Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis."

Transcription

1 Analyse de certains paramètres pouvant influencer les résultats d insémination artificielle chez la brebis. Un article de Jean-Loup Bister, Marianne Raes, Centre d Insémination et de Sélection Ovines Depuis plusieurs années, nous demandons aux éleveurs de nous faire parvenir les résultats d agnelage obtenus après insémination de leurs brebis. Nous les prions également de bien vouloir nous transmettre une série d informations concernant les brebis. Il s agit de leurs date et mode de naissance, de leurs performances antérieures, du nombre de traitements aux éponges qu elles ont reçu précédemment. Nous notons également des informations sur les traitements appliqués : type d éponge, durée entre pose et retrait et dose de folligon. Nous avons pu encoder un certain nombre de données à partir des informations envoyées par les éleveurs. Celles-ci concernent 1750 brebis soumises à une insémination artificielle. Différents paramètres ont été étudiés. L effectif des brebis varie suivant les critères analysés car les formulaires reçus ne sont pas toujours entièrement complétés. Les résultats donnés ci-dessous ne concernent que des brebis de race Texel inséminées en saison naturelle de lutte chez des éleveurs sélectionneurs ou amateurs. Ils sont communiqués sous forme de fécondité, celle-ci tient compte à la fois de la fertilité et de la prolificité (fécondité = fertilité x prolificité). Analyse des paramètres relatifs aux animaux. Les éleveurs se demandent souvent quelles brebis mettre en priorité à la reproduction et plus spécialement à l insémination artificielle. Nous avons analysé les taux de réussite en fonction de l âge et du mode de naissance des brebis inséminées. L âge Lors de la reproduction naturelle, la fécondité des brebis augmente progressivement jusqu à l âge de 4 ans puis diminue lentement lorsque les animaux prennent de l âge. Comme on peut le voir dans le diagramme ci-dessous, l âge est également un paramètre important lorsque la reproduction est programmée par des traitements hormonaux suivis d une insémination artificielle. Mais les résultats ne sont pas les mêmes que lors d une reproduction naturelle. La meilleure fécondité est obtenue avec les antenaises (108%), elle diminue ensuite régulièrement jusqu à 83% chez les brebis âgées de 6 ans et plus. La fécondité des agnelles est inférieure, proche de %, mais les résultats concernent un effectif limité puisqu on insémine très peu d agnelles. 1

2 n=15 n=406 n=297 n=209 n=144 n= Age (années) n=53 La prolificité obtenue après les traitements hormonaux est toujours proche de 1.65 ; c est surtout la fertilité qui varie avec l âge, les agnelles donnent les moins bons résultats et les antenaises donnent en moyenne les meilleurs taux de réussite. Le mode de naissance Le mode de naissance des brebis a une influence très importante sur leurs résultats ultérieurs de reproduction ; la majorité des éleveurs en sont conscients même si certains accordent la priorité à d autres caractères lors du choix des agnelles d élevage n=79 n=749 n= Mode de naissance L analyse des résultats obtenus après insémination donne une fécondité supérieure à % pour les brebis nées triples, alors qu elle dépasse à peine 90% pour celles qui sont nées simples. Contrairement à ce que l on pense généralement, il semble que l influence du mode de naissance soit beaucoup plus marquée sur la fertilité que sur la prolificité. Les brebis nées doubles ont donc en moyenne plus de chances d être pleines par insémination que les brebis nées simples. 2

3 Analyse des paramètres relatifs aux traitements hormonaux. Le type d éponge Le type d éponge utilisée est susceptible d influencer les résultats car les molécules de progestagènes dont elles sont imbibées sont différentes, acétate de fluorogestone pour les Chronogest d Intervet et acétate de médroxy-progestérone pour les Veramix de Upjhon. Les données concernant les éponges Chronogest datent pour la plupart de quelques années, lorsque le centre bénéficiait d une dérogation pour les essayer. Actuellement, seules les éponges Veramix ont une AMM sur le marché belge et peuvent donc être utilisées. Les résultats obtenus semblent être légèrement en faveur des éponges Chronogest, ce qui n a pas été observé lors d essais menés à Faulx-les-Tombes. Cette différence n est pas significative.,00,00,00 40,00 20,00 n=475 n=918 0,00 CG VM Type d'éponge La durée du traitement Les résultats obtenus semblent meilleurs pour une durée de 12 jours entre pose et retrait des éponges mais le nombre de brebis concernées est relativement faible. La différence entre 13 et 14 jours est faible. L influence de la durée est plus marquée sur la fertilité que sur la prolificité.,00,00,00 n=65 n=325 n=939, Durée du traitement éponge La dose de PMSG (Folligon) Le Folligon est administré aux brebis lors du retrait de l éponge pour favoriser la croissance folliculaire et améliorer la qualité et le nombre des ovulations. Les éleveurs s interrogent souvent au sujet de la dose idéale à appliquer. L influence de celle-ci n est pas très 3

4 importante. La fécondité reste proche de 95%, quelle que soit la dose entre 300 et 700 unités. Si on décompose les données de fécondité, on constate que la fertilité diminue légèrement lorsque les doses augmentent et que la prolificité semble passer par deux maxima à 400 et 750 unités, mais les effectifs de brebis sont limités pour ces doses. n= n=18 n=546 n=793 n= PMSG (UI) La répétition des traitements Certains pensent que la répétition des traitements de synchronisation des cycles a une influence négative sur le taux de réussite de l insémination. Une expérience réalisée à Faulxles-Tombes a montré que, au contraire, la fécondité des animaux est d autant meilleure que le nombre de traitements hormonaux précédents est important. Ceci n est sans doute pas lié aux traitements, mais à la sélection progressive des animaux par élimination des brebis les moins fertiles ou prolifiques. n= n=175 n=75 n= Traitements antérieurs Les résultats obtenus chez les éleveurs permettent de tirer les mêmes conclusions. Influence de la date d insémination (en saison naturelle de lutte) Les fécondités obtenues ont été comparées, par quinzaine, pour les inséminations réalisées entre le 1 er septembre et le 15 novembre. Les résultats sont équivalents que les inséminations aient lieu en tout début de saison ou plus tard. Les expériences réalisées à Faulx-les-Tombes ont montré que ces résultats sont par contre beaucoup plus faibles en contre saison (avril, mai) chez les brebis Texel. 4

5 8 sept 8 oct 25 sept 25 oct 8 nov Période d'ia Autres paramètres. D autres paramètres sont en cours d analyse, comme l état d engraissement des brebis, la forme du col de l utérus et l organisation de travail lors des inséminations. Les résultats obtenus feront l objet d un prochain article. 5

Rapport final Analyse économique

Rapport final Analyse économique Rapport final Analyse économique Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour le contrôle de la reproduction chez les ovins (Projet #6266) Demandeur Organisme conjoint

Plus en détail

Règlement sur la gestion du herd-book

Règlement sur la gestion du herd-book FÉDÉRATION SUISSE D'ÉLEVAGE OVIN Règlement sur la gestion du herd-book dans les syndicats et les associations d élevage ovin Mis en vigueur au 1 er août 2005 Adopté par le comité de la Fédération suisse

Plus en détail

Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle

Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle Utilisation du CIDR MD pour l induction de l œstrus chez la brebis en contre-saison sexuelle Mémoire Élise Blais Maîtrise en Sciences Animales Maître ès sciences (M.Sc.) Québec, Canada Élise Blais, 2014

Plus en détail

Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266)

Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266) Exploitation de la lumière naturelle dans les programmes de photopériode pour maîtriser la reproduction des ovins (Projet #6266) Requérant : Centre d expertise en production ovine du Québec (CEPOQ) RAPPORT

Plus en détail

Section 8 REPRODUCTION

Section 8 REPRODUCTION REPRODUCTION Quelle est la saison naturelle de reproduction des brebis?... 90 Quelle est la durée de l œstrus d une brebis au cours de la période d ovulation?... 91 Quels sont les signes du cycle œstral?...

Plus en détail

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE

CAHIER DE CHARGES APPROUVÉ PAR LA SOCIÉTÉ DES ÉLEVEURS DE MOUTONS DE RACE PURE DU QUÉBEC (SEMRPQ) ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE Projet pilote : Cahier de charges Élevage ovin de race pure avril 2014 Éric Labonté MAPAQ Marc Lajoie MAPAQ ÉLEVAGE OVIN DE RACE PURE CAHIER DE CHARGES Éric Labonté MAPAQ Cathy Michaud, SEMRPQ Marc Lajoie

Plus en détail

La cohabitation des races ovines Ouled Jellal (OJ) et Beni Guil (BG) et développement de l'élevage ovin dans le système pastoral du Maroc Oriental

La cohabitation des races ovines Ouled Jellal (OJ) et Beni Guil (BG) et développement de l'élevage ovin dans le système pastoral du Maroc Oriental Mediterranean biodiversity as a tool for the sustainable development of the small ruminant sector: From traditional knowledge to innovation Institut Agronomique et Vétérinaire Hassan II Rabat, 16 décembre

Plus en détail

Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches

Listes Données d'entreprise chiffres techniques vaches Listes "Données d'entreprise" "chiffres techniques vaches Explications liste «chiffres techniques vaches» Grâce à cette liste, vous faites à la fois une analyse sur la fertilité, sur certaines maladies

Plus en détail

L alphabet pour futurs éleveurs de la SCS

L alphabet pour futurs éleveurs de la SCS Schweizerische Kynologische Gesellschaft Société Cynologique Suisse Società Cinologica Svizzera gegründet / fondée 1883 L alphabet pour futurs éleveurs de la SCS Schweizerische Kynologische Gesellschaft

Plus en détail

IOC 2010 Support à destination des éleveurs caprins CR n 00 10 78 010

IOC 2010 Support à destination des éleveurs caprins CR n 00 10 78 010 Identification électronique des caprins ELEVEUR IOC 2010 Support à destination des éleveurs caprins CR n 00 10 78 010 La règlementation Le règlement européen 21/2004: les deux étapes Les textes français

Plus en détail

AUTOUR DE LA MISE BAS

AUTOUR DE LA MISE BAS AUTOUR DE LA MISE BAS Un vêlage ou un agnelage est une des périodes les plus importantes dans la conduite d un élevage. De sa réussite dépendra l entrée d argent quelques mois plus tard. Il est donc impératif

Plus en détail

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme!

ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION 2007 Comparez votre ferme! SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL RENTABILITÉ SPÉCIAL ÉCONOMIE ÉTUDE DES COÛTS DE PRODUCTION Comparez votre ferme! Pour une quatrième année consécutive, la FPPQ publie son étude sur les coûts de production.

Plus en détail

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00

Secours en Mer VHF : 9 Tel : 02 33 23 61 00 01-janv-15 4h21 9h49 16h53 22h11 6h38 59 19h07 62 0h59 13h37 5h17 10h51 17h49 23h13 7h34 65 20h01 69 2h04 14h39 6h06 11h44 18h36 0h07* 8h21 73 20h47 76 3h02 15h33 6h50 12h30 19h19 0h51* 9h03 79 21h28 81

Plus en détail

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités

De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités De vraies perspectives d avenir Des dispositifs d accompagnement et de financements De multiples complémentarités Organisateurs : Partenaires : Des outils d accompagnement Des outils de financement Zoom

Plus en détail

Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte.

Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte. Avril 2005 Dans le présent document, le masculin englobe le féminin et est utilisé uniquement pour alléger le texte. Édition et mise en page Centre de référence en agriculture et agroalimentaire du Québec

Plus en détail

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS

RÉGIE. Article publié dans Porc Québec Avril 2002 DÉTECTION DES CHALEURS DÉTECTION DES CHALEURS Des aspects pratiques pour améliorer l efficacité des saillies Article publié dans Porc Québec Avril 2002 RÉGIE LOUIS BONNEVILLE SEC Repro inc. NOTE Cet article est tiré d une présentation

Plus en détail

& Que choisir. favoriser le bien-être

& Que choisir. favoriser le bien-être Label Rouge & Agriculture Biologique Que choisir pour favoriser le bien-être des animaux? Un guide des tiné au consommateur Protection mondiale des animaux de ferme Ce petit guide a pour objectif d aider

Plus en détail

Les faits sur la semence ABS SEXATION

Les faits sur la semence ABS SEXATION Les faits sur la semence ABS SEXATION La procédure de sexage La semence sexée est produite en utilisant la technologie de la cytomètrie en flux qui permet de trier les cellules X (femelle) des cellules

Plus en détail

POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION

POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION POLITIQUE D ÉVALUATION DES CANDIDATS AU PERMIS D INGÉNIEUR - ÉQUIVALENCE DE DIPLÔME ET DE FORMATION Règlement sur les normes d équivalence de diplôme et de formation pour la délivrance d un permis de l

Plus en détail

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010

Une offre de taureaux toujours en augmentation sur GENIVAL. Nombre de taureaux inscrits sur GENIVAL. novembre. mars 2011 mai 2011 2010 Le GIE Elevage envoie aux partenaires GENIVAL une lettre d information sur l évolution de l outil et l offre en taureaux d élevage. Merci de la diffuser auprès de tous les techniciens et éleveurs de votre

Plus en détail

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ;

Vu le rapport d auditorat de la Banque Carrefour reçu le 24 avril 2006 ; CSSS/06/068 DÉLIBÉRATION N 06/040 DU 19 SEPTEMBRE 2006 RELATIVE À LA PARTICIPATION DE L INSTITUT NATIONAL D ASSURANCE MALADIE ET INVALIDITÉ AU PROJET DE RECHERCHE «ÉPIDÉMIOLOGIE DE LA PRESCRIPTION D ANTIBIOTIQUES

Plus en détail

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015

Echos Tourisme. Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne. Premier bilan de la saison 2015 N 147 - septembre 2015 Echos Tourisme Bulletin de l Observatoire Régional du Tourisme de Champagne-Ardenne Premier bilan de la saison 2015 A l inverse de la tendance nationale, la Champagne-Ardenne affiche

Plus en détail

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE

PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Organisons, organisons... CHIEN DE CONDUITE DU TROUPEAU conduite et... PLUS QU UN ANIMAL, UNE AIDE PRECIEUSE Les exploitations ovines ne peuvent plus aujourd hui se passer des nombreux services rendus

Plus en détail

G. Colas, Y. GUÉRIN. To cite this version: HAL Id: hal-00897829 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00897829

G. Colas, Y. GUÉRIN. To cite this version: HAL Id: hal-00897829 https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00897829 Variations saisonnières de la qualité du sperme chez le bélier Ile-de-France. II. Fécondance : relation avec les critères qualitatifs observés in vitro G. Colas, Y. GUÉRIN To cite this version: G. Colas,

Plus en détail

Évaluation et recommandations

Évaluation et recommandations ÉVALUATION ET RECOMMANDATIONS 13 Évaluation et recommandations Les personnes souffrant de troubles mentaux s intègrent mal sur le marché du travail. En Belgique, par rapport aux personnes qui ont une bonne

Plus en détail

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire.

Sémiologie de l image fonctionnelle. Le phénomène de la retouche photographique. Travail présenté à. Monsieur Luc Saint-Hilaire. Sémiologie de l image fonctionnelle Le phénomène de la retouche photographique Travail présenté à Monsieur Luc Saint-Hilaire Par Stéphanie Messervier Université Laval École des arts visuels Le 26 novembre

Plus en détail

Application ORIBASE SmartEleveur pour Android

Application ORIBASE SmartEleveur pour Android Application ORIBASE SmartEleveur pour Android GUIDE DE L UTILISATEUR V2.0 juillet 2012 Table des matières INSTALLATION... 3 Nouvelle installation... 4 Paramétrage du smartphone... 4 Téléchargement... 4

Plus en détail

Guide de référence. Programme d évaluation génétique des ovins à domicile

Guide de référence. Programme d évaluation génétique des ovins à domicile Programme d évaluation génétique des ovins à domicile Guide de référence Avec la précieuse collaboration de Mme Delma Kennedy Spécialiste en génétique ovine OMAFRA, Ontario Décembre 2011 1 2 Table des

Plus en détail

Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu

Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu Prestation de compensation du Handicap : Suivi de la montée en charge et du contenu Analyse des résultats du questionnaire mensuel Les résultats présentés ici sont issus des réponses au questionnaire envoyé

Plus en détail

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST

LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST LES COÛTS DE PRODUCTION EN ELEVAGE OVIN ALLAITANT DANS LE SUD-OUEST Référentiel 2009-2010 des coûts de production des élevages ovin allaitants des Réseaux d Élevage en Aquitaine et Midi-Pyrénées La flambée

Plus en détail

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction

Brochure d information. unité de la médecine de la reproduction Brochure d information unité de la médecine de la reproduction CARE Unité de la médecine de la reproduction 3 RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Madame, Monsieur, HFR Fribourg Hôpital cantonal Clinique de gynécologie

Plus en détail

Chapitre 3 bis. Sanitel

Chapitre 3 bis. Sanitel Chapitre 3 bis Sanitel Le système belge pour l Identification et l enregistrement des animaux. Associations régionales ARSIA : association régionale de santé et d identification animale http://www.arsia.be/

Plus en détail

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION

INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION INFORMATIONS RELATIVES À UNE NOUVELLE MÉTHODE DE CONTRACEPTION Préface La présente brochure contient les principales informations relatives à la contraception Mirena, le nouveau système intra-utérin à

Plus en détail

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV)

Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) PRÉFET DE LA CÔTE-D OR Direction départementale de la protection des populations 4 rue Hoche BP 53533 21035 Dijon cedex Principes de la réglementation en matière de transport d'animaux vivants (TAV) Tél.

Plus en détail

Collecte et gestion de l information zootechnique

Collecte et gestion de l information zootechnique Collecte et gestion de l information zootechnique Erik Rehben (Responsable Systèmes d Information & Traçabilité Animale - Institut de l Elevage) Points abordés Seulement les ruminants, ni les porcins ni

Plus en détail

Contrat d insémination 2015

Contrat d insémination 2015 Centre de reproduction équine du Petit Hautier 2 Route de Paris 76220 Ménerval Tél : 02 32 89 07 11 Port : 06 88 83 60 20 www.petithautier.fr Email: doc.chollet@orange.fr Contrat d insémination 2015 Entre

Plus en détail

Annexe P.1 : Bulletins de vote

Annexe P.1 : Bulletins de vote Annexe P.1 : Bulletins de vote Annexe P.2 : Grille de correction du travail écrit Critères d évaluation Note Introduction du sujet : /6 Définition du clonage Types de clonage Brève explication d une technique

Plus en détail

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015

CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 N/REF : CDU/MPE/1371.01/animaux/généralités/ CONDITIONS SANITAIRES POUR L ACCES DES ANIMAUX A LA FOIRE DE LIBRAMONT DU 24 JUILLET AU 27 JUILLET 2015 1. Bovins en provenance de Belgique A. Conditions générales

Plus en détail

Préparation au test pour le Certificat de capacité pour animaux domestiques

Préparation au test pour le Certificat de capacité pour animaux domestiques Formation à distance Année 2015 Préparation au test pour le Certificat de capacité pour animaux domestiques Réalisez votre projet grâce à nos formations Préparation au test pour le Certificat de Capacité

Plus en détail

Fécondation in vitro avec don d ovocytes

Fécondation in vitro avec don d ovocytes Fécondation in vitro avec don d ovocytes Ref. 155 / abril 2009 Service de Médecine de la Reproduction Gran Vía Carlos III 71-75 08028 Barcelona Tel. (+34) 93 227 47 00 Fax. (+34) 93 491 24 94 international@dexeus.com

Plus en détail

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation.

Thème 3 A: Féminin, masculin. Sexualité et procréation. Thème 3 A: Féminin, masculin Sexualité et procréation. I- La double fonction des glandes génitales A- l activité testiculaire. Les testicules sont constitués de nombreux tubes séminifères et d un tissu

Plus en détail

But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO)

But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO) But d élevage de la race Holstein (sections RH et HO) Etat 2013 Quantité de lait par lactation standard sous des conditions favorables 7 000 kg 8'500 kg 10'000 kg Teneurs du lait matière grasse 4.00 %

Plus en détail

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1).

S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). S.V.P. imprimez 2 exemplaires du document plus bas, imprimant à partir de la PAGE (1). Complétez les deux copies et faites les parvenir à l éleveuse de qui vous adoptez votre chiot. Si vous adopté un chiot

Plus en détail

FORMULAIRE D AUTO-ÉVALUATION Page 1

FORMULAIRE D AUTO-ÉVALUATION Page 1 Page 1 Veuillez remplir ce formulaire et l apporter à votre rendez-vous. Nous vous invitons à bien lire le document intitulé Trousse d information pour nouveaux patients et préparer la liste de questions

Plus en détail

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE

La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE Pascal Xicluna-http://photo.agriculture.gouv.fr La prescription et la délivrance des médicaments vétérinaires MINISTÈRE DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE MINISTÈRE DE LA SANTÉ, DE LA JEUNESSE ET DES SPORTS

Plus en détail

BioSoft Gestion de Troupeaux 1

BioSoft Gestion de Troupeaux 1 La nouvelle gamme de logiciels de Gestion de Troupeaux développée par BioSoft concerne toutes les espèces : bovins lait et viande, ovins lait et viande, caprins, porcs, volailles. Elle bénéficie à la fois

Plus en détail

Estimation des valeurs d élevage

Estimation des valeurs d élevage Estimation des valeurs d élevage Table des matières 1. Le principe de l estimation des VE... 3 2. Estimation valeurs d élevage lait... 6 3. Estimation VE cellules somatiques... 11 4. Estimation valeurs

Plus en détail

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition

APESS. Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition APESS Une authentique organisation d éleveurs liés à la tradition Plan de l exposé 1. Contexte de naissance et d évolution 2. Contexte nouveau et nouveaux enjeux 3. Choix politique et projet de société

Plus en détail

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES

SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES SITUATION DE LA PRODUCTION ET DES MARCHES CUNICOLES 1. EVOLUTION DU PRIX DES MATIERES PREMIERES EN ALIMENTATION ANIMALE ET DES INDICES ALIMENT ITAVI AU MOINDRE COUT 1.1. DIMINUTION DU PRIX DES CEREALES

Plus en détail

Réalisé par : Centre d expertise en production ovine du Québec. Rapport final. Rédigé par : Marie Vachon, agr., responsable en recherche

Réalisé par : Centre d expertise en production ovine du Québec. Rapport final. Rédigé par : Marie Vachon, agr., responsable en recherche Rapport final Essai des logiciels Gestion Informatisée de Bergerie (GIB) et Carnet Informatisé de Bergerie (CIB) à la Ferme du Centre d expertise en production ovine du Québec. Centre d expertise en production

Plus en détail

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule

DEPISTAGE DES AFFECTIONS INFORMATION A L INTENTION DES ELEVEURS 18 JUIN 2010. Etude DEPARBOX RENALES CHEZ LE BOXER. Préambule Préambule Les maladies rénales chroniques sont des affections courantes dans l espèce canine. Le nombre de cas d insuffisance rénale chronique (IRC) chez des chiens de race Boxer semble être croissant

Plus en détail

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche.

Vous ne tirerez aucun avantage financier de votre participation au programme de recherche. EXEMPLE D INFORMATION RELATIVE AU CONSENTEMENT PROGRAMME DE RECHERCHE VISANT À OBTENIR DES LIGNÉES DE CELLULES SOUCHES EMBRYONNAIRES HUMAINES À PARTIR D EMBRYONS CRYOPRÉSERVÉS La présente invitation à

Plus en détail

Ce document s inscrit dans le cadre du partenariat établi grâce à la Charte de Relance Ovine avec les lycées agricoles de la région.

Ce document s inscrit dans le cadre du partenariat établi grâce à la Charte de Relance Ovine avec les lycées agricoles de la région. DOCUMENT Ce document s inscrit dans le cadre du partenariat établi grâce à la Charte de Relance Ovine avec les lycées agricoles de la région. Il a été réalisé par quatre élèves du lycée agricole des Vaseix,

Plus en détail

MANUEL QUALITE. Plateforme de cytogénétique Contrôle chromosomique d espèces animales

MANUEL QUALITE. Plateforme de cytogénétique Contrôle chromosomique d espèces animales Page 1 sur 16 Plateforme de cytogénétique Contrôle chromosomique d espèces animales PLATEFORME DE CYTOGENETIQUE UMR 1388-INRA-ENVT-ENSAT- GenPhySE 23 Chemin des Capelles BP 87614 31076 TOULOUSE Cedex3

Plus en détail

Évaluation des décisions d investissement 119. Évaluation des décisions d investissement

Évaluation des décisions d investissement 119. Évaluation des décisions d investissement Évaluation des décisions d investissement 119 Section F Évaluation des décisions d investissement 120 Stratégies d'amélioration génétique pour la gestion durable des ressources zoogénétiques Évaluation

Plus en détail

Innovations technologiques pour les prochaines années

Innovations technologiques pour les prochaines années Article publié dans Porc Québec Juin 2004 Innovations technologiques pour les prochaines années RÉGIE ROBERT FILLION, AGRONOME, RESPONSABLE DU SECTEUR TECHNIQUES D ÉLEVAGE ET VALÉRIE DUFOUR, M. SC., CENTRE

Plus en détail

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014

Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 2014 Conjoncture Filière cheval N 17 Novembre 214 L élevage Galop : reprise de la production en 214 Trot : légère baisse de la production en 214, comme en 213 Selle : après trois années de baisse sévère, le

Plus en détail

Guide utilisateurs SYNel WEB MOBILE Version V100

Guide utilisateurs SYNel WEB MOBILE Version V100 Page 1 sur 25 Guide utilisateurs SYNel WEB MOBILE Version V100 1 INTRODUCTION... 3 2 ACCES A SYNEL WEB MOBILE... 4 3 AUTHENTIFICATION... 4 3.1 CONNEXION... 4 3.2 MULTI-CHEPTELS... 4 4 ACCUEIL... 5 5 IDENTIFICATION...

Plus en détail

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale

Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale Evolution de la Fécondité et de la Planification familiale A la Conférence Internationale sur la Population et le Développement, tenue au Caire en 1994, 179 pays ont approuvé un Programme d action qui

Plus en détail

BONNES PRATIQUES. détection des chaleurs. www.medria.fr

BONNES PRATIQUES. détection des chaleurs. www.medria.fr BONNES PRATIQUES détection des chaleurs www.medria.fr Cher client, Nous vous remercions pour la confiance que vous nous avez accordée en choisissant le HeatPhone. Nous vous invitons à lire attentivement

Plus en détail

La visite d élevage canine

La visite d élevage canine La visite d élevage canine Xavier LEVY, DMV, ECAR Diplomate Centre de Reproduction des Carnivores du Sud-Ouest () Groupe d Etude en Reproduction Elevage et Sélection (GERES) Qui sont les éleveurs et leurs

Plus en détail

Simplifier la tonte. Jean-Marie Salvetat à Chalagnac. L aire de la tonte Les règles à respecter. Résultats :

Simplifier la tonte. Jean-Marie Salvetat à Chalagnac. L aire de la tonte Les règles à respecter. Résultats : 1 12 distribution Aménager S organiser famille 11 organisation des bâtiments tonte tâches agnelages Simplifier des manipulation animaux la tonte vie de Jean-Marie Salvetat à Chalagnac 10 62 ha de SAU dont

Plus en détail

Nouveaux Documents Généalogiques Par Michel Mottet, Président de la Commission Elevage et Secrétaire Général de la SCC

Nouveaux Documents Généalogiques Par Michel Mottet, Président de la Commission Elevage et Secrétaire Général de la SCC Nouveaux Documents Généalogiques Par Michel Mottet, Président de la Commission Elevage et Secrétaire Général de la SCC Lorsque le projet «Pedigrees enrichis» a été lancé, l objectif était d ajouter aux

Plus en détail

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie

ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie ACTION N 1 Réseau d élevages bovins laitiers en Agrobiologie Capacité d adaptation des systèmes en Agriculture Biologique aux épisodes de sécheresse AUTONOMIE ALIMENTAIRE Maître d œuvre : Chambres d Agriculture

Plus en détail

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008),

GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), G F εn I ε R GENIFER GENANIMAL : ANR-GANI-015 (2006-2008), Mesures phénotypiques et étude du polymorphisme de gènes candidats de QTL de fertilité femelle en race Prim Holstein Patrice HUMBLOT 1, Yves AMIGUES

Plus en détail

Guide du master. Master en biologie des organismes et écologie. Organisation master

Guide du master. Master en biologie des organismes et écologie. Organisation master École de Biologie Université catholique de Louvain Département de biologie Facultés Universitaires Notre Dame de la Paix Master en biologie des organismes et écologie Guide du master Ce guide est destiné

Plus en détail

Portrait technico-économique et financier des meilleures entreprises ovines au Québec

Portrait technico-économique et financier des meilleures entreprises ovines au Québec Maîtriser la production ovine pour mieux en vivre Le vendredi 29 septembre 2006 Portrait technico-économique et financier des meilleures entreprises ovines au Québec Martial TREMBLAY 1, agronome Conseiller

Plus en détail

TVA et Droits d Auteur. Le 10 juin 2014 Emmanuel Mariage. Séance d'information ASSUCOPIE 10 juin 2014 DWVA 1

TVA et Droits d Auteur. Le 10 juin 2014 Emmanuel Mariage. Séance d'information ASSUCOPIE 10 juin 2014 DWVA 1 TVA et Droits d Auteur Le 10 juin 2014 Emmanuel Mariage DWVA 1 Agenda 1. Principes généraux a) Assujettissement b) Assujetti collecteur c) Droit à déduction d) Formalités e) Régime de la franchise 2. Droits

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012

Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 L UNION FAIT LA FORCE Service Public Fédéral FINANCES LA DEDUCTION D INTERET NOTIONNEL: un incitant fiscal belge novateur Exercice d imposition 2013 - Revenus 2012 www.invest.belgium.be 2 Contenu 4 De

Plus en détail

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise?

1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1 ère session : Les passagers changent-ils avec la crise? 1.3 - Attitudes et comportements des consommateurs Franck Lehuédé (CREDOC) «Depuis une soixantaine d années, le CREDOC observe les comportements

Plus en détail

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES

LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES LA REPRODUCTION ANIMALE EXEMPLES D ACTIVITES PEDAGOGIQUES I. La reproduction des animaux Observer le comportement des parents, suivre la croissance des jeunes est si intéressant que, dès le CP, les enfants

Plus en détail

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE Etude menée début 2012 auprès de 80 personnes réalisant des entretiens de recrutement en France Propriété intellectuelle de Karine Averseng.

Plus en détail

Statuts. de l association d élevage ovin de... 1

Statuts. de l association d élevage ovin de... 1 Statuts types pour associations d élevage ovin: adoptés par le comité de la Fédération suisse d'élevage ovin le 16 novembre 1999 Statuts de l association d élevage ovin de... 1 I. Nom, siège, but 1. Sous

Plus en détail

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons?

Les agriculteurs reviendront-ils à leurs moutons? DIVERSIFICATION PAR L OVIN La dynamique lancée depuis 2014 par le groupe Filière ovine du Comité Régional Elevage pour démontrer l intérêt de la diversification dans le mouton trouve un écho favorable

Plus en détail

«La montre du Lapin Blanc» Projet d une mesure alternative de la ponctualite ferroviaire belge par et pour les navetteurs.

«La montre du Lapin Blanc» Projet d une mesure alternative de la ponctualite ferroviaire belge par et pour les navetteurs. «La montre du Lapin Blanc» Projet d une mesure alternative de la ponctualite ferroviaire belge par et pour les navetteurs. De quoi s agit-il? «La montre du Lapin Blanc» est un projet qui a pour but de

Plus en détail

Petits investissements spécifiques d élevage

Petits investissements spécifiques d élevage Petits investissements spécifiques d élevage Aides du Conseil Régional Midi-Pyrénées 2015 Par délibération en date du 11 décembre 2014, la Commission Permanente du Conseil Régional a adopté les modalités

Plus en détail

GESTION TECHNICO-ECONOMIQUE DES ELEVEURS DE LAPINS DE CHAIR Programmes RENACEB et RENALAP

GESTION TECHNICO-ECONOMIQUE DES ELEVEURS DE LAPINS DE CHAIR Programmes RENACEB et RENALAP GESTION TECHNICO-ECONOMIQUE DES ELEVEURS DE LAPINS DE CHAIR Programmes RENACEB et RENALAP RESULTATS 2006 Présentés lors du comité de pilotage du 24 septembre 20 Action réalisée avec les concours financiers

Plus en détail

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES

MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES MEMENTO SUR LA GESTION DES ARCHIVES PUBLIQUES LA LEGISLATION SUR LES ARCHIVES Le Code du Patrimoine (version consolidée au 13 janvier 2011) reprend la loi du 15 juillet 2008 sur les archives, modifiant

Plus en détail

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque

Votre banquier et assureur. La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Votre banquier et assureur La déduction des intérêts notionnels, un encouragement fiscal pour le capital à risque Sommaire 1. La déduction des intérêts notionnels: 3 un stimulant pour les entreprises 2.

Plus en détail

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole

Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Fiche de renseignements justifiant la nécessité de la construction en zone agricole Renseignements en vue de l avis de la Chambre d Agriculture et de la Direction Départementale des Territoires du Bas-Rhin

Plus en détail

Solutions connectées. Votre maîtrise est sans limite

Solutions connectées. Votre maîtrise est sans limite Solutions connectées Votre maîtrise est sans limite Leader mondial de l élevage Commandes par LSO 15 ans d expérience dans l univers de la robotique Edouard ALIX Responsable innovations et grands troupeaux

Plus en détail

Image de l agriculture wallonne

Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne Image de l agriculture wallonne CRIOC, Octobre 2009 Etude réalisée avec le soutien de la Région wallonne Agenda 1. Objectifs 2. Méthodologie 3. Perception des produits wallons

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

200 177 180 Prolificité 1 8 0 1 7 7 158 160 166 1 7 0 160 1 6 6 158 1 6 0 1 6 0 1 5 8 1 5 8 15 6 1 5 0 1 5 3 1 5 3 140

200 177 180 Prolificité 1 8 0 1 7 7 158 160 166 1 7 0 160 1 6 6 158 1 6 0 1 6 0 1 5 8 1 5 8 15 6 1 5 0 1 5 3 1 5 3 140 Performances techniques et économiques de 2 troupeaux ovins expérimentaux conduits en Agriculture Biologique (AB). M.BENOIT (1), H.TOURNADRE (2), G.LAIGNEL (1) (1) INRA Unité Economie de l Elevage, Centre

Plus en détail

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france

résultats TechNico-écoNoMiques 2010 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france RÉSEAUX D ÉLEVAGE POUR LE CONSEIL ET LA PROSPECTIVE COLLECTION RÉSULTATS ANNUELS résultats TechNico-écoNoMiques 21 du réseau de références PorciN de MarTiNique Programme Posei france PORCINS les résultats

Plus en détail

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité

Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Document d orientation sur les allégations issues d essais de non-infériorité Février 2013 1 Liste de contrôle des essais de non-infériorité N o Liste de contrôle (les clients peuvent se servir de cette

Plus en détail

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances

ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances 18 ème Carrefour des Productions animales 20 février 2013, Gembloux ValLait, OptiVal et OptiVal+ Valoriser les données du contrôle des performances Bastin C. 1*, Gillon A. 1,2, Abras S. 2, Laloux L. 2,

Plus en détail

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES

AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES POPULATION REFERENCE BUREAU AGIR MAINTENANT : INVESTIR DANS LA SANTÉ SEXUELLE ET REPRODUCTIVE AUPRÈS DES JEUNES SCÉNARIO DE LA PRÉSENTATION UNE PRÉSENTATION > La présentation commencera par

Plus en détail

Méthodologie d'élaboration de résultats technico-économiques en élevage ovin allaitant. Illustration en France, en zone de plaine et de montagne

Méthodologie d'élaboration de résultats technico-économiques en élevage ovin allaitant. Illustration en France, en zone de plaine et de montagne Méthodologie d'élaboration de résultats technico-économiques en élevage ovin allaitant. Illustration en France, en zone de plaine et de montagne Benoit M., Laignel G. in Mena Y. (ed.), Castel J.M. (ed.),

Plus en détail

Campagne fiscale 2012

Campagne fiscale 2012 Campagne fiscale 2012 DOCUMENTS A ADRESSER AU CECOGIR I. LES TABLEAUX OG (dématérialisés) L OG00 : Données d identification de l adhérent. C est un document paramétré, qui ne nécessite aucun travail particulier

Plus en détail

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca

L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE. csst.qc.ca L ajustement rétrospectif de la cotisation de 2016 EMPLOYEURS FORMANT UN GROUPE csst.qc.ca Ce document est réalisé par la Vice-présidence aux finances, en collaboration avec la Direction des communications

Plus en détail

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS

REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS REVUE DE L AIDE FISCALE ACCORDÉE AUX PERSONNES AYANT RECOURS À LA VOIE MÉDICALE POUR DEVENIR PARENTS Le présent bulletin d information vise rendre publiques les différentes modifications qui seront apportées

Plus en détail

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum»

Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum Helveticum» Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Commission suisse de maturité CSM Instructions pour l inscription à l examen suisse de maturité et l examen complémentaire «Latinum

Plus en détail

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4

SUJET INÉDIT 1. Dossier 1. Charges et choix d une unité d œuvre 4 points 45 minutes CHAPITRES 1 et 4 SUJET INÉDIT 1 La société Coupe & Shampoing Coupe & Shampoing est un salon de coiffure indépendant. Afin de faire face à la concurrence de salons de coiffure franchisés, son dirigeant, Kamel, aimerait

Plus en détail

Viser la transition agroécologie

Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie Viser la transition agroécologie, c est : Identifier les raisonnements nécessaires à l agroécologie, à différents niveaux «d échelles» - d un point de vue des rapports

Plus en détail

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique

Notions générales INTRODUCTION. 1 Sources du droit des assurances Historique Notions générales INTRODUCTION L assurance fait partie de notre quotidien. Technique de protection contre les aléas de la vie (incendie, vol, dégât des eaux...) elle répond à un besoin viscéral de sécurité.

Plus en détail

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest

Informations sur. östradiolvalerat och dienogest Informations sur östradiolvalerat och dienogest Cette brochure concerne votre nouvelle pilule contraceptive Qlaira. Lisez attentivement son contenu avant de commencer votre première plaquette de pilules.

Plus en détail

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs

Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine du Saïs (2) www.alternatives-rurales.org- Novembre 2014 Points de vue et témoignages Développer toujours plus la production maraichère ou réinvestir dans l élevage laitier? Le parcours d un agriculteur de la plaine

Plus en détail

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie

Les Français et les nuisances sonores. Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie Les Français et les nuisances sonores Ifop pour Ministère de l Ecologie, du Développement Durable et de l Energie RB/MCP N 112427 Contacts Ifop : Romain Bendavid / Marion Chasles-Parot Département Opinion

Plus en détail