La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande"

Transcription

1 La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1

2 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte 10 navires effectuant des voyages internationaux (CTN, AMC, METALSHIP et GMT) Le pays dispose de 8 ports commerciaux (Bizerte, Rades, La Goulette, Sousse, Sfax, Gabes, Skhira, Zarzis) enregistrant en moyenne 8100 escales par an. 2 2

3 La sécurité et la sûreté concerne: le navire - Construction: compartimentage, flottabilité, stabilité, propulsion -Armement: aides à la navigation, matériel de sécurité - Exploitation: chargement, déchargement, marchandises dangereuses 3 3

4 La sécurité et la sûreté concerne: la navigation maritime et système de surveillance du trafic Règles de barre et de route/balisage Cartographie et hydrographie Recherche et sauvetage Lutte contre la pollution Communication 4 4

5 La sécurité et la sûreté concerne: les gens de mer et le travail maritime -Organisation à bord et rôle d équipage/visa d effectif. -Formation et qualification. 5 5

6 La réglementation internationale La Tunisie a ratifié la majorité des instruments internationaux OMI: Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer SOLAS 1974 et ses Protocoles. Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires MARPOL et ses protocoles 1978 et La convention internationale sur les Lignes de charge de

7 Convention internationale sur les Jaugeage des navires de 1969 Convention sur le Règlement international de 1972 pour prévenir les abordages en mer COLREG 72 Convention internationale sur les normes de formation, de certification et de veille STCW 1978 et son code de 1995 Révison majeure en 2010 Convention de Hamburg ou SAR

8 Procédures de préparation à la ratification des instruments internationaux OMI et OIT sont engagées: La convention de 2004 sur la gestion des eaux de ballast (BWM 2004) La convention n 185 relative aux pièces d identité des gens de mer. La convention de travail maritime de

9 LES SOURCES DU DROIT NATIONAL Codes: Commerce maritime 1962 Travail maritime 1967; Police administrative de la 1976; Navigation maritime Disciplinaire et pénal maritime 1977; Ports maritimes 2009 Et autres textes législatifs pris en application de la réglementation internationale commerce - pêche - plaisance 9 9

10 Programme Facultatif d Audit Volontaire des états membres de l OMI (Voluntary IMO Member State Audit Scheme VIMSAS) PROGRAMME D AUDIT La Tunisie état partie de la majorité des conventions internationales OMI compte se soumettre à ce Programme d Audit d ici la fin 2013 suite à l Atelier national VIMSAS tenu à Tunis, entre les 10 et 12 Octobre 2011 organisé par le Projet SafeMed II en étroite coopération avec l OMI. Des commissions au sein du Ministère du transport sont chargées d identifier les écarts au regard de l application des instruments obligatoires et mettre en œuvre les actions nécessaires. 10

11 LES AUTORITES TUNISIENNES CONCERNEES 1.Ministère de la Défense Nationale Service national de surveillance côtière: SNSC Service hydrographique et océanographique Service des phares et balises 2. Ministère de l Intérieur Garde Nationale Maritime Protection civile Police frontière Ministère du Transport Direction Générale de la Marine Marchande OMMP 4. Ministère de l environnement Agence nationale de la protection de l environnement

12 Ministère du Transport (Direction générale de la Marine Marchande + OMMP) La Direction Générale de la Marine Marchande (DGMM) au sein du Ministère du Transport ayant pour mission: I. La politique générale maritime et portuaire II. La règlementation III.Le contrôle et la coordination IV. Les relations internationales

13 L'AUTORITE MARITIME L ensembles des fonctions exécutives de l administration et de l autorité maritime en Tunisie est confié à l Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP), un établissement public de l'etat, doté de l'autonomie financière et de la personnalité civile. TACHES: Immatriculation des navires Sécurité des navires et de la navigation maritime Administration des Gens de mer

14 7 Régions maritimes couvrant l'ensemble du littoral maritime: Bizerte, Tunis, Sousse, Monastir, Sfax, Gabes, Jerba 2 Services régionales de sécurité: Teboulba, Zarzis 3 Quartiers Maritimes Tabarka, Kelibia, Mahdia

15 SECURITE DU NAVIRE VISITES ET INSPECTIONS 15

16 SECURITE DU NAVIRE Inspection de l État du Pavillon 45 inspecteurs répartis dans 7 services régionaux de sécurité maritime ont des compétences en matière d inspection des navires

17 SECURITE DU NAVIRE HABILITATION DES SOCIETES DE CLASSIFICATION L Etat du pavillon qui habilite une société de classification à agir en son nom pour les visites, les inspections, la délivrance des certificats et autres activités règlementaires prescrites en vertu des conventions de l OMI. ACCORD AVEC LE DNV. ACCORD AVEC LE BV. 17

18 SECURITE DU NAVIRE Le contrôle du navire par l état du port s effectue par 12 inspecteurs dans le cadre d un des accords régionaux OMI sur le contrôle de l état du port: Mediterrannean MOU: ratifié par la Tunisie le 4 Octobre Parmi les objectifs à atteindre est que chaque état effectue un nombre total d inspections par an représentant 15% du nombre des navires étrangers dans ses ports. 18

19 SECURITE DU NAVIRE

20 SECURITE DES GENS DE MER ET TRAVAIL MARITIME Soucieuse de renforcer davantage la sécurité et la sûreté, la Tunisie se prépare à la ratification de la Convention n 185 sur les pièces d identité des gens de mer La convention n 185 a été adoptée en remplacement de la Convention N 108 de 1958 sur les documents d'identité des gens de mer Reconnaissance d'identité électronique des gens de mer. Utilisation du "modèle biométrique" fondé sur une empreinte digitale traduite sous forme de chiffres dans un codebarres pour l'établissement des pièces d'identité des gens de mer 20 20

21 SECURITE DES GENS DE MER ET TRAVAIL MARITIME Objectifs Etablit des normes minimales relatives à la formation, la certification et de veille des gens de mer permettant: d améliorer la sécurité de la navigation, la sauvegarde de la vie humaine en mer et la protection du milieu marin. de lutter contre les navires sous normes, et le dumping social qui fausse les conditions de concurrence, tout en menaçant la sécurité en mer

22 SECURITE DU GENS DE MER ET DU TRAVAIL MARITIME Liste Blanche La Tunisie est confirmée sur la liste blanche en application de la règle I/8 La Tunisie veut: se maintenir sur la liste blanche par des évaluations périodiques et indépendantes chaque 5 ans; accord de reconnaissance mutuelle des brevets avec la CEE au vue de la règle I/

23 SECURITE DES GENS DE LER ET DU TRAVAIL MARITIME L Académie Navale à Menzel Bourguiba Adresse: Route kankala 7050 Manzel Borguiba Bizete Tel: L Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes Tel:

24 SECURITE DE NAVIGATION PAR LE SYSTÈME DE SURVEILLANCE ET L ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME 1.Ministère de la Défense Nationale Service national de surveillance côtière (SNSC) Service hydrographique et océanographique Service phare et balises 2. Ministère de l Intérieur (Garde Nationale Maritime (GNM)) 4. Ministère du Transport (Office de la Marine Marchande et des Ports) 5. Ministère des finances La douane tunisienne

25 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME Trafic maritime dense: 20% du commerce internationale passe par la Méditerranée ZONES A RISQUES 25

26 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME Deux dispositifs de séparation de trafic (DST) existent actuellement au large de l ile Cani et du cap Bon. Ces DST comportent des zones d interdiction de navigation. En moyenne 100 navires passent par jour. 26

27 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME L OMMP a programmé l acqusition de systèmes VTS portuaire pour les ports de Bizerte, Sousse, Sfax et Zarzis avec la mise à niveau de celui du port de la GOULETTE. 27

28 SYSTÈME LRIT (Long Range Identification and Tracking) Dans le cadre du respect des nouvelles dispositions de la convention SOLAS exigeant la mise en place du système LRIT, l OMMP a procédé à la désignation d un Centre de Données et d un ASP (Application Service Provider) pour les navires battant pavillon tunisien. 28

29 SECURITE DE LA NAVIGATION ET SURVEILLANCE DU TRAFIC La surveillance des côtes est assurée par: Le ministère de la défense assure une veille AIS par la réception des signaux AIS des navires (SOLAS R19-chap. V) Des stations radar appartenant au Ministère de l Intérieur (Garde Nationale). Des stations équipées de VHF et de radars appartenant au Ministère de la défense nationale (SNSC). 29

30 SECURITE DE LA NAVIGATION Services de recherche et de sauvetage À la suite de l'entrée en vigueur de la Convention SAR, les mers du monde entier ont été divisées en régions SAR. Des plans SAR conformes aux prescriptions de la Convention ont été mis au point pour la plupart de ces régions. 30

31 SECURITE DE LA NAVIGATION Services de recherche et de sauvetage: Chaque état doit définir une région de recherche et de sauvetage appelée ZONE DE RESPONSABILITE SAR 31

32 Opérations SAR en Tunisie Les opérations S A R en Tunisie sont menées par le Service National de Surveillance Côtière sous l autorité du commandement de la Marine Nationale (SNSC). Le SNSC dispose d un centre principal de coordination basé à Tunis et de quatre centres secondaires basés à Bizerte, à Kelibia, à Sousse, et à Sfax ainsi qu une chaîne sémaphorique qui s étend sur tout le littoral tunisien et assure en permanence une veille radar et radio. Le SNSC dispose aussi d un conseil de coordination dans lequel sont représentés tous les départements concernés par les activités maritimes y compris le Ministère de l Environnement.

33 - Intervenants et Moyens d interventions - Armée de Mer - centres de coordination - unités navales - remorqueurs Armée de l Air - avions de patrouille - hélicoptères Service National de Surveillance Côtière(SNSC) - centres de coordination principale et secondaire - unités navales Service Hydrographique(informations nautiques) Service des Phares et Balises (signalisation) Garde Nationale Maritime - unités navales l Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP) - remorqueurs les Sociétés SAROST et TRAPSA -remorqueurs

34 Code ISPS L OMMP a procédé au début 2011 à la réévaluation de la sûreté de ses installations portuaires et à la conception de nouveaux certificats de conformité d une validité de 5 ans avec visa annuel. Dans le cadre de la sécurisation des ports un projet d acquisition d un système intégré de télésurveillance (contrôle d accès, anti-intrusion) côté terre et mer est en cours. 34

35 Les enquêtes nautiques Accidents ordinaires Accidents de grande ampleur l OMMP assure les enquêtes niveau des régions maritimes au le Ministre du Transport charge une commission nationale composée d experts de différentes disciplines pour mener l enquête. 35

36 Merci.. 36

J adresse également mes remerciements aux responsables de la DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS EXTERIEURES ainsi qu à son personnel.

J adresse également mes remerciements aux responsables de la DIRECTION DE LA COMMUNICATION ET DES RELATIONS EXTERIEURES ainsi qu à son personnel. Je remercie vivement tous les responsables de L OFFICE DE LA MARINE MARCHAN DE ET DES PORTS (OMMP) qui m ont aidé à effectuer mon stage dans les meilleures conditions possibles et qui fournissent une occasion

Plus en détail

REGLEMENT N 04/2008/CM/UEMOA RELATIF A LA SECURITE ET A LA SURETE MARITIMES AU SEIN DE L UEMOA

REGLEMENT N 04/2008/CM/UEMOA RELATIF A LA SECURITE ET A LA SURETE MARITIMES AU SEIN DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres REGLEMENT N 04/2008/CM/UEMOA RELATIF A LA SECURITE ET A LA SURETE MARITIMES AU SEIN DE L UEMOA LE CONSEIL

Plus en détail

DECRET n 2010-426 du 31 mars 2010 fixant les taux des ressources financières de l Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM).

DECRET n 2010-426 du 31 mars 2010 fixant les taux des ressources financières de l Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM). DECRET n 2010-426 du 31 mars 2010 fixant les taux des ressources financières de l Agence nationale des Affaires maritimes (ANAM). RAPPORT DE PRESENTATION La création, l organisation et le fonctionnement

Plus en détail

Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes. Catalogue de formation 2013

Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes. Catalogue de formation 2013 Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes Catalogue de formation 2013 Liste des formations continues N Intitulé Durée (jours) Fiche descriptive 01 Formation Agent de sureté du navire (SSO)

Plus en détail

le CANADA est déterminé à atteindre les objectifs du milieu maritime international Candidat à une réélection au Conseil de l OMI TP 14916 (05/2011)

le CANADA est déterminé à atteindre les objectifs du milieu maritime international Candidat à une réélection au Conseil de l OMI TP 14916 (05/2011) TP 14916 (05/2011) le CANADA est déterminé à atteindre les objectifs du milieu maritime international Candidat à une réélection au Conseil de l OMI TC-1004366 *TC-1004366* Le Canada est l un des membres

Plus en détail

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de 20000 navires marchands sillonnent les mers européennes.

Plus en détail

PAR MME FARZA DIRECTEUR CENTRAL DE LA MARINE MARCHANDE A L OFFICE DE LA MARINE MARCHANDE ET DES PORTS ( TUNISIE )

PAR MME FARZA DIRECTEUR CENTRAL DE LA MARINE MARCHANDE A L OFFICE DE LA MARINE MARCHANDE ET DES PORTS ( TUNISIE ) PAR MME FARZA DIRECTEUR CENTRAL DE LA MARINE MARCHANDE A L OFFICE DE LA MARINE MARCHANDE ET DES PORTS ( TUNISIE ) I- GENERALITES MEDITERRANEE AU CŒUR C DU MONDE Trois débouchd bouchés s par les détroits

Plus en détail

Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire

Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire Modifications au Règlement sur le personnel maritime (Partie 2) Certification des mécaniciens de navire Modifications au Règlement sur le personnel maritime Exigences en Armement Secteur Machine Modifications

Plus en détail

Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes. Catalogue de formation 2013

Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes. Catalogue de formation 2013 Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes Catalogue de formation 2013 Liste des formations continues N Intitulé Durée (jours) Fiche descriptive 01 Formation Agent de sureté du navire (SSO)

Plus en détail

NOTE TECHNIQUE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CRPM MARITIMES

NOTE TECHNIQUE DU SECRETARIAT GENERAL DE LA CRPM MARITIMES CRPMDTR110 192 A3 CONFERENCE DES REGIONS PERIPHERIQUES MARITIMES D EUROPE CONFERENCE OF PERIPHERAL MARITIME REGIONS OF EUROPE 6, rue Saint-Martin, 35700 RENNES - F Tel. : + 33 (0)2 99 35 40 50 - Fax :

Plus en détail

Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC)

Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC) Questionnaire relatif au système de surveillance des navires par satellite/centre de surveillance des ressources halieutiques (SSN/FMC) D avance nous vous remercions pour vos réponses à ce questionnaire.

Plus en détail

DIVISION 335 SYSTEME D IDENTIFICATION ET DE SUIVI DES NAVIRES A GRANDE DISTANCE (LRIT)

DIVISION 335 SYSTEME D IDENTIFICATION ET DE SUIVI DES NAVIRES A GRANDE DISTANCE (LRIT) Affaires Maritimes DIVISION 335 SYSTEME D IDENTIFICATION ET DE SUIVI DES NAVIRES A GRANDE DISTANCE (LRIT) Edition du 4 décembre 2008, parue au J.O. le 10 janvier 2009 A jour des arrêtés suivants : Date

Plus en détail

LES METIERS DE LA PECHE

LES METIERS DE LA PECHE LES METIERS DE LA PECHE Organisation actuelle de la Formation Professionnelle à la pêche Ministère de l Agriculture Agence de la Vulgarisation et de la Formation Agricoles(AVFA) Direction de la vulgarisation

Plus en détail

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin.

d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. SGS - Système officiel i institué par une entreprise dans le but de diminueri et d éliminer les risques d accidents pour les membres de l équipage, le navire de pêche et l environnement marin. - Un système

Plus en détail

Convention sur les brevets de capacité des pêcheurs

Convention sur les brevets de capacité des pêcheurs Convention sur les brevets de capacité des pêcheurs Convention concernant les brevets de capacité des pêcheurs (Entrée en vigueur: 15 juil. 1969) Adoption: Genève, 50ème session CIT (21 juin 1966) - Statut:

Plus en détail

MATEL TAGE ET PL NGÉE

MATEL TAGE ET PL NGÉE MATEL TAGE ET PL NGÉE - Présentation - Comment organiser la plongée - Le bateau de plongée - Les nœuds - Conclusion Benoît Maugis formation N4 1 C est quoi le matelotage? Le matelotage ne se résume pas

Plus en détail

JORF n 0279 du 3 décembre 2014

JORF n 0279 du 3 décembre 2014 JORF n 0279 du 3 décembre 2014 Décret n 2014-1428 du 1er décembre 2014 portant modification du décret n 84-810 du 30 août 1984 relatif à la sauvegarde de la vie humaine, à l habitabilité à bord des navires

Plus en détail

BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P *** *** *** *** *** *** ***

BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P BAC OU B.T.P *** *** *** *** *** *** *** Formation de base L I.I.D.M.T est à l origine de la création de plusieurs formations en cours du soir et à distance. Licence professionnelle (NB / Diplôme délivré en partenariat avec des universités étrangères)

Plus en détail

La connaissance, la recherche et l innovation ainsi que l éducation et la formation aux métiers de la mer Inventaire des enjeux Enjeux.

La connaissance, la recherche et l innovation ainsi que l éducation et la formation aux métiers de la mer Inventaire des enjeux Enjeux. Mars 2014 La connaissance, la recherche et l innovation ainsi que l éducation et la formation aux métiers de la mer Inventaire des enjeux Enjeux Connaissance Rapport d état des lieux «Mer et littoral»

Plus en détail

Entré en vigueur : le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication.

Entré en vigueur : le présent décret entre en vigueur le lendemain de sa publication. RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, développement durable et de l énergie[ ] Décret n 2013- du 2013 portant modification du décret n 84-810 du 30 août 1984 relatif à la sauvegarde de la vie humaine,

Plus en détail

BILAN 2010 CAMPAGNE DE SECURITE DES LOISIRS NAUTIQUES EN MEDITERRANEE POINT PRESSE AU CROSS MEDITERRANEE LUNDI 18 OCTOBRE 2010 A 10 H30

BILAN 2010 CAMPAGNE DE SECURITE DES LOISIRS NAUTIQUES EN MEDITERRANEE POINT PRESSE AU CROSS MEDITERRANEE LUNDI 18 OCTOBRE 2010 A 10 H30 BILAN 2010 CAMPAGNE DE SECURITE DES LOISIRS NAUTIQUES EN MEDITERRANEE POINT PRESSE AU CROSS MEDITERRANEE LUNDI 18 OCTOBRE 2010 A 10 H30 Fiche 1 Communiqué de presse Fiche 2 Bilan d activité du CROSSMED

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL N 18 / 2008

ARRETE PREFECTORAL N 18 / 2008 PRÉFECTURE MARITIME DE LA MANCHE ET DE LA MER DU NORD Cherbourg, le 10 avril 2008 ARRETE PREFECTORAL N 18 / 2008 Division action de l Etat en mer : 02 33 92 59 96 Fax : 02 33 92 59 26 PORTANT REGLEMENTATION

Plus en détail

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES

PLAN DE CLASSEMENT A 1 EXPLOITATION DES RESSOURCES MARINES PLAN DE CLASSEMENT R OUVRAGES DE REFERENCES R 1 Annuaires R 2 Atlas R 3 Bibliographies - Catalogues R 4 Dictionnaires - Encyclopédies - Usuels R 5 Répertoires - Recueils généraux R 6 Enseignement - Education

Plus en détail

MARPOL Édition récapitulative de 2011

MARPOL Édition récapitulative de 2011 MARPOL Édition récapitulative de 2011 Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires Supplément Septembre 2015 Depuis la publication de l édition récapitulative de 2011 de

Plus en détail

PRESENTATION. Expertise Consultance Audit Ingénierie maritime. Servir la Mer Afrique Serving Africa Sea AFRICA MARITIME CONSULTING AND ENGINEERING

PRESENTATION. Expertise Consultance Audit Ingénierie maritime. Servir la Mer Afrique Serving Africa Sea AFRICA MARITIME CONSULTING AND ENGINEERING AFRICA MARITIME CONSULTING AND ENGINEERING Expertise Consultance Audit Ingénierie maritime PRESENTATION Servir la Mer Afrique Serving Africa Sea 1 2 PRESENTATION AMCE est une société privée de droit sénégalais

Plus en détail

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE

ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA. 6 Semaines (quatre sessions par année) JANVIER FEVRIER, MARS AVRIL, MAI JUIN ET OCTOBRE NOVEMBRE ÉCOLE D INSTRUCTION MARITIME AUGUSTA Code SMM 01 Entitulé du cours École d Instruction Maritime Commandement des Forces de Surveillance et de Défense Côtière (COMFORPAT) Augusta Objectif du cours Former

Plus en détail

ARRETE PREFECTORAL N 75/2000

ARRETE PREFECTORAL N 75/2000 TOULON, le 11 décembre 2000 REPUBLIQUE FRANCAISE PREFECTURE MARITIME DE LA MEDITERRANEE Division action de l Etat en mer BP 912-83800 TOULON NAVAL Téléphone : 04.94.02.14.86 - FAX : 04.94.02.13.63 (Sitrac

Plus en détail

Livre bleu. Vers une politique maritime nationale intégrée

Livre bleu. Vers une politique maritime nationale intégrée Livre bleu Vers une politique maritime nationale intégrée Rouen, 30 mars 2010 France et politique maritime Jusqu en 2009, pas de véritable politique maritime en France superposition de politiques sectorielles,

Plus en détail

Rapport d activité 2014. Volume 4. Commissariat aux affaires maritimes

Rapport d activité 2014. Volume 4. Commissariat aux affaires maritimes Rapport d activité 2014 Volume 4 Commissariat aux affaires maritimes Mars 2015 2 TABLE DES MATIERES 1. Les affaires maritimes en 2014 p. 5 1.1. Convention du travail maritime, 2006 p. 5 1.2. Accord signé

Plus en détail

FORMULAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS DE FORMATION DE L INDUSTRIE MARITIME

FORMULAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS DE FORMATION DE L INDUSTRIE MARITIME SECTION OBLIGATOIRE FORMULAIRE DE RECENSEMENT DES BESOINS DE FORMATION DE L INDUSTRIE MARITIME AVIS : Le Comité sectoriel de main-d oeuvre de l industrie maritime garantit que tous les renseignements fournis

Plus en détail

Rapport de la délégation tunisienne

Rapport de la délégation tunisienne Zeineb M RAD Direction de la Planification et des Etudes Ministère des Transports TUNISIE Rapport de la délégation tunisienne Introduction. Je voudrais vous remercier au nom de la délégation tunisienne

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 63 du 12 décembre 2014 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 63 du 12 décembre 2014 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 63 du 12 décembre 2014 TEXTE SIGNALE DÉCRET N 2014-1428 portant modification du décret n 84-810 du 30 août 1984 relatif à la sauvegarde de la vie humaine,

Plus en détail

E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce

E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l énergie www.developpement-durable.gouv.fr Ministère de l Écologie, du

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, bonjour,

Mesdames, Messieurs, bonjour, Intervention de Marc FOULIARD, Chef du bureau de la formation et de l emploi maritimes, de la Direction des Affaires Maritimes, du Ministère de l' Ecologie, du Développement et de l' Aménagement Durables

Plus en détail

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports,

Le ministre auprès de la ministre de l écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports, Arrêté du 21 juillet 2011 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de plaisance à moteur par équivalence avec un titre ou une qualification professionnelle Le ministre auprès de la ministre

Plus en détail

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR

SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR SURVEILLANT DE PORT DE PLAISANCE: UN NOUVEAU METIER PLEIN D AVENIR 6 ème rencontres nationales Activités portuaires & développement durable - La Baule le 28 mars 2012 Maître Geneviève REBUFAT-FRILET Avocat

Plus en détail

REGLEMENT D EXPLOITATION DU PORT DE CASABLANCA

REGLEMENT D EXPLOITATION DU PORT DE CASABLANCA 1 ROYAUME DU MAROC REGLEMENT D EXPLOITATION DU PORT DE CASABLANCA VERSION FINALE : 09 JUILLET 2012 2 REGLEMENT D EXPLOITATION DU PORT DE CASABLANCA SOMMAIRE TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES..... CHAPITRE

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS Annexe au n o 255 Mercredi 3 novembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE JOURNAL OFFICIEL LOIS ET DÉCRETS Code des transports Partie législative Annexe à l ordonnance n o 2010-1307 du 28 octobre 2010 2 JOURNAL

Plus en détail

ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE ORGANISATION MARITIME DE L AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE LA COOPERATION ENTRE L OHI ET L OMAOC QUELLES PERSPECTIVES? par Alain Michel LUVAMBANO Secrétaire Général Atelier sur le développement des services

Plus en détail

PRÉFECTURE MARITIME DE LA MÉDITERRANÉE. préfet maritime de la Méditerranée. VU les articles L. 131-13 et R.610-5 du code pénal,

PRÉFECTURE MARITIME DE LA MÉDITERRANÉE. préfet maritime de la Méditerranée. VU les articles L. 131-13 et R.610-5 du code pénal, PRÉFECTURE MARITIME DE LA MÉDITERRANÉE Toulon, le 15 mai 2009 Division «Action de l Etat en mer» BP 912 83800 Toulon Cedex 9 Tél. : 04.94.02.14.86 Fax : 04.94.02.13.63 ARRÊTÉ PRÉFECTORAL N 55/2009 RÉGLEMENTANT

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DES RANDONNEES EN MER

CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DES RANDONNEES EN MER ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L EQUIPEMENT ET DES TRANSPORTS CAHIER DES CHARGES FIXANT LES CONDITIONS D ORGANISATION DES RANDONNEES EN MER Page 1 sur 6 ARTICLE 1 : OBJET Le présent cahier des charges fixe

Plus en détail

administrative de la navigation maritime

administrative de la navigation maritime REPUBLIQUE TUNISIENNE Code de la police administrative de la navigation maritime Publications de l Imprimerie Officielle de la République Tunisienne 2008 Loi n 76-59 du 11 juin 1976, portant promulgation

Plus en détail

Le Guichet Unique Électronique: L expérience tunisienne

Le Guichet Unique Électronique: L expérience tunisienne Le Guichet Unique Électronique: L expérience tunisienne Basé sur une infrastructure technologique de haut niveau, situé au carrefour de systèmes d information vitaux, viable, fiable et performant, il constitue

Plus en détail

DONNEES GENERALES. Hausse du Trafic commercial passagers des aéroports gérés par l office de 2% par rapport à l année 2010.

DONNEES GENERALES. Hausse du Trafic commercial passagers des aéroports gérés par l office de 2% par rapport à l année 2010. DONNEES GENERALES Célébration du 40 ème anniversaire de l Aéroport Tunis Carthage. Hausse du Trafic commercial passagers des aéroports gérés par l office de 2% par rapport à l année 2010. Réalisation d

Plus en détail

Projet de service additionnel de transbordement GNL. Présentation des aspects nautiques

Projet de service additionnel de transbordement GNL. Présentation des aspects nautiques Projet de service additionnel de transbordement GNL Présentation des aspects nautiques Concertation Publique du 19 Novembre 2013 I. ACCUEIL DES NAVIRES AU PORT DE DUNKERQUE CAPITAINERIE - AUTORITES MARITIMES

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables

CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE. Pour un transport et des services maritimes responsables CHARTE BLEUE D ARMATEURS DE FRANCE Pour un transport et des services maritimes responsables PREAMBULE Véritables acteurs de la mondialisation, les armateurs français œuvrent au quotidien pour un transport

Plus en détail

«Transport maritime et innovations environnementales : les nouvelles technologies au service d un transport maritime éco-responsable»

«Transport maritime et innovations environnementales : les nouvelles technologies au service d un transport maritime éco-responsable» «Transport maritime et innovations environnementales : les nouvelles technologies au service d un transport maritime éco-responsable» Petit-déjeuner presse Mercredi 30 janvier 2013 Intervenants : - Eric

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2014-1416 du 28 novembre 2014 relatif aux modalités d exercice de l activité privée

Plus en détail

Garde côtière canadienne. Contributions à la sûreté maritime

Garde côtière canadienne. Contributions à la sûreté maritime Garde côtière canadienne Contributions à la sûreté maritime Publié par : Sûreté maritime Garde côtière canadienne Pêches et Océans Canada Ottawa (Ontario) K1A 0E6 Sa Majesté la Reine du chef du Canada

Plus en détail

Commission Technique Régionale Est 1

Commission Technique Régionale Est 1 Le bateau de plongée 1 Catégories de bateaux Définies par le décret n 84-810 du 30 août 1984 modifié. La division 240 remplace la division 224. 4 catégories qui déterminent : Armement, régime fiscal Zones

Plus en détail

ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008

ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l'écologie, du développement et de l'aménagement durables NOR : DEVT0803630A ARRÊTÉ du 18 février 2008, modifié par l' arrêté du 13 mai 2008 relatif à l'obtention d'un

Plus en détail

Juridique - le statut des bateaux de plaisance

Juridique - le statut des bateaux de plaisance Juridique - le statut des bateaux de plaisance Publié le 11 mai 2015 par Jérôme Heilikman. Jérôme Heilikman, responsable de la rubrique juridique d'actunautique.com et président de l'association Legisplaisance,

Plus en détail

REGLEMENT D EXPLOITATION ET DE SECURITE PORT DE VILLEFRANCHE-SUR-SAONE

REGLEMENT D EXPLOITATION ET DE SECURITE PORT DE VILLEFRANCHE-SUR-SAONE REGLEMENT D EXPLOITATION ET DE SECURITE DU PORT DE VILLEFRANCHE-SUR-SAONE Port de Villefranche-sur-Saône 1/8 Juin 2014 Table des matières TABLE DES MATIERES... 2 ARTICLE 1 - DEFINITION... 2 ARTICLE 2 -

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Arrêté du 18 février 2008 relatif à l obtention d un titre de conduite des bateaux de

Plus en détail

KArgus sea INTERCONNECTION

KArgus sea INTERCONNECTION KArgus sea INTERCONNECTION KSI, filiale de GROUPE PRORISK, est un Centre de Formation Agréé en 2005 pour répondre au besoin de formation maritime lié à l avènement du code ISPS. Face à l émergence des

Plus en détail

Directives pour les agents chargés du contrôle par l Etat du port effectuant des inspections en application de la convention du travail maritime, 2006

Directives pour les agents chargés du contrôle par l Etat du port effectuant des inspections en application de la convention du travail maritime, 2006 MELCBS/2008 ORGANISATION INTERNATIONALE DU TRAVAIL Département des normes internationales du travail Programme des activités sectorielles Projet de Directives pour les agents chargés du contrôle par l

Plus en détail

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable,

Plus en détail

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière

Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Programme de Protection du Littoral contre l Erosion Côtière Etudes & Travaux linéaire et état de la côte Répartition en linéaire du littoral total (2290 Km) Linéaire du littoral 457 Km 20% Linéaire total

Plus en détail

Recours possible=>passage devant commission de médecin et administrateur aff mar et décision finale prise par le directeur des affaires maritimes.

Recours possible=>passage devant commission de médecin et administrateur aff mar et décision finale prise par le directeur des affaires maritimes. Droit maritime I)Le Marin Textes de l'omi, STCW et OIT Textes européens et nationaux 1)Condition d'exercice de la profession de marin 6 conditions : A.Nationalité B.Aptitude physique C.Formation professionnelle

Plus en détail

Atelier A 20. Transport: questions autour de la sûreté de la chaîne logistique

Atelier A 20. Transport: questions autour de la sûreté de la chaîne logistique Atelier A 20 Transport: questions autour de la sûreté de la chaîne logistique Intervenants Philippe GODIN Avocat, BOULOY GRELLET & GODIN Jean Patrick MARCQ Marine Underwriting manager, AIG Modérateur Guy

Plus en détail

Formations. à la Navigation Fluviale CNBA. > Se Former. > Se Professionnaliser. > Se Spécialiser. Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale

Formations. à la Navigation Fluviale CNBA. > Se Former. > Se Professionnaliser. > Se Spécialiser. Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale Formations à la Navigation Fluviale > Se Former > Se Professionnaliser > Se Spécialiser CNBA Chambre Nationale de la Batellerie Artisanale Pour les jeunes : après la 5 ème, 4 ème, 3 ème ou après un CAP.

Plus en détail

DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE

DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE Affaires Maritimes DIVISION 351 SYSTÈME D ALERTE DE SÛRETÉ DU NAVIRE Edition du 09 FEVRIER 2004, parue au J.O. le 21 MARS 2004 A jour des arrêtés suivants : Date de signature Date de parution au JO Numéro

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE - CALEDONIE

REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE - CALEDONIE REPUBLIQUE FRANCAISE NOUVELLE - CALEDONIE Ecole des Métiers de la Mer Permis de Patron Pêcheur lagonaire 1 Sommaire I II REFERENTIEL PROFESSIONNEL REFERENTIEL DE LA FORMATION Unité de valeur 1 (Formation

Plus en détail

POLITIQUE SECTORIELLE RSE - FILIERE MARITIME

POLITIQUE SECTORIELLE RSE - FILIERE MARITIME POLITIQUE SECTORIELLE RSE - FILIERE MARITIME 1. Champ d application La présente politique (la «Politique») s applique à tous les financements ou investissements et plus généralement à toutes les interventions

Plus en détail

RAPPORT NATIONAL DU TOGO POUR LA 10 ème REUNION DE LA CHAtO Lomé, du 3 au 5 décembre 2008

RAPPORT NATIONAL DU TOGO POUR LA 10 ème REUNION DE LA CHAtO Lomé, du 3 au 5 décembre 2008 EAtHC10-07J 10th EAtHC-CHAtO MEETING LOMÉ, TOGO 3, 4 & 5 December 2008 RAPPORT NATIONAL DU TOGO POUR LA 10 ème REUNION DE LA CHAtO Lomé, du 3 au 5 décembre 2008 1. Généralités 1.1- Le Togo a pris part

Plus en détail

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées COVER-IMP-FRENCH-27-MAY.pdf 1 28/05/2014 00:02:23 M Y CM MY CY CMY K DIRECTIVES POUR L APPLICATION DE LA PARTIE B DU RECUEIL, DES DIRECTIVES FACULTATIVES ET DES MESURES DE SÉCURITÉ RECOMMANDÉES C Les Directives

Plus en détail

FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE PROJETS D INVESTISSEMENTS ACCOMPAGNES (NON-LEME) PRÊT JUSQU'A 50 000 000 DH/ LEASING JUSQU'A 10 000 000 DH

FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE PROJETS D INVESTISSEMENTS ACCOMPAGNES (NON-LEME) PRÊT JUSQU'A 50 000 000 DH/ LEASING JUSQU'A 10 000 000 DH FORMULAIRE DE DEMANDE DE FINANCEMENT DE PROJETS D INVESTISSEMENTS ACCOMPAGNES (NON-LEME) PRÊT JUSQU'A 50 000 000 DH/ LEASING JUSQU'A 10 000 000 DH Pour faire une demande de crédit (prêt ou leasing) pour

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn Circulaire aux Banques Intermédiaires Agréés du 3 mars 2008 Objet : Exercice de l activité de change manuel Article 1 er : Les banques intermédiaires agréés peuvent, conformément à la législation en vigueur,

Plus en détail

SERVICE PUBLIC FEDERAL MOBILITE ET TRANSPORTS Transport maritime - Contrôle de la Navigation

SERVICE PUBLIC FEDERAL MOBILITE ET TRANSPORTS Transport maritime - Contrôle de la Navigation SERVICE PUBLIC FEDERAL MOBILITE ET TRANSPORTS Transport maritime - Contrôle de la Navigation EXAMEN BREVET DE CONDUITE 04.06.2005 - QUESTIONS ET REPONSES 1. Votre bateau va entrer dans le port. Par quel

Plus en détail

Nous ajoutons toutefois quelques textes plus anciens que nous avons pu retrouver.

Nous ajoutons toutefois quelques textes plus anciens que nous avons pu retrouver. A v e r t i s s e m e n t Nous proposons ici la mise à jour des textes législatifs et réglementaires du Sénégal, relatifs à la santé, en retenant ceux qui ont été publiés depuis le dernier versement effectué

Plus en détail

EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011

EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011 Contrôle de la Navigation City Atrium Rue du Progrès 56 1210 Bruxelles EXAMEN BREVET DE CONDUITE RESTREINT ET GENERAL 28 mai 2011 Remarque: La mention «RPNE» correspond au règlement général de police pour

Plus en détail

Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Banque Européenne d Investissement

Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Banque Européenne d Investissement Dialogue OCDE-GWP : Perspective de la Dr. Edouard Perard Economiste Division Eau et Gestion des Dechets 29/10/2014 1 Le dialogue en perspective I. Le contexte du dialogue pour la BEI : exemple de la relation

Plus en détail

DE L INTERVENTION À L INDEMNISATION DU PROTOCOLE OPRC-HNS À LA CONVENTION HNS

DE L INTERVENTION À L INDEMNISATION DU PROTOCOLE OPRC-HNS À LA CONVENTION HNS DE L INTERVENTION À L INDEMNISATION DU PROTOCOLE OPRC-HNS À LA CONVENTION HNS Protocole OPRC-HNS Suite de la Convention OPRC Objectif : définir un cadre global pour la coopération internationale en établissant

Plus en détail

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif PROJET DE LOI adopté le 25 mai 1967 N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE ADOPTÉ PAR LE SÉNAT LOI portant réforme du régime relatif aux droits de port et de navigation. Le Sénat

Plus en détail

Etude d Evaluation Socioéconomique des Activités Maritimes en Tunisie. Rapport final

Etude d Evaluation Socioéconomique des Activités Maritimes en Tunisie. Rapport final GEF: Governance and Knowledge Generation Socio-economic Evaluation of Maritime Activities Mediterranean Regional Activity: Egypt, Lebanon, Morocco, Tunisia Project ID: P118145 Borrower/Bid No: FC006 Etude

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 Instruments légaux internationaux de sécurité et de facilitation du transport

Plus en détail

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA

nos clients dans l exploitation de nos solutions technologiques sont nos deux engagements les plus forts. Raphaël Gorgé Président du Groupe ECA Depuis 1936, le Groupe ECA produit des solutions technologiques pour la sécurité des hommes et des biens. Diffusées dans le monde entier, ces solutions sont destinées aux secteurs de la défense, de l industrie,

Plus en détail

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et TW-3C-F Le Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (SMDSM) Steve Godsiff UKHO François Lacroze - SHOM SOLAS IV Règle 2.1.9 Les Renseignements

Plus en détail

NEWSLETTER. Le projet Biotechnologie marine, vecteur. Synopsis. N 1 Août 2013. Présentation du projet

NEWSLETTER. Le projet Biotechnologie marine, vecteur. Synopsis. N 1 Août 2013. Présentation du projet WS NEWSLETTER LETTER N 1 Août 2013 Lettre d'information par le projet-biovecq co-financé par l'union Européenne par le biais du programme IEVP de la coopération transfrontalière Italie -Tunisie 2007-2013.

Plus en détail

Les sources formelles du droit de la plaisance. François Mandin Maître de conférences (Hdr) CDMO

Les sources formelles du droit de la plaisance. François Mandin Maître de conférences (Hdr) CDMO Neptunus, e.revue Centre de Droit Maritime et Océanique, Université de Nantes, vol. 20, 2014/3 www.cdmo.univ-nantes.fr Les sources formelles du droit de la plaisance François Mandin Maître de conférences

Plus en détail

LES ACCORDS RELATIFS AU CONTRÔLE PAR L ÉTAT DU PORT EN MÉDITERRANÉE. par. Anne-Caroline Rioux-Leruste

LES ACCORDS RELATIFS AU CONTRÔLE PAR L ÉTAT DU PORT EN MÉDITERRANÉE. par. Anne-Caroline Rioux-Leruste INTERNSHIP PROGRAMME LES ACCORDS RELATIFS AU CONTRÔLE PAR L ÉTAT DU PORT EN MÉDITERRANÉE par Anne-Caroline Rioux-Leruste Painting by O. VETHAL (from REMPEC s collection of paintings) Décembre 2004 Préface

Plus en détail

- Arrêté du 27 novembre 1980 SUR LE FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION TECHNIQUE DES CONTENEURS

- Arrêté du 27 novembre 1980 SUR LE FONCTIONNEMENT DE LA COMMISSION TECHNIQUE DES CONTENEURS Direction des affaires maritimes Code des Transports Décret n 84-810 modifié Commission centrale de sécurité Session du 2 septembre 2015 PV CCS 893/INF.06 Objet : Modification des divisions 140 et 431

Plus en détail

DEMANDE DE FINANCEMENT D EQUIPEMENT(S) FIGURANT DANS LA BASE DE DONNEES LEME PRÊTS OU LEASING JUSQU'A 3 000 000 DH

DEMANDE DE FINANCEMENT D EQUIPEMENT(S) FIGURANT DANS LA BASE DE DONNEES LEME PRÊTS OU LEASING JUSQU'A 3 000 000 DH DEMANDE DE FINANCEMENT D EQUIPEMENT(S) FIGURANT DANS LA BASE DE DONNEES LEME PRÊTS OU LEASING JUSQU'A 3 000 000 DH Pour faire une demande de crédit (prêt ou leasing) pour le financement de l achat d équipements

Plus en détail

30 ème MINI FASTNET du lundi 08 au samedi 20 juin 2015

30 ème MINI FASTNET du lundi 08 au samedi 20 juin 2015 1. ORGANISATION 30 ème MINI FASTNET du lundi 08 au samedi 20 juin 2015 DOUARNENEZ PHARE DU FASTNET DOUARNENEZ AVIS DE COURSE L épreuve «Le Mini Fastnet» est organisée par le Winches Club du 08 au 20 juin

Plus en détail

Le code INF et les navires spécialisés

Le code INF et les navires spécialisés WNTI W O R L D N U C L E A R T R A N S P O RT I N S T I T U T E BROCHURE Le code INF et les navires spécialisés Dédié au transport sûr, efficace et fiable des matières radioactives Le code INF et les

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Annexe IV du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l environnement

Annexe IV du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l environnement Annexe IV du Protocole au Traité sur l'antarctique, relatif à la protection de l environnement Prévention de la pollution marine ARTICLE 1 DEFINITIONS Aux fins de la présente Annexe: a) "rejet" désigne

Plus en détail

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX

CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX CONVENTION INTERNATIONALE POUR LA PROTECTION DES VEGETAUX 1979 Texte PREAMBULE Les parties contractantes, reconnaissant l utilité d une coopération internationale en matière de lutte contre les ennemis

Plus en détail

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015

Séminaire Marseille. 13 janvier 2015 La dématérialisation des formalités déclaratives pour les navires en escale Directive européenne 2010 / 65 Séminaire Marseille 13 janvier 2015 Ministère de l'écologie, du Développement Durable, et de l

Plus en détail

Présentation sur le projet MEDPHARES ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL

Présentation sur le projet MEDPHARES ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL ACTIVITE ET REALISATIONS DU PROJET- PARTENAIRE 2 APAL Contexte Le projet stratégies de gestion intégrée pour la mise en valeur du patrimoine des phares, sémaphores et balises de la Méditerranée entre dans

Plus en détail

DE LA MEDITERRANEE. «Quels outils pour une politique de gestion durable du milieu marin?»

DE LA MEDITERRANEE. «Quels outils pour une politique de gestion durable du milieu marin?» 23 EME CONFERENCE MARITIME DE LA MEDITERRANEE «Quels outils pour une politique de gestion durable du milieu marin?» Mathieu FOULQUIE LE 7 DECEMBRE 2007 A LA SALLE POLYVALENTE DE LA BASE NAVALE DE TOULON

Plus en détail

TP14070. Transports Canada. Transport Canada. guide. de sécurité. des petits bâtiments commerciaux

TP14070. Transports Canada. Transport Canada. guide. de sécurité. des petits bâtiments commerciaux TP14070 Transports Canada Transport Canada guide de sécurité des petits bâtiments commerciaux Sa Majesté la Reine du Chef du Canada, représentée par le ministre des Transports 2004. Le ministère des Transports

Plus en détail

ECOLE NATIONALE DE LA MARINE MARCHANDE LE HAVRE CALENDRIER DE LA FORMATION CONTINUE. 2ème SEMESTRE 2010

ECOLE NATIONALE DE LA MARINE MARCHANDE LE HAVRE CALENDRIER DE LA FORMATION CONTINUE. 2ème SEMESTRE 2010 Version du 31/05/2010 ECOLE NATIONALE DE LA MARINE MARCHANDE LE HAVRE CALENDRIER DE LA FORMATION CONTINUE 2ème SEMESTRE 2010 STAGES ISPS SSO Ship Security Officer 21 heures 28/06/2010 08/11/2010 30/06/2010

Plus en détail

Rapport d'investigation préliminaire

Rapport d'investigation préliminaire Rapport d'investigation préliminaire 2 ÉCHOUEMENT DU MAUPITI EXPRESS 2 SURVENU LE 16 FEVRIER 2011 À HUAHINE - POLYNÉSIE FRANÇAISE LE NAVIRE Le navire à passagers MAUPITI EXPRESS 2, mis en service en 2004,

Plus en détail

Table des matières. A Droit commercial. (M.J., avril 2001, n 1, p. 103)... 33. (Ministère du Commerce extérieur)... 40

Table des matières. A Droit commercial. (M.J., avril 2001, n 1, p. 103)... 33. (Ministère du Commerce extérieur)... 40 Table des matières A Droit commercial COMMERCE ET COMMERÇANTS Commerçants 2 août 1913. DÉCRET Des commerçants et de la preuve des engagements commerciaux. (B.O., 1913, p. 775)................................

Plus en détail

PROCÉDURE D HOMOLOGATION DES ENGINS DE SAUVETAGE ET DES SYSTÈMES, DES ÉQUIPEMENTS ET DES PRODUITS DE PROTECTION CONTRE L INCENDIE

PROCÉDURE D HOMOLOGATION DES ENGINS DE SAUVETAGE ET DES SYSTÈMES, DES ÉQUIPEMENTS ET DES PRODUITS DE PROTECTION CONTRE L INCENDIE TP 14612F (05/2011) PROCÉDURE D HOMOLOGATION DES ENGINS DE SAUVETAGE ET DES SYSTÈMES, DES ÉQUIPEMENTS ET DES PRODUITS DE PROTECTION 3 e ÉDITION Mai 2011 i Autorité responsable La section Design, équipement

Plus en détail

DESCRIPTION DE LA FORMATION PREPARATOIRE au CERTTIFICAT D INITIATION NAUTIQUE (C.I.N) Arrêté du 14 janvier 1992

DESCRIPTION DE LA FORMATION PREPARATOIRE au CERTTIFICAT D INITIATION NAUTIQUE (C.I.N) Arrêté du 14 janvier 1992 DESCRIPTION DE LA FORMATION PREPARATOIRE au CERTTIFICAT D INITIATION NAUTIQUE (C.I.N) Arrêté du 14 janvier 1992 Plan de formation Conditions d admission à l entrée en formation - Etre âgé d au moins 20

Plus en détail

LES SAUVETEURS EN MER

LES SAUVETEURS EN MER LES SAUVETEURS EN MER Une association, des bénévoles, un engagement fort 2012 L HISTOIRE La Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM) naît en 1967 de la fusion de deux sociétés centenaires issues d

Plus en détail