AUDENCIA. business & management. USA for ever : Magazine. Dossier Comment favoriser l innovation? Entreprendre aujourd hui.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AUDENCIA. business & management. USA for ever : Magazine. Dossier Comment favoriser l innovation? Entreprendre aujourd hui."

Transcription

1 w w w. a u d e n c i a. c o m - w w w. r e s e a u d e n c i a. c o m AUDENCIA Magazine USA for ever : business & management Dossier Comment favoriser l innovation? Entreprendre aujourd hui. Été 2009 Carrières Les métiers commerciaux, pas le droit à l erreur. AUDENCIA Magazine - 1

2 ÉDITORIAL La situation difficile que nos économies et nos entreprises connaissent ne laisse pas Audencia indifférente. L École y répond d abord en se positionnant plus que jamais sur ses fondamentaux. Prendre appui sur ses fondamentaux c est, pour Audencia, être particulièrement attentive aux trois piliers traditionnels de son succès : l académisme, le professionnalisme et l international. La production de connaissances en management, la proximité avec les entreprises, l ouverture au monde sont les garants de la performance durable. Ensuite, quand l heure est aux interrogations, il convient de se saisir des difficultés nouvelles pour y trouver les opportunités les plus positives et aller plus loin. Audencia est engagée dans trois «plus» mis en œuvre au sein de ses enseignements. Le premier «plus» est celui de la maîtrise des contextes. Audelà de la parfaite connaissance des techniques managériales les plus affirmées, les étudiants d Audencia doivent prendre le recul nécessaire et entrer dans le champ de l histoire, de la sociologie, de l art, de la culture, voire de la philosophie. Gérard Estival et Jean-Pierre Helfer Le deuxième «plus» tient aux comportements et aux attitudes. Forts d une compréhension de l entreprise dans toutes ses fonctions et ses process, les étudiants ont à se transformer eux-mêmes, pour être les managers de l après-crise, en étant confrontés à la prise de risque, à la créativité, à l entrepreneuriat, à l aptitude au changement. Enfin, le troisième «plus» s appelle engagement et responsabilité. Les dirigeants de demain seront responsables au sens de la responsabilité globale ou ne pourront entrer dans les cercles des décideurs des meilleurs réseaux. Ces trois suppléments étaient bien connus d Audencia et, d ailleurs, déjà mis en application avant la période récente. Si l École a joué le rôle d initiateur, son engagement ne peut en être que renforcé. Pour ces raisons, au-delà des rubriques classiques sur la vie de l École et de Réseaudencia, notre réseau des diplômés, nous avons choisi, dans ce numéro d Audencia Magazine, de mettre l accent sur un pays, les USA ; une thématique, l entrepreneuriat et l innovation ; et des métiers, ceux de la vente et du commerce. Nous souhaitons vous éclairer le plus fidèlement possible sur ce qu Audencia, avec de nombreux témoignages de diplômés, peut apporter comme contribution à la réflexion. Gérard ESTIVAL Président d Audencia Jean-Pierre HELFER Directeur général d Audencia The difficult situation in which our economies and companies currently find themselves does not leave Audencia indifferent. The school addresses it by concentrating more than ever on the fundamentals. For Audencia, focusing on the fundamentals means paying close attention to the three traditional pillars of its success academic excellence, professionalism and internationalisation. The creation of management knowledge, proximity to companies and openness onto the world all ensure long-term performance. Then, when questions must be answered, it is vital to comprehend new difficulties in order to find the most positive ways of moving forward. Audencia is committed to three added values incorporated into teaching. First of these is a mastering of contexts. Over and above a perfect understanding of management techniques, Audencia students must be able to take the necessary critical distance so calling on disciplines such as history, sociology, art, culture, even philosophy. The second added value concerns behaviour and attitudes. By understanding all functions and processes within a company, students transform themselves into post-crisis managers displaying risk taking, creativity, entrepreneurship and change management. Finally, the third added value is a sense of commitment and responsibility. Tomorrow s leaders will be responsible in the sense of global responsibility or else will fail to enter into the important decision-making circles. This trio of added values was already well known to Audencia and acted on before the recent financial events. If the school played a leading role in this respect, its commitment can only have been strengthened. For these reasons, beyond the normal columns covering school and alumni network (Réseaudencia) news, we have opted to put this edition s stress on the USA, on the theme of entrepreneurship and innovation, and on the professions linked to sales and commerce. We seek to bring light to bear on what Audencia, with input from numerous alumni, might contribute to the debate. AUDENCIA Magazine - 3

3 LA TRIBUNE RÉSEAUDENCIA AUDENCIA Magazine Innovation et crise : deux mots qui, a priori, ne résonnent pas avec association de diplômés. Souvent, celle-ci est considérée comme une amicale d anciens, au rythme lent et aux ambitions limitées. Notre vision, à Réseaudencia, est en revanche, bien plus offensive. Nous avons la conviction que notre réseau, fort de ses plus de 100 ans d existence, est une force économique et de réflexion, qui s exprime dans la convivialité. La période troublée que nous vivons actuellement donne au mot solidarité toute sa valeur et à notre réseau une dimension majeure, car la crise est aussi un foyer d opportunités à ne pas négliger. Les échanges d idées, les mises en relation, la capacité à valider une démarche ou un projet sont autant d approches, simples et efficaces, pour faire progresser nos entreprises. Cette crise s avère être un formidable tremplin à l innovation dans l entreprise, et nous, diplômés d Audencia y avons notre rôle à jouer. Si le climat actuel se prête plus au recours aux solutions conservatoires, voire à la «résignation», qu à une véritable réflexion sur les opportunités mises à jour par les turbulences économiques, Réseaudencia s inscrit quant à elle pleinement dans une démarche innovante afin de favoriser échanges et réflexions. Notre cercle des dirigeants en est le fer de lance en y consacrant sa rencontre de juin Par ailleurs, nous développons un projet commun innovant avec l École pour accompagner les Audenciens de leur entrée à Nantes jusqu à la fin de leur vie professionnelle, et même au-delà. Le magazine que vous tenez dans vos mains, exemple parmi tant d autres, en est une réelle concrétisation. Cette démarche représente un cas unique dans le concert des grandes écoles, une vision intégrée, commune, complémentaire se nourrissant de la richesse académique d Audencia et de l impact de ses diplômés dans la société. Audencia est une école ancrée dans la réalité économique, Réseaudencia en est son représentant le plus engagé. Christophe Letellier GE 84 Président de Réseaudencia Directeur général de Sage MGE Innovation and crisis: two words which at first sight might not seem to concern an alumni association. Often, such a network is seen as a bringing together of former students run at a sedate pace and with limited ambitions. At Réseaudencia, our vision is more proactive. We are convinced that our network, built on a century of existence, is an economic and intellectual force, based on conviviality. The troubled times we currently live in give the word solidarity a special resonance and stress a key dimension of our network the opportunities that can be grasped during a crisis. Sharing ideas, putting people in touch or legitimising an approach or a project are just some of the simple and effective actions that can take companies forward. This crisis is proving itself to be a marvellous springboard for company innovation and we, as Audencia alumni, have a role to play. If the current climate lends itself more to conservative measures, or even to resignation, rather than to a real analysis of the openings it creates, Réseaudencia firmly follows a more innovative path that favours an exchange of views and ideas. Our circle of business leaders is in the front line of this approach, devoting its June 2009 meeting to the question. In parallel, we develop innovative joint projects with the school to accompany Audencia s current and former students from their first day of studies to the end of their careers and beyond. The magazine you are now holding is just one concrete example of this activity. Such an approach is unique amongst French management schools as it presents a single integrated vision, jointly held by two complimentary partners, which is nurtured by academic richness and the impact of our alumni within society. Audencia is a school with firm roots in economic reality and Réseaudencia is the most active illustration of this SOMMAIRE 3 ÉDITORIAL 4 LA TRIBUNE RÉSEAUDENCIA CAMPUS 6 Actualités 8 Portrait : Arnaud Sander, un parcours exemplaire 9 Interview : Éric Boustouller, président de Microsoft France DOSSIER Innover & Entreprendre 10 Comment favoriser l innovation? 14 Le défibrillateur HS1 : succès d une innovation ouverte 15 L entreprise, une aventure à tenter par Érik Orsenna 16 Regards Croisés : Claire Champenois et Serge Laverdure VISIONS DU MONDE 18 USA for ever: business & management 20 Alumni Career paths 21 OSU our historical American partner CARRIÈRES 22 Les métiers commerciaux, pas le droit à l erreur 24 Nicolas Guillet, un chef d orchestre un peu spécial ÉVÉNEMENTS 26 L EMAC : rencontre internationale des spécialistes en marketing 27 Soirée du Papillon VIE DU RÉSEAU 28 Trois questions à Christophe Letellier 29 L actualité et les clubs Réseaudencia 30 Rencontres et nominations Été Audencia Magazine, Édité par Audencia Nantes Ecole de management - 8 route de la Jonelière - BP Nantes Cedex Directeur de la publication : Jean-Pierre Helfer - Comité éditorial : Jean-Pierre Helfer, Jean-Philippe Muller, Françoise Marcus, Céline Duthil, Étienne Brumauld Des Houlières, Christophe Letellier, Karen Hugé - Rédacteurs en chefs : Céline Duthil, Étienne Collomb (conseil éditorial) - Rédaction : Bertrand Guillot, Joshua Jampol, Denis Kerdraon, Géraldine Magnan, Yannick Roudaut, Karen Hugé, Laëtitia Caliez, Céline Duthil, Alexandra Onillon et Andrew Taylor. Comité de coordination : Céline Duthil, Karen Hugé, Alexandra Onillon, Laëtitia Caliez - Conception réalisation : Denis Esnault et Ponctuation. Illustration : Julien Grataloup - Crédits photos : Frédéric Sénard, Philips et Ohio State University, agence Rea. Impression : Imprimerie Goubault - Tirage : exemplaires. 4 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 5

4 ACTUALITÉS CAMPUS CAMPUS ACTUALITÉS Emmanuel Todd à Audencia Sociologue et démographe, ce brillant universitaire se passionne pour l évolution et le fonctionnement de nos sociétés. Son dernier ouvrage Après la démocratie dénonce ouvertement les dérives de l ensemble du corps politique contemporain et met en relation la politique actuelle avec une évolution plus profonde de la société française. Un moment de réflexion intense partagé par un public nombreux. 25 % of the school s new alumni found a first professional post outside France in To help with these initial career steps abroad, 16 companies offered internship and voluntary opportunities outside France to Audencia students during the third International Careers Day Forum. 73 % des candidats ayant passé le concours commun (BCE), permettant d accéder à l une des 25 meilleures écoles de management de France, ont sélectionné Audencia parmi leurs choix en Audencia se situe aujourd hui au premier rang de ces écoles en termes d attractivité pour les étudiants. Au printemps dernier, Audencia accueillait la nouvelle promotion de l Executive MBA qui confirme son succès avec 24 participants de haut niveau venant du Grand Ouest. Du classique au gospel C est le nouveau répertoire du Chœur et orchestre des grandes écoles de Nantes (COGEN). Au printemps dernier, plusieurs solistes d Audencia ont interprété un air de Purcell, mais aussi Oh Happy Day pour le plus grand bonheur des mélomanes. Une belle façon de lier l amour de la musique et l humanitaire puisque les bénéfices ont été reversés à l association Logement Fraternité. La Fondation Audencia Les membres fondateurs : L Oreal, CIO et le Groupe Noble Age, présents au comité exécutif avec des experts, ont inauguré la Fondation Audencia sous l égide de la Fondation de France. La fondation a pour objet d accompagner l École dans son développement. Audencia in New York for global responsibility The first forum on responsible management education has been held at the United Nations in New York in the presence of Jean-Pierre Helfer, Dean, and André Sobczak, director of Audencia s Centre for Global Responsibility. This forum brought together 270 deans and faculty from the schools signed up to the Principles of Responsible Management Education (PRME) which applies the guidelines of the Global Compact to business education providers. In June 2004, Audencia was the first higher education institution in France to sign the Global Compact and was thus invited to share its experience in the area. Du sur mesure en formation Deux jours par mois pendant deux ans, c est la formule sur mesure choisie pour les 16 salariés du groupement d achats des centres Leclerc (Galec) dans le cadre de leur programme de formation continue. Composé de 15 modules, ce BADGE - Bilan d aptitude délivré par les grandes écoles porte sur la gestion commerciale de la distribution. Cette formation délivrée à Paris, coanimée par des enseignants Audencia, des experts du Galec et de Leclerc, se poursuit jusqu à fin Executive Academy Avec plusieurs rendez-vous par an, l Executive Academy d Audencia se veut un lieu d échanges et de formation pour les décideurs du Grand Ouest. La dernière conférence abordait le thème : Gestion des risques et crises financières : qu a-t-on appris? Ce moment de regards croisés était animé par Michel Michenko, directeur général du CIO et Christophe Villa, professeur de finance à Audencia. Le concours Graine de Boss (lancé sur M6 dans l émission Capital) a été remporté cette année par Harry Levy. Cet étudiant de la Grande École fait partie des 8 entrepreneurs bénéficiant de l aide de l incubateur d Audencia. Grâce à son projet ChallengemyNet, conçu en collaboration avec un étudiant de l ESCP, Harry Levy a pu bénéficier d une aide à la création d entreprise Audencia s implique de manière croissante avec l incubateur dans le soutien à la création ou la reprise d entreprises. Neuf jeunes entreprises bénéficient actuellement de ce dispositif pandas à Nantes au petit matin Au matin du 4 avril 2009, l image a de quoi surprendre, petits pandas ont pacifiquement envahi la place Royale de Nantes. Pour clore la Semaine du développement durable, Audencia s est associée au WWF et à la Ville de Nantes pour sensibiliser les habitants aux menaces sur la biodiversité et inciter les citoyens à repenser leurs comportements et leurs modes de consommation. Les étudiants du parcours Responsabilité globale d Audencia se sont joints aux équipes du WWF pour installer les petits animaux en plein centre ville. Tout au long de la journée, les visiteurs ont pu admirer et s interroger face à ces chaleureux pandas en papier mâché. Il ne reste aujourd hui, dans le monde, que représentants de l espèce. A European school network Audencia, HHL Leipzig and MIP Politecnico di Milano have joined forces to found a new European management school network. One of the main aims of this innovation is to pool key resources and talents so better anticipating and solving company recruitment issues. Students can thus benefit from the three schools combined recruitment, company relations and career placement services. The network s first actions will concern the MBA (Masters in Business Administration) market. 6 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 7

5 ENTREPRISE CAMPUS CAMPUS ENTREPRISE Arnaud Sander un parcours exemplaire Arnaud Sander a intégré en 2006 le MBA d Audencia. Depuis, il n a plus quitté l École, y compris lorsqu il a créé son entreprise. Ouvrir les yeux. Et grandir grâce à ce qui entoure. S il est bien une capacité dont Arnaud Sander a su tirer partie, c est incontestablement celle-là. Lorsqu adolescent, le CAP de chaudronnier qu il entreprend lui fait découvrir le monde de l entreprise. Lorsque vingt ans plus tard, il intègre le MBA d Audencia et crée sa propre société, Uneek, au sein de l incubateur de l école nantaise de management. Plus que cette capacité, Arnaud Sander préfère simplement parler «d ambition et de perfectionnisme» pour expliquer son parcours atypique. Orienté très tôt, il se retrouve à préparer son CAP au sein d une société alsacienne, De Dietrich Ferroviaire, rachetée depuis par Alstom. «L avantage d être en entreprise vous fait ouvrir les yeux, analyse Arnaud Sander. Je me suis alors rendu compte de ce que je voulais faire et ne pas faire.» Les modèles seront les ingénieurs de l École centrale ou des Arts et Métiers qu il est amené à côtoyer, le principe sera celui d aller le plus loin possible. Une ascension pragmatique et réfléchie En 1993, après avoir suivi les cours du soir pour préparer un bac, puis un BTS, il intègre l École nationale supérieure des arts et métiers, aujourd hui appelée Arts et Métiers Paris Tech. Il en sort trois ans plus tard avec un diplôme d ingénieur généraliste en poche. Il prend ensuite la direction de deux sites industriels d un équipementier automobile américain où, tout jeune fraîchement sorti d école, il se retrouve face à des responsables d équipe de 40 ans. «Cela vous apprend le recul et la modestie.» Puis suivront Steelcase en tant que responsable de la stratégie logistique internationale et Valeo comme responsable supply chain sur le site de Mondeville, près de Caen. C est dans cet univers de l entreprise qu il prend conscience de son désir d occuper une direction générale. Arnaud Sander sait aussi les qualités qui lui manquent pour parvenir à cet objectif : des connaissances financières, comptables et une vision marketing de l entreprise. Le MBA d Audencia le séduit, tant sur la qualité du contenu que sur la forme. L aventure de la création Arnaud Sander passe l année à Audencia et consacre sa thèse de MBA aux réseaux sociaux en général, et aux réseaux socio professionnels sur internet en particulier. L utilisation de ces derniers engendre chez l ingénieur des frustrations : «Aujourd hui, sur les plateformes classiques, telles que Viadeo, plus de 50 % de l utilisation classique concerne le recrutement. D où l idée de créer Uneek, une entreprise proposant un réseau collaboratif professionnel de qualité : kosmopolead.com, lancé en juin 2009». Durant un an, Arnaud Sander travaille au business plan, toujours en lien avec le corps professoral d Audencia. C est logiquement qu il demande en juin 2008 à être soutenu par l incubateur de l École, car afficher le nom d Audencia entraîne une écoute plus attentive de la part des interlocuteurs. Cela lui facilite certains contacts, notamment pour présenter son projet aux responsables du pôle de compétitivité EMC2. Aujourd hui, Uneek est composée de trois développeurs, d un graphiste et d un commercial. Arnaud Sander est en passe de réussir à atteindre son objectif, celui de prendre la direction générale d une société. À la différence que cette entreprise sera la sienne. Denis Kerdraon «Le MBA d Audencia avec ses promotions à taille humaine permet une vraie richesse d échanges.» Éric Boustouller, président de Microsoft France. Microsoft, parrain de la promotion 2011 Partenaire d Audencia et parrain de la promotion GE 2011, Microsoft inaugure une coopération globale : technologique, pédagogique et sociale. Interview d Éric Boustouller, président de Microsoft France Comment s articule le partenariat entre Microsoft et Audencia? Nous avons défini trois ambitions communes avec l École. D abord favoriser l innovation technologique par la mise à disposition d une plateforme gratuite de communication et de stockage. Ensuite, promouvoir l entreprenariat étudiant, en intégrant l incubateur Audencia dans notre programme BizSpark, qui met la plateforme de développement de Microsoft à disposition des start-ups et porteurs de projets. Encourager l ouverture sociale et la diversité en ERDF et Thales rejoignent le groupe des entreprises accompagnant Audencia pour la formation d ingénieurs-managers. 4 mois après la signature d un accord avec Microsoft, ERDF (Electricité Réseau Distribution France) et Thales s associent au cursus double diplôme ingénieur-manager. Ce programme novateur compte désormais 8 entreprises partenaires. Au lancement du cursus l année dernière, des accords existaient déjà avec Accenture, Air France- KLM, BNP Paribas, Valeo et Veolia «Renforcer le lien entre l école et l entreprise, un facteur clé pour l économie française.» soutenant, dans la durée, l initiative Brio et les rencontres thématiques sur les carrières au féminin. Il y a également un volet pédagogique dans l accord signé. En quoi consiste-t-il? Ce volet s articule autour de deux points : d une part l intervention d opérationnels de Microsoft en majeure Contrôle de gestion. L objectif est d expliquer aux étudiants l interaction entre le contrôle de gestion et la fonction finance et de souligner l importance des systèmes d information au service de la fonction Contrôle de gestion. D autre part, le partenariat académique et stratégique de la filière ingénieur. Microsoft a participé au comité de pilotage de la filière ingénieur-manager, qui vise à définir les axes de développement de cette filière. Qu attendez-vous, in fine, de ce partenariat? Les objectifs de Microsoft sont multiples. Ils visent dans un premier temps à mieux faire connaître l entreprise, son modèle économique, son écosystème de partenaires et ses offres aux étudiants. Il s agit également d aider l école dans la mise en place d outils pédagogiques innovants et de susciter des carrières dans les technologies de l information chez les étudiants de la filière ingénieur-manager. Enfin, nous souhaitons pouvoir embaucher de jeunes talents issus d Audencia. Renforcer le lien entre les écoles et l entreprise nous semble essentiel pour le développement de l économie française et, nous l espérons tout particulièrement, l économie de la connaissance et des technologies, porteuses de croissance et de formidables opportunités. Denis Kerdraon Environnement. Jean Charroin, directeur d Audencia Grande École, souhaite que ces sociétés partenaires disposent d un contact privilégié avec les étudiants. Les entreprises s impliquent donc dans la sélection des élèves et sur le programme pédagogique. 8 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 9

6 DOSSIER COMMENT FAVORISER L INNOVATION? Julien Grataloup Par définition, l innovation, ce moteur de croissance économique dont ne peuvent se priver les entreprises, ne répond à aucune recette. Il est cependant possible de créer des conditions propices à l émergence de la créativité et de l invention, même et surtout en temps de crise. Selon la dernière enquête de conjoncture de l Oséo (établissement public français destiné à aider les entreprises à innover), rendue publique en début d année, les PME innovantes ont vu leur chiffre d affaires grimper de 7,6 % en moyenne courant 2008, contre 1,1 % pour les entreprises non innovantes. En période de crise, la clé de la survie réside-t-elle dans l invention? «C est un des fondamentaux de l entreprise, rappelle Jean-Philippe Muller, directeur 10 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 11

7 DOSSIER DOSSIER général adjoint d Audencia et professeur de marketing. L innovation permet d adapter une entreprise à l évolution de son environnement, de prendre des parts de marché en se dégageant de la pression des concurrents, de préparer le chiffre d affaires de demain. Dans une période où les marchés rétrécissent, où la demande se réduit, les entreprises qui ont la plus forte capacité à innover s en sortiront mieux que les autres.» Partant de ce constat, les entreprises sont forcées d inventer. Sauf que les ressources sont devenues rares et que l innovation peut s avérer coûteuse et risquée. Pour autant, comment favoriser son émergence? «Impossible d innover s il n y a pas d implication forte de la direction générale, car c est la seule à pouvoir influencer la prise de risque», précise Jean-Philippe Muller. La direction générale doit donc insuffler une culture de l innovation. C est elle qui peut autoriser le personnel à oser exprimer de nouvelles idées et à sortir du conformisme ambiant. En pratique, à chacun sa formule. Chez Fleury-Michon, la direction bichonne ses salariés avec une double culture d entreprise : la notion de parcours durable au sein de l entreprise est conjuguée à celle d adaptation continuelle, «autrement dit d innovation», précise Jean-Pierre Landreau (MBA 92), directeur de clientèle. L équipe dirigeante peut aussi adresser des messages plus ponctuels. L année dernière, le président du groupe Henkel a par exemple envoyé un à ses collaborateurs, leur suggérant de proposer 4 ou 5 nouvelles idées. «Et si on ne répondait pas, on était relancé, raconte la directrice commerciale Caroline Bonhomme (GE 92). Dans chaque pays, un jury a élu les 10 meilleures propositions, dont l ensemble a ensuite été soumis à un autre jury. De nouveaux lancements auront lieu en 2010.» Une logique de transversalité, facteur clé d innovation Témoin de cette volonté managériale, la mise en place d une organisation transversale de l entreprise apparaît comme une condition indispensable à l émergence de nouvelles idées. Pour Jean-Philippe Muller, «l innovation doit se faire à partir du marché. Elle doit L année dernière, le président du groupe Henkel a par exemple, envoyé un à ses collaborateurs, leur suggérant de proposer 4 ou 5 nouvelles idées. émaner de l expression de nouveaux besoins des consommateurs. C est pourquoi il est important d associer très en amont les équipes de marketing à cette démarche Aujourd hui, les services financiers et de contrôle de gestion doivent aussi être impliqués assez tôt, de façon à limiter les risques.» Les échanges entre ces équipes et celles de la R&D, dont les compétences, le jargon, les objectifs et les attentes diffèrent, peuvent être complexes. Mais la démarche s avère souvent payante. «Cette logique de transversalité ne doit pas pour autant conduire à un consensus trop précoce, tempère Valérie Claude-Gaudillat, directrice MBA d Audencia et professeur en stratégie. Cela pourrait brider les projets et ralentir l innovation.» La diversité des équipes, creuset de créativité Côté ressources humaines, la diversité des équipes améliore aussi le terreau de la créativité. Après dix Julien Grataloup années passées à l international, Charles Héaulmé (GE 88), directeur général de Tetra Pak Amérique centrale et Caraïbes, basé au Pana- Encouraging innovation? According to the latest conjecture survey by the Oseo (a French public body offering innovation and funding aid), France s innovative SMEs saw their turnover rise by an average of 7.6% in 2008 compared to 1.1% for other companies. In times of crisis, is invention the key to survival? It s one of the foundations of a company, underlines Jean-Philippe Muller, Audencia s Deputy Dean and member of the marketing faculty. With this in mind, firms have to be inventive. However, resources have become harder to find and innovation can be both costly and risky. How then, can it be encouraged? In practice, to each his own answer. At Fleury-Michon, the notion of a long-term path within the company is allied to a philosophy of continuous adaptation, in other words, innovation, explains Jean-Pierre Landreau (MBA 92), Customer Director. Last year, periodically, the President of Henkel Group, for example, sent an to his workforce of 55,000 asking for four or five new ideas. And if we didn t answer we were chased up, says Commercial Director Caroline Bonhomme (Audencia Master in Management 92). The organisation of a transversal company platform is proof of such managerial aims. Such an initiative is essential if new ideas are to be fostered. For all ma, en vante les mérites : «L équilibre entre les hommes et les femmes est certes important. Mais la diversité de cultures, d origines, de nationalités, de formations est aussi importante et peu mise en avant. Quand j étais en Italie, mon équipe rapprochée se constituait entre autres d un Russe, d un Allemand, d un Suédois, et d un Italien. La richesse et la complémentarité de cette équipe en termes d organisation, de diplomatie, de flexibilité, et d innovation me paraissaient impressionnantes. Plus tard, en Allemagne, au sein d une organisation 100 % allemande, j ai recruté un Suédois et une jeune femme espagnole qui ont apporté beaucoup d enthousiasme, de spontanéité et de créativité à l ensemble de l équipe, par ailleurs déjà performante dans l exécution. Quel que soit l objectif, la diversité est une clé.» Si l ensemble des acteurs s accorde sur ce point théorique, la pratique ne l illustre pourtant pas encore. «Du côté des formations, des écoles, des profils, on est encore souvent dans la reproduction, commente Valérie Claude-Gaudillat. Et il faut aussi penser aux différences d âge. Plusieurs études ont montré que les plus jeunes ne sont pas les plus créatifs, à l inverse des personnes qui ont dix à quinze ans d expérience.» that, this transversal approach shouldn t result in too rapid a consensus, warns Valérie Claude-Gaudillat, Audencia s MBA Director and strategy lecturer. It could hold back projects and slow innovation. Some observers in the field of innovation believe that a company alone can no longer suffice. This is why, over and above the diversification of its teams that breeds creativity, firms also call on external partners. Such a model of open innovation, via mixed teams, is becoming more common. The Philips Group is a good illustration. Teamwork favours incremental innovation, in other words, progressive and continuous improvement. In a context of uncertainty, it can be a wise move to privilege progressive rather than more radical innovation that might be rejected by a market that wishes to avoid risk, suggests Jean-Philippe Muller. For Valérie Claude-Gaudillat, innovation that produces a rupture, defined as something of an equivalent or superior quality offered at a lower price, ensures growth. It can allow a new market to be created. It would appear that the very nature of innovation, born of collective creativity, cannot be defined by predetermined formulas or rules AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 13

8 DOSSIER DOSSIER L ouverture sur l extérieur serait donc une clé de réussite. À en croire nombre d observateurs, en matière d innovation, l entreprise ne pourrait plus se suffire à elle-même. C est pourquoi elle fait régulièrement appel à d autres collaborateurs : clients, fournisseurs, distributeurs, concurrents, centres de recherches Ce modèle d innovation ouverte, via des équipes mixtes, tend à se généraliser. Le groupe Philips y recourt. «Pour chaque projet, nous avons des équipes mixtes, avec les gens de la R&D et du marketing de Philips et ceux de la R&D et du marketing du client. Cette structure à quatre acteurs permet d identifier plus tôt les points critiques et de gagner du temps sur le développement des premiers prototypes, explique Thomas Lepers (GE 92), market segment manager chez Philips Automotive Lighting. Le feed-back est plus rapide. Et malgré tous les outils de communication à distance, l outil le plus puissant pour l innovation reste de réunir ces équipes physiquement au même endroit». L innovation demande en effet une grande flexibilité dans l organisation et les procédés, qui se traduit par une multitude d échanges informels sur le terrain. Innovation incrémentale versus innovation radicale Ce travail d équipe, qui se réalise dans une proximité quasi quotidienne, favorise essentiellement l innovation incrémentale, c est-àdire l amélioration progressive et continue. «Dans un contexte d incertitude, il peut être opportun de favoriser l innovation progressive au détriment de l innovation radicale, qui pourrait être rejetée par un 27 % des dirigeants pensent que le plus difficile est de créer un climat propice à l innovation. marché qui n a pas envie de prendre de risque», suggère Jean-Philippe Muller. Il faut dire que l innovation de rupture nécessite des liquidités que ne pourront se permettre toutes les entreprises. Pour Valérie Claude- Gaudillat, «l innovation incrémentale n est pas un facteur de croissance. C est une approche rassurante mais ce n est pas une approche gagnante. Chaque année, en France, personnes sont victimes d un arrêt cardiaque. Ailleurs, aux États-Unis par exemple, les défibrillateurs automatiques externes, que tout un chacun peut utiliser pour relancer le cœur d une victime, sont monnaie En revanche, l innovation de rupture, définie comme une offre de qualité équivalente ou supérieure à un prix inférieur, garantit de la croissance. Elle peut permettre de créer un nouveau marché». Reste que par essence, l innovation, fruit de la créativité collective, ne peut pas se plier à des recettes ou des règles préétablies. Géraldine Magnan Le défibrillateur HS1 : succès d une innovation ouverte Le groupe Accor a choisi d équiper ses hôtels du défibrillateur HS1. courante dans les lieux publics. Mais dans l Hexagone, il faut attendre mai 2007 pour que la loi autorise toute personne à utiliser ce type d appareil. Pour Philips, c est une aubaine. Issu d une collaboration avec la société norvégienne Laerdal, devenue Parmi les 35 % des entreprises innovantes, toutes ont à leur tête un dirigeant qui a su créer un environnement favorable à la nouveauté. Étude Delta Organization & Leadership avec The Economist, distributrice du matériel médical de Philips, le défibrillateur HS1 a été lancé en Mais c est seulement depuis 2007 que les ventes explosent en France. «Chaque année, le chiffre d affaires double», témoigne Marc Aymard (GE 88), directeur des ventes indirectes pour Philips Healthcare France. Fin 2006, Laerdal avait en effet acheté à Philips des défibrillateurs pour un montant d 1,5 million d euros. Pour fin 2009, les objectifs sont fixés à 8 millions d euros. Courant 2007, Laerdal rencontre le groupe Accor, qui collabore déjà avec Philips pour l équipement des hôtels en postes de télévision. «Nous leur avons soufflé l idée de créer un appel d offres, que nous avons gagné», raconte Marc Aymard. Séduite par le guide vocal de la machine qui l aide à réanimer un mannequin lors d un jeu de rôle, la direction d Accor choisit d équiper tous ses hôtels, en France et à l étranger. Plus récemment, c est la petite société CD Consulting qui approche Philips. La rencontre aboutit à une nouvelle innovation ouverte. En juin 2009, le Heart Start Service, fruit d une collaboration CD Consulting Laerdal Philips, sera sur le marché. Il s agit d un service de télésurveillance et de géolocalisation associé au défibrillateur, souvent installé en extérieur, qui sera proposé en location ou à la vente. «Il s agit d une première mondiale», avance Marc Aymard. Les concurrents vont avoir froid dans le dos. Déjà, le défibrillateur HS1 occupe la moitié du marché en France. Géraldine Magnan Érik Orsenna lors de la remise des diplômes de la Grande Ecole, le 8 novembre «L ENTREPRISE, UNE AVENTURE À TENTER» L académicien Érik Orsenna s est adressé aux élèves de l école lors de la remise des diplômes 2008 sur le thème de l entrepreunariat. Un discours mobilisateur. De retour des Sables-d Olonne, parrain d un bateau du Vendée Globe, Érik Orsenna compare l aventure de l entreprise à une course de voiliers. «Une entreprise, c est d abord une idée, que nous devons mettre en œuvre ensemble. Une entreprise, c est aussi une équipe. Le terrain de jeu est la planète Terre entière. Plus on monte en responsabilités, plus on est seul. Seul à décider. Seul, avec des répercussions, des conséquences importantes. C est cette articulation entre le travail d équipe et la solitude, entre le rêve et la réalité, que vous allez devoir vivre. Ce qui me frappe dans la crise actuelle, c est qu à un moment, le virtuel l a emporté sur le réel. J avais 15 ans en C était la croissance, l époque des trente glorieuses où même les plus bêtes étaient capables de faire de la croissance. Maintenant, il faut être intelligent. C est plus compliqué, mais ça peut rapporter plus. Nous sommes en crise, ce qui veut dire menace, cruauté, mais aussi décisions et opportunités. Dans le monde d aujourd hui, qui est un monde d interdépendance, vous avez intérêt à élargir la focale, intérêt à élargir la vision, intérêt à avoir une culture générale. C est vous qui devez créer votre parcours. Et l entreprise qui prime, c est vous-même. Vous êtes créateur de vous-même.» 14 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 15

9 REGARDS CROISÉS DOSSIER DOSSIER Claire Champenois est directrice de l Institut pour l entrepreneuriat d Audencia. Serge Laverdure est dirigeant du pôle de compétitivité automobile haut de gamme. CLAIRE CHAMPENOIS ET SERGE LAVERDURE ENTREPRENDRE AUJOURD HUI Ingénieur, diplômé de l Exécutive MBA d Audencia, Serge Laverdure dirige la société Geensys. Claire Champenois, diplômée d HEC, docteur en sociologie, est enseignante à Audencia. Ils débattent de l enjeu d entreprendre aujourd hui. Au regard de la multiplication des pressions auxquelles l entreprise est soumise, est-il plus difficile d entreprendre aujourd hui? C. Champenois : Dans un contexte de crise, il peut bien évidemment paraître plus difficile d entreprendre. Les entrepreneurs doivent faire face à une contraction du crédit, à des marchés orientés à la baisse Le tout dans un environnement réglementaire de plus en plus contraignant. Les pressions environnementales et réglementaires sont bien supérieures à ce qu elles étaient par le passé. La donne est bien plus complexe. Cependant, il n y a jamais eu autant de dispositifs de soutien à la création d entreprises qu aujourd hui. Entre les pôles de compétitivité, les aides Oséo, les aides du ministère de la Recherche, les aides des régions, le tout récent statut d auto-entrepreneur les soutiens sont particulièrement nombreux. S. Laverdure : Je ne suis pas convaincu qu il est plus difficile d entreprendre aujourd hui qu il y a un siècle. Un écosystème s est créé autour de l entreprenariat qui permet de mobiliser très facilement un grand nombre d expertises. En revanche, la véritable contrainte est l importance prise par la finance au sein de cet écosystème. La pression exercée ces dernières années par les financiers sur les entrepreneurs a entraîné des excès, des bulles spéculatives et a finalement détourné l entreprise de sa véritable finalité. Le décalage entre les attentes des uns et le développement du cycle de l entreprise est problématique. L environnement de l entreprise a donc quant à lui considérablement changé C. Champenois : L environnement de l entreprise est devenu plus subtil. Les financiers ont une vision globale de l économie, tandis que l entrepreneur se concentre sur une rentabilité industrielle, parfois seulement au niveau national, tout en se voyant imposer des standards internationaux de rentabilité financière. Les deux doivent converger. S. Laverdure : L entrepreneur dispose en effet d une superposition d aides, mais il lui manque peut-être l essentiel : une structure capable de lui offrir une vision mondiale de son marché. L entreprise serait peut-être alors plus en phase avec les exigences de ses financiers. Compte tenu de la profondeur de cette crise, peut-on continuer à entreprendre en appliquant les recettes du passé, en conservant une logique d optimisation de la rentabilité? S. Laverdure : La recherche de la rentabilité n est pas la finalité de l entrepreneur. C est la pression actionnariale qui rattrape l entrepreneur et qui finit par lui imposer une logique de rentabilité reposant sur l optimisation de l effet de levier financier. L amélioration de la rentabilité ne devrait venir que de la valeur ajoutée créée par l entreprise. C est la rentabilité économique qui doit primer. C. Champenois : La pression financière est effectivement une contrainte très forte. Elle doit être intégrée par l entrepreneur dans son cycle de développement, mais elle ne doit pas lui dicter sa stratégie. L entrepreneur doit choisir le profil de ses investisseurs en fonction de la nature de son projet. Quels seront les nouveaux contours de l entreprise au sortir cette crise? S. Laverdure : La jeune génération qui arrive sur le marché du travail a des attentes sociétales fortes. Elle a des exigences élevées à l égard de l entreprise. Nous évoluons donc inévitablement vers le concept «d entreprise dite étendue». La crise est sans doute un accélérateur de changement. C. Champenois : Nous vivons une crise du management moderne. Nous sommes passés d un capitalisme familial à un capitalisme managérial dans lequel les firmes sont pilotées par des managers spécialisés. Cette crise montre les limites de l hyperspécialisation des managers qui ont perdu toute vision d ensemble de l entreprise. La crise bancaire en est le parfait exemple. Les managers des salles de marché ne voyaient pas qu ils mettaient leur propre entreprise en péril Le véritable enjeu est donc de redonner une vision globale au manager. Les écoles doivent s interroger sur la meilleure façon de former des managers qui pensent l entreprise dans sa globalité et qui savent sortir de leur spécialisation. S. Laverdure : On rencontre aujourd hui beaucoup plus de gestionnaires que d entrepreneurs. Un réajustement est effectivement nécessaire. C. Champenois : Cette crise nous met devant nos responsabilités. Le rôle d un manager est de définir de manière autonome une stratégie de développement et de l appliquer, de l expliquer, de la faire accepter par ses collaborateurs. L entrepreneur doit désormais être capable d évoluer dans un environnement instable, incertain. Il ne doit pas se cacher derrières des outils qui l incitent à agir en spécialiste. Il pose aussi la question d un nouveau contrat social entre les dirigeants, leurs salariés et la société. L environnement actuel est finalement très porteur d espoirs. Propos recueillis par Yannick Roudaut L ENTREPRENEURIAT À AUDENCIA Audencia soutient depuis de nombreuses années le désir d entreprendre de ses étudiants. Afin de renforcer son engagement l École a mutualisé ses compétences au sein de l Institut pour l entrepreneuriat dirigé aujourd hui par Claire Champenois. L institut remplit 3 missions : développer des connaissances sur les entrepreneurs et sur l activité entrepreneuriale ; former des entrepreneurs : des individus ouverts, autonomes et créatifs, capables d introduire des changements créateurs de valeur économique et sociale ; accompagner les créateurs d entreprise en leur fournissant au sein de l incubateur d Audencia le soutien intellectuel et matériel. Les Entrepreneurs de l Ouest. Audencia organise tous les ans une journée de rencontre avec les entrepreneurs de l Ouest. Ce rendez-vous est destiné à montrer aux étudiants les opportunités de carrière qu offrent les entreprises de la région AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 17

10 VISIONS DU MONDE USA for ever: business & management To paint a portrait of the current climate in the USA, we invite Joshua Jampol, an American journalist, to express himself. After several years contributing to prestigious newspapers such as The Times and The Gardian, Joshua today provides media training to top business schools. Here, he offers us a probing and sometimes biting vision of his country. Peter Rigoud/LAIF-REA Amere six months ago, you may remember, we heard the trumpets signaling the end of the world. We seem to have entered another phase just now: a mediocre, melancholy economy, but no longer apocalyptic. The consensus would have it that we are in a sort of preparatory state, anticipating the future, even restructuring a little. The auto industry is an example. Elsewhere, at places like Thomson and Xerox, CEOs have abandoned their bonuses and stock options, or these have been abandoned for them. And some banks Goldman Sachs and JP Morgan say they are back sooner than expected: the former announced $1.8 billion, the latter $2.1 billion, in first-quarter benefits for Whether these figures are delusional cooked as some observers suggest, is open to question. President Barack Obama has warned that, 2009 will be a difficult year, yet a strange mix of hope and prudence seems to reign, after the first numbing shock. But it is only part of the story. Whatever happens, analysts warn, we must not lose our heads and assume party time has returned in full glory. It s important to remain watchful, they say. Governments must be vigilant throughout this period: public opinion and media pressure helped change attitudes last fall, but will they maintain that pressure to keep them changed? Some economists feel there s no way we can return to the pre-crisis, unregulated era that reigned in financial markets. Perhaps, when the dust settles, boards and shareholders will reassume the supreme power they are supposed to wield and once did replacing those CEOs who are overpaid and underdisciplined. Unless, of course, by then the entire house of cards has come crashing down. Meantime, we are witness to a sort of cooperative federalism, similar to FDR* s prescription during the Great Depression. Fifty individual State bailout programs are being piloted by Washington D.C. all financed by John and Jane Taxpayer. These citizens may need the State in the current climate (though this is not unanimous; individual States like Louisiana have refused the federal * Franklin Delano Roosevelt 18 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 19

11 VISIONS DU MONDE VISIONS DU MONDE government s financial aid), but what happens once the crisis has passed? Will the State s influence have to be reduced? Will banks, for instance, want out from federal dependency? A question of confidence And are mindsets really changing? Many in U.S. businesses were stunned by the magnitude of what transpired. After the initial jolt, people began questioning the system and its structure. Notes Christophe Le Caillec (GE 88), Vice President and CFO for American Express Small Business Segment, Things that were supposed to hold up fell like stones. Lehman Brothers and AIG were not supposed to fail, but they did. The government was not meant to take control of large companies, but it has. That forces you to ask questions and look for new answers. If the recession is altering attitudes, it may also be restructuring business activities, forcing managers to create solutions to problems unknown till now, urging them to invent new paths, products or strategies. Optimists believe here is where we might once again perceive the strength of the American business model. The frontier concept, as old as the nation, is basic adaptability and mobility. If my business (or farm) stops doing well, I close it down and move west. All US business is built on that, and it s at work right now, notes Christophe Le Caillec. Companies big and small, he says, are adapting to the new reality. Some will emerge stronger. And of course, as any crisis does, it will reveal character and talent, and show who is a leader and who is not. But the model will remain a powerful reference, Christophe Le Caillec predicts. He, for one, is upbeat. I feel like I m witnessing an historical event. It s a fascinating time to be in New York. Joshua Jampol ALUMNI CAREER PATHS Virginie Costa (GE 96) is Sr. Vice President/Chief Financial Officer of Hermès of Paris, the New-York based American subsidiary of Hermès International. She has been working in the U.S. since 2005, after transferring from Paris headquarters. Before Hermès, she worked with Vivendi Universal. She started her career at KPMG. Audencia prepared me extremely well, because part of the program was an exchange with a foreign university. I chose Ohio State University. The first thing you learn is how to communicate in a multicultural setting. I learned to adapt and listen. This first contact with the U.S., she admits, created an enthusiasm that still helps her today. It was so positive that I ve kept a close relationship with this country. Christophe Le Caillec (GE 88) is CFO of the Small Business segment of American Express, the company s second-largest business unit. He left France ten years ago with the objective of combining a career in finance and enjoying a bit of adventure with his family. They spent two years in Sydney, where he was CFO for Australia and New Zealand, then moved to Singapore when he was appointed CFO for Asia-Pacific. Recalls Christophe Le Caillec, It was logical to have my next position in New York at American Express headquarters I wanted to be closer to Wall Street and corporate functions. Right now I m working a lot with the executive team to stir the business through this economic crisis. These are historical times and I m glad. I could see it first hand! Fabien Laclavere (GE 90) has for the last eight years worked in the internal auditing division of the International Monetary Fund in Washington, D.C. Prior to that, he spent two years with a Philadelphia auditing firm. In all, ten years in the U.S. - most of my professional life so far, he says. If Laclavere is in America at all, it s thanks to Audencia. The possibility of spending one academic quarter at Ohio State was a major factor in developing my interest. I liked the American way of life. Dominik Buizmann/LAIF-REA OSU our historical American partner That Ohio State University (OSU) is one of Audencia s very oldest academic partners is clear when trying to work out exactly how many Audencia students have been to OSU since the relationship began in the early 1980s. Computer records simply do not go back that far. OSU is one of 14 partner universities across the USA that form a strong network based on the well-developed relationship between Audencia and the States. OSU s campus Since 2004, a total of 292 students have made the trip from Nantes to OSU s Columbus campus. Each year, around 50 Audencia students arrive in March to spend three months studying at OSU s Fisher College of Business. But these study periods abroad are only one facet of the ties that link OSU to Audencia. Launched in 1980, the Nantes Summer Programme allows students from OSU and other US partners to learn about European business over a six-week period in June and July. Last year, 80 young Americans, including a large number from Ohio State, made the trip. Student exchange also takes place at MBA level. Another annual high spot of the two institutions relationship is the CIBER Case Challenge which sees a team from Audencia represents France in a competition involving 16 teams from A FRENCH GUY IN NEW YORK D avid Gallet (GE 92): I got an internship at Ernst & Young during my final year at Audencia then took a job with them in Paris afterwards. Three years later I asked for a transfer to the US and was told that Los Angeles was too different to Europe, San Francisco was too small and Chicago too cold. New York was the place for me so that s where I headed in When I arrived I had a little trouble adapting, but I m still here with an American wife and family and a job I really enjoy. That s the biggest challenge, balancing private and professional lives. New York itself isn t really a place to bring up kids so we moved out and now I have a 60 to 90 minute commute to work and have to be in the office at 7.am. That means very long hours and the current crisis hasn t changed any of that. You can feel its effects elsewhere, though. The TV brings you dramatic stories about it every evening. My own brother-in-law lost his job when Lehman Brothers folded. The whole city seems less exciting now and you can get a table at a good restaurant so much easier than a few months ago. New York has slowed down, but it will always be a big, active city where people work it s just that they tend to complain less about it these days. People are just happy to have a job. around the world run on OSU s Columbus campus. Quite some campus it is too. While the administrative and academic buildings are impressive enough, the sports facilities are mind-boggling. Aside from the golf course, indoor tennis centre, hockey field, ice rink and baseball stadium, more than $200 million have recently been spent refurbishing the American football stadium (the size of the Stade de France) and building the 10,000-seater Jesse Owens Memorial Athletics Stadium. USA FOR EVER Il y a six mois à peine on annonçait la fin du monde. Des DG renonçant à leurs primes à certaines banques affichant des bénéfices (réels ou artificiels), aujourd hui, certains souhaiteraient y voir une phase de reconstruction. Si l espoir revient, la prudence reste de mise. Nous avons le sentiment de vivre actuellement une sorte de retour au fédéralisme coopératif que Roosevelt appliquait pendant les années Le gouvernement lance des dizaines de mesures de sauvetage financées par les contribuables. Mais peut-on réellement parler d un changement de comportement? Christophe Le Caillec (GE 88), viceprésident pour la division PME d American Express : «Suite à la chute de Lehman Brothers et d AIG, l État est intervenu là où a priori on ne l attendait pas. Cela vous pousse à vous poser des questions et à chercher des réponses nouvelles.» Cet esprit d innovation et de combativité révèle pour certains un instinct de survie bien américain, né au temps des pionniers. Selon Christophe Le Caillec, les entreprises s adaptent face à la crise «mais le modèle américain restera une référence forte. Nous vivons une époque historique. C est fascinant d être à New York en ce moment.» 20 - AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 21

12 CARRIÈRES CARRIÈRES LES MÉTIERS COMMERCIAUX PAS LE DROIT À L ERREUR Tous secteurs confondus, la France compte environ trois millions de commerciaux. Un nombre qui n a pas fini de grossir si l on en juge par la qualité impressionnante d offres d emplois qui fleurissent tous les jours dans la presse généraliste ou spécialisée. Parmi eux, le commercial de «haut vol», directeur de clientèle ou responsable grands comptes. Le métier du commercial recouvre des missions différentes suivant qu il s exerce dans la distribution, la banque, l industrie pharmaceutique, l e-commerce, etc. Mais les qualités humaines et professionnelles exigées restent les mêmes : écoute, persévérance, sens de l organisation «La qualité première d un commercial? Savoir comprendre son client, ses attentes, son intérêt», résume Kamal Mouhcine (GE 07). À 27 ans, cet ancien d Audencia sorti de l École en 2007 fait partie de ces commerciaux de haut vol : les responsables grands comptes. Pour lui, comme pour ses confrères, l importance de la satisfaction du client revêt une dimension parfois vertigineuse. Kamal Mouhcine est jeune directeur de clientèle chez Microsoft Advertising, la régie publicitaire en ligne du géant américain high-tech. Concurrente directe de Yahoo ou Google, cette branche vend de l espace publicitaire via des supports web, qui accueillent les «La qualité première d un commercial? Savoir comprendre son client, ses attentes, son intérêt.» visiteurs par millions : Microsoft Messenger, MSN, Hotmail mais aussi Facebook. «Le média de demain», assure le jeune cadre. Le groupe l a embauché avant même sa sortie d école, dans le cadre d un Graduate Programme. «Lorsque je suis rentré chez eux, je n avais eu le temps d envoyer qu un seul CV», sourit encore Kamal. Aujourd hui, le voilà directeur de clientèle. Une «clientèle» au sein de laquelle on trouve officiellement un client unique : l agence publicitaire Zénith Optimédia. En réalité, le cercle d interlocuteurs privilégiés du responsable grands comptes est beaucoup plus vaste, puisqu il se doit de répondre aux exigences du portefeuille d annonceurs de l agence. Un portefeuille bien garni : Nesltlé, Samsung, la Fnac, Voyages SNCF, Hewlett-Packard (HP), qui pèse à lui seul 20 % du chiffre d affaires de la branche. Avec de tels enjeux, on est prêt à tout. À commencer par changer le vocabulaire. Pour un peu, le «client» deviendrait «partenaire». «On vient de rater un important contrat. Cette perte représente 1,5 million d euros à compenser dans nos objectifs de l année», précise le jeune directeur. Et que dire d un annonceur dans l automobile, prêt à lâcher 50 millions par an en investissement publicitaire? Autrement dit, on ne lésine pas sur le temps passé sur un dossier. «C est une des différences essentielles avec le commercial classique. Ici, on n est pas dans une relation one shot.» Une relation qui se travaille sur la durée «Pour des clients stratégiques, on est aux petits soins», confie Kamal. À commencer par la mise à disposition d un budget «animation» à même de proposer le «grand jeu» : tour en hélico, Festival de Cannes, etc. Plus «studieuses», les réunions de travail avec les annonceurs se multiplient au point d occuper à elles seules une bonne part du temps de Kamal. Petit déj, déjeuner, soirée, voire week-end. «Je coche sur mon agenda un minimum de 5 rendez-vous par semaine. Sans parler des grandes réunions de présentation de notre outil à l agence». Plus le «client» est gros, plus le nombre d interlocuteurs est élevé. «Pour une campagne avec Nestlé, j ai affaire à une quarantaine de personnes de l agence.» Quarante personnes pour qui il est le référent unique pour le compte de Microsoft. Ce rôle de tampon entre les équipes de l agence, les chefs de produits de l annonceur, et sa propre équipe nécessite un talent de communicant hors pair. «On doit établir un niveau d information optimum. C est grâce à cet investissement qu on établit sur la durée une relation de confiance, clé de toute réussite commerciale.» Mais ce n est pas tout. La communication doit se faire aussi en permanence en interne. «La moitié de notre énergie est consacrée à donner de la visibilité au top management. Avec des campagnes dont le panier moyen se situe entre 50 et euros, personne n a le droit à l erreur», souligne le jeune cadre dirigeant. Sens de la com, et nerfs à toutes épreuves Seul référent en interne et en externe sur des dossiers lourds de plusieurs millions, «nous les grands comptes» sommes les plus exposés en cas de problème. Parmi les problèmes, celui généré par le contexte de crise actuelle. Remise sur le prix, prise en charge d une partie des invendus, participation au budget publicitaire sur tel ou tel produit, au coût du transport, etc. : la palette définie au terme d un accord cadre pour satisfaire tel ou tel grand distributeur est très vaste. «Chez Head, on dispose d une enveloppe de 5 à 10 % du chiffre d affaires», estime Christophe Bechereau, responsable grands comptes pour le ski et le tennis. «Pour conserver un gros client, certains fournisseurs concurrents qui ont le couteau sous la gorge sont prêts à aller au-delà.» «Pour un peu, ils vendraient à prix coûtant», déplore le cadre de chez Head. Une opération risquée pour un «grand compte» : «Quand on abat ses dernière cartes, on ne peut pas construire une relation sur la durée.» La longévité autre qualité primordiale pour un commercial Bertrand Guillot Kamal Mouhcine (GE 07), responsable grands comptes chez Microsoft Advertising. Les cadres de directions marketing et commerciales sont en bonne position pour accéder à une direction générale. Une direction commerciale intègre parfois jusqu à trois dimensions : le marketing, le développement des ventes et la communication externe. Des compétences transversales particulièrement prisées AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 23

13 CARRIÈRES CARRIÈRES NICOLAS GUILLET, UN CHEF D ORCHESTRE UN PEU SPÉCIAL Bien plus qu une vocation, une passion. En entrant à Audencia au début des années 1990, Nicolas Guillet (GE 92) ne s imaginait pas sillonner le globe avec son attaché-case. «Depuis mon stage d études, j ai découvert la possibilité de travailler avec des cultures complètement différentes telles celles de l Asie du Sud- Est, au Moyen Orient, de l Amérique centrale,» S adapter à la multiculturalité L occasion de se confronter à quelques clichés : la légendaire rigueur allemande qui doit composer avec la mentalité «latine». «La notion du temps n est pas toujours la même, d un pays à l autre», sourit ce drogué de décalages horaires. Exemple : «Demain», signifie «demain matin, première heure» avec les Allemands. «Demain», chez les Mexicains, c est «peut-être». L occasion surtout d une «remise en cause permanente de ses compétences et de ses comportements». Ne serait-ce que par la diversité juridique, un contrat d un pays à l autre n a pas le même sens. Exemple en Arabie saoudite, une clause importante intervient dans les contrats. «Là-bas, il faut tenir compte de la zagat», souligne Nicolas Guillet. La zagat? Une taxe de 5 % sur le chiffre d affaires destinée à être reversée à des œuvres de bienfaisance Pour ce globe-trotter du commerce, même s il existe des constantes sur toutes les latitudes (un client avec des exigences et un cahier des charges), son métier dépasse l acte de vente. «À l international, on a une fonction de chef d orchestre un peu spécial, analyse ce président. Il s agit de faire jouer ensemble des gens avec des instruments qui ne sont jamais les mêmes». Sacré challenge «Compliqué, mais passionnant», conclut le dirigeant. UNE PÉNURIE DE COMMERCIAUX EN 2009? Alors que certains métiers débauchent, d autres manquent de candidats. Crise avant tout financière, elle arrive dans une période où les départs en retraite sont massifs. Plusieurs métiers ont des difficultés à trouver des candidats adéquats dont le responsable commercial. Il est aujourd hui très difficile de recruter un responsable commercial international dans le domaine de la distribution, du luxe ou de l agroalimentaire. La fonction embauche toujours en masse et cela d autant plus que la crise s installe. En effet, les directions ont, avant tout, besoin de vendre leurs produits. Le responsable commercial possède de bonnes bases en finance, économie, gestion et, selon l activité de l entreprise, des connaissances techniques. La proportion de recrutement de cadres commerciaux est en constante augmentation depuis dix ans avec une progression de 20 à 25 % par an depuis 2000 alors que la progression des commerciaux de terrain ne dépasse pas les 10 % annuel. Le recrutement des responsables commerciaux représente maintenant près de la moitié des recrutements (60 000) de l ensemble des commerciaux. «Tous les métiers de commerciaux ne seront pas anticrise, commente Francis Petel, délégué national de l Observatoire permanent de la fonction commerciale. Les responsables commerciaux devraient mieux tirer leur épingle du jeu que les commerciaux de terrain. De plus, les commerciaux interentreprises (le Business to Business, B to B) seront beaucoup moins touchés que les commerciaux avec des clients individuels.» Bref, le recrutement des commerciaux de haut niveau spécialisé en B to B va se maintenir. Extrait de Huit métiers anticrise pour traverser 2009, Gwenole Guiomard, 23 janvier 2009, publié par Emploi-Pro - Site : usinenouvelle.com 4 conseils de Nicolas Guillet pour se lancer à l international : 1. Restez humble : «Cela aide à être tout-terrain, à sortir de sa zone de confort personnel.» (trois ans). Entre 2000 et 2004, 2. Prendre toutes les opportunités qui se présentent : «Même le voilà à Singapour, patron du si on n a pas la zone géographique rêvée, toutes les expériences bureau en Asie du Sud-Est de sont bonnes à prendre.» Thyssen (équipementier pour centrale 3. Chercher plutôt dans l industrie : «Par nature, un électrique). 2005, retour chez shampoing au Mexique sera plus difficile à vendre qu une Vallourec, à la direction générale machine-outil. La compétence du produit prime sur le marketing Aujourd hui, qui devra surmonter les barrières culturelles.» celui qui Son diplôme Grande École en poche, des ventes pour les équipements confie sa «peur en complété par un 3 e cycle effectué pétroliers. Il dirige une équipe de 4. S appuyer sur le réseau de l École : «Ne pas hésiter avion» survole des à l École centrale Paris avec l industrie en ligne de mire, le jeune cadre à Dubai, qui rayonne sur des Bertrand Guillot d informations précieuses.» vente en France, mais aussi une à contacter les anciens d Audencia, une source océans 70 fois par an. Cela dure depuis près prend la direction du Canada, pour zones comme l Arabie saoudite, de vingt ans. «Le virus de l international, le compte du géant Vallourec. La Bahreïn, l Égypte, etc. En 2007, je l ai attrapé au cours d un stage société le charge du développement il entre chez Salzgitter en Allema- 50 % à Los Angeles pendant mes études.» commercial des pièces auto. L expérience dure deux ans. Puis, retour de la filiale mexicaine qui produit travaillent dans la fonction gne. Il est aujourd hui président des jeunes diplômés Un virus contracté «un peu par hasard», mais dont il s accommode en France, mais pour un poste toujours des pièces automobiles (suspen- commerciale ou marketing. bien volontiers. tourné vers le large, à l export sions) basée à Guadalajara. souvent variées et étendues AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 25 Lié à l international, l un des métiers commercial prisé est celui de responsable de zone export. Analyse et stratégie, animation des réseaux de vente, marketing opérationnel, management, ses compétences sont

14 ÉVÉNEMENTS ÉVÉNEMENTS L EMAC : RENCONTRE INTERNATIONALE DES SPÉCIALISTES EN MARKETING «L entreprise gagnerait à penser qu il ne faut pas rendre des comptes aux seuls financiers mais lier le capital et le travail.» Jean-Cyril Spinetta effet, de la manifestation scientifique européenne annuelle la plus impor tante dans le domaine de la recherche en marketing. Jean-Cyril Spinetta, président d Air France-KLM. La cérémonie d ouverture de l EMAC aux Machines de l île à Nantes. 700 chercheurs, issus de près de 40 pays, 804 papiers soumis, 537 évaluateurs et 444 papiers sélectionnés. La 38 e conférence EMAC s est déroulée du 26 au 29 mai à Audencia. Fondée en 1975, l EMAC (European Marketing Academy) est une association professionnelle regroupant plus de scientifiques du management dans le monde entier. Chaque année, une conférence se déroule dans une ville européenne au sein d une université ou institution scientifique de renom. Après Athènes en 2006, Reykjavic en 2007 et Brighton l année dernière, Audencia Nantes est fière d avoir été choisie pour abriter la 38 e édition de cette conférence qui s est tenue à l École du 26 au 29 mai Il s agit, en «Le marketing est dans une phase bouillonnante. Sa place et son influence dans les entreprises n ont jamais autant suscité de débats. L évolution de la société, l importance croissante de nouvelles valeurs, la responsabilité sociale, la prise en compte de logiques non marchandes, conduisent les praticiens et les chercheurs à s interroger sur la nature même et le rôle que doit tenir le marketing dans les organisations», souligne Jean-Louis Nicolas, professeur de marketing et coprésident avec Jean-Pierre Helfer de cet événement. Le congrès a commencé par un colloque doctoral permettant à de jeunes chercheurs venus du monde entier de soumettre leurs travaux à un aréopage de professeurs seniors chargés de les guider au plan conceptuel de même qu au niveau méthodologique. La cérémonie d ouverture a été organisée dans la Nef des Machines sur l île de Nantes, puis, dans une atmosphère propice à l émulation intellectuelle, les 140 sessions et tables rondes ont autorisé les participants à échanger autour du thème central Marketing and the core disciplines : rediscovering references. Dans toute période, et plus particulièrement aujourd hui, le retour aux fondamentaux constitue un impératif. Le marketing asseoit sa légitimité autant dans les disciplines quantitatives que dans les domaines qualitatifs : statistiques, économie, droit, sociologie, psychologie ont été mis à l honneur. Un dîner de gala à la Cité des Congrès a clôturé l événement avec le rituel de passation du drapeau de l EMAC qui flottera sur Copenhague en SOIRÉE DU PAPILLON Parler de la responsabilité globale en entreprise, c est déjà très bien. Réfléchir à la mise en œuvre de ces valeurs dans le cadre d une stratégie concrète, voilà quel était l enjeu de la dernière soirée du Papillon, organisée le 30 mars dernier à Paris. Ce dîner-débat, organisé par l École et Réseaudencia, a accueilli de nombreux diplômés, passionnés par les questions liées à la responsabilité globale, en présence de Jean-Cyril Spinetta président d Air France-KLM, d Ariane Berthoin Antal, chercheur au WZB (centre des sciences sociales de Berlin) et de Franck Lavalloir, directeur général délégué de Saunier Duval Industries (GE 92). Comment définir la responsabilité globale? Si Jean-Pierre Helfer a souligné l importance de ces valeurs et l espace de coopération qui s ouvrait à l École et à ses entreprises partenaires pour travailler sur ce thème, Christophe Letellier a insisté sur le contexte favorable de cette réflexion. André Sobczak, pour sa part, a pointé les risques de confusion autour d un mot trop souvent vidé de son sens. La responsabilité globale a-t-il martelé, c est trois piliers : l environnemental, mais aussi et surtout l économique et le social. De gauche à droite : André Sobczak, Franck Lavalloir, Jean-Cyril Spinetta, Ariane Berthoin Antal, Thierry Guerrier (journaliste et animateur de la table ronde). Cette dernière dimension ne pouvait être occultée par Jean-Cyril Spinetta qui a rappelé la définition de l entreprise : une collaboration devant s articuler autour de projets. Le président de la compagnie aérienne a partagé son expérience de la négociation sociale aux Pays-Bas dans le cadre de la fusion d Air France-KLM. Elle comporte une obligation d information, inscrite dans la loi, des parties prenantes, les «stakeholders», et oblige donc les entreprises à rendre compte à des interlocuteurs extérieurs (en l occurrence la ville d Amsterdam). Frank Lavalloir a expliqué sa position antidélocal isation et l engagement qu a pris Saunier Duval Industries de PLUS D INFO 2 e cahier de la RG disponible au dégager une rentabilité annuelle moindre mais à un taux fixé pour les dix prochaines années. Deux exemples significatifs : le covoiturage a permis de réduire par 4 le nombre de véhicules sur le site. Le non licenciement des seniors au sein de l entreprise a accéléré le triple processus de certification désormais acquis. Une soirée positive, centrée sur des réponses pragmatiques autour d une recherche de comportements vertueux. Un bol d air dans une actualité si peu propice à montrer en quoi la responsabilité globale peut être un levier managérial efficace AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 27

15 INTERVIEW LA VIE DU RÉSEAU LA VIE DU RÉSEAU ACTUALITÉS 3 QUESTIONS À Christophe Letellier (GE 84), président de Réseaudencia depuis octobre 2005 et directeur général de Sage MGE. En 2005 et à nouveau en 2008 Christophe Letellier a été élu à la présidence de Réseaudencia avec une dizaine de bénévoles. Depuis plus de trois ans, de nombreux projets dont certains développés en commun avec l Ecole ont pu voir le jour grâce à son implication et sa détermination. Il a su insuffler au réseau des valeurs humaines, à l image de son management au sein de l équipe de Réseaudencia. 1 - Qu est-ce qui vous a conduit à prendre la présidence de Réseaudencia et quelles sont les satisfactions qui vous poussent à vous impliquer autant pour le réseau? Audencia est une école qui sait créer un lien affectif et émotionnel fort avec ses élèves, et donc ses diplômés. Je ne fais pas exception à la règle, et j ai eu envie, après vingt ans de carrière, de partager mon expérience avec cette communauté. Je suis venu pour donner et partager. En fait, j ai énormément reçu. Cet engagement me donne l opportunité d échanges, de rencontres et de réelles amitiés. J avais mon propre réseau professionnel et, même si ce n était pas un but en soi, j ai découvert la puissance et le potentiel d un réseau comme le nôtre, sa diversité et son impact. Pour ce qui est de la présidence, le hasard en est probablement l acteur principal, mais je suis fier, aujourd hui, de l honneur qui m est fait depuis quatre ans. 2 - Comment parvenez-vous à mener de front une entreprise de 700 personnes et à insuffler cette dynamique à Réseaudencia? Le plus simplement du monde. Pour moi les ressorts sont les mêmes. Ce sont les femmes et les hommes des entreprises et des associations qui en font la valeur. Mon rôle consiste juste à assurer une bonne vision, une ligne directrice claire et une communication régulière. Si mes fonctions de directeur général m ont facilité le travail au sein de Réseaudencia, j ai également grandi de mon expérience au sein de notre association : il ne s agit pas de deux mondes totalement étanches. De plus, assumer plusieurs fonctions ne fait que renforcer la nécessité de mettre en œuvre la délégation que je considère comme une clé majeure du succès 3 - Quel aboutissement souhaitez-vous donner à l association? Je n ai pas la prétention de vouloir offrir à Réseaudencia un aboutissement, je souhaite juste participer au franchissement d une étape de son développement. Une école comme Audencia mérite un réseau solide, convivial et solidaire, qui véhicule les mêmes valeurs. Notre objectif n est pas le prosélytisme, ni la création d une «mafia», mais simplement de porter ces valeurs, l humanisme, la responsabilité et la diversité, dans une économie, qui en est à la recherche. Notre collaboration renforcée avec Audencia vise essentiellement à valoriser ces fondamentaux. Soyons fiers d être Audenciens! Parcours Christophe Letellier, 46 ans, GE 84, a débuté sa carrière chez IBM où il a occupé différentes responsabilités commerciales avant de devenir directeur de la division logiciels pour l Europe de l Ouest. En 2001, il a rejoint PeopleSoft comme Pdg pour la France, puis pour l Europe du Sud. Après avoir dirigé la zone EMEA d Openwaves Systems, éditeur de logiciels spécialisé dans la téléphonie mobile, il est depuis plus de 2 ans, directeur général de la division Moyennes et Grandes Entreprises de Sage (éditeur de logiciels de gestion), 750 collaborateurs. Il est membre du Conseil d Administration d Audencia depuis À LA UNE Des supports de communication très efficaces Chacun sait l importance de bien cibler son marché pour créer une communication performante. Faire connaître son entreprise, ses produits ou ses services? Développer son image? Recruter au sein d une population choisie? Instaurer une relation privilégiée avec des diplômés dans un domaine particulier? Réseaudencia apporte des réponses adaptées aux diplômés, aux recruteurs et aux entreprises intéressés par une communication auprès d un public ciblé de managers, de dirigeants. L association ouvre l accès à des supports de communication à forte valeur ajoutée : Home page et pages clubs du site, newsletter, espaces publicitaires du site et de l annuaire «Annuaire 2009» : l outil incontournable des recruteurs et des diplômés L Annuaire des diplômés d Audencia est un riche patrimoine qui rassemble les informations de tous les diplômés issus de toutes les formations, et ce depuis la création de l École. La nouvelle édition, disponible en version papier en juin, est également un outil de recherche multicritères extrêmement performant et actualisé quotidiennement en ligne. > espace pro > Consulter l annuaire + 30 % d adhérents à Réseaudencia en 2008 MES CLUBS RÉSEAUDENCIA Deux nouveaux clubs ont été lancés en décembre dernier, le cercle des dirigeants et le club de responsabilité globale Réseaudencia. Le cercle des dirigeants Créé à l initiative de Sébastien Rouzaire (GE 91) et de Philippe Serzec (GE 92), le cercle des dirigeants a pour objectif de réunir les diplômés d Audencia occupant aujourd hui un poste de direction et bénéficiant d une expérience professionnelle de plus de quinze ans. Le cercle organise environ trois conférences par an et édite une série de portraits de diplômés régulièrement publiés dans la newsletter présentant un profil de carrière original ou développant un projet entrepreneurial. Thèmes des conférences déjà développés : - Valeur stratégique de la fonction directeur financier, le 10 décembre inscrits ; - Club de football professionnel : une entreprise à part entière, le 12 mars inscrits ; - Vive la crise!, le 23 juin > Clubs professionnels > Paris > Cercle des dirigeants Le club responsabilité globale Réseaudencia Animé par Jacky Petiz (Exec MBA 07), et Yassir El Ismali el Idrissi (GE 99), ce club répond au besoin de concrétisation de la démarche de responsabilité globale en favorisant les projets des diplômés. Il a pour objet de concilier objectifs économiques et développement durable. Rencontres mensuelles, recueil de bonnes pratiques Ce club, par ses différentes implications, concerne l ensemble des diplômés, toutes fonctions confondues. > Clubs professionnels > Paris > Club responsabilité globale visites en mai 2009 sur le site Réseaudencia et l espace pro AUDENCIA Magazine AUDENCIA Magazine - 29

16 LA VIE DU RÉSEAU MES RENCONTRES RÉSEAU En moins de six mois, l association a déjà proposé une centaine de rencontres à l agenda, en France et à l international. Parmi celles-ci : Les rencontres marketing Le club marketing-communication Paris innove avec le concept des soirées compétences marketing, des ateliers portant sur les problématiques concrètes des entreprises (1 re en janvier dernier). Le club a également proposé une soirée organisée conjointement avec le club Audencia pour elles en mars sur les relations professionnelles hommes-femmes en entreprise. Un débat, en mai dernier a porté sur la modélisation du retour sur investissement des campagnes publicitaires. > reseau > ambassadeur > animateurs regionaux Les soirées culturelles de Réseaudencia Réseaudencia propose régulièrement des pièces de théâtre et des opéras de qualité. Les dernières en date : Le Diable rouge (5 nov. 2008), Le Jazz et La Diva (28 nov. 2008), Baby Doll (20 mars 2009), Tristan et Iseult (2 juin 2009) Les diplômés qui le souhaitent, peuvent également communiquer leurs idées de rencontres culturelles. La Folle Journée de Nantes, 26 janvier 2009 Après le succès de 2008, Réseaudencia a renouvelé l expérience de cette Folle Journée, événement international incontournable, consacré cette année aux 100 ans de musique en Allemagne du Nord, de Schütz à Bach. Une cinquantaine de diplômés ont répondu présent. L association leur a permis d assister à l avant-première de la soirée inaugurale (non ouverte au public). Cette soirée fut suivie d un cocktail privé, lieu privilégié de rencontres et d échanges. Déjà 3 anniversaires de promotion en 2009 Les Audenciens sont de plus en plus nombreux à se réunir pour fêter leur anniversaire de promotion, un événement fédérateur, convivial et nostalgique organisé par Réseaudencia et Audencia - Promotion 1999 : week-end du 19 au 21 juin à Paris. Les promotions 1998 et 2000 sont elles aussi invitées. - Promotion 1969 et 1979 : 19 septembre à Nantes. Dîner-concert à Okinawa à l Ambassade de Tokyo Presque tous les diplômés d Audencia à Tokyo, une dizaine d anciens et de nouveaux arrivants se sont retrouvés lors d un concert typique et populaire du Japon, le 21 novembre 2008 à Okinawa. NOMINATIONS Frédéric Saveuse - GE 01 Nommé directeur commercial de Procter & Gamble France Etienne Brumauld des Houlières GE 00 Nommé conseiller du ministre de l Immigration, de l Intégration, de l Identité nationale et du Développement solidaire, Eric Besson Secrétaire général de Réseaudencia Dominique Bamas - GE 82 Nommé directeur général du groupe Axéréal Arnaud Martin - GE 99 Nommé directeur marketing de Jaguar France François Bénaben - GE 99 Nommé directeur commercial de Garnier-Maybelline-Gemey France Amadou Sy GE 00 Nommé responsable du département Organisation & Assistance aux maîtrises d ouvrages du groupe Nouvelles Frontières François RAJAUD - GE 83 Nommé directeur logistique et achats de la compagnie d assurances Groupama Anne-Claude Bartin-Veneau - GE 91 Nommée directrice marketing de la Business Unit Nathan scolaire des Éditions Nathan. Jean-François Fournier - GE 94 Nommé directeur général de l Europe centrale et de l Europe de l Est chez BIC Graphic Charles Pouvreau - GE 00 Nommé directeur du pôle public chez Mercuri Urval Executive Search & Services. François Plat GE 92 Nommé associé chez KPMG Audit AUDENCIA Magazine

17

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires

L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires L intégration socioscolaire des jeunes Québécois d origine chinoise : le rôle des écoles ethniques complémentaires Ming Sun Université de Montréal Haï Thach École Chinoise (Mandarin) de Montréal Introduction

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Stress and Difficulties at School / College

Stress and Difficulties at School / College Stress and Difficulties at School / College This article will deal with the pressures and problems that students face at school and college. It will also discuss the opposite - the positive aspects of

Plus en détail

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES

MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES MODULES DE COURS BILINGUES EN GESTION DE COOPÉRATIVES Claude-André Guillotte Directeur, IRECUS Université de Sherbrooke Claude-Andre.Guillotte@USherbrooke.ca Karen Miner Directrice générale Co-operative

Plus en détail

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015

Miroir de presse. International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Miroir de presse International Recruitment Forum 9-10 mars 2015 Contenu 1. L Agefi, 9'510 ex., 02.03.2015 2. Market, online, 12.3.2015 3. Studyrama, online, 13.3.2015 4. Venture Magazine, online, 15.3.2015

Plus en détail

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided.

When you are told to do so, open your paper and write your answers in English in the spaces provided. FOR OFFICIAL USE C 000/403 NATIONAL QUALIFICATIONS 008 TUESDAY, 3 MAY.0 AM.0 PM Total FRENCH STANDARD GRADE Credit Level Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre

Plus en détail

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé

French 2208A. French for Healthcare Le français de la santé French 2208A French for Healthcare Le français de la santé Professeur : Heures de bureau : Iryna Punko disponible tous les jours par courriel, sauf le week-end. Préalable - Fr 1900 E ou Fr 1910, ou permission

Plus en détail

Design and creativity in French national and regional policies

Design and creativity in French national and regional policies Design and creativity in French national and regional policies p.01 15-06-09 French Innovation policy Distinction between technological innovation and non-technological innovation (including design) French

Plus en détail

Retired Rock Star Presents Programme for Schools

Retired Rock Star Presents Programme for Schools Séquence 12 Public cible 2 de, 1 e / Écouter : B1+ ; Écrire : B1 Retired Rock Star Presents Programme for Schools Le célèbre musicien du groupe Pink Floyd, Roger Waters, présente son programme pour les

Plus en détail

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves

Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Les licences Creative Commons expliquées aux élèves Source du document : http://framablog.org/index.php/post/2008/03/11/education-b2i-creative-commons Diapo 1 Creative Commons presents : Sharing Creative

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? aujourd hui l un des sites Internet les plus visités au monde. Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont une page Facebook?

Plus en détail

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years.

2 players Ages 8+ Note: Please keep these instructions for future reference. WARNING. CHOKING HAZARD. Small parts. Not for children under 3 years. Linja Game Rules 2 players Ages 8+ Published under license from FoxMind Games NV, by: FoxMind Games BV Stadhouderskade 125hs Amsterdam, The Netherlands Distribution in North America: FoxMind USA 2710 Thomes

Plus en détail

Application Form/ Formulaire de demande

Application Form/ Formulaire de demande Application Form/ Formulaire de demande Ecosystem Approaches to Health: Summer Workshop and Field school Approches écosystémiques de la santé: Atelier intensif et stage d été Please submit your application

Plus en détail

France with an OIB. Updated January 2014

France with an OIB. Updated January 2014 France with an OIB Updated January 2014 The French system May appear complicated Not too expensive Good opportunities if you look carefully 2 European harmonisation of higher education - LMD system Licence

Plus en détail

MAT 2377 Solutions to the Mi-term

MAT 2377 Solutions to the Mi-term MAT 2377 Solutions to the Mi-term Tuesday June 16 15 Time: 70 minutes Student Number: Name: Professor M. Alvo This is an open book exam. Standard calculators are permitted. Answer all questions. Place

Plus en détail

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past!

Le passé composé. C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! > Le passé composé le passé composé C'est le passé! Tout ça c'est du passé! That's the past! All that's in the past! «Je suis vieux maintenant, et ma femme est vieille aussi. Nous n'avons pas eu d'enfants.

Plus en détail

C est quoi, Facebook?

C est quoi, Facebook? C est quoi, Facebook? Si tu as plus de 13 ans, tu fais peut-être partie des 750 millions de personnes dans le monde qui ont un compte Facebook? Et si tu es plus jeune, tu as dû entendre parler autour de

Plus en détail

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator

Assoumta Djimrangaye Coordonnatrice de soutien au développement des affaires Business development support coordinator 2008-01-28 From: [] Sent: Monday, January 21, 2008 6:58 AM To: Web Administrator BCUC:EX Cc: 'Jean Paquin' Subject: RE: Request for Late Intervenorship - BCHydro Standing Offer C22-1 Dear Bonnie, Please

Plus en détail

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095

Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=5095 Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: Année: 2008 Type de Projet: Statut: Accroche marketing: Net-université 2008-1-IS1-LEO05-00110 Projets de transfert

Plus en détail

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000

Experiences TCM QUALITY MARK. Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 TCM QUALITY MARK Jean-Marc Bachelet Tocema Europe workshop 4 Project management Management systems ISO 9001 ISO 14001 ISO 22000 + lead auditors for certification bodies Experiences Private and state companies,

Plus en détail

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA

TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787 1 Information sur le projet Titre: Code Projet: TRADITIONAL ARCHTECTURE AND URBANISM: CURRICULA AND TRAINING COURSE DEVELOPMENT-TAUMA 2010-1-TR1-LEO05-16787

Plus en détail

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010

Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Philippe Maystadt European Investment Bank President Visit of the ACP Committee of Ambassadors Luxembourg, July 22 2010 Monsieur le Président, Monsieur le Secrétaire Général, Mesdames et Messieurs les

Plus en détail

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain.

6. Les désastres environnementaux sont plus fréquents. 7. On ne recycle pas ses déchets ménagers. 8. Il faut prendre une douche au lieu d un bain. 1. Notre planète est menacée! 2. Il faut faire quelque chose! 3. On devrait faire quelque chose. 4. Il y a trop de circulation en ville. 5. L air est pollué. 6. Les désastres environnementaux sont plus

Plus en détail

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS

Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs. social. An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Le capital Un ACTIF InConToURnABLE PoUR DEs PARTEnARIATs significatifs social capital An ASSeT To meaningful PARTneRSHIPS Présentation des participants participants presentation Fondation Dufresne et Gauthier

Plus en détail

Level 2 French, 2003

Level 2 French, 2003 For Supervisor s 2 90398 Level 2 French, 2003 90398 Read and understand written language in French in less familiar contexts Credits: Six 9.30 am Friday 28 November 2003 Check that the National Student

Plus en détail

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France

Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Bienvenue à l'ecole en France Welcome to school in France Anglais Ses objectifs / OBJECTIVES Éduquer pour vivre ensemble -> Teaching children to live together English Instruire pour comprendre aujourd

Plus en détail

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name...

RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION. (Decree 99-778 of September 10, 1999) QUESTIONNAIRE. Family Name... COMMISSION FOR THE COMPENSATION OF VICTIMS OF SPOLIATION RESULTING FROM THE ANTI-SEMITIC LEGISLATION IN FORCE DURING THE OCCUPATION (Decree 99-778 of September 10, 1999) Case Number : (to remind in all

Plus en détail

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140

IS/07/TOI/164004. http://www.adam-europe.eu/adam/project/view.htm?prj=6140 La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de l information, un IS/07/TOI/164004 1 Information sur le projet La vente au détail - RetAiL est un cours fondé sur la technologie de

Plus en détail

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE

SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE SPECIAL STRATEGIC MEETING FOR A NEW INTEGRAL ALLIANCE www.integralvision.fr 28/04/12 1 LES SERVICES INTEGRAL VISION Cradle to Cradle «Avoir un impact positif» Déchet = nourriture Energie renouvelable Diversité

Plus en détail

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME

eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME eid Trends in french egovernment Liberty Alliance Workshop April, 20th 2007 French Ministry of Finance, DGME Agenda What do we have today? What are our plans? What needs to be solved! What do we have today?

Plus en détail

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui

who, which et where sont des pronoms relatifs. who et which ont la fonction de sujet du verbe de la subordonnée. who, which => qui Chapter 3, lesson 1 Has Claire switched off the lights? Yes, she has. She has already switched off the lights. Have Clark and Joe made reservation at a hotel? No, they haven t. They haven t made reservation

Plus en détail

GCSE Bitesize Controlled Assessment

GCSE Bitesize Controlled Assessment GCSE Bitesize Controlled Assessment Model 2 (for A/A* grade) Question 4 Subject: Topic: French Speaking In this document you will find practical help on how to improve your grade. Before you start working

Plus en détail

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question.

THURSDAY, 24 MAY 9.00 AM 10.40 AM. 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each question. X059//0 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 THURSDAY, 4 MAY 9.00 AM 0.40 AM FRENCH HIGHER Reading and Directed Writing 45 marks are allocated to this paper. The value attached to each question is shown after each

Plus en détail

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue

Prénom : Admission en 9 VSG ANGLAIS. 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Admission en 9 VSG ANGLAIS Durée Matériel à disposition 120 minutes Pour l expression écrite uniquement : dictionnaire bilingue Rappel des objectifs fondamentaux en 8 VSG I. Compréhension écrite II. Expression

Plus en détail

Frequently Asked Questions

Frequently Asked Questions GS1 Canada-1WorldSync Partnership Frequently Asked Questions 1. What is the nature of the GS1 Canada-1WorldSync partnership? GS1 Canada has entered into a partnership agreement with 1WorldSync for the

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes

Quatre axes au service de la performance et des mutations Four lines serve the performance and changes Le Centre d Innovation des Technologies sans Contact-EuraRFID (CITC EuraRFID) est un acteur clé en matière de l Internet des Objets et de l Intelligence Ambiante. C est un centre de ressources, d expérimentations

Plus en détail

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle

MONACO ECONOMIE. Clean Equity. 12 000 ex. Trimestrielle MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 MONACO ECONOMIE Clean Equity 12 000 ex Trimestrielle De mars à juin 2011 Monaco: Despite a tough 18 months the passion is there

Plus en détail

Contents National 5 French Reading; Context: Employability

Contents National 5 French Reading; Context: Employability Contents National 5 French Reading; Context: Employability (questions extracted from Credit past papers) Question Topic Jobs (Vincent Pernaud; radio presenter) Jobs (Marie-Laure Lesage; Concierge d hôtel

Plus en détail

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET

Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Haslingden High School French Y8 Block C Set 1 HOMEWORK BOOKLET Name: Form: Subject Teacher: Date Given: Date to Hand in: Level: Effort: House Points: Comment: Target: Parent / Guardian Comment: Complete

Plus en détail

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world

Votre entrée dans le monde des plombiers. Entering a plumber world Votre entrée dans le monde des plombiers Entering a plumber world Jean-Denis Roy 9 janvier 2010 Quelle est la principale différence entre l université et le marché du travail? What is the main difference

Plus en détail

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors

Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors MLS - Local and Global Marketing Marketing Régional et Mondial Copyright 2015 Miami Association of Realtors Teresa King Kinney CEO Miami Association of Realtors Miami Association of Realtors 40,000 Members

Plus en détail

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi

companies FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE May 30th, 2013 Département de la solidarité et de l'emploi FEDERAL BILINGUAL VET DIPLOMA IN COMMERCE A new offer adapted to English speaking companies May 30th, 2013 19.06.2013 - Page 1 SWISS PILOT PROJECT DEVELOPED IN GENEVE Project from the Swiss Confederation

Plus en détail

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations.

CHAPITRE 3 Nom Date 1 PENDANT ET APRES LES COURS. 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. CHAPITRE 3 Nom Date 1 Vocabulaire Mots 1 PENDANT ET APRES LES COURS 1 Légendes Complete the captions for each of the following illustrations. 1 Patrick arrive à l école à huit heures. 2 Il passe la journée

Plus en détail

Guide du programme pour les startups Tunisiennes

Guide du programme pour les startups Tunisiennes Sponsor officiel Guide du programme pour les startups Tunisiennes Les startups les plus prometteuses d aujourd hui deviendront les entreprises les plus réussies de demain Microsoft Tunisie - 2009 Qu est

Plus en détail

Module Title: French 4

Module Title: French 4 CORK INSTITUTE OF TECHNOLOGY INSTITIÚID TEICNEOLAÍOCHTA CHORCAÍ Semester 2 Examinations 2010 Module Title: French 4 Module Code: LANG 6020 School: Business Programme Title: Bachelor of Business Stage 2

Plus en détail

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013

Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 Food for thought paper by the Coordinator on Reporting 1 PrepCom 3rd Review Conference 6 décembre 2013 (slide 1) Mr President, Reporting and exchange of information have always been a cornerstone of the

Plus en détail

Get connected with future Business Leaders in the World ;-)

Get connected with future Business Leaders in the World ;-) SUMMER ENTREPRENEURSHIP PROGRAM UC BERKELEY & UC STANFORD SAN FRANCISCO 2012 Get connected with future Business Leaders in the World ;-) Dates : - Session 1 : du 12 juillet au 7 septembre 2012 (8 semaines

Plus en détail

Smile Mobile Dashboard

Smile Mobile Dashboard Smile Mobile Dashboard 1. Magento Extension The iphone and Android applications require access to data from your Magento store. This data is provided through an extension, available on Magento Connect

Plus en détail

Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France. Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT

Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France. Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT Huguette RANC Directeur, SOA et WebSphere IBM France Cyril DHENIN Journaliste, Animateur TV4IT Un évènement décentralisé : NICE (La Gaude) BORDEAUX PARIS Session Multiplex NANTES LYON LILLE Agenda 15:30

Plus en détail

GLOBAL COMPACT EXAMPLE

GLOBAL COMPACT EXAMPLE GLOBAL COMPACT EXAMPLE Global Compact Good Practice GROUPE SEB 2004-2005 1/4 FIRM: GROUPE SEB TITLE: GROUPE SEB Purchasing Policy contributing to sustainable development GC PRINCIPLES taken into account:

Plus en détail

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students?

Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? Introduction Watch the introductory video to Français Interactif. Where are the UT students? As you can see from this video, Français Interactif will help you explore the French language and culture by

Plus en détail

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction.

AccessLearn Community Group: Introductory Survey. Groupe communautaire AccessLearn : étude introductive. Introduction. AccessLearn Community Group: Introductory Survey Introduction The W3C Accessible Online Learning Community Group (aka AccessLearn) is a place to discuss issues relating to accessibility and online learning,

Plus en détail

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General

Photo: Sgt Serge Gouin, Rideau Hall Her Majesty The Queen in Right of Canada represented by the Office of the Secretary to the Governor General One of the pillars of my mandate as governor general of Canada is supporting families and children. This is just one of the reasons why my wife, Sharon, and I are delighted to extend greetings to everyone

Plus en détail

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing?

Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Tier 1 / Tier 2 relations: Are the roles changing? Alexandre Loire A.L.F.A Project Manager July, 5th 2007 1. Changes to roles in customer/supplier relations a - Distribution Channels Activities End customer

Plus en détail

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao

Matinale Recherche. «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao Matinale Recherche «G20 & Global Systemic Risk : how to differentiate Insurance vs Banking challenges?» avec Amélie de Montchalin et Zhili Cao INFORMATIONS PRATIQUES FORMAT Matinale Recherche DATE 15 octobre

Plus en détail

Sujet de TPE PROPOSITION

Sujet de TPE PROPOSITION Single photon source made of single nanodiamonds This project will consist in studying nanodiamonds as single photon sources. The student will study the emission properties of such systems and will show

Plus en détail

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013

Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Discours de Eric Lemieux Sommet Aéro Financement Palais des congrès, 4 décembre 2013 Bonjour Mesdames et Messieurs, Je suis très heureux d être avec vous aujourd hui pour ce Sommet AéroFinancement organisé

Plus en détail

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments

chose this school : Oui - yes Non- no Commentaires - Comments 1) Le nom de votre établissement et la ville School Name and City: 2) Vos enfants sont scolarisés...- Your children are in. oui - yes non - no au primaire (maternelle, élémentaire) PreK or 1-5 Grade au

Plus en détail

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003

AINoE. Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 AINoE Abstract Interpretation Network of Excellence Patrick COUSOT (ENS, Coordinator) Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 Thématique Rapport sur l audition d AINoE Paris, 18 juin 2003 1

Plus en détail

How to Login to Career Page

How to Login to Career Page How to Login to Career Page BASF Canada July 2013 To view this instruction manual in French, please scroll down to page 16 1 Job Postings How to Login/Create your Profile/Sign Up for Job Posting Notifications

Plus en détail

Master de sociologie : double diplôme possible

Master de sociologie : double diplôme possible Master de sociologie : double diplôme possible Parcours du master «changements sociaux en Europe» en partenariat avec l Université de Vienne Version française Information générale Les étudiants s inscrivent

Plus en détail

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine

MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS- DAUPHINE. Département Master Sciences des Organisations de l'université Paris-Dauphine MSO MASTER SCIENCES DES ORGANISATIONS GRADUATE SCHOOL OF PARIS DAUPHINE Département Master Sciences des Organisations de l'université ParisDauphine Mot du directeur Le département «Master Sciences des

Plus en détail

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN!

MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! AUDITORIUM RAINIER III 16 OCTOBRE 2013 MONACO BUSINESS START, GROW, WIN! UNE VITRINE, DES OPPORTUNITÉS D AFFAIRES... ET UNE FENÊTRE SUR LE MONDE START MONACO BUSINESS est un événement unique pour maximiser

Plus en détail

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles

The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles The assessment of professional/vocational skills Le bilan de compétences professionnelles 03/06/13 WHAT? QUOI? Subject Sujet The assessment of professional/vocational skills (3 hours) Bilan de compétences

Plus en détail

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1

Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Page 1 Instructions Mozilla Thunderbird Ce manuel est écrit pour les utilisateurs qui font déjà configurer un compte de courrier électronique dans Mozilla Thunderbird et

Plus en détail

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her.

CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI. 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. CHAPITRE 1 NOM DATE 1 UNE AMIE ET UN AMI VOCABULAIRE Mots 1 1 - Mélanie Boucher Here is a picture of Mélanie Boucher. Write a story about her. You may want to use some of the following words Paris petite

Plus en détail

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions

Technical Capability in SANRAL. Les compétences et capacités techniques du SANRAL. Solutions. Les solutions Technical Capability in SANRAL Les compétences et capacités techniques du SANRAL Solutions Les solutions 2 3 2007 SANRAL 2007 SANRAL Continuous change Integrated, systemic solutions Global focus Multiple

Plus en détail

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us

Les infrastructures des municipalités s effondrent partout au Canada. Canada s cities and towns are crumbling around us SKILLED TRADES PLATFORM 2015 PLATEFORME DES MÉTIERS SPÉCIALISÉS 2015 Canada s cities and towns are crumbling around us Canada needs a comprehensive integrated infrastructure program that will eliminate

Plus en détail

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives:

ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2. 1. Course overview. Learning objectives: ICM STUDENT MANUAL French 1 JIC-FRE1.2V-12 Module: Marketing Communication and Media Relations Study Year 2 1. Course overview Books: Français.com, niveau intermédiaire, livre d élève+ dvd- rom, 2ième

Plus en détail

TUESDAY, 17 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number

TUESDAY, 17 MAY 9.00 AM 10.10 AM. Date of birth Day Month Year Scottish candidate number FOR OFFICIAL USE Mark X059/0 NATIONAL QUALIFICATIONS 0 TUESDAY, 7 MAY 9.00 AM 0.0 AM FRENCH INTERMEDIATE Reading Fill in these boxes and read what is printed below. Full name of centre Town Forename(s)

Plus en détail

Dans une agence de location immobilière...

Dans une agence de location immobilière... > Dans une agence de location immobilière... In a property rental agency... dans, pour et depuis vocabulaire: «une location» et «une situation» Si vous voulez séjourner à Lyon, vous pouvez louer un appartement.

Plus en détail

Practice Exam Student User Guide

Practice Exam Student User Guide Practice Exam Student User Guide Voir la version française plus bas. 1. Go to http://training.iata.org/signinup 2. Enter your username and password to access your student profile Your profile was created

Plus en détail

PANKA. PORTFOLIO Karina Pannhasith. Karina Pannhasith. URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5

PANKA. PORTFOLIO Karina Pannhasith. Karina Pannhasith. URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5 PORTFOLIO PANKA Web Designer URBANIA Ipad Magazine School Project 2012 Photoshop Illustrator Dreamweaver Hype - HTML5 MASSIMO VIGNELLI The life of a designer is a life of fight : fight against the ugliness.

Plus en détail

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique?

Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Conférence Perspectives pour une nouvelle Agence Méditerranéenne de la Logistique? Mardi 3 juin 2014 Younes TAZI Directeur Général Agence Marocaine de Développement de la Logistique younes.tazi@amdl.gov.ma

Plus en détail

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011.

Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. Sent: 11 May 2011 10:53 Subject: Please find attached a revised amendment letter, extending the contract until 31 st December 2011. I look forward to receiving two signed copies of this letter. Sent: 10

Plus en détail

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations

Initiative d excellence de l université de Bordeaux. Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014. Recommandations Initiative d excellence de l université de Bordeaux Réunion du Comité stratégique 17-19 décembre 2014 Recommandations 2/1 RECOMMANDATIONS DU COMITE STRATEGIQUE Une feuille de route pour le conseil de gestion

Plus en détail

Société de Banque et d Expansion

Société de Banque et d Expansion Société de Banque et d Expansion INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS AT NETSBE.FR FINDING YOUR WAY AROUND WWW.NETSBE.FR www.netsbe.fr INTERNET BANKING DEMO AND USER GUIDE FOR YOUR ACCOUNTS

Plus en détail

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe

Formation en conduite et gestion de projets. Renforcer les capacités des syndicats en Europe Formation en conduite et gestion de projets Renforcer les capacités des syndicats en Europe Pourquoi la gestion de projets? Le département Formation de l Institut syndical européen (ETUI, European Trade

Plus en détail

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES)

SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 1 Project Information Title: Project Number: SMALL CITY COMMERCE (EL PEQUEÑO COMERCIO DE LAS PEQUEÑAS CIUDADES) ES/08/LLP-LdV/TOI/149019 Year: 2008 Project Type: Status:

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT

QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT QUESTIONNAIRE DU PARTICIPANT NOMS: PRÉNOM: DATE DE NAISSANCE: LIEU DE NAISSANCE: ADRESSE: TÉLÉPHONE FIXE: PORTABLE: COURRIER ÉLECTRONIQUE: PERSONNE À CONTACTER EN ESPAGNE EN CAS D URGENCE: TÉLÉPHONE EN

Plus en détail

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme

Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships. A project under the Intelligent Energy Europe programme Promotion of bio-methane and its market development through local and regional partnerships A project under the Intelligent Energy Europe programme Contract Number: IEE/10/130 Deliverable Reference: W.P.2.1.3

Plus en détail

Contents National 4 French Reading; Context: Learning

Contents National 4 French Reading; Context: Learning Contents National 4 French Reading; Context: Learning (questions extracted from General past papers) Question Topic Learning in context (Forum: should you do holidays? Solène replies) Learning in context

Plus en détail

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning

Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Chauffage et Climatisation Heating and Air conditioning Le partenaire de vos exigences The partner of your requirements Spécialiste reconnu de la robinetterie industrielle, SLIMRED est devenu un partenaire

Plus en détail

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility

Girls and Boys, Women and Men - Filles et garçons, femmes et hommes - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Girls and Boys, Women and Men - respecting differences, promoting equality and sharing responsibility Filles et garçons, femmes et hommes - respecter les différences, promouvoir l égalité et partager les

Plus en détail

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL

FRENCH COURSES FOR ADULTS OPEN TO ALL 21 SEPTEMBER 2015 TO 23 JUNE 2016 Campus de la Grande Boissière Route de Chêne 62 1208 Geneva Ecole Internationale de Genève International School of Geneva WELCOME campus offers different levels of French

Plus en détail

Nouveautés printemps 2013

Nouveautés printemps 2013 » English Se désinscrire de la liste Nouveautés printemps 2013 19 mars 2013 Dans ce Flash Info, vous trouverez une description des nouveautés et mises à jour des produits La Capitale pour le printemps

Plus en détail

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016

ENGLISH WEDNESDAY SCHOOL ENTRY TEST ENROLMENT FORM 2015-2016 CHECKLIST FOR APPLICATIONS Please read the following instructions carefully as we will not be able to deal with incomplete applications. Please check that you have included all items. You need to send

Plus en détail

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech

Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Présentation par François Keller Fondateur et président de l Institut suisse de brainworking et M. Enga Luye, CEO Belair Biotech Le dispositif L Institut suisse de brainworking (ISB) est une association

Plus en détail

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986

Performance et innovation, depuis 1986. Efficiency and innovation, since 1986 Efficiency and innovation, since 1986 Performance et innovation, depuis 1986 Abbatescianni Studio Legale e Tributario offers a full range of tailor-made, efficient and innovative solutions to the international

Plus en détail

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises

Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Improving the breakdown of the Central Credit Register data by category of enterprises Workshop on Integrated management of micro-databases Deepening business intelligence within central banks statistical

Plus en détail

How to be a global leader in innovation?

How to be a global leader in innovation? How to be a global leader in innovation? 2014-03-17 / Rybinsk Marc Sorel Safran Country delegate /01/ Innovation : a leverage to create value 1 / 2014-01-30/ Moscou / Kondratieff A REAL NEED FOR INNOVATION

Plus en détail

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS)

The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) The evolution and consequences of the EU Emissions Trading System (EU ETS) Jon Birger Skjærseth Montreal 27.10.08 reproduction doivent être acheminées à Copibec (reproduction papier) Introduction What

Plus en détail

Paris-Saclay, Yes We Can!

Paris-Saclay, Yes We Can! Liste de candidats Nom de la liste : Paris-Saclay, Yes We Can! Election des représentants des doctorants au conseil du collège doctoral 1 Profession de foi : Cette liste est composée de doctorants issus

Plus en détail

We Generate. You Lead.

We Generate. You Lead. www.contact-2-lead.com We Generate. You Lead. PROMOTE CONTACT 2 LEAD 1, Place de la Libération, 73000 Chambéry, France. 17/F i3 Building Asiatown, IT Park, Apas, Cebu City 6000, Philippines. HOW WE CAN

Plus en détail

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON...

UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... UN PEU DE VOTRE CŒUR EST TOUJOURS À LYON... A PIECE OF YOUR HEART IS FOREVER IN LYON... Diplômé(e)s et futur(e)s diplômé(e)s, les moments passés sur le campus d EMLYON ne s oublient pas... Etre membre

Plus en détail

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference

Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference Conférence «Accords transnationaux d entreprise» «Transnational Company Agreements» Conference 13-14 novembre 2008-13th -14th Novembre 2008 Centre des Congrès, Lyon Le rôle des accords d entreprise transnationaux

Plus en détail

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca

Francoise Lee. www.photoniquequebec.ca Francoise Lee De: Francoise Lee [francoiselee@photoniquequebec.ca] Envoyé: 2008 年 11 月 17 日 星 期 一 14:39 À: 'Liste_RPQ' Objet: Bulletin #46 du RPQ /QPN Newsletter #46 No. 46 novembre 2008 No. 46 November

Plus en détail

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society

affichage en français Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society LIONS VILLAGE of Greater Edmonton Society affichage en français Informations sur l'employeur Nom de l'employeur *: Lions Village of Greater Edmonton Society Secteur d'activité de l'employeur *: Développement

Plus en détail

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES.

A COURT CASE HAS BEEN STARTED AGAINST YOU IN THIS COURT. THE DETAILS ARE SET OUT ON THE ATTACHED PAGES. ONTARIO Court File Number SEAL at (Name of court) Court office address Form 34N: Application to Change or Terminate Openness Order Applicant(s) Full legal name & address for service street & number, municipality,

Plus en détail