Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Quizz d éd. évaluation. Simulation. 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle"

Transcription

1 Simulation Quizz d éd évaluation 18 e Journée d actualisation des connaissances en pratique transfusionnelle Unité de Sécurité Transfusionnelle et d Hémovigilance CHU de Bordeaux

2 La sécurits curité transfusionnelle L affaire de tous! Renforcement des connaissances Maintien des compétences Démarche d amélioration

3 Objectif : maîtriser les points critiques Réaliser un auto-diagnostic Ajuster ses connaissances Approche raisonnée du processus transfusionnel

4 «Je teste mes connaissances!»

5 Mode d emploi des boîtiers électroniques 1 - Faîtes votre choix 2 - Réfléchissez bien (vous pouvez encore annuler) 3 - Validez Appuyez sur la ou les touches correspondantes à votre choix : elles s allument en rouge Appuyez sur "OK", votre vote est enregistré Vous pouvez annuler et refaire votre choix en appuyant sur C Le boîtier est éteint par la fermeture du vote ou automatiquement au bout de 30 secondes

6 Dans quelle catégorie professionnelle vous situez-vous? 1 - Infirmier(e) 2 - Référent(e) sécurits curité transfusionnelle infirmier(e) 3 - Médecin 4 - Autres Qui êtes-vous?

7 Dans quelle catégorie professionnelle vous situez-vous? 1 - Infirmier(e) 2 - Référent(e) sécurits curité transfusionnelle infirmier(e) 3 - Médecin 4 - Autres Qui êtes-vous?

8 1 - Médecine 2 - Chirurgie Dans quel secteur d activitd activité travaillez-vous vous? 3 - Anesthésie sie-réanimation Urgences 4 - Obstétrique trique 5 - Pédiatrie 6 - Oncologie 7 - Autres Qui êtes-vous?

9 1 - Médecine 2 - Chirurgie Dans quel secteur d activitd activité travaillez-vous vous? 3 - Anesthésie sie-réanimation Urgences 4 - Obstétrique trique 5 - Pédiatrie 6 - Oncologie 7 - Autres Qui êtes-vous?

10 Qui êtes-vous? A quelle fréquence transfusez-vous? 1 - Au-moins 1 fois par semaine 2 - Au-moins 1 fois par mois 3 - Rarement

11 Qui êtes-vous? A quelle fréquence transfusez-vous? 1 - Au-moins 1 fois par semaine 2 - Au-moins 1 fois par mois 3 - Rarement

12 Cas Clinique Mme Durand Marie-Jeanne née e Dupont le 08/01/1949 (65 ans) est suivie pour une hémopathie h chronique au CHU de Strasbourg. Elle est actuellement en vacances dans votre région r et est adressée e aux Urgences pour une anémie à 7g/dl et une thrombopénie à 10 G/L détectées es sur une numération de contrôle en laboratoire de ville.

13 Après s un premier examen clinique, la patiente ne présente aucune symptomatologie en lien avec la cytopénie. Le médecin prescrit immédiatement une NFS de contrôle, deux déterminations de groupe et une RAI. Q 1: Je prélève la patiente, j envoie j immédiatement la NF au laboratoire et 1- J adresse en même temps la RAI et le groupe 2- Je décide d d attendre d les résultats r de la NF pour envoyer la RAI et le groupe 3- Je garde les tubes dans la table de chevet de la patiente en attendant les résultats r de la NF

14 Après s un premier examen clinique, la patiente ne présente aucune symptomatologie en lien avec la cytopénie. Le médecin prescrit immédiatement une NFS de contrôle, deux déterminations de groupe et une RAI. Q 1: Je prélève la patiente, j envoie j immédiatement la NF au laboratoire et 1- J adresse en même temps la RAI et le groupe 2- Je décide d d attendre d les résultats r de la NF pour envoyer la RAI et le groupe 3- Je garde les tubes dans la table de chevet de la patiente en attendant les résultats r de la NF

15 Conserver un tube dans le service comporte un risque d erreur d d identification. Les conditions de stockage peuvent être délétères d pour la qualité du prélèvement Par ailleurs, le délai d de validité de la RAI est de 72 heures à partir de l heure l de prélèvement. Retarder l heure l d envoi d du tube au laboratoire - peut faire décaler d la limite de validité de la RAI - et faire prendre un risque au patient.

16 Juste avant le départ d des prélèvements pour le laboratoire, Mme Durand m informe m qu elle a sur elle des documents de groupe sanguin. Q 2 : Les déterminations d de groupes proviennent de deux laboratoires différents. Puis-je les utiliser pour transfuser? 1- OUI 2- NON

17 Juste avant le départ d des prélèvements pour le laboratoire, Mme Durand m informe m qu elle a sur elle des documents de groupe sanguin. Q 2 : Les déterminations d de groupes proviennent de deux laboratoires différents. Puis-je les utiliser pour transfuser? 1- OUI 2- NON

18 La réglementation r se limite à demander la présence de deux déterminations d valides pour transfuser et n én écarte pas cette possibilité Ne pas faire de confusion avec le fait que pour qu une une carte de groupe soit éditée, les deux déterminations d doivent avoir été faites par le même laboratoire

19 Q 3: Pour vérifier v que ces déterminations d de groupe sanguin sont valides, que dois-je vérifier v sur les deux documents? 1- La concordance des traits d identitd identité de la patiente 2- La présence du nom du laboratoire sur chacun des documents 3- La concordance du groupage ABO et du phénotype RH/KEL 4- La présence de la signature du biologiste sur chacun des documents 5- La présence du nom du biologiste sur chacun des documents 6- Les dates et heures de prélèvement

20 Q 3: Pour vérifier v que ces déterminations d de groupe sanguin sont valides, que dois-je vérifier v sur les deux documents? 1- La concordance des traits d identitd identité de la patiente 2- La présence du nom du laboratoire sur chacun des documents 3- La concordance du groupage ABO et du phénotype RH/KEL 4- La présence de la signature du biologiste sur chacun des documents 5- La présence du nom du biologiste sur chacun des documents 6- Les dates et heures de prélèvement

21 Les déterminations d de groupe fournies par la patiente sont bien valides. En conséquence, seule la RAI est adressée e au laboratoire d Immuno-hématologie. matologie.

22 Un peu plus tard, Mme Durand m informe m qu elle a eu une RAI positive il y a 6 mois. Elle me tend un document de l EFS l de Strasbourg mentionnant un Ac Anti-E (anti RH:-3) : Q 4: Quelle attitude dois-je adopter? 1- Je lui explique que la RAI va de toute façon être contrôlée avant la transfusion 2- Je préviens le médecinm 3- J appelle le laboratoire pour prévenir que la patiente est connue pour une RAI positive 4- J appelle le laboratoire pour annuler la RAI, étant donné qu elle est déjàd connue positive.

23 Un peu plus tard, Mme Durand m informe m qu elle a eu une RAI positive il y a 6 mois. Elle me tend un document de l EFS l de Strasbourg mentionnant un Ac Anti-E (anti RH:-3) : Q 4: Quelle attitude dois-je adopter? 1- Je lui explique que la RAI va de toute façon être contrôlée avant la transfusion 2- Je préviens le médecinm 3- J appelle le laboratoire pour prévenir que la patiente est connue pour une RAI positive 4- J appelle le laboratoire pour annuler la RAI, étant donné qu elle est déjàd connue positive.

24 Un AC un jour, un AC toujours!! Titre de l'ac Réponse primaire Réponse secondaire Seuil de détection RAI positive 3 sem. Immunisation : 6 mois transfusions, événements obstétricaux, greffe, transplantation. 3 jours Ré-introduction du même antigène. Un patient déjàd immunisé est plus à risque de développer d de nouveaux Anticorps

25 Le résultat r de RAI de Mme Durand est négatif. n La NF confirme un taux d Hbd à 7 g/dl et un taux de plaquettes à 10 G/L. Le médecin m prescrit 2 CGR et un concentré plaquettaire. Q 5 : Quelle(s) qualification(s) / transformation(s) doivent être prescrites par le médecin m pour les 2 CGR? 1- Phénotyp notypé 2- Compatibilisé 3- Déplasmatisé 4- Réduction de volume

26 Le résultat r de RAI de Mme Durand est négatif. n La NF confirme un taux d Hbd à 7 g/dl et un taux de plaquettes à 10 G/L. Le médecin m prescrit 2 CGR et un concentré plaquettaire. Q 5 : Quelle(s) qualification(s) / transformation(s) doivent être prescrites par le médecin m pour les 2 CGR? 1- Phénotyp notypé 2- Compatibilisé 3- Déplasmatisé 4- Réduction de volume

27 Phénotyp notypé Femmes de la naissance à la ménopausem Patients Polytransfusés RAI positive ou ATCD de RAI positive Compatibilisé RAI positive ou ATCD de RAI positive N-Né ayant une RAI Positive ou dont la mère m est RAI Positive ou TDC positif Déplasmatisé ATCD de réaction r transfusionnelle allergique grave Réduction de Volume Patients à risque de surcharge volémique

28 L EFS m informe m que les produits sont prêts pour Mme Durand. Q 6: Que dois-je faire avant de faire acheminer les PSL? 1- je m assure m que la patiente a bien été informée e de la transfusion 2- je m assure m qu un un médecin m sera disponible au moment de la transfusion 3- je m assure m que la patiente est à jeun

29 L EFS m informe m que les produits sont prêts pour Mme Durand. Q 6: Que dois-je faire avant de faire acheminer les PSL? 1- je m assure m que la patiente a bien été informée e de la transfusion 2- je m assure m qu un un médecin m sera disponible au moment de la transfusion 3- je m assure m que la patiente est à jeun

30 «L acte transfusionnel est réalisr alisé par les médecins m ou, sur prescription médicale, m par les sages-femmes, ou par les infirmier(e)s e)s à condition qu un un médecin m puisse intervenir à tout moment» Circ. DGS/DHOS/AFSAPPS du 15 déc d c 2003 relative à la réalisation r de l acte l transfusionnel Code de la Santé Publique art. R4311-9

31 Je réceptionne r les PSL de Mme Durand. Mme Durand est de groupe : A D+ C+ E-E c+ e+ Kell-1 1 (A RH:1,2,-3,4,5 KEL:-1) Un des CGR délivrd livré est de groupe O D+ C+ E-E c-e+ Kell-1 1 (O RH:1,2,-3, 3,-4,5 KEL:-1) (Pour rappel: prescription de CGR phénotyp notypés et compatibilisés) Q 7: Quelle attitude adopter face à ce constat? 1. Je bloque le CGR parce que le groupe ABO est différent 2. Je bloque le CGR parce que le phénotype est différent 3. Il n y n y a pas de raison de bloquer ce CGR

32 Je réceptionne r les PSL de Mme Durand. Mme Durand est de groupe : A D+ C+ E-E c+ e+ Kell-1 1 (A RH:1,2,-3,4,5 KEL:-1) Un des CGR délivrd livré est de groupe O D+ C+ E-E c-e+ Kell-1 1 (O RH:1,2,-3, 3,-4,5 KEL:-1) (Pour rappel: prescription de CGR phénotyp notypés et compatibilisés) Q 7: Quelle attitude adopter face à ce constat? 1. Je bloque le CGR parce que le groupe ABO est différent 2. Je bloque le CGR parce que le phénotype est différent 3. Il n y n y a pas de raison de bloquer ce CGR

33 «Ne pas apporter d antigd antigène ne que le patient n a n a pas» Mme Durand est de groupe : A D+ C+ E-E c+ e+ Kell-1 1 (A RH:1,2,-3,4,5 KEL:-1) Un des CGR délivrd livré est de groupe O D+ C+ E-E c-e+ Kell-1 1 (O RH:1,2,-3, 3,-4,5 KEL:-1)

34 Le second CGR délivrd livré est bien phénotyp notypé et comptabilisé mais sur la poche et sur le Bordereau de délivrance, d il est écrit : «Irradié» Q 8 : Quelle attitude adopter face à ce constat? 1- Je renvoie le CGR à l EFS puisque le médecin m n a n a pas prescrit de produit irradié 2- Je ne bloque pas le CGR

35 Le second CGR délivrd livré est bien phénotyp notypé et comptabilisé mais sur la poche et sur le Bordereau de délivrance, d il est écrit : «Irradié» Q 8 : Quelle attitude adopter face à ce constat? 1- Je renvoie le CGR à l EFS puisque le médecin m n a n a pas prescrit de produit irradié 2- Je ne bloque pas le CGR

36 Principe de l irradiationl d un produit sanguin labile : Bloque la multiplication des cellules immunocompétentes du produit But : Prévention de la GVH (réaction du greffon contre l hôte) l chez un patient immunodéprim primé.

37 Le Concentré Plaquettaire délivrd livré par L EFS L est de groupe AB alors que Mme Durand est de groupe A Q 9: Quelle attitude adopter face à ce constat? 1- Le CP est ABO incompatible. Mais peu importe, le respect de la compatibilité ABO n est n pas obligatoire pour les plaquettes. 2- Le CP est ABO incompatible, Je renvoie le produit à l EFS. 3- Le CP est ABO compatible

38 Le Concentré Plaquettaire délivrd livré par L EFS L est de groupe AB alors que Mme Durand est de groupe A Q 9: Quelle attitude adopter face à ce constat? 1- Le CP est ABO incompatible. Mais peu importe, le respect de la compatibilité ABO n est n pas obligatoire pour les plaquettes. 2- Le CP est ABO incompatible, Je renvoie le produit à l EFS. 3- Le CP est ABO compatible

39 Il est recommandé, autant que faire se peut,, de transfuser des Plaquettes ABO compatibles et RH1 (RhD( RhD) isogroupes. Recommandations ANSM, juin 2003 Si ABO non compatible : risque de diminution du rendement plaquettaire chez certains patients

40 Les 3 PSL (2 CGR et 1 CP) ont été livrés s en même temps dans le service, à 12h00. Q 10: Comment organiser la transfusion de ces 3 produits? 1- Je débute d la transfusion par les CGR 2- Je débute d la transfusion par le CP 3- Je place les poches 2 et 3 dans le réfrigr frigérateur rateur du service en attendant de transfuser la première poche 4- Je calcule mon débit d de transfusion de manière à avoir terminé les 3 transfusions dans les 6 heures

41 Les 3 PSL (2 CGR et 1 CP) ont été livrés s en même temps dans le service, à 12h00. Q 10: Comment organiser la transfusion de ces 3 produits? 1- Je débute d la transfusion par les CGR 2- Je débute d la transfusion par le CP 3- Je place les poches 2 et 3 dans le réfrigr frigérateur rateur du service en attendant de transfuser la première poche 4- Je calcule mon débit d de transfusion de manière à avoir terminé les 3 transfusions dans les 6 heures

42 Un réfrigr frigérateur rateur d un d service n est n pas soumis à une réglementation imposant une qualification de performance et un système de contrôle précis de la température rature. Les risques d entreposage d des produits dans ces conditions sont : Hémolyse par congélation Accident ABO par erreur de patient Risque de dépassementd du délai d de péremption p Transfusion d un d produit trop froid Attention! Les concentrés s plaquettaires et le plasma doivent être transfusés le plus tôt possible après s réception r

43 Au cours de la transfusion du concentré plaquettaire, Mme Durand se plaint d un d prurit et présente une légère l éruption cutanée e sur l abdomenl Q 11: Quelles sont la(les) réponse(s) r exacte(s): 1- J interromps immédiatement la transfusion et je préviens le médecin 2- Je débranche d la transfusion et je préviens le médecinm 3- La transfusion pourra éventuellement être reprise si les signes disparaissent rapidement après s administration d un d antihistaminique 4- Je signale l effet l indésirable auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance

44 Au cours de la transfusion du concentré plaquettaire, Mme Durand se plaint d un d prurit et présente une légère l éruption cutanée e sur l abdomenl Q 11: Quelles sont la(les) réponse(s) r exacte(s): 1- J interromps immédiatement la transfusion et je préviens le médecin 2- Je débranche d la transfusion et je préviens le médecinm 3- La transfusion pourra éventuellement être reprise si les signes disparaissent rapidement après s administration d un d antihistaminique 4- Je signale l effet l indésirable auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance

45 Mme Durand reçoit un anti-histaminique et les signes allergiques disparaissent rapidement. La transfusion du CP est reprise et se déroule d ensuite sans effet indésirable.

46 Etant ensuite très s sollicitée e pour d autres d soins, il est 16h00 lorsque vous prenez en charge la transfusion du premier CGR. Mme Durand est de groupe A et le CGR est de groupe O. Q 12 : En réalisant r le carton-test, test, vous détectez d une anomalie. Sur quelle(s) cupule(s) porte cette anomalie?

47 Etant ensuite très s sollicitée e pour d autres d soins, il est 16h00 lorsque vous prenez en charge la transfusion du premier CGR. Mme Durand est de groupe A et le CGR est de groupe O. Q 12 : En réalisant r le carton-test, test, vous détectez d une anomalie. Sur quelle(s) cupule(s) porte cette anomalie?

48 Le carton-test test montre une agglutination en B côté patient alors que la patiente est connue de groupe A. Q 13: D aprd après s vous, quelles pourraient être en théorie les causes de cette «anomalie»? 1- Une erreur de groupage du laboratoire 2- Un défaut d du dispositif carton-test test 3- Une maladie des agglutinines froides 4- Une erreur de manipulation de votre part 5- une erreur d identification d du patient lors de l unique l prélèvement effectué pour les 2 déterminations d de groupe.

49 Le carton-test test montre une agglutination en B côté patient alors que la patiente est connue de groupe A. Q 13: D aprd après s vous, quelles pourraient être en théorie les causes de cette «anomalie»? 1- Une erreur de groupage du laboratoire 2- Un défaut d du dispositif carton-test test 3- Une maladie des agglutinines froides 4- Une erreur de manipulation de votre part 5- une erreur d identification d du patient lors de l unique l prélèvement effectué pour les 2 déterminations d de groupe.

50 Vous prenez conscience que vous n avez n pas changé d agitateur entre la cupule A et la cupule B côté patient et qu il s agit s donc d une d erreur de manipulation de votre part. Vous refaites un nouveau carton-test test qui cette fois est cohérent avec les données ABO de la patiente et de la poche. Vous branchez la transfusion de ce CGR

51 A 17h40, la transfusion du premier CGR se termine mais Mme Durand se plaint de quelques frissons. Q 14 : Quelle attitude adopter? 1- J interromps immédiatement la transfusion et je préviens le médecinm 2- Avant toute chose, Je prends les paramètres vitaux de la patiente 3- J arrête la transfusion seulement si j observe j une hyperthermie ou l apparition l d un d autre signe clinique.

52 A 17h40, la transfusion du premier CGR se termine mais Mme Durand se plaint de quelques frissons. Q 14 : Quelle attitude adopter? 1- J interromps immédiatement la transfusion et je préviens le médecinm 2- Avant toute chose, Je prends les paramètres vitaux de la patiente 3- J arrête la transfusion seulement si j observe j une hyperthermie ou l apparition l d un d autre signe clinique.

53 Mme Durand présente des frissons et une hyperthermie à 38,5 C.. La transfusion est arrêtée. Le médecin m m indique m de suivre la procédure établie en cas d effet d indésirable transfusionnel. Q 15 : quelles sont la(les) proposition(s) exacte(s)? 1- J envoie à l EFS des prélèvements pour examens IH 2- J envoie en bactériologie la poche du CGR en cause ainsi que la poche du CP déjàd transfusé 3- J envoie en bactériologie seulement la poche du CGR en cause 4- Je réalise r dans les 8 heures un signalement auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance l de mon établissement 5- Je réalise r dans les 24 heures un signalement auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance l de mon établissement

54 Mme Durand présente des frissons et une hyperthermie à 38,5 C.. La transfusion est arrêtée. Le médecin m m indique m de suivre la procédure établie en cas d effet d indésirable transfusionnel. Q 15 : quelles sont la(les) proposition(s) exacte(s)? 1- J envoie à l EFS des prélèvements pour examens IH 2- J envoie en bactériologie la poche du CGR en cause ainsi que la poche du CP déjàd transfusé 3- J envoie en bactériologie seulement la poche du CGR en cause 4- Je réalise r dans les 8 heures un signalement auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance l de mon établissement 5- Je réalise r dans les 24 heures un signalement auprès s de l EFS l et de l Hémovigilance l de mon établissement

55 Il est 18h10, le second CGR destiné à Mme Durand doit malheureusement être détruit d car le délai des 6h après réception est dépassd passé. Q 16 : Quelle attitude adopter? 1- Je vide la poche et je la jette dans une poubelle DASRI 2- Je jette la poche dans une poubelle DASRI sans la vider 3- Je regrette d avoir d fait livrer les 3 produits en même temps 4- Je trace la destruction sur le bordereau de délivranced 5- Je signale un dysfonctionnement

56 Il est 18h10, le second CGR destiné à Mme Durand doit malheureusement être détruit d car le délai des 6h après réception est dépassd passé. Q 16 : Quelle attitude adopter? 1- Je vide la poche et je la jette dans une poubelle DASRI 2- Je jette la poche dans une poubelle DASRI sans la vider 3- Je regrette d avoir d fait livrer les 3 produits en même temps 4- Je trace la destruction sur le bordereau de délivranced 5- Je signale un dysfonctionnement

57 Mme Durand quitte l hôpital l après s quelque jours d hospitalisation. Q 17: Quels documents dois-je lui remettre à sa sortie? 1- Un double du bordereau de délivranced 2- Ses documents de groupage sanguins 3- Le résultat r de sa RAI 4- Une ordonnance de RAI à réaliser dans un mois 5- Une ordonnance pour un contrôle sérologique s

58 Mme Durand quitte l él établissement après s quelques jours d hospitalisation. Q 17: Quels documents dois-je lui remettre? 1- Un double du bordereau de délivranced 2- Ses documents de groupage sanguins 3- Le résultat r de sa RAI 4- Une ordonnance de RAI à réaliser dans un mois 5- Une ordonnance pour un contrôle sérologique s

59 Merci à tous pour votre participation

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines

CAS CLINIQUES. CAS CLINIQUE n 1 14/05/2012. Patiente née en 1970. Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines ÉTABLISSEMENT FRANÇAIS DU SANG CAS CLINIQUE n 1 Patiente née en 1970 CAS CLINIQUES Allogreffe de CSH prévue dans 3 semaines Prescription de 2 CGR et CP (Hb : 7,5 g/dl et plaquettes = 12 000/mm 3 ) sans

Plus en détail

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION

LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE LE CADRE LEGAL HEMOVIGILANCE DOSSIER TRANSFUSIONNEL LES EXAMENS IMMUNOHEMATOLOGIQUES RECEPTION Être responsable Se reconnaître auteur incontestable de ses actes et en assumer

Plus en détail

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014

Remerciements aux organisateurs. Pas de conflit d'intérêt. 1 V. Lovi Reims Juin 2014 Remerciements aux organisateurs Pas de conflit d'intérêt 1 V. Lovi Reims Juin 2014 De la prescription des PSL à la gestion du stock au dépôt de 2 V. Lovi Reims Juin 2014 délivrance Vème Journée inter-régionale

Plus en détail

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle

Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Formulaire FIG Liste complémentaire des incidents graves de la chaîne transfusionnelle Anomalie à l ETS Anomalie à l ETS Identification donneur sélection homonyme à l accueil collecte sélection homonyme

Plus en détail

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle?

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? 3 ème réunion Inter-régionale d Hémovigilance du Nord de France Amiens - le 24 Novembre 2009 Docteur Elisabeth COQUIN

Plus en détail

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION

LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE A LA DISTRIBUTION I- PERSONNEL 41 I-1 Le responsable de la distribution 41 I-2 Les autres personnels 42 II- LOCAUX 42 III- DISTRIBUTION 42 III-1 Attribution nominative 43 III-1-1

Plus en détail

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble

LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble LE DEPÔT DE SANG :UN OPTIMUM POUR L ETABLISSEMENT DE SOINS AU VU DE LA NOUVELLE REGLEMENTATION? Bruno LAFEUILLADE - EFS Rhône Alpes, site de Grenoble Schéma général d une délivrance et de sa réception

Plus en détail

Montbéliard Strasbourg

Montbéliard Strasbourg Vesoul Besançon Belfort Montbéliard Strasbourg Colmar Lons-le-Saunier Mulhouse Contrôle ultime pré-transfusionnel Travail interrégional Alsace - Franche-Comté Version 1-2008 Ont participé à la réalisation

Plus en détail

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel

Transfusion sanguine. 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel Transfusion sanguine 1. Rappels : Antigènes Anticorps Groupe sanguin RAI Compatibilité Bonnes Pratiques 2. L acte transfusionnel UE 4.4 S4 : «Thérapeutiques et contribution au diagnostic médical» Transfusion

Plus en détail

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine

Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine Rôle de l infirmier dans la Transfusion Sanguine XIème CONGRES NATIONAL 1ère JOURNEE DES INFIRMIERS EN HEMATOLOGIE 24-25 - 26 Avril 2014 Sheraton, Alger Dr N Ferroudj. Pr S Nekkal. Pr M Belhani CHU Béni

Plus en détail

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse

Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse Tout ce qu il faut savoir sur le don de moelle osseuse 1. La moelle osseuse : un rôle vital pour le corps humain Page 2/23 1.1. Qu est ce que la moelle osseuse? La moelle osseuse est indispensable à la

Plus en détail

. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements...

. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements... Les avantages de la location meublée :. Tout l équipement de la maison est mis à disposition : chaises, tables, lit, machine à laver, gazinière, vaisselle, meubles de rangements.... vous n avez presque

Plus en détail

BeneFit PLUS Modèle médecin de famille

BeneFit PLUS Modèle médecin de famille BeneFit PLUS Modèle médecin de famille Fonctionnement de BeneFit PLUS, modèle médecin de famille: procéder correctement en cas de problèmes de santé En cas de maladie ou d accident Consultation chez le

Plus en détail

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE EXPLOITATION

DIRECTIVE ADMINISTRATIVE EXPLOITATION Politique de gestion de l inventaire et des retours des Présentée par : Sylvie Thibault Directrice des relations avec les centres hospitaliers Autorisée pour publication par : Guy Lafrenière Vice-président

Plus en détail

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE Document mis en distribution le 17 décembre 2007 N 482 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 TREIZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 5 décembre 2007. PROPOSITION

Plus en détail

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique

Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique Le bilan pré opératoire en gynécologie obstétrique JC Mangin Anesthésiste réanimateur Centre Olympe de Gouges CHU Bretonneau Tours mardi_11_juin_2013 Recommandations formalisées d experts SFAR 2012 Le

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION RESERVATION

GUIDE D UTILISATION RESERVATION La fonctionnalité «Réservation» va vous permettre de gérer les réservations de vos salles, de vos bureaux temporaires et de vos positions dans un espace de Coworking de manière centralisée et d en automatiser

Plus en détail

Service de conseil-santé par téléphone

Service de conseil-santé par téléphone Service de conseil-santé par téléphone BeneFit PLUS Une aide médicale pour vous, en tout temps Fonctionnement de BeneFit PLUS: procéder correctement en cas de problèmes de santé BeneFit PLUS avec service

Plus en détail

www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses

www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses www.etablissement-francais-du-sang.fr E.R.A. Echanges des Résultats d Analyses E.R.A. L EFS, les Etablissements de Santé et les laboratoires effectuant des analyses d I.H. pour des patients susceptibles

Plus en détail

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande - V3

La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande - V3 PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne Renouvellement de la demande

Plus en détail

Une situation confuse!

Une situation confuse! Une situation confuse! Présenté par le Dr. Pascale RENOM 1 L alarme Au dépôt-relais hospitalier : un ASH et une IDE ramènent 2 CGR délivrés 5 minutes auparavant «les poches n ont pas le bon numéro» 2 Les

Plus en détail

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES»

ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» ENTENTE DE RETRAITE PROGRESSIVE «QUESTIONS RÉPONSES» Vous songez à signer une entente de retraite progressive ou vous bénéficiez déjà d une entente. Il est important de connaître les avantages de cette

Plus en détail

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins

«La Chambre des erreurs» un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins un nouvel outil de sensibilisation et d information sur les erreurs liées aux soins SEMAINE SECURITE DES PATIENTS 2013 25 au 29 novembre 2013 OMEDIT CHU Poitiers, coordination des vigilances Principe «La

Plus en détail

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats

Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Exploration des Effets Indésirables Receveur (EIR) immédiats Groupe de travail : C Linget, L Campergue, B Lassale, JP Aullen, D Legrand - La procédure infirmière doit rester la plus homogène possible.

Plus en détail

QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL

QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL QUESTIONS/REPONSES SUR LE TEMPS PARTIEL 1- Comment faire une demande d exercice à temps partiel, ou une demande de reprise à temps complet? Les demandes de temps partiel doivent obligatoirement être formulées

Plus en détail

Commande de produits sanguins au laboratoire d'immuno-hématologie de Pourtalès.

Commande de produits sanguins au laboratoire d'immuno-hématologie de Pourtalès. Commande de concentré érythrocytaire (CE) naissance complète) appelle le laboratoire d immuno-hématologie au 3. La laborantine donne les indications à suivre pour le ou les prélèvements nécessaires. Pour

Plus en détail

Mise en place du partenariat D2PPHARMA

Mise en place du partenariat D2PPHARMA Mise en place du partenariat D2PPHARMA Logiciel Alliance Plus Préambule Le partenariat D2PPharma ALLIADIS comprend la mise en place du catalogue D2PPharma dans les logiciels d officine du groupe Alliadis,

Plus en détail

Newsletter Label Promotelec Performance

Newsletter Label Promotelec Performance AVRIL 2012 Visites de fin de chantier de vos demandes de 1. Une visite sur chantier : Pourquoi? Car la certification d un projet s articule autour de deux examens : - un premier au cours de la phase «conception»,

Plus en détail

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale

Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale SYNTHÈSE DES RECOMMANDATIONS DE BONNES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Prescription médicamenteuse par téléphone (ou téléprescription) dans le cadre de la régulation médicale Février 2009 MESSAGES CLÉS Ces

Plus en détail

CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX. Le laboratoire de biologie médicale (nom du LBM)..

CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX. Le laboratoire de biologie médicale (nom du LBM).. 180, boulevard Haussmann 75389 PARIS CEDEX 08 téléphone 01 53 89 32 00 CONVENTION FIXANT LES PROCEDURES APPLICABLES AUX PRELEVEMENTS REALISES PAR LES INFIRMIERS LIBERAUX ENTRE : Le laboratoire de biologie

Plus en détail

SIGEM 2015 Questions fréquemment posées

SIGEM 2015 Questions fréquemment posées SIGEM 2015 Questions fréquemment posées Merci de vous assurer d avoir consulté préalablement le mode d emploi de la procédure SIGEM 2015 : http://www.sigem.org/pdf/reglement_sigem.pdf 1 QUESTIONS CONCERNANT

Plus en détail

Etablissement de Soins

Etablissement de Soins Sécurité transfusionnelle au niveau d un Etablissement de Soins 1 Sur prescription médicale prélever en deux temps, en deux points de ponction et par deux opérateurs différents la première puis la seconde

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE

HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE HEMOVIGILANCE ET SECURITE TRANSFUSIONNELLE IDENTITOVIGILANCE Hémovigilance Historique Traçabilité des produits sanguins: enregistrer la preuve de la transfusion de telle poche pour tel patient Effets indésirables

Plus en détail

Manuel Utilisateur de la carte DUO-FFSA

Manuel Utilisateur de la carte DUO-FFSA Manuel Utilisateur de la carte DUO-FFSA 1 Présentation La carte DUO-FFSA représente une innovation au sein du partenariat Assureurs-Pharmaciens, totalement intégrée au dispositif SESAM VITALE en général

Plus en détail

santé le parcours de soins Mémento

santé le parcours de soins Mémento santé le parcours de soins Mémento Informations pratiques Qu est-ce que le parcours de soins? Le parcours de soins est un circuit que vous devez respecter pour bénéficier d un suivi médical coordonné,

Plus en détail

INDICATEUR DE QUALITE

INDICATEUR DE QUALITE Direction de la Santé Publique et de l Offre Médico-Sociale Département de Sécurité des Soins et des Produits de Santé Cellule Régionale d Hémovigilance LE DOSSIER TRANSFUSIONNEL : INDICATEUR DE QUALITE

Plus en détail

INSCRIRE MON ENFANT SUR UN SÉJOUR

INSCRIRE MON ENFANT SUR UN SÉJOUR INSCRIRE MON ENFANT SUR UN SÉJOUR Vous souhaitez inscrire votre enfant dans un séjour AVEA, voici notre guide pour faciliter vos démarches. / Mes inscriptions : Etape : Constituer ma sélection Effectuer

Plus en détail

L adresse de référence

L adresse de référence Version n : 1 Dernière actualisation : 18-12-2006 1) À quoi sert cette fiche? 2) Qu est-ce qu une adresse de référence? 3) Quels sont les avantages d une adresse de référence? 4) Qui peut s inscrire en

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE. Aide financière pour études supérieures 2010/2011 Guide pratique

CONFÉRENCE DE PRESSE. Aide financière pour études supérieures 2010/2011 Guide pratique CONFÉRENCE DE PRESSE jeudi, 15 juillet 2010 François Biltgen Ministre de l Enseignement supérieur et de la Recherche Aide financière pour études supérieures 2010/2011 Guide pratique Aide financière pour

Plus en détail

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE»

DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Programme de DPC «ACTION EN SECURITE TRANSFUSIONNELLE» Séance cognitive DPC Samedi 20 juin 2015 Journée Régionale d Hémovigilance ARS IDF Généralités Unprogramme de DPC est un ensemble d activités d évaluation

Plus en détail

Tutoriel sur l utilisation de l extranet SoftwareONE Marché MESR-MICROSOFT

Tutoriel sur l utilisation de l extranet SoftwareONE Marché MESR-MICROSOFT Tutoriel sur l utilisation de l extranet SoftwareONE Marché MESR-MICROSOFT Étape 1 : Connexion à l extranet Vous pouvez vous connecter à l extranet avec un login et un mot de passe (ces identifiants sont

Plus en détail

Le diabète gestationnel

Le diabète gestationnel Le diabète gestationnel Nature du diabète gestationnel Le diabète gestationnel apparait durant la grossesse et disparaît généralement après l accouchement. Dans la plupart des cas, il est trouvé par une

Plus en détail

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous?

La prise en charge de votre affection de longue durée. Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? La prise en charge de votre affection de longue durée Comment cela se passe-t-il? Quels sont les bénéfices pour vous? À quoi vous engagez-vous? Sommaire Edito Votre prise en charge à 100 % Comment cela

Plus en détail

Compte lecteur : Mode d emploi. Sommaire

Compte lecteur : Mode d emploi. Sommaire Compte lecteur : Mode d emploi Votre compte lecteur est un espace personnel auquel vous accédez depuis notre catalogue en ligne après authentification. Attention à ne pas confondre votre compte lecteur

Plus en détail

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins?

Fiche pratique n 12. Evaluation de la formation. Finalité. Mode opératoire. De quoi s agit-il? Quelle évaluation pour quels besoins? Finalité De quoi s agit-il? Evaluer la formation est nécessaire pour toute entreprise qui souhaite connaître le «retour sur investissement» des actions de formation qu elle a initiées. Il convient de distinguer

Plus en détail

GESTION DES DEVIS ET CONTRATS DE MAINTENANCE

GESTION DES DEVIS ET CONTRATS DE MAINTENANCE GESTION DES DEVIS ET CONTRATS DE MAINTENANCE Les devis Suivant vos besoins, le logiciel vous permet de gérer les DEVIS établis pour votre clientèle. Ce logiciel pouvant être utilisé par des Sociétés ayant

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO ÉTUDIANT DES DÉMARCHES AVANT LE DÉPART A L ARRIVÉE AU RETOUR VEUILLEZ PRENDRE LA PEINE DE LIRE CE DOCUMENT JUSQU AU BOUT :

ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO ÉTUDIANT DES DÉMARCHES AVANT LE DÉPART A L ARRIVÉE AU RETOUR VEUILLEZ PRENDRE LA PEINE DE LIRE CE DOCUMENT JUSQU AU BOUT : Service des Relations et de la Coopération Internationales Carole HABERT Responsable du pôle mobilité étudiante T. 01 49 40 64 12 F. 01 49 40 65 16 M. carole.habert@univ-paris8.fr ÉTUDES A L ÉTRANGER MÉMO

Plus en détail

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10

PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 PR02 Maîtrise des Dysfonctionnements Version G 160315 Page 1/10 Traçabilité des modifications Date Version Objet 13/04/2007 A Création du document. 18/05/2007 B Prise en compte des propositions d améliorations

Plus en détail

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable :

Patient : Contacts : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M. Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Patient : Nom : Prénom : Nom de jeune fille : Sexe : F M Date de naissance : Adresse : Téléphone : Téléphone portable : Personnes à joindre : Contacts : Service hospitalier Etablissement de santé Acteurs

Plus en détail

Nom Prénom. Lieu de naissance Nationalité. Adresse de l étudiant(e) Tél. Portable. Langue vivante 1 Langue vivante 2. Année du bac Série N INE

Nom Prénom. Lieu de naissance Nationalité. Adresse de l étudiant(e) Tél. Portable. Langue vivante 1 Langue vivante 2. Année du bac Série N INE dossier d inscription IPSA PRIM 2015 Né(e) le Sexe F M Lieu de naissance Nationalité Adresse de l étudiant(e) Langue vivante 1 Langue vivante 2 Année du bac Série N INE Dernier établissement et classe

Plus en détail

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés

Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Vos droits dans les cliniques et hôpitaux privés Cliniques et hôpitaux privés, on peut tous y aller! Accessibles à tous Les cliniques et hôpitaux privés accueillent tous les patients y compris ceux qui

Plus en détail

Comité National SEPA. SEPA est une obligation : comment préparer votre migration? Guide pour réussir vos tests fonctionnels

Comité National SEPA. SEPA est une obligation : comment préparer votre migration? Guide pour réussir vos tests fonctionnels Comité National SEPA SEPA est une obligation : comment préparer votre migration? Guide pour réussir vos tests fonctionnels Fiche n 1 Quels sont les pré-requis à remplir avant de débuter vos tests fonctionnels?

Plus en détail

Nom de jeune fille... Date de naissance... N et rue... Tel... Code postal... Ville... Courriel... Profession... Nom de l employeur...

Nom de jeune fille... Date de naissance... N et rue... Tel... Code postal... Ville... Courriel... Profession... Nom de l employeur... DEMANDE D adhésion MEDIA JEUNES 11, Boulevard du Président Wilson CS 60019-67082 STRASBOURG CEDEX Tel : 03 88 75 49 49 Fax : 03 88 75 89 89 Ne rien inscrire dans ce cadre numéro d inscription NOM... Prénom...

Plus en détail

régime d assurance collective

régime d assurance collective régime d assurance collective L heure d adhérer Ma ligne de vie Ma ligne de santé Ma ligne de protection de revenu 2 Bonjour, je suis Fiche Adhésion, la toute dernière de la série des fiches. Ma mission

Plus en détail

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE

PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE PROCEDURE D ADMISSION COMPLEMENTAIRE 2012 LES QUATRE ETAPES La procédure complémentaire a pour but de mettre en relation les établissements qui ont encore des places vacantes et les candidats n ayant pas

Plus en détail

BIEN santé re- gar- aire icit L ub P ctère der cara L à ctue ontra c non Document 704 13 10 t - 10 11/

BIEN santé re- gar- aire icit L ub P ctère der cara L à ctue ontra c non Document 704 13 10 t - 10 11/ santé BIEN regarder LES BONNES La consultation d un professionnel de santé pour les soins optiques n entre pas dans le cadre du parcours de soins. Vous pouvez donc contacter directement un ophtalmologiste

Plus en détail

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers

Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers LES MINI-GUIDES BANCAIRES Repère n 17 Le FICP Fichier national des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers Ce mini-guide a été conçu par le Centre d Information Bancaire 18 rue La Fayette

Plus en détail

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret.

Les assurés pourront ainsi déposer leur demande à partir de la publication du décret. MESURE PRÉVOYANT L'ÉLARGISSEMENT DES POSSIBILITÉS DE DÉPART À LA RETRAITE À 60 ANS Questions-Réponses Décret n 2012-847 du 2 juillet 2012 1 A qui la mesure bénéficiera-t-elle? Cette mesure concerne l ensemble

Plus en détail

La demande de logement social en Ile de France. Le portail en ligne V2

La demande de logement social en Ile de France. Le portail en ligne V2 PREFET DE LA REGION ILE DE FRANCE Direction Régionale et Interdépartementale de l'hébergement et du Logement La demande de logement social en Ile de France Le portail en ligne V2 www.demande-logement-social.gouv.fr

Plus en détail

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé

Le prélèvement de moelle. osseuse. Agence relevant du ministère de la santé Le prélèvement de moelle osseuse Agence relevant du ministère de la santé Vous êtes compatible avec un patient qui a besoin d une greffe 1 Avant le prélèvement La date du prélèvement La date du prélèvement

Plus en détail

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing

matthieumarce.com - Fiches pratiques - Emailing Emailing Emailing Cette fiche pratique tente de répondre aux questions suivantes : - Qu est-ce qu un emailing? - Comment réaliser une campagne emailing auprès de mes contacts? - Comment fidéliser mes clients? L

Plus en détail

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE

GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère permet

Plus en détail

Le contrat de praticien territorial de médecine générale

Le contrat de praticien territorial de médecine générale récemment ou bientôt installés? Le contrat de praticien territorial de médecine générale Comment ça marche? Guide pratique PRATICIEN TERRITORIAL DE MÉDECINE GÉNÉRALE Le dispositif de Praticien Territorial

Plus en détail

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission Comment savoir si je suis accepté dans les formations que j ai demandées?

Plus en détail

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES

LE VACCIN L HÉPATITE A LES EFFETS SECONDAIRES HÉPATITE A L HÉPATITE A L hépatite A est une infection du foie causée par un virus. Il s agit d une maladie sérieuse qui peut nécessiter une hospitalisation. Elle est plus grave chez les personnes plus

Plus en détail

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé

Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé N ONATAL Le dépistage néonatal et votre bébé : Un départ en santé pour une vie en meilleure santé Un dépistage PréCoCe favorise Un TraiTemenT rapide En tant que nouveau ou futur parent, vous avez à cœur

Plus en détail

STAGES DOSSIER D INSCRIPTION Indonésie / Bali 2016

STAGES DOSSIER D INSCRIPTION Indonésie / Bali 2016 STAGES DOSSIER D INSCRIPTION Indonésie / Bali 2016 Fiche d inscription à retourner à l adresse suivante : «FUZIONS» à l attention de M. CONSTANTIN 12 boulevard de Charonne 75020 PARIS Tel : 06 61 69 74

Plus en détail

Table des matières. 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses...

Table des matières. 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses... Table des matières 1 Objectifs... 3 2 Précautions importantes avant toute utilisation :... 4 3 Mode d emploi... 5 4 Questions / réponses... 6 1 Objectifs 1.1 Le BOB Migration Kit permet de : Convertir

Plus en détail

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN

Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Registre de donneurs vivants jumelés par échange de bénéficiaires RÉPONSES AUX QUESTIONS QUE SE POSENT LES PERSONNES EN ATTENTE D UNE GREFFE DE REIN Vous vous posez beaucoup de questions. Le Registre

Plus en détail

myhug, le portail sécurisé d échange de documents cliniques

myhug, le portail sécurisé d échange de documents cliniques myhug, le portail sécurisé d échange de documents cliniques Hôpitaux universitaires de Genève Service de cybersanté et télémédecine Juillet 2015 Le portail d échange sécurisé de données cliniques myhug

Plus en détail

Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Une meilleure cohérence.

Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Une meilleure cohérence. Une vue plus synthétique pour une meilleure qualité de soins. Le dossier médical virtuel unifié permet aux professionnels de santé d accéder à vos données médicales. Une meilleure cohérence. Le dossier

Plus en détail

Guide de saisie des objectifs MBR

Guide de saisie des objectifs MBR Guide de saisie des objectifs MBR Sommaire I- Le MBR, définition 1- Population concernée 2- Période de référence 3- Taux du MBR 4- Répartition des objectifs 5- Objectif entreprise 6- Objectifs individuels

Plus en détail

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS)

QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL. 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) QUESTIONS-RÉPONSES GÉNÉRAL 1. Que signifie l acronyme CRDS? Centre de Répartition des Demandes de Service (CRDS) 2. Pourquoi avoir mis un tel centre de répartition en place? Le CRDS de l Ouest a été mis

Plus en détail

Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie

Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie Victime d un accident causé par une autre personne : il faut le déclarer à l Assurance Maladie dossier de presse Contact presse CNAMTS : Sandra Garnier 01 72 60 15 91 sandra.garnier@cnamts.fr Paris, le

Plus en détail

3.1 Créer un nouveau patient

3.1 Créer un nouveau patient 3 Comment inscrire un patient? 3.1 Créer un nouveau patient ❶ Cliquez sur l icône «Annuaire patients» ❷ Sélectionnez «Ajouter» ❸ Renseignez l identité du patient en respectant les recommandations pour

Plus en détail

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE

DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE DEPOTS DE SANG CADRE LEGAL ET REGLEMENTAIRE LES NOUVELLES DONNES Marie-Odile MANSARD 5 février 2008 DEUX DECRETS Décret n 2006-99 du 1er février 2006 relatif à l'etablissement français du sang et à l'hémovigilance

Plus en détail

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics

FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics FICHE N 14 Règles et bonnes pratiques de la sous-traitance dans les marchés publics I. QU EST-CE QUE LA SOUS-TRAITANCE? 1.- Définition : la loi du 31 décembre 1975 relative à la sous-traitance L article

Plus en détail

Le service de mobilité interbancaire. Pour un transfert confortable de vos paiements

Le service de mobilité interbancaire. Pour un transfert confortable de vos paiements Le service de mobilité interbancaire Pour un transfert confortable de vos paiements Le Service de mobilité interbancaire Pour les clients particuliers Pour un transfert confortable de vos paiements Vous

Plus en détail

Comment créer une facture

Comment créer une facture Comment créer une facture Nous sous-entendons que la «société», les véhicules et chauffeurs aient été créés dans le logiciel. Si ce n est pas le cas, veuillez lire le document «Démarrage rapide TéléTaxi».

Plus en détail

Comment effectuer une réservation d hébergement en tant que voyageur?

Comment effectuer une réservation d hébergement en tant que voyageur? Comment effectuer une réservation d hébergement en tant que voyageur? 1/ Page d accueil page 2 2/ Comment noter l adresse du lieu de mission page 2 3/ Choix des dates de séjour page 4 4/ Choix du nombre

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE

DEMANDE DE RECONNAISSANCE Renseignements généraux et directives Ce formulaire vous permet de procéder à une demande de reconnaissance de cours de tutorat privé. À qui s adresse ce formulaire? Le formulaire s adresse au postulant

Plus en détail

version def septembre 2010

version def septembre 2010 GUIDE POUR L UTILISATION DE LA PLATE-FORME DE DEMATERIALISATION DES MARCHES PUBLICS DU CONSEIL GENERAL DE L ISERE 1 La plate-forme de dématérialisation des marchés publics du Conseil général de l Isère

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012

Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020. De la version 2005 à la version 2012 Évolutions de la norme NF EN ISO/CEI 17020 De la version 2005 à la version 2012 Plan de la présentation L intervention sera structurée suivant les 8 chapitres de la norme. Publiée le 1 er mars 2012, homologuée

Plus en détail

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE

LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE LIVRET DE SUIVI EN ENTREPRISE Nom du tuteur Nom du stagiaire Formation préparée POUR LES EMPLOYEURS, À PARTAGER AVEC LEURS COLLABORATEURS! Le rôle du tuteur dans l entreprise est primordial Le tuteur est

Plus en détail

MODE D EMPLOI WWW.INSERT.BE

MODE D EMPLOI WWW.INSERT.BE Insert_2012 IV MODE D EMPLOI WWW.INSERT.BE My Insert - Gestionnaire Insert est accrédité sous le numéro 100001 A+B dans le cadre du recyclage régulier (loi du 27.03.1995, art. 11, 4bis) IV.2 My Insert

Plus en détail

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel

Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel BROChURE D information PATIENT Le DMP et vos droits Dossier Médical Personnel Créer votre DMP, un acte important pour votre santé au service de la santé www.dmp.gouv.fr 2 Le dmp et vos droits 4 Qu est-ce

Plus en détail

Le service de mobilité interbancaire. Pour un transfert confortable de vos paiements

Le service de mobilité interbancaire. Pour un transfert confortable de vos paiements Le service de mobilité interbancaire Pour un transfert confortable de vos paiements Le Service de mobilité interbancaire Pour les clients particuliers Pour un transfert confortable de vos paiements Vous

Plus en détail

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES

CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES CHAPITRE 3 : LES ORGANES DES DIFFERENTS DISPOSITIFS DE VIGILANCES, DE QUALITE ET DE GESTION DES RISQUES SECTION 1 : Le comité de pilotage, de la qualité et de la certification 1. Composition Le comité

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE : AIDE DU CONSEIL REGIONAL MIDI PYRENEES POUR LES DEMANDEURS D EMPLOI

NOTICE EXPLICATIVE : AIDE DU CONSEIL REGIONAL MIDI PYRENEES POUR LES DEMANDEURS D EMPLOI 1) Contexte : NOTICE EXPLICATIVE : AIDE DU CONSEIL REGIONAL MIDI PYRENEES POUR LES DEMANDEURS D EMPLOI Vous sollicitez une aide de la part du Conseil Régional Midi Pyrénées, pour financer votre formation.

Plus en détail

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr

PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS. dmp.gouv.fr PLUS ON EN SAIT MIEUX ON SE PORTE FACILITER LA PRISE EN CHARGE ET LA COORDINATION DES SOINS dmp.gouv.fr Le Dossier Médical Personnel (DMP) est une réalité. Il est entré dans sa phase de déploiement. Pour

Plus en détail

La relation des Français au médecin et au médicament

La relation des Français au médecin et au médicament La relation des Français au médecin et au médicament Mai 2012 Opportunités de développement de nouveaux services Santé Le contexte Le marché de la santé connait de multiples mouvements, dans un environnement

Plus en détail

La gestion des complémentaires et le cahier des charges 1.40

La gestion des complémentaires et le cahier des charges 1.40 La gestion des complémentaires et le cahier des charges 1.40 Préambule : Le tiers payant n est pas obligatoire, ni sur la part complémentaire! Excepté pour les bénéficiaires de la CMU. Il est toujours

Plus en détail

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions

Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions Pacte de solidarité entre générations Exécution Doc n 3 Arrêté royal du 9 mars 2006 Outplacement et sanctions 1. L outplacement de quoi s agit-il? «L outplacement», aussi appelé reclassement professionnel,

Plus en détail

ÉQCA Échelle québécoise de comportement adaptatif

ÉQCA Échelle québécoise de comportement adaptatif ÉQCA Échelle québécoise de comportement adaptatif Guide d utilisation de la plateforme de correction Version originale Table des matières Pré requis.. 3 Connexion à l application 3 - Les impératifs 4 Recommandations

Plus en détail

Automobile : si l on refuse de vous assurer. Fédération française des sociétés d assurances DEP 454 MAI 2005

Automobile : si l on refuse de vous assurer. Fédération française des sociétés d assurances DEP 454 MAI 2005 DEP 454 MAI 2005 Automobile : si l on refuse de vous assurer Fédération française des sociétés d assurances Centre de documentation et d information de l assurance 26, bd Haussmann 75311 Paris Cedex 09

Plus en détail

BAROMÈTRE DES CONGÉS ET ABSENCES DANS LES PME ET TPE

BAROMÈTRE DES CONGÉS ET ABSENCES DANS LES PME ET TPE BAROMÈTRE DES CONGÉS ET ABSENCES DANS LES PME ET TPE Source : échantillon de 1900 employés qui utilisent le logiciel Nereo Congés. Période de référence : juin2014/mai2015, Les raisons des absences 37 C

Plus en détail

STRICTEMENT CONFIDENTIEL

STRICTEMENT CONFIDENTIEL STRICTEMENT CONFIDENTIEL DÉCLARATION DE L ASSURÉ À LA SUITE D UNE RÉCLAMATION 1 Cette déclaration est strictement confidentielle et ne sera transmise qu à l assureur, l avocat ou l expert en sinistre à

Plus en détail