Pissos Sore Mimizan 91. Sabres. Roqu Morcenx Mont-de-Marsan 92 Villeneu 592 Soustons. Grenade. Aire/Adou St-Vincent.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pissos Sore 198 33. Mimizan 91. Sabres. Roqu Morcenx. 45 210 Mont-de-Marsan 92 Villeneu 592 Soustons. Grenade. Aire/Adou St-Vincent."

Transcription

1 édito année 2003 a été contrastée pour nos L entreprises, à l image de ce qu elle a été globalement pour notre économie. Certains secteurs ont connu plus de difficultés que d autres et à des périodes différentes. Cependant, dans les Landes, l effet de marasme s est moins ressenti pour les artisans que dans d autres départements. Mais malheureusement pour nombre de nos collègues, ce qui pouvait être considéré comme positif, fut contrebalancé par le désastre du naufrage du Prestige et ses conséquences pour l écologie et le tourisme. Un désastre auquel s est rajouté le très violent orage du 15 juillet sur toute la région de Biscarrosse. Ce phénomène, que l on peut qualifier de tornade, a hélas fait des victimes et causé de graves sinistres chez certains de nos collègues. Il a cependant permis de constater que la solidarité est heureusement présente lorsque les événements le nécessitent. Mais les années passent et ne se ressemblent pas est là avec des promesses de relance économique et une conjoncture en continuel progrès. Alors soyons optimistes et gageons qu il ne sera plus question de boulettes de pétrole, de tornade ou autres évènements néfastes. Et que nous profiterons tous des tendances favorables. Aussi, au nom de toute la chambre de métiers, ses élus et son personnel, j ai le plaisir de vous souhaiter, ainsi qu à votre famille, vos proches, sans oublier vos entreprises, une très bonne année Une très bonne santé également sans laquelle il est inutile d avoir des projets. J espère que cette nouvelle année sera l occasion d asseoir votre entreprise, de la développer et d opérer les changements utiles. La chambre de métiers est à vos côtés pour vous aider dans votre tâche. Elle aussi évolue pour mieux répondre à votre attente et, dès à présent, vous présente la nouvelle maquette d ARTISAN LANDAIS. 369 Pissos Sore Mimizan 91 Sabres Labrit Roqu Morcenx Mont-de-Marsan Castets Tartas 618 Villeneu Soustons Grenade Dax Monfort 107 St-Sever Mugron Aire/Adou St-Vincent Hagetmau de-tyrosse Pouillon Amou 143 Geaune artin ignanx 82 Peyrehorade 290 p4 à 10 Les élus de l artisanat s investissent Tradition gourmande Biscarrosse, Labenne et Dax Noël à La Poste Beaucoup plus qu un coup de pouce! Grandes surfaces : plus m 2 Flash fiscal et social p11 à 18 Fier de son passé, l artisanat landais construit son avenir : 611 nouveaux emplois créés en 2003 p19 à 23 La révérence du cocotier Etre propre, c est pro! Une enquête aux résultats mitigés Un audit est en cours p24 à 26 Un facteur clé de développement Colette sur le terrain Regard de collégiens Les fleuristes... fine fleur de l artisanat! Jean-Claude BATS Président de la chambre de métiers des Landes 1, Jules verne DAX Tél. : Fax Centre administratif 21, rue E. Branly BISCARROSSE Tél. : Fax Résidence Thalassa 2, rue du Marais LABENNE Tél. : Fax Rédaction - administration : Chambre de métiers des Landes - 41, av. Henri Farbos Mont-de-Marsan cedex - Tél Fax Directeur de la publication : Jean-Claude BATS - Coordination magazine et photos : Claudine VIDAL - Illustrations : Mathilde LOSSERAND - Réalisation : TOUTATIS 53, rue L. Gambetta Mont-de-Marsan - Impression : Imprimerie CASTAY Aire-sur-l Adour - Régie publicitaire : Chambre de métiers des Landes - Tirage : 6800 exemplaires - Commission paritaire : 2166 ADEP - Dépôt légal : 1 er trimestre ISSN

2 Actualités Exemple : la loi Urbanisme et habitat de juillet 2003 prévoit de protéger le paysage d une vallée. L assemblée nationale et le sénat adoptent le 2 juillet 2003 de nouvelles dispositions en matière d urbanisme et d habitat. Celles-ci accordent plus de souplesse aux élus dans la rédaction des plans d occupation des sols (POS) qui deviennent des plans locaux d urbanisme (PLU). Les élus de l artisanat s investissent dans ces projets. Nos entreprises artisanales sont en effet concernées au premier chef. Loi Urbanisme et habitat Lesélusdel artisanat s investissent La Loi Urbanisme et habitat améliore la mise en place des schémas de cohérence territoriale (SCOT) qui permettent aux communes d un même bassin de vie de mettre en cohérence leurs politiques dans de nombreux domaines. Citons l urbanisme, l habitat, les déplacements, l environnement, sans oublier les implantations commerciales, artisanales et industrielles qui intéressent notre secteur au premier plan. Il s agit par exemple de protéger le paysage d une vallée, de lier la réalisation des infrastructures de transport et les extensions urbaines. Dans un territoire où le manque de logements est criant et constitue un frein à tout développement, cela peut être un moyen, pour les communes, de répartir entre elles un effort de construction. Grâce à ces améliorations législatives, une plus grande confiance est désormais accordée aux élus de notre territoire. Sont concernées des missions de développement, d évolution, de réhabilitation, parfois même de reconstruction de certains bâtiments sur les communes. Position de l artisanat Votre chambre de métiers se doit de représenter les intérêts de l artisanat. Aussi participet-elle aux travaux des élus sur tous les projets d aménagement, en zone urbaine comme en zone rurale. Les maires et présidents de communautés de communes, s engageant dans une révision ou modification de POS et PLU, voire dans l élabo- Procédure de révision simplifiée d un POS ou d un PLU Délibération du Conseil municipal fixant les modalités de la concertation Etudes concertation Le maire envoie le dossier aux personnes publiques associées (Etat, région, département) les convoque à une réunion qui doit se tenir avant l'ouverture de l'enquête publique le compte rendu est joint au dossier d'enquête Le maire saisit le tribunal administratif qui désigne le commissaire enquêteur 1 mois minimum avant l'ouverture de l'enquête publique Le maire publie l'avis d'enquête publique Enquête publique 1 mois 15 jours minimum avant l'ouverture de l'enquête publique Rapport du Commissaire enquêteur 1 mois Bilan de la concertation. Le Conseil municipal approuve la révision simplifiée 66 4 Délai de procédure : 4 à 6 mois compte tenu des temps d'études et de transmission

3 La Loi Urbanisme et habitat au programme de la formation de nos élus le 23 janvier. ration d un SCOT, nous invitent en effet à nous exprimer. A ce stade, nous mobilisons élus et techniciens pour faire connaître la position de l artisanat sur les projets en discussion. Donner votre avis Artisans, chefs d entreprise, vous pouvez agir, réagir et donner votre avis lorsqu une enquête publique voit le jour sur votre territoire. Chaque acteur économique ou résident est en droit de faire remonter ses interrogations durant le mois de dépôt des enquêtes publiques organisées dans les mairies. Pour plus de compréhension, un des principaux schémas opérationnels de révision simplifiée d un PLU vous est proposé ci-contre. Cette procédure est adoptée lors de l élaboration d un projet à l échelle d une commune Formation Pour renforcer l expertise des élus et techniciens de la chambre de métiers sur la nouvelle Loi Urbanisme et habitat, une après-midi de formation a été organisée le 23 janvier dans notre établissement consulaire. Menée par Jean-Louis FARGUES et Chantal HATE, experts auprès de la direction départementale de l équipement, cette formation a réuni 19 artisans élus au conseil d administration de la chambre de métiers. Les échanges fructueux se sont multipliés tout au long de la rencontre. Gageons que le renforcement de nos connaissances sur le sujet permettra de mieux défendre les intérêts de nos entreprises sur le département des Landes. Semaine nationale de l artisanat Troisième du nom, la Semaine nationale de l artisanat sera au cœur de l actualité du 13 au 20 mars. Votre chambre de métiers se mobilise pour faire entendre la voix de l artisanat auprès du grand public et de ses nombreux partenaires. Objectif, développer une communication de proximité et faire connaître la Première entreprise de France. Dans les Landes, l édition 2004, programme non exhaustif, s articulera autour de plusieurs dates, dont celles-ci : Le 15 mars, Prix de la dynamique artisanale organisé par la BPSO, dont les lauréats sont les charcutiers montois GOUBIE Frères. Le 16 mars, une journée d information à l attention des organismes bancaires pour faire valoir notre action dans les domaines de la reprise et de la transmission d entreprise. Le 18 mars, une soirée de la qualification durant laquelle seront remis diplômes et titres dans les catégories : BTM, maître d apprentissage confirmé, maître artisan, prix SEMA, meilleur jeune boulanger d Aquitaine, artisans formés aux dernières normes d hygiène et de sécurité alimentaire ainsi qu à la certification de services auto Qualicert. A suivre Actualités L œil sur Communication : nul doute, l artisanat consolide ses relations avec la presse écrite, radio et TV. Dossiers et communiqués de presse au départ du service communication de votre chambre de métiers génèrent sur l année 177 articles de presse. Citons parmi nos fidèles rapporteurs Sud Ouest avec 85 articles, Le Courrier français avec 22 articles, Les Annonces landaises avec 18 articles et 52 autres articles ventilés entre divers journaux d annonces légales, presse municipale, régionale, magazine et professionnelle. A noter la présence de nos artisans landais par trois fois dans les journaux TV de TF1. Sans oublier les innombrables heures d antenne, journaux, émissions en direct, interviews, reportages, jeux, etc. enregistrés par nos partenaires de la presse radio : France bleu Gascogne, Europe 2/RFM, MDM radio et Radio fréquence grands lacs. Les routes de l apprentissage se dérouleront les 3 et 4 mars à l Auberge Landaise à Mont-de- Marsan et les 30 mars et 1 er avril au Jaï Alaï à Dax jeunes collégiens, principalement de 4 e et 3 e, scolarisés dans 32 collèges privés et publics, feront le déplacement. 5 66

4 Actualités 66 6 A la préfecture des Landes, le 20 janvier Moment de bonheur, la joie se lit sur leur visage. Galette des rois Tradition gourmande Partenariat Noël à La Poste De l argent et la vie en rose pour cette fin d année à La Poste principale de Mont-de- Marsan. Quinze élèves en 1 ère année de BP Fleuriste ont investi ce lieu public pour lui donner des allures de fêtes. Au total, près de 75 heures de travail. Un résultat apprécié des clients et des guichetières qui s accordent à dire les clients n arrêtent pas de nous demander quels sont les auteurs de ces merveilles ; l année prochaine, il faudra penser à leur proposer un livre d or Test pour la VAE Janvier est le mois des galettes. Jean-Claude BATS, président de la chambre de métiers, accompagné notamment de Marcel LARCHE, président des boulangers landais, font honneur à la tradition. A la préfecture et au conseil général des Landes, les 20 et 26 janvier, la galette des rois se déguste avec gourmandise, l occasion de présenter à nos partenaires, au nom de l ensemble des artisans landais, nos vœux pour la nouvelle année. Les galettes sont confectionnées par les apprentis et professeurs des sections boulangerie et pâtisserie de l école professionnelle des métiers. Quelques jours après, un après-midi récréatif organisé pour une centaine d enfants de bénéficiaires des Restos du cœur se termine dans la joie, la bonne humeur et un savoureux goûter Les chambres de métiers d Aquitaine testent la mise en place de la VAE (validation des acquis de l expérience) pour les candidats au diplôme du brevet de maîtrise dans cinq métiers. Dans un premier temps, les tests intéressent vingt candidats par chambre de métiers dans les métiers de la pâtisserie, coiffure, mécanique auto, maçonnerie et cuisine Antennes consulaires Biscarrosse, Labenne 2003 constitue une nouvelle année de développement des services à la chambre de métiers des Landes. Avec le mois de mai, l antenne commune chambre de métiers et CCIL ouvre ses portes à Biscarrosse. Juillet 2003 marque l installation des deux chambres consulaires à Labenne. Désormais en page 3, ARTISAN LANDAIS rappelle aux chefs d entreprises les coordonnées de ces sites, points d appuis très importants pour nos entreprises en développement comme pour les futurs créateurs, repreneurs et cédants d entreprise. et Dax Le service apprentissage assure une permanence d information tous les mercredis de 13h30 à 17h30 à l antenne de Dax. Sans rendez-vous, vous y serez accueilli et recevrez des informations sur les métiers et les formations dans l artisanat. Vous y trouverez également des offres de contrat d apprentissage Contact Serge Vin

5 Actualités Aides directes à l artisanat Beaucoup plus qu un coup de pouce! En dehors des dispositifs FISAC (Fonds d intervention pour la sauvegarde de l artisanat et du commerce), les aides directes à l artisanat sont rares. Néanmoins, elles existent grâce à ce fonds que vous sollicitez par l intermédiaire de votre chambre de métiers. Ces aides pourront d ailleurs se compléter par des fonds européens FEDER selon le lieu géographique où vous exercez. ARTISAN LANDAIS 63 et 64 présentent déjà les dispositifs d aides FISAC pour les communes et les entreprises situées en zone rurale. Voici donc un exemple concret de subventions FISAC et FEDER, exemple en contradiction avec certaines idées reçues sur l inaccessibilité des aides directes à l artisanat. Rencontre Ma mère en rêvait depuis 30 ans BASCONS, village fleuri labellisé par le secrétariat d Etat au tourisme, se situe sur la D351 dans les proches environs de la préfecture landaise. Pourvu d un remarquable patrimoine culturel et historique, Bascons va dorénavant ajouter à ses richesses une splendide boulangerie pâtisserie et alimentation. ARTISAN LANDAIS rencontre Benoît GOURGUES, le patron des lieux. Beaucoup plus qu un coup de pouce, notre boulanger va recevoir une aide substantielle : ! Le four à bois existait dans une grange attenante au commerce. Aujourd hui restauré, il fête fièrement ses 180 printemps et ses 5 générations de boulangers. Pourquoi ce projet Benoît? Depuis 1970, mes parents d abord, moi ensuite, nous exploitons notre commerce. Nécessairement, nous devions déplacer notre magasin et augmenter sa surface pour développer le rayon alimentation. La surface totale passe ainsi de 190 m 2 à 292 m 2. Bien sûr, la mise aux normes du laboratoire fait partie intégrante du projet. Comment avez-vous eu connaissance de ces subventions? Lorsque l idée du projet a germé, j ai pris naturellement contact avec la chambre de métiers. Vous m avez alors exposé les subventions possibles et apporté une aide précieuse dans le montage du dossier. Présentez-nous le projet et son coût? J ai investi dans des travaux d aménagement du magasin et du laboratoire pour un coût global de , non comptés les travaux de gros œuvre. Je finance mes investissements en partie par apport personnel, en partie par emprunt bancaire. Je place toute mon énergie dans ce projet et j ai le bonheur de réaliser un rêve familial. Quel montant de subventions allez-vous percevoir? J ai reçu un avis favorable du FISAC pour et du FEDER pour Les fonds me seront débloqués dès la fin des travaux et l acquittement des factures Propos recueillis par Monique DUPOUY L œil sur Aides FISAC et FEDER : : c est le montant global des subventions FISAC et FEDER perçues par six artisans landais en Citons Bernard DULOSTE, boulanger à Geloux pour 2.692, Jean-Charles LASSALLE, fabricant de produits en liège à Magescq pour , la commune de LABATUT pour une création de boucherie et pour , Fabienne BIREMONT, coiffeuse à Arengosse pour 9.974, Bernard MICOULEAU, boulanger à Geaune pour et Benoît GOURGUES, boulanger à Bascons pour Contact Jean-Charles LASSALLE à Magescq. Bernard DULOSTE à Geloux. Décentralisation : le traitement des fonds FISAC sera décentralisé auprès du conseil régional à compter de janvier Le préfet Pierre SOUBELET vous informe par courrier du 21 janvier que les demandes de financement 2004 au titre du FISAC doivent être transmises en préfecture des Landes avec leur dossier complet avant le 31 mai Chefs d entreprise et élus, vous qui souhaitez solliciter ces fonds, rapprochez-vous de notre service économique. Contact Monique Dupouy

6 Actualités Ici, la vie s organise au cœur du village, autour des artisans et des commerçants. Le département des Landes se trouve en sur densité d équipement commercial sur les biens de consommation courants, le bricolage etc. Equipement commercial 2003 Grandes surfaces : plus m 2 En effet, un déséquilibre entre le centre ville ou le centre bourg et la périphérie s accentue mettant de plus en plus à mal l artisanat et le commerce de proximité. Nous constatons cependant que les demandes d extension et de création de surfaces de Liquidations, ventes au déballage, vide greniers 66 Tout organisateur de manifestations doit veiller au respect de la réglementation des marchés professionnels. 8 La chambre de métiers donne son avis sur les très nombreuses demandes d autorisation de ventes au déballage et de vide greniers. Soucieuse de donner un avis éclairé sur ces initiatives, le respect de la réglementation en la matière constitue la seule base motivant son avis. C est ainsi que les ventes sous chapiteau des grands magasins reçoivent toujours un avis négatif au motif d extension temporaire de surface de vente. Les vide greniers et brocantes reçoivent quant à eux un avis notifiant à l organisateur de veiller au respect de la réglementation des marchés professionnels du secteur considéré. Ce dernier avis alerte l organisateur sur toute intention de para commercialisme susceptible d entrer en concurrence avec les activités, déclarées sédentaires ou non sédentaires, de nos artisans commerçants. Malgré ces avis qui positionnent le projet en situation souvent conflictuelle vis-à-vis des activités commerciales et artisanales sédentaires, il est malheureusement très rare que ces demandes d autorisation soient interdites ou qu elles fassent l objet de contrôles. Pourtant, la défense du secteur de l artisanat passe aussi par une mobilisation de tous sur ce sujet. En effet, ce type d activités est susceptible de créer à terme des dommages importants à nos petites structures, confrontées dans certains cas à de la concurrence déloyale

7 vente ne diminuent pas. Illustrations de nos propos avec les chiffres Surenchère au m 2 Dans la plupart des cas et d après les études techniques effectuées, les arguments sur les flux touristiques et sur les créations d emplois ne justifient pas cette surenchère au mètre carré, fortement préjudiciable à l artisanat et à la qualité de vie dans nos villes et dans nos villages. Les éléments statistiques 2003 ne manqueront pas de vous éclairer en ce début d année, théâtre çà et là de mouvements d associations qui désirent préserver le savoir-faire de l artisanat et poursuivre une offre de produits de qualité. Produits fabriqués à mille lieues des concepts de fabrication des productions de masse distribuées dans les rayons des grandes surfaces. Dans le cadre de la CDEC (Commission départementale d équipement commercial), votre chambre de métiers établit un rapport qui prend systématiquement en compte l avis de l association d artisans commerçants locale, lorsque celle-ci existe * Accord de l association des artisans et commerçants de la commune. Là, on rentre dans le monde des voitures, caddies et super marchés pas toujours super! Actualités L œil sur Composition CDEC : 3 élus : le maire de la commune d implantation, le président de l établissement public de coopération intercommunale dont est membre la commune d implantation, ou à défaut le conseiller général du canton, et le maire de la commune la plus peuplée de l arrondissement autre que la commune d implantation ; et 3 personnalités : le président de la chambre de métiers et celui de la CCIL ou un membre de leur bureau et un représentant des associations de consommateurs. Un projet est accepté si 4 au moins des membres répondent favorablement. Des chiffres : 32 dossiers instruits par la CDEC en Autorisation pour 91% des surfaces demandées. Dans 44% des dossiers, la chambre de métiers prononce un vote défavorable. Commune Nature de la demande (en m 2 ) et ENSEIGNE Création Extension Transfert Avis CM Avis CDEC Amou Ecomarché (magasin) 850 Non Oui Ecomarché (station) 150 Non Oui Biscarrosse Super U 945 Oui* Oui VMont 1855 Oui* Oui Capbreton Lidl 285 Oui* Oui Castets Inter Hôtel Les Bruyères 56 chambres Oui Oui Dax Champion (magasin) 2000 Non Oui Champion (station) 210 Non Oui Netto 734 Non Non Grenade-sur-l Adour Shopi 198 Oui* Oui Hagetmau Centrale des Affaires 2000 Oui Oui Champion (station) 150 Oui Oui Espace Emeraude 947 Oui Oui Mimizan Sport Oui* Oui Mont-de-Marsan Aldi 444 Oui* Oui Carglass 30 Oui* Oui Les Briconautes changement d enseigne Oui* Oui Super U 593 Oui* Oui Mugron Shopi 570 Oui* Oui Parentis-en-Born Super U (magasin) 834 Non Oui Super U (station) 144 Non Oui Saint-Paul-lès-Dax Bois & Chiffons 969 Non Oui Bricorama 2694 Non* Oui Saint-Pierre-du-Mont Halle vêtements 180 Oui* Oui Super U (magasin) 455 Oui* Oui Super U (station) 82 Non Oui Saint-Vincent-de-Tyrosse Netto 301 Oui* Oui Les Briconautes 670 Oui* Oui Point Vert Oui* Oui Sarbazan Shopi 895 Non Oui Tartas Point Vert 727 Oui* Oui Yzosse Vétimarché 999 Oui Retiré 9 66

8 Actualités Flash fiscal et social La loi DUTREIL autorise le report ou l étalement des cotisations sociales dues la première année. Cotisations sociales Créateurs repreneurs d entreprise En 2004, les créateurs et repreneurs d entreprise devront verser les cotisations sociales obligatoires suivantes : URSSAF : 836 AVA : 1885 MALADIE : 445. Report ou étalement Depuis le 1 er janvier 2004, la loi DUTREIL donne la possibilité au créateur ou repreneur d entreprise de demander soit le report des cotisations sociales dues au titre de la première année d activité pendant un an, soit l étalement du paiement de ces cotisations sur les cinq années suivantes. Ce report ou étalement concerne les cotisations obligatoires d assurance maladie maternité, d allocations familiales et d assurance vieillesse des artisans et des commerçants. En cas de demande de report, celle-ci doit être effectuée au plus tard à la date de la première échéance. Quant à une demande d étalement des cotisations, celle-ci doit se faire par écrit au plus tard à la date d échéance de la première régularisation de la cotisation définitive Loi de finances 2004 Impôt sur le revenu L impôt sur le revenu enregistrera une baisse de 3% en Cette réduction sera appliquée sur le montant des acomptes provisionnels de février et mai Pour les contribuables mensualisés, la baisse de 3% s applique sur les prélèvements mensuels depuis le 15 janvier. Rappelons que cette baisse s ajoute à celle de 5% pratiquée en 2003 et à celle de 1% pratiquée en Centre de gestion agréé Le plafond d application de l abattement de 20% sur les bénéfices est fixé à TVA à 5,5% L application du taux réduit de TVA à 5,5 % pour les travaux dans le logement et les services à la personne est prorogée jusqu au 31 décembre 2005 Titre emploi entreprise L URSSAF simplifie vos formalités. Depuis le 1er janvier 2004, un service gratuit, simple et sécurisé, vous est proposé pour embaucher des salariés, déclarer et payer leurs cotisations : le TEE. Celui-ci est valable dès lors que l emploi du salarié est inférieur à 100 jours dans l année. Il est réservé aux entreprises des secteurs du bâtiment et travaux publics, hôtels cafés restaurants et sera étendu ultérieurement à d autres secteurs. Désormais, avec un seul document, l entreprise accomplit toutes les formalités d embauche (DUE, contrat de travail). Elle déclare et paie en un seul règlement globalisé les cotisations sociales dues à l ensemble des organismes. Le centre national TEE calcule le montant des cotisations. Il envoie aux salariés les attestations d emploi valant bulletin de salaire. Il effectue également les déclarations sociales périodiques dont la DADS etc. Renseignements : du lundi au vendredi, de 8 h à 18 h (prix d un appel local) Contact Secteur BTP Sécurité sociale Le plafond de sécurité sociale est porté à par mois, soit à l année Retraite complémentaire des artisans Le taux de la cotisation de retraite complémentaire des artisans sera progressivement augmenté jusqu en Ce taux actuel de 6,20% pour 2003 passe à 6,70% pour 2004 et passera à 7% en Tableau des cotisations REGIME DE BASE COMPLEMENTAIRE INVALIDITE TOTAL DÉCÈS 2003 : 16,35% 6,20% 2% 24,55% 2004 : 16,35% 6,70% 2% 25,05% 2005 : 16,35% 7,00% 2% 25,35% D autre part, la revalorisation du point retraite sera figée pour les années 2003 à 2005 à son niveau d avril 2002

9 Le bâtiment hier aujourd hui Fier de son passé, l artisanat landais construit son avenir 611 nouveaux emplois créés en 2003 L alimentation hier aujourd hui Chiffres clés : Entreprises artisanales 6021 entreprises La production hier Population artisanale chefs d entreprises 338 conjoints collaborateurs salariés 745 apprentis aujourd hui Mouvements 601 inscriptions 543 radiations Les services hier aujourd hui Qu est ce qu une entreprise artisanale? Pour relever du secteur des métiers, une entreprise doit être inscrite obligatoirement au répertoire des métiers et réunir trois critères essentiels : 1 un critère d activité : exercer une activité économique indépendante de production, de transformation, de réparation ou de prestation de services, à titre principal ou secondaire, sous une forme sédentaire, foraine ou bien ambulante. 2 un critère d effectif : employer moins de dix salariés au moment de son inscription ; toutefois, l entreprise peut conserver son rattachement si elle dépasse ce seuil. 3 un critère de qualification : la loi du 5 juillet 1996 précise que l exercice de certaines activités mettant en jeu la santé et la sécurité des consommateurs (80 % de l artisanat) est autorisée seulement aux personnes qualifiées professionnellement ou sous leur contrôle effectif (chef d entreprise ou bien salarié). Sources d information : Fichier répertoire des métiers au 31 décembre 2003 Fichier RIM au 1 er janvier Recensement de la population 1999

10 Dossier L artisanat landais est un secteur riche de ses réalités et de ses diversités avec ses 6021 entreprises en Artisanat : ses entreprises Formes juridiques Le nombre de sociétés, plus particulièrement en SARL, s accroît tous les ans au détriment du nombre d entreprises individuelles. 63% Entreprises individuelles : 2531 artisans 1283 artisans commerçants 37% Sociétés : 1786 SARL EURL - 85 SA 36 SNC - 19 SCA - 10 SCOP 1 association Tranche d âge plus de 10 ans 40% L âge moyen est de 10 ans. de 6 à 10 ans 22% de 2 à 5 ans 17% moins de 2 ans 21% Pérennité Un taux de maintien des entreprises créées en 1998, soit il y a cinq ans, assez satisfaisant (54%). 84 % 75 % 68 % 61 % 54 % 51 % % 44 % 43 % 41 % 39 % Actives Radiées

11 Secteurs d activité Une répartition par secteur d activité pratiquement stable. Alimentation 688 entreprises (2280 salariés : 17 %) Production 1057 entreprises (3144 salariés : 21 %) 11% 18% 6021 entreprises Dossier salariés Transformation des fruits et légumes Fabrication de produits laitiers Travail des grains Boulangerie, pâtisserie Fabrication d autres produits alimentaires Production de boissons Viandes Poissons Viandes et poissons sur éventaires Travail des métaux Textile et habillement Cuir et chaussures Bois et ameublement Matériaux de construction, céramique, verre Papiers imprimerie reproduction arts graphiques Fabrications divers Bâtiment 2554 entreprises (5179 salariés : 35 %) Services 1722 entreprises (3524 salariés : 26 %) 42% 29% Maçonnerie Couverture, plomberie, chauffage Menuiserie, serrurerie Installation d électricité Aménagement, finitions Terrassement, travaux divers Taxi Déménagements Ambulances Réparation autos et motos Réparations autres Blanchisserie, teinture Soins à la personne Fleuriste Activités photographiques Services autres Secteurs géographiques : cantons et pays Pépinière du développement économique et facteur d aménagement du territoire, l artisanat joue un rôle dans l animation des villes et du milieu rural en contribuant aux développement des liens sociaux et à l apport de biens et de services indispensables. Ainsi, la répartition suit de très près l évolution de la population landaise. Parentis-en-Born Mimizan 48 Pissos 91 Sabres Sore 33 Landes Nature Côte d'argent Labrit Roquefort Gabarret Morcenx Mont-de-Marsan Castets Tartas 618 Villeneuve-de-Marsan Soustons 140 Grenade Dax Monfort 107 St-Sever Nombre moyen Mugron d'habitants pour un artisan Aire/Adour 585 St-Vincent Hagetmau de-tyrosse Pouillon Amou 143 Geaune inférieur à 50 habitants/artisan St Martin de Seignanx à 60 habitants/artisan Peyrehorade 290 plus de 60 habitants/artisan Adour Landes Océanes Landes de Gascogne Adour Chalosse Tursan Les chiffres dans les cantons ou pays correspondent au nombre d entreprises de chaque canton ou pays. La densité moyenne est de 55 habitants pour un artisan dans les Landes contre 75 en France. Communauté d'agglomération du Marsan 13 66

12 Dossier L artisanat joue un rôle économique essentiel qui contribue à l emploi dans l économie landaise : nouveaux emplois, jeunes en formation, + 20 conjoints collaborateurs. Artisanat : sa population Qualité 6194 chefs d entreprise 100 Dirigeants de sociétés anonymes Nationalité Française 98,8% Européenne 1% 3814 Exploitants La forme sociétaire est privilégiée par les chefs d entreprise (2380 dirigeants de sociétés pour 2207 sociétés) Dirigeants de sociétés (EURL, SARL, SNC) Autre 0,2% Sexe hommes femmes 80% 20% Titres de qualification Age plus de 50 ans 39% 78,5% ARTISAN 1,5% M A I T R E ARTISAN de 36 à 50 ans 23% % A U T R E S Preuve de la qualité des produits ou des services dans les Landes, deux titres (artisan et maître artisan) représentent pour la clientèle une véritable garantie. de 25 à 35 ans 17% moins de 25 ans 21% L age moyen est de 46 ans. La part des plus de 50 ans concerne globalement tout le territoire (40%) et pose la problématique de pérenniser et développer le tissu local artisanal.

13 Dossier 338 conjoints collaborateurs 101 dans le secteur de l alimentation 58 dans le secteur de la production 103 dans le secteur du bâtiment 76 dans le secteur des services Le conjoint participe pleinement à l entreprise. Déclarer le conjoint comme collaborateur permet de faire reconnaître juridiquement et socialement son activité dans l entreprise. 20 entreprises supplémentaires ont opté pour ce statut en Services 23% Bâtiment 30% 31% Alimentation 16% Production Légende des secteurs d activités Alimentation Production Bâtiment Services salariés 17% L évolution annuelle du nombre de salariés connaît en 2003 une progression de +5%, soit en ces trois dernières années +20%. L artisanat et ses entreprises se structurent et recrutent des salariés. Le nombre moyen est de 2,4 salariés par entreprise. 26% Services Alimentation Répartition des entreprises par tranche de salariés 41% 2280dans le secteur de l alimentation 3144 dans le secteur de la production 5179 dans le secteur du bâtiment 3524 dans le secteur des services Bâtiment 35% Production 21% 0 salarié 1 salarié 19% 18% 2 à 3 salariés 4 à 5 salariés 6 à 10 salariés + 10 salariés 9% 9% 4% 745 apprentis 31% 120 dans le secteur de l alimentation 31 dans le secteur de la production 272 dans le secteur du bâtiment 322 dans le secteur des services L artisanat landais accueille en 2003 plus d apprentis en formation par l apprentissage, préparant ainsi la relève des artisans (50 % des artisans ont vécu une formation par voie d apprentissage). Services 40% Alimentation Bâtiment 37% Production 6% Répartition des apprentis par sexe 562 hommes 180 femmes 15 66

14 Dossier 149 enrreprises artisanales ont trouvé un nouvel acquéreur en L artisanat est un secteur moteur de l économie landaise en terme de créations d entreprise et donc de richesses. 58 entreprises supplémentaires encore en Artisanat : ses mouvements Évolution des entreprises sur 10 ans Immatriculations Radiations L artisanat est stratégique pour le rajeunissement du tissu économique landais (+152 entreprises sur les 4 dernières années). Au bilan des 10 dernières années, on note 6146 immatriculations d entreprise pour 6170 radiations Formes juridiques La création d entreprise sous forme individuelle progresse modérément alors que la création sous forme sociétaire augmente nettement plus (30 % en 2003 pour 27 % en 2002). 70% Entreprises individuelles : 287 artisans 134 artisans commerçants 30% Sociétés : 145 SARL 31 EURL 1 SA 2 SNC 1 SCA

15 Dossier Secteurs d activité 601 immatriculations 543 radiations créations reprises ALIMENTATION PRODUCTION disparitions autres BÂTIMENT SERVICES Motifs des immatriculations : Motifs des radiations : Reprises Créations Disparitions Autres Une dynamique d entreprendre plus soutenue dans le secteur du bâtiment (+40 entreprises en électricité, plomberie, revêtement de sols/murs et plâtrerie) et dans celui des services (+33 entreprises en coiffure, esthétique et réparation électroménager hifi). Par contre, la baisse d activité enregistrée dans l alimentaire provient essentiellement du secteur viande et, dans une moindre mesure, du secteur boulangerie-pâtisserie. Le poids des reprises artisanales s établit à 33% (149 reprises pour 452 créations). Bien que l on constate des disparitions d entreprises dans l alimentaire (viande), il existe des reprises d entreprise dans cette même activité, ainsi que dans le secteur des services (taxis, fleuristerie, coiffure). La localisation géographique des mouvements d entreprise se lit sur la carte page 18. Taille des entreprises créées 368 emplois sont maintenus grâce à la transmission d entreprise ou bien créés grâce au dynamisme de 139 petites entreprises employeurs. 0 salarié 1 salarié 2 à 3 salariés 4 à 5 salariés 6 à 10 salariés non renseigné % Création Achat Transfert d'activité Apport Location gérance Origines des immatriculations 14% 10% 2% 5% 10% des créations sont le fait de réactivation saisonnière, en raison du grand littoral atlantique et de son activité touristique. La reprise d entreprise permet le maintien du tissu économique grâce à la transmission d entreprise (vente, location gérance, apport). Motifs des radiations 22% 22% 19% 10% 11% 16% Vente/location/apport Activités saisonnières Retraite/santé Raisons économiques Liquidation judiciaire Autres Tranche d âge des entreprises radiées de 6 à 10 ans 20% 24% de 2 à 5 ans plus de 10 ans 35% 21% moins de 2 ans 17 66

16 Dossier Parentis-en-Born Mimizan Solde et mouvements cantonaux Pissos 6 10 Sabres Labrit Roquefort Gabarret Morcenx Mont-de-Marsan Castets Tartas Villeneuve-de-Marsan Soustons Grenade Dax Monfort St Sever Mugron Aire/Adour St-Vincent Hagetmau de-tyrosse Pouillon Amou Geaune St Martin de Seignanx Peyrehorade Solde des entreprises en 2003 Sore régression d'entreprises progression d'entreprises immatriculations 543 radiations 58 solde positif d entreprises Nombre immatriculations Nombre radiations 5 2 Solde Cette carte illustre : d une part, la différence entre les entreprises inscrites et celles radiées (en noir) ; d autre part en encadré à gauche les entreprises immatriculées (en rouge) et à droite les entreprises radiées (en gris). Profil des créateurs et repreneurs d entreprise Connaissances en gestion d entreprise Compétences professionnelles Stages 57% Chambre de métiers des Landes 185 Autres chambres de métiers 52 Autres stages 104 Dispenses 43% Déjà inscrit au RM 198 Cadre/chef d entreprise 40 Diplômé (Bac+2) 17 Autres 5 Un stage de préparation à l installation est obligatoire pour tout nouvel artisan. 57% le suivent. Les autres 43% ont capitalisé ces connaissances durant leur parcours professionnel antérieur. 24 % Pas de formation 64 % Niveau V (CAP, BEP) Maître-artisan 1% 10 % Niveau IV (BT, BP) Artisan 43% 2 % Niveau III (BTS, DUT) Sans titre 56% 2/3 des créateurs ou repreneurs ont moins de 40 ans. Bien qu insuffisant pour le maintien du tissu artisanal, la moyenne d âge des créateurs est heureusement inférieure à la moyenne d âge des artisans installés (46 ans). En majorité, les créateurs et repreneurs se sont qualifiés dans leur métier par le biais de l apprentissage (64% ont un CAP).

17 Economie Métiers d art La révérence du cocotier * Société d encouragement aux métiers d art Contact Un tableau qui incite au rêve! Agnès CARLINET 18, rue de la Plantation Narrosse Le prix SEMA*, organisé chaque année sur la base d'une sélection départementale, régionale, puis nationale, encourage alternativement les professionnels des métiers de la restauration conservation du patrimoine, des métiers de la tradition et de ceux de la création contemporaine. 19 septembre dernier, le jury chargé d attribuer le prix départemental dans la catégorie Métiers de la création contemporaine se réunit à la chambre de métiers sous la présidence de Jean CASSOUDE- BAT représentant le préfet des Landes Pierre SOUBELET. Il décernera le prix départemental 2003 à Agnès CARLINET, encadreur d art à Narosse, pour la réalisation de son encadrement 65 x 60 de style contemporain. ARTISAN LANDAIS adresse ses félicitations à la lauréate 2003 et encourage dans la poursuite de leur art les trois autres candidats : Catherine DARGENT, plasticienne à Saint-Martin de Hinx ; Michel GARDELLE, céramiste à Canenx et Réaut ; et Xavier CARRERE, sculpteur à Soustons Développez votre activité commerciale Le développement commercial de votre entreprise constitue une de vos préoccupations majeures? Vous voulez asseoir votre image en France ou à l'étranger en participant à des salons spécialisés? Nous sommes à votre écoute. L a chambre de métiers des Landes, aidée par le conseil régional d'aquitaine et en partenariat avec le réseau Commercialisation-exportation des chambres de métiers d Aquitaine, met à votre disposition plusieurs outils de développement commercial. Citons : un outil d'aide à la décision (diagnostic commercial) ; un outil de développement commercial de votre entreprise à l étranger, notamment avec la péninsule ibérique (opération EURORREG) ; des procédures collectives de communication pour développer l image et la notoriété de votre entreprise (opération IPAGA) Inventaire du patrimoine artisanal gourmand aquitain ; ou encore un outil d'aide au financement de votre partici- Nouvelle déléguée SEMA Nous accueillons une nouvelle déléguée départementale récemment nommée par la SEMA en remplacement d Annie GARNIER spécialisée dans la conservation et la restauration de tableaux. Il s agit de Cathy BLANC, qui exerce la profession de décoratrice en arts de la table et faïence de Samadet à Cazères-sur-l Adour. La chambre de métiers lui souhaite un excellent parcours dans ses nouvelles fonctions et espère pouvoir entreprendre avec elle un travail efficace et durable en faveur des artisans d art landais. pation à certaines manifestations commerciales (DRACEA). Si l un ou l autre de ces dispositifs vous intéresse, contactez sans délai la chambre de métiers des Landes Contact Jean-Marc Cazeaux Echos... éco Pays Landes Nature Côte d Argent : le groupe Leader est né le 15 septembre dernier à l issue d une réunion générale d information organisée à Saint-Paul en Born. Constitué d une vingtaine d entreprises, ce groupe de volontaires travaille depuis le 26 novembre avec l'appui du service économique à l'élaboration de propositions d'actions en faveur du maintien et du développement des activités et des entreprises locales. Véritable acteur du développement économique territorial, le groupe Leader proposera un programme d'orientations de développement aux élus du Pays à l'occasion des Assises de l'artisanat en mai prochain

18

19 Environnement Etre propre, c est pro! Jean SENTAURENS, mécanicien-carrossier à Labouheyre s engage dans l opération Défi de l environnement. Economie A savoir Des chiffres : chaque entreprise des secteurs automobile, machinisme agricole, cycle et motocycle produit en moyenne et sur une seule année 11,27 tonnes de déchets, soit pour les 458 entreprises un volume total annuel de tonnes. Les Landes comptent 379 entreprises dans l automobile-carrosserie, 55 entreprises dans le cyclemotocycle et 24 entreprises dans le machinisme agricole. Accompagner la gestion collective des déchets par filière professionnelle constitue une priorité pour la chambre de métiers des Landes. Aujourd hui, l action intéresse 458 professionnels de l automobile, du cycle et motocycle et du machinisme agricole. En effet, tant au niveau des pouvoirs publics que des consommateurs, le respect de l environnement devient une véritable préoccupation. Il prend d ailleurs une importance croissante dans le fonctionnement et le développement de vos entreprises. Solutions concrètes Désormais, les 458 entreprises artisanales des trois secteurs automobile, machinisme agricole, cycle et motocycle disposent de solutions concrètes pour remplir leurs obligations légales, ceci à un coût économiquement acceptable. Ces solutions sont l aboutissement de la mise en place d une gestion collective des déchets spéciaux (dangereux) et des déchets banals, voulue par la chambre de métiers, le Conseil national des professionnels de l automobile (CNPA) et les syndicats du machinisme agricole, du cycle et motocycle. 17 décembre dernier, l action collective se concrétise : signature d une convention de partenariat entre les organisations professionnelles précitées et les prestataires BAB Assainissement, DARGELOS, et ECO-PHU, trois entreprises présélectionnées et agréées par l agence de l eau Adour Garonne. Réduction de 40 % Les entreprises qui entreront dans cette opération collective, bénéficieront principalement d une réduction de 40% sur la collecte et le traitement de leurs déchets. Pour qu une information la plus large possible parvienne aux entreprises de ces secteurs d activité, cinq réunions furent organisées dans chacun des pays landais : - Agglomération du Marsan, le 27 janvier à Mont-de-Marsan, - Pays Adour Landes Océanes, le 3 février à Dax, - Pays Landes Nature Côte d Argent, le 10 février à Biscarrosse, - Pays Landes de Gascogne, le 17 février à Roquefort, - Pays Adour Chalosse Tursan, le 24 février à Mugron. A noter qu en , votre chambre de métiers initiera des opérations semblables pour les activités de Pressing, Imprimerie, Photographie, Peinture en bâtiment et Coiffure Contact Stéphanie PERBOST Rappel réglementaire Loi du 15 juillet 1975 : le chef d entreprise est responsable de l élimination de ses déchets. Il doit s assurer de leur élimination dans des installations adéquates. Loi du 13 juillet 1992 : Depuis le 1 er juillet 2002, les décharges traditionnelles sont fermées et remplacées par des centres de stockage des déchets ultimes. Décret du 24 décembre 2002 : Les fabricants de pneumatiques sont tenus à compter du 29 décembre 2003 d organiser la collecte et la valorisation des pneus usagés. D où un surcoût certain pour l utilisateur de pneumatiques. Pour exemple, 2,63 sera le coût répercuté par les manufacturiers sur leur prix de vente par pneumatique de véhicule léger Photo Pascal BATS

20 Economie Biscarrosse-Plage, le 20 février 2003 (photo archives CM40). Nous sommes le 13 novembre L alerte est donnée pour annoncer ce qui va devenir la plus grande catastrophe écologique pour nos côtes atlantiques. Six jours plus tard et après une gestion déplorable de l incident, le Prestige se brise en deux près de nos côtes. Ce naufrage entraînera une pollution sans précédent et des dommages encore difficilement évalués à ce jour sur l économie landaise. La chambre de métiers enquête. Contact Bruno ROUFFIAT Pollution du Prestige Une enquête aux résultats mitigés Face aux atermoiements des gouvernements impliqués, aux informations diffusées de toutes parts sur cette crise, les trois chambres consulaires, le comité départemental du tourisme et les représentants des professionnels du littoral landais créent l association Naufrage Prestige 40 le 18 février 2003 pour agir rapidement au plan local. 31 communes Les entreprises de 31 communes littorales des cantons de Castets, Mimizan, Parentis-en- Born, Soustons, St-Martin-de- Seignanx et St-Vincent-de- Tyrosse seront questionnées. Trois enquêtes mesurent l impact du naufrage du Prestige sur le chiffres d affaires de nos entreprises. Celles-ci ressentent de manière fortement variable les effets de la pollution. Durant le 1 er, 2 e et 3 e trimestre 2003, une enquête sera menée auprès de 1615 entreprises (207 dans l alimentaire, 276 dans la production, 666 dans le bâtiment et 466 dans la réparation et les services). Au total, à peine 165 entreprises retourneront leur questionnaire, soit 3,4% des entreprises enquêtées. 1 er trimestre : 19 retours soit 1,20% des entreprises Nos entreprises se sentent peu concernées par la pollution. A Pâques, un ensoleillement important associé à trois longs week-end en mai atténuent les effets du Prestige. La réticence de la clientèle étrangère commence à apparaître avec des annulations de réservation. 2 e trimestre : 52 retours soit 3,2% des entreprises De nombreuses annulations dans les campings et les hôtels mettent les professionnels de ces secteurs dans des perspectives dramatiques. Des travaux de rénovation dans le secteur du bâtiment sont reportés. Les professionnels des métiers liés au surf, à la glisse sont inquiets et prévoient des pertes jusqu à 100% du chiffre d affaires. Des inquiétudes également sur le commerce saisonnier qui hésite à s installer sur le littoral. 3 e trimestre : 94 retours soit 5,8% des entreprises Ces résultats sont exposés avec plus de précision. Réponses par canton : Castets : 10, Mimizan : 8, Parentis-en-Born : 14, Soustons : 34, St-Martin-de- Seignanx : 10 et St-Vincentde-Tyrosse : 18 Réponses par secteur : alimentation : 16, bâtiment : 24, production : 8 et services : 46 A la question : envisagezvous de demander une indemnisation au FIPOL? 26 ont répondu OUI. 48 ont répondu NON. 20 ne se prononcent pas. Demandes de subvention par canton : Castets : 3, Mimizan : 2, Parentis-en- Born : 3, Soustons : 11, St-Martin-de-Seignanx : 3 et St-Vincent-de-Tyrosse : 4 Demandes de subvention par secteur : alimentation : 9, bâtiment : 1, services : 16 et production : 0 Variation du CA de juillet et août 2003 par rapport à 2002 : juillet : -6,58%, août : -8,69% Bon nombre d entreprises devront attendre leurs bilans définitifs en ce début d année. L association Naufrage Prestige 40 reprendra la procédure d investigation courant deuxième trimestre. Ceci pour se rapprocher du FIPOL, des services de l Etat et des institutions dans le but de faire avancer les procédures

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013. Région Poitou-Charentes Observatoire de l Artisanat Les Artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2013 Région Poitou-Charentes Edito Comme chaque semestre, je tiens à vous présenter au travers de cette publication la synthèse des

Plus en détail

Bilan qualitatif. du 01/01/2009 au 30/04/2010

Bilan qualitatif. du 01/01/2009 au 30/04/2010 Opération de Restructuration de l'artisanat et du Commerce (ORAC) Bilan qualitatif de la 1 ère tranche du 01/01/2009 au 30/04/2010 Bilan 1 ère tranche ORAC Pays de La Châtre en Berry 1 AXE I : INVESTISSEMENTS

Plus en détail

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois

EDITO. Les chiffres clés. L artisanat gersois EDITO Les chiffres clés Niveau départemental (au 01.01.2012) : 11 273 entreprises* Alors que les indicateurs économiques se montrent toujours pessimistes, qu en est-il de la santé des entreprises artisanales?

Plus en détail

CONSEIL GENERAL. Décision Modificative n 1-2008 Réunion du 23 Juin 2008 EXTRAIT DU PROCÈS-VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS

CONSEIL GENERAL. Décision Modificative n 1-2008 Réunion du 23 Juin 2008 EXTRAIT DU PROCÈS-VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS DEPARTEMENT DES LANDES REPUBLIQUE FRANÇAISE FL/GB CONSEIL GENERAL Décision Modificative n 1-2008 Réunion du 23 Juin 2008 EXTRAIT DU PROCÈS-VERBAL DES DÉLIBÉRATIONS Président : M. Henri EMMANUELLI N A 1

Plus en détail

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE

REPRISE - CREATION D ENTREPRISE REPRISE - CREATION D ENTREPRISE Stage de préparation à l installation Une équipe de chargés de développement économique à votre écoute Vous souhaitez devenir chef d entreprise, la Chambre de Métiers et

Plus en détail

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2

Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Atelier Prospectif «Artisanat» Réunion 2 Contexte de l offre de formation professionnelle initiale Arras le 17 mars 2015 Offre de formation professionnelle initiale La politique de l Education Nationale

Plus en détail

Qu est-ce que l insertion par l activité économique?

Qu est-ce que l insertion par l activité économique? Qu est-ce que l insertion par l activité économique? Article L5132-1 du code du travail : «L insertion par l activité économique a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés

Plus en détail

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages

APPRENTISSAGE. Dossier de presse juillet 2014. L APPRENTISSAGE, que d avantages Dossier de presse juillet 2014 L APPRENTISSAGE, que d avantages Sommaire Introduction : l apprentissage 3 Quelques chiffres 3 Les enjeux 3 Un dispositif plus simple, plus sécurisé, mieux financé 3 1. Pourquoi

Plus en détail

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN

PANORAMA 2013. Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN PANORAMA Économie CONJONCTURE ET CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT RHÔNALPIN Édito du président LA DIVERSITÉ DES MÉTIERS EN RHÔNE-ALPES LES CHIFFRES PAR SECTEUR + COMPARATIF AVEC LA FRANCE 3 31 % 42 % 41 %

Plus en détail

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES

CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES Diagnostic Arrondissement de MONT-DE-MARSAN CARACTERISTIQUES SOCIO-DEMOGRAPHIQUES POPULATION (SOURCE INSEE RP 2006) Les cantons Population 2006 Aire-sur-l'Adour 9 655 Gabarret 3 598 Geaune 4 353 Grenade-sur-l'Adour

Plus en détail

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation

PAR THEMATIQUE. N THEME Présentation PAR THEMATIQUE N THEME Présentation A B C D Apprentissage/alternance Formation continue Développement/ investissement Hygiène, sécurité, accessibilité Les conseillères du Service Apprentissage ont pour

Plus en détail

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris.

offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. offre de services tous les professionnels accompagnés par la chambre de métiers et de l artisanat de paris. powered by 1984 _ www.1x9x8x4.com Une bonne idée est une idee qui voit le jour. édito Avec son

Plus en détail

Chiffres clés. Le tourisme dans les Landes en quelques chiffres

Chiffres clés. Le tourisme dans les Landes en quelques chiffres L hôtellerie dans les Landes Chiffres clés SOMMAIRE L hôtellerie L offre de l hôtellerie landaise chiffres clés p 2-3 Évolution de l offre p 4-5 Poids économique l emploi p 6-7 le chiffre d affaires p

Plus en détail

FISAC DE BEAUCAIRE. Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines. Tranche 3

FISAC DE BEAUCAIRE. Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines. Tranche 3 FISAC DE BEAUCAIRE Tranche 3 Cahier des charges relatif à la rénovation des vitrines Ce document est le cahier des charges relatif à la fiche Acton N 1 de la tranche 3 du FISAC. Son objectif est de répondre

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT DES PAYS DE LA LOIRE 2nd semestre 2013 - Edition Janvier 2014 Au cours du second semestre, l activité a été contrastée. Même si le nombre d artisans déclarant une hausse

Plus en détail

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL DU SYNDICAT MIXTE ALPI EN DATE DU 19 AVRIL 2004

COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL DU SYNDICAT MIXTE ALPI EN DATE DU 19 AVRIL 2004 COMPTE RENDU DU COMITE SYNDICAL DU SYNDICAT MIXTE ALPI EN DATE DU 19 AVRIL 2004 Concernant la réunion du comité syndical du 30 janvier 2004, le procès-verbal ne nécessite pas d approbation. Il a été transmis

Plus en détail

2009-2011: une première mission de prospection exogène

2009-2011: une première mission de prospection exogène 2009-2011: une première mission de prospection exogène Le contexte Dès 2007, les acteurs institutionnels (Etat, Conseil Régional d'aquitaine, Conseil Général des Landes, Communautés de Communes d Hagetmau,

Plus en détail

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015

AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 AUTO ENTREPRENEURS NOUVEAUTES 2015 Introduction A compter du 1 er janvier 2015, certaines conditions de l auto entreprise changent : un seul statut unique immatriculation obligatoire aux chambres consulaires

Plus en détail

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp

Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Caractéristiques et enjeux du territoire de Fécamp Action GPECT «Artisanat facteur d évolution du territoire» Juillet 2012 - CT, HL et GA 1 Introduction : Les premières mentions de la ville de Fécamp remontent

Plus en détail

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers

Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Analyse des mouvements au Répertoire des Métiers Evolution du nombre d entreprises sur ans Du er janvier 99 au er janvier au er janvier 99 99 99 998 999 nombre d entreprises 9 8 99 8 9 9 Le secteur artisanal

Plus en détail

Le guide des formalités

Le guide des formalités Le guide des formalités Tout au long la de votre vie, CMA 30 est là... Sommaire Quelques rappels importants permettant de faciliter la réalisation des formalités auprès du Service Formalités des Entreprises

Plus en détail

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux

Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Artiscope Région Centre Les chiffres clés de l emploi dans l Artisanat (1 er semestre 2011) Près de 1.000 entreprises supplémentaires, plus de 1.000 emplois nouveaux Données clés : avec 991 entreprises

Plus en détail

Créer une entreprise, ça se prépare!

Créer une entreprise, ça se prépare! PARCOURS N 3 Créer son entreprise Les étapes de votre réussite Entretien orientation Entretien conseil Stage de Préparation à l'installation Entretiens spécialisés : étude de faisabilité ou montage des

Plus en détail

Le développement économique local en faveur des PME

Le développement économique local en faveur des PME LE MAIRE, LE COMMERCE ET L'ARTISANAT Le développement économique local en faveur des PME Un territoire, des besoins : une réponse adaptée Le commerce joue un rôle fondamental dans l aménagement du territoire

Plus en détail

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE

CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE. Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE CONVENTION Entre LE CONSEIL GENERAL DE LA NIEVRE Et LA CHAMBRE DE METIERS ET DE L ARTISANAT REGION BOURGOGNE - SECTION NIEVRE «ACTION FILIERE BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS» ENTRE LES SOUSSIGNES Le Conseil

Plus en détail

REGLEMENT D AIDE RELATIF AUX INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES PROGRAMME FISAC OPERATION COLLECTIVE EN MILIEU RURAL

REGLEMENT D AIDE RELATIF AUX INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES PROGRAMME FISAC OPERATION COLLECTIVE EN MILIEU RURAL Communauté de communes du Chardon Lorrain 2 bis rue Henri Poulet 54470 THIAUCOURT 03.83.81.91.69 accueil@cc-chardonlorrain.fr REGLEMENT D AIDE RELATIF AUX INVESTISSEMENTS DES ENTREPRISES PROGRAMME FISAC

Plus en détail

CRÉER UNE ENTREPRISE

CRÉER UNE ENTREPRISE CRÉER UNE ENTREPRISE QUELLES SONT LES ACTIVITES QUI RELEVENT DE LA CHAMBRE DE MÉTIERS ET DE L ARTISANAT? Les professions dans lesquelles sont exercées les activités suivantes font l objet d une inscription

Plus en détail

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes

Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes Entrez dans la 1 ère entreprise des Alpes - Maritimes PRESENTATION Activités : Fabrication Transformation Réparation Prestation de service CMA 06 & VOUS Bâtiment - 10 salariés à la création Alimentation

Plus en détail

Lutte contre l étalement urbain

Lutte contre l étalement urbain Lutte contre l étalement urbain L étalement urbain et la consommation d espace résultent de plusieurs causes cumulatives. Ces phénomènes s expliquent notamment par l insuffisance et l inadaptation de l

Plus en détail

Ce qu il faut savoir en 20 points

Ce qu il faut savoir en 20 points Ce qu il faut savoir en 20 points 1. Comptabilité allégée : o registre des ventes : les obligations comptables des autoentrepreneurs sont réduites. Ils peuvent simplement tenir un livre chronologique mentionnant

Plus en détail

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Les dossiers de l enseignement scolaire. l Éducation nationale et la formation professionnelle en France Les dossiers de l enseignement scolaire 2010 l Éducation nationale et la formation professionnelle en France ministère éducation nationale L Éducation nationale et la formation professionnelle en France

Plus en détail

PROGRAMMATION RÉGIONALE EN MATIÈRE DE FORMATION

PROGRAMMATION RÉGIONALE EN MATIÈRE DE FORMATION PROGRAMMATION RÉGIONALE EN MATIÈRE DE FORMATION Validée par le Conseil de la Formation du 26 mars 2013 et modifiée le 26 septembre 2013 et le 18 septembre 2014 - Version du 8 octobre 2015 - Sommaire :

Plus en détail

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4

Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire. FISAC : Action n 4 Transmission / Reprise d entreprises et valorisation des savoir-faire FISAC : Action n 4 L Artisanat en Maurienne Quelques chiffres 1 152 entreprises artisanales (11,5% des entreprises artisanales de Savoie)

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6

NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE SOMMAIRE. Décembre 2014 - N 6 NOTE DE CONJONCTURE DE L ARTISANAT EN HAUTE-NORMANDIE Décembre 2014 - N 6 ENQUETE DU 2 nd SEMESTRE 2014 SOMMAIRE Tendance générale Tendance par département Tendance par grand secteur Focus sur les conjoints

Plus en détail

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers

Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers Conférence «Les femmes dans l Artisanat» Catherine ELIE Directrice des Etudes et du Développement économique à l Institut Supérieur des Métiers L artisanat : de quoi parle-t-on? 1,1 million d entreprises

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 30 juin 2012 Région Poitou-Charentes Edito Avec les chiffres clés de l artisanat au 30 juin 2012, l observatoire économique régional de l

Plus en détail

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE :

CONFIDENTIEL PROJET : NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : CONFIDENTIEL PROJET : Création Reprise NOM CREATEUR / REPRENEUR : RAISON SOCIALE : Adresse : CP : Ville : Téléphone : Fax : E-mail : N PASSEPORT ENTREPRENDRE : Nom du technicien consulaire : SOUTIENS SOLLICITES

Plus en détail

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014. Région Poitou-Charentes

Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014. Région Poitou-Charentes Observatoire de l artisanat Les artisans en Poitou-Charentes au 31 décembre 2014 Région Poitou-Charentes Édito Ce qui est formidable avec l artisanat, c est la variété et la richesse des métiers qui le

Plus en détail

L Artisanat rhônalpin

L Artisanat rhônalpin L Artisanat rhônalpin Enquête de conjoncture Édito du Président Fort de plus de 119 42 entreprises en Rhône- Alpes, l Artisanat représente 1 entreprise sur 4 de la Région. Présent dans les secteurs de

Plus en détail

TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT?

TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT? TROISIEME PARTIE : QUELLES ACTIONS POUR DEVELOPPER L ARTISANAT ET LE COMMERCE SUR LE PAYS DE CHAUMONT? 3.1 Mettre en place une démarche qualité commerce : Pour fidéliser la clientèle outre la qualité des

Plus en détail

Le Groupement d Employeurs

Le Groupement d Employeurs Le Groupement d Employeurs Une formule qui permet aux petites et moyennes entreprises de se regrouper pour employer une maind œuvre qu elles n auraient pas, seules les moyens de recruter Qu est-ce qu un

Plus en détail

Guide des aides à l apprentissage

Guide des aides à l apprentissage APPRENTISSAGE Guide des aides à l apprentissage 2015-2016 La Région Languedoc-Roussillon s est engagée à améliorer les conditions de vie des apprentis en participant aux frais liés à leur parcours de formation.

Plus en détail

L apprentissage, une chance pour l emploi

L apprentissage, une chance pour l emploi Dossier de presse L apprentissage, une chance pour l emploi Aujourd hui, les entreprises recherchent des jeunes bien formés, diplômés avec une expérience professionnelle C est exactement ce qu apporte

Plus en détail

Routes de. l orientation. Stade Maurice Boyau Dax. Industrie. Bois Forêt Papier. Alimentation Restauration. Bâtiment. jeudi 21 & vendredi 22 février

Routes de. l orientation. Stade Maurice Boyau Dax. Industrie. Bois Forêt Papier. Alimentation Restauration. Bâtiment. jeudi 21 & vendredi 22 février ax2013 jeudi 21 & vendredi 22 février Routes de l orientation www.pardicreation.fr - crédit photo Istockphoto - imprimerie Dax Barrouillet Bâtiment Soins à la personne culture nnement Industrie Alimentation

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON

MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON MISSION LOCALE DU BASSIN D EMPLOI DE BESANCON Statuts 28/05/2013 Article 1 : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et

Plus en détail

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire

11 114 annexe 1. Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire Appel à projets «Circuits alimentaires de proximité et de qualité» de la Région des Pays de la Loire 1. Contexte et objectifs visés par l appel à projets Menée dans le cadre du Schéma Régional de l Economie

Plus en détail

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut. Le régime. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le régime Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le régime auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

8 M COMMERCE ET TOURISME COMMERCE GENERALITES. 8 M 1 Instructions, correspondance. 1858-1939

8 M COMMERCE ET TOURISME COMMERCE GENERALITES. 8 M 1 Instructions, correspondance. 1858-1939 COMMERCE GENERALITES 8 M 1 Instructions, correspondance. 1858-1939 8 M 2 Enquêtes : enquête sur le commerce et le roulage de la ville de Saint-Esprit (1812) ; répercussions des événements de l'inde et

Plus en détail

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre

Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Nouveaux dispositifs des aides aux entreprises de la région Centre Accès facilité aux dispositifs et renforcement de la communication, Valorisation et reconnaissance des pratiques des entreprises régionales

Plus en détail

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ

NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ P0 Auto-entrepreneur NOTICE DÉCLARATION DE DÉBUT D ACTIVITÉ N 19#0 PERSONNE PHYSIQUE ACTIVITÉ COMMERCIALE, ARTISANALE, LIBÉRALE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère

Plus en détail

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat

Stratégie Régionale. envers les Jeunes. l Artisanat Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes La Stratégie Régionale de l Artisanat envers les Jeunes (S.R.A.J.) constitue une offre globale

Plus en détail

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR?

LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? LA REPRISE D ENTREPRISE: COMMENT LA REUSSIR? Construire son projet de reprise -Devenir dirigeant -Concrétisation -Financer la reprise -réalisation du plan de reprise -Diagnostiquer & évaluer -Trouver l

Plus en détail

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008

Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Eléments d intervention CNIS 18 novembre 2008 Nouvelles tendances de localisation de population et des activités sur le territoire I - Artisanat et territoire 1. Les artisans sont présents sur tout le

Plus en détail

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE

UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE Juillet-août-septembre 2012 Note trimestrielle N 40 Lettre trimestrielle d information UPA / I+C LES METIERS DE L ARTISANAT ET DU COMMERCE DE PROXIMITE CONJONCTURE Détérioration plus marquée au cours de

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises

Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Fiche action 3 : Création, mise en réseau et transmission d entreprises Enjeu stratégique : Créer des emplois par l innovation et le partenariat *** Précision préalable : le terme «entreprise» comprend

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2015 CONVENTIONNEMENT DES ACTIONS DE FORMATION COLLECTIVE

APPEL A PROJETS 2015 CONVENTIONNEMENT DES ACTIONS DE FORMATION COLLECTIVE APPEL A PROJETS 2015 CONVENTIONNEMENT DES ACTIONS DE FORMATION COLLECTIVE 1 PREAMBULE La loi relative à la généralisation du revenu de solidarité active (RSA) confirme la place donnée au retour à l emploi

Plus en détail

int sur le rapport Charié sur l urbanisme commercial Agence d urbanisme et de développement de la vallée de l Oise Claire AGOSTINI juillet 2009

int sur le rapport Charié sur l urbanisme commercial Agence d urbanisme et de développement de la vallée de l Oise Claire AGOSTINI juillet 2009 le p int sur le rapport Charié sur l urbanisme commercial Agence d urbanisme et de développement de la vallée de l Oise Claire AGOSTINI juillet 2009 Jean-Paul Charié, député UMP du Loiret et rapporteur

Plus en détail

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés.

3e année du contrat. Le contrat d apprentissage est sans limite d âge pour les travailleurs handicapés. de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du contrat

Plus en détail

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP

CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Informations presse - 22 mai 2014 CONVENTION POUR LE DÉVELOPPEMENT DE L APPRENTISSAGE ENTRE L ÉTAT ET LE CCCA-BTP Signature le 22 mai à Paris pour le prolongement en 2014 de la campagne de mobilisation

Plus en détail

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes

Cotisations. Mémento des chirurgiens-dentistes Mémento des chirurgiens-dentistes Début d activité p. 2 En cours d activité p. 5 Dispenses et réductions de cotisations [non rachetables] p. 10 Dispenses [rachetables] p. 11 Exonération de cotisations

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 TOUT SAVOIR SUR LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles

Plus en détail

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation

Entretien orientation. Demi-journée d information. Stage de Préparation à l'installation Auto-Entreprise. Assistance aux formalités d'immatriculation PARCOURS N 2 Devenir Auto Entrepreneur Prendre un bon départ! Entretien orientation Entretien conseil Demi-journée d information Entretien spécialisé : étude de faisabilité Stage de Préparation à l'installation

Plus en détail

TITRE DE VOTRE PROJET :...

TITRE DE VOTRE PROJET :... PREFET DE L AIN Nous vous invitons à prendre contact avec l un des référents mentionnés à l annexe 7 pour l accompagnement et le suivi de votre projet. Nous vous invitons à prendre connaissance avec attention

Plus en détail

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf.

Créer un emploi. Déclarer et immatriculer l association Auprès du Centre de Formalités des Entreprises à l URSSAF (www.cfe.urssaf. Créer un emploi Lorsqu une association décide d embaucher, elle est soumise aux mêmes règles sociales que les entreprises. Elle doit en effet tenir un certain nombre de registres et documents à présenter

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 861 452 934 499 995 498 1 52 183 1 134 493 1 266 358 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 55 364 569 81 571 852 559 413 544 891 554 72 Densité moyenne (hab/km2) 64,2 66,5

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 2 418 847 2 511 478 2 52 526 2 531 855 2 554 449 2 571 94 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Évolution et structure de la population

Évolution et structure de la population POP T1M - Population Évolution et structure de la population Mise à jour le 28 juin 212 1968 1975 1982 199 1999 Population 1 397 99 1 42 295 1 412 413 1 433 23 1 441 422 1 461 257 Densité moyenne (hab/km2)

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

Article 1 : Objet de l'opération

Article 1 : Objet de l'opération Concours Création Reprise d entreprises du Parc Livradois-Forez R è g l e m e n t Article 1 : Objet de l'opération Le Parc Naturel Régional Livradois-Forez souhaite développer son action économique autour

Plus en détail

P0 C M B N 50782#05 NOTICE DÉCLARATION DE CRÉATION D UNE ENTREPRISE C OMMERCE MÉTIERS BATELLERIE PERSONNE PHYSIQUE Merci de bien vouloir fournir les renseignements demandés qui ont un caractère obligatoire.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE

DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE DOSSIER DE PRESSE PLAN DE RELANCE DE L APPRENTISSAGE Jeudi 25 juin 2015 Centre de Formation d Apprentis (CFA) d ANNONAY CONTACTS PRESSE : Cabinet du préfet Service Départemental de la Communication Interministérielle

Plus en détail

Édition du 10 mars 2014

Édition du 10 mars 2014 1 Édition du 10 mars 2014 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE 2 LE CONTRAT D APPRENTISSAGE SOMMAIRE Qui peut embaucher un apprenti et quelles sont les conditions relatives au jeune? 3 Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises

1.1 - Favoriser l accueil et le développement des. entreprises Module 1 : Formation, développement et innovation économique 1.1 - Favoriser l accueil et le développement des réservée : 560 000 OBJECTIFS STRATÉGIQUES - Encourager les modes de production responsables

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

Sommaire. Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier

Sommaire. Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier Dossier de presse Octobre 2013 Sommaire Présentation du modèle des Scop > Un modèle participatif > Des entreprises concurrentielles > Un atout financier Le Réseau des Scop : un accompagnement pour ces

Plus en détail

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74%

LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT. Bilan des immatriculations / radiations d entreprises artisanales. Solde net 1 002 entreprises 74% n 6 - JANVIER 21 LES CHIFFRES CLÉS DE L ARTISANAT 23 629 c est * le nombre d entreprises 2 inscrites au Répertoire des métiers de l Essonne. dirigeants d entreprise artisanale ont été interrogés à la fin

Plus en détail

Dénomination de l entreprise :... Activités (principales et secondaires) :... Nom du dirigeant :... Adresse (pour toute correspondance) :...

Dénomination de l entreprise :... Activités (principales et secondaires) :... Nom du dirigeant :... Adresse (pour toute correspondance) :... Dénomination de l entreprise :... Activités (principales et secondaires) :................... Nom du dirigeant :... Adresse (pour toute correspondance) :.................. Numéro de téléphone :... Site

Plus en détail

La Taxe d apprentissage

La Taxe d apprentissage La Taxe d apprentissage Sommaire Qu'est-ce que la taxe d'apprentissage?... 2 Choisir son OCTA... 2 A qui peut-on verser?... 3 Comment optimiser son versement?... 3 Les modalités de versements aux établissements...

Plus en détail

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises

Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Pôle des Entreprises Secteur de l Economie Sociale, Solidaire et des Petites Entreprises Date de limite de dépôts des projets : 1er septembre 2011 Objectif L exécutif régional a défini en 2010 quatre axes

Plus en détail

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur

L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur. Le statut. Le point sur. Auto-entrepreneur Le point sur Le statut Auto-entrepreneur L activité déclarée sous le statut d auto-entrepreneur peut être exercée à titre principal, par exemple, par un chômeur qui veut se lancer «à son compte», par un

Plus en détail

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes)

Intitulé du projet : ... Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) DOSSIER DE DEMANDE DE SUBVENTION FILIERE TOURISME D AFFAIRE Intitulé du projet : Coût total du projet en HT : (cf tableau des dépenses/recettes) Montant de la subvention sollicitée :.. (cf tableau des

Plus en détail

CORDEE TPE. Convention Régionale de Développement de l emploi par l économie pour les Très Petites Entreprises

CORDEE TPE. Convention Régionale de Développement de l emploi par l économie pour les Très Petites Entreprises CORDEE TPE Convention Régionale de Développement de l emploi par l économie pour les Très Petites Entreprises SUR LE TERRITOIRE DE L AGGLOMERATION ROYAN ATLANTIQUE 1 Objectifs Soutenir un projet territorial

Plus en détail

BLERE-VAL DE CHER DEVELOPPEMENT REGLEMENT. PREAMBULE : Objectifs poursuivis par la mise en place de ce dispositif :

BLERE-VAL DE CHER DEVELOPPEMENT REGLEMENT. PREAMBULE : Objectifs poursuivis par la mise en place de ce dispositif : BLERE-VAL DE CHER DEVELOPPEMENT REGLEMENT PREAMBULE : Objectifs poursuivis par la mise en place de ce dispositif : - Favoriser la création d emploi ; - Favoriser la reprise transmission des petites entreprises

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE

DOSSIER DE DEMANDE D AIDE DOSSIER DE DEMANDE D AIDE A COMPLETER NOM DE L ASSOCIATION : Vous trouverez dans ce dossier tout ce dont vous avez besoin pour établir votre demande d aide auprès de la Communauté Urbaine de Bordeaux (la

Plus en détail

de nouvelles aides pour les employeurs d apprentis Du CAP à Ingénieur un parcours gagnant l Apprentissage Un salaire progressif * Age de l apprenti 1re année du contrat 2e année du contrat 3e année du

Plus en détail

Guide des prestations

Guide des prestations SOMMAIRE Guide des prestations Ensemble, construisons votre développement page 3 Créer, reprendre, une entreprise TRANSMETTRE UNE ENTREPRISE page 4 Connaître votre marché, VOtre territoire FORMER, GÉRER

Plus en détail

Rapport de stage en entreprise

Rapport de stage en entreprise Rapport de stage en entreprise Logo et/ou photo de l entreprise Nom, prénom de l élève : Classe : 3 e Stage du : au : 2015 Ecole Place Saint-Pierre 38204 VIENNE Collège Impasse de l Eglise 69560 Sainte-Colombe

Plus en détail

STAGE PREALABLE A L INSTALLATION

STAGE PREALABLE A L INSTALLATION STAGE PREALABLE A L INSTALLATION Edition 2016 STAGE DE PREPARATION A L INSTALLATION (SPI) Public Tout porteur de projet de création ou de reprise d entreprise artisanale. Objectifs du Stage Identifier

Plus en détail

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais

ARTISANAT. 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais CPRDFP Document d orientation État 1/5 ARTISANAT 1 Résumé de l étude Insee sur les marges de progression pour l artisanat en Nord-Pas-de-Calais 1.1 Panorama des métiers de l artisanat Les coiffeurs, les

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITÉS TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION Décret n o 2012-124 du 30 janvier 2012 relatif à la mise en œuvre

Plus en détail

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU 15 Septembre 2014

PROCES VERBAL DE LA REUNION DU 15 Septembre 2014 PROCES VERBAL DE LA REUNION DU 15 Septembre 2014 Monsieur Dominique Arrouy est élu secrétaire de séance. Etaient présents : - Mrs Corrège Daniel, Arrouy Dominique, Couton Christian, Arrouy Thierry, Dinnat

Plus en détail

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES

PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES PARTENARIAT DU DÉPARTEMENT DES VOSGES AVEC LES ENTREPRISES Avec les entreprises, le Conseil Général fait bouger les Vosges! Création Développement Reprise d entreprise CONSEIL GENERAL DES VOSGES 1 8 rue

Plus en détail

DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS

DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS Journées nationales portes ouvertes des lycées professionnels DÉVELOPPER LA FORMATION EN ALTERNANCE AVEC LES LYCÉES PROFESSIONNELS Lycée professionnel Marcel Deprez Métiers de l électricité et de l électrotechnique

Plus en détail

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact

Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE. Contact Fédération Nationale des Associations de Retraités de l Artisanat DOSSIER DE PRESSE Contact FENARA 20, boulevard de Grenelle 75015 Tél. : 01 45 77 94 04 info@fenara.org www.fenara.org 1 PRÉSENTATION DE

Plus en détail

Fiche de mise en œuvre du type d opération

Fiche de mise en œuvre du type d opération Fiche de mise en œuvre du type d opération «7.6.6 - Soutien aux opérations d aménagement et de mise en valeur dans une démarche d excellence patrimoniale et touristique» 1. Description Dans la continuité

Plus en détail

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste

Retraite Prévoyance Santé. Créateurs / Repreneurs d entreprises. Gérez l essentiel, nous nous. chargeons du reste Retraite Prévoyance Santé Créateurs / Repreneurs d entreprises Gérez l essentiel, nous nous chargeons du reste Vous venez de créer votre entreprise? Vauban Humanis vous guide dans vos démarches POUR TOUS

Plus en détail