MANUEL COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET DE GOUVERNANCE ET DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL (PGDI)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MANUEL COMPTABLE ET FINANCIER DU PROJET DE GOUVERNANCE ET DE DEVELOPPEMENT INSTITUTIONNEL (PGDI)"

Transcription

1 DU (PGDI) Rédigé par : Cabinet 3A Madagascar Août

2 REF PAGE 1 CONSIDERATIONS GENERALES La mise en place des procédures organisationnelles formalisées répond aux objectifs ci-après : Fournir un cadre formel d exécution des opérations { caractère administratif, financier et comptable conforme : Aux textes fondateurs de PGDI (Loi, décrets) ; aux principes et règles de gestion généralement admis ; aux règles de passation de marché de la Banque Mondiale (IDA) et ses différents textes modificateurs, aux directives de la Banque mondiale, au plan comptable général 2005, à la législation Malgache. Responsabiliser davantage les consultants dans l accomplissement des tâches respectives par une définition précise des postes et des attributions y afférentes, Rendre plus productif les consultants pour une efficacité accrue par l optimisation des circuits d information (circulation des documents), Enfin, mettre en œuvre un contrôle interne efficace et évolutif. Le respect et l'application effective de ces procédures conditionnent l'efficacité du système de gestion qui doit se traduire pour le PGDI par des contrôles réguliers pour pallier les différents risques qui peuvent résulter d'irrégularités ou de malversations (domaine de l'exceptionnel), mais surtout de négligences, d'erreurs d'exécution, de jugement ou de compréhension (domaine du quotidien). Il reviendra à la Direction de veiller au respect des dispositions du manuel. Toutes difficultés d application, devront être remontées au niveau de la direction par les voies appropriées afin de faire l objet d une révision le cas échéant. C est { la seule condition de l application stricte des procédures que la direction peut s assurer de la sauvegarde du patrimoine de PGDI. Le manuel de procédures devrait être communiqué à toutes les parties prenantes du projet comme outil de référence dans le site Web de PDGI et réseau intranet. Il devrait ainsi faire l objet d une communication et d une formation systématique { tous les utilisateurs. La mise à jour du manuel d organisation est aussi importante que sa mise en place. S il n est pas mis à jour régulièrement et si chaque exemplaire ne subit pas la mise à jour, il perd son efficacité.

3 REF PAGE 2 En principe, la mise à jour du manuel peut être motivée par : des changements dans la structure ou les activités de PGDI suivant les décisions des bailleurs des fonds, du Conseil d orientation et de suivi, du Comité restreint ainsi que de la Direction. Le cas échéant, la mise à jour du manuel de procédures est nécessaire pour la prise en charge du PGDI-2, des modifications des systèmes et procédures dans le but d améliorer les procédures existantes pour faire face à des situations nouvelles, des changements rendus nécessaires par l application des textes et décrets concernant les lois et règles en vigueur en République de Madagascar, des modifications en ce qui concerne l affectation de consultants ou des tâches lui incombant, des aménagements dans l organisation de PGDI. Lorsque la décision de mise à jour de procédures existantes est envisagée, le Directeur convoque une réunion { laquelle doivent participer tous les agents susceptibles d être concernés par ces modifications. Cette réunion doit débattre de l opportunité de la modification proposée et des solutions à adopter. A l issue de cette réunion, un procès-verbal est établi indiquant les éléments suivants : La procédure devant être modifiée, Les raisons pour lesquelles une modification est demandée, les principes de la modification à apporter et retenus lors de la réunion, La personne chargée de rédiger la nouvelle procédure à inclure dans le manuel de procédures (Responsable Administratif et Financier ou Consultant externe au PGDI). La personne chargée de la rédaction de la nouvelle procédure la soumet au Directeur de PGDI qui y apporte les éventuelles modifications qu il juge nécessaire pour arrêter le texte définitif. Après adoption du texte définitif portant sur les modifications apportées au manuel, le Directeur se charge de distribuer les nouvelles sections du manuel aux intéressés. L Attaché de direction doit tenir un registre permettant de suivre la mise à jour de chaque copie du manuel. La personne chargée de la distribution des nouvelles sections du manuel note dans le registre la date de transmission de la nouvelle section aux intéressés ainsi que les références correspondantes.

4 REF PAGE 3 A. PROGRAMMATION BUDGETAIRE EXECUTION DES ACTIVITES Pour exécuter les activités dans le cadre du Projet, le décaissement de fonds se fait suivant le planning d Activités défini dans le PTA du Budget y compris le Plan de Passation des Marchés du Projet. La présente partie des procédures administratives, qui est établie sur la base des recommandations de la Banque Mondiale en matière de décaissement et la réglementation en vigueur de l Etat malgache en matière d exécution des dépenses publiques, décrit les procédures d utilisation de fonds IDA ainsi que la justification des dépenses effectuées dans le cadre du Crédit IDA et l utilisation de Fonds représentant la contribution de l Etat au Projet. L exécution du Projet peut être schématisée selon le diagramme ci-après :

5 REF PAGE 4 LE BUDGET DU PROJET Le budget constitue un élément clé du système de gestion financière du Projet. En effet, Il représente le processus au cours duquel les implications financières des activités sont systématiquement exposées ainsi que les ressources qui y sont affectées. Toutes dépenses engagées ou payées au niveau de la comptabilité du Projet doivent être liées au budget. La programmation budgétaire consiste à décrire les étapes que comporte la programmation du PTA. - Le PTA indique le cadre dans lequel doivent s inscrire les plannings d activités annuels du Projet tout en étant conforme { l Accord de Crédit du Projet. - Le Budget de Projets, quant à lui, représente la contribution du Gouvernement, contrepartie de l Etat malagasy, pour la réalisation de l amélioration de la gestion des finances publiques, l'amélioration de la gouvernance locale, renforcement institutionnel et gestion des connaissances. A noter que le Budget de Projets est élaboré sur la base du PTA qui représente en fait le plan d action du Projet pour tous financements confondus : IDA Etat malagasy. NOTION DE CONTROLE ET FLEXIBILITE Les efforts pour établir un budget prévisionnel seraient vains si l on n y adjoignait le contrôle assurant la fonction de comparaison des réalisations aux prévisions. Un tel contrôle n exclut pas la souplesse nécessaire à toute action dans la mesure où un budget est établi pour un certain niveau d activité mais doit être suffisamment flexible pour répondre aux aléas intervenus pendant son exécution. ELABORATION DU PTA Le PTA indique le cadre dans lequel doivent s inscrire les plannings d activités annuels du Projet tout en étant conforme { l Accord de Crédit du Projet. Pour l élaboration du PTA et la Bonne exécution du Projet, les différents responsables concernés doivent se référer : - A l Annexe Technique de l Accord de Crédit définitif, - Aux revues conjointes avec les missions de la Banque Mondiale (ou autres bailleurs de fonds). L élaboration du PTA de l année N devrait alors commencer le début du mois de septembre de l année N-1. Cette impérative est due au fait que le 30 novembre de l année en cours, le PTA de l année suivante devrait être arrivé { la Banque Mondiale.

6 REF PAGE 5 Le schéma ci-après présente la synthèse des grandes étapes pour l élaboration du PTA : INTERVENANTS ETAPES Définition des orientations pour l année concernée Fixation des objectifs globaux Elaboration des programmes de travail annuels consolidation des programmes de travail annuels et budget du Programme Conseil d Orientation et de suivi (COS) X Bureau de Gestion du Projet X X 4 Validation Technique X 5 Approbation du PTA X 6 7 Demande d approbation et de non objection à la BM Exécution et contrôle du budget du Programme X X

7 REF PAGE 6 Description narrative N Description des étapes de procédures Intervenant Documents 1 Elaboration du projet de PTA pour «budgétisation de l exercice suivant». Cette élaboration sera basée sur les orientations générales du Projet définies par le Comité d Orientation et de suivi. Y collaborent étroitement : - Spécialiste en Suivi et Evaluation (SSE) - Responsable Administratif et Financier - Les responsables au niveau des trois «Pôles» 2 Après élaboration du projet de PTA : - Pré-validation technique du projet de PTA au niveau de chaque composante ou volet. - Contrôle de cohérence des données du PTA vis-à-vis des orientations générales du Projet et de l Accord de crédit. 3 Lancement de convocation et préparation de la réunion de validation du PTA. 4 Validation du projet de PTA (et du PPM) au niveau du Comité d orientation et de suivi et le comité restreint. 5 Après validation par le CC du projet de PTA : - Rectification éventuelle du PTA (et du PPM). - Finalisation et mise en forme du PTA. - Transmission du PTA validé au Coordonnateur Général pour «envoi et demande d approbation au Comité d orientation et de suivi et le comité restreint» 6 Envoi du PTA validé au Conseil d Orientation pour «approbation du PTA validé». SSTI /SSE RAF Responsables au niveau des trois «Pôles SSTI /SSE RAF RPM Responsables au niveau des trois «Pôles RAF Membres du CC Responsables du BdG SSTI /ASE RAF RPM Les responsables au sein des trois pôles Directeur Annexe technique de l Accord de Crédit définitif Orientations générales du Projet Projet de PTA Annexe technique de l Accord de Crédit définitif Orientations générales du Projet Téléphone Projet de PTA prévalidé PTA validé PTA validé

8 REF PAGE 7 N Description des étapes de procédures Intervenant Documents 7 Approbation du PTA validé Membres du Comité d orientation et de suivi et le comité restreint PTA validé 8 A la réception du PTA approuvé : - Envoi du dossier à la BM pour «demande de NO», contenu du dossier : - Une lettre de demande de NO rédigée par l AD et signée par le Directeur du BdG, - Un (01) exemplaire du PTA approuvé. 9 A la réception de la NO de la BM, classement et duplication de l ANO et du PTA final au : - SSE pour «suivi technico-financier» - RPM pour «passation des marchés» - RAF pour «saisie et suivi des engagements» 10 A la réception du PTA final : - Saisie des données budgétaires par poste budgétaire, par activité, par composante, par volet et par source de financement. Attaché de direction Attaché de direction RAF Cf. courrier départ Avis de NO PTA final PTA final

9 REF PAGE 8 B. AMENAGEMENT ET/OU RECTIFICATION DU PTA Le PTA peut être l objet d aménagement et/ou de rectification et ceci : - par décision de la Primature et transmise par le Directeur du Projet au BdG, - par lettre de notification de la Banque Mondiale via le TTL. Description narrative N Description des étapes de procédures Intervenant Documents 1 Réception, dispatch et classement de la décision de la Direction ou de la lettre de notification du TTL. Dispatche : - Une (01) copie au ASE pour «saisie et mise à jour du PTA», - Une (01) copie au RAF pour «saisie et mise à jour du PTA». 2 A la réception de la copie, saisie des données à modifier pour «mise à jour» de la base de données du PTA pour «suivi technico-financier». 3 A la réception de la copie, saisie des données à modifier pour «mise à jour» de la base de données du PTA pour «passation des marchés». 4 A la réception de la copie, saisie des données à modifier pour «mise à jour» de la base de données du PTA pour «suivi des engagements». AD SSTI /SSE RPM RAF Cf. courrier entrant Base de données PTA Base de données PTA Base de données PTA

10 REF PAGE 9 C. EXECUTION ET CONTROLE BUDGETAIRE Le budget approuvé et ayant donné lieu à un avis de non-objection de la Banque Mondiale est mis en exécution. Le Responsable Administratif et Financier (RAF) travaillant de concert avec le Spécialiste Systèmes d information et e-gouvernance (SSTI), le Spécialiste en Suivi Evaluation (SSE) assurent le suivi de l exécution du budget (activité, indicateurs de performance, coûts). Le budget du Projet est exécuté sur l émission de demande d engagement exprimant les besoins des composantes/activités en se conformant au PTA approuvé. En ce qui concerne le contrôle budgétaire, cette opération est déclenchée à chaque demande d engagement émise par les composantes. Ainsi, le RAF contrôle le budget disponible pour l activité, la composante et le volet concernés. A cet effet, il effectue la confrontation, pour vérification du budget disponible, des données du registre d engagement avec la situation des engagements et des paiements effectués par le Projet fournie par le RAF. A noter que le RAF, en cours d exécution du Projet, a la charge de produire : l «Etat de suivi de l exécution budgétaire» sur la base des informations du PTA et des données comptables. Ainsi, les informations portées sur la colonne «Prévision» ont été déterminées hors comptabilité lors de l établissement des budgets prévisionnels (PTA) et la colonne «Réalisation» est mise à jour à partir des informations en provenance de la comptabilité. le «Tableau de bord budgétaire des réalisations des composantes et des volets» pour permettre le suivi de façon fiable de l exécution des budgets par catégorie de dépenses. Un «Rapport de réalisation techniques et budgétaire» reflétant les dépenses relatives aux missions/ateliers/formation réalisées par rapport aux prévisions. Ce rapport doit être rendu public après chaque formation/atelier. D. REUNION DE COORDINATION SUR LA BASE DU CONTROLE BUDGETAIRE ET DE L ANALYSE DE L EXECUTION DU PLAN DE PASSATION DE MARCHE Au même titre que le PTA du projet PGDI, le plan de passation de marché du Projet a été validé par la banque mondiale pour les deux années d exécution. Ce plan reflète les activités { mettre en œuvre dans le PTA ce, de manière détaillée. Le plan de passation de marché est ainsi un outil important pour le suivi et le contrôle de la réalisation des activités du projet et également la prise des mesures pour la réalisation des activités futures. Fréquence de la réunion de coordination Le plan de passation de marché devrait ainsi être analysé au même titre que la situation budgétaire du Projet au cours des réunions de coordination périodiques (hebdomadaires, bimensuels, ), La direction fixe par note de service la fréquence de la réunion de coordination.

11 REF PAGE 10 Participants La réunion de coordination doit réunir le Directeur, le RAF, le RPM, et les responsables de la réalisation des composantes techniques. En cas de nécessité, la réunion peut être élargie aux différents acteurs participant à la réalisation des activités du Projet. Méthodologie - Pour mener l analyse de la situation budgétaire et de la revue du Plan de Passation de marché, il est préconisé l utilisation de la méthode du cycle PCDA (ou Roue de Deming) Plan : Planifier Do : Faire Check : Etudier le résultat Act Agir Planifier Qu avons-nous appris jusqu ici? Que devons-nous faire ensuite? De quelles connaissances ou moyens l équipe aura-t-elle besoin à la prochaine étape? Etablir un Objectif d amélioration Définir le Plan d actions en révisant le Plan de Passation de marché. Faire Faire les efforts nécessaires pour que les prochaines étapes du projet suivent la stratégie définie Etudier le résultat Qu est ce qui a marché ou au contraire n a pas fonctionné? De quoi avons-nous manqué? Agir Adopter ou abandonner la modification ou refaire le cycle Faire discuter l équipe sur la façon d incorporer les décisions prises et les améliorations apportées

12 REF PAGE 11 B. SYSTEME DE SUIVI COMPTABLE ET FINANCIER D.I. ORGANISATION DU SYSTEME 1. LES OBJECTIFS DU SYSTEME DE COMPTABILITE DU PROJET OBJECTIFS GENERAUX OBJECTIFS SPECIFIQUES 1. ASSURER DE FACON EXHAUSTIVE L ENREGISTREMENT COMPTABLE DE TOUTES LES OPERATIONS LIEES AU PROJET AFIN DE : Permettre la tenue de la comptabilité des opérations suivant le principe de la comptabilité en partie double ; se conformer aux normes et principes comptables définis par les bailleurs ; produire les outils de gestion nécessaires au Bureau de Gestion et composantes/volets du Projet. PERMETTANT 2. METTRE A LA DISPOSITION DES AUTORITES COMPETENTES ET DES BAILLEURS DE FONDS LES DOCUMENTS DE SYNTHESE d exercer le contrôle et le suivi appropriés sur l exécution du Projet ; de disposer d une image fidèle de l utilisation et de la situation comptable du Projet par bailleurs, composantes/volets et catégories de dépenses et de connaître le coût des différentes fonctions par sources de financement; d effectuer des analyses économiques et financières notamment des résultats obtenus par rapport au budget et d effectuer un contrôle de gestion au moyen du contrôle budgétaire et des coûts Le système comptable du Projet est conçu dans l'optique d'un suivi comptable informatisé de toutes les opérations comptables et financières relatives au Projet.

13 REF PAGE 12 Le Bureau de Gestion du Projet constitue le " Centre de Suivi Financier " du Projet, dans la mesure où il est appelé à tenir tous les documents comptables de suivi, soit par Composantes ou Volets, soit par catégories de dépenses, soit par modalités de financement jusqu'à la production des états de synthèse et des rapports financiers du Projet dans son ensemble. La mise à jour du présent Manuel tient compte de la mise en place d'un Système d'information de Gestion au sein du Projet PGDI, à savoir : - La mise en réseau du système informatique du Projet PGDI doté d'un microordinateur serveur central lié à des micro-ordinateurs servant de poste de travail au niveau de chaque responsable, - La possibilité de communication à tous les niveaux de ce SIG afin de faciliter les traitements ou le partage des données financières et techniques ainsi que la confection de rapport d'activités et d'avancement du Projet. Le logiciel comptable devra avoir les caractéristiques suivantes : - Multipostes : nombre de postes illimités dans un même site. - Multi-exercices : prévu pour recevoir plusieurs exercices comptables. - Multi-devises : cette possibilité est valable pour l'ensemble des monnaies et devises utilisées par le Projet : MGA, USD, XDR, etc. - Possibilité d'exploitation de codification multiple : Plan des comptes, codes analytique, catégories des dépenses, etc.

14 REF PAGE LES CARACTERISTIQUES DU SYSTEME COMPTABLE ET FINANCIER Le système comptable conçu découle du caractère spécifique de la comptabilité des Projets financés par la Banque Mondiale: - Le système est destiné à suivre l'évolution et l'utilisation des crédits en conformité avec le PAD et le Budget/PTA et selon les conditions stipulées dans l'accord de crédit. - La comptabilité du Projet doit être conforme aux méthodes et principes comptables définis dans les directives édictées par la Banque Mondiale. - La comptabilité doit être en conformité avec les conventions et principes comptables généralement admis (comptabilité en partie double, Plan Comptable Général 2005). - Le système comptable doit être un outil de contrôle budgétaire permettant de constater l'écart entre les prévisions et les réalisations : ceci est d'autant plus important dans la mesure où le Projet ne dispose que des moyens financiers prédéterminés et en principe non extensibles pour réaliser ses objectifs. - La tenue de la comptabilité doit être en deux devises : la monnaie nationale de l'emprunteur (MGA) et la monnaie de référence du Bailleur (US Dollars). Le système comptable du Projet est un système intégré qui traite à la fois : 3. La COMPTABILITE GENERALE : A partie double, elle retrace les activités du Projet par la méthode de comptabilisation des opérations selon le Plan Comptable Général à partir des différents journaux auxiliaires permettant de produire les documents comptables : Journaux, Grands Livres Généraux et Auxiliaires, Balance des Comptes Généraux et Auxiliaires, Bilan du Projet selon la nomenclature comptable.. 4. La COMPTABILITE DE SUIVI ANALYTIQUE / BUDGETAIRE: La comptabilité de suivi analytique selon les Composantes techniques (volets) ou selon les catégories des dépenses définies dans les Accords de crédit: ceci permettra de connaître et justifier le coût de chaque composante/volet du Projet par catégorie de dépenses par rapport aux prévisions. La comptabilité analytique permet de sortir les informations relatives aux composantes/volets de dépenses ou catégories de dépenses nécessaires { l établissement de l Etat des ressources et emplois, du Bilan et des Rapports de suivi financier

15 REF PAGE LA COMPTABILITE EN DEVISES: Parallèlement à la tenue de la comptabilité générale, le système doit permettre de tenir une comptabilité multi-devises : en monnaie du pays (MGA) et en monnaie des bailleurs de fonds (USD). Les comptes en devises sont utilisés pour les opérations affectant le compte du crédit IDA ou autres bailleurs (réapprovisionnement du compte désigné, paiement par tirages directs) et le compte désigné (réapprovisionnement, paiement en devises). La comptabilité en devises permet l établissement des états d avancement du Projet en devises et permet une comparaison entre la situation comptable et financière du Projet et celle de l IDA et des autres bailleurs et aussi faciliter le dialogue entre les Bailleurs (demande d information toujours en USD) et les autorités de tutelles et de gestion du Projet. Le système permettra la tenue d'une comptabilité auxiliaire pour assurer le suivi permanent des comptes de tiers (fournisseurs, prestataires, titulaires...). Le système comptable préconisé est un système quasi-analytique informatisé reposant sur les principes du système classique à journaux divisionnaires ou journaux auxiliaires (J.A.) Le système utilise comme supports principaux les documents suivants : - A l'entrée : une fiche d imputation avec codification multiple (fiche de saisie), saisie au niveau des J.A. - A la sortie : - Journaux auxiliaires - Grands livres Généraux et Grands livres Analytiques - Balance Générale et Balance Analytique - Situation de décaissements - Documents de synthèse : Bilan, Etats de ressources et Emplois... Dans ce système, les dépenses sont ventilées: - Par nature des comptes du PCG dans la comptabilité Générale 2005, - Par catégorie des Dépenses et/ou par Composantes dans la comptabilité de suivi analytique et budgétaire.

16 REF PAGE 15 La figure suivante schématise la structure du système de gestion comptable et financière du Projet : Pièces comptables Unique Fiche de Saisie FS Fiche de saisie FS Unique avec multiple codification Comptabilité Générale Comptabilité de Gestion (suivi analytique - budgétaire) Comptabilité Devises - Comptabilité des Décaissements INPUT Saisie des codes Plan Comptable Général PCG Saisie des codes code composantes code catégories des dépenses code bailleurs code région Saisie montants en devises USD Compte désigné (CS) DTS Paiements directs (TD) EURO Compte désigné OUTPUT - Balance générale - Grands Livres Généraux - Grands Livres Auxiliaires - Journaux auxiliaires - Balance analytique - Grand-livres analytiques par - Categ. Dép ou par Composantes - Grands livres CS en USD - Grands livres TD en DTS ETATS PRODUITS - Bilan du Projet - Grands Livres Auxiliaires - ERE - Etat budgétaire - Rapport d avancement - révisions des Décaissements - Etat justificatif Cpte Spécial - Etat des Relevés Dépenses - Etat des décaissements USD - Etat des décaissements DTS - Grands Livres Analytiques - Décaissements Catég / Comp. COMMENTAIRES Les états financiers du Projet seront établis par paramétrage : - de la balance générale pour certains comptes (Ressources, fournisseurs, disponibles, débiteurs...) - de la balance analytique pour les emplois (catégories de dépenses analytiques) - bilan général, - rapports de suivi financiers ERE = Etat des Ressources et Emplois L état des ressources et emplois (Partie Emplois) peuvent être tirés directement par tri des codes analytiques des catégories de dépenses ou composantes/volets. Les comptes de ressources (Contributions reçues) peuvent être tirés également à partir des tris du code bailleurs ou sur simple lecture des soldes de la classe 1 de la balance générale. l état justificatif du Compte désigné est établi à partir des informations du GLA Compte désigné. l état des Relevés des Dépenses (RDD) sont établis également à partir des informations du GLA Compte désigné sur les parties de dépenses à réapprovisionner.

17 REF PAGE CODIFICATION DES OPERATIONS COMPTABLES Objectifs La codification des activités du PGDI est la première étape dans la codification des dépenses du Projet qui permettra de : - identifier et comptabiliser toutes les dépenses pour chacun des niveaux du Projet (éléments, composantes/volets), ce qui permettra de contrôler l évolution des coûts à chaque niveau, - identifier et comptabiliser toutes les dépenses pour chacune des catégories de dépenses spécifiées dans les Accords de crédits, ce qui permettra de contrôler leur évolution par rapport aux limites de financements prévues pour chaque catégorie, - identifier et comptabiliser toutes les dépenses pour chacune des sources de financement, ce qui permettra de contrôler leur évolution par rapport aux limites de financements prévues, - identifier et comptabiliser toutes les dépenses suivant leur nature et l origine des ressources financières utilisées, ce qui permettra d établir la situation cumulée périodique des dépenses et des ressources utilisées conformément aux principes de la comptabilité en partie double, - produire rapidement les rapports d exécution du Projet qui doivent contenir des informations précises et à jour. Afin d'atteindre cet objectif, le système prévoit l'utilisation d'une fiche de saisie unique à codification multiples. Fiche d imputation : La fiche d imputation est une fiche sur laquelle sont imputées les opérations comptables avant de les enregistrer ou de les saisir au système informatisé. D'autres codes pourraient être envisagés pur l'écran se saisie, comme le code géographique. La fiche fait apparaître toutes les informations relatives aux opérations comptables. Les opérations y figurant sont libellées en US Dollars et en MGA. Les cours de change à prendre pour la conversion sont indiqués dans la section " Principes comptables".

18 REF PAGE 17 FICHE D IMPUTATION PGDI Projet pour la bonne Gouvernance et le Développement Institutionnel MADAGASCAR FICHE D IMPUTATION COMPTABLES du :..au Date d impression : Page XXX ACHA Journal: Opération N Interne de Pièce: N Externe de Pièce: N contrat: Montant Pièces: Date de saisie N Cs: Libellé: Date Op N Compte BR/BP Fournisseur Composante Catégorie Département Sous Projet PCOP Fin Eligib Ligne budg Débit Ariary Crédit Ariary

19 REF PAGE 18 Identification et conception de la structure de codification : La présente codification est élaborée en tenant compte du Projet des activités du PGDI définis dans le Budget /PTA. Par conséquent, elle ne prétend être ni exhaustive, ni définitive et doit être mise à jour au fur et à mesure de l'évolution de la situation. Cette codification fait référence à une codification logique : ventilation et nomenclature des données à chaque composante/volet existant dans la description du Projet PGDI. La structure de codification est déterminée comme suit : La liste des codes préalablement définis permet à un gestionnaire d'apporter des ajouts, modification ou suppression au fur et à mesure de l'évolution du Projet. L'adaptabilité de ces codes au niveau du paramétrage du système comptable informatisé doit suivre dans tous les cas la logique de la structuration. Le degré du paramétrage du logiciel sera surtout évalué en fonction de sa capacité à : sortir les reportings voulus (Cf Chapitre 7 Etats financiers et Rapports de Gestion). La structure de codification est déterminée selon le découpage du Projet. Le Projet comprend 4 Composantes : - AMELIORATION DE L EFFICACITE ET DE LA TRANSPARENCE DE LA GESTION DES FINANCES PUBLIQUES, - AMELIORATION DE L'EFFICACITE ET DE LA TRANSPARENCE DE LA GOUVERNANCE LOCALE, - RENFORCEMENT DES CAPACITES DES ENTITES CLES DANS L'ACCOMPAGNEMENT DES REFORMES ET DANS LA PROMOTION D'UNE MEILLEURE, - GESTION DU PROJET. Chaque Composante comprend des activités : A titre d'exemple, la composante amélioration de l efficacité et de la transparence de la gestion des Finances Publiques comprend les activités suivantes : 1 11 Amélioration de la préparation et de l'exécution du budget 1 12 Renforcement des mécanismes de contrôle interne et externe 1 13 Institutionnalisation de la réforme sur les passations de marchés publics 1 14 Augmentation de la performance des agences de recettes Pour chaque composante/volet, le budget est déterminé selon les catégories des dépenses :

20 REF PAGE 19 Catégorie 1 : TRAVAUX Catégorie 2 : BIENS (EQUIPEMENTS) Catégorie 3 : SERVICES DE CONSULTANTS et AUDITS Catégorie 4 : FORMATIONS Catégorie 5 : FONCTIONNEMENTS Catégorie 6 : PPF Catégorie 7 : Non alloués Catégorie 8 : IMPREVUS Code de comptabilisation En suivant la logique de la construction de la codification, le code composante/volet peut être conçu comme suit : CODE Activités 1 Amélioration de l efficacité et de la transparence de la gestion des Finances Publiques 11 Amélioration de la préparation et de l'exécution du budget 111 Renforcement du reporting et de la sécurisation de la mise en œuvre du (SIGFP) 1111 Renforcement des structures informatiques du SIGFP 1112 Amélioration des outils logiciels du SIGFP et de ses domaines connexes 1113 Intégrer les Comptabilités Analytiques dans le SIGFP : 1114 Intégration de la gestion informatisée des matières consommables et des immobilisations corporelles dans le SIGFP 1115 Intégrer les Comptabilités Analytiques dans le SIGFP : Utilisation des paiements électronique dans les transactions financières du trésor 112 Renforcement de la gestion du budget 1121 Amélioration du processus budgétaire 1122 Simplification des procédures d exécution budgétaire et comptable (Etat, CTD et EPA) 1123 Accompagnement du changement 12 Renforcement des mécanismes de contrôle interne et externe 121 Renforcement du contrôle interne 1211 Améliorer le système de gestion administrative et financière de la solde et des pensions 1212 Poursuivre l'opérationnalisation du système de contrôle assisté par ordinateur (DBIVT) Promouvoir la transparence et le contrôle sous toutes ses formes par la connexion au SIGFP des différents organes de contrôles externes Renforcer le contrôle des services faits et des contrôles à posteriori (contrôle de gestion : GRH, Gestion immobilisation, ) 122 Renforcement du contrôle budgétaire et comptable par la Cour des Comptes et les six tribunaux financiers 1221 Appuyer la communication sur les résultats des contrôles 1222 Appuyer les activités de contrôle

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Composante 2 : Objectif A : Activité 2.A.01 : Amélioration de l efficacité de la gouvernance locale OPERATIONS

Plus en détail

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE Royaume du Maroc Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation ***** N DE/SPC MODELE ARRETE PORTANT ORGANISATION FINANCIERE ET COMPTABLE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS SOUMIS AU CONTROLE PREALABLE

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C

COMPOSANTE 3 Objectif 3.C TERMES DE RÉFÉRENCE POUR LE RECRUTEMENT D UN CABINET POUR LE DÉVELOPPEMENT DE LA PLATEFORME DE GESTION DES CONNAISSANCES POUR LA REFORME DE LA GOUVERNANCE COMPOSANTE 3 Objectif 3.C Sous-objectif 3.C.02

Plus en détail

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER

AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT D UN ASSISTANT ADMINISTRATIF ET FINANCIER MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ------------- 01 BP 3771 Abidjan 01 Tel : 21 21 26 20 / 21 21 26 26 Fax : 21 21 26 36 / 37 AVIS D APPEL A CANDIDATURE POUR LE RECRUTEMENT

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL 1 I. CONTEXTE 1. Contexte général du PGDI. Depuis plus de 10 ans, le Gouvernement de la République de Madagascar a mis en

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES COMPOSANTE 1 : EFFET 1.A : PRODUIT 1.A.3 ACTIVITE 1.A.3.b RESSOURCES 1.A.3.b.3 AMELIORATION DE L

Plus en détail

LA GESTION FINANCIÈRE

LA GESTION FINANCIÈRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Développement Industriel et de la Promotion de l Investissement LA GESTION FINANCIÈRE PROGRAMME NATIONAL DE MISE A NIVEAU DES PME Édition 2013

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT)

MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) OUTIL PRATIQUE/ FI3.O2 210 MANUEL DE PROCEDURES (EXTRAIT) de contrôle interne Les procédures de contrôle ont pour rôle d'indiquer la démarche à suivre et les programmes d'opérations à respecter. C'est

Plus en détail

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise

Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Source : "Comptable 2000 : Les textes de base du droit comptable", Les Éditions Raouf Yaïch. Contrôle interne et organisation comptable de l'entreprise Le nouveau système comptable consacre d'importants

Plus en détail

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière

Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Description normative des procédures de contrôle interne de la comptabilité financière Les objectifs du contrôle interne. Les objectifs du contrôle interne consistent à : Assurer en permanence une bonne

Plus en détail

Projet pour la Gouvernance et le Développement Institutionnel (PGDI) CREDIT 4411 MAG N 17

Projet pour la Gouvernance et le Développement Institutionnel (PGDI) CREDIT 4411 MAG N 17 Projet pour la Gouvernance et le Développement Institutionnel (PGDI) CREDIT 4411 MAG Rapport de Suivi financier N 17 (Période finissant le 31 Décembre 2012) Février 2013 Sommaire Liste des tableaux..3

Plus en détail

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale

GdsCompta. Logiciel de comptabilité générale GdsCompta Logiciel de comptabilité générale CARACTERISTIQUES Logiciel sous Windows Fonctionne sous Windows XP, Vista, 7 et 8 Multi-dossier De la saisie des écritures au bilan, une comptabilité complète.

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF

ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF ELABORATION ET EXECUTION DU PROJET DE PERFORMANCE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS ADMINISTRATIF INTRODUCTION Un Etablissent Public Administratif est une personne morale de Droit Public, dotée de l autonomie

Plus en détail

LA COMPTABILITE MATIERE

LA COMPTABILITE MATIERE INFORMATIONS CONSEIL ET ASSISTANCE AUX E.P.L.E. DE LA GUADELOUPE LA COMPTABILITE MATIERE S O M M A I R E 1 - Rappel des dispositions réglementaires page 2 2 - Modalités de mise en œuvre de la comptabilité

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151

RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RIBER Société anonyme au capital de EUR 3.035.523,20 Siège social : 133, boulevard National 92500 Rueil-Malmaison R.C.S Nanterre B 343 006 151 RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL DE SURVEILLANCE A L ASSEMBLEE

Plus en détail

III.2 Rapport du Président du Conseil

III.2 Rapport du Président du Conseil III.2 Rapport du Président du Conseil de Surveillance sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques Rapport du directoire rapports du conseil de surveillance 2012 1 Obligations légales

Plus en détail

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées

Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées Guide synthétique de la comptabilité des dépenses engagées La tenue de la comptabilité d engagement ou comptabilité administrative est de la responsabilité de l exécutif de la collectivité. Le CGCT prévoit

Plus en détail

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine

Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine Compte général de l État : Compte de la Trésorerie et compte des variations du patrimoine 167 e Cahier de la Cour des comptes Complément 2 Adopté le 10 juillet 2013 par l assemblée générale de la Cour

Plus en détail

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP)

NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) NOTICE D UTILISATION DU DOCUMENT DE PROGRAMMATION DU BUDGET OPERATIONNEL DE PROGRAMME (BOP) Rappel des textes : - Articles 64, 66, 71, 104 et 105 du décret relatif à la gestion budgétaire et comptable

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES

LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES. Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. TABLE DES MATIERES LE TRAITEMENT DES DONNEES COMPTABLES Objectif(s) : Présenter une synthèse sur les différentes solutions comptables. Pré-requis : Principes comptables. Modalités : Schéma d'organisation comptable. TABLE

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE Annexe 1 SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 1/8 I. CONTEXTE L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer (IEDOM) a désigné

Plus en détail

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP

UNITE DE GESTION DU PROJET FILETS SOCIAUX PRODUCTIFS TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT DU PERSONNEL FIDUCIAIRE DE L'UGP MINISTERE D ETAT, MINISTERE DE L EMPLOI, DES AFFAIRES SOCIALES ET DE FORMATION PROFESSIONNELLE ------------------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail ---------------------------

Plus en détail

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés»

Alerte. «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» Alerte «Les Organisations Syndicales doivent établir des comptes annuels pour 2009 ainsi que des comptes consolidés» La loi du 20 août 2008 portant rénovation de la démocratie sociale et réforme du temps

Plus en détail

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES

LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES LE CONTRÔLE INTERNE GUIDE DE PROCÉDURES Direction du développement des entreprises Préparé par Jacques Villeneuve, c.a. Conseiller en gestion Publié par la Direction des communications : janvier 1995 Réédité

Plus en détail

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES

GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX FONCTIONNEMENT DES COMPTES DIVISIONNAIRES COMMUNAUTE ECONOMIQUE ET MONETAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE GUIDE DIDACTIQUE DU PLAN COMPTABLE DE L ETAT CEMAC TOME 2 RELATIF AUX DES COMPTES DIVISIONNAIRES Directive n 03/11-UEAC-195-CM-22 relative au plan

Plus en détail

Les écritures de la comptabilité patrimoniale

Les écritures de la comptabilité patrimoniale Les écritures de la comptabilité patrimoniale En fin d exercice, il convient de vérifier si toutes les écritures relatives à la comptabilité patrimoniales ont bien été passées. Parmi ces dernières, il

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX

La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Avril 2013 La Santé de la Famille des Chemins de Fer Français GUIDE PRATIQUE POUR LES TRESORIERS DES COMITES TERRITORIAUX Ce guide a pour but d'aider les Trésoriers et Présidents de comité à assurer une

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22

Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 Norme comptable relative au contrôle interne et l organisation comptable dans les établissements bancaires NC22 OBJECTIF 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles relatives

Plus en détail

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire

3 - Impact sur la présentation des états patrimoniaux de l organisme d assurance gestionnaire CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Note de présentation Recommandation R-01 du 23 juin 2004 Dispositions comptables relatives aux PERP (Plans d épargne retraite populaire) Sommaire 1 - Spécificités comptables

Plus en détail

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale

Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Caisse Nationale de l'assurance Maladie des Travailleurs Salariés Sécurité Sociale Circulaire CNAMTS Date : 30/11/93 Origine : ACCG DGA MM les Directeurs MM les Agents Comptables - des Caisses Générales

Plus en détail

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière

REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière REGLES D IMPUTATION DES DEPENSES Fiche de gestion financière Ce document a pour objet de décrire l ensemble des règles d imputation des dépenses et de préciser les biens pouvant être considérés comme des

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable

Plan. Introduction. Conclusion. Partie I : Présentation du logiciel JBS Compta. Partie II : Processus d enregistrement comptable Université Mohammed V Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales Agdal-Rabat Master Sciences de Gestion Semestre 1 Matière: Informatique JBS COMPTA Présenté par: BENABDELKRIM El FILALI Yasmine

Plus en détail

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

5231 Comptabilité. Fiches descriptives. Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05 Formation professionnelle et technique et formation continue Direction générale des programmes et du développement 5231 Comptabilité Fiches descriptives Reconnaissance des acquis et des compétences FP2007-05

Plus en détail

SUCCESS LOGICIEL DE GESTION DE PROJETS

SUCCESS LOGICIEL DE GESTION DE PROJETS SUCCESS LOGICIEL DE GESTION DE PROJETS OM Consulting OBJECTIF : SUCCESS s'adresse aux personnes physiques et morales concernées par la mise en œuvre des projets de développement multi-sectoriels : Coordonnateurs

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE

DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE Royaume du Maroc DIAGNOSTIC STRATEGIQUE, FINANCIER ET PLAN DE MISE A NIVEAU 1 TERMES DE RÉFÉRENCE 1 Le rapport d un diagnostic stratégique est un rapport d expertise, il représente la synthèse des informations

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER

NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER NOTE TECHNIQUE ANNEXE VI AU CONTRAT DE SUBVENTION : MODELE DE RAPPORT FINANCIER Avertissement: les éléments ci-dessous ne préjugent pas de l'appréciation finale lors de l'examen des rapports financiers

Plus en détail

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER

STATUTS ET REGLEMENTS TITRE III REGLEMENT FINANCIER TITRE III REGLEMENT FINANCIER 59 Chapitre I : Les intervenants Article 1 : Le bureau Le bureau vote les budgets initiaux de fonctionnement et d investissements avant leur soumission à l accord du Comité

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS

NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS NORME IAS 01 LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS UNIVERSITE NAY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 01 : LA PRÉSENTATION DES ÉTATS FINAIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCITE DE LA NORME...3 1.1.1.

Plus en détail

Plan de formation Personnel de l UCE

Plan de formation Personnel de l UCE Plan de formation Personnel de l UCE Juin 2015 Sommaire Contexte Termes de référence du consultant Environnementales et Sociales Termes de référence pour l archivage électronique des documents Proposition

Plus en détail

SOMMAIRE C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2

SOMMAIRE C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2 C MODULE C PROCEDURES BUDGETAIRES & DE CONTROLE DE GESTION SOMMAIRE C MODULE C PROCEDURES BUDGETAIRES... 1 C.1 PRINCIPES BUDGETAIRES... 2 C.1.1 DEFINITIONS... 2 C.1.2 PRINCIPES... 2 C.2 ORGANES DE L ELABORATION

Plus en détail

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES

INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES INSTRUCTION N 009 AUX COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT ET AUX INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE RELATIVE A LA TRANSMISSION DES SITUATIONS PERIODIQUES La Banque Centrale du Congo, Vu la Loi n 005/2002 du

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

Compte général de l État pour 2008

Compte général de l État pour 2008 Compte général de l État pour 2008 166e Cahier de la Cour des comptes Complément 3 Compte de la Trésorerie Compte des variations du patrimoine Compte synthétique des opérations de l État COMPTE GÉNÉRAL

Plus en détail

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES

CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES CREANCES ET DETTES EN MONNAIES ETRANGERES Objectif(s) : o o o Evaluation des créances et dettes libellées en monnaies étrangères, Traitements comptables : facturation, fin d'exercice, règlement, Conséquences

Plus en détail

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation»

relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» COMITE DE LA REGLEMENTATION COMPTABLE Règlement n 2004-11 du 23 novembre 2004 relatif aux opérations d assurance réalisées dans le cadre d un «patrimoine d affectation» Le Comité de la réglementation comptable,

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

GUIDE DES MODULES COMPTABLES

GUIDE DES MODULES COMPTABLES UNIVERSITE DE CARTHAGE FACULTE DES SCIENCES ECONOMIQUES ET DE GESTION DE NABEUL *** *** *** COORDINATION PÉDAGOGIQUE POUR LES FILIÈRES COMPTABLES GUIDE DES MODULES COMPTABLES Septembre 2010 Présentation

Plus en détail

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION

EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION MISSION CONCOURANT A L'ETABLISSEMENT DES COMPTES ANNUELS EXEMPLE D'UNE LETTRE DE MISSION M........ Vous avez bien voulu solliciter notre assistance comptable et nous vous remercions pour cette marque de

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

Ressources APIE. La comptabilisation des frais de R&D. de l immatériel. Pour agir. En bref. Agence du patrimoine immatériel de l État

Ressources APIE. La comptabilisation des frais de R&D. de l immatériel. Pour agir. En bref. Agence du patrimoine immatériel de l État Ressources de l immatériel APIE Agence du patrimoine immatériel de l État La comptabilisation des frais de R&D En bref Des moyens considérables sont alloués par les autorités publiques aux efforts de recherche

Plus en détail

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015

MEN DAF A3 L EXTOURNE Mode opératoire GFC- 2014/2015 L extourne est une méthode de traitement des charges à payer et des produits à recevoir qui donne la compétence à l ordonnateur pour solder les opérations de l année N-1 exercice antérieur- en année N

Plus en détail

Développement rural 2007-2013. Document d orientation

Développement rural 2007-2013. Document d orientation Développement rural 2007-2013 MANUEL RELATIF AU CADRE COMMUN DE SUIVI ET D EVALUATION Document d orientation Septembre 2006 Direction générale de l agriculture et du développement rural TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

Note de compatibilité

Note de compatibilité R&D et Stratégie Division SMB Le 10/09/2014 De Département Qualité, R&D SMB Objet : Compatibilité des applications Sage sur SQL 2014 I. Environnement testé Cette procédure de test a pour objectif de valider

Plus en détail

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 62

Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2. Section J Division 62 Nomenclatures 2008 NAF rév. 2 - CPF rév. 2 Section J Division 62 62 PROGRAMMATION, CONSEIL ET AUTRES ACTIVITÉS Cette division comprend les activités suivantes, destinées à fournir une expertise dans le

Plus en détail

PERTES ET BENEFICES DE CHANGE

PERTES ET BENEFICES DE CHANGE ANALYSE DE L EXECUTION DU BUDGET DE L ETAT PAR MISSION ET PROGRAMME EXERCICE 2012 COMPTE D OPERATIONS MONETAIRES PERTES ET BENEFICES DE CHANGE MAI 2013 Compte d opérations monétaires Pertes et bénéfices

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME... PAGE 2 I a. Référentiel des activités professionnelles...page 3 I b. Référentiel de certification... page 21 I c. Lexique....

Plus en détail

Petit manuel d organisation administrative et comptable

Petit manuel d organisation administrative et comptable Petit manuel d organisation administrative et comptable Ce recueil de procédures peut être remis aux administrateurs, personnes en charge de la gestion d une UD ou d une AL, pour leur permettre d appliquer

Plus en détail

La période d inventaire

La période d inventaire La période d inventaire Réalisation Bureau Aide et conseil aux EPLE DIFIN Académie d Aix Marseille décembre 2008 L examen des comptes financiers de 2007 révèle une certaine méconnaissance de la période

Plus en détail

Présentation des guides d audit et du processus d audit d un réseau académique de formation continue

Présentation des guides d audit et du processus d audit d un réseau académique de formation continue Décembre 2011 Inspection générale de l'administration de l'éducation nationale et de la Recherche Inspection générale de l'éducation nationale Présentation des guides d audit et du processus d audit d

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC

RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC RÈGLEMENT SUR LA GOUVERNANCE DE LA SOCIÉTÉ DE L'ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC ET DU FONDS D ASSURANCE AUTOMOBILE DU QUÉBEC Loi sur la Société de l assurance automobile du Québec (chapitre S-11.011) Le

Plus en détail

La gestion du compte de l État

La gestion du compte de l État FINANCES PUBLIQUES TRÉSORERIE Nouvelle convention MINÉFI/Banque de France La gestion du compte de l État Article d Olivier Cuny, administrateur civil à l Agence France Trésor, en collaboration avec Dominique

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS

TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS TERMES DE REFERENCE POUR LE COORDONNATEUR DE LA PLATEFORME DE DIALOGUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS 1. INFORMATIONS GÉNÉRALES... 1 1.1. Pays bénéficiaire... 1 1.2. Autorité contractante... 1 2. CONTEXTE...

Plus en détail

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle

Fiche Technique n 2. Le cycle de projet à la Banque Mondiale. Étapes du cycle Fiche Technique n 2 Le cycle de projet à la Banque Mondiale Étapes du cycle Stratégie d'assistance au pays La Banque reconnaît que l'assistance fournie dans le passé, y compris par ses propres services,

Plus en détail

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation

CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation BELAC 2-002 Rev 2-2014 CERTIFICAT D ACCREDITATION ET DOMAINE D APPLICATION D UNE ACCREDITATION : Lignes directrices générales pour la formulation et l évaluation Les dispositions de la présente procédure

Plus en détail

NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM

NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM NC 18 Norme comptable relative au contrôle interne et à l organisation comptable dans les OPCVM Objectif 01. La Norme Comptable NC 01 - Norme Comptable Générale définit les règles de contrôle interne et

Plus en détail

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007

COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 COMITÉ DE LA RÉGLEMENTATION COMPTABLE RÈGLEMENT N 2007-07 DU 14 DÉCEMBRE 2007 relatif au traitement comptable des opérations en devises des entreprises régies par le code des assurances, des mutuelles

Plus en détail

Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack +

Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack + Comptabilité 100 Découpage fonctionnel : Ligne100 V15, Ligne 30 et Start Commentaire : en bleu les nouveautés V15. Découpage fonctionnel Start 30 100 100 Pack 100 Pack + Gestion des IFRS Impression au

Plus en détail

Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière

Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière Ressources affectées Selon l instruction n 93-59-M9 du 18 mai 1993 Fiche de gestion financière Date de création : mars 2011 Modification : décembre 2011 SOMMAIRE 1 DEFINITION DES RESSOURCES AFFECTEES 3

Plus en détail

Annexe A de la norme 110

Annexe A de la norme 110 Annexe A de la norme 110 RAPPORTS D ÉVALUATION PRÉPARÉS AUX FINS DES TEXTES LÉGAUX OU RÉGLEMENTAIRES OU DES INSTRUCTIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LES VALEURS MOBILIÈRES Introduction 1. L'annexe A a pour objet

Plus en détail

Rapport de la direction

Rapport de la direction Rapport de la direction Les états financiers consolidés de Industries Lassonde inc. et les autres informations financières contenues dans ce rapport annuel sont la responsabilité de la direction et ont

Plus en détail

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5

asah alpha consulting Prog o ram a m m e e de d e fo f r o mat a i t on o n 2 01 0 5 AUDIT 1 1.1 Evaluation et appréciation du contrôle Auditeurs internes, contrôleurs de gestion Responsables administratifs et financiers ; Durée : 03 jours Maitriser la démarche d évaluation interne Mettre

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13

CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 Tunis, le 6 Mai 19861 CIRCULAIRE AUX BANQUES NON RESIDENTES N 86-13 OBJET : Activité des banques non-résidentes. La loi n 85-108 du 6 Décembre 1985, portant encouragement d'organismes financiers et bancaires

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES

FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES FICHE TECHNIQUE N 12 INSTRUMENTS FINANCIERS A TERME ET EMPRUNTS EN MONNAIES ETRANGERES V2.0 Page 1 sur 117 DESTINATAIRES Nom Direction M. Litvan FCE 6 ème Sous-direction M. Soulié FCE 7 ème Sous-direction

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République 1 47 ème année JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LA NOMENCLATURE DES ACTES GENERATEURS DES RECETTES ADMINISTRATIVES, JUDICIAIRES, DOMANIALES

Plus en détail

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM

Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES. entre. [Nom du Client] et Indép'AM Mandat de gestion du portefeuille [Nom du portefeuille Client] CONVENTION DE SERVICES entre [Nom du Client] et Indép'AM [Date] Convention de service - Mandat Global entre [Nom du Client] et Indép AM Page

Plus en détail

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation

SEP 2B juin 20. Guide méthodologique de calcul du coût d une prestation SEP 2B juin 20 12 Guide méthodologique de calcul du coût d une Sommaire Préambule 3 Objectif et démarche 3 1 Les objectifs de la connaissance des coûts 4 2 Définir et identifier une 5 Calculer le coût

Plus en détail

Assurer la bonne gestion des deniers publics. Exécution du budget. 3 jours. Gestion d'une régie d'avances et de recettes. 2 jours

Assurer la bonne gestion des deniers publics. Exécution du budget. 3 jours. Gestion d'une régie d'avances et de recettes. 2 jours Itinéraire de formation GESTION DE LA DEPENSE PUBLIQUE Domaine ITINERAIRE THEMATIQUE But: Maîtriser l'ensemble des compétences et outils liés à la dépense publique de l'administration de la Polynésie française

Plus en détail

Charte d audit du groupe Dexia

Charte d audit du groupe Dexia Janvier 2013 Charte d audit du groupe Dexia La présente charte énonce les principes fondamentaux qui gouvernent la fonction d Audit interne dans le groupe Dexia en décrivant ses missions, sa place dans

Plus en détail

FirstW@ve. Comptabilité financière

FirstW@ve. Comptabilité financière FirstW@ve Comptabilité financière ENVIRONNEMENT Fonctionne sous «Windows/NT» Base de données «SQL/Server» Outil de développement «MAGIC 8.3» Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux Licences nécessaires

Plus en détail

GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES

GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES LE 1ER MARS 2015 GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINVIAL GUIDE DES FONDS GÉNÉRÉS PAR LES ÉCOLES Guide des ÉCOLES DU CONSEIL SCOLAIRE ACADIEN PROVINCIAL pour assurer la

Plus en détail

Consultant AX Finance

Consultant AX Finance Filière de Formation : Consultant AX Finance DOSSIER PEDAGOGIQUE Renseignements et moyens pédagogiques Contenus de cours détaillés Durée : 40 jours Sommaire Découpage de la formation... 3 Méthodologie

Plus en détail