UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME"

Transcription

1 UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP Compiègne cedex - France Tel : Résumé Anticollision, surveillance du trafic maritime ou encore balisage, l'emploi de l'ais se généralise. Mais sa capacité à recueillir, communiquer et échanger des données permet de définir de nouvelles applications concourant au renforcement de la sécurité maritime ; télésurveillance des Aides à la Navigation, diffusion automatique de l'information nautique ou encore station de mesure météorologique ou océanologique sont quelques exemples que le CETMEF projette de réaliser. Mots clés Journées, Sciences, Techniques, Télésurveillance, Maritime, e-navigation, Sécurité maritime, AIS, Aide à la Navigation, Environnement.

2 Introduction En 10 ans, l'usage de l'ais (Automatic Identification System) s'est généralisé auprès des usagers de la mer. Conçu initialement pour la prévention des collisions, l'omi (Organisation Maritime Internationale) a promulgué en 2004 son obligation d'emport sur certaines catégories de navires i. Parallèlement, le déploiement de stations de base vient compléter les moyens de surveillance des VTS côtiers ou portuaires et demain, l'utilisation du satellite permettra de globaliser la surveillance. Il s'impose aussi progressivement dans le domaine de la signalisation maritime avec le balisage AIS réel, synthétique ou virtuel. Enfin, au vu de l'offre catalogue des shipschandlers, il fait peu de doutes que la navigation de plaisance adoptera le récepteur AIS ii au même titre que le récepteurs GPS ou les dispositifs de cartographie électronique. Mais l'ais ouvre aussi le champ a de nouvelles applications qui s'appuient sur la capacité intrinsèque du système pour communiquer et échanger de l'information sous un format standardisé. Parmi celles-ci le CETMEF en a identifié plusieurs qu'il projette de réaliser. Ces applications s'appuient sur l'utilisation conjointe d'un réseau de stations AIS déployé sur le littoral pour la surveillance du trafic, et de transpondeurs de balisage AIS installés sur des Aides à la Navigation. Elles font l'objet d'une présentation succincte dans cet article.

3 La télésurveillance des Aides à la Navigation Si l'évolution des technologies permet d'améliorer la fiabilité des Aides à la Navigation, il demeure important pour la sécurité de la navigation d'être informé des ruptures de service avec des temps de latence les plus courts possible. A cet effet, le CETMEF avait défini en 1995 un système de télésurveillance, toujours en service aujourd'hui, mais proche de la fin de vie. Son successeur, dont le déploiement est prévu pour 2011, utilisera l'ais comme véhicule de communication pour transmettre les paramètres de fonctionnement des Aides à la Navigation ou les ordres de télécommande. Le futur système de télésurveillance utilisera le message binaire adressé iii (MSG6) pour transporter les données de télésurveillance et de télécommande. Le modèle de données du champ binaire proposé par le GLA (General Lighthouse Authorities) répond au besoin exprimé pour le système : surveillance de 3 paramètres analogiques et de 8 paramètres logiques en plus des indicateurs de déradage et d'état utilisés par ailleurs dans le message de balisage iv (MSG21). Tableau 1 Modèle de données du champ binaire proposé par le GLA pour la télésurveillance des Aides à la Navigation Parameter Bits Description Analogue (internal) V 0.05V step Supply voltage to AIS Unit 0 Not Used Analogue (external - from hardware analogue input No 1 Analogue (external - from hardware analogue input No 2 Status Bits 0 / 1 (internal same as the 5 LSBs of status bits from Message type 21) Status Bits 0 / 1 (external - derived from hardware digital inputs) V 0.05V step 0 Not Used V 0.05V step 0 Not Used 5 4 \ / 00 no RACON installed; 01 RACON not monitored 3 / \ 10 RACON operational; 11 RACON ERROR 2 \ / 00 no light or no monitoring; 01 Light ON 1 / \ 10 Light OFF; 11 Light ERROR Good Health, 1 Alarm 8 7 Digital Input Off/ / On : : 0 Digital Input Off/ / On Off Position Status 1 Off position or On position 0: On position 1: Off position

4 Le schéma de principe qui suit donne une présentation du système de télésurveillance. Figure 1 : schéma de principe du système de télésurveillance des Aides à la Navigation L'équipement installé sur les Aides à la Navigation associe un transpondeur de balisage avec un module d'acquisition et de mise en forme des paramètres de fonctionnement. Le transpondeur est programmé pour émettre les messages 21 et 6. L'ensemble est dimensionné pour optimiser la consommation électrique, la robustesse et l'ergonomie. Figure 2 : détail des équipements installés sur l'aide à la Navigation Le transpondeur AIS émettra périodiquement deux messages AIS distincts : le premier concerne la télésurveillance ; c'est le message binaire adressé, et le deuxième concerne la signalisation maritime ; c'est le message AIS de balisage.

5 Les messages 6 émis périodiquement sont reçus par le Réseau de Stations AIS Littoral, et routés vers un centre de contrôle qui effectuera les opérations appropriées pour traiter les alarmes.

6 L'information nautique L'état de fonctionnement des Aides à la Navigation fait partie des renseignements qui doivent être communiqués dans le cadre de la procédure d'information aux navigateurs. La diffusion des avis aux navigateurs est faite avec différents média : messages radio, fax, Navtex, telex, etc... qui requièrent, à terre comme à bord des navires, des opérations manuelles génératrices de délais pour la transmission de l'information, et potentiellement sources d'erreurs. L'AIS de balisage, qui s'appuie sur la transmission périodique du message 21, permet de s'affranchir de ces opérations en automatisant la transmission de l'information nautique entre l'aide à la Navigation et le navigateur sans qu'il soit nécessaire de passer par des intermédiaires. En effet, le modèle de données du message 21 réserve quelques champs binaires pour caractériser l'état de fonctionnement de l'aide à la Navigation et son déradage. Ainsi un navigateur qui croise une Aide à la Navigation en rupture de service est en mesure de disposer en temps réel de l'information nautique au moment où il en à besoin et là où il en a besoin. La figure qui suit présente un cas de déradage de bouée en mer d'iroise. Figure 3 : trajectoire AIS de la bouée SW du DST de Ouessant suite à son déradage le 08/11/10. (Copie d'écran relevée le 09/11/10 sur le site Les informations de télésurveillance étant par ailleurs disponibles au centre de contrôle, il sera possible de mettre en application sans difficultés majeures le système e-ansi v qui fait encore l'objet de travaux de définition à l'aism.

7 Dans son principe l'e-ansi doit permettre d'afficher automatiquement et en temps réel sur les instruments du navire, les avis urgents aux navigateurs. Son schéma de principe est présenté sur la figure 4 : le centre de contrôle fourni les informations de rupture de service à un serveur e-ansi. Celui-ci les met au format approprié puis les transmets aux autorités en charge de la surveillance du trafic qui les diffusent sur les zones concernées par l'avis urgent. Figure 4 : schéma de principe de l'e-ansi

8 Les corrections différentielles GNSS La diffusion des corrections différentielles GPS permet au navigateur d'améliorer la précision de son positionnement. Aujourd'hui ce service est rendu par des stations DGPS réparties sur le littoral. Au nombre de 7, elles élaborent et transmettent continuellement, en HF, les corrections différentielles réactualisées de la constellation GPS en visibilité. En utilisant le Réseau AIS Littoral pour diffuser les corrections différentielles, grâce au message 17 réservé à cet effet, l'ais apporte une redondance de moyen et de couverture au service DGPS et permet de surcroit d'augmenter le niveau du service. En effet, la centralisation du calcul des corrections permet d'une part de multiplier le nombre de stations de référence qui contribuent au calcul des corrections, et d'autre part d'utiliser des modèles de propagation ionosphérique et troposphérique pour minimiser les biais résiduels dus aux erreurs de trajets consécutives à la traversée des couches de l'atmosphère.

9 Les mesures environnementales Suivant un principe identique à celui de la télésurveillance des Aides à la Navigation, l'ais peut être utilisé comme véhicule de communication pour transmettre des données de mesures météorologiques ou océanologiques en utilisant le message binaire à diffusion générale vi (MSG8). L'équipement installé sur l'aide à la Navigation reprend le schéma de principe du système de télésurveillance : il associe un transpondeur de balisage AIS avec des capteurs environnementaux. Figure 5 : schéma de principe des équipement de mesures environnementales installés sur l'aide à la Navigation Le CETMEF prévoit de conduire une campagne d'essais qui permettra de caractériser les capteurs du marché utilisables sur des Aides à la Navigation, et d'évaluer le service rendu par ce système pour la sécurité de la navigation. Au vu des résultats de cette campagne, il pourra être envisagé un programme réalisé en deux phases. La première consistera à déployer l'instrumentation de mesure sur des Aides à la Navigation échantillonnées spatialement pour couvrir exhaustivement la bande littorale ; ce qui permettra aux navigateurs de recevoir en temps réel les mesures environnementales in-situ. La deuxième phase consistera à mettre à profit le Réseau AIS Littoral pour recueillir les mesures environnementales qui seront ensuite centralisées sur un SIG accessible par l'internet. Ainsi les navigateurs pourront prendre connaissance des conditions environnementale in-situ avant de prendre la mer.

10 Figure 6 : schéma de principe d'un serveur de données environnementales Figure 7 : exemple de serveur de données environnementales :

11 Conclusion L'utilisation de l'ais comme vecteur de communication permet de réaliser des applications qui contribuent à améliorer la sécurité de la navigation. Elles mettent à profit les messages binaires pour intégrer, présenter et échanger des informations qui peuvent être recueillies par des capteurs ou élaborées par des systèmes connexes. Elles ne concernent que quelques domaines spécialisés et restent contraintes par les capacité limitées des instruments du bord pour traiter et afficher les données manipulées. Néanmoins, elles répondent partiellement à la définition donnée pour le concept de l'e-navigation et contribuent à leur échelle à sa concrétisation.

12 i ii Navire à passagers et navires jaugeant plus de 300 TJB. Un système intégré regroupant sur un même instrument un GPS, un récepteur AIS et un ECD peut être acquis aujourd'hui pour quelques centaines d'euros. Cet instrument n'est pas une station mobile ; il n'émet pas. Il reçoit et traite les messages émis par les stations AIS qui l'entourent et présente au navigateur une situation de surface en complément du radar de navigation. iii Le message binaire adressé (message 6 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler des données binaires privées et de les transmettre à l'attention d'un destinataire particulier identifiée par son MMSI. iv Le message 21, est un message à diffusion générale qui caractérise l'aide à la Navigation : type de la marque, MMSI, position, dimensions, nom... Il est diffusé à la période typique de 3 minutes et il se présente sur les récepteurs AIS sous la forme d'un symbole carré dont les angles sont orientés vers les points cardinaux. v L'e-ANSI est l'acronyme pour Electronic Aids to Navigation Systems Information. C'est un système qui doit «fournir un service permettant d'informer les navigateurs, en temps réel ou quasi-réel, directement sur les instruments de navigation, des dangers ou des évènements qui pourraient affecter de manière significative la sécurité de la navigation». vi Le message binaire à diffusion générale (message 8 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler et de transmettre des données binaires publiques. Un modèle de donnée du champ binaire a été défini au niveau international pour la diffusion de données environnementales. Il prévoit une trentaine de champs pour différents paramètres physiques : température, vitesse du vent, hauteur de houle...

Le GPS différentiel (DGPS) et temps réel (GPS RTK)

Le GPS différentiel (DGPS) et temps réel (GPS RTK) MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales Département Ports Maritimes et Voies Navigables 2 Boulevard

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

Navigation électronique. Foire aux questions

Navigation électronique. Foire aux questions Navigation électronique Foire aux questions 1. Qu'est-ce que la navigation électronique? La navigation électronique est un concept préconisé par l'organisation maritime internationale (OMI), pour l'harmonisation

Plus en détail

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup CA ARCSERVE BACKUP, LOGICIEL DE PROTECTION DE DONNÉES LEADER DU MARCHÉ, INTÈGRE UNE TECHNOLOGIE DE DÉDUPLICATION DE DONNÉES INNOVANTE, UN

Plus en détail

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable,

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

SOMMAIRE. 2010 SkyWave Mobile Communications, Inc. www.skywave.com. www.skywave.com 2 V.012010

SOMMAIRE. 2010 SkyWave Mobile Communications, Inc. www.skywave.com. www.skywave.com 2 V.012010 SOMMAIRE Sommaire... 2 Introduction... 3 Qu'est-ce que la télésurveillance?... 4 Pourquoi une solution de télésurveillance?... 4 Choix d'un appareil de télésurveillance... 6 Choix des technologies de communication...

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte

Plus en détail

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Notre mission Permettre au plus grand nombre de rester en contact dans les circonstances et les environnements les plus extrêmes et sauver des vies par des technologies

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet?

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Présentation d'une ressource technologique indispensable aux entreprises: définition, utilité, composants, facteurs de réussite et schéma explicatif Créée le 15/04/00

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Projet de Veille Technologique : Visualisation de données 3D en cartographie En particulier les cartes marines Rapport Final Table des matières I/Introduction...2

Plus en détail

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS Thierry.Chapuis@cnes.fr 08/04/2014 1 EVOLUTION DU SYSTÈME GNSS 1995-2005 2005-2014 2014 GPS GNSS-1 GNSS-2 GLONASS Pas de garantie de service Dégradation

Plus en détail

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites Guide d'informations Géolocalisation Définition, utilités et limites Sommaire I. Les techniques & utilités de la géolocalisation... 3 A) Les différentes techniques de géolocalisation... 3 1. La géolocalisation

Plus en détail

Principaux utilisateurs du Réseau

Principaux utilisateurs du Réseau Bienvenue à l innovant apptap, la première solution intégrée de l'industrie à combiner les capacités de collecte de données sur le réseau (Tap) avec le suivi du réseau et des applications. Cette nouvelle

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8) Rec. UIT-R M.1088 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1088 PRINCIPES DE PARTAGE AVEC LES SYSTÈMES D'AUTRES SERVICES EXPLOITÉS DANS LES BANDES ATTRIBUÉES AU SERVICE DE RADIONAVIGATION PAR SATELLITE (Question UIT-R

Plus en détail

www.mpihome.com Logiciel d'acquisition de données et de surveillance de process n Une solution clef en main n Fonctionne avec des frontaux VXI et LXI pour des mesures de température, pression, force, accélération,

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT

CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT CONFÉRENCE EUROPÉENNE DES MINISTRES DES TRANSPORTS EUROPEAN CONFERENCE OF MINISTERS OF TRANSPORT DÉCLARATION DE PRINCIPES CONCERNANT L'ERGONOMIE ET LA SÉCURITÉ DES SYSTÈMES D'INFORMATION EMBARQUÉS Introduction

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

GMI 20 Manuel d'utilisation

GMI 20 Manuel d'utilisation GMI 20 Manuel d'utilisation Juin 2013 190-01609-30_0A Imprimé à Taïwan Tous droits réservés. Conformément aux lois relatives au copyright en vigueur, toute reproduction du présent manuel, qu'elle soit

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

Nb. De pages : 24 MANGO. Manuel d'utilisation. Version 1.2. décembre 2010

Nb. De pages : 24 MANGO. Manuel d'utilisation. Version 1.2. décembre 2010 N. de page : 1 MANGO Manuel d'utilisation Version décembre 2010 N. de page : 2 Table des matières 1.Présentation...3 Description technique... 3 2.Caractéristiques techniques...5 Aspect technique d'une

Plus en détail

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA GÉOLOCALISATION ALGERIE TELECOM SATELLITE Présentée par M. EL ALLIA PREAMBULE DANS LE CADRE DE SA STRATEGIE DE DIVERSIFICATION DE SES SOLUTIONS ET POUR REPONDRE AUX BESOINS DU MARCHE, ALGERIE TELECOM SATELLITE

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes).

Grille de planification Expédition météo. Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10 minutes). Grille de planification Expédition météo Spécialiste de l atmosphère Spécialiste des vents Spécialiste des nuages Spécialiste de la cartographie Graffiti de ce que l équipe sait de la météorologie (10

Plus en détail

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes.

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes. WebInfoRoute Gestion de l'information routière outil développé en partenariat avec le Conseil Général des Hautes-Alpes Sommaire L'information routière dans les Hautes-Alpes Patrouilles Viabilité hivernale

Plus en détail

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges

Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Fiche de l'awt Rédiger un cahier des charges Quels sont les éléments principaux dont il faut tenir compte pour la rédaction d'un cahier des charges dans le cadre d'un projet lié aux TIC (technologies de

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR LA QUALITE DE SERVICES SUR LES RESEAUX VSAT (RESEAUX GOUVERNEMENTAUX) Bruno VO VAN, Mise à jour : Juin 2006 Page 1 de 6 SOMMAIRE 1 PRÉAMBULE...3 2 CRITÈRES TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test

Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Analyse exhaustive et sans compromis des réseaux TETRA par le système de mesure Drive-Test Le nouveau système de mesure Drive-Test réalise les mesures de couverture et de qualité de service des réseaux

Plus en détail

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC

GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC GESTION CENTRALISÉE DELL POWERVAULT DL 2000 OPTIMISÉ PAR SYMANTEC NOTE DE SYNTHESE La solution Dell PowerVault DL2000 optimisée par Symantec Backup Exec est la seule à proposer un système intégré de sauvegarde

Plus en détail

MONTRANO. Système de surveillance continue pour transformateurs

MONTRANO. Système de surveillance continue pour transformateurs MONTRANO Système de surveillance continue pour transformateurs Surveillance conditionnelle pour transformateurs La connaissance de l'état diélectrique d'uneisolation est fondamentale Un amorçage du diélectrique

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure Intrusion Intrunet /SI220 Pour une sécurité sur mesure Building Technologies Une sécurité optimale pour chaque besoin Les centrales Intrunet et SI220 (ex-sintony 120 et 220) sont l aboutissement de décennies

Plus en détail

Convention Beobank Online et Beobank Mobile

Convention Beobank Online et Beobank Mobile Convention Beobank Online et Beobank Mobile Lisez attentivement cette Convention ("la Convention"). Lisez en tout cas la Section 1 - Conditions générales Beobank Online et Beobank Mobile. Ces conditions

Plus en détail

1. Contexte et positionnement de I-Resa

1. Contexte et positionnement de I-Resa 1. Contexte et positionnement de I-Resa Développé par Flag Systèmes, I-Resa est un logiciel multilingue de gestion et de distribution. Il s utilise avec un simple navigateur Internet et permet la gestion

Plus en détail

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs

Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs Acquisition et conditionnement de l information Les capteurs COURS 1. Exemple d une chaîne d acquisition d une information L'acquisition de la grandeur physique est réalisée par un capteur qui traduit

Plus en détail

Catalogue Produits. 2011 v1

Catalogue Produits. 2011 v1 Catalogue Produits 2011 v1 A propos d Actisense INTRODUCTION Interfaces et Sondes intelligentes Actisense. Depuis plusieurs années Actisense est synonyme d excellence dans le domaine des sondes intelligentes,

Plus en détail

PAUL CORREIA 6 e édition

PAUL CORREIA 6 e édition GUIDE PRATIQUE DU PAUL CORREIA 6 e édition Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13367-7 Table des matières AVANT-PROPOS.......................................................... 1 Organisation de l

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION LINK MYPEUGEOT 1 - PREAMBULE

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION LINK MYPEUGEOT 1 - PREAMBULE CONDITIONS GENERALES D UTILISATION DE L APPLICATION LINK MYPEUGEOT 1 - PREAMBULE L application Link MyPeugeot (ci-après dénommée «l Application») est une application mobile gratuite, compatible ios 6 ou

Plus en détail

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données

Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Chapitre 1 : Introduction aux bases de données Les Bases de Données occupent aujourd'hui une place de plus en plus importante dans les systèmes informatiques. Les Systèmes de Gestion de Bases de Données

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif

N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE LOI ADOPTÉ PAR LE SÉNAT. portant réforme du régime relatif PROJET DE LOI adopté le 25 mai 1967 N 115 SÉNAT SECONDE SESSION ORDINAIRE DE 1966-1967 PROJET DE ADOPTÉ PAR LE SÉNAT LOI portant réforme du régime relatif aux droits de port et de navigation. Le Sénat

Plus en détail

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR

LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR LES SERVICES ET UTILISATION DU RADAR A partir du grade : et programme examen du grade et supérieurs 1. FONCTIONNEMENT DES RADAR : Les radars de contrôles aériens sont des instruments de télédétection utilisés

Plus en détail

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006

Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Licence Professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique PROJET TUTORE 2005-2006 Rudy ROBIN Dominique LEMAIRE année 2005/2006 Licence professionnelle Électronique Analogique et Micro Électronique

Plus en détail

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches.

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. VTP VLAN Trunking Protocol Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. Bénéfices de VTP (VLAN Trunking Protocol) Avant de discuter de VTP, il est important de comprendre que VTP n est pas obligatoire

Plus en détail

LES REGLES DE VOL VFR

LES REGLES DE VOL VFR LES REGLES DE VOL VFR 1. DEFINITION : Un pilote effectue un vol selon les règles de vol à vue ou VFR (Visual Flight Rules), lorsqu'il maintient son avion dans une configuration propre au vol (attitude,

Plus en détail

Description générale de STANTOR v07

Description générale de STANTOR v07 Description générale de STANTOR v07 indice de révision du document "Z". Sommaire Objectif Architecture Schéma général Électronique Progiciels et Langages Fonctions principales Divers. 1 Objectif STANTOR

Plus en détail

Lettre d'annonce ZP09-0108 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 5 mai 2009

Lettre d'annonce ZP09-0108 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 5 mai 2009 datée du 5 mai 2009 De nouveaux produits IBM Tivoli Storage Manager V6.1 offrent une protection des données et une gestion de l'espace optimisées dans les environnements Microsoft Windows Table des matières

Plus en détail

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG

ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG ValorIG 06 Intégration des données marines et SIG Quelle place pour l Ifremer dans les initiatives de rationalisation de la gestion de données en France et en Europe? (Réseaux, Géo-Portails, ) G.Maudire

Plus en détail

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau

Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau Gestion et Surveillance de Réseau Définition des Performances Réseau These materials are licensed under the Creative Commons Attribution-Noncommercial 3.0 Unported license (http://creativecommons.org/licenses/by-nc/3.0/)

Plus en détail

Bosch Video Management System Investissez dans une technologie d'avenir

Bosch Video Management System Investissez dans une technologie d'avenir Bosch Video Management System Investissez dans une technologie d'avenir Vidéosurveillance IP Tout configurer et gérer à partir d'un seul point Le logiciel Bosch Video Management System (VMS) gère l'ensemble

Plus en détail

Analyse des trajectoires acceptables en approche de virage assistance aux conducteurs

Analyse des trajectoires acceptables en approche de virage assistance aux conducteurs DIVAS Analyse des trajectoires acceptables en approche de virage assistance aux conducteurs N 3.C.1 Décembre 2008 Projet financé par l Agence Nationale de la Recherche Responsable : S. Espié Projet ANR

Plus en détail

Rec. UIT-R F.753 1 RECOMMANDATION UIT-R F.753 *

Rec. UIT-R F.753 1 RECOMMANDATION UIT-R F.753 * Rec. UIT-R F.753 1 RECOMMANDATION UIT-R F.753 * MÉTHODES ET CARACTÉRISTIQUES PRÉFÉRÉES POUR LA SURVEILLANCE ET LA PROTECTION DES FAISCEAUX HERTZIENS NUMÉRIQUES Rec. UIT-R F.753 (1992) L'Assemblée des radiocommunications

Plus en détail

Avec la mise en service progressive du système. Le développement du positionnement par satellites COMMENT INTERNET ET LES TIC CHANGENT LA VIE

Avec la mise en service progressive du système. Le développement du positionnement par satellites COMMENT INTERNET ET LES TIC CHANGENT LA VIE Le développement du positionnement par satellites Le développement du positionnement par satellites a commencé au début des années 1970 aux Etats-Unis et il a abouti à la mise en service du GPS à partir

Plus en détail

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded

Systèmes intelligents pour le commerce de détail. Plateforme Windows Embedded Systèmes intelligents pour le commerce de détail Plateforme Windows Embedded Entreprise connectée Systèmes intelligents Informations exploitables Expériences personnalisées Systèmes intelligents : Une

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique

Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes. Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Garde côtière canadienne Direction générale des services maritimes Garde côtière canadienne Stratégie relative à la navigation électronique Octobre 2008 Introduction La navigation électronique a été définie

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Un logiciel de gestion pour les EAJE : crèches, haltes-garderies, centres de loisirs, jardins d'enfants...

Un logiciel de gestion pour les EAJE : crèches, haltes-garderies, centres de loisirs, jardins d'enfants... Un logiciel de gestion pour les EAJE : crèches, haltes-garderies, centres de loisirs, jardins d'enfants... Pour quoi faire? S'appuyer sur une gestion fiable, simple et rapide Éditer automatiquement les

Plus en détail

Fiche de l'awt La sécurité informatique

Fiche de l'awt La sécurité informatique Fiche de l'awt La sécurité informatique La sécurité informatique est essentielle pour l'entreprise, particulièrement dans le contexte de l'ebusiness: définition, dangers, coûts, outils disponibles Créée

Plus en détail

0 20mV; 0 40mV; 0 80mV; 0 160mV; 0 320mV; 0 640mV; 0 1,28V; 0 2,56V 0 5V; 0 10V

0 20mV; 0 40mV; 0 80mV; 0 160mV; 0 320mV; 0 640mV; 0 1,28V; 0 2,56V 0 5V; 0 10V ITM carte d entrèes analogues INTERFACES DE PROCES La carte ITM a 8 isolées entrées analogiques, chaque canal a un 16 bit A/N convertisseurs, avec une haute stabilité et une très haute rapport de réjection

Plus en détail

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION

RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION RÉALISER UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION Dernière révision du document : juillet 2012 Voici en 4 étapes clé quelques conseils à respecter afin de réaliser une campagne de sensibilisation efficace en matière

Plus en détail

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE

Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Programme Smart Cities Projet Ville de Demain Une APPROCHE DE LA VILLE INTELLIGENTE Pour le grand CASABLANCA Enjeux, actions & opportunités Casablanca, le 23 Septembre 2014 CASABLANCA, SMART CITY 1. Enjeux

Plus en détail

Master4Light. Caractérisation Optique et Electrique des Sources Lumineuses. Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre

Master4Light. Caractérisation Optique et Electrique des Sources Lumineuses. Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre DSF-M4L-Rev2.0-04/12 Master4Light Equipement 2-en-1 : source de courant et spectrophotomètre Interface graphique logicielle, connexion USB Configuration personnalisable : laboratoire et in-situ http://www.majantys.com

Plus en détail

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise

En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus pour bâtir le Système d'information de votre Entreprise En savoir plus sur : Services en ligne, SaaS, IaaS, Cloud - 201305-2/5 SaaS, IaaS, Cloud, définitions Préambule Services en ligne,

Plus en détail

La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique

La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique L es améliorations de la série d oscilloscopes DS4000 vers la série MSO en ajoutant 16 entrées numériques engendre la poursuite du développement

Plus en détail

StorageTek Tape Analytics

StorageTek Tape Analytics StorageTek Tape Analytics Guide de sécurité Version 2.1 E60949-01 Janvier 2015 StorageTek Tape Analytics Guide de sécurité E60949-01 Copyright 2012, 2015, Oracle et/ou ses affiliés. Tous droits réservés.

Plus en détail

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre?

Question 1- Quelle doit être à ton avis la force avec laquelle il faudrait jeter une pierre pour qu'elle tourne autour de la Terre? Les Satellites Introduction En astronomie, un satellite est décrit comme un corps céleste qui gravite autour d'une planète; ainsi la Lune est le satellite naturel de la Terre. En astronautique, il s'agit

Plus en détail

La haute disponibilité de la CHAINE DE

La haute disponibilité de la CHAINE DE Pare-feu, proxy, antivirus, authentification LDAP & Radius, contrôle d'accès des portails applicatifs La haute disponibilité de la CHAINE DE SECURITE APPLICATIVE 1.1 La chaîne de sécurité applicative est

Plus en détail

La solution IBM Rational pour une ALM Agile

La solution IBM Rational pour une ALM Agile La solution IBM pour une ALM Agile Utilisez votre potentiel agile Points clés Adopter l'agilité à votre rythme Supporter une livraison multiplateforme Intégrer la visibilité Démarrer rapidement Que votre

Plus en détail

La précision dans les mesures RTK

La précision dans les mesures RTK La précision dans les mesures RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Club d utilisateurs du PICC & dix ans de Walcors Wépion, le 6 décembre 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels ON DEMANDE CRITERE

Plus en détail

La géolocalisation facteur d'innovation des systèmes de transports intelligents

La géolocalisation facteur d'innovation des systèmes de transports intelligents La géolocalisation facteur d'innovation des systèmes de transports intelligents applications satellitaires, géolocalisation et navigation au service de l'exploitation et de la gestion du trafic F. COULY/J.P.

Plus en détail

Poste de travail & bureautique

Poste de travail & bureautique 05/03/2008 Introduction Introduction L'offre de services de la DSI à destination de tous les utilisateurs du Système d'information de l'institut témoigne de notre volonté de passer d'une logique de service

Plus en détail

DANEO 400. Analyseur de signaux hybrides pour les automatismes des postes électriques

DANEO 400. Analyseur de signaux hybrides pour les automatismes des postes électriques DANEO 400 Analyseur de signaux hybrides pour les automatismes des postes électriques DANEO 400 analyser tous les signaux d'un poste Le DANEO 400 est un système de mesure hybride qui enregistre et analyse

Plus en détail

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs

Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs LabVIEW et l automatisation de mesures de circuits intégrés RF pour applications automobiles Bernard Bordonado Motorola Semiconducteurs Page 1 Plan de la présentation Introduction Circuits intégrés RF

Plus en détail

Security Keepers GROUP

Security Keepers GROUP DOSSIER DE PRESSE Security Keepers GROUP Contact : Security Keepers François Raisky e-mail : francois.raisky@securitykeepers.com Tel. : 01 47 70 38 84 Fax. : 01 47 70 08 50 Georges Bell e-mail : georges.bell@securitykeepers.com

Plus en détail

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION La nécessité de quantifier, notamment les échanges commerciaux, s'est faite dés la structuration de la vie sociale. Les tentatives de représentation symbolique de

Plus en détail

pour quoi faire? Introduction au Séminaire «Véhicules traceurs» Toulouse le 10/12/2010 03/01/2011 François PEYRET LCPC/MACS/GEOLOC

pour quoi faire? Introduction au Séminaire «Véhicules traceurs» Toulouse le 10/12/2010 03/01/2011 François PEYRET LCPC/MACS/GEOLOC Les véhicules v traceurs : pour quoi faire? Introduction au Séminaire «Véhicules traceurs» Toulouse le 10/12/2010 03/01/2011 François PEYRET LCPC/MACS/GEOLOC 1 Plan de l exposl exposé Qu est-ce qu un véhicule

Plus en détail

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques

Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Focus : Des bibliothèques dans l'économie du livre (droit de prêt, copie privée, acquisitions papier et numérique) au prêt de livres numériques Limoges, 1 décembre 2014 Les bibliothèques dans l économie

Plus en détail

Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK. Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart

Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK. Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart Développements actuels dans le positionnement satellites GNSS - RTCM - RTK Moritz Lauwiner / Dr. Werner Lienhart Global Navigation Satellite Systems Systèmes GNSS existants et futurs NAVSTAR GPS USA, système

Plus en détail

Cartes de bruit stratégiques

Cartes de bruit stratégiques Département de la Sarthe Cartes de bruit stratégiques Grandes infrastructures de transports Réseau autoroutier COFIROUTE Résumé non technique Article R 572-5 du code de l environnement Vu pour être annexé

Plus en détail

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées

Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées RECOMMANDATION PCRA 009 Juin 2010 Rév. 0 Commission Protection Cathodique et Revêtements Associés Système télémétrique des équipements de protection cathodique des conduites métalliques enterrées AVERTISSEMENT

Plus en détail

Cahier des charges de formation

Cahier des charges de formation Cahier des charges de formation 1 Intitulé de l action de formation «Espaces collaboratifs Silverpeas» 2 Contexte et enjeux L Inra est un établissement public de recherche qui compte 18 centres de recherche

Plus en détail

«Incident and Escalation Management

«Incident and Escalation Management Fiche Solution Incident and Escalation Management (Gestion des incidents et des escalades) «Je pense que l ensemble de nos collaborateurs conviendront que nos délais de résolution d incident et nos performances

Plus en détail

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre

L expertise développée par Market-IP et ses solutions télématiques vous permettront d atteindre FOURNISSEUR DE SERVICE D OPTIMISATION GÉOGRAPHIQUE, Market-IP développe des services de cartographie, de planning, de géolocalisation et d analyse du comportement de conduite permettant une gestion optimale

Plus en détail