RENTRÉE. FlashInformatique.epfl.ch. Actualités. Analyse. A votre service. Brève. Logiciel libre. Prochaines parutions

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "5 13.09.2013 RENTRÉE. FlashInformatique.epfl.ch. Actualités. Analyse. A votre service. Brève. Logiciel libre. Prochaines parutions"

Transcription

1 FlashInformatique.epfl.ch RENTRÉE p/a EPFL - Domaine IT - Station 8 - CH 1015 Lausanne - tél Actualités Open Access au Forum Rolex Aurore Granval 2 DIT-info 11 Analyse Pourquoi ITIL au DIT? Michel Naguib 3 A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center Alaeddine El Fawal 7 A votre service IS-Academia, l outil de gestion des études de l EPFL Laurent Ramelet 4 La machine à loisirs Christian Kauth 6 Poséidon, l offre de portables et son support Jérôme Kälin 12 myprint, gestion centralisée de l impression Catherine Cornaz & Thomas Becker 14 Brève Problème de l'été La solution Manuel Ojanguren 13 Logiciel libre La logithèque libre de l étudiant et du chercheur Jean-Daniel Bonjour 16 Prochaines parutions No Délai de rédaction tout public public averti expert Parution Photo: Alain Herzog

2 Actualités Open Access au Forum Rolex & EPFL - SISB, spécialistes de l information Invitation à la conférence Open Access qui aura lieu à la Bibliothèque de l EPFL en anglais. Free entrance to the conference Open Access at the EPFL Library. Within the framework of the Open Access Week, the EPFL library is pleased to invite you to the event Open Access authors, publishers, investors and institutions working towards the open access to scientific research results. The conference will be held on Thursday October 24, 2013, at the Forum RLC, EPFL campus from 10 am to 7 pm For the past ten years, the Open Access movement has been defending the principle of free accessibility to the scientific literature for everyone. z Who are the Open Access actors? z Which are the economic models and their stakes? z Why publish in Open Access? z How do institutions pay for publication in open access? Those questions will be addressed from various points of view (publishers, academic institutions, investors and authors) through different conferences. z Pierre Devaud (MSc) et Dr Alain Borel, Scientific Librarians, Infoscience (EPFL). infoscience.epfl.ch z Dr Xenia van Edig, Business Development, Copernicus, www. copernicus.org z Dr Dagmar Meyer, Policy Adviser, European Research Council (ERC), erc.europa.eu z Dr Daniel Höchli, Director of the Administrative Offices, Swiss National Science Foundation (SNSF), z Dr Kamila Markram, Co-founder, Chairman and Chief Executive Officer, Frontiers, The list above is incomplete and extra conferences will be provided and expected. This event is intended for the scientific community, the publishing and information professionals as well as everyone interested in the Open Access movement. It will be held in English. You can register using the online form at go.epfl.ch/oa_conf_register Find more information on this event on our webpage: library2. epfl.ch/conference_open_access/eng We are looking forward to meeting you on Thursday October 24 th! Contact: n Speakers z Catriona McCallum, Advocacy Project Manager, PLOS. www. plos.org z Dr Meloney Bartlett, Head of Journal Publishing, Royal Society of Chemistry (RSC). Impressum Revue consacrée aux technologies de l information, éditée par le Domaine IT de l EPFL (DIT). Les articles n engagent que leurs auteurs, sauf ceux qui concernent de façon évidente des prestations officielles (sous la responsabilité du DIT ou d autres entités). Toute reproduction, même partielle, n est autorisée qu avec l accord de la rédaction et des auteurs. 2 flash informatique Rédacteur en chef a.i.: Appoline Raposo de Barbosa, Mise en page & graphisme: Appoline Raposo de Barbosa Comité de rédaction: Jean-Daniel Bonjour, Sébastien Ferrara, Patrice Fumasoli, Florence Hagen, Laurent Kling, Michel Naguib, Julia Paolini, François Roulet, Christophe Salzmann & Predrag Viceić Impression: Atelier de Reprographie EPFL Tirage: 4000 exemplaires Adresse Web: flashinformatique.epfl.ch Adresse: Domaine IT EPFL Station 8, CH-1015 Lausanne Téléphone: & Abonnement au FI par à:

3 Analyse Pourquoi ITIL au DIT? EPFL - Domaine IT, responsable de la communication The ITIL project was introduced at the DIT over one year ago. How will DIT benefit from this methodology? This article examines the main aspects of this question. Le projet ITIL au DIT a été initié il y a maintenant plus d un an. Quels seront donc les bénéfices de cette méthodologie? Cet article se propose d apporter les principaux éléments de réponse à cette question. Avant de répondre à la question, il est important de rappeler qu ITIL est un ensemble d ouvrages recensant les bonnes pratiques (best practices) de la gestion des systèmes d information. Petit historique ITIL z 1989: une qualité insuffisante des services informatiques pousse le gouvernement britannique à entamer le développement d une procédure appropriée et économique pour l utilisation de dispositifs informatiques. Le résultat de ce mandat a été documenté dans l Information Technology Infrastructure Library (ITIL). z ITIL n est pas une théorie, c est une compilation d idées et de processus qui ont été mis à l épreuve auprès de nombreux fournisseurs de services (Good Practices). z ITIL définit un langage commun qui aide les collaborateurs IT, les fournisseurs et les fabricants d outils à communiquer sur des problèmes et solutions. z ITIL aide l informatique à communiquer ses défis et sa valeur ajoutée au métier. z ITIL est adaptable; il a été appliqué aux grandes entreprises ainsi qu aux PME dans des domaines très variés. z ITIL coexiste avec d autres méthodologies (TOGAF, COBIT, CMMI, Hermes, ). Il y a un très grand réservoir d expérience dans la gestion des interfaces à d autres méthodologies. Chaque système d information et environnement de travail étant uniques, il est donc important d identifier les processus, les mesures et les pratiques à mettre en place ou à améliorer et qui seraient bénéfiques au DIT. Le projet ITIL ne vise absolument pas à changer toute l organisation des membres des systèmes d information, mais plutôt à simplifier les processus existants pour augmenter la satisfaction de l utilisateur des services informatiques délivrés par le DIT. Comment atteindre cet objectif? Les processus manquants au DIT Mettre en place le processus de gestion des changements & permettra de s assurer que les mises à jour d applications, de serveurs ou autres composantes informatiques soient correctement évaluées en termes d impact et de test avant leur mise en production. Il sera aussi possible de surveiller les différents incidents liés à des mises à jour et de roder et normaliser les procédures les plus courantes. La qualité des changements en production permettra une meilleure disponibilité des services donc une meilleure satisfaction des utilisateurs. Il suffit d analyser les tickets existants pour se rendre compte de la récurrence de certains cas traités. La mise en place et la formalisation de la gestion des problèmes & permettront ainsi d identifier la cause réelle des incidents et de collaborer efficacement à ce qu ils ne se reproduisent plus. Actuellement, tous les tickets sont traités comme des incidents, mais on se rend vite compte qu il est nécessaire de distinguer entre incident, demande et commande. D où la nécessité de mettre en place la gestion des commandes & avec des règles et des SLA (service level agreement) plus appropriés. La mise en place d un catalogue de service permettra de regrouper les composants informatiques sur la base de leur utilité métier. Dès qu un incident, un changement ou un problème sera décelé sur un service, l équipe de support veillera à son bon rétablissement et ce, dans sa globalité et non seulement sur le système isolé. La gestion du portefeuille de service permettra également de se poser les bonnes questions et d éviter la duplication de services existants. De plus, le futur catalogue de services Web permettra de fournir une navigation et une recherche plus intuitive sur les services fournis par le DIT. Améliorer certains processus existants La gestion des incidents & est sans doute le processus ITIL le plus mûr à L EPFL, il existe cependant des défis à relever propres au DIT: z comment gérer les tickets mal assignés en raison du manque d expérience et des changements fréquents des étudiants travaillant au Help Desk? z comment gérer les problèmes autour de services fournis par les facultés, mais adressés au DIT? La mise en place d une cellule escalation composée de spécialistes permettra de prendre en charge tous les tickets mal assignés et de les diriger vers les bonnes files. Le ticket étant redirigé vers la bonne file plus rapidement il sera alors possible de réduire le temps de résolution total du ticket et la quantité d interactions frustrantes pour les collaborateurs et les clients. 13 SEPTEMBRE N 5 3

4 Pourquoi ITIL au DIT? Plusieurs améliorations peuvent également être signalées: z la distinction entre commande/demande/incident; z des KPI (indicateurs clé de performance) permettant d identifier certaines tendances et d allouer si nécessaire des ressources supplémentaires; z un contact avec l utilisateur pour s assurer de sa satisfaction sur le service fourni; z une meilleure utilisation et l optimisation de la base de connaissances. La question outil Une fois ces processus et ces améliorations mis en place, il sera alors possible de définir judicieusement les fonctionnalités à mettre en avant en vue d acquérir un nouvel outil en adéquation avec les besoins du DIT pour remplacer OTRS &.. Une gestion opérationnelle facilitée des tickets et un meilleur rapport d activité seront alors d actualité. Les pressions extérieures La qualité des services du DIT peut être encore perçue comme étant insatisfaisante; d une part à cause de problèmes spécifiques (comme des changements ou des incidents mal gérés), et d autre part par l incapacité du DIT à vendre sa valeur ajoutée faute de métrique. Avec la mise en place de dashboards, il sera possible de démontrer le bon fonctionnement de nos prestations. Le changement humain Les changements massifs comme l introduction d ITIL sont difficiles et entraînent généralement une baisse de rendement. Mais cette baisse est une conséquence nécessaire pour gagner en efficacité sur le long terme. Conclusion L implémentation ou l amélioration de processus, la mise en place du catalogue de services et d un nouvel outil permettront ainsi de faciliter la gestion des tickets tout en optimisant les coûts de support significativement. L expérience utilisateur sera également améliorée grâce à une vue orientée service, des temps de résolution optimisés, des services disponibles, et l élimination d incidents récurrents. La collaboration et le retour des membres du DIT sont plus que jamais nécessaires pour nous mettre au courant des dysfonctionnements opérationnels et faire de ce projet une réussite! n GLOSSAIRE & Gestion des changements, commandes, incidents, problèmes: processus de la partie Soutien de service des bonnes pratiques ITIL.W OTRS (Open-source Ticket Request System): est un logiciel de gestion de la relation client, gestion de requêtes par tickets.w W = tiré de Wikipédia À votre service IS-Academia, EPFL Domaine de la Formation, IS-Academia is the IT tool used to manage all aspects of studying at the EPFL. At the beginning of a new academic year, the following presentation describes the services available to students. IS-Academia est l outil informatique de gestion des études de l EPFL. Les fonctionnalités mises à la disposition des étudiants sont présentées à l occasion de la rentrée académique. Les données nécessaires à cette gestion sont centralisées dans une base de données unique qui offre une vision complète, cohérente et longitudinale des études au sein de l EPFL. L application permet aux intervenants concernés d interagir avec ces données par le biais de portail Web spécialement conçus pour chaque groupe d utilisateurs. Les portails principaux sont: z le portail Etudiant; z le portail Enseignant; z le portail Administrateur; z le portail des Stages et des Projets. La structure des plans d études, formant l épine dorsale du système, est gérée par le service académique. Les conditions de réussite pour chaque cycle (Propédeutique, Bachelor et Master) sont exprimées dans IS-Academia sous forme de règles de calcul. A la fin de chaque période d examens, ces règles de calcul sont invoquées et déterminent les résultats des étudiants aux examens. Les critères de réussite comprennent par exemple le contrôle du nombre de crédits obtenus, le temps écoulé ou les échecs antérieurs. Il est important de savoir toutefois que les résultats sont provisoires jusqu à la tenue des conférences des examens. En plus des étudiants immatriculés, IS-Academia permet de traiter l entier des dossiers de candidatures pour chaque cycle de formation de l EPFL (Bachelor, Master, Doctorat). En 2012, ce sont un peu moins de candidatures reçues et traitées en ligne, sans papier, dans le cadre des commissions d admissions. Les candidats admis retrouvent ensuite leurs données personnelles dans le portail étudiant ISA. Précisons encore qu environ étudiants de l Université de Lausanne sont référencés dans notre système pour les cours donnés par des enseignants de l EPFL. Portail Etudiant IS-Academia IS-Academia fournit à chaque étudiant de notre Ecole un point d accès personnalisé de ses données académiques. Ceci leur permet notamment de s acquitter de plusieurs opérations administratives, nécessaires pour tenir à jour leurs données. Il en va du 4 flash informatique

5 l outil de gestion des études de l EPFL chef du Service Organisation et gestion informatique de la formation formulaire de réinscription académique (FRAC) qui doit être validé à chaque début de semestre. Cette action permet un contrôle des données personnelles et de la situation des études. Les étudiants valident la section dans laquelle ils sont inscrits, le cycle de formation suivi et l activité prévue pendant le semestre (présent, en congé, en échange auprès d une autre institution ou en stage). Une fois ce contrôle effectué, IS-Academia permet l impression d attestations d immatriculation et l inscription aux enseignements. z saisie des notes et génération des protocoles de leurs examens; z validation des charges d enseignement; z suivi des doctorants et validation des documents de fin de thèse (actuellement en phase pilote). portail Enseignant IS-Academia portail Etudiant IS-Academia Le portail ISA leur permet en outre de: z consulter leur horaire (cours et examens), z consulter les listes de classes, z consulter les descriptions de cours, z s inscrire aux cours et se retirer des examens, z évaluer les cours chaque semestre, z consulter leurs résultats aux examens, z communiquer un changement d adresse, z participer à l élection du délégué de classe (nouveauté pour la rentrée 2013). Portail Enseignant IS-Academia Les enseignants bénéficient également d un point d accès personnalisé regroupant les données relatives à leurs enseignements. En plus de pouvoir consulter leur horaire, les listes de classe, ainsi que certaines données de leurs étudiants à l exception des notes obtenues avec d autres enseignants, ils ont accès aux fonctionnalités suivantes: z édition des fiches de cours; z gestion des données relatives aux projets de master supervisés; z consultation et gestion des assistants-doctorants; z consultation des évaluations de leurs cours; Partage des données Passablement de données stockées dans IS-Academia sont partagées avec des applications tierces, internes à l EPFL. Les mécanismes en place sont variés, allant du simple transfert de fichier à des extractions périodiques depuis la base de données. Pour exemple, l annuaire électronique est mis à jour à partir d IS-Academia pour les étudiants et les plans d études avec les descriptions de cours affichés sur les sites web des sections proviennent des informations contenues dans IS-Academia. Certaines données sont également accessibles par le biais de Web services. Ceux-ci font l objet d une refonte pour faciliter leur utilisation (les anciennes versions sont basées sur le protocole SOAP). Les nouvelles versions suivent une implémentation de type REST et sont développés en SCALA. C est le cas notamment du nouveau web service en développement pour fournir les données relatives aux accords de mobilité conclus entre l EPFL et nos universités partenaires (les données relatives à ces accords sont gérées dans IS-Academia depuis 2013). Ces données pourront ensuite être mises en valeur sur le site web du service aux étudiants (prévu pour la rentrée 2013). Pour tout renseignement, commentaire ou suggestion concernant IS-Academia ainsi que des possibilités de partage de données, n hésitez pas à me contacter. n 13 SEPTEMBRE N 5 5

6 À votre service La machine à loisirs EPFL - STI, coach de PolyProg et doctorant en microsystèmes et microélectronique PolyProg welcomes you onto the EPFL campus for a new academic year that will be full of projects, fascinating subjects and student life. To foster longterm success without having the latter fall by the wayside, PolyProg invented a leisure time creator. It is, as is any real system, causal, meaning that an initial investment is required of you in order to reap its benefits. PolyProg vous souhaite la bienvenue sur le campus de l EPFL pour une nouvelle année académique riche en projets, matières passionnantes et vie estudiantine. Afin de favoriser votre succès à long terme sans que cette dernière ne reste sur le carreau, PolyProg a inventé une machine à loisirs! Elle est, comme tout système réel, causale, c est-à-dire qu un investissement initial vous est réclamé avant que vous n en puissiez récolter les fruits. Bénéfices de la programmation & algorithmique Si l année commence en rose avec tous les apéros de bienvenue, les cours et projets dicteront bientôt votre quotidien et vous laisseront en fin de semestre peu de temps pour souffler. L expérience montre que de bonnes connaissances en programmation et algorithmique permettent souvent aux étudiants d être plus efficaces dans leurs projets. Programmation: avoir de la facilité à écrire le simulateur d un prototype permet très vite de poser des jalons au stade initial d un projet. Algorithmique: un esprit analytique entraîné à la pensée algorithmique est susceptible de trouver rapidement des approches structurées à des problèmes. Soyez futés et apprenez l algorithmique dès vos premiers jours à l EPFL avec PolyProg! PolyProg c est L association des étudiants qui aiment les algorithmes et la programmation. Nous organisons des séminaires et des concours à ce sujet, et nous offrons la possibilité de participer à des événements nationaux et internationaux comme l ACM ICPC ou l Helvetic Coding Contest hc2.ch. Si la syntaxe d un langage de programmation s apprend en cours, dans un bouquin ou sur le net, le mindset d un programmeur se forge avec le temps et la pratique! Venez nous voir à notre stand lors de la semaine de bienvenue, notre assemblée générale ou participez aux séminaires! Vous pouvez suivre notre actualité sur polyprog.epfl.ch. Aspirez à l efficacité Voici à présent un petit exercice pour tester vos capacités à penser out of the box. Imaginez que votre prof de génétique vous mette à disposition la base de données avec l ADN de toute la population suisse, soit quelques dizaines de terabytes d information compressée! Supposons toutefois que cette base de données ne soit pas compressée, mais bel et bien un énorme tableau a de N valeurs entières a[i]. Votre mission consiste à en identifier la plus petite et la plus grande, et cela au plus vite! Top chronos. Quelques minutes vous suffiraient pour écrire ce code en C++ : int min = a[0]; int max = a[0]; for ( int i=1 ; i<n ; ++i ) if ( a[i] < min ) min = a[i]; else if ( a[i] > max ) max = a[i]; Et laisser faire le travail à l ordinateur, qui vous sortira le minimum et maximum après quelques heures de calcul. Mais est-ce que vous ne pouvez pas faire mieux? Investissez un peu plus de temps dans la réflexion, pour trouver un algorithme qui vous donne le résultat, disons en 75% du temps de calcul nécessaire à l approche ci-dessus, qui fait 2N-2 comparaisons. Votre résultat doit être correct et vous ne pouvez évidemment pas le deviner. Comment est-ce possible? Une discussion autour d un café avec vos collègues, pourrait-elle vous inspirer éventuellement? Indication: qu est-ce que vous pouvez faire avec deux nombres que vous ne pouvez pas faire avec un seul? Solution: comparez les deux prochains nombres entre eux. Le plus petit ne peut être un candidat pour le maximum tandis que le plus grand ne sera jamais le minimum. Cette observation, rétrospectivement évidente, réduit le nombre de comparaisons nécessaires de 2N-2 à 3/2N. Vous aurez gagné quelques heures de calcul, moins le temps d un café sympa, tout comme la satisfaction d avoir été créatif J int min = a[0]; int max = a[0]; for ( int i=n%2 ; i<n ; i+=2 ) if ( a[i] < a[i+1] ){ if ( a[i] < min ) min = a[i]; if ( a[i+1] > max ) max = a[i+1]; } else { if ( a[i] > max ) max = a[i]; if ( a[i+1] < min ) min = a[i+1]; } Au plaisir de vous rencontrer! n 6 flash informatique

7 Analyse A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center EPFL Middle East à Ras al-khaimah -Director of the IT Department & Director of Strategic ICT Development Nous fournissons une solution de site de secours pour un centre de données basé sur un cloud privé. Le site de production est à l EPFL Middle East à RAK. Le site de secours est hébergé chez Ankabut à Abu Dhabi, à 250 km du site de production. Lors d une simulation d un désastre, nous avons pu rétablir les services en moins de 10 minutes à travers le site d Abu Dhabi. We provide a Disaster Recovery solution design for a private-cloud based data center. The production site is at EPFL - Middle East in RAK. The DR site is hosted by Ankabut in Abu Dhabi, 250 km away from the production site. During disaster simulation, we were able to achieve a failover with a Recovery Time Objective of less than 10 minutes. Introduction In this paper, we describe the Disaster Recovery (DR) solution we implemented at Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne - Middle East (EPFL-ME) [1]. EPFL-ME is a graduate research center of EPFL [2] established in RAK-UAE (Ras Al Khaimah United Arab Emirates). The DR site of EPFL-ME is hosted at the Ankabut (UAE Advanced Network for Research and Education) [3] data center in Abu Dhabi, 250 km away from the production site in RAK. Both sites are connected through a 1GB leased line over the Ankabut backbone. Our plan aims to prepare for recovering data and IT services after a natural or human induced disaster. We set a Recovery Time Objective (RTO &) to be upper-bounded by half an hour. To meet this objective, our design should have some mandatory characteristics such as: Simple design: The Disaster Recovery plan should have simple design and architecture, and complexity at hardware level should be avoided as much as possible. Standardized solution: The plan should provide a standardized solution for all of our services. That is because piecing together a comprehensive solution from separate components is a complex and laborious process as it involves enormous research and testing effort to deploy these components and integrate them together. Moreover, it usually requires working with multiple vendors. Centralized management: The design should offer a centralized management that provides the ease of detecting changes on the production site, of controlling and monitoring replication jobs and executing failover &/failback & processes. Testing: The solution should offer an easy testing process, which should be carried out regularly to ensure that changes in the production infrastructure are reflected in the Disaster Recovery plan. Remote control and monitoring: As permanent staff on the recovery site has prohibitive costs, remote control and monitoring of harware must be provided. In particular, it should be possible to boot the system remotely. Transparent failover: During a failover, the IT services are provided from different machines, different networks and a different location. If this is not transparent, we have to make the right changes for every single user. This is not possible if we have hundreds of users. Efficient security measures: Given that the Disaster Recovery site is hosted by a third party, an internal policy imposes to have encrypted storage. Further, the Disaster Recovery design should secure data transfer and all operations between both sites. These measures should be as efficient and transparent for the remaining components as possible to avoid increasing the overhead and the RTO. A Disaster Recovery solution should take into consideration the system on the production site. In our case, our infrastructure is a private cloud. Further, we are uniforming our services around the Microsoft platform. Therefore, an appropriate replication technology - that replicates data to the DR site - should understand the virtual environment architecture and be able to deal with its components. Moreover, it should take advantage of a homogeneous pool of operating systems. As we will see later, a combination of a private cloud and an appropriate replication technology brings important advantages to the disaster recovery plan, and helps reducing the RTO. Our choice of a replication technology was for Veeam Backup and Replication (hereafter Veeam) [4], for the reasons explained in Sect. Technology Specifications and System Architecture. Selecting the appropriate replication technology is not enough to deliver a low RTO. Other components should be well chosen as well, too. If the network design does not provide a quick switching to the Disaster Recovery site, the downtime of the service would be hours, even days. If remote access to the Disaster Recovery site is not well provisioned, launching a failover requires traveling 250 km to reach the site. Therefore, beside the replication technology, we need to carefully identify all other components and incorporate them in an integrated design that allows a smooth interaction among them. 13 SEPTEMBRE N 5 7

8 A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center Advantages of a Private Cloud for an Efficient DR Plan Our production IT infrastructure is a private cloud, where all our servers and IT services are virtualized. The private cloud is based on VMware vsphere 5. The advantage of such an infrastructure is that it removes all dependencies of the applications on the hardware. It offers an efficient use of the hardware, where several Virtual machines (VM &) can be hosted on the same physical machine to maximize its utilization. It offers high flexibility, where adding or deleting a VM is a matter of few clicks. Moreover, it provides centralized management of all deployed servers through vcenter & [5]. With our private cloud, using a traditional replication technology designed originally for physical servers would result in suboptimal performance. Therefore, we restricted our search for a replication technology to those that understand the VMware virtual environment and are designed to deal with its components such as VMs and vcenter &. This combination of a private cloud with an appropriate replication technology offers several advantages, some of them are: Bare-metal backup: A traditional way for Disaster Recovery is to replicate user data to the romote site. In case of a disaster, all operating systems should be installed first. Then, the applications are installed and configured. In the end, the replicated user data are imported to the applications. Given the complexity of this process, it is very timely and results in an RTO of hours and even days. With a technology that deals with VMs, the whole VM is replicated, which includes the operating system, the applications, and the user data. Note that replicating the whole VM is allowed because, contrary to physical servers, it is hardware-independent. All it takes to recover an application in case of a disaster is to boot the corresponding VM replica, which is a matter of few minutes the time it takes to boot. Hardware independent: Contrary to storage based replication that requires the same storage hardware on both sites, this solution is completely hardware independent. In our case, we deploy a Storage Area Network (SAN) on the production site, whereas internal storage (directly attached to the server) is deployed on the DR site. Flexibility: We can select at any time the VMs that we want to replicate. Centralized replication and management: 8 flash informatique Production Site (Ras Al Khaimah) With traditional replication solutions, there is one replication process per application, and they are independent and use different tools and technologies. The more complex and numerous the tools that the organization will need to recover after a natural disaster, the lengthier the plan will be, the more difficult it will be to update, maintain and test; and the less likely it will be to be followed correctly when needed. However, a technology that is dedicated to virtual environments connects to vcenter and provides a standardized solution for the replication of the whole environment, including all applications and services running within it. This results in only one process and only one standard for replication for all services (see further Failover / Failback Steps). Additionally, it provides a centralized management and administration of replication jobs and failover. Testing: With bare-metal based replication, we replicate VMs, which include the Operating Systems, the applications and the user data. Testing the replication is very easy and it consists of simply booting the VM replicas. Further, this does not interrupt running service, as the VM replicas are in an isolated environment on the remote site (see further). Low RTO: Using traditional solutions for Disaster Recovery, such as storage based ones, results in high complexity for failover: first, the storage at the remote site should be switched to Read/Write mode, then Logical Units Numbers (LUN) should be mounted to the physical servers, and the VMs should be added one by one to the inventory of the virtual environment. This requires highly specialized storage expertise. However, with VM-based replication, all applications running on a VM are mirrored with the same configuration to the VM replica. In order to recover an application, all it takes is to boot the corresponding replica. Despite all these advantages, this does not guarantee a small RTO. Other DR components must be well chosen to fully take advantage of them, too. For instance, if the network design does not allow a quick and smooth switching to recovery services, or if the remote access to the recovery site is not provided, or if the failover requires configuration changes for all users, the RTO will be a matter of hours and even days. Technology Specifications and System Architecture In this section we describe key features of Veeam which is a twoin-one solution for backup and replication. Veeam a two-in-one solution for backup and replication. Veeam is intended only to virtual environments. In particular, it offers full support to VMware vsphere environments. One of its main features is the ability to create transactionally consistent backups; It supports Windows Volume Shadow Copy Service (VSS &), enabling backup and replication of live systems running Windows applications or working with databases (for example, Domain Controller, Exchange Server, Proxy EPFL ME Private Network Deduplication, data processing, replication Ankabut Backbone Backup server EPFL ME Private Network DR Site (Abu Dhabi) Figure 1 System architecture. Veeam replicates VMs from one virtual environment to another. We installed a backup server on the DR site and a proxy on the production site. They establish a stable connection between them to handle replication traffic. The proxy processes and compresses data (deduplication) and sends them to the server, which decompresses the data and sends them to the target ESXi host.

9 A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center SQL Server and MySQL server). This ensures a successful recovery of these applications. Veeam also offers a Wide Area Network (WAN) optimization option that decreases the size of VM backups using deduplication and compression. It implements vpower technology with which a VM can be started directly from a compressed backup file. This process is called instant recovery. Finally, Veeam implements mechanisms for real-time statistics and analysis. Two main components of Veeam solution are the Veeam backup server and the backup proxy. z The Veeam backup server is a Windows-based physical or virtual machine on which Veeam is installed. It is the core component in the backup/replication infrastructure that plays the role of the configuration and control center. The Veeam Backup server coordinates all replication job activities and handles data traffic itself. z The backup proxy is an architecture component used to assist the Veeam backup server and allows a distributed architecture for job processing and replication traffic delivery. As the data handling task is assigned to the backup proxy, the Veeam Backup server becomes a point of control, dispatching jobs to proxy servers. Replication Process Figure 1 shows the system architecture we adopted for replication. Veeam requires another virtual environment at the DR site. It connects to vcenters or ESXi hosts of production and DR sites, and replicates VMs from one site to another. In our scenario, we dedicated one VM for the backup proxy on the production site and another VM for Veeam backup server on the DR site. Replication jobs are defined in the Backup server. They consist of selecting VMs from the inventory of the production vcenter/esxi hosts, for replication to the inventory of the DR vcenter/ ESXi hosts. While executing a job, the backup server and the proxy establish a stable connection over the WAN to handle replication traffic. The proxy retrieves VM data from the production storage, compresses it and sends it to the backup server. The backup server receives these data, decompresses it and sends it to the target ESXi hosts on the DR site. When creating a replication job, we have to indicate its schedule, which defines the Recovery Point Objective (RPO &). For VMs that do not imply quick change, we set daily basis schedules. And for the file server, we set a schedule of half hourly basis, which provides an RPO of 30 minutes. This small RPO is permitted because of our fast connection to the DR site. In order to minimize the amount of traffic going from the production site to the DR site over the WAN, we used replica seeding options offered by Veeam. Before installing the storage on the DR site, we brought it to the production site, where we created backup copies of required VMs on this storage. Then, we took the storage to the DR site and used these copies for replica seeding. Hence, only incremental backups travel over the WAN during a replication job. VLAN 101: X VLAN 102: X VLAN 103: X User subnets VLAN 11: X VLAN 12: X Server subnets: not accessible in DR situation Failover Process For failover in a disaster situation, we need to boot the replica VMs on the DR site and the network architecture should be designed to give access to services running on these replica VMs, instead of on the original VMs. Network Design Both sites are connected through an IPSec VPN tunnel (see Figure 2). This allows us to access private IP addresses on both sites. Moreover, this VPN tunnel ensures a secure replication and flexible communication between both sites. One of the main issues we faced in this design was how to assign IP addresses to the server replicas in the DR site in a way that ensures a smooth failover/failback and remains transparent for the end-user. Veeam offers the ability to automatically map subnets from the production site to other subnets at the DR site. This would allow the servers and their corresponding replicas to have different IP addresses. However, opting for this option would require maintaining two Domain Name Servers and would pose problems for services that interact with each other using directly their IP addresses. Moreover, the failover would not be transparent for the end-user. Therefore, we decided to keep the same IP addresses for servers and their replicas and change the routing tables in case of failover. To do so, we organized the network into server subnets and user subnets. Only server subnets are recreated on the DR site. In the normal situation, the server subnets on the DR site are not accessible from the production site. In a DR situation, we move the server subnets to the DR site, and packets sent to these subnets are routed through the IPSec VPN tunnel (see Figure 2). In our case, we maintain a patch to make the routing configuration change for a failover/failback. This patch is applied to the access Production Site (RAK) SSL VPN User SSL VPN User SSL VPN User Site-to-site IPSec VPN SSL VPN Tunnels VLAN 11: X VLAN 12: X Server subnets: accessible only in DR situation VLAN 200: X Permanently assigned to DR site (e.g. for Veeam server) DR Site (Abu Dhabi) Figure 2 Network architecture for the DR plan. The Network is organized in server subnets and user subnets. Only server subnets are recreated on the DR site. In the normal situation, the server subnets on the DR site are not accessible from the production site. In a disaster situation, routes are added to the router on the production site so that users are able to access these subnets but not those at the production site. VLAN & 200 subnet is dedicated for the DR site and it is accessible all the time from the production site. The Veeam backup server is on subnet VLAN 200. Both sites communicate over an IPSec VPN tunnel &. The DR site is accessible from anywhere in the internet through SSL VPN tunnels &, which constitutes a redundant secure access solution, in case the IPSec VPN tunnel fails. VM replicas within the same VLAN on the DR site can communicate with each other, as no routing between them is required. This is essential for testing. These IP addresses do not reflect the real addresses used at EPFL-ME. 13 SEPTEMBRE N 5 9

10 A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center routers that run the IPSec tunnel. Applying the patch is a matter of only few seconds. The advantages of our design are: z Complete transparency for the end-user z Complete transparency for all services z Smooth and quick failover/failback z Less maintenance overhead Note that our design does not consider a Demilitarized Zone (DMZ&), as our website is hosted at a third party. This issue could be resolved by moving the DMZ VMs to the DR site in case if a disaster, and adding an application-layer proxy on the production site that forwards packets to DR DMZ. This needs more investigation to assess its performance. Secure design Data security is an integral part of this design. We consider network security and storage security. As to network security, we implemented the following mechanisms: z Replication and communication between both sites occurs over an IPSec tunnel, which encrypts all exchanged packets. z If the IPSec tunnel fails for any reason, a remote access to the DR site is provided through a user-based SSL tunnel, where communication is also encrypted. z All access to network equipment occurs using the SSH & protocol: it ensures an encrypted communication and it authenticates users using challenges instead of sending clear passwords over the network. As to storage security, following an internal policy, all data stored at a third party that has physical access to the storage drives should be encrypted. Therefore, we opted for self-encrypted disks (SED), a hardware based solution. It is superior to software-based ones mainly for the following reasons: Transparency: it is transparent for users and applications. Management: it is easy to manage. Performance: there is no degradation in SED performance, as the encryption is hardware-based. With SEDs, the encryption method and key are defined at the BIOS level. Remote Control and Monitoring Due to the long distance between the production site and the DR site, remote control and monitoring is a must. This should take in consideration access to the physical server, access to network equipment, and access to the site including all its virtual servers and services. Hence, we consider: Remote monitoring and management of the physical server: Our server is a PowerEdge DELL server with idrac7 & express. It supports web browser-based graphic user interface access, which allows power monitoring and provides diagnostic features such as crash screen capture, and local and remote configuration and update. It even allows switching the physical server on remotely, in case it was off Site access: Remote access to the DR site from the production site is enabled using the IPSec site-to-site VPN tunnel between both sites. If, for some reason, this tunnel fails, or we would like to access the DR site from anywhere else, an SSL user-based VPN tunnel is provided. This allows us to work as if we were on the DR site. Failover / Failback Steps With our design, the failover is very simple. It is consists of three steps: 1 Apply a patch on the access router on the production site (less than one minute). This patch consists in changing the route to the server subnets from the production site to the DR one. GLOSSAIRE & DMZ (Demilitarized Zone): a subnet that contains and exposes an organization s external-facing services to the Internet. Failback: the process of restoring a system in the production site, after a failover, back to its original state (before failure). Failover: the process of switching to the disaster recovery site in case of failure of the production site. idrac7 (integrated Remote Access Controller): extension card installed in the server that supports web browser-based graphic user interface access, which allows power monitoring and provides diagnostic features such as crash screen capture, and local and remote configuration and update. It even allows switching the physical server on remotely, in case it was off. 10 flash informatique IPSec VPN tunnel: extends a private network across the Internet. It enables two sites to exchange data across shared or public networks as if they were directly connected to each other, while benefitting from the IPSec security scheme protecting data flows between both sites. RPO (Recovery Point Objective): the maximum tolerable period in which data might be lost from an IT service due to a major incident. RTO (Recovery Time Objective): the duration of time required to recover IT services after a disaster. SSH (Secure Shell): a cryptographic network protocol for secure data communication. SSL VPN tunnel: similar to IPSec VPN Tunnel, but it uses the Secure-Socket Layer instead of IPSec and user-to-site instead of site-to site. VLAN (Virtual Local Area Network): A single layer-2 network may be partitioned to create multiple distinct broadcast domains, which are mutually isolated so that packets can only pass between them via one or more routers; such a domain is referred to as a VLAN. VMware vcenter Server: architecture that provides a centralized and extensible platform for managing virtual infrastructure. VM (Virtual Machine): a software implementation of a machine (i.e. a computer) that executes programs like a physical machine. It execute a complete operating system with application installed within it. VSS (Windows Volume Shadow Copy Service): allows the creation of consistent backups of a volume by creating a readonly copy of the volume, and enabling backup programs to access every file without interfering with other programs writing to those same files.

11 A Disaster Recovery Plan for a Private Cloud Based Data Center 2 Apply the patch to the access route of the DR site (less than one minute). Again, this patch consists in changing the route to the server subnets from the production site to the DR one. 3 Connect to the Veeam backup server on the DR site and launch the failover process for required VMs. The Veeam server will boot the required VMs. In few minutes (booting time), the services will be accessible from the production site. For failback, the process is just the opposite: 1 Connect to the Veeam server and launch the failback process for required VM replicas. This process will replicate changes occurred on the VM replicas to the original VMs on the production site and then it will boot them. 2 Apply a patch on the access router on the production site (less than one minute). This patch consists in changing the route to the server subnets from the DR site to the production one. 3 Apply a patch to the access route of the DR site (less than one minute). Again, this patch consists in changing the route to the server subnets from the DR site to the production one. Conclusions The DR plan deployed at EPFL-ME in RAK takes advantage of the production site particularities: a private-cloud based site with a homogeneous server pool. This particularity helped us deliver an RTO shorter than 10 minutes with a generic and complete solution which allowed us to have a recovery site hosted 250 km away from the production site. This distance required particular attention to the network design and remote access and control to the DR site. Our solution is centrally managed and is extensible to meet the needs of larger setups. Acknowledgment I would like to thank Fabien Figueras for the nice discussions that we had regarding the replication technology. Also, I would like to thank Alain Gremaud and Eric Krejci for their advice regarding the replication of a Domain Controller. Finally, I would like to express my gratitude to Jan Overney and Vittoria Rezzonico for editing this article. Bibliography [1] Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne - Middle East: [2] Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne: [3] Ankabut: [4] Veeam Backup and Replication: [5] VMware vsphere: n Actualités DIT-info Départ à la retraite d'anne Possoz Anne Possoz est partie à la retraite fin juillet Après une carrière dans la recherche en physique, Anne a rejoint l EPFL en 1987 pour assurer un service de consultance scientifique pour les utilisateurs du Centre de calcul. Elle a ensuite été rattachée à la Section Logiciels du Service informatique central (SIC) et s occupait de l installation, du support et de l optimisation des logiciels d applications sur les serveurs centraux de l EPFL (comme le Cray-2) ainsi que du support des principales médiathèques scientifiques et mathématiques utilisées à l EPFL. Par la suite, elle a été responsable de la distribution et de la promotion des logiciels du domaine public sur le site de l EPFL (mise à disposition de logiciels prêts à l emploi avec le système ASIS). Depuis la création du DIT fin 2003, Anne s est plus particulièrement consacrée à la promotion du Logiciel Libre. Elle s est impliquée dans l organisation des Rencontres Mondiales du Logiciel Libre (RMLL) et a participé à plusieurs groupes de travail sur les standards de formats de documents informatiques. Anne s est toujours investie à fond dans les sujets qui lui tenaient à cœur et a su conserver son esprit critique scientifique. Nous lui souhaitons une longue et heureuse retraite qui sera certainement très active. Domaine IT Mouvement au Held Desk Dylan Oberson, qui vient de terminer sa formation d informaticien à l'etml à Lausanne, est arrivé à la mi-juillet dans l équipe du Help Desk du DIT. Dylan remplace Jean-Baptiste qui soulageait Jean- Pierre Dupertuis dans une partie de ses tâches. Dans ce but, il va graduellement prendre en charge, en équipe avec Jean-Baptiste Aubort, le coaching des assistants-étudiants, la création et la gestion de la documentation, ainsi que la gestion des machines de l infrastructure du Call Center et Help Desk. Il participera également au développement et à l amélioration des outils nécessaires au fonctionnement du service Help Desk. Nous lui souhaitons une cordiale bienvenue. Domaine IT 13 SEPTEMBRE N 5 11

12 À votre service Poséidon, l offre de portables et apprenti informaticien au Helpdesk Poséidon de l EPFL Domaine IT Computer science is a tool and also a profession. One is often a little afraid of the oddities one finds while using it. EPFL created the Poseidon project to help you; it supports you in the purchase and use of a laptop. L informatique est un outil, mais aussi un métier. On a souvent un peu peur des bizarreries que l on peut rencontrer en utilisant cet outil. C est pour vous aider au mieux que l EPFL a créé le projet Poséidon qui vous soutient dans l achat et l utilisation d un ordinateur portable. La journée Poséidon Tous les ans, après la rentrée, nous organisons une journée d information regroupant nos partenaires. Cette année, elle aura lieu le 31 octobre 2013 dans le hall du bâtiment SG. Le but principal est de répondre aux questions que vous vous posez. Nous organisons aussi un tirage au sort gratuit et un concours de Feuille- Caillou-Ciseaux. Les inscriptions auront lieu sur place tout au long de la journée. Des ordinateurs de notre gamme et d autres lots sont à gagner. poseidon.epfl.ch, notre but Vous rendre l utilisation d un portable le plus facile possible. Pour y arriver, nous assurons les missions suivantes: z support matériel et surtout logiciel; z service de prêt; z sélection des machines pour notre offre. Assurer un support matériel et surtout logiciel Notre travail majeur reste avant tout le support. Nous sommes là pour vous soutenir en cas de pépins sur votre laptop (virus, configuration du WiFi et des imprimantes, ré/installation de Windows, etc.). Si vous êtes bénéficiaire d un portable Poséidon, nous prenons en charge la réparation complète de votre machine, que ce soit un problème matériel ou logiciel. Nous vous guidons aussi volontiers pour l achat d une nouvelle machine. Service de prêt Une autre de nos prestations consiste à vous prêter une machine équivalente le temps de la réparation de votre machine Poséidon en panne, pour autant qu elle soit encore sous garantie. Nous prêtons également des MacBook Pro à la journée au Rolex Learning Center! Sélection des machines pour notre offre Toutes les machines des nouvelles gammes de nos fournisseurs ont été testées avant d être incorporées dans notre prochaine offre. Les prix de celles retenues seront négocier durement pour les mettre à portée de votre budget. Notre objectif est de pouvoir offrir le meilleur prix et la meilleure garantie y compris une assurance casse sur toutes les machines de notre offre pendant trois ans; c est déjà le cas pour les Hewlett-Packard et Lenovo, reste Apple qui ne propose pas encore d assurance casse. Nos offres Il existe de nombreuses offres d achat de portables dans le commerce, mais aucune ne bénéficie d un support comme celui de Poséidon, ni des garanties proposées. Apple Les machines Apple ont toujours été caractérisées par leur design unique et leurs performances remarquables. Nous proposons ces machines avec une configuration par défaut, mais vous avez libre choix sur le site de modifier celle-ci à votre guise. Lenovo Les portables Lenovo se caractérisent par une grande robustesse et un excellent rapport qualité/prix. Ils se distinguent de par leur grande autonomie et leurs bonnes performances. Pour tous les portables Lenovo, il y a une garantie sur site comprenant une assurance casse de trois ans. Ce qui veut dire que dans tous les cas d accident avec du liquide dans le portable ou chute malheureuse, il sera réparé sous assurance. Un grand avantage pour les étudiants! Hewlett-Packard Tout comme Lenovo, ces machines sont livrées avec trois ans de garantie internationale sur site et une assurance casse. Elles sont tout aussi robustes et performantes. Elles peuvent être achetées, comme pour Lenovo, avec ou sans Windows. Pratique dans le cas où vous aimeriez un système GNU/Linux ou si votre école vous propose une clé de Windows gratuitement. HP inclut en plus une garantie batterie de trois ans. Le renouvellement de notre offre Normalement, nous renouvelons notre offre avant chaque rentrée scolaire. Malheureusement, suite à un retard de la sortie des nouveaux processeurs Haswell, notre nouvelle offre de la rentrée ne devrait être disponible qu entre octobre et décembre Pour les étudiants ayant besoin d un portable dès la rentrée, notre offre actuelle n est en aucun point obsolète! Les machines proposées sont toujours assez performantes pour vos études. 12 flash informatique

13 son support Brèves Problème de l'été La solution EPFL-SB, professeur honoraire de mathématiques Les avantages liés aux nouveaux processeurs sont en majorité sur la diminution de la consommation d énergie, mais notre offre contient déjà des laptops avec une autonomie qui est loin d être ridicule. Au niveau des performances, Haswell n apporte que quelques pour cent de performance et la carte graphique embarquée serait jusqu à 30% plus performante. Le financement 0% Comme l achat d un ordinateur portable représente une somme importante, la fondation pour les étudiants de l EPFL en collaboration avec Crédit Suisse propose un financement gratuit. Le taux d intérêt est de 0% et il n y a aucuns frais de dossier. En outre, la fondation pour les étudiants se porte garante pour vous. C est une solution pour répartir le coût de l achat d un portable Poséidon sur plusieurs mois. Où nous trouver? Vous pouvez nous trouver à deux endroits différents. Les points de couleur représentent les Helpdesks Helpdesk CO172 C est ici qu il vous faut venir en cas de problème avec votre machine, pour voir les machines de notre offre ou simplement si vous avez des questions. Nous prêtons aussi des chargeurs et adaptateurs pour les projecteurs vidéo, utiles pour vos présentations. Helpdesk Rolex Learning Center C est au Rolex que nous prêtons des MacBooks Pro. Vous pouvez emprunter une machine pour la journée, mais devez la rendre le soir même et n avez pas le droit de quitter le RLC avec elle. Des dépannages mineurs peuvent être effectués, mais pour les plus gros soucis, rendez-vous de préférence en CO172. ou encore Sur notre site Web: poseidon.epfl.ch et bien sûr nous répondons au téléphone n Here is the solution to the maths problem that Manuel proposed in the FI 4/2013. Voici la solution du problème proposé par Manuel en dernière page du FI 4/ Le plus simple c est de prendre le cas d un échiquier (carré, rectangulaire ou autre) de 2 n cases. Ashokavardhana et Balagangadhara s accordent sur une bijection entre les 2 n cases et les 2 n sous-ensembles de {1,2,,n}. Considérons donc l ensemble Σ = P ({1,2,,n}) des parties de {1,2,,n} et rappelons-nous que Σ est un espace vectoriel de dimension n sur le corps F 2 à deux éléments: on fait la somme de deux ensembles en additionnant leurs fonctions caractéristiques modulo 2 (c est-à-dire en prenant leur différence symétrique). Les distributions de pile ou face sur l échiquier s additionnent aussi: on pense que chaque case avec une pièce côté face a un coefficient égal à 1, chaque case avec une pièce côté pile un coefficient égal à 0 et on additionne les distributions coefficient par coefficient, modulo2. L ensemble des distributions devient ainsi un espace vectoriel D de dimension 2 n sur F 2. Comme base de D nous choisirons les distributions D X qui ont une pièce côté face sur la case qui correspond à X Σ et une pièce côté pile sur les autres. Pourquoi ce choix? Parce que ce sera celui d Ashokavardhana et Balagangadhara. Remarquons que retourner, dans une distribution D, la pièce qui correspond à X Σ équivaut à additionner à D la distribution D X. Les prisonniers s accordent ensuite pour associer à chaque distribution D D l ensemble S(D) qui est la somme des ensembles correspondant aux pièces côté face. Ils remarquent que la fonction S est une application linéaire S = D Σ munie d une section ensembliste évidente: σ : Σ D définie par σ(x) = D X. Lorsqu Ashokavardhana entre chez le directeur, il voit une distribution D de pièces côté pile ou côté face. Il calcule S(D). Le directeur lui indique une case, qui correspond à un ensemble Z Σ. Il retourne alors la pièce qui correspond à S(D)+ Z, autrement dit, il ajoute à D la distribution σ(s(d)+ Z). Lorsque Balagangadhara entre chez le directeur, il voit sur l échiquier la distribution D + σ(s(d) + Z). Il calcule la valeur de S, trouve: S(D+ σ (S(D) + Z)) = S(D) + Sσ(S(D) + Z = S(D) + S(D) + Z) = Z et annonce le résultat au directeur, qui se demande comment ces deux hurluberlus ont-ils pu trouver une solution à un problème n en ayant apparemment pas. n 13 SEPTEMBRE N 5 13

14 À votre service myprint, gestion centralisée de l impression & EPFL-Domaine IT, collaborateurs de l équipe myprint Where can I print and photocopy my documents? How does my print account work? Can I install printers on my computer? You will find the answers to these questions below and on the myprint.epfl.ch website. Où puis-je imprimer et photocopier mes documents? Comment fonctionne mon compte impression? Puis-je installer des imprimantes sur mon ordinateur? C est dans cet article, et sur le site Web myprint.epfl.ch, que vous trouverez les réponses à ces questions. Fonctionnement Toute personne inscrite à l EPFL possède un compte Impression accessible depuis l onglet Compte impression du site myprint. epfl.ch. Un logiciel de comptabilisation enregistre les impressions effectuées sur les imprimantes reliées à la prestation myprint. À l instar d un système e-banking, toutes les transactions sont reportées sur le compte et les détails sont accessibles depuis une interface Web. Sur la page Web état, et à l aide de son username/ mot de passe Gaspar, l utilisateur peut vérifier les transactions effectuées lors des 30, 90 ou 365 derniers jours. concurrence du montant rechargé par l usager pendant le dernier semestre académique. Les documents ne sont imprimés que si le crédit est suffisant pour imprimer toutes les pages demandées; il n y aura donc pas d impression partielle. L utilisateur recevra un message (par e- mail) lorsque son solde sera insuffisant pour imprimer ce qu il demande. Il est donc conseillé de vérifier régulièrement l état de son compte. La majorité des multifonctions destinés aux étudiants bénéficient désormais d une comptabilité réelle tenant compte des pages effectivement imprimées physiquement et non uniquement de celles libérées. Cela introduit un délai supplémentaire entre chaque job. L allocation semestrielle couvre entre autres les pertes liées à d éventuels incidents techniques tels que bourrages ou des erreurs de comptage. En cas de perte d un montant supérieur à CHF 10.- (due à un bourrage papier, ou autre dysfonctionnement démontrable), une réclamation pourra être adressée au service correspondant. Le site Web: myprint.epfl.ch Une interface de recherche très conviviale vous permettra de trouver l imprimante qui correspond à vos souhaits, et surtout, vous donnera toutes les clés pour l installer rapidement. Il est à noter que certaines d entre elles ne sont accessibles que par quelques groupes d utilisateurs; dans ce cas, c est le gestionnaire local qui attribue les droits d impression. Au début de ce semestre (sept. 2013), tous les étudiants de l EPFL ont reçu sur leur compte impression, une allocation correspondant à 600 pages A4 NB imprimées en recto-verso (ou 300 feuilles). Celle-ci répond aux premiers besoins d impression, mais n est pas censée couvrir l ensemble du semestre. Elle est offerte par l École; tout supplément étant payant au tarif de 8 cts par page en noir/blanc (recto ou recto-verso) et 40 cts par page couleur. Une fois ce montant dépassé, les étudiants peuvent recharger leur compte, soit depuis la page recharge du site Web par le porte-monnaie Camipro), soit par le guichet de l AGEPoly. Le solde du compte impression est reporté d un semestre à l autre, ce qui permet une capitalisation. Il n est, par contre, pas possible de transférer des crédits d impression entre étudiants. En fin d activité à l EPFL, les crédits inutilisés peuvent être restitués à Un lien situé sur le résultat de la recherche permet l accès direct au positionnement géographique des imprimantes gérées par myprint. Cette fonctionnalité peut être atteinte également en passant par l affichage des points d intérêt imprimantes sur l application plan.epfl.ch. 14 flash informatique

15 myprint, gestion centralisée de l impression Liste des imprimantes du POOL1 1 TRIAUDES EXTRANEF Appareils multifonctions à disposition des ETUDIANTS gérés par myprint Couleur N/B gérés par les facultés Couleur N/B 0= niveau 0, 1= niveau 1, 2= niveau 2,... Les pools d imprimantes (ou nuages) Ce type de files d impression permet à l utilisateur d envoyer son job vers un nuage d imprimantes (composé de deux ou plusieurs périphériques) puis de se déplacer jusqu à l imprimante du pool qui l intéresse et ensuite, de libérer son job sur celle-ci à l aide de sa carte Camipro. Une fois le job lancé, il restera dans la file d attente pendant 24 heures. Passé ce délai, il sera supprimé, mais ne sera pas facturé. impression vers "pool1" pool1 WorkCentre 7665 couleur WorkCentre 5665 NB Au début du semestre de printemps 2009, des appareils multifonctions (MFP) ont été mis à disposition, disséminés à différents emplacements stratégiques de l EPFL, appelés PrintSpaces. Le nom des locaux où sont situés ces MFP figure sur le site Web et sur la carte ci-dessous. Pour l instant, le parc pool1 accessible aux étudiants est constitué de dix-neuf appareils noir/blanc, et de quatre machines couleur (RLC, SG). Ces appareils, dotés d un module de finition Office, peuvent imprimer/photocopier en A4 ou A3, en recto ou recto-verso et agrafer des paquets allant jusqu à 50 feuilles de papier de 90 g/m 2 ou une pile d une hauteur maximale de 5 mm. L alimentation manuelle de 100 feuilles gère les papiers très épais jusqu à 216 g/m 2. Il est également possible de perforer les feuilles (2 trous). Les modèles couleur permettent, en plus, de plier les feuilles et même de les agrafer au milieu, afin par exemple, d en faire un mini cahier. Pour imprimer vers un pool, il suffit de suivre la procédure sur les pages installation du site. Une vidéo explicative destinée aux utilisateurs Mac est disponible, car l installation est un peu plus complexe que sur Windows. L installation pour le système d exploitation Mac OS X est documentée, wiki.epfl.ch/macosx/myprint. Les utilisateurs Linux y trouveront également des procédures adaptées à leur environnement. Pour scanner des documents et les envoyer par , l authentification n est pas indispensable, mais facilite l introduction de l adresse mail, qui devient automatiquement le destinataire et l expéditeur du mail. Le scan s effectue par défaut au format PDF/A, à 300 dpi, en recto seul. Les appareils offrent la possibilité de scanner avec l option OCR (Optical Character Recognition/ searchable). Les documents dans ce cas seront donc indexés, c est-à-dire que le texte sera reconnu, ce qui permettra d effectuer des opérations propres au texte, comme le copier/coller ou la recherche. La langue par défaut sera celle choisie par l utilisateur sur le MFP. Tous ces paramètres peuvent, bien sûr, être changés au moment du scan. Un dernier mot pour vous informer que, sous peu, vous aurez la possibilité d'imprimer des fichiers pdf et jpg depuis une clé USB. n 13 SEPTEMBRE N 5 15

16 Logiciel libre La logithèque libre de l étudiant et du chercheur EPFL - Faculté de l environnement naturel, architectural et construit Services généraux Informatique, responsable informatique, chargé de cours Almost all areas are now covered by free/open source software. This article, an update of those published in recent years, will first remind you what free software and its benefits are. We then present free software that could be particularly useful for your studies or your research. La plupart des domaines d utilisation de l informatique sont aujourd hui couverts par des logiciels libres/ open source. Cet article, qui est une actualisation de ceux parus ces dernières années, rappelle d abord ce que sont les logiciels libres et leurs avantages, puis énumère les logiciels libres majeurs qui pourraient vous être utiles dans vos études ou votre recherche. Qu est-ce qu un logiciel libre? Un logiciel libre est un bien commun. Par la licence 1 à laquelle il est soumis, il confère à l usager quatre libertés 2 : z exécuter le logiciel (pour tous les usages), z étudier le fonctionnement du logiciel et l adapter à ses besoins, z redistribuer le logiciel, z l améliorer et en faire bénéficier la communauté. L accès au code source doit être garanti pour que l on puisse étudier et modifier le logiciel, d où le terme parfois utilisé de Free/Libre Open Source Software (FLOSS). On ne devrait pas les dénommer simplement logiciel open source, car la seule disponibilité du code source ne suffit pas pour garantir l ensemble des quatre libertés précitées. L absence de restriction dans l utilisation des logiciels libres entraîne aussi leur gratuité 3. Les logiciels libres ne doivent cependant pas être confondus pour autant aux freewares (gratuiciels), ces derniers étant distribués sous forme binaire seulement (sans code source) et souvent assortis de licences restrictives. Mais le monde du logiciel libre, c est aussi une culture basée sur des valeurs telles que le partage, l entre-aide, la coopération, la participation, la transparence Tout un chacun est encouragé à contribuer de la manière qui lui convient et selon ses compétences et le niveau d'implication souhaité, par exemple: promouvoir un logiciel libre, former des personnes à celui-ci, apporter du support (participation aux forums d entraide ), soumettre des rapports de bugs, élaborer de la documentation ou des tutoriels, traduire le logiciel ou sa documentation, et bien entendu contribuer à son développement (programmation). Les enjeux du logiciel libre dépassent donc les aspects purement informatiques ou financiers. Dans les communautés de développeurs libres, la concurrence est remplacée par l ouverture, la collaboration et la mise en commun des forces et compétences en vue d un objectif commun et au bénéfice des utilisateurs. Il existe bien entendu des situations de concurrence entre projets libres de même type, mais elles s'exercent de manière ouverte et font émerger les meilleures solutions. Quel intérêt y a-t-il à utiliser des logiciels libres? Les fondements du mouvement du logiciel libre sont les mêmes que ceux qui sont à la base du développement scientifique, à savoir la mise en commun des idées et découvertes pour faire progresser la recherche et le savoir collectif. Dans les communautés du logiciel libre, l étudiant ou le chercheur est reconnu comme un partenaire essentiel, invité à exprimer ses besoins, partager ses expériences, participer à l amélioration des outils. Peut-on rêver plus beau modèle sur le plan éducatif? Parmi les avantages du logiciel libre, relevons encore ceux-ci: z les logiciels libres sont très riches, fonctionnels et souvent à la pointe 4 : fruit d un travail financièrement désintéressé, ils sont avant tout conçus comme des outils destinés à offrir les services attendus par les usagers, donc en bonne adéquation avec leurs besoins 5 ; dans bien des domaines, les logiciels libres sont plus innovants que les logiciels commerciaux 6! z les logiciels libres importants sont caractérisés par leur grande qualité, robustesse et sécurité: le code étant ouvert, il est expertisé/validé par l ensemble des développeurs; ceci favorise l implémentation des meilleures pratiques, permet de débusquer rapidement les bugs ou failles de sécurité (la mise à dis Il existe en fait de nombreuses licences de logiciels libres (voir l une des plus utilisées étant la GPL (GNU General Public Licence). Elles protègent en général aussi le droit d auteur et fixent un cadre aux développeurs (copyleft). Voir l article de A. Possoz et F. Schütz Licences Libres en toute (ré)créativité (flashinformatique.epfl.ch/spip.php?article2475). 2 Voir par exemple: fr.wikipedia.org/wiki/logiciel_libre. 3 Gratuité d utilisation ne veut cependant pas dire absence de coûts. Bien que la communauté internet soit très disponible et compétente en matière de support, il est possible par exemple, si on le souhaite, d acheter du support auprès d une société de service. 4 Généralement développés par les experts du domaine couvert par le logiciel. 5 A contrario, les logiciels commerciaux sont essentiellement considérés par les sociétés qui les conçoivent comme des marchandises, développées dans un cercle fermé et une logique purement commerciale (souci du chiffre d affaire, parts de marché ), et bien souvent sans garantie de pérennité visà-vis des utilisateurs 6 Souvenons-nous que toutes les technologies qui constituent le réseau Internet et ses services (Web, etc.) sont libres! flash informatique

17 La logithèque libre de l étudiant et du chercheur position de correctifs est généralement très rapide), empêche par définition l implémentation de portes d entrée indiscrètes (backdoors), protégeant ainsi la sphère privée de l individu; z ils sont très souvent multi-plateformes: conçus dans un esprit d ouverture (sans intention d'enfermer l'utilisateur dans un modèle commercial), la majorité des logiciels libres sont disponibles sur tous les systèmes d exploitation majeurs (GNU/ Linux, Windows, MacOS X), laissant ainsi l utilisateur libre du choix de sa plate-forme de travail et facilitant la migration d un système à un autre; z leurs formats de données, protocoles et API 7 sont ouverts et bien documentés, de même que les procédures d installation et de configuration: c est une conséquence logique de l ouverture du code; cela facilite l intégration dans le système d information de l institution 8, l interopérabilité entre applications ainsi que les échanges entre utilisateurs; la pérennité des données est en outre assurée (ce qui n est de loin pas le cas pour les logiciels à formats propriétaires fermés). Lorsque l on s oriente vers le logiciel libre, le seul écueil que l on peut rencontrer est que l on se marginalise par rapport au courant principal dominé par des solutions commerciales et souvent monopolistiques. Mais n est-ce pas justement notre rôle, en milieu universitaire, que de faire preuve d indépendance en explorant de nouvelles voies, en y œuvrant de façon créative et pour le bénéfice de la collectivité? Dans la suite de cet article, nous souhaitons attirer votre attention sur les logiciels libres majeurs qui sont à nos yeux utiles pour vos études ou votre recherche et vous aider ainsi à vous émanciper des solutions commerciales fermées 9 pour gagner en liberté! Et si vous désirez approfondir le sujet, nous vous recommandons la page Web enacit.epfl.ch/logiciel-libre qui constitue l Annuaire EPFL des principaux logiciel libres, bien plus détaillé que cet article! Si nous avons omis d y citer des logiciels libres qui vous semblent importants, faites-nous en part, afin que tout le monde en bénéficie! Car l esprit du libre, c est aussi l échange d expériences! Sélection de logiciels libres utiles dans un contexte académique Dans les tableaux qui suivent, nous utiliserons cette iconographie: Intérêt du logiciel Logiciel libre disponible sur les platesformes desktop ou mobiles Mode d utilisation Autres caractéristiques Logiciel incontournable (must have) Application de grande utilité GNU/Linux Windows MacOSX Basé Java (donc nécessitant la présence du runtime Java, JRE) Android Windows Phone ios Implémenté s/forme de média bootable (CD/Clé USB, en général basé Linux): x86: sur plate-forme Intel/AMD 32/64bits, ARM: sur plate-forme ARM Application Web (nécessitant en principe un serveur/hébergement Web) Utilisation en mode commande [X] Installation possible sur cette plateforme, mais moyennant un certain effort (p.ex. avec WINE sous Linux, Fink ou MacPorts sous MacOSX )! Il s agit hélas d un freeware (logiciel gratuit, mais non libre, donc privateur); aidez-nous à trouver un logiciel libre équivalent! Le lien Web en regard de chaque logiciel renvoie au site principal associé; mais selon la langue ou le système d exploitation, vous serez probablement aiguillés ailleurs. Sous GNU/Linux, vous aurez tout intérêt à examiner si le logiciel considéré fait l objet d un paquet (package) pour votre distribution, l installation étant alors grandement simplifiée (résolution des dépendances, puis mises à jour de sécurité ultérieures automatiques). Bureautique Domaine d utilisation Bureautique de base z texte/mise page z édition de formules z tableur/grapheur z présentation z dessin vectoriel z base de données Prise de notes Logiciel Site Web principal, commentaires platesformes LibreOffice, modules: z Writer z Math z Calc z Impress z Draw z Base KeepNote Suite bureautique complète, sous l égide de la Document Foundation. Dérivé (fork) du projet OpenOffice.org désormais maintenu par l Apache Foundation keepnote.org Organisation hiérarchique de notes, avec fichiers attachés, liens Substitut à MS Office z Word z Equation Editor z Excel z PowerPoint z Drawing toolbar z Access 7 API (Application Programming Interface): interface permettant d interagir avec le logiciel par programmation. 8 L absence de mécanismes de protection de licence facilite en outre leur mise en œuvre dans des environnements complexes (salles de PC, clusters de calcul ). 9 Logiciels que Richard Stallman (à l origine du concept du logiciel libre dans les années 80 puis de la licence GPL) désigne sous le terme de logiciels privateurs, car ils privent leurs utilisateurs des libertés fondamentales précitées et les rend captifs d un fournisseur (lock-in). 13 SEPTEMBRE N 5 17

18 La logithèque libre de l étudiant et du chercheur Traitement de documents scientifiques Mise en page et publication (PAO) Annotation de fichiers PDF TexLive (MacTeX sous Mac) Texmaker Scribus Environnement LaTeX complet Éditeur LaTeX sionnelle Xournal xournal.sf.net Skim skim-app.sf.net Création de fichiers PDF 10 PDFCreator Découpe/fusionnement de fichiers PDF PDFsam (Split & Merge) Adobe InDesign (et l ancien PageMaker), Quark XPress Mise en page profes- Adobe Acrobat X Pro Implémenté sous la forme d un driver d impression Windows Enlever, ajouter, fusion- ner des pages Possible depuis toute application via les pilotes d impression spécifiques sous Linux et MacOSX. Également depuis tous les modules LibreOffice, Scribus, LaTeX 10 Internet et communication Domaine d utilisation Logiciel Site Web principal, commentaires Navigateur Web Mozilla Firefox Navigateur très performant et sécurisé, très modulaire (extensions, thèmes/personas ) platesformes Substitut à Internet Explorer, Safari libx.org Extension aux navigateurs Fire- Recherche documentaire LibX Mozilla Thunderbird Messagerie électronique et agendas (locaux ou distants) fox et Google Chrome pour accéder aux catalogues de bibliothèques et BD documentaires (NEBIS et Web of Science à l EPFL, voir article FI3/2013 flashinformatique. epfl.ch/spip.php?article2647) Client IMAP/POP offrant de nombreuses extensions. Également agrégateur/lecteur de flux RSS et téléchargement de podcasts Lightning Module Calendrier/Agenda pour Thunderbird. Calendriers: locaux, CalDAV, ICS, voire MS Exchange (avec l extension Exchange EWS Provider Add-on) Microsoft Outlook, Apple Mail Application multi- Instantbird Messagerie instantanée, Chat, IRC Client de Remote Desktop (accès à applications distantes Windows) 11 protocoles (AIM, Yahoo, MSN, Google Hangout, Facebook, Twitter) basé sur les technologies Mozilla Pidgin (Successeur de Gaim) Également multi-protocoles Adium adium.im Dérivé de Pidgin pour MacOSX Remmina MSN, Google Talk, AIM remmina.sf.net Supportant les proto- coles RDP, VNC, NX, XDMCP et SSH Sous Windows, intégré à l OS: Connexion Bureau à distance (Remote Desktop Connection). Sous MacOSX: Microsoft Remote Desktop Connection Client flash informatique

19 La logithèque libre de l étudiant et du chercheur Communication sécurisée par protocole SSH12 PuTTY ou son fork KiTTY putty/download.html Client SSH (avec émul. terminal VT220 & Xterm), transfert SCP/SFTP en ligne de commande freesshd Transfert de fichiers SCP/SFTP 13 WinSCP Serveur SSH Client SCP/SFTP à inter- face graphique Client FTP/SFTP Transfert de fichiers FTP/SFTP FileZilla Téléphonie sur IP (VoIP), voire visioconférence Jitsi à interface graphique. Également version serveur pour Windows (Successeur de SIP Com- MS Skype, Google Talk municator) Téléphonie et visioconférennce Diverses émulations terminal ainsi que le protocole/client/serveur SSH (OpenSSH) sont intégrés à Linux et MacOSX Fonctionnalité implémentée dans les explorateurs de fichiers Linux (Nautilus, Konqueror ) et MacOSX (Finder) Graphisme 2D/3D et images Domaine d utilisation Logiciel Traitement d image (raster) GIMP Assemblage de panoramas photo (stitching) Hugin Application très riche et extensible (filtres, extensions) Editeur de diagrammes (vectoriel) Mind-mapping Substitut à Adobe Photoshop hugin.sf.net Excellente interface gra- phique aux outils Panorama Tools ImageMagick LibreOffice Draw sion d images (une centaine de formats supportés) Module de dessin intégré à LibreOffice Dessin vectorisé 2D Illustration (vectoriel) platesformes Affichage/conver- Traitement d images par lots Dessin de figures (vectoriel) Site Web principal, commentaires Inkscape Dia! au format SVG. Permet aussi de retoucher des fichiers PDF live.gnome.org/dia Fait partie de la suite d outils Linux/GNOME yed Graph Editor FreeMind ou son fork Freeplane freemind.sf.net et freeplane.sf.net Réalisation de cartes heuristiques / mentales Dessin technique 2D (CAO) LibreCAD Modélisation 3D, image de synthèse (rendering), animation Blender librecad.org Fork de QCad MS Drawing toolbar Adobe Illustrator, Freehand Microsoft Visio MindManager Autodesk AutoCAD, Autodesk 3ds Max, Autodesk Maya, Bentley MicroStation Modeleur 3D professionnel très puissant 13 SEPTEMBRE N 5 19

20 La logithèque libre de l étudiant et du chercheur Multimédia (son, musique, vidéo, e-books) Domaine d utilisation Logiciel Site Web principal, commentaires platesformes Lecteur de média très Lecteur multimédia (audio, vidéo) VLC (VideoLAN media player) Substitut à Windows Media Player, Apple QuickTime Player polyvalent (nombreux codecs) ainsi que serveur de streaming (modes unicast et multicast) cdexos.sf.net Rippeur de CD aux for- Extraire les morceaux d un CD audio Enregistrement et édition audio CDex Sound Juicer Idem sous Linux/GNOME Audacity audacity.sf.net Édition multi-pistes, mono/stéréo, effets Avidemux Montage (édition) vidéo et réencodage mats: WAV, compressé OGG Vorbis ou MP3 (avec encodeur LAME). Récupération des titres sur la CDDB freedb FFmpeg ou son fork Libav WinFF Windows Media Player, Apple itunes avidemux.sf.net Adobe Premiere, Windows Movie Maker Apple Final Cut Pro Pour couper/coller, filtrer, réencoder ffmpeg.org, libav.org Convertir, enregis- trer et streamer audio et video en mode commande. Voir aussi mencoder (fourni avec MPlayer) et transcode winff.org Interface graphique à FFmpeg ou à avconv OpenShot Video Editor - Application simple/ intuitive de montage vidéo Conversion de ebooks (livres numériques) Calibre calibre-ebook.com Gérer et visionner sa collection de livres numériques, conversion de formats (non protégés par DRM), conversion de flux RSS en livres numériques, synchronisation avec liseuses Examiner les propriétés des fichiers audio/ vidéo MediaInfo x86 mediainfo.sf.net Indique le type du conteneur, les codecs audio/vidéo utilisés Calcul scientifique, statistiques, gestion/visualisation de données Domaine d utilisation Calcul scientifique et visualisation Logiciel Site Web principal, commentaires GNU Octave + packages Octave-Forge + Gnuplot + octave. sf.net Environnement de calcul SciPy (Scientific Python) associé à: w NumPy w MatPlotLib (2D) w MayaVi (3D) voir enacit1.epfl.ch/cours_matlab flash informatique Substitut à scientifique, largement compatible avec MATLAB 14 Ensemble de bibliothèques Python à usage scientifique offrant un environnement similaire à GNU Octave et MATLAB, utilisant les tableaux/ matrices de NumPy et les librairies graphiques MatPlotLib et MayaVi Environnement analogue Scilab platesformes à GNU Octave et MATLAB, mais non compatible (différences de syntaxe au niveau fonctions/langage) MATLAB et ses toolboxes

Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration

Solution d hébergement de SWIFTAlliance ENTRY R7 Politique de Sauvegarde et de Restauration Solution d hébergement de "SWIFTAlliance ENTRY R7" Politique de Sauvegarde et de Restauration Avril 2012 I- Introduction Le présent document présente la politique de sauvegarde et de restauration à adopter

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite.

Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Rational ClearCase or ClearCase MultiSite Version 7.0.1 Quick Start Guide This guide is intended to get you started with Rational ClearCase or Rational ClearCase MultiSite. Product Overview IBM Rational

Plus en détail

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA

Academic Project. B3 - Architecture. Resit Project. Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA SUPINFO Academic Dept. Resit Project Academic Project 2012-2013 Version 1.0 Last update: 24/05/2013 Use: Students Author: Samuel CUELLA Conditions d utilisations : SUPINFO International University vous

Plus en détail

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma

Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Editing and managing Systems engineering processes at Snecma Atego workshop 2014-04-03 Ce document et les informations qu il contient sont la propriété de Ils ne doivent pas être copiés ni communiqués

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT

CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT CONTRAT D ETUDES - LEARNING AGREEMENT Règles générales La présence aux séances d enseignement des modules choisis est obligatoire. Chaque module comporte des séances de travail encadrées et non encadrées

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

Optimizing Network Performance in Virtual Machines

Optimizing Network Performance in Virtual Machines Optimizing Network Performance in Virtual Machines THÈSE N O 4267 (2009) PRÉSENTÉE le 27 janvier 2009 À LA FACULTE INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Laboratoire de systèmes d'exploitation SECTION D'INFORMATIQUE

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

MPLS, GMPLS et NGN. Sécurité MPLS. Jacques BAUDRON ixtel octobre 2009 jacques.baudron@ixtel.fr. Ingénierie Conseils Services Télécommunications

MPLS, GMPLS et NGN. Sécurité MPLS. Jacques BAUDRON ixtel octobre 2009 jacques.baudron@ixtel.fr. Ingénierie Conseils Services Télécommunications MPLS, GMPLS et NGN Sécurité MPLS Jacques BAUDRON ixtel octobre 2009 jacques.baudron@ixtel.fr 1 Contents Treats Requirements VPN Attacks & defence 3 8 14 19 2 3 Threats Threats Denial of service Resources

Plus en détail

PC industriels et disques associés

PC industriels et disques associés Technical Service Bulletin PRODUIT DATE CREATION DATE MODIFICATION FICHIER PC INDUSTRIEL 23/03/2010 201005 REV A PC industriels et disques associés English version follows. SF01 (du 4 au 8 janvier 2010)

Plus en détail

Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015

Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015 Etudiants entrants / Incoming students 2014-2015 Service Relations Internationales de l IAE Karine MICHELET, Bureau AF114 www.iae-toulouse.fr international@iae-toulouse.fr Tel: 05 61 63 57 10 Ce guide

Plus en détail

Autres termes clés (Other key terms)

Autres termes clés (Other key terms) Carve-out method Autres termes clés (Other key terms) Norme Rapports d assurance sur les contrôles d une société de services extérieurs (, Assurance Reports on Controls at a Third Party Service Organization)

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014

EUDAT and CINES data preservation services. Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 EUDAT and CINES data preservation services Workshop PREDON Stéphane Coutin 05 nov 2014 Le CINES Basé à Montpellier (Hérault, France) EPA créé en 1999, succédant au CNUSC (Centre National Universitaire

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v3 Date : 7 May 2014 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax: +49

Plus en détail

DynDNS. Qu est-ce que le DynDNS?

DynDNS. Qu est-ce que le DynDNS? DynDNS. Qu est-ce que le DynDNS? Le DynDNS (Dynamic Domain Name Server) sert à attribuer un nom de domaine à une adresse ip dynamique. Chaque ordinateur utilise une adresse ip pour communiquer sur le réseau.

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter.

A partir de ces différents matériels, l administrateur a déterminé huit configurations différentes. Il vous demande de les compléter. Exonet - Ressources mutualisées en réseau Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Présentation Modules Activités Compétences ; Savoir-faire Description Ressources mutualisées

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General As the father of five children and the grandfather of ten grandchildren, family is especially important to me. I am therefore very pleased to mark National Foster Family Week. Families, whatever their

Plus en détail

Audio and Web Conferencing services. Orange Business Services. Web Conferencing

Audio and Web Conferencing services. Orange Business Services. Web Conferencing Audio and Web Conferencing services Orange Business Services Web Conferencing web conferencing completely integrated audio and web services conference availability 24hrs/7days up to 100 participants complete

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator

WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator Générateur de pages WEB et serveur pour supervision accessible à partir d un navigateur WEB WEB page builder and server for SCADA applications usable from a WEB navigator opyright 2007 IRAI Manual Manuel

Plus en détail

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI

ICC International Court of Arbitration Bulletin. Cour internationale d arbitrage de la CCI ICC International Court of Arbitration Bulletin Cour internationale d arbitrage de la CCI Extract for restricted use Extrait à tirage limité International Court of Arbitration 38, Cours Albert 1er, 75008

Plus en détail

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT

APPENDIX 6 BONUS RING FORMAT #4 EN FRANÇAIS CI-DESSOUS Preamble and Justification This motion is being presented to the membership as an alternative format for clubs to use to encourage increased entries, both in areas where the exhibitor

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES ATTENTION : Tout formulaire de candidature qui présentera des erreurs ou anomalies dans le remplissage des champs NE POURRA ETRE PRIS EN CONSIDERATION.

Plus en détail

Smile Mobile Dashboard

Smile Mobile Dashboard Smile Mobile Dashboard 1. Magento Extension The iphone and Android applications require access to data from your Magento store. This data is provided through an extension, available on Magento Connect

Plus en détail

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud

Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Service Europe Direction des Programmes et de la Formation pour le Sud Sommaire Construire son projet : Rédiger la partie impacts (2/4) Comment définir

Plus en détail

Installing the SNMP Agent (continued) 2. Click Next to continue with the installation.

Installing the SNMP Agent (continued) 2. Click Next to continue with the installation. DGE-530T 32-bit Gigabit Network Adapter SNMP Agent Manual Use this guide to install and use the SNMP Agent on a PC equipped with the DGE-530T adapter. Installing the SNMP Agent Follow these steps to install

Plus en détail

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES

MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES MUSEE DU QUAI BRANLY MEMORANDUM POUR UNE DEMANDE DE BOURSE D ETUDES POST-DOCTORALES Imprimer le formulaire puis le SIGNER et le DATER avant de le photocopier en 2 exemplaires à joindre au dossier original

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max

How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max How To connect to TonVPN Max / Comment se connecter à TonVPN Max Note : you need to run all those steps as an administrator or somebody having admin rights on the system. (most of the time root, or using

Plus en détail

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4

VTP. LAN Switching and Wireless Chapitre 4 VTP LAN Switching and Wireless Chapitre 4 ITE I Chapter 6 2006 Cisco Systems, Inc. All rights reserved. Cisco Public 1 Pourquoi VTP? Le défi de la gestion VLAN La complexité de gestion des VLANs et des

Plus en détail

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01

Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Publication IEC 61000-4-3 (Edition 3.0 2008) I-SH 01 Electromagnetic compatibility (EMC) Part 4-3: Testing and measurement techniques Radiated, radio-frequency, electromagnetic field immunity test INTERPRETATION

Plus en détail

Programme de consolidation des Datacenters

Programme de consolidation des Datacenters Programme de consolidation des Datacenters Avril 2014 Programme de consolidation des Datacenters Situation initiale Début 2011 Situation cible 2015 Plus de 10 Datacenters Une vingtaine de salles Serveurs

Plus en détail

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr)

AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) AMESD-Puma2010-EFTS- Configuration-update-TEN (en-fr) Doc.No. : EUM/OPS/TEN/13/706466 Issue : v2 Date : 23 July 2013 WBS : EUMETSAT Eumetsat-Allee 1, D-64295 Darmstadt, Germany Tel: +49 6151 807-7 Fax:

Plus en détail

1. The Lester B. Pearson School Board will be operating summer programs at the secondary level during the months of July and August 2015.

1. The Lester B. Pearson School Board will be operating summer programs at the secondary level during the months of July and August 2015. PLEASE POST NOTICE TO TEACHING PERSONNEL RE: SUMMER PROGRAM 2015 March 19, 2015 1. The Lester B. Pearson School Board will be operating summer programs at the secondary level during the months of July

Plus en détail

Archived Content. Contenu archivé

Archived Content. Contenu archivé ARCHIVED - Archiving Content ARCHIVÉE - Contenu archivé Archived Content Contenu archivé Information identified as archived is provided for reference, research or recordkeeping purposes. It is not subject

Plus en détail

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC)

National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) National Director, Engineering and Maintenance East (Montreal, QC) Reporting to the General Manager, Engineering and Maintenance, you will provide strategic direction on the support and maintenance of

Plus en détail

BILL 9 PROJET DE LOI 9

BILL 9 PROJET DE LOI 9 Bill 9 Government Bill Projet de loi 9 Projet de loi du gouvernement 1 st Session, 40 th Legislature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 1 re session, 40 e législature, Manitoba, 61 Elizabeth II, 2012 BILL

Plus en détail

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process

Section B: Receiving and Reviewing the Technician Inspection Report & Claims Decision Process Phoenix A.M.D. International Inc. - Claim Procedures, Timelines & Expectations Timelines & Expectations 1. All telephone messages and e-mail correspondence is to be handled and responded back to you within

Plus en détail

Forthcoming Database

Forthcoming Database DISS.ETH NO. 15802 Forthcoming Database A Framework Approach for Data Visualization Applications A dissertation submitted to the SWISS FEDERAL INSTITUTE OF TECHNOLOGY ZURICH for the degree of Doctor of

Plus en détail

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule

Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule Annonce de voyage Concerne les voyages en Suisse par les transports publics Utilisation d un véhicule privé La demande d utilisation d un véhicule privée ne doit plus être utilisée. Elle est remplacée

Plus en détail

Date: 09/11/15 www.crmconsult.com Version: 2.0

Date: 09/11/15 www.crmconsult.com Version: 2.0 Date: 9/11/2015 contact@crmconsult.fr Page 1 / 10 Table des matières 1 SUGARPSHOP : SCHEMA... 3 2 PRESENTATION... 4 3 SHOPFORCE WITH SCREENSHOTS... 5 3.1 CLIENTS... 5 3.2 ORDERS... 6 4 INSTALLATION...

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Gestion de la configuration et contrôle du code source

Gestion de la configuration et contrôle du code source MGL7460 Automne 2015 Gestion de la configuration et contrôle du code source Guy Tremblay Professeur Département d informatique UQAM http://www.labunix.uqam.ca/~tremblay 10 septembre 2015 Parmi les premières

Plus en détail

Package Contents. System Requirements. Before You Begin

Package Contents. System Requirements. Before You Begin Package Contents DWA-125 Wireless 150 USB Adapter CD-ROM (contains software, drivers, and manual) Cradle If any of the above items are missing, please contact your reseller. System Requirements A computer

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A

Florida International University. Department of Modern Languages. FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Florida International University Department of Modern Languages FRENCH I Summer A Term 2014 FRE 1130 - U01A Class time: Monday, Tuesday, Wednesday, Thursday; 6:20 P.M. - 9:00 P.M. Instructors: Prof. Jean-Robert

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form (A renvoyer avant le 15 octobre 2014 Deadline octobrer 15th 2014) Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE

COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE COMPILING SCALA FOR THE JAVA VIRTUAL MACHINE THÈSE N O 3302 (2005) PRÉSENTÉE À LA FACULTÉ INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS Institut d'informatique fondamentale SECTION D'INFORMATIQUE ÉCOLE POLYTECHNIQUE

Plus en détail

Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming

Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming Embedded Domain-Specific Languages using Libraries and Dynamic Metaprogramming THÈSE N O 5007 (2011) PRÉSENTÉE le 20 mai 2011 À LA FACULTÉ INFORMATIQUE ET COMMUNICATIONS LABORATOIRE DE MÉTHODES DE PROGRAMMATION

Plus en détail

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents)

(Programme de formation pour les parents ~ Training program for parents) PODUM-INFO-ACTION (PIA) La «carte routière» pour les parents, sur l éducation en langue française en Ontario A «road map» for parents, on French-language education in Ontario (Programme de formation pour

Plus en détail

Technical Service Bulletin

Technical Service Bulletin Technical Service Bulletin FILE CONTROL CREATED DATE MODIFIED DATE FOLDER VP200 VP400 05/07/2006 662-02-26011 Rev. : A Amélioration Outil de Sauvegarde Opendrive English version follows. Afin d améliorer

Plus en détail

Informations principales / Main information

Informations principales / Main information Fiche d Inscription Entry Form À renvoyer avant le 15 Octobre 2015 Deadline October 15th 2015 Dans quelle catégorie participez-vous? In what category do you participate? Institutionnel / Corporate Marketing

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

GRAPHIC STANDARDS MANUAL

GRAPHIC STANDARDS MANUAL GRAPHIC STANDARDS MANUAL CHARTE GRAPHIQUE This Graphic Standards Manual is aimed at the relays of the Europe Direct information network. They are members of a single family dedicated to the same aim: the

Plus en détail

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How

The ISIA Minimum Standard. Why, What, How The ISIA Minimum Standard Why, What, How Budapest 10-11 October 2011 Vittorio CAFFI 1 Questions to address Why a Minimum Standard? Who is concerned? When has to be implemented? What is it? How can it be

Plus en détail

Become. Business Provider for Matheo Software

Become. Business Provider for Matheo Software Become Business Provider for Matheo Software Who we are? Matheo Software was created in 2003 by business intelligence and information processing professionals from higher education and research. Matheo

Plus en détail

Software Design Description

Software Design Description Software Design Description ABSTRACT: KEYWORDS: APPROVED: AUTHOR PROJECT MANAGER PRODUCT OWNER General information/recommendations A SDD provides a representation of a software system created to facilitate

Plus en détail

DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea

DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea DOCUMENTATION MODULE FOOTERCUSTOM Module crée par Prestacrea INDEX : DOCUMENTATION - FRANCAIS... 2 1. INSTALLATION... 2 2. CONFIGURATION... 2 3. LICENCE ET COPYRIGHT... 4 4. MISES A JOUR ET SUPPORT...

Plus en détail

Official Documents for 2015 Marathon des Sables

Official Documents for 2015 Marathon des Sables Official Documents for 2015 Marathon des Sables Please take care when completing these documents they may be rejected if incorrect. They must be printed in colour and completed by hand. They must be posted

Plus en détail

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

Contrôle d'accès Access control. Notice technique / Technical Manual

Contrôle d'accès Access control. Notice technique / Technical Manual p.1/18 Contrôle d'accès Access control INFX V2-AI Notice technique / Technical Manual p.2/18 Sommaire / Contents Remerciements... 3 Informations et recommandations... 4 Caractéristiques techniques... 5

Plus en détail

Rational Team Concert

Rational Team Concert Une gestion de projet agile avec Rational Team Concert Samira Bataouche Consultante, IBM Rational France 1 SCRUM en Bref Events Artifacts Development Team Source: Scrum Handbook 06 Décembre 2012 Agilité?

Plus en détail

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin

Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting. Olivier Elluin Contrôle Interne et Gouvernance IT avec Lotus Business Control and Reporting Olivier Elluin Agenda Contrôle Interne et Gouvernance IT Lotus Business Control and Reporting Besoins Fonctions Générales Présentation

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

Fiche d Inscription / Entry Form

Fiche d Inscription / Entry Form Fiche d Inscription / Entry Form Catégories - Category Film Institutionnel / Corporate Film Film Marketing Produit / Marketing Product film Film Communication Interne / Internal Communication film Film

Plus en détail

Politique relative à la formation linguistique en ligne Rosetta Stone. Rosetta Stone Online language training policy

Politique relative à la formation linguistique en ligne Rosetta Stone. Rosetta Stone Online language training policy Rosetta Stone Online language training policy 1. To increase language learning opportunities and provide improved service to families of CF personnel, this online language training is administered by the

Plus en détail

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE

APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE COUNCIL OF EUROPE TRAINING PROGRAMME FOR EDUCATION PROFESSIONALS PROGRAMME DE FORMATION DU CONSEIL DE L EUROPE POUR LES PROFESSIONNELS DE L EDUCATION APPLICATION FORM / FORMULAIRE DE CANDIDATURE This form

Plus en détail

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE

IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE IEEE Learning Technology Standards Committee Comité des Normes en Technologies d Apprentissage de l IEEE Robby Robson Chair, LTSC Président, LTSC rrobson@eduworks.com 19 March, 2003 What is the LTSC? Le

Plus en détail

A propos de ce livre Ceci est une copie numérique d un ouvrage conservé depuis des générations dans les rayonnages d une bibliothèque avant d être numérisé avec précaution par Google dans le cadre d un

Plus en détail

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel

Introduction. Règlement général des TPs - Rappel. Objectifs du cours. Génie logiciel. Génie logiciel Introduction Génie logiciel Philippe Dugerdil Génie logiciel «The disciplined application of engineering, scientific and mathematical principles, methods and tools to the economical production of quality

Plus en détail

Tâches et Buts. Date D échéance. Tâche Buts Remarques. www.financiallywiseonheels.com

Tâches et Buts. Date D échéance. Tâche Buts Remarques. www.financiallywiseonheels.com Tâches et Buts Date D échéance Tâche Buts Remarques Objectifs Annuels Trafic Web Inscriptions Email Produits à vendre Services à vendre Suiveurs Pinterest Suiveurs Facebook Suiveurs Twitter Suiveurs YouTube

Plus en détail

Guide à l usage des conférenciers (-ières) et des président(e)s de séance de TCPM2013 1

Guide à l usage des conférenciers (-ières) et des président(e)s de séance de TCPM2013 1 [AN ENGLISH VERSION FOLLOWS] Guide à l usage des conférenciers (-ières) et des président(e)s de séance de TCPM2013 1 Conférenciers (- ières) 1) Les communications en séances régulières ont une durée de

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS

NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS NOTICE D UTILISATION Option USB 2-Ports USB FRANCAIS Introduction Ce supplément vous informe de l utilisation de la fonction USB qui a été installée sur votre table de mixage. Disponible avec 2 ports USB

Plus en détail

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB

Paxton. ins-20605. Net2 desktop reader USB Paxton ins-20605 Net2 desktop reader USB 1 3 2 4 1 2 Desktop Reader The desktop reader is designed to sit next to the PC. It is used for adding tokens to a Net2 system and also for identifying lost cards.

Plus en détail

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security

Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI. 9/12/2014 Cloud & Security Qualité et ERP CLOUD & SECURITY (HACKING) Alireza MOKHTARI 9/12/2014 Cloud & Security Sommaire Rappel court de Cloud Pour quoi cette sujet est important? Données sensibles dans le Cloud Les risques Top

Plus en détail

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables

GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables GREDOR Gestion des Réseaux Electriques de Distribution Ouverts aux Renouvelables Can operational planning decrease distribution costs? - La gestion prévisionnelle pour diminuer les coûts de distribution?

Plus en détail

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments

David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments David Marsden Labour market segmentation in Britain: the decline of occupational labour markets and the spread of entry tournaments Article (Accepted version) (Refereed) Original citation: Marsden, David

Plus en détail

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment

Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment Excellence dedicated to nuclear medicine, public health and environment TOC 1. Introduction 2. Quick win 3. External events not in the original design basis 3. Costs 4. Perspectives Excellence dedicated

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces

Utiliser une WebCam. Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Micro-ordinateurs, informations, idées, trucs et astuces Utiliser une WebCam Auteur : François CHAUSSON Date : 8 février 2008 Référence : utiliser une WebCam.doc Préambule Voici quelques informations utiles

Plus en détail

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences

Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences Product Platform Development: A Functional Approach Considering Customer Preferences THÈSE N O 4536 (2009) PRÉSENTÉE le 4 décembre 2009 À LA FACULTé SCIENCES ET TECHNIQUES DE L'INGÉNIEUR LABORATOIRE DES

Plus en détail

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager.

Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. IBM Tivoli Key Lifecycle Manager Version 2.0.1 Quick Start Guide This guide will help you install a base configuration of IBM Tivoli Key Lifecycle Manager. National Language Version: To obtain the Quick

Plus en détail

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description

Compliance Sheet. Super Range 71. Product Description Super Range 71 Model SR71-15 SR71-A SR71-C SR71-E SR71-X SR71-USB Product Description 802.11a/n, Mini PCI, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, Mini PCI, 3x3 MIMO 802.11a/b/g/n, CardBus, 2x2 MIMO 802.11a/b/g/n, PCI

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

XtremWeb-HEP 8.0.0. Interconnecting jobs over DG. Virtualization over DG. Oleg Lodygensky Laboratoire de l Accélérateur Linéaire

XtremWeb-HEP 8.0.0. Interconnecting jobs over DG. Virtualization over DG. Oleg Lodygensky Laboratoire de l Accélérateur Linéaire XtremWeb-HEP 8.0.0 Interconnecting jobs over DG Virtualization over DG Oleg Lodygensky Objectives 1.Deploy Virtual Machines in XtremWeb-HEP desktop grid to: protect volunteer resources generalize «pilot

Plus en détail

POUR LA COMMUNAUTÉ. 1. Création d un compte «Elyxyr» (pour les nouveaux utilisateurs)

POUR LA COMMUNAUTÉ. 1. Création d un compte «Elyxyr» (pour les nouveaux utilisateurs) (Please note the English version starts at page 4) POUR LA COMMUNAUTÉ Procédure de location pour le Programme d utilisation communautaire des installations scolaires en dehors des heures de classe (excluant

Plus en détail