Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation"

Transcription

1 Le chercheur clinicien en recherche clinique: transformation Paolo Renzi MD Directeur Médical Unité de Phase 1 et 2 CRCHUM Professeur titulaire Université de Montréal

2 Sommaire de la présentation 1) La transformation: d une hypothèse à un médicament chez l homme 2) La recherche en Phase 1 et 2 pour nos patients et notre carrière

3 Une observation mène à (une) des hypothèse(s) à valider Observation: 2 asthmatiques font des crises d asthme en recevant des TIL (lymphocytes infiltrant les tumeurs pulmonaires) et l IL-2 pour traiter le cancer: Hypothèses: 1)Le lymphocyte et les cytokines sont important en asthme Études chez l homme et chez l animal 2) Les oligonucléotides peuvent être utilisées pour le traitement des maladies respiratoires en ciblant les médiateurs importants

4 1)Le lymphocyte et cytokines sont important en asthme Chez l homme mesure des: Cellules et médiateurs présents dans le lavage broncoalvéolaire de sujets asthmatiques Médiateurs produits par le sang de nourissons qui développent de l asthme après une bronchiolite Chez l animal: Administration de l IL-2 et effets sur l inflammation pulmonaire et l hyperréactivité bronchique Modèle d asthme chez le rat: quels médiateurs? Effets de l élimination de lymphocytes avec Ac monoclonaux et reproduction de la réaction avec transfert adoptif de cellules spécifiques?

5 Une observation mène à (une) des hypothèses à valider Observation: 2 asthmatiques font des crises d asthme en recevant des TIL (lymphocytes infiltrant les tumeurs) et IL-2 pour traiter le cancer: Hypothèse: 2) Les oligonucléotides peuvent être utilisées pour le traitement des maladies respiratoires en ciblant les médiateurs importants

6 Transition vers un financement différent Protection de la propriété intellectuelle

7 Stratégie de développement novateur Approche pour inhiber le gène: Oligonucléotides Livraison topique Inhibition de Plusieurs cibles Directement au site d action Plusieurs oligonucléotides dans une drogue

8 TPI ASM8 Produit en Phase II pour le traitement de l asthme

9 IL-4, IL-13 TPI ASM8 Inhibition de multiples gènes Inhibition de gènes démontré par Dommages et remodelage aux bronches Épithélium Cell-B IgE Réponse inflammatoire cellulaire Mastocyte Eosinophile CCR-3 Relâche de médiateurs Recrutement & Activation CCR-3 Cell Th-2 IL-4, IL-5, Eotaxin CCR3 Éosinophile Dans vaisseau

10 Note: Oligos en brun Peut-on livrer des antisenses dans les poumons? 8 heures après administration

11 TPI ASM8 1:1 TOP004 Sequence 1: 19-mer 2 oligos 2 MA Inhibe multiples cytokines et chémokines Sequence 2: 21-mer TOP005 Dirigé contre le mrna pour la chaîne βc des récepteurs de l interleukine (IL)-3, IL- 5, et GM-CSF. Dirigé contre le mrna pour le récepteur de chémokine CCR3.

12 Chacun séparé ASM8 Efficacité in vivo dans le modèle animal d asthme ASM8 (Micro Dose) Les 2 oligos combinés Hyperréactivité bronchique TOP004 TOP005 Réduction plus importante à dose plus faible 50% 200 ug 65% 200 ug 65% 25 ug chacun 200 ug 200 ug Recrutement des éosiophiles 50% 100 ug chacun 70% 95% Plus grande inhibition Budésonide 250 ug 2,500 ug 50%-70% 90% Meilleur que la budésonide % Réduction Équivalents de rats de TOP004 et TOP005 employés

13 Sommaire de l évolution de Topigen Travaux débutant au Laboratoire CRCHUM en 1995 Propriété intellectuelle protégée en 1998 Compagnie Fondée en 2000 Approche axée sur la compréhension et la thérapie de l inflammation pulmonaire A recu en financement C$65 million à partir d avril Série C de financement a clôturé juillet 2007 >$26 million. 36 employés dont 7 post-doc et 18 en découverte. Site sur Angus (Rachel et Molson). Fusion avec la compagnie Australienne Pharmaxis en 2010

14 Autres nécessités d une telle approche Continuer à protéger la propriété intellectuelle Les meilleurs consultants Comité aviseur scientifique international Comité de direction internationale Toxicologie animale ($3,000,000.00/programme) Soumission aux organismes réglementaires Preuve de concept: Études de Phase 1-2

15 Processus de recherche: La transformation Recherche en laboratoire Développement d une molécule et preuve de sa pertinence sur une maladie Essais sur l animal Introduction chez l animal et preuve de l inocuité Introduction chez l humain 4 grandes phases d essais cliniques

16 Grandes étapes - Essais cliniques

17 Unité de Phase 1 et 2 du CRCHUM URCP1 L URCP1 recevra des études de phase 1 ou 2A qui auront besoin d un monitoring rapproché pour des périodes allant jusqu`à 72 heures.

18 Mission de l URCP1 Permet de valoriser la recherche et le transfert des connaissances acquises tout en permettant aux patients du CHUM d accéder aux traitements les plus récents. Permet d augmenter les standards et la qualité de l acte de recherche. Permet de développer la carrière des chercheurs

19 Phase 1 et 2: Les acquis et l intérêt à l interne Déjà 3 lits au CHUM 2 lits à St-Luc 1 lit à Hôtel Dieu Intérêt chez la plupart des chercheurs cliniciens rencontrés mais les études sont souvent non effectuées car: Complexité Rigueur scientifique nécessaire (MON, personnel, équipement, formation ) Suivi nécessaire 24 à 72 heures

20 Modèle de l Unité de Phase 1-2 Études Initiées par Investigateur Transformation Études ORC Valorisation Imagerie Rodionuclide

21 Alliances stratégiques Partenaires Duke University, États-Unis MOU - Comité aviseur Rôle Néomed Entente de collaboration, transformation et développement de leurs molécules Algorithme Pharma Entente générale automne 2013 Accord avec notre modèle, 4 façons de collaborer Participation à notre marketing Participer à l éducation de notre personnel et la validation des MON Inventiv Health Entente semblable à Algorithme signée minovembre 50 jours/lits réservés en 2014

22 Urgences URCP1: Garde et relation avec les Soins Intensifs 1) Médecin avec formation ACLS présent premières 4 heures après administration d un médicament et de garde pour les prochaines 20 heures. 2) Les intensivistes de garde sont disponibles à toute heure de la journée pour recevoir un appel téléphonique (# soins intensifs St-Luc: 34872) 3) Un écran de télémétrie aux Soins Intensifs de l Hôpital St- Luc - ECG 12 bornes en temps réel. 4) Standardisation des équipements et médicaments de réanimation avec le CHUM. 5) Entente avec Urgences-santé si transfert d un patient le nécessitant à l urgence du CHUM. 6) Au besoin, l unité des Soins intensifs sera en mesure de recevoir directement le patient transféré.

23 Utilité de l URCP1 dans une carrière de chercheur clinicien Implication dès le début dans le développement de nouvelles molécules Celui qui fait l étude est un auteur d article et présente les résultats: rayonnement Acquisition et application de nouvelles connaissances sur la rédaction des protocoles de recherche Revenus pour être dirigés à d autres projets Offrir aux sujets malades des nouvelles options thérapeutiques

24

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir.

Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. Initiative de recherche clinique précoce au Québec: une opportunité à saisir. 1 er Forum sur le médicament Jacques Turgeon, B.Pharm., Ph.D., Membre Académie canadienne des sciences de la santé, Membre

Plus en détail

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse

Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab. J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Ac monoclonaux en Pneumo-Allergologie Palivizumab, Omalizumab J.L. Rittié Hôpital des Enfants, Toulouse Particularités communes! Ac monoclonaux «humanisés»! AMM 1999 pour le palivizumab, 2006 pour omalizumab!

Plus en détail

Défis d implantation des technologies en santé au Canada

Défis d implantation des technologies en santé au Canada Défis d implantation des technologies en santé au Canada 14 juin 2012 Luc Valiquette, MD, FRCSC, chirurgien urologue Professeur titulaire et Directeur, département de chirurgie de l'université de Montréal

Plus en détail

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à

- 2 - faire industriel dans la mise au point des produits biologiques. L Institut Roche de Recherche et Médecine Translationnelle (IRRMT, basé à Information presse Roche, l Agence Nationale de Recherches sur le Sida et les hépatites virales (ANRS), le Baylor Research Institute (BRI) et Inserm Transfert mettent en place une coopération stratégique

Plus en détail

Immunité anti-tumorale

Immunité anti-tumorale Immunité anti-tumorale Professeur M GUENOUNOU Laboratoire d Immunologie & Microbiologie UFR de Pharmacie 51100 REIMS 1- Cellules tumorales - Une tumeur est une prolifération clonale issue d une cellule

Plus en détail

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT

CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT Sommaire Comment se fait la recherche sur un nouveau médicament? (page 1) A quoi sert la recherche sur un nouveau médicament? (page

Plus en détail

SECTION D UTILISATION DU BUDGET GLOBAL. (Se limiter aux pages incluses dans le formulaire)

SECTION D UTILISATION DU BUDGET GLOBAL. (Se limiter aux pages incluses dans le formulaire) SECTION D UTILISATION DU BUDGET GLOBAL (Se limiter aux pages incluses dans le formulaire) 188 SECTION D.1 VENTILATION DU BUDGET FRSQ 2011-2012 Revenus de subventions du FRSQ 3,654,995 $ Dépenses en frais

Plus en détail

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE

LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE Diane Gosselin, Pdg Réunion annuelle du Réseau des centres d excellence - 12 février 2013 LA PRODUCTIVITÉ DE LA R&D EST EN DÉCROISSANCE L INNOVATION OUVERTE DANS LE NOUVEAU MODÈLE D AFFAIRES DE l INDUSTRIE

Plus en détail

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie

Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Coalition européenne contre le cancer du sein Document extrait du site Version imprimable Les traitements des cancers du sein - Chimiothérapie Oeuvre collective de la FNCLCC Extrait de Comprendre le cancer

Plus en détail

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis

Numéro EudraCT : 2012-000695-42. Promoteur : Bluebird bio, Inc. 840 Memorial Drive Cambridge, MA 02139 Etats-Unis Fiche d'information destinée au public pour les essais cliniques portant sur des organismes génétiquement modifiés (OGM) (Article R.1125-5 du Code de la Santé Publique) Essai clinique : "Une étude ouverte

Plus en détail

Cytokines & Chimiokines

Cytokines & Chimiokines Cytokines & Chimiokines I. (D après Förster, R. et al. (1999) Cell 99:23) Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l organisme, des souris déficientes pour le récepteur

Plus en détail

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us?

First Line and Maintenance in Nonsquamous NSCLC: What Do the Data Tell Us? Dr Jean-Charles Soria : Bonjour et bienvenue dans ce programme. Je suis Jean Charles Soria, Professeur de Médecine et Directeur du programme de développement précoce des médicaments à l université Paris

Plus en détail

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR

PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR PARTICIPATION À UN ESSAI CLINIQUE SUR UN MÉDICAMENT CE QU IL FAUT SAVOIR SOMMAIRE COMMENT SE FAIT LA RECHERCHE SUR UN NOUVEAU MÉDICAMENT?...p. 3 À QUOI SERT LA RECHERCHE?...p. 4 QUELLES SONT LES GARANTIES?...p.

Plus en détail

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang?

ANTICORPS MONOCLONAUX : MODE D ACTION ET TOXICITE. Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment passeraientelles dans le sang? MODE D ACTION ET TOXICITE Vérités? les anticorps sont des molécules énormes : comment

Plus en détail

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique

MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique. Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique MASTER 2 : Pharmacologie Clinique et Développement Thérapeutique Evaluation de nouvelles drogues Critères de jugement clinique Jean-Marie BOHER, PhD, Institut Paoli-Calmettes, Marseille Novembre 2011 Typologie

Plus en détail

Les différentes phases en recherche clinique

Les différentes phases en recherche clinique Véronique JOUIS, Coordination des ARCs - Responsable Logistique Laurence GUERY, ARC - Responsable Assurance Qualité Unité de Recherche Clinique du GH Lariboisière - Saint-Louis Coordonnateur Pr Eric VICAUT

Plus en détail

- CONFIDENTIEL - Postes ouverts ULB - BT. [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS. Postes ouverts ULB - BT

- CONFIDENTIEL - Postes ouverts ULB - BT. [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS. Postes ouverts ULB - BT [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 1/7 BONE THERAPEUTICS [20110115_postes] Version : 1 Auteur: IB Date: 20110115 Pg. 2/7 Technicien de Laboratoire Le laboratoire de Biologie Osseuse

Plus en détail

Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme

Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme Communiqué de presse Bâle et New York, le 18 mars 2010 Roche: une entreprise en position unique pour générer de la croissance à long terme Présentation, à la conférence des investisseurs, du pipeline exceptionnel

Plus en détail

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F.

Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8 5, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. Annuaire Genopole Mars 2007 G opole Genopole Siège Campus 1 - Bâtiment Genavenir 8, rue Henri Desbruères F-91030 Evry cedex T. +33 1 60 87 83 00 - F. +33 1 60 87 83 01 prénom.nom@genopole.fr 2 Réussir

Plus en détail

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal

Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Immunointervention (introduction) DFGSM3 2012 2013 Pr Michel Abbal Généralités En introduction aux interventions de : M. Pasquet : vaccinations (enfant) et TTT par Ig P. Massip : vaccinations (adulte)

Plus en détail

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies

Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies Vue d ensemble : Office of Cellular, Tissue and Gene Therapies DIAPOSITIVE 1 Cette présentation fournit une vue d ensemble de l Office of Cellular, Tissue, and Gene Therapies (bureau des thérapies cellulaires,

Plus en détail

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat

ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat ESSAIS EXPLORATOIRES (PHASE 0-2) H.MRABTI, H.ERRIHANI Service d oncologie médicale Institut national d oncologie Rabat Etapes de développement d un médicament en oncologie Essais pré-cliniques (activité,

Plus en détail

L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME

L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME L EFFIPRED DANS LE TRAITEMENT DE L ASTHME I/ DEFINITION L «Asthme» est un terme grec signifiant des crises spontanées de dyspnée sibilante nocturne. L asthme est un syndrome défini cliniquement par la

Plus en détail

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare

Montréal, 24 mars 2015. David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting. DL Consulting Strategies in Healthcare Montréal, 24 mars 2015 David Levine Président et chef de la direction DL Strategic Consulting 1 RSSPQ, 2013 2 MÉDECINE INDIVIDUALISÉE Médecine personnalisée Médecine de précision Biomarqueurs Génomique

Plus en détail

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma.

Question 2 : Décrivez deux fonctions effectrices des anticorps. Illustrez par un schéma. Bio II - Ex. IV Question 1 : Lors d une réponse inflammatoire (ex. blessure de la peau avec une aiguille souillée par des bactéries), A) préciser les rôles respectifs des neutrophiles, des mastocytes,

Plus en détail

Découvrez. Algorithme Pharma

Découvrez. Algorithme Pharma Découvrez Algorithme Pharma Early Phase Un fournisseur de services complets doté d une vaste expertise thérapeutique en matière d essais cliniques des premières phases SOMMAIRE 1 Installations 2 Gestion

Plus en détail

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant

Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant ACTUALITES BIBLIOGRAPHIQUES EN ALLERGOLOGIE Mars 2013 Claude MOLINA* et Jacques GAYRAUD** Traitement de l infertilité et risque d asthme chez l enfant C est le sujet d une importante étude britannique

Plus en détail

Cytokines ; Chimiokines

Cytokines ; Chimiokines Cytokines ; Chimiokines I. Dans le but d étudier la régulation de la circulation des leucocytes dans l'organisme, des souris déficientes pour le récepteur CCR7 de chimiokine ont été générées par recombinaison

Plus en détail

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude

PROTOCOLE PROTOCOLE PROTOCOLE 15/04/2013. é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement d une étude Etudes épidémiologiques i i d ETUDE En Recherche Clinique et Epidémiologie 2012 2013 P.Fabbro Peray Définition iti générale é Document écrit qui décrit précisément les différentes phases du déroulement

Plus en détail

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009

Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 17 èmes Journées des Statisticiens des Centres de Lutte contre le Cancer 4 ème Conférence Francophone d Epidémiologie Clinique Essais cliniques de phase 0 : état de la littérature 2006-2009 Q Picat, N

Plus en détail

Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE

Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE Les Biotherapies Généralités Pr François LEMOINE Laboratory I 3 of Immunology-Immunopahtology- Immunotherapy CNRS-UMR7211 / INSERM U959 Hôpital de la Pitié Salpêtrière - CERVI 83, Boulevard de l Hôpital

Plus en détail

Spécificité des essais cliniques dans le cadre de l enregistrement d un médicament. Florence BOUDEVIN 20 Novembre 2009

Spécificité des essais cliniques dans le cadre de l enregistrement d un médicament. Florence BOUDEVIN 20 Novembre 2009 Spécificité des essais cliniques dans le cadre de l enregistrement d un médicament Florence BOUDEVIN 20 Novembre 2009 Introduction Une étude clinique c est : Une molécule Un objectif principal Un cycle

Plus en détail

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux

La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux La recherche clinique de demain ne se fera pas sans les paramédicaux Marc Beaumont, kinésithérapeute - 5ème journée inter régionale GIRCI - Tours, 3 juin 2015 Qu est ce que la recherche clinique? «une

Plus en détail

LYMPHOCYTE SANTÉ. www.chuv.ch/oncologie/onc_home.htm

LYMPHOCYTE SANTÉ. www.chuv.ch/oncologie/onc_home.htm Le Département d oncologie UNIL-CHUV www.chuv.ch/oncologie/onc_home.htm LYMPHOCYTE Pilier de notre système immunitaire, cette cellule (en bleu, entourée de globules rouges) peut être mobilisée pour lutter

Plus en détail

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI

AUTORISATION CONDITIONNELLE DE COMMERCIALISER XALKORI Santé Canada affiche des alertes d innocuité, des avis de santé publique, des communiqués et d autres avis provenant de l industrie pour informer les professionnels de la santé, les consommateurs et les

Plus en détail

La leucémie lymphoïde chronique (LLC)

La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La leucémie lymphoïde chronique (LLC) La plus fréquente des hémopathies : 3 nouveaux cas / 100000 habitants / an Pas de facteur favorisant connu Adultes âgés (>65 ans), sexratio = 2/1 Accumulation de lymphocytes

Plus en détail

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM

Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Médicaments prescrits en Oncologie Cas cliniques et QCM Dr Florence BANNIE, Pharmacien Dr Laure Kaluzinski, Oncologue Centre Hospitalier Public du Cotentin ARKM 17éme Rencontre Médicale 29 novembre 2014,

Plus en détail

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris

Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris Etude non invasive du remodelage bronchique chez la souris M. Lederlin, M. Montaudon, P. Berger, A. Ozier, F. Laurent Laboratoire de physiologie cellulaire respiratoire INSERM U885, Bordeaux 2 Unité d

Plus en détail

CURRICULUM VITAE SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC

CURRICULUM VITAE SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC CURRICULUM VITAE Nom: SOPHIE LAPLANTE M.D. FRCPC Langues: Anglais, écrit et parlé Français, écrit et parlé Espagnol, limité ÉDUCATION Pré-Universitaires 1982 DEC en Sciences de la Santé Collège Marguerite

Plus en détail

1. autorise la création d un fonds de soutien aux étudiants, selon le document A-16/1014 e /886 déposé aux archives;

1. autorise la création d un fonds de soutien aux étudiants, selon le document A-16/1014 e /886 déposé aux archives; Page 1 de 9 E-1014-4 CRÉATION D UN FONDS DE SOUTIEN 1. autorise la création d un fonds de soutien aux étudiants, selon le document A-16/1014 e /886 déposé aux archives; 2. autorise la mise en place d une

Plus en détail

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique

EN PRATIQUE. Les nouvelles procédures de essai clinique EN PRATIQUE Délégation Régionale à la Clinique Les nouvelles procédures de déclaration d un d essai clinique Vendredi 9 février 2007 clinique biomédicale (médicament, dispositif...) sur l être l humain

Plus en détail

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques

Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Développement de proteines thérapeutiques et d'anticorps monoclonaux des phases R&D à la production de lots cliniques Les Services de Recherche et de Production de Protéines Recombinantes Chaque programme

Plus en détail

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013

Gale Retour d expérience. UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Gale Retour d expérience UHLIN hôpital Saint Antoine novembre 2013 Un service Service de médecine spécialisée rhumatologie 27 lits, 7 chambres doubles Personnel médical, paramédical, kinésithérapeute,

Plus en détail

F.Benabadji Alger 22.11.13

F.Benabadji Alger 22.11.13 F.Benabadji Alger 22.11.13 ALLERGIE DANS LE MONDE 4ÉME RANG MONDIAL (OMS) PROBLÈME DE SANTÉ PUBLIQUE LES CAUSES Notre environnement (industriel, technologique, scientifique et climatique) * Allergènes

Plus en détail

L INSTITUT DE RECHERCHE EN

L INSTITUT DE RECHERCHE EN 1 L INSTITUT DE RECHERCHE EN IMMUNOLOGIE ET EN CANCÉROLOGIE COMMERCIALISATION DE LA RECHERCHE VISION Être un centre reconnu internationalement pour ses activités de maximisation de la valeur de la recherche

Plus en détail

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012

Unité de Recherche Clinique St Louis - Lariboisière Fernand Widal Le 03 Février 2012 Visite de pré-sélection Visite de Mise en place Murielle COURREGES-VIAUD, ARC Laurence GUERY, ARC responsable Assurance Qualité Véronique JOUIS, Coordinatrice des ARCs Responsable Logistique Unité de Recherche

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Immunité et grossesse

Immunité et grossesse MODULE de MAIEUTIQUE Unité foetoplacentaire (Coordonateur Pr Janky) Immunité et grossesse Dr. Nadia Prisant 1 Points essentiels : Le système immunitaire, à travers ses deux principales composantes, l immunité

Plus en détail

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011

TRAITEMENT DE L ASTHME. dr U de Pontbriand, Nantes le 3/12/2011 TRAITEMENT DE L ASTHME DEFINITION du GINA (global initiative for asthma) «Maladie inflammatoire chronique des voies aériennes dans laquelle de nombreuses cellules jouent un rôle, notamment les mastocytes,

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes

Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Annexe A Algorithme pour le traitement à l oseltamivir et au zanamivir de la grippe peu sévère ou sans complications chez les adultes Adultes atteints de grippe légère ou sans complications Aucun facteur

Plus en détail

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie

Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE LA SANTE DIRECTION DE LA PHARMACIE ET DU MEDICAMENT Le cadre réglementaire des Essais Cliniques en Tunisie Dr Kamel IDDIR Directeur Général DPM/MSP 15ème journée de la

Plus en détail

Place des anticorps monoclonaux dans la prise

Place des anticorps monoclonaux dans la prise Place des anticorps monoclonaux dans la prise en charge des hémopathies malignes Bases fondamentales et mécanismes d action des anticorps monoclonaux Aliénor Xhaard Association des Internes en Hématologie

Plus en détail

avec atteinte ganglionnaire

avec atteinte ganglionnaire Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Comprendre La maladie et son traitement Le mélanome avec atteinte ganglionnaire Mieux comprendre votre maladie, pour mieux vivre avec Conseil scientifique en dermatologie

Plus en détail

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012

L organisation de la recherche clinique en France les outils. Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 L organisation de la recherche clinique en France les outils Marie-Elise Llau Cellule Recherche & Promotion, CHU Toulouse 20 janvier 2012 Un exemple d établissement de santé promoteur: le CHU Toulouse

Plus en détail

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve

Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve Item 169 : Évaluation thérapeutique et niveau de preuve COFER, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières ENC :...3 SPECIFIQUE :...3 I Différentes

Plus en détail

Préparation pour une visite d audit ou d inspection

Préparation pour une visite d audit ou d inspection Titre Codification Préparation pour une visite d audit ou d inspection MON17FR01 Pages 7 Entrée en vigueur (jj-mmm-aaaa) 03-sep-2013 Approbation du MON Nom et titre (Inscrire en lettres moulées) PAUL FORTIN,

Plus en détail

OUTIL D'EVALUATION DU TEMPS ARC / CHEF DE PROJET PROMOTEUR REQUIS POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE V 2.3 DE L OUTIL NOTICE D UTILISATION

OUTIL D'EVALUATION DU TEMPS ARC / CHEF DE PROJET PROMOTEUR REQUIS POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE V 2.3 DE L OUTIL NOTICE D UTILISATION OUTIL D'EVALUATION DU TEMPS ARC / CHEF DE PROJET PROMOTEUR REQUIS POUR UNE RECHERCHE BIOMEDICALE V 2.3 DE L OUTIL NOTICE D UTILISATION i) Contexte :... - 2 - ii) But de l outil :... - 2 - iii) Fonctionnement

Plus en détail

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques

RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques RECIST et volumétrie assistée par ordinateur dans les cancers bronchiques J. Dinkel (1) C. Hintze (1) M. Fabel (2) R. Tetzlaff (1) M. Thorn (3) J. Biederer (2) HU. Kauczor (1) S. Delorme (1) 1 Radiologie

Plus en détail

Voici le Navigateur Santé MD

Voici le Navigateur Santé MD Voici le Navigateur Santé MD ASSURANCE MALADIES GRAVES Parce que votre rétablissement sera votre priorité. Votre assurance maladies graves de Manuvie vise à vous procurer une stabilité financière si vous

Plus en détail

La recherche clinique :

La recherche clinique : La recherche clinique : Aspects Administratifs et Financiers Pascal Thomas EMRC PACA 20 juin 2014 Essai thérapeutique Tester un nouveau traitement (ou existant), ou un dispositif L'objectif principal =

Plus en détail

Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce

Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce Études cliniques sur les essais de thérapies cellulaires et géniques de phase précoce DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait aux études cliniques précoces portant sur les thérapies cellulaires et géniques.

Plus en détail

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires.

DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. Produits de thérapie cellulaire DIAPOSITIVE 1 Cette présentation a trait à la réglementation sur les thérapies cellulaires. DIAPOSITIVE 2 La fabrication des thérapies cellulaires est examinée par la Division

Plus en détail

Planification stratégique 2012 2015

Planification stratégique 2012 2015 Faculté de médecine Département de chirurgie Planification stratégique 2012 2015 Luc Valiquette MD Directeur du département Travail de L. Conrad Pelletier MD, MBA Conseiller en gestion 22 octobre2012 Introduction

Plus en détail

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences

Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Annexe II Diplôme d Etat d infirmier Référentiel de compétences Les référentiels d activités et de compétences du métier d infirmier diplômé d Etat ne se substituent pas au cadre réglementaire. En effet,

Plus en détail

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille

Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Faciliter la transition soins critiques - unité de trauma du patient et de sa famille Par Carla El Khouri Infirmière, unité de trauma Amina Bousaidan Infirmière, soins critiques Agenda Problématique Méthodes

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy

Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy Création de procédures inter-services pour la gestion des essais de phase I à l Institut Gustave Roussy A.A. MOUSSA D. SCHWOB Institut de cancérologie Gustave-Roussy 94805 Villejuif cedex - FRANCE Plan

Plus en détail

Master Développement et Immunologie

Master Développement et Immunologie Master Développement et Immunologie MASTER 2 PROFESSIONNALISANT EN IMMUNOLOGIE Le Master 2 Professionnalisant en Immunologie propose aux étudiants des filières scientifiques et médicales une formation

Plus en détail

The Boston Group; http://www.rockefellerfoundation.org/uploads/files/82732a0f-c797-4729-a42d-8be9dc265f0a-silos-to.pdf; janvier 2010.

The Boston Group; http://www.rockefellerfoundation.org/uploads/files/82732a0f-c797-4729-a42d-8be9dc265f0a-silos-to.pdf; janvier 2010. Prompt et ses partenaires développent un projet de R-D Québec-Chine qui promet d accélérer le développement et l application des technologies de cybersanté Ce partenariat international de R-D s appuie

Plus en détail

STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE

STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE www.crchum.com STATUT D ASSOCIÉ DE RECHERCHE Présenté au comité scientifique Le 21 octobre 2014 Pavillon R 900, rue Saint-Denis Montréal (Québec) H2X 0A9 Pavillon S 850, rue Saint-Denis Montréal (Québec)

Plus en détail

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome

Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Le cancer des glandes surrénales Corticosurrénalome Vous avez appris que vous avez un cancer des glandes surrénales. Cette fiche vous aidera à mieux comprendre la maladie et les traitements possibles.

Plus en détail

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly

Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 1 Vendredi 25 janvier 2008 : Espace Charles Louis HAVAS 1, rue des Huissiers - 92220 NEUILLY Métro ligne 1, station Pont de Neuilly 2 Immunité et exposition aux rayonnements ionisants Professeur Michel

Plus en détail

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION

Le but de la radioprotection est d empêcher ou de réduire les LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION LES PRINCIPES DE LA RADIOPROTECTION TOUT PUBLIC 1. Source de rayonnements ionisants 2. Les différents rayonnements ionisants et leur capacité à traverser le corps humain 3. Ecran de protection absorbant

Plus en détail

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie

Master UP 6. Mention Santé Publique et Management de la Santé. Spécialité Pharmacologie Clinique. Construire une carrière dans l industrie Master UP 6 Mention Santé Publique et Management de la Santé Spécialité Pharmacologie Clinique Construire une carrière dans l industrie pharmaceutique Alain Leclerc, CTPartners 3 mars 2009 Your Executive

Plus en détail

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE

DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE DÉFICITS IMMUNITAIRE COMMUN VARIABLE Le présent livret a été rédigé à l attention des patients et de leurs familles. Il ne doit pas remplacer les conseils d un spécialiste en immunologie. 1 Egalement Disponible

Plus en détail

L industrie du médicament m une mission de santé,

L industrie du médicament m une mission de santé, L industrie du médicament m : une mission de santé, des métiers m passionnants Dr Sophie Ravoire SR Consulting Présidente de la Commission Formation de l Alliance pour la Recherche et l Innovation des

Plus en détail

REGISTRE QUÉBÉCOIS DU CANCER PLAN D ACTION POUR LES LAURENTIDES 2012-2013

REGISTRE QUÉBÉCOIS DU CANCER PLAN D ACTION POUR LES LAURENTIDES 2012-2013 REGISTRE QUÉBÉCOIS DU CANCER PLAN D ACTION POUR LES LAURENTIDES -2013 Direction régionale de la santé physique Direction des ressources immobilières et innelles Juillet Rédaction : Madame Isabelle Trépanier

Plus en détail

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation

Communiqué de presse. Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Communiqué de presse Boehringer Ingelheim, des résultats grâce à l innovation Boehringer Ingelheim France inaugure son nouveau siège social à Paris Boehringer Ingelheim s engage en oncologie et annonce

Plus en détail

les télésoins à domicile

les télésoins à domicile Hiver 2013 Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Innovation en matière de prestation des soins de santé : les télésoins à domicile Au Canada comme ailleurs dans

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT

GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Direction de la Politique Médicale (DPM) Formulaire Département de la Recherche clinique et du Développement (DRCD) GRILLE SCORE LOGISTIQUE ET IMPACT Méthode. Définition du niveau de risque de la recherche

Plus en détail

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses

Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses Épidémiologie des maladies interstitielles diffuses 3 à 5/100 000 habitants Augmente avec l age 175 /100 000 >70 ans Notre file active toutes les maladies interstitielles confondues plus de 120 patients

Plus en détail

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT

TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT TRAITEMENT AU LONG COURS DE L ASTHME DE L ENFANT Pr. Amine EL HASSANI MG Maroc. Rabat 29.5.2011 PROBLEMATIQUES Littérature Française Anglaise Etudes non Comparables Définition: Preschool Recurrent Wheeze

Plus en détail

I. L asthme atopique

I. L asthme atopique L allergie est la manifestation clinique d une réponse immune exagérée, impliquant la production d immunoglobulines de type E (IgE), à l encontre d un antigène normalement inoffensif {Cohn, 2004 #1}. En

Plus en détail

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached

Asthme de l enfantl. CHU Farhat Hached Asthme de l enfantl Dr Bouguila Jihène AHU Pédiatrie P CHU Farhat Hached Introduction La plus fréquente des maladies chroniques de l enfant Fréquence et sévérits rité en augmentation ces 20 dernières res

Plus en détail

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue

Phénotypage de l asthme : En pratique. Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Phénotypage de l asthme : En pratique Lilia Malot, Pneumo-pédiatre Allergologue Asthme du nourrisson Enfant d âge préscolaire < 3 ans Diagnostic d asthme la première année de vie : épisodes itératifs de

Plus en détail

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014

Les anti-lymphocytes B. Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Les anti-lymphocytes B Benjamin Terrier Service de Médecine Interne Hôpital Cochin 4 juillet 2014 Rôle pathogène des lymphocytes B au cours des maladies auto-immunes Production d'auto-anticorps et/ou formation

Plus en détail

LES PRIX CANADA GAIRDNER 2014 HONORENT DES DÉCOUVERTES MÉDICALES DE PREMIER PLAN

LES PRIX CANADA GAIRDNER 2014 HONORENT DES DÉCOUVERTES MÉDICALES DE PREMIER PLAN LES PRIX CANADA GAIRDNER 2014 HONORENT DES DÉCOUVERTES MÉDICALES DE PREMIER PLAN TORONTO, Ontario (26 mars 2014) La Fondation Gairdner est heureuse d annoncer les lauréats des Prix Canada Gairdner 2014,

Plus en détail

22 mai 2015. Destinataires

22 mai 2015. Destinataires Renseignements importants en matière d innocuité concernant Furosémide pour injection USP 10 mg /ml d Alveda Rappel d'un (1) Lot en raison du même code-barres que Injection d épinéphrine USP 1 mg/ml d

Plus en détail

L INSUFFISANCE CARDIAQUE

L INSUFFISANCE CARDIAQUE L INSUFFISANCE CARDIAQUE EXISTE-T-IL DES TRAITEMENTS À BASE DE CELLULES SOUCHES POUR L INSUFFISANCE CARDIAQUE? Bien qu aucun traitement à base de cellules souches pour l insuffisance cardiaque n ait encore

Plus en détail

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr

Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Synthèse d activités 2014 www.genethon.fr Missions Généthon a pour mission la conception, le développement préclinique et clinique ainsi que la production de médicaments de thérapie génique pour les maladies

Plus en détail

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO

LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES DE L ASCO Communiqué de presse Villejuif, jeudi 30 mai 2013 49 ème congrès de l American Society of Clinical Oncology (ASCO, Chicago, USA, 31 mai 4 juin 2013) LES PRESENTATIONS DE GUSTAVE ROUSSY AU 49 ème CONGRES

Plus en détail

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011

Organisation de la recherche clinique. Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Organisation de la recherche clinique Dr E. DEVILLIERS Novembre 2011 Rappel : la recherche clinique : «recherche appliquée àl homme dont la finalité est le progrès des techniques de soins» (Bourdillon

Plus en détail

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL***

Jean-Michel SAUTIER*, Sabine LOTY**, Christine LOTY**, Susan HATTAR**, Ariane BERDAL*** Bull. Acad. Natle Chir. Dent., 2002, 45-4 85 Séance de travail Mercredi 7 février 2001 Nouvelles stratégies thérapeutiques expérimentales dans la régénération osseuse et cartilagineuse Jean-Michel SAUTIER*,

Plus en détail

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal

Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Punaises de lit, logement et santé publique à Montréal Stéphane Perron, M.D., M.Sc., F.R.C.P.C. Réunion de planification du CCNSE à Vancouver pour la lutte contre les punaises de lit 29 novembre 2013 Logement

Plus en détail

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance

De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant. Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme du jeune enfant Livret d information des familles et des professionnels de la petite enfance De la bronchiolite à l asthme Si votre jeune enfant de moins de 5 ans a eu plusieurs

Plus en détail

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Traitements futurs. Traitements de la SP 2014-10-01. I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation Traitements futurs Dr François Grand Maison, neurologue et directeur, clinique Neuro Rive Sud Traitements de la SP I. Prévention de la maladie II. Prévention des poussées III. Neuroprotection et remyélinisation

Plus en détail

L Artémisinine dans le traitement du Cancer. Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis

L Artémisinine dans le traitement du Cancer. Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis L Artémisinine dans le traitement du Cancer Pr. Narendra P. Singh Département de Bio-ingénierie Université de Washington Seattle, WA États-Unis Mise-à-jour août 2013 Qu est-ce que l Artémisinine? L Artémisinine

Plus en détail