Les différents modèles économiques du logiciel libre. Une étude réalisée par IDC sur l'initiative du Secrétariat d'etat à l'industrie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les différents modèles économiques du logiciel libre. Une étude réalisée par IDC sur l'initiative du Secrétariat d'etat à l'industrie"

Transcription

1 Les différents modèles économiques du logiciel libre Une étude réalisée par IDC sur l'initiative du Secrétariat d'etat à l'industrie Décembre 2001

2 Sommaire Général 1. Principales conclusions Le modèle de R&D Open Source et ses conséquences Les modèles de revenus Open Source et leurs conséquences Les voies offertes aux acteurs informatiques Les trois conditions du succès industriel pour une initiative Open Source 8 2. Le monde du logiciel face à des modèles économiques en évolution Quelle notion de liberté derrière le concept du logiciel libre? La chaîne de valeur dans son contexte R&D, distribution, support et prix des licences La ligne de partage n'est pas figée Un nouveau modèle de R&D Développer à moindres coûts pour une meilleure qualité? Vers une professionnalisation de la R&D Open Source Un nouveau modèle de revenus Synthèse, les stratégies des acteurs Les conditions du marché Imposer un standard Intégrer l'open Source, la mise en place de partenariats Faire face à la position dominante d un concurrent Vendre des compétences services de haut niveau Jouer avec la bonne image véhiculée par l'open Source Retenir les ressources hautement qualifiées Bilan de l offre de logiciels libres Que faut-il entendre dans le concept de logiciel libre? Bref rappel historique Les modèles de licences Open Source La licence GPL La validité juridique de la licence GPL 31 IDC France

3 3.2.3 D autres types de licences Liste des logiciels libres Une liste de plusieurs milliers de logiciels Les OS Les bases de données Serveurs Web Langages et Outils de développements L'Open Source s'est imposée sur certains types de logiciels Apache Les serveurs d'application, nouvelle étape? Linux La pénétration de Linux dans les entreprises françaises Intranet, messagerie et internet sont les applications privilégiées Tendance à la consolidation de l'industrie Linux Annexes Liste des licences de logiciels libres 44 IDC France

4 Sommaire des figures Figure 1 La chaîne de valeur, marché traditionnel versus Open Source Figure 2 : La perception des avantages de Linux Figure 3 : La cohérence de la licence GPL Figure 4 : Evaluation du nombre de logiciels libres Figure 5 : Proportion des entreprises françaises utilisant Linux en opération Figure 6 : Linux face aux autres OS dans les entreprises françaises Figure 7 : Les applications gérées ou testées sous Linux Figure 8 : Positionnement d'unix, NT et Linux en fonction des applications supportées Figure 9 : Le Développement de l'industrie Linux en Europe IDC France

5 Sommaire des tableaux Tableau 1 : Avantages et inconvénients du modèle de R&D Open Source...15 Tableau 2 : Définition des six stratégies Open Source...20 Tableau 4 : Les relations entre constructeurs et éditeurs Linux en France...23 Tableau 5 : Gamme de Produits et Prix de la distribution MandrakeSoft...26 IDC France

6 1. Principales conclusions Le concept de logiciel libre (ou Open Source) date d'une vingtaine d'années, mais durant de nombreuses années sa renommée n'a pas dépassé les frontières des communautés de programmeurs Open Source. Le nombre de logiciels libres n'a cependant cessé d augmenter durant toutes ces années, et IDC estime aujourd'hui leur nombre à plus de Même si, globalement le domaine de prédilection des logiciels libres est celui d'internet et du multimédia, toutes les couches logicielles sont concernées, de l'infrastructure logicielle (OS, Bases de données, middleware) aux interfaces utilisateurs en passant par les applications. Le mouvement Open Source est entré dans une nouvelle phase de développement depuis deux à trois ans avec, d'une part, sa large médiatisation favorisée par le succès de ses deux produits phares, Linux et Apache, et, d'autre part, la naissance à de très nombreux petits éditeurs (plusieurs dizaines) issus, pour la plupart d'entre eux, d'une des "communautés" de programmeurs du monde Open Source. Sa réussite se mesure également par le nombre de plus en plus élevé d'acteurs traditionnels - qu'ils soient éditeurs, constructeurs, sociétés de services, petits et grands - qui ont d'ores et déjà pris position par rapport au mouvement du logiciel libre et annoncent leur stratégie autour de Linux, d'apache, ou d'une démarche Open Source plus globale. Des milliers de logiciels libres, des dizaines de nouvelles sociétés, les acteurs traditionnels qui prennent acte de son essor L'objet de cette étude est de faire un bilan du mouvement Open Source en France, et dans le monde, afin d'en tirer des enseignements sur les conséquences du mouvement du logiciel libre sur le marché de l'informatique. En effet, l'open Source propose un modèle de diffusion des logiciels en rupture avec les modèles traditionnels de l'industrie du logiciel. Son essor crée un nouveau cadre au sein duquel les acteurs traditionnels de l'informatique peuvent explorer une variété de modèles économiques, qu'ils soient nouveaux ou déjà mis en pratique mais rarement utilisés. Dans ce rapport, nous abordons la série de questions suivantes : quel est l'impact des nouveaux modèles de diffusion des logiciels Open Source sur la chaîne de la valeur des acteurs traditionnels du monde de l'informatique? Quelle est la portée des expériences en cours aujourd'hui? Sur quels domaines pourront-elles s'imposer? Quelles opportunités se dessinent pour les acteurs traditionnels de l'informatique? 1.1 Le modèle de R&D Open Source et ses conséquences Le modèle R&D Open Source repose sur un principe d'accessibilité du code source d'un programme. Les développeurs qui accèdent au code source ont ensuite la liberté de l'utiliser, d'effectuer des modifications et de publier des versions améliorées sans en demander la permission à quiconque et sans payer un quelconque droit (type copyright) attaché au logiciel. L'accès au code source peut être payant - la gratuité du code source n'est pas nécessairement liée au concept du logiciel libre - c'est-à-dire que les programmeurs peuvent avoir à payer pour obtenir une copie d'un logiciel libre ou peuvent l'obtenir gratuitement. Mais dans tous les cas, il bénéficie de la liberté de copier et de modifier le logiciel, et même d'en vendre des copies. IDC France

7 Dans ce contexte, le modèle R&D Open Source s'appuie sur un mode de développement "communautaire" qui mobilise de très nombreux développeurs (on parle de plusieurs dizaines de milliers de développeurs pour Linux) non seulement pour des tâches de programmation, mais également pour les tâches de tests et de validation des différentes versions des logiciels. Le travail collaboratif de programmation, de test, validation, comparaison qui se met en place au sein d'une communauté Open Source peut ainsi dépasser les moyens mobilisables par un éditeur classique. On perçoit tout de suite les avantages du modèle de R&D Open source mais aussi ses limites : Les avantages du modèle de R&D Open Source portent principalement sur des coûts de développement réduits et sur la mobilisation de ressources potentiellement très importantes pour la programmation et les tests. En contrepartie le code source est offert librement et est téléchargeable par qui le désire. Les principales limites du modèle de R&D Open Source est qu'il est incapable de proposer aux utilisateurs une perspective sur ses possibilités futures d'utilisation. L'utilisateur potentiel ne peut jamais être sûr que la configuration qu'il souhaite sera réalisée - et quand elle le sera. En d'autres termes, un logiciel Open Source n'offre pas de garantie au client (niveau réel des fonctionnalités, support, mises à jour ). Pour faire face aux attentes du marché tout en conservant une part de ses avantages, le modèle de R&D de l'open Source tendra, selon IDC, à se "professionnaliser". C'est-à-dire que la gestion de son évolution et la prise en charge de son développement seront principalement le fait d'ingénieurs et de développeurs salariés par des éditeurs souvent acteurs du marché traditionnel de l'informatique. Au final, l'aboutissement de la professionnalisation de la R&D devrait conduire à deux modèles de développement : un modèle de développement mutualisé sur les gros projets tels que Linux. Le gain majeur est une réduction de coût des développements ; sa limite est l'affectation des ressources au seul développement de fonctionnalités consensuelles ; un développement de produit supporté pour l'essentiel par un acteur seul. L'objectif de cette démarche est d'ouvrir le produit à un grand nombre d'utilisateurs potentiels tout en maîtrisant le développement de fonctionnalités évoluées ; sa limite est la part du coût de développement supportée par l'éditeur de tête. 1.2 Les modèles de revenus Open Source et leurs conséquences Trois modèles de source de revenus se dessinent au travers de l'analyse des premières expériences Open Source. Un logiciel est distribué gratuitement sur le marché mais sous certaines conditions d'utilisation au-delà desquelles le client paye la licence. Dans ces conditions de licence, une partie du code source est accessible et l'utilisation du logiciel est, par exemple, limitée à des tests d'évaluation ou à certains types de développements. De grands acteurs de l'informatique mondiale (IBM, Microsoft, Sun ) utilisent ce modèle de prix. L'avantage pour eux est IDC France

8 d'étendre la distribution de leurs produits à moindres coûts pour leurs clients tout en gagnant une aura Open Source. La distribution d'un logiciel en Open Source ouvre des opportunités pour vendre du service à valeur ajoutée autour de l'utilisation du logiciel. La difficulté pour les entreprises qui s'engagent dans cette voie est de se différencier de la concurrence puisque, en théorie, leurs clients sont également libres de changer de prestataire de services tout en conservant le même logiciel Open Source. Le logiciel Open Source est intégré dans une offre logicielle ou de matériel plus large. Ce troisième modèle s'applique principalement à des logiciels libres qui, en tant que composante d'une offre plus vaste vendue par des acteurs d'envergure, sont porteurs des caractéristiques suivantes : ils intègrent des fonctionnalités de base, consensuelles voire standardisées dans le système ; ils possèdent une valeur marginale dans la chaîne de valeurs des solutions informatiques auxquelles ils sont intégrés (prix bas, marges faibles) ; la différenciation des solutions informatiques auxquelles ils sont intégrés tend à se faire sur d'autres fonctions que les fonctions de base. 1.3 Les voies offertes aux acteurs informatiques En considérant la tendance observée sur le modèle de R&D Open Source est les évolutions de ses modèles de revenus, six stratégies se dégagent qui permettent aux acteurs traditionnels du marché de l'informatique de tirer parti des opportunités offertes par l'open Source (voir le tableau ci-dessous). Les premières expériences en cours dans le domaine Open Source suivent une de ces stratégies ou une combinaison de ces stratégies. Modèle de prix Le logiciel Open Source est intégré dans un autre logiciel ou un matériel Le logiciel Open Source est intégré dans une prestation de service à valeur ajoutée Le client utilise et paye ses licences Prise en charge de la majeure partie de la R&D Imposer un standard Faire face à la position dominante d un concurrent Jouer avec la bonne image véhiculée par l'open Source Modèle de R&D R&D mutualisée Intégrer l'open Source Vendre des compétences services de haut niveau Retenir les ressources hautement qualifiées Le modèle de la standardisation consiste à imposer un logiciel Open Source, ou un bout de logiciel Open Source, en tant que standard d un marché. L enjeu est d autant important, et l objectif d autant plus réalisable, lorsque le marché est émergeant et porteur de nouvelles technologies. Cela a été le cas des protocoles TCP/IP et SNMP dont la stabilisation est allée de pair avec l émergence de la technologie des réseaux informatiques. IDC France

9 L intégration d une offre Open Source dans une offre plus globale est une stratégie d'ores et déjà suivi par plusieurs acteurs traditionnels du monde informatique (par exemple, IBM distribue une version modifiée du serveur Web Apache dans sa suite WebSphere, Dell intègre la version Linux de Red Hat dans ses serveurs en sortie d'usine). Ces acteurs voient dans l Open Source une opportunité pour étendre leurs ventes de technologie : elle peut s appliquer sur un marché mature mais dont certaines fonctions critiques tendent à se déplacer. C'est le cas, par exemple, du marché des serveurs sur lequel une offre multi plate-formes fait désormais partie des critères différenciants ; elle ne peut se mettre en place qu avec des technologies Open Source matures aptes à diffuser sur un marché dans des conditions économiques traditionnelles. L Open Source peut être une alternative envisageable pour une société qui, faisant face à un ou plusieurs concurrents aux positions dominantes et solidement établies n'est pas en mesure d'imposer son produit sur le marché dans les conditions économiques classiques. Pour exister, la solution peut passer par la distribution de son produit en ouvrant ses sources pour fédérer un grand nombre d'utilisateurs et devenir ainsi une force sur le marché. Dans une certaine mesure, Linux ou Java ont été lancés pour faire face à des positions dominantes, nous détaillons dans le cadre de ce rapport le cas de EADS Matra Datavision. La vente de compétences services de haut niveau autour d un logiciel Open Source est une alternative qui s'applique sur un marché émergeant ou sur une nouvelle technologie. L'exemple des distributions Linux est développé dans ce rapport. Selon IDC ce modèle de valeur ajoutée peut également être utilisé de manière efficace par des sociétés de services pour étendre leurs revenus. Jouer avec la bonne image véhiculée par l'open Source : un moteur majeur du marché informatique est la communication. Le mouvement Open Source véhicule une image de liberté, de technologie innovante, de partage communautaire ; une image éloignée des pratiques économiques standards et de leurs contraintes. Des sociétés telles que SAP, IBM ou Sun ont fait des annonces Open Source avant tout dans une optique de communication. Dans un contexte de grandes difficultés de recrutement, l'entreprise peut avoir intérêt à encourager la participation de ses meilleurs développeurs à des projets Open Source suivant une politique de motivation des ressources hautement qualifiées. 1.4 Les trois conditions du succès industriel pour une initiative Open Source Si l'offre Open source est foisonnante (plusieurs milliers de logiciels) les succès économiques ainsi que les expériences menées par les ténors du marché informatique sont beaucoup moins nombreuses et se limitent à quelques dizaines de cas. IDC France

10 Le niveau de l'offre Open Source est très inégal. Elle recouvre un ensemble de produits très vaste et très fragmenté en termes technologiques. Les produits complets sont relativement rares. La plupart des projets concernent des composants spécifiques (bouts de programmes bien définis, librairies pour une fonction précise, utilitaires et outils particuliers) qui demandent un certain niveau d'expertise pour être manipulés. Hors le marché demande des produits packagés et complets plutôt que de composants disparates : selon les données IDC, la grande majorité (près de 90%) des équipes informatiques qui ont déployé le serveur Web Apache pour leurs applications en entreprise ne se sont jamais préoccupé du code source du serveur pourtant en Open Source. C'est là une première condition du succès commercial d'un logiciel Open Source : il doit être intégré au sein d'un produit pour pouvoir attaquer un marché avec une chance de réussir. Par ailleurs, IDC estime qu'une seconde condition de succès est que l'initiative logiciel libre doit être soutenue par une organisation structurée dont le but est d'imposer son produit sur le marché. En d'autres termes, les produits doivent être adossés à une entreprise, un groupement ou une association qui seuls peuvent fournir la structure et la visibilité essentielles pour s'imposer. IDC observe également que les expériences réussies du marché Open Source portent sur l'intégration de logiciels d'infrastructure (OS, serveurs ) : les OS : Linux et les systèmes dérivés de BSD (FreeBSD, OpenBSD et NetBSD) sont des systèmes d'exploitations libres de types Unix ; serveurs Web : un des logiciels les plus célèbres dans le monde Open Source est sans aucun doute le logiciel connu sous le nom d Apache Web server. Aujourd'hui, plus de 3,5 millions de sites Web tournent sous Apache ; pratiquement tous les langages de programmation actuels possèdent des implémentations libres (C, C++, Fortran, Perl, Python, Java, PostScript, Basic, Ruby...). Ces logiciels ont eu tendance à «niveler le terrain» en banalisant un ensemble commun de fonctionnalités de base auxquelles les utilisateurs et fournisseurs pouvaient ajouter une contribution leurs procurant un avantage compétitif. IDC a identifié cette banalisation comme une troisième condition du succès d'une initiative Open Source. Après avoir investi marché des systèmes d'exploitation, notamment avec Linux, et dominé le marché des serveurs Web, avec Apache, le mouvement Open Source devrait maintenant attaquer de nouveaux domaines en montant dans les couches logicielles. Dans cette dynamique, les serveurs d'application représentent une étape de développement logique. Nous présentons dans ce rapport le cas de Lutris Technologies, une société américaine qui a développé un serveur d'application, né d'une initiative Open Source appelée Enhydra. Ce serveur d'application fait le pont entre les applications HTML, XML, et Java et permet aux concepteurs des pages Web et aux développeurs de logiciels de travailler indépendamment mais en synergie sur le même projet. Il s appuie sur l initiative ObjectWeb, qui a été lancée en octobre 1999 par Bull, France Telecom et l INRIA dans l optique de fournir aux développeurs tout un ensemble de composants logiciels pour le déploiement de plates-formes applicatives réparties. ObjectWeb se pose en tant que fédérateur des initiatives Opensource autour des Middleware d entreprise. ObjectWeb s appuie sur trois solutions logicielles : IDC France

11 JonAS, un serveur d application EJB qui vient de la R&D logicielle (Evidian) du groupe Bull. JonAS a été téléchargé par près de dévéleoppeurs dans le monde, et mis en œuvre dans plusieurs centaines d applications opérationnelles. Il est également intégré dans le Enhydra, le serveur d application de la société Lutris Enterprise ; Jonathan, un ORB (Object Request Broker) initialement développé par France Telecom R&D ; Joram, une mise en œuvre de JMS utilisant la technologie Scalagent. IDC France

12 2. Le monde du logiciel face à des modèles économiques en évolution Un logiciel Open Source (ou libre) est un produit dont le code source est disponible pour toute personne désireuse de l utiliser ou le modifier. En général, le code original est développé, testé, puis lancé en tant que logiciel libre. Nous avons tous entendu parler aujourd'hui des logiciels libres (Open Source), au moins pour ce qui concerne les deux figures emblématiques de ce mouvement : Linux et Apache. Au-delà de la renommée très médiatisée de ce nouveau mode de diffusion de programme il faut bien constater que son impact est désormais indéniable sur le marché de l'informatique. Le mouvement du logiciel libre a donné naissance à de très nombreux petits éditeurs issus, pour la plupart d'entre eux, d'une des "communautés" de programmeurs du monde Open Source. Mais là ne réside certainement pas le principal résultat de son impact sur le marché du logiciel. Son succès se mesure surtout par le nombre élevé d'acteurs traditionnels - qu'ils soient éditeurs, constructeurs, sociétés de service, petits et grands - qui ont d'ores et déjà pris position par rapport au mouvement du logiciel libre et annoncent leur stratégie, Open Source pour l'un, Linux pour l'autre ou Apache pour un troisième 2.1 Quelle notion de liberté derrière le concept du logiciel libre? L'essor du logiciel libre s'appuie sur un nouveau modèle économique très différent de ceux développés depuis des années par l'industrie du logiciel. Ce modèle repose sur un principe d'accessibilité du code source d'un programme. Les développeurs qui accèdent au code source ont ensuite la liberté de l'utiliser, d'effectuer des modifications et de publier des versions améliorées. L'expression «Logiciel libre» fait référence à la liberté pour les utilisateurs d'exécuter, de copier, de distribuer, d'étudier, de modifier et d'améliorer le logiciel. Un programme est un logiciel libre si les utilisateurs ont toutes ces libertés : libre de redistribuer des copies, avec ou sans modification, gratuitement ou non, dans tous pays. Cette liberté signifie notamment qu'une fois en possession du logiciel, chaque programmeur peut le modifier, l'utiliser, le distribuer sans en demander la permission à quiconque et sans payer un quelconque droit (type copyright) attaché au logiciel. L'accessibilité du code source est une condition nécessaire par le concept du logiciel libre ; en effet, avoir la liberté d'effectuer des modifications, et de publier des versions améliorées, implique d'accéder au code source du programme. Cet accès peut être payant - la gratuité du code source n'est pas nécessairement lié au concept du logiciel libre - c'est-à-dire que les programmeurs peuvent avoir à payer pour obtenir une copie d'un logiciel libre ou peuvent l'obtenir gratuitement. Mais dans tous les cas, il bénéficie de la liberté de copier et de modifier le logiciel, et même d'en vendre des copies. IDC France

13 De fait, l'open Source propose un modèle de diffusion des logiciels en rupture avec les modèles traditionnels de l'industrie du logiciel. Mais son succès, surtout ceux de certains produits phares tels que Linux et Apache, crée un nouveau cadre au sein duquel les acteurs traditionnels de l'informatique peuvent explorer une variété de modèles économiques, qu'ils soient nouveaux ou déjà mis en pratique mais rarement utilisés. Quel est l'impact de ces nouveaux modèles sur la chaîne de la valeur des acteurs traditionnels du monde de l'informatique? Quelle est la portée des expériences en cours aujourd'hui? Nous examinons ces questions dans le chapitre présent. 2.2 La chaîne de valeur dans son contexte R&D, distribution, support et prix des licences Le modèle économique de l'open Source, tel qu'il est défini autour de la notion de "liberté" est en rupture avec les modèles traditionnels du marché du logiciel sur quelques caractéristiques majeures. Nous les décrivons ci-dessous selon quatre axes clés de la chaîne de valeur du marché des logiciels : le développement (R&D), la distribution, le support, et le prix des licences. R&D Sur le marché traditionnel du logiciel, les développements des produits et des solutions sont réalisés par les propres équipes internes de développeurs des éditeurs ou bien sont obtenus par acquisitions ou par des accords de partenariats et d'alliances. Tout membre de la communauté Open Source développe ses produits dans le cadre d'un environnement ouvert. Les travaux sont mis à la disposition de la communauté. Distribution Le marché traditionnel n'utilisait jusqu'à il y a peu qu'avec parcimonie le Web pour la distribution de ses produits. La communauté Open Source utilise de façon prédominante le Web comme un canal de distribution à part entière à la fois pour les logiciels d'infrastructure et pour les applications. Vente et prix des licences Le marché traditionnel se rémunère sur la vente de licences et de ses mises à jour. Le prix des licences est fixé selon différents critères qui sont pour les principaux d'entre eux le nombre d'utilisateurs, le nombre de machines, le nombre de processeurs Le développement d'un logiciel peut être également financé par un client pour un besoin spécifique. La plupart des licences des produits Open Source sont gratuites, c'est le cas des plus célèbres d'entres-elles : Linux et Apache. Néanmoins, certains types de licences Open Source acceptent le principe de non gratuité des produits développés sous certaines conditions. IDC France

14 Support Le marché traditionnel développe des offres de support et des programmes de formation pour leurs partenaires. Ces offres et ces programmes sont de différents niveaux de complexité. Dans le cadre de la communauté Open Source, le support consiste principalement à l'échange d' s avec les développeurs et les distributeurs et des chats/news groups sur l'internet. La figure suivante symbolise les différences des chaînes de valeur du marché traditionnel et du marché Open Source suivant les quatre axes définis ci-dessus. Figure 1 La chaîne de valeur, marché traditionnel versus Open Chaîne de la valeur Marché Traditionnel Open Source R & D En Interne Acquisition Communauté a travers le monde Volontaires Partenariats Distribution Support Prix et vente des Licences Chaque utilisateur Chaque machine Web, Réseau, OEMs Direct, Partenaires Communauté Sources disponibles gratuitement sur le Net Les évolutions doivent être partagées Réplication non permise Réplication encouragée Source : IDC, 2000 Source IDC France

15 2.2.2 La ligne de partage n'est pas figée L'émergence du logiciel libre est allée de pair avec l'arrivée de nouveaux acteurs spécialisés sur la vente de produits et de services Open Source (les "Pure Plays"). Pour prendre, avec Linux, l'exemple le plus connu, on peut citer parmi les nombreuses "Start Up" qui se sont montées autour de l'offre du nouvel OS les noms de Caldera, MandrakeSoft, Red Hat, SuSe, TurboLinux L'arrivée de nouveaux acteurs constitue certainement un des premiers éléments de l'impact du mouvement Open Source sur le marché traditionnel du logiciel. Un impact qui sera renforcé par l'inévitable dynamique de consolidation des éditeurs qui contribuera en retour à soutenir le développement des produits. Mais l'impact de l'open Source sur le marché traditionnel du logiciel sera sans doute bien plus important du fait de l'adoption de certaines caractéristiques de son modèle par les acteurs traditionnels de l'informatique et par les nouvelles opportunités qu'il peut ouvrir cette fois ci à l'ensemble du marché traditionnel de l'informatique (logiciel, service constructeur). En effet, la ligne de partage entre les deux modèles, le traditionnel et l'open Source, n'est pas figée et ont perçoit dès à présent des éléments de convergence entre les deux modèles. Les acteurs traditionnels de l'édition bénéficient de l'influence de certaines pratiques de l'open Source. Les exemples sont nombreux, nous les décrirons plus loin dans ce rapport, mais on peut citer dès à présent des exemples relatifs à l'utilisation du Web pour distribuer et vendre en ligne des logiciels ou pour créer une dynamique de support communautaire. Le premier exemple vient d'oracle qui, parmi les éditeurs traditionnels, a fait figure de pionnier en mettant en place un service de vente en ligne dès Dans le même ordre d'idée, en lançant son site utilisateurs "OTN" l'éditeur a voulu favoriser le développement d'un service de support gratuit reposant à la fois sur la communauté des utilisateurs Oracle et sur des informations délivrées par l'éditeur (conseil aux utilisateurs, forums, base de donnée technique ). Un autre exemple est fourni par Sun Microsystems qui, tout en gardant la mainmise sur la propriété et la vente des licences Java, a encouragé des développeurs venant de différents horizons à participer à l'élaboration des spécifications Java. Dans la suite de ce chapitre, notre ligne de conduite va être de présenter les prises de positions Open Source des acteurs traditionnels de l'informatique tout en tâchant d'analyser leurs impacts sur le marché et d'en présenter les nouvelles opportunités qui en découlent. Parce qu'ils sont de loin les plus importants, nous focalisons notre analyse sur deux axes majeurs de la chaîne de la valeur ajoutée qui sont le modèle de R&D et le modèle de revenus. IDC France

16 2.3 Un nouveau modèle de R&D Les avantages du modèle de R&D Open Source sont connus et largement débattus dans la presse et dans la communauté Open Source : ils portent principalement sur des coûts de développement réduits et sur une meilleure qualité théorique des produits. Tableau 1 : Avantages et inconvénients du modèle de R&D Open Source Avantages Coûts de développement réduits Meilleure qualité des logiciels Pérennité du produit chez le client Inconvénients Absence de garantie Mauvaise perspective d'évolution future Risque de fragmentation des offres Notre propos est ici d'analyser quel impact peut avoir ce modèle de développement sur l'activité des acteurs déjà en place sur le marché de l'informatique et quel parti ils peuvent en tirer. Nous présentons également quels sont les avantages apportés aux clients par le modèle de R&D Open Source mais aussi les problèmes qu'il pose Développer à moindres coûts pour une meilleure qualité? Des coûts de développement réduits La communauté Open Source s'est systématique appuyée sur le Web comme outil de communication. Les créateurs de Linux par exemple ont, dès leurs débuts, utilisé le Web pour donner accès à tout développeur qui le désirait aux travaux sur Linux. Cela leur a permis de trouver le temps de développement et les ressources nécessaires, ceci à l'échelle mondiale, pour la mise au point des drivers, des utilitaires, et même de programmes dont ils avaient besoin. On entrevoit tout de suite le potentiel de réduction des coûts de R&D dont ce modèle est porteur. La contrepartie tient bien sûr à ce que le code source est offert librement et est téléchargeable par n'importe qui et chacun peut en faire ce qu'il veut du moment que le résultat de son travail est retourné auprès de la communauté. Une meilleure qualité des logiciels et de leurs performances D'autres avantages sont habituellement mentionnés par les offreurs de logiciels Open Source. Ils portent notamment sur la meilleure qualité des logiciels et de leurs performances. Cette qualité tiendrait au mode de développement communautaire Open Source qui mobilise de nombreux développeurs (on parle de plusieurs dizaines de milliers de développeurs pour Linux) non seulement pour des tâches de programmation, mais également pour les tâches de tests et de validation des différentes versions des logiciels. Le travail collaboratif de test, validation, comparaison qui se met en place au sein d'une communauté Open Source dépasserait ainsi les moyens mobilisables par un éditeur classique ; le résultat en serait des logiciels plus fiables et plus performants. IDC France

17 La perception des clients L'argument est séduisant et, selon les données à notre disposition (une enquête auprès des utilisateurs de Linux), il semblerait qu'effectivement les entreprises sont sensibles à ce type d'arguments puisque avec le faible coût de Linux elles en font un argument prioritaire de leur adoption de l'os (voir Figure 2, page 13). En effet, derrière l'argument fort de la gratuité, Linux bénéficie d'une bonne image en terme de robustesse, mais aussi de stabilité. La disponibilité du code source, une des bases du principe de diffusion des OS libres est également bien classée dans les qualités que les utilisateurs prêtent à Linux. Par ailleurs, la lecture des résultats montre que les clients peuvent être segmentés en deux groupes selon l'intérêt qu'ils trouvent dans l'adoption de Linux. Le premier segment est constitué par des PME- PMI très sensibles au prix ; l autre segment regroupe les grandes entreprises privilégiant un haut niveau de services à l aspect prix. Figure 2 : La perception des avantages de Linux Gratuité Robustesse et fiabilité Disponibilité du code source Stabilité de l'os Performance Compatibilité avec les applications Adapté à une infrastructure réseau complexe Plus sécurisé Administration facile Coûts d'exploitation maîtrisés Adapté à l'internet Le support par les constructeurs Tous répondants 25% 31% 21% 28% 19% 23% 14% 16% 11% 10% 3% 9% 6% 9% 6% 9% 4% 7% 4% 4% 2% Utilisateurs de Linux 47% 60% 78% 0% 10% 20% 30% 40% 50% 60% 70% 80% La pérennité du produit est acquise chez le client Un autre argument porte sur la pérennité du produit qui est acquise chez le client : dès lors que la source est en accès libre, l'éditeur peut arrêter le développement de son produit (ou disparaître) sans que cela ne perturbe trop l'entreprise cliente. Cette dernière, qui dispose du code source, peut faire vivre le logiciel selon ses besoins et ne se trouve plus pieds et poings liés à l'évolution d'un éditeur et à sa stratégie de développement du produit. Mais cette pérennité, qui repose sur le principe même du modèle de R&D Open Source, se paye d'un autre problème posé aux clients Open Source : un logiciel Open Source n'offre pas de garantie au client (niveau réel des fonctionnalités, support, mises à jour ). En d'autres termes, le modèle de R&D Open Source est incapable de proposer aux utilisateurs une perspective sur ses possibilités futures d'utilisation. L'utilisateur potentiel ne peut jamais être sûr que la configuration qu'il souhaite sera réalisée - et quand elle le sera. IDC France

18 Si l'on prend le cas de Linux, on constate que les utilisateurs prennent aujourd'hui Linux pour ce qu'il est en l'utilisant pour les applications qu'il peut supporter (voir Figure 7, page 41). Ils ne s'engageront dans de nouvelles utilisations que dans la mesure où elles sont en phase avec les directions prises par le développement de Linux. C'est d'ailleurs en partie pour répondre à ce défaut de perspective que les distributions mettent en place des prestations de services de conseil, d'expertise, de personnalisation. Grâce à ces services, elles peuvent mieux coller à la demande de leurs clients. Le risque de la fragmentation des offres Un autre risque en germe dans le modèle de R&D Open Source est la menace de voir se constituer une offre commerciale fragmentée. Le risque est aujourd'hui particulièrement fort pour Linux, dont le marché tend à se structurer autour de différentes distributions qui intègrent au noyau Linux des librairies, des interfaces utilisateur, des drivers, et tout un ensemble d'outils et d'applications. Ce modèle de développement conduit à mettre en place des applications légèrement différentes les unes des autres. Le risque est, dans ces conditions, de voir se développer un mouvement de fragmentation de l'offre Linux qui déboucherait sur une différentiation marquée des différentes distributions en packages à valeur ajoutée incompatibles les uns avec les autres selon le même mouvement qui a prévalu lors de la différentiation d'unix. La réponse de la communauté Linux consiste à conserver le même noyau Linux - qui reste en Open Source - quels que soient les développements entrepris par les distributions. Dans ce contexte, la R&D de Linux repose sur des développeurs individuels, ou sur des projets, qui sont intégrés à des programmes plus vastes portant sur des interfaces utilisateurs, des outils de gestion et d'administration et d'autres fonctionnalités. A titre d'illustration, MandrakeSoft appuie sa R&D, outre ses 60 développeurs salariés, sur un réseau d'un millier de développeurs appartenant à la communauté Linux. Ce réseau Open Source correspond à une force de R&D de 200 développeurs environ. L'animation du réseau se fait par le projet Cooker géré par MandrakeSoft et qui regroupe tous les développeurs travaillant sur la distribution. Trois personnes sont dédiées à l'animation de ce réseau chez le distributeur français. Le recrutement des développeurs est libre mais tous les travaux sont validés par les équipes internes de MandrakeSoft. Par ailleurs, MandrakeSoft contribue lui-même à la «communauté» en affectant des «développeurs maison» sur certains ateliers (par exemple, 3 salariés MandrakeSoft travaillent sur KDE, une interface utilisateur). Un autre exemple est fourni par RedHat dont le modèle économique passe désormais par le développement spécifique d'applications pour ses clients constructeurs qui peuvent aller jusqu à intégrer la version Linux de RedHat en sortie d usine dans leurs machines. La compatibilité avec les autres distributions est assurée par le fait qu'elles sont toutes bâties autour du même code source. RedHat qui emploie 600 développeurs dans le monde participe directement à l'évolution du noyau Linux en y affectant une partie de ses ressources. IDC France

19 2.3.2 Vers une professionnalisation de la R&D Open Source Selon IDC, le modèle de R&D de l'open Source tendra à se "professionnaliser" pour répondre aux attentes des marchés ; c'est-à-dire que la gestion de son évolution et la prise en charge de son développement seront le fait d'ingénieurs et de développeurs salariés par des éditeurs souvent acteurs du marché de traditionnel de l'informatique. Le mouvement en cours sur le marché Linux nous servir encore une fois d'exemple. Le phénomène de professionnalisation de la R&D Linux est lié d'une part à l'ampleur pris par le projet et d'autre part aux contraintes supportées par les distributions majeures telles que RedHat ou SuSE. La complexité technique du projet est telle qu'il demande désormais un très haut niveau de ressources extrêmement compétentes et disponibles pour évoluer. D'autre part, les distributions aux ambitions commerciales élevées sont soumises aux contraintes habituelles des éditeurs portant sur le cycle de renouvellement rapide des produits et leur adéquation toujours plus fine aux attentes du marché. Pour pouvoir anticiper et maîtriser les évolutions du noyau Linux, il leur faut participer activement à son développement. Par exemple, au sein du comité en charge de l'approbation des évolutions du noyau Linux, 7 personnes sur dix sont employées par RedHat. En terme de modèle de R&D, le développement Linux prend la forme d'un consortium de R&D ou plusieurs sociétés développent leurs propres produits autour du même noyau de base. La professionnalisation de la R&D Open Source ne signifie pas pour autant la disparition de la communauté des développeurs. D'abord, parce que rien n'interdira à quiconque de télécharger le code de source et d'y faire les développements qu'il souhaite. D'autre part parce que les éditeurs ont intérêt, ne serait ce que pour des questions d'économies, à s'appuyer sur un réseau de développeurs externes. Selon IDC, dans un contexte de professionnalisation de la R&D, les relations entre sociétés commerciales et recherche institutionnelle tendront à se contractualiser. Les formes peuvent être multiples - partenariats, bourses, aides à la recherches - mais les universités et les instituts de recherches ont un rôle clé à jouer dans un domaine qu'elles ont largement contribué à développer et qui aujourd'hui prend une dimension économique certaine. Au final, l'aboutissement de la professionnalisation de la R&D devrait conduire à deux modèles de développement : Un modèle de développement mutualisé sur les gros projets tels que Linux. Le gain majeur est une réduction de coût des développements ; sa limite est l'affectation des ressources au seul développement de fonctionnalités consensuelles. Un développement de produit supporté pour l'essentiel par un acteur seul. L'objectif de cette démarche est d'ouvrir le produit à un grand nombre d'utilisateurs potentiels tout en maîtrisant le développement de fonctionnalités évoluées ; sa limite est la part du coût de développement supportée par l'éditeur de tête. IDC France

20 2.4 Un nouveau modèle de revenus Trois modèles de source de revenus se dessinent au travers de l'analyse des premières expériences Open Source. Le client utilise et paye ses licences Un logiciel est distribué gratuitement sur le marché mais sous certaines conditions d'utilisation au-delà desquelles le client paye la licence. C'est ce que fait par exemple IBM en distribuant DB2 selon les conditions d'une licence libre qui permet uniquement d'évaluer DB2 pour des tests ou des développements. Si une partie du code source est accessible, il n'est pas possible de revendre les développements apportés dessus (on peut cependant les communiquer à IBM ). D'autres grands acteurs de l'informatique mondiale (Microsoft, Sun ) utilisent ce modèle de prix. L'avantage pour eux est d'étendre la distribution de leurs produits à moindres coûts pour leurs clients (l'argument consiste à dire "essayez le produit, il est gratuit") tout en gagnant une aura Open Source. Le logiciel Open Source est intégré dans une prestation de service à valeur ajouté La distribution d'un logiciel en Open Source ouvre des opportunités pour vendre du service à valeur ajoutée autour de l'utilisation du logiciel. Selon IDC ce modèle de valeur ajoutée peut être utilisé de manière efficace par des sociétés de services pour étendre leurs revenus. La difficulté pour les entreprises qui s'engagent dans cette voie est de se différencier de la concurrence puisque, en théorie, leurs clients sont également libres de changer de prestataire de services tout en conservant le même logiciel Open Source. Un autre type de revenu généré par la distribution de logiciel Open Source est la vente de support et de formation. Des sociétés telles que Red Hat sont parvenues à créer un flux de revenus important en vendant du support autour de leur distribution Linux. Dans ce cas aussi, la prestation offerte est fragilisée face à la concurrence puisque le logiciel en Open Source est accessible à tout le monde. Il est évident que d'autres sociétés peuvent monter une offre de support autour de la distribution Linux de Red Hat. Une des seules barrières à l'entrée sur ce marché vient de la préférence des utilisateurs pour souscrire à un support délivré par l'éditeur à l'origine du logiciel. Le logiciel Open Source est intégré dans un autre logiciel ou un matériel C'est ce troisième modèle qui a le potentiel pour modifier durablement l'industrie du logiciel et de la fabrication de matériel. Il s'applique principalement à des logiciels qui, en tant que composante d'une offre plus vaste (système) vendue par des acteurs d'envergure, sont porteurs de certaines caractéristiques bien précises : ils intègrent des fonctionnalités de base, consensuelles voire standardisées dans le système ; ils possèdent une valeur marginale dans la chaîne de valeurs des solutions informatiques auxquelles ils sont intégrés (prix bas, marges faibles) ; IDC France

Le logiciel libre, une stratégie industrielle?

Le logiciel libre, une stratégie industrielle? Le logiciel libre, une stratégie industrielle? Nicolas.Jullien@telecom-bretagne.eu LUSSI, M@rsouin* Le 9 juillet 2009 *Institut TELECOM Bretagne, UEB Les buts de cette présentation. 1 ère partie (10 min)

Plus en détail

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres

Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Le logiciel libre: une stratégie industrielle? Les modèles économiques autour des logiciels libres Inna.Lyubareva@telecom-bretagne.eu TELECOM Bretagne, M@rsouin 17.02.2011 Plan de la présentation 1 ère

Plus en détail

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13

Présentation. Logiciels libres. Open Source. Clinkast 4 Avenue du Général de Gaulle F 92360 Meudon (+33) 6 20 44 86 95 (+33) 1 46 30 24 13 Présentation Logiciels libres et Open Source Description Un logiciel libre* est en général gratuit. Il est utilisable et modifiable sans notification préalable à son auteur, qui a renoncé à ses droits

Plus en détail

Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction

Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction Systèmes en réseau : Linux 1ère partie : Introduction Les fondements de Linux : le logiciel libre Historique de Linux Présentation générale de Linux Les applications à succès Les distributions Qu'est-ce

Plus en détail

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION

MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION MANAGEMENT DES SYSTEMES D INFORMATION TROISIEME PARTIE LES PROGICIELS DE GESTION INTEGREE TABLE DES MATIERES Chapitre 1 : LA PLACE DES PGI... 3 Chapitre 2 : LE CYCLE DE VIE DES PGI... 6 Questions de cours...

Plus en détail

Quel logiciel libre pour quelle entreprise?

Quel logiciel libre pour quelle entreprise? Quel logiciel libre pour quelle entreprise? Compte-rendu de l atelier - Mardi 7 mars 2000 Intervenant : Mathias HERBERTS - Consultant, Société ATLANTIDE Responsable : Alain LEROY - Professeur à l ENST

Plus en détail

La reconquête de vos marges de manœuvre

La reconquête de vos marges de manœuvre La reconquête de vos marges de manœuvre Libérez vos applications critiques Bull ouvre de nouvelles portes à votre patrimoine applicatif. Bull LiberTP fait passer simplement vos applications transactionnelles

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre

Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre Stratégie Open Source et Présentation du Centre de recherche et d innovation sur le logiciel libre 1 INTECH, GRENOBLE, 12/01/2010 Patrick MOREAU patrick.moreau@inria.fr Direction du Transfert et de l Innovation

Plus en détail

DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova

DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova DA MOTA Anthony - Comparaison de technologies : PhoneGap VS Cordova I. Introduction Dans une période où la plasticité peut aider à réduire les coûts de développement de projets comme des applications mobile,

Plus en détail

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION

1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION 1. QU'EST-CE QUE L'INNOVATION L'innovation, étymologiquement, signifie «renouveler». L'innovation caractérise l'acte de déploiement du potentiel économique d'un résultat produit dans le champ de la connaissance

Plus en détail

ANASKA FORMATION Observatoire du libre FNILL http://www.anaska.com. Les logiciels libres

ANASKA FORMATION Observatoire du libre FNILL http://www.anaska.com. <numéro> Les logiciels libres Les logiciels libres Romain BOURDON - Co-fondateur de l'organisme de formation Anaska - Membre du groupe PHP - Membre actif de la FNILL et de l'afup - Créateur du projet open Source WampServer La FNILL

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

COMMUNIQUER EN CONFIANCE

COMMUNIQUER EN CONFIANCE COMMUNIQUER EN CONFIANCE TheGreenBow est un éditeur français de logiciels spécialisés dans la sécurité des communications. Basé au cœur de Paris depuis 1998, TheGreenBow a développé un savoir-faire unique

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012

Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012 Résultats de l Observatoire 2013 Etats des Lieux de l Open Source en France réalisé en décembre 2012 1 1/ Dans quel secteur d'activité se situe votre organisation? 59,9% des répondants sont répartis dans

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40

Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Panorama du mécénat des entreprises du CAC 40 Préambule Méthodologie Structures observées Les recherches ont porté sur toutes les entreprises entrant dans la composition de l indice CAC 40 au 1 er juillet

Plus en détail

Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet

Cahier de charges (Source : Java EE - Guide de développement d'applications web en Java par Jérôme Lafosse) Module. Site Web dynamique JSP / Servlet Cahier de charges (Source : "Java EE - Guide de développement d'applications web en Java" par Jérôme Lafosse) Module Site Web dynamique JSP / Servlet Sujet : betaboutique Soutenance le 04 / 01 /2013 &

Plus en détail

Server. Mac OS X. l Admin. Cahiers. Jacques Foucry. Collection dirigée par Nat Makarévitch. Avec la contribution de Martine Chalmond

Server. Mac OS X. l Admin. Cahiers. Jacques Foucry. Collection dirigée par Nat Makarévitch. Avec la contribution de Martine Chalmond Jacques Foucry Cahiers de l Admin Mac OS X Server Collection dirigée par Nat Makarévitch Avec la contribution de Martine Chalmond, ISBN : 2-212-11282-3 Étude de cas 1 Mac OS X Licences Intégration Facilité

Plus en détail

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services?

Alors avec des centaines de fournisseurs de services «CRM» rivalisant pour attirer votre attention, pourquoi choisir OSF Global Services? Si vous en êtes arrivé à la conclusion que la gestion de la relation client est une priorité pour votre activité, vous avez sans aucun doute commencé à évaluer une solution de CRM et des prestataires de

Plus en détail

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse

Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application mobile to store à destination des acheteurs de presse Le 2 Juin 2014, Presstalis lance Zeens, la première application "mobile to store" à destination des acheteurs de presse Imaginée par Presstalis, disponible le 2 Juin sur App Store et Google play, Zeens

Plus en détail

Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération. Copyright 2002-2008 PRELYTIS

Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération. Copyright 2002-2008 PRELYTIS Les tableaux de bord de pilotage de nouvelle génération Sommaire PRELYTIS en quelques mots LiveDashBoard : principes directeurs et positionnement La couverture fonctionnelle Démonstration Les packages

Plus en détail

Protection du logiciel : le choix d'un mode de ( diffusion Open Source. Pascal FLAMAND CEO www.janua.fr

Protection du logiciel : le choix d'un mode de ( diffusion Open Source. Pascal FLAMAND CEO www.janua.fr Protection du logiciel : le choix d'un mode de ( diffusion Open Source Pascal FLAMAND CEO www.janua.fr Présentation De Janua Société de services (SS2L)/éditeur fondée en 2004 à Sophia Antipolis Notre métier

Plus en détail

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise)

Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Guichet unique : Aperçu des nouvelles technologies au service du Citoyen (particulier et entreprise) Développer la communication et le travail collaboratif pour mieux servir le citoyen Thomas Coustenoble

Plus en détail

Demande de soutien pour la coordination des traductions GNOME en français

Demande de soutien pour la coordination des traductions GNOME en français GNOME-FR 19, rue du Docteur Goujon 75012 Paris http://www.gnomefr.org/association/ Demande de soutien pour la coordination des traductions GNOME en français Version : 1.0 Date : 1 er juillet 2009 Statut

Plus en détail

Présentation du déploiement des serveurs

Présentation du déploiement des serveurs Présentation du déploiement des serveurs OpenText Exceed ondemand Solutions de gestion de l accès aux applications pour l entreprise OpenText Connectivity Solutions Group Février 2011 Sommaire Aucun environnement

Plus en détail

Michel Lara, Responsable des Relations Partenaires IBM Innovation Center michel.lara@fr.ibm.com 01 49 14 59 95

Michel Lara, Responsable des Relations Partenaires IBM Innovation Center michel.lara@fr.ibm.com 01 49 14 59 95 Michel Lara, Responsable des Relations Partenaires IBM Innovation Center michel.lara@fr.ibm.com 01 49 14 59 95 L'IBM Innovation Center propose : des ressources humaines, matérielles et logicielles à nos

Plus en détail

Retour d expérience. Julien BERNARD Crédit Agricole Asset Management

Retour d expérience. Julien BERNARD Crédit Agricole Asset Management Retour d expérience Julien BERNARD Crédit Agricole Asset Management Sommaire 1. Crédit Agricole Asset Management 2. Etat des lieux applicatifs 3. Plate-forme de développement 4. Retour d expérience sur

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

LINUX ET LES ARCHITECTURES À BASE DE CLIENTS LÉGERS

LINUX ET LES ARCHITECTURES À BASE DE CLIENTS LÉGERS 193 À BASE DE CLIENTS LÉGERS Stéfane FERMIGIER Nous présentons les principales architectures à base de clients légers ainsi que leur rapport avec le système d'exploitation libre Linux. 1. INTRODUCTION

Plus en détail

ibelem Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management

ibelem Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management ibelem ENJOY MOBILITY Solutions d EMM : l accompagnement d un partenaire expert, clef du succès du projet Livre blanc IBELEM - Enterprise Mobility Management De l art de bien choisir «Devine, si tu peux,

Plus en détail

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité

Document G. Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Document G Stratégie de valorisation Modèles de propriété intellectuelle Relations avec les pôles de compétitivité Page 1 sur 7 Parmi les objectifs des Instituts de recherche technologique (IRT) figurent

Plus en détail

présente le premier framework J2EE français sous licence commerciale

présente le premier framework J2EE français sous licence commerciale présente J2EE Technical Components Factory le premier framework J2EE français sous licence commerciale Avec le retour d expérience client du département IT de CONTACT PRESSE Agnès Heudron : agnesh@infinites.fr

Plus en détail

Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet

Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet Modèles économiques pour les logiciels Open Source Jean Raymond Lévesque Animateur de Code_Aster ProNet Pour définir un modèle économique il est indispensable d identifier les acteurs leur rôle leurs attentes

Plus en détail

1. Présentation générale

1. Présentation générale BTS SIO PPE2 SISR OCS Inventory NG Page 1 1. Présentation générale 1.1. Principales fonctionnalités 1.1.1. Inventaire et gestion de parc Open Computers and Software Inventory Next Generation est un logiciel

Plus en détail

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009

Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Quelle maturité pour l ERP Open Source dans les PME? Rennes, le 16 juin 2009 Sommaire Introduction 1 Ce que recherche une PME dans la mise en place d un ERP 2 Ce que propose l Open Source 3 Pourquoi n

Plus en détail

Logiciels libres et sécurité

Logiciels libres et sécurité Logiciels libres et sécurité Frédéric Schütz, PhD schutz@mathgen.ch Groupe romand des Utilisateurs de Linux et Logiciels Libres http://www.linux gull.ch/ Une image négative reste liée à Linux, celle des

Plus en détail

14 Le langage Java : concepts et pratique

14 Le langage Java : concepts et pratique Avant-propos Le langage Java, né en janvier 1995 chez Sun, est un langage à objets qui permet d écrire de façon simple et claire des programmes portables sur la majorité des plateformes. Lié à l essor

Plus en détail

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES

PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES PRIMAVERA P6 ENTERPRISE PROJECT PORTFOLIO MANAGEMENT WEB SERVICES DÉCOUVREZ DES POSSIBILITÉS ILLIMITÉES GRÂCE A L INTÉGRATION À DES SYSTÈMES D ENTREPRISE EXISTANTS FONCTIONNALITÉS Connectivité des systèmes

Plus en détail

RICA, Outil d'interrogation et traitements SAS via le Web. Jean-Marc Rousselle Laboratoire d'economie Forestière, UMR INRA-AgroParisTech, NANCY

RICA, Outil d'interrogation et traitements SAS via le Web. Jean-Marc Rousselle Laboratoire d'economie Forestière, UMR INRA-AgroParisTech, NANCY RICA, Outil d'interrogation et traitements SAS via le Web. Jean-Marc Rousselle Laboratoire d'economie Forestière, UMR INRA-AgroParisTech, NANCY 2èmes journées de recherches en sciences sociales INRA SFER

Plus en détail

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC?

Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? Transformation IT de l entreprise LE PAAS EST-IL VRAIMENT L APANAGE DU CLOUD PUBLIC? D on Boulia, Vice Président chargé de la stratégie IBM WebSphere et privé, explique comment le concept ne doit pas être

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse

Dossier de presse ATEMIS. Portail de gestion SaaS. Dossier de Presse Dossier de presse ATEMIS Portail de gestion SaaS Sommaire Fiche d identité.. Page 3 ATEMIS Business Management Portal..... Page 4 Le marché : l e-business à la portée de tous.... Page 5 L offre produits......

Plus en détail

Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation de signer -

Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation de signer - POLE RESSOURCES ET CONSEIL Direction des Systèmes d'information DELIBERATION DU CONSEIL SEANCE DU 21 juillet 2006 N 2006/0594 Droits d'usage et mises à jour des logiciels Microsoft - renouvellement - autorisation

Plus en détail

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com

Drive your success. «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com Drive your success «Un écosystème complexe implique une capacité de gestion temps réel des aléas» www.imagina-international.com ATEN, dix avantages au service de votre entreprise Qualité de mise en œuvre

Plus en détail

Les serveurs applicatifs et les architectures Java

Les serveurs applicatifs et les architectures Java 03 Lucas Part 02 Page 179 Lundi, 20. août 2001 2:58 14 Chapitre 15 Les serveurs applicatifs et les architectures Java Nous avons vu jusqu ici, dans les chapitres précédents, que les utilisateurs accèdent

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME

PACK ON DEMAND. Solution SaaS pour PME PACK ON DEMAND Solution SaaS pour PME 1 Yourcegid RH Pack On Demand : Solution de gestion de la Paie et des Ressources Humaines, dédiée aux PME, en mode SaaS. Un grand souffle sur les ressources humaines

Plus en détail

Samedi 11 décembre Jean-Marie Favreau Thomas Petazzoni

Samedi 11 décembre Jean-Marie Favreau Thomas Petazzoni Vous avez dit «Logiciel Libre»? «La plupart des hobbyistes savent bien qu'ils volent le logiciel. Il faut bien acheter le matériel, mais le logiciel est quelque chose que l'on partage.» Bill Gates, lettre

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats

Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France. Résultats Enquête sur la formation initiale dans l industrie du jeux vidéo en France Résultats Le jeu vidéo est, à travers le monde, la première industrie culturelle devant les secteurs du cinéma et de la musique.

Plus en détail

Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004

Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004 Les dix commandements d un déploiementd Linux Conférence Linux CIO-LMI 24 novembre 2004 Vito ASTA Expert Open Source CIO-Online Directeur Exécutif - LINAGORA vito.asta@linagora.com Tél : 01 5818 6828 06

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

PPE 2-1 Support Systeme. Partie Support Système

PPE 2-1 Support Systeme. Partie Support Système PPE 2-1 Support Systeme Partie Support Système Sébastien MASSON 24/04/2013 0 Sommaire 1. DMZ 2 2. Serveurs Web 3 3. Logiciel d'inventaire 6 1 1. DMZ (Zone démilitarisée) Une DMZ est une zone tampon d'un

Plus en détail

Systèmes GNU/Linux et la certification Critères Communs

Systèmes GNU/Linux et la certification Critères Communs Systèmes GNU/Linux et la certification Critères Communs Yann Droneaud Ingénieur Conseil Juin 2005, Cetic, Charleroi, Belgique Copyright 2005 Mandrakesoft SA, sous Licence Creative

Plus en détail

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2

Mutualisation des moyens héliportés sur la région Bourgogne. Etude initiale 06.06.2013 V1.2 sur la région Bourgogne Etude initiale 06.06.2013 V1.2 Contenu 1. Contexte...3 1.1. Objectifs...3 1.2. Descriptif de l existant...3 2. Etude des solutions...3 2.1. Solution n 1 : uniformisation du système

Plus en détail

Formation EFREI Systèmes Réseaux. Marché des O.S. Réseaux

Formation EFREI Systèmes Réseaux. Marché des O.S. Réseaux Formation EFREI Systèmes Réseaux Marché des O.S. Réseaux Le marché des OS réseau en 1997 2 Évolution du marché mondial La progression de Linux ne s effectue pas uniquement au détriment de Windows 3 Évolution

Plus en détail

PRESENTATION DE OpenERP/Odoo. Progiciel de Gestion Intégré Open Source

PRESENTATION DE OpenERP/Odoo. Progiciel de Gestion Intégré Open Source PRESENTATION DE OpenERP/Odoo Progiciel de Gestion Intégré Open Source Qui-sommes nous? - Conseil en management - Conseil et intégration de technologies associées au Management (Business Apps & Décisionnel)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant

DOSSIER DE PRESSE. Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007 DOSSIER DE PRESSE ADITU, un outil de la compétitivité économique et numérique des territoires Les premiers retours positifs d un projet innovant Inauguration 28 Novembre 2007

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

IBM INNOVATION CENTER PARIS ADOPTEZ LES TECHNOLOGIES IBM ET ACCELEREZ VOTRE BUSINESS

IBM INNOVATION CENTER PARIS ADOPTEZ LES TECHNOLOGIES IBM ET ACCELEREZ VOTRE BUSINESS IBM INNOVATION CENTER PARIS ADOPTEZ LES TECHNOLOGIES IBM ET ACCELEREZ VOTRE BUSINESS Les IBM Innovation Centers font partie de l'organisation mondiale d'ibm IDR (ISVs and Developer Relations) qui est notamment

Plus en détail

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com

Notre offre Système. systemes@arrabal-is.com systemes@arrabal-is.com Généralités Généralités des systèmes Windows Les systèmes Microsoft sont au cœur du système d information de la majorité des entreprises, si bien qu environ 90% des postes utilisateurs

Plus en détail

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1

JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE. Jaspersoft et le paysage analytique 1 JASPERSOFT ET LE PAYSAGE ANALYTIQUE Jaspersoft et le paysage analytique 1 Ce texte est un résumé du Livre Blanc complet. N hésitez pas à vous inscrire sur Jaspersoft (http://www.jaspersoft.com/fr/analyticslandscape-jaspersoft)

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Editeur de solution de Gestion de Parc (IT Asset Management). L activité

Editeur de solution de Gestion de Parc (IT Asset Management). L activité DOSSIER DE PRESSE L ESSENTIEL SUR LANDPARK SAS L activité Editeur de solution de Gestion de Parc (IT Asset Management). Les offres Landpark Manager - Logiciel de Gestion de Parc. Landpark Helpdesk - Logiciel

Plus en détail

Prendre en compte les considérations autour des API lors du choix de votre vendeur de CRM

Prendre en compte les considérations autour des API lors du choix de votre vendeur de CRM LIVRE BLANC Prendre en compte les considérations autour des API lors du choix de votre vendeur de CRM Analyse comparative sur la plupart des intégrations de solutions CRM ergonomiques INTRODUCTION Une

Plus en détail

SOAP OU REST, QUE CHOISIR?

SOAP OU REST, QUE CHOISIR? SOAP OU REST, QUE CHOISIR? Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP ou REST, que choisir? Web Services Convention Juin 2004 Eric van der Vlist (vdv@dyomedea.com) SOAP-- WS Convention 2004 -- Page 1 COMPARER

Plus en détail

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français

Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Etude des stratégies de distribution multi-canal des assureurs français Copyright Copyright 2010 2010 Accenture All Rights All Rights Reserved. Accenture, its logo, and High Performance Delivered are trademarks

Plus en détail

LOCAL TRUST Charte Open-Source

LOCAL TRUST Charte Open-Source LOCAL TRUST Charte Open-Source Juillet 2011 Pourquoi cette Charte? ATEXO, dans son développement, met en avant le caractère open-source de ses solutions LOCAL TRUST Or la désignation "open-source" fait

Plus en détail

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere

VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere VisualAge Pacbase 3.0 et WebSphere Conférence VisualAge Pacbase 13 décembre 2001 Fernand Bonaguidi Jean-François Lévi 1 La plateforme logicielle WebSphere Applications de s et de Partenaires Accélérateurs

Plus en détail

THEGREENBOW FIREWALL DISTRIBUE TGB::BOB! Pro. Spécifications techniques

THEGREENBOW FIREWALL DISTRIBUE TGB::BOB! Pro. Spécifications techniques THEGREENBOW FIREWALL DISTRIBUE TGB::! Pro Spécifications techniques SISTECH SA THEGREENBOW 28 rue de Caumartin 75009 Paris Tel.: 01.43.12.39.37 Fax.:01.43.12.55.44 E-mail: info@thegreenbow.fr Web: www.thegreenbow.fr

Plus en détail

MQPerf un outil de diagnostic en mode SaaS des performances optimales du MOM JORAM

MQPerf un outil de diagnostic en mode SaaS des performances optimales du MOM JORAM MQPerf un outil de diagnostic en mode SaaS des performances optimales du MOM JORAM Solutions Linux 20 juin 2012 Serge Lacourte Directeur Général serge.lacourte@scalagent.com www.scalagent.com Plan JORAM

Plus en détail

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015

CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 CORRIGE EPREUVE MANAGEMENT DES ENTREPRISES BTS Session 2015 Première partie : Analyse du contexte : 1. Justifiez, en mobilisant les références théoriques pertinentes, pourquoi la démarche suivie par Octave

Plus en détail

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012

Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Les usages et besoins TIC des entreprises d Indre et Loire en 2012 Laure BERTHELEMY Mars 2013 L enquête : Le développement de l usage des Technologies de l Information et de la Communication (TIC) au sein

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR D ADMINISTRATION DES ENTREPRISES DE GAFSA Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 6 : PGI : Progiciels de Gestion Intégrés ERP : Enterprise

Plus en détail

Un nouveau cycle pour Avanquest

Un nouveau cycle pour Avanquest Un nouveau cycle pour Avanquest Paris, Le 16 décembre 2013 www.avanquest-group.com CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER Un nouveau cycle pour Avanquest 16 Decembre 2013 1 30 ans d expertise, 3 mutations réussies

Plus en détail

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative

Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Eurêka, LA solution gratuite en Open Source pour aider les entreprises, institutions et écoles à mettre en place l innovation collaborative Sèvres, 9 juillet 2015. COMMUNIQUE DE PRESSE Solocal Group, N

Plus en détail

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage»

Logiciels Libres. Histoire et principe des logiciels libres. «Logiciels libres en partage» Logiciels Libres Histoire et principe des logiciels libres «Logiciels libres en partage» au Carrefour numérique de la Cité des Sciences et de l'industrie 2 mai 2006 Benoît Sibaud bsibaud @ april.org Association

Plus en détail

ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR

ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR ARCHITECTURE CLIENT / SERVEUR ARCHITECTURE CLIENT/SERVEUR Définition : L'architecture client serveur s'appuie sur un poste central, le serveur, qui envoit des données aux machines clientes. Des programmes

Plus en détail

Mise en œuvre des serveurs d application

Mise en œuvre des serveurs d application Nancy-Université Mise en œuvre des serveurs d application UE 203d Master 1 IST-IE Printemps 2008 Master 1 IST-IE : Mise en œuvre des serveurs d application 1/54 Ces transparents, ainsi que les énoncés

Plus en détail

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne

UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne UC4 effectue tout l ordonnancement batch pour Allianz en Allemagne La société Le groupe Allianz est un des principaux fournisseurs de services globaux dans les domaines de l assurance, de la banque et

Plus en détail

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES

GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES UN GUIDE ESSENTIEL : GÉNÉRER DE LA VALEUR ET ATTEINDRE DES RÉSULTATS AVEC LES MANAGED SERVICES Vue d ensemble Dans presque tous les secteurs des services de santé aux services financiers de l industrie

Plus en détail

Gouvernance open source : retour d'expérience. Céline Fontaine juriste 12 octobre 2012, EOLE «FOSS: Standing on the shoulders of law», Paris

Gouvernance open source : retour d'expérience. Céline Fontaine juriste 12 octobre 2012, EOLE «FOSS: Standing on the shoulders of law», Paris Gouvernance open source : retour d'expérience Céline Fontaine juriste 12 octobre 2012, EOLE «FOSS: Standing on the shoulders of law», Paris FLOSS, une réalité Une réalit r alité économique Red Hat est

Plus en détail

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015

Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Comité permanent des finances de la Chambre des communes Consultations prébudgétaires de 2015 Mémoire de l'alliance canadienne des associations étudiantes Résumé Depuis 2008, le gouvernement du Canada

Plus en détail

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités?

Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Table Ronde «Industrie» Quels partenariats entre sociétés d ingénierie et industriels pour améliorer leurs compétitivités? Relations avec des Ingénieries pour mise en œuvre d une partie du plan de développement

Plus en détail

Les Entreprises du Libre. Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL

Les Entreprises du Libre. Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL Les Entreprises du Libre Cartographie des Entreprises du Logiciel Libre du CNLL Page 2 AVANT PROPOS «Le Conseil National du Logiciel Libre a été créé en février 2010, par les grandes associations du Logiciel

Plus en détail

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique

Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique Le Réemploi du matériel informatique au service de l Insertion, de l Environnement et de la lutte contre la fracture numérique AG2I / R2D2 : En Marin route de Pessan 32000 Auch (Gers en Gascogne) ZI du

Plus en détail

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment

Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment Master Data Management en Open Source C est le Bon Moment White Paper Sommaire Introduction... 2 Les Pré Requis du Marché Open Source... 2 La Liberté... 3 Prédire les Effets de l Open Source sur le MDM...

Plus en détail

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé

Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Dix bonnes raisons de choisir ExpressCluster en environnement virtualisé Les technologies de virtualisation de serveurs séduisent les organisations car elles permettent de réduire le Coût Total de Possession

Plus en détail

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France

4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France 4ème édition du Baromètre des investissements informatiques en France Accenture 01 Business et Technologies * * La Haute Performance. Réalisée. Méthodologie 109 entretiens téléphoniques réalisés auprès

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance

Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance COMMUNIQUE DE PRESSE Le marché français des logiciels et services ERP poursuit sa croissance Paris, février 2008 Le marché des logiciels et services ERP est resté dynamique et en progression en 2006 et

Plus en détail

ERP Easy System de DEAL INFORMATIQUE Un ERP idéal pour les PME-PMI qui travaillent en mode «projet»

ERP Easy System de DEAL INFORMATIQUE Un ERP idéal pour les PME-PMI qui travaillent en mode «projet» ERP Easy System de DEAL INFORMATIQUE Un ERP idéal pour les PME-PMI qui travaillent en mode «projet» Gradignan, le 27 octobre 2009 Depuis leurs origines, les suites ERP ont connu de nombreuses mutations.

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Les logiciels OpenSource pour l'entreprise

Les logiciels OpenSource pour l'entreprise Les logiciels OpenSource pour l'entreprise 26 février 2008 Pierre PAGES : Consultant, intégrateur Open Source Michel RENON : Formateur, développeur Open Source Programme 18h15-19h : présentation des logiciels

Plus en détail

Stratégie informatique

Stratégie informatique 1 / 5 Stratégie informatique 1. LE METIER 2. LES TACHES INFORMATIQUES 3. L EQUIPEMENT 4. VOIR UN LOGICIEL METIER 1. Les responsabilités d un dirigeant sportif Le club sportif : Une organisation Des activités

Plus en détail

NFP111 Systèmes et Applications Réparties

NFP111 Systèmes et Applications Réparties NFP111 Systèmes et Applications Réparties 1 de 16 NFP111 Systèmes et Applications Réparties Cours 10 - Les Enterprise Java Beans ( aux serveurs ) Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques

Plus en détail

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction

Horizons. L'impact financier du BYOD. 10 points clés de l'étude Cisco IBSG Horizons. Introduction L'impact financier du BYOD 10 points clés de l'étude Jeff Loucks/Richard Medcalf Lauren Buckalew/Fabio Faria Entre 2013 et 2016, le nombre d'appareils personnels utilisés pour le travail dans les six pays

Plus en détail

La Politique Qualité des Agences Selectour

La Politique Qualité des Agences Selectour La Politique Qualité des Agences Selectour Les agences Selectour : Avec près de 550 agences de voyages et 2 000 experts, nous offrons la garantie pour nos clients d être proches d un de nos points de vente

Plus en détail