cn.ca Guide de mise en oeuvre EDI 404 Bois

Plus en détail

Fiche technique. " Cible/Echantillon " Mode de recueil " Dates de terrain

Fiche technique.  Cible/Echantillon  Mode de recueil  Dates de terrain v, r v «L qé d»? q c pr v Sfr dg d é d r Pré TNS Fch chq " Cb/Ech " Md d rc " D d rr 1001 ré cf ccpé Âgé d 18 p I d p TNS Sfr 267 000 dr Frc L rprévé d c éch ré pr méhd d q : âg, x, prf d rvwé, cr d cvé

Plus en détail

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles

Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Différentiabilité ; Fonctions de plusieurs variables réelles Denis Vekemans R n est muni de l une des trois normes usuelles. 1,. 2 ou.. x 1 = i i n Toutes les normes de R n sont équivalentes. x i ; x 2

Plus en détail

Équations non linéaires

Équations non linéaires Équations non linéaires Objectif : trouver les zéros de fonctions (ou systèmes) non linéaires, c-à-d les valeurs α R telles que f(α) = 0. y f(x) α 1 α 2 α 3 x Equations non lineaires p. 1/49 Exemples et

Plus en détail

Peut-on perdre sa dignité?

Peut-on perdre sa dignité? Peut-on perdre sa dignité? Eric Delassus To cite this version: Eric Delassus. Peut-on perdre sa dignité?. 2013. HAL Id: hal-00796705 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00796705 Submitted

Plus en détail

#"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($

#$&'$+* ( ),'-.'($ %($ "#$%&' #(%)*"" (#%*!"!#$"! -!"!#$"!! -!"!#$"!./% -!"!#$"! #"$&'$+*" (" ),'-"."'($ %($ % & % '!#(! "! $#) #!* +,!(")"",#./ & 0!,$#!1!"!#1 $#!* ** +" + 1! 0! $!,#!,! $,! 2! $3! 1! $ 1+4!"$"#)1,##" 56./78#!

Plus en détail

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi

sessions story 2014 Forum come a volunteer How to be mile an alumni ess Make BC S ED New application proc p for Forum Message from the New Friendshi c. f. www i l y v 14 F c li 20 b w C Sil c H B i k M lic h ED w f f F N g hi M i w F N Th 2 014 i yh bg f h v c 300 x C ic O fif w, h C l liic l y c. T c hy ck b h, lci hi v ic wih cii y -k. Thi y w lgi

Plus en détail

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN.

Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. TD 6 corrigé - PFS Résolution analytique (Loi entrée-sortie statique) Page 1/1 Corrigé Exercice 1 : BRIDE HYDRAULIQUE AVEC HYPOTHÈSE PROBLÈME PLAN. Question : Réaliser le graphe de structure, puis compléter

Plus en détail

!!""# )*#"' %$"#!!#,-./" %#$!#!!! . #,-.,0,-./

!!# )*#' %$#!!#,-./ %#$!#!!! . #,-.,0,-./ !!""#!$%"&!'( )*#"' *+ %$"#!!#,-./" %#$!#!!!. #,-.,0,-./ Résumé : Faut-il prendre le risque de laisser un conducteur automobile âgé utiliser son véhicule lorsque l'on suspecte l'existence de troubles cognitifs

Plus en détail

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire

Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire LEEA 3 ème A, C. TELLIER, 28.08.04 1 Chapitre 4 : Le transistor Bipolaire 1. Structure et description du fonctionnement 1.1. Les transistors bipolaires 1.2 Le transistor NPN Structure intégrée d'un transistor

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables et changements de variables

Fonctions de plusieurs variables et changements de variables Notes du cours d'équations aux Dérivées Partielles de l'isima, première année http://wwwisimafr/leborgne Fonctions de plusieurs variables et changements de variables Gilles Leborgne juin 006 Table des

Plus en détail

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale

Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Chapitre 7 Théorème du point fixe - Théorème de l inversion locale Dans ce chapitre et le suivant, on montre deux applications importantes de la notion de différentiabilité : le théorème de l inversion

Plus en détail