IRM et dispositif électronique cardiaque implantable

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IRM et dispositif électronique cardiaque implantable"

Transcription

1 IRM et dispositif électronique cardiaque implantable Jean-Paul BEREGI, Radiologue Liliane METGE, Radiologue Cornelia FREITAG, Radiologue Xavier BRUNET, Cardiologue Pierre WINUM, Cardiologue Mathieu GRANIER, Cardiologue

2 Implantation de prothèses en augmentation env prothèses en 2012 Préambule Indications d IRM 2 fois plus fréquentes après l âge de 65 ans Probabilité de 17% d avoir une indication d IRM dans la 1 ère année après l implantation et entre 50 et 75% durant la vie Augmentation demandes : en urgence et programmées Nouveaux matériels Pace Maker dit «compatibles IRM»

3 PMK/DAI IRM compatibles Juin 2011 : premier PMK Medtronic IRM compatible Novembre 2012: 1 er DAI Biotronik IRM compatible Selon ASTM international, classement dans la catégorie MR conditional >Qu ont-ils modifié dans les prothèses???

4 PMK/DAI IRM compatible Les changements : Marqueur radiographique Interrupteur à lame remplacé par un système hall sensor Filtre sur sonde pour diminuer échauffement Réduction des composants ferromagnétiques Stopper le stockage des arythmie durant l examen Changement géométrie des sondes pour diminuer le risque d échauffement

5 Recom. industries IRM compatibles Nouvelle prothèse: SORIN KORA(sonde Beflex)

6 Effets de l IRM 3 champs magnétique: -constant statique -un gradient magnétique à changement rapide -champ de radiofréquence pulsé Classifications des examens: -MR safe -MR unsafe -MR conditional (1,5 et 3 tesla)

7 Effets de l IRM Force électromagnétique sur composants ferriques (vibrations) Passage en mode asynchrone Modifications des EGM Echauffement tissulaires (extrémité sonde) Induction d arrythmie cardiaque Passage en mode Reset de la prothèse Sur ou sous détections des EGM

8

9

10

11

12 ---> Risque faible de l IRM sur les prothèses

13 Décès sous IRM Très rare Défaut de surveillance +++ Étude Irnich et Al. Europace 2005 * 6 décès (registre allemand) sur une période de 9 ans * Patient non dépendant * Pas de surveillance - 3 sont décédés de fibrillation ventriculaire - 3 dont l autopsie ne conclue pas mais probable passage en mode asynchrone --->probablement arythmogène

14 Méta-analyse Pause 2s Passage en asynchrone 1,9 % nécessite reprogrammation Passage en mode sentinelle 1 cas de corrélation entre élévation troponine et élévation de seuil 2 cas de détection de FV mais non traité Diminution du voltage de la batterie Diminution de la détection et impédance 5 cas de passage en mode sentinelle

15 PMK/DAI conventionnels Peu d évènements lors des différentes études Ceci est prévenu par une surveillance +++ Conditions: pré, per et post IRM IRM 1,5 Tesla Exclure Thorax SAR <2W/Kg

16 Dernière recommandation

17

18 Schéma de prise en charge Demande de l examen Radiologie RDV IRM RDV cardio avant l examen STOP Si pas Indiqué ou Ex de substitution RDV cardio mardi/vendredi matin Cs pré IRM Cs post IRM Si patient non suivi au CHU Carte de PMK et dernier C/R cardio Remplissage d un C/R consultation IRM / Surveillance Cs cardio après

19

20

21 219 IRM chez 171 patients Sonde implantée < 6 semaines 8 implantations avant 1 mois ----->pas de complications pendant l IRM, ni de mofidication du fonctionnement de la prothèse ---->Pas de différence dans les 2 groupes Cependant nécessite des études complémentaires Magnetic Resonance Imaging in Patients with Recently Implanted Pacemakers HANNAH L. FRIEDMAN Pace 2013

22 Cas des sondes abandonnées Peu d étude clinique car longtemps contre indiqué Plus de risque d échauffement à l extrémité de la sonde 1 étude non publié (PACE mai 2014) incluant 18 patients de 1990 à 2013 (15 PMK et 3 DAI),35 examens dont 31 IRM cérébral ----> Aucun évènements enregistrés ----> Pas de dysfonction de la sonde lors de son utilisation ultérieur Safety and Outcomes of Magnetic Resonance Imaging in Patients with Abandoned Pacemaker and Defibrillator Leads. Higgins JV1 pace mai 2014

23 Cas du Moniteur ECG implantable Classé dans catégorie MR conditionnal -IRM 1.5 ou 3 T -implanté depuis plus de 6 semaines loge précordiale gauche -SAR <2.0 W/Kg pour corps entier -pente de gradient inférieure à 200 T/m/s -Pas d antenne de transmission de surface au dessus du thorax -durée inférieur à 30 minutes sur le thorax et non limitée sur le reste du corps >Pas besoin du cardiologue pour l examen Juste le prévenir de l examen (artefact sur l image)

24 Cas du DAI sous cutanée 1 étude présenté congrès européen de radiologie en cas 1,5 Tesla, SAR <2w/Kg,6 semaines après implantation 2 sensations d échauffement dut au système de mesure de température Pas de dysfonctionnement du défibrillateur après 1 an de suivi

25 En synthèse Vérifier intérêt de l IRM : Bénéfice/risque Radiologue responsable Collaboration cardiologue/radiologue/demandeur Aucune prothèse contre-indiqué formellement car : Risque faible Consultation cardio pour évaluation et réglage Surveillance pendant l examen fréquence cardiaque +++ Réduit le risque de décès Réduit les complications immédiates Consultation cardio de reprogrammation / traçabilité Communication avec les malades et correspondants +++ Evolution des matériels : surement plus simple en 2030

26 Merci de votre attention

27 IRM$et$dispositif$médical$cardiologique$ I)$items$concernant$le$cardiologue$avant$l examen$:$ Date Heure IRM(zoneconcerné) Indicationprothèse Marqueprothèse Sondes(marque) Dateimplantation<6semaines oui non BoitierIRMcompatible oui non SondesIRMcompatible oui non Sondesabandonnées oui non Sondesépicardiques oui non Dépendancestimulationventriculaire oui non Réglagestimulationenasynchrone oui non Réglagestimulationenmodesentinelle oui non SiDAI,désactivationdesthérapies oui non Seuildestimulation>2,5volt oui non Exclusionduthorax oui non Avisfavorable oui non Commentaires: II)$items$concernant$le$radiologue$:$ $ Evènementscliniquessurvenuedurantl examen oui$ non$ $ $ Commentaires: III)$items$concernant$le$cardiologue$post<IRM$:$ $ Retourréglagehabituel oui$ non$ $ $ Commentaires:

28 Anatomie du PMK/DAI DAI PMK DAI délivrance des thérapies Boitier plus gros (condensateur et une batterie plus importante)

Dispositifs électroniques cardiaques implantables magnéto-compatibles : Comment s organiser dans un service d imagerie?

Dispositifs électroniques cardiaques implantables magnéto-compatibles : Comment s organiser dans un service d imagerie? Dispositifs électroniques cardiaques implantables magnéto-compatibles : Comment s organiser dans un service d imagerie? Dr Paul ARDILOUZE - Radiologue Dr Julia RIPKE - Radiologue Dr David HIGUÉ - Radiologue

Plus en détail

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales

IRM et Pacemaker. Prise en charge en accord avec les recommandations nationales IRM et Pacemaker Prise en charge en accord avec les recommandations nationales Yohann Cruypeninck, Jean-Nicolas Dacher Radiologie Imagerie Résonnance Magnétique Hôpital Charles Nicolle - CHU de Rouen SFNR

Plus en détail

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs

IRM et stimulateurs ou défibrillateurs IRM et stimulateurs ou défibrillateurs S S Cas clinique S Recommandations actuelles S Problèmes théoriques S Procédure dans le service S Que faut-il retenir des constructeurs? S Recommandations actuelles

Plus en détail

Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger

Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger Les stimulateurs cardiaques et IRM que faire? Journée fribourgeoise de cardiologie 6 novembre 2014 Dr. V. Stolt Steiger Quel est le problème? Les IRM étaient jusqu à récemment contre-indiquées chez les

Plus en détail

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT

Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable. Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Surveillance à distance des patients porteurs de stimulateur ou de défibrillateur cardiaque implantable Corinne HEBRARD Guy REBUFFAT Principes de fonctionnement Patient équipé au moyen: - d un stimulateur

Plus en détail

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1

Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice ROTH 1, Francine AUDRAN 2, Isabelle MAGNE 2, Mustapha NADI 1 Approches théorique et expérimentale en CEM des implants médicaux actifs dans la bande de fréquences 10 50 khz: cas des défibrillateurs cardiaques implantables Juliano KATRIB 1, Pierre SCHMITT 1, Patrice

Plus en détail

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs

Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs Suivi par télécardiologie d une série monocentrique de 670 patients consécutifs porteurs de pacemakers et défibrillateurs X. Harlé Bayonne Dr X.Harlé; Ile de la Réunion; Oct 2014 Télécardiologie Déjà une

Plus en détail

Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés (DECI) :

Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés (DECI) : 1 Les dispositifs électroniques cardiaques implantés : une «injection de rappel». Christian Bauer Hôpital de la Croix-Rousse HCL Lyon Il existe 2 types de dispositifs électroniques cardiaques implantés

Plus en détail

AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013

AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 1er Juillet 2014 Complétant l avis du 9 avril 2013 CONCLUSIONS CARELINK, système de télésurveillance

Plus en détail

IRM chez un porteur de PM ou DAI

IRM chez un porteur de PM ou DAI 19 Assises du CNCH IRM chez un porteur de PM ou DAI Dr CART Philippe Chef de Service Imagerie Médicale Chef du pôle Médico-Technique Hôpital de Charleville-Mézières FRANCE 21 novembre 2013 Hôtel Pullman

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002

LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 LE DEFIBRILLATEUR AUTOMATIQUE IMPLANTABLE ( DAI) AREPAC 19 Octobre 2002 Marie-Christine Delattre, Elodie Flahaut, Florence L Hostis Consultation de Rythmologie et Cardio A PrKacet Hôpital Cardiologique,

Plus en détail

STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES. Michel CHAUVIN STRASBOURG

STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES. Michel CHAUVIN STRASBOURG STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES Michel CHAUVIN STRASBOURG INTERFÉRENCES ENDOGÈNES EXOGÈNES Myopotentiels Fonctionn. SC Courants continus Courants alternatifs Champs magnétiques

Plus en détail

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo

Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir. Rubén Casado Arroyo Le bon usage des stimulateurs et défibrillateurs cardiaques: ce que le médecin généraliste doit savoir Rubén Casado Arroyo LA STIMULATION CARDIAQUE Qu est-ce qu un stimulateur cardiaque? Quelles sont les

Plus en détail

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI

GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI GESTION INFIRMIERE PERI-OPERATOIRE DES IMPLANTATIONS DE PROTHESES : PM ET DAI BELMONT Claire NICOLLET Julie PISON Laure Service de cardiologie Hôpital St Joseph, MARSEILLE PLAN Historique Le pacemaker

Plus en détail

INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX

INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX INTERACTIONS ENTRE DISPOSITIFS MEDICAUX IMPLANTABLES ACTIFS ET DISPOSITIFS MEDICAUX (Février 2005) Evaluateur : Pascal Di Donato Direction de l Evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance

Plus en détail

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie

Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Retour d expérience, Cas cliniques Téléc@rdiologie Assises du CNCH 23 novembre 2013 Dr R Fouché, centre hospitalier Belfort-Montbéliard La télécardiologie en France en 2012 : où en est-on? Premières prothèses

Plus en détail

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE

ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE ATELIER TÉLÉCARDIOLOGIE Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Introduction 2 Définition : La télécardiologie est une branche de la télémédecine. Elle permet de surveiller à distance le bon fonctionnement

Plus en détail

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli

Prise en charge des troubles du rythme. Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Prise en charge des troubles du rythme Michaël Peyrol, Service de cardiologie, C.H.U. Nord, Pr Paganelli Cas clinique Patient âgé de 65 ans Infarctus du myocarde ancien, FeVG = 30 % Traitement médical

Plus en détail

IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE

IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE IMPLANTS CARDIAQUES ET CHAMPS ELECTROMAGNETIQUES : DES EXPERIENCES EUROPÉENNES COMPARAISON DE RESULTATS EXPERIMENTAUX EN FRANCE ET EN FINLANDE Isabelle Magne 1, Martine Souques 2, Leena Korpinen 3 1 EDF

Plus en détail

Caractéristiques techniques

Caractéristiques techniques Défibrillateur Philips HeartStart OnSite Caractéristiques techniques Défibrillateur Modèle Gamme de défibrillateur Éléments livrés Type d onde Énergie Intervalle entre chocs Délivrance rapide du choc Instructions

Plus en détail

LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006. JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante

LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006. JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE EN 2006 JLPR 2006 Dr Alexis Durand-Dubief Clinique du Tonkin-Infirmerie Protestante Qu est ce qu un un défibrillateurd Fonctionnement d und défibriilateur Indication en 2006

Plus en détail

Matériel implantable IRM compatible Pour qui, pourquoi, comment?

Matériel implantable IRM compatible Pour qui, pourquoi, comment? Matériel implantable IRM compatible Pour qui, pourquoi, comment? Dr Nicolas Johnson IMCVO 24 Novembre 2012 Service de Rythmologie et stimulation cardiaque, Hopital Privé Parly 2 Hopital Prive Ouest Parisien

Plus en détail

MR Safe MR Conditional. Qui, quoi, pourquoi, quand, comment? Requalification de MR safe en MR conditional Adhérence à la norme ASTM MR Safe MR Conditional. Qui, quoi, pourquoi, quand, comment? Introduction

Plus en détail

Bases Théoriques. Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique. F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP. de la

Bases Théoriques. Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique. F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP. de la de la Défibrillation et de la Stimulation AntiTachycardique F. Hidden-Lucet Pitié-Salpêtrière APHP DIU Rythmologie et Stimulation Cardiaque 2013 Défibrillation VF VF therapy Thanks I needed that! Défibrillation

Plus en détail

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 -

du 28 mai 2013 : 7 avril 2015 cardiaque. Demandeur Les modèles Indications retenues : (chirurgie ou angioplastie) ; échoué ; cardiaque, - 1 - COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 7 avril 2015 complétant l avis du 28 mai 20133 CONCLUSIONS HOME MONITORING, système de télésurveillance

Plus en détail

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie

Déclaration d intérêt obligatoire. je n ai aucune relation financière avec l industrie Déclaration d intérêt obligatoire je n ai aucune relation financière avec l industrie Comment utiliser un aimant aux urgences? Application à la stimulation cardiaque KérébelS. (1), KérébelD. (2), PauleP.

Plus en détail

Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables.

Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables. Directive 2005 pour le contrôle de patients porteurs de défibrillateurs automatiques implantables. Dans ces directives, les abréviations suivantes sont utilisées : DAI : défibrillateur automatique implantable.

Plus en détail

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN

SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN SYSTÈME DE DÉFIBRILLATION EVERA MRI SURESCAN Informations relatives aux procédures d IRM pour défibrillateurs Evera MRI SureScan et sondes SureScan Manuel technique pour l'irm 0123 2014 La liste suivante

Plus en détail

03/02/2007 N 1 QUIZ ECG. Bernard DODINOT. Nancy DIU 2007. Bernard DODINOT DIU 2007 2007.0

03/02/2007 N 1 QUIZ ECG. Bernard DODINOT. Nancy DIU 2007. Bernard DODINOT DIU 2007 2007.0 N 1 QUIZ ECG Nancy N 2 Cadeau de Noël 2006 15 jours post-op Dysfonction sinusale «pure» Sorin Group Symphony DR sondes A bi et V uni «passives» N 3 Contrôle 15 jours post-op - AAIsafe R pour dysfonction

Plus en détail

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable

Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Anesthésie du patient porteur d un pace maker ou d un défibrillateur implantable Pr Julien Amour Université Pierre & Marie Curie Anesthésie-Réanimation CHU Pitié-Salpêtrière - Paris Pr Hervé Dupont Amiens

Plus en détail

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire

Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Notions de base Gestion du patient au bloc opératoire Vieillissement de la population Augmentation du nombre de patients porteurs de stimulateurs cardiaques et défibrillateurs implantables Augmentation

Plus en détail

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI)

PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) PRINCIPE ET FONCTIONNEMENT DES DÉFIBRILLATEURS AUTOMATIQUES IMPLANTABLES (DAI) 2 Défibrillateur Automatique Implantable SOMMAIRE Introduction Indications Principe du DAI Historique Composants et structure

Plus en détail

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France

Vincent Péters. Président du GT TICS du SNITEM. Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Vincent Péters Directeur Affaires Réglementaires de BIOTRONIK France Président du GT TICS du SNITEM 5 juillet 2013 Colloque industries du numérique et Santé+ Autonomie Contexte Plus de 60 ans Cardiologues

Plus en détail

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie

Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Interprétation et conduite à tenir devant un trouble du rythme détecté par la télémétrie Le 19 novembre 2011 David HUCHETTE, Service de cardiologie et Soins Intensifs du CH de LENS INTRODUCTION La télémétrie

Plus en détail

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014

ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 ATELIER STIMULATION Congrès EURO-PHARMAT - Octobre 2014 Généralités sur la stimulation cardiaque SOMMAIRE 2 Historique Rappel anatomique Stimulateur cardiaque Composants et structure Nomenclature Fonctionnement

Plus en détail

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus

Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable. Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Prise en charge du patient porteur d un dispositif implantable Dr Philippe Gilbert Cardiologue CHU pavillon Enfant-Jésus Objectifs Expliquer le fonctionnement des stimulateurs et défibrillateurs Identifier

Plus en détail

C. Vallin, M.-A. Lauvin, X. Cazals, F. Domengie, J.-P. Cottier

C. Vallin, M.-A. Lauvin, X. Cazals, F. Domengie, J.-P. Cottier Le point sur les contreindications à l IRM en 2013 C. Vallin, M.-A. Lauvin, X. Cazals, F. Domengie, J.-P. Cottier Introduction Dans l environnement IRM, le champ magnétique statique, les gradients de champ

Plus en détail

PACE MAKER Plus de porteurs Pile implantée But : délivrer impulsions électriques au cœur Rôle: garantir FC minimum écouter, stimuler si nécessa

PACE MAKER Plus de porteurs Pile implantée But : délivrer impulsions électriques au cœur Rôle: garantir FC minimum écouter, stimuler si nécessa 1 PACE MAKER Plus de 500000 porteurs Pile implantée But : délivrer impulsions électriques au cœur Rôle: garantir FC minimum écouter, stimuler si nécessaire documenter les TDR 2 2 TYPES DE STIMULATEUR CARDIAQUE

Plus en détail

PORTEURS de DEFIBRILLATEUR :

PORTEURS de DEFIBRILLATEUR : PORTEURS de DEFIBRILLATEUR : comment mieux les informer sur leur appareil? Marie-Pierre CADART, Isabelle DARCHICOURT, Marie Hélène REBERGUE Service de rythmologie,pr. S. KACET Le défibrillateur interne

Plus en détail

La télésurveillance en pratique quotidienne

La télésurveillance en pratique quotidienne La télésurveillance en pratique quotidienne Suivi à distance des patients porteurs de DAI AREPAC 2011 L. Finat La télémédecine aujourd hui reconnue Télémédecine : TIC et médical Téléconsultation Téléexpertise

Plus en détail

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004

IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG. C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 IRM CARDIAQUE SYNCHRONISATION A L ECG C.Varin - C.Virlouvet - JN. Dacher CHU Rouen Paris JFR octobre 2004 MATERIEL UTILISE Siemens Symphony 1.5T Antenne corps en réseau phasé couplée à l antenne rachis

Plus en détail

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015

PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR. Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PRISE EN CHARGE ANESTHESIQUE D'UN PATIENT PORTEUR D'UN DEFIBRILLATEUR Guillaume Quarck 10/10/ 2015 PLAN 1/LE DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE Historique Principe Classification Indications Dysfonctions 2/ LES

Plus en détail

ECG et Mémoires du DAI

ECG et Mémoires du DAI ECG et Mémoires du DAI DIU de Stimulation Janvier 2007 T. Lavergne HEGP DAI Fonction anti-tachycardique Cardioversion Stimulation anti-tachycardique Fonction anti-bradycardique Fonction de prévention des

Plus en détail

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy

Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy Cardioversion, défibrillation détection automatique des tachycardies, N Sadoul, CHU de Nancy La défibrillation, la cardioversion Qu est ce qu il y a dans un DAI? Une source d'énergie : la (les) pile(s)

Plus en détail

MR Conditional. Manuel MRI 10935 Rév. A FRE (10-2013) Page 1

MR Conditional. Manuel MRI 10935 Rév. A FRE (10-2013) Page 1 MR Conditional Directives d'utilisation de l'imagerie par résonance magnétique (MRI) de 1,5 tesla avec le système de neurostimulation médullaire Senza de Nevro Ce document est un supplément aux manuels

Plus en détail

ACCESSOIRES LIFEPAK 1000. Pour l utilisation du défibrillateur. Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic.

ACCESSOIRES LIFEPAK 1000. Pour l utilisation du défibrillateur. Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic. ACCESSOIRES Pour l utilisation du défibrillateur LIFEPAK 1000 Accessoires garantis d origine Physio-Control, une division de medtronic. OPTIOnS D ALImEnTATIOn / ACCESSOIRES DE monitorage POUR for the L

Plus en détail

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale

Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste des produits de santé financés au titre des prestations d'hospitalisation prévue à l article L. 165-11 du code de la sécurité sociale Liste intra-ghs Version à jour au 30 mars 2016 N.B : Le présent

Plus en détail

IRM chez les patients porteurs de PM/DAI

IRM chez les patients porteurs de PM/DAI IRM chez les patients porteurs de PM/DAI Dr L. MACRON (radiologie), Dr O.PIOT (rythmologie), équipe de manipulateurs du CCN Centre Cardiologique du Nord (CCN). Saint-Denis. France. Centre Cardiologique

Plus en détail

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME

DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME DEFIBRILLATEUR IMPLANTABLE PREVENTIF ET TRAVAIL MARITIME C Géraut*, O Billon**, JF Godin**, H Le Marec** CHU Nantes *Maladies professionnelles, **Cardiologie RESTRICTIONS D APTITUDE concernant les appareils

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946.

FICHE TECHNIQUE. Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché 21/04/2011 DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE. Ref. Haléco : 036.946. FICHE TECHNIQUE DEFIBRILLATEUR ENTIEREMENT AUTOMATIQUE Ref. Haléco : 036.946.93 Modèle AED G3+ Le défibrillateur le plus fiable du marché Mise en marche facile dès l ouverture du capot Electrodes simples,

Plus en détail

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse.

- Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Dr Le Loup CAS 1 - Patiente 80 ans, Atcd BAV3, appareillée depuis 10 ans en mode DDD. - Prise en charge aux urgences suite à une chute par maladresse. Elle présente une plaie du coude gauche hémorragique.

Plus en détail

Anesthésie et Stimulateur Cardiaque

Anesthésie et Stimulateur Cardiaque Anesthésie et Stimulateur Cardiaque Diapo 1 : Après de nombreuses recherches menées sur des stimulateurs externes au début du XXème siècle, c est en 1951 que fut inventé le premier stimulateur cardiaque

Plus en détail

Electrophysiologie cardiaque

Electrophysiologie cardiaque Electrophysiologie cardiaque L électrophysiologie concerne autant les indications d implantation d un pacemaker que les thérapies de resynchronisation cardiaque et les implantations de défibrillateur.

Plus en détail

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011

REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 REEDUCATION CARDIAQUE APRES POSE DE DAI ASSEMBLEE GENERALE APODEC 2011 cardiaque Ensemble des mesures permettant une approche GLOBALE du patient Processus personnalisé et coordonné Personne intégrée dans

Plus en détail

Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN

Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN Évaluation des signaux EGM fournis par les sondes avec les dispositifs COGNIS et TELIGEN RÉSUMÉ Il est possible d'utiliser des électrogrammes (EGM) en temps réel ou mémorisés pour contrôler l'état du patient,

Plus en détail

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic?

Question clinique CAS CLINIQUE. DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? DEFIBRILLATEURS IMPLANTABLES EN INSUFFISANCE CARDIAQUE?!... Quel pronostic? Ileana Iliescu 17.09.2008 CAS CLINIQUE M CR 83 ans: : 10 hospitalisations en 12 mois!!!... pour malaise et chocs appropri ropriés

Plus en détail

TELECARDIOLOGIE. Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie. Déclaration de Relations Professionnelles

TELECARDIOLOGIE. Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie. Déclaration de Relations Professionnelles LAZARUS 7/19/13 TELECARDIOLOGIE Réflexion économique du CNPC et du CNOM sur la Prise en charge de la télécardiologie Déclaration de Relations Professionnelles J'ai actuellement, ou j'ai eu au cours des

Plus en détail

Information Urgente de de Sécurité

Information Urgente de de Sécurité Medtronic (Suisse) AG Talstrasse 9 Postfach 449 CH-3053 Münchenbuchsee / BE Tel. 031 868 01 00 Fax 031 868 01 99 swisscontact@medtronic.com www.medtronic.ch Information Urgente de de Sécurité Recommandations

Plus en détail

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS

POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS LA TÉLÉSURVEILLANCE POURQUOI? COMMENT? LES QUESTIONS POURQUOI LA TÉLÉSURVEILLANCE? COÛTS DE SANTE PUBLIQUE ALERTES INDIVIDUELLES ALERTES CONSTRUCTEURS / ANSM DEMOGRAPHIE MEDICALE LES CARDIOLOGUES: UNE

Plus en détail

Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA)

Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA) Prothèse auditive par conduction osseuse, à ancrage osseux et à peau fermée ALPHA (société Collin SA) Indications ALPHA Malformations - Patients âgés de plus de 5 ans présentant une aplasie d oreille majeure

Plus en détail

Données techniques. Chaque version du HeartSave peut être complétée comme vous le souhaitez : HeartSave AED HeartSave AED-M HeartSave 6 HeartSave 6S

Données techniques. Chaque version du HeartSave peut être complétée comme vous le souhaitez : HeartSave AED HeartSave AED-M HeartSave 6 HeartSave 6S Données techniques Chaque version du HeartSave peut être complétée comme vous le souhaitez : HeartSave AED HeartSave AED-M HeartSave 6 HeartSave 6S Défibrillation Forme d'impulsions Energie Durée de la

Plus en détail

Organisation de la Consultation et du Suivi

Organisation de la Consultation et du Suivi Organisation de la Consultation et du Suivi DIU de Stimulation Cardiaque 2006-2007 Dr Franck HALIMI C.M.C. de Parly II, Le Chesnay Franck HALIMI Fréquence des visites de suivi 1 à 3 mois après l implantation

Plus en détail

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES

SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES SENSIBILISATION A LA SECURITE MACHINES NOUVELLE DIRECTIVE et NOUVELLES NORMES EUROPEENNES Applicables fin 2009. Guide d interprétation et d application (produits celduc relais) celduc 2009 1 DIRECTIVES

Plus en détail

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE

Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Urgent NOTIFICATION DE SECURITE Dispositif: Sarns Détecteur Air à Ultrasons Câble Détecteur d Air Référence: FSN105 2010-11 [FR] Action: Information Produit et Echange A l attention de: Monsieur le Chef

Plus en détail

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring

Résultats. COMPArative Follow-up Schedule with Home Monitoring Suivi à distance des stimulateurs cardiaques par télécardiologie Première étude prospective randomisée Investigateur principal: COMPAS Pr. Philippe MABO CHU Rennes, Université Rennes I, Unité Inserm 642,

Plus en détail

Programme Mammographie. Les examens complémentaires

Programme Mammographie. Les examens complémentaires Programme Mammographie Les examens complémentaires Le saviez-vous? Les différents examens complémentaires à une mammographie de dépistage servent bien souvent à exclure un cancer. Une intervention chirurgicale

Plus en détail

Introduction à l IRM. 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Philippe Garteiser. Philippe Garteiser

Introduction à l IRM. 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Philippe Garteiser. Philippe Garteiser Introduction à l IRM 13-12-2012 Beaujon - Radiologie INSERM CRB3 (U773) Contact: (Post-Doc, équipe Van Beers, INSERM U773 - CRB3) p.garteiser@inserm.fr 06 78 71 41 03 Au programme 9h00: Instrumentation

Plus en détail

Sommaire. 1. Matériel. 2. Logiciels Freelap. 3. Préparation avant l entraînement

Sommaire. 1. Matériel. 2. Logiciels Freelap. 3. Préparation avant l entraînement Sommaire 1. Matériel 1.1. Interface de configuration 1.2. Cardiofréquencemètre freelap 1.. Freelap StopWatch 4 1.4. Balises freelap 4 2. Logiciels Freelap 2.1. Configuration du cardiofréquencemètre 4 2.2.

Plus en détail

Optimisation énergétique des implants actifs

Optimisation énergétique des implants actifs Optimisation énergétique des implants actifs Nov 2012 1 1 Table des matières Historique des sources d énergie Contraintes et solutions globales Courbe de décharge Synthèse des technologies de piles et

Plus en détail

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque

fréquence - Stimulateur chambre ventriculaire Indications retenues : est normale Service Attendu (SA) : Comparateu retenu : Amélioration Nom de marque COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DEE SANTE AVIS DE LA CNEDiMTS 01 juillet 2014 CONCLUSIONS ELUNA 8 SR-T, stimulateur cardiaque implantable simple s chambre

Plus en détail

STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES. Michel CHAUVIN STRASBOURG FRANCE. Michel CHAUVIN DIU 2007

STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES. Michel CHAUVIN STRASBOURG FRANCE. Michel CHAUVIN DIU 2007 STIMULATEURS CARDIAQUES / DAI ET INTERFERENCES ELECTROMAGNETIQUES STRASBOURG FRANCE INTERFERENCES ENDOGENES EXOGENES MYOPOTENTIELS FONCTIONN. SC COURANTS CONTINUS COURANTS ALTERNATIFS CHAMPSMAGNETIQUES

Plus en détail

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS

Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS Surveillance des pace makers et des défibrillateurs Journées de cardiologie Jeudi 31 mai 2012 Dr JM DUPUIS Service de cardiologie CHU ANGERS La stimulation cardiaque La stimulation cardiaque Historique

Plus en détail

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle

DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle 2 rue du Dr Marcland 87025 Limoges cedex Tél. 05 55 43 58 00 Fax 05 55 43 58 01 www.unilim.fr DIPLOME INTERUNIVERSITAIRE D IMPLANTATION EN STIMULATION ET DEFIBRILLATION 3 ème Cycle Règlement ARTICLE I

Plus en détail

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D.

Conduite automobile et maladie cardiaque. Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Conduite automobile et maladie cardiaque Présenté par Jean-François Dorval, M.D. Maladie coronarienne Recommandation générales Patients avec maladie coronarienne athérosclérotique Recommandation spécifiques

Plus en détail

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES

CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES CENTRE DE RÉFÉRENCE DES MALADIES RYTHMIQUES HÉRÉDITAIRES Description clinique de la pathologie La dysplasie arythmogène du ventricule droit (DAVD) est une cardiomyopathie évolutive (maladie du muscle

Plus en détail

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri.

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri. L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique http://www.e-mri.org D HOA, A MICHEAU, G GAHIDE, E LE BARS, C CYTEVAL, M ZANCA, P DUJOLS,

Plus en détail

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto

Vivre avec un DAI : surveillance, interférences, conduite auto : surveillance, interférences, conduite auto Journées Nationales du GERS - 5 octobre 2012 E. QUIRING - Clinique de l Orangerie Conflits d intérêts Pas de conflits d intérêt concernant cette présentation

Plus en détail

Aimant, stimulateur cardiaque

Aimant, stimulateur cardiaque le point sur Aimant, stimulateur cardiaque et défibrillateur : attraction fatale? Rev Med Suisse 2015 ; 11 : 1185-91 C. Bergamin D. Graf Drs Christian Bergamin et Denis Graf Service de cardiologie Département

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE. Edith LARDERET Carole BONIFAZZI Charlotte FREDONNET

PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE. Edith LARDERET Carole BONIFAZZI Charlotte FREDONNET PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR EN CARDIOLOGIE INTERVENTIONNELLE Edith LARDERET Carole BONIFAZZI Charlotte FREDONNET INTRODUCTION But de ce travail:analyser la pratique de la prise en charge de la douleur

Plus en détail

STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES. Dr Valérie MINETTI

STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS CARDIAQUES. Dr Valérie MINETTI STIMULATEURS ET DEFIBRILLATEURS 25/02/2016 OMEDIT PACA CORSE Dr Valérie MINETTI PHYSIOLOGIE - PATHOLOGIE CŒUR Cœur Droit Veineux Cœur Gauche Artériel PHYSIOLOGIE - PATHOLOGIE CŒUR Conduction cardiaque

Plus en détail

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES?

CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? CANCER DU SEIN QUELLES MODALITÉS DE DÉPISTAGE, POUR QUELLES FEMMES? Chaque année, près de 49 000 cas de cancer du sein sont détectés et 11 900 femmes décèdent des suites de cette maladie. Pourtant, détecté

Plus en détail

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où?

Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Délégation des tâches paramédicales Lesquelles et jusqu où? Dr Marjaneh FATEMI Département de Cardiologie CHU de Brest Introduction Augmentation de l âge moyen de la population Augmentation de la prévalence

Plus en détail

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque

Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Question 4 : Stratégies globales multidisciplinaires concernant la prise en charge du coronarien qui doit être opéré d une chirurgie non cardiaque Coordinateurs : J. Machecourt (SFC) - V Piriou (SFAR)

Plus en détail

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone

Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation. Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Télécardiologie: développement en France et évolution de la réglementation Mr Xavier Laroche Biotronik Dr Peyrouse Eric CHU La Timone Déclaration de Conflits d intérêt Xavier Laroche: je suis employé de

Plus en détail

Process de certification CEM des ASI forte puissance

Process de certification CEM des ASI forte puissance Process de certification CEM des ASI forte puissance Méthodologie appliquée au laboratoire CEM de All content in this presentation is protected 2008 American Power Conversion Corporation Agenda Les produits

Plus en détail

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS

Cliquez et modifiez le titre La recherche clinique à l ICPS La recherche clinique à l ICPS Hopital Privé Jacques Cartier (Massy) Hopital Privé Claude Galien (Quincy-sous-Sénart) Etat de l art Recherche clinique présente à l ICPS depuis ses débuts en 1995 Participation

Plus en détail

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO

ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO INTERET D UN CARNET SIDIIEF DE MONTREAL SUIVI 2015 EN ACTIVITES PHYSIQUES ADAPTEES CHEZ LE PATIENT ATTEINT DE BPCO l di bi Claudine BUSSET Fabienne GRAVERON infirmières cadres de santé Etablissement MGEN

Plus en détail

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire.

Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. IMEP-LAHC Les fondements de la directive européenne : de la science à la réglementation pour la sécurité sanitaire. Anne Perrin Salon Microwave & RF- CNIT Paris la Défense Session 20 mars 2014 «Expositions

Plus en détail

Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents

Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents Journée d éducation thérapeutique des enfants implantés d un pacemaker (PM) et de leurs parents OMS 1998 Programme de la journée Table ronde «cérébrale» Qualité de vie Consentement ETP «PM-DAI» Médecin

Plus en détail

FSN86100160: 04 décembre 2014. URGENT Notification de sécurité produit Moniteur/défibrillateur Philips HeartStart MRx

FSN86100160: 04 décembre 2014. URGENT Notification de sécurité produit Moniteur/défibrillateur Philips HeartStart MRx - 1/7 - Systèmes Concernés Produit : Moniteurs/défibrillateurs Philips HeartStart MRx Appareils concernés : appareils MRx ayant un numéro de série compris dans les plages suivantes : Modèle M3535A : US00100100

Plus en détail

LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE

LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE LIVRET DU PORTEUR DE STIMULATEUR CARDIAQUE DEPARTEMENT DE RYTHMOLOGIE ET STIMULATION CARDIAQUE CLINIQUE DU PONT DE CHAUME ANATOMIE DU COEUR Oreillette droite Oreillette gauche «frontière électrique» Ventricule

Plus en détail

Lyon. eco 6. Solutions de compensation d énergie réactive. Ensemble nous pouvons faire la différence. eco 6 TECHNOLOGIES

Lyon. eco 6. Solutions de compensation d énergie réactive. Ensemble nous pouvons faire la différence. eco 6 TECHNOLOGIES FABRIQUÉ Lyon EN FRANCE eco 6 Solutions de compensation d énergie réactive Ensemble nous pouvons faire la différence eco 6 TECHNOLOGIES Vous cherchez à réduire votre facture d électricité sans changer

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012?

Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Défibrillation cardiaque Quoi de neuf en 2012? Pierre MOLS Services des Urgences CHU Saint-Pierre, ULB SEMINAIRES IRIS Séminaire urgence IRIS 7 février 2012 Sommaire Recommandations 2010-15 DEA Défibrillation

Plus en détail

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES

MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES MISE EN ŒUVRE D INDICATEURS DE SUIVI D UN RESEAU D IMAGES Guy FRIJA, François MENET, Cendrine LABORDE, Liliane PALMENTIER, Christelle LARGENTON, Philippe HALIMI INTRODUCTION L utilisation d un PACS modifie

Plus en détail

Défibrillateur automatique Implantable

Défibrillateur automatique Implantable Défibrillateur automatique Implantable endocavitaire (DAI) La Fédération Française de Cardiologie finance : prévention, recherche, réadaptation et gestes qui sauvent grâce à la générosité de ses donateurs

Plus en détail

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES»

INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» INSUFFISANCE CARDIAQUE «AU FIL DES ANNEES» v On ne guérit pas ( en général ) d une insuffisance cardiaque, mais on peut la stabiliser longtemps, très longtemps à condition v Le patient insuffisant cardiaque

Plus en détail

Actualisations et perspectives en pathologie cardiovasculaire Juin La télécardiologie: Nouveau projet paramédical. PRIETO Stéphanie CH Haguenau

Actualisations et perspectives en pathologie cardiovasculaire Juin La télécardiologie: Nouveau projet paramédical. PRIETO Stéphanie CH Haguenau Actualisations et perspectives en pathologie cardiovasculaire Juin 2016 La télécardiologie: Nouveau projet paramédical PRIETO Stéphanie CH Haguenau Qu est ce que la télécardiologie? Certains stimulateurs

Plus en détail

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012

ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 ELEC2753 Electrotechnique examen du 11/06/2012 Pour faciliter la correction et la surveillance, merci de répondre aux 3 questions sur des feuilles différentes et d'écrire immédiatement votre nom sur toutes

Plus en détail

Sommaire. Prologue. Préfaces

Sommaire. Prologue. Préfaces Sommaire Prologue Préfaces I. Prendre en charge les urgences cardiovasculaires 1. Principes de gestion de l'urgence cardiologique par le professionnel de santé au travail Rôle du professionnel de santé

Plus en détail