Automatismes. Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D. Maîtrise de la performance de l'atelier

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Automatismes. Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D. Maîtrise de la performance de l'atelier"

Transcription

1 Automatismes Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D Maîtrise de la performance de l'atelier Introduction La maîtrise de la performance de l'atelier est devenue un enjeu économique majeur. Il ne s'agit pas simplement de technique, l'organisation et les hommes ont aussi un rôle important à jouer Le sujet est très vaste, cette session s'efforcera d'aborder certains aspects, notamment le déploiement des techniques MES Président de session: Jean Vieille 2

2 Performance Qu est ce que la Performance Comment la mesurer Comment lier Décisions, Actions et Résultats locaux Au seul résultat qui compte : la performance économique de l entreprise dans son ensemble Vision locale de la performance : DANGER Performance physique et économique ne sont pas en phase Vision globale : Valeur pour l actionnaire Débit financier, Coûts, Capital immobilité temps de cycle, taux de service Qualité, Productivité, Temps de changement, Energie La performance doit être jugée par l objectif d ordre supérieur Président de session: Jean Vieille 3 Hommes et Organisation Les obstacles contraintes sont nombreux Les machines, les composants, l environnement Le financement Les règles de gestion et d organisation et les comportements humains qui en découlent L expérience nous apprend que c est ce dernier point qui a la plus forte influence Négativement et Positivement Président de session: Jean Vieille 4

3 SI et Performance Systèmes d information On justifie souvent les investissements informatiques par une amélioration potentielle de la performance Retour sur investissement Une amélioration réelle (qui aboutit à des revenus supérieurs pour l entreprise) peut justifier un investissement massif, pour ROI très court Attention: Les problèmes résolus par le SI sont souvent mineurs par rapport aux problèmes humains et organisationnels (voir discussion précédente) La sommes des bienfaits du SI peut être compensée par des effets néfastes (rigidité des processus informatisés, disponibilité, contraintes de saisie d information ) Président de session: Jean Vieille 5 Présentations MES, Traçabilité Comment mettre en place et les erreurs à ne pas commettre Nicolas Stori - Courbon Suivi des évolutions logicielles Hervé Husson - Avery Dennison TRS : indicateur normalisé et analyse d une application industrielle André Ayel - CETIM Antoine Ostinneli - AZLAC Président de session: Jean Vieille 6

4 Automatismes Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D Gérer les changements sur les systèmes d automatisme Les actifs de production influencent directement les objectifs clés d une usine

5 Voici ce à quoi quotidiennement sont soumis ces actifs... Je suis l ingénieur de Maintenance et je dois réparer un problème Et puis quelques heures après... Je suis membre du service Ingénierie et je dois améliorer le process

6 Et le jour suivant... Je suis un intégrateur et je dois maintenir la machine Variabilité de la Productivité Variabilité de la Qualité... Ce qui pourrait influencer les objectifs suivants dans l usine Productivité du Personnel Technique Sécurité des Opérateurs Lorsque l on veut atteindre ses objectifs de productivité, des spécialistes chargés de la maintenance des actifs de production devraient être disponibles. Néanmoins dans certains cas, il est possible de former du personnel moins qualifié pour réaliser des tâches de maintenance de premier niveau. Cependant cela comporte des risques. Ce personnel moins qualifié va avoir accès aux mêmes outils que ceux des spécialistes. Cela peut engendrer des erreurs qui pourraient impacter ultérieurement la productivité, la qualité et la sécurité. Conformité avec la réglementation tout au long du cycle de vie d un actif

7 Variabilité de la Productivité Variabilité de la Qualité... Ce qui pourrait influencer les objectifs suivants dans l usine Productivité du Personnel Technique Sécurité des Opérateurs Cela définit un plan qui traite des problèmes informatiques et de leurs impacts sur les objectifs de la société. Ces principes peuvent être également transposés dans le domaine des actifs de production. L équipe de maintenance doit avoir les bons outils (et programmes) pour redémarrer un actif dans des délais impartis (avant que les objectifs de l usine en soient affectés) et avec le même niveau de qualité que celui qui prévalait avant le problème. Conformité avec la réglementation tout au long du cycle de vie d un actif Disaster Recovery Variabilité de la Productivité Variabilité de la Qualité... Ce qui pourrait influencer les objectifs suivants dans l usine Productivité du Personnel Technique Sécurité des Opérateurs Un industriel investit dans de nouveaux outils de production pour remplacer les anciens pour essentiellement les raisons suivantes : nouveau marché à conquérir, accroissement de part de marché ou pour améliorer la productivité de sa ligne de production. Quelqu en soit la raison, au plus tôt la réception est faite, au plus tôt les profits seront générés. Rockwell Automation peut contribué à aider les industriels à être prêt le «jour J». Conformité avec la réglementation tout au long du cycle de vie d un actif Disaster Recovery Réception d un nouvel actif de production

8 Solutions Contrôle des accès aux systèmes d automatisme «Audit Trail» pour les programmes d automatisme et leurs paramètres «Disaster Recovery» pour les systèmes d automatisme et Archivage des fichiers Sauvegarde automatique Vérification que ce qui fonctionne est bien conforme à ce qui a été qualifié Fin Fournir des accès à des actifs spécifiques selon les compétences et responsabilités de chacun Droits pour l ingénieur de Maintenance Droits pour l ingénieur du service Ingénierie Droits pour l intégrateur

9 Savoir Qui a fait Quoi, Quand, d Où Tracer tout les changements affectant les actifs Quand Qui (nom ou groupe) Quoi (nouvelle et ligne ou paramètre précédent) D Où Problème from potentiel pour les Where batchs fait entre ces deux modifications... Et même à travers votre interface Homme/Machine Un changement a été réalisé par Peter sans demande spécifique... Et approuvé par Susan. La procédure a été respectée Un changement d un paramètre clé a été demandé par Peter...

10 Disaster Recovery: redémarrer une installation d automatisme au plus vite et avec le même niveau de productivité et de qualité Sauvegarder automatiquement et régulièrement les programmes des automates, des interfaces opérateurs et des variateurs de vitesse

11 Et les comparer avec leurs versions qualifiées: savoir si ce qui fonctionne est ce qui a été qualifié Fichier qualifié provenant de votre base de données Fichier fonctionnant actuellement dans votre automate Architecture typique

12

13 Automatismes Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D Maîtrise de la performance de l atelier TRS : Indicateur normalisé et applications industrielles André AYEL consultant CETIM

14 Le Cetim, au service des mécaniciens Centre technique, régi par les articles L342.1 à L du code de la recherche Mission : contribuer au développement de la recherche, à l amélioration de la productivité et à la garantie de la qualité dans l industrie mécanique et, d une manière générale, au progrès des techniques de cette industrie Activité : 30 % prestations, 3 % contrats publics, 67 % actions à caractère collectif, pour un total de 84 M (données 2004) 7320 entreprises cotisantes Un service de proximité, dans une dimension nationale 3 établissements site de Senlis : 446 p site de Nantes : 113 p site de Saint-Étienne : 124 p 14 délégations régionales : 35 p 3 centres associés Cetim-Cermat (Mulhouse) : 40 p Cetim-Certec (Orléans/Bourges) : 20 p Pôle polymère sud (Pau) : 5 p 783 personnes, 50 % d ingénieurs et cadres

15 La normalisation Un appui important à l industrie 8 % de l activité du Cetim par Une veille technologique sur travaux de normalisation Des études techniques prénormatives La participation aux commissions et groupes de travail des instances de normalisation (UNM, AFNOR, CEN, ISO) Des produits d accompagnement facilitant l emploi des normes Sommaire Amélioration de la performance industrielle Qu est ce que le TRS TRS et système d information La mesure des temps d état Exploitation des informations Etudes de cas Aubert&Duval et Photowatt

16 Amélioration de la performance Puis je produire plus avec mon outil de production? Comment mesurer l efficacité de mes actions de progrès? Quelles sont les causes de perte de mon équipement? Quel temps perdu à produire de la non qualité? Quelle est la performance de mon moyen de production? Amélioration de la performance Le TRS

17 La norme NFE Les temps d état d un moyen de production TT : temps total TO : temps d ouverture TR : temps requis TF temps de fonctionnement Arrêts de production Préventif / Essais Sous-charge Temps non requis Fermeture de l atelier TN : temps net TU : temps utile Non qualité Micro-arrêts Ecarts de cadence NPB : pièces bonnes NPR : pièces réalisées NPTR : pièces théoriquement réalisables Taux de Rendement Économique TT : temps total TO : temps d ouverture Fermeture de l atelier TU : temps utile NPB : pièces bonnes Taux stratégique d engagement des moyens TO Temps d' ouverture Ts = = TT Temps Total TU Temps Utile TR Ε = = TT Temps Total Le TRE est l indicateur stratégique d engagement des moyens de production, il permet au dirigeant d affiner la stratégie d organisation de l entreprise

18 Taux de Rendement Global t O : temps d ouverture t U : temps utile NPB : pièces bonnes Sous charge - Désengagement t R : temps requis Maintenance préventive Essais Modifications Réunions - Pauses Taux de charge tr Temps Requis Tc = = to Temps d' ouverture TRG t = t U O Temps Utile = Temps d' Ouverture Le TRG est un indicateur de productivité de l organisation industrielle. C est un indicateur économique qui intègre la charge effective d un moyen de production Taux de Rendement Synthétique t R : temps requis NPTR : pièces théoriquement réalisables = t R / t CR t U : temps utile NPB : pièces bonnes NPB t TRS = = NPB NTPR t t CR = Temps de Cycle de Référence CR R Le TRS est un indicateur de productivité qui rend compte de l utilisation effective d un moyen de production

19 Taux de Rendement Synthétique t R : temps requis t F temps de fonctionnement t AI t AP t N : temps net t U : temps utile Non qualité Micro-arrêts Ecarts de cadence Temps d arrêt du moyen de production TR S = Tq Tp Do Le TRS mesure la performance d un moyen de production. Il permet d identifier les pertes, il représente un excellent outil d investigation Taux de Qualité TN : temps net TU : temps utile NPB : pièces bonnes NPR : pièces réalisées Non qualité Tq : Taux de qualité = NPB NPR Nbre de pièces Bonnes Tq = Nbre de Pièces Réalisées TU Tq = TN

20 Taux de performance TF temps de fonctionnement TN : temps net Micro-arrêts Ecarts de cadence TN Tp = = TF Temps Temps Net de Fonctionnement Disponibilité opérationnelle t R : temps requis t F temps de fonctionnement t AI T AP t AI : Temps d arrêt Induit t AP : Temps d Arrêt Propre t AF : temps d Arrêt Fonctionnel t AE : Temps d Arrêt d exploitation t P : Temps de panne t AF t AE t P t CF : Temps de Changement de Fabrication t dc : Temps de Contrôle t COP : Temps de Changement d Outil Programmé t RF : Temps de réglage Fréquentiel t EF : Temps d Entretien Fréquentiel t Do = t F R Temps de Fonctionne ment = Temps Requis

21 MACHINE N Presse MIB n 12 Date : 15 / 06 / Opérateur Nom : Olivier N Philippe G Passage de consignes 30 Maintenance préventive 30 Pause 60 Nettoyage 5S 15 Réunions / Formations Sous-Charge Essais Temps de changement d'outil programmé t COP Temps de réglage fréquentiel t RF Changement Outil 45 Changement matière 45 Réglages Absence de personnel / Matière / Outillage Défault d'énergie 15 Temps d arrêt N OF: ,3 0,3 Temps de cycle réalisé 0,35 0,35 Nombre de pièces réalisées NPR Nombre de pièces bonnes NPB La mesure des temps d état Démarche en trois phases Préparation de la mesure motivation de la hiérarchie informer et sensibiliser le personnel choix du poste pilote former le groupe de travail impliquer les opérateurs définition des motifs d arrêts Démarche en trois phases La mesure des temps d état Préparation de la mesure Saisie des informations de production simplifier la mesure limiter les contraintes de saisie disposer de données fiables Temps Total t T 1440 Temps d ouverture to 960 Temps non requis tnr 135 Temps de contrôle du moyen ou du produit t DC 45 Temps de Changement de Fabrication t CF 150 Temps d'entretien fréquentiel t EF Temps de panne t P (moyens, outils, matière,...) 30 Temps d arrêt propre t AP = t AF+t P+t AE 225 Temps d Arrêt Induit t AI 15 Temps de cycle de référence t CR

22 La mesure des temps d état Démarche en trois phases Préparation de la mesure Saisie des informations de production Analyse des données enregistrées Mise en évidence de gisements de progrès 9% 5% 11% 5% Répartition des motifs d arrêt 2% 2%1% 1%1% Production Démoulage Décrochage torche Pauses Mise en place tôle 62% Pannes Arrêts indéterminés Changement électrode Attente pont Attente chargement Evolution du TRS par jour 100% 90% 80% 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% 14-mai19-mai24-mai29-mai03-juin 08-juin 13-juin 18-juin 23-juin 28-juin Taux de rendements 90% Taux de Charge 80% 70% Taux de Performance Disponibilité Opérationnelle Taux de Qualité Total Ouverture Répartition des temps 60% 50% 40% Taux Engagement T.R.G. T.R.S. Requis Fonctionnement 30% 20% T.R.E. 10% Net Utile 0% Identification des gisements de progrès Exploitation des informations Analyse par fréquence Analyse par durée

23 Plusieurs niveaux d exploitation Affichage temps réel transparence de l information pour les opérateurs correction rapide d une dérive du procédé Donner une possibilité de réaction à l opérateur Indiquer des % ou un écart / valeur objectif Exploitation des informations intervention maintenance de premier niveau sur incident mineur possibilité de donner des informations de pilotage de la production (OF, quantité, cadence ) Plusieurs niveaux d exploitation Rapport synthétique contribue à la transparence de l information Exploitation des informations choix de la période de traitement (durée d un OF, équipe, jour ) présentation attractive pour affichage (courbes, graphes) utilisable comme indicateur de suivi (actions correctives, suivi de la performance, de la qualité...) Afficher les rapports près des postes de travail Diffusion régulière et analyse systématique 9% 5% 11% 5% Répartition des motifs d arrêt 2% 2%1% 1%1% Production Démoulage Décrochage torche Pauses Mise en place tôle 62% Pannes Arrêts indéterminés Changement électrode Attente pont Attente chargement

24 Plusieurs niveaux de visibilité Vision simple et synthétique de la performance : TRS indicateur global de productivité Décomposition de la performance : Tq, Tp, Do Amélioration de la performance Puis je produire plus avec mon outil de production? Comment mesurer l efficacité de mes actions de progrès? Quelles sont les causes de perte de mon équipement? Quel temps perdu à produire de la non qualité? Quelle est la performance de mon moyen de production? identification des leviers d action par domaines d intervention (qualité, maintenance, organisation) Détermination des gisements de progrès analyse des éléments qui dégradent la performance mesure des actions d amélioration Etudes de cas AUBERT & DUVAL

25 Contexte du projet TRS Mesure de la performance Aubert&Duval Pamiers: TRS calculé via la GPAO Basé sur des déclarations manuelles Mesure de performance manuelle non fiable et peu pertinente Constats : Ecarts de temps par rapport à certains Sous-Traitants Variations importantes des temps de Fabrication = Dysfonctionnements liés aux changements de séries Suivis chronométrés = Importance des temps improductifs Réf émetteur - n de transparent Intervention du CETIM Décision d une action orientée SMED : Amélioration du TRS par réduction du temps de changement de série Action Pilote Démarche participative : Information, sensibilisation de tout le personnel Groupe de travail dédié = 1 Technicien pilote + 6 Opérateurs Un tour vertical d Usinage de disques de Moteurs d avions Mise en œuvre sur un mois complet en 5x8H Boîtier TRS : saisie codes barres des évènements (22 causes d arrêt) Identification et mesure précise des temps improductifs Réf émetteur - n de transparent

26 Constats : SMED = Plan d actions spécifique Objectif de gain =48% TRS Boîtier = 46% << TRS GPAO = 86% Ecart important entre mesure manuelle et semi-auto Résultats affichés très optimistes Pareto des temps improductifs pertinent Retours par le personnel impliqué = Groupe pilote Appropriation de l action Compréhension des enjeux Interrogation de la hiérarchie sur décisions et moyens Résultats suite à l action pilote Réf émetteur - n de transparent Décisions suite à l action pilote Intérêt évident du système de mesure du TRS : Captation des causes réelles des temps improductifs Outil d investigation pertinent Démarche participative d amélioration continue de la productivité Décision Déploiement système de mesure TRS Sur l ensemble du parc machines CN 8 Tours d Usinage 7 Machines de contrôle Ultra-Sons (Piscines immersion) Réf émetteur - n de transparent

27 Objectifs de l Investissement 1 Capter, analyser les causes réelles de temps improductifs: à la maille de l O.F. Actions correctives ciblées Objectif affiché= Gain de 15% sur le taux de marche des machines 2 Mettre en place un indicateur TRS pertinent : Par machine Par atelier Réf émetteur - n de transparent Objectifs de l Investissement 3 Associer les opérateurs : Démarche participative : analyse conjointe Maîtrise/Opérateurs Amélioration continue de la Productivité 4 Améliorer l ergonomie des Postes de travail : Interface direct avec la GPAO Allègement des sollicitations des opérateurs = Facteur d adhésion Réf émetteur - n de transparent

28 Consultations Eléments du cahier des charges : Rédaction conjointe Production/Informatique Etude comparative sur le plan : Ergonomie Compatibilité architecture informatique Fonctionnalités d exploitation Maintenabilité Coût Réf émetteur - n de transparent Réalisation 1) Système TRS = VIP PERFORMANCE Système informatique type client/serveur Logiciel de gestion TRS Boîtiers TRS + Système de saisie codes barres 2) Cablage et raccordement des machines Réseau mixte Ethernet + RJ45 3) Interfaçage avec GPAO Base Oracle 33% du coût 53% du coût 14% du coût Réf émetteur - n de transparent

29 Rentabilité de l investissement Coût unitaire par machine 6 KEuros Etude de rentabilité Gain de 15% sur le taux de marche des machines concernées Le gain de temps improductif s applique sur la part Main d œuvre des coûts directs économisés Pay Back = 1,5 ans Réf émetteur - n de transparent Résultats très positifs : Adhésion des opérateurs Communication Maîtrise / Opérateurs Analyse en temps réel des Fabrications : à maille journalière Pistes d améliorations Plan d actions Organisationnelles Standardisations (FAO) Manutentions Qualité Produits Outils coupants Maintenance des installations Conclusion Réf émetteur - n de transparent

30 Etudes de cas PHOTOWATT Contexte du projet Contexte économique Euphorie du marché (Demande > Offre) Usine à saturation Régulée par l îlot sérigraphie (= Goulot usine) Contexte technique et humain de l îlot sérigraphie Produit cellules/jour en 5/8 4 opérateurs et 1 régleur Taux Qualité = 96% Temps de cycle unitaire : 2,5sec/pièce

31 Contexte du projet Augmenter la capacité de production de l îlot. Régulariser le volume de production journalier (40% de variation.) Rythme journalier en MW Disposer d un indicateur de performance Identifier les leviers d amélioration grâce à l analyse des composantes du TRS État des lieux Temps de cycle non maîtrisé 3 postes représentent plus de 75% des temps d arrêts Les micro arrêts (<1min) représentent plus de 40% des arrêts Ligne de production arrêté en moyenne 480 fois/équipe Réglage écran raclette 1% Appro nettoyage encre >1min 2% Répartition des motifs d'arrêt Prise de poste Problème buffer Bouchon (rives) 1% 1% 0% Pb centreur 0% Contrôle poids d'encre déposé 0% Composition des micro-arrêts Changement godet Bouchons 4% 5% Nettoyage 2% Purge de ligne 3% Alarme four RTC 0% Temps appro + nett écran 39% Panne 3% Micro-arrêts 12% Production 75% Cellules cassées 52%

32 Les leviers d amélioration Diminuer les 2 premières causes d arrêt (40% des arrêts) Mettre en place un suivi du TRS permanent sur 3 stations pour : afficher les temps de cycle (détecter les écarts de cadence) analyser les dysfonctionnements machine (base de données) Connaître l efficacité des actions d amélioration mises en oeuvre Synoptique d acquisition du TRS

33 Affichage sur chaque station Affichage en temps réel : Courbe de cadence TRS Temps de cycle Signalisation des dérives Management visuel Analyse de la base de données Affichage à la demande : Temps/fréquences des arrêts TRS Quantités Équipes.

34 Résultats Outil utilisé en permanence par les régleurs/opérateurs (management visuel) Moyen de réglage de la machine / indicateur (alarme visuel sur le temps de cycle) Moyen de surveillance des dérives avec actions correctives immédiates (courbe de cadence, temps de cycle) Base de données (amélioration moyen terme) Système autonome Résultats Arrêt techniqu e été Gain de 10 points de TRS Investissements : 22 K Pay back : < 1 mois (goulot usine)

35 Merci de votre attention

36 Automatismes Quelles technologies et méthodes pour les automatismes de demain? Session D Maîtrise de la performance de l atelier MES, Traçabilité Comment mettre en place et les erreurs à ne pas commettre Nicolas STORI, Responsable Solutions Logicielles COURBON 1

37 Comprendre, Créer, Adapter, Intégrer, Accompagner Notre Mission Créer et Intégrer des Systèmes et des Solutions pour améliorer la performance industrielle Spécialiste du Pilotage et de la Traçabilité des processus industriels Solutions innovantes et évolutives pour répondre aux exigences industrielles les plus élevées Engagement de résultats pour la maîtrise des coûts Intégrateur à valeur ajoutée disposant de ses propres standards d'automatisme et de ses solutions Informatiques Accompagnement des clients par des services adaptés Réalisations en France et à l'international 2

38 Nos métiers Réalisation de projets Niveau d'engagement élevé Méthodologie partagée 100 projets/an Étude d'implémentation Contrat Edition de Logiciels Pharmacim Producim Maintien en conditions opérationnelles Valorisation du système Services Conseil Maintenance Formation Assistance Lancement Déploiement Mise en oeuvre Mise en exploitation Nos domaines de compétences! "! # $ 3

39 Nos clients Un projet MES 4

40 La genèse du projet Définition des objectifs : Exemple : Mise en place d'un système d'information homogène sur l ensemble des sites de fabrication Définition des motivations et des enjeux : Exemples : Rationaliser l usage des outils informatiques Exigences réglementaires et attentes des clients en hausse Donner de l information de pilotage Identifier des gains de productivité Offrir des restitutions synthétiques La démarche de choix d une solution Cahier des charges réalisé par des représentants de toutes les fonctions concernées de l entreprise. Consultation des offreurs. Présélection après rencontres, démos et mesure du périmètre fonctionnel (grilles de questions). Short-List des 2 à 3 meilleures réponses (démo personnalisées, visites de référence, négociation). 5

41 Mise en place d'une équipe DSI OPERATIONS FOURNISSEUR Chef de Projet Fonctionnel Chef de Projet Utilisateur Chef de Projet Chargés d application ERP (évolutions, déploiement) Applications industrielles Architecture Télé-exploitation équipements (serveurs, réseau) Télé-exploitation applicative Coordinateur usine Assistant Coordinateur Administrateur technique Key-users Service Formateurs Formateur Assistant Démarrage Développeurs Définition d'une cartographie applicative Appui possible sur la norme ISA S95 Définition des systèmes référentiels Exemple : ERP > gamme nomenclature recette MES > données de traçabilité, stock usine LIMS > plan d'analyse Définition des interfaces entre les systèmes 6

42 Cartographie de l'application cible Gestion des temps Ordonnancement Autocontrôles Gestion opérateur Gestion des équipements KPI Pilotage Bilan matière Acquisition des données Pointage opérateur Exploitation Plan d'analyse Suivi des stocks Traçabilité usine Macro Traçabilité Gestion stock PF Déclaration consommation Exemple : Cartographie Applicative cible Référentiel Recettes et OF Référentiel Personnel LIMS MES GTA Référentiel plan de contrôle, analyses Suivi des stocks et traçabilité usine Autocontrôles et non conformités Consommations et quantités produites Analyse de la non Performance Ecarts Main d oeuvre et Matière Suivi des rendements et arrêts Référentiel stock usine 7

43 Démarrage d un pilote - Construction du reporting. - Mise en route fonctions connexes - Validation des acquis Déploiement fonctionnel Mise en service des rapports évolués 4 Etape 2 Plan d action - Recette des fonctions évoluées. - Tests flux élaborés Mise en service des fonctionnalités complémentaires 3 Etape 1 Plan d action - Recette de la solution technique - Validation des interfaces - Tests des flux critiques et fonctions essentielles - Validation des formations Test à blanc fonctions essentielles Déploiement iso fonctionnalité sur toutes les lignes 1 2 Déploiement usine La formation M0 M1 M2 Formation des formateurs Formation en salle + application par groupe (5 personnes) Formation des utilisateurs finaux Formation au poste (sur ligne pour les opérateurs) 8

44 Quelques points d attention - Intégration de tous les acteurs - Communication auprès de tous - Paramétrage : il doit refléter la réalité du process de fabrication et de gestion des stocks usine, aussi bien dans SAP que dans Producim - Anticipation des chantiers techniques : câblage, installation des postes, paramétrage réseau, installation des imprimantes et le marquage du stock - Formations : identifier les bons formateurs qui sont des relais indispensables avec les responsables et l équipe projet pour le démarrage. Quelques points d attention -Démarrage : il doit être progressif par unité, mais assez rapide pour garder le bénéfice des formations et disposer d un stock cohérent. - Qualité des données collectées auprès des opérateurs : mettre en œuvre un processus de suivi des anomalies et remontées aux opérateurs. - Accompagnement : indispensable sur le terrain par le fournisseur et/ou l'équipe projet - Ne pas sous-estimer la communication avec les systèmes : ERP, API, machines, -Ne pas confondre TRACABILITE et HISTORISATION -Pensez à l'évolutivité du système 9

45 Exemples de projets MES 10

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers

M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers M E S. Organiser et suivre la performance de ses ateliers Lorraine La nécessité de «piloter au plus juste» les équipements et les ateliers est à l origine de la naissance des logiciel de Manufacturing

Plus en détail

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production.

Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. 1 Une solution modulaire couvrant l intégralité des besoins de contrôle et gestion de production. Visibilité, contrôle et maîtrise de votre production : un outil pensé pour le terrain TemPPro Co. est le

Plus en détail

Indicateurs de Performance et Tableaux de Bord

Indicateurs de Performance et Tableaux de Bord -Consulting et Tableaux de Bord Patrick Lesauvage, -Consulting www.-consulting.com 1 en collaboration avec Pierre Legault (PLG-Consulting) DEMARCHE -Consulting Sommaire ROLE D UN INDICATEUR TABLEAUX DE

Plus en détail

S engager pour gagner la confiance

S engager pour gagner la confiance Services S engager pour gagner la confiance Depuis 1934, les femmes et les hommes de COURBON mobilisent leurs énergies pour la réussite de vos projets. Les équipes COURBON sont présentes tout au long du

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise

QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT. Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise QUESTIONNAIRE DE PRE-AUDIT MISE A NIVEAU DE L ENTREPRISE PAR LE GENIE INDUSTRIEL Pré-audit réalisé le... Rédacteur(s). Rubrique n 1 : Présentation de l entreprise Renseignements généraux - Identité de

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité. www.clipindustrie.com

Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité. www.clipindustrie.com Maintenir son cap en maîtrisant sa rentabilité www.clipindustrie.com La GPAO, véritable outil de production La GPAO est un ensemble d outils de gestion et de planification intégrant toutes les informations

Plus en détail

Comment réussir la mise en place d un ERP?

Comment réussir la mise en place d un ERP? 46 Jean-François Lange par Denis Molho consultant, DME Spécial Financium La mise en place d un ERP est souvent motivée par un constat d insuffisance dans la gestion des flux de l entreprise. Mais, si on

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service

Sommaire. Présentation OXIA. Le déroulement d un projet d infogérance. L organisation du centre de service. La production dans un centre de service Mars 2012 Sommaire Présentation OXIA Le déroulement d un projet d infogérance L organisation du centre de service La production dans un centre de service 2 Fournisseurs Technologies Banque & Finance Telecom

Plus en détail

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation.

11/2006 - Photos : VWS - Photothèque VE. www.veoliaeaust.com Consulter nos experts : info@veoliawater.com. ISO 14001 de votre exploitation. chemise 20/02/07 16:49 Page 1 VEOLINK Votre contact : tout au long de votre projet VEOLINK Com VEOLINK Tech VEOLINK Advanced Control VEOLINK Star VEOLINK Data Base VEOLINK Maintenance VEOLINK Pro VEOLINK

Plus en détail

TPM Totale Productive Maintenance

TPM Totale Productive Maintenance T.P.M ou Topo Maintenance Méthodes de maintenance TPM Totale Productive Maintenance 1 T.P.M ou Topo Maintenance 1. CONTEXTE GENERAL La TPM (de l anglais Total Productive Maintenance) est un système global

Plus en détail

Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI

Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI Enjeux du déploiement d'un Progiciel de Gestion Intégré (PGI) en PME / PMI Conférence par Format et O.S.I. Présentation de la société Notre métier Nos partenaires Le positionnement de nos solutions 1 Conférence

Plus en détail

Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle. Copyright 2006 Apriso Corporation 1

Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle. Copyright 2006 Apriso Corporation 1 Operation Execution System (OES) Plateforme Stratégique Pour la performance Industrielle 1 Anciens Processus vs. Nouveaux Processus Ancien Nouveau InitiativesStratégiques 80% REBUT vs. 20% VALEUR 80% VALEUR

Plus en détail

L ecoute, Le service, l echange,

L ecoute, Le service, l echange, L ecoute, Le service, l accompagnement, L assistance, l echange, la formation, le partenariat Acquérir nos solutions, ce n est pas seulement obtenir un outil informatique, c est également accéder à de

Plus en détail

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise?

Piloter sa production en temps réel, Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Piloter sa production en temps réel, Des retours immédiats et mesurables. Comment bénéficier des avantages du MES quelles que soient la taille et l activité de l entreprise? Le Consortium MES Initiative

Plus en détail

Conseil, stratégie, organisation,

Conseil, stratégie, organisation, Le pôle Ingénierie des flux Notre vocation : Vous faire bénéficier de notre expertise afin d améliorer la performance de vos organisations pour accroitre la satisfaction de vos clients tout en optimisant

Plus en détail

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5

Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Cartographie Applicative existante Page 1 sur 5 Nom de l application Inclure le numéro de version, la date de mise en service, date de dernière mise à jour et le fournisseur (interne, prestataire, éditeur)

Plus en détail

Réussir la Démarche de Management

Réussir la Démarche de Management Formation à la norme ISO 9001, V 2008 Formateur Dr Mohammed Yousfi Formateur Auditeur Consultant QSE Réussir la Démarche de Management Réussir le Projet ISO 9001, Version 2008 1 Programme Introduction

Plus en détail

LE MANAGEMENT VISUEL

LE MANAGEMENT VISUEL LE MANAGEMENT VISUEL Définition: Le management visuel contribue à la communication et à l image de marque de la société. Son objectif est de définir, à l aide d outils visuels, un environnement de travail

Plus en détail

Société de conseil en intégration Oracle E Business Suite.

Société de conseil en intégration Oracle E Business Suite. Société de conseil en intégration Oracle E Business Suite. Qui sommes nous Fondé en 2001, Alcyon SI est une société de conseil spécialisée dans l intégration et l expertise autour d E Business Suite. Alcyon

Plus en détail

Action collective ERP Bois

Action collective ERP Bois Action collective ERP Bois ou Le numérique au service de la compétitivité de l'industrie du bois 20 mars 2012 CCI des Landes (Mont de Marsan) Contexte. Filière bois en Aquitaine exploitation d'une des

Plus en détail

Systèmes d information

Systèmes d information 11 Systèmes Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de concevoir, développer, exploiter et entretenir des solutions (logicielles et matérielles) répondant aux besoins collectifs et individuels

Plus en détail

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus les éléments structurants. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus les éléments structurants Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise en

Plus en détail

Le Workflow comme moteur des projets de conformité

Le Workflow comme moteur des projets de conformité White Paper Le Workflow comme moteur des projets de conformité Présentation Les entreprises sont aujourd'hui soumises aux nouvelles régulations, lois et standards de gouvernance les obligeant à mettre

Plus en détail

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES

ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES FC M1 Management 2012/2013 Projet individuel ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION MES (Manufacturing Execution System) FC M1 Management 2012_2013 / SYSTEMES D INFORMATION / ANALYSE D UN SYSTEME D INFORMATION

Plus en détail

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur

Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur Simplifiez vous la maintenance Gagner en productivité. Réduire les pannes. Améliorer la durée de vie des équipements. Diminuer les coûts de maintenance.

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance

Les référentiels et les formations de la fonction Maintenance Les référentiels et les formations de la fonction Assurer le bon fonctionnement grâce à une préventive et curative performante en : - organisant les services techniques en conséquence, - encadrant l'entretien

Plus en détail

M2S. Formation Gestion de projet. formation

M2S. Formation Gestion de projet. formation Formation Gestion de projet M2S formation Conduire et gérer un projet Construire et rédiger un chahier des charges de projet Conduite de projet informatiques Découpage et planification de projet Les méthodes

Plus en détail

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.»

Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet en entreprise Cadrage du Projet de Fin d Etudes «Un projet informatique.» Projet de fin d études 2 Sommaire OBJET DU DOCUMENT... 3 LES ETAPES DU PROJET... 4 ETUDE PREALABLE...5 1 L étude d opportunité...

Plus en détail

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES

Résumé CONCEPTEUR, INTEGRATEUR, OPERATEUR DE SYSTEMES CRITIQUES Aristote ----- Cloud Interopérabilité Retour d'expérience L A F O R C E D E L I N N O V A T I O N Résumé Les systèmes d'information logistique (SIL) sont des outils qui amènent des gains de productivité

Plus en détail

jeudi 19 septembre 2013, Bournezeau Services et Solutions en Carrière

jeudi 19 septembre 2013, Bournezeau Services et Solutions en Carrière jeudi 19 septembre 2013, Bournezeau Services et Solutions en Carrière 1 Schneider Electric - le spécialiste mondial de la gestion de l énergie Des géographies équilibrées CA 2012 Milliards d euros de CA

Plus en détail

Jean-Louis FELIPE (Né le 20/11/1960) Consultant sénior ITSM

Jean-Louis FELIPE (Né le 20/11/1960) Consultant sénior ITSM Jean-Louis FELIPE (Né le 20/11/1960) Consultant sénior ITSM Diplôme de l Ecole Supérieure d Electronique Armée de terre, 1982 SYNTHÈSE PROFESSIONNELLE Mon parcours professionnel m a permis de construire

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION

PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION PLATEFORME MÉTIER DÉDIÉE À LA PERFORMANCE DES INSTALLATIONS DE PRODUCTION KEOPS Automation Espace Performance 2B, rue du Professeur Jean Rouxel BP 30747 44481 CARQUEFOU Cedex Tel. +33 (0)2 28 232 555 -

Plus en détail

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES

CAP d Installateur sanitaire RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES PRÉSENTATION DES FONCTIONS ET TACHES Les activités sont à développer lors de la réalisation d un ouvrage ou d une installation simple ACTIVITES : 1) Préparation / Organisation 1- Prendre connaissance du

Plus en détail

Démarche de traçabilité globale

Démarche de traçabilité globale Démarche de traçabilité globale Dr Chi-Dung TA* Responsable Qualité, Danone Vitapole chi-dung.ta@danone.com La traçabilité existe depuis un certain nombre d'années dans les entreprises à des niveaux plus

Plus en détail

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION :

Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION : Bourse de l emploi Annonces internes SONATRACH RECHERCHE POUR SA DIRECTION CENTRALE INFORMATIQUE ET SYSTÈME D INFORMATION : Deux (02) Ingénieurs Sécurité Système d Information Direction Qualité, Méthodes

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 10/04/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Electricien maintenancier process 1 I OBJECTIF

Plus en détail

CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC

CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC SERVICES POUR LES RÉSEAUX INDUSTRIELS CONSEIL - ACCOMPAGNEMENT - AUDIT - DIAGNOSTIC CONSEIL ACCOMPAGNEMENT Recueillir l avis d experts pour prendre les bonnes orientations stratégiques Mettre en service

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1

FORMATION. Connaître les exigences réglementaires appliquées aux Systèmes d Information. 1 JOUR soit 7 heures. Réf.AQ-Q1 Réf.AQ-Q1 Les Systèmes d'information des entreprises réglementées font l'objet d'exigences spécifiques. Celles-ci sont souvent difficiles à appréhender pour les spécialistes métier de l'assurance Qualité,

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1

Apsydia. Centres de Service. Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011. Module de Formation : GE1 Apsydia Cabinet de Conseil et d Assistance à Maîtrise d Ouvrage Centres de Service Présentation de la démarche Apsydia Auteurs : Christophe Dauphin / Philippe André Version : v1.2 septembre 2011 Module

Plus en détail

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture

Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Beyond business performance. Together. Accélération des délais de clôture Enjeux L accélération des délais de clôture ou Fast Close s est tout d abord très largement répandu dans les grandes entreprises

Plus en détail

France Telecom Orange

France Telecom Orange France Telecom Orange fiches métiers assistant commercial et marketing conseiller commercial chef de produit technicien intervention supports réseaux assistant/gestionnaire RH domaine client conseiller

Plus en détail

Gestion de production

Gestion de production Maurice Pillet Chantal Martin-Bonnefous Pascal Bonnefous Alain Courtois Les fondamentaux et les bonnes pratiques Cinquième édition, 1989, 1994, 1995, 2003, 2011 ISBN : 978-2-212-54977-5 Sommaire Remerciements...

Plus en détail

INENTECH nos expertises. Automatisation / informatique industrielle. Systèmes de conduite automatisée. Informatique de production.

INENTECH nos expertises. Automatisation / informatique industrielle. Systèmes de conduite automatisée. Informatique de production. www.inentech.fr Automatisation / informatique industrielle INENTECH nos expertises INENTECH est spécialisé dans la réalisation de systèmes d automatisation et d information de vos procédés industriels

Plus en détail

Système d information pour la gestion d un réseau d Université

Système d information pour la gestion d un réseau d Université Système d information pour la gestion d un réseau d Université Ibticem BEN SAID, ibticem.ben-said@u-bourgogne.fr Sophie BOURGERET, sbourgeret@u-bourgogne.fr Jean-Yves COLLIER, jean-yves.collier@u-bourgogne.fr

Plus en détail

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems

Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Étude de Cas Client LINPAC Packaging poursuit sa stratégie de gains de performance avec Shopfloor- Online, le MES de Lighthouse Systems Gains de productivité et réduction des coûts assurent le retour sur

Plus en détail

Maintenance/évolution d'un système d'information

Maintenance/évolution d'un système d'information Centre national de la recherche scientifique Direction des systèmes d'information REFERENTIEL QUALITE Procédure Qualité Maintenance/évolution d'un système d'information Référence : CNRS/DSI/conduite-projet/maintenance-evolution/presentation/proc-maintenance

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage :

Acquisition. d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES. Maître de l'ouvrage : Acquisition d une centrale de surveillance des températures CAHIER DES CHARGES Maître de l'ouvrage : INSTITUT NATIONAL DE LA RECHERCHE AGRONOMIQUE Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique

Plus en détail

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01

Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Technicien Qualité QUALIFICATION UIMM N MQ 92 11 89 01 01 Finalité professionnelle Sous le contrôle du responsable qualité (et/ou sécurité-environnement), de l animateur qualité (et/ou sécurité-environnement)

Plus en détail

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle

Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Brevet de technicien supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle ACTIVITÉS ET TÂCHES PROFESSIONNELLES Les activités professionnelles décrites ci-après, déclinées à partir des fonctions

Plus en détail

Une solution performante dédiée aux PMI couvrant l essentiel des besoins de contrôle et gestion de production.

Une solution performante dédiée aux PMI couvrant l essentiel des besoins de contrôle et gestion de production. 1 Une solution performante dédiée aux PMI couvrant l essentiel des besoins de contrôle et gestion de production. La gestion au rythme de votre production : un outil accessible aux PMI TemPPro E.S. est

Plus en détail

Séminaire WagrALIM. Food factory of the future 24 mars 2014. Le process control au service de la traçabilité et des KPI de productivité

Séminaire WagrALIM. Food factory of the future 24 mars 2014. Le process control au service de la traçabilité et des KPI de productivité 1 Séminaire WagrALIM Food factory of the future 24 mars 2014 Le process control au service de la traçabilité et des KPI de productivité François Vanhaetsdaele 2 Qui est TECHNORD? 360 employés Belgique,

Plus en détail

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Atelier de travail sur les Systèmes d Information de Gestion

Plus en détail

Système global d Output Management

Système global d Output Management PLOSSYS netdome Système global d Output Management? Qu est ce que PLOSSYS netdome? PLOSSYS netdome est un système global d Output Management qui couvre l ensemble des besoins d impression et de diffusion

Plus en détail

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance

Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance Une gestion conforme Solvabilité 2 pour permettre aux porteurs de risque de respecter les exigences relatives à la sous-traitance PROGRAMME DE MISE EN CONFORMITE SOLVABILITE 2 Disposer d un délégataire

Plus en détail

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart

La métrologie au laboratoire. vigitemp 10. centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 centrale de surveillance et de traçabilité vigitemp kit de cartographie vigicart La métrologie au laboratoire vigitemp 10 Base de données Utilisateur Principe général

Plus en détail

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines

Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines Les Systèmes d Information au service des Ressources Humaines La DRH fait face à de nouveaux défis Quelle stratégie adopter pour que toutes les filiales acceptent de mettre en place un outil groupe? Comment

Plus en détail

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus

Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus C A T A L O G U E F O R M A T I O N S 2014 Management de la qualité Audit qualité interne Norme iso 9000 9001 Construction d une démarche qualité par l analyse de processus Méthodes prévention AMDEC (Analyse

Plus en détail

QUARTIS OPTIMA WEB 2.0

QUARTIS OPTIMA WEB 2.0 QUARTIS OPTIMA WEB 2.0 PILOTAGE D ATELIER & DÉCISIONS INDUSTRIELLES Le MES / Suivi de production Notre gamme de terminaux Présent depuis 30 ans dans le pilotage d atelier, OSYS, précurseur du MES, se positionne

Plus en détail

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP

DIANE-SPIRALE. Rôle du PMP DIANE-SPIRALE V1 Rôle du PMP Copyright Michel ANDRE Page 1 sur 8 02/12/2005 1. PRESENTATION : 3 2. OBJECTIFS : 3 3. MAQ A DISPOSITION : 4 4. CONTENU : 4 5. UTILISATION : 6 6. PILOTAGE : 6 7. GUIDES & AIDES

Plus en détail

LOGIWAG-M Logiciel de gestion de la maintenance de parcs de wagons

LOGIWAG-M Logiciel de gestion de la maintenance de parcs de wagons LOGIWAG-M Logiciel de gestion de la maintenance de parcs de wagons 1 / 7 1 Enjeu Toute société gestionnaire de parcs de wagons souhaite améliorer les performances de son parc et minimiser ses coûts de

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc.

Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. 1 La maintenance 2 De quoi? Tout le matériel (actif) qui sert à produire: boulons, capteurs, automates, vérins, câblage, éclairage, etc. Pourquoi? Garder le matériel de production (les actifs) en état

Plus en détail

Atelier " Gestion des Configurations et CMDB "

Atelier  Gestion des Configurations et CMDB Atelier " Gestion des Configurations et CMDB " Président de séance : François MALISSART Mercredi 7 mars 2007 (Nantes) Bienvenue... Le thème : La Gestion des Configurations et la CMDB Le principe : Échanger

Plus en détail

Je découvre Lina Process

Je découvre Lina Process Je découvre Lina Process Une interface simple et ergonomique pour gérer vos process 1 Sommaire Présentation de Lina Process 4 Collecter 5 Mesurer 6 Alerter 7 Là où d autres agissent dans le présent, nous

Plus en détail

Présentations des ateliers. 11 Mars 2015

Présentations des ateliers. 11 Mars 2015 Présentations des ateliers 11 Mars 2015 Presentation 9.0.0 à 9.2.2 A. BENARBIA Sommaire Introduction: Les trois étapes de vérification du programme ISO I Roadmap 2015 II Nouveautés NCSIMUL MACHINE 9.0.0-9.2.0

Plus en détail

silog erp L'ERP le plus complet

silog erp L'ERP le plus complet silog erp L'ERP le plus complet SILOG 8.5 version SILOG ERP répond aux besoins de la PME moderne confrontée à la mondialisation et aux contraintes multiples (sécurité, multi-sites, EDI, qualité ISO, législation

Plus en détail

Les systèmes d information

Les systèmes d information Les systèmes d information Retour d expérience d un évaluateur technique Vittel le 20 mai 2015 François CORNU - LORIENT Revue des exigences Documentation de référence ISO 15189 V2012 ISO 22870 SH REF 02

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

Sécurité des Systèmes d Information

Sécurité des Systèmes d Information Sécurité des Systèmes d Information Tableaux de bord SSI 29% Nicolas ABRIOUX / Consultant Sécurité / Intrinsec Nicolas.Abrioux@Intrinsec.com http://www.intrinsec.com Conférence du 23/03/2011 Tableau de

Plus en détail

Capitalisez sur vos Ressources Humaines! GMT Edition

Capitalisez sur vos Ressources Humaines! GMT Edition Capitalisez sur vos Ressources Humaines! GMT Edition GMT édition Editeur français de la Solution de Gestion des Ressources Humaines : Adèle RH Création : 2003 Partenaire Sage historique depuis 10 ans Une

Plus en détail

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté

Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté Optimiser vos méthodes d organisation (ITIL, COBIT, PRINCE2, ) par la mise en place d un processus de Gestion & Publication des connaissances adapté 25/07/06 JJ Mois Année Présentation générale & Présentation

Plus en détail

Marchés Sectoriels. Les prestations de type PGE sont présentes dans les fiches services Entreprises : Prestations Générales

Marchés Sectoriels. Les prestations de type PGE sont présentes dans les fiches services Entreprises : Prestations Générales Fiches Services Les Fiches Services ci après présentées constituent la méthodologie de CEGID concernant les prestations de mise en œuvre des Progiciels/Logiciels et/ou Matériels. Cette méthodologie constituant

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF»

COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» COLLOQUE «SOLAIRE THERMIQUE et HABITAT COLLECTIF» LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Michel BOURLOUX 06/03/2013) LE MONITORING AU SERVICE DE LA MAINTENANCE Sommaire 1. Préambule 1.1 Les Besoins

Plus en détail

Cegid Business Place Produflex

Cegid Business Place Produflex CegidBusinessPlaceIndustrie Cegid Business Place Produflex Produflex GRC Gestion Commerciale Gestion de Production SAV Isoflex SGDT Paie GRH EDI SCM Comptabilité Finance Gérez en toute fluidité l ensemble

Plus en détail

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail.

Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Pilot4IT Tableaux de Bord Agréger et consolider l ensemble de vos indicateurs dans un même portail. Comment exploiter au mieux l ensemble de vos indicateurs? Avec la solution agile Pilot4IT Tableau de

Plus en détail

Exemple d implémentation d un. Projet SAP avec ASAP

Exemple d implémentation d un. Projet SAP avec ASAP Exemple d implémentation d un Projet SAP avec ASAP Implémentation d un ERP dans une organisation problématiques : adéquation aux besoins conduite du changement adaptation de l ERP adaptabilité aux utilisateurs

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Guide de repérage des compétences du candidat Candidat Nom :... Prénom :........ Entreprise :... Le document original est conservé par l entreprise

Plus en détail

W4 - Workflow La base des applications agiles

W4 - Workflow La base des applications agiles W4 - Workflow La base des applications agiles, W4 philippe.betschart@w4global.com Vous avez dit «workflow»? Processus : Enchaînement ordonné de faits ou de phénomènes, répondant à un certain schéma et

Plus en détail

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance

Sage 100. pour le BTP. Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Sage 100 pour le BTP Faites de votre gestion un levier de croissance Gagner des parts de marché, optimiser ses investissements, sécuriser

Plus en détail

solution technologique globale qui couvre en

solution technologique globale qui couvre en Dealer Management System solution technologique globale qui couvre en amont tous les besoins fonctionnels et techniques de l activité d un distributeur de véhicules : magasin, atelier, VN/VO. Adaptable

Plus en détail

Problématique, Constats

Problématique, Constats Problématique, Constats Réactivité de la DSI pour les projets numériques consommateurs Contraintes de temps et de coûts Forte pression des métiers Compétitivité des sociétés externes Décalage de démarrage

Plus en détail

Le contrôle fiscal informatisé PAROLE D EXPERTS. De la contrainte règlementaire à la création de valeur par la maîtrise des processus de l entreprise

Le contrôle fiscal informatisé PAROLE D EXPERTS. De la contrainte règlementaire à la création de valeur par la maîtrise des processus de l entreprise Le contrôle fiscal informatisé PAROLE D EXPERTS De la contrainte règlementaire à la création de valeur par la maîtrise des processus de l entreprise UN SUJET NOUVEAU? Les premières dispositions légales

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Plan d assurance qualité

Plan d assurance qualité Plan d assurance qualité Exemple de PAQ C3rb Informatique PLAN D ASSURANCE QUALITE (PAQ) C3RB - XXX 2014 Date 22 mai 2014 Version 1 Rédacteur C3rb Informatique SOMMAIRE 1. Suivi des modifications de ce

Plus en détail

Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques

Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques Métiers liés au pôle Systèmes Industriels et Logistiques Auteur : Olivier Devise, responsable du pôle Systèmes Industriels et Logistiques à l IFMA. Date : 17 février 2013 Introduction... 1 A Les métiers

Plus en détail

Prestations d audit et de conseil 2015

Prestations d audit et de conseil 2015 M. Denis VIROLE Directeur des Services +33 (0) 6 11 37 47 56 denis.virole@ageris-group.com Mme Sandrine BEURTHE Responsable Administrative +33 (0) 3 87 62 06 00 sandrine.beurthe@ageris-group.com Prestations

Plus en détail

Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015)

Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015) Manufacturing Intelligence Séminaire Connected Entreprise ( 12 mars 2015) Dimitri CROMBEZ : Sales Team Leader Wallonie-Luxembourg Nicolas VANHAELEN: Account Manager Infra-Pharma Rev 5058-CO900E Agenda

Plus en détail

Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication.

Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication. NOUVEAUTÉS Le monde change vite, les méthodes de gestion évoluent. La traçabilité et le reporting s invitent désormais dans les usines de préfabrication. Grâce à la nouvelle, vous automatisez les processus

Plus en détail

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité?

Atelier A7. Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? Atelier A7 Audit de la gestion globale des risques : efficacité ou conformité? 1 Intervenants Jean-Pierre Hottin Associé, PWC jean-pierre.hottin@fr.pwc.com Annie Bressac Directeur de l audit et du contrôle

Plus en détail

Quelques missions d Amedrys

Quelques missions d Amedrys Quelques missions d Amedrys Les misions longues Pour une coopérative agro-alimentaire Objectif de notre client, le DAF de l entité Construire et déployer un ERP sur sa branche légume 1 ère gamme S appuyer

Plus en détail

Système d Information du CNRST - SIC -

Système d Information du CNRST - SIC - 1 Contre National pour la Recherche Scientifique et Technique Système d Information du CNRST - SIC - Nabil Talhaoui Service système d information talhaoui@cnrst.ma 2 Plan Introduction Projet SIC : Contexte

Plus en détail

A. Le contrôle continu

A. Le contrôle continu L audit d achat est une action volontaire décidée par l entreprise avec pour objet d apprécier la qualité de l organisation de sa fonction achats et le niveau de performance de ses acheteurs. L audit achat

Plus en détail