GERAS Groupe de Travail Economie - Gestion. Compte rendu de la rencontre à Toulon. Vendredi 5 septembre 2008 (9h 17 heures)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "GERAS Groupe de Travail Economie - Gestion. Compte rendu de la rencontre à Toulon. Vendredi 5 septembre 2008 (9h 17 heures)"

Transcription

1 GERAS Groupe de Travail Economie - Gestion Compte rendu de la rencontre à Toulon Vendredi 5 septembre 2008 (9h 17 heures) Présents : Dianne Brothwell (Nice), Didier Colas (UFR Sciences et techniques, Toulon), invité en tant que collègue local, Marc Eline (Paris 2), Philip Hindley (Paris 1), Jacqueline Percebois (Aix Marseille 1), Marc Pilkington (Nice), Catherine Resche (Paris 2), Michel Van der Yeught (Toulon), Séverine Wozniak (Grenoble 2). Excusés : Catherine Coron (Paris 2), Anaig Fenby (Paris 2), Mireille Hardy (Cherbourg), John Laxton (St Etienne), Gail Taillefer (Toulouse 1), Hélène Zumbihl (Nancy 2). Thème retenu pour la rencontre : Crisis management / Business failures La journée s est organisée de manière consensuelle, et, par souci de respecter une certaine logique, l ordre des interventions a été établi en partant de considérations générales le matin pour aller vers des approches et des applications plus particulières l après-midi. Considérations générales Marc Eline s est intéressé aux crises du monde des entreprises, soulignant que, si l analyse qui en est faite ex post est toujours excellente, la crise elle-même crée un effet de surprise quasi générale. Il a évoqué les différentes formes de crises, les défis que cela pose pour la gestion du risque. A partir de sources telles que The Institute for Crisis Management et The UK Department of Business, il a pu relever trois caractéristiques dans la définition d une crise : 1) significant business disruption 2) beyond the scope of everyday business, 3) that threatens the operation, safety and reputation of an organisation.il a également évoqué les causes (force majeure, problèmes techniques, erreur humaine décision/indécision managériale). Marc a fait référence à l ouvrage «Why smart executives fail» de Sydney Finkelstein (Professeur à Dartmouth College, Tuck School of Business) et a distribué l introduction au chapitre 3 (Learning from mistakes). Trois raisons majeures semblent résumer les raisons des échecs : 1) brilliantly fulfilling wrong vision 2) avoiding facing reality 3) failing to act on vital information. En se livrant à un parallèle entre la façon dont la crise de Cuba de 1962 a été traitée, et la manière dont Perrier a mal géré sa crise aux USA en 1990, Marc a souligné que les politiques montrent parfois l exemple aux managers. En effet, pour la crise de Cuba, le Président est monté en première ligne, a invité des critiques, a sollicité l avis de tous les départements / ministères concernés, et a mis en place une task force. Dans le cas de Perrier, la réaction des dirigeants n est intervenue qu un mois après le début de la crise et la politique de communication a été très mal pensée. En matière de gestion du risque, les défis sont l identification, l analyse, et la mise en place de plans : contingency plans ou business continuity plans. Le plan de contingence se prépare à froid et est focalisé sur un risque spécifique ; il donne lieu à l élaboration de scénarios, d hypothèses de base, de stratégies de sortie de crise (principes directeurs à suivre, indications qui vont conditionner la mise en oeuvre du plan : trigger conditions ou triggers). Le business continuity plan ne vise pas seulement à répondre à un problème, mais à assurer également à l entreprise la capacité à poursuivre ses activités. Il fait appel à des consultants, est établi à l aide de logiciels ; il demande la mise en place d une équipe qui veillera à assurer la permanence des processus vitaux de l entreprise ; pour ce faire, il faut identifier les processus clés, et désigner des cadres responsables pour chaque volet clé ; il faut aussi simuler des crises pour vérifier que tout a été bien pensé. En cas de situation de catastrophe, on parle de disaster recovery planning : il s agit de rétablir l activité le plus rapidement possible. 1

2 Enfin, en envisageant le cas où une entreprise échouerait à se relever d une crise, Marc a évoqué la sortie par le bas et les procédures telles que les deux principaux Chapters (11 & 13) du code des faillites US. Michel Van Der Yeught a fait l historique des différentes crises financières, depuis la première crise de 1792 : pour financer la nouvelle République, Alexander Hamilton avait lancé des emprunts par émission de Bons du Trésor (à Philadelphie, Boston et New York). Pour la première fois, les gens pouvaient spéculer et lorsque le crash intervient en 1792, c est la consternation. Hamilton réagit en injectant des liquidités depuis Philadelphie et en octobre, la crise disparaît. Pendant le 19è siècle les crises se multiplient (1837, 1857, 1873, 1893). La spéculation liée aux mines, au télégraphe, aux chemins de fer entraîne toujours une crise bancaire, une crise de liquidités. Il n y a toujours pas de banque centrale, donc pas de «lender of last resort». L évolution de l économie est donc accidentée, marquée par des crises et des problèmes de liquidités. En 1907, intervient une crise majeure. Un seul homme, John Pierpont Morgan réunit 25 millions de dollars pour sauver le marché, en faisant jouer ses relations, mais il est impensable que la santé économique d un pays moderne repose sur les épaules d une seul homme. En 1913, la Réserve Fédérale est donc créée, mais elle suscite l animosité des américains est une bulle spéculative classique, avec un bull market entre 1924 et 1926 qui contribue à nourrir la bulle. La Fed de NY menace de priver les spéculateurs de prêts à court terme (destinés à spéculer). La bulle continue à enfler et éclate : c est la dépression. Plus près de nous, on peut citer plusieurs crises : En 1987 : dès le crash, Greenspan inonde le marché de liquidités et le marché repart, récupérant rapidement. Depuis cette époque, l idée s est installée que les autorités ne laisseraient pas tomber les pays en récession. En 1998, un grand hedge fund LTCM (Long Term Capital Management) s effondre. Puis ce fut la bulle internet en 2000, et enfin la crise des subprime, qui n est pas encore terminée. Bernanke s attache à sauver les banques les unes après les autres (Bear Stearns, par exemple). On a tous entendu parler récemment de Freddie Mac et de Fanny Mae. On peut dire que l on assiste à une privatisation des profits mais à une socialisation des pertes. Il serait intéressant, selon Michel, de mesurer l empreinte écologique d une bulle spéculative (en termes de milliards de tonnes de pétrole, d énergie dépensée, de misère sociale). Jacqueline Percebois distribue les textes suivants, qui portent sur des crises dues à des dommages causés à l environnement par des entreprises, et qui se prêtent à une analyse de discours et de genre, analyse précédée de quelques rappels théoriques utiles (Z.Harris, T. Van Dijk, P. Charaudeau et D. Maingueneau) : The Bhopal disaster <http:// Crisis management, Eonomist.com (18 août 2008) Exxon s Oil Spill <http://iml.jou.ufl.edu/projects/spring01/hogue/exxon.html> Exxon agrees to pay out 75 percent of Valdez damages (27 août 2008, 2:25pm EDT, Thomson Reuters) Exxon va verser 75% des dommages punitifs pour l Exxon Valdez (27 août 2008, 12h05, Reuters) Il est particulièrement intéressant de noter que les deux dernières références portent mention de l heure de mise en ligne des textes, dont l évolution peut ainsi être mesurée, ce qui souligne l importance d une communication bien gérée. La comparaison entre le texte en anglais et le texte en français est particulièrement exploitable pour un public d étudiants en traduction. Catherine Resche a organisé sa présentation en trois points, en évitant de reprendre les aspects évoqués par les intervenants précédents : 2

3 1) une présentation des différents types de crises dans les entreprises, avec un schéma à l appui qu elle a commenté, en évoquant leurs causes et en donnant des exemples de crises. Elle ajoute à la liste le risque de crise liée au terrorisme. 2) la gestion du risque et les attitudes possibles face au risque 3) les plans de contingence (exemple de Morgan Stanley qui n a perdu que 6 employés sur 3700 présents dans les tours jumelles le 11 septembre) et les tâches du crisis manager. A partir des sources suivantes, elle a recensé les termes incontournables pour évoquer le sujet : <http://www.tutor2u.net/business/strategy> <http://www.tutor2u.net/business/strategy/crisis-management-risk-management.html> Hindle Tim, Guide to Management Ideas, 2003, The Economist, p Communication plan is the key in a corporate crisis (Washington University in Saint Louis) <http://news-info.wustl.edu/news/page/normal/4352.html> Bausch & Lomb: Crisis Management 101, BusinessWeek, April 17, 2006 Leadership on 9/11: Morgan Stanley s Challenge (Harvard Business School, December 17, 2001 Can t Run, Can t Hide: New Rules of Engagement for Crisis Management, September 19, Flexibility in the Face of Disaster: Managing the Risk of Supply Chain Disruption, September 06, Enfin, elle a rendu compte d un ouvrage qu elle a lu, et souhaité souligner un parallèle possible entre la stratégie militaire et la stratégie mise en œuvre pour faire face à des crises liées à la concurrence dans le monde des entreprises. Source : Santamaria, J. A., Martino, V. & E. K. Clemons, The Marine Corps Way. Using Maneuver Warfare to Lead a Winning Organization, 2004, McGrawHill. Applications pratiques Dianne Brothwell nous a présenté un certain nombre de documents et a envisagé la façon dont elle les utiliserait avec ses étudiants. Il s agissait des documents suivants : - Business Failures Rocket : il s agit d un article de Catherine Murray pour Director of Finance Online < - un reportage sur les entrepreneurs dur le site de VOANews en deux parties : 1 Entrepreneurs Bring Change to World. 2. Entrepreneurs Share Courage; Elle rappelle que le script est également disponible. <http://www.voanews.com/english/entrepreneurs.cf> - une vidéo facile à comprendre au sujet du Credit Crunch et un petit test sur le vocalulaire des marchés immobiliers <http://www.bbc.co.uk/worldservice/learningenglish> - Un reportage sur le site de la BBC en date du 13 août 2008, qui porte sur le thème Global Credit Crunch. Il couvre de nombreux aspects de la crise et comprend 3 vidéos excellentes : 1) Credit Crunch Explained Hugh Pym (6 août 2008 ; durée : 2minutes) ; 2) Estate agent counts cost of crunch (5 août 2008 ; durée : 3 minutes 8, pour des étudiants plus avancés) ; 3) Trader s View of the Credit Crunch, (4 août 2008 ; durée : 6minutes 10). <http://www.bbc.co.uk/specialreports> - Pour avoir une idée générale de la situation, on peut se reporter à l article Credit Crunch has wiped 1m a minute from wealth (The Independent, 11 août 2008) - Pour prendre connaissance d une conséquence positive de la crise du crédit : Charity Shops beating the crunch (BBC News 1er septembre 2008) - Avec des étudiants avancés, un article qui fournit des explications et donne la parole à 10 personnalités qui commentent la crise du crédit : Credit crunch one year on published (The Independent, 5 août 2008) <http://www.independent.co.uk/news/business/analysis-andfeatures/credit-crunch-one-year-on> - Un article Economist Stiglitz blames crunch on flawed City bonuses system (The Independent, 24 mars 2008); Gillian Tett avait déjà mentionné ce point dans son article 3

4 Anthropology that explains varying banking behaviours (The Financial Times, 18 janvier 2008). - On peut aussi se reporter à Director of Finance online qui offre un document spécial sur Beating the Downturn (4 août) Marc Eline a rendu compte d un jeu de rôle qu il fait pratiquer à ses étudiants (de L3 à M2), centré sur la gestion de crise et qui est un bon prétexte à une pratique d expression et d interaction «en contexte». Cette activité demande au préalable une séance de formation au débat (conduite d une réunion, expression de l accord et du désaccord, techniques de négociation). Il s agit de «mettre en scène» une réunion de l Executive committee d une entreprise. (en réservant une salle de réunion de l Université à cet effet et en demandant aux étudiants de s habiller en conséquence). Cette activité est difficile à pratiquer avec plus de 16 étudiants. Une liste des membres de l entreprise est établie et les rôles sont distribués (CEO, CFO, senior VP manufacturing, senior VP marketing, VP/PR, VP/HR, responsable de la stratégie, senior advisor to the CEO, managing director USA/ Europe / Asia, Chief economist, etc. ). Des fiches sont distribuées, qui contiennent des informations communes à tous (profitabilité, cours de bourses, etc.) et une partie «your views» qui va correspondre à la vision de l étudiant, dans le rôle qui est le sien, sur la situation. Si l on prend comme situation type le marché de vente de cookies, le US manager peut avoir à évoquer un problème particulier à sa zone ; le manager de l Asie peut penser que les problèmes des USA sont liés à l incapacité du manager US et qu il serait peut-être mieux placé lui-même pour les résoudre ; le but est de créer des antagonismes (problèmes de cours de change, de management du personnel dans telle ou telle zone, etc.). Il faut établir un ordre du jour des problèmes à traiter (par pays, en fonction de la crise, envisager une stratégie de diversification, en termes, par exemple de organic cookies), gérer les questions de communication avec la presse, le public. L activité dure entre 1h et 1h30. Philip Hindley nous a proposé des documents de synthèse qu il a préparés à partir de sources réunies à propos de diverses crises ayant affecté des entreprises. Chaque document commence par un descriptif de l entreprise, puis se poursuit par un récit de la crise et propose enfin un plan pour répondre à la crise. La classe type est divisée en 4 groupes et le plan d action concernant le problème à traiter par un groupe donné n est pas distribué à ce groupe. Les membres de chaque groupe décident de l action à mettre en œuvre pour faire face à la crise et chaque groupe va exposer le problème qu il a à traiter et le plan d action qu il préconise. Les autres groupes ont connaissance du plan d action qui a réellement été mis en œuvre par l entreprise en question et peuvent ainsi comparer ce qu ils peuvent lire avec ce qu ils entendent. Ceci donne lieu à un débat. D autres activités sont possibles : on peut imaginer de demander aux étudiants de rédiger la «une de presse», un article court, une lettre pour porter plainte, une lettre d excuses de la part de l entreprise, etc. Exemples de crises en entreprises et sources : 1) Du cyanure introduit dans des comprimés analgésiques fabriqués par Johnson & Johnson. - (Johnson & Johnson. [Online] August 2008). <http://www.jnj.com/connect/about-jnj/?flash=true>. - Mallenbaker.net. "Corporate social responsibility news and resources". [Online] August <http://www.mallenbaker.net/csr/csrfiles/crisis02.html>. <http://en.wikipedia.org/wiki/crisis_management>. 2) Le jus de pommes de Odwalla Foods contaminé par une bactérie. - Indeed one search all jobs. "Company information". [Online] August <http://www.indeed.com/cmp/odwalla>. - Mallenbaker.net. "Corporate social responsibility news and resources." [Online] August <http://www.mallenbaker.net/csr/csrfiles/crisis05.html>. - Odwalla company site. [Online] August <http://www.odwalla.com/>. 4

5 3) Des aimants mal fixés dans des jouets de Mattel (et qui risquent d'être avalés par les enfants). - Yahoo finance. [Online] August <http://finance.yahoo.com/q/pr?s=mat>. <http://en.wikipedia.org/wiki/crisis_management>. 4) Des accidents de voiture liés à des pneus défectueux fabriqués par Ford & Firestone. - Careerbuilder.com. [Online] August <http://www.careerbuilder.com/jobs/company/c8h8746ynlwv69c3k20/bridgestone-firestone- North-American-Tire-Llc/?cbsid= fe84330a104778d7530a88f wg-6&&ns_siteid=ns_xx_g_firestone_rubber_tire_&cbrecursioncnt=1>. - Emory. [Online] August "Firestone's Second Big Tire Blowout". <http://knowledge.emory.edu/article.cfm?articleid=232>. <http://en.wikipedia.org/wiki/crisis_management#crisis_management_success_stories>. 5) Une marée noire provoquée par le naufrage d'un navire pétrolier d Exxon. - Exxon web site. [Online] August <http://www.exxonmobil.com/corporate/about_who.aspx>. - Mallenbaker.net. "Corporate social responsibility news and resources." [Online] August <http://www.mallenbaker.net/csr/csrfiles/crisis03.html>. <http://en.wikipedia.org/wiki/crisis_management >. 6) Des produits laitiers de Snow Milk Products contaminés par une bactérie. - Mallenbaker.net. "Corporate social responsibility news and resources".[online] August <http://www.mallenbaker.net/csr/csrfiles/crisis04.html>. - Snow Brand Milk Products Co. Ltd. [Online] August <http://www.japancorp.net/company_show.asp?compid=1896>. Séverine Wozniak a travaillé à partir d une vidéo à propos du troisième livre d une journaliste canadienne anglophone, Naomi Klein (The Shock Doctrine: The Rise of Disaster Capitalism <http://www/shockdoctrine.com>). Séverine a utilisé cette vidéo en cours avec les étudiants de l école doctorale d économie (<http://fr.youtube.com/watch?v=kieyjfzduic>). Elle nous a également distribué un article du Guardian (8 septembre 2007) qui donne un extrait du livre de N. Klein. L auteur y dénonce l idée que «free markets thrive on freedom», idée qu elle considère comme un mensonge ; elle souligne que Milton Friedman conseillait aux responsables politiques de faire passer en force des réformes douloureuses juste après une crise majeure et avant que les citoyens ne reprennent leurs esprits, ce qu il appelait un «traitement de choc économique». Klein cherche à dénoncer les différentes gestions de crises qui ont suivi ce principe. Entre autres exemples, elle critique beaucoup la gestion de Katrina. Marc Pilkington a présenté une vidéo de 5 ou 6 minutes extraite d un film qui a obtenu le prix du meilleur film universitaire. En 1973, 3 brillants économistes Fischer Black, Myrton Scholes, and Robert Merton mettent au point une formule censée révolutionner le monde de la finance moderne en permettant de déterminer le prix d une call option à tout moment. Merton et Scholes reçurent le Prix Nobel d économie en 1997 (Black mourut avant que le prix ne soit attribué). En 1993, Scholes et Merton, ainsi que John Meriweather, trader réputé chez Salomon Brothers et 13 autres partenaires lancent un nouveau «hedge fund» (fonds spéculatif) Long Term Capital Management, qui promet de rapporter de très larges bénéfices en ayant recours à des modèles mathématiques sophistiqués. Ce fut le cas au départ, jusqu à ce que les belles théories ne s effondrent en même temps que la réalité. La crise de LTCM a failli mettre en péril les marchés dans le monde entier. Le site youtube (taper «youtube ; trillion dollar bet») permet d accéder à l extrait. On peut aussi simplement entrer sous google «trillion dollar bet ; nova» et accéder facilement au site ; on peu aussi y trouver le script du film, etc. Cet extrait permet de revoir le principe des options, de préciser que les 5

6 hedge funds sont des «misnomers» et d étudier l histoire de la formule, de la crise de LTCM ; Sur le site <www.pbs.org/wgbh/nova/stockmarket>, on peut trouver les informations suivantes : - The Formula That Shook the World: One economist has likened the impact of the discovery of the Black-Scholes Formula to that of the discovery of the structure of DNA. Delve into the inner workings of the formula - if you dare. - Impact of Online Trading: Here, a columnist for The Street.com, an online investment and financial news publication, takes a sidelong glance at this exploding phenomenon. - A Trader's Lexicon: You probably know the difference between a bull and a bear market. But what about the difference between a call and a put? A trend line and a trend break? Whisper numbers and whipsaws? Get the answers in our online glossary. - Play a Virtual Market (Hot Science): Here we give you a virtual fortune and several leading stocks to spend it on. Caution: These stocks may be volatile. On trouve aussi des graphiques que l on peut faire commenter aux étudiants. Avant de lever la séance vers 17 heures, la question du thème de notre prochaine rencontre a été évoquée. Nous avions en réserve un certain nombre de sujets : - Non-human economic stakeholders (par exemple, les droits juridiques des animaux, les lieux privilégiés/ protégés, les «générations futures» en tant qu abstraction) - Business and young consumers (under age consumers: a distinct market?) - Y workers (the Y generation) - The grey economy - Economic incentives (au plan social, fiscal etc.) - Google Economics - energy/options - business and the regulatory environment - International Financial Institutions (IFIs) - Zero growth downshifting and voluntary simplicity - Ashoka and social entrepreneurs D autres suggestions ont été faites : - The rise of vital non-tradable goods and the future of business - Non-market economies - Business clusters A chacun de se manifester rapidement pour signaler son sujet préféré afin que nous puissions définitivement arrêter le thème de notre prochaine réunion. *** Notre prochaine réunion aura lieu à Rennes le jeudi 12 à 9 heures, dans le cadre du XXXè Colloque du GERAS (du 12 au 14 mars 2009). Merci à Michel qui a organisé cette rencontre à Toulon avec beaucoup de générosité et d efficacité, pour le plaisir de tous. Nous avions déjà pu apprécier son accueil chaleureux en septembre Le déjeuner a été l occasion d une pause agréable dans une journée bien remplie et particulièrement enrichissante. En espérant vous voir nombreux à Rennes. Bien amicalement, Catherine Resche 6

Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance

Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance Présentation du Groupe de travail Économie-Gestion : domaines d intérêt, activités et gouvernance Le Groupe de travail (GT) Économie-Gestion a été créé en 1996 par Jacqueline Percebois (Aix- Marseille

Plus en détail

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009.

LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE. Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009. LICENCE DROIT 2nde ANNEE - DIV. A et B ECONOMIE MONETAIRE ET FINANCIERE Cours de Monsieur VILLION EPREUVE DE JANVIER 2009 Durée : 1 heure Aucun document autorisé Moyenne 7,3 Extrêmes : [0,20] PETITES QUESTIONS

Plus en détail

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon

The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon The potential of the building sector in sustainable and lowcarbon strategies Arab Hoballah, UNEP SUSTAINABLE AND COMPETITIVE HOTELS THROUGH ENERGY INNOVATION - NEZEH 2015 L'INNOVATION ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE

Plus en détail

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION

LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION LES FICHES OUTILS DE L ANIMATION Page 1 sur 16 FICHE 1 LES TECHNIQUES D ANIMATION DE GROUPE FICHE 2 LES DIFFERENTES OPERATIONS MENTALES FICHE 3 LES VERBES D ACTION FICHE 4 LES METHODES DE RESOLUTIONS DE

Plus en détail

Court-termisme des marchés financiers et ISR Catherine CASAMATTA et Sébastien POUGET (IDEI, Université de Toulouse)

Court-termisme des marchés financiers et ISR Catherine CASAMATTA et Sébastien POUGET (IDEI, Université de Toulouse) Court-termisme des marchés financiers et ISR Catherine CASAMATTA et Sébastien POUGET (IDEI, Université de Toulouse) Chaire Finance Durable et Investissement Responsable AFG, Paris, vendredi 9 novembre

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

Anglais professionnel «Business English»

Anglais professionnel «Business English» Anglais professionnel «Business English» 1. INFORMATIONS DE BASE Intitulé de l unité de formation : Anglais professionnel «Business English», Niveau Intermédiaire (B2), Session d automne 2010, http://www.

Plus en détail

Dossier d expatriation

Dossier d expatriation 3 ème année IPAG Alexis Keuleyan Dossier d expatriation Expatriation réalisée dans l université d Huddersfield en Angleterre. Arrivant à la fin de mon premier semestre de 3 ème année à l IPAG, que j ai

Plus en détail

Sommaire des cours de la 2e année du BTS AG PME-PMI

Sommaire des cours de la 2e année du BTS AG PME-PMI Matières 0187 TE Culture et expression 3536 TG Management 3537 TG Économie générale 3538 TG Droit 3703 TG Administration et GRH 3705 TG Gestion et finance des actifs 3706 TG Pérennisation de l entreprise

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale

Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos. Introduction Générale Licence d Economie et de Gestion Licence MASS Cours de Manon Domingues Dos Santos Politique Economique Introduction Générale 1. Crise des «subprimes» et politique économique 1.1.Une explosion des crédits

Plus en détail

Le Financement des Start-Ups. Petit Déjeuner des Start-Ups Genève, vendredi 27 juin 2003

Le Financement des Start-Ups. Petit Déjeuner des Start-Ups Genève, vendredi 27 juin 2003 Le Financement des Start-Ups Petit Déjeuner des Start-Ups Genève, vendredi 27 juin 2003 3 Table des matières Les services de PwC Situation des marchés de financement Stratégie de financement 4 Notre organisation

Plus en détail

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM

Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM Forum Financier, Namur 25 Novembre 2009 Réflexions sur les causes et conséquences de la crise financière Axel Miller Managing Director Partner PETERCAM 700 Subprimes USA : issuance of private-label RMBS

Plus en détail

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA)

Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Université Cheikh Anta Diop de Dakar Institut de Technologie Nucléaire Appliquée ( ITNA) Assemblée de l Université Cheikh Anta Diop de Dakar 8 Décembre 2009, Dakar Rapport d Activité: année 2008-2009 Pr

Plus en détail

Se préparer au CLES?

Se préparer au CLES? Se préparer au CLES? Amélie Adde, Université de la Réunion Muriel Conan, Ecole Nationale Vétérinaire d Alfort Marie-Paule Pierrel, Université de Lorraine Grenoble, 3 septembre 2012. Introduction Titre

Plus en détail

GSF-6032 Automne 2009

GSF-6032 Automne 2009 THÉORIE DE LA NÉGOCIATION ET TRANSACTIONS APPLIQUÉES (FRONT OFFICE) GSF-6032 Automne 2009 Enseignant: Philippe Bélanger Courriel: philippe.belanger@fsa.ulaval.ca Bureau: PAP-3224 Horaire: Lundi 12h30 à

Plus en détail

La gestion de crise a un demi-siècle

La gestion de crise a un demi-siècle La gestion de crise a un demi-siècle Par Didier Heiderich * Président de l Observatoire International des Crises Publié par l Observatoire International des Crises (OIC) Magazine de la communication de

Plus en détail

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège

La crise de 1929. Lionel Artige. Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège La crise de 1929 Lionel Artige Introduction à la Macroéconomie HEC Université de Liège Expliquer la crise de 1929? La crise de 1929 a été l objet de nombreuses publications tentant d expliquer ses causes,

Plus en détail

LA PERSONNE SPÉCIALE

LA PERSONNE SPÉCIALE LA PERSONNE SPÉCIALE These first questions give us some basic information about you. They set the stage and help us to begin to get to know you. 1. Comment tu t appelles? What is your name? Je m appelle

Plus en détail

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER.

Rappel du PARCOURS DE LA BOURSE D ALGER. Journée de restitution des Travaux relatifs a la Reforme du Marché Financier Intervention du Directeur National du Projet de la Reforme du Marché Financier en Algérie Messieurs les ministres, les PDG des

Plus en détail

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School

Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading. Par Prof. François Longin ESSEC Business School Travailler dans la finance : panorama des métiers du trading Par Prof. François Longin ESSEC Business School Présentation Salon Actionaria - Novembre 2015 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

Revue de presse 2014-2015. Partenariat bilingue Alliance française de Moncton et McKenzie Language Learning Center

Revue de presse 2014-2015. Partenariat bilingue Alliance française de Moncton et McKenzie Language Learning Center Revue de presse 2014-2015 Partenariat bilingue Alliance française de Moncton et McKenzie Language Learning Center Acadie Nouvelle 30 juillet 2015 Presse quotidienne francophone CBC 31 août 2015 Emission

Plus en détail

Lycéens Franciliens, notre COP21. CliMates Réunion du 14 janvier 2015

Lycéens Franciliens, notre COP21. CliMates Réunion du 14 janvier 2015 Lycéens Franciliens, notre COP21 CliMates Réunion du 14 janvier 2015 Plan 1. Retour sur la COP20 et les notions clé a Vidéo de la COP20 b Retour sur les notions atténuation, adaptation, reporting c Retour

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle

I. La compétence professionnelle au cœur des situations professionnelles. a. Définition de la compétence professionnelle Développer des compétences professionnelles du BTS Assistant de Manager en séance d Activités Professionnelles de Synthèse (APS) Par Elodie SERGENT (relecture Maguy Perea) Le BTS assistant de manager forme

Plus en détail

Par alliance : Armando Perez

Par alliance : Armando Perez Par alliance : Armando Perez Thèmes France, francophonie et langue française Concept D origine cubaine, Armando Perez nous emmène dans les lieux qu il fréquente à Miami pour nous parler de lui-même, de

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

Voilà d où l histoire demarre

Voilà d où l histoire demarre Voilà d où l histoire demarre 1. La realité des systèmes mécaniques Les systèmes de trading ne sont pas la solution de tous les problèmes Mais il ne font que substituer un genre de problèmes avec un autre

Plus en détail

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante

Rapport de Stage. Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Koell-Keith Johan- Charles Rapport de Stage I-Description de l organisation Nom de l entreprise : Noticias SIN Statut juridique de l entreprise : Entreprise Conforme Légal Indépendante Situation géographique

Plus en détail

COMPRENDRE LA CRISE FINANCIÈRE (les huit bras de la crise financière)

COMPRENDRE LA CRISE FINANCIÈRE (les huit bras de la crise financière) Colloque 2009 Comment tirer son épingle du jeu dans un marché en changement? CONFÉRENCE COMPRENDRE LA CRISE FINANCIÈRE (les huit bras de la crise financière) 25 février 2009 Conférencier : Pierre Langlois,

Plus en détail

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA)

EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) EFG International va étendre sa gamme de hedge funds et augmenter ses actifs en achetant Capital Management Advisors (CMA) Conférence Investor Relations aujourd hui à 11h00 (HEC) Présentation: www.efginternational.com/

Plus en détail

SEMAINE L INNOVATION. Devenez partenaire. Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis

SEMAINE L INNOVATION. Devenez partenaire. Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis DE L INNOVATION Du 23 au 27 novembre 2015 sur le campus de Télécom Ecole de Management et Télécom SudParis Devenez partenaire 300 étudiants à challenger Dans un contexte où l innovation digitale fonde

Plus en détail

AGENDA The PUBLIC POLICY FORUM on Venture Capital and Innovation ( PPF )

AGENDA The PUBLIC POLICY FORUM on Venture Capital and Innovation ( PPF ) MARDI 21 OCTOBRE PRÉ-CONFERENCE AGENDA The PUBLIC POLICY FORUM on Venture Capital and Innovation ( PPF ) À propos du PPF Maintenant dans sa huitième année, le Forum des politiques publiques sur le capital

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS!

Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! Fiche d appréciation littéraire ADIEU, MES 9 ANS! GENRE LITTÉRAIRE : Roman intimiste. AUTEUR : VALÉRIE ZÉNATTI Quelques moments dans la vie de Valérie Zenatti : 1970, naissance à Nice. 1976, elle plonge

Plus en détail

Bienvenue. au Pôle. de l ENSAMl

Bienvenue. au Pôle. de l ENSAMl Bienvenue au Pôle Méditerranéen en de l Innovationl de l ENSAMl 2007 Le réseau r ENSAM Design Prototypage rapide Réalité virtuelle Laval Qualité Hygiène Sécurité, Environnement Innovation Mimet La CPA

Plus en détail

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision

OBJECTIF DU POSTE : CONTEXTE : TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 1. Leadership et Supervision DESCRIPTION DU POSTE Titre : Agent du service aux donateurs Département : Collecte de fonds Supérieur hiérarchique : Directeur de la collecte de fonds Supervision : Personnel et bénévoles du service aux

Plus en détail

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système)

Ma 1 ère question est toujours celle ci, elle me permet de régler les problèmes techniques (réglage du canal, fonctionnement du système) Je ne vais pas revenir sur le principe de la classe inversée mais j y vois une opportunité de consacrer du temps à motiver et interagir avec les élèves afin de les impliquer plus. Parce qu au final, quelles

Plus en détail

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec

Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie. Gouvernement du Québec Cabinet du ministre Notes pour une allocution de M. Nicolas Marceau, ministre des Finances et de l Économie Gouvernement du Québec Inauguration du siège social de Sanofi à Laval Laval Le 6 mai 2013 LA

Plus en détail

Direction de la recherche parlementaire

Direction de la recherche parlementaire Résumé législatif LS-395F PROJET DE LOI C-17 : LOI MODIFIANT LA LOI D EXÉCUTION DU BUDGET DE 1997 ET LA LOI SUR LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES Alexandre Laurin Marc-André Pigeon Division de l économie

Plus en détail

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes :

Multiple issuers. La cotation des actions ROBECO ci-dessous est suspendue sur EURONEXT PARIS dans les conditions suivantes : CORPORATE EVENT NOTICE: Suspension de cotation Multiple issuers PLACE: Paris AVIS N : PAR_20141002_07393_EUR DATE: 02/10/2014 MARCHE: EURONEXT PARIS La cotation des fonds mentionnés ci-dessous sera suspendue

Plus en détail

1 Présentation générale

1 Présentation générale Parcours «Management des processus de production de biens et services» du Master de Sciences de Gestion (M2) - mention «Management Global» de l Université Paris Dauphine 1 Présentation générale 1.1 Objectifs

Plus en détail

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009

Caisse de retraite Université de Sherbrooke. Rendements au 31 décembre 2008. Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Caisse de retraite Université de Sherbrooke Rendements au 31 décembre 2008 Pierre Bouvier, CFA Président, Comité de retraite Le 24 mars 2009 Plan de la présentation Rétrospective 2008 Contexte économique

Plus en détail

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage

Assistant Trader H/F. Ile-de-France Stage Assistant Trader H/F Ile-de-France Stage HSBC, troisième groupe bancaire mondial, est solidement implanté dans 84 pays et sert plus de 60 millions de clients dans le monde. HSBC France, filiale du Groupe

Plus en détail

Rédiger un rapport technique

Rédiger un rapport technique Rédiger un rapport technique Prof. N. Fatemi Plan Introduction Présentation écrite Programmation du travail Rédaction Conseils génériques Références 2 Introduction Objectifs du cours Savoir étudier un

Plus en détail

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE)

Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Fiche descriptive d une unité d enseignement (UE) et de ses éléments constitutifs (ECUE) Intitulé de l UE Langues & Droit Nombre de crédits 06 Code UE.UE14.. Université : Université de Manouba Etablissement

Plus en détail

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS

RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS RAPPORT DE FIN DE SEJOUR ERASMUS a/ Vie pratique Au cours de mon année Erasmus à Almeria, j ai habité dans deux logements. Tout d abord au début de l année, j ai cherché mon premier logement grâce au service

Plus en détail

1. Téléphone-répondeur : émettre et recevoir des appels (p. 5)

1. Téléphone-répondeur : émettre et recevoir des appels (p. 5) 1. Téléphone-répondeur : émettre et recevoir des appels (p. 5) Exercice 1 (p. 6) Vérifier des notions en matière de communication téléphonique 1. Complétez le tableau (document 1) récapitulant différentes

Plus en détail

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure

1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure 1er réseau mondial de restauration rapide sur- mesure DOSSIER DE PRESSE Janvier 2013 2 SOMMAIRE Green is better : Un concept innovant La genèse L innovation Green is better Les valeurs Green is better

Plus en détail

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees

Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees For Immediate Release October 10, 2014 Small Businesses support Senator Ringuette s bill to limit credit card acceptance fees The Senate Standing Committee on Banking, Trade, and Commerce resumed hearings

Plus en détail

TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL LES MODULES DE FORMATION. Licence Pro TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL (L3 T C I)

TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL LES MODULES DE FORMATION. Licence Pro TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL (L3 T C I) TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL LES MODULES DE FORMATION Licence Pro TRANSIT ET COMMERCE INTERNATIONAL (L3 T C I) Intitulé : Licence Professionnelle Mention : COMMERCE Parcours : Transit et Commerce

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

10. Peter F. DRUCKER (1909- )

10. Peter F. DRUCKER (1909- ) 10. Peter F. DRUCKER (1909- ) Les tâches majeures des dirigeants efficaces Peter F. Drucker est le gourou des gourous du management. Né à Vienne à l'époque glorieuse d'avant 14, Drucker a effectivement

Plus en détail

L état connu de la recherche en gestion des risques. Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal

L état connu de la recherche en gestion des risques. Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal L état connu de la recherche en gestion des risques Georges Dionne professeur de finance à HEC Montréal Table des matières Histoire et définition de la gestion des risques Recherche 1. Gouvernance de la

Plus en détail

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990)

Les métiers du trading Présentation et illustration. par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Les métiers du trading Présentation et illustration par François Longin Professeur de finance à l ESSEC et ENPC (1990) Présentation PEP 35 ans - 12 décembre 2013 Plan de l intervention Les métiers du trading

Plus en détail

Préparation diplômante

Préparation diplômante Préparation diplômante La préparation diplômante de la faculté de Finance, Banque, Comptabilité (FFBC) de l université Lille 2 permet aux étudiants à la fois d acquérir une licence de gestion et de préparer

Plus en détail

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR

SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR SÉMINAIRE 2 : point de vue des IA-IPR Les séminaires et la continuité à assurer Il est essentiel qu au terme de chaque séminaire, le bilan établi et mis en ligne soit examiné dans chaque lycée par l ensemble

Plus en détail

Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012

Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012 Questions d Entretiens en Finance de Marché Retour 2011/2012 Université Lille 1 - Master 2 Mathématiques et Finance Mathématiques du Risque Contact : alexis.fauth@invivoo.com http://samm.univ-paris1.fr/-alexis-fauth-

Plus en détail

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES.

ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ENTREPRENEURS RÉSILIENTS CONTRIBUENT AUX VILLES RÉSILIENTES. ORGANISATEURS INTRODUCTION Efforts vers la Résilience Développement du secteur privé LES VILLES RÉSILIENTES? La résilience est la capacité d

Plus en détail

Civil Society Policy Forum Washington, DC April 22-25, 2010. Forum de politique générale de la société civile

Civil Society Policy Forum Washington, DC April 22-25, 2010. Forum de politique générale de la société civile Civil Society Policy Forum Washington, DC April 22-25, 2010 Forum de politique générale de la société civile Washington 22 au 25 avril 2010 Le Forum de politique générale de la société civile se tiendra

Plus en détail

Perspectives économiques 2013-2014

Perspectives économiques 2013-2014 Carlos Leitao Économiste en chef Courriel : LeitaoC@vmbl.ca Twitter : @vmbleconomie Perspectives économiques 2013-2014 L amélioration de l économie atténuée par l incertitude politique Prix du pétrole:

Plus en détail

Echange interculturel France-Japon

Echange interculturel France-Japon Echange interculturel France-Japon Année scolaire 2010-2011 OBJECTIFS - Partenariat avec le collège Hikata, Asahi city au Japon et le collège Arenc-Bachas à Marseille dans le cadre de parrainage epals

Plus en détail

La formation. La session 2010. Comment candidater? Le label Docteur pour l entreprise

La formation. La session 2010. Comment candidater? Le label Docteur pour l entreprise APPEL À CANDIDATURE La formation p. 2 La session 2010 p. 3 Comment candidater? p. 5 Le label Docteur pour l entreprise p. 6 Plus de renseignements sur: http://institutdoctoral.paristech.fr et www.paristech.fr

Plus en détail

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise?

Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Comment Optimiser la Cession de son Entreprise? Raphaël Abou BluFinance Arnold Raicher Optimiser la cession Processus de décision Choix d un intermédiaire Processus de cession professionnel Témoignage

Plus en détail

Le dernier récit de voyage de Champlain

Le dernier récit de voyage de Champlain Le dernier récit de voyage de Champlain Texte de Julia Miller SOMMAIRE À partir de ce qu ils ont appris sur Champlain dans le film, le site web et ses récits de voyages, les élèves imagineront le dernier

Plus en détail

LE LIVRE DU MOIS 2011

LE LIVRE DU MOIS 2011 Embassy of the United States of America Office of Public Affairs Information Resource Center P. O. Box 1712 Abidjan 01 Telephone: 2249 4055/ 2249 4170/ 2249 4249 Fax: (225) 2249 4219 E-mail: cca_ci@state.gov

Plus en détail

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture.

Objectifs (socio-) culturels : découvrir des œuvres et des auteurs de tous pays ; inciter à la lecture. Un livre toujours Thèmes Cinéma, littérature, musique, théâtre. Concept Dans «Un livre toujours», comme dans «Un livre un jour», Olivier Barrot présente un livre, en 3 minutes seulement, pour donner aux

Plus en détail

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010

Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Compte Rendu 8 ème Colloque FINE Europe à Lisbonne Octobre 2010 Rapporteur : A Santucci qui représentait FINE Belgique de par son mandat au sein de FINE Belgique «Relations Internationales» a eu un rôle

Plus en détail

Le droit à l éducation.

Le droit à l éducation. Education Civique. Séances : Objectif(s) : Compétence(s) : 1 2 3 - Avoir compris et retenu que les enfants ont des droits en matière d éducation. - Avoir compris et retenu quelles sont les valeurs universelles

Plus en détail

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT

ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT ANALYSE DU RISQUE DE CRÉDIT Banque & Marchés Cécile Kharoubi Professeur de Finance ESCP Europe Philippe Thomas Professeur de Finance ESCP Europe TABLE DES MATIÈRES Introduction... 15 Chapitre 1 Le risque

Plus en détail

Workplace Recovery. work confidently

Workplace Recovery. work confidently Workplace Recovery work confidently Workplace Recovery Une formule de bureaux de secours Regus place votre entreprise au centre du réseau mondial Regus de plus de 1200 centres dans plus de 95 pays. Si

Plus en détail

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE

LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE LES RÉSEAUX SOCIAUX ET L ENTREPRISE PAR MADAME CHRISTINE LEROY COMMUNITY MANAGER, AGENCE NETPUB Tout d abord, je voudrais remercier le Professeur Drouot de m avoir invitée à cette passionnante table ronde.

Plus en détail

Point de la situation pour les obligations

Point de la situation pour les obligations Point de la situation pour les obligations Inform informations générales à l intention des investisseurs institutionnels 3 e trimestre 2005 Situation initiale : composantes du taux d intérêt d un emprunt

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS)

RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) RESUME DESCRIPTIF DE LA CERTIFICATION (FICHE OPERATIONNELLE METIERS) Intitulé (cadre 1) Licence de droit, économie, gestion Mention Administration économique et sociale Autorité responsable de la certification

Plus en détail

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA»

«LES MERCREDI DE L ENA» Termes de référence DANS LES PAYS DE L UEMOA» REPUBLIQUE DU SENEGAL =-=-=-= PRIMATURE =-=-=-= ECOLE NATIONALE D ADMINISTRATION =-=-=-= «LES MERCREDI DE L ENA» Edition spéciale Termes de référence THEME : «REFORMES DES FINANCES PUBLIQUES DANS LES PAYS

Plus en détail

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes

Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes Un meilleur raisonnement pour les marchés modernes RÉSERVÉ À L USAGE DES COURTIERS Réunir NexGen et Natixis Les conseillers connaissaient la Société financière NexGen pour sa gamme diversifiée d investissements

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL. Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À. Thérèse Besner DU COURS DDM4600. Stage de préinsertion professionnelle UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À MONTRÉAL Bilan de stage du DDM4600 TRAVAIL PRÉSENTÉ À Thérèse Besner DU COURS DDM4600 Stage de préinsertion professionnelle PAR MÉLODIE CHAMPAGNE 17 Avril 2015 C est en terminant

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

E-learning L optimisation des performances des entreprises

E-learning L optimisation des performances des entreprises E-learning L optimisation des performances des entreprises 70 % des connaissances acquises sur le lieu de travail proviennent d un mode de formation informelle. Les formations en mode e-learning permettent

Plus en détail

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse

Discours de Marylise LEBRANCHU. Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de. l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Discours de Marylise LEBRANCHU Echanges avec les étudiants du master collectivités locales de l Université de Corse, à Corte en Haute-Corse Jeudi 17 octobre 2013 Je suis heureuse de pouvoir commencer,

Plus en détail

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15 Sommaire... 5 L entreprise dans la Société du XXI e siècle... 7 Introduction aux travaux du Colloque de Rennes du 27 mai 2011 organisé par FORDE Claude CHAMPAUD Président du Conseil scientifique du Fonds

Plus en détail

L he b d o Finan c e de la

L he b d o Finan c e de la - DU 24 Novembre AU 1 Décembre 2007 - Numéro 17 Dossier : Dossier : LES CO U R S Simulation d un prêt immobilier Titrisation p1-3 p-3-4 p-5-7 L he b d o Finan c e de la M A C S Ce bulletin d informations

Plus en détail

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire

Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire Date d envoi : Demande d admission au Centre pédagogique Lucien-Guilbault Secteur primaire QUESTIONNAIRE AU TITULAIRE Ce document doit être complété par le titulaire de classe et/ou par l orthopédagogue

Plus en détail

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES

NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES NOTES POUR LA PRÉSENTATION DE M. CLAUDE BERGERON DEVANT LA COMMISSION DES FINANCES PUBLIQUES Québec, le 12 mai 2009 Seul le texte prononcé fait foi Monsieur le président, madame et messieurs les députés,

Plus en détail

Brochure partenaires. saison 2012-2013

Brochure partenaires. saison 2012-2013 Brochure partenaires saison 2012-2013 Events 2012 22 mai Eventoria 19&20 juin ICT Spring 26 juin Life Insurance SUMMIT 18 septembre FIABCI Prix d'excellence Luxembourg 08 novembre Gala Marketers 15 novembre

Plus en détail

École d économie de Toulouse - TSE. Une grande école au sein de l université TAXE D APPRENTISSAGE

École d économie de Toulouse - TSE. Une grande école au sein de l université TAXE D APPRENTISSAGE École d économie de Toulouse - TSE L excellence d une tête bien faite! Une grande école au sein de l université TAXE D APPRENTISSAGE La force de notre école : un enseignement théorique de haut niveau au

Plus en détail

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C#

Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Amsellem Ari Pour le 01/06/11 Ohayon Alexandre Gueguen Tristan Sujet 17 : Exploitation de données financières de Google Finance en C# Introduction : Il convient tout d abord de signaler que le titre de

Plus en détail

Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité

Plan. - La VaR. - Introduction à l FRTB. - Principales révisions Frontières Banking / Trading book l Expected Shortfall Les horizons de liquidité PAGE 1 F R T B ( F u n d a m e n t a l R e v i e w o f t h e T r a d i n g B o o k ) u n e n o u v e l l e p e r s p e c t i v e d e m e s u r e d e l a V A R. Y o u s s e f M e l l o u k i Plan PAGE 2

Plus en détail

Laboratoire de mathématiques financières ACT 3282

Laboratoire de mathématiques financières ACT 3282 Automne 2015 Département des mathématiques et statistiques Université de Montréal Laboratoire de mathématiques financières ACT 3282 1. Renseignements généraux: Horaire: Mardi 18h30-19h30 et Vendredi 11h30-13h30

Plus en détail

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT

MODERN LANGUAGES DEPARTMENT MODERN LANGUAGES DEPARTMENT Common Assessment Task 3 YEAR 9 Je m appelle Ma classe Mark 20 10 19 22 16 13 Total Effort Instructions For this extended piece of homework, you are going to learn and write

Plus en détail

Processus et Outils S&OP

Processus et Outils S&OP Technical paper Processus et Outils S&OP 1. Processus et Outils S&OP 1.1 Vocabulaire S&OP désigne «Sales and Operations Planning» en anglais. L équivalent Français est le PIC «Plan Industriel et Commercial».

Plus en détail

Éléments généraux sur les marchés financiers

Éléments généraux sur les marchés financiers CHAPITRE I Éléments généraux sur les marchés financiers «Nous serions capables d éteindre le soleil et les étoiles parce qu ils ne rapportent aucun dividende.» John Meynard Keynes Le monde de la Bourse

Plus en détail

Sales Eminence Days at a glance

Sales Eminence Days at a glance Sales Eminence Days at a glance AM PM Tuesday April 10th 10h00 12h30 14h00 17h00 Plenary Plenary Break out Smarter Analytics CMO CFO Big Data Descartes - Intro (10 ) - Strategy & Priorities (45 ) - Recognition

Plus en détail

2ème FORUM. PROJECT MANAGEMENT PMI Sud

2ème FORUM. PROJECT MANAGEMENT PMI Sud 2ème FORUM PROJECT MANAGEMENT PMI Sud Martine Savalle, PMP, IBM Savalle@fr.ibm.com PMI_SUD@hotmail.com MMS 1999/11 1 LA GESTION DES RISQUES MMS 1999/11 2 BIENVENUE Alain CHAVE Directeur de l ESINSA MMS

Plus en détail

Gestion des risques Enjeux actuels et défis à relever. Catherine Bienstock

Gestion des risques Enjeux actuels et défis à relever. Catherine Bienstock Gestion des risques Enjeux actuels et défis à relever Catherine Bienstock 14 octobre 2014 Sommaire 1. Diversification et complexification des risques 2. Exigences des interlocuteurs 3. Sophistication des

Plus en détail

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière

QU EST-CE QU UNE BANQUE? 2 E PARTIE Les banques et la crise financière Les crises bancaires Les risques de l activité bancaire L activité principale des banques s accompagne inévitablement de risques: si un débiteur ne rembourse pas son crédit, la banque doit pouvoir absorber

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente?

Point de marché. Taux européens : Plus raide sera la pente? Point de marché Taux européens : Plus raide sera la pente? Depuis l atteinte, le 25 avril dernier, d un rendement de 0,06% pour l obligation allemande de maturité 10 ans, les taux d intérêt à long terme

Plus en détail

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN»

«ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» ATELIER 1 FORMATION-ACTION «ETRE MANAGER AU QUOTIDIEN» 20-10 -2014 Formatrice : Myriam GAYOT myriam.gayot@mg-rh.fr MGRH - «être Manager au quotidien» 1 20/10/2014 Objectifs de l atelier 1 Visualiser le

Plus en détail

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE

master Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Collection BANQUE FINANCE ASSURANCE Collection master BANQUE FINANCE ASSURANCE Principes de Finance d Entreprise Corporate Finance Création de valeur Philippe Thomas Table des matières Introduction... 9 Chapitre 1 L entreprise : l investissement

Plus en détail