Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le prix du pétrole dans 10 ans : 380 dollars/baril"

Transcription

1 avril N - Le prix du pétrole dans ans : dollars/baril Les observateurs et les institutions internationales font des hypothèses très conservatrices en ce qui concerne le prix du pétrole dans les dix prochaines années : trente à quarante dollars le baril par exemple. Il nous semble que ces hypothèses sont totalement déraisonnables, quand on prend en considération : - les perspectives pour la capacité de production mondiale de pétrole ; - l élasticité devenue forte de la demande mondiale de pétrole au PIB mondial ; - de manière liée, le potentiel considérable de hausse de la demande d énergie et de pétrole en. Par analogie avec les chocs pétroliers des années 9, il ne nous semble pas déraisonnable de prévoir un prix de dollars le baril pour le pétrole en. Rédacteurs : Patrick ARTUS Moncef KAABI

2 Evolutions récentes de la demande, de la production et du prix du pétrole Graphique a Prix, offre et demande de pétrole Consommation mondiale (G) Production mondiale y.c. NGL (G) Prix du pétrole brut Brent en dollars/b (D) Les graphiques a b montrent les évolutions, pendant les dernières années, de la consommation mondiale, de la production mondiale et du prix du pétrole. La consommation mondiale accélère fortement depuis la fin de. 9 - Graphique b Prix et demande de pétrole (GA en %) Prix du pétrole brut Brent en dollars/b (G) Consommation mondiale de pétrole (D) Malgré la hausse très forte du prix du pétrole depuis 999, beaucoup d analystes continuent à prévoir des prix modérés à moyen terme ( dollars baril à dollars par baril) ; ceux qui prévoient des prix très élevés ne sont pas pris au sérieux. Ceci vient sans doute de divers facteurs : - l idée que ce sont les positions à terme (graphique ) et non les «fondamentaux» du marché qui font monter le prix du pétrole ; - la mémoire des prix du pétrole très bas en 99 (graphique a). Mais il faut réaliser que le marché à terme ne peut pas durablement s il le peut à court terme, guider les prix au comptant ; qu en 99 la crise des émergents avait beaucoup réduit la demande d énergie, particulièrement en (graphiques a b). Graphique Prix du brut WTI sur le NYMEX (position d'ouverture en dollars/b) Prix spot Position overte - Position overte - Sources : DRI, IXIS CIB p. Flash N

3 - - Graphique a : production et consommation d'énergie (en %) Consommation de pétrole Consommation d'énergie Production d'électricité Graphique b : production d'électricité et consommation de pétrole (GA en %) Consommation de pétrole Production d'électricité Quel potentiel de hausse pour la capacité de production de pétrole? A l horizon de ans, on peut considérer que les énergies substituables aux combustibles fossiles (retour du nucléaire, hydrogène ) ne se seront pas beaucoup développées. Le Monde dépendra donc encore des formes usuelles de ressources en énergie (pétrole, gaz, charbon, hydraulique, nucléaire déjà en place ). On peut donc, à cet horizon assez court, comparer la demande et l offre des formes traditionnelles d énergie en partant des tendances actuelles. Le tableau montre la situation actuelle de la production et de la capacité de production de pétrole. Le graphique montre l évolution probable de la capacité de production d ici. En incluant toutes les sources et les nouvelles découvertes, on arrive à millions de baril/j environ de capacité en. Le tableau et le graphique montrent que cette faible augmentation de la capacité de production résulte de la décroissance continue des nouvelles réserves trouvées. Tableau Production, capacité et réserves de pétrole En millions de barils/ jour Production actuelle (février ) Capacité maximale de production connue Réserves de pétrole brut prouvées Ratio réserves/production en année Arabie Saoudite 9,,,9 9,9 Algérie,,,, EAU,,,, Irak,, (*),, Iran,9,,, Indonésie,,,, Nigéria,,,,9 Venezuela,,,,,,, 9, Mexique,,,, ex-urss (Russie + autres),,,,9,,,, Mer du Nord,,,, Total opep (y c Irak) hors NGL 9,, 9,, Total non OPEP, 9,,,9 NGL OPEP et hors OPEP,, - - Total monde y c NGL,,,, (*) L'Irak a une capacité historique de, Mb/j et peut monter à Mb/j en deux ans Source : Comité professionnel du pétrole, AIE et estimation IXIS CIB Flash N p.

4 Cumul sur la période en Mds de barils Tableau Augmentation des réserves prouvées avec les nouvelles découvertes et production Moyen- Orient Union Soviétique Europe et Amérique du Nord Afrique, Amérique Latine et Asie Total des réserves nouvelles Production mondiale Source : Analyse AIE (modèle énergie IHS), BP, - estimation IXIS CIB 9 Graphique Capacité de production de pétrole brut (hypothèse, en millions de b/j) Sources : AIE, BP, OPEP, calcul IXIS CIB Graphique Augmentation des réserves prouvées avec les nouvelles découvertes et production (cumul en Mds de barils) Total des réserves nouvelles Production mondiale Sources : Analyse AIE (modèle énergie IHS), BP, - estimation IXIS CIB Quelle relation entre la croissance mondiale et la demande mondiale de pétrole? Les graphiques a b montrent que l évolution la plus récente ( ) a été la remontée de l élasticité de la demande mondiale de pétrole par rapport au PIB mondial. De 9 à, au contraire, la consommation de pétrole avait crû moins que le PIB mondial, d où le déclin du prix réel du pétrole de 9 à 999 (graphique c), après l évolution inverse de la période de 9 9 où la consommation de pétrole, comme aujourd hui, augmente plus vite que le PIB mondial. Graphique a Monde : croissance du PIB, demande et prix réel du pétrole Croissance mondiale en volume (en %) Prix réel du brent en dollars/b (prix du PIB US base en ) Demande mondiale de pétrole (en %) ,,,,,,,,,, Graphique b Ratio : consommation pétrole Monde (b/j) / PIB Monde en volume,,,,,,,,,, 9 9 p. Flash N

5 Graphique c Prix nominal et réel du pétrole (basé en 9 Q ) Prix du brut (brent en dollars/b) Prix du brent en dollars/b constant (prix du PIB us base en 9:Q) Il apparaît donc, dans la période récente, une hausse forte de la demande de pétrole relativement au PIB mondial. On peut la relier à la très forte hausse de la consommation d énergie et de pétrole dans les pays émergents, en particulier en. L énergie étant un bien supérieur, à un certain stade du développement, la consommation d énergie croît beaucoup plus vite que le revenu, ce qui est le cas en dans la période récente (graphique a). Ceci explique la très forte hausse de la consommation de pétrole en par rapport aux autres pays (graphiques b c) Graphique a : PIB, production industrielle, consommation de pétrole et d'énergie (en % par an) Consommation de pétrole Consommation d'énergie Croissance du PIB en volume Production industrielle Sources : Datastream, EIU, IXIS CIB Graphique b Consommation de produits pétroliers (en millions de b/j) UE à Inde + Russie Sources : OPEP, Word Oil Book,, IXIS CIB Flash N p.

6 Graphique c : offre et demande de pétrole brut (en millions de b/j) Importations Exportations Productions Consommation Il faut voir que, au stade de développement de la, se développe la consommation d électricité, la propriété de voitures, la construction de logements (graphique ), ce qui est extrêmement gourmant en énergie. De plus, les migrations des campagnes vers les villes (graphique 9), créent des besoins de logements, de transport, aussi consommateurs d énergie. 9 Graphique : production industrielle ( en 99) Electricité Ciment Automobile Graphique 9 : croissance de la population urbaine et rurale (en % par an) Population rurale Population urbaine Sources : DRI, IXIS CIB Elasticité prix de la demande mondiale de pétrole Perspective de très forte croissance de la demande d énergie en Pour les estimations qui suivent, nous avons besoin d une estimation de l élasticité prix de la demande mondiale de pétrole. Les estimations économétriques conduisent à une élasticité prix à long terme de la demande de pétrole par rapport au prix réel du pétrole de, (une hausse de % du prix réduit la demande de %, ce qui est très faible). La consommation d énergie en croît déjà très rapidement (graphique a) ; mais la perspective de croissance future de la consommation d énergie est aussi très forte : - la consommation d énergie en par unité produite est très élevée (graphique ) à cause de la composition de la production, la production industrielle croissant très vite (graphique a) et représentant l essentiel de la production totale ; p. Flash N

7 - la consommation d énergie en par habitant est très faible (graphique ) en raison du faible niveau de revenu (graphique ). Graphique Consommation d'énergie (MTEP en % du PIB volume en dollars) Sources : Datastream, Zone euro AIE, IXIS CIB Graphique Consommation d'énergie (TEP par habitant) Zone euro Sources : AIE, IXIS CIB Graphique PIB par tête (en dollars) Zone euro Source : FM I La combinaison de ces deux caractéristique (consommation d énergie par unité de production élevée, consommation d énergie par tête d habitant faible) conduit évidemment à prédire une très forte hausse de la consommation d énergie en dans le futur, avec une hausse au moins aussi rapide de la consommation de pétrole (graphique b) puisque la circulation automobile va se développer aussi rapidement (il y a aujourd hui véhicules pour. habitants en contre en France et aux ) et que la part très élevée du charbon dans la production d électricité (tableau ) devra baisser pour réduire les émissions de CO (graphique ). Tableau Structure de l'origine de la production de l'électricité (en % du total) En Zone euro Charbon,,, Hydroélectrique,,, Gaz naturel,,9, nucléaire,,, Pétrole,,,9 Source : World Bank, AIE Flash N p.

8 Tableau Consommation de pétrole millions b/j Monde Amérique du Nord Zone Euro 99 9,9,,,,,,, 9,,,,,,,,9,, 9,,,,,9,,9,,,9,, Variation entre et +, % l an +, % l an +, % l an +, % l an +,9 % l an +, % l an Sources AIE, calculs IXIS CIB Graphique Emission de CO (en Millions de tonnes) Zone euro Sources : AIE, IXIS CIB Sythèse : quel prix du pétrole en? Si on extrapole à partir des évolutions /, les consommations récentes de pétrole, on obtient pour les chiffres du tableau. On voit que cette extrapolation conduit à un niveau de consommation mondiale de pétrole, en supérieur de % à la capacité de production estimée ( millions de b/j). Repartons à l élasticité prix à long terme de la demande de pétrole, estimée plus haut (-,). Pour réduire de % en la demande mondiale de pétrole, il faudrait donc, de à, une multiplication par,9 du prix réel du pétrole (puisque ln =,ln (,) ). Dans les années 9 9 (graphique a), une hausse de % par an en moyenne de la demande mondiale de pétrole avait conduit à une multiplication par du prix réel du pétrole entre 9 et 9. On pourrait donc envisager comme il a été vu plus haut de à une multiplication par près de du prix réel du pétrole, conduisant à un niveau de dollars au prix de en, donc, avec une inflation de, % par an aux, un prix nominal du pétrole de dollars par baril en. p. Flash N

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 18 décembre 1 N 119 L effet total de la baisse du prix du pétrole sur les Etats-Unis pourrait-il être négatif? La baisse du prix du pétrole, quand on prend en compte la taille

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 8 janvier 216 N 3 La croissance de la zone euro est-elle menacée par une crise financière? On peut considérer qu il y a aujourd hui à nouveau une forme de crise financière

Plus en détail

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar?

Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? 7 mars 8- N 98 Y-a-t-il vraiment un lien entre le prix du pétrole et le taux de change du dollar? Beaucoup d observateurs avancent l idée suivante : la hausse du prix du pétrole est une conséquence du

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin N 79 Les marchés financiers ignorent les effets de la hausse future du prix du pétrole Nous pensons que le scénario le plus probable pour le prix du pétrole est : - une

Plus en détail

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE

LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE LA HAUSSE DES COURS PETROLIERS : UNE MENACE POUR LA REPRISE ECONOMIQUE? 30 Min INSIDE 6 Avril 2011 Plan de la présentation 1) L évolution des cours: faits stylisés et explications 2) Impact économiques

Plus en détail

Géopolitique de l énergie en 2014

Géopolitique de l énergie en 2014 2014 - IFP Energies nouvelles Énergies renouvelables Production éco-responsable Transports innovants Procédés éco-efficients Ressources durables Géopolitique de l énergie en 2014 Jean-Pierre Favennec Professeur

Plus en détail

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE

ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE ÉNERGIE ET GÉOPOLITIQUE DONNÉES DE BASE SUR L ÉNERGIE DANS LE MONDE Les réserves La production La consommation Les prix du pétrole Les routes de l énergie LES RESERVES Région du monde LES RÉSERVES ÉNERGÉTIQUES

Plus en détail

Quel est le "bon" système de Bretton-Woods?

Quel est le bon système de Bretton-Woods? aoűt 9 - N 359 Quel est le "bon" système de Bretton-Woods? Le Système Monétaire International de Bretton-Woods "normal" est un système où le pays dont la monnaie s'affaiblit doit passer à une politique

Plus en détail

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours

Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Mix-énergétique à la lumière de la chute récente des cours Rueil Malmaison 24 octobre 2015 Evolution du mix-énergétique ACP Aymeric de Villaret 24-10-2015 Rueil-Malmaison 2 Le gaz seule grande énergie

Plus en détail

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché?

Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? avril 7 - N Le marché des actions de la zone euro est-il vraiment bon marché? Si on regarde le PER actions dans la zone euro, ou la prime de risque actions, on conclut sans hésiter que les actions de la

Plus en détail

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises

Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Transition énergétique Les enjeux pour les entreprises Alain Grandjean Le 26 novembre 2014 Contact : alain.grandjean@carbone4.com Le menu du jour L énergie dans l économie : quelques rappels Les scénarios

Plus en détail

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques

Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Direction des Etudes Economiques Le septembre Un choc pétrolier très différent dans ses origines et ses conséquences économiques Le choc n est plus du côté de l offre Malgré quelques pauses, la tendance

Plus en détail

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30?

Quel contexte. pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 2 Quel contexte pour l électricité en 2020-30? Page précédente 15 Page précédente 16 @ 2 - Quel contexte pour l électricité en 2020-30? L Agence Internationale de l Energie prévoit une

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, mars 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION DE

Plus en détail

Une lecture marxiste de la crise

Une lecture marxiste de la crise janvier - N Une lecture marxiste de la crise Notre interprétation de la crise est la suivante : il y a excès mondial de capacité de production, dû essentiellement à la globalisation et à l'investissement

Plus en détail

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi

République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi République du Sénégal Un Peuple-Un But-Une foi N MEF/DPEE/DSC MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES Dakar, 18 février 2015 DIRECTION GENERALE DE LA PLANIFICATION ET DES POLITIQUES ECONOMIQUES DIRECTION

Plus en détail

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro?

Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? septembre 9 - N 39 Pourquoi la croissance potentielle est-elle aussi faible dans la zone euro? La croissance potentielle et la tendance des gains de productivité sont anormalement faibles dans la zone

Plus en détail

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015

REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 REPÈRES SUR LES VARIATIONS DU PRIX DU PÉTROLE NOVEMBRE 2015 ALI AL-NAIMI (MINISTRE SAOUDIEN DU PÉTROLE) EN 2015 : «NO ONE CAN SET THE PRICE OF OIL IT S UP TO ALLAH» 100 90 80 70 60 50 40 30 20 novembre

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement ONTARIO : 215-224 L investissement dans le secteur de la construction de l Ontario croîtra à moyen terme, parallèlement à de nombreux

Plus en détail

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine

Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Lerôledel énergie danslaréindustrialisationaméricaine Le rôle de l énergie dans la réindustrialisation américaine Depuis que les Etats Unis ont décidé d exploiter massivement les gaz et pétrole de schiste

Plus en détail

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS

Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Énergie, technologie et politique climatique : les perspectives mondiales à l horizon 2030 MESSAGES CLÉS Le scénario de référence L'étude WETO (World energy, technology and climate policy outlook) présente

Plus en détail

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013

Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans l approvisionnement énergétique mondial à moyen et long terme Daniel Champlon Président CEDIGAZ Club de Nice XIIe Forum Annuel 28-30 novembre 2013 Le rôle du gaz naturel dans

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 6 N 68 Il faudrait que les Banques Centrales sortent du suivi à court terme de l économie La Réserve Fédérale et la BCE, probablement parce que cela rend leur communication

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 2 septembre 21 N 8 Chine : les «vieilles techniques» de soutien de la croissance peuvent-elles encore être efficaces? Les marchés financiers réagissent positivement chaque

Plus en détail

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent?

Sait-on déterminer si, dans la zone euro, les effets de revenu ou de substitution liés à la baisse des taux d intérêt l emportent? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE mars N Baisse des taux d intérêt dans la zone euro est-ce l effet de revenu ou l effet de substitution qui domine? Il ne faut pas oublier qu une baisse des taux d intérêt

Plus en détail

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières

CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE. Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières CONSOMMATION ET PRODUCTION D ELECTRICITE EN ALLEMAGNE Bernard Laponche 2 juin 2014 * Table des matières 1. CONSOMMATION FINALE D ELECTRICITE...2 1.1 EVOLUTION SUR LA PERIODE 2000-2013... 2 1.2 ENTRE 2010

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE juin 1 N 1 L écart entre la croissance et la croissance potentielle dans la période récente comme mesure de l efficacité des politiques économiques stimulantes Nous regardons

Plus en détail

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS?

L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? L ENERGIE DANS L ENTREPRISE : COMMENT OPTIMISER SON POSTE ENERGIE? QUELLE VISION A 5 ANS? Christel Pradillon, ECG - consultante en énergies Contexte énergétique, évolution des coûts de l énergie 26.02.2015

Plus en détail

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2)

Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Cartes de répartition des réserves, production et consommation (énergies primaires, charbon, pétrole, gaz, CO2) Accès aux cartes et graphiques Version Juillet 2015 1 ENERGIES PRIMAIRES CHARBON PETROLE

Plus en détail

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015

LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS. CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 LA CHUTE DES COURS DU PETROLE LA VISION DES FINANCIERS CONFERENCE AFTP - AEE 4 mars 2015 Frédéric LASSERRE Président & Co-fondateur frederic.lasserre@belaco-capital.com 1 AVERTISSEMENT Belaco Capital est

Plus en détail

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur

Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur Stock de dette extérieure, privée ou publique, et financement du déficit extérieur 6 juin 212 N. 98 Certains pays de la zone euro (,, ) ont atteint la limite maximale acceptable pour leur dette extérieure

Plus en détail

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience 3 mars 6 N 6-134 Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience On sait que les pays ont des stratégies de croissance très différentes : développement

Plus en détail

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015

UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UNE ANALYSE ÉCONOMIQUE SUR L ÉVOLUTION DE QUELQUES POSTES DE COÛT DES INDUSTRIES JANVIER 2015 UN REPLI SENSIBLE DU PRIX DU BARIL DEPUIS QUELQUES MOIS Le cours du baril de Brent a chuté à partir de l été

Plus en détail

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction

Quel rôle pour les biocarburants dans la demande globale d énergie. Introduction Revue n 425 Dossier : LES BIOCARBURANTS Traduction de l article What Role for Biofuels in the Global Energy Scene? de Claude MANDIL et Fatih BIROL de l Agence Internationale de l Energie (AIE/IEA) Quel

Plus en détail

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles

La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles 9 mars 1 N. 1 La spéculation a quand même l'avantage de révéler les déficiences institutionnelles La crise des dettes souveraines dans la zone euro a conduit beaucoup d'analystes et de gouvernements à

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE. Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE février 1 N 1 Le modèle espagnol, dur pour les salariés, efficace pour créer des emplois L a choisi : - depuis -9, de mettre en place une forte baisse du coût salarial unitaire,

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.6 L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Sommaire 1. Production et consommation d électricité dans le Monde 2. Production et consommation d électricité en France 3. Les

Plus en détail

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*)

POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE. Patrick ARTUS (*) POLITIQUES DE SORTIE DE CRISE : L ALLEMAGNE ET LA FRANCE par Patrick ARTUS (*) Incertitudes sur la croissance future, cependant plus de crise aussi violente qu en 2009 On ne peut pas dire aujourd hui que

Plus en détail

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro?

La France et surtout l Italie devront-elles sortir de la zone euro? er juillet N - La et surtout l devront-elles sortir de la zone euro? Nous ne voulons pas ici faire de la provocation inutile mais nous demander si l évolution à moyen terme de la situation économique de

Plus en détail

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011

10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 10. Production et commerce mondial en céréales en 2010/2011 Ph. Burny 1 2 1 Production céréalière mondiale...2 1.1 Production mondiale de céréales en 2010/2011... 2 1.2 Production mondiale de froment en

Plus en détail

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011

Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 2011 "Un retour sur les causes profondes de la crise de la zone euro". Patrick ARTUS Directeur de la Recherche et des Etudes - NATIXIS Forum Financier de Belgique Liège - 31 janvier 11 Emploi manufacturier

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015.

RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION MOIS DE SEPTEMBRE 2015 31/10/2015. RAPPORT D ACTIVITE DE LA CAISSE DE COMPENSATION 31/10/2015 MOIS DE SEPTEMBRE 2015 Page 1 CONTEXTE INTERNATIONAL Entre 1859 et 1968, l exploitation de pétrole a connu de nombreux booms et effondrements,

Plus en détail

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau

Pourtant, les économies pourraient représenter le quart de la demande actuelle en eau Eau et énergie Énergie et CO2 PLAN Changement climatique Un scénario alternatif est possible L Union Pour la Méditerranée Le Plan Solaire pour la Méditerranée IMEDER Beyrouth, Forum de l Energie, 30 septembre-1

Plus en détail

Statistiques énergétiques France

Statistiques énergétiques France Statistiques énergétiques France Avril 2001 180 160 140 120 Indice base 100 en 1973 Produit intérieur brut en volume Consommation totale d'énergie primaire 100 80 Consommation Émissions de CO2 60 de produits

Plus en détail

Consommation mondiale d énergie en 2014

Consommation mondiale d énergie en 2014 Consommation mondiale d énergie en 214 Total 12 928,4 millions de tep (tonnes équivalent pétrole) 316,9 4 211,1 879, 574, 2 858 3 65,5 Energies renouvelables Force hydraulique 3 556 Energie nucléaire Gaz

Plus en détail

L Épargne des chinois

L Épargne des chinois L Épargne des chinois (Patrick ARTUS Johanna MELKA) Colloque Cirem-Cepii-Groupama AM 29 septembre 25 Indicateurs de «qualité de vie» en Chine 199 1995 2 22 23 Nombre d'écoles par 1 habitants 9,1 7,82 6,48

Plus en détail

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE

ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE ALONSO ELSA BRUNNER MORGANE FOLLET JEREMY LEMESLE JASON ENSAIT LE PETROLE L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE PLAN: I. L OR NOIR AU CENTRE DE L ECONOMIE 1) Production du pétrole 2) Consommation du pétrole

Plus en détail

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer

Crise des marchés : 5 choses que les investisseurs semblent ignorer janvier 8 - N Patrick ARTUS patrick.artus@natixis.com Crise des marchés : choses que les investisseurs semblent ignorer La chute des marchés (crédit, actions) au début de 8 est justifiée dans certains

Plus en détail

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013

Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Les exportations de produits manufacturés de l Europe ont atteint près de 5 000 milliards de dollars EU en 2013 Exportations de marchandises par région et par produit, 2013 (milliards de $EU) Augmentation

Plus en détail

La place du charbon dans le mix électrique

La place du charbon dans le mix électrique La place du charbon dans le mix électrique Présentation au colloque 7 février 2008 Gérard Mestrallet, PDG de SUEZ «Les nouveaux débouchés du charbon : quels risques pour le changement climatique?» Outline

Plus en détail

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?»

«Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» INFORMATION 12 mai 2011 «Japon, Moyen-Orient, reprise économique : quels impacts sur les matières premières?» Les répercussions du tremblement de terre japonais, les mouvements de révolte en Lybie tout

Plus en détail

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement

Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement Rapport préliminaire sur les tendances en matière d investissement QUÉBEC : 2013 2018 De façon générale, l investissement dans le secteur de la construction au Québec demeurera stable au cours des prochaines

Plus en détail

Président a.i. du Comité de direction Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES

Président a.i. du Comité de direction Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES Le marché de l énergie en 2009 Le marché de l énergie en 2009 2 Service public fédéral Economie, P.M.E., Classes moyennes et Energie Rue du Progrès, 50 1210 BRUXELLES N d entreprise : 0314.595.348 http://economie.fgov.be

Plus en détail

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages

Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages Prix et incitations : les impacts sur les consommations d énergie des ménages François MOISAN Directeur exécutif de la stratégie et de la recherche Directeur scientifique ADEME Agence de l environnement

Plus en détail

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance

Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance Pétrole, euro, BCE : de bonnes nouvelles pour relancer la croissance 1 ère partie : La baisse du prix du pétrole Nous avons fréquemment souligné sur ce blog (encore dernièrement le 29 septembre 2014) l

Plus en détail

COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL.

COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL. COMMENTAIRES SUR LE GAZ NATUREL. Chroniques MD 5 janvier 2015 1. Introduction. La question du gaz naturel a pris ces dernières années une acuité nouvelle, du fait de la mise en exploitation massive aux

Plus en détail

30 avril 2010 N. 204

30 avril 2010 N. 204 avril 1 N. Conséquences probables de la crise des dettes souveraines dans la zone euro : ni un défaut, ni une restructuration, ni la sortie de l euro, ni l inflation, mais le retour en récession de la

Plus en détail

Présentation au Cercle finance du Québec

Présentation au Cercle finance du Québec PRÉSENTATION ÉCONOMIQUE ET FINANCIÈRE Québec, 19 janvier 1 Présentation au Cercle finance du Québec François Dupuis Vice-président et économiste en chef Mouvement des caisses Desjardins Matières premières

Plus en détail

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce

Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Le modèle standard des échanges: termes de l échange, croissance et commerce Modèles ricardien et HOS ont des points communs mais sont assez spécifiques: avantages comparatifs fondés sur: - différences

Plus en détail

Les banques amplifient-elles les cycles?

Les banques amplifient-elles les cycles? 6 novembre 28 - N 4 Les banques amplifient-elles les cycles? Le débat sur le rôle des banques dans l'amplification des cycles économiques est très vif aujourd'hui. Il est basé sur la théorie du "cycle

Plus en détail

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015

L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 L INDUSTRIE PÉTROLIÈRE FRANÇAISE EN 2014 ET PERSPECTIVES 2015 CONFÉRENCE DE PRESSE DU 10 MARS 2015 1 L ÉVÉNEMENT 2014 : FORTE BAISSE DU PRIX DU BARIL Source : UFIP avec des données Reuters 2 1 Marchés

Plus en détail

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier

LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE. Finance internationale, 9 ème éd. Y. Simon & D. Lautier LA PREVISION DU TAUX DE CHANGE 1 Qui cherche à prévoir? Les entreprises Les banques Les fonds d investissement Les investisseurs institutionnels Pourquoi chercher à prévoir? Créances et dettes en devises

Plus en détail

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique

Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Université Paris Dauphine Géopolitique du gaz naturel: Choc de 2009 et évolutions possibles dans le bassin Atlantique Sophie MERITET Sophie.meritet@dauphine.fr Colloque Bresil France Energie 1 Organisation

Plus en détail

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE

Ce qui est fondamental, c est la volonté politique pour y arriver. CONTEXTE CONTEXTE Cette année, la lutte aux changements climatiques pourrait connaître un tournant majeur. La Conférence de Paris en décembre présente une occasion aux leaders politiques et aux chefs d entreprises

Plus en détail

Groupe de travail énergie et matières premières

Groupe de travail énergie et matières premières Groupe de travail énergie et matières premières Audition de Pierre SIGONNEY Chief Economist, groupe Total Jeudi 7 avril 2011 Etaient présents : Edouard Alby - Eric Fromant - Dominique de Guerre Dominique

Plus en détail

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES»

CONSOMMATION ENERGETIQUE DU SECTEUR DES TRANSPORTS «BILAN ET PERSPECTIVES» MINISTERE DE L ENERGIE AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION ET LA RATIONALISATION DE L UTILISATION DE L ENERGIE Séminaire sur l'efficacité énergétique dans le transport «Promotion des Carburants Propres»

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)?

FLASH ÉCONOMIE. Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans la zone euro (hors Allemagne)? ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 mars 5 N 86 Le marché de l immobilier résidentiel est-il redevenu plus sain aux, au et dans la zone euro (hors Allemagne)? Pour savoir si un marché de l immobilier résidentiel

Plus en détail

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I. ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL En dépit d un léger ralentissement de l activité en rapport principalement avec le renchérissement du pétrole et la survenue de catastrophes naturelles, la croissance

Plus en détail

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE

LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.2 LA SITUATION ÉNERGETIQUE DE LA FRANCE Sommaire 1- Consommation d énergie primaire. Comparaisons avec la situation mondiale 2- Taux d indépendance énergétique de la France

Plus en détail

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions

Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions 27 novembre 213 N 5 Le RMB chinois comme monnaie de mesure internationale : causes, conditions La Chine semble vouloir développer le poids du RMB comme monnaie internationale, aussi bien financière que

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015

Observatoire des prix et des marges Produits agricoles Février 2015 Service du soutien au réseau (SR) Sous-direction de la communication, programmation et veille économique () Bureau de la veille économique et des prix (B) Observatoire des prix et des marges Produits agricoles

Plus en détail

La Chine et la théorie du commerce international

La Chine et la théorie du commerce international 27 mai 2 N 2-193 La Chine et la théorie du commerce international Si la théorie du commerce international est vérifiée, l'apparition de la Chine comme partenaire commercial majeur n'est pas inquiétante,

Plus en détail

Communiqué 21 octobre 2009

Communiqué 21 octobre 2009 Communiqué 21 octobre 2009 Les surcoûts du programme d électricité éolienne et photovoltaïque doivent être compensés par une politique industrielle ambitieuse. La France a consommé en 2008 environ 485

Plus en détail

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui

Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui 23 février - N 27-72 Le multiplicateur monétaire (de crédit) : hier et aujourd'hui Le multiplicateur monétaire (de crédit) est la théorie qui explique quel montant de crédit (de masse monétaire) peut être

Plus en détail

GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT

GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT Géographie 6 ème 2013-2014 page 1 GEOGRAPHIE 6 ème PARTIE I: LES FONDEMENTS D UNE GESTION RATIONNELLE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT Thème 1 : Le pétrole, un choix énergétique rationnel

Plus en détail

Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035

Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035 Page 1 Produits Pétroliers Perspec)ves 2013-2035 Présenta)on à : 38 e Congrès de l Associa)on des Économistes Québecois Carol Montreuil Vice- président Est du Canada 23 mai 2013 Page 2 Contribu)on des

Plus en détail

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf

Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Abdenour Mouloud Matouk Belattaf Algérie Université A-Mira-Bejaia, Algérie La société de l information dans le monde: Etat des lieux et perspectives Introduction L avènement des nouvelles technologies

Plus en détail

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne

Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Comparaison des situations énergétiques de la France et de l Allemagne Lors de son discours du 14 janvier 214 1, le Président de la République Française, François Hollande, a souligné l intérêt d une coopération

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois de janvier 2015 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance

Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance juin 2 N. 4 Quatre difficultés de la Chine dont les autorités chinoises tempèrent l importance La Chine rencontre aujourd hui quatre difficultés que les autorités chinoises ont du mal à admettre : le ralentissement

Plus en détail

Rentabilité des actifs et allocation stratégique

Rentabilité des actifs et allocation stratégique Rentabilité des actifs et allocation stratégique LE CERCLE INVESCO : SESSION 2007 Eric Tazé-Bernard Directeur de la Gestion INVESCO Asset Management 2 Section 01 Section 02 Section 03 Un modèle de description

Plus en détail

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 -

Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation des prix et marges du mois d octobre 2014 1 - Bureau de la veille économique et des prix (1B) Bureau de l énergie, de l environnement et des matières premières (6A) Observatoire des prix et des marges (Filière pétrole) - résultats de l observation

Plus en détail

Energies fossiles: le meilleur allié des énergies renouvelables

Energies fossiles: le meilleur allié des énergies renouvelables Energies fossiles: le meilleur allié des énergies renouvelables Patrick Brocorens Laboratoire de Chimie des Matériaux Nouveaux 12 mai 2011, Bruxelles Photo: Granville, Aube, France, juillet 2010 APERe

Plus en détail

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique

CLUB DE NICE Energie et Géopolitique Centre de Recherche en Economie et Droit de l Energie Le gaz naturel en Europe: un atout fragilisé par le charbon et les tensions politiques Jacques PERCEBOIS Directeur du CREDEN Professeur Emérite à l

Plus en détail

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015

La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 La politique monétaire dans les pays émergents en 2015 Résumé : On observe depuis le début de l année un assouplissement de la politique monétaire dans les principales économies émergentes. Cette tendance

Plus en détail

L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject.

L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject. L économie aurait-elle un vague rapport avec l énergie? Jean-Marc Jancovici Jean-marc.jancovici@carbone4.com Jean-marc.jancovici@theshiftproject.org L'énergie, plus fort que les euros L'énergie est là

Plus en détail

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie

Présentation par. Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie Présentation par Nicole Fontaine ministre déléguée à l Industrie 7 N O V E M B R E 2 0 0 3 73 QUATRIEME PARTIE : Fiches explicatives des mesures proposées 74 Maîtrise de l énergie I. La situation en France

Plus en détail

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation...

Savoir-faire applicables aux données statistiques. Donnez 3 synonymes de taux de variation... Savoir faire exigibles Lire et comprendre les taux de variation Application Savoir-faire applicables aux données statistiques Formule pour calculer un taux de croissance à partir de 2 grandeurs G 1 et

Plus en détail

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE

LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 2013- INSTITUT DE L ENTREPRISE LES ENJEUX DE LA VOLATILITE DU PETROLE ET DU GAZ ENTRETIENS ENSEIGNANTS-ENTREPRISE 28 AOÛT 213- INSTITUT DE L ENTREPRISE Helle Kristoffersen Directeur de la Stratégie TOTAL VOLATILITÉ DES MATIÈRES PREMIÈRES

Plus en détail

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or

BAYARD FINANCE Les cycles économiques au service de votre patrimoine. Argumentaire d investissement sur les minières Or Argumentaire d investissement sur les minières Or I/ Situation du marché de l or Physique 1/ Evolution sur les trois dernières années. Après avoir profité d une situation de stress importante sur l économie

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

BASE DE DONNÉES MONDE

BASE DE DONNÉES MONDE BASE DE DONNÉES MONDE 2013 SOMMAIRE Partie I Monnaies Partie II Epargne/Finances Partie III Démographie Partie IV Finances publiques Partie V Matières premières Partie I - Monnaies Cours de change euro/dollar

Plus en détail

Perspectives 2015 du marché de la revente

Perspectives 2015 du marché de la revente HORIZON immobilier 2015 Perspectives 2015 du marché de la revente Par Paul Cardinal Directeur, Analyse du marché Fédération des chambres immobilières du Québec Plan de la présentation 1 2 3 4 Facteurs

Plus en détail

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires

À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 JUSQU À PUBLICATION. Courants contraires POUR DIFFUSION : À Pékin (heure de Pékin) : 11h00, 20 janvier 2015 À Washington (heure de Washington) : 22h00, 19 janvier 2015 STRICTEMENT CONFIDENTIEL JUSQU À PUBLICATION Courants contraires La baisse

Plus en détail

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires

Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires Département de l Energie et des Mines Secteur de l énergie Chiffres clés Année 2012 Données provisoires CHIFFRES DU SECTEUR DE L ENERGIE EDITION2013 1 SOMMAIRE I- DONNEES GENERALES I-1 Contribution à l

Plus en détail

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe

Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? 3 juin 2014 KBC Groupe Faible croissance! Faible taux! Faible rendement? juin KBC Groupe CONJONCTURE : situation internationale Retour de la confiance dans les pays développés, hésitations en Chine Indice de confiance de l industrie

Plus en détail

d énergie dans le monde

d énergie dans le monde L énergie, la vie Sur la Terre, le soleil est la source fondamentale d énergie : toutes les autres sources d énergie en découlent, directement ou indirectement. L énergie est indispensable à la plupart

Plus en détail

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada

L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada L évolution du commerce international et ses conséquences pour le Canada Congrès annuel de l Association des économistes québécois Glen Hodgson Premier vice-président et économiste en chef Conference Board

Plus en détail