Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures"

Transcription

1 Forum d échanges sur la résistance des ennemis des cultures Danielle Bernier Agronome-malherbologiste Direction de la phytoprotection 30 octobre 2012

2 Comment identifier un problème de résistance? Sommes-nous inévitablement en présence de résistance aux pesticides, si nous n avons pas obtenu les résultats escomptés?

3 Résistance La résistance aux pesticides est une baisse importante et héritable de la sensibilité à un pesticide d'une population d'organismes nuisibles. Cette résistance réduit l'efficacité au champ des pesticides. On regroupe dans les organismes nuisibles les insectes, les acariens, les mauvaises herbes, les champignons et les bactéries. (Dir99-06) Pourquoi gérer la résistance La gestion de l acquisition de la résistance aux pesticides constitue un volet important de la lutte antiparasitaire durable. De pair avec l application de stratégies nouvelles de lutte antiparasitaire et des mesures de lutte intégrée, elle peut contribuer de manière importante à la réduction des risques pour les personnes et pour l environnement. (Dir99-06)

4 Démarche diagnostique (Gérard Gilbert, agr. et Brigitte Duval, agr.) Échantillonnage Symptômes Informations complémentaires, expertises personnelles, références bibliographiques, personnes-ressources Hypothèses Diagnostic préliminaire Tests de laboratoire, interprétation des résultats Consultations Diagnostic final Recommandation Échantillonnage Évaluer la population restante (survivants) : Efficacité du pesticide sur l organisme Distribution (aléatoire, en bande, etc.) Ailleurs sur la propriété

5 Démarche diagnostique (Gérard Gilbert, agr. et Brigitte Duval, agr.) Échantillonnage Symptômes Informations complémentaires, expertises personnelles, références bibliographiques, personnes-ressources Hypothèses Diagnostic préliminaire Tests de laboratoire, interprétation des résultats Consultations Diagnostic final Recommandation Symptômes Les ennemis résistants ne sont pas différents des ennemis sensibles Signe partiel de phytotoxicité, états des autres ravageurs semblables Croissance des pathogènes

6 Existe-t-il d autres facteurs pour expliquer l efficacité réduite ou nulle d un pesticide? Démarche diagnostique (Gérard Gilbert, agr. et Brigitte Duval, agr.) Échantillonnage Symptômes Informations complémentaires, expertises personnelles, références bibliographiques, personnes-ressources Hypothèses Diagnostic préliminaire Tests de laboratoire, interprétation des résultats Consultations Diagnostic final Recommandation

7 Informations complémentaires, expertises personnelles, références, personnesressources Qualité du lit de semence Développement de l organisme Degré de contrôle Historique des pesticides Historique de résistance Collègues, voisins, bulletins d information Personnes-ressources Cas documentés Démarche diagnostique (Gérard Gilbert, agr. et Brigitte Duval, agr.) Échantillonnage Symptômes Informations complémentaires, expertises personnelles, références bibliographiques, personnes-ressources Hypothèses Diagnostic préliminaire Tests de laboratoire, interprétation des résultats Consultations Diagnostic final Recommandation

8 Hypothèses Erreur d application : Période d application Dose Calibration Volume, pression Hypothèses Conditions climatiques : Température Chaud, froid Humidité Pluie, irrigation Vent Ensoleillement

9 Hypothèses Équipement : Bris Entretien ÉTIQUETTE

10 Utiliser suffisamment d eau pour obtenir une couverture uniforme du feuillage, appliqué à l aide d un pulvérisateur terrestre Déterminer le moment optimal du traitement contre des espèces précises de ravageurs, effectuer un suivi des populations et du développement des insectes L insecticide.. donne de meilleurs résultats lorsque les insectes sont à leurs premiers stades de développement et qu ils se nourrissent en surface de même que lorsque les insectes adultes pondent leurs œufs dans la plante Suivre les recommandations du calendrier de pulvérisation provincial pour connaître les dates optimales des programmes d applications Matière organique Ne pas pulvériser sur des sols contenant moins de 1 % ou plus de 10 % de matière organique

11 S assurer que l épandage est uniforme Conditions climatiques Lorsque les mauvaises herbes sont affectées par la sécheresse, la chaleur, un excès d eau, du temps frais prolongé ou un manque de fertilité, la suppression peut être réduite et une repousse peut survenir Du temps sec suivant la pulvérisation peut réduire l activité de l herbicide.. en prélevée. En l absence de précipitations suffisantes pour activer l herbicide (12 mm) dans les 7 à 10 jours suivant une pulvérisation en prélevée, le passage d une houe rotative est suggérée pour activer l herbicide Pour obtenir les meilleurs résultats possible, appliquer l insecticide.. tôt le matin, avant que la température ne s élève, ou le soir, lorsque la température baisse

12 Démarche diagnostique (Gérard Gilbert, agr. et Brigitte Duval, agr.) Échantillonnage Symptômes Informations complémentaires, expertises personnelles, références bibliographiques, personnes-ressources Hypothèses Diagnostic préliminaire Tests de laboratoire, interprétation des résultats Consultations Diagnostic final Recommandation Tests de laboratoire Mauvaises herbes À partir des semences Insectes Élevages Maladies Isolements, parasites obligatoires

13 Tests de laboratoire Mauvaises herbes : 2011 et avant : Guelph : projet mis en place en partenariat avec Dow Agrosciences, MAPAQ et Université Laval Insectes : Pas de disponibilité Maladies : Laboratoire de diagnostic en phytoprotection du MAPAQ Botrytis cinerea aux fongicides Erwinia amylovora à la streptommycine Xanthomonas campestris et Pseudomonas sp. au cuivre Autres facteurs Obstruction : Résidus de cultures Densité Date d émergence des ennemis Temps de réaction (2 jours vs 10 jours)

14 Tests Prérequis : Rapide Précis Conclusions La résistance aux pesticides est bien présente au Québec Difficile pour le moment d avoir une confirmation des cas de résistance potentiels Les insuccès reliés aux traitements de pesticides ne sont pas tous des cas de résistance Conclusion trop rapide à un problème de résistance peut conduire à une perte d outils encore valables

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011

Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Résumé du suivi phytosanitaire du canola au Centre-du-Québec de 2009 à 2011 Brigitte Duval, agronome (MAPAQ Nicolet) et Geneviève Labrie, Ph.D. (CÉROM) en collaboration avec Joëlle Cantin, stagiaire, Mathieu

Plus en détail

Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005

Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005 Bilan des problèmes post-récoltes identifiées au Laboratoire de diagnostic en phytoprotection de 2000 à 2005 Gérard Gilbert agr. phytopathologiste Laboratoire de diagnostic en phytoprotection MAPAQ -Direction

Plus en détail

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie

La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures. Geneviève Labrie La lutte intégrée contre les ravageurs de sol en grandes cultures Geneviève Labrie La lutte intégrée Portrait des dommages au Québec Financière agricole du Québec 880 avis de dommages depuis 2008 224 avis

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

Rémy Fortin, agronome consultant. Collaboration : Danielle Bernier, agronome malherbologiste, MAPAQ Denise Bachand, chargée de projets, CRAAQ

Rémy Fortin, agronome consultant. Collaboration : Danielle Bernier, agronome malherbologiste, MAPAQ Denise Bachand, chargée de projets, CRAAQ Enquête sur la résistance des ennemis des cultures aux pesticides Rémy Fortin, agronome consultant Collaboration : Danielle Bernier, agronome malherbologiste, MAPAQ Denise Bachand, chargée de projets,

Plus en détail

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées

Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Les principales maladies des cultures maraîchères protégées Amira Mougou Hamdane M ed BéchirAllagui Journée de formation AVFA- 07 Avril 2015 Champignons foliaires -Oïdium -Mildiou - Alternariose - Pourriture

Plus en détail

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation

Pesticides. agricoles Moins et Mieux. Cahier d auto- évaluation Pesticides agricoles Moins et Mieux Cahier spécifique Cahier d auto- évaluation Maïs sucré 1 re ÉDITION (2004) : Coordination et réalisation : Marie-Hélène April Raymond-Marie Duchesne Stratégie phytosanitaire

Plus en détail

Économiser l eau d arrosage

Économiser l eau d arrosage Économiser l eau d arrosage Stratégies pour économiser l eau potable Les bonnes pratiques environnementales www.arrosageeteconomiedeau.org Stratégies pour économiser l eau potable Avant d arroser, on doit

Plus en détail

Résultats d essais récents sur la culture du canola

Résultats d essais récents sur la culture du canola Résultats d essais récents sur la culture du canola ETIENNE TARDIF agr 1, Dr. DONALD L. SMITH 2 1 Bunge ETGO, 555 Boul. Alphonse-Deshaies, Bécancour Québec G9H 2Y8; 2 McGill University, 21,111 Lakeshore,

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS

GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS GUIDE D UTILISATION DES PRODUITS DE MAÏS Refuge Advanced MC SmartStax MC Herculex MC ÉDITION CANADIENNE Le présent guide d utilisation du produit (le guide) établit les exigences pour la culture des hybrides

Plus en détail

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification

Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE. Description. Identification Petits fruits Bulletin d information No 15 17 mai 2013 PUNAISE TERNE Identification Nom français : Punaise terne Nom latin : Lygus lineolaris Nom anglais : Tarnished plant bug Ordre : Hemiptera Famille

Plus en détail

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert.

L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. L occultation en production maraîchère comme outil de gestion de plantes nuisibles et de destruction d engrais vert. Sam Chauvette agronome, M. Sc. Chargé de projet productions végétales et fruitières

Plus en détail

Voici les espèces dont il est question dans ce document :

Voici les espèces dont il est question dans ce document : Chaque espèce de gazon a des caractéristiques propres : densité, couleur, résistance à la sécheresse, à l ombre, etc. Il vaut donc mieux semer un mélange de plusieurs espèces de façon à combiner les qualités

Plus en détail

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT

CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT CHAPITRE 8 PRODUCTION ALIMENTAIRE ET ENVIRONNEMENT 1 Relations alimentaires entre les êtres vivants 1 1 Les chaines alimentaires. Une chaine alimentaire est constituée par une succession d êtres vivants

Plus en détail

CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS!

CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS! CARENCES ET DE MALADIES DANS LES PRODUCTIONS DE LÉGUMES DE SERRE : QUAND LA FERTILISATION ET LES PESTICIDES NE SUFFISENT PLUS! JACQUES THÉRIAULT AGR. M. SC. CLIMAX CONSEILS Principales carences en légumes

Plus en détail

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008

Fiche Technique. Filière Maraichage. Mais doux. Septembre 2008 Fiche Technique Production Peu Développée en Languedoc-Roussillon Filière Maraichage Mais doux Septembre 2008 Rédigée par : Julien GARCIA Chambre Régionale d Agriculture du Languedoc-Roussillon Potentiel

Plus en détail

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr

Placettes vers de terre. Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» www.observatoire-agricole-biodiversite.fr Protocole Fiche «Description spécifique» Fiche «Observations» 13 PROTOCOLE 1/2 Les vers de terre sont de bons indicateurs de la qualité du sol. Ils sont également des acteurs indispensables de sa fertilité

Plus en détail

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement

Service du développement et de l aménagement du territoire, Division environnement 1. Renseignement sur l entreprise. Nom de l entreprise (joindre la copie de la fiche informatique à jour de l IGIF) : Autres noms utilisés par l entreprise : Représentant de l entreprise : Titre du représentant

Plus en détail

Photo 2 : Infection causée par le Botrytis sur les vieilles feuilles de plants de basilic.

Photo 2 : Infection causée par le Botrytis sur les vieilles feuilles de plants de basilic. Cultures en serres Avertissement No 06 14 mai 2013 Les livraisons aux clients des paniers suspendus et des autres formats de fleurs annuelles varient de bonnes à excellentes actuellement. Cependant, les

Plus en détail

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels

Auxiliaires. Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Auxiliaires Vue d ensemble les ravageurs et leurs ennemis naturels Mouches Blanches L un des ravageurs les plus communs dans de nombreuses cultures. Lors d une forte attaque, la mouche blanche peut s avérer

Plus en détail

Limiter nos risques d exposition

Limiter nos risques d exposition Limiter nos risques d exposition Document de travail sur la proposition d interdiction, dans toute la province, des pesticides non essentiels pour pelouses Pourquoi nous voulons votre avis La Nouvelle-Écosse

Plus en détail

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes.

Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. Bâtiments d élevage : Pourquoi? Aspects climatiques : Fiche technique n 1 : le logement construction des boxes. - le porc est sensible aux brusques changements du climat, - surexposition au soleil : déshydratation

Plus en détail

LES CAROTTES. des champignons causant des maladies cryptogamiques : la sclérotiniose et l oïdium ; la mouche de la carotte.

LES CAROTTES. des champignons causant des maladies cryptogamiques : la sclérotiniose et l oïdium ; la mouche de la carotte. LES CAROTTES Il existe de nombreuses variétés de carottes qui se distinguent par la forme de la racine et par l époque de culture. Des nuisibles peuvent toutefois affecter la croissance de la carotte,

Plus en détail

LES ACARIENS LE BOMBYX

LES ACARIENS LE BOMBYX LES ACARIENS De nombreuses espèces d acariens attaquent les arbres et arbustes d ornement. Larves, nymphes et adultes vident les cellules notamment dans les jeunes organes. Les symptômes observés dépendent

Plus en détail

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides»

5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» 5 ème forum régional «votre commune sans pesticides» Textes réglementaires relatifs à l utilisation des produits phytosanitaires Règlement européen 1107/2009 du 21 octobre 2009 -Concerne la mise sur le

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact

Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Le semis direct des plantes fourragères POURQUOI? COMMENT? par Guy Forand, agronome chez Bélisle-Triolact Ce que nous a appris 2013 Survie à l hiver 2012-13: dommages importants i) Insécurité fourragère

Plus en détail

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca

Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Les futures techniques de lutte contre les punaises de lit Taz Stuart 204.292.8444 tdts@tdts.ca Phéromones d alarme. En phase de recherche. Aldéhydes 4-oxo-hexénal et 4-oxo-octénal chez les punaises de

Plus en détail

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré

Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Identification des principaux lépidoptères ravageurs du maïs sucré Rencontre du groupe RAP Maïs sucré, 3 avril 2013 Jean-Philippe Légaré, M. Sc., biologiste-entomologiste, Laboratoire de diagnostic en

Plus en détail

La culture de la fraise à jours neutres

La culture de la fraise à jours neutres La culture de la fraise à jours neutres INTRODUCTION : Introduite en 1985 par l'université Laval à titre d'essai, la culture de la fraise à jour neutre est restée une production marginale au Québec. Le

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Indices agroclimatiques

Indices agroclimatiques Indices agroclimatiques pour faciliter la prise de décision en agriculture Dominique Plouffe, Gaétan Bourgeois, René Audet Marie-Pier Lepage Indices agroclimatiques ± 1920 : apparition de l agrométéorologie

Plus en détail

Une pelouse fleurie INTRODUCTION

Une pelouse fleurie INTRODUCTION INTRODUCTION La notion de pelouse fleurie est assez récente. Elle répond, dans certaines circonstances, à une attente du public pour des aménagements plus soignés tout en ne négligeant pas une certaine

Plus en détail

HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE?

HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE? HUMIDITÉ : AMIE OU ENNEMIE? Par : Valérie Roy, 1160 Carré des Épinettes, St-Félicien, G8K 2L5, (418) 679-5759 Julie Boivin, 1215 Principale, St-Prime, G8J 1V2, (418) 251-3941 RÉSUMÉ: Boivin J. et Roy V.,

Plus en détail

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES

PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES PROTECTION TOTALE CONTRE LES INSECTES SOMMEIL SANS INSECTES, SOMMEIL PROFOND Personne n aime l idée de partager son lit avec des invités indésirables, encore moins avec un parasite hautement prolifique

Plus en détail

Mai 2014 Partie 1. Céleri Rave CONSEILS DE SAISON

Mai 2014 Partie 1. Céleri Rave CONSEILS DE SAISON Mai 2014 Partie 1 CONSEILS DE SAISON Localement, les conditions pluvieuses accompagnées de la baisse des températures (Hautes Pyrénées) n ont pas favorisé une bonne reprise des dernières plantations ainsi

Plus en détail

pendant le traitement,

pendant le traitement, 19 Pendant le traitement OBJECTIF Connaître et appliquer la réglementation et les bonnes pratiques phytosanitaires lors de l application du traitement afin d éviter des pollutions environnementales et

Plus en détail

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN?

QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? QUELS DIAGNOSTICS DES MALADIES DES SEMENCES DE CÉRÉALES À PAILLE AFIN DE MIEUX LES CONTRÔLER AUJOURD HUI ET DEMAIN? Divana YOUSSEF Olga ZHADENOVA Ayoub BOUCHOUCHA Olivier GUILLAUME Anthéa SUPPLY Intervenant

Plus en détail

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5

OLEICULTURE. Bulletin d information technique n 5 Chambre d Agriculture de la Haute Corse 15 avenue Jean ZUCCARELLI CS 60215 20293 BASTIA Cedex OLEICULTURE Bulletin d information technique n 5 02 septembre 2013 Suite aux observations réalisées dans les

Plus en détail

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor

Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor Recettes maison contre les ravageurs et les maladies par M. Jean-Claude Vigor MISE EN GARDE : Les recettes de pesticides «maison» présentées ci-dessous (destinées à un usage domestique) sont données à

Plus en détail

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle

Qualités nutritives des salades. DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25. Quand la météo s en mêle DOSSIER SPéCIAL BIO F R C magazine FéVRIER 2010 N O 25 Laitues d hiver Moins de pe Les laitues pommées bio se révèlent exemptes de pesticides. Plus «Bonne nouvelle: toutes les salades sont conformes et

Plus en détail

MAINTENIR LA QUALITÉ DES TOMATES EN ÉTÉ : UN DÉFI!

MAINTENIR LA QUALITÉ DES TOMATES EN ÉTÉ : UN DÉFI! Cultures en serres Bulletin d information No 12 25 juillet 2013 MAINTENIR LA QUALITÉ DES TOMATES EN ÉTÉ : UN DÉFI! La tomate demeure un fruit fragile qui peut être affecté par toutes sortes de maladies,

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

B-Nine WSG Granules solubles Retardateur de croissance pour les plantes Pour contrôler la hauteur et favoriser la floraison des plantes COMMERCIAL

B-Nine WSG Granules solubles Retardateur de croissance pour les plantes Pour contrôler la hauteur et favoriser la floraison des plantes COMMERCIAL B-Nine WSG Granules solubles Retardateur de croissance pour les plantes Pour contrôler la hauteur et favoriser la floraison des plantes Retardateur pour les chrysanthèmes, les azalées, les semis, les poinsetties

Plus en détail

A G R O Information Services

A G R O Information Services A G R O Information Services La puissance informatique Pour vos cultures L Expert Phyto. Présentation du Logiciel Tous droits réservés. Reproduction interdite. INTRODUCTION L Expert Phyto : Simplifie vos

Plus en détail

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17

Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 Point 12 de l ordre du jour CX/FL 10/38/17 F PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ DU CODEX SUR L ÉTIQUETAGE DES DENRÉES ALIMENTAIRES TRENTE-HUITIÈME SESSION QUÉBEC (CANADA), 3 7 MAI

Plus en détail

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage

Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Fiche conseil n 8 Les 4 saisons du compostage Le compost au printemps Le compost en été Le compost à l automne Le compost en hiver Le compost au printemps La saison idéale pour démarrer son compost...

Plus en détail

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais

Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Projet d étude sur l impact et l efficacité des traitements antiparasitaires des bovins dans les zones humides du Nord Pas-de-Calais Emmanuel THEBAUD Réseau des Vétérinaires en Élevage Baptiste HUBERT

Plus en détail

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS

NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS NUFARM AGRICULTURE INC. ÉDITION 2015 UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM FRUITS À PÉPINS UN GUIDE DE SOLUTIONS NUFARM POUR LES POMMES 2 Les agriculteurs canadiens ont cultivé des pommes pendant des siècles. Aujourd

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers

Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers Méthodes de lutte contre les moustiques pour les particuliers par Dr Robert Anderson Professeur adjoint, département de biologie, Université de Winnipeg Entomologiste provincial spécialiste du virus du

Plus en détail

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe

Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Lutte contre Tuta absoluta, un nouveau ravageur qui envahit l Europe Judit Arnó and Rosa Gabarra, IRTA, Cabrils, Espagne De gauche à droite à partir du haut : tomates saines, Tuta absoluta adulte, feuille

Plus en détail

De l air frais et sain dans les logements

De l air frais et sain dans les logements Fribourg, le 8 juillet 2014 De l air frais et sain dans les logements L aération assure un apport d air frais 24h/24 dans le logement (Photos : Béatrice Devènes) L aération du logement par injection et

Plus en détail

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace

Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace Des outils bien adaptés à une régie de l irrigation efficace JÉRÉMIE VALLÉE, agr., Attaché de recherche - IRDA Hôtel Gouverneurs, Trois-Rivières, 17 février 2015 Plan de présentation Caractérisation du

Plus en détail

GUIDE DE LA FLORICULTURE EN SERRE

GUIDE DE LA FLORICULTURE EN SERRE GUIDE DE LA FLORICULTURE EN SERRE Publication 370F Jeter les éditions périmées de la présente publication. Chaque année, le sous-comité concerné du Comité ontarien de la recherche et des services en matière

Plus en détail

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte

Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne Combaz. Contexte GESTION D UNE EPIDEMIE DE DERMATITES LIEES A CIMEX LECTULARIUS DANS UNE UNITE DE SOINS DU CENTRE HOSPITALIER SPECIALISE DE LA SAVOIE : RETOUR D EXPERIENCE Albane Crassous Franck-Olivier Mallaval Marianne

Plus en détail

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique

Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Thème sélection génétique des plantes hybridation et génie génétique Exemple d activité : recenser, extraire et exploiter des informations afin de comprendre les caractéristiques et les limites de la modification

Plus en détail

CABRIO MD PLUS FONGICIDE

CABRIO MD PLUS FONGICIDE GROUPE 11 M 2 FONGICIDE CABRIO MD PLUS FONGICIDE Fongicide à large spectre pour usage dans les pommes de terre GRANULES DISPERSABLES DANS L EAU COMMERCIAL (AGRICOLE) GARANTIE : Pyraclostrobine 5 % Metiram

Plus en détail

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho

6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho GUIde sorgho 2015 La Gamme sorgho 2015 17 % Besoins en eau limités Diversité de culture dans la rotation 46 % 6 bonnes raisons pour cultiver du sorgho Besoins en intrants faibles 12 % 10 % Dégâts sur la

Plus en détail

12. À chacun son point de vue

12. À chacun son point de vue 12. À chacun son point de vue Secondaire, cycle 1 Durée : 60 min. L agriculture est en crise partout sur la planète. Alors que certains louent les bénéfices de l agriculture conventionnelle moderne, d

Plus en détail

Contexte d adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures. Union des producteurs agricoles

Contexte d adoption de la gestion intégrée des ennemis des cultures. Union des producteurs agricoles Union des producteurs agricoles Juin 2012 Équipe Rédaction, recherche et analyse Julie Louvel, Analyste ÉcoRessources Consultants Catherine Lessard, Chargée de projets ÉcoRessources Consultants Conseillère

Plus en détail

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif.

Avertissement : Les prix inscrits pour certains articles et services ne le sont qu à titre indicatif. Catalogage avant publication de Bibliothèque et Archives Canada Gariépy, François Guide pratique du jardinage écologique (L écologique) Comprend des réf. bibliogr. et un index. ISBN 2-89435-278-6 1. Jardinage

Plus en détail

Insecticide SCIMITAR MC CS

Insecticide SCIMITAR MC CS Approved Pamphlet SCIMITAR 28499 06-11-23 Page 1 of 7 USAGE COMMERCIAL Insecticide SCIMITAR MC CS GROUPE 3 INSECTICIDE GARANTIE Lambda-cyhalothrine... 100 g/l Ce produit contient du 1,2-benzisothiazolin-3-one

Plus en détail

Ce qu'il faut retenir

Ce qu'il faut retenir N 2 29 avril 2015 Ce qu'il faut retenir Stade : 4 feuilles à 8 feuilles. Les faucillages sont en cours sur les stades plus avancés. Limaces : Présentes sur 16% des surfaces sans dégât important. Pourriture

Plus en détail

Logiciels de gestion FAC. Champs PRO Mobile. Guide de démarrage Android

Logiciels de gestion FAC. Champs PRO Mobile. Guide de démarrage Android Logiciels de gestion FAC Champs PRO Mobile Guide de démarrage Android Bienvenue dans Champs PRO Mobile Le présent document décrit les fonctions et l installation de cette application. Pour obtenir un soutien

Plus en détail

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014

BILAN DE LA CAMPAGNE 2014 BSV n 13 bilan saison 214 Epidémiosurveillance BRETAGNE-NORMANDIE-PAYS DE LA LOIRE : Bilan de la Saison 214 SOMMAIRE BILAN DE LA CAMPAGNE 214 Les observateurs Les observations Les Bulletins de Santé du

Plus en détail

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s

Le s t hri p s du banani e r aux A nt i lle s Les thrips sont des insectes de petite taille (1 à 2 mm), allongés et qui possèdent des ailes étroites bordées de longs cils caractéristiques. Les dégâts majeurs résultent de l alimentation des adultes

Plus en détail

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

L emploi et l installation de. punaises de lit. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd L emploi et l installation de BB ALERT PASSIVE, Détecteur des punaises de lit PUNAISES DE LIT 1 Les punaises de lit sont de petits insectes nocturnes qui se nourrissent du sang humain. Elles passent la

Plus en détail

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles

Permet plus de souplesse au niveau du raisonnement de la lutte contre les organismes nuisibles Atelier Biocontrôle Matthieu BENOIT Chambre régionale d agriculture de Normandie - arboriculture Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l appui financier de l Office national de

Plus en détail

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis

NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis TITRE NOP: Organic System Plan (OSP) / EOS: Description de l Unité Information et documents requis Selon le règlement NOP de l USDA 205.406(a), un opérateur certifié doit transmettre chaque année à son

Plus en détail

L entretien du gazon simplement

L entretien du gazon simplement GAZON L entretien du gazon simplement Pour un gazon bien vert et dense, une fumure adaptée et une tonte régulière sont les mesures d entretien les plus importantes. Un gazon bien nourri sera dense et résistant.

Plus en détail

Pourquoi faire du compost?

Pourquoi faire du compost? Le compostage Pourquoi faire du compost? Diminuer de 40% le volume des déchets Réduire la pollution Biogaz, lixiviat Engrais chimique Pourquoi faire du compost? Fabriquer un engrais organique de qualité

Plus en détail

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable

LE TRAITEMENT DE SEMENCES. Un outil pour l agriculture durable LE TRAITEMENT DE SEMENCES Un outil pour l agriculture durable Préparé par La Commission pour le traitement des semences et l environnement de la Fédération internationale du commerce des semences (FIS)

Plus en détail

Conversion à l agriculture biologique

Conversion à l agriculture biologique Version Tunisie 1 ère édition 2006 AGRICULTURE BIOLOGIQUE Conversion à l agriculture biologique Défis pour le futur REPUBLIQUE TUNISIENNE Ministère de l agriculture et des ressources hydrauliques Direction

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT

PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LAC-BEAUPORT RÈGLEMENT NUMÉRO 624 RÈGLEMENT SUR L UTILISATION EXTÉRIEURE DES PESTICIDES ET DES MATIÈRES FERTILISANTES 1.1 TITRE DU RÈGLEMENT CHAPITRE I DISPOSITIONS DÉCLARATOIRES

Plus en détail

POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL

POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL PMRA Approved April 22, 2010 GROUPE 3 INSECTICIDE INSECTICIDE decis 5 CE POUR VENTE POUR UTILISATION DANS L EST DU CANADA ET EN COLOMBIE-BRITANNIQUE COMMERCIAL NUMÉRO D HOMOLOGATION 22478 LOI SUR LES PRODUITS

Plus en détail

Mise à l herbe, les années se suivent!

Mise à l herbe, les années se suivent! Mise à l herbe, les années se suivent! Les vaches laitières du centre de formation ont été mises à l herbe de-nouveau un jeudi. En 2010 c était le 1 er avril, cette année ce fut le 31 mars 2011. La mise

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz.

Vision cultures. Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme. par Mark Jeschke et Steve Paszkiewicz. Vision cultures Substitutions de maturités d hybrides basées sur la recherche à long terme par k Jeschke et Steve Paszkiewicz Sommaire Lorsque la pluie retarde sensiblement les travaux aux champs et les

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE DEROGATION TEMPORAIRE POUR LA REALISATION D EPANDAGES PAR VOIE AERIENNE SUR RIZ

DOSSIER DE DEMANDE DE DEROGATION TEMPORAIRE POUR LA REALISATION D EPANDAGES PAR VOIE AERIENNE SUR RIZ DOSSIER DE DEMANDE DE DEROGATION TEMPORAIRE POUR LA REALISATION D EPANDAGES PAR VOIE AERIENNE SUR RIZ pour le département des Bouches-du-Rhône Eléments nécessaires à l instruction de la demande conformément

Plus en détail

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION

LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION n 09 LUTTE BIOLOGIQUE PAR CONSERVATION FICHE TECHNIQUE XXDÉFINITION ET RÔLE DANS LA RÉDUC- TION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES : aménagement à long terme d un environnement favorable aux ennemis naturels

Plus en détail

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation :

Spécialiste de l hydroculture. Nous proposons 9 modules de formation : Spécialiste de l hydroculture Nous proposons 9 modules de formation : Module 1 : Historique de la lutte contre les ravageurs. Module 2 : Règles de base sur la santé des végétaux. Module 3 : Les stress

Plus en détail

La solution contre les punaises de lit Entotherm

La solution contre les punaises de lit Entotherm The Experts in Pest Control La solution contre les punaises de lit Entotherm Entotherm 2 Les punaises de lit, un problème en recrudescence. De plus en plus d hôtels belges sont confrontés aux punaises

Plus en détail

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX.

Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Coup de tonnerre dans les raccourcisseurs Nouveau. TRIMAXX, le raccourcisseur qui en fait un MAXX. Trimaxx est un nouveau raccourcisseur pour céréales à paille et féveroles doté d une formulation Son absorption

Plus en détail

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd

Mode d emploi. des lits. MidMos is a subsidiary of Brandenburg UK Ltd Mode d emploi BB ALERT ACTIVE Détecteur Punaises des lits PUNAISES DE LIT 1 Les punaises des lits sont de petits insectes normalement nocturnes quise nourrissent du sang. Elles passent la plus part de

Plus en détail

GUIDE PELOUSE DE LA VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F

GUIDE PELOUSE DE LA VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F GUIDE DE LA PELOUSE 2014 VOTRE GUIDE POUR UNE PELOUSE INÉGALÉE HAND14303F AVANTAGES D UNE PELOUSE EN SANTÉ ELLE AMÉLIORE LA QUALITÉ DE L AIR Une pelouse en santé produit chaque jour suffi samment d oxygène

Plus en détail

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION

AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION AIDE MÉMOIRE POUR LA CONSTRUCTION D UNE CHAMBRE DE GERMINATION Michel Senécal, agr. Centre de services horticoles du MAPAQ Laval Octobre 2006 Le semis des fleurs annuelles est une opération délicate où

Plus en détail

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR

QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR QUALITÉ DE L AIR INTÉRIEUR La qualité de l air intérieur influence la santé et le bien-être. Les sources de pollution de l air intérieur responsables d effets sur la santé sont les agents physiques (ex.

Plus en détail

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION

RESEAU D'EPIDEMIO-SURVEILLANCE Bulletin n 12 du 30 août 2015 SITUATION SITUATION Le Dollar spot reste très actif pour cette rentrée! L incidence du Dollar spot ne semble pas avoir ralenti, les intendants et gestionnaires sont confrontés à des attaques répétées sur toutes

Plus en détail

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ).

visées par la circulaire du 23 avril 2009 relative aux espèces exotiques envahissantes (berce du Caucase, balsamine de l Himalaya, ). Quelques précisions sur les règles relatives aux zones tampons lors de l application de produits phytopharmaceutiques à usage professionnel en agriculture et en horticulture en Wallonie : Introduction

Plus en détail

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries)

Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Agronomie Exposée sur la carie (Tilletia Caries) Introduction : Bien qu'elle porte le même nom, la carie (Tilletia Caries) n'a rien à voir avec la carie dentaire qui est connu par le grand publique. La

Plus en détail

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena)

Mise en œuvre des outils. L. VARVOUX (Terrena) Mise en œuvre des outils L. VARVOUX (Terrena) Témoignage de Laurent Varvoux Service Agronomie Terrena Responsable relations Sol - Cultures Fertilisation Outils d Aide à la Décision Couverts végétaux Membre

Plus en détail

4. Indices de précipitations

4. Indices de précipitations 4. Indices de précipitations Cette partie présente les évolutions prévues de cinq indices de précipitations. Il s agit de moyennes annuelles (voir annexes 1 à 4 pour les valeurs saisonnières). Il est à

Plus en détail

Comment concevoir son lit biologique

Comment concevoir son lit biologique santé - sécurité au travail > RISQUE PHYTOSANITAIRE Gestion des effluents phytosanitaires Comment concevoir son lit biologique > Choix du procédé > Méthode de conception > Construction du lit biologique

Plus en détail

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS

ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS ÉVALUATION DU TYPE DE DOMMAGE CAUSÉ PAR LA PUNAISE PENTATOMIDE VERTE, ACROSTERNUM HILARE (SAY) SELON LE DÉVELOPPEMENT DES FRUITS CAROLINE PROVOST, MANON LAROCHE, MAUD LEMAY LES OBJECTIFS Objectif principal:

Plus en détail

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013

Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Journées portes ouvertes ECOPHYTO 18-11-2013 Principe: Favoriser la biodiversité fonctionnelle sur l exploitation -Impact très souvent sous estimé de la faune auxiliaire naturellement présente -Importance

Plus en détail

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel

CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel CONCEPT DE PRODUCTION AU SENEGAL (suggestion) I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel I.S.F. - Agriculteurs Sans Frontière-confidentiel 2 Parc de Production Maraîchère «BIOPARC» A partir de la

Plus en détail

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau )

Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) Une opération ambitieuse : le retour au bon état écologique de la rivière et des milieux aquatiques associés (zones humides, plans d eau ) LES CHIFFRES CLÉS surface de 42 600 ha dont 70 % à vocation agricole

Plus en détail

Pour en savoir plus sur la

Pour en savoir plus sur la Pour en savoir plus sur la Connaître son ennemi Moyens de lutte Mycotoxines La recherche Ce que vous pouvez faire La fusariose de l épi est une maladie fongique qui touche plusieurs cultures céréalières

Plus en détail