UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME"

Transcription

1 UTILISATION DU MESSAGE BINAIRE POUR DES APPLICATIONS DE SÉCURITÉ MARITIME PIERRE-YVES MARTIN Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales 2, boulevard Gambetta BP Compiègne cedex - France Tel : Résumé Anticollision, surveillance du trafic maritime ou encore balisage, l'emploi de l'ais se généralise. Mais sa capacité à recueillir, communiquer et échanger des données permet de définir de nouvelles applications concourant au renforcement de la sécurité maritime ; télésurveillance des Aides à la Navigation, diffusion automatique de l'information nautique ou encore station de mesure météorologique ou océanologique sont quelques exemples que le CETMEF projette de réaliser. Mots clés Journées, Sciences, Techniques, Télésurveillance, Maritime, e-navigation, Sécurité maritime, AIS, Aide à la Navigation, Environnement.

2 Introduction En 10 ans, l'usage de l'ais (Automatic Identification System) s'est généralisé auprès des usagers de la mer. Conçu initialement pour la prévention des collisions, l'omi (Organisation Maritime Internationale) a promulgué en 2004 son obligation d'emport sur certaines catégories de navires i. Parallèlement, le déploiement de stations de base vient compléter les moyens de surveillance des VTS côtiers ou portuaires et demain, l'utilisation du satellite permettra de globaliser la surveillance. Il s'impose aussi progressivement dans le domaine de la signalisation maritime avec le balisage AIS réel, synthétique ou virtuel. Enfin, au vu de l'offre catalogue des shipschandlers, il fait peu de doutes que la navigation de plaisance adoptera le récepteur AIS ii au même titre que le récepteurs GPS ou les dispositifs de cartographie électronique. Mais l'ais ouvre aussi le champ a de nouvelles applications qui s'appuient sur la capacité intrinsèque du système pour communiquer et échanger de l'information sous un format standardisé. Parmi celles-ci le CETMEF en a identifié plusieurs qu'il projette de réaliser. Ces applications s'appuient sur l'utilisation conjointe d'un réseau de stations AIS déployé sur le littoral pour la surveillance du trafic, et de transpondeurs de balisage AIS installés sur des Aides à la Navigation. Elles font l'objet d'une présentation succincte dans cet article.

3 La télésurveillance des Aides à la Navigation Si l'évolution des technologies permet d'améliorer la fiabilité des Aides à la Navigation, il demeure important pour la sécurité de la navigation d'être informé des ruptures de service avec des temps de latence les plus courts possible. A cet effet, le CETMEF avait défini en 1995 un système de télésurveillance, toujours en service aujourd'hui, mais proche de la fin de vie. Son successeur, dont le déploiement est prévu pour 2011, utilisera l'ais comme véhicule de communication pour transmettre les paramètres de fonctionnement des Aides à la Navigation ou les ordres de télécommande. Le futur système de télésurveillance utilisera le message binaire adressé iii (MSG6) pour transporter les données de télésurveillance et de télécommande. Le modèle de données du champ binaire proposé par le GLA (General Lighthouse Authorities) répond au besoin exprimé pour le système : surveillance de 3 paramètres analogiques et de 8 paramètres logiques en plus des indicateurs de déradage et d'état utilisés par ailleurs dans le message de balisage iv (MSG21). Tableau 1 Modèle de données du champ binaire proposé par le GLA pour la télésurveillance des Aides à la Navigation Parameter Bits Description Analogue (internal) V 0.05V step Supply voltage to AIS Unit 0 Not Used Analogue (external - from hardware analogue input No 1 Analogue (external - from hardware analogue input No 2 Status Bits 0 / 1 (internal same as the 5 LSBs of status bits from Message type 21) Status Bits 0 / 1 (external - derived from hardware digital inputs) V 0.05V step 0 Not Used V 0.05V step 0 Not Used 5 4 \ / 00 no RACON installed; 01 RACON not monitored 3 / \ 10 RACON operational; 11 RACON ERROR 2 \ / 00 no light or no monitoring; 01 Light ON 1 / \ 10 Light OFF; 11 Light ERROR Good Health, 1 Alarm 8 7 Digital Input Off/ / On : : 0 Digital Input Off/ / On Off Position Status 1 Off position or On position 0: On position 1: Off position

4 Le schéma de principe qui suit donne une présentation du système de télésurveillance. Figure 1 : schéma de principe du système de télésurveillance des Aides à la Navigation L'équipement installé sur les Aides à la Navigation associe un transpondeur de balisage avec un module d'acquisition et de mise en forme des paramètres de fonctionnement. Le transpondeur est programmé pour émettre les messages 21 et 6. L'ensemble est dimensionné pour optimiser la consommation électrique, la robustesse et l'ergonomie. Figure 2 : détail des équipements installés sur l'aide à la Navigation Le transpondeur AIS émettra périodiquement deux messages AIS distincts : le premier concerne la télésurveillance ; c'est le message binaire adressé, et le deuxième concerne la signalisation maritime ; c'est le message AIS de balisage.

5 Les messages 6 émis périodiquement sont reçus par le Réseau de Stations AIS Littoral, et routés vers un centre de contrôle qui effectuera les opérations appropriées pour traiter les alarmes.

6 L'information nautique L'état de fonctionnement des Aides à la Navigation fait partie des renseignements qui doivent être communiqués dans le cadre de la procédure d'information aux navigateurs. La diffusion des avis aux navigateurs est faite avec différents média : messages radio, fax, Navtex, telex, etc... qui requièrent, à terre comme à bord des navires, des opérations manuelles génératrices de délais pour la transmission de l'information, et potentiellement sources d'erreurs. L'AIS de balisage, qui s'appuie sur la transmission périodique du message 21, permet de s'affranchir de ces opérations en automatisant la transmission de l'information nautique entre l'aide à la Navigation et le navigateur sans qu'il soit nécessaire de passer par des intermédiaires. En effet, le modèle de données du message 21 réserve quelques champs binaires pour caractériser l'état de fonctionnement de l'aide à la Navigation et son déradage. Ainsi un navigateur qui croise une Aide à la Navigation en rupture de service est en mesure de disposer en temps réel de l'information nautique au moment où il en à besoin et là où il en a besoin. La figure qui suit présente un cas de déradage de bouée en mer d'iroise. Figure 3 : trajectoire AIS de la bouée SW du DST de Ouessant suite à son déradage le 08/11/10. (Copie d'écran relevée le 09/11/10 sur le site Les informations de télésurveillance étant par ailleurs disponibles au centre de contrôle, il sera possible de mettre en application sans difficultés majeures le système e-ansi v qui fait encore l'objet de travaux de définition à l'aism.

7 Dans son principe l'e-ansi doit permettre d'afficher automatiquement et en temps réel sur les instruments du navire, les avis urgents aux navigateurs. Son schéma de principe est présenté sur la figure 4 : le centre de contrôle fourni les informations de rupture de service à un serveur e-ansi. Celui-ci les met au format approprié puis les transmets aux autorités en charge de la surveillance du trafic qui les diffusent sur les zones concernées par l'avis urgent. Figure 4 : schéma de principe de l'e-ansi

8 Les corrections différentielles GNSS La diffusion des corrections différentielles GPS permet au navigateur d'améliorer la précision de son positionnement. Aujourd'hui ce service est rendu par des stations DGPS réparties sur le littoral. Au nombre de 7, elles élaborent et transmettent continuellement, en HF, les corrections différentielles réactualisées de la constellation GPS en visibilité. En utilisant le Réseau AIS Littoral pour diffuser les corrections différentielles, grâce au message 17 réservé à cet effet, l'ais apporte une redondance de moyen et de couverture au service DGPS et permet de surcroit d'augmenter le niveau du service. En effet, la centralisation du calcul des corrections permet d'une part de multiplier le nombre de stations de référence qui contribuent au calcul des corrections, et d'autre part d'utiliser des modèles de propagation ionosphérique et troposphérique pour minimiser les biais résiduels dus aux erreurs de trajets consécutives à la traversée des couches de l'atmosphère.

9 Les mesures environnementales Suivant un principe identique à celui de la télésurveillance des Aides à la Navigation, l'ais peut être utilisé comme véhicule de communication pour transmettre des données de mesures météorologiques ou océanologiques en utilisant le message binaire à diffusion générale vi (MSG8). L'équipement installé sur l'aide à la Navigation reprend le schéma de principe du système de télésurveillance : il associe un transpondeur de balisage AIS avec des capteurs environnementaux. Figure 5 : schéma de principe des équipement de mesures environnementales installés sur l'aide à la Navigation Le CETMEF prévoit de conduire une campagne d'essais qui permettra de caractériser les capteurs du marché utilisables sur des Aides à la Navigation, et d'évaluer le service rendu par ce système pour la sécurité de la navigation. Au vu des résultats de cette campagne, il pourra être envisagé un programme réalisé en deux phases. La première consistera à déployer l'instrumentation de mesure sur des Aides à la Navigation échantillonnées spatialement pour couvrir exhaustivement la bande littorale ; ce qui permettra aux navigateurs de recevoir en temps réel les mesures environnementales in-situ. La deuxième phase consistera à mettre à profit le Réseau AIS Littoral pour recueillir les mesures environnementales qui seront ensuite centralisées sur un SIG accessible par l'internet. Ainsi les navigateurs pourront prendre connaissance des conditions environnementale in-situ avant de prendre la mer.

10 Figure 6 : schéma de principe d'un serveur de données environnementales Figure 7 : exemple de serveur de données environnementales :

11 Conclusion L'utilisation de l'ais comme vecteur de communication permet de réaliser des applications qui contribuent à améliorer la sécurité de la navigation. Elles mettent à profit les messages binaires pour intégrer, présenter et échanger des informations qui peuvent être recueillies par des capteurs ou élaborées par des systèmes connexes. Elles ne concernent que quelques domaines spécialisés et restent contraintes par les capacité limitées des instruments du bord pour traiter et afficher les données manipulées. Néanmoins, elles répondent partiellement à la définition donnée pour le concept de l'e-navigation et contribuent à leur échelle à sa concrétisation.

12 i ii Navire à passagers et navires jaugeant plus de 300 TJB. Un système intégré regroupant sur un même instrument un GPS, un récepteur AIS et un ECD peut être acquis aujourd'hui pour quelques centaines d'euros. Cet instrument n'est pas une station mobile ; il n'émet pas. Il reçoit et traite les messages émis par les stations AIS qui l'entourent et présente au navigateur une situation de surface en complément du radar de navigation. iii Le message binaire adressé (message 6 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler des données binaires privées et de les transmettre à l'attention d'un destinataire particulier identifiée par son MMSI. iv Le message 21, est un message à diffusion générale qui caractérise l'aide à la Navigation : type de la marque, MMSI, position, dimensions, nom... Il est diffusé à la période typique de 3 minutes et il se présente sur les récepteurs AIS sous la forme d'un symbole carré dont les angles sont orientés vers les points cardinaux. v L'e-ANSI est l'acronyme pour Electronic Aids to Navigation Systems Information. C'est un système qui doit «fournir un service permettant d'informer les navigateurs, en temps réel ou quasi-réel, directement sur les instruments de navigation, des dangers ou des évènements qui pourraient affecter de manière significative la sécurité de la navigation». vi Le message binaire à diffusion générale (message 8 dans le dictionnaire AIS) permet d'encapsuler et de transmettre des données binaires publiques. Un modèle de donnée du champ binaire a été défini au niveau international pour la diffusion de données environnementales. Il prévoit une trentaine de champs pour différents paramètres physiques : température, vitesse du vent, hauteur de houle...

JST-2008 Session 6. Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime.

JST-2008 Session 6. Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime. JST-2008 Session 6 Le système d'identification automatique (AIS) appliqué à la signalisation maritime. L AIS AtoN est une nouvelle aide radioélectrique à la navigation (ARN) au même titre que les balises

Plus en détail

Le GPS différentiel (DGPS) et temps réel (GPS RTK)

Le GPS différentiel (DGPS) et temps réel (GPS RTK) MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DE L ÉNERGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Centre d'études Techniques Maritimes et Fluviales Département Ports Maritimes et Voies Navigables 2 Boulevard

Plus en détail

EMEREC DEVS. Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention.

EMEREC DEVS. Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention. EMEREC DEVS Driver s Enhanced Vision System Technologies fiables pour les équipes d'intervention. Rosenbauer EMEREC DEVS EMEREC DEVS Driver s Enhanced Navigation Navigation de haute précision pour les

Plus en détail

Navigation électronique. Foire aux questions

Navigation électronique. Foire aux questions Navigation électronique Foire aux questions 1. Qu'est-ce que la navigation électronique? La navigation électronique est un concept préconisé par l'organisation maritime internationale (OMI), pour l'harmonisation

Plus en détail

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010

i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 i7 0 Guide de référence rapide Français Document number: 86141-1 Date: 11-2010 FRANÇAIS Document number: 86141-1 Date: 02-2011 Commandes d instrument Disposition des commandes et fonctions. Mise en marche

Plus en détail

E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce

E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce E-SCALEPORT Système d'information des capitaineries des ports de commerce Ministère de l Écologie, du Développement durable et de l énergie www.developpement-durable.gouv.fr Ministère de l Écologie, du

Plus en détail

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation

LA GEOLOCALISATION. Mise en situation LA GEOLOCALISATION Mise en situation Connaître sa position a toujours été une préoccupation de l homme qui a développé les moyens nécessaires pour s orienter et se déplacer. LA GEOLOCALISATION Sommaire

Plus en détail

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite?

LP CONDORCET. Q3. De quand date le premier lancement de satellite de communication? Q4. Quelle fut la première application de ce satellite? TD1 GENloc31e Étude du système de Gestion de flotte de véhicule par GSM et GPS Champ professionnel Électronique Industrielle Embarquée Activité F4 Organisation A4-2 S'informer et se documenter Compétence

Plus en détail

Formation des officiers de port, officiers de port adjoints et chefs de quart CROSS aux fonctions d opérateurs de Service de Trafic Maritime (STM).

Formation des officiers de port, officiers de port adjoints et chefs de quart CROSS aux fonctions d opérateurs de Service de Trafic Maritime (STM). Formation des officiers de port, officiers de port adjoints et chefs de quart CRSS aux fonctions d opérateurs de Service de Trafic Maritime (). L augmentation du trafic dans la Manche et dans les ports

Plus en détail

Société de Geo-engineering

Société de Geo-engineering Gestion de la maintenance des réseaux le géoréférencement inertiel direct, technologie automatisée d'acquisition d'objets 2D / 3D vers les SIG Société de Geo-engineering Activité d'expertise et d'ingénierie

Plus en détail

EMETTEUR RECEPTEUR. E-Sea Fix MkII

EMETTEUR RECEPTEUR. E-Sea Fix MkII EMETTEUR RECEPTEUR BROCHURE PRODUIT E-Sea Fix MkII Système d accostage UN SYSTEME QUI S'ADAPTE A TOUTES LES APPLICATIONS TRANSPONDEURS RESISTANTS AUX CHOCS ET ETANCHES SOLUTIONS SANS CABLE Généralité du

Plus en détail

Instruments et nouvelles technologies pour le suivi des ressources en eau souterraine

Instruments et nouvelles technologies pour le suivi des ressources en eau souterraine Instruments et nouvelles technologies pour le suivi des ressources en eau souterraine 1 Tendances des suivis des eaux souterraines Manuel Faible coût d investissement Nécessite peu de connaissances techniques

Plus en détail

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001)

Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) Document d Appui n 3.3. : Repérage ou positionnement par Global Positionning System G.P.S (extrait et adapté de CAMELEO 2001) 1. Présentation du GPS Le GPS (Global Positionning System=système de positionnement

Plus en détail

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM

CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM CETMEF - DT Point sur les travaux internationaux: élaboration de la e-navigation et modernisation du SMDSM AC1AM Jean-Charles CORNILLOU décembre 2013 Ministère de l'écologie, du Développement durable,

Plus en détail

Exercices Réseaux : 1 partie

Exercices Réseaux : 1 partie Table des matières I. Exercices de base...3 1. Calcul de débit (D)...3 2. Calcul de temps de transmission (t)...3 3. Calcul de la taille des données (Q)...3 II. Protocole Ethernet Ethernet 802.3...4 1.

Plus en détail

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd

UE 503 L3 MIAGE. Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique. A. Belaïd UE 503 L3 MIAGE Initiation Réseau et Programmation Web La couche physique A. Belaïd abelaid@loria.fr http://www.loria.fr/~abelaid/ Année Universitaire 2011/2012 2 Le Modèle OSI La couche physique ou le

Plus en détail

«L autobus communicant»

«L autobus communicant» «L autobus communicant» Comment le satellite peut-il contribuer à la valorisation des déplacements dans les transports métropolitains? Sébastien AMBELLOUIS Sebastien.ambellouis@inrets.fr Contexte Projet

Plus en détail

Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS

Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS Le projet ANGO Utilisation d une position de référence pour caractériser l imprécision GNSS Nicolas Viandier Juliette Marais Contexte Ligne TEOR Guidage optique des bus en approche de la station (accostage

Plus en détail

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes

MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION. Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes MAREGRAPHES TECHNOLOGIE INSTRUMENTATION Journées techniques Refmar Workshop II : Instrumentation Technologie des marégraphes Bilan des différents types de capteurs de hauteur d'eau -Technologies utilisées

Plus en détail

Suivi des véhicules de VH

Suivi des véhicules de VH Suivi des véhicules de VH 6 juin 2012 Pierre-Yves TANNIOU D après Pierre NORMAND CETE Sud-Ouest/DTISPV Centre d'études Techniques de l'équipement du Sud-Ouest www.cete-sud-ouest-developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA

CA ARCserve Backup. Avantages. Vue d'ensemble. Pourquoi choisir CA DOSSIER SOLUTION : CA ARCSERVE BACKUP R12.5 CA ARCserve Backup CA ARCSERVE BACKUP, LOGICIEL DE PROTECTION DE DONNÉES LEADER DU MARCHÉ, INTÈGRE UNE TECHNOLOGIE DE DÉDUPLICATION DE DONNÉES INNOVANTE, UN

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1081* (Question UIT-R 76/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1081* (Question UIT-R 76/8) Rec. UIT-R M.1081 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1081* TRANSMISSION AUTOMATIQUE DE DONNÉES ET DE TÉLÉCOPIE EN ONDES DÉCAMÉTRIQUES DANS LE SERVICE MOBILE MARITIME (Question UIT-R 76/8) Rec. UIT-R M.1081 (1994)

Plus en détail

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET

INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET DOCUMENT 4.7. INSTRUMENTATIONS OCÉANOGRAPHIQUES MÉTÉOROLOGIQUES ET HYDROLOGIQUES DÉVELOPPÉES PAR LA SOCIÉTÉ SAFARE-CROUZET Jean-Jacques PESANDO Ingénieur Chef des Projets Océanographiques Société SAFARE-CROUZET

Plus en détail

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr

SCHEMA DE CONNEXION. 49/51 rue Samatan 13 007Marseille Tel : 04 91 46 25 88 Fax : 04 91 46 49 15 Mail : support@nauticom.fr SCHEMA DE CONNEXION Les schémas ci-dessous montrent l intégralité des installations possibles entre des instruments et un ordinateur où le Multiplexeur NMEA joue un rôle prépondérant. Dans chaque cas l

Plus en détail

Eléments affectant la précision du GPS RTK

Eléments affectant la précision du GPS RTK Eléments affectant la précision du GPS RTK Gilles Wautelet Unité de géomatique Formation continuée ARGELg Liège, le 18 avril 2013 Quelle est la précision de la technique GPS-RTK? Annoncée : Horizontal

Plus en détail

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et

Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et Les Renseignements sur la Sécurité Maritime (RSM) et TW-3C-F Le Système Mondial de Détresse et de Sécurité en Mer (SMDSM) Steve Godsiff UKHO François Lacroze - SHOM SOLAS IV Règle 2.1.9 Les Renseignements

Plus en détail

Introduction générale au codage de canal

Introduction générale au codage de canal Codage de canal et turbo-codes 15/9/2 1/7 Introduction générale au codage de canal Table des matières Table des matières... 1 Table des figures... 1 1. Introduction... 2 2. Notion de message numérique...

Plus en détail

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF

MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF MANUEL UTILISATEUR DU RECEPTEUR HAICOM HI-303MMF 1 SOMMAIRE DU MANUEL UTILISATEUR I. LE POSITIONNEMENT PAR GPS..3 II. INTRODUCTION - GPS HAICOM HI-303MMF... 4 III. COMPOSITION DU PACK GPS...5 IV. INSTALLATION

Plus en détail

Document informel SC.3/WP.3 n 5 (2015)

Document informel SC.3/WP.3 n 5 (2015) Distr.: restreinte 2 février 2015 Français seulement Groupe de travail des transports par voie navigable Groupe de travail de l unification des prescriptions techniques et de sécurité en navigation intérieure

Plus en détail

Les réseaux de correction différentielle

Les réseaux de correction différentielle Les réseaux de correction différentielle Renaud Lahaye 1,Sylvie Ladet 2 Résumé. Cet article a pour principal objectif de répondre aux questions qui peuvent se poser au moment de la mise en place d un dispositif

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMMUNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE. (Question UIT-R 89/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMMUNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE. (Question UIT-R 89/8) Rec. UIT-R M.1182 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1182 INTÉGRATION DES SYSTÈMES DE COMNICATION MOBILES DE TERRE ET PAR SATELLITE (Question UIT-R 89/8) Rec. UIT-R M.1182 (1995) Résumé La présente Recommandation

Plus en détail

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande

La sécurité & sûreté maritime en Tunisie. Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande La sécurité & sûreté maritime en Tunisie Ministère du transport Direction Générale de la Marine Marchande 1 QUELQUES DONNEES Une façade maritime de 1300 Km de côtes. La flotte nationale Tunisienne comporte

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet?

Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Fiche de l'awt Qu'est-ce qu'un Intranet? Présentation d'une ressource technologique indispensable aux entreprises: définition, utilité, composants, facteurs de réussite et schéma explicatif Créée le 15/04/00

Plus en détail

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites

Guide d'informations. Géolocalisation. Définition, utilités et limites Guide d'informations Géolocalisation Définition, utilités et limites Sommaire I. Les techniques & utilités de la géolocalisation... 3 A) Les différentes techniques de géolocalisation... 3 1. La géolocalisation

Plus en détail

Réalité augmentée distribuée pour des applications de collaboration d'architecture d'intérieur

Réalité augmentée distribuée pour des applications de collaboration d'architecture d'intérieur pour des applications de collaboration d'architecture d'intérieur (systèmes répartis) combiner le réel et le virtuel, de manière interactive (en temps réel) et en respectant l'homogénéité perspectiviste.

Plus en détail

LIAISON SERIE MODBUS

LIAISON SERIE MODBUS LIAISON SERIE MODBUS 1. INTRODUCTION AU BUS DE TERRAIN MODBUS :... 2 1.1. Généralités :... 2 1.2. Principe général :... 2 2. LIAISON SERIE RS485 :... 3 2.1. Transmission série asynchrone :... 3 2.2. Transmission

Plus en détail

TELEVISION NUMERIQUE

TELEVISION NUMERIQUE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION

STATION MÉTÉO «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION «DAVIS VANTAGE PRO2» DOSSIER DE PRÉSENTATION Pascal BARONI JeanLuc PADIOLLEAU Version du 19 septembre 2011 1ère STI2D spécialité SIN Lycée Jacques de Vaucanson 1 Rue Védrine 37000 TOURS 1. PRÉSENTATION

Plus en détail

SOMMAIRE. 2010 SkyWave Mobile Communications, Inc. www.skywave.com. www.skywave.com 2 V.012010

SOMMAIRE. 2010 SkyWave Mobile Communications, Inc. www.skywave.com. www.skywave.com 2 V.012010 SOMMAIRE Sommaire... 2 Introduction... 3 Qu'est-ce que la télésurveillance?... 4 Pourquoi une solution de télésurveillance?... 4 Choix d'un appareil de télésurveillance... 6 Choix des technologies de communication...

Plus en détail

www.mpihome.com Logiciel d'acquisition de données et de surveillance de process n Une solution clef en main n Fonctionne avec des frontaux VXI et LXI pour des mesures de température, pression, force, accélération,

Plus en détail

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014

Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Chiffre d affaires 2013 & Stratégie 2014 Notre mission Permettre au plus grand nombre de rester en contact dans les circonstances et les environnements les plus extrêmes et sauver des vies par des technologies

Plus en détail

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003

ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE. Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 AN-Conf/11-WP/57 25/6/03 ONZIÈME CONFÉRENCE DE NAVIGATION AÉRIENNE Montréal, 22 septembre 3 octobre 2003 Point 5 : Examen des résultats de la Conférence mondiale des radiocommunications de 2003 de l UIT

Plus en détail

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure

Intrunet SI120/SI220 Pour une sécurité sur mesure Intrusion Intrunet /SI220 Pour une sécurité sur mesure Building Technologies Une sécurité optimale pour chaque besoin Les centrales Intrunet et SI220 (ex-sintony 120 et 220) sont l aboutissement de décennies

Plus en détail

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS

GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS GEOLOCALISATION ET NAVIGATION A L AIDE DES SIGNAUX GNSS Thierry.Chapuis@cnes.fr 08/04/2014 1 EVOLUTION DU SYSTÈME GNSS 1995-2005 2005-2014 2014 GPS GNSS-1 GNSS-2 GLONASS Pas de garantie de service Dégradation

Plus en détail

et la Région Réunion, représentée par son Président, dénommée dans le présent document «le concessionnaire», d'autre part,

et la Région Réunion, représentée par son Président, dénommée dans le présent document «le concessionnaire», d'autre part, CONVENTION DE LA CONCESSION D'UTILISATION DU DOMAINE PUBLIC MARITIME EN DEHORS DES PORTS POUR LA REALISATION DES TRAVAUX DES VIADUCS DE LA NOUVELLE ROUTE DU LITTORAL Entre l État, représenté par le Préfet

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction

Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Composants logiciels et matériels d un système embarqué 1. Introduction Depuis une vingtaine d années, le traitement numérique des données prend le pas sur les approches purement analogiques. Le recours

Plus en détail

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS

MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS ACTIVITE de FORMATION ACTIVITE : MISE EN SERVICE D UN SERVEUR FREENAS CONDITIONS D EXERCICE - Moyens et Ressources @ TAXONOMIE 1 2 3 4 Internet Logiciel Doc. PC Outillages Matériels ON DEMANDE CRITERE

Plus en détail

Lettre d'annonce ZP09-0108 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 5 mai 2009

Lettre d'annonce ZP09-0108 d'ibm Europe, Moyen-Orient et Afrique datée du 5 mai 2009 datée du 5 mai 2009 De nouveaux produits IBM Tivoli Storage Manager V6.1 offrent une protection des données et une gestion de l'espace optimisées dans les environnements Microsoft Windows Table des matières

Plus en détail

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot

Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Henry Chodron de Courcel 19/03/2010 Thibault Matot Projet de Veille Technologique : Visualisation de données 3D en cartographie En particulier les cartes marines Rapport Final Table des matières I/Introduction...2

Plus en détail

Signalisation maritime

Signalisation maritime Cetmef centre d'études techniques maritimes et fluviales les outils Signalisation maritime Documentation technique Ingénierie des aides à la navigation Principes de base des dispositifs d aide à la navigation

Plus en détail

Principaux utilisateurs du Réseau

Principaux utilisateurs du Réseau Bienvenue à l innovant apptap, la première solution intégrée de l'industrie à combiner les capacités de collecte de données sur le réseau (Tap) avec le suivi du réseau et des applications. Cette nouvelle

Plus en détail

La dématérialisation des documents d'urbanisme

La dématérialisation des documents d'urbanisme La dématérialisation des documents Boîte à outils Fiche thématique n 1 PAN ADS Contexte Le document est un outil de connaissance et de planification du territoire. Il définit les principes d'aménagement,

Plus en détail

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler

Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler Simulation de réseaux radio sous OPNET Modeler ARC IRAMUS 19 Mai 2005 Fabrice Valois fabrice.valois@insa-lyon.fr Agenda Un peu de rappel sur la simulation Échéancier à temps discret Intervalles de confiance

Plus en détail

Présentation de l'outil SIG et des données

Présentation de l'outil SIG et des données Lancement de la concertation en matière d'énergies renouvelables marines Préfecture de région, le 03 décembre 2009 Présentation de l'outil SIG et des données Le 03 décembre 2009 Centre d'études Techniques

Plus en détail

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I

Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Formation Pratique PPL (Pilote Privé) PHASE I Le but de cette phase est l intégration de l élève dans le milieu aéronautique et lui permettre d'acquérir les connaissances nécessaires à son premier vol.

Plus en détail

PROTOCOLE 11. Besoins auxquels doivent répondre l amendement proposé

PROTOCOLE 11. Besoins auxquels doivent répondre l amendement proposé - 31 - PROTOCOLE 11 Modification définitive du Règlement de police pour la navigation du Rhin - Dispense pour les bacs de l obligation d équipement en appareil ECDIS Intérieur en mode information ou en

Plus en détail

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX

T500 DUAlTACH. JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence TACHYMETRE 2 CANAUX 02-09 T500 DUAlTACH JAQUET T500 DualTach Instrument de mesure et de surveillance équipé de 2 entrées fréquence JAQUET T500 DualTach Instrument multi canal de mesure et de surveillance pour applications

Plus en détail

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur

Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Protection des données personnelles lors de l utilisation d appareils AIS Intérieur Rapport de synthèse : état des lieux des règlementations nationales au 15 avril 2014 1. Etat des lieux de la réglementation

Plus en détail

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/15

FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/15 1 Comité de Toulon Provence Toulon, 7 janvier 2015 FICHE DOCUMENTAIRE IFM n 1/15 Objet : La cartographie marine électronique Préambule -o- Ceux d'entre nous qui naviguent toujours se souviennent, avec

Plus en détail

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales

ERP5. Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Gestion des Services Techniques des Collectivités Locales Cte 1 2 P 3 s tio T 4 m ilg h trc c n p.o 5 re u fe ro a le tio c M S tw u aa c e O 2 Relation Citoyen Interventions Patrimoine Core Ressources

Plus en détail

Création d'un circuit pour surveiller l'anneau

Création d'un circuit pour surveiller l'anneau Création d'un circuit pour surveiller l'anneau Contenu Introduction Conditions préalables Conditions requises Composants utilisés Conventions Connectez, testez, et créez le circuit de surveillance Connectez

Plus en détail

La politique de sécurité des infrastructures routières

La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières La politique de sécurité des infrastructures routières Rendre l'infrastructure routière plus sûre, c'est améliorer ses caractéristiques techniques,

Plus en détail

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes.

WebInfoRoute. Gestion de l'information routière. outil développé en partenariat avec le. Conseil Général des Hautes-Alpes. WebInfoRoute Gestion de l'information routière outil développé en partenariat avec le Conseil Général des Hautes-Alpes Sommaire L'information routière dans les Hautes-Alpes Patrouilles Viabilité hivernale

Plus en détail

1. Contexte et positionnement de I-Resa

1. Contexte et positionnement de I-Resa 1. Contexte et positionnement de I-Resa Développé par Flag Systèmes, I-Resa est un logiciel multilingue de gestion et de distribution. Il s utilise avec un simple navigateur Internet et permet la gestion

Plus en détail

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU

INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU INFORMATISER LES RÉSEAUX D'EAU Informatiser les réseaux d'eau permet de : Cibler et rentabiliser les investissements patrimoniaux Optimiser le rendement du réseau Maîtriser le prix de l eau Améliorer le

Plus en détail

Chapitre 2 : communications numériques.

Chapitre 2 : communications numériques. Chapitre 2 : communications numériques. 1) généralités sur les communications numériques. A) production d'un signal numérique : transformation d'un signal analogique en une suite d'éléments binaires notés

Plus en détail

Institut de Maintenance Aéronautique

Institut de Maintenance Aéronautique UNIVERSITE BORDEAUX I Institut de Maintenance Aéronautique Support de Mise à niveau Electronique # Codage numérique de l information pour Bus avionique ARINC 429 LICENCE 3 MEi545 Denis Michaud 2005-2006

Plus en détail

Balise Helios Advanced Plus

Balise Helios Advanced Plus Balise Helios Advanced Plus L unité la plus sophistiquée pour la gestion de parc de véhicules en temps réel et pour des applications de sécurité. Helios est aujourd hui le seul système qui fournit des

Plus en détail

Systèmes satellitaires et applications maritimes. Déclinaisons du plan d applications satellitaires

Systèmes satellitaires et applications maritimes. Déclinaisons du plan d applications satellitaires Systèmes satellitaires et applications maritimes Déclinaisons du plan d applications satellitaires Y. Guichoux (Cerema/DTecEMF) Date : 22/05/2015 Séminaire : Plan d applications satellitaires Paris, le

Plus en détail

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8

Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Prédiction de couverture de champ radioélectrique pour les réseaux radiomobiles : L apport du Système d Information Géographique ArcInfo 8 Christine TURCK 1 * et **, Christiane WEBER**, Dominique THOME*

Plus en détail

ANNONCE PRELIMINAIRE

ANNONCE PRELIMINAIRE ANNONCE PRELIMINAIRE Workshop International Changements Climatiques et Adaptation en Afrique - Le Rôle des Technologies Spatiales - Alger (Algérie) les 22, 23 et 24 octobre 2007 Organisé par : L'Agence

Plus en détail

Présentation de m2ocity

Présentation de m2ocity Présentation de m2ocity Télérelevé ouvert et interopérable : solutions et usages innovants pour la ville durable Septembre 2012 Le télérelevé des compteurs et capteurs intelligents peut aider à apporter

Plus en détail

Activités portuaires trafic maritime / écluses / postes d amarrage

Activités portuaires trafic maritime / écluses / postes d amarrage Activités portuaires trafic maritime / écluses / postes d amarrage Competence in Video Security Par rapport aux aéroports, les ports fluviaux et maritimes se sont spécialisés dans le transbordement de

Plus en détail

GMI 20 Manuel d'utilisation

GMI 20 Manuel d'utilisation GMI 20 Manuel d'utilisation Juin 2013 190-01609-30_0A Imprimé à Taïwan Tous droits réservés. Conformément aux lois relatives au copyright en vigueur, toute reproduction du présent manuel, qu'elle soit

Plus en détail

Une technologie de contrôle pour une efficacité à long terme des installations photovoltaïques

Une technologie de contrôle pour une efficacité à long terme des installations photovoltaïques Centre d'énergies renouvelables Une technologie de contrôle pour une efficacité à long terme des installations photovoltaïques Avda. Isaac Newton, 3; 4ª Planta PCT Cartuja 41092 Sevilla Tel: +34 955 036

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8)

RECOMMANDATION UIT-R M.1088. (Question UIT-R 83/8) Rec. UIT-R M.1088 1 RECOMMANDATION UIT-R M.1088 PRINCIPES DE PARTAGE AVEC LES SYSTÈMES D'AUTRES SERVICES EXPLOITÉS DANS LES BANDES ATTRIBUÉES AU SERVICE DE RADIONAVIGATION PAR SATELLITE (Question UIT-R

Plus en détail

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR

EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR EFFETS D UN CHIFFRAGE DES DONNEES SUR LA QUALITE DE SERVICES SUR LES RESEAUX VSAT (RESEAUX GOUVERNEMENTAUX) Bruno VO VAN, Mise à jour : Juin 2006 Page 1 de 6 SOMMAIRE 1 PRÉAMBULE...3 2 CRITÈRES TECHNOLOGIQUES

Plus en détail

Description générale de STANTOR v07

Description générale de STANTOR v07 Description générale de STANTOR v07 indice de révision du document "Z". Sommaire Objectif Architecture Schéma général Électronique Progiciels et Langages Fonctions principales Divers. 1 Objectif STANTOR

Plus en détail

Comprendre ITIL 2011

Comprendre ITIL 2011 Editions ENI Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000 Collection DataPro Extrait 54 Comprendre ITIL 2011 Normes et meilleures pratiques pour évoluer vers ISO 20000

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches.

VTP VLAN Trunking Protocol. Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. VTP VLAN Trunking Protocol Créez les une fois et envoyez les aux autres switches. Bénéfices de VTP (VLAN Trunking Protocol) Avant de discuter de VTP, il est important de comprendre que VTP n est pas obligatoire

Plus en détail

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences République Tunisienne Ministère des technologies de la Communication Agence Nationale des fréquences الوآالة الوطنية للترددات Gestion du spectre des fréquences Outils d aide à l assignation des fréquences

Plus en détail

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale

Introduction aux Systèmes Distribués. Introduction générale Introduction aux Systèmes Distribués Licence Informatique 3 ème année Introduction générale Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Plan

Plus en détail

TD 1 - Transmission en bande de passe

TD 1 - Transmission en bande de passe Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com Claude Duvallet 1/10 Transmission en bande de passe (1/2) Description

Plus en détail

«le permis bateau à portée de main» Fluvial : examen blanc n 1

«le permis bateau à portée de main» Fluvial : examen blanc n 1 Fluvial : examen blanc n 1 1. Qu'indiquent ces 2 bouées jaunes à droite du bâtiment? A Un danger isolé. B Le chenal, il faut passer entre les deux bouées. C La présence d'un filet. 2. Quels sont les principaux

Plus en détail

Administration, Sécurité : Quelques mots...

Administration, Sécurité : Quelques mots... Chapitre 9 1 Administration, Sécurité : Quelques mots... La sécurité dans les Réseaux 2 Risques et Menaces : vulnérabilité : degré d exposition à des dangers sensibilité : caractère stratégique d un élément

Plus en détail

ASSEMBLÉE 38 e SESSION

ASSEMBLÉE 38 e SESSION Organisation de l aviation civile internationale NOTE DE TRAVAIL A38-WP/69 TE/10 31/7/13 ASSEMBLÉE 38 e SESSION COMMISSION TECHNIQUE Point 31 : Sécurité de l aviation Problèmes émergents FAUSSE PROXIMITÉ

Plus en détail

Baccalauréat professionnel Technicien d'usinage. C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER Données Actions Indicateurs de performance

Baccalauréat professionnel Technicien d'usinage. C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER Données Actions Indicateurs de performance COMPÉTENCES C 1. S INFORMER, ANALYSER, COMMUNIQUER C 1.1. Analyser des données fonctionnelles et des données de définition : D un ensemble : Le modèle numérique d'un système mécanique. Des représentations

Plus en détail

Les réseaux cellulaires

Les réseaux cellulaires Les réseaux cellulaires Introduction Master 2 Professionnel STIC-Informatique Module RMHD 1 Introduction Les réseaux cellulaires sont les réseaux dont l'évolution a probablement été la plus spectaculaire

Plus en détail

Parallèlement, REWIND peut être utilisé pour communiquer avec le logiciel de supervision SICES SUPERVISOR

Parallèlement, REWIND peut être utilisé pour communiquer avec le logiciel de supervision SICES SUPERVISOR REWIND: Dispositif électronique que, en utilisant la technologie GSM/GPRS et en combinaison à un groupe électrogène, une tours phare, citerne, etc..., permit l envoi automatique de données au logiciel

Plus en détail

Examen de Réseau Licence Licence GMI Maîtrise (Tous documents autorisés)

Examen de Réseau Licence Licence GMI Maîtrise (Tous documents autorisés) Examen de Réseau Licence Licence GMI Maîtrise (Tous documents autorisés) Contexte du sujet : Une entreprise spécialisée dans la production de matériel de mesure et d analyse météorologique propose des

Plus en détail

Guide pratique à l usage des élus du littoral finistérien

Guide pratique à l usage des élus du littoral finistérien Guide pratique à l usage des élus du littoral finistérien Pour l aide au fonctionnement du conseil portuaire, du comité local des usagers permanents du port (CLUPP) et du comité local des usagers permanents

Plus en détail

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS UNION INTERNATIONALE DES TÉLÉCOMMUNICATIONS BUREAU DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CONFÉRENCE MONDIALE DE DÉVELOPPEMENT DES TÉLÉCOMMUNICATIONS (CMDT-98) La Valette, Malte, 23 mars - 1 avril 1998

Plus en détail

RECOMMANDATION UIT-R F.762-2

RECOMMANDATION UIT-R F.762-2 Rec. UIT-R F.762-2 1 RECOMMANDATION UIT-R F.762-2 CARACTÉRISTIQUES PRINCIPALES DES SYSTÈMES DE TÉLÉCOMMANDE ET TÉLÉSURVEILLANCE POUR STATIONS D'ÉMISSION ET DE RÉCEPTION EN ONDES DÉCAMÉTRIQUES (Question

Plus en détail

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA

ALGERIE TELECOM SATELLITE. Présentée par M. EL ALLIA GÉOLOCALISATION ALGERIE TELECOM SATELLITE Présentée par M. EL ALLIA PREAMBULE DANS LE CADRE DE SA STRATEGIE DE DIVERSIFICATION DE SES SOLUTIONS ET POUR REPONDRE AUX BESOINS DU MARCHE, ALGERIE TELECOM SATELLITE

Plus en détail

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges

Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Fiche méthodologique Rédiger un cahier des charges Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Introduction : les grands principes 3 : Contenu, 1 : positionnement et objectifs du projet 4 : Contenu,

Plus en détail

La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique

La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique La technologie Ultra Vision Rigol Une solution vers le Numérique L es améliorations de la série d oscilloscopes DS4000 vers la série MSO en ajoutant 16 entrées numériques engendre la poursuite du développement

Plus en détail

SPS ZOOM 300 SPS ZOOM 300

SPS ZOOM 300 SPS ZOOM 300 Scanner laser 3D Scanner laser 3D Un scanner laser 3D est un appareil qui relève avec une grande précision les données spatiales des objets ou des environnements considérés. Les données du nuage de points

Plus en détail