UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME"

Transcription

1 UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP Compiègne cedex - France Tel : Résumé Anticollision, surveillance du trafic maritime ou encore balisage, l'emploi de l'ais se généralise. Mais sa capacité à recueillir, communiquer et échanger des données permet de définir de nouvelles applications concourant au renforcement de la sécurité maritime ; télésurveillance des Aides à la Navigation, diffusion automatique de l'information nautique ou encore station de mesure météorologique ou océanologique sont quelques exemples que le CETMEF projette de réaliser. Mots clés Journées, Sciences, Techniques, Télésurveillance, Maritime, e-navigation, Sécurité maritime, AIS, Aide à la Navigation, Environnement.

2 Introduction En 10 ans, l'usage de l'ais (Automatic Identification System) s'est généralisé auprès des usagers de la mer. Conçu initialement pour la prévention des collisions, l'omi (Organisation Maritime Internationale) a promulgué en 2004 son obligation d'emport sur certaines catégories de navires i. Parallèlement, le déploiement de stations de base vient compléter les moyens de surveillance des VTS côtiers ou portuaires et demain, l'utilisation du satellite permettra de globaliser la surveillance. Il s'impose aussi progressivement dans le domaine de la signalisation maritime avec le balisage AIS réel, synthétique ou virtuel. Enfin, au vu de l'offre catalogue des shipschandlers, il fait peu de doutes que la navigation de plaisance adoptera le récepteur AIS ii au même titre que le récepteurs GPS ou les dispositifs de cartographie électronique. Mais l'ais ouvre aussi le champ a de nouvelles applications qui s'appuient sur la capacité intrinsèque du système pour communiquer et échanger de l'information sous un format standardisé. Parmi celles-ci le CETMEF en a identifié plusieurs qu'il projette de réaliser. Ces applications s'appuient sur l'utilisation conjointe d'un réseau de stations AIS déployé sur le littoral pour la surveillance du trafic, et de transpondeurs de balisage AIS installés sur des Aides à la Navigation. Elles font l'objet d'une présentation succincte dans cet article.

3 La télésurveillance des Aides à la Navigation Si l'évolution des technologies permet d'améliorer la fiabilité des Aides à la Navigation, il demeure important pour la sécurité de la navigation d'être informé des ruptures de service avec des temps de latence les plus courts possible. A cet effet, le CETMEF avait défini en 1995 un système de télésurveillance, toujours en service aujourd'hui, mais proche de la fin de vie. Son successeur, dont le déploiement est prévu pour 2011, utilisera l'ais comme véhicule de communication pour transmettre les paramètres de fonctionnement des Aides à la Navigation ou les ordres de télécommande. Le futur système de télésurveillance utilisera le message binaire adressé iii (MSG6) pour transporter les données de télésurveillance et de télécommande. Le modèle de données du champ binaire proposé par le GLA (General Lighthouse Authorities) répond au besoin exprimé pour le système : surveillance de 3 paramètres analogiques et de 8 paramètres logiques en plus des indicateurs de déradage et d'état utilisés par ailleurs dans le message de balisage iv (MSG21). Tableau 1 Modèle de données du champ binaire proposé par le GLA pour la télésurveillance des Aides à la Navigation Parameter Bits Description Analogue (internal) V 0.05V step Supply voltage to AIS Unit 0 Not Used Analogue (external - from hardware analogue input No 1 Analogue (external - from hardware analogue input No 2 Status Bits 0 / 1 (internal same as the 5 LSBs of status bits from Message type 21) Status Bits 0 / 1 (external - derived from hardware digital inputs) V 0.05V step 0 Not Used V 0.05V step 0 Not Used 5 4 \ / 00 no RACON installed; 01 RACON not monitored 3 / \ 10 RACON operational; 11 RACON ERROR 2 \ / 00 no light or no monitoring; 01 Light ON 1 / \ 10 Light OFF; 11 Light ERROR Good Health, 1 Alarm 8 7 Digital Input Off/ / On : : 0 Digital Input Off/ / On Off Position Status 1 Off position or On position 0: On position 1: Off position

4 Le schéma de principe qui suit donne une présentation du système de télésurveillance. Figure 1 : schéma de principe du système de télésurveillance des Aides à la Navigation L'équipement installé sur les Aides à la Navigation associe un transpondeur de balisage avec un module d'acquisition et de mise en forme des paramètres de fonctionnement. Le transpondeur est programmé pour émettre les messages 21 et 6. L'ensemble est dimensionné pour optimiser la consommation électrique, la robustesse et l'ergonomie. Figure 2 : détail des équipements installés sur l'aide à la Navigation Le transpondeur AIS émettra périodiquement deux messages AIS distincts : le premier concerne la télésurveillance ; c'est le message binaire adressé, et le deuxième concerne la signalisation maritime ; c'est le message AIS de balisage.

5 Les messages 6 émis périodiquement sont reçus par le Réseau de Stations AIS Littoral, et routés vers un centre de contrôle qui effectuera les opérations appropriées pour traiter les alarmes.

6 L'information nautique L'état de fonctionnement des Aides à la Navigation fait partie des renseignements qui doivent être communiqués dans le cadre de la procédure d'information aux navigateurs. La diffusion des avis aux navigateurs est faite avec différents média : messages radio, fax, Navtex, telex, etc... qui requièrent, à terre comme à bord des navires, des opérations manuelles génératrices de délais pour la transmission de l'information, et potentiellement sources d'erreurs. L'AIS de balisage, qui s'appuie sur la transmission périodique du message 21, permet de s'affranchir de ces opérations en automatisant la transmission de l'information nautique entre l'aide à la Navigation et le navigateur sans qu'il soit nécessaire de passer par des intermédiaires. En effet, le modèle de données du message 21 réserve quelques champs binaires pour caractériser l'état de fonctionnement de l'aide à la Navigation et son déradage. Ainsi un navigateur qui croise une Aide à la Navigation en rupture de service est en mesure de disposer en temps réel de l'information nautique au moment où il en à besoin et là où il en a besoin. La figure qui suit présente un cas de déradage de bouée en mer d'iroise. Figure 3 : trajectoire AIS de la bouée SW du DST de Ouessant suite à son déradage le 08/11/10. (Copie d'écran relevée le 09/11/10 sur le site Les informations de télésurveillance étant par ailleurs disponibles au centre de contrôle, il sera possible de mettre en application sans difficultés majeures le système e-ansi v qui fait encore l'objet de travaux de définition à l'aism.

7 Dans son principe l'e-ansi doit permettre d'afficher automatiquement et en temps réel sur les instruments du navire, les avis urgents aux navigateurs. Son schéma de principe est présenté sur la figure 4 : le centre de contrôle fourni les informations de rupture de service à un serveur e-ansi. Celui-ci les met au format approprié puis les transmets aux autorités en charge de la surveillance du trafic qui les diffusent sur les zones concernées par l'avis urgent. Figure 4 : schéma de principe de l'e-ansi

8 Les corrections différentielles GNSS La diffusion des corrections différentielles GPS permet au navigateur d'améliorer la précision de son positionnement. Aujourd'hui ce service est rendu par des stations DGPS réparties sur le littoral. Au nombre de 7, elles élaborent et transmettent continuellement, en HF, les corrections différentielles réactualisées de la constellation GPS en visibilité. En utilisant le Réseau AIS Littoral pour diffuser les corrections différentielles, grâce au message 17 réservé à cet effet, l'ais apporte une redondance de moyen et de couverture au service DGPS et permet de surcroit d'augmenter le niveau du service. En effet, la centralisation du calcul des corrections permet d'une part de multiplier le nombre de stations de référence qui contribuent au calcul des corrections, et d'autre part d'utiliser des modèles de propagation ionosphérique et troposphérique pour minimiser les biais résiduels dus aux erreurs de trajets consécutives à la traversée des couches de l'atmosphère.

9 Les mesures environnementales Suivant un principe identique à celui de la télésurveillance des Aides à la Navigation, l'ais peut être utilisé comme véhicule de communication pour transmettre des données de mesures météorologiques ou océanologiques en utilisant le message binaire à diffusion générale vi (MSG8). L'équipement installé sur l'aide à la Navigation reprend le schéma de principe du système de télésurveillance : il associe un transpondeur de balisage AIS avec des capteurs environnementaux. Figure 5 : schéma de principe des équipement de mesures environnementales installés sur l'aide à la Navigation Le CETMEF prévoit de conduire une campagne d'essais qui permettra de caractériser les capteurs du marché utilisables sur des Aides à la Navigation, et d'évaluer le service rendu par ce système pour la sécurité de la navigation. Au vu des résultats de cette campagne, il pourra être envisagé un programme réalisé en deux phases. La première consistera à déployer l'instrumentation de mesure sur des Aides à la Navigation échantillonnées spatialement pour couvrir exhaustivement la bande littorale ; ce qui permettra aux navigateurs de recevoir en temps réel les mesures environnementales in-situ. La deuxième phase consistera à mettre à profit le Réseau AIS Littoral pour recueillir les mesures environnementales qui seront ensuite centralisées sur un SIG accessible par l'internet. Ainsi les navigateurs pourront prendre connaissance des conditions environnementale in-situ avant de prendre la mer.

10 Figure 6 : schéma de principe d'un serveur de données environnementales Figure 7 : exemple de serveur de données environnementales :

11 Conclusion L'utilisation de l'ais comme vecteur de communication permet de réaliser des applications qui contribuent à améliorer la sécurité de la navigation. Elles mettent à profit les messages binaires pour intégrer, présenter et échanger des informations qui peuvent être recueillies par des capteurs ou élaborées par des systèmes connexes. Elles ne concernent que quelques domaines spécialisés et restent contraintes par les capacité limitées des instruments du bord pour traiter et afficher les données manipulées. Néanmoins, elles répondent partiellement à la définition donnée pour le concept de l'e-navigation et contribuent à leur échelle à sa concrétisation.

12 i ii Navire à passagers et navires jaugeant plus de 300 TJB. Un système intégré regroupant sur un même instrument un GPS, un récepteur AIS et un ECD peut être acquis aujourd'hui pour quelques centaines d'euros. Cet instrument n'est pas une station mobile ; il n'émet pas. Il reçoit et traite les messages émis par les stations AIS qui l'entourent et présente au navigateur une situation de surface en complément du radar de navigation. iii Le message binaire adressé (message 6 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler des données binaires privées et de les transmettre à l'attention d'un destinataire particulier identifiée par son MMSI. iv Le message 21, est un message à diffusion générale qui caractérise l'aide à la Navigation : type de la marque, MMSI, position, dimensions, nom... Il est diffusé à la période typique de 3 minutes et il se présente sur les récepteurs AIS sous la forme d'un symbole carré dont les angles sont orientés vers les points cardinaux. v L'e-ANSI est l'acronyme pour Electronic Aids to Navigation Systems Information. C'est un système qui doit «fournir un service permettant d'informer les navigateurs, en temps réel ou quasi-réel, directement sur les instruments de navigation, des dangers ou des évènements qui pourraient affecter de manière significative la sécurité de la navigation». vi Le message binaire à diffusion générale (message 8 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler et de transmettre des données binaires publiques. Un modèle de donnée du champ binaire a été défini au niveau international pour la diffusion de données environnementales. Il prévoit une trentaine de champs pour différents paramètres physiques : température, vitesse du vent, hauteur de houle...

JST-2008 Session 6. Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime.

JST-2008 Session 6. Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime. JST-2008 Session 6 Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime. L AIS AtoN est une nouvelle aide radioélectrique à la navigation (ARN) au même titre que les balises

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/69 TE/10 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 31 : Sécurité de l aviation Problèmes émergents FAUSSE PROXIMITÉ

Plus en détail

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et TW-3C-F Le Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (SMDSM) Steve Godsiff UKHO François Lacroze - SHOM SOLAS IV Règle 2.1.9 Les Renseignements

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels ON DEMANDE CRITERE

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 AN-Conf/11-WP/57 25/6/03 ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 Point 5 : Examen des résultats de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2003 de l UIT

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes

Description des travaux nécessaires. pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes Description des travaux nécessaires pour permettre l ajout et le remplacement de certaines antennes sur la plate-forme supérieure de la tour du mont Royal. Projet prévu à l été 2009 Préparé par : Jacques

Plus en détail

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator

BAAN IVc. Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator BAAN IVc Guide de l'utilisateur BAAN Data Navigator A publication of: Baan Development B.V. B.P. 143 3770 AC Barneveld Pays-Bas Imprimé aux Pays-Bas Baan Development B.V. 1997 Tous droits réservés. Toute

Plus en détail

Domaines d application. Fonctions. HOTELGYR Interface utilisateur (MMI) Logiciel PC

Domaines d application. Fonctions. HOTELGYR Interface utilisateur (MMI) Logiciel PC 6 243 HOTELGYR Interface utilisateur (MMI) Logiciel PC Un PC avec logiciel MMI constitue l'interface d'information et l'interface opérateur pour le système de gestion de chambres d'hôtel HOTELGYR. Le logiciel

Plus en détail

«L autobus communicant»

«L autobus communicant» «L autobus communicant» Comment le satellite peut-il contribuer à la valorisation des déplacements dans les transports métropolitains? Sébastien AMBELLOUIS Sebastien.ambellouis@inrets.fr Contexte Projet

Plus en détail

VLAN Virtual LAN. Introduction. II) Le VLAN. 2.1) Les VLAN de niveau 1 (Port-based VLAN)

VLAN Virtual LAN. Introduction. II) Le VLAN. 2.1) Les VLAN de niveau 1 (Port-based VLAN) VLAN Virtual LAN. I) Introduction. Ce document présente ce qu est un VLAN, les différents types de VLAN ainsi que les différentes utilisations possibles. II) Le VLAN. Un VLAN est un réseau logique et non

Plus en détail

SOLUTION DE SUIVI DE FLOTTE PAR GPS Traceur GPS solution GPRS

SOLUTION DE SUIVI DE FLOTTE PAR GPS Traceur GPS solution GPRS SOLUTION DE SUIVI DE FLOTTE PAR GPS Traceur GPS solution GPRS Principe : Nous proposons un système complet et novateur permettant le suivi à distance de déplacements de véhicules, grâce au GPS et à une

Plus en détail

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré

FrontDAQ 20. Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré Module d acquisition de données ultra rapide à 7680 Hz / voie avec 20 voies synchrones et serveur web intégré La FrontDAQ 20 est un module d acquisition de données ultra rapide (7680 Hz / voie), doté de

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention ouvrages gaz Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification Le CQP est en lien

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-201ES Les récepteurs GPS HAICOM sont distribués par Rappel sur le GPS Le GPS (Global Positioning System) est aujourd hui le seul système capable de donner une

Plus en détail

Portail EDL. Energiedienstleistung

Portail EDL. Energiedienstleistung Energiedienstleistung Portail EDL Portail EDL 2.0 Energiedienstleistung EDL signifie «EnergieDienstLeistung» et peut être traduit par «prestations de services énergétiques». Le portail internet EDL accessible

Plus en détail

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM

I OBJECTIF PROFESSIONNEL DU CQPM COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 1989 05 54/88 0030 Catégorie : B Dernière modification : 18/04/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Assistance en gestion

Plus en détail

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE Commission paritaire nationale de l'emploi de la Métallurgie Qualification : MQ 2007 10 89 0264 FICHE D IDENTITE DE LA QUALIFICATION VALIDEE TITRE DE LA QUALIFICATION : Coordonnateur (trice) du développement

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

Catalogue. Des produits

Catalogue. Des produits Catalogue Des produits Gamme ODT Logiroad offre une solution simple, moins couteuse et représentative du trafic routier : la gamme Observatoire De Trajectoires (ODT). Cette gamme est constituée de plusieurs

Plus en détail

Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS

Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS Nicolas Viandier Juliette Marais Contexte Ligne TEOR Guidage optique des bus en approche de la station (accostage

Plus en détail

La politique de sécurité des infrastructures routières

La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières Rendre l'infrastructure routière plus sûre, c'est améliorer ses caractéristiques techniques,

Plus en détail

3. Guide Technique Type de l «utilisateur»

3. Guide Technique Type de l «utilisateur» 3. Guide Technique Type de l «utilisateur» Sommaire 1. Préambule.......................... page 25 2. Champ d application................... page 25 3. Procédures de sécurité................. page 25 3.1

Plus en détail

Les droits syndicaux en matière d environnement

Les droits syndicaux en matière d environnement Les droits syndicaux en matière d environnement 1. Introduction Le CPPT dispose de compétences par rapport à l environnement. Le CE n a, quant à lui, pas de compétence propre par rapport à l environnement

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

ESCALE MANUEL UTILISATEUR SIMPLIFIÉ ÉTAT : VERSION VALIDÉE DGFIP - BUREAU SI-2B - DEPS - ÉCHANGE DE DONNÉES. Version 1.

ESCALE MANUEL UTILISATEUR SIMPLIFIÉ ÉTAT : VERSION VALIDÉE DGFIP - BUREAU SI-2B - DEPS - ÉCHANGE DE DONNÉES. Version 1. ESCALE MANUEL UTILISATEUR SIMPLIFIÉ ÉTAT : VERSION VALIDÉE DGFIP - BUREAU SI-2B - DEPS - ÉCHANGE DE DONNÉES Version 1.3 du 8/11/12 Page 1/11 Objet et domaine d application Ce document constitue le manuel

Plus en détail

Banque Carrefour de la sécurité sociale

Banque Carrefour de la sécurité sociale Ce document vous est offert par la Banque Carrefour de la sécurité sociale. Il peut être diffusé librement, à condition de mentionner la source et l URL Banque Carrefour de la sécurité sociale Chaussée

Plus en détail

Fiche Technique Produit

Fiche Technique Produit BlaXtair Fiche Technique Produit 1 Présentation du produit Figure 1 Tête du Blaxtair Blaxtair est un système embarqué de détection d obstacles et de piétons pour engins industriels. Blaxtair est le seul

Plus en détail

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004

C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004 C O N S U L T A T I O N P U B L I Q U E Août 2004 Consultation publique sur le renouvellement de l autorisation délivrée au Consortium Français de Localisation (CFL) pour un réseau de radiolocalisation

Plus en détail

Administration, Sécurité : Quelques mots...

Administration, Sécurité : Quelques mots... Chapitre 9 1 Administration, Sécurité : Quelques mots... La sécurité dans les Réseaux 2 Risques et Menaces : vulnérabilité : degré d exposition à des dangers sensibilité : caractère stratégique d un élément

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte

Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte Décembre 2014 Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte Travaux d amélioration de la mesure mis en œuvre suite à l audit mené en 2013 par le cabinet Ernst

Plus en détail

BILAN ANNUEL de l année 2014 (séance du 19/06/2015) Présentation des dispositions déclinées par le nouveau référentiel Qualipref 2.

BILAN ANNUEL de l année 2014 (séance du 19/06/2015) Présentation des dispositions déclinées par le nouveau référentiel Qualipref 2. BILAN ANNUEL de l année 2014 (séance du 19/06/2015) Ordre du jour : A. B. C. Présentation des dispositions déclinées par le nouveau référentiel Qualipref 2.0 Examen des données portant sur la qualité de

Plus en détail

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr SCHEMA DE CONNEXION Les schémas ci-dessous montrent l intégralité des installations possibles entre des instruments et un ordinateur où le Multiplexeur NMEA joue un rôle prépondérant. Dans chaque cas l

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien d intervention réseaux électriques monteur souterrain Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des fonctions en lien avec la qualification

Plus en détail

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau

Dépannage du réseau (S4/C8) Documenter le réseau Dépannage du réseau (S4/C8) b Documenter le réseau Pour corriger et diagnostiquer des problèmes réseau efficacement, un ingénieur réseau doit savoir comment le réseau a été conçu et connaitre les performances

Plus en détail

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

Tarifs de raccordement 2012-2015

Tarifs de raccordement 2012-2015 Tarifs de raccordement 2012-2015 LES CONDITIONS TARIFAIRES POUR LES CLIENTS DIRECTEMENT RACCORDÉS AU RÉSEAU ELIA Les conditions tarifaires pour les raccordements au réseau Elia, qui font l objet de la

Plus en détail

4.2.2 Domaines VTP. 4.1.1 Qu est-ce que le protocole VTP?

4.2.2 Domaines VTP. 4.1.1 Qu est-ce que le protocole VTP? Chapitre 4 4.2.2 Domaines VTP Quelle affirmation est vraie lorsque le protocole VTP est configuré sur un réseau commuté qui contient des VLAN? VTP est uniquement compatible avec la norme 802.1Q. VTP complique

Plus en détail

Système. Introduction aux systèmes informatiques

Système. Introduction aux systèmes informatiques Introduction aux systèmes informatiques Système Un système est une collection organisée d'objets qui interagissent pour former un tout Objets = composants du système Des interconnexions (liens) entre les

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Ces missions ou activités peuvent porter sur une partie des activités du service concerné ou sur sa totalité, par exemple :

REFERENTIEL DU CQPM. Ces missions ou activités peuvent porter sur une partie des activités du service concerné ou sur sa totalité, par exemple : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : B Dernière modification : 14/02/2008 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Assistance en gestion administrative I OBJECTIF

Plus en détail

OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016

OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016 OKTAL Synthetic Environment Catalogue de Formation 2015-2016 page 1 OKTAL-SE est une société française spécialisée dans l édition de logiciels pour la simulation du rendu des capteurs électro-optiques

Plus en détail

Définissez le nombre et la fonction des boutons de vos télécommandes qui peuvent être liées entre elles pour contrôler l'ensemble du bâtiment.

Définissez le nombre et la fonction des boutons de vos télécommandes qui peuvent être liées entre elles pour contrôler l'ensemble du bâtiment. 1 idom V3 phone Pilotez et supervisez votre installation domotique HESTIA Varuna 3 avec votre smartphone. Vous avez accès à toutes les fonctions domotiques de la centrale : - Lumières - Montée et descente

Plus en détail

Doro Secure 680 - fonctions de télé-assistance

Doro Secure 680 - fonctions de télé-assistance Doro Secure 680 - fonctions de télé-assistance CRS-DORO-680 F.01U.282.198 V1.1 2013.07 fr Guide de l'utilisateur Doro Secure 680 Introduction fr 3 1 Introduction Champ d'application du présent guide de

Plus en détail

DOSSIER PROFESSEUR / Cycle 3. Mission GPS

DOSSIER PROFESSEUR / Cycle 3. Mission GPS DOSSIER PROFESSEUR / Cycle 3 Mission GPS Présentation de l'atelier 3 Intérêts pédagogiques 3 Déroulement de l'atelier 3 Scénario et défis 3 Matériel utilisé 4 Le GPS : système global de positionnement

Plus en détail

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de

Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières. pour le département de Convention relative : - aux échanges de données d'exploitation et de sécurité routière - à la gestion des crises routières pour le département de entre L'État, représenté par M.., Préfet d., et La Direction

Plus en détail

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie

Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie Sinteso TM, détection et mise en sécurité incendie Centralisateur de Mise en Sécurité Incendie STT20 www.siemens.fr/buildingtechnologies Certifié NF - SSI La réglementation de sécurité incendie des Etablissements

Plus en détail

Automates Programmables Industriels

Automates Programmables Industriels Automates Programmables Industriels 1) Structure d un API...2 1.1 Structure matérielle...2 1.2 Mémoire programme utilisateur...2 1.3 Mémoire bit...3 1.4 Mémoire mot...4 2) Structure logicielle...4 2.1.

Plus en détail

Séquence 3. Comment des systèmes automatiques améliorent-ils le confort dans notre habitat?

Séquence 3. Comment des systèmes automatiques améliorent-ils le confort dans notre habitat? Séquence 3 Comment des systèmes automatiques améliorent-ils le confort dans notre habitat? Comment les contraintes sont-elles prises en compte dans la conception d un objet technique? Par quoi et comment

Plus en détail

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle

Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Référentiel professionnel CQPI Technicien de Maintenance Industrielle Dans le respect des procédures, des règles d hygiène et de sécurité, afin de satisfaire les clients ou fournisseurs internes/externes

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée

Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Partie V. Guide méthodologique IPAPE Etape 4 : AMELIORATION - Réajustement à la situation de l'entreprise de l'information communiquée Afin d'appliquer le concept d'amélioration continue, les partenaires

Plus en détail

En cliquant sur «modifier mise à jour compta», vous pourrez forcer la notion «passer en compta» pour la sélection de règlement.

En cliquant sur «modifier mise à jour compta», vous pourrez forcer la notion «passer en compta» pour la sélection de règlement. A partir de la liste obtenue, sélectionnez tous les règlements et cliquez sur le bouton «utilitaires». Vous obtiendrez le dialogue suivant : En cliquant sur «export», vous créez un fichier prêt à être

Plus en détail

A-1 APPENDICE A. CONCEPT INITIAL DE LA STRATÉGIE RELATIVE AU GNSS POUR LA RÉGION AFI (Rev.1)

A-1 APPENDICE A. CONCEPT INITIAL DE LA STRATÉGIE RELATIVE AU GNSS POUR LA RÉGION AFI (Rev.1) A-1 APPENDICE A CONCEPT INITIAL DE LA STRATÉGIE RELATIVE AU GNSS POUR LA RÉGION AFI (Rev.1) Introduction 1. La stratégie relative au GNSS pour la AFI a pour but de définir une trajectoire évolutive en

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet?

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Présentation d'une ressource technologique indispensable aux entreprises: définition, utilité, composants, facteurs de réussite et schéma explicatif Créée le 15/04/00

Plus en détail

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technicien(ne) de maintenance industrielle des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien

Plus en détail

Comment transférer les fax reçus

Comment transférer les fax reçus Comment transférer les fax reçus La fonction Transfert de fax vous permet de transférer tous les fax reçus vers un numéro spécifique. [-] Activation du transfert de fax et définition d'un destinataire

Plus en détail

19/05/2006 10:46. Manuel flux L. Manuel flux 'L' - P 1 -

19/05/2006 10:46. Manuel flux L. Manuel flux 'L' - P 1 - Manuel flux L Manuel flux 'L' - P 1 - Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 PRINCIPES DE BASE ET CONTRÔLES... 4 2.1 CONSULTATIONS EN LIGNE... 4 2.2 CONSULTATIONS EN MODE BATCH... 4 2.2.1 L émetteur

Plus en détail

Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention

Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention Guide Utilisateur Gamme Prem Habitat Gestion des demandes d intervention Version 1 Service Hot Line Aareon 2009 page 1 de 15 Table des matières 1 Saisie d une demande d intervention... 3 1.1 Accès au site

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE

DEMANDE D INFORMATIONS. (Request For Information) SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE Demande d informations - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISÉE RFI_Veille_Automatisée.docx Nom de l entreprise DEMANDE D INFORMATIONS (Request For Information) - SOLUTIONS DE VEILLE AUTOMATISEE R F I S o l u

Plus en détail

L'application peut accéder à plusieurs sites pour se connecter à différentes installations domotiques.

L'application peut accéder à plusieurs sites pour se connecter à différentes installations domotiques. 1 idom V3 pad Pilotez et supervisez votre installation domotique HESTIA Varuna 3 avec votre tablette. Vous avez accès à toutes les fonctions domotiques de la centrale : - Lumières - Montée et descente

Plus en détail

Présentation de m2ocity

Présentation de m2ocity Présentation de m2ocity Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Septembre 2012 Le télérelevé des compteurs et capteurs intelligents peut aider à apporter

Plus en détail

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE

ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE ACTIVITÉS ADMINISTRATIVES À CARACTÈRE TECHNIQUE Rédaction de messages et de courriers professionnels simples, liés à l activité courante de la structure - Identifier l'objet, les destinataires et le contexte

Plus en détail

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches.

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. VTP VLAN Trunking Protocol Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. Bénéfices de VTP (VLAN Trunking Protocol) Avant de discuter de VTP, il est important de comprendre que VTP n est pas obligatoire

Plus en détail

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014.

Une première édition de cette Politique a été diffusée en 2010. La présente version en est une adaptation, revue et corrigée en décembre 2014. Politique générique du RUIS de l UdeM Encadrant les activités de télésanté effectuées Par les professionnels de la santé et le personnel de l établissement Une première édition de cette Politique a été

Plus en détail

domovea alarme tebis

domovea alarme tebis domovea alarme tebis SOMMAIRE SOMMAIRE Page 1. INTRODUCTION... 2 1.1 OBJET DU DOCUMENT... 2 2. L'ARCHITECTURE... 3 3. CONFIGURATION DES FONCTIONS DE SECURITE... 4 3.1 CHOIX DES FONCTIONS DE SECURITE...

Plus en détail

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS Thierry.Chapuis@cnes.fr 08/04/2014 1 EVOLUTION DU SYSTÈME GNSS 1995-2005 2005-2014 2014 GPS GNSS-1 GNSS-2 GLONASS Pas de garantie de service Dégradation

Plus en détail

Projet FAETON. Réunion de présentation du 12 juillet 2012. Établissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA)

Projet FAETON. Réunion de présentation du 12 juillet 2012. Établissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA) Projet FAETON Réunion de présentation du 12 juillet 2012 Établissements d Enseignement à la Conduite Automobile (EECA) Centres de Sensibilisation à la Sécurité Routière (CSSR) Sommaire Le projet Faeton

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Avec nos partenaires marchands Mode, Beauté, Maison, Electroménager

CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Avec nos partenaires marchands Mode, Beauté, Maison, Electroménager Mise à jour le 09/08/2007 CONDITIONS GENERALES D UTILISATION Avec nos partenaires marchands Mode, Beauté, Maison, Electroménager I) PRESENTATION Article 1 : Vos achats auprès de nos partenaires marchands

Plus en détail

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation LA GEOLOCALISATION Mise en situation Connaître sa position a toujours été une préoccupation de l homme qui a développé les moyens nécessaires pour s orienter et se déplacer. LA GEOLOCALISATION Sommaire

Plus en détail

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER

LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER LA SOLUTION MODULAIRE DE MESSAGERIE QUI PERMET DE COMMUNIQUER AVEC LE MONDE ENTIER ixware permet aux utilisateurs d envoyer et de recevoir des messages depuis leur poste de travail ou même leurs applications

Plus en détail

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA GÉOLOCALISATION ALGERIE TELECOM SATELLITE Présentée par M. EL ALLIA PREAMBULE DANS LE CADRE DE SA STRATEGIE DE DIVERSIFICATION DE SES SOLUTIONS ET POUR REPONDRE AUX BESOINS DU MARCHE, ALGERIE TELECOM SATELLITE

Plus en détail

Solution de télérelève et de gestion des compteurs d'électricité et d'eau, pour les Ports de plaisance et les Marinas

Solution de télérelève et de gestion des compteurs d'électricité et d'eau, pour les Ports de plaisance et les Marinas Open System Communication Automatic Reporting Solution de télérelève et de gestion des compteurs d'électricité et d'eau, pour les Ports de plaisance et les Marinas ClearWater Municipal Marina (Floride)

Plus en détail

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01

MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 MANUEL DE L'USAGER 2002-09-01 Société G.R.I.C.S. (C) Copyright 2002 DESCRIPTION DU MANUEL Le manuel de l'usager contient les 6 sections suivantes : 1 GUIDE FONCTIONNEL Le GUIDE FONCTIONNEL décrit les

Plus en détail

Résumé. De l analogique au numérique. Traitement de l information : Les bus de terrain. La technologie Smart

Résumé. De l analogique au numérique. Traitement de l information : Les bus de terrain. La technologie Smart Résumé De l analogique au numérique Chaque composant d un procédé participe à la performance globale du système. Ces composants (automates, ordinateurs, instruments de terrain, ) ont évolué dans le temps

Plus en détail

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents CHAPITRE 6 Capteurs intelligents Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 1 Introduction Développement industriel nécessite une instrumentation coûteuse Maîtrise des procédés de fabrication. Maîtrise de la qualité

Plus en détail

Virtualiser un serveur de fax

Virtualiser un serveur de fax Virtualiser un serveur de fax Mars 2012 IMECOM Groupe prologue - Z.A. Courtaboeuf II - 12, avenue des Tropiques - B.P. 73-91943 LES ULIS CEDEX - France Phone : + 33 1 69 29 39 39 - Fax : + 33 1 69 28 89

Plus en détail

COMMUNE de SAINT GILLES

COMMUNE de SAINT GILLES COMMUNE de SAINT GILLES CAHIER DES CHARGES : FOURNITURE ET INSTALLATION D UN EQUIPEMENT TÉLÉPHONIQUE POUR LA NOUVELLE MAIRIE SOMMAIRE 1 Introduction... 3 2 Cadre de la consultation... 3 3 Constitution

Plus en détail

ALERT NOTICE D UTILISATION DU DRIVER PC-TEXTE

ALERT NOTICE D UTILISATION DU DRIVER PC-TEXTE 1) Installation ALERT NOTICE D UTILISATION DU DRIVER PC-TEXTE A) Installation du driver PC-TEXTE Lors de l installation du logiciel ALERT, le gestionnaire de communication «PC-TEXTE» doit être sélectionné

Plus en détail

I Actions menées par la CRMA LR au titre du développement économique : DévEco Conseil

I Actions menées par la CRMA LR au titre du développement économique : DévEco Conseil Le rapport du Conseil régional a pour objet de présenter le programme d actions 2015 en faveur des entreprises artisanales, mené par : - la CRMA LR (Chambre régionale de Métiers et de l'artisanat) et développé

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV

Impact des messages Pic de pollution affichés sur PMV Impact des messages "Pic de pollution" affichés sur PMV Myriam Hugot - IFSTTAR Fabrice Reclus - CETE de Lyon 7 janvier 2011 Crédit photo : Arnaud Bouissou/MEDDTL Ministère de l'écologie, du Développement

Plus en détail

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE

FICHE D IDENTITÉ DE LA QUALIFICATION VALIDÉE OBJECTIF PROFESSIONNEL DE LA QUALIFICATION VALIDEE COMMISSION PARITAIRE NATIONALE DE L'EMPLOI DE LA METALLURGIE Qualification : 2001 01 89 0195 (Cette fiche annule et remplace, à compter du 9 janvier 2007, la précédente fiche d identité) FICHE D IDENTITÉ

Plus en détail

MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE)

MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE) MEMENTO Journal de pêche électronique (JPE) Les étapes de l utilisation du logiciel Les étapes sont : paramétrage (à faire une fois, ou lorsque des modifications de paramètres sont nécessaires), saisie

Plus en détail

Consentement à la transmission électronique de documents (comptes bancaires)

Consentement à la transmission électronique de documents (comptes bancaires) Consentement à la transmission électronique de documents (comptes bancaires) Dernière mise à jour : novembre 2011 Les présentes modalités s'appliquent à la transmission électronique des documents concernant

Plus en détail

APPLICATION POWERSERIES NEO GO FAQ

APPLICATION POWERSERIES NEO GO FAQ APPLICATION POWERSERIES NEO GO FAQ Le lundi 13 avril 2015 Quel est le code d accès utilisateur? Le code d accès utilisateur est le même code PIN à quatre ou six chiffres que l'utilisateur saisit sur le

Plus en détail

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes Bilan des différents types de capteurs de hauteur d'eau -Technologies utilisées

Plus en détail

NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE

NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE COMMUNICATION TECHNIQUE N TC0426 Ed. 01 OmniPCX Enterprise Nb de pages : 9 Date : 07-03-2003 URGENTE (FLASH PRODUIT) NON URGENTE (INFO PRODUIT) TEMPORAIRE DEFINITIVE OBJET : GUIDE DE MISE EN SERVICE DES

Plus en détail

h t t p : / / w w w. s e n s o r i p. c o m

h t t p : / / w w w. s e n s o r i p. c o m h t t p : / / w w w. s e n s o r i p. c o m La solution IP de surveillance environnementale salle informatique local technique réseaux communications espace sensible baie serveur Contrôlez et Surveillez

Plus en détail

Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 1er août 2007

Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 1er août 2007 REPUBLIQUE FRANCAISE Division de Caen Hérouville-Saint-Clair, le 1er août 2007 Monsieur le Directeur du CNPE de Penly B.P. N 854 76370 NEUVILLE LES DIEPPE OBJET : Contrôle des installations nucléaires

Plus en détail

ELAO. Efficient Language Assessment Online E L A O DESCRIPTION GENERALE

ELAO. Efficient Language Assessment Online E L A O DESCRIPTION GENERALE ELAO E L A O Efficient Language Assessment Online DESCRIPTION GENERALE ELAO est un logiciel d'évaluation linguistique dont la particularité est d'être à la fois précis, rapide et objectif, disponible sur

Plus en détail

Vente et installation des systèmes de télégestion de flotte de véhicules (TRACKING & GESTION DU CARBURANT)

Vente et installation des systèmes de télégestion de flotte de véhicules (TRACKING & GESTION DU CARBURANT) Vente et installation des systèmes de télégestion de flotte de véhicules (TRACKING & GESTION DU CARBURANT) INTRODUCTION A travers notre solution tracking, nous vous offrons une solution aux problèmes de

Plus en détail

Anglais CAHIER- PROGRAMME

Anglais CAHIER- PROGRAMME Anglais CAHIER- PROGRAMME Dans le présent document, le masculin est utilisé sans aucune discrimination et uniquement dans le but d alléger le texte. NOTE : Tous les renseignements contenus dans ce document

Plus en détail

SECURISTIK SRK-TECH PTI-DATI GEO-LOCALISATION ET PERTE DE VERTICALITE

SECURISTIK SRK-TECH PTI-DATI GEO-LOCALISATION ET PERTE DE VERTICALITE SECURISTIK PTI-DATI GEO-LOCALISATION ET PERTE DE VERTICALITE SRK-TECH 2008 SécuristiK-SRK-Siège social : BAT J Bureaux 8/9/12 et 13 Ave de Versailles 94150 RUNGIS SOGARIS BP 121 94514 - RUNGIS CEDEX Tel:

Plus en détail

TOPOGRAPHIE SCAN&GO LA NOUVELLE MANIÈRE DE FAIRE. www.scan-go.eu V.02.2014

TOPOGRAPHIE SCAN&GO LA NOUVELLE MANIÈRE DE FAIRE. www.scan-go.eu V.02.2014 SCAN&GO LA NOUVELLE MANIÈRE DE FAIRE TOPOGRAPHIE V.02.2014 www.scan-go.eu SCAN&GO SYSTEM LA NOUVELLE MANIÈRE DE FAIRE TOPOGRAPHIE Scan & Go est une nouvelle méthodologie pour le relief topographique du

Plus en détail

Dossier technique. Gestion active de l énergie - URBAWOOD. Gestion active de l énergie Le 19/09/2014. - contact@effigenie.com

Dossier technique. Gestion active de l énergie - URBAWOOD. Gestion active de l énergie Le 19/09/2014. - contact@effigenie.com Dossier technique Gestion active de l énergie - URBAWOOD Gestion active de l énergie Le 19/09/2014 - Effigénie SAS +33 (0) 3 51 08 11 63 165, avenue de bretagne www.effigenie.com 59000 Lille Tous droits

Plus en détail