L exposition Viollet-le-Duc au Grand Palais à Paris ( )

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L exposition Viollet-le-Duc au Grand Palais à Paris (1979-1980)"

Transcription

1 docteur ès lettres, professeur honoraire, université Paris-IV, commissaire général de l exposition Viollet-le-Duc à Paris en La pratique des anniversaires, commémorations et célébrations, du privé au national, peut quelquefois lasser ; elle a l avantage de donner des états de situation. Comment Viollet- le - Duc, cent ans après sa mort, réapparaissait-il? Quel était au vrai ce personnage si divers, si complexe, si talentueux, si présent et si contesté, avec lequel le patrimoine n allait plus cesser de vivre, en mal ou en bien, en guerre ou en paix? Un véritable revival de Viollet-le-Duc était en tout cas en cours, depuis les années 1960, comme en témoignent la thèse de Robert Middleton en 1958, les articles parmi d autres de Besset et de Revel de 1960 et 1964, comme le confirment la recension de Geert Bekaert dans son À la recherche de Viollet-le-Duc publié chez Mardaga en 1980 et, bien sûr, la bibliographie réunie dans le catalogue de 1980, où l année 1965 marque le début d un long, contesté et passionné retour en honneur. Cette année 1965 était celle où la Caisse nationale des monuments historiques (CNMH) célébrait le cent-cinquantième anniversaire de la naissance de Viollet-le-Duc, le 27 janvier L exposition n eut pas, semble-t-il, tous les égards qu elle aurait mérités mais Pierre- Marie Auzas, cet inspecteur général qui s était intrépidement voué à Mérimée et Viollet-le-Duc, publiait avec l actif engagement de Geneviève Viollet-le-Duc et de sa sœur, Mme Henriquet, un faux catalogue qui était une vraie et substantielle biographie-chronologie. La consultation directe des archives familiales transparaissait et donnait toute sa valeur à cette somme qui a été republiée telle quelle en 1980, comme accompagnement de la CNMH au centenaire de la mort de l artiste survenue le 17 septembre 1879, à Lausanne. Le centenaire, précisément, ne pouvait-il donner l occasion d un hommage solennel et raisonné? Après tant de polémiques le temps de la compréhension n était-il pas venu? L idée de Michel Guy, alors secrétaire d État à la Culture, était d initier les nouvelles protections du xix e et du xx e siècle. Il aimait Pierrefonds comme la villa Savoye et, inversement, Bram Van Velde comme Gérôme. L entreprise d Orsay avait-elle un sens si on ne se réconciliait pas avec le plus flamboyant inspirateur du siècle? L Association du centenaire de Viollet-le-Duc 1 avait le sentiment que Viollet-le-Duc méritait plus. Michel Guy voulut donc symboliquement que l exposition eût lieu dans les Galeries nationales du Grand Palais. Viollet-le-Duc ne serait pas ainsi limité à son action de restaurateur ; il apparaîtrait comme un créateur universel, un phare. Convaincu, Jean-Philippe Lecat, ministre de la Culture, donna son accord ; la conjonction avec l année du Patrimoine fournissait une bonne opportunité. Viollet-le-Duc n était-il pas dans l histoire patrimoniale celui qui avait le mieux et continûment célébré les noces renouvelées du passé et du présent? Ainsi patronnée et baptisée, l exposition ouvrit le 19 février et se termina le 5 mai L honneur du Grand Palais fait à un architecte ce qui n a pas été renouvelé depuis, fût-ce pour Le Corbusier ou Perret impliquait des efforts particuliers de présentation. Michel Guy pensa à Richard Peduzzi ; celui-ci fit confiance à Christian Siret. Avec Bruno Donzet, ils réussirent à reconstituer des espaces, à créer une atmosphère colorée directement prise à la palette de Viollet-le-Duc. La salle des Preuses de Pierrefonds par l intermédiaire de ses plâtres ressuscités, les chambres d Eu et de Roquetaillade avec leur mobilier présent en personne, et même le grand salon du donjon de Pierrefonds, avec des éléments de boiserie, apparurent en trois dimensions. Au secours du commissaire général, la direction de l architecture avait envoyé Françoise Bercé et le musée d Orsay, alors en gestation, ainsi qu Henri Loyrette et Caroline Matthieu, jeune stagiaire. Il revint donc à cette société des quatre de mettre en œuvre cette «montre» mise en situation par l équipe Christian Siret-Bruno Donzet. 1. Association dont les animateurs, autour de Michel Guy, son président, étaient son arrière-petite-fille Geneviève Viollet-le-Duc, Jean Musy, directeur de l École des beaux-arts, Jean-Jacques Aillagon et moi-même.

2 Le parti de l exposition ne pouvait être que celui de l universel. Il fallait servir Viollet-le-Duc dans tous ses états : restaurateur, constructeur, décorateur, théoricien, artiste ; il fallait aussi et d abord que l homme et sa sensibilité fussent présents. Comment permettre les lectures les plus compréhensives de celui qui fut une sorte de Léonard-Jules Vinci-Verne? L exposition se voulut donc comme le spectre de l arc-en-ciel viollet-le-ducien. Il fallait qu elle traduise les diversités du grand homme et qu en même temps elle s ouvre aux différentes approches que celui-ci permettait. La variété des contributions vérifiée par la table des auteurs du catalogue traduit cette préoccupation. Dans cet hosanna il y eut sans doute des absents, peut-être des oubliés mais sûrement pas d exclus. Les trente-sept signatures du catalogue, toutes générations et formations mêlées, conservateurs, inspecteurs, universitaires, indépendants, ancêtres et jeunes loups représentaient assez fidèlement le «viollet-le-ducianisme» des années L une des vertus secondaires de cette exposition est donc d avoir témoigné, en ces temps post-modernes, pour l histoire de l histoire de l art et de ses acteurs 2. Quant aux sections, elles concernaient dans l ordre le restaurateur, le constructeur, le déco rateur, le dessinateur, la postérité. Chacune était organisée en dossiers, de sorte que Pierrefonds était par exemple traité à la fois par Louis Grodecki pour la restauration, par Marie- Hélène thibierge pour la sculpture, par Colombe Samoyault-Verlet pour le mobilier, par François Loyer pour le décor peint. Avec ses cinq grandes entrées, ses soixante et un dossiers, ses six cent quarante-neuf numéros, le catalogue comptait des annexes où l on trouvait un premier inventaire des dessins conservés alors au centre de recherches des monuments historiques de Chaillot et une «liste des écrits de Viollet-le-Duc» due à Jean-Jacques Aillagon liste inédite et non remplacée à ce jour. Certes il y eut des manques comme par exemple les châteaux d Abbadia ou de Pupetières ; l influence du théoricien aurait pu être davantage approfondie. Mais, en faisant une place privilégiée au dessinateur, et d abord celui du massif des Alpes, on suggérait bien que là était l intuition essentielle de Viollet-le-Duc : dans l unité de l homme et de l univers, dans l analyse logique du créé. Le catalogue avait une ambition : rester utile. Il semble qu il n ait pas encore démérité. L exposition du Grand Palais s était très vite transformée en étoile du berger d une nouvelle constellation. À peine la décision prise et connue surgirent de multiples autres propositions. Cette floraison d expositions pouvait poser quelques problèmes à un commissariat général qui risquait de se voir privé de documents essentiels ; elle témoignait d abord de la force du sigle VLD. Les lieux et édifices qui avaient connu ses interventions commençaient enfin à s en glorifier, même si à Saint-Sernin de Toulouse un projet de dérestauration se posait en exception. Des accords sur le calendrier furent à chaque fois trouvés. Le festival Viollet-le-Duc se déroula sans heurts. De mai à novembre 1979 le château d Eu, à partir de ses propres archives, fit l historique des travaux exécutés de 1874 à 1879 pour le comte de Paris. Martine Bailleux-Delbecq proposa tout simplement une nouvelle lecture du château, en l analysant comme consubstantiellement «viollet-le-ducien» puisque Viollet-le-Duc réinventait pour Eu le mobilier Louis-Philippe-Bidermeier, dans le même esprit d avant-gardisme qu à Pierrefonds pour le mobilier médiéval. Les meubles de la chambre dite «dorée» furent exposés à Paris. Au musée Bargoin de Clermont-Ferrand, Marie-Laure Hallopeau présenta Viollet-le-Duc en Auvergne. Le parti était celui d étudier toutes les présences et activités de Viollet-le-Duc dans une même région : du voyage de 1831 en Auvergne jusqu à l achèvement de la cathédrale de Clermont-Ferrand à partir de 1864, l ubiquité du grand homme se vérifiait. Au tour de Lydwine Saulnier et Claude Hohl : Viollet-le-Duc dans l Yonne fit l objet d une enquête comparable. Les chapiteaux de Vézelay, déposés, restaurés, 2. Nous ne résistons pas au plaisir de rappeler les noms des «37» : Jean-Jacques Aillagon, Martine Bailleux-Delbecq, Claudine Berger, Françoise Bercé, Marie-Claude Béthune, Nicole Blondel, Françoise Boudon, Patrick Bracco, Yvonne Brunhammer, Ghislaine Cazenave, Régine Couennaux, Marcel Durliat, Alain Erlande-Brandenburg,, Jacques Foucart-Borville, Patrick Goulet, Louis Grodecki, Marie-Laure Hallopeau, Dominique Hervier, Jean-Claude Lasserre, Bernard Lauvergeon, Bertrand Lemoine, Jean-Michel Leniaud, Annie Lotte, François Loyer, Henri Loyrette, Catherine Marmoz, Caroline Mathieu, Mathieu Meras, Robin Middleton, Jannie Mayer, Françoise Perrot, Léon Pressouyre, Colombe Samoyault-Verlet, Lydwine Saulnier, Marie-Thérèse Thibierge, Geneviève Viollet-le-Duc.

3 firent l objet d une présentation particulière. Enfin les catalogues étaient modestes mais riches en faits et révélations. Ainsi se dessinait ce que pouvait être à l échelon national un véritable «tout Viollet-le-Duc», dont l exposition de 1980 ne pouvait malgré son ampleur donner une synthèse, fût-elle arborescente. Deux manifestations tranchaient par leur différence : celles de Lausanne et de l École des beaux-arts parisienne. Lausanne, où Viollet-le-Duc vécut ses dernières années et mourut, se devait de lui offrir un hommage particulier. L exposition présentée de juin à octobre 1979 célébrait bien sûr le restaurateur de la cathédrale, mais aussi le concepteur de l exemplaire chalet «pré-wrightien» de la Vedette que l on n avait su ou pu conserver (cette disparition alors récente était une blessure vive). Les dessins de montagnes apparaissaient comme l expression finale et synthétique du grand œuvre de celui qui fut capable de comprendre et de réunir Notre-Dame de Paris et le Mont-Blanc dans un même élan. Le catalogue ajoutait des contributions générales, réunissant des grandes signatures, de Georg Germann à Jacques Gubler, et de Philippe Junod à Robin Middleton. À Paris, Geneviève Viollet-le-Duc, Jean Musy et Jean-Jacques Aillagon tenaient à ce que que le voyage en Italie ( ) fasse l objet d une présentation particulière 3. La beauté des dessins et aquarelles conservés dans ce que l on appelait le «fonds Viollet-le-Duc», le retour dans l École des beaux-arts qui n avait pas encore vraiment réparé le drame de 1863 justifiait cette présentation qui, de janvier à mars 1980, dans la chapelle réouverte, se révéla un lieu de grande émotion. Le catalogue était le commentaire illustré et pratiquement exhaustif de ce voyage, dont le jeune Viollet-le-Duc sut renouveler les charmes et les enseignements. Le centenaire du 17 septembre 1979, marqué par une telle explosion d expositions, manifestations, publications, prolongé sur deux ans de 1979 à 1980, célébrait le triomphe de Viollet-le-Duc ; on ne se demanderait plus s il était bon où méchant : il existait 4. Mais l important était bien dans tous ces nouveaux regards convergeant vers un Viollet-le-Duc aimable, et de mieux en mieux aimé. Pierrefonds reconnaissait enfin sa véritable paternité. En republiant, quatorze ans après sa parution, un texte de Louis Grodecki, admirable de lucidité, en investissant les salles du Grand Palais avec les plâtres de la salle des Preuses et les meubles références du salon du donjon, enfin, en commandant à Jean-Michel Leniaud une présentation dans les murs de ce que fut cette restauration-création, le château montrait qu il était décidé à assumer fièrement son destin : celui d avoir été le laboratoire et l atelier du premier des architectes-savants-poètes du xix e siècle. 3. Geneviève Viollet-le-Duc avait publié, en 1971, les lettres de ce voyage initiatique. 4. Certes, le projet de dérestauration de Saint-Sernin de Toulouse présenté par Yves Boiret et libéralement accroché aux cimaises du Grand Palais désespérait tous ceux qui le considéraient au mieux comme un anachronisme.

4 Sommaire Sous la direction de Christophe Vallet, président du Centre des monuments nationaux Christophe Vallet, président du Centre des monuments nationaux Ouverture du colloque Président de séance :, docteur ès lettres, professeur honoraire de l université Paris-IV, commissaire général de l exposition Viollet-le-Duc, Paris, 1980 L exposition Viollet-le-Duc Jean Mesqui, docteur ès lettres, ingénieur général des Ponts et Chaussées Le château du x v e siècle. L œuvre de Louis d Orléans à Pierrefonds texte non communiqué Jean-Paul Midant, docteur en histoire, maître-assistant à l École nationale supérieure d architecture de Paris-Belleville Le château de Pierrefonds reconstruit : résidence ou musée? Nicolas Faucherre, professeur d histoire de l art à l université de Nantes (Loire-Atlantique) Le parc du château de Pierrefonds, un projet singulier texte non communiqué Étienne Poncelet, architecte en chef et inspecteur général des monuments historiques Un château reconstruit dans les années 1860 (la leçon d architecture) Jean-Pierre Reverseau, conservateur général du patrimoine, directeur adjoint du musée de l Armée, Paris Le cabinet d armes de Napoléon III à Pierrefonds Martin Bressani, professeur agrégé, école d architecture, université McGill, Montréal (Canada) Empire, nation et idéologie militariste chez Viollet-le-Duc Laurent Baridon, docteur en histoire, professeur à l université Pierre-Mendès-France, Grenoble (Isère) Une «histoire naturelle à part»: la sculpture d invention du château de Pierrefonds

5 Sommaire Président de séance : Jean-Michel Leniaud professeur à l École nationale des chartes, directeur d études à l École pratique des hautes études, Paris Le chantier de Pierrefonds, œuvre d État : nation et spécificités locales Aron Vinegar, Assistant Professor, département d histoire de l art, Ohio State University, Columbus (États-Unis) La photographie panoramique et la restauration du château de Pierrefonds Marie-Laure Berdeaux-Le Brazidec, docteur en archéologie, chercheur associé à l UMR 5140, Lattes (Hérault) Viollet-le-Duc, les fouilles de Champlieu et du camp de Saint-Pierre, et le dessein archéologique de Napoléon III Arnaud Timbert, docteur en histoire de l art médiéval, maître de conférences à l université Lille-III-Charles-de-Gaulle (Nord) Les illustrations du Dictionnaire raisonné : le cas de la cathédrale de Noyon et des églises de l Oise Présidente de séance : Marie-Paule Arnauld, conservatrice générale du patrimoine, directrice du musée des Monuments français, Paris Présentation générale des archives publiques concernant l œuvre de Viollet-le-Duc Jean-Daniel Pariset, conservateur général du patrimoine, directeur de la Médiathèque de l architecture et du patrimoine, Paris Les archives Viollet-le-Duc à la Médiathèque de l architecture et du patrimoine Bruno Ricard, conservateur en chef du patrimoine, directeur des archives départementales de l Oise Le fonds d archives du château de Pierrefonds conservé aux archives départementales de l Oise Michel Clément, directeur de l Architecture et de Patrimoine au ministère de la Culture Clôture du colloque

Viollet-le-Duc à Pierrefonds et dans l Oise Viollet-le-Duc at Pierrefonds and in the Oise region

Viollet-le-Duc à Pierrefonds et dans l Oise Viollet-le-Duc at Pierrefonds and in the Oise region idées et débats Viollet-le-Duc à Pierrefonds et dans l Oise Viollet-le-Duc at Pierrefonds and in the Oise region Directrice des éditions et de la diffusion : Dominique Seridji Responsable des éditions

Plus en détail

Emeric Feher À la vie à l image

Emeric Feher À la vie à l image Les Éditions du patrimoine présentent Emeric Feher À la vie à l image > Un photographe humaniste talentueux et méconnu > Une collection de photographies en grande partie inédite révélée au public > Une

Plus en détail

La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus tard, quelle protection pour quel patrimoine?

La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus tard, quelle protection pour quel patrimoine? Journées d études «Droit et gouvernance du patrimoine architectural et paysager» www.univ-angers.fr/droit La loi du 31 décembre 1913 relative aux monuments historiques et à leurs abords : 100 ans plus

Plus en détail

RAPPORT DE RESIDENCE

RAPPORT DE RESIDENCE AFRIQUE ET CARAÏBES EN CREATION PROGRAMME «VISA POUR LA CREATION» Résidence de création de Bande Dessinée LIEU : Centre Intermondes - La Rochelle (France) DATE : 2 juin au 10 août 2014 LAUREAT: Kanyi Adrien

Plus en détail

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle

Amandine ROYER. L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Amandine ROYER L utilisation des ciments romains dans la restauration des monuments historiques en France au XIX e siècle Conférence ICOMOS, Paris, 26 et 27 avril 2012 Introduction «Si les ouvrages neufs

Plus en détail

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France

La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France DOSSIER DE PRESSE ET D INFORMATION 2015 La Sauvegarde de l Art Français, premier mécène des églises et chapelles de France Acteur de premier ordre, la Sauvegarde de l Art Français œuvre depuis plus de

Plus en détail

Le projet Stanton Williams

Le projet Stanton Williams Musée d Art de Nantes Extension et rénovation du musée des Beaux-Arts Le projet Stanton Williams... Dossier de presse Contact presse Mairie de Nantes Tél. : 02 40 41 64 36 Fax : 02 40 41 64 10 presse@mairie-nantes.fr

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion du comité départemental du Centenaire de 14-18

Compte-rendu de la réunion du comité départemental du Centenaire de 14-18 Compte-rendu de la réunion du comité départemental du Centenaire de 14-18 Etaient présents à la réunion : Paris 30 septembre 2015 Préfecture de Paris Jean-Sébastien Lamontagne, Sous-préfet, Directeur de

Plus en détail

La bibliothèque. Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède

La bibliothèque. Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède La bibliothèque Située au premier étage de l aile ouest, la bibliothèque a été aménagée en 1858. Elle possède une mezzanine et abrite une collection complète des journaux officiels de la République. Cette

Plus en détail

Faire des mathématiques à l école : de l activité de l élève à la formation des enseignants. Présentation générale.

Faire des mathématiques à l école : de l activité de l élève à la formation des enseignants. Présentation générale. Présentation générale du XXXVIIIème colloque COPIRELEM Appel à contributions Faire des mathématiques à l école : de l activité de l élève à la formation des enseignants Dijon, les 22-23 - 24 juin 2011

Plus en détail

SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS

SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS ressources histoire des arts collège et lycée sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES DÉDIÉS À L'HISTOIRE DES ARTS le portail de l'éducation artistique > ce site a été réalisé par le cndp en lien avec

Plus en détail

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr

formations 2015 http://lajoieparleslivres.bnf.fr formations 2015 Le Centre national de la littérature pour la jeunesse est un service du département Littérature et art de la Bibliothèque nationale de France. Dans le cadre de sa mission d encouragement

Plus en détail

MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE. relatives aux. TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES

MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE. relatives aux. TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE relatives aux TRAVAUX DU XIXè SIECLE SUR LES GRANDS EDIFICES CLASSES (fonds 80/14/1 à 92) par Blandine Balas secrétaire de documentation,

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez

PROPOSE Un séminaire. de réflexion sur le thème. Jeudi 8 novembre de 9h à 13h à rodez LA mission départementale de la culture DE l AVEYRON en partenariat avec l OBSERVATOIRE DES POLITIQUES CULTURELLES PROPOSE Un séminaire de réflexion sur le thème LA PARTICIPATION À LA VIE ARTISTIQUE ET

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

Journée d étude organisée conjointement par l École régionale des beaux-arts de Rennes et l École nationale des beaux-arts de Lyon, à l occasion d un

Journée d étude organisée conjointement par l École régionale des beaux-arts de Rennes et l École nationale des beaux-arts de Lyon, à l occasion d un Journée d étude organisée conjointement par l École régionale des beaux-arts de Rennes et l École nationale des beaux-arts de Lyon, à l occasion d un atelier mené conjointement au cours de l année 2009-2010

Plus en détail

Dispositif départemental d aide à la création et à l édition

Dispositif départemental d aide à la création et à l édition Direction de la culture Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône Dispositif départemental d aide à la création et à l édition Année 2013 Littérature / Patrimoine / Arts visuels Date limite de dépôt

Plus en détail

L'architecture classique du château de Vincennes

L'architecture classique du château de Vincennes OUTIL D EXPLOITATION 1. LES ARCS DE TRIOMPHE Attique Entablement Colonne Arcades Piliers Arc de triomphe de Constantin, Rome, 385 Arc de Titus, Rome, 81 Tour du Bois, Vincennes 1755 Portique le Vau, Vincennes,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet

DOSSIER DE PRESSE. Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet DOSSIER DE PRESSE Léonard Gianadda, «D une image à l autre» Exposition du 15 mai au 11 juillet Jardins du Palais de la Berbie Accès libre de 8h00 à 19h00 Communiqué de presse Léonard Gianadda, «D une image

Plus en détail

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme

FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme COMMUNIQUE DE PRESSE Dijon, le 8 novembre 2012 FINANCEMENT DES COLLECTIVITES LOCALES : La Banque Postale élargit son offre de financement aux prêts moyen/long terme En présence de Monsieur Pierre Moscovici,

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010

DOSSIER DE PRESSE. et les peintres d ajaccio 1890-1960. Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 DOSSIER DE PRESSE corbellini, capponi et les peintres d ajaccio 1890-1960 Exposition au Lazaret Ollandini-Musée Marc-Petit Ajaccio, 16 octobre-27 novembre 2010 Contact : «Association le lazaret Ollandini-Musée

Plus en détail

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014. Programme détaillé par jour VENDREDI 19 SEPTEMBRE

JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014. Programme détaillé par jour VENDREDI 19 SEPTEMBRE JOURNÉES EUROPÉENNES DU PATRIMOINE À SCEAUX 20 et 21 septembre 2014 Programme détaillé par jour À l occasion de l édition de 2014 des Journées européennes du patrimoine, la ville de propose une découverte

Plus en détail

LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration

LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration LAURÉAT 2015 Catégorie Restauration Fabrique de la paroisse Saint-Damase (Bas-Saint-Laurent) Restauration de l église et mobilisation de la population locale Le projet mérite un Prix d excellence pour

Plus en détail

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1

Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 Appel à projets innovants - Utopies réalistes PNR Haute Vallée de Chevreuse 21 novembre 2012 Page 1 L appel à projets «Utopies réalistes» correspond à une aide financière et technique du Parc naturel régional

Plus en détail

Manuscrits du Moyen Age

Manuscrits du Moyen Age Manuscrits du Moyen Age (Dossier pédagogique réalisé par le service éducatif de la MGT) 1. Qu est-ce qu un manuscrit? Voici deux ouvrages conservés à la MGT. Histoire des quatre fils Aymons, XVIIe siècle

Plus en détail

Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6

Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6 DOSSIER DE PRESSE 1 Sommaire Communiqué p. 3 L exposition p. 4 Biographie Jean FEUGEREUX p. 5 Informations pratiques p. 6 2 Communiqué 2012 : vingt ans se sont écoulés depuis la disparition de l artiste

Plus en détail

Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur

Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur Mosaïques et pavements : de l étude à la mise en valeur Les 1, 2, 3 et 4 avril 2014 Programme prévisionnel Atelier de Conservation et de Restauration-MDAA Lieu de rendez-vous : I2MP / MuCEM - entrée basse

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU MARDI 9 AVRIL 2013

COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU MARDI 9 AVRIL 2013 COMPTE RENDU ASSEMBLEE GENERALE DU MARDI 9 AVRIL 2013 Le président, Jacky BAUDOIN ouvre la séance et remercie vivement les participants d avoir répondu présents à cette Assemblée Générale qui marque la

Plus en détail

40e anniversaire des universités de Paris et d Île-de-France. Journée d étude. Universités d Île-de-France : vers un corpus d archives orales?

40e anniversaire des universités de Paris et d Île-de-France. Journée d étude. Universités d Île-de-France : vers un corpus d archives orales? 40e anniversaire des universités de Paris et d Île-de-France Journée d étude programme Universités d Île-de-France : vers un corpus d archives orales? Vendredi 16 mars 2012 Sorbonne, Grand Salon (47, rue

Plus en détail

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines.

Avant d être des notions abstraites faisant l objet d analyses savantes, la gestion et le leadership relèvent d actions foncièrement humaines. Préface «On m a parfois défini comme un entrepreneur ou un leader culturel. Il est vrai que j aime entreprendre, convaincre, entraîner et diriger. Pour ce qui est du qualificatif culturel, je l assume

Plus en détail

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE

PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE PATRIMOINE MONDIAL DE L UNESCO SALINE ROYALE ARC ET SENANS CENTRE CULTUREL DE RENCONTRE La 1ère architecture industrielle distinguée par l UNESCO Inscrite au Patrimoine Mondial par l UNESCO depuis 1982,

Plus en détail

"Les ponts : de la construction à l'approche patrimoniale"

Les ponts : de la construction à l'approche patrimoniale Table ronde "Les ponts : de la construction à l'approche patrimoniale" du 26 au 28 novembre 2008 Williamsburg bridge (New York) Pont sur lequel le saxophoniste de jazz Sonny Rollins a passé 2 années à

Plus en détail

Qu'est-ce que le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Marais? Pourquoi réviser le PSMV du Marais? Comment se déroule la procédure de révision?

Qu'est-ce que le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Marais? Pourquoi réviser le PSMV du Marais? Comment se déroule la procédure de révision? Révision du Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Marais Sommaire Qu'est-ce que le Plan de Sauvegarde et de Mise en Valeur du Marais? Pourquoi réviser le PSMV du Marais? Comment se déroule la procédure

Plus en détail

PARIS. Ville Lumière

PARIS. Ville Lumière PARIS Ville Lumière Paris 1. Paris est la capitale de la France et se trouve dans la région appelée Ile-de-France. 2. Paris est traversée par la Seine qui sépare la Rive Droite de la Rive Gauche. 3. Aujourd

Plus en détail

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE

LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE LE CHÂTEAU DE LA FERTÉ-SOUS-JOUARRE Par Gilles HOUDRY Généalogie Briarde, n 59, p. 13-15, 2005 ISSN 0987-707X Cercle Généalogique de la Brie 12, rue Paul Bert 77400 LAGNY-SUR-MARNE FRANCE http://cgbrie.free.fr/

Plus en détail

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie

Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie ARCHIVES DEPARTEMENTALES DE LA SOMME Archives de GEORGES LISCH, architecte, sur la reconstruction en Picardie La Société Nouvelle des Sucreries Réunies d'eppeville (Somme) : reconstruction du complexe

Plus en détail

& Comment faire un don au Château de Vair?

& Comment faire un don au Château de Vair? Pourquoi faire un don au? & Comment faire un don au? Pourquoi faire un don au? Parce que chaque euro versé est investi dans la restauration d éléments exceptionnels et en périls inscrits aux Monuments

Plus en détail

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition

Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Marseille/Le Corbusier : Quand l architecture se livre 3ème édition Jeudi 9 octobre en journée A l école primaire du square Michelet 13009 Marseille, ateliers et rencontre animés par l auteur de l ouvrage

Plus en détail

BIENNALE BIENNALE. Un collège en friche investi par les artistes d une ville.

BIENNALE BIENNALE. Un collège en friche investi par les artistes d une ville. PRESSE Ancien collège Pierre Curie 25, rue Jean Louis, 94250 Gentilly 20 au 29 mars 2015 Vernissage le 20 mars de 18h à 21h (Jour de l'éclispse de soleil sur Paris) Horaires d ouverture à partir du 21

Plus en détail

Juin 2014 Numéro 25 LE MENAUD. Grande ouverture du local de la Société d histoire de Charlevoix pour la saison estivale

Juin 2014 Numéro 25 LE MENAUD. Grande ouverture du local de la Société d histoire de Charlevoix pour la saison estivale Juin 2014 Numéro 25 LE MENAUD C est là dans la montagne qu ils se forgeaient des âmes guerrières. Menaud maître-draveur. Édition de 1937 Grande ouverture du local de la Société d histoire de Charlevoix

Plus en détail

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville

Les services de la Vie Etudiante. Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Les services de la Vie Etudiante Label «LokaviZ» Charte qualité pour le logement en ville Titre I. EXPOSÉ DES MOTIFS Article 1.01. Contexte Afin que les étudiants parviennent à se loger dans des conditions

Plus en détail

Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5. Yves Saint Laurent

Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5. Yves Saint Laurent Laura Vita, Aurélie Magalhaes, 6/5 Yves Saint Laurent YVES SAINT LAURENT 14 Janvier 2009 Carte d identité Prénom: Yves Henri Donat Mathieu Nom: Saint Laurent Date de naissance: 1er Août 1936 Lieu de naissance:

Plus en détail

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE

Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE INSTITUT DES HAUTES ÉTUDES DE PROTECTION SOCIALE Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé 4È ME CYCLE SEPTEMBRE 2012 - JUIN 2013 «Les nouveaux enjeux économiques et sociaux des politiques de couverture santé» SEPTEMBRE

Plus en détail

COTATION AGRÉÉE 2011 2012 GAUDIN Véronique

COTATION AGRÉÉE 2011 2012 GAUDIN Véronique gaudin_cotation:cotations 09/02/2011 13:52 Page 1 Christian SORRIANO Président de Drouot Cotation Expert en Art et en Antiquités Expert en ventes publiques Expert et Assesseur à la Commission des Douanes

Plus en détail

Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ==================================

Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ================================== Assemblée Générale du 26 Avril 2015, à Ste - Menehould ========== Voir Ordre du jour : 1) - Le Rapport Moral. 2) - Le Rapport Financier. 3) - Le Renouvellement du Bureau. 4) - Questions Diverses. ====================

Plus en détail

Initiation à l histoire de l art

Initiation à l histoire de l art Niki de Saint Phalle II Niki de Saint Phalle (1930-2002) aborde l art en autodidacte. Elle commence à peindre en 1952. Ses tableaux plâtrés : «Les Tirs» (1960) auxquels sont attachés des poches de peinture

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL

EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL EXTRAIT DU REGISTRE DES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNIC I PAL SEANCE DU 25 février 2011 à 18 h 00 --------------------------------- AUJOURD HUI vingt cinq février deux mille onze LE CONSEIL MUNICIPAL de

Plus en détail

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire

expositions animations découverte visites concerts performances journée médiévale histoire journée médiévale expositions animations découverte visites concerts performances histoire Château de Vincennes >>> Avenue de Paris Circuits par le Service historique de la Défense Inscription préalable

Plus en détail

ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013. Colloque. Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants de PME

ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013. Colloque. Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants de PME ENTRETIENS JACQUES CARTIER 2013 Mardi 26 novembre 2013 Amphithéâtre Roland Calori, EM Lyon Business School Colloque Nouvelles avenues en soutien au développement de l entrepreneuriat et des dirigeants

Plus en détail

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne

Une nouvelle muséologie pour le musée moderne Une nouvelle muséologie pour le musée moderne André Desvallées, dir., Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie André Desvallées, dans cet extrait de Vagues, une anthologie de la nouvelle muséologie

Plus en détail

En 1994, l Ecole Polytechnique et la collectivité. Georges Besse, le bicentenaire de l X et le bicentenaire du corps des Mines ANNEXES DOCUMENTAIRES

En 1994, l Ecole Polytechnique et la collectivité. Georges Besse, le bicentenaire de l X et le bicentenaire du corps des Mines ANNEXES DOCUMENTAIRES 91-96 Marbach bicentenaire:91-96 Marbach bicentenaire 27/07/11 15:13 Page91 Georges Besse, le bicentenaire de l X et le bicentenaire du corps des Mines ANNEXES DOCUMENTAIRES par Christian MARBACH* En 1994,

Plus en détail

DECRETS. Recrutement et promotion. 5 Dhou El Hidja 1429 3 décembre 2008 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68

DECRETS. Recrutement et promotion. 5 Dhou El Hidja 1429 3 décembre 2008 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68 5 Dhou El Hidja 1429 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 68 3 DECRETS Décret exécutif n 08-383 du 28 Dhou El Kaada 1429 correspondant au 26 novembre 2008 portant statut particulier des fonctionnaires

Plus en détail

Cherbourg-Octeville. Manche. le théâtre à l italienne. basse-normandie

Cherbourg-Octeville. Manche. le théâtre à l italienne. basse-normandie P A R C O U R S D U P A T R I M O I N E Cherbourg-Octeville le théâtre à l italienne Manche basse-normandie Façade du théâtre, dessin aquarellé, non daté, par Gutelle, musée d art Thomas- Henry, Cherbourg-

Plus en détail

L Affiche de la Fête d été 2013

L Affiche de la Fête d été 2013 L Affiche de la Fête d été 2013 par Max Blumberg >>> Contact Presse : Laurie Carrias Service Communication Mairie de Baillargues Tél. 04 67 87 48 60 laurie.carrias@ville-baillargues.fr Ville de Baillargues

Plus en détail

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes)

du SiTe CAp 26 juin 2015 Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable à Roquebrune-Cap-Martin (Alpes Maritimes) Sur la terrasse de l étoile de Mer : Le Corbusier, son épouse Yvonne, jean Badovici et Robert Rebutato enfant. inaugura- Tion du SiTe CAp ModeRne Trois architectures emblématiques sur un site naturel remarquable

Plus en détail

Espace et composition. dans l oeuvre de l architecte

Espace et composition. dans l oeuvre de l architecte Sur les traces d Alvar Aalto, Espace et composition dans l oeuvre de l architecte Exposition proposée au CMAV par l Ecole Nationale Supérieure d Architecture de Toulouse du 12 décembre 2013 au 22 février

Plus en détail

Le marché de l art avant la Révolution

Le marché de l art avant la Révolution Le marché de l art avant la Révolution Colin JONES L historienne Charlotte Guichard fait revivre la figure de l «amateur d art», personnage essentiel dans la définition du bon goût et la promotion des

Plus en détail

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone

Tania Mignacca. Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Question Présentez-vous : Nom Nom 1 Nom 2 Nom 3 Nom 4 Nom du collectif Nom de l'institution Courriel Téléphone Ville Biographie Mot clé choisi Résumé Answer Individu Tania Mignacca Montréal Illustratrice

Plus en détail

Ville de Fleurance. 62, rue Gambetta - FLEURANCE. Renseignements :

Ville de Fleurance. 62, rue Gambetta - FLEURANCE. Renseignements : 62, rue Gambetta - FLEURANCE Renseignements : Ville de Fleurance Service Culturel - 100, rue Pasteur 32500 FLEURANCE 05 62 06 18 96 - bibliotheque3@villefleurance.fr Mot de Raymond VALL senateur-maire

Plus en détail

Les États face à la crise

Les États face à la crise INSTITUT DE RECHERCHE JURIDIQUE DE LA SORBONNE (IRJS) ANDRÉ TUNC UMR DE DROIT COMPARE UNIVERSITE PARIS 1 CNRS ÉCOLE NATIONALE D ADMINISTRATION Les États face à la crise Sorbonne Salle Louis Liard 12-13

Plus en détail

PRIX AMÉNAGEMENT. Dossier de candidature 2008

PRIX AMÉNAGEMENT. Dossier de candidature 2008 Identification de la réalisation Nom du projet : La Fontaine de Tourny à la place de l'assemblée-nationale Adresse et emplacement : Rond-point central de l'avenue Honoré-Mercier Concepteurs (artiste, architecte,

Plus en détail

Exposition. Quatre architectes pour une église : la controverse de Bédoin. du 2 mars au 4 avril 2015. Entrée libre. www.patrimoine.ventoux-comtat.

Exposition. Quatre architectes pour une église : la controverse de Bédoin. du 2 mars au 4 avril 2015. Entrée libre. www.patrimoine.ventoux-comtat. Exposition Quatre architectes pour une église : la controverse de Bédoin du 2 mars au 4 avril 2015 Dossier de presse Centre de l Architecture et du Patrimoine 5 mars 2015 à Carpentras Place du 25 août

Plus en détail

SOUSCRIPTION INTERNATIONALE POUR. sauver la Maison de Napoléon à Sainte-Hélène

SOUSCRIPTION INTERNATIONALE POUR. sauver la Maison de Napoléon à Sainte-Hélène SOUSCRIPTION INTERNATIONALE POUR sauver la Maison de Napoléon à Sainte-Hélène Les Domaines français de Sainte-Hélène Les Domaines français de Sainte-Hélène sont constitués de trois ensembles : la maison

Plus en détail

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides

PROCÈS-VERBAL ÉTAIENT PRÉSENTS : IL Y A QUORUM ÉTAIENT ÉGALEMENT PRÉSENTS : ABSENCE : Conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides ÉTAIENT PRÉSENTS : PROCÈS-VERBAL Procès-verbal de la deuxième séance du conseil de quartier Notre-Dame-des-Laurentides, mercredi 2 février 2011, au chalet Notre-Dame-des-Laurentides, 55, rue Moïse-Verret.

Plus en détail

ésid ART- COM L ART AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE Initiez un projet d entreprise fort, innovant et créateur de valeur

ésid ART- COM L ART AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE Initiez un projet d entreprise fort, innovant et créateur de valeur R La ésid ART- COM ésidence des ARTS & de la COMMUNICATION L ART AU SERVICE DE VOTRE ENTREPRISE Initiez un projet d entreprise fort, innovant et créateur de valeur Faire entrer l art dans son entreprise,

Plus en détail

"L Arbre en lumière" Dossier de presse

L Arbre en lumière Dossier de presse Dossier de presse "L Arbre en lumière" 10 juillet / 15 août 2015 - Marciac (Gers) Exposition Organisée par l Association Française d Agroforesterie, Arbre & Paysage 32 et la Galerie Espace Eqart, avec

Plus en détail

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS

JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS JEANNE D ARC ET LA GUERRE DE CENT ANS Cycle et niveau Cycle 3, classe de CM1 Chapitre Le Moyen Age Objectifs Découvrir les conséquences de la rivalité opposant le Roi de France au plus puissant de ces

Plus en détail

Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire

Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ Demande de réserve parlementaire Présentation générale du fonctionnement de la réserve parlementaire De manière générale, dans chaque circonscription,

Plus en détail

11 Toisés de construction du nouvel Hôpital" Aux Archives de la Marine à RCCH^KORT.

11 Toisés de construction du nouvel Hôpital Aux Archives de la Marine à RCCH^KORT. Département Charente-Maritime Commune :GCHEFORT S/MER Arrondissement de ÙOGHEFORT ' Canfon ROCHEFORT Monument Hôpital Maritime Situation exacte à l'extrémité du Cours d'ablois < Propriétaire Etat Adresse

Plus en détail

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012

SERGE BOUCHARD ANTHROPOLOGUE ET COMMUNICATEUR, CONFÉRENCE INAUGURALE DU FORUM SUR LE PLAN NORD, MAI 2012 Pour réaliser ses ambitions, notre ville s est dotée d un positionnement porteur et d une identité puissante et évocatrice. Ce document présente les fondements de notre marque, qui servira de tremplin

Plus en détail

la Maison du Patrimoine dossier de presse

la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine dossier de presse la Maison du Patrimoine sommaire

Plus en détail

Luis Barragán, ou l architecture émotionnelle les sources de l œuvre

Luis Barragán, ou l architecture émotionnelle les sources de l œuvre les sources de l œuvre Exposition itinérante destinée aux écoles d architecture et aux institutions culturelles / 2012-2013 photo A. Moreno Production : Ecoles Nationales Supérieures d Architecture de

Plus en détail

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre

Partenariat. la Ville de Paris et. le Conseil Général de La Réunion. Convention de. Dossier de presse. entre Samedi 3 septembre 2011 Convention de Partenariat entre la Ville de Paris et le Conseil Général de La Réunion Dossier de presse Communication du Conseil Général Tél. : 0262 21 86 30 Fax : 0262 21 39 45

Plus en détail

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation :

FICHE TYPE D'INVENTAIRE DU PATRIMOINE CULTUREL IMMATERIEL DE LA FRANCE. «La calligraphie» Indexation : «La calligraphie» Présentation sommaire Identification : Utilisation de l'écriture comme art Personne(s) rencontrée(s) : Brigitte PALARIC Localisation municipalité) : (région, département, Ville : Allaire

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti

Témoignage de Jean-Pierre Bénisti L HOMME Bénisti Témoignage de Jean-Pierre Bénisti Parler de son père n est pas aisé; je vais cependant tenter de le faire. Je voudrais d abord saluer le père que Louis Bénisti a été, lui qui n a pas eu

Plus en détail

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building

Vous propose ses visites guidées animées par des artistes. adaptées en team-building Vous propose ses visites guidées animées par des artistes adaptées en team-building Fort du succès populaire des Visites-Spectacles L Esprit de Montmartre et L Enigme des Passages Couverts, nous vous proposons

Plus en détail

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain)

Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) Compte rendu: Forum régional sur le développement des communautés «Leadership, mobilisation et développement» 29 mai 2010 (Lac Flavrian, Évain) PRÉSENTATION PROGRAMMATION DU FORUM Le leadership et la mobilisation

Plus en détail

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir

LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique. La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir LES ECHOS DE SAINT-MAURICE Edition numérique Georges BORGEAUD La cathédrale de Magdebourg possède un S. Maurice noir Dans Echos de Saint-Maurice, 1966, tome 64, p. 18-22 Abbaye de Saint-Maurice 2013 Souvenir

Plus en détail

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème

HISTOIRE DES ARTS. Fiche méthode Lire une architecture. I. Présenter le bâtiment, le monument à identifier. Classe : 4ème HISTOIRE DES ARTS Classe : 4ème Période historique : XIXème siècle Moment choisi : Premier Empire Thématique : Mécénat Arts, Etats, pouvoir Sujet : Comment ce monument célèbre t -il la Révolution et l

Plus en détail

Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin

Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin Usine de chaudronnerie Bouchayer- Viallet actuellement Centre National d'art Contemporain, dit le Magasin 155 cours Berriat Grenoble Dossier IA38000511 réalisé en 2004 Copyrights Copyrights Auteurs Région

Plus en détail

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE

PARLEMENT COMMUNAUTÉ FRANÇAISE 352 (2011-2012) N o 1 352 (2011-2012) N o 1 PARLEMENT DE LA COMMUNAUTÉ FRANÇAISE Session 2011-2012 21 MARS 2012 PROPOSITION DE RÉSOLUTION VISANT À PROMOUVOIR LA COMMÉMORATION DU CENTENAIRE DE LA PREMIÈRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contacts : George-André Banguio-Mendibil. Etienne d Alençon

DOSSIER DE PRESSE. Contacts : George-André Banguio-Mendibil. Etienne d Alençon DOSSIER DE PRESSE Contacts : Etienne d Alençon Adjoint au chef du service départemental des archives des Pyrénées-Atlantiques, Responsable du pôle d archives de Bayonne et du Pays basque Tél : 05 59 03

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ

DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 1954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ 7 COM CLT-/7.COM/CONF.0/5 Paris, le 7 novembre 0 Original anglais DEUXIÈME PROTOCOLE RELATIF À LA CONVENTION DE LA HAYE DE 954 POUR LA PROTECTION DES BIENS CULTURELS EN CAS DE CONFLIT ARMÉ COMITÉ POUR

Plus en détail

Le mécénat d entreprise

Le mécénat d entreprise Le mécénat d entreprise Ubiqus Paris, le 1 er octobre ] Sommaire Ouverture... 3 Georges CHABIN, Directeur de la communication... Qu est-ce que le mécénat?... 3 Maxine HEBERT, Responsable du Mécénat, société

Plus en détail

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15

Table des matières. L émergence de l entreprise dans le droit belge des sociétés anonymes... 15 Sommaire... 5 L entreprise dans la Société du XXI e siècle... 7 Introduction aux travaux du Colloque de Rennes du 27 mai 2011 organisé par FORDE Claude CHAMPAUD Président du Conseil scientifique du Fonds

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

La tour Eiffel Séquence n 7

La tour Eiffel Séquence n 7 Introduction : C est à l occasion de l Exposition Universelle de 1889, date qui marque le centenaire de la Révolution française, qu un grand concours est lancé dans le journal officiel. Le pari est d étudier

Plus en détail

architecture et typographie, volet n 2 : le point de vue typographique

architecture et typographie, volet n 2 : le point de vue typographique architecture et typographie, volet n 2 : le point de vue typographique Mardi 3 novembre 2009 École des beaux-arts de Rennes 34, rue Hoche, 35000 Rennes Auditorium 14h30-18h30 Typographie et architecture

Plus en détail

La statue de la liberté

La statue de la liberté La statue de la liberté Sommaire 1. Quelles sont les fonctions de cet ouvrage? 2. Où se situe l'ouvrage? 3. Quelles sont les caractéristiques générales de cet ouvrage? 4. Quelles sont les caractéristiques

Plus en détail

ARCHIVES INVENTAIRE DES ARCHIVES DU SERVICE DES ARCHIVES PHOTOGRAPHIQUES 1930-1985

ARCHIVES INVENTAIRE DES ARCHIVES DU SERVICE DES ARCHIVES PHOTOGRAPHIQUES 1930-1985 MEDIATHEQUE DE L ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE ARCHIVES INVENTAIRE DES ARCHIVES DU SERVICE DES ARCHIVES PHOTOGRAPHIQUES 1930-1985 (fonds 80/24/1 à 3) par Blandine Balas secrétaire de documentation 1996

Plus en détail

Préparation de l offre de services, Valorisation des résultats de la recherche universitaire

Préparation de l offre de services, Valorisation des résultats de la recherche universitaire Préparation de l offre de services, Propriété é intellectuelle et Valorisation des résultats de la recherche universitaire Karine Herreyre, Ph.D. Agente de valorisation Vice rectorat à l enseignement et

Plus en détail

Centre de recherche du château de Versailles. http://chateauversailles-recherche.fr

Centre de recherche du château de Versailles. http://chateauversailles-recherche.fr Centre de recherche du château de Versailles http://chateauversailles-recherche.fr OBJET DU CENTRE Le Centre de recherche du château de Versailles a pour objet la recherche et la formation sur les lieux

Plus en détail

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel.

Un état descriptif de 1776 nous permet de mesurer la qualité de la conservation du bâtiment conçu par Mathurin Cherpitel. L Hôtel du Châtelet L Hôtel du Châtelet Dès le 18 ème siècle, l Hôtel du Châtelet est considéré comme une des plus belles demeures de Paris par les voyageurs qui en font la description à la fin du siècle.

Plus en détail

Antoine de Saint-Exupéry (Toulouse) Madeleine Tézenas. www.madeleinetezenas.com. contact@madeleinetezenas.com Tél : 06 80 63 83 98.

Antoine de Saint-Exupéry (Toulouse) Madeleine Tézenas. www.madeleinetezenas.com. contact@madeleinetezenas.com Tél : 06 80 63 83 98. Antoine de Saint-Exupéry (Toulouse) www.madeleinetezenas.com contact@madeleinetezenas.com Tél : 06 80 63 83 98 Madeleine Tézenas sculpteur Formation Madeleine Tézenas a étudié aux Beaux-arts de Paris (Atelier

Plus en détail

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue

Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Vers une nouvelle Politique gouvernementale d éducation des adultes et de formation continue Historique des interventions de l ICÉA en lien avec la Politique gouvernementale d éducation des adultes et

Plus en détail

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique Fiche 6 : approche scientifique et technique, du projet à la réalisation par le plan Compétence 3 du socle commun de connaissances et de compétences : les principaux éléments de mathématiques et la culture

Plus en détail