LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL. Les institutions partenaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL. Les institutions partenaires"

Transcription

1 LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL 2015 Les institutions partenaires

2 TABLE DES MATIÈRES Editoriaux pages Les domaines de la santé et du social, une mise en réseau pour relever les défis 2 La formation continue, une clé pour le succès 3 Modalités pratiques 4 Fiches descriptives de l offre de formation continue par pôle Index des pôles de formation 7 Conflits et violence 9 Connaissances juridiques et assurances sociales 19 Diversité culturelle 45 Environnement, exploitation et intendance 53 Ethique 57 Expression écrite et orale 63 Informatique 79 Outils et méthodes 129 Paramédical 151 Personne âgée 161 Prévention santé et ressources personnelles 179 Santé mentale Accompagnements et soins lors de problématiques psychiques Retard mental, autisme et troubles psychiques 221 Soins Accompagnement des patients-clients et des proches Données probantes et recherche dans le domaine médico-soignant Pratiques de soins Spécificités de prise en soin 269 Social, éducatif et réinsertion professionnelle 289 Techniques relationnelles 305 Plans d accès 328 Index des intervenants 333 Sommaire alphabétique 338 Impressum 346 Formulaire d inscription 348 Contacts 349

3 SOMMAIRE GLOBAL Conflits et violence Auto-défense pour femmes Fem-Do-Chi 10 Auto-protection et sécurité personnelle 11 Auto-protection et sécurité personnelle : confirmation des acquis 12 Gestion de la contestation dans les services d accueil 13 Gestion de la violence en milieu professionnel 14 Gestion des situations difficiles et des conflits 15 Violence du client : comment se protéger? 16 Violences domestiques et agressions sexuelles : détection et prise en charge 17 Connaissances juridiques et assurances sociales Aide sociale et mesures d insertion à l Hospice général 20 Allocations familiales et assurance-maternité 21 Asile : rôle et fonctionnement des institutions suisses (ODM et SAD) 22 Assurance-accidents (LAA) 23 Assurance-chômage (LACI) 24 Assurance-invalidité (LAI) 25 Assurance-maladie (LAMal) 26 Assurances sociales en bref 27 Assurance-vieillesse et survivants (AVS) 28 Bourses et Prêts d études (SBPE) 29 Curatelles (SPAD) 30 Droit de protection de l adulte 31 Droit des poursuites 32 Droit du bail 33 Droit du travail 34 Droit du travail dans la fonction publique (B505) 35 Héritage et succession 36 Pensions alimentaires (SCARPA) 37 Permis de séjour 38 Prestations complémentaires AVS-AI 39 Prestations complémentaires familiales (PC Famille) 40 Prévoyance professionnelle (LPP) 41 Responsabilité juridique dans l accompagnement santé - social 42 Responsabilité professionnelle 43 Sécurité sociale et accords bilatéraux 44 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

4 Diversité culturelle Compétences transculturelles dans les soins et le travail social 46 Contexte multiculturel et accompagnement des jeunes migrants 47 Enjeux interculturels d une collaboration avec des interprètes et des traducteurs 48 Interculturalité : réalité et défis dans le travail d accompagnement social et de la santé 49 Situations interculturelles : communiquer sans conflits 50 Spiritualité, religion et représentations culturelles 51 Environnement, exploitation et intendance Mobilité douce : entre sécurité et plaisir à vélo 54 Prévention et sécurité incendie 55 Ethique Assistance au suicide et euthanasies 58 Déontologie et éthique dans la pratique des soins 59 Directives anticipées à l usage des équipes multidisciplinaires 60 Ethique et travail social 61 Problèmes éthiques chez les patients atteints de démence 62 Expression écrite et orale Apprentissage du français : niveau 1 (élémentaire) 64 Apprentissage du français : niveau 2 (intermédiaire) 65 Apprentissage du français : niveau 3 (avancé) 66 Apprentissage intensif du français : niveau 1 (élémentaire) 67 Apprentissage intensif du français : niveau 2 (intermédiaire) 68 Apprentissage intensif du français : niveau 3 (avancé) 69 Courriel : bien correspondre par «voix» de mail 70 Expression en public 71 Impact de la voix dans la communication professionnelle 72 Langue des signes : sensibilisation 73 Orthographe et communication écrite 74 Prise de notes, procès-verbaux et comptes rendus de réunion 75 Rapports-bilans : rédaction efficace 76 Rédaction et correspondance professionnelles 77 Informatique Business Objects : version complète 80 Examen ou diagnostic ECDL 81 Excel 2007 : e-learning 82 Excel 2007 : e-learning en salle avec soutien pédagogique 83 Excel 2007 : initiation (1 ère partie) 84 Excel 2007 : initiation (2 e partie) 85 Excel 2007 : initiation (3 e partie) 86 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

5 Excel 2007 : perfectionnement (1 ère partie) 87 Excel 2007 : perfectionnement (2 e partie) 88 Excel 2007 : perfectionnement (3 e partie) 89 Excel 2010 : initiation (e-learning) 90 Excel 2010 : initiation (e-learning en salle avec soutien pédagogique) 91 Excel 2010 : initiation (1 ère partie) 92 Excel 2010 : initiation (2 e partie) 93 Excel 2010 : initiation (3 e partie) 94 Excel 2010 : perfectionnement (e-learning) 95 Excel 2010 : perfectionnement (e-learning en salle avec soutien pédagogique) 96 Excel 2010 : perfectionnement (1 ère partie) 97 Excel 2010 : perfectionnement (2 e partie) 98 Excel 2010 : perfectionnement (3 e partie) 99 L essentiel sur l ordinateur 100 L essentiel sur le Web et la communication 101 Outlook Outlook 2007 : e-learning 103 Outlook Outlook 2010 : e-learning 105 PowerPoint 2007 : e-learning 106 PowerPoint 2007 : initiation 107 PowerPoint 2007 : perfectionnement 108 PowerPoint 2010 : e-learning 109 PowerPoint 2010 : initiation 110 PowerPoint 2010 : perfectionnement 111 Réseaux sociaux : limites et opportunités 112 SPSS : statistiques 113 Word 2007 : e-learning 114 Word 2007 : e-learning en salle avec soutien pédagogique 115 Word 2007 : initiation (1 ère partie) 116 Word 2007 : initiation (2 e partie) 117 Word 2007 : initiation (3 e partie) 118 Word 2007 : perfectionnement 119 Word 2010 : initiation (e-learning) 120 Word 2010 : initiation (e-learning en salle avec soutien pédagogique) 121 Word 2010 : initiation (1 ère partie) 122 Word 2010 : initiation (2 e partie) 123 Word 2010 : initiation (3 e partie) 124 Word 2010 : perfectionnement (e-learning) 125 Word 2010 : perfectionnement (e-learning en salle avec soutien pédagogique) 126 Word 2010 : perfectionnement 127 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

6 Outils et méthodes Animation de séances collectives 130 Archiver et gérer les documents (papiers et numériques) 131 Cartes heuristiques : outil de gestion et de développement de la créativité 132 Cerveau : être plus efficace 133 Comment optimiser sa pratique professionnelle 134 Encadrer un stagiaire, un apprenti, un nouveau collaborateur 135 Entretien d embauche et mobilité professionnelle 136 Esprit client 137 Facteur humain et coordination interdisciplinaire 138 Formateur occasionnel 139 Gestion de projet : initiation 140 Gestion de projet : le rôle du responsable de projet 141 Gestion de stock : initiation 142 Gestion du temps et des priorités 143 Initiation à la méthode d évaluation globale (MEG) 144 Méthodes statistiques (niveau 1) 145 Méthodes statistiques (niveau 2) 146 Poster : réalisation et présentation 147 Téléphone : qualité et efficacité 148 Travailler au sein du réseau de santé genevois 149 Paramédical Bobath Advanced IBITA (advanced handling for upper extremity with emphasis on aspects of motor control and motor learning) 152 Bobath : évaluation et traitement de l adulte avec hémiparésie/plégie (cours de base) 153 Cours PNF avancé (Proprioception Neuromuscular Facilitation) 154 e-labtop/chimie clinique 155 e-labtop/chimie urine 156 e-labtop/hématologie 157 e-labtop/préanalytique 158 e-labtop/toxicologie 159 Rééducation par l escalade thérapeutique 160 Personne âgée Chutes : axes de prévention pour maintenir mobilité et autonomie 162 Comportements «perturbateurs» des aînés : soigner la collaboration 163 Conflits avec les familles des personnes âgées 164 Crise dans l âge avancé : spécificité et enjeux 165 Démence : communiquer grâce à la Validation (sensibilisation) 166 Démence de la personne âgée 167 Dénutrition et alimentation de la personne âgée 168 Malentendants : inutile de crier 169 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

7 Maltraitance envers les aînés : cours de base 170 Maltraitance envers les aînés : être référent PREMALPA 171 Malvoyance des seniors : dépister pour mieux accompagner 172 Sexualité, intimité et affectivité des personnes âgées 173 Vieillesse : accompagner entre autonomie et fragilité 174 Vieillesse : authenticité de la relation 175 Vieillissement cérébral et troubles cognitifs 176 Vieillissement et dignité : un défi? 177 Prévention santé et ressources personnelles Affirmation de soi 180 Agir avec mon dos 181 Burn out : prévention de l épuisement au travail 182 Concilier vie professionnelle et vie privée 183 Développer sa créativité professionnelle : mieux vivre les défis 184 En avant la retraite! 185 Hygiène de vie et horaires diversifiés : alimentation et sommeil 186 Intelligence émotionnelle : accueillir nos émotions 187 Mieux vivre le changement 188 Mon parcours de vie et mes aspirations 189 Plaisir au travail : favoriser la motivation par une nouvelle mobilisation 190 Prendre soin de soi 191 Réduction du stress par la pleine conscience : mindfulness 192 Stress : transformer le stress négatif en stress positif pour retrouver son énergie 193 Transformer ses problèmes en défis 194 Valeurs personnelles et cadre institutionnel : sens et cohérence 195 Santé mentale Accompagnements et soins lors de problématiques psychiques Activité professionnelle : entre idéal et réalité 200 Addictions et prises en charge dans les milieux socio-éducatifs 201 Addictions et soins infirmiers 202 Addictions : relation avec les personnes dépendantes 203 Adolescents en souffrance : comment les aider? 204 Adolescents : la médiation thérapeutique 205 Adolescents : psychopathologie spécifique et travail en réseau 206 Créativité et invention dans la relation d aide au quotidien 207 Dépression : comment mieux la connaître? 208 Précarité et souffrance psychique 209 Prévention du suicide : évaluation du risque et intervention 210 Relation avec les personnes souffrant de troubles psychiques 211 Santé mentale : approche de la personne 212 Santé mentale : attitudes et limites des professionnels 213 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

8 Schizophrénie : interventions pour les idées délirantes et les hallucinations auditives 214 Schizophrénie : outils de rétablissement 215 Trouble de la personnalité borderline : initiation à la TCD 216 Troubles bipolaires 217 Troubles de la personnalité : approche de la personne 218 Troubles graves du comportement alimentaire 219 Troubles psychotiques : sensibilisation 220 Retard mental, autisme et troubles psychiques Autisme : initiation 222 Autisme : stratégies éducatives 223 Déficiences intellectuelles : initiation 224 Du cœur au corps, vie affective, intime et sexuelle 225 Epilepsie et déficience intellectuelle 226 Evaluation des personnes avec autisme et/ou déficience intellectuelle à l âge adulte : quels outils? 227 Handicap psychique : initiation 228 Retard mental, troubles du spectre autistique et troubles psychiatriques associés chez la personne adulte 229 Traitements psychotropes 230 Soins Accompagnement des patients-clients et des proches Accompagnement de la personne en fin de vie et de ses proches 234 Accompagner les parents touchés par un deuil périnatal 235 Enseignement thérapeutique du patient : traitement et suivi des malades chroniques 236 Groupe Balint : formation à la relation soignant-soigné 237 Proche aidant, personne malade, soignant : quel partenariat? 238 Relation aidante pour les aides soignantes 239 Données probantes et recherche dans le domaine médico-soignant Evidence Based Nnursing (EBN) et Evidence Based Pratice (EBP) dans les soins 242 Recherche qualitative : initiation 243 Pratiques de soins Atelier - journée : chambres implantables (DAVI niveaux 1 et 2) et nutrition en oncologie 246 Atelier - journée : diabète, plaies d escarres et traitement compressif 247 Atelier - journée : dialyse peritonéale (DP niveaux 1 et 2) et réduction des complications des voies veineuses centrales (REDCO-CVC) 248 Atelier - journée : oxygénothérapie, gazométrie et drainage Pleur-Evac 249 Atelier - journée : stomies digestives et urinaires, PEG (Percutanée Endoscopique Gastrostomie) et jejunostomies 250 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

9 Atelier : contrôle pré-transfusionnel au lit du malade lors de la transfusion 251 Atelier : soins de trachéotomie 252 Dialyse : soins infirmiers 253 Escarres et bandages : autonomie de l aide soignante dans la prévention 254 Escarres : nouvelles approches dans la prévention et les soins 255 Massages de confort au quotidien 256 Mesures de contrainte et pratique de soins 257 Précautions standards et soins infirmiers 258 Précautions standards : se protéger soi et les autres 259 Premiers secours 260 Relaxation : technique appliquée aux patients 261 Soins palliatifs et douleur : rôle de l aide-soignant(e) 262 Soins palliatifs : sensibilisation 263 Tétraplégie, paraplégie : actualisation des pratiques 264 Trachéotomie, trachéostomie : prise en charge des patients 265 Transferts : les réaliser avec la participation active du patient 266 Ulcères veineux et artériels : stratégie de soins 267 Spécificités de prise en soin Allaitement : conseils et suivi à la maternité et à domicile 270 Cancer du sein : mise à jour des connaissances 271 Diabète : prise en charge de l adulte et de son entourage 272 Diabète : prise en charge de l enfant et de son entourage 273 Douleur : l évaluer et la soulager 274 Image corporelle dans le soin 275 Incontinence urinaire : prise en soins multidisciplinaire 276 Insuffisance cardiaque et respiratoire : mise à jour 277 Maladies neurologiques : mise à jour 278 Ménopause et andropause : mise au point 279 Obésité de l enfant : programme Contrepoids pour la prévention et le traitement 280 Obésité : prise en soin 281 Ostéoporose : prévention et traitement 282 Positions de l accouchement et protection du périnée : Dr de Gasquet 283 Séropositivité VIH/sida : prise en charge 284 Soins aux personnes victimes d un AVC 285 Soins infirmiers en oncologie 286 Tabac : prise en charge médicale des patients fumeurs 287 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

10 Social, éducatif et réinsertion professionnelle Aide sous contrainte ou comment aider une personne qui ne demande pas à l être 290 Aider par la parole : améliorer sa posture et ses outils 291 Analyse de l activité, un outil dans l encadrement socioprofessionnel 292 Analyse de situation et accompagnement de projet individuel 293 Approche cognitivo-comportementale 294 Approche systémique comme outil d accompagnement dans la relation d aide sociale 295 Concept de handicap : évolutions et conséquences 296 Insertion professionnelle : approche collective 297 Prise de risques ou risque zéro? 298 Programmes du service socioprofessionnel - évaluation et réadaptation professionnelles 299 Programmes pédagogiques du service socioprofessionnel - Ateliers 300 Public défavorisé : les aider dans leurs recherches d emploi 301 Rapport à l argent et gestion de dettes 302 Réseau social genevois : panorama 303 Techniques relationnelles Accueil du public 306 Bases de la conduite d entretiens 307 Bases de la médiation 308 Collaboration en équipe 309 Communication constructive 310 Communication interculturelle, interdisciplinaire et intergénérationnelle 311 Communication non violente 312 Conduite d entretien auprès des personnes en souffrance psychique : sensibilisation (niveau 1) 313 Conduite d entretien auprès des personnes en souffrance psychique : approfondissement (niveau 2) 314 Distance et proximité dans la relation 315 En scène ensemble! Expression créative et participation collaborative 316 Entretien motivationnel : motiver pour préparer le changement 317 Mieux se connaître pour mieux communiquer 318 Négocier gagnant-gagnant 319 Négocier : stratégies, enjeux et complexité 320 Place de l humour dans la relation 321 PNL Programmation neuro-linguistique (introduction) 322 PNL Programmation neuro-linguistique (praticien niveau 1) 323 Relation d aide et soutien aux familles 324 TG : travail groupal (introduction) 325 TGA : travail groupal analytique 326 Travail groupal analytique : supervisions didactiques 327 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

11 LES DOMAINES DE LA SANTÉ ET DU SOCIAL, UNE MISE EN RÉSEAU POUR RELEVER LES DÉFIS Genève, à l image de la Suisse et des autres pays d Europe, se doit de relever les multiples défis auxquels sont confrontées les institutions publiques qui œuvrent dans le domaine de la santé et le domaine social. Aujourd hui ces défis sont clairement identifiés : vieillissement de la population, explosion des maladies chroniques, augmentation du recours aux soins et aux prestations sociales, accroissement de la population migrante et précarisée, rationnement des ressources financières publiques dans un contexte de concurrence accrue. Répondre aux missions de soins, d accompagnement social, éducatif et de réinsertion de la population qui sont assignées aux institutions partenaires du réseau santé-social (EPI, FEGEMS, HG, HUG, imad), constitue un enjeu majeur pour la Genève d'aujourd'hui et de demain. Pour mener ces missions, les institutions doivent se doter et déployer des «outils» qui permettent de mobiliser avec efficience les ressources humaines, financières, matérielles et techniques allouées à des mondes professionnels caractérisés par d incessantes et rapides évolutions. L atteinte de cet objectif ambitieux exige un engagement et un investissement constants de l ensemble des acteurs de ce réseau, pour qu'ils soient en mesure de délivrer des prestations de haute qualité, adaptées et spécifiques à chacun des citoyens et des bénéficiaires. L acquisition régulière de nouveaux savoirs et de nouvelles compétences, par l'ensemble des professionnels, est garante d'une maîtrise des changements et des mutations qui s opèrent dans les organisations. Dans ce contexte, la formation continue est un puissant levier d action qui doit faire l'objet d'un investissement durable à consentir pour le développement du «capital humain» de nos institutions genevoises. Le réseau de formation continue «santé-social», regroupant les cinq entités partenaires, est doté de moyens qui lui permettent de concevoir, pour 2014, une offre complète, diversifiée et largement renouvelée garantissant, ainsi une réponse appropriée aux demandes des multiples terrains professionnels. Avec nos meilleurs messages. Isabel Rochat Présidente du DSE Pierre-François Unger Président du DARES RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES 2

12 LA FORMATION CONTINUE, UNE CLÉ POUR LE SUCCÈS Alors que Genève, considéré comme précurseur, a déjà célébré en 2011 la première décennie de sa loi sur la formation continue des adultes, le projet de loi fédérale qui vise à consolider la position de cette dernière dans le système suisse vient d être soumis au Parlement en mai Cette législation devrait permettre ainsi à chacun de se former tout au long de la vie. Dans un contexte avéré ou futur de pénurie du personnel qualifié, les institutions genevoises de la santé et de l action sociale ont défini la formation professionnelle continue comme un axe stratégique prioritaire, mais surtout un moyen indispensable à déployer pour relever les défis auxquels nous sommes tous confrontés. Ces derniers imposent que les compétences individuelles et collectives évoluent continuellement, afin de répondre notamment aux demandes des patients, des clients et des usagers, mais aussi à la complexité croissante des situations rencontrées, et à l évolution rapide des pratiques professionnelles et managériales. Pour l année 2014, avec une logique prônant: la gestion des compétences, la mobilité professionnelle et la gestion de la relève, le réseau de formation continue «santé-social» (EPI, FEGEMS, HG, HUG, imad) y répond par une offre structurée en 15 pôles thématiques. Visant plus de 300 métiers, accessible à plusieurs milliers de collaborateurs, elle regroupe environ 290 cours, dont 50 nouveautés qui viennent étayer cette offre, particulièrement dans les domaines de la santé mentale, des connaissances juridiques et des assurances sociales. Dans une perspective d amélioration constante de la qualité des dispositifs proposés dans chacune des institutions et pour garantir des standards de référence, les centres de formation de l HG et des HUG seront soumis, dès cette année, à l accréditation eduqua norme Celle-ci poursuit entre autre l objectif de renforcer, par des exigences accrues, le management de la qualité dans le domaine de la formation continue. La formation continue est indéniablement un facteur favorisant le succès des missions menées par nos institutions, partenaires du réseau. Alain Kolly Directeur général EPI Geneviève Stucki Secrétaire générale FEGEMS Christophe Girod Directeur général HG Bertrand Levrat Directeur général HUG Marie Da Roxa Directrice générale imad RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES 3

13 MODALITÉS PRATIQUES Public concerné par l offre de formation L offre de formation continue 2015 est destinée prioritairement aux collaborateurs des institutions suivantes: Établissements médico-sociaux de Genève (EMS) ; Établissements publics pour l'intégration (EPI) ; Hospice général (HG) ; (HUG) ; Institution genevoise de maintien à domicile (imad). Ces 5 institutions sont membres du Réseau genevois de la formation continue, domaine «santé-social» (ci-après Réseau). Pour tous les cours, les choix exprimés par les institutions apparaissent comme suit : L offre est également ouverte à tous les autres professionnels qui trouveront dans nos formations des occasions de développer leurs compétences. Inscription Les inscriptions sont prises en compte selon leur ordre d arrivée. Les effectifs des formations étant limités, nous vous recommandons de vous inscrire le plus rapidement possible. Aucune inscription n est prise par le formateur en début de cours. Pour le personnel des EPI, des HUG, de l HG et imad Pour s inscrire, les demandes de formation doivent se faire sur e-formation. Il s agit d une plateforme en ligne de gestion de la formation qui permet de consulter l offre disponible et de s y inscrire. L accès se fait depuis le site intranet de chaque institution. Pour le personnel des EMS Le participant s inscrit au moyen du formulaire d inscription se trouvant à la fin de ce catalogue, qui est également disponible en version électronique sur le site internet des Centres de formation des HUG ou de l HG. Le formulaire est à adresser par courriel ou courrier au Centre de formation des HUG. Pour les participants externes Le participant s inscrit au moyen du formulaire d inscription se trouvant à la fin de ce catalogue, qui est également disponible en version électronique sur les sites internet des Centres de formation des HUG ou de l HG. Le formulaire est à adresser par courriel ou courrier au Centre organisateur de la formation (voir chaque fiche de cours). 4 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

14 Finance d inscription Pour tous les collaborateurs des EMS, des EPI, de l HG, des HUG et imad, les finances d inscription sont prises en charge par les institutions concernées. Pour les participants des institutions membres du réseau genevois de la formation continue, la finance d inscription est de 150 CHF/jour. Pour les autres participants, elle est de 250 CHF/jour. Pour les cours d une durée inférieure à 8 heures, la facturation est faite au prorata temporis. Convocation Chaque participant reçoit une convocation avant le début de la formation. Elle fait office de confirmation d inscription. En cas de modification, report ou annulation de la formation, le participant est averti par courrier. Liste d attente Dans le cas d un enregistrement sur la liste d attente, le Centre organisateur peut créer une nouvelle session en fonction du quota atteint. Une information est alors transmise aux personnes concernées dès que possible, afin qu elles s y inscrivent. Participation Les participants inscrits doivent être disponibles pendant toute la durée du cours et ne peuvent être rappelés dans leur service durant la formation. Il est indispensable que l engagement à participer à une formation soit respecté, tant par le collaborateur que par sa hiérarchie. Absence Si l absence résulte d un cas de force majeure, la personne concernée informe dans les plus brefs délais le Centre de formation organisateur. En effet, une absence annoncée assez tôt permet de proposer la place rendue disponible à un autre participant. Chaque absence non excusée engendre un coût pour l employeur. Le coût total sera facturé en cas d annulation dans un délai de 10 jours avant le début de la session. Évaluation de satisfaction Au terme de sa formation, chaque participant est invité à procéder à une évaluation du cours. Pour les collaborateurs des EPI, de l HG, des HUG, et imad, cette évaluation se fait sur e-formation. La restitution est traitée de façon confidentielle. Toutes remarques ou critiques favorisent l amélioration de la qualité des prestations et l adaptation du contenu des cours. Elles peuvent également être adressées par voie de courriel directement à l adresse du Centre de formation organisateur. 5 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

15 Formateurs Les formateurs mentionnés dans les fiches descriptives de formation peuvent être remplacés pour différents motifs par les Centres de formation, sans qu une indication spécifique soit adressée aux participants. Attestation Une attestation est délivrée aux participants présents plus de 80% du temps de la formation. Aucune attestation, aucun certificat ou diplôme ne sera délivré si le temps de présence est inférieur ou si la note finale est inférieure à 4 sur 6. Dans ces cas, la totalité du coût de la formation reste due. Aide financière Les participants finançant eux-mêmes leur formation peuvent bénéficier, sous certaines conditions (ex. cours d une durée minimale de 40 h, etc.), d un chèque formation de 750 CHF de l Etat de Genève. Cette demande de financement se fait auprès de : Office pour l orientation, la formation professionnelle et continue (OFPC) Rue Prévost-Martin 6 Case postale Genève 4 Tél Confidentialité Tout ce qui est dit ou échangé en formation est soumis au principe de confidentialité afin de préserver un climat d écoute et de confiance indispensable pour faciliter l apprentissage. Aussi, il apparaît essentiel que chaque participant adhère à ce principe de base. Renseignements et conseils Les collaborateurs s adressent en priorité au secrétariat du Centre de formation de l institution à laquelle ils sont rattachés, notamment pour toutes les questions administratives et organisationnelles. 6 RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

16 INDEX DES PÔLES DE FORMATION Conflits et violence Connaissances juridiques et assurances sociales Diversité culturelle Environnement, exploitation et intendance Ethique Expression écrite et orale Informatique Outils et méthodes Paramédical Personne âgée Prévention santé et ressources personnelles Santé mentale Soins 12.1 Accompagnements et soins lors de problématiques psychiques 12.2 Retard mental, autisme et troubles psychiques 13.1 Accompagnement des patients-clients et des proches Données probantes et recherche dans le domaine médico-soignant Pratiques de soins Spécificités de prise en soin Social, éducatif et réinsertion professionnelle Techniques relationnelles RETOUR À LA TABLE DES MATIÈRES

17 1 PÔLE CONFLITS ET VIOLENCES CE PÔLE ABORDE LES DIFFÉRENTES FACETTES DE LA GESTION DES CONFLITS ET DES SITUATIONS DE VIOLENCE PROFESSIONNELLE. IL SE SUBDIVISE EN DEUX PARTIES DISTINCTES. D UNE PART, UNE PALETTE DE COURS QUI S AT- TACHE AUX QUESTIONS DE PRÉVENTION ET D IDENTIFICATION DES CONFLITS, AINSI QU AUX OUTILS PERMETTANT DE LES RÉSOUDRE. D AUTRE PART, UNE OFFRE CENTRÉE SUR L APPROCHE INTERDISCIPLINAIRE DE LA VIOLENCE QUI INTÈGRE LES QUESTIONS RELATIVES À L IMPACT SUR LA SANTÉ PHYSIQUE, PSYCHIQUE ET SOCIALE DES VICTIMES.

18 AUTO-DÉFENSE POUR FEMMES FEM-DO-CHI CONFLITS ET VIOLENCE 1 Apprendre les attitudes et gestes de base de l autodéfense. Désamorcer les situations de violence et les blocages provoqués par la peur qui paralyse. Renforcer la confiance en soi à travers la prise de conscience des possibilités physiques et psychologiques à disposition pour se défendre. Réfléchir sur la problématique des violences à l encontre des femmes. Présentation et acquisition de la méthode Fem Do Chi (apprentissage des techniques d autodéfense physiques, verbales et psychologiques). Techniques simples et efficaces à la portée de toute femme quelle que soit sa condition physique ou son âge. Mises en situation, jeux de rôles, échanges, apports théoriques. Association Viol-Secours, association à but non lucratif proposant des stages d autodéfense pour les adolescentes et les femmes afin de prévenir tout type de violences - Genève juin heures 13h00-18h00, 09h00-16h00 Professionnels du Réseau et partenaires : 225 CHF Autres participants : 375 CHF Attention, horaire du deuxième jour : 9h00 à 16h00. Les stages sont ouverts à toutes les femmes, sans distinction d âge ou de condition physique. Cette formation est animée par une formatrice membre de l association Viol Secours Genève. Prévoir une tenue vestimentaire confortable ainsi qu un sac de couchage nécessaire à certains exercices. 10

19 AUTO-PROTECTION ET SÉCURITÉ PERSONNELLE CONFLITS ET VIOLENCE 1 Permettre aux participants de gérer des situations potentiellement violentes. Prendre en charge sa sécurité personnelle face à des personnes ayant recours à la violence physique ou verbale. Renforcer le langage corporel en adéquation avec les situations et les besoins personnels. Connaître ses propres limites et les déclencheurs qui envahissent l émotionnel. Processus précédant l agression. Reconnaissance de ses émotions, de sa propre violence. Techniques verbales, positionnement de la voix. Techniques d urgence : mouvements de protection, luttes, frappes. Interactivité, mises en situation de confrontations verbales et physiques (jeux de rôles avec un instructeur protégé et une instructrice). Institut de formation WAKO Sàrl, 6 e dan Aïkido, expert en arts martiaux, diplômé en travail social, expert dans les approches préventives de la violence - Genève Session A : avril, 18 mai 2015 Session B : octobre, 02 novembre 2015 Session C : novembre, 14 décembre heures, 13h00-17h00 Professionnels du Réseau et partenaires : 375 CHF Autres participants : 625 CHF Les deux premières journées se déroulent de 8h30 à 17h00. Prévoir une tenue vestimentaire confortable et pratique ainsi que des baskets aux semelles claires et propres. 11

20 AUTO-PROTECTION ET SÉCURITÉ PERSONNELLE : CONFIRMATION DES ACQUIS CONFLITS ET VIOLENCE 1 Développer des habiletés pour faire face à des personnes ayant recours à la violence physique ou verbale. Entraîner les techniques physiques pour assurer sa propre sécurité et gérer les situations potentiellement problématiques. Techniques verbales, positionnement de la voix. Techniques d urgence, de protection, de lutte. Interactivité, mises en situations par des confrontations verbales et physiques. Institut de formation WAKO Sàrl, 6 e dan Aïkido, expert en arts martiaux, diplômé en travail social, expert dans les approches préventives de la violence - Genève 02 octobre heures Professionnels du Réseau et partenaires : 150 CHF Autres participants : 250 CHF Cours de rappel et de mise à jour des connaissances et des habiletés. Il est indispensable d avoir suivi au préalable le cours Auto-protection et sécurité personnelle. Tenue vestimentaire confortable requise et chaussures de sport à semelles claires et propres. 12

LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL. Les institutions partenaires

LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL. Les institutions partenaires LA FORMATION CONTINUE DU RÉSEAU SANTÉ ET SOCIAL 2014 Les institutions partenaires TABLE DES MATIÈRES Editoriaux pages Les domaines de la santé et du social, une mise en réseau pour relever les défis 2

Plus en détail

Offre de formation continue. Octobre 2014 - Décembre 2015

Offre de formation continue. Octobre 2014 - Décembre 2015 Offre de formation continue Octobre 2014 - Décembre 2015 La formation continue, un moteur au développement des compétences En adoptant récemment la loi fédérale sur la formation continue, le parlement

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE

Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE sozialversicherungen der Schweiz ASSURANCES SOCIALES EN SUISSE Sécurité sociale. Votre couverture d assurance légale en Suisse. (Dernière mise à jour: janvier 2015) Prestations Assurance-vieillesse et

Plus en détail

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base

www Sécurité sociale en Suisse: www.ofsp.admin.ch > Thèmes > Aperçu > Données de base Vivre et travailler en Suisse + Le système de sécurité sociale en Suisse + Le système social* Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela

Plus en détail

Généraliste en assurances sociales

Généraliste en assurances sociales Généraliste en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II. Programme... 4 1.

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF

En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF En région PACA, votre organisme de formation certifié ISQ-OPQF Tél. : 04 42 21 06 22 Fax : 04 42 21 27 04 Mail : if.conseil@wanadoo.fr Site : www.ifconseil.eu Un partenariat Basé sur la lecture attentive

Plus en détail

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE

VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE VIVRE ET TRAVAILLER EN SUISSE + LE SYSTÈME DE SÉCURITÉ SOCIALE EN SUISSE + LE SYSTÈME SOCIAL Le système suisse de sécurité sociale est relativement complexe: chaque branche a ses particularités. Cela tient

Plus en détail

Cours de préparation au brevet en assurances sociales

Cours de préparation au brevet en assurances sociales Cours de préparation au brevet en assurances sociales P R O G R A M M E DE FORMATION FORMER INFORMER COORDONNER En collaboration avec Table des matières Chapitre Page I. Renseignements généraux... 3 II.

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION

ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION ANNEXE I REFERENTIEL PROFESSIONNEL AUXILIAIRE DE VIE SOCIALE CONTEXTE DE L INTERVENTION L auxiliaire de vie sociale réalise une intervention sociale visant à compenser un état de fragilité, de dépendance

Plus en détail

Panorama des assurances sociales en Suisse

Panorama des assurances sociales en Suisse Panorama des assurances sociales en Suisse Assurances Prestations Personnes assurées Bases de calcul des prestations Incapacité de trav Assurance-vieillesse et survivants Assurance-invalidité (AVS/AI)

Plus en détail

Information du jour La prévoyance sociale en Suisse

Information du jour La prévoyance sociale en Suisse Information du jour La prévoyance sociale en Suisse Prestations Assurés/Ayants droit Base de calcul pour le montant des prestations pour guérison, soins, réadaptation AVS/AI Sont obligatoirement assurées

Plus en détail

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Les assurances. Économie, connaiss.de base Réponse 2

Économie, connaiss.de base Réponse 1. Économie, connaiss.de base Question 1 Les assurances. Économie, connaiss.de base Réponse 2 Économie, connaiss.de base Question 1 Économie, connaiss.de base Réponse 1 Quel est le principe sur lequel se basent nombre d assurances? Expliquez ce principe. Le principe de solidarité. Un certain nombre

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Association Autonomie Aquitaine

Association Autonomie Aquitaine M1 : le contexte législatif et réglementaire de la démarche qualité en secteur médico- social: o La Loi du 2 janvier 2002 : o ses fondements o La démarche de projet o Le règlement de fonctionnement o Le

Plus en détail

je connais mon banquier je connais mon banquier La sécurité financière de votre vie future Prévoir

je connais mon banquier je connais mon banquier La sécurité financière de votre vie future Prévoir La sécurité financière de votre vie future Prévoir Que nous réserve l avenir? C est une question que chacun de nous se pose de temps en temps sans pouvoir y répondre avec beaucoup d assurance. Quoi qu

Plus en détail

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée»

«SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» «SOINS AUX PERSONNES AGEES : Cadre juridique et administratif des prises en charge chez la personne âgée» intéresser, l entendre, et transformer en soins de vie ce qu elle veut nous dire qu elle soit atteinte

Plus en détail

Comment la proposer et la réaliser?

Comment la proposer et la réaliser? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment la proposer et la réaliser? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les professionnels de santé dans la mise en œuvre d un programme

Plus en détail

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier

Prévoyance professionnelle. Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle Ce qu il faut savoir du 2 e pilier Prévoyance professionnelle obligatoire (LPP) en Suisse Etat: janvier 2012 Table des matières Le 2 e pilier dans le système suisse de prévoyance

Plus en détail

Assurances selon la LAMal

Assurances selon la LAMal Assurances selon la LAMal Règlement Edition 01. 2015 Table des matières I Dispositions communes 1 Validité 2 Affiliation / admission 3 Suspension de la couverture-accidents 4 Effets juridiques de la signature

Plus en détail

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016

DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 DAS / Diploma of Advanced Studies Intervenant-e spécialiste en défense et protection de l enfant et de l adolescent-e 2014 / 2016 CAS / Certificate of Advanced Studies Protection de l enfance et de l adolescence

Plus en détail

Unité de formation professionnelle du Ceras

Unité de formation professionnelle du Ceras Unité de formation professionnelle du Ceras 15 novembre 2013 : Journée romande de la commission latine d intégration professionnelle (CLIP) Cette présentation, susceptible d être d distribuée e aux personnes

Plus en détail

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17

Management Responsabilité. Management Responsabilité. Centre de Formation des Professions de Santé Programme 2012 17 Management Responsabilité Management Responsabilité 2012 17 L'entretien annuel d'évaluation Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier

Plus en détail

4.11 Etat au 1 er janvier 2013

4.11 Etat au 1 er janvier 2013 4.11 Etat au 1 er janvier 2013 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents :

MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL. Le moniteur-éducateur intervient dans des contextes différents : MONITEUR-EDUCATEUR ANNEXE I : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION Le moniteur-éducateur participe à l'action éducative, à l'animation et à l'organisation

Plus en détail

Les assurances sociales au quotidien I

Les assurances sociales au quotidien I François Wagner Les assurances sociales au quotidien I Assurances accident, chômage et invalidité Prestations complémentaires Allocations perte de gain maternité CIP-Notice abrégée de la deutsche Bibliothek

Plus en détail

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases

ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases L Assurance-Invalidité (LAI) ASSURANCE-INVALIDITE Notions de bases 1. Quelques principes importants de l AI 2. La 5 ème révision de l AI (01.01.2008) service social 1 service social 2 L Assurance-Invalidité

Plus en détail

UNISSONS NOS COMPETENCES

UNISSONS NOS COMPETENCES Office AI du canton de Neuchâtel Espacité 4-5 2300 La Chaux-de-Fonds Tél. 032 910 71 00 Fax 032 910 71 99 Office AI du canton du Valais Av. de la Gare 15 1951 Sion Tél. 027 324 96 11 Fax 027 324 96 21

Plus en détail

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes?

Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Les assurances sociales en Suisse: quel(s) impact(s) sur la vie des femmes? Liliane Maury Pasquier La Chaux-de-Fonds, 22 novembre 2011 INTRODUCTION : Tout le monde a droit à une vie digne (art. 7 et 12

Plus en détail

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V.

Le décret du 2 mars 2006 a institué le Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique de niveau V. Siège social : 9 bis, rue Armand Chabrier 47400 TONNEINS Tél. : 05.53.64.61.57 Fax : 05.53.64.63.12 e-mail : adestonneins@yahoo.fr Site : www.adesformations.fr Antenne de Bazas 7 chemin Larriou 33430 BAZAS

Plus en détail

Le SPC. un service de l'administration cantonale (DEAS) sa mission réside dans l'exécution d'une action administrative et financière

Le SPC. un service de l'administration cantonale (DEAS) sa mission réside dans l'exécution d'une action administrative et financière Le SPC un service de l'administration cantonale () sa mission réside dans l'exécution d'une action administrative et financière son efficacité sociale repose sur son organisation permettant le traitement

Plus en détail

SUPPLEMENT AU DIPLÔME

SUPPLEMENT AU DIPLÔME SUPPLEMENT AU DIPLÔME Le présent supplément au diplôme (annexe descriptive) suit le modèle élaboré par la Commission européenne, le Conseil de l'europe et l'unesco/cepes. Le supplément vise à fournir des

Plus en détail

Garantir le minimum vital

Garantir le minimum vital 1 er pilier, AVS/AI Garantir le minimum vital Par le biais de l AVS/AI, la prévoyance étatique couvre les besoins vitaux de toute la population. 1. Situation initiale La prévoyance vieillesse, survivants

Plus en détail

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours

Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Professionnalisation des responsables de secteur 25 jours Les responsables occupent un «poste clé» autant dans l organisation et la gestion des activités que dans l animation de leur équipe et la qualité

Plus en détail

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève

Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève «Task Force LAMat» AMat Etat au 1 er janvier 2010 Assurance-maternité et adoption dans le canton de Genève Rapport avec le droit fédéral En date du 1 er juillet 2005, la législation fédérale sur les allocations

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention,

Plus en détail

M2S. Formation Développement personnel. formation. La confiance en soi Gestion du stress

M2S. Formation Développement personnel. formation. La confiance en soi Gestion du stress Formation Développement personnel M2S formation La confiance en soi Gestion du stress Gestion du temps et gestion du stress Gestion des tensions et des conflits Gestion des conflits et de l agressivité

Plus en détail

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE

LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE : DES FORMATIONS POUR LES PROFESSIONNELS DE LA SANTE AD'PROSANTE - GROUPE SOFT FORMATION 84, Boulevard de la Corderie 13007 Marseille Tél : 04.91.15.71.03 Fax : 04.91.81.52.62 1 NOTRE OFFRE

Plus en détail

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène.

Formations 2008. www.ifpa-formation.com. Développement personnel. Ressources humaines. Management. Bureautique. Vente. Hygiène. Développement personnel Ressources humaines Management Bureautique Formations 2008 Vente Hygiène Santé, social Linguistique professionnelle Langues vivantes étrangères Tél. : 03 85 42 44 98 www.ifpa-formation.com

Plus en détail

Relation soignant / soigné

Relation soignant / soigné Relation soignant / soigné 3 métiers impossibles selon Freud : gouverner soigner éduquer Car met les personnes dans une situation de dépendance et d autorité Relation = activité ou une situation dans laquelle

Plus en détail

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35)

EVS ORMATIONS EVS. Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB (35) FORMATION ORMATIONS EVS EVS Proposées par le Greta Est-Bretagne GEB Des modules de deux jours pour valoriser des compétences et acquérir des connaissances complémentaires Compétences et métiers de l aide

Plus en détail

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme :

Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Formations à l accompagnement des personnes vivant avec autisme : Sensibilisation à l autisme Adaptation de l environnement à l individu - TEACCH Développement des compétences de l individu - ABA Gestion

Plus en détail

GIP Ecole Supérieure Montsouris

GIP Ecole Supérieure Montsouris > - ouverture et excellence GIP Ecole Supérieure Montsouris En 1988, la faculté de médecine de Créteil crée la première Maîtrise Sciences et Techniques (MST) Santé Mentale - Editorial - GIP Ecole Supérieure

Plus en détail

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre

La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre La prévention : caractéristique du positionnement de la Mutualité Française sur l ensemble de son offre Avril 2011 La longue expérience de la Mutualité Française dans la mise en œuvre d actions de prévention,

Plus en détail

la maladie d Alzheimer

la maladie d Alzheimer Prévenir... les difficultés de vie avec un proche atteint de la maladie d Alzheimer 27 La maladie d Alzheimer n est pas la maladie d une seule personne 800 000 français sont atteints par la maladie d Alzheimer

Plus en détail

Séance d information. La loi sur l assurance. assurance-chômage. chômage. mes droits et mes obligations - notions de base

Séance d information. La loi sur l assurance. assurance-chômage. chômage. mes droits et mes obligations - notions de base Séance d information La loi sur l assurance assurance-chômage chômage mes droits et mes obligations - notions de base Séance de 9h à 12h environ (pause de 15 minutes) Intervenants : Caisse de chômage Unia

Plus en détail

Management Responsabilité

Management Responsabilité L évaluation professionnelle : un enjeu pour l évolution du management hospitalier Identifier la problématique de l évaluation professionnelle Utiliser l entretien annuel d activité comme levier de changement

Plus en détail

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers

4.11. 2 L AI peut, à titre exceptionnel, prendre en charge les frais de. 3 Ces dispositions sont aussi valables pour les frontaliers 4.11 Etat au 1 er janvier 2008 Couverture d assurance en cas de mesures de réadaptation de l AI Couverture d assurance en cas de maladie 1 Toute personne domiciliée en Suisse est couverte par l assurance-maladie

Plus en détail

Assurances de personnes Accidents, obligatoire LAA, complémentaire LAA. Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper

Assurances de personnes Accidents, obligatoire LAA, complémentaire LAA. Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper Assurances de personnes Accidents, obligatoire, complémentaire Les risques du métier sont réels, vous pouvez anticiper Assurance de personnes Vaudoise Une meilleure couverture accidents pour de meilleures

Plus en détail

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé

ASSURANCES. Votre partenaire formation continue. MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé ASSURANCES MODULES Salaires et Assurances dans la pratique : débutant, avancé, confirmé CERTIFICAT Généraliste en assurances sociales Votre partenaire formation continue www.virgile.ch tél. 021 921 19

Plus en détail

SUISSE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de francs suisses (CHF).

SUISSE. Les dépenses sociales sont exprimées en millions de francs suisses (CHF). SUISSE Nomenclature AA AC AF AI AM APG AVS EPF PC PP Assurance-accidents Assurance-chômage Allocations familiales Assurance-invalidité Assurance-maladie Allocations pour perte de gains Assurance-vieillesse

Plus en détail

LES ASSURANCES SOCIALES

LES ASSURANCES SOCIALES LES ASSURANCES SOCIALES Généralités L'exercice d'une activité professionnelle implique l'obligation de s'acquitter de certaines assurances sociales. Cependant, la situation varie fortement selon qu'une

Plus en détail

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation

Fiche métier. Assistant socio-éducatif. Formation. Domaine de compétence. Activités. Au sein des Maisons du Rhône du secteur d habitation Assistant socio-éducatif 4 diplôme d état d assistant de service social 4 formation diplômante sur 3 ans dont 12 mois de stages pratiques 4 accueil, écoute, évaluation, information, orientation des personnes

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Etat 1 er janvier 2014 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale Case postale

Plus en détail

Fiche descriptive : DEAMP

Fiche descriptive : DEAMP Fiche descriptive : DEAMP FICHE METIER L'aide médico-psychologique (AMP) exerce une fonction d'accompagnement et d'aide dans la vie quotidienne. A ce titre, il intervient auprès d'enfants, d'adolescents,

Plus en détail

Accompagner le changement et mieux communiquer

Accompagner le changement et mieux communiquer Accompagner le changement et mieux communiquer Catalogue Formations 2009/2010 Dédiées aux acteurs du monde de la communication Management opérationnel des équipes de communication Manager efficacement

Plus en détail

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA

Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Mémento concernant l assurance-accidents obligatoire selon la LAA Assurance Base légale de l assurance La loi fédérale sur l assurance-accidents (LAA) du 20 mars 1981 ainsi que les ordonnances qui s y

Plus en détail

concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE)

concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE) DSJ/Avant-projet du 5..0 Loi du concernant la protection de l enfant et de l adulte (LPAE) Le Grand Conseil du canton de Fribourg Vu la modification du 9 décembre 008 du code civil suisse (Protection de

Plus en détail

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services

La santé. Les établissements de l entité Mutualité Santé Services 1 solidaire Apporter une réponse concrète aux besoins de la population en matière de santé, selon des principes fondamentaux de solidarité et d entraide. Développer un important réseau d œuvres sanitaires

Plus en détail

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100%

Demande de logement. Chez: Numéro postal: Localité: à son compte Pourcentage de l activité: % Motif si inférieur à 100% Guichets ouverts de 11 à 15 heures 1. Demandeur Demanderesse Demande de logement Reservé à l administration Dossier No Date: social libre Domicile Rue: Chez: Numéro postal: Localité: Tél. privé: Tél. portable:

Plus en détail

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile

Formations Sanitaires et Sociales. Petite enfance Gérontologie Aide à domicile Formations Sanitaires et Sociales Petite enfance Gérontologie Aide à domicile SOMMAIRE Formations communes aux secteurs : petite enfance, gérontologie et aide à domicile Page 4 Formations relatives au

Plus en détail

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES

L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES L ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT EN 15 QUESTIONS - RÉPONSES CONTEXTE 1. Pourquoi avoir élaboré un guide sur l éducation thérapeutique du En réponse à la demande croissante des professionnels de santé

Plus en détail

Un métier en évolution.

Un métier en évolution. Intégré à une équipe de soins, l'aide-soignant assiste l'infirmier dans les activités quotidiennes de soins. Il contribue au bien-être des malades, en les accompagnant dans tous les gestes de la vie quotidienne

Plus en détail

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols

Chargé(e) d Accueil. La filière certifications de l afpols Chargé(e) d Accueil La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Les assurances sociales

Les assurances sociales Les assurances sociales Situation au 1 er janvier 2015 Libera SA experts en prévoyance professionnelle www.libera.ch Impressum Editeur Libera SA Libera SA Aeschengraben 10 Stockerstrasse 44 Case postale

Plus en détail

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble

Bien-être et Performance Collective Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Des risques psychosociaux au modèle de management et au bien vivre ensemble Comment concilier «bienêtre» et «performance collective»? Comment aider les opérationnels à assumer leur responsabilité managériale,

Plus en détail

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE ÊTRE MANAGER D UNE ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE DANS LE SECTEUR SANITAIRE OU MÉDICO-SOCIAL Formation permettant l obtention d un certificat professionnel CPFFP SPÉCIALISATION EN MANAGEMENT D ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE

Plus en détail

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins

05.025 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins e-parl 8.09.007 4: Conseil des Etats Session d'automne 007 05.05 é Loi sur le nouveau régime de financement des soins Droit en vigueur Projet du Conseil fédéral Décision du Conseil des Etats Décision du

Plus en détail

DEMANDE DU REVENU D INSERTION (RI)

DEMANDE DU REVENU D INSERTION (RI) Date de réception (timbre + visa) DEANDE DU REVENU D INSERTION (RI) N de dossier 1. INORATIONS GÉNÉRALES Requérant-e Conjoint-e, Concubin-e, Partenaire enregistré Identité Nom Prénom (/) Date et lieu de

Plus en détail

Préparer la formation

Préparer la formation Préparer Profédus propose des exemples variés de contenus d enseignement en éducation à la santé. Les fiches ne sont pas conçues en «prêt à penser» ; elles restent largement enracinées dans le contexte

Plus en détail

OUI NON OUI NON. Célibataire Séparé-e de fait Célibataire Séparé-e de fait. Marié-e Séparé-e judiciairement Marié-e Séparé-e judiciairement

OUI NON OUI NON. Célibataire Séparé-e de fait Célibataire Séparé-e de fait. Marié-e Séparé-e judiciairement Marié-e Séparé-e judiciairement Date de réception (timbre) SERVICE SOCIAL LAUSANNE DEMANDE DU REVENU D INSERTION (RI) V11 N de dossier 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES Requérant-e Conjoint-e / Concubin-e / Partenaire Nom-s Prénom-s Sexe (M/F)

Plus en détail

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées

Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées Fiche de pré-inscription en établissement d accueil pour personnes âgées LA MAYENNE C O N S E I L G É N É R A L Original à conserver et photocopie(s) à retourner à un ou plusieurs établissements de votre

Plus en détail

BUREAUX D ARCHITECTES

BUREAUX D ARCHITECTES REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de la solidarité et de l'emploi Office cantonal de l'inspection et des relations du travail Document REFLÉTANT LES CONDITIONS DE TRAVAIL ET PRESTATIONS SOCIALES

Plus en détail

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance

Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance FONDATION NATIONALE DE GERONTOLOGIE Charte des droits et libertés de la personne âgée en situation de handicap ou de dépendance La vieillesse est une étape de l existence pendant laquelle chacun poursuit

Plus en détail

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille

SOMMAIRE. METHODE VITTOZ... P3 La Méthode... P3 Le champ d action... P3. Centre de formation AKOUO : CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille FORMATION A LA METHODE VITTOZ Centre Culturel CCCM 77 rue Ste Cécile 13005 Marseille Tel 04 91 25 88 89 Mail : centre.culturel.cccm@free.fr Site : http://centre.culturel.cccm.free.fr http://vittoz-akouo-formation-marseille.com

Plus en détail

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif

1 Objectif des commentaires explicatifs. 1.1 Objectif Commentaires explicatifs concernant les documents de base Examen professionnel d Assistant/e spécialisé/e en soins de longue durée et accompagnement (Projet du 27.9.2012) 1 Objectif des commentaires explicatifs

Plus en détail

Assurance obligatoire des soins

Assurance obligatoire des soins Assurance obligatoire des soins selon la Loi fédérale sur l assurance-maladie (LAMal) Conditions d assurance Sanitas Corporate Private Care Edition de janvier 2009 (version 2013) Organisme d assurance:

Plus en détail

Catalogue de formations transversales pour cadres

Catalogue de formations transversales pour cadres Cabinet de Conseil et de formation Agréé par le ministère de la formation et de l enseignement professionnel Catalogue de formations transversales pour cadres 42, Rue MAX MARCHAND GAMBETTA. Oran - Algérie

Plus en détail

Formation initiale des bénévoles

Formation initiale des bénévoles Formation initiale des bénévoles Le vieillissement normal et pathologique Les bénévoles vont découvrir / renforcer leurs connaissances liées au vieillissement des personnes en situation normale (manifestations

Plus en détail

Périnatalité : approche psycho-socio-pédagogique de la naissance

Périnatalité : approche psycho-socio-pédagogique de la naissance CAS 2015-2016 Certificate of Advanced Studies Périnatalité : approche psycho-socio-pédagogique de la naissance Une formation postgrade de 10 ECTS destinée aux professionnel-le-s de la santé et du social

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG)

Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Unité Hospitalière de Psychiatrie de la Personne Âgée (UHPG) Filière : SANTE MENTALE Carte d'identité Nom de l'institution : FONDATION DE NANT- SECTEUR PSYCHIATRIQUE DE L EST VAUDOIS Nom du service : UNITE

Plus en détail

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR

1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR 1.1.2014 IMPORTANTES INFORMATIONS POUR LES BÉNÉFICIAIRES D UNE RENTE FAR Sommaire Décision de prestations 1 Formulaire de déclaration définitive 1 Possibilité de faire examiner la décision de prestations

Plus en détail

Formation obligatoire d adaptation à l emploi

Formation obligatoire d adaptation à l emploi Cycle de formation Praxis Conforme à l arrêté du 16 juillet 2009 Formation obligatoire d adaptation à l emploi Agent de service mortuaire Madame, Monsieur, Depuis l arrêté du 16 juillet 2009 relatif à

Plus en détail

Consulting Service sàrl. Future. Conseil et formation en assurances sociales. Assurances Sociales. 22 mai 2015

Consulting Service sàrl. Future. Conseil et formation en assurances sociales. Assurances Sociales. 22 mai 2015 Le contenu q Modifications depuis 2012 q Les projets de révision q Un cas pratique pour le congé maternité q Sites Internet utiles Version 2015 / François Wagner 2 Assurances sociales Assurances sociales

Plus en détail

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières

Mémento. de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents. GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon. Table des matières Mémento de l assurance-accidents selon la loi fédérale sur l assuranceaccidents (LAA) GENERALI Assurances Générales SA, 1260 Nyon Table des matières Base légale de l assurance Page Personnes assurées 1.

Plus en détail

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses

Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses 2.09 Cotisations Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Etat au 1 er janvier 2015 1 En bref Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie

Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie Formations 2011 Fédération Familles Rurales Haute Savoie Nos formations s adressent aux salariés et professionnels en activité mais également aux bénévoles. Elles ont pour objectif de contribuer à l acquisition

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VILLE MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS ANNEXE I ANNEXE I DIPLÔME D ÉTAT D INFIRMIER Référentiel d activités Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet, un

Plus en détail

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux

La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La Réhabilitation Psychosociale : philosophie et enjeux La réhabilitation psychosociale est à la mode. Ce n est jamais bon signe. Cela risque de conduire à perdre le sens initial de cette démarche. La

Plus en détail

Calendrier des formations INTER en 2011

Calendrier des formations INTER en 2011 Calendrier des formations INTER en 2011 THEMES Liste des formations INTER MOTIVEZ ET DYNAMISEZ VOS EQUIPES 98 % de participants satisfaits et se sentant reconnus à la sortie de nos formations! L environnement

Plus en détail

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité

Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité Loi fédérale sur l assurance-chômage obligatoire et l indemnité en cas d insolvabilité (Loi sur l assurance-chômage, LACI) Projet Modification du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu le

Plus en détail

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel

Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Assurance militaire Personnes assurées à titre professionnel Vos agences régionales Suva Assurance militaire Suva Genève Assurance militaire Rue Ami-Lullin 12, case postale 3949, 1211 Genève 3, tél. 022

Plus en détail

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations

1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations 2.09 Etat au 1 er janvier 2009 Statut des indépendants dans les assurances sociales suisses Généralités 1 Ce mémento fournit des informations sur les cotisations que doivent verser aux assurances sociales

Plus en détail