Guillaume SOLDERA (B SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe"

Transcription

1 Guillaume SOLDERA (B SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008

2 Table des matières 1 Introduction Rappel sur JASMINe Problématique Objectif du document Choco Principe Avantages Inconvénients Drools Principe Avantages Inconvénients Conclusion 9 2

3 1 Introduction 1.1 Rappel sur JASMINe JASMINe est un projet Open-Source, hébergé par le consortium OW2, dont le but est de faciliter le déploiement et l administration de grappes de serveurs distribués. Actuellement les trois principales sociétés motrices du développement de ce projet sont Bull, l INRIA et SERLI Informatique. Plus en détail, JASMINe permet la modélisation, la configuration, le déploiement, l administration et la reconfiguration automatique d architectures distribuées en grappe. Il gère aujourd hui le déploiement de deux solutions de serveurs d applications pour la couche métier : JOnAS et JBoss et permettra bientôt le déploiement de PEtALS, un ESB (Entreprise Service Bus) également hébergé par OW2. Il propose à un architecte de l assister dans la conception et la configuration d un système d informations basé sur une architecture distribuée, et de déployer celui-ci automatiquement à travers une interface de modélisation d architecture. Il permet à un administrateur d obtenir des vues sur le système, de le reconfigurer, de suivre la détection d erreur par un système d alarme et de définir des règles de comportement autonome. Il est construit sur un moteur de déploiement (Jade), un système sondes pour la levée d alarmes, et un moteur de règles pour la configuration de comportements autonomes. Sa manipulation se fait à travers un client lourd RCP (Rich Client PlatForm). 1.2 Problématique Actuellement, lorsque l on utilise la console JASMINe pour définir une infrastructure middleware, on ajoute des briques qui utilisent systématiquement leurs configurations par défaut. Cela oblige donc l utilisateur à configurer à la main chaque middleware. Cette méthode peut conduire à des erreurs et des conflits si par exemple 2 instances du serveurs JOnAS, déployés sur un même serveur, utilise un même port. De plus, cette étape manuelle, fastidieuse si on configure un cluster important, peut apporter son lot d erreurs. L objectif serait donc tout d abord d aider l utilisateur en permettant une configuration automatique, configuration qui serait définie selon certaines règles ou politiques. De plus l outil informerait l utilisateur des éventuels conflits existants dans la configuration à chaque instant. Enfin, l outil devrait également permettre à l utilisateur de définir ses propres politiques de configuration. 1.3 Objectif du document Afin d implémenter l outil décrit ci dessus, une première étude a été faite sur quelques technologies existantes. A la suite de cette étude, des prototypes mettant en oeuvre ces technologies ont été développés. Ces implémentations, ajoutées directement à l application JASMINe existante, ont permis d avoir un avis plus technique sur l utilisation de ces technologies. Le document suivant a pour but de présenter les avantages et les inconvénients des deux technologies testées : le solveur Choco et le moteur de règles Drools. 3

4 2 Choco Choco est une bibliothèque de programmation par contraintes écrite en Java et gratuite. 2.1 Principe La programmation par contraintes a pour but d affecter des valeurs à un ensemble de variables tout en respectant un certain nombre de contraintes. Ces valeurs peuvent ou non être guidées par une fonction objectif (maximisation ou minimisation d une expression faisant intervenir les variables). La programmation par contraintes tente donc de s appliquer à tous les problèmes en offrant une méthode générique de résolution. La programmation par contraintes est déclarative. En effet, il suffit de déclarer les variables, leur domaines, et les contraintes, puis de lancer le processus de résolution, souvent appelé solveur. Le solveur va alors explorer intelligemment l espace de recherche afin de trouver la ou les solutions, si le problème n est pas irréalisable. 2.2 Avantages Le principe et l utilisation basique de Choco est relativement facile et rapide à appréhender. En effet, l utilisateur a juste besoin de créer un problème, d instancier les variables du problème et leur domaine de définition, de poser les contraintes sur ces variables et de demander au problème de se résoudre. De plus, Choco possède déjà de nombreuses contraintes prédéfinies faciles à utiliser. Le principal avantage de Choco est que cette bibliothèque permet de traiter l ensemble des contraintes dans sa globalité, c est à dire qu elle est capable de détecter les éventuels conflits entre les contraintes. Les différentes utilisations ont montré que le processus de résolution des contraintes était rapide et efficace. Ces utilisations ont aussi confirmé la facilité d utilisation des contraintes prédéfinies. 2.3 Inconvénients Un des principaux inconvénients de Choco est que l on ne peut manipuler uniquement des variables entières, réelles ou booléennes. Cela implique donc que lorsque l on veut travailler avec des variables d un autre type, un mapping s impose. Ce mapping entre les variables que l on veut vraiment manipuler et les variables acceptées par Choco doit se faire avant et après le traitement. L utilisation au sein de l application JASMINe a montré qu une application séparée de plusieurs contraintes n était pas très évidente à mettre en place. D une part, il faut pouvoir récupérer toutes les contraintes existantes. D autre part, cela implique qu il faut savoir sur quels objets s appliquent les contraintes pour pouvoir les mapper en variables Choco. De plus, si plusieurs contraintes s appliquent sur les mêmes objets, il faut que ces contraintes traitent les mêmes ensembles de variables Choco. Pour résumer, il faudrait donc tout d abord récupérer tous les objets sur lesquels vont s appliquer les contraintes sélectionnées par l utilisateur. Puis il faudrait regrouper les objets communs à plusieurs contraintes et mapper ces objets en variables Choco. Il faudrait ensuite appliquer les contraintes sur ces variables, résoudre le problème ainsi posé, récupérer les valeurs résultant de la résolution et enfin faire le mapping entre ces résultats et les objets de départ. On s aperçoit ici qu un traitement séquentiel des contraintes, au sein d un même problème, n est pas très évident. Or si l on veut pouvoir détecter les conflits entre contraintes, il faut traiter ces contraintes dans un même problème. Si l on traite les contraintes dans des problèmes différents, il faudrait trouver un système pour voir si les contraintes ne sont pas en conflit, on perdrait alors tout l intérêt de la bibliothèque Choco. 4

5 Les différentes utilisations nous ont montré qu il serait difficile de mettre en place une application dynamique où l utilisateur pourrait ajouter des contraintes. De plus, nous nous sommes rendus compte que l on ne pourrait pas utiliser les contraintes manipulant les expressions régulières, ces contraintes demandant un problème à part. Ces utilisations nous ont également fait apparaître d autres faiblesses de cette bibliothèque. En effet, Choco étant toujours en développement, il existe encore quelques bugs et certaines opérations ne sont pas implémentées. 5

6 3 Drools Drools (ou JBoss Rules) est un moteur de règles open source fourni par JBoss. 3.1 Principe Le principe des moteurs de règles est relativement simple. On décrit tout d abord un ensemble de règles, puis un ensemble de faits. En appliquant ces règles sur ces faits, on déduit de nouveau faits, et ainsi de suite. Cette déduction (ou inférence) des faits est assurée par un algorithme classique baptisé Rete ou par l une de ses nombreuses variantes, plus ou moins brevetées. La définition d une règle est, elle aussi, simple. En effet, il suffit d indiquer une condition (donc une expression booléenne) et les actions à mener si cette condition est vérifiée. Les règles peuvent être éditées au format drl ou xml. Une fois ces fichiers créés, on crée ce qu on appelle une RuleBase dans laquelle on ajoute ces fichiers. A partir de cette RuleBase, on crée ce qu on appelle un WorkingMemory. Puis on passe les objets à analyser par les règles au WorkingMemory. Enfin on exécute les règles. Ces règles seront appliquées à tous les objets passés au WorkingMemory. 3.2 Avantages La structure d une règle implique une écriture assez simple. En effet, pour définir une règle, il faut tout d abord indiquer le nom de la règle, une condition, des actions à mener. On peut noter que dans les actions, on peut mettre du code Java ou appeler des méthodes d objet, on peut donc manipuler directement les variables que l on souhaite modifier. On peut également faire appel à des fonctions propres à Drools comme par la fonction update qui met à jour le nouvel état de l objet passé en paramètre. De plus, il est possible d exécuter uniquement les règles appartenant à un même groupe. Ainsi, l utilisateur a la possibilité d exécuter les règles qu il souhaite et uniquement celles-ci. Il est donc relativement aisé d appliquer les règles séparément. De plus, grâce à l API complète offerte par Drools, il est possible d analyser les fichiers contenant les règles et donc de récupérer facilement les règles existantes. La définition d une règle Drools est relativement simple. Cependant, il existe des outils (fournis par un plugin Eclipse) permettant à l utilisateur de définir encore plus simplement une règle. En effet, cet outil permet aussi d écrire une condition avec une phrase et définir ainsi un DSL (Domain Specific Language) spécifique. Chacune des phrases définies doit alors être mappée avec une expression ayant une syntaxe propre à Drools. L utilisateur doit aussi fournir le scope de l expression, afin de déterminer si cette phrase est une condition ou une action (figure 1). Fig. 1 Mapping expression-règle 6

7 Une fois définies, l utilisateur peut utiliser ces phrases dans ces fichiers de decription de règles. Ainsi, lors de la lecture d un fichier contenant des règles, l utilisateur a une perception beaucoup plus claire et plus rapide de la règle (figure 2). Fig. 2 Exemple d utilisation Un avantage non négligeable de Drools est qu il n est pas nécessaire de connaître la syntaxe pour créer une règle. En effet, les règles peuvent être créées à partir de tables de décision (figure 3), i.e un fichier Excel contenant entre autres les conditions, les actions mais aussi les objets et leurs attributs sur lesquels s exécutent les conditions. Fig. 3 Exemple de table de décisions Un RuleBuilder est également disponible. Il se caractérise par un fichier brl et un fichier.package. Ce dernier contient toutes les importations nécessaires afin d avoir accès aux objets et à leurs attributs, tandis que le fichier brl contient un éditeur de règle (figure 4). Ce fichier génère le code source brl et drl. Fig. 4 Editeur de règle Ces facilités d écriture de règles sont un vrai plus pour permettre à l utilisateur d ajouter des règles. Un autre avantage de Drools est qu il existe déjà un moteur de règles intégré à JASMINe. Ainsi, peut être pourrait on envisager une communication entre le moteur existant et l interface, afin de pouvoir appliquer certaines règles propres à la configuration. 3.3 Inconvénients Un des inconvénients de Drools est que cet outil ne permet pas la génération automatique, dans le sens où c est à l utilisateur d écrire les actions à mener. C est donc à l utilisateur d écrire les classes Java correspondant aux actions à mettre en oeuvre. 7

8 De plus, Drools ne détecte pas automatiquement les éventuels conflits entre les règles, il faut donc mettre en place un mécanisme gérant cela. Cependant, des options sur les règles existent (priorité, groupe...). Comme pour Choco, il faut pouvoir récupérer les objets sur lesquels s appliquent les règles, afin de pouvoir les passer au moteur de règles. Il faudrait aussi s assurer que la communication entre l interface graphique de JASMINe et le moteur de règles déjà présent dans jasmine-control est possible dans les deux sens, afin de pouvoir passer les objets de l UI au moteur de règles et que les actions présentes dans le moteur de règles soient effectives sur ces objets de l UI. Il faudra sinon dédier un moteur de règles pour l interface. 8

9 4 Conclusion Nous avons vu que ces deux technologies permettaient d effectuer des actions en fonction des règles. Cependant, nous avons pu observer que selon les technologies, ces actions pouvaient être automatisées ou non. Ainsi, Choco permet de configurer automatiquement les objets de telle sorte que ces objets respectent l ensemble des contraintes, et ce sans que l utilisateur n ait besoin de dicter l action à suivre pour résoudre une contrainte. Au contraire, Drools oblige l utilisateur à donner explicitement le code à exécuter lorsqu une condition est vérifiée. Mais Drools permet de manipuler directement les objets soumis aux contraintes, alors que pour Choco, un mapping est nécessaire avant et après l appel des contraintes. De plus l application séparée de plusieurs contraintes est plus facilement réalisable avec Drools. Un des objectifs posés dans la problématique était aussi de donner la possibilité à l utilisateur d ajouter lui-même des contraintes. Nous avons pu voir que selon les technologies, cela serait plus ou moins aisé à concevoir. En effet, bien que l API de Choco permette d implémenter simplement des contraintes basiques (égalité, différence,...) en renseignant très peu d informations (variables, domaine de définition pour chaque variable, contrainte entre ces variables), la moindre contrainte un peu plus complexe est tout de suite plus difficile à implémenter et peut nécessiter des connaissances en Choco de la part de l utilisateur. Drools a l avantage d exister sous la forme d un plugin Eclipse, plugin qui pourrait pourquoi pas être intégré à l interface de JASMINe. De plus, Drools possède une syntaxe plus évidente car plus langagière par rapport autres technologies. Tout ceci serait un plus pour Drools pour l ajout de contraintes par l utilisateur. Bien que Choco possède l avantage de gérer les conflits entre les contraintes définies, Drools semble se démarquer de son concurrent. En effet, l ajout de contraintes paraît plus aisé avec Drools, notamment grâce à la facilité d écriture d une règle et pourquoi pas par l utilisation du plugin Eclipse existant. De plus, l application séparée de plusieurs règles est plus facilement réalisable avec Drools. Pour ce qui est de la gestion des conflits avec Drools, nous avons vu qu il existait des options qui pourraient permettre de résoudre ce souci. On peut aussi imaginer un système de simulation de reconfiguration ou bien la mise en place de flag sur les variables reconfigurées, système qui indiquerait si des conflits existent. 9

Morgan Beau Nicolas Courazier

Morgan Beau Nicolas Courazier EPSI - 2010 Rapport projet IA Conception et mise en œuvre d un générateur de systèmes experts Morgan Beau Sommaire Cahier des charges 3 Présentation générale 4 Analyse et modélisation 6 Le moteur d inférence

Plus en détail

Environnements de développement (intégrés)

Environnements de développement (intégrés) Environnements de développement (intégrés) Développement de greffons Patrick Labatut labatut@di.ens.fr http://www.di.ens.fr/~labatut/ Département d informatique École normale supérieure Centre d enseignement

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

Périmètre de la solution

Périmètre de la solution Périmètre de la solution Tests unitaires : Pouvoir créer rapidement un nouveau cas de test à la suite de l ajout ou de l évolution d une règle de gestion. Ne pas avoir à coder chaque nouveau cas de test.

Plus en détail

Environnements de développement

Environnements de développement Environnements de développement UFR d Informatique Paris 7, LIAFA, 175 rue Chevaleret, Bureau 6A7 http://www.liafa.jussieu.fr/ sighirea/cours/edi/ Extension de la plate-forme Eclipse Résumé 1 Rappels de

Plus en détail

Professeur superviseur ALAIN APRIL

Professeur superviseur ALAIN APRIL RAPPORT TECHNIQUE PRÉSENTÉ À L ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DANS LE CADRE DU COURS LOG792 PROJET DE FIN D ÉTUDE EN GÉNIE LOGICIEL BLUEUPDATES FRANÇOIS BOYER BOYF18048004 DÉPARTEMENT DE GÉNIE LOGICIEL

Plus en détail

TOPCASED UML Génération de la couche d accès aux données via Acceleo. Atos Origin Communauté D2I. Version : 1.0.Révision (1) Date : 30/10/2007

TOPCASED UML Génération de la couche d accès aux données via Acceleo. Atos Origin Communauté D2I. Version : 1.0.Révision (1) Date : 30/10/2007 TOPCASED UML Génération de la couche d accès aux données via Acceleo Atos Origin Communauté D2I Version : 1.0.Révision (1) Date : 30/10/2007 Atos Origin Intégration Les Miroirs C Tél. : +33 (0)1 55 91

Plus en détail

A. Architecture du serveur Tomcat 6

A. Architecture du serveur Tomcat 6 Administration du serveur A. Architecture du serveur Tomcat 6 La compréhension de l architecture interne du serveur Tomcat 6 est un pré-requis indispensable pour bien en maîtriser l administration et la

Plus en détail

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion

Sauvegarde des profils de connexion et des options depuis une installation existante Sauvegarde des profils de connexion DEPLOYER LES PROFILS DE CONNEXION ET LES OPTIONS LORS D UNE NOUVELLE INSTALLATION DE SAS ENTERPRISE GUIDE 5.1 Inclus dans la plate-forme décisionnelle SAS 9.3, SAS Enterprise Guide 5.1 nécessite de définir

Plus en détail

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup

Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Serveur d intégration continue Jenkins et d analyse de code Sonar couplés à la forge logiciel SourceSup Sébastien MEDARD GIP RENATER 263 avenue du Général Leclerc CS 74205 35042 Rennes Cedex Résumé L intégration

Plus en détail

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager

L Orchestration de Services Web avec Orchestra. Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager L Orchestration de Services Web avec Orchestra Goulven Le Jeune Orchestra Project Manager D1 Bull, Architecte d un Monde Ouvert : contributeur et acteur majeur de l'open Source Applications métiers Infrastructures

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 11 Le langage HQL Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire National

Plus en détail

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système

Présentation. Logistique. Résumé de la 1e Partie. Mise en place du système Présentation Diapo01 Je m appelle Michel Canneddu. Je développe avec 4D depuis 1987 et j exerce en tant qu indépendant depuis 1990. Avant de commencer, je tiens à remercier mes parrains Jean-Pierre MILLIET,

Plus en détail

A N A L Y S E, C O N C E P T I O N, E T P R O G R A MMATION O R I E N T E E O B J E T

A N A L Y S E, C O N C E P T I O N, E T P R O G R A MMATION O R I E N T E E O B J E T A N A L Y S E, C O N C E P T I O N, E T P R O G R A MMATION O R I E N T E E O B J E T RAPPORT DE PROJET LOGICIEL DE GESTION DE COMPAGNIE DE TRANSPORT MARITIME CE LI NE HE NRY CO MB ES P IERRE LUCE L3 IN

Plus en détail

Visual Paradigm Contraintes inter-associations

Visual Paradigm Contraintes inter-associations Visual Paradigm Contraintes inter-associations Travail de Bachelor d'informaticien de gestion Partie C Présentation de Visual Paradigm 1 Présentation de Visual Paradigm For UML L objet du travail de Bachelor

Plus en détail

Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005

Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005 MDA : Un Tutoriel Introduction pratique au Développement orienté Modèle Pierre Parrend, Mars 2005 1 Sommaire Table des matières 1 Sommaire 1 2 Introduction 2 2.1 A qui s adresse ce tutoriel......................

Plus en détail

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team

ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges. c Copyleft 2006, ELSE Team ETNA Projet de Fin d Étude 2005-2007 RimElse Cahier des charges c Copyleft 2006, ELSE Team 18 avril 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du projet 3 2.1 Une distribution Évolulable..................

Plus en détail

Installation SharePoint Foundation 2013 en mode Stand-Alone

Installation SharePoint Foundation 2013 en mode Stand-Alone Installation SharePoint Foundation 2013 en mode Stand-Alone Nous avons pu voir dans un précédent article comment effectuer l installation de SharePoint sur Windows 2012 en mode Complete : Installation

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C#

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Amsellem Ari Pour le 01/06/11 Ohayon Alexandre Gueguen Tristan Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Introduction : Il convient tout d abord de signaler que le titre de

Plus en détail

LINQ to SQL. Version 1.1

LINQ to SQL. Version 1.1 LINQ to SQL Version 1.1 2 Chapitre 03 - LINQ to SQL Sommaire 1 Introduction... 3 1.1 Rappels à propos de LINQ... 3 1.2 LINQ to SQL... 3 2 LINQ to SQL... 3 2.1 Importer des tables... 3 2.1.1 Le concepteur

Plus en détail

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs

Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs METAIS Cédric 2 ème année Informatique et réseaux Les systèmes RAID Architecture des ordinateurs Cédric METAIS ISMRa - 1 - LES DIFFERENTS SYSTEMES RAID SOMMAIRE INTRODUCTION I LES DIFFERENTS RAID I.1 Le

Plus en détail

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth

Projet de cryptographie. Algorithme de cryptage de type Bluetooth Projet de cryptographie Algorithme de cryptage de type Bluetooth Le but de ce projet est de créer une application qui crypte et décrypte des fichiers en utilisant le principe de cryptage du Bluetooth.

Plus en détail

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007

NFP 121. Java et les Threads. Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 NFP 121 Java et les Threads Présentation : Thierry Escalarasse Mai 2007 Plan du cour Présentation de la notion de Threads La classe Thread L interface Runnable Les états d un thread La Synchronisation

Plus en détail

CAHIER DES SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES

CAHIER DES SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES 2010/2011 INSTITUT SUP GALILEE CAHIER DES SPECIFICATIONS FONCTIONNELLES IHM XML O.N.E.R.A. Institut Sup Galilée O.N.E.R.A. Page 2 Sommaire I. Description du sujet... 4 II. Outils utilisés... 4 III. Description

Plus en détail

Introduction à Windows Workflow Foundation

Introduction à Windows Workflow Foundation Introduction à Windows Workflow Foundation Version 1.1 Auteur : Mathieu HOLLEBECQ Co-auteur : James RAVAILLE http://blogs.dotnet-france.com/jamesr 2 Introduction à Windows Workflow Foundation [07/01/2009]

Plus en détail

Le voyageur de commerce

Le voyageur de commerce Université de Strasbourg UFR Maths-Informatique Licence 3 - Semestre 6 Le voyageur de commerce Jonathan HAEHNEL & Marc PAPILLON Strasbourg, le 3 mai 2012 Table des matières 1 Etat des lieux 4 1.1 Fonctionnalités..............................

Plus en détail

Dans ce chapitre nous allons étudier une méthode pratique d anti-phishing, ce qui consiste à un système de classification automatique.

Dans ce chapitre nous allons étudier une méthode pratique d anti-phishing, ce qui consiste à un système de classification automatique. I INTRODUCTION Les pages de phishing sont l un des problèmes majeurs de sécurité sur internet. La majorité des attaques utilisent des méthodes sophistiquées comme les fausses pages pour tromper les utilisateurs

Plus en détail

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog

Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Initiation à la Programmation en Logique avec SISCtus Prolog Identificateurs Ils sont représentés par une suite de caractères alphanumériques commençant par une lettre minuscule (les lettres accentuées

Plus en détail

WordPress : Guide à l édition

WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition WordPress : Guide à l édition... 1 Présentation... 2 1. Accès au site... 2 2. Le tableau de bord... 2 3. Editez les contenus... 4 Quelle est la différence entre les pages

Plus en détail

Clément MILVILLE / Edouard SIMON. Projet CodeWar. Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17

Clément MILVILLE / Edouard SIMON. Projet CodeWar. Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17 Projet CodeWar Enseignant tuteur: Michaël Hauspie 1/17 2/17 Remerciements: Nous tenons à remercier tout particulièrement notre tuteur M. Michaël HAUSPIE pour son aide, ses conseils, ses avis et sa disponibilité

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de workflow Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/ duvallet/

Plus en détail

Java pour le développement d applications Web : Java EE Configuration et installation d un serveur d application : Tomcat

Java pour le développement d applications Web : Java EE Configuration et installation d un serveur d application : Tomcat Java pour le développement d applications Web : Java EE Configuration et installation d un serveur d application : Tomcat Mickaël BARON - 2007 mailto:baron.mickael@gmail.com ou mailto:mickael.baron@serli.com

Plus en détail

Customisation Rhapsody et Henri BOULOUET DITV/AEEV/EECH. approche méthodologique

Customisation Rhapsody et Henri BOULOUET DITV/AEEV/EECH. approche méthodologique Customisation Rhapsody et approche méthodologique Retour d expérience sur l implémentation d un langage et profil UML associé 1 Sommaire Principe d un développement méthodologique Evocation d ISR (Ingénierie

Plus en détail

Mise en place d un site web dynamique

Mise en place d un site web dynamique Application sur Internet Mise en place d un site web dynamique Vincent D, Florent L, Antoine L, Jérémy P 2IN 17 juin 2011 1 Présentation générale du projet 1.1 Présentation du concept 1.1.1 Concept de

Plus en détail

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005

RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Oussama ELKACHOINDI Wajdi MEHENNI RAPPORT DU PREMIER MINI PROJET «FORUM DE CHAT» Novembre 2005 Sommaire I. Préliminaire : Notice d exécution et mode opératoire...4 II. Architecture globale de l application...5

Plus en détail

Générer du code à partir d une description de haut niveau

Générer du code à partir d une description de haut niveau Cedric Dumoulin Générer du code à partir d une description de haut niveau Ce projet vise à fournir un environnement de développement permettant de modéliser des UI Android à un haut niveau d abstraction,

Plus en détail

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 /

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 / KAKI Documentation Utilisateur KAKI Guide Utilisateur Page 1 / Avant - Propos KAKI : - Gestion des retours de paye TG. Analyse, import des fichiers KX et KA. - Déversement budgétaire et comptable automatique

Plus en détail

START AIR SAFE PROJECT AF 10/04/2014. Par corentin RICOU & William BOBO

START AIR SAFE PROJECT AF 10/04/2014. Par corentin RICOU & William BOBO START AIR SAFE PROJECT AF 10/04/2014 Par corentin RICOU & William BOBO TABLE DES MATIÈRES Table des matières Introduction 1 les besoins 1 platforme de travail 2 Conception 3 Architecture 3 Réalisation

Plus en détail

Découverte d'activiti et comparaison avec Bonita

Découverte d'activiti et comparaison avec Bonita Découverte d'activiti et comparaison avec Bonita STARXPERT - Siège social : 100 rue des Fougères 69009 LYON SAS au capital de 40 000 - Siret : 449 436 732 00035 - NAF : 723Z Table des matières 1 Introduction...3

Plus en détail

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft

Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source JShaft Augmenter la disponibilité des applications JEE grâce au clustering : Le projet open source Jérôme Petit, Serge Petit & Serli Informatique, ITMatic Jérôme Petit, Serge Petit & SERLI & ITMatic Serli : SSII

Plus en détail

Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005

Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005 Examen CAR 2 Heures Tout documents autorisés le 17 Novembre 2005 Rappel : Tout méta-modèle ou profil doit être commenté! 1 Question de compréhension du cours barème indicatif : 5 points Q : Lorsque l on

Plus en détail

Travaux pratiques : EJB avec JBoss 5 + Java 6 + Eclipse

Travaux pratiques : EJB avec JBoss 5 + Java 6 + Eclipse Travaux pratiques : EJB avec JBoss 5 + Java 6 + Eclipse Introduction Le but de ce TP est de programmer une application à la norme EJB en utilisant le serveur d application JBoss. Matériel requis - JBoss

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Upgrade de SQL Server 2005 vers SQL Server 2008 R2

Upgrade de SQL Server 2005 vers SQL Server 2008 R2 Upgrade de SQL Server 2005 vers SQL Server 2008 R2 Dans le cadre d une uniformisation des infrastructures, il est utile de passer tous les moteurs vers une seule version. C est dans ce contexte que nous

Plus en détail

Le moteur de workflow JBPM

Le moteur de workflow JBPM Le moteur de Workflow Le moteur de workflow 1 Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com http://litis.univ-lehavre.fr/

Plus en détail

TP1 : Initiation à Java et Eclipse

TP1 : Initiation à Java et Eclipse TP1 : Initiation à Java et Eclipse 1 I. Objectif du TP TP1 : Initiation à Java et Eclipse Programmation Mobile Initiation à l environnement Eclipse et aux notions de base du langage Java. II. Environnement

Plus en détail

PROGRAMMATION WEB. Introduction à SVN. 20 septembre 2015 Denis Monnerat. IUT de Fontainebleau. monnerat@u-pec.fr. Introduction à SVN 1

PROGRAMMATION WEB. Introduction à SVN. 20 septembre 2015 Denis Monnerat. IUT de Fontainebleau. monnerat@u-pec.fr. Introduction à SVN 1 PROGRAMMATION WEB Introduction à SVN 20 septembre 2015 Denis Monnerat monnerat@u-pec.fr IUT de Fontainebleau Introduction à SVN 1 Sommaire 1. Introduction 2. Notions de bases 3. Cycle d utilisation 4.

Plus en détail

BTS SIO option SISR Lycée Godefroy de Bouillon Clermont-Ferrand

BTS SIO option SISR Lycée Godefroy de Bouillon Clermont-Ferrand Active Directory sous Windows Server SAHIN Ibrahim BTS SIO option SISR Lycée Godefroy de Bouillon Clermont-Ferrand Sommaire I - Introduction... 3 1) Systèmes d exploitation utilisés... 3 2) Objectifs...

Plus en détail

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille

PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Résumé de PFE PROJET DE FIN D ÉTUDES Asservissement visuel d un robot parallèle à câbles pour la réalisation d une fresque verticale de grande taille Introduction Dans le domaine de la robotique, la robotique

Plus en détail

Séance n o 1 : Diff, Patch, Subversion

Séance n o 1 : Diff, Patch, Subversion 1 Introduction Licence Professionnelle ASRALL Outils Logiciels Libres Séance n o 1 : Diff, Patch, Subversion La gestion de projet nécessite des outils évolués permettant de faciliter cette gestion. En

Plus en détail

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS

G en om3: Building middleware-independent robotic components. Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS G en om3: Building middleware-independent robotic components Comparaison de middleware: YARP, MS Robotics Dev Studio, URBI, OpenRTM-aist, ROS Pablo Rauzy 15 février 2011 Table des matières 1 G en om3 :

Plus en détail

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 4 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Technologie et biologie (TB) Discipline : Informatique Première et seconde années Programme d informatique

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

Figure 1 : page d accueil pour le professeur

Figure 1 : page d accueil pour le professeur Démonstration de Maple T.A., un environnement pour les examens et devoirs en ligne avec correction Automatique Benoit Vidalie, Maplesoft (bvidalie@maplesoft.com) Résumé : Le logiciel de calcul mathématique

Plus en détail

Documentation utilisateur FReg.NET

Documentation utilisateur FReg.NET Epitech Documentation utilisateur FReg.NET Document réservé aux utilisateurs souhaitant comprendre rapidement le fonctionnement du logiciel FReg.NET Lago_a, schehl_c, narcis_m, clique_x, tran-p_n 5/14/2010

Plus en détail

Gestion d identités PSL Exploitation IdP Authentic

Gestion d identités PSL Exploitation IdP Authentic Gestion d identités PSL Exploitation IdP Authentic Entr ouvert SCOP http ://www.entrouvert.com Table des matières 1 Arrêt et démarrage 2 2 Configuration 2 2.1 Intégration à la fédération............................

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

Rapport final : Projet NETG

Rapport final : Projet NETG Rapport final : Projet NETG Génie Logiciel Introduction Il nous été demandé de réaliser une librairie permettant de manipuler des nombres entiers très grands dont les capacités dépassent les représentations

Plus en détail

Sujet 1: Introduction des logiciels pour l optimisation

Sujet 1: Introduction des logiciels pour l optimisation Sujet 1: Introduction des logiciels pour l optimisation MSE3113: Outils et logiciels pour l optimisation Andrew J. Miller Dernière mise au jour: October 26, 2011 Tous les fichiers peuvent être téléchargé

Plus en détail

Utilisation de SVN. 1 Introduction. 2 Architecture. 3 Références et aide en ligne

Utilisation de SVN. 1 Introduction. 2 Architecture. 3 Références et aide en ligne N7 1IMA TECHNOLOGIE OBJET TP 3 18/02/2015 (Séance TP 2) Objectifs : Comprendre le principe d un outil de gestion de configuration Savoir utiliser SVN (subversion) 1 Introduction Pour travailler en groupe

Plus en détail

Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation

Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation Module d échange de données INTERLIS v1.0 GeoConcept Manuel d'utilisation Interlis V1.0 - GC version 5.0 Table des matières TABLE DES MATIERES...1 1. INTRODUCTION...2 1.1 OBJECTIF...2 1.2 PRINCIPE...2

Plus en détail

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation

EISTI. Oracle Toplink. Manuel d installation et d utilisation EISTI Oracle Toplink Manuel d installation et d utilisation VILLETTE Charles, BEQUET Pierre, DE SAINT MARTIN Cédric, CALAY-ROCHE Vincent, NAUTRE Francois 20/05/2010 Ce manuel d installation et d utilisation

Plus en détail

Livrable 1 : Modélisation UML A13

Livrable 1 : Modélisation UML A13 CHATIRON Thibault LAGRANGE Emilien CHATIRON Thibault LAGRANGE Emilien Automne 2013 Automne 2013 Livrable 1 : Modélisation UML 1 Sommaire Introduction... 3 Diagramme de cas d utilisation... 4 Diagramme

Plus en détail

Développement WEB en JAVA avec le Framework. Antoine CHAUVIN IR3 22 janvier 2013

Développement WEB en JAVA avec le Framework. Antoine CHAUVIN IR3 22 janvier 2013 Développement WEB en JAVA avec le Framework Antoine CHAUVIN IR3 22 janvier 2013 I) Historique II) Qu est ce que PLAY III) Les grands concepts IV)Développer en java avec PLAY Framework PLAY Antoine CHAUVIN

Plus en détail

Réalisation d'un robot sous-marin autonome

Réalisation d'un robot sous-marin autonome Réalisation d'un robot sous-marin autonome Fourniture 2 associée au contrat MRIS 2008-2009 Jan Sliwka, Fabrice Le Bars, Luc Jaulin. ENSIETA Avril 2009 Descriptif de l étude Comme tous les ans depuis 2007,

Plus en détail

Installation et configuration de base de l active Directory

Installation et configuration de base de l active Directory SCHMITT Année 2012/2014 Cédric BTS SIO Installation et configuration de base de l active Directory Description: Ce projet a pour but d installer l active directory et de créer une redondance en cas de

Plus en détail

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML.

Georgieva Diana Bourgouin Adrien Licence 3 ~ Faculté des Sciences et des Techniques UML ~ Bibliothèque. Projet UML. Projet UML Cas Bibliothèque Page 1 sur 35 S6 ~ 2008-2009 Sommaire I. Introduction 3 II. Modélisation A. Cas d utilisation 1. Première approche 4-6 2. Cas d utilisation avant la modélisation des diagrammes

Plus en détail

Host Integration Server 2000

Host Integration Server 2000 Host Integration Server 2000 Comment communiquer entre Windows et Mainframe Dans le cadre d'un prochain article consacré à l'appel des composants COMTI depuis une page WEB (ASP3 et ASP.NET), nous verrons

Plus en détail

Logiciel de statistiques pour le Volley-ball

Logiciel de statistiques pour le Volley-ball Lucas society Logiciel de statistiques pour le Volley-ball Partie Modèle Anthony 13 Table des matières I) Préambule...2 1) Motivation...2 2) Contrainte...2 II) Introduction...3 1) Le travail en équipe...3

Plus en détail

Mise en place Active Directory / DHCP / DNS

Mise en place Active Directory / DHCP / DNS Mise en place Active Directory / DHCP / DNS Guillaume Genteuil Période : 2014 Contexte : L entreprise Diamond Info localisé en Martinique possède une cinquantaine de salariés. Basé sur une infrastructure

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD

IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD Université de Perpignan - IUT de Carcassonne Vivien ROSSI Année 2006/2007 IUT STID, 1 ère année Découverte de logiciels statistiques Prise en main du logiciel SPAD Ce document est tiré du site : http ://www.stat.ucl.ac.be/ispersonnel/lecoutre/stats/spad/

Plus en détail

Composant GANTT. Compétences à mettre en œuvre

Composant GANTT. Compétences à mettre en œuvre Composant GANTT C# Compétences à mettre en œuvre C4.1.6.1 Mettre en place et exploiter un environnement de développement C4.1.6.2 Mettre en place et exploiter un environnement de test C4.1.7.1 Développer

Plus en détail

Guide Reseller Onbile

Guide Reseller Onbile Guide Reseller Onbile Cher Revendeur, Avez-vous un doute en ce qui concerne le fonctionnement du Panneau d Administration du Plan Reseller de Onbile? Le guide Reseller Onbile est ce dont vous avez besoin!

Plus en détail

JOnAS Day 5.1. Migration à chaud de versions d'applications

JOnAS Day 5.1. Migration à chaud de versions d'applications JOnAS Day 5.1 Migration à chaud de versions d'applications Pourquoi? - Des mises à jour ou maintenances ont régulièrement lieu sur les applications et les infrastructures - Seule solution actuelle pour

Plus en détail

Entraînement au concours ACM-ICPC

Entraînement au concours ACM-ICPC Entraînement au concours ACM-ICPC Concours ACM-ICPC : format et stratégies Page 1 / 16 Plan Présentation Stratégies de base Page 2 / 16 Qu est-ce que c est? ACM-ICPC : International Collegiate Programming

Plus en détail

Introduction aux Composants Logiciels

Introduction aux Composants Logiciels Introduction aux Composants Logiciels Christian Pérez LIP/INRIA Année 2010-11 Plan Introduction aux composants logiciels Pourquoi des composants logiciels Notions de composants logiciels Conclusion Survol

Plus en détail

L enseignement de l algorithmique au Lycée

L enseignement de l algorithmique au Lycée L enseignement de l algorithmique au Lycée Sisteron 12 novembre 2009 Fernand Didier didier@irem.univ-mrs.fr Approche naïve C est une méthode, une façon systématique de procéder, pour faire quelque chose

Plus en détail

Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku

Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku UNIVERSITE François Rabelais TOURS Polytech Tours-Département Informatique 64, Avenue Jean Portalis 37200 TOURS Mini-Projet de Prolog : Solver de Sudoku Encadré par : Présenté par : M. J-L Bouquard Florent

Plus en détail

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+

et dépannage de PC Configuration Sophie Lange Guide de formation avec exercices pratiques Préparation à la certification A+ Guide de formation avec exercices pratiques Configuration et dépannage de PC Préparation à la certification A+ Sophie Lange Troisième édition : couvre Windows 2000, Windows XP et Windows Vista Les Guides

Plus en détail

Spring IDE. Mise en œuvre. Eclipse

Spring IDE. Mise en œuvre. Eclipse A Spring IDE Bien que Spring mette à disposition d intéressants mécanismes afin d améliorer l architecture des applications Java EE en se fondant sur l injection de dépendances et la programmation orientée

Plus en détail

(Document de 14 pages) Fabrice Douchant Xuan-Tuong Le. Nicolas Gibelin Lom Messan Hillah

(Document de 14 pages) Fabrice Douchant Xuan-Tuong Le. Nicolas Gibelin Lom Messan Hillah Master Informatique 2ème Année SAR Année 2007-2008 RAPPORT FINAL Livrable # 3 (Document de 14 pages) Participants Fabrice Douchant Xuan-Tuong Le Encadrants Nicolas Gibelin Lom Messan Hillah UFR 922 - Informatique

Plus en détail

Scub Foundation. Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org

Scub Foundation. Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org Scub Foundation Socle technique Java Open Source http://www.scub-foundation.org Présentation de Scub Présentation de Scub Scub est une société de service en informatique qui a pour but de fournir du conseil

Plus en détail

Développement itératif, évolutif et agile

Développement itératif, évolutif et agile Document Développement itératif, évolutif et agile Auteur Nicoleta SERGI Version 1.0 Date de sortie 23/11/2007 1. Processus Unifié Développement itératif, évolutif et agile Contrairement au cycle de vie

Plus en détail

Sylvain Archenault Yves Houpert. Projet Informatique : Langage Java : Jeu De Dames en Java

Sylvain Archenault Yves Houpert. Projet Informatique : Langage Java : Jeu De Dames en Java Sylvain Archenault Yves Houpert Projet Informatique : Langage Java : Jeu De Dames en Java Projet GM3 Mai 2005 Chapitre 1 INTRODUCTION Le projet qui nous a été confié est de réaliser un jeu de dames en

Plus en détail

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement

Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement Juin 2013 Aider les exploitants à comprendre les résultats analytiques rapidement et facilement (page 1) De nouveaux outils pour offrir davantage d options afin de visualiser les résultats analytiques

Plus en détail

Création d un web service sous Eclipse/Tomcat tutorial version 2 pour Windows

Création d un web service sous Eclipse/Tomcat tutorial version 2 pour Windows Création d un web service sous Eclipse/Tomcat tutorial version 2 pour Windows Téléchargement et mise en place des outils 2 Dossiers d installation 2 Configuration d Eclipse avec Tomcat/Axis 3 Développement

Plus en détail

Système Expert pour Smartphones

Système Expert pour Smartphones INSA Rennes Département INFORMATIQUE Système Expert pour Smartphones Rapport de bilan de Planification Olivier Corridor;Romain Boillon;Quentin Decré;Vincent Le Biannic;Germain Lemasson;Nicolas Renaud;Fanny

Plus en détail

En 2000 l OMG propose une approche nommée MDA Model Driven Architecture, S appuyant sur le standard UML pour

En 2000 l OMG propose une approche nommée MDA Model Driven Architecture, S appuyant sur le standard UML pour MDA (Model Driven Architecture) Ingénierie logicielle guidée par les modèles S.N Historique: En 2000 l OMG propose une approche nommée MDA Model Driven Architecture, S appuyant sur le standard UML pour

Plus en détail

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs.

Cours Serveurs d application. et Java avancé. Introduction au cours Serveurs d application. et Java avancé. Prérequis / Objectifs. Cours Serveurs d application et Java avancé Introduction au cours Serveurs d application et Java avancé ITU Université de Nice Richard Grin Version O 1.0.1 12/4/14 20 h de cours et TPs Richard Grin, université

Plus en détail

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle

Rapport IN52. Sujet : Résolution d un puzzle CARRE Julien PIERNOT Jérôme Rapport IN52 Sujet : Résolution d un puzzle Responsable : M. Ruicheck Y. Automne 2007 1 SOMMAIRE INTRODUCTION...3 I. Description et approche du sujet...4 1. Description 2. Outils

Plus en détail

Rapport Gestion de projet

Rapport Gestion de projet IN56 Printemps 2008 Rapport Gestion de projet Binôme : Alexandre HAFFNER Nicolas MONNERET Enseignant : Nathanaël COTTIN Sommaire Description du projet... 2 Fonctionnalités... 2 Navigation... 4 Description

Plus en détail

L outil Cup. Licence info et GMI documentation COMPIL 2007-2008. Pour toutes remarques, questions, suggestions : mirabelle.nebut@lifl.

L outil Cup. Licence info et GMI documentation COMPIL 2007-2008. Pour toutes remarques, questions, suggestions : mirabelle.nebut@lifl. UFR IEEA Licence info et GMI documentation COMPIL 2007-2008 FIL Pour toutes remarques, questions, suggestions : mirabelle.nebut@lifl.fr 1 raccourci pour Java-Based Constructor of Useful Parsers est un

Plus en détail

ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP

ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP ENRICHIR LES DONNEES DE DETAILS ACCEDEES A TRAVERS UN RAPPORT OLAP SAS Web Report Studio offre depuis de nombreuses versions la possibilité de visualiser les observations spécifiques à partir des données

Plus en détail

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes

Symfony 2. 1.Définition de symfony 2. 2.Installation. 3.Structure. 4.Symfony et les commandes Symfony 2 Sommaire : 1.Définition de symfony 2 2.Installation 3.Structure 4.Symfony et les commandes 5.Le fonctionnement : le routeur (les url), les bundles, twig(templates) 6.L architecture de symfony2

Plus en détail

Projet MVC-CD Analyse des outils JavaFX

Projet MVC-CD Analyse des outils JavaFX Projet MVC-CD Analyse des outils JavaFX Créé par M. Jaouadi, le 23 mars 205 Modifié par M. Jaouadi, le 3 mars 205 Page sur 2 Table des matières Préambule... 3 2 Les outils associés à JavaFX... 3 3 Les

Plus en détail

Guillaume KRUMULA présente. Mardi 5 Février 2008

Guillaume KRUMULA présente. Mardi 5 Février 2008 Guillaume KRUMULA présente Exposés Système et Réseaux IR3 Mardi 5 Février 2008 Introduction Les objectifs de Cruise Control Configuration des paramètres Processus d intégration Visualisation i des résultats

Plus en détail