Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3"

Transcription

1 Le 24 juin 2013 Affiché sur le site : Objet : Exposé-sondage de l IASB : Instruments financiers : Pertes de crédit attendues ES/2013/3 Madame, Monsieur, L Association des comptables généraux accrédités du Canada (CGA-Canada) est heureuse d avoir l occasion de présenter ses commentaires sur l exposé-sondage de l IASB Instruments financiers : Pertes de crédit attendues. Nous avons également fourni des commentaires supplémentaires relativement à certaines questions connexes. Commentaires généraux Question 1 a) Êtes-vous d accord qu une approche suivant laquelle une correction de valeur pour pertes (ou une provision) est comptabilisée à un montant correspondant initialement à une partie des pertes de crédit attendues et, dans le cas seulement où il y a détérioration importante de la qualité de crédit, aux pertes de crédit attendues pour la durée de vie reflétera : i) la relation économique qui existe entre le prix des instruments financiers et la qualité de crédit lors de la comptabilisation initiale; ii) les effets des variations de la qualité de crédit qui se produisent après la comptabilisation initiale? Dans la négative, pourquoi? Quelles modifications apporteriez-vous au modèle proposé? b) Êtes-vous d accord que la création, dès la comptabilisation initiale, d une correction de valeur pour pertes ou d une provision correspondant à la valeur actualisée au taux d intérêt effectif initial des pertes de crédit attendues pour la durée de vie ne représente pas fidèlement la réalité économique sous-jacente aux instruments financiers? Dans la négative, pourquoi? 1 a)i) : Nous sommes d avis que la comptabilisation d une partie des pertes de crédit attendues dès la comptabilisation initiale ne reflète pas la relation économique qui existe entre le prix d un instrument financier et la qualité de crédit lors de la comptabilisation initiale lorsque le prix de l instrument financier est fixé en fonction des conditions du marché, parce que cette approche ne tient pas compte du mécanisme de fixation du prix de la transaction et pourrait mener à une double comptabilisation de ces pertes. Cependant, nous ne voyons pas une meilleure solution de

2 rechange qui permettrait de modifier le modèle d une façon qui, à la fois, serait viable en pratique et permettrait de remédier à ce problème. 1 a)ii) : Nous appuyons l approche proposée, car elle permet de distinguer les actifs financiers dont la qualité de crédit s est détériorée des autres actifs financiers et fournit ainsi une information pertinente aux utilisateurs. 1 b) : Nous ne sommes pas d accord avec une approche qui exige que les pertes de crédit attendues pour la durée de vie soient comptabilisées dès la comptabilisation initiale, car cette approche donnerait lieu à une concentration initiale excessive des pertes de crédit et, comme nous le mentionnons dans la réponse à la question 1 a), les attentes initiales quant aux pertes de crédit sont déjà reflétées dans le prix d un actif financier, et on aurait ainsi une information moins pertinente sur la détérioration de la qualité de crédit. Question 2 a) Êtes-vous d accord que la comptabilisation d une correction de valeur pour pertes (provision) d un montant correspondant aux pertes de crédit attendues pour les 12 mois à venir et, après une détérioration importante de la qualité du crédit, aux pertes de crédit attendues pour la durée de vie permet de ménager un équilibre approprié entre la fidélité à la réalité économique sous-jacente et le coût de la mise en œuvre? Dans la négative, pourquoi? Quelle solution préféreriez-vous (motivez votre réponse)? b) Êtes-vous d accord que la méthode de comptabilisation des pertes de crédit attendues proposée dans le présent exposé-sondage ménage un meilleur équilibre entre la fidélité à la réalité économique sous-jacente et le coût de la mise en œuvre que les méthodes proposées dans l ES de 2009 et le DC (compte non tenu du plancher établi en fonction de l avenir prévisible)? c) Pensez-vous que la création, dès la comptabilisation initiale, d une correction de valeur pour pertes d un montant correspondant aux pertes de crédit attendues pour la durée de vie, actualisées au taux d intérêt effectif initial, permet de ménager un meilleur équilibre entre la fidélité à la réalité économique sous-jacente et les coûts de la mise en œuvre que la méthode proposée dans le présent exposé-sondage? 2 a) : Nous croyons que l approche proposée permettra de comptabiliser en temps plus opportun les pertes de crédit attendues et qu elle remédie donc de façon pragmatique aux déficiences du «modèle des pertes subies». 2 b) : Nous croyons que l approche proposée dans l exposé-sondage permet de ménager un meilleur équilibre entre la fidélité à la réalité économique sous-jacente et le coût de la mise en œuvre que les méthodes proposées dans l ES de 2009 et le DC (compte non tenu du plancher établi en fonction de l avenir prévisible). 2 c) : Nous croyons que la comptabilisation de la totalité des pertes de crédit attendues pour la durée de vie dès la comptabilisation initiale ne permet pas de ménager un équilibre approprié entre la fidélité à la réalité économique sous-jacente et les coûts de mise en œuvre. Cependant, il

3 pourrait être nécessaire de procéder à des essais sur le terrain plus poussés pour mieux comprendre l effet précis des propositions. Question 3 a) Êtes-vous d accord avec le champ d application proposé dans le présent exposé-sondage? Dans la négative, pourquoi? b) Êtes-vous d accord pour que, dans le cas des actifs financiers qui sont obligatoirement évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global selon l ES Classement et évaluation, la comptabilisation des pertes de crédit attendues doive se faire conformément aux propositions du présent exposé-sondage? Pourquoi? 3 a) : Nous sommes d accord avec le champ d application proposé dans l exposé-sondage et nous sommes d avis que la même approche de dépréciation devrait être appliquée à la fois aux prêts et engagements de prêts, car ils sont souvent gérés selon les mêmes modèle d affaires et systèmes de gestion des risques. 3 b) : Nous sommes d accord pour que les exigences proposées à l égard de la dépréciation s appliquent aussi aux actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global. Nous croyons également qu il est important que tant les actifs financiers évalués au coût amorti que les actifs financiers évalués à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global soient soumis aux mêmes exigences relatives à la dépréciation, parce que cela assure la comparabilité des montants qui sont comptabilisés en résultat net à l égard d actifs ayant des caractéristiques économiques similaires. Nous sommes aussi d accord avec l opinion de l IASB selon laquelle l application d exigences différentes relatives à la dépréciation constituerait une source de complexité. Question 4 L évaluation de la correction de valeur pour pertes (ou de la provision) à un montant correspondant aux pertes de crédit attendues pour les 12 mois à venir est-elle réalisable? Dans la négative, pourquoi, et comment estimez-vous que la partie comptabilisée dès la comptabilisation initiale doive être déterminée? Nous croyons que la réponse à cette question dépend de la méta-analyse des résultats des essais sur le terrain. Question 5 a) Êtes-vous d accord avec la proposition suivant laquelle l entité serait tenue de comptabiliser une correction de valeur pour pertes (ou une provision) d un montant correspondant aux pertes de crédit attendues pour la durée de vie dans les cas où il y a eu

4 augmentation importante du risque de crédit depuis la comptabilisation initiale? Dans la négative, pourquoi êtes-vous en désaccord, et quelle solution de rechange préféreriez-vous? b) Les propositions fournissent-elles des indications suffisantes sur les circonstances dans lesquelles il faut comptabiliser les pertes de crédit attendues pour la durée de vie? Dans la négative, quelles indications supplémentaires suggéreriez-vous? c) Êtes-vous d accord que l appréciation visant à déterminer s il y a lieu de comptabiliser les pertes de crédit attendues pour la durée de vie ne devrait prendre en considération que les variations de la probabilité de défaillance, et non les variations des pertes de crédit attendues (ou pertes en cas de défaillance [«LGD»])? Dans la négative, pourquoi êtesvous en désaccord, et que préféreriez-vous? d) Êtes-vous d accord avec les mesures de simplification proposées, et estimez-vous que ces mesures favorisent un juste équilibre entre l image fidèle et le coût de la mise en œuvre? e) Êtes-vous d accord avec la proposition suivant laquelle le modèle doit permettre de ramener la correction de valeur pour pertes (ou la provision) au montant des pertes de crédit attendues pour les 12 mois à venir lorsque les critères de comptabilisation des pertes de crédit attendues pour la durée de vie ne sont plus remplis? Dans la négative, pourquoi êtesvous en désaccord, et que préféreriez-vous? 5 a) : Nous sommes d accord avec la proposition visant à comptabiliser des pertes de crédit attendues pour la durée de vie dans le cas où il y a eu une détérioration importante de la capacité de l emprunteur de s acquitter de ses obligations contractuelles, parce qu une telle détérioration du crédit n aurait pas été reflétée dans le prix initial (c est-à-dire le taux d intérêt) de l actif financier. Même si nous convenons qu il est approprié de fonder cette approche sur une détérioration relative de la qualité de crédit, il sera nécessaire de résoudre les difficultés d ordre pratique. En outre, l interprétation et l application appropriées de termes comme «importante» et «détérioration de la qualité de crédit» pourraient susciter des doutes. 5 b) : Nous croyons que les propositions fournissent des indications suffisantes sur l appréciation d une augmentation importante du risque de crédit qui conviennent également aux entreprises autres que de crédit. 5 c) : Nous convenons que l appréciation aux fins de la comptabilisation des pertes de crédit attendues devrait être fondée sur les variations de la probabilité de défaillance, car cette approche ne nécessite pas une estimation complète des pertes de crédit attendues et concorde avec les techniques actuelles de gestion du risque de crédit. En outre, nous constatons que l existence d un lien entre l appréciation et les variations de la probabilité de défaillance permettra de fournir aux utilisateurs des informations supplémentaires au sujet de la qualité de crédit et de montrer si l entité se concentre principalement sur le recouvrement des produits d intérêts ou le recouvrement du principal. Cependant, nous avons des réserves quant à la capacité des techniques actuelles de gestion des risques généralement employées à tenir efficacement compte d événements extrêmes comme la crise financière de d) : Nous sommes d accord avec les mesures de simplification proposées et nous croyons qu elles favorisent un juste équilibre entre l image fidèle et le coût de la mise en œuvre.

5 5 e) : Nous croyons que tant les variations favorables que défavorables de la qualité de crédit devraient être comptabilisées de manière uniforme à l aide des mêmes principes et critères, car cela permettrait d assurer la comparabilité du traitement comptable adopté par les entités pour des éléments similaires. En conséquence, nous sommes d accord pour qu une entité soit autorisée à ramener la correction de valeur pour pertes au montant des pertes de crédit attendues pour les 12 mois à venir lorsque les critères de comptabilisation des pertes de crédit attendues pour la durée de vie ne sont plus remplis. Question 6 a) Êtes-vous d accord qu il existe des circonstances dans lesquelles les produits d intérêts calculés sur la valeur comptable nette (coût amorti) fournissent une information plus utile que les produits d intérêts calculés sur la valeur comptable brute? Dans la négative, pourquoi êtes-vous en désaccord, et que préféreriez-vous? b) Êtes-vous d accord avec la proposition suivant laquelle le mode de calcul des produits d intérêts serait modifié pour les actifs qui présentent une indication objective de dépréciation après la comptabilisation initiale? Pourquoi? Dans la négative, pour quels types d actifs devrait-on modifier le mode de calcul des produits financiers? c) Êtes-vous d accord avec la proposition suivant laquelle le mode de calcul des produits d intérêts serait symétrique (c est-à-dire qu on pourrait revenir à un calcul fondé sur la valeur comptable brute)? Pourquoi? Dans la négative, quelle approche préféreriez-vous? 6 a) : Nous croyons que l exposé-sondage tient compte de la comptabilisation des produits d intérêts et de la comptabilisation des pertes de crédit attendues séparément. Par conséquent, une entité comptabilise les intérêts sur la valeur comptable brute sans tenir compte des pertes de crédit attendues. Cependant, nous sommes d accord avec l IASB qui conclut, au paragraphe BC98 de l exposé-sondage, qu il existe certains actifs financiers dont la qualité de crédit s est détériorée à tel point que la présentation des produits d intérêts calculés sur la valeur comptable brute qui reflète le rendement contractuel ne représente plus fidèlement le rendement économique. Nous croyons aussi qu une telle approche fournira des informations plus utiles aux utilisateurs lorsqu ils analysent les marges nettes d intérêt. 6 b) : Nous sommes d accord avec la conclusion de l IASB selon laquelle l application du critère des «pertes subies» dans un modèle des pertes de crédit attendues suscite des préoccupations, mais que cette application est nécessaire pour préserver la représentation fidèle des produits d intérêts, tout en réduisant au minimum les difficultés pratiques. L obligation de calculer les produits d intérêts sur la valeur comptable nette lorsqu il y a une indication objective de dépréciation accroît la complexité du modèle de dépréciation. Cependant, nous convenons à l instar de l IASB que, puisque les préparateurs déterminent les intérêts sur la base du coût amorti net de façon similaire en vertu de la version en vigueur d IAS 39, on n ajoute pas ainsi à la complexité. Les intérêts sont vus comme une compensation qui tient compte des pertes de crédit attendues. Lorsque les pertes de crédit deviennent si importantes que les produits d intérêts ne constituent plus une compensation suffisante, différentes approches peuvent être utilisées pour évaluer les produits d intérêts. Nous croyons que l approche de l IASB, qui consiste à calculer

6 les produits d intérêts sur la valeur comptable nette lorsqu il y a une indication objective de dépréciation, est préférable à l approche du FASB, qui est axée sur la non-comptabilisation. Le recours au principe de la non-comptabilisation des intérêts peut permettre à une entité de reporter les insuffisances attendues de trésorerie restantes dans le temps sans que cela n ait d effet sur la correction de valeur et ce principe ne reflète donc pas de façon appropriée la valeur temporelle des insuffisances attendues de trésorerie. 6 c) : Nous sommes d accord avec la proposition suivant laquelle le mode de calcul des produits d intérêts devrait être symétrique et croyons que cette approche assure la comparabilité de la façon dont les entités comptabilisent des éléments similaires. Question 7 a) Êtes-vous d accord avec les obligations d information proposées? Pourquoi? Dans la négative, quels changements recommanderiez-vous (motivez votre réponse)? b) Entrevoyez-vous des difficultés d ordre pratique particulières auxquelles la mise en œuvre des obligations d information proposées pourrait donner lieu? Dans l affirmative, précisez. c) À votre avis, quelles autres informations serait-il utile de fournir (en complément ou à la place des obligations d information proposées)? Pourquoi? 7 a) : Nous appuyons de façon générale les obligations d information proposées et nous croyons qu elles vont permettre d accroître la transparence et la comparabilité ainsi que de fournir des informations pertinentes sur la qualité de crédit associée aux actifs financiers d une entité et sur les activités de gestion des risques de cette dernière. Nous croyons que l IASB devrait élaborer un cadre d information solide qui préciserait non seulement les informations à fournir, mais également le degré de souplesse qui pourrait être approprié quant à la façon de fournir les informations. 7 b) : Nous croyons, comme nous l avons indiqué précédemment, que seule une méta-analyse des résultats des essais sur le terrain peut révéler les difficultés d ordre pratique particulières. 7 c) : Nous suggérons que l IASB exige que des informations soient fournies sur les ajustements liés à l expérience, qui permettraient aux utilisateurs de comprendre la qualité des estimations comptables antérieures. Question 8 Êtes-vous d accord avec le traitement proposé pour les actifs financiers dont les flux de trésorerie contractuels ont été modifiés et estimez-vous qu il fournit une information utile? Dans la négative, pourquoi êtes-vous en désaccord, et quelle solution de rechange préféreriez-vous?

7 Nous sommes d accord avec le traitement proposé pour les actifs financiers dont les flux de trésorerie contractuels ont été modifiés, mais nous suggérons également qu il soit précisé dans la norme à quel moment les modifications doivent donner lieu à une décomptabilisation. Question 9 a) Êtes-vous d accord avec les propositions concernant l application du modèle général aux engagements de prêts et aux contrats de garantie financière? Pourquoi? Dans la négative, quelle approche préféreriez-vous? b) À votre avis, la proposition suivant laquelle les pertes de crédit attendues au titre des contrats de garantie financière et des engagements de prêts doivent être présentées à titre de provision dans l état de la situation financière pourrait-elle soulever des difficultés importantes en pratique? Dans l affirmative, précisez. 9 a) : Nous appuyons les propositions concernant l application du modèle général aux engagements de prêts et aux contrats de garantie financière, car l application du même modèle de dépréciation est préférable pour tous les instruments financiers, sous réserve de l application de la méthode simplifiée au besoin. 9 b) : Comme nous l avons indiqué dans notre réponse à la question 4, nous croyons que la réponse à cette question dépend de la méta-analyse des résultats des essais sur le terrain. Question 10 a) Êtes-vous d accord avec la méthode simplifiée proposée pour les créances clients et les créances locatives? Pourquoi? Dans la négative, quels changements recommanderiez-vous et pourquoi? b) Êtes-vous d accord avec les modifications proposées en ce qui concerne l évaluation initiale des créances clients ne comportant pas de composante financement importante? Dans la négative, pourquoi êtes-vous en désaccord, et que proposeriez-vous à la place? 10 a) : Nous sommes d accord avec la méthode simplifiée proposée pour les créances clients et les créances locatives. Cependant, nous croyons que des indications supplémentaires sont nécessaires pour l application des propositions aux créances locatives. 10 b) : Nous sommes d accord avec la modification que l on propose d apporter à IFRS 9 concernant l évaluation des créances clients ne comportant pas de composante financement importante à leur prix de transaction, car cela permettrait d harmoniser les exigences d IFRS 9 et les exigences proposées dans le projet sur la comptabilisation des produits des activités ordinaires.

8 Question 11 Êtes-vous d accord avec les propositions relatives aux actifs financiers dépréciés dès la comptabilisation initiale? Pourquoi? Dans la négative, quelle approche préféreriez-vous? Nous sommes d accord avec les propositions relatives aux actifs financiers dépréciés dès la comptabilisation initiale, car les actifs qui seraient visés par cette proposition d ajustement du taux d intérêt effectif correspondent à ceux actuellement visés par le paragraphe AG5 d IAS 39. Question 12 a) De quel délai auriez-vous besoin pour la mise en œuvre des dispositions proposées? Veuillez expliquer les hypothèses que vous avez utilisées aux fins de cette appréciation. En conséquence, quelle serait, à votre avis, la date d entrée en vigueur appropriée pour IFRS 9? Veuillez motiver votre réponse. b) Êtes-vous d accord avec les dispositions transitoires proposées? Pourquoi? Dans la négative, quels changements recommanderiez-vous (motivez votre réponse)? c) Êtes-vous d accord avec la solution d allégement proposée en ce qui concerne le retraitement des informations comparatives à la transition? Dans la négative, pourquoi? 12 a) : Nous croyons qu il serait approprié d accorder aux entités un délai minimum de trois années pour la mise en œuvre d IFRS 9, une fois toutes les parties d IFRS 9 parachevées. En outre, l IASB devrait s assurer qu IFRS 9 et la norme sur les contrats d assurance entrent en vigueur à la même date. 12 b) : Nous suggérons que l IASB revoie les dispositions transitoires d IFRS 9 pour s assurer que les informations comparatives retraitées soient utiles. Sinon, nous recommandons d accorder une exemption à l égard du retraitement des informations comparatives. 12 c) : Nous croyons que, sous réserve de nos commentaires au point 12 b) qui précède, l IASB devrait prendre en considération que le fait de ne pas exiger le retraitement des informations comparatives obligerait les utilisateurs à faire certains ajustements pour lesquels ils disposent de moins d informations que les préparateurs. Question 13 Êtes-vous d accord avec l appréciation faite par l IASB des effets des propositions? Pourquoi? Nous apprécions l initiative de l IASB de tenir compte de l analyse des effets dans le processus de normalisation. Nous croyons que les paragraphes BC164 à BC216 contiennent des

9 informations utiles qui vont permettre à toutes les parties prenantes de comprendre et d évaluer l effet éventuel des exigences. Autres commentaires Nous sommes préoccupés par le fait que l IASB et le FASB adoptent des orientations différentes à l égard de cette question particulière. Nous continuons de croire que la convergence des normes à l égard d une question aussi fondamentale que la comptabilisation de la dépréciation des instruments financiers est cruciale pour améliorer la comparabilité des états financiers des différents pays, et pour accroître la confiance des parties prenantes à l égard de ces informations. Nous croyons aussi que, en l absence de normes en convergence à l égard de la dépréciation, les entités qui appliquent à la fois les IFRS et les PCGR des États-Unis vont faire face à des difficultés importantes quant à la mise en œuvre. Nous suggérons également l ajout d indications supplémentaires en matière de mise en œuvre pour rapprocher les normes proposées sur la dépréciation des instruments financiers avec le cadre prudentiel pour les fonds propres et pour éviter les divergences dans la pratique. Si vous souhaitez discuter du contenu de nos commentaires ou demander des explications supplémentaires sur l un des éléments qui y figurent, veuillez communiquer avec Kamalesh Gosalia ou avec le soussigné Je vous prie d agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées. Le vice-président, Recherche et normalisation, [Original signé par :] Rock Lefebvre, MBA, CFE, FCIS, FCGA

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients

Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Le 5 mars 2012 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : Nouvel exposé-sondage ES/2011/6, Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients Madame, Monsieur, L Association

Plus en détail

norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation» /DP/2009/

norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation» /DP/2009/ Le 24 février 2011 Par affichage sur le site Web : http://www.iaasb.org/ Objet : sur l exposé-sondage concernant la norme internationale de services connexes (ISRS) 4410 (révisée), «Missions de compilation»

Plus en détail

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence

IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence IFRS 11 : Coentreprises Passage de la méthode de la consolidation proportionnelle à la méthode de la mise en équivalence Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 18 octobre

Plus en détail

Exposé-sondage ES/201 / Date limite de réception des commentaires : le

Exposé-sondage ES/201 / Date limite de réception des commentaires : le 201 Exposé-sondage ES/201 / Date limite de réception des commentaires : le Instruments financiers : Pertes de crédit attendues Date limite de réception des commentaires : le 5 juillet 2013 IFRS Foundation

Plus en détail

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013

Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Synthèse de la réunion de l IASB du mois de Décembre 2013 Sommaire 1. Revue post-application de la norme IFRS 3 sur les regroupements d entreprises... 2 2. Mise en équivalence : part dans les variations

Plus en détail

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens)

Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets de combustible nucléaire. États financiers 31 décembre 2014 (en dollars canadiens) Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets États financiers 31 décembre 2014 Le 5 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant Au fiduciaire de Fiducie d Hydro-Québec pour la gestion des déchets

Plus en détail

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage

Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage Actions privilégiées rachetables émises à titre de mesure de planification fiscale (exposésondage publié) En Bref Le 1 er octobre 2014, le Conseil des normes comptables du Canada (CNC) a publié un exposé-sondage

Plus en détail

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011

Le Conseil canadien des consultants en immigration du Canada États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Le Conseil canadien des consultants États financiers Pour la période du 18 février 2011 (date de création) au 30 juin 2011 Contenu Rapport d un vérificateur indépendant 2 États financiers Bilan 3 État

Plus en détail

Édition n 16 : Opérations de couverture

Édition n 16 : Opérations de couverture www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 16 : Opérations de couverture Les normes IFRS et les PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur

Plus en détail

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir

Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Amendements de la Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers: Informations à fournir Le paragraphe 27 est modifié. Les paragraphes 27A et 27B sont ajoutés. Importance des instruments

Plus en détail

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA

Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Explication des principales obligations d information prévues dans les chapitres 3862 et 1532 du Manuel de l ICCA Les paragraphes qui suivent présentent les principaux changements en ce qui a trait aux

Plus en détail

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement?

Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Évolution du processus de normalisation en ce qui a trait à la présentation de l information financière Vivons-nous un changement d environnement? Le processus de normalisation de l IASB auparavant Proposition

Plus en détail

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Comptabilité de couverture (ES/2010/13)/DP/2009/

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Comptabilité de couverture (ES/2010/13)/DP/2009/ Le 8 février 2011 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : relativement à l'exposé-sondage Comptabilité de couverture (ES/2010/13)/DP/2009/ Madame, Monsieur, L'Association des comptables généraux

Plus en détail

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014

Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 www.pwc.com/ca/insurance Info-assurance Réunion de l IASB du 22 juillet 2014 Puisque divers points de vue sont analysés lors des réunions de l IASB, et qu il est souvent difficile de décrire avec précision

Plus en détail

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855

Instruments financiers comptabilisation et évaluation. Chapitre 3855 Instruments financiers comptabilisation et évaluation Chapitre 3855 Historique Combler un vide dans les PCGR Transparence dans le B/L et l E/R Aligner le Canada sur les PCGR américains et internationaux

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES?

PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? PROVISION POUR DEPRECIATION DE CREANCES DOUTEUSES : CORRECTION D ERREUR OU CHANGEMENT D ESTIMATIONS COMPTABLES? I- EXPOSE DU PROBLEME ET RECHERCHE DE SOLUTIONS AU REGARD DES REFERENTIELS COMPTABLES NATIONAL

Plus en détail

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/

Objet : Commentaires relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/ Le 15 octobre 2010 Affiché sur le site Web http://www.iasb.org/ Objet : relativement à l'exposé-sondage Produits des activités ordinaires tirés de contrats avec des clients (ES/2010/6)/DP/2009/ Madame,

Plus en détail

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP

Bases des conclusions. Placements de portefeuille Chapitre SP 3041. Avril 2012 CCSP Placements de portefeuille Chapitre SP 3041 Avril 2012 CCSP AVANT-PROPOS Le chapitre SP 3041, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, qui modifie et remplace le chapitre SP 3040, PLACEMENTS DE PORTEFEUILLE, fait partie

Plus en détail

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location

Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Alerte de votre conseiller Exposé-sondage Contrats de location Juillet 2013 Aperçu En mai 2013, l International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting Standards Board (FASB) des États-Unis

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers

Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers Norme internationale d information financière 9 Instruments financiers IFRS 9 Chapitre 1 : Objectif 1.1 L objectif de la présente norme est d établir des principes d information financière en matière d

Plus en détail

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains

Conséquences du passage aux IFRS sur les différences entre les PCGR canadiens et américains 1. Le présent document fournit un résumé général de la mesure dans laquelle on peut s attendre à ce que la convergence des normes canadiennes avec les normes internationales d information financière (International

Plus en détail

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables,

RÈGLEMENT. Règlement homologué par arrêté du 26 décembre 2013 publié au Journal Officiel du 29 décembre 2013. L Autorité des normes comptables, AUTORITE DES NORMES COMPTABLES RÈGLEMENT N 2013-03 du 13 décembre 2013 Relatif aux règles de comptabilisation des valeurs amortissables visées à l article R.332-20 du code des assurances, R.931-10-41 du

Plus en détail

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location

Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location Commentaires sur les projets relatifs aux IFRS Contrats de location En mars 2009, l IASB et le FASB (les «conseils») ont publié conjointement un document de travail dans lequel ils proposaient un modèle

Plus en détail

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1)

Instruments financiers Couvertures. Chapitre 3865. Instruments financiers (diapo 1) Instruments financiers Couvertures Chapitre 3865 Instruments financiers (diapo 1) Cette présentation vise à offrir un aperçu du chapitre 3865, «Couvertures», publié par le Conseil des normes comptables

Plus en détail

IFRS. Janvier 2010 Document 210005

IFRS. Janvier 2010 Document 210005 Les méthodes canadiennes appliquées à l évaluation de contrats d assurance (assurance-vie et assurances IARD) visant à satisfaire aux exigences du paragraphe 4.14 de l IFRS 4 IFRS Janvier 2010 Document

Plus en détail

Première application des IFRS par les fonds d investissement

Première application des IFRS par les fonds d investissement Première application des IFRS par les fonds d investissement Extrait, Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion du 2 décembre 2013 Le projet de l IASB sur les entités d investissement

Plus en détail

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits

Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Une nouvelle norme mondiale sur la comptabilisation des produits Les répercussions pour le secteur de la construction Mars 2015 L International Accounting Standards Board (IASB) et le Financial Accounting

Plus en détail

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1

Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Norme comptable internationale 20 Comptabilisation des subventions publiques et informations à fournir sur l aide publique 1 Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée à la comptabilisation

Plus en détail

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées

Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Norme internationale d information financière 5 Actifs non courants détenus en vue de la vente et activités abandonnées Objectif 1 L objectif de la présente norme est de spécifier la comptabilisation d

Plus en détail

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services

Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Interprétation IFRIC 12 Accords de concession de services Références Cadre de préparation et de présentation des états financiers 1 IFRS 1 Première application des Normes internationales d information

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises

Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Comparaison des normes IFRS et des PCGR du Canada Édition n 6 Conversion de devises Les normes IFRS et PCGR du Canada constituent des cadres fondés sur des principes; de ce point de vue, bon nombre de

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Août 2010 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie un exposé-sondage sur la comptabilisation des contrats de location Table des matières La proposition Champ d application Comptabilisation

Plus en détail

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif

Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Tax accounting Traitement comptable des impôts sur le résultat selon les normes IFRS : un regard prospectif Définition de la base fiscale des actifs et passifs Introduction L IASB a publié le 31 mars dernier

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015

NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 octobre 2015 www.bdo.ca CERTIFICATION ET COMPTABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ENTREPRISES À CAPITAL FERMÉ (NCECF) : MISE À JOUR 2015 Introduction Au cours du dernier exercice, certaines modifications

Plus en détail

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles

NOUVEAUTÉS IFRS. Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles NOUVEAUTÉS IFRS 6 novembre 2013 Gilles Henley, CPA, CA Associé Directeur national des normes professionnelles Stéphanie Fournier, CPA, CA Directrice principale Gestion des risques et recherche en comptabilité

Plus en détail

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions

Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450. Septembre 2012 CCSP. Bases des conclusions Instruments financiers : dispositions transitoires Chapitres SP 2601 et SP 3450 Septembre 2012 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 36 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public,

Plus en détail

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents

Objet : Processus de déclaration proposé pour l application des avantages en vertu d une convention concernant des sommes payées à des non-résidents Le Comité mixte sur la fiscalité de l Association du Barreau canadien et de l Institut Canadien des Comptables agréés L Institut Canadien des Comptables agréés, 277, rue Wellington Ouest, Toronto (Ontario)

Plus en détail

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département.

Au titre de cet immeuble, la société X a reçu des subventions d investissement de la part de l Union européenne, de la région et du département. COMPTES ANNUELS - Immeuble à destination spécifique loué à une société placée en procédure de sauvegarde - Modalités d'évaluation et de dépréciation de l'immeuble - EC 2011-05 Mots clés Comptes annuels,

Plus en détail

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée

Normes internationales d information financière États financiers modèles 2011 sans application anticipée Normes internationales d information financière États financiers modèles sans application anticipée 1 États financiers pour l exercice 31 décembre Les états financiers modèles de la pour l exercice 31

Plus en détail

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012

ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 ASSOCIATION CULTURELLE FRANCO-MANITOBAINE INC. ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 INDEX COMPLÉMENTAIRE AUX ÉTATS FINANCIERS Pour l'exercice terminé le 31 mars 2012 Page RAPPORT DES

Plus en détail

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 États financiers Fonds pour l amélioration de la programmation locale 31 août 2011 RAPPORT DES AUDITEURS INDÉPENDANTS À l intention du conseil d administration du Fonds canadien pour l amélioration de

Plus en détail

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité

Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n o 12 avril 2014 Incidences sur les rapports des nouvelles normes d audit et de comptabilité Guide n 12 avril 2014 Le

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014

Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Synthèse des réunions de l IASB du mois de juin 2014 Sommaire 1. Contrats d assurance... 2 2. Contrats de location... 4 3. Campagne d améliorations 2012-2014... 5 4. Vente ou apport en nature d actifs

Plus en détail

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période

obligatoire si l entreprise a vendu ou reclassé des autres actifs financiers, pendant la période 2824RE_chap_EP4.qx:quark de base /16/09 :08 PM Page 19 Chapitre : Les instruments financiers 11. Une entreprise peut modifier la désignation de certains de ses actifs financiers. Ainsi, elle peut transférer

Plus en détail

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010

Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Groupe de discussion sur les IFRS Compte rendu de la réunion publique du 30 novembre 2010 Le Groupe de discussion sur les IFRS (GDI) se veut seulement un cadre d échanges. Il a pour vocation d aider le

Plus en détail

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité

Principes et définitions. Titre I - Objet et principes de la comptabilité Principes et définitions Titre I - Objet et principes de la comptabilité Chapitre I - Champ d'application 110-1. Les dispositions du présent règlement s appliquent à toute personne physique ou morale soumise

Plus en détail

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.)

États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) États financiers de Corporation des professionnels en services financiers (C.D.P.S.F.) 31 mars 2015 Rapport de l auditeur indépendant... 1-2 État des revenus et dépenses et de l actif net... 3 État de

Plus en détail

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014

Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Normes comptables pour les entreprises à capital fermé (Partie II du Manuel de CPA Comptabilité) Octobre 2014 Ordre du jour Développements en 2014 Amélioration majeure Avantages sociaux futurs Améliorations

Plus en détail

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif

Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Normes comptables pour les organismes sans but lucratif Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie III Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en

Plus en détail

Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire

Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire Synthèse des réunions de l IASB du mois de Novembre 2013 Sommaire 1. Vente ou apport d actifs par un investisseur d'une entité sous influence notable ou sous contrôle conjoint... 2 2. Acquisition d un

Plus en détail

Sauf indication contraire, les directives contenues dans cet avis reposent sur les normes IFRS en vigueur au 31 mars 2010.

Sauf indication contraire, les directives contenues dans cet avis reposent sur les normes IFRS en vigueur au 31 mars 2010. Avis relatif à la mise en application des Normes internationales d information financière : Pratiques comptables et normes relatives à la suffisance des fonds propres 1. Champ d application Cet avis s

Plus en détail

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs

Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs IFAC Board Prise de position définitive 2009 Norme internationale d audit (ISA) Norme ISA 710, Informations comparatives Chiffres correspondants et états financiers comparatifs Le présent document a été

Plus en détail

Association canadienne du personnel administratif universitaire

Association canadienne du personnel administratif universitaire Association canadienne du personnel administratif universitaire Note d information concernant les états financiers Instruments financiers Novembre 2011 Objet Les universités et les collèges canadiens,

Plus en détail

CPA Canada Alerte info financière

CPA Canada Alerte info financière FéVRIER 2014 CPA Canada Alerte info financière En octobre 2013, le Conseil des normes comptables (CNC) a apporté plusieurs modifications visant à améliorer les Normes comptables pour les entreprises à

Plus en détail

CORPORATION DATACOM WIRELESS

CORPORATION DATACOM WIRELESS États financiers de CORPORATION DATACOM WIRELESS pour les périodes de trois mois arrêtées les 31 mars 2008 et 2007 États financiers États financiers Bilans... 1 États des résultats et du résultat étendu...

Plus en détail

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009

ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB. 9 Juin 2009 ED 2009/02 Impôt sur le résultat Les nouvelles propositions de l IASB 9 Juin 2009 Contexte du projet Projet de convergence court terme avec les US GAAP depuis 2002 Discussions FASB pour modifier SFAS 109

Plus en détail

Bulletin de nouvelles sur les IFRS

Bulletin de nouvelles sur les IFRS Numéro spécial Instruments financiers Bulletin de nouvelles sur les IFRS Octobre 2014 L IFRS 9 Instruments financiers est maintenant finalisée Après plusieurs années consacrées à son élaboration, l International

Plus en détail

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012

SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 SOCIÉTÉ CANADIENNE D ÉVALUATION SECTION DE LA CAPITALE NATIONALE ÉTATS FINANCIERS 30 JUIN 2012 CONTENU RAPPORT DES VÉRIFICATEURS INDÉPENDANTS ÉTATS FINANCIERS BILAN 3 ÉTAT DES OPÉRATIONS ET ÉVOLUTION DES

Plus en détail

IAS 17 Aujourd hui et demain

IAS 17 Aujourd hui et demain IAS 17 Aujourd hui et demain Analyse comparative et application au travers du secteur de la grande distribution Promoteur : Monsieur Yvan STEMPNIERWSKY Auteur : Florence HENOUMONT Le leasing : un mode

Plus en détail

2 3 4 AUtre 26 Colombie- Britannique 160 Provinces DE L ATLANTIQUE 68 PROVINCES DES PRAIRIES 223 ONTARIO 656 QUÉBEC 1 217 0 5 10 15 20 25 30 0 5 10 15 20 25 30 35 0 10 20 30 40 50 60 ATTEINTE D UN RÈGLEMENT

Plus en détail

En millions CHF ou selon indication 2014 2013

En millions CHF ou selon indication 2014 2013 32 Distribution de dividendes Les réserves distribuables sont déterminées sur la base des capitaux propres statutaires de la maison mère Swisscom SA et non sur les capitaux propres figurant dans les états

Plus en détail

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables

Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables Instruction complémentaire 52-107 Principes comptables et normes d audit acceptables PARTIE 1 INTRODUCTION ET DÉFINITIONS 1.1 Introduction et objet 1.2 Régime d information multinational 1.3 Détermination

Plus en détail

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009

Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Entités assujetties à la réglementation des tarifs Mars 2009 Contexte En 2002, l Institut Canadien des Comptables Agréés (ICCA) a publié un rapport de recherche intitulé «L information financière des entreprises

Plus en détail

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens)

Corporation Ressources Nevado. États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre 2012 (en dollars canadiens) États financiers intermédiaires condensés non audités («États financiers») Au 30 septembre (en dollars canadiens) États intermédiaires de la situation financière (Non audités) (en dollars canadiens) Note

Plus en détail

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015

ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS ÉTATS FINANCIERS 31 MARS 2015 ASSOCIATION DES AUTEURES ET AUTEURS DE L'ONTARIO FRANÇAIS TABLE DES MATIÈRES Rapport de l auditeur indépendant 1

Plus en détail

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I

Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Adoption des IFRS par les entités ayant des activités à tarifs réglementés Modification de l Introduction à la Partie I Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie I Historique et fondement des conclusions Avant-propos

Plus en détail

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27

Norme comptable internationale 27 États financiers individuels. Objectif. Champ d application. Définitions IAS 27 Norme comptable internationale 27 États financiers individuels Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable et les obligations d information concernant les participations

Plus en détail

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition

La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition RÉSUMÉ DU MODULE 4 La consolidation à une date ultérieure à la date d acquisition Le module 4 porte sur l utilisation de la méthode de l acquisition pour comptabiliser et présenter les filiales entièrement

Plus en détail

Norme internationale d information financière 6 Prospection et évaluation de ressources minérales

Norme internationale d information financière 6 Prospection et évaluation de ressources minérales Norme internationale d information financière 6 Prospection et évaluation de ressources minérales Objectif 1 L objectif de la présente norme est de préciser l information financière relative à la prospection

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE

RÉFÉRENTIEL COMPTABLE Page 1 de 20 DEMANDE DE RENSEIGNEMENTS N O 1 DE LA RÉGIE DE L ÉNERGIE (LA RÉGIE) À HYDRO-QUÉBEC DANS SES ACTIVITÉS DE TRANSPORT ET DE DISTRIBUTION DEMANDE RELATIVE AUX MODIFICATIONS DE MÉTHODES COMPTABLES

Plus en détail

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir

Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Norme internationale d information financière 7 Instruments financiers : Informations à fournir Objectif 1 L objectif de la présente norme est d imposer aux entités de fournir des informations dans leurs

Plus en détail

RESPONSABILITÉS DE L AUDITEUR EN VERTU DES NORMES GÉNÉRALEMENT RECONNUES AUX ÉTATS-UNIS

RESPONSABILITÉS DE L AUDITEUR EN VERTU DES NORMES GÉNÉRALEMENT RECONNUES AUX ÉTATS-UNIS Crowe Horwath LLP Independent Member Crowe Horwath International Comité d audit Western Climate Initiative, inc. Sacramento, Californie Nous sommes tenus, en vertu des normes d exercice professionnel,

Plus en détail

MiFID Markets in Financial Instruments Directive

MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Markets in Financial Instruments Directive MiFID Les principales dispositions de la directive Les objectifs de la Directive MiFID L objectif de l Union européenne en matière de services financiers

Plus en détail

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Norme Comptable Internationale 28 Participations dans des entreprises associées et des coentreprises Objectif 1 L objectif de la présente norme est de prescrire le traitement comptable des participations

Plus en détail

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères

La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères RÉSUMÉ DU MODULE 8 La conversion et la consolidation des états financiers des filiales étrangères Le module 8 porte sur la conversion et la consolidation des états financiers d une filiale résidente d

Plus en détail

Ressources humaines Epreuves

Ressources humaines Epreuves Examen modulaire SVF-ASFC Edition Printemps 2009 Ressources humaines Epreuves Durée de l examen: 60 minutes Moyens auxiliaires autorisés: aucun Collez ici votre timbre d identification SVP! Points: Note:

Plus en détail

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA

FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU CANADA États financiers de la FONDATION DES CLUBS GARÇONS ET FILLES DU KPMG s.r.l./s.e.n.c.r.l. Téléphone (416) 228-7000 Yonge Corporate Centre Télécopieur (416) 228-7123 4100, rue Yonge, Bureau 200 Internet

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères

Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Norme comptable internationale 21 Effets des variations des cours des monnaies étrangères Objectif 1 Une entité peut exercer des activités à l international de deux manières. Elle peut conclure des transactions

Plus en détail

Avantages sociaux futurs

Avantages sociaux futurs Avantages sociaux futurs Manuel de l ICCA Comptabilité, Partie II Chapitre 3462 Historique et fondement des conclusions Avant-propos Le Conseil des normes comptables (CNC) a publié en mai 2013 le chapitre

Plus en détail

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013

NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 DÉCEMBRE 2013 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ NORMES COMPTABLES POUR LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF (NCOSBL) : MISE À JOUR 2013 Introduction La plupart des organismes sans but lucratif (OSBL)

Plus en détail

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité

Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Bulletin Service Questions professionnelles et techniques, risque et qualité Le 11 novembre 2008 Comptabilisation de la dépréciation des placements Le resserrement du crédit a porté à l avant-plan la comptabilisation

Plus en détail

Pour les professionnels de l habitat social. Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1

Pour les professionnels de l habitat social. Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1 Pour les professionnels de l habitat social Nouveautés Salvia Patrimoine version 14.1 Sommaire 1 La dépréciation de l actif... 4 1.1 Présentation...4 1.1.1 Principe... 4 1.1.2 L évaluation de la dépréciation...

Plus en détail

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP

Paiements de transfert Chapitre SP 3410. Avril 2011. Bases des conclusions CCSP Paiements de transfert Chapitre SP 3410 Avril 2011 CCSP AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 33 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en mars 2011, comprenait le chapitre

Plus en détail

Objet : Commentaires relatifs à l exposé-sondage IES 6, Évaluation de la compétence professionnelle (Assessment of Professional Competence)

Objet : Commentaires relatifs à l exposé-sondage IES 6, Évaluation de la compétence professionnelle (Assessment of Professional Competence) Le 27 juillet 2011 Affiché sur le site Web : http://www.ifac.org/ Monsieur David McPeak Directeur technique Conseil des normes internationales de la formation comptable International Accounting Education

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS

Pleins feux sur les IFRS Bureau mondial des IFRS Octobre 2012 Pleins feux sur les IFRS Vers un deuxième exposé-sondage sur les contrats de location Table des matières Introduction Champ d application Définition d un contrat de

Plus en détail

Norme comptable internationale 39 (IAS 39), Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation

Norme comptable internationale 39 (IAS 39), Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation Norme comptable internationale 39 (IAS 39), Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation Par STEPHEN SPECTOR, M.A., FCGA Cet article s inscrit dans une série d articles de Brian et Laura Friedrich

Plus en détail

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010

États financiers. Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010 États financiers Fonds pour l amélioration de la programmation locale Le 31 août 2010 RAPPORT DE VÉRIFICATION À l intention du conseil d administration du Fonds canadien pour l amélioration de la programmation

Plus en détail

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463

Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 WWW.BDO.CA CERTIFICATION ET COMPATABILITÉ AVANTAGES SOCIAUX FUTURS Ce que vous devez savoir au sujet des chapitres 3462 et 3463 La comptabilisation des avantages sociaux futurs peut être complexe, mais

Plus en détail

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels

Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Norme comptable internationale 37 Provisions, passifs éventuels et actifs éventuels Objectif L objectif de la présente norme est de faire en sorte que les critères de comptabilisation et les bases d évaluation

Plus en détail

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD

COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD COMPRENDRE LES PROTOCOLES D ÉVALUATION VDMD Aperçu Lancé en 2004 par l Association minière du Canada, le programme Vers le développement minier durable est un système de contrôle du rendement qui aide

Plus en détail

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9

Bases des conclusions. Conversion des devises Chapitre SP 2601. Juillet 2011 CCSP. Page 1 de 9 Conversion des devises Chapitre SP 2601 Juillet 2011 CCSP Page 1 de 9 AVANT-PROPOS La lettre de mise à jour n o 34 du Manuel de comptabilité de l ICCA pour le secteur public, publiée en juin 2011, comprenait

Plus en détail

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes *

Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Norme comptable internationale 29 Information financière dans les économies hyperinflationnistes * Champ d application 1 La présente norme doit être appliquée aux états financiers individuels, y compris

Plus en détail

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers

Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick. États financiers Bureau du vérificateur général du Nouveau-Brunswick États financiers États financiers CONTENU Rapport de l auditeur indépendant 3 État de la situation financière 4 État des résultats 5 État des flux de

Plus en détail

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9

Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9 Bureau mondial des IFRS Décembre 2012 Pleins feux sur les IFRS L IASB publie des propositions de modifications circonscrites de l IFRS 9 Table des matières Contexte Les propositions Date d entrée en vigueur

Plus en détail

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS)

Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Glossaire Glossaire des IASP selon les Normes internationales d information financière (normes IFRS) Direction de la pratique actuarielle Juin 2009 Document 209067 This document is available in English

Plus en détail

Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions pour dépréciation

Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions pour dépréciation Ligne directrice Objet : Évaluation des risques de crédit rattachés aux instruments financiers à valeur amortie aux fins du calcul des provisions pour dépréciation Catégorie : Comptabilité N o : C-1 Version

Plus en détail