Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275"

Transcription

1

2 Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Qualités Spectre d activité large Peu inhibé par les matières organiques Vision correcte du site opératoire Action rapide et durable Bonne tolérance cutanée, peu allergisante Le moins cytotoxique possible Stable Formation CoCLINNOR 03 juin

3 Majeurs : bactéricides dits à «large spectre» : Chlorhexidine PVP-I Dérivés chlorés Éthanol 60 ou 70% Mineurs : bactéricides ou bactériostatiques dit à «spectre étroit» A proscrire : peu efficaces, toxiques, effets secondaires Considérés à tort comme antiseptiques : non bactéricides Formation CoCLINNOR 03 juin

4 Bactéries Gram+ Bactéries Gram- Myco bactéries Champignons Spores Virus herpès VIH VHC Virus nu VHB ATS majeurs Chlorhexidine Dérivés chlorés Dérivés iodés Alcool ou ou - + ou ou - ATS mineurs Ammoniums quaternaires Hexamidine ATS à proscrire Dérivés mercuriels ATS à tort colorants eau oxygénée + ou - + ou ou Formation CoCLINNOR 03 juin

5 Préférer les petits conditionnements Limiter le choix des produits = harmoniser les pratiques Règles de manipulation : Vérifier la date de péremption Noter la date d ouverture et respecter la limite d utilisation Ne pas reconditionner, transvaser, compléter 1 flacon ouvert Éliminer les doses unitaires après emploi Reboucher les flacons multi doses, sans toucher/souiller l ouverture, nettoyer l extérieur du flacon / essuyage humide Conserver à l abri de la lumière et de la chaleur Respecter les conditions de stockage : rotation des stocks Formation CoCLINNOR 03 juin

6 Formation CoCLINNOR 03 juin

7 Respecter les indications d utilisation AMM (conditions /technique de dilution ) Rincer les savons antiseptiques, Appliquer un antiseptique sur une peau ou muqueuse propre Respecter les temps de l asepsie ( 4 temps, 2 ou 1) selon le niveau de risque lié à l acte de soin. Respecter le temps de contact, le séchage spontané Tenir compte de la sensibilité du patient Formation CoCLINNOR 03 juin

8 Formation CoCLINNOR 03 juin

9 Ne pas utiliser d antiseptique : sur le méat et la sonde urinaire lors de la toilette quotidienne Pour la désinfection du matériel Utiliser un antiseptique alcoolique pour la désinfection du site de prélèvement de la sonde vésicale Pour la manipulation des sites d injection des cathéters, des dispositifs d accès vasculaire à valve, des bouchons de perfusions Formation CoCLINNOR 03 juin

10 Bétadine Utilisations Préc. d emploi Incompatibilités Bétadine Scrub - Lavage chirurgical des mains - Douche pré-opératoire - Nettoyage des muqueuses, des plaies souillées - Phase de détersion de la peau saine Pure: Antisepsie de la peau saine: - Ponction, Injection - Champ opératoire Diluée: Interdiction Bébé de 0 à 1mois Prudence - Bébé de 1 à 30 mois - Chez la femme enceinte (2éme & 3ème trimestre) - Pas de pansement occlusif Dérivés mercuriels Bétadine Dermique 10% = Lavage des plaies 2% = Irrigation des plaies Administration Bétadine Sol. Vaginale mo Pure: - Toilette vulvaire et périnéale Diluée: 2 c.à.s / Litre d eau - Irrigation vaginale - Bains de bouche Diluée: 1à 2 c à c / Verre prolongée - Risque de passage placentaire et dans le lait - Risque de surcharge iodée Non adapté à désinfection des dispositifs médicaux Bétadine Bain de bouche

11 Bétadine Utilisations Précautions d emploi Incompatibilités Antisepsie de la peau saine - Antisepsie chirurgicale : préparation du champ opératoire Interdiction Bébé de 0 à 1mois - Application cutanée : 5 ml de produit + compresse stérile pendant 10s, temps de séchage 30s - Antisepsie cutanée : 2 applications successives séparées par un séchage d 1 mn Prudence - Bébé de 1 à 30 mois - Chez la femme enceinte( 2éme & 3ème trimestre) - Pas de pansement occlusif Dérivés mercuriels Bétadine alcoolique Administration prolongée - Risque de passage placentaire et dans le lait - Risque de surcharge iodée Non adapté à désinfection des dispositifs médicaux

12 Dakin Utilisation Précautions d emploi Incompatibilités Antisepsie de : - la peau - des muqueuses - des plaies Ne pas utiliser sur une plaie souillée de sang et de pus Diminution de l efficacité Savons Matières organiques

13 Utilisation Précautions d emploi Incompatibilités Chlorhexidine Aqueuse Antisepsie de bas niveau : Ne pas mettre en contact Savons anioniques Faiblement bactéricide - Avec les muqueuses - Le cerveau - Les méninges - L œil Chlorhexidine Alcoolique Antisepsie des plaies Désinfection de la peau Éviter tout contact avec le conduit auditif si lésions de l appareil auditif Non adapté à désinfection des dispositifs médicaux Risque d allergie Biseptine Associations d antiseptiques Antisepsie des plaies Désinfection de la peau

14 Utilisation Précautions d emploi Incompatibilité Alcool éthylique Dénaturé à 70 ( dénaturé avec du camphre ) Antisepsie peau saine avant prélèvement ou injection ( 30s ) Désinfection des sites d injections, obturateurs, valves Irritant Éviter sur la peau des nourrissons Ne pas utiliser sur les muqueuses et les plaies Eviter l utilisation pour les prélèvements d alcoolémie Alcool éthylique à 90

15 Formation CoCLINNOR 03 juin

16 Niveau bas (prél. sanguins) Niveau intermédiaire (soins cordon, sondage ) Niveau haut (actes invasifs à haut risque infectieux) Nouveaux Nés Dakin /Amukine Biseptine Durée > 30s 1 passage + séchage spontané Biseptine ou Dakin /Amukine 1 passage + séchage spontané Biseptine, séchage, biseptine Savon liquide, rinçage, biseptine Savon liquide, rinçage, dakin ou amukine Durée > 30s Prématurés + rinçage final eau stérile + rinçage final eau et compresse stérile + rinçage final eau et compresse stérile

17 Formation CoCLINNOR 03 juin

18 Formation CoCLINNOR 03 juin

19 Formation CoCLINNOR 03 juin

20 1. Soins à haut niveau de risque sur peau saine (1) 2. Soins à haut niveau de risque sur muqueuse (4) 3. Soins à niveau de risque intermédiaire sur peau saine (2) 4. Soins à niveau de risque intermédiaire sur muqueuse (1) 5. Soins à niveau de risque bas sur peau saine (1) 6. Cas particuliers : décolonisation cutanée, prévention des pneumonies (soins buccaux) Formation CoCLINNOR 03 juin

21 Fiches à rédiger avec les produits choisis et validés en fonction des spécialités, du type de soins réalisé Fiches évolutives en accord avec les nouvelles recommandations professionnelles Listes des produits utilisés réévaluées et mises à jour Formation des nouveaux arrivants, information nouveaux produits Formation CoCLINNOR 03 juin

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS Les antiseptiques journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS généralités généralités généralités généralités Qualités requises Emploi

Plus en détail

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES 1. OBJECTIFS Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 Besançon SURVEILLANCE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX Codification : SPI UGA 7.00 UTILISATION ET GESTION DES ANTISEPTIQUES Version 1 Date : mars 2003 7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 7.00 UTILISATION ET GESTION

Plus en détail

IFSI 23 septembre 2009 Antiseptiques et produits pour l hygiène des mains Axèle REBERGA Pharmacien assistant Stérilisation - Hôpital Bichat Claude Bernard Antiseptiques définition Asepsie : ensemble des

Plus en détail

Désinfection cutanée. Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs. Professeur: Monsieur Erpicum

Désinfection cutanée. Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs. Professeur: Monsieur Erpicum Désinfection cutanée Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs Professeur: Monsieur Erpicum Année académique 2014-2015 La désinfection cutanée Avant de parler de la désinfection cutanée, nous

Plus en détail

LES ANTISEPTIQUES. B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014

LES ANTISEPTIQUES. B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014 LES ANTISEPTIQUES B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014 Plan I. Définitions II. Mécanismes d action III. Règles de gestion

Plus en détail

Les antiseptiques. Claire Chapuis. Pharmacien CHU de Grenoble. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015

Les antiseptiques. Claire Chapuis. Pharmacien CHU de Grenoble. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Les antiseptiques Claire Chapuis Pharmacien CHU de Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Définitions Plan Mode d action Résistance bactérienne Classification

Plus en détail

Les antiseptiques. Formation des correspondants paramédicaux 22 novembre 2012 Dr Corinne DENIS Unité d hygiène CHU St Etienne

Les antiseptiques. Formation des correspondants paramédicaux 22 novembre 2012 Dr Corinne DENIS Unité d hygiène CHU St Etienne Les antiseptiques Formation des correspondants paramédicaux 22 novembre 2012 Dr Corinne DENIS Unité d hygiène CHU St Etienne généralités généralités généralités généralités généralités généralités Emploi

Plus en détail

DEFINITIONS. ANTISEPSIE: «c est une opération momentanée, permettant au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, d éliminer

DEFINITIONS. ANTISEPSIE: «c est une opération momentanée, permettant au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, d éliminer LES ANTISEPTIQUES DEFINITIONS ANTISEPSIE: «c est une opération momentanée, permettant au niveau des tissus vivants, dans la limite de leur tolérance, d éliminer ou de tuer les microorganismes et/ou d inactiver

Plus en détail

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN Référence :PT/CLI/004-A Page : Page 1 sur 9 Objet : Préciser les techniques d utilisation des produits antiseptiques Mots clés : Antiseptique / Désinfectant Documents de référence : Critères ANAES : VST

Plus en détail

Utilisation des antiseptiques en EMS. Dr Elodie BECLIN

Utilisation des antiseptiques en EMS. Dr Elodie BECLIN Utilisation des antiseptiques en EMS Dr Elodie BECLIN Définition «produit destiné à détruire les microorganismes présents sur les tissus vivants (peau saine, muqueuses, plaies) utilisé dans des conditions

Plus en détail

LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS

LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS OBJECTIFS SPECIFIQUES DEFINIR UN ANTISEPTIQUE, UN DESINFECTANT EN SE REFERANT AU COURS ; IDENTIFIER LES PRINCIPAUX ANTISEPTIQUES UTILISES DANS LES TECH- NIQUES DE

Plus en détail

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD

MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD http://www.cclin-france.fr/ MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD DÉCEMBRE 2011 - VERSION 1 MAÎTRISE DU RISQUE INFECTIEUX EN EHPAD SOMMAIRE ANTISEPTIQUES 1. Objectifs Prévenir les risques liés à la gestion

Plus en détail

ASEPSIE / ANTISEPSIE. IMFSI 1ère année Dr C. MIQUEL 14/03/2017

ASEPSIE / ANTISEPSIE. IMFSI 1ère année Dr C. MIQUEL 14/03/2017 ASEPSIE / ANTISEPSIE IMFSI 1ère année Dr C. MIQUEL 14/03/2017 1 ASEPSIE : DEFINITION Préfixe «a» : sans Sepsis (grec) : microbe Méthode préventive qui correspond à l ensemble des mesures propres à empêcher

Plus en détail

Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité. Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006

Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité. Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006 Les antiseptiques en bloc, salle de naissance et maternité Dr M.E Reverdy, Hôpital E. Herriot, Lyon 23 novembre 2006 1 But de l'antisepsie Prévenir la colonisation microbienne et l'infection 2 Choix de

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

29/08/2014 ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS 1. Antiseptiques et Désinfectants. Sources. Terminologie selon l AFNOR : désinfection ou antisepsie?

29/08/2014 ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS 1. Antiseptiques et Désinfectants. Sources. Terminologie selon l AFNOR : désinfection ou antisepsie? Antiseptiques et Désinfectants Anne-céline Ballet Pharmacien hygiéniste EPSMR 1 Sources Merci à l AFELIN Nosobase, SFHH Guides pratiques 2 Terminologie selon l AFNOR : désinfection ou antisepsie? Opération

Plus en détail

Guide pratique. des antiseptiques. utilisés à l hôpital Saint-Antoine COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008

Guide pratique. des antiseptiques. utilisés à l hôpital Saint-Antoine COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008 Service Communication Saint-Antoine Réalisation : C.V. Guy Labarthe Avril 2009 COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008 Guide pratique des antiseptiques utilisés à l hôpital Saint-Antoine HÔPITAL SAINT-ANTOINE

Plus en détail

Bon usage des antiseptiques

Bon usage des antiseptiques Bon usage des antiseptiques Prévention du risque infectieux sur peau et muqueuse saines chez l adulte Révision 2013 du guide des recommandations du CCLIN Sud-Ouest Absence de lien d intérêt PRINOI 25 avril

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS

ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS Dr Olivier LEHIANI PH HYGIENISTE DEPARTEMENTAL CH BOURGES/ ST AMAND/ VIERZON IFSI BOURGES 2009/2010 1 Objectif Prévention de la pénétration de micro organisme dans

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

Le concept d asepsie et d antisepsie. Introduction

Le concept d asepsie et d antisepsie. Introduction Le concept d asepsie et d antisepsie Introduction Asepsie Ensemble des mesures propres à empêcher tout apport exogène de micro-organismes ou de virus. (AFNOR Mars 1981 NF T 72-101). L'asepsie associe la

Plus en détail

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD

Maîtrise du risque infectieux en EHPAD Antiseptiques 1. Objectifs Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 1.

Plus en détail

Utilisation des antiseptiques

Utilisation des antiseptiques Utilisation des antiseptiques Définitions Antisepsie : Le terme d antisepsie recouvre l utilisation d antiseptiques pour la peau lésée, on parle également d antisepsie de la peau avant un geste invasif.

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

C.Mourlan ARLIN CCLIN FELIN Réunion Mayotte

C.Mourlan ARLIN CCLIN FELIN Réunion Mayotte C.Mourlan ARLIN CCLIN FELIN Réunion Mayotte DÉFINITION L antiseptique est un médicament Xe édition de la Pharmacopée française (Janvier 1990) «préparations ayant la propriété d'éliminer ou de tuer les

Plus en détail

ANTISEPSIE EN PRATIQUE. DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon

ANTISEPSIE EN PRATIQUE. DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon ANTISEPSIE EN PRATIQUE DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon L antisepsie opération au résultat momentané, permettant au niveau des tissus vivants dans la limite de leur tolérance, d

Plus en détail

Formations des référents en hygiène LES ANTISEPTIQUES

Formations des référents en hygiène LES ANTISEPTIQUES Formations des référents en hygiène LES ANTISEPTIQUES Plan I. Définitions II. III. Mécanismes d action Règles de gestion IV. Règles d utilisation V. Familles d Antiseptiques I. Définitions AGENTS ANTIMICROBIENS

Plus en détail

BON USAGE DES ANTISEPTIQUES. M. Aupée Médecin hygiéniste C.CLIN Ouest

BON USAGE DES ANTISEPTIQUES. M. Aupée Médecin hygiéniste C.CLIN Ouest BON USAGE DES ANTISEPTIQUES M. Aupée Médecin hygiéniste C.CLIN Ouest OBJECTIFS DE L ANTISEPSIE Détruire de façon momentanée les micro - organismes présents sur les tissus vivants (peau et muqueuses), c

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger

Prévention de l infection et sondage urinaire. Chantal Léger Prévention de l infection et sondage urinaire Chantal Léger Enquête PRIAM : Résultats Conjonctivites infectieuses 5% Gastro-entérites 7% Zona 1% Autres 7% Infections urinaires 24% Infections d escarres

Plus en détail

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE

VERSION PAPIER EN DIFFUSION NON CONTROLEE PR SPI 06 Page 1 sur 7 Objet de la procédure Cette procédure indique les principes généraux d utilisation des antiseptiques. Structures concernées DOS DRED Unités de soins Antennes Fonctions impliquées

Plus en détail

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU

Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU + Hôpital de Soultz N S PT.S.036.1 Protocole Réalisation d un prélèvement urinaire pour examen Cytobactériologique - ECBU SERVICES DESTINATAIRES CLASSEUR 2 : CLASSEUR 3 : CLASSEUR 4 : CLASSEUR 5 : CLASSEUR

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX

LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX LE CABINET MÉDICAL DE GYNÉCOLOGIE COMMENT RÉDUIRE LA TRANSMISSION DES AGENTS INFECTIEUX Daniel BLOC PH hygiéniste CHU de Tours Tout soin délivré est à risque de complication infectieuse mais la fréquence

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008 Les A.E.S Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Définition A.E.S. Les facteurs de risque de contamination Conduite à tenir en cas d A.E.Sd Les précautions standards Conclusion Définition A.E.S. Accidents

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT Généralités L EAU La tension superficielle : Phénomène naturel; paramètre qu a une surface a être mouillée( tension qu exerce l eau sur une surface) L eau

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène 1 Détergent Définition: Substance contenant des tensio actifs, destinée à favoriser l élimination par l eau de souillures non solubles dans l eau pure Propriétés

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 17 juin 2015 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables

La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables La pose et les Manipulations des Chambres à Cathéter Implantables Contexte 1/3 2005 Fiche technique pour la pose des CCI Contexte 2/3 2005 Fiche de Reco. pour la prévention du RI associé aux manipulations

Plus en détail

Antisepsie Et Antiseptiques. Dr Hamdi BOUBAKER Service Des Urgences Monastir

Antisepsie Et Antiseptiques. Dr Hamdi BOUBAKER Service Des Urgences Monastir Antisepsie Et Antiseptiques Dr Hamdi BOUBAKER Service Des Urgences Monastir Définitions Normes AFNOR (Agence Française de Normalisation) Antisepsie: opération au résultat momentané permettant, au niveau

Plus en détail

ASEPTIE, ANTISEPTIE ET ANTISEPTIQUES

ASEPTIE, ANTISEPTIE ET ANTISEPTIQUES ASEPTIE, ANTISEPTIE ET ANTISEPTIQUES Définitions Antisepsie Désinfection Normes AFNOR (Agence Française de Normalisation) Antisepsie = «opération au résultat momentané permettant, au niveau des tissus

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

Gestion pré-opératoire du risque infectieux

Gestion pré-opératoire du risque infectieux Gestion pré-opératoire du risque infectieux Céline BOURIGAULT Unité de Gestion du Risque Infectieux CHU de Nantes DIU Infections Ostéo-Articulaires 7 octobre 2013 - Nantes Axes de la prévention Pré-opératoire

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

MÉMO SANTÉ. RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP

MÉMO SANTÉ. RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP MÉMO SANTÉ ENTREPRISES ARTISANALES DU BTP RISQUES BIOLOGIQUES et travaux d assainissement Certains travaux vous exposent à des agents infectieux qui peuvent avoir des conséquences sur votre santé : bactéries,

Plus en détail

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE

Démarche. La crèche. Risques infectieux liés au biberon. Risques infectieux liés au biberon BIBERONS EN CRECHE DE VILLE BIBERONS EN CRECHE DE VILLE ENTRETIEN DES BIBERONS ET TETINES EN CRECHE DE VILLE ET EN ETABLISSEMENT DE SANTE Janine BENDAYAN - Epidémiologie et hygiène hospitalière, Hôpital PURPAN - CHU Toulouse - septembre

Plus en détail

Le bon usage des gants

Le bon usage des gants Le bon usage des gants Historique Au XVI ème siècle, l obstétricien Plenck recommandait déjà l usage des gants au moment de la naissance d enfants de mère syphilitique. Cette recommandation apparaissait

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1

LES SOINS URINAIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale

LES SOINS URINAIRES. La pose de sonde vésicale LES SOINS URINAIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 1 La pose de sonde vésicale Indication: La pose de sonde vésicale est un geste invasif réalisé sur prescription médicale. Les indications principales

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca

AES. Stop au massacre! Accident d Exposition au Sang. Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca Petit g de u s bon nes p AES ide ratiqu e s Accident d Exposition au Sang Stop au massacre! Avec la participation de l ARLIN PACA http://fr.ap-hm.fr/site/arlin-paca www.urps-infirmiere-paca.fr https://www.facebook.com/urps.infirmiere.paca

Plus en détail

en guise d introduction.

en guise d introduction. Hygiène des mains Précautions Complémentaires en guise d introduction. Les EHPAD sont des lieux de vie et de soins Lieu de vie comme à la maison Lieu de soins et de vie en collectivité, avec une multiplicité

Plus en détail

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06

A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 A. BOUCHER H. DALMAS 01 / 06 I / L ACCUEIL Présentation n de la chambre Voisin Emplacement lit, placard, salle de bain + emplacement affaires Fonctionnement lit, lumière, sonnette, TV,tel, radio Présentation

Plus en détail

L ANTISEPTOGUIDE GUIDE D UTILISATION DES ANTISEPTIQUES

L ANTISEPTOGUIDE GUIDE D UTILISATION DES ANTISEPTIQUES 8520 L'ANTISEPTOGUIDE 19/05/06 13:08 Page 1 L ANTISEPTOGUIDE GUIDE D UTILISATION DES ANTISEPTIQUES 3 e édition : 2006 8520 L'ANTISEPTOGUIDE 19/05/06 13:08 Page 2 8520 L'ANTISEPTOGUIDE 19/05/06 13:08 Page

Plus en détail

LES ANTISEPTIQUES L ASEPSIE. IFSI Sète K BAUMGARTNER

LES ANTISEPTIQUES L ASEPSIE. IFSI Sète K BAUMGARTNER LES ANTISEPTIQUES L ASEPSIE IFSI Sète K BAUMGARTNER REPÈRES HISTORIQUES L usage très ancien des antiseptiques est longtemps restéempirique et occasionnel, jusqu àce que Louis Pasteurmette en évidence la

Plus en détail

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients LES GANTS Pour la protection de tous, personnel et patients Mettre des gants, pourquoi? L efficacité de la désinfection des mains par lavage ou par friction est limitée : Avant un geste nécessitant une

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml

AVIS DE LA COMMISSION. 14 janvier BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 14 janvier 2003 BETADINE ALCOOLIQUE 5%, solution pour application cutanée Flacon de 500 ml Laboratoires VIATRIS povidone iodée éthanol

Plus en détail

Entretien du MATERIEL de soins

Entretien du MATERIEL de soins Entretien du MATERIEL de soins 1ère partie : Matériel restant au service L. SCHATZ IDE hygiéniste Unité d Hygiène Hospitalière HCC IFSI novembre 09 PLAN Les différents types de matériel Risques Classification

Plus en détail

PREPARATION CUTANEE DE L OPERE

PREPARATION CUTANEE DE L OPERE PREPARATION CUTANEE DE L OPERE (ANTISEPSIE) PARTICULARITES EN ORL KRAEBER M., CASSIER P., FOEGLE J., GOETZ M-L. Service d Hygiène Hospitalière Hôpitaux Universitaires de Strasbourg XVIIIe Congrès National

Plus en détail

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation

Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1 gestion du matériel en réanimation Atelier 1: Risque infectieux lié aux dispositifs médicaux Correction des TD et synthèse Principes d entretien des DM Le type d entretien appliqué va dépendre

Plus en détail

dmt Hygiène et secourisme Pourquoi des règles d hygiène? 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes du travail

dmt Hygiène et secourisme Pourquoi des règles d hygiène? 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes du travail dmt dossier mé dico-technique 73 TC 67 Hygiène et secourisme 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes L apparition de nouvelles maladies infectieuses et l éventualité d une transmission

Plus en détail

L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES

L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES Groupe de travail composé de : Floriane Douet - CH d'alençon Sylvie Guezet - CH d'avranches-granville Dr Stéphanie Lefflot - CH de Cherbourg Dr Claire Lesteven - CHP St Martin

Plus en détail

A/C DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT. 100% efficace. 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE

A/C DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT. 100% efficace. 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE DÉGRAISSANT DÉSINFECTANT 100% d origine NATURELLE & BIODÉGRADABLE Notre pacte éco-responsable > Composition 100 % d origine naturelle, sans dérivés pétroliers, sans additifs chimiques. > Très facilement

Plus en détail

Antiseptiques : pourquoi, quand, comment?

Antiseptiques : pourquoi, quand, comment? Antiseptiques : pourquoi, quand, comment? Jean-Didier Cavallo Robert Cohen 1 Sur votre lieu d'exercice, de quels antiseptiques disposez-vous? / Alcool à 60-70 / Chlorhexidine aqueuse / Chlorhexidine alcoolique

Plus en détail

LES ANTISEPTIQUES, LES DESINFECTANTS ET LES BIOCIDES

LES ANTISEPTIQUES, LES DESINFECTANTS ET LES BIOCIDES 12.01.09 Mme Dicchi Hygiène LES ANTISEPTIQUES, LES DESINFECTANTS ET LES BIOCIDES I)Les antiseptiques A)Antisepsie de la peau saine B)Antisepsie de la peau lésée C)Antisepsie et plaies chroniques D)Antisepsie

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002. 1. Hygiène du personnel 1. Hygiène du personnel 11 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 1. HYGIÈNE DU PERSONNEL 1.1 Précautions standard 1.2 Vestiaires du personnel 1.3 Tenue du personnel

Plus en détail

ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON

ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON ENTRETIEN DES DISPOSITIFS MEDICAUX I DRAGON I. DEFINITIONS ET RAPPELS DISPOSITIFS MEDICAUX? NETTOYAGE ET DESINFECTION? CHOIX DU MODE DE TRAITEMENT ET NIVEAU DE RISQUE LES DIFFERENTS PRODUITS II. LES DM

Plus en détail

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES»

«REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» «REFLEXION PLURIDISCIPLINAIRE AUTOUR DU SONDAGE VESICAL CHEZ L ADULTE ET OUTILS PEDAGOGIQUES» CoCLINNOR - 12 mai 2011 Présentation : Dominique Woinet, Suzanne Haghighat en lien avec groupe sondage vésical

Plus en détail

Information professionnelle ELUDRIL N. Color: E 124, Conserv. : Alcohol benzylicus, Excipiens ad solutionem pro 1 ml.

Information professionnelle ELUDRIL N. Color: E 124, Conserv. : Alcohol benzylicus, Excipiens ad solutionem pro 1 ml. Information professionnelle ELUDRIL N COMPOSITION Principe actif: Chlorhexidini digluconas. Excipients: Propylenglycolum, Aromatica Vanillinum et alia, Color: E 124, Conserv. : Alcohol benzylicus, Excipiens

Plus en détail

I. L HYGIENE CORPORELLE

I. L HYGIENE CORPORELLE L HYGIENE AU SERVICE DU TATOUAGE 1) Un peu de vocabulaire pour se mettre d accord sur les mots : L Hygiène = c est une science qui a pour but d améliorer la santé et de la préserver. Microbe ( germe ou

Plus en détail

Bonne pratique de soins en maternité

Bonne pratique de soins en maternité Centre de coordination Sud-Est de la lutte contre les infections nosocomiales & associées aux soins Bonne pratique de soins en maternité de la salle d accouchement à la pouponnière Prévention du risque

Plus en détail

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line»

Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Procédure Utilisation d'un cathéter veineux central de type «Picc Line» Référence BM : les soins Ref. Service : Version : 1 1. OBJET Centre Hospitalier de Hyères HYGIENE Nombre de pages : 5 Cette procédure

Plus en détail

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA)

Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) Hôpital du Kremlin Bicêtre Service d anesthésie-réanimation LE CATHÉTER ARTÉRIEL (KTA) SOMMAIRE Points essentiels...3 Pose du KTA, contexte urgent...4 Pose du KTA, contexte non urgent...7 Pansement du

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 19 mars 2014 BETADINE SCRUB 4 %, solution pour application cutanée (moussante) flacon de 125 ml (CIP : 34009 301 086 1 1) Laboratoire MEDA PHARMA DCI Code ATC (2013)

Plus en détail

Les désinfectants. Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012. Anne Brunon

Les désinfectants. Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012. Anne Brunon Les désinfectants Journée de formation des correspondants en hygiène 22 novembre 2012 Anne Brunon Désinfection (AFNOR, NF T 72 101, 1981) = opération au résultat momentané, permettant d éliminer ou de

Plus en détail

Evaluation de la gestion des antiseptiques en services de soins. Service Hygiène 13 ème journée d automne de l AHP 21 septembre 2017

Evaluation de la gestion des antiseptiques en services de soins. Service Hygiène 13 ème journée d automne de l AHP 21 septembre 2017 Evaluation de la gestion des antiseptiques en services de soins Service Hygiène 13 ème journée d automne de l AHP 21 septembre 217 Historique Protocole «Utilisation des antiseptiques» 29 avec dernière

Plus en détail

Antiseptiques et césarienne

Antiseptiques et césarienne Antiseptiques et césarienne Journée 2017 du réseau MATER R Girard Indications des antiseptiques locaux Avant un acte invasifif Sur les plaies traumatiques en première intention attention les ATS sont tous

Plus en détail

Document préparé par Madame Vanessa VENANT, IDE référente en Hygiène REDACTION NOM ET QUALITE SIGNATURE. V. VENANT I.D.E. Référente en Hygiène

Document préparé par Madame Vanessa VENANT, IDE référente en Hygiène REDACTION NOM ET QUALITE SIGNATURE. V. VENANT I.D.E. Référente en Hygiène Document préparé par Madame Vanessa VENANT, IDE référente en Hygiène REDACTION NOM ET QUALITE SIGNATURE Le 24 juin 2008 V. VENANT I.D.E. Référente en Hygiène VERIFICATION NOM ET QUALITE SIGNATURE Le 1

Plus en détail

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE

LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE LES PRECAUTIONS STANDARD EN HOSPITALISATION A DOMICILE CONTEXTE (I) Les précautions standard ont pour but d éviter la transmission des infections nosocomiales à la fois aux patients et aux soignants. Elles

Plus en détail

LE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

LE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES CCLIN Sud-Ouest http://cclin-sudouest.com/ LE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES POUR LA PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX CHEZ L ADULTE Coordinateur du groupe : Dr Christophe GAUTIER Edition 2013 LISTE DES AUTEURS

Plus en détail

Désinfectants et antiseptiques. Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG

Désinfectants et antiseptiques. Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG Désinfectants et antiseptiques Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG Désinfectant: Définitions (1) Agent chimique doué d un pouvoir antimicrobien Terme général qui regroupe

Plus en détail

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5

7. RAPPEL SUR LES MESURES A RESPECTER 5 Code : 3/DSS UH/044 Page : 1/5 Fonction : Nom : Visa : Infirmiers (Groupe de Travail) : S Constant- M Fage- C Faubert- M Messineo- RM Rosso C Van Klersbilck Rédaction : Vérification : Approbation : IDE

Plus en détail

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains

Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III. Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains Hygiène des mains en milieu de soins PARTIE III Moyens et méthodes pour préserver l hygiène des mains 1 INTRODUCTION Compliance à l hygiène des mains et sa qualité = largement tributaires : De la présence

Plus en détail

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC

CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC CATHETER CENTRAL INSERE PAR VOIE PERIPHERIQUE ou PICC Soins d hygiène D. GRAU, S. BOMMART, S PARER, Centre Hospitalier Régional Universitaire de Montpellier E. BOUDOT, ARLIN Languedoc Roussillon Septembre

Plus en détail

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS

Soins de bouche SOINS SPECIFIQUES 7.03. Objectifs. Technique et méthode I PRINCIPES II MATERIEL ET PRODUITS SOINS SPECIFIQUES 7.03 Soins de bouche Assurer l hygiène bucco-dentaire en favorisant bien-être et confort Eviter la mauvaise haleine Prévenir et traiter l infection : - prévenir les infections locales

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel

Réglementation et recommandations applicables POINT SUR LES ENDOSCOPES. 2 types de traitement. Niveau de désinfection. Manuel POINT SUR LES ENDOSCOPES Réglementation et recommandations applicables Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 1 Service d Expertises en Hygiène Hospitalière - 2 Niveau de désinfection 2 types de

Plus en détail