H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1"

Transcription

1 Environnmnt institutionnl t dévloppmnt durabl: Éclairag ds concpts Et Etud comparativ ntr trois pays d l Union du Maghrb Arab (Tunisi - Maroc - Algéri) Rana Dallali 1 Résumé : L dévloppmnt durabl st un procssus d changmnt par lqul l xploitation ds rssourcs, l orintation ds invstissmnts, ds changmnts tchniqus t institutionnls s trouvnt n harmoni t rnforcnt l potntil actul t futur d satisfaction ds bsoins ds homms. La bonn gouvrnanc, d son côté, rnvoi à la manièr dont l pouvoir st xrcé dans la gstion ds rssourcs économiqus t socials d un firm, d un pays ou d un organisation intrnational. Ell rcouvr ls norms, ls traditions, t ls institutions à travrs lsqulls un pays, un région xrc son autorité sur l bin commun. D bonns institutions pourraint contribur à l amélioration ds résultats économiqus t sociaux. Ells participnt aussi à la création ds climats favorabls pour améliorr ls indicaturs d dévloppmnt durabl tls qu l taux d mploi, l épargn ntt ajusté, l PIB par habitant n PPA, ls invstissmnts dircts étrangrs dans trois pays du Maghrb Arab (Tunisi-Maroc-Algéri) durant la périod ( ). Mots clés : dévloppmnt durabl bonn gouvrnanc - taux d mploi- épargn ntt ajusté Produit Intériur Brut par habitant n PPA - invstissmnts dircts étrangrs Classification du Journal of Economic Litratur: H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1 1 Doctorant à la FSEGT t chrchur au laboratoir PS2D. 1

2 Institutional nvironmnt and sustainabl dvlopmnt: Lighting of th concpts and comparativ study btwn thr Maghrb countris Arab (Tunisia- Algria-Morocco) Rana Dallali 2 Abstract: Th sustainabl invstmnt is a procss of chang by witch th xploitation of th rsourcs, th orintation of th invstmnts; th tchnical and institutional changs ar in harmony and rinforc th currnt and futur potntial of satisfaction of rquirmnts. Good govrnanc is th mthod by witch th authority is xrtd in th conomic and social stock managmnt of a firm, a country or an intrnational organization. It covrs th norms, th traditions and th institutions through witch a country; an ara xrts its authority. Good institutions could contribut to th improvmnt of th conomic and social rsults. Thy also tak part in th cration of a favourabl climat to improv th indicators of sustainabl dvlopmnt such as th rat of mploymnt, adjustd clar saving, th GDP pr capita in PPP, forign dirct invstmnts in thr Maghrb countris Arab ( Tunisia- Algria- Morocco) during th priod ( ). Kywords: sustainabl dvlopmnt good govrnanc- Forign Dirct invstmnts-gdp pr capita in PPP -rat of mploymnt - adjustd clar saving Journal of Economic Litratur classification: H11, H52, I28, O38, R58, K11, Q1 Author s addrss: 2 Doctoral studnt and rsarchr in laboratory PS2D 2

3 Introduction: La gouvrnanc t l dévloppmnt durabl attirnt aujourd hui l attntion ds rsponsabls politiqus, ds institutions financièrs intrnationals t ds sociétés. Cs dux concpts ont émrgé simultanémnt comm étant un solution préconisé par ls pays occidntaux. L objctif principal st d corrigr crtains déséquilibrs obsrvés lors d la poursuit ds plans d ajustmnt structurls dans qulqus pays n dévloppmnt à la fin ds annés (Banqu mondial, 1994) Aujourd hui, ls stratégis d dévloppmnt n rposnt plus sur la notion d rattrapag qui a spécifié ls annés 1970 t D un côté, lls intègrnt la notion d «dévloppmnt humain», qui définit un amélioration global du bin êtr. D un autr côté, lls sont fondés sur la notion d «dévloppmnt durabl» ou ncor «soutnabl» qui chrch à rndr compatibls la croissanc économiqu t la rproduction du miliu naturl. (Rosanvallon, 2004) La gouvrnanc, d son côté, st l action d pilotr, d dirigr t d gouvrnr ls affairs d un organisation. Ell nglob l rôl d un Etat réinvnté mais intègr aussi l rôl du sctur privé t d la société civil dans la poursuit ds stratégis d dévloppmnt dans un économi mondialisé (Blmhoub, 2003). La bonn gouvrnanc rnd compt du champ d action d l Etat t d ss réactions fac aux changmnts. Ell st ncor conçu comm étant la méthod qui tnd à améliorr l déroulmnt t la progrssion ds politiqus publiqus. Ls invstigations autour d la définition d cs dux notions, la présntation d lurs politiqus nationals ainsi qu l évaluation d lurs indicaturs ont intérssé aussi bin ls étuds d la Banqu mondial (1992) qu la Caiss ds dépôts t d consignation (2002) qu l Plan blu (2002) qu l OCDE (2004) tc Cpndant, la plupart d cs étuds sont rstés limités à ds pays d la Méditrrané t d l OCDE. En outr, à notr connaissanc, l intrdépndanc ntr cs dux concpts smbl pu traité dans ls pays du Maghrb Arab à l égard d la Tunisi, l Maroc t l Algéri. Ainsi, nos intrrogations sont ls suivants : étant préconisés par ds pays dévloppés, qu signifi ls concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc dans ds contxts économiqus, politiqus, sociaux t culturls fort différnts? Cs dux concpts sont ils légitims t fficacs dans ls pays d l union du Maghrb Arab? Put-on admttr l xistnc d un corrélation ntr la qualité du cadr institutionnl t la poursuit ds stratégis d dévloppmnt durabl dans cs pays? Si oui, qulls sont ls politiqus appropriés pouvant assurr la réussit d ctt intrdépndanc? La méthodologi d rchrch : Pour ssayr d répondr aux intrrogations posés, nous allons divisr ct articl n quatr sctions slon la méthodologi suivant. Dans un prmièr étap, nous présntons un éclairag ds concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc (sction 1). Dans ctt parti, nous ssayons d distingur la notion d gouvrnanc d cll du gouvrnmnt t la notion d dévloppmnt durabl d cll d l xpansion d court périod. Nous présntons par la suit ls principaux indicaturs d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc qui sront utilisés par la suit dans notr étud mpiriqu (sction 2). Dans un étap suivant (sction 3), nous ssayons d analysr l impact qu pourrait xrcr la qualité d la gouvrnanc étudié slon son aspct administratif (qualité d la buraucrati, droits d propriété, corruption) t son aspct politiqu (droits politiqus t librté civil) sur la poursuit du dévloppmnt durabl limité à son aspct économiqu qui st présnté à travrs quatr indicaturs qui sont l PIB par habitant n parité du pouvoir d achat, l épargn ntt ajusté, l taux d mploi t ls invstissmnts dircts étrangrs. 3

4 La drnièr parti d c papir (sction 4) s intérss à un étud comparativ ntr trois pays du Maghrb Arab qui sont la Tunisi, l Maroc t l Algéri durant la périod ( ). Ctt étud comparativ port dans un prmièr étap sur l étud d l évolution ds indicaturs d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc déjà cités. La duxièm étap sra par contr consacré à l étud d l intrdépndanc ntr ls dux indicaturs n utilisant un présntation graphiqu à trois dimnsions durant trois annés décalés d dix annés qui sont l anné 1984, 1994 t En absciss, sont présntés ls indics d gouvrnanc (aspct administratif/politiqu) t n ordonné, sont présntés chacun ds quatr indicaturs d dévloppmnt durabl. Ctt méthod consist à divisr l graphiqu n quatr cadrans. L prmir cadran traduit la présnc d un corrélation ntr faibls indicaturs d gouvrnanc t d dévloppmnt durabl. L cadran 2 définit un corrélation ntr un indic d gouvrnanc (administratif/politiqu) élvé t un indicatur d dévloppmnt faibl. L cadran 3 traduit l xistnc d un corrélation ntr un faibl indic d gouvrnanc t un indicatur d dévloppmnt élvé. L cadran 4 signifi l xistnc d un corrélation ntr indic d gouvrnanc t indicatur d dévloppmnt élvés. La spécificité d ctt méthod c st qu ll prmt d évalur l évolution d l intrdépndanc ds indicaturs pour l nsmbl ds pays qui sont présntés sous form d nuags d points. L éparpillmnt ds pays à travrs ls quatr cadrans prmt d rnsignr sur l dgré d l intrdépndanc ds différnts indicaturs étudiés. Dans ctt étud, on utilis la bas d donnés d la Banqu Mondial (CD 2007) n c qui concrn ls indicaturs d dévloppmnt durabl, du Political Risk Srvics, Intrnationals Country Risk Guid n c qui concrn ls indicaturs d gouvrnanc à aspct administratif t du Frdom in th world country Ratings pour ls indicaturs d la gouvrnanc à aspct politiqu. Ainsi, slon la démarch suivi, l plan du papir s présnt comm suit : Sction 1 : Un éclairag ds concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc Sction 2 : Ls indicaturs d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc. Sction 3 : Impact d la gouvrnanc sur l dévloppmnt durabl. Sction 4 : L émrgnc ds concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc dans ls pays n dévloppmnt : étud comparativ ntr ls pays du Maghrb Arab (Algéri-Tunisi-Maroc). Sction1 Eclairag ds concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc : 1. La notion d dévloppmnt durabl : un concpt différnt d l xpansion L dévloppmnt durabl st la transformation d un société dans l sns d un progrès global. Il présnt ds aspcts économiqus qui portnt généralmnt sur la croissanc, l industrialisation, la salarisation, l amélioration du nivau d vi, ds aspcts sociodémographiqus tls qu l urbanisation, la réduction d la fécondité, la hauss du nivau d éducation t ds politiqus d santé t nfin ds aspcts politiqus t culturls n matièr d langu t d communication. L concpt d dévloppmnt s appliqu principalmnt aux pays n dévloppmnt. Slon l idé classiqu, l dévloppmnt rpos généralmnt sur un prspctiv d croissanc économiqu accéléré qui nécssit ds fforts considérabls n matièr d financmnt t d allocation d rssourcs, d l amélioration d l infrastructur t d la qualité d la main d œuvr. L économist français François Prroux a définit l dévloppmnt comm suit «l dévloppmnt st la combinaison ds changmnts mntaux t sociaux d un population qui la rndnt apt à fair croîtr son produit rél global d façon cumulativ t durabl.» (Louat, 1999) Slon ctt définition, l dévloppmnt rprésnt l résultat d un croissanc du «produit rél global» bin qu c drnir n aboutit pas automatiqumnt au dévloppmnt. En fft, la notion d dévloppmnt st distinct du phénomèn d l xpansion t d la phas d stimulation d la production qui sont cycliqus t d court périod (Louat, 1999). Ls stratégis d dévloppmnt xignt ncor un répartition corrct d la richss, un crtain égalité ds conditions d vi t un harmoni t cohésion social. En fft, l rcul d la pauvrté suppos un croissanc économiqu durabl, prmttant d accroîtr l rvnu t la productivité ds pays n dévloppmnt. Ainsi, pour assurr un dévloppmnt durabl, il st 4

5 nécssair d s attachr non sulmnt à la croissanc économiqu mais aussi à la résolution ds problèms écologiqus t sociaux. L dévloppmnt durabl st un procssus d changmnt qui décrit un harmoni ntr l xploitation ds rssourcs, l orintation ds invstissmnts, ds changmnts tchniqus t institutionnls qui prmttnt d rnforcr la capacité actull t futur d satisfaction ds bsoins ds homms. Ainsi, il impliqu un séri d grands princips qui sont la gstion approprié, la longu périod, la précaution, la prévntion, la rsponsabilité t la solidarité. La notion d dévloppmnt durabl s compos du mot dévloppmnt qui xig la mis n œuvr d un gstion fficac ds facturs, multipls, divrs t complxs, qui détrminnt ou orintnt ls changmnts t ls progrès économiqus, sociaux t tchnologiqus (Huls, 2008). Il y a aussi l mot durabl, qui nécssit un orintation d la dynamiqu d croissanc slon un prspctiv d long trm qui intègr ls intérêts ds générations futurs t cci à travrs la mobilisation d tous ls moyns t ls capacités pour assurr crér un cohésion social. La définition la plus répandu d la notion d dévloppmnt durabl a été popularisé par l rapport d la commission mondial sur l nvironnmnt t l dévloppmnt (Nations Unis) applé ncor rapport Bruthland d 1987 intitulé «notr avnir à Tous» slon lqul «L dévloppmnt durabl st un progrès qui prmt d satisfair aux bsoins du présnt sans compromttr la possibilité pour ls générations futurs d satisfair à lurs proprs bsoins». Ls autrs étaps importants sont évidmmnt la conférnc d Rio ou sommt d la trr d (Rapport sur l dévloppmnt dans l mond, 2003) L rapport définit l dévloppmnt comm étant «un procssus d changmnt dans lqul l xploitation ds rssourcs, l choix ds invstissmnts, l orintation du dévloppmnt tchniqu ainsi qu l changmnt institutionnl sont détrminés n fonction ds bsoins tant actuls qu à vnir» (Huls, 2008). Néanmoins, pour fair durr c dévloppmnt, il faudrait mttr n œuvr ls politiqus nécssairs qui assurnt l ncadrmnt adéquat t l xplication précis ds objctifs visés. Plusiurs sont ls paramètrs à intégrr dans un définition corrct du dévloppmnt durabl, il faudrait tnir compt d plusiurs paramètrs tls qu l utilisation ds rssourcs t lur substitution, ls ffts d nos activités sur l climat. Il faudrait intégrr ncor l rôl ds rlations socials qu nous créons dans ls différnts contxts économiqus t sociaux, ls rlations avc ls groups qui vivnt à notr voisinag, la sécurité ds industris, l fficacité t la compétitivité ds ntrpriss, ls rvnus additionnls prmttant d crér d nouvaux invstissmnts. (Dsmarst, 2002). Ainsi, l dévloppmnt durabl nglob cinq grandurs qui sont d natur social prmttant d définir un nouvll génération d la société, économiqu portant sur un fficacité dans la gstion t l allocation ds rssourcs, spatial qui s intérss à l abaissmnt ds déséquilibrs ntr ls différnts régions, écologiqu qui tnd à réduir ls ffts ds chocs qu subissnt ls systèms naturls t nfin culturll qui chrch à apportr ds solutions aux problèms locaux. Pour qu l dévloppmnt durabl soit attint, il faudrait avoir un rsponsabilité éthiqu nvrs ls générations futurs n lur assurant un millur qualité nvironnmntal qui st au moins comparabl à cll offrt aux générations précédnts. Il faudrait aussi rspctr ls objctifs nécssairs pour l xploitation ds rssourcs naturlls t l maintin ds équilibrs écologiqus ssntils. Tous cs paramètrs débouchnt sur l idé qu l dévloppmnt durabl n pourrait pas êtr réussi sans la poursuit d un bonn gstion t donc d un millur gouvrnanc. Toutfois la qustion qui s pos st la suivant : qu st c qui distingu la gouvrnanc du gouvrnmnt notammnt n matièr d dévloppmnt t qu lls sont ls composants d un bonn gouvrnanc? 2. La notion d gouvrnanc : un concpt différnt du gouvrnmnt 5

6 Traditionnllmnt, l rôl du gouvrnmnt st considéré comm cntral dans ls procssus par lsquls ls acturs politiqus, administratifs ou sociaux chrchnt à résoudr ds problèms qui touchnt la société. La gouvrnanc, par contr st l nsmbl ds procssus par ds résaux d politiqu publiqu. Ell st composé ds acturs du sctur public t du sctur privé, l gouvrnmnt st un d cs acturs, néanmoins il n jou pas nécssairmnt l rôl cntral. La notion d gouvrnanc a marqué sa réapparition par ls institutions financièrs intrnationals à l égard d la Banqu Mondial t l FMI au miliu ds annés C concpt apparaît comm un préoccupation majur dans l discours politiqu, mais surtout dans l lxiqu ds analyss d dévloppmnt. La gouvrnanc désign l nsmbl ds conditions politiqus dans lsqulls ls plans sont mis n œuvr, comportant à la fois la légitimité du fonctionnmnt politiqu, ls rapports avc l administration t ls rapports ntr c pôl dirigant t l rst d la société. Un définition général d la gouvrnanc st donné comm suit : «Par gouvrnanc on ntnd généralmnt l action d pilotr, d dirigr t d gouvrnr ls affairs d un organisation qui pourrait avoir différnts aspcts.» La gouvrnanc mt l accnt sur ls forms d coordination, d concrtation, d participation t d transparnc dans la décision. Ell favoris l partnariat ds acturs t la convrgnc ds intérêts. Dans l modèl d gouvrnanc, ls frontièrs ntr sctur public t privé tndnt à s stompr t la séparation ds fonctions politiqus t économiqus dans l procssus d dévloppmnt st inopérant» (Blmhoub, 2003). L concpt d gouvrnanc s distingu d clui du gouvrnmnt dans la msur où, aujourd hui, il rvêt la définition suivant «un nouvll définition du gouvrnmnt corrspondant à un nouvau procssus d gouvrnmnt, un nouvll organisation du pouvoir ou un nouvll façon d gouvrnr la société» (Gaudin, 1998). La gouvrnanc vis à crér ls conditions d un pouvoir organisé t d un action collctiv. La différnc ntr gouvrnmnt t gouvrnanc n figur pas au nivau du résultat mais plutôt au nivau ds procédés mployés. L princip d la gouvrnanc st qu il privilégi ds mécanisms d gouvrnmnt qui n a pas bsoin pour fonctionnr d l autorité t ds pénalités d la puissanc publiqu. L concpt d gouvrnanc s réfèr donc à un gouvrnmnt rnouvlé, miux géré car il s trouv mal placé dans un économi d marché t un société dominé par ls intérêts privés. Dans c cas, la gouvrnanc rnvoi à divrss forms d contrat, d franchis t d nouvlls forms d réglmntation qui définissnt un décntralisation d l Etat t un nouvll gstion publiqu. En fft, l gouvrnmnt classiqu rprésnt l imag d l autorité qui dirig t donn ds ordrs à l nsmbl ds prsonns au sin ds collctivités, ds sociétés t ds Etats. L approch d gstion st tourné xclusivmnt vrs l Etat hiérarchiqu t buraucratiqu qui fait qu la structur réll du systèm n s modifi pas lorsqu ls mmbrs du gouvrnmnt changnt. Dans ctt situation, la structur gouvrnmntal n prmt pas un participation réll ds citoyns dans la pris d décision. La gouvrnanc, par contr, nglob l gouvrnmnt dans la msur où, ll présnt un méthod d gstion ou un systèm d gouvrnmnt, l action ou la manièr d gouvrnr. Slon ctt nouvll façon d gouvrnmnt, ls règls établis n sont pas touts définis par l gouvrnmnt car il st dvnu un parmi plusiurs acturs d la gouvrnanc. (Gaudin, 1998). La gouvrnanc s présnt ainsi comm étant un évolution d la méthod slon laqull l gouvrnmnt dvrait gérr la complication ds problèms économiqus t sociaux. L approch d gstion st varié t élastiqu, mêm ls cadrs infériurs compétnts puvnt assumr ds rsponsabilités. Ctt approch préconis la transparnc t la circulation progrssiv d l information t l rnforcmnt ds initiativs privés. La gouvrnanc postul la participation sûr t nécssair ds citoyns dans la pris d décision. Un comparaison ntr gouvrnanc t gouvrnmnt au nivau ds objctifs, ds domains, ds critèrs d succès, ds sourcs d légitimité, ds rlations aux politiqus, tc a été résumé par Boyr t Dhov (2001) dans c tablau comm suit : 6

7 caractéristiqus gouvrnanc gouvrnmnt Objctif Résolution d problèms Compétition pour la formation Domain Compétncs délimités par ls autorités politiqus Compétncs étndus dans l cadr d la constitution Efficinc, Rprésntation, Critèrs d succès Sourc d légitimité Rlation au politiqu Forms dominants dans ls Etats nations transparnc, consnsus Par l résultat Indépndanc Gouvrnmnt pour l pupl Autorité administrativ indépndant élction, majorité Par l rspct ds norms législativs t procédurs Caractèr partisan Gouvrnmnt par l pupl Cabint ministéril L concpt d la bonn gouvrnanc port n lui-mêm l princip d la démocrati à travrs ls mécanisms d participation citoynn institutionnalisé. La gouvrnanc st considéré comm mod d organisation social t politiqu orinté vrs la maximisation du bin êtr social. D c fait, la bonn gouvrnanc pourrait protégr ls conditions qui assurnt la durabilité d la productivité, la primauté d droit, la légitimité t la rsponsabilité politiqu. Ell prétnd à un systèm judiciair just, autonom t crédibl, un faibl dgré d corruption, un administration rsponsabl t un gstion fficac ds srvics publics, un transparnc t un librté d information t d xprssion. Sction 2 Présntation ds indicaturs d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc 1 Ls indicaturs d dévloppmnt durabl : En s référant au rapport du group d travail intrministéril sur ls indicaturs à la commission ds compts t d l économi d l nvironnmnt (2003), nous présntons ls principaux indicaturs d dévloppmnt durabl fondés sur trois pilirs qui sont l pilir économiqu, l pilir nvironnmntal t l pilir socio-sanitair. 1.1 Ls indicaturs du pilir économiqu du dévloppmnt durabl : A- Ls indicaturs synthétiqus : 1-L PIB 1a- PIB par habitant (n PPA) : sourc Banqu Mondial (CD 2007) 1b- taux d croissanc du PIB rél 2- indicatur d fécondité. B- Amélioration d la croissanc potntill 3- taux d invstissmnt ds ntrpriss 4- taux d mploi (actifs occupés/population total) : sourc Banqu Mondial (CD 2007) C Equité intrgénérationnll t qualité d la gstion patrimonial 5- taux d épargn 6-taux d épargn ntt ajusté : sourc Banqu Mondial (CD 2007) 7- taux d ndttmnt public. D- Innovation t rchrch : 8- Taux d diplômés n scincs t tchnologis E- Mod d insrtion dans la mondialisation - Productivité du travail -Coût salarial unitair dans l industri manufacturièr - Invstissmnts dircts étrangrs : sourc Banqu Mondial (CD 2007) 1.2 Ls indicaturs du pilir nvironnmntal du dévloppmnt durabl : F- Changmnt climatiqu 7

8 1- Emissions d gaz à ffts d srr t PIB 2- production d énrgi à partir d sourcs rnouvlabls G- Rssourcs nvironnmntals - Prélèvmnt d au par scturs - Artificialisation du trritoir H Mod d production t d consommation - Production d déchts t population - tourism - consommation ds matièrs prmièrs t PIB I - Santé-nvironnmnt - Qualité d l air - Contamination ds aux - Exposition aux risqus - Risqus naturls - Risqus tchnologiqus 1.3 Ls indicaturs du pilir socio-sanitair du dévloppmnt durabl : J- Cohésion Social 1- Rvnus 1- disprsion ds rvnus 2- Taux d pauvrté monétair 3- Chômag 3-a taux d chômag d longu duré 3-b disprsion ds taux d chômag régionaux 4- taux d ménags sans mploi K Mod d vi t santé - Taux d mortalité prématuré évitabl - Taux d suicid ds juns - Consommations rsponsabls (alcool- tabac t obésité) L- Valorisation ds rssourcs humains - Formation profssionnll - Emploi ds fmms. - Risqus profssionnls. - Taux d mploi ds travaillurs handicapés dans ls établissmnts. 2 Ls indicaturs d la bonn gouvrnanc Ls indicaturs d la bonn gouvrnanc sont nombrux t diffèrnt slon ls agncs d notation. Dans c papir, nous présntons ls indicaturs d gouvrnanc slon lurs aspcts administratif t politiqu. L prmir aspct st présnté par trois indicaturs qui sont la qualité d la buraucrati, la corruption t droits d propriété. L duxièm aspct st présnté par ls indicaturs stabilité politiqu t librté civil. 2.1 La gouvrnanc à aspct administratif (gouvrnanc administrativ ou publiqu) : ll st présnté par ls indicaturs suivants : la qualité d la buraucrati, la primauté d la règl d droit t la corruption. Ls trois indicaturs sont fournis par «Political Risk Srvics, Intrnationals Country Risk Guid» (www.prsgroup.com) Indicatur d la qualité d la buraucrati : Ct indicatur évalu la qualité ds srvics fournis par l administration publiqu (délai d livraison, ls mécanisms d résolution ds conflits). Il st compris ntr (0,6) : 0 signifi qu la qualité d la buraucrati st mauvais (corrompu), 6 : la qualité st bonn t l administration st fficac Indicatur d la primauté d la règl du droit (Rul of law namd «law and Ordr Tradition» in ICRG) Ct indicatur rnsign sur la présnc ds institutions qui présrvnt l droit d la propriété privé, qui assurnt un rôl équitabl t consistant d la loi pour protégr, rspctr t rnforcr c droit. Ct indic st compris ntr 0 t 6. Si c st 0 : l systèm judiciair non prévisibl t si c st 6 : systèm judiciair équitabl, institutions politiqus sains. 8

9 2.1.3 Indicatur d la corruption : La corruption dans l gouvrnmnt signifi qu la majorité ds chfs d Etat agissnt n dictaturs. Ils s stimnt propriétairs du trritoir t d la population t rfusnt d rndr compt d lurs actions. Ls intérêts d un group politiqu, d un famill ou d un tribu finissnt par vaincr l bin général. L détournmnt ds fonds, l abus ds bins sociaux, la néglignc t la mauvais gstion, sont autant d xmpls d pratiqus courants. Un définition simpl d la corruption st donné par la Banqu Mondial (ajoutr l anné) comm suit «la corruption srait l abus du pouvoir public pour ds bénéfics privés». La corruption, n tant qu variabl qualitativ t u égard à sa complxité n st pas msurabl dirctmnt. Afin d prévnir c problèm, ls agncs d rating du risqu politiqu t économiqus tlls qu «Political Risk Srvics» qui publi «Th Intrnational Country Risk Guid, ICRG», offrnt ds indics présntés comm un msur ordinal prmttant d classr ls pays autorisant ds comparaisons intrnationals. Cs msurs subjctivs d prcption d la corruption sont basés sur ds réponss aux qustionnairs normalisés t diffusés soit auprès ds consultants vivant dans cs pays, soit auprès d un grand échantillon d ntrpriss multinationals qui opèrnt à travrs l mond. Bin qu cs notations soint subjctivs, il xist un corrélation ntr ls indics ds différnts agncs qui rnsignnt sur un accord ntr la plupart ds obsrvaturs sur l dgré d corruption apparnt ds pays. D aillurs, cs agncs pratiqunt ds tarifs élvés c qui constitu un pruv dirct d la valur t d la qualité ds donnés fournis. Ls nquêts chrchnt à msurr l amplur ds transactions d affairs qui xignt ds paimnts irrégulirs t ds «pots d vin». Ells sondnt aussi la fréqunc slon laqull ls hauts rsponsabls du gouvrnmnt dmandnt ds commissions ambiguës t surtout l amplur ds «pots d vin» liés aux licncs d import-xport, aux autorisations administrativs t à l imposition fiscal. Ct indicatur st compris ntr (0,6). 0 : plus corrompu t 6 : moins corrompu. 2.2 La gouvrnanc à aspct politiqu : gouvrnanc politiqu Ell st présnté par dux indicaturs qui sont la librté civil (Civil Librtis CL) t ls droits politiqus (political Rights PR), cs dux indicaturs sont fournis par (Frdom in th world country Ratings) (www.frdomhous.org) Indicatur ds droits politiqus : Ct indicatur fait qu la population a l droit d participr à la vi politiqu (choix ds rsponsabls t ds gouvrnmnts). Ct indicatur st compris ntr 1 t 7. 1 signifi qu ls droits politiqus dans c pays sont élvés. 7 signifi qu ls droits politiqus sont faibls Indicatur d la librté civil : Ct indicatur rnsign sur la librté d xprssion t la librté d la rligion. Ct indicatur st compris ntr 1 t 7. La valur 1 rnsign sur un dgré élvé d la librté, la valur 7 rnsign sur un faibl dgré d librté dans c pays. La classification d cs indicaturs st présnté comm suit : - Un scor compris ntr (1 ; 2,5) : librté (F). - Un scor compris ntr (3 ; 5,5) : librté partill (PF) - Un scor compris ntr (5, 5 ; 7) : pas d librté (NF) 2.3 Construction ds indics d la gouvrnanc : Définition d un indic d gouvrnanc administrativ: GOVa Nous avons défini un indic d la gouvrnanc administrativ (publiqu) qui st égal à la moynn arithmétiqu ds trois indicaturs (la qualité d la buraucrati, la primauté d la règl d droit t la corruption). Ct indic st compris ntr (0,66 ; 6), la valur 0,66 rnsign sur un faibl indic d gouvrnanc publiqu par contr la valur 6 montr qu la qualité d la gouvrnanc st bonn. 0,66 : La gouvrnanc publiqu st mauvais. 6 : La gouvrnanc publiqu st bonn Définition d un indic d gouvrnanc politiqu : GOVp Nous avons défini un indic qui st égal à la moynn arithmétiqu ds dux indicaturs (la librté civil t ls droits politiqus). Ct indic st compris ntr (1 ; 7), la valur 1 rnsign sur un indic d gouvrnanc politiqu élvé par contr la valur 7 rnsign sur un faibl qualité d la gouvrnanc politiqu=> 1 : la gouvrnanc politiqu st bonn 9

10 7 : la gouvrnanc politiqu st mauvais Ajustmnt d la variabl institutionnll (gouvrnanc politiqu GOVp ) : Etant donné qu ls indicaturs fournis par (Frdom in th world country Ratings) t cux fournis par l ICRG n ont pas la mêm échll d évolution, nous avons apporté un ptit modification qui a été utilisé dans ls rchrchs d la Banqu Mondial. Il s agit d abord d invrsr ls valurs pour ls indicaturs d la librté civil t ls droits politiqus c'st-à-dir, on not 1 pour la valur la plus faibl t 7 pour la valur la plus élvé. Ensuit, on calcul un valur ajusté à travrs la soustraction ntr ls dux valurs c st à dir la valur invrsé t la valur fourni par Frdom hous. Ctt ptit modification nous a prmis d avoir la mêm échll qui st présnté par PRS c'st-à-dir (0,6). Si par xmpl l Argntin possèd un valur d la librté civil égal à 1, sa valur ajusté sra égal à 7-1=6. corruption + droits d propriété + buraucrati 1- GOVa = 3 stabilité politiqu + librté civil 2- GOVp = 2 Sction 3 Impact d la qualité d la gouvrnanc sur l dévloppmnt durabl : Pour qu la bonn gouvrnanc puiss influncr positivmnt l dévloppmnt durabl, il st indispnsabl d procédr à un analys ds conditions sociologiqus, historiqus, psychologiqus t politiqus. Ctt analys st nécssair pour parvnir à réussir l adaptation d cs concpts qui rprésntnt la volonté politiqu ds pays richs t ds institutions intrnationals à l nvironnmnt ds pays n dévloppmnt. L idé fondé sur l xistnc d un corrélation positiv ntr bonn gouvrnanc t dévloppmnt durabl trouv ss origins dans l importanc du rôl qu jou ls institutions dans l amélioration ds résultats économiqus t sociaux (Banqu Mondial, 1992). Ls institutions sont ls règls t ls systèms d organisation qui prmttnt d assurr un coordination ds comportmnts humains t la poursuit d un dévloppmnt durabl t équitabl. L bon fonctionnmnt d cs institutions prmt aux gns d mnr un planification d lur propr avnir, clui d lurs famills t d lurs communautés (rapport sur l dévloppmnt dans l mond, 2003). Par contr, lorsqu ls institutions sont faibls, l incrtitud croît t ls gns adoptnt un comportmnt d «prndr» au liu d «fair» c qui ntrav l dévloppmnt durabl. Pour assurr un dévloppmnt durabl, la bonn gouvrnanc suppos la création ds climats socioéconomiqus, juridiqus, politiqus t institutionnls favorabls. Ell nécssit égalmnt la libération d la population d lurs maux, ds maladis évitabls t d lur inaptitud. L rôl d l Etat apparaît comm actur important pouvant aboutir à un millur gouvrnanc dans la msur où il particip à la mis n plac d un macroéconomi stabl, la poursuit ds politiqus non laxists, ds droits d propriété bin définis t rspctés, un systèm juridiqu non arbitrair, un paix social, ds srvics d infrastructurs fficacs. Ainsi, l amélioration d la prformanc buraucratiqu influnc la conduit ds affairs. Ell stimul l autonomi ds agncs t particip à la réduction ds champs qui favorisnt la poursuit ds politiqus arbitrairs t déformés. Ell offr un millur prstation ds srvics publics au profit ds ntrpriss pour qu lls soint plus productivs. Ell réduit égalmnt l incrtitud t particip à l application ffctiv t équitabl ds réglmntations publiqus nécssairs. Ls pays qui ont un bonn qualité d la buraucrati ont souvnt un faibl nivau d corruption t un fficinc élvé dans lurs srvics délivrés. Cs facturs garantissnt un fficacité du sctur privé t un millur poursuit du dévloppmnt durabl. (Hydn and Mas, 2003) 10

11 L dévloppmnt durabl présnt un aspct global qui dépass clui du dévloppmnt économiqu car il rpos sur un aspct qualitatif t non quantitatif. En fft, l dévloppmnt durabl touch plusiurs domains tls qu l social, la santé, l éducation, ls droits t la librté d l homm. D c fait, la durabilité du dévloppmnt n pourrait pas êtr assuré sans la présnc d un cadr institutionnl favorabl. La transparnc, la participation d la population t la circulation d l information qui frin ls politiqus laxists sont touts indispnsabls pour la réussit du dévloppmnt durabl. L implication ds citoyns n tant qu composant d la bonn gouvrnanc st ssntill car ll accroît lur rsponsabilité dans la poursuit d lurs objctifs t surtout dans la gstion d lurs affairs. D un autr côté, la stabilité politiqu t l rspct d l état d droit qui désignnt sur l plan juridiqu qu ls particulirs sont protégés t vivaint dans un nvironnmnt sécurisé n puvnt pas réussir au sin d un régim qui agit n dictatur. En fft, la stabilité politiqu diffèr d la stabilité réll étant donné qu ll st affcté t pourrait êtr soumis à tout momnt à un révolt d la population. La bonn gouvrnanc incit à la lutt contr la corruption car ll génèr ds coûts d transaction élvés qui ntravnt la bonn allocation ds rssourcs t la poursuit ds accords. La pratiqu d la corruption trouv ss origins dans ls événmnts d instabilité politiqu surtout lors ds transitions d un régim à un autr, comm l passag d un économi planifié à un économi d marché. Ell croît aussi n présnc d un buraucratisation rigid qui aboutit à un accroissmnt d l asymétri d l information t à un dysfonctionnmnt du systèm économiqu qui rprésntnt ds contraints pour la poursuit du dévloppmnt durabl. 1 Qualité d la gouvrnanc t taux d mploi L taux d mploi qu on désign rprésnt la part activ d la population total qui st âgé d (15-64), c'st-à-dir qui possèd un mploi. C st un indicatur prtinnt d dévloppmnt durabl car il put rnsignr sur ls difficultés du marché du travail. En fft, un augmntation d c taux signifi qu l taux d chômag st faibl dans c pays, par contr un diminution important du taux d mploi indiqu qu il xist un part important d la population qui vivait au détrimnt d l nsmbl d la collctivité c qui put rtardr la poursuit du dévloppmnt durabl. Un bonn gouvrnanc particip à un amélioration du taux d mploi d un pays par l intrmédiair d un millur gstion local d l mploi. D un part, étant donné qu la dmand d l mploi dépnd du factur travail t capital, d bonns institutions sont indispnsabls pour réduir l incrtitud t garantir ls droits d propriété qui sont nécssairs pour fair accroîtr l capital. D autr part, étant donné la rdéfinition du rôl du gouvrnmnt pour un millur gouvrnanc, il n présnt plus un actur omniprésnt qui détint l monopol ds placmnts. Il n continu non plus à êtr l principal mployur ou ncor l plus important créatur d mploi étant donné l importanc du rôl qu jou l sctur privé. L amélioration d la qualité d la gouvrnanc dans l domain d l mploi, prétnd la mis n plac ds dispositifs t ds institutions d coordination nécssairs pour rndr ls politiqus d mploi plus opérants. En fft, cs dispositifs accordnt un grand importanc aux spécificités ds nvironnmnts t ds contxts ainsi qu ls stratégis ds acturs dans l domain d l mploi. D bonns institutions participnt aussi à un trritorialisation ds politiqus publiqus d mploi. Ctt drnièr st un condition nécssair car ll prmt d idntifir ls opportunités d mploi sur l trrain t rprésnt ds msurs d un politiqu activ. La trritorialisation prmt d rpérr t mobilisr ls capacités d innovation ds porturs d projts t ds promoturs potntils. L systèm d information qui st indispnsabl pour rndr compt ds mods d fonctionnmnt concrt ds systèms locaux d l mploi dépnd à son tour d la qualité du cadr institutionnl t donc d la qualité d la gouvrnanc. 11

12 L amélioration d la gouvrnanc t d l nvironnmnt institutionnl d l mploi comprnd aussi l lancmnt ds obsrvatoirs locaux d l mploi qui consolidnt l fficacité d l Etat cntral t ds collctivités locals. Ils prmttnt aussi un plus grand implication t participation ds acturs d la société civil dans la pris d décision c qui accroît l sprit d assumr la rsponsabilité. (Rosanvalon, 2004) 2 Qualité d la gouvrnanc t ls invstissmnts dircts étrangrs : Ls invstissmnts dircts étrangrs rtracnt la façon dont un pays réussit à maintnir un nvironnmnt attractif pour ls invstissmnts nécssairs au financmnt d l économi lorsqu l épargn national st insuffisant. Un pays attractif ds IDE st un pays qui maintint un croissanc durabl qui attir ls invstissurs intrnationaux dans l cadr d un économi mondialisé. Un tl pays dvrait offrir un climat d invstissmnt favorabl, un main d œuvr qualifié t un bonn infrastructur qui sont ds caractéristiqus du dévloppmnt durabl. La qualité d la gouvrnanc influnc l volum ds invstissmnts dircts étrangrs. En fft, la protction ds droits d propriété st un condition nécssair dans un économi d marché car ls invstissurs étrangrs n prnnnt pas l risqu d s trouvr privés du rtour sur lurs invstissmnts. Ls invstissmnts dircts étrangrs s dirignt vrs ls pays dont ls arrangmnts contractuls sont ls miux rspctés. L rnforcmnt ds droits d propriété affct non sulmnt l fficinc d l utilisation ds rssourcs, l nivau t l typ ds invstissmnts mais aussi l allocation ds risqus, la distribution ds rvnus t la réduction ds conflits. La sécurité ds droits d propriété st un factur important pour promouvoir ls invstissmnts, réduir l xpropriation t augmntr ls rndmnts. (Timothy, 1995). Un millur gouvrnanc réduit l incrtitud t ls coûts d transaction. La qualité d l administration publiqu put influncr la qualité t la quantité ds invstissmnts d plusiurs manièrs. En fft, étant donné qu ls décisions ds invstissmnts sont d long trm, ls invstissurs ont bsoin d êtr rassurés qu l rôl d la loi préval t qu ls décisions ds politiqus du gouvrnmnt sont prévisibls t réalisés ffctivmnt. Crtains procédurs d régulation gouvrnmntal tll qu la taxation sont raisonnabls t justifiés dans l ordr d protégr l intérêt général t d générr ds rvnus pour financr ls srvics publics t l infrastructur. Toutfois, un mauvais qualité d la buraucrati caractérisé par un régulation t un taxation xcssivs, un lourdur ds procédurs administrativs discrétionnairs, d longs délais d livraison t ds mécanisms inadéquats pour la résolution ds conflits puvnt augmntr ls coûtst découragr ls invstissurs aussi bin locaux qu étrangrs (Karras, 1996). La sécurité ds droits d propriété st un composant très important pour tout décision d invstissmnt. En fft, étant donné qu ls décisions d l invstissmnt ont un caractèr prospctif, l appréciation qu port l invstissur sur l avnir st détrminant. En c sns, ls invstissurs ont bsoin ds institutions qui présrvnt l droit d la propriété privé t assurnt un rôl équitabl t consistant d la loi pour protégr, rspctr t rnforcr c droit. Un systèm légal fiabl réduit ls coûts d transaction t rprésnt un signal positif aux invstissurs qui accroît l attraction ds invstissmnts dircts étrangrs. Par contr, un faibl systèm judiciair rnsign sur un incomplétud ds contrats, un faibl accès à l information t un imprévisibilité ds décisions priss par l gouvrnmnt. Tous cs facturs rndnt ls invstissurs étrangrs plus avrs au risqu c qui va aboutir sans dout à un dégradation d l invstissmnt surtout lorsqu la méfianc s généralis. Un pays qui garantit ls droits politiqus t la librté civil offr aux yux ds invstissurs étrangrs un climat d affairs stabl t démocratiqu (Hfkr and Buss, 2007). Ls régims démocratiqus sont plus prévisibls t garantissnt ls droits d propriété ds invstissurs étrangrs. La présnc d la démocrati offr la possibilité d rmplacr ls gouvrnmnts corrompus t incompétnts par d autrs qui chrchnt l intérêt général t participnt à la création d un nvironnmnt d affairs favorabl t transparnt. Ls invstissurs étrangrs n préfèrnt pas invstir dans un pays à régim politiqu autoritair car il accntu ls pratiqus d corruption, il fauss ls politiqus publiqus t augmnt l risqu d xpropriation d l invstissmnt ou son rport dans l tmps. 12

13 3 Qualité d la gouvrnanc t produit intériur brut par habitant n parité du pouvoir d achat (PPA) : L évolution du PIB par habitant n parité du pouvoir d achat (PPA) constitu un indicatur prtinnt qui prmt d évalur l dévloppmnt durabl d un pays. Ct indicatur dépass ls limits du PIB par habitant qui donn uniqumnt un idé sur l nivau d vi d la population t sur la richss produit par habitant. En fft, n présnc ds fluctuations ds parités monétairs ntr pays t d un différnc au nivau ds prix à la consommation, ct indicatur n prmt pas un comparaison dirct du nivau d richss d dux pays. Par contr, l PIB par habitant n parité d pouvoir d achat mt n évidnc aussi bin la capacité d un pays à assurr un crtain nivau d vi à sa population qu la poursuit d un procssus d déclin ou d rattrapag. En fft, la parité du pouvoir d achat st un taux qui prmt d convrtir ls prix dans un monnai commun tout n éliminant ls différncs d pouvoir d achat ntr ls monnais. Autrmnt dit, lors d la convrsion, l utilisation d c taux prmt d éliminr l fft ds différncs d nivau ds prix ntr pays. La qualité d la gouvrnanc n st pas sans fft sur l volum d la production intériur brut du pays car ll pourrait êtr influncé par xmpl par l dgré d la corruption dans un pays. En fft, la corruption st un problèm politiqu t social qui touch l mond ntir aussi bin ls pays n voi d dévloppmnt qu ls pays ls plus avancés économiqumnt. Ell s xprim par l favoritism à l ndroit ds parnts, d amis, t d alliés politiqus. L détournmnt ds fonds, l abus ds bins sociaux, la néglignc t la mauvais gstion sont autant d xmpls d pratiqus courants. Dans l sctur public comm dans l sctur privé, il n xist ni égalité ni équité lorsqu l dgré d la corruption st élvé. En fft, un nivau élvé d corruption ntraîn un distorsion d l allocation sctorill ds rssourcs d invstissmnt. Cs rssourcs s dirignt ds scturs productifs vrs ls scturs non productifs c qui va réduir la capacité ds invstissmnts à générr un rndmnt (Davoodi, 1997). Lorsqu cs rssourcs sont invstis dans ds scturs ou activités risqués, il s n suit un accroissmnt ds prêts non prformants t un contraction du produit intériur brut. Dans ls pays n voi d dévloppmnt, la corruption génèr ds rlations d clintélism qui affctnt la répartition sctorill ds rssourcs t ralntit la production. La légitimité du systèm politiqu influnc aussi la production intériur brut dans la msur où ll rnd ls décidurs t cux qui ont invsti plus rsponsabls t cré un climat d confianc ntr l Etat t ls citoyns. L climat d confianc influnc à son tour l nivau d l invstissmnt t sa qualité. L absnc d légitimité affaiblit la rsponsabilisation t fauss l allocation ds rssourcs c qui accroît l instabilité, la rchrch ds rnts privés dans l domain public, l ralntissmnt d la croissanc t par la suit l rcul du produit intériur brut. 4 Qualité d la gouvrnanc t épargn ntt ajusté L épargn ntt ajusté = Epargn brut - la consommation du capital fix + ls dépnss d éducation - dommags aux rssourcs naturlls (émissions d gaz à fft d srr valorisés). Slon sa définition, l indicatur synthétiqu d l épargn ntt ajusté put rnsignr sur l nivau du dévloppmnt durabl dans un pays. En fft, l évolution d la richss st défini d manièr à inclur un nsmbl xhaustif ds rssourcs qui st un bonn msur ds prspctivs du bin-êtr. Ell indiqu la capacité d un pays à ntrtnir un flot d consommation prmttant d rnsignr sur la durabilité. En c sns, un valur positiv d l épargn ntt ajusté signifi qu l bin êtr ds générations croît. La prtinnc d ct indicatur s xpliqu par sa pris n considération d crtains élémnts clés qui sont ls stocks d rssourcs nvironnmntals, la diminution ds rssourcs énrgétiqus t ls émissions d CO2. Ells comprnnnt aussi ls dépnss pour l éducation n tant qu indicatur provisoir d l accumulation ds rssourcs humains. L épargn ntt ajusté signifi qu l flux d consommation n diminu pas dans l tmps. Ctt consommation dépnd d l évolution du stock d rssourcs t d la richss du pays. La qualité d la gouvrnanc pourrait influncr ct indicatur n agissant par xmpl sur l capital humain qui constitu un d ss composants (PNUD, 1997). En fft, un dgré élvé d la corruption particip à un accroissmnt ds coûts ds ntrpriss publiqus t accntu l inégalité ds rvnus t la pauvrté. Cs facturs puvnt aboutir à un dégradation d la qualité du capital humain dans la msur où, un part ds rssourcs sra alloué à ds activités 13

14 qui génèrnt ds rnts au détrimnt ds invstissmnts productifs qui favorisnt l accumulation du capital, ls connaissancs t l savoir. (Gupta and Davoodi, 2002). Sction 4 L émrgnc ds concpts d dévloppmnt durabl t d bonn gouvrnanc dans ls pays n voi d dévloppmnt : Etud comparativ ntr ls pays du Maghrb Arab Dans ls pays n dévloppmnt, l apparition ds concpts d bonn gouvrnanc t d dévloppmnt durabl s xpliqu par un nécssité d fair rssortir la plupart d cs pays ds déséquilibrs obsrvés lors d la poursuit d lurs plans d ajustmnt structurl qui ont été préconisés par ls institutions financièrs intrnationals d Brtton woods durant ls annés 80. L objctif ssntil ds PAS était l rmboursmnt d la dtt xtériur t l ngagmnt d cs pays sur un voi d croissanc t d dévloppmnt économiqu. En fft, la fin ds annés 80 a été marqué dans la plupart ds pays n voi d dévloppmnt par l apparition ds résultats catastrophiqus : chômag, inflation t déficits budgétairs. Cs résultats ont rmis n caus l fficacité ds plans d ajustmnt structurl t n particulir l rôl du gouvrnmnt considéré comm étant un obstacl à la poursuit du dévloppmnt. En fft, ls gouvrnmnts influncnt l allocation ds rssourcs par l biais d politiqus dans divrs domains comm ls marchés publics, la concurrnc, ls ntrpriss étatiqus, ls subvntions, la mis n plac ds infrastructurs, la réglmntation, t ls dépnss fiscals. Tous cs domains d'action offrnt d grands possibilités d rchrch d la rnt politiqu. Ls gouvrnmnts qui n sont pas soumis à la transparnc t à la rsponsabilité puvnt frmr ls yux sur la corruption ou l ncouragr. La présnc ds réglmntations ou taxations trop lourds, l gaspillag t la corruption pur t simpl présntnt tous d gravs obstacls qui ntravnt l dévloppmnt économiqu car ils tunt l sprit d l ntrpris t rtardnt l'innovation t ls ajustmnts au marché. Cs problèms sont présntés à ds dgrés divrs t xistnt partout dans l mond. En fft, ls politiqus t ls stratégis ds gouvrnmnts sont complxs ou difficils à définir. Ells crént souvnt ds asymétris qui ncouragnt la tndanc à "la concntration ds avantags" au sin d l action du gouvrnmnt. D un autr côté, l xistnc d un divrgnc ntr ls incitations offrts aux fonctionnairs t l intérêt général cré ds problèms allant du "laissz-allr" à la corruption pur t simpl. C sont surtout cs problèms qui ont amné la Banqu Mondial à lancr n 1989, la notion d la bonn gouvrnanc qui nglob l gouvrnmnt. Ell st conçu comm condition ssntill pour la poursuit du dévloppmnt durabl dans ls pays sous plans d ajustmnt structurl. Néanmoins, il faudrait mntionnr l cas d pays comm la Coré du Sud, l Taiwan, la Malaisi t l Singapour qui ont réussi à assurr un dévloppmnt durabl n absnc d un bonn gouvrnanc. En c sns, ils ont mné lurs politiqus sous un régim d dictatur qui st synonym d un Etat fort, mais qui accommod t règlmnt fficacmnt l économi national. C st surtout lorsqu l Etat apparaît comm protctionnist qui chrch à mobilisr ls énrgis au srvic du dévloppmnt économiqu. En c sns, on associ l dévloppmnt économiqu aux politiqus du gouvrnmnt par contr, l dévloppmnt durabl st associé à la bonn gouvrnanc. 1 Etud d l évolution ds indicaturs d dévloppmnt durabl dans ls pays du Maghrb (Tunisi- Maroc t Algéri) Ls indicaturs d dévloppmnt durabl sont nombrux t présntnt plusiurs pilirs. Dans ct articl, on s limit uniqumnt à quatr indicaturs du pilir économiqu qui sont : l taux d croissanc du PIB par habitant (n PPA), l épargn ntt ajusté, l taux d mploi (actifs occupés/population total) t ls invstissmnts dircts étrangrs. 1.1 Evolution du produit intériur brut par habitant n parité du pouvoir d achat ( ) : 14

15 - L Algéri En Algéri, l PIB par habitant n PPA rtrac un croissanc continu qui rnsign sur un procssus d rpris t non d un déclin. - L Maroc : L évolution du PIB par habitant n parité d pouvoir d achat durant la périod ( ) montr un amélioration du nivau d vi d la population au Maroc. - La Tunisi : En Tunisi, l PIB par habitant n parité d pouvoir d achat a connu un croissanc slon un rythm continu tout au long d la périod ( ). Ctt évolution mt n évidnc un amélioration du nivau d vi ds habitants n Tunisi. - Evolution dans ls pays du Maghrb Dans ls pays du Maghrb Arab, l évolution du PIB par habitant n PPA, prmt d tracr un comparaison dirct d lur nivau d vi. L Maroc st situé n 3 èm rang durant tout la périod. Par contr, la Tunisi st classé la duxièm après l Algéri durant la périod ( ). A partir d ctt anné, la Tunisi a occupé l prmir rang jusqu à la fin d périod, c qui montr qu l procssus d rpris suivi par notr pays 15

16 a dépassé clui d l Algéri t du Maroc. Ctt évolution, mt ncor n évidnc l accroissmnt d la capacité d amélioration du nivau d vi ds tunisins par comparaison aux autrs pays. 1.2 Evolution ds invstissmnts dircts étrangrs ( ) : - Algéri En Algéri, l véritabl accroissmnt ds IDE n % du PIB a commncé à partir d l anné L évolution a nrgistré ds fluctuations vrs la hauss t la baiss. - L Maroc Au Maroc, l évolution ds IDE a nrgistré ds fluctuations. L attractivité ds IDE a augmnté durant la périod ( ), nsuit ll a baissé jusqu à l anné 2004 qui a marqué un légèr rpris ds IDE. - La Tunisi : L attractivité ds IDE par la Tunisi a commncé à partir d l anné 1980, après avoir son maximum n 1982, la part ds IDE a connu un baiss qui a prsisté jusqu à l anné 1992 pour rprndr d nouvau. L rst d la périod st marqué par ds fluctuations n trms d attractivité ds IDE. - Evolution dans ls pays du Maghrb 16

17 L graphiqu prmt d donnr un idé sur l classmnt ds trois pays du Maghrb Arab n matièr d attractivité ds IDE. La Tunisi st classé la prmièr durant la périod ( ) t durant la périod ( ). L Maroc st classé l 2 èm durant la périod ( ) pour cédr la plac à l Algéri qui a commncé à attirr ls IDE à partir d Ctt évolution mt n évidnc la prformanc du cadr macroéconomiqu d la Tunisi ainsi qu son maintin d un croissanc durabl qui attir ls invstissurs étrangrs. 1.3 Evolution d l épargn ntt ajusté ( ): - Algéri L évolution d l épargn ntt ajusté st fluctuant n Algéri, ll a nrgistré un augmntation rmarquabl durant la périod (89-91) qui rnsign sur un amélioration du taux d épargn ainsi qu ds dépnss d éducation. Par contr, la périod ( ) a nrgistré un baiss d ct indicatur qui s xpliqu soit par un baiss ds dépnss d éducation soit par un accroissmnt ds émissions d gaz à ffts d srr qui attignnt l capital nvironnmntal. Ls fluctuations vrs la baiss ont marqué l rst d la périod. - Maroc 17

18 L évolution d l épargn ntt ajusté st moins fluctuant au Maroc, l anné 1995 a tracé un accroissmnt continu jusqu à la fin d la périod. Ctt évolution rnsign sur un augmntation d l épargn t ds dépnss d éducation qui améliornt la qualité du capital humain dans c pays. - Tunisi: Intrprétation: En Tunisi, l épargn ntt ajusté a nrgistré un augmntation continu durant la périod ( ). Néanmoins, ll a nrgistré un baiss continu sur l rst d la périod. Ctt diminution pourrait êtr intrprété soit par un baiss d l épargn soit par un accroissmnt ds émissions à ffts d srr. - Evolution dans ls pays du Maghrb Intrprétation: C graphiqu montr qu l évolution d l épargn ntt ajusté st fluctuant dans ls trois pays du Maghrb. L Maroc st classé l prmir prsqu sur tout la périod. A partir d 1992, La Tunisi st classé la duxièm. Au Maroc, ct indicatur continu à augmntr par contr, la baiss d l épargn ntt ajusté a concrné aussi bin l Algéri qu la Tunisi à partir d l anné Cci pourrait êtr intrprété soit par un baiss ds dépnss d éducation soit un accroissmnt ds émissions ds ffts d srr. En 2003, ls émissions d dioxyd d Carbonn n millions d tonns sont égals à 106,6 n Algéri, 32 au Maroc t à 22,4 n Tunisi. 1.4 Evolution du taux d mploi (actifs occupés/population total)( ) : - Algéri 18

19 L évolution du taux d mploi algérin a tracé un augmntation continu à partir d l anné 1990, c qui rnsign sur un baiss du taux d chômag dans c pays. - Maroc L évolution du taux d mploi au Maroc a tracé un augmntation continu durant la périod ( ) pour nrgistrr par la suit un baiss jusqu à l anné L taux d mploi a rpris d nouvau son accroissmnt sur l rst d la périod. - La Tunisi L taux d mploi n Tunisi a connu un légèr baiss durant la périod ( ). Par la suit, il a nrgistré un augmntation rmarquabl qui a duré jusqu à l anné Evolution dans ls pays du Maghrb Slon c graphiqu, ls trois pays du Maghrb Arab ont nrgistré prsqu un rythm constant d l accroissmnt du taux d mploi. L Maroc st classé l prmir jusqu à l anné 2000 pour cédr la plac à l Algéri. La Tunisi s situ au troisièm rang durant la périod ( ). 2 Evolution ds indics d gouvrnanc dans ls pays du Maghrb Arab : 2.1Evolution d l indic d gouvrnanc administrativ : 19

20 GOVa = corruption + droits d propriété + buraucrati 3 Un amélioration d ct indic indiqu soit un millur qualité d la buraucrati, soit un rspct ds droits d propriété soit un faibl corruption dans l pays soit un amélioration ds trois indicaturs. L classmnt ds pays du Maghrb Arab n trms d qualité d la gouvrnanc à aspct administratif diffèr d un périod à un autr. En fft, durant la périod ( ), la Tunisi occup l prmir rang, nsuit on trouv l Algéri t l Maroc. Durant la périod ( ) qui st un périod d transition d un économi d réprssion financièr à un économi d marché, l Algéri st classé la prmièr, l Maroc t la Tunisi occupnt tous ls dux l duxièm rang. A partir d 1992, on rmarqu un amélioration d la qualité d la gouvrnanc publiqu au Maroc qui s situ n prmir rang durant l rst d la périod. Ctt amélioration st nrgistré aussi pour la Tunisi qui st classé la duxièm. 2.2 Evolution d l indicatur d gouvrnanc politiqu stabilité politiqu + librté civil GOVp = 2 Slon sa définition, un amélioration d ct indic rnsign sur un stabilité maintnu dans l pays t un implication d la société civil dans la poursuit ds stratégis d dévloppmnt du pays. En trms d stabilité politiqu, l évolution d l indic d gouvrnanc politiqu n trac pas ds fluctuations rmarquabls dans ls trois pays du Maghrb Arab (Tunisi- Maroc t Algéri) durant la périod ( ). 3 Qualité d la gouvrnanc t dévloppmnt durabl dans ls pays du Maghrb : Un étud dscriptiv Dans ctt parti, nous allons procédr à un étud dscriptiv à trois dimnsions prmttant d mttr n rlation l évolution ds indicaturs d dévloppmnt durabl déjà cités t l évolution ds indics d gouvrnanc à aspct administratif t politiqu au cours d trois périods décalés d 10 ans qui sont l anné 20

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal.

7. Droit fiscal. Calendrier 2014. 7.1 Actualité fiscale 7.2 Contrôle et contentieux fiscal 7.3 Détermination du résultat fiscal. 7. Droit fiscal 7.1 Actualité fiscal 7.2 Contrôl t contntiux fiscal 7.3 Détrmination du résultat fiscal 7.4 Facturation : appréhndr ls règls juridiqus t fiscals, t maîtrisr l formalism 7.5 Gstion fiscal

Plus en détail

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal

Le rôle d évaluation foncière au service d une approche territoriale ciblée : le cas de Montréal L rôl d évaluation foncièr au srvic d un approch trritorial ciblé : l cas d Montréal Suzann Chantal st économist t consillèr n aménagmnt Stéphan Charbonnau st détntur d un maîtris n étud urbain Ls dux

Plus en détail

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées

Imposition des rentes enrichies (ou sur risques aggravés) non agréées Imposition ds rnts nrichis (ou sur risqus aggravés) non agréés Non sulmnt ls antécédnts médicaux d un prsonn puvnt-ils avoir un incidnc sur son spéranc d vi, mais ctt prsonn put aussi constitur un «risqu

Plus en détail

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS

La marque référence. des combles. de la surélévation et de l aménagement. Un réseau d entreprises tournées à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS Un résau d ntrpriss tournés à 100% VERS LA SATISFACTION DE SES CLIENTS «Dpuis plus d 3 décnnis, l résau d n Franc réalis partout n Franc plusiurs cntains d surélévations t aménagmnts d combls par an. Aujourd

Plus en détail

PROJET D ENTREPRISE 2017

PROJET D ENTREPRISE 2017 PROJET D ENTREPRISE 2017 PORTEUR DE PROJETS DEPUIS 1996 IEDV EST MEMBRE DE : Michl Cahn, présidnt SOUTENIR L ÉCONOMIE DE PROXIMITÉ Partant du constat qu la Drôm t l Ardèch ont bsoin d un économi d proximité

Plus en détail

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ

DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ DROIT SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair DROIT - SCIENCES POLITIQUES SÉCURITÉ grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz

Plus en détail

10. Informatique / jeux vidéos

10. Informatique / jeux vidéos 10. Informatiqu / jux vidéos 10.1 Ls contrats informatiqus : maîtrisr ls risqus juridiqus 10.2 Typologi t étud ds contrats informatiqus 10.3 Corrspondant CNIL : répondr à vos obligations légals 10.4 La

Plus en détail

SOLUTIONS DE l EXAMEN

SOLUTIONS DE l EXAMEN Univrsité d Aix-Marsill Faculté d économi t d gstion Sit Colbrt 1 èr anné d licnc, microéconomi Mardi l 30 avril 2013 Dirctivs Pédagogiqus : Ctt épruv comprnd 15 qustions. 10 sont à choix multipls t 5

Plus en détail

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013

CSMA 2013 11e Colloque National en Calcul des Structures 13-17 Mai 2013 Enrichissmnt modal du Slctiv Mass Scaling Sylvain GAVOILLE 1 * CSMA 2013 11 Colloqu National n Calcul ds Structurs 13-17 Mai 2013 1 ESI, sylvain.gavoill@si-group.com * Autur corrspondant Résumé En raison

Plus en détail

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts

Programme Opérationnel FEDER-FSE 2014-2020 Mayotte. AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation de compensation des surcouts Programm Opérationnl FEDER-FSE 2014-2020 Mayott Vrsion final Mai 2014 AXE PRIORITAIRE 10 - Allocation compnsation s surcouts 1.1.1 Objctif spécifiqu 32 : Améliorr l accssibilité t ls usags s TIC par l

Plus en détail

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie -

Dossier presse. à 18h00 - ENIM, Metz-T. de la Métallurgie - Dossir prss 2 1 0 2 r b m c é d 6 i d Ju pôl chno à 18h00 - ENIM, Mtz-T fficill o is m r d i n o Cérém Paritair n o ti a c fi li a u Q d ds Crtificats 2012 d la Métallurgi - inin au fém ls i tr s u d in

Plus en détail

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

TRANSPORT LOGISTIQUE. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE TRANSPORT LOGISTIQUE Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair TRANSPORT LOGISTIQUE grâc à c bouton! rtour sommair Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds

Plus en détail

Le guide du parraina

Le guide du parraina AGREMENT DU g L guid du parraina nsillr co t r g ra u co n r, Partag rs ls mini-ntrprnu alsac.ntrprndr-pour-apprndr.fr Crér nsmbl Ls 7 étaps d création d la Mini Entrpris-EPA La Mini Entrpris-EPA st un

Plus en détail

Une formation de qualité pour :

Une formation de qualité pour : Un formation d qualité pour : Gérr ds programms t srvics n loisir Animr ds activités t ds comités Organisr ds événmnts Réalisr ds intrvntions cliniqus Tchniqus d intrvntion n loisir www.cgprdl.ca loisir.cgp-rdl.qc.ca

Plus en détail

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises

Un cadre légal et réglementaire pour toutes les entreprises u q i t u a Filièr n ion t n v é r p d h c r a m dé ls n n n o u i r s i s s s f o r Réu p s u q s i ds r La Brtagn st un région privilégié pour ls activités nautiqus : 2 700 km d côts, 600 ports t zons

Plus en détail

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque.

La présente note résume les conclusions et recommandations de l étude et en tire des leçons pour la Banque. Chif Economist Complx Départmnt régional cntr - ORCE Edition n 1 Mars 2013 QUE RETENIR? - La promotion d l invstissmnt privé structurant doit occupr un plac prépondérant dans ls politiqus publiqus - La

Plus en détail

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié

Exemple de Plan d Assurance Qualité Projet PAQP simplifié Exmpl d Plan d Assuranc Qualité Projt PAQP simplifié Vrsion : 1.0 Etat : Prmièr vrsion Rédigé par : Rsponsabl Qualité (RQ) Dat d drnièr mis à jour : 14 mars 2003 Diffusion : Equip Tchniqu, maîtris d œuvr,

Plus en détail

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du

Le patronat a obtenu depuis 2012 une forte baisse du Ls dossirs d économi t Politiqu «Patrons, j vous aim» Frédéric Rauch C st un nouvll déclaration d amour au patronat. Après la baiss du coût du travail, l gouvrnmnt ntérin un baiss du coût d la ruptur du

Plus en détail

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient

Les nouvelles orientations politiques du budget 2015 du Gouvernement prévoient GO NEWSLETTER N 1/2015 19 janvir 2015 L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation ACTUALITÉ L «Spurpaak» du Gouvrnmnt t ss réprcussions sur la formation Allianc pour la qualification profssionnll

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015

DOSSIER DE PRESSE Opération Brioches 2015 Association d Parnts, d Prsonns Handicapés Mntals t d lurs Amis DOSSIER DE PRESSE Opération Briochs 2015 Dossir d prss d l Opération Briochs, Edition 2015 // PRÉSENTATION DE LA MANIFESTATION «L Opération

Plus en détail

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat

Imaginarium. Festival. Dossier partenariat Imaginarium Fstival Dossir partnariat ImaginariumFstival0DossirPartnariat L#mot#du#présidnt...3 L UTC#n#brf...4 Structur#d#la#manifstation...5 Résumé...5 Quand?...5 Où?...5 Pourquoicliu?...5 Notr#politiqu...7

Plus en détail

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité

L équilibre entre réflexion et action est pour nous la clef de l efficacité L équilibr ntr réflxion t action st pour nous la clf d l fficacité 1, 2, 3 1,2 2 &&33ANNEES ANNÉES 1r, LE CURSUS 3 Stag étrangr 1r smstr SEPTEMBRE AOÛT JUILLET JUIN MAI AVRIL M AR S FÉVRIER JANVIER DÉCEMBRE

Plus en détail

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté

Provence-Alpes-Côte d Azur est la troisième région la plus touchée par la pauvreté Précarité, inégalités t cohésion social Provnc-Alps-Côt d Azur st la troisièm région la plus touché par la pauvrté E n 2012, 16,9 % ds habitants d Provnc-Alps-Côt d Azur vivnt sous l suil d pauvrté. La

Plus en détail

Le transistor bipolaire

Le transistor bipolaire L transistor bipolair L'objt d c documnt st d'apportr ls connaissancs t ls méthods nécssairs à la concption d'un étag amplificatur à bas d transistor. On s limitra à l'étud t à l'utilisation du transistor

Plus en détail

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages

Contrôle de TP Dictionnaire & Arbres Binaires mercredi 20 mars 2013 durée : 3h 6 pages IUT ds Pays d l Adour - RT2 Informatiqu - Modul IC2 - Algorithmiqu Avancé Contrôl d TP Dictionnair & Arbrs Binairs mrcrdi 20 mars 2013 duré : 3h 6 pags Ls programms d corrction orthographiqu ont bsoin

Plus en détail

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France

Croissances du parc principal et de la propriété se confondent en Ile-de-France ILE-DE-FRANCE à la pag à la pag N 382 - Janvir 212 Trritoir Croissancs du parc principal t d la propriété s confondnt n Il-d-Franc La croissanc du nombr d résidncs principals s maintint dpuis 1999 grâc

Plus en détail

8. Propriété intellectuelle

8. Propriété intellectuelle 8. Propriété intllctull 8.1 Sécurisr ss contrats d 8.2 Valorisr t défndr ss droits d 8.3 Maîtrisr l cadr juridiqu du droit d autur 8.4 Commnt protégr ss marqus? Calndrir 2014 Paris Lyon Marsill Sécurisr

Plus en détail

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul

Apprentissage des faits Calcul mental Estimation de calcul M ATHÉMATIQUES MENTALES Apprntissag ds faits Calcul mntal Estimation d calcul 4 anné Guid d nsignmnt 2010 Rmrcimnts L présnt manul d mathématiqus mntals a été mis à jour avc la prmission du ministèr d

Plus en détail

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle

Projet de soutien CSFP/OFFT case management Formation professionnelle Projt d soutin CSFP/OFFT cas managmnt Formation profssionnll Cas managmnt Formation profssionnll CM FP C documnt st conçu comm un aid pour la mis n plac du cas managmnt Formation profssionnll. Il a un

Plus en détail

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013

Outil de prévention de la dégradation des immeubles anciens à Paris. Résultats 2013 OBSERVATOIRE du LOGEMENT t d l'habitat d PARIS Outil d prévntion d la dégradation ds immubls ancins à Paris Résultats 2013 Juillt 2013 À la suit ds travaux d mêm natur déjà réalisés dpuis 2008, la list

Plus en détail

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE

université jean moulin lyon iii faculté de droit Taxe la FACULTÉ DE univrsité jan moulin lyon iii faculté d droit Tax 5 1 0 2 g a s s i t n d Appr r u t c a z n v D nt d m p p lo v é d du DROIT la FACULTÉ DE 8.78.70.45 Info Tax : 04.7.fr yor@univ-lyon3 martin.balz-g Édito

Plus en détail

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009

Certification des tables après Solvency II Deauville 18 septembre 2009 Encomb Crtification ds tabls après Solvncy II Dauvill 18 sptmbr 2009 1 Institut ds Actuairs SACEI Christoph MUGNIER ids Sommair 1 L contxt réglmntair t démographiqu 03 2 L xpérinc AXA Franc 08 r l g 3

Plus en détail

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan

Etude du couplage d un distillateur solaire avec un capteur plan Rvu ds Enrgis Rnouvlabls ICRESD-07 Tlmcn (2007) 179 186 Etud du couplag d un distillatur solair avc un captur plan Z. Haddad *, A. Chakr t N. Boukrzaza Laboratoir d Physiqu Enrgétiqu, Univrsité Mntouri,

Plus en détail

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E.

A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX. (Adresse civique) 3. Veuillez remplir l'annexe relative aux Sociétés en commandites assurées à la partie E. Chubb du Canada Compagni d Assuranc Montréal Toronto Oakvill Calgary Vancouvr PROPOSITION POLICE POUR DES INSTITUTIONS FINANCIÈRES Protction d l Actif Capital d Risqu A. RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX 1. a. Nom

Plus en détail

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon

MAISON DE LA RATP 54, quai de la Râpée -189, rue de Bercy - 75012 Paris. M Gare de Lyon. M Gare de Lyon i d r c r m 3 1 0 2 r 9 octob s i a n n o c u? t è b a i d mon MISON D L RP 54, quai d la Râpé -189, ru d Brcy - 75012 Paris M Gar d Lyon È B I D L R U S N N O I C S L M R O D O F N I L D D N URdNlaÉRapé

Plus en détail

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010.

logiquement, avec 147 000 m² (+ 4 500 m² en 5 ans), 74 % des surfaces commerciales du territoire contre 70 % en 2010. À LA UNE 199 484 m² d surfacs commrcials sont rcnsés sur l Pays d Morlaix 1. Avc 117 commrcs, la Grand distribution 2 rprésnt, logiqumnt, avc 147 000 m² (+ 4 500 m² n 5 ans), 74 % ds surfacs commrcials

Plus en détail

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1

AUDIT. cheque-energie-audi-nov2012.indd 1 d d n a m D s i g r n é u chèq AUDIT chqu-nrgi-audi-nov2012.indd 1 15/01/13 08:55 2 mod d'mploi pour qui? 1. Vous êts propriétair occupant d un maison individull situé n Haut-Normandi, construit dpuis

Plus en détail

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province

Une Bretagne plus diplômée que les autres régions de province Un Brtagn plus diplômé qu ls autrs régions d provinc Ls actifs brtons sont plus diplômés qu ls autrs actifs d provinc. Comm dans ls autrs régions, l st l diplôm l plus fréqunt, mais ls Brtons sont plus

Plus en détail

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010

Première L DS4 quartiles et diagrammes en boîtes 2009-2010 Exrcic 1 : Répartition t disprsion ds salairs Soint ls salairs dans trois ntrpriss A, B t C : 1175 1400 1900 2600 2800 2100 1) Calculr dans chaqu cas l salair moyn t l salair médian 2) Qull st la part

Plus en détail

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre

Comment. maintenir. l'équilibre. Rencontres. Nationales. Dans les locaux du Conseil Régional du Centre Commnt maintnir l'équilibr Judi 8 octobr : 14h00-18h00 - Séanc plénièr Vndrdi 9 octobr : 9h00-13h00 - Atlirs Dans ls locaux du Consil Régional du Cntr Chambrs d Métirs t d l Artisanat Programm du judi

Plus en détail

GÉRER LES DIFFÉRENCES

GÉRER LES DIFFÉRENCES COURSE DE DURÉE L'nsignmnt d la cours d duré n EPS rst problématiqu : commnt prndr n compt la divrsité ds élèvs n trm d possibilités physiqus, mais aussi d motivation, d'attituds, d'attnts t d nivaux d'ngagmnt,

Plus en détail

Évaluer l impact social avec l approche SROI

Évaluer l impact social avec l approche SROI Évalur l impact social avc l approch SROI Ls Cahirs d l Institut d l Innovation t d l Entrprnuriat Social IIES Application au sctur d l Insrtion par l Activité Économiqu Collction Ouvrags & Xxxxxxxxxxxxxx

Plus en détail

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs

Fiche interprétative 010 Transfert de travailleurs Fich intrprétativ 00 Transfrt d travaillurs. Princip. A. Txt d loi. a. Décrt du 9//04 rlatif à l agrémnt t à l octroi d subvntions aux ntrpriss d insrtion. Art. 6. r. L Gouvrnmnt put dérogr à l articl

Plus en détail

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique

Journée d échanges techniques sur la continuité écologique 16 mai 2014 Journé d échangs tchniqus sur la continuité écologiqu Pris n compt d critèrs coûts-bénéfics dans ls étuds d faisabilité Gstion ds ouvrags SOLUTION OPTIMALE POUR LE MILIEU Gstion ds ouvrags

Plus en détail

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée

EBAUCHE. Formulaire de rapport sur l application du Protocole GIZC en Méditerranée REUNION CONJOINTE DES POINTS FOCAUX DU CAR/PB, CAR/INFO ET CAR/PAP Nic, 11 13 mai 2011 EBAUCHE Formulair d rapport sur l application du Protocol GIZC n Méditrrané PAP/PFN/2011/3 CONTEXTE JURIDIQUE ET

Plus en détail

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012

La Branche. des services de l'automobile. Dossier de presse 24 janvier 2012 La Branch ds srvics d l'automobil Dossir d prss 24 janvir 2012 Contact prss : Mari-Joëll Dpardiu tél. : 01 41 14 13 41 dpardiumj@anfa-auto.fr Obsrvatoir d Branch ds Srvics d l Automobil Sit Intrnt dédié

Plus en détail

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis

La sécurité sociale en Belgique Caractéristiques et défis La sécurité social n Blgiqu Caractéristiqus t défis Danièl Muldrs t Robrt Plasman Déparmnt d économi appliqué d l Univrsité Libr d Bruxlls 1 La sécurité social n Blgiqu: introduction Prmir mps: Fin XIX

Plus en détail

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité.

Session poster ECOMM. L auto-partage, chaînon manquant de l offre de mobilité. Sssion postr ECOMM Titr : Autur L auto-partag, chaînon manquant d l offr d mobilité. Jan-Baptist Schmidr, Rsponsabl d Franc AutoPartag, résau pour un nouvll mobilité, Dirctur Général d Auto trmnt Strasbourg.

Plus en détail

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale

LE SURENDETTEMENT. a s s e c o. leo lagrange UNION NATIONALE DES ASSOCIATIONS FAMILIALES. union féminine civique et sociale LE SURENDETTEMENT 1 lo lagrang UNION NATIONALE 2 L'ENDETTEMENT 1984 : 4 ménags sur 10 avaint ds crédits (crédit à la consommation + immobilir) 1997 : 1 ménag sur 2 a un crédit n cours 55 % ds consommaturs

Plus en détail

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH

Une rencontre de la communauté Ressources humaines et management de Grenoble Ecobiz en partenariat avec l ANDRH Un rncontr d la communauté Rssourcs humains t managmnt d Grnobl Ecobiz n partnariat avc l ANDRH L agilité, nouvll postur managérial Confrontés aux turbulncs d un mond n mutation, ls ntrpriss chrchnt d

Plus en détail

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr

Immobilier à NEW YORK. www.citystone.fr Immobilir à NEW YORK www.cityston.fr NEW YORK, UNE POSITION UNIQUE Nw York, t plus particulièrmnt sa mythiqu îl d Manhattan, fait parti ds principaux pôls économiqus, culturls t financirs d la planèt.

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 19 JUILLET 2007 DELIBERATION N CR-07/06.127 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL Formation profssionnll - PEFA - Promotion d l'emploi par la Formation ds Actifs LE CONSEIL REGIONAL LANGUEDOC-ROUSSILLON,

Plus en détail

pour seniors en 10 questions

pour seniors en 10 questions MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT MINI-GUIDE DE L HÉBERGEMENT pour sniors 1 L AUTEUR Ecrit par Dominiqu Schmidt, c mini guid d l hébrgmnt st publié par Rtrait Plus pour assistr ls famills dans lur rchrch d structurs

Plus en détail

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012

Master1 Génie des Systèmes Industriels U.E.: Capteurs, Chaînes de mesure 1 ère session 2011-2012 Mastr1 Géni ds Systèms Industrils U.E.: Capturs, Chaîns d msur 1 èr sssion 211-212 Cod Unité : 172 Cod épruv : 14977 Samdi 26 Mai 8H -1H Duré : 2 hurs Documnts t Calculatric autorisés Ls partis III t IV

Plus en détail

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques

L audit : écouter, observer pour mieux maîtriser les risques Stratégi publiqu n 2 - avril 2014 L audit : écoutr, obsrvr pour miux maîtrisr ls risqus La maîtris ds risqus D irigr un administration trritorial t mttr n œuvr l projt d un mandatur impliqu d savoir prndr

Plus en détail

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1

Table des matières Composantes du cours en immersion.............................. Onglet 1 Tabl ds matièrs Avant-propos t rmrcimnts Contxt t fondmnt Composants du cours n immrsion.............................. Onglt 1 Introduction t vision.... 1 Tablau ds résultats d apprntissag spécifiqus à

Plus en détail

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org

office dusport de développeent util ociale & de cohésion port & Concertation www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial www.fnoms.org offic dusport port & Concrtation util d dévloppnt & d cohésion ocial sommair P.4 Au cour d la réalité sportiv P.6 Qu st-c

Plus en détail

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE

BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE * BILAN DES EMISSIONS DE GAZ A EFFET DE SERRE CHAMBRE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE NANTES ST-NAZAIRE Slon l guid du Ministèr V2 Conformémnt à l articl 75 d la loi N 2010-788 du 12 juillt 2010 Sommair Introduction...

Plus en détail

Céline Arnold, Michèle Lelièvre*

Céline Arnold, Michèle Lelièvre* Dossir L nivau d vi ds prsonns âgés d 1996 à 2009 : un progrssion moynn n lign avc cll ds prsonns d âg actif, mais ds situations individulls t générationnlls plus contrastés Célin Arnold, Michèl Llièvr*

Plus en détail

VALIDATION-CERTIFICATION

VALIDATION-CERTIFICATION Formz-vous tout au long d votr vi... FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT VALIDATION-CERTIFICATION Spt. 2015 à juin 2016 L OMEP st mmbr actif d l Arofsp, st crtifié cntr d xamn TOEIC (ETS), st labllisé Cntr d bilans

Plus en détail

Les allocations aux personnes handicapées

Les allocations aux personnes handicapées Ls allocations aux prsonns handicapés Dans quls scturs d la sécurité social ls prsonns bénéficiant d un allocation aux prsonns handicapés ont-lls aussi un dossir? Donnés du Datawarhous Marché du travail

Plus en détail

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs

B!m(bwbou.hbsef!eft! ofshjft!ev!gvuvs Mb!Ibvuf.Tbjoupohf B!m(bwbou.hbsf!ft! ofshjft!v!gvuvs Edition 2011!!!!!!!!!!!!!!Qfstqfdujwft!!!!!!!S vttjuft!!!!!!!joopwbujpo Fofshjft www.haut-saintong.com Edito Au nivau mondial, il y a trois mois ncor,

Plus en détail

Les pierres angulaires d un avenir meilleur

Les pierres angulaires d un avenir meilleur Ls pirrs angulairs d un avnir millur XELLA propos plusiurs solutions d murs innovants qui s inscrivnt parfaitmnt dans la tndanc d constructions pu énrgivors t qui sont prêts pour 2020. Photo couvrtur:

Plus en détail

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire

2 e Vadrouille du patrimoine : les voitures anciennes empruntent les chemins de l histoire Mai 015 Départ d «La P tit» 014 du Domain d «La Résrv» à Vaumas. : ls voiturs ancinns mpruntnt ls chmins d l histoir > En rout! Forts du succès d sa prmièr édition, il y a maintnant dux ans, ls mmbrs du

Plus en détail

Améliorer la sécurité routière mondiale

Améliorer la sécurité routière mondiale Commissions régionals ds Nations Unis Améliorr la sécurité routièr mondial Fixr ds objctifs régionaux t nationaux d réduction ds traumatisms provoqués par ls accidnts d la rout Rapport t rcommandations

Plus en détail

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved.

Matériau pour greffe MIS Corporation. Al Rights Reserved. Matériau pour grff MIS Corporation. All Rights Rsrvd. : nal édicaux, ISO 9001 : 2008 atio itifs m rn pos méd int i dis c a u x 9 positifs 3/42 té ls s dis /CE ur r l E. po ou u x U SA t s t appr o p a

Plus en détail

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie

Les maisons de santé pluridisciplinaires en Haute-Normandie Ls maisons d santé pluridisciplinairs n Haut-Normandi tiq Guid pra u EDITO Dans 10 ans, l déficit d médcins sra réllmnt problématiqu si l on n y prnd pas gard. D nombrux généralists quinquagénairs n trouvront

Plus en détail

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire

Principes d application sectoriels sur la correspondance bancaire Mars 2013 Princips d application sctorils sur la corrspondanc bancair Documnt d natur xplicativ Ls princips d application sctorils, élaborés par l Autorité d contrôl prudntil (ACP), répondnt à un dmand

Plus en détail

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation?

Entreprises Territoires. Développement Durable. Programme. Quel est l itinéraire le plus approprié à ma situation? Dévloppmnt Durabl Programm 13h30 14h00 14h30 Café d accuil Introduction ds Entrpriss-Trritoirs-Dévloppmnt Durabl Accuil par Jacqus DELAUME - Présidnt d la Commission Dévloppmnt Durabl t Environnmnt d la

Plus en détail

Système de Management du Portefeuille de Projets

Système de Management du Portefeuille de Projets Systèm d Managmnt du Portfuill d Projts PROJETS : Initiativs, invstissmnts, décisions, améliorations prmttant d produir avc plus d Valur à Référntil d gstion dstiné aux ntrpriss qui souhaitnt dévloppr

Plus en détail

partenaires de l'habitat

partenaires de l'habitat COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION GRENOBLE-ALPES MÉTROPOLE Modalités du dispositif à l'usag ds partnairs d l'habitat + POUR LE PROPRIÉTAIRE + POUR LE LOCATAIRE + POUR LE PROPRIÈTAIRE + POUR LE LOCATAIRE ds aids

Plus en détail

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013

Baccalauréat S Métropole 20 juin 2013 Baccalauréat S Métropol 0 juin 0 EXERCICE Commun à tous ls candidats 4 points Puisqu l choix d l arbr s fait au hasard dans l stock d la jardinri, on assimil ls proportions donnés à ds probabilités.. a.

Plus en détail

Conception du Projet «Sid Power»

Conception du Projet «Sid Power» Concption du Projt «Sid Powr» Sid Powr st un projt porté par l group d scond santé social du lycé ph. Dlorm accompagnés d lur profssur Mm Brt ainsi qu d l infirmièr scolair Mm Dauois. Il fait référnc dans

Plus en détail

Réunions des délégués

Réunions des délégués Réunions ds délégués Rapport d activité 2012 Prspctivs 2013 Saint Jan d'angly, Saujon, La Rochll, Montliu la Gard,Saint Gnis d Saintong, Saints Novmbr - Décmbr 2012 Programm 1. Rapport d activité 2012

Plus en détail

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC)

Marche à suivre relative à l annonce pour la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC) Pag 1 sur 8 March à suivr rlativ à l annonc pour la rétribution à prix coûtant courant injcté (RPC) Photovoltaïqu Vous trouvrz dans ls pags suivants ls informations dont vous avz bsoin pour annoncr vos

Plus en détail

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale

ommune Les brèves de la vie locale! Chers Comblorans, n 7 L essentiel de l info municipale de Combloux Jean Bertoluzzi et l équipe municipale été 2013 n 7 passion ommun L ssntil d l info municipal d Combloux Chrs Comblorans, S il fallait résumr l action t la vi municipal n qulqus mots, j dirais qu c st : Un hivr formidabl pour tout l mond, un

Plus en détail

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson

Couleurs. Nombres. Le s. jeux. Les. Labuchette. Je an Husson Ls Nombrs n Coulurs L s d jux Labuchtt J an Husson Nots méthodologiqus L matéril 1. Ls régltts sont évidmmnt l matéril cntral qui doit prmttr à l nfant d jour d abord t d calculr surtout. Ells ont subi

Plus en détail

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS

CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS CAHIER PRATIQUE DOCUMENTS JUIN-JUILLET 2010 GUIDE À L USAGE DES ÉLUS LOCAUX L logmnt social t ls politiqus locals d l habitat Dans l cadr ds compétncs qui lur sont conférés par l Etat, lls puvnt jour un

Plus en détail

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet*

Florence Jusot, Myriam Khlat, Thierry Rochereau, Catherine Sermet* Santé t protction social 7 Un mauvais santé augmnt fortmnt ls risqus d prt d mploi Flonc Jusot, Myriam Khlat, Thirry Rochau, Cathrin Srmt* Un actif ayant un mploi a baucoup plus d risqus d dvnir inactif

Plus en détail

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat

VAE et GPEC. Repères pour l action. Une expérimentation d accompagnement d acteurs en Haute-Normandie. Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action Formanat VAE t GPEC Un xpérimntation d accompagnmnt d acturs n Haut-Normandi 2011 2012 Rpèrs pour l action

Plus en détail

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet...

Vous souhaitez rénover votre logement? Les Villes de Lille, Lomme et Hellemmes accompagnent votre projet... Vous souhaitz rénovr votr logmnt? Ls Vills d Lill, Lomm t Hllmms accompagnnt votr projt... EDITION 2008 Sigls Sommair LA DÉMARCHE ET LES TYPES D AIDES...p.4 1. AIDE «SORTIE D INSALUBRITÉ»...p.5 2. AIDE

Plus en détail

Manuel d Approche systémique

Manuel d Approche systémique www.cclt.ca www.ccsa.ca Manul d Approch systémiqu Collaboration Avril 2014 À qui s adrss l présnt dossir? Ls dirigants t ls décidurs ds domains d la toxicomani t ds domains connxs, notammnt ls dircturs

Plus en détail

Spécial INITIAL 2013 / 2014

Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mon guid étudiant Spécial INITIAL 2013 / 2014 Mot d la dirction A l ESCG Paris, vous débutz votr carrièr profssionnll dès la 1r anné. L dispositif ainsi qu la pédagogi mis n ouvr à l ESCG Paris a fait

Plus en détail

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL

DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL REUNION DU 18 JUIN 21 DELIBERATION N CR-1/6.111 DELIBERATION DU CONSEIL REGIONAL SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT DES FORMATIONS PROFESSIONNELLES Stratégi régional d'appui au dévloppmnt ds compétncs dans

Plus en détail

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants

Croissance, environnement et égalité : 2 livres importants Croissanc, nvironnmnt t égalité : 2 livrs importants Réflxions é... http://cosocpol.blog.lmond.fr/2013/10/21/mda-t-piktty/ 1 sur 6 22/10/2013 10:26 Blog abonné Accédz à tous ls blogs Créz votr blog Réflxions

Plus en détail

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali

Les procédures budgétaires des ministères de l'éducation au Mali Ls procédurs budgétairs ds ministèrs d l'éducation au Mali Ctt étud a été préparé dans l cadr du projt sur «Ls procédurs d préparation t d'xécution du budgt ds ministèrs d V éducation» dirigé par Srg Péano

Plus en détail

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition

2004 1 ère édition. 2009 6 ème édition. 2008 5 ème édition. 2010 7 ème édition. 2007 4 ème édition. 2005 2 ème édition. 2006 3 ème édition Edito d Elio Di Rupo Avantpropos Voici déjà la édition d un grand rassmblmnt qu ls passionnés d moto d la région t d bin audlà n manquraint pour rin au mond. Avc son lot d surpriss t d découvrts, l Fstival

Plus en détail

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE

SPORTS ANIMATION. Retrouvez également toutes les fiches des autres domaines : AGRICULTURE AGROALIMENTAIRE ENVIRONNEMENT ARTS CULTURE SPORTS ANIMATION Pour accédr dirctmnt à la fich qui vous intérss, cliquz sur l titr. Vous pouvz rvnir au sommair SPORT ANIMATION grâc à c bouton! Rtrouvz égalmnt touts ls fichs ds autrs domains : AGRICULTURE

Plus en détail

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire

Une vision nationale pour l éducation postsecondaire Un vision national pour l éducation postscondair FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S L ÉDUCATION PUBLIQUE POUR LE BIEN COMMUN FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S FÉDÉRATION CANADIENNE DES ÉTUDIANT-E-S

Plus en détail

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015

C est signé 11996 mars 2015 Mutuelle soumise au livre II du Code de la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DOC 007 B-06-18/02/2015 st signé 11996 mars 2015 Mutull soumis au livr II du od d la Mutualité - SIREN N 780 004 099 DO 007 B-06-18/02/2015 Édition 2015 Madam, Monsiur, Vous vnz d crér ou d rprndr un ntrpris artisanal ou commrcial

Plus en détail

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement:

ETABLISSEMENT : ADRESSE : ORGANSIME GESTIONNAIRE : TELEPHONE : FAX: Email. NOM DU DIRECTEUR ou de la personne habilitée à représenter l'établissement: ANNEXE 1: CADRE NORMALISE DE PRESENTATION DU BUDGET PREVISIONNEL D'UN ETABLISSEMENT ET SERVICE SOCIAL ET MEDICOSOCIAL RELEVANT DU I DE L'ARTICLE L.3121 DU CODE DE L'ACTION SOCIALE ET DES FAMILLES ETABLISSEMENT

Plus en détail

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007

Dossier. de presse. Séramon et Ankhpakhered bénéficient d un scanner! 10 janvier 2007 Dossir 10 janvir 2007 d prss Sous ls bandltts Séramon t Ankhpakhrd bénéficint d un scannr! Musé ds baux-arts t d archéologi 1, plac d la Révolution 25 000 Bsançon Tél. 03 81 87 80 65 - Fax : 03 81 80 06

Plus en détail

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX

PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX PROJET D ENCADREMENT DU PROGRAMME DE SOUTIEN AUX NOUVEAUX ENSEIGNANTS GRÂCE À L UTILISATION EFFICACE DES MÉDIAS SOCIAUX Association canadinn ds profssurs d immrsion Canadian Association of Immrsion Tachrs

Plus en détail

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments

Phase avant-projet : intégration des réseaux et équipements techniques dans les bâtiments Phas avant-projt : intégration ds résaux t équipmnts tchniqus dans ls C documnt contint ds rnsignmnts rlatifs aux bsoins n résaux t équipmnts tchniqus ds immubls d buraux modrns : vntilation/climatisation,

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011

Corrigé du baccalauréat S Pondichéry 13 avril 2011 Corrigé du baccalauréat S Pondichéry avril EXERCICE Commun à tous ls candidats Parti I points. L ax ds ordonnés st asymptot à C au voisinag d ; la fonction étant décroissant sur ] ; + [, la limit quand

Plus en détail

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil

LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT. www.lausanne.ch/sil LES ÉCOGESTES, UN JEU D'ENFANT.lausann.ch/sil Il st vrt t il fait l bin autour d vous : l FEE Pour financr ds projts d économis d énrgi ou d dévloppmnt ds énrgis rnouvlabls, ls Srvics industrils d Lausann

Plus en détail

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de

GPMR - P. Boulen. Territoire projets. presse. Dossier de Eco n om i c d v l opm n t ag n c y GPMR - P. Bouln A g n c d d é v l opp m n t é co n om i q u Trritoir projts d Dossir d W W W. C a u x S i n D E v l o p p m n t. C O M prss L Agnc Créé n 2008, Caux

Plus en détail

Révision de la numérotation des règlements

Révision de la numérotation des règlements Révision d la numérotation ds règlmnts Vuillz prndr not qu un ou plusiurs numéros d règlmnts apparaissant dans cs pags ont été modifiés dpuis la publication du présnt documnt. En fft, à la suit d l adoption

Plus en détail

LA DESCRIPTION DES COURS

LA DESCRIPTION DES COURS PROGRAMME DES ÉCOLES PUBLIQUES 1998-1999 MATHÉMATIQUES LE RÔLE DE LA DISCIPLINE Ls mathématiqus sont un scinc xploratoir t analytiqu qui chrch à xpliqur t à fair comprndr tout phénomèn naturl. Ells sont

Plus en détail

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure

Estimation expérimentale des propriétés acoustiques de surfaces végétalisées : influences de la variabilité spatiale et de la configuration de mesure CFA 14 Poitirs 22-25 Avril 14, Poitirs Estimation xpérimntal ds propriétés acoustiqus d surfacs végétalisés : influncs d la variabilité spatial t d la configuration d msur G. Guillaum, B. Gauvrau t P.

Plus en détail