La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande"

Transcription

1 La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1

2 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte 10 navires effectuant des voyages internationaux (CTN, AMC, METALSHIP et GMT) Le pays dispose de 8 ports commerciaux (Bizerte, Rades, La Goulette, Sousse, Sfax, Gabes, Skhira, Zarzis) enregistrant en moyenne 8100 escales par an. 2 2

3 La sécurité et la sûreté concerne: le navire - Construction: compartimentage, flottabilité, stabilité, propulsion -Armement: aides à la navigation, matériel de sécurité - Exploitation: chargement, déchargement, marchandises dangereuses 3 3

4 La sécurité et la sûreté concerne: la navigation maritime et système de surveillance du trafic Règles de barre et de route/balisage Cartographie et hydrographie Recherche et sauvetage Lutte contre la pollution Communication 4 4

5 La sécurité et la sûreté concerne: les gens de mer et le travail maritime -Organisation à bord et rôle d équipage/visa d effectif. -Formation et qualification. 5 5

6 La réglementation internationale La Tunisie a ratifié la majorité des instruments internationaux OMI: Convention internationale pour la sauvegarde de la vie humaine en mer SOLAS 1974 et ses Protocoles. Convention internationale pour la prévention de la pollution par les navires MARPOL et ses protocoles 1978 et La convention internationale sur les Lignes de charge de

7 Convention internationale sur les Jaugeage des navires de 1969 Convention sur le Règlement international de 1972 pour prévenir les abordages en mer COLREG 72 Convention internationale sur les normes de formation, de certification et de veille STCW 1978 et son code de 1995 Révison majeure en 2010 Convention de Hamburg ou SAR

8 Procédures de préparation à la ratification des instruments internationaux OMI et OIT sont engagées: La convention de 2004 sur la gestion des eaux de ballast (BWM 2004) La convention n 185 relative aux pièces d identité des gens de mer. La convention de travail maritime de

9 LES SOURCES DU DROIT NATIONAL Codes: Commerce maritime 1962 Travail maritime 1967; Police administrative de la 1976; Navigation maritime Disciplinaire et pénal maritime 1977; Ports maritimes 2009 Et autres textes législatifs pris en application de la réglementation internationale commerce - pêche - plaisance 9 9

10 Programme Facultatif d Audit Volontaire des états membres de l OMI (Voluntary IMO Member State Audit Scheme VIMSAS) PROGRAMME D AUDIT La Tunisie état partie de la majorité des conventions internationales OMI compte se soumettre à ce Programme d Audit d ici la fin 2013 suite à l Atelier national VIMSAS tenu à Tunis, entre les 10 et 12 Octobre 2011 organisé par le Projet SafeMed II en étroite coopération avec l OMI. Des commissions au sein du Ministère du transport sont chargées d identifier les écarts au regard de l application des instruments obligatoires et mettre en œuvre les actions nécessaires. 10

11 LES AUTORITES TUNISIENNES CONCERNEES 1.Ministère de la Défense Nationale Service national de surveillance côtière: SNSC Service hydrographique et océanographique Service des phares et balises 2. Ministère de l Intérieur Garde Nationale Maritime Protection civile Police frontière Ministère du Transport Direction Générale de la Marine Marchande OMMP 4. Ministère de l environnement Agence nationale de la protection de l environnement

12 Ministère du Transport (Direction générale de la Marine Marchande + OMMP) La Direction Générale de la Marine Marchande (DGMM) au sein du Ministère du Transport ayant pour mission: I. La politique générale maritime et portuaire II. La règlementation III.Le contrôle et la coordination IV. Les relations internationales

13 L'AUTORITE MARITIME L ensembles des fonctions exécutives de l administration et de l autorité maritime en Tunisie est confié à l Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP), un établissement public de l'etat, doté de l'autonomie financière et de la personnalité civile. TACHES: Immatriculation des navires Sécurité des navires et de la navigation maritime Administration des Gens de mer

14 7 Régions maritimes couvrant l'ensemble du littoral maritime: Bizerte, Tunis, Sousse, Monastir, Sfax, Gabes, Jerba 2 Services régionales de sécurité: Teboulba, Zarzis 3 Quartiers Maritimes Tabarka, Kelibia, Mahdia

15 SECURITE DU NAVIRE VISITES ET INSPECTIONS 15

16 SECURITE DU NAVIRE Inspection de l État du Pavillon 45 inspecteurs répartis dans 7 services régionaux de sécurité maritime ont des compétences en matière d inspection des navires

17 SECURITE DU NAVIRE HABILITATION DES SOCIETES DE CLASSIFICATION L Etat du pavillon qui habilite une société de classification à agir en son nom pour les visites, les inspections, la délivrance des certificats et autres activités règlementaires prescrites en vertu des conventions de l OMI. ACCORD AVEC LE DNV. ACCORD AVEC LE BV. 17

18 SECURITE DU NAVIRE Le contrôle du navire par l état du port s effectue par 12 inspecteurs dans le cadre d un des accords régionaux OMI sur le contrôle de l état du port: Mediterrannean MOU: ratifié par la Tunisie le 4 Octobre Parmi les objectifs à atteindre est que chaque état effectue un nombre total d inspections par an représentant 15% du nombre des navires étrangers dans ses ports. 18

19 SECURITE DU NAVIRE

20 SECURITE DES GENS DE MER ET TRAVAIL MARITIME Soucieuse de renforcer davantage la sécurité et la sûreté, la Tunisie se prépare à la ratification de la Convention n 185 sur les pièces d identité des gens de mer La convention n 185 a été adoptée en remplacement de la Convention N 108 de 1958 sur les documents d'identité des gens de mer Reconnaissance d'identité électronique des gens de mer. Utilisation du "modèle biométrique" fondé sur une empreinte digitale traduite sous forme de chiffres dans un codebarres pour l'établissement des pièces d'identité des gens de mer 20 20

21 SECURITE DES GENS DE MER ET TRAVAIL MARITIME Objectifs Etablit des normes minimales relatives à la formation, la certification et de veille des gens de mer permettant: d améliorer la sécurité de la navigation, la sauvegarde de la vie humaine en mer et la protection du milieu marin. de lutter contre les navires sous normes, et le dumping social qui fausse les conditions de concurrence, tout en menaçant la sécurité en mer

22 SECURITE DU GENS DE MER ET DU TRAVAIL MARITIME Liste Blanche La Tunisie est confirmée sur la liste blanche en application de la règle I/8 La Tunisie veut: se maintenir sur la liste blanche par des évaluations périodiques et indépendantes chaque 5 ans; accord de reconnaissance mutuelle des brevets avec la CEE au vue de la règle I/

23 SECURITE DES GENS DE LER ET DU TRAVAIL MARITIME L Académie Navale à Menzel Bourguiba Adresse: Route kankala 7050 Manzel Borguiba Bizete Tel: L Institut Méditerranéen de Formation aux Métiers Maritimes Tel:

24 SECURITE DE NAVIGATION PAR LE SYSTÈME DE SURVEILLANCE ET L ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME 1.Ministère de la Défense Nationale Service national de surveillance côtière (SNSC) Service hydrographique et océanographique Service phare et balises 2. Ministère de l Intérieur (Garde Nationale Maritime (GNM)) 4. Ministère du Transport (Office de la Marine Marchande et des Ports) 5. Ministère des finances La douane tunisienne

25 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME Trafic maritime dense: 20% du commerce internationale passe par la Méditerranée ZONES A RISQUES 25

26 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME Deux dispositifs de séparation de trafic (DST) existent actuellement au large de l ile Cani et du cap Bon. Ces DST comportent des zones d interdiction de navigation. En moyenne 100 navires passent par jour. 26

27 SECURITE DE LA NAVIGATION ET ORGANISATION DU TRAFIC MARITIME L OMMP a programmé l acqusition de systèmes VTS portuaire pour les ports de Bizerte, Sousse, Sfax et Zarzis avec la mise à niveau de celui du port de la GOULETTE. 27

28 SYSTÈME LRIT (Long Range Identification and Tracking) Dans le cadre du respect des nouvelles dispositions de la convention SOLAS exigeant la mise en place du système LRIT, l OMMP a procédé à la désignation d un Centre de Données et d un ASP (Application Service Provider) pour les navires battant pavillon tunisien. 28

29 SECURITE DE LA NAVIGATION ET SURVEILLANCE DU TRAFIC La surveillance des côtes est assurée par: Le ministère de la défense assure une veille AIS par la réception des signaux AIS des navires (SOLAS R19-chap. V) Des stations radar appartenant au Ministère de l Intérieur (Garde Nationale). Des stations équipées de VHF et de radars appartenant au Ministère de la défense nationale (SNSC). 29

30 SECURITE DE LA NAVIGATION Services de recherche et de sauvetage À la suite de l'entrée en vigueur de la Convention SAR, les mers du monde entier ont été divisées en régions SAR. Des plans SAR conformes aux prescriptions de la Convention ont été mis au point pour la plupart de ces régions. 30

31 SECURITE DE LA NAVIGATION Services de recherche et de sauvetage: Chaque état doit définir une région de recherche et de sauvetage appelée ZONE DE RESPONSABILITE SAR 31

32 Opérations SAR en Tunisie Les opérations S A R en Tunisie sont menées par le Service National de Surveillance Côtière sous l autorité du commandement de la Marine Nationale (SNSC). Le SNSC dispose d un centre principal de coordination basé à Tunis et de quatre centres secondaires basés à Bizerte, à Kelibia, à Sousse, et à Sfax ainsi qu une chaîne sémaphorique qui s étend sur tout le littoral tunisien et assure en permanence une veille radar et radio. Le SNSC dispose aussi d un conseil de coordination dans lequel sont représentés tous les départements concernés par les activités maritimes y compris le Ministère de l Environnement.

33 - Intervenants et Moyens d interventions - Armée de Mer - centres de coordination - unités navales - remorqueurs Armée de l Air - avions de patrouille - hélicoptères Service National de Surveillance Côtière(SNSC) - centres de coordination principale et secondaire - unités navales Service Hydrographique(informations nautiques) Service des Phares et Balises (signalisation) Garde Nationale Maritime - unités navales l Office de la Marine Marchande et des Ports (OMMP) - remorqueurs les Sociétés SAROST et TRAPSA -remorqueurs

34 Code ISPS L OMMP a procédé au début 2011 à la réévaluation de la sûreté de ses installations portuaires et à la conception de nouveaux certificats de conformité d une validité de 5 ans avec visa annuel. Dans le cadre de la sécurisation des ports un projet d acquisition d un système intégré de télésurveillance (contrôle d accès, anti-intrusion) côté terre et mer est en cours. 34

35 Les enquêtes nautiques Accidents ordinaires Accidents de grande ampleur l OMMP assure les enquêtes niveau des régions maritimes au le Ministre du Transport charge une commission nationale composée d experts de différentes disciplines pour mener l enquête. 35

36 Merci.. 36

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime

ANNEXE 1. Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime ANNEXE 1 Présentation Les systèmes et réseaux européens d échange de données relatives au trafic maritime 1. Introduction En permanence, plus de 20000 navires marchands sillonnent les mers européennes.

Plus en détail

LES METIERS DE LA PECHE

LES METIERS DE LA PECHE LES METIERS DE LA PECHE Organisation actuelle de la Formation Professionnelle à la pêche Ministère de l Agriculture Agence de la Vulgarisation et de la Formation Agricoles(AVFA) Direction de la vulgarisation

Plus en détail

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable,

Plus en détail

Le code INF et les navires spécialisés

Le code INF et les navires spécialisés WNTI W O R L D N U C L E A R T R A N S P O RT I N S T I T U T E BROCHURE Le code INF et les navires spécialisés Dédié au transport sûr, efficace et fiable des matières radioactives Le code INF et les

Plus en détail

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn

Observatoire des Services Bancaires - www.osb.tn Circulaire aux Banques Intermédiaires Agréés du 3 mars 2008 Objet : Exercice de l activité de change manuel Article 1 er : Les banques intermédiaires agréés peuvent, conformément à la législation en vigueur,

Plus en détail

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle

Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CHAMBRE TUNISO-FRANCAISE DE COMMERCE ET D INDUSTRIE Conférence Tunisie : Une nouvelle dynamique industrielle CCI de Paris 8 Octobre2009 SOMMAIRE Secteurs porteurs & grands projets Approche du marché tunisien

Plus en détail

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996)

Recommandation M96-04 du Bureau (le 25 avril 1996) RÉÉVALUATION DES RÉPONSES DE TRANSPORTS CANADA À LA RECOMMANDATION EN MATIÈRE DE SÉCURITÉ MARITIME M96-04 NORMES DE CONSTRUCTION ET INSPECTION PAR TRANSPORTS CANADA Introduction Le 11 août 1993, le Tan

Plus en détail

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées

Directives pour l application de la partie B du Recueil, des Directives facultatives et des Mesures de sécurité recommandées COVER-IMP-FRENCH-27-MAY.pdf 1 28/05/2014 00:02:23 M Y CM MY CY CMY K DIRECTIVES POUR L APPLICATION DE LA PARTIE B DU RECUEIL, DES DIRECTIVES FACULTATIVES ET DES MESURES DE SÉCURITÉ RECOMMANDÉES C Les Directives

Plus en détail

NEWSLETTER. Le projet Biotechnologie marine, vecteur. Synopsis. N 1 Août 2013. Présentation du projet

NEWSLETTER. Le projet Biotechnologie marine, vecteur. Synopsis. N 1 Août 2013. Présentation du projet WS NEWSLETTER LETTER N 1 Août 2013 Lettre d'information par le projet-biovecq co-financé par l'union Européenne par le biais du programme IEVP de la coopération transfrontalière Italie -Tunisie 2007-2013.

Plus en détail

Table des matières. A Droit commercial. (M.J., avril 2001, n 1, p. 103)... 33. (Ministère du Commerce extérieur)... 40

Table des matières. A Droit commercial. (M.J., avril 2001, n 1, p. 103)... 33. (Ministère du Commerce extérieur)... 40 Table des matières A Droit commercial COMMERCE ET COMMERÇANTS Commerçants 2 août 1913. DÉCRET Des commerçants et de la preuve des engagements commerciaux. (B.O., 1913, p. 775)................................

Plus en détail

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif PROJET DE LOI adopté le 25 mai 1967 N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE ADOPTÉ PAR LE SÉNAT LOI portant réforme du régime relatif aux droits de port et de navigation. Le Sénat

Plus en détail

Politique d investissement. Avril 2015

Politique d investissement. Avril 2015 Politique d investissement Avril 2015 PRESENTATION GENERALE 1.1 Un acteur de référence de la région Pays de Loire 1.2 Capitaux sous gestion L EQUIPE 2.1 Les investisseurs 2.2. L équipe en charge des investissements

Plus en détail

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel

CONVENTION GENERALE DE STAGE relative à la formation des élèves du Lycée Professionnel Maritime du Guilvinec en milieu professionnel Lycée Professionnel Maritime du GUILVINEC Aue Jos QUINIOU B.P 32 29730 TREFFIAGAT tél : 02.98.58.96.00 fax : 02.98.58..32.16 mél : LPM-Le-Guilvinec @equipement.gouv.fr Internet :www.lycee-maritimeguilvinec.com

Plus en détail

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire

Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Les pistes civiles, communautaires et internationales pour la réparation des dommages écologiques consécutifs à une marée noire Elisabeth TERZIC CDES STRASBOURG 03 décembre 2008 L exclusivité de la Convention

Plus en détail

Convention du travail maritime, 2006 Directives pour les agents chargés du contrôle par l Etat du port

Convention du travail maritime, 2006 Directives pour les agents chargés du contrôle par l Etat du port Convention du travail maritime, 2006 Directives pour les agents chargés du contrôle par l Etat du port L Organisation internationale du Travail L Organisation internationale du Travail (OIT) a été créée

Plus en détail

Convention sur la haute mer

Convention sur la haute mer Convention sur la haute mer 1958 Faite à Genève le 29 avril 1958. Entrée en vigueur le 30 septembre 1962. Nations Unies, Recueil des Traités, vol. 450, p. 82. Copyright Nations Unies 2005 Article 30 1.

Plus en détail

CODE COMMUNAUTAIRE DE LA MARINE MARCHANDE

CODE COMMUNAUTAIRE DE LA MARINE MARCHANDE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------------- UNION ECONOMIQUE DE L AFRIQUE CENTRALE --------------------- SECRETARIAT EXECUTIF ---------------------- CODE COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

LISTE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS A CARACTERE NON ADMINISTRATIF CONSIDERES COMME ENTREPRISES PUBLIQUES. (Décret n 2006-2579 du 2 octobre 2006)

LISTE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS A CARACTERE NON ADMINISTRATIF CONSIDERES COMME ENTREPRISES PUBLIQUES. (Décret n 2006-2579 du 2 octobre 2006) LISTE DES ETABLISSEMENTS PUBLICS A CARACTERE NON ADMINISTRATIF CONSIDERES COMME ENTREPRISES PUBLIQUES (Décret n 2006-2579 du 2 octobre 2006) Présidence de la République - Société des Services Nationaux

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013

SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 SEMINAIRE DE FORMATION DES ACTEURS DES TRANSPORTS ROUTIERS ET DE LA SECURITE ROUTIERE EN ZONE CEMAC Douala, 10-14 juin 2013 Instruments légaux internationaux de sécurité et de facilitation du transport

Plus en détail

GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation Janvier 2015

GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation Janvier 2015 République Tunisienne Ministère de l Industrie, de l Energie et des Mines Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation GUIDE DU GUICHET UNIQUE de l Agence de Promotion de l Industrie et de l Innovation

Plus en détail

INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS

INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS PORT AUTONOME DE COTONOU DIRECTION GENERALE INFORMATIONS DESTINEES AUX NAVIGATEURS SITUATION GEOGRAPHIQUE DU PORT DE COTONOU Latitude : 06 21 N Longitude : 002 26 E Situé dans le golfe de Guinée, sur la

Plus en détail

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec

Dossier de presse Lycée professionnel maritime du Guilvinec Dossier de presse SOMMAIRE INTRODUCTION 1 PRÉSENTATION DU LYCÉE NOTRE ANCRAGE EN FINISTÈRE LES LOCAUX ET L'ENVIRONNEMENT L'ÉQUIPE PÉDAGOGIQUE ET LE PERSONNEL LES OUTILS PÉDAGOGIQUES LA PLATE-FORME DE FORMATION

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE N 6 46 ème ANNEE Dimanche 8 Ramadhan 48 Correspondant au JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE CONVENTIONS ET ACCORDS INTERNATIONAUX - LOIS ET DECRETS ARRETES, DECISIONS,

Plus en détail

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement

Développement durable des ports. Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Développement durable des ports Vanessa LOGERAIS Présidente PARANGONE Communication-Environnement Rappel du cadre réglementaire Directive cadre européenne sur l eau Restauration d ici 2015 de la bonne

Plus en détail

La réglementation plaisance

La réglementation plaisance La réglementation plaisance Présentation aux experts plaisance Cannes - 10 septembre 2010 Introduction La réglementation communautaire La réglementation nationale www.developpement-durable.gouv.fr La flotte

Plus en détail

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE

RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE RENFORCEMENT DE LA SÛRETÉ MARITIME AFRIQUE DE L OUEST ET DU CENTRE Renforcement de la sûreté maritime en Afrique de l Ouest et du Centre: Réseau intégré de garde-côtes L OMI a mis au point, avec l aide

Plus en détail

LES MÉTIERS. du Port. Bienvenue au Port de Nice!

LES MÉTIERS. du Port. Bienvenue au Port de Nice! LES MÉTIERS du Port Bienvenue au Port de Nice! Edito Le Port de Nice est un lieu d exception où se côtoient une multitude d activités: Ferries pour la Corse, croisière, commerce de ciment, plaisance, yachting,

Plus en détail

Dossier d Inscription

Dossier d Inscription Formation Continue : 05 59 47 47 15 fc.lyceemar@laposte.net Dossier d Inscription Certificat d Initiation Nautique (cocher la formation choisie) Capitaine 200 Capitaine 200 voile Module 5 voile (seul)

Plus en détail

CODE COMMUNAUTAIRE DE LA MARINE MARCHANDE

CODE COMMUNAUTAIRE DE LA MARINE MARCHANDE COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE ET MONÉTAIRE DE L AFRIQUE CENTRALE ----------------------- UNION ECONOMIQUE DE L AFRIQUE CENTRALE --------------------- SECRETARIAT EXECUTIF ---------------------- CODE COMMUNAUTAIRE

Plus en détail

Programme des Nations Unies pour l environnement

Programme des Nations Unies pour l environnement EP Programme des Nations Unies pour l environnement UNEP(DEPI)/MED WG.382/Inf 2 26 Juin 2013 FRANCAIS ORIGINAL: ANGLAIS / FRANCAIS PLAN D'ACTION POUR LA MEDITERRANEE Onzième Réunion des Points Focaux pour

Plus en détail

Objet : Projet de modification de la division 218 relative à la gestion des eaux de ballast

Objet : Projet de modification de la division 218 relative à la gestion des eaux de ballast Direction des affaires maritimes Code des Transports Décret n 84-810 modifié Commission centrale de sécurité Session du 1 er juin 2015 PV CCS 891/INF.05 Objet : Projet de modification de la division 218

Plus en détail

Projet de loi relatif aux activités privées de protection des navires battant pavillon français (EPPN) Etat des lieux et conséquences pour les armées

Projet de loi relatif aux activités privées de protection des navires battant pavillon français (EPPN) Etat des lieux et conséquences pour les armées CICDE / RED 26/05/2014 Projet de loi relatif aux activités privées de protection des navires battant pavillon français (EPPN) Etat des lieux et conséquences pour les armées Le projet de loi n 1674 relatif

Plus en détail

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA

Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Les Assises de la Mer et du Littoral en Méditerranée Contribution du réseau des CCI de PACA Thème 1. Compétitivité portuaire, complémentarité des infrastructures et transport maritime Sur les ports de

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

Navigation électronique. Foire aux questions

Navigation électronique. Foire aux questions Navigation électronique Foire aux questions 1. Qu'est-ce que la navigation électronique? La navigation électronique est un concept préconisé par l'organisation maritime internationale (OMI), pour l'harmonisation

Plus en détail

Perspectives des marchés d électricité Maghrébin et Méditerranéen

Perspectives des marchés d électricité Maghrébin et Méditerranéen Les Enjeux énergétiques en méditerranée (2 ème séance Panel 3) Rôle de l interconnexion Tuniso-Italienne dans le développement des échanges de l énergie électrique en Méditerranée Présenté par Ameur Bchir

Plus en détail

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS

INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS INVENTAIRES NATIONAUX SERVICES DANS LE SECTEUR DE LA PÊCHE PAYS-BAS Services fournis à tous les maillons de la chaîne de valeur X Reconversion (professionnelle) Promotion des exportations Installations

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1167 du 2 août 2007 relatif au permis de conduire et à la formation

Plus en détail

Vulnérabilité et adaptation du littoral tunisien à l élévation du niveau de la mer due aux changements climatiques. Banlieue sud de Tunis

Vulnérabilité et adaptation du littoral tunisien à l élévation du niveau de la mer due aux changements climatiques. Banlieue sud de Tunis Vulnérabilité et adaptation du littoral tunisien à l élévation du niveau de la mer due aux changements climatiques Banlieue sud de Tunis Maputo 18-22 April 2005 Plus de 1300 Km de Côtes Plus de 500 km

Plus en détail

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP 60039-60321 Compiègne cedex - France

Plus en détail

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer

8 juillet 2015. Débat Public Projet de parc éolien en mer. Dieppe - Le Tréport. Présentation du projet Criel-sur-Mer 8 juillet 2015 Débat Public Projet de parc éolien en mer Dieppe - Le Tréport Présentation du projet Criel-sur-Mer Présentation du projet 2 Le cadre et les objectifs du projet Participer à la transition

Plus en détail

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP)

RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) F I C H E DIRECTION DE PLONGÉE, ORGANISATION ET RÉGLEMENTATION FICHE N RÉGLEMENTATION LE DIRECTEUR DE PLONGÉE (DP) POUR PLUS DE DÉTAILS, voir la fiche n 116 sur l organisation des plongées. 46. Rôle et

Plus en détail

Formation Agent d'escale en Aéroport

Formation Agent d'escale en Aéroport Formation Agent d'escale en Aéroport Métiers de l'aéroport ESMA AVIATION ACADEMY Aéroport Montpellier Méditerranée CS 10005 34137 MAUGUIO Cedex France Tél. +33 (0) 4 67 13 75 00 Fax. +33 (0) 4 67 13 75

Plus en détail

Louis Dreyfus Armateurs. Un armateur innovant

Louis Dreyfus Armateurs. Un armateur innovant Louis Dreyfus Armateurs Un armateur innovant diversifié et VRACS SECS & LOGISTIQUE SERVICES INDUSTRIELS OFFSHORE LIGNES REGULIERES marine présent dans le monde entier. Présent dans 15 pays, sur tous les

Plus en détail

REUNION DE LA GRANDE COMMISSION NAUTIQUE

REUNION DE LA GRANDE COMMISSION NAUTIQUE PROCÈS VERBAL des travaux de la grande commission nautique tenue le 23 janvier2014 dans les locaux de la direction départementale des territoires et de la mer des Bouches-du-Rhône à Marseille REUNION DE

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2010 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes AUTOMNE Chapitre 1 Les déversements de pétrole provenant de navires Bureau du vérificateur général du

Plus en détail

2013 Formations à la sûreté maritime

2013 Formations à la sûreté maritime 2013 Formations à la sûreté maritime Agent de sûreté de navire (SSO) STCW 2010 Company security officer (CSO) OMI course 3.20 Sensibilisation à la sûreté maritime STCW 2010 Formation pour les gens de mer

Plus en détail

LA SECURITE DE VOTRE ENTREPRISE

LA SECURITE DE VOTRE ENTREPRISE SÉCURITÉ LA SECURITE DE VOTRE ENTREPRISE Guide des bonnes pratiques Comment sécuriser vos locaux? Quelles solutions pour une meilleure protection? PREFECTURE DE LA GIRONDE Edito En 2006, plus de 175 000*

Plus en détail

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN)

Processus d examen des travaux. Autres activités assujetties à la Loi sur la protection des eaux navigables (LPEN) PROTECTION DE LA NAVIGATION PROTECTION DE LA NAVIGATION APERÇU MODÈLE LOGIQUE MISSION : Assurer la protection et la sécurité de la navigation en eaux canadiennes. OBJECTIFS : Faciliter l utilisation sûre

Plus en détail

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS

PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS PROGRAMME D EXPÉRIMENTATION DE DISPOSITIFS INDIVIDUELS DE LOCALISATION AU TITRE DE LA SÉCURITÉ DES MARINS PÊCHEURS EXPÉRIMENTATION VFI À BALISE INCORPORÉE Sécuriser 2 INTRODUCTION > Expérimentation VFI

Plus en détail

Marseille Fos & Cooperation. Mission Formation & Coopération

Marseille Fos & Cooperation. Mission Formation & Coopération Marseille Fos & Cooperation Mission Formation & Coopération Union Maritime pour la Méditerranée2011 Marseille Fos Overview & Cooperation Sommaire Le Port de Marseille Fos O O O Cooperation portuaire O

Plus en détail

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012.

ANNUAIRE POUR MARCHANDISES DANGEREUSES HONGRIE. Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. ANNUAIRE POUR MARCHANDISES 2011 HONGRIE Edité par: L Association Internationale des Conseillers à la Sécurité 2012. CONTENU DES SUJETS INTRODUCTION I. FOND DE MESURE 1. Transport routier 2. Transport ferroviaire

Plus en détail

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n

NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l intérieur NOUVELLE RÉDACTION DU PROJET DE DÉCRET n du relatif aux exceptions à l application du principe «silence vaut accord» sur le fondement du 4 du I de l article

Plus en détail

FEDELEC Fédération de l électricité et de l électronique

FEDELEC Fédération de l électricité et de l électronique FEDELEC Fédération de l électricité et de l électronique UTICA 1 ROMA ELECTRONIC FORUM 21-10-2008 Développer un secteur d activité économique 2 ROMA ELECTRONIC FORUM /21-10-2008 Production Secteur d activité

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT

CONVENTION DE PARTENARIAT CONVENTION DE PARTENARIAT POUR LA MISE EN OEUVRE D EQUIPEMENTS A BORD D UN NAVIRE DE PÊCHE DANS LE CADRE DE L ETUDE PILOTE POUR LA MESURE DE L ACTIVITE DE PÊCHE DES NAVIRES DONT LA LONGUEUR HORS TOUT EST

Plus en détail

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement

ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL. Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement ETUDE DE LA CARTE DU TOURISME CULTUREL ET NATUREL Sami GHARBI Architecte Général Directeur du Patrimoine et de l Environnement SOMMAIRE 1. CONTEXTE DE L ETUDE 2. OBJECTIFS DE L ETUDE 3. CONSISTANCE DE

Plus en détail

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002

COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS RAPPORT D UNE MISSION EFFECTUEE EN TUNISIE DU 4 AU 8 MARS 2002 COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GÉNÉRALE SANTÉ ET PROTECTION DES CONSOMMATEURS Direction F - Office alimentaire et vétérinaire, Dublin Le Directeur DG (SANCO)/8622/2002- MR Final RAPPORT D UNE MISSION

Plus en détail

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Octobre 2008 Introduction La navigation électronique a été définie

Plus en détail

DSA.ANS.PRO.001. Chef du Service de la Circulation Aérienne. BEMBA Patrick Chef du Service SAR 07/10/2013. Directeur de la Sécurité Aérienne

DSA.ANS.PRO.001. Chef du Service de la Circulation Aérienne. BEMBA Patrick Chef du Service SAR 07/10/2013. Directeur de la Sécurité Aérienne AUTORITE AERONAUTIQUE ------------ DIRECTION DE LA SECURITE AERIENNE CAMEROON CIVIL AVIATION AUTHORITY ------------ DIRECTION OF AVIATION SAFETY DSA.ANS.PRO.001 TYPE DE DOCUMENT NOM DU DOCUMENT PROCESSUS

Plus en détail

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire

Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Convention sur la notification rapide d un accident nucléaire Signification de la Convention : La Convention renforce l intervention internationale en cas d accident nucléaire en prévoyant un mécanisme

Plus en détail

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est

Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Choisir Saint-Nazaire pour un événement professionnel, c est Etre au contact d un territoire dynamique et innovant Découvrir l attractivité d une ville à la mer Vivre une soirée dans un cadre unique en

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

Les risques d entreprises

Les risques d entreprises Les risques d entreprises Assureur depuis 1962 entre terre et océan Une dynamique de compétences au service des entreprises et des particuliers Êtes-vous prêt? Des solutions d assurances à votre service.

Plus en détail

Session de Septembre 2010 Brevet de Technicien Professionnel (BTP)

Session de Septembre 2010 Brevet de Technicien Professionnel (BTP) République Tunisienne --- Ministère de la Formation Professionnnellle et de l Emploi --- Agnece Tunisienne de la Formation Professionnelle Session de Septembre 2010 Brevet de Technicien Professionnel (BTP)

Plus en détail

NAVIGUER SOUS PAVILLON ETRANGER SANS DISPOSER DE LA PROTECTION DE L ENIM

NAVIGUER SOUS PAVILLON ETRANGER SANS DISPOSER DE LA PROTECTION DE L ENIM NAVIGUER SOUS PAVILLON ETRANGER SANS DISPOSER DE LA PROTECTION DE L ENIM Quelques règles que doivent connaître tous les Elèves Officiers et Officiers de la Marine Marchande La convention du travail maritime

Plus en détail

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport

LEGENDE. Douane / Frontière. Usines Transport terrestre. Transport maritime. Container / Stationnement. Aéroport LES INCOTERMS 2000 Chargement / Déchargement Transport aérien LEGENDE Douane / Frontière Usines Transport terrestre Container / Stationnement Transport maritime Aéroport Frais de transport Frais de transport

Plus en détail

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning

Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial Planning Second Working group meeting on Integrated Maritime Policy in the Mediterranean Brussels, 07 July 2010 Overview of Marine activities in the Mediterranean Coast of Morocco and the need of Maritime Spatial

Plus en détail

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Les collection océanides LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Sous la direction de Yann Alix et Romuald Lacoste Partie III - Les secteurs du breakbulk et la conteneurisation 289 CAPSULE PROFESSIONNELLE 9

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011

NOR: MERP9200054D. Version consolidée au 28 septembre 2011 Le 28 septembre 2011 DECRET Décret n 93-33 du 8 janvier 1993 relatif au permis de mise en exploitation des navires de pêche pris pour l application de l article 3-1 du décret du 9 janvier 1852 modifié

Plus en détail

l utilisation opérationnelle des drones en Europe

l utilisation opérationnelle des drones en Europe Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle des drones en Europe easa.europa.eu/drones septembre 2015 Proposition de création de règles communes pour l utilisation opérationnelle

Plus en détail

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises?

Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Protéger votre entreprise Comment protéger mon entreprise face aux risques liés au transport des marchandises? Assurance des marchandises transportées Quels sont les risques pour vos marchandises en cours

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE MARITIME M05W0090 CHAVIREMENT AVEC PERTE DE VIE

RAPPORT D ENQUÊTE MARITIME M05W0090 CHAVIREMENT AVEC PERTE DE VIE RAPPORT D ENQUÊTE MARITIME M05W0090 CHAVIREMENT AVEC PERTE DE VIE DE L EMBARCATION DE PLAISANCE QUINTANA ROO À KELOWNA (COLOMBIE-BRITANNIQUE) LE 8 JUIN 2005 Le Bureau de la sécurité des transports du Canada

Plus en détail

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE

STRATÉGIE DE SURVEILLANCE STRATÉGIE DE SURVEILLANCE Décembre 2013 SOMMAIRE OBJET page 3 OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE page 3 PRINCIPES D ÉLABORATION DU PROGRAMME page 4 PROGRAMME 2014 page 5 RESSOURCES page 6 PERSPECTIVES 2015/2016

Plus en détail

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE

PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE. (représentée par le président) LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE MDN : 2011010001 CCSN : 3639875 PROTOCOLE D ENTENTE ENTRE LA COMMISSION CANADIENNE DE SÛRETÉ NUCLÉAIRE (représentée par le président) ET LE MINISTÈRE DE LA DÉFENSE NATIONALE (représenté par le sous-ministre

Plus en détail

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT

Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT Contrat d application 2014-2020 pour l amélioration de la compétitivité logistique IMPORT-EXPORT CONTEXTE GÉNÉRAL L amélioration de la compétitivité logistique des flux import-export, en termes de développement

Plus en détail

Projet financé par l UE

Projet financé par l UE Soutien au Processus de Rabat sur la Migration et le Développement Réunion d experts sur les registres d état civil «Améliorer les systèmes d état civil et lutter contre la fraude documentaire» Varsovie,(Pologne),

Plus en détail

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet

Loi sur les chiens. Section 2. Protection contre les blessures dues à des chiens. Projet Loi sur les chiens Projet du L Assemblée fédérale de la Confédération suisse, vu les art. 80, al. 1, 2 et 2 bis, et 120, al. 2, de la Constitution 1, vu le rapport de la Commission de la science, de l

Plus en détail

PRENOM: OBSERVATIONS

PRENOM: OBSERVATIONS CLUB NAUTIQUE DU COUREAU D'OLERON 20 bd Félix Faure - 17370 SAINT TROJAN LES BAINS TEL : 05.46.76.02.08 - FAX : 05.46.76.13.51 Email :info@cnco-st-trojan.com Site: www.cnco-st-trojan.com DOSSIER PERMIS

Plus en détail

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime»

SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» ANNEXE IV ter SELF ASSESSMENT Notice complémentaire «Agent maritime» Explication : S = AEO Security certification C = AEO Customs certification F = AEO Full certification Agent maritime : l agent maritime

Plus en détail

Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures (ADN)

Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures (ADN) Accord européen relatif au transport international des marchandises dangereuses par voies de navigation intérieures (ADN) - 1 - ACCORD EUROPÉEN RELATIF AU TRANSPORT INTERNATIONAL DES MARCHANDISES DANGEREUSES

Plus en détail

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant

PREMIER MINISTRE. relative à l'observation du niveau de la mer et à la gestion et la diffusion des données en résultant Liberté' Égalité' Fraternité RÉPUBLIQUE FRANÇAISE PREMIER MINISTRE Secrétariat Général de la Mer Le Secrétaire général Paris, le 20 avril 2010 N 863/SGMER Instruction relative à l'observation du niveau

Plus en détail

PREMIERE PHASE STRATEGIE DE COMMUNICATION GLOBALE DE L APAL

PREMIERE PHASE STRATEGIE DE COMMUNICATION GLOBALE DE L APAL République Tunisienne Ministère de l Environnement PNUD-APAL / Stratégie de communication de l APAL - Etat des lieux AGENCE DE PROTECTION ET D AMENAGEMENT DU LITTORAL Programme de partenariat entre l Agence

Plus en détail

ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE

ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE ACCORD RELATIF AUX MESURES DU RESSORT DE L ÉTAT DU PORT VISANT À PRÉVENIR, CONTRECARRER ET ÉLIMINER LA PÊCHE ILLICITE, NON DÉCLARÉE ET NON RÉGLEMENTÉE Les Parties au présent Accord, PRÉAMBULE Profondément

Plus en détail

La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord

La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord La notion et la fonction de skipper ou de chef de bord AFDM 6 décembre 2012 Le terme de «skipper» est depuis longtemps admis dans le langage courant, pour désigner le chef de bord. Pour les plus sportifs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Arrêté du 18 décembre 2006 établissant les modalités de gestion des différents régimes d autorisations définis par

Plus en détail

AVIS N-7. «Tarif des droits de passagers»

AVIS N-7. «Tarif des droits de passagers» AVIS N-7 «Tarif des droits de passagers» Date d'entrée en vigueur : le 1 er février 2015 Cet avis est émis en vertu de l'article 49 de la partie I de la Loi maritime du Canada, Chapitre 10, 46-47 Elizabeth

Plus en détail

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS

LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Les collection océanides LOGISTIQUE ET TRANSPORT DES VRACS Sous la direction de Yann Alix et Romuald Lacoste Partie V - La gouvernance et la performance 425 CHAPITRE 11 La réglementation en matière de

Plus en détail

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz

DIVISION 175. ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Affaires Maritimes DIVISION 175 ENREGISTREMENT DES BALISES 406 MHz Edition du 20 octobre 2008, parue au J.O. le 7 novembre 2008 (+ correctif du 22 novembre 2008) A jour des arrêtés suivants : Date de signature

Plus en détail

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com

COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES. www.degonde.com COURTIERS D ASSURANCES MARITIMES & TRANSPORTS RISQUES D ENTREPRISES Police d assurance datant de 1772 Le nom de DEGONDE est associé à l'assurance Maritime et Transports depuis quatre générations, à Bordeaux

Plus en détail

POLICE FRANÇAISE D ASSURANCE MARITIME COUVRANT LA RESPONSABILITÉ DU PROPRIÉTAIRE DE NAVIRE DE MER

POLICE FRANÇAISE D ASSURANCE MARITIME COUVRANT LA RESPONSABILITÉ DU PROPRIÉTAIRE DE NAVIRE DE MER Les clauses ci-dessous sont mises à la disposition de toute personne intéressée, sur simple demande. Elles sont indicatives, les parties pouvant convenir de conditions d assurance différentes. Pour toute

Plus en détail

Regroupement des Écoles de Pêche Francophones Bulletin bimestriel de liaison

Regroupement des Écoles de Pêche Francophones Bulletin bimestriel de liaison Regroupement des Écoles de Pêche Francophones Bulletin bimestriel de liaison Vol. 1 No 4 WEB http://fpt-francophonie.org/repf/ Sommaire Message du Directeur scientifique du Programme international sur

Plus en détail

RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA FRANCE

RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA FRANCE Programme universel OACI d audits de supervision de la sécurité RAPPORT FINAL D AUDIT DE SUPERVISION DE LA SÉCURITÉ DU SYSTÈME D AVIATION CIVILE DE LA FRANCE (3 au 23 juin 2008) Organisation de l aviation

Plus en détail

MARKETING AGROALIMENTAIRE

MARKETING AGROALIMENTAIRE 13 ème COLLOQUE INTERNATIONAL DE L ASSOCIATION TUNISIENNE DE MARKETING sous le thème MARKETING AGROALIMENTAIRE 03 et 04 Avril 2015 SFAX TUNISIE APPEL A COMMUNICA TIONS Le 13 ème Colloque International

Plus en détail

Le permis option côtière

Le permis option côtière Le permis option côtière Il permet, à partir de 16 ans, de piloter un bateau à moteur de plus de 6cv, à 6 milles d'un abri, de jour comme de nuit, sans limitation de puissance, il permet aussi de piloter

Plus en détail

PPRT de la SRPP : Règlement et zonage

PPRT de la SRPP : Règlement et zonage PPRT de la SRPP : Règlement et zonage CETE Méditerranée Centre d'études Techniques de l'équipement Méditerranée www.cete-mediterranee.fr Zone grisée Zone grisée «Zone d interdiction stricte en dehors de

Plus en détail

CIRCULAIRE DPMA/SDRH/C2010-9610 Date: 15 avril 2010

CIRCULAIRE DPMA/SDRH/C2010-9610 Date: 15 avril 2010 MINISTERE DE L ALIMENTATION, DE L AGRICULTURE ET DE LA PECHE Direction des pêches maritimes et de l aquaculture Sous-direction des ressources halieutiques Bureau de gestion de la ressource Adresse : 3,

Plus en détail

RALLYE EUROPE SAHARA RESERVE AUX EQUIPAGES EN ALFA ROMEO SPECIAL POUR LES 100 ANS DE L ALFA LE TOZEUR

RALLYE EUROPE SAHARA RESERVE AUX EQUIPAGES EN ALFA ROMEO SPECIAL POUR LES 100 ANS DE L ALFA LE TOZEUR RALLYE EUROPE SAHARA RESERVE AUX EQUIPAGES EN ALFA ROMEO SPECIAL POUR LES 100 ANS DE L ALFA LE TOZEUR DES PRESTATIONS DE HAUT DE GAMME SOUS LE SIGNE DE L AMITIE FRANCO - TUNISIENNE Un voyage de rêve de

Plus en détail

Loi 30-63 du 4 juillet 1963 portant Code de la Marine Marchande

Loi 30-63 du 4 juillet 1963 portant Code de la Marine Marchande Loi 30-63 du 4 juillet 1963 portant Code de la Marine Marchande GENERALITES TITRE PREMIER Article 1 à Article 3 Article 4 à Article 11 TITRE II : LE NAVIRE CHAPITRE PREMIER : NATIONALITE Article 12 à Article

Plus en détail

NAVIGABILITE et CERTIFICATION. des avions étatiques. RACAM 4-8 juin 2010

NAVIGABILITE et CERTIFICATION. des avions étatiques. RACAM 4-8 juin 2010 NAVIGABILITE et CERTIFICATION des avions étatiques RACAM 4-8 juin 2010 Navigabilité et certification des avions étatiques Contexte réglementaire Elaboration du certificat de type Suivi de navigabilité

Plus en détail