document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013"

Transcription

1 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2013 Daniel SICART

2

3 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES SÉRIE STATISTIQUES N 183 AOUT 2013 Les professions de santé AU 1ER JANVIER 2013 Daniel SICART MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL

4

5 Sommaire Introduction... 5 I. opérations qualité communes à l ensemble des professionnels de santé du répertoire Adeli Apurement des doublons Vérification de la cohérence entre le secteur d activité et le statut... 7 II. Opération qualité sur les infirmiers... 7 III. Divers... 8 Tableaux recapitulatifs... 9 Tableaux des differentes professions Les chirurgiens-dentistes Carte Carte Les pharmaciens Carte Carte Les sages-femmes Carte Carte Les infirmiers Carte Carte Carte Carte Les masseurs-kinesitherapeutes Carte Carte Les orthophonistes Carte Carte Les orthoptistes Les psychomotriciens Les pedicures-podologues Les ergotherapeutes Les audio-prothesistes Les opticiens-lunetiers Les manipulateurs e.r.m Les dieteticiens Estimations de la population française

6 4

7 INTRODUCTION Les statistiques publiées dans ce document portent sur les pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes et professionnels paramédicaux (audioprothésiste, opticien-lunetier, infirmier, masseur-kinésithérapeute, pédicurepodologue, orthophoniste, orthoptiste, ergothérapeute, psychomotricien, manipulateur d électroradiologie médicale, diététicien) inscrits dans Adeli 1 ou dans le Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) comme étant actifs occupés au 1 er janvier À cette date, les pharmaciens, les sages-femmes et les chirurgiens-dentistes ont basculé dans le RPPS, les professions restantes se trouvant encore dans le répertoire Adeli mais leur migration dans le RPPS est programmée pour Les médecins quant à eux font l objet d une publication à part paraissant au cours du premier semestre pour les données au 1 er janvier 2. Le champ de ces statistiques est constitué par l ensemble des professionnels de santé ayant déclaré une activité. Il exclut les bénévoles et les personnes en recherche d emploi. Dans Adeli lorsqu un professionnel déclare plusieurs activités, c est l'activité principale qui est retenue pour l élaboration de ces statistiques 3. Les statistiques présentées dans ce document ne sont pas directement extraites des répertoires, image au jour le jour des déclarations des professionnels de santé, mais d un fichier «corrigé» (dit fichier «statistique»). Les corrections apportées le sont à des fins statistiques. Elles ont pour vocation essentielle de supprimer une partie des erreurs manifestes (doublons ), des incohérences observées (incompatibilité entre le statut du professionnel et l activité qu il déclare ), des informations inexploitables (professionnels pour lesquels manquent toutes les informations ou presque ) ou des informations géographiques incomplètes. Les différents traitements statistiques effectués sont décrits ci-dessous. Le nouveau Répertoire partagé des professionnels de santé (RPPS) a été créé par le décret du 6 et l arrêté du 10 février 2009, avec pour objectifs principaux de : Simplifier les démarches administratives des professionnels de santé, Mettre à disposition de l ensemble des partenaires de la santé des informations fiables et opposables nécessaires à l organisation des soins, Disposer d un outil fédérateur indispensable au suivi de la démographie des professionnels de santé, Créer un système d échanges permettant le partage des informations entre les acteurs du domaine de la santé (État, Ordres, assurance maladie, Service de santé des armées, ASIP santé, etc.). Ce répertoire concerne dans une première phase les quatre professions médicales dotées d un Ordre (médecins, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, sages-femmes) et a vocation à intégrer progressivement les autres professions de santé. Le RPPS est opérationnel pour les pharmaciens depuis le 18 janvier 2010, pour les sagesfemmes depuis le 1 er septembre 2010, pour les chirurgiens-dentistes depuis le 12 septembre 2011 et pour les médecins depuis le 10 novembre 2011 dates auxquelles le répertoire Adeli a cessé d être alimenté pour ces professions. Il est prévu que le RPPS devienne opérationnel pour l ensemble des autres professions vers la fin La Drees intégrera dans ses publications les informations issues du RPPS au fur et à mesure de leur montée en charge. 1 Depuis le 14 octobre 2005, certaines professions d appareillage comme orthoprothésiste, podo-orthésiste, orthopédiste-orthésiste, épithésiste, oculariste sont règlementées et enregistrées dans le répertoire Adeli. C est également le cas pour les psychologues depuis l année 2003 et les techniciens de laboratoire depuis Ces professions ne font pas l objet de tableaux détaillés dans ce document. Néanmoins les effectifs globaux sont présentés dans les tableaux récapitulatifs en page «Les médecins au 1 er janvier 2013», Daniel Sicart, Document de Travail, série Statistiques, n 179, avril À l exception toutefois de la situation professionnelle (libéral ou salarié), qui tient compte de l ensemble des activités : un professionnel est ici considéré comme libéral (ou plus exactement, «libéral ou mixte») dès lors qu il a une activité libérale, même s il ne s agit pas de son activité principale. 5

8 Le mode de fonctionnement du RPPS diffère de celui d Adeli. Dans le cas des professionnels de santé à Ordre, les Ordres jouent le rôle de guichet principal pour les professionnels inscrits au tableau, le Service de Santé des Armées pour ceux qui ont le statut de militaires ou l État pour les fonctionnaires. Les données du RPPS pour les 4 premières professions à Ordre sont élaborées à partir d une confrontation des données des Ordres, de l assurance maladie (la CNAMTS) et du CNG. Outre le fait d assurer la qualité statistique du fichier, cette confrontation des différentes sources a pour but la délivrance et la mise à jour de cartes de professionnels de santé (CPS) destinées a l ensemble des professionnels actifs et autorisés à exercer quels que soient leurs structures et modes d exercice. Chacun se voit attribuer un numéro RPPS pérenne et non signifiant et une carte identifiante permettant notamment le paiement des actes par l assurance maladie et la délivrance d ordonnance pour les médecins. Pour les autres professions qui intégreront le RPPS à partir de 2013, les ARS seront le guichet unique d enregistrement. Malgré les différentes opérations qualité mises en œuvre au fil des années (cf. infra) et l obligation légale d inscription, le répertoire Adeli présente des fragilités qui justifient que l on considère avec précaution les statistiques présentées ici. Tout d abord, les professionnels ne sont pas réellement incités à se désinscrire du répertoire (l inscription étant gratuite) lorsqu ils cessent leur(s) activité(s) temporairement ou définitivement. Par ailleurs, les professionnels ne signalent pas systématiquement les changements de situations professionnels (mode d exercice, département d exercice par exemple). Enfin, certains professionnels (c est notamment le cas pour les infirmiers) semblent tarder à faire enregistrer leur diplôme au répertoire. Ainsi, le répertoire Adeli sous estime potentiellement les jeunes professionnels en activité et sur représente les plus âgés. OPÉRATIONS QUALITÉ COMMUNES À L ENSEMBLE DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ DU RÉPERTOIRE ADELI 1.1. Apurement des doublons Comme chaque année, une procédure statistique permettant de traiter les professionnels actifs répertoriés en double a été appliquée. Cette procédure statistique s ajoute à celle qui est mise en œuvre de manière régulière sur le répertoire lui-même, et qui, pour éviter de radier par erreur un professionnel, est volontairement très stricte (trop stricte en cas de fautes d orthographe notamment) 4. L existence de doublons dans Adeli s explique principalement par le fait que l enregistrement des professionnels se fait département par département, et que certains professionnels ayant changé de département d exercice n ont pas été radiés du précédent. Au total, le traitement des doublons conduit à corriger à la baisse d environ 0,3 % les effectifs des professionnels répertoriés. 4 Pour repérer les doublons dans le répertoire ADELI, la DREES compare, pour chacune des professions, un identifiant concaténant le nom patronymique, le prénom (les noms patronymiques et les prénoms étant préalablement recodés en majuscules, sans accent et sans espace de manière à éviter toute divergence liée à ces détails d écriture) et la date de naissance. Lorsqu un doublon est repéré (même identifiant pour une profession donnée), l enregistrement le plus récent est conservé comme actif dans le répertoire, alors que le (ou les) autre(s) est (sont) mis en inactif(s) (sauf dans les cas litigieux où une CPS a été émise ou est actuellement demandée). La DREES réalise, en général, cette opération au mois de novembre. 6

9 1.2. Vérification de la cohérence entre le secteur d activité et le statut En janvier 2004, la DREES a mené une opération qualité concernant des salariés liés à tort à un cabinet libéral. En effet seuls les manipulateurs d électro-radiologie-médicale (ERM) et les collaborateurs de chirurgiensdentistes peuvent exercer en cabinet en tant que salariés. Pour les autres professions, il s agit d enregistrements erronés, concernant soit des professionnels libéraux de secteur d activité «cabinet» déclarés à tort salariés, soit des professionnels salariés d un établissement d hospitalisation mais enregistrés à tort dans Adeli à l adresse d un cabinet. Les opérations qualité effectuées ont eu un impact sur les données au 1 er janvier 2004, se traduisant par une nette diminution du nombre de salariés de cabinet. Depuis, des contrôles ont été introduits dans l application Adeli afin d empêcher l introduction d enregistrements présentant pour la profession concernée des incohérences entre statut de l actif (libéral ou salarié pour l activité considérée) et catégorie de l établissement. Des contrôles de cohérence entre type de cabinet et forme juridique de ce dernier ont également été introduits 5. Les enregistrements pour lesquels subsiste une incohérence devraient donc se résorber au fur et à mesure des cessations d'activité. II. OPÉRATION QUALITÉ SUR LES INFIRMIERS Faisant suite à la décision de créer l Ordre national des infirmiers par la loi n du 21 décembre 2006, le ministère a prévu d utiliser le répertoire Adeli pour constituer le collège électoral des infirmiers. À cette fin, il a été décidé de mener une opération qualité sur le répertoire. Cette mise à jour de grande ampleur (elle a concerné 45 % des dossiers d inscription) a représenté une amélioration notable de la qualité du répertoire Adeli pour cette profession. À la suite de cette opération menée début 2007, les infirmiers actifs pour lesquels l activité enregistrée dans Adeli n a pas été confirmée par l établissement employeur, et qui n ont pas déclaré de nouvelle activité, ont été recodés en «autre actif», code jusqu ici réservé aux bénévoles et aux personnes en recherche d emploi, et leur activité a été mise en blanc. Ils sont ainsi sortis du champ des actifs retenu pour les exploitations statistiques présentées dans ce document. Cela se traduit par une baisse du nombre d infirmiers actifs en 2008 par rapport aux années précédentes (-1,3 %). Or le taux de croissance annuel moyen des effectifs entre 2000 et 2007 reflétait une tendance haussière stable, autour de 3,4 %. Ceci signifie que l impact de l opération qualité est, au niveau national, de l ordre de -4,7 points (environ infirmiers de moins en 2008 que l effectif attendu sans cette opération). Cette rupture à la baisse concerne uniquement les salariés (-5,6 points). L évolution entre 2012 et 2013 des effectifs d infirmiers est sensiblement supérieure au taux d accroissement annuel observé au cours des années précédentes. Le nombre d infirmiers actifs est passé de à , soit un accroissement de 4,9 % (contre 3,5 % entre 2011 et 2012). Ainsi, le répertoire surestime probablement le nombre d infirmiers en activité (cf. lacunes du répertoire ci-dessus). La Drees a par ailleurs établi en 2010/2011 un constat démographique détaillé de la profession s appuyant sur une comparaison des différentes sources de données disponibles. Pour plus d informations, le lecteur pourra se référer aux publications suivantes : Barlet M., Cavillon M., 2010, «La profession infirmière : situation démographique et trajectoires professionnelles», Document de travail, série Études et Recherche, Drees, n 101, novembre. Barlet M., Cavillon M., 2011, «La profession infirmière : situation démographique et trajectoires professionnelles», Etudes et Résultats, Drees, n 759, mai. 5 Par exemple, pour un professionnel exerçant en cabinet individuel, la seule forme juridique possible est «personne physique». Pour un professionnel exerçant en cabinet de groupe, les formes juridiques possibles sont : Sté civile de moyens ou autre société. Pour un professionnel exerçant en société, les formes juridiques possibles (et qui doivent être obligatoirement renseignées) sont S.E.L.A.R.L, S.E.L.A.F.A., S.E.L.C.A., Sté civile professionnelle ou autres. 7

10 III. DIVERS Densités départementales et régionales On retient les populations des ELP (estimations localisées de population) au 1 er janvier 2012 diffusées par l INSEE. Tranches d unité urbaine Il s agit des tranches d unité urbaines de 2010 pour les professions enregistrées dans le RPPS (pharmaciens, sages-femmes et chirurgiens-dentistes. Pour les autres professions issues du Répertoire Adeli, ce sont celles du recensement de

11 TABLEAUX RÉCAPITULATIFS 9

12 10

13 EFFECTIFS PAR PROFESSION, SEXE ET SITUATION PROFESSIONNELLE au 1er janvier 2013 Tableau 1 France métropolitaine Libéral ou mixte Salarié Total Homme Femme H+F Homme Femme H+F Homme Femme H+F Chirurgien-dentiste Pharmacien Sage-femme Infirmier Masseur-kinésithérapeute Orthophoniste Orthoptiste Psychomotricien Pédicure-podologue Ergothérapeute Audioprothésiste Opticien-lunetier Manipulateur ERM Diététicien Tableau 2 Départements d'outre-mer Libéral ou mixte Salarié Total Homme Femme H+F Homme Femme H+F Homme Femme H+F Chirurgien-dentiste Pharmacien Sage-femme Infirmier Masseur-kinésithérapeute Orthophoniste Orthoptiste Psychomotricien Pédicure-podologue Ergothérapeute Audioprothésiste Opticien-lunetier Manipulateur ERM Diététicien Sources : DREES, Répertoire Adeli. ASIP-RPPS (traitements DREES). 11

14 EFFECTIFS DES AUTRES PROFESSIONS INSCRITES DANS LE RÉPERTOIRE ADELI AU 1 ER JANVIER 2013 Tableau 3 Libéral ou mixte Salarié Total Homme Femme H+F Homme Femme H+F Homme Femme H+F Psychologue Nouvelles professions d appareillage médical Orthoprothésiste Podo-Orthésiste Orthopédiste-Orthésiste Oculariste Epithésiste Technicien de laboratoire* * Les effectifs 2013 des techniciens de laboratoire sont en forte augmentation par rapport à ceux publiés en Cela est du au fait que cette profession n a été intégrée au répertoire Adeli qu en 2011 et que la montée en charge des enregistrements de professionnels s est faite principalement au cours de l année Champ : France métropolitaine + DOM. Sources : DREES, Répertoire Adeli. 12

15 TABLEAUX DES DIFFÉRENTES PROFESSIONS 13

16 Les CHIRURGIENS-DENTISTES au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine + D.O.M.) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL DEPARTEMENT % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. Densité Bas-Rhin 38, , , ,7 86 Haut-Rhin ,6 7 47, ,3 64 ALSACE 37, , , ,6 77 Dordogne 37, ,7 3 66, ,9 48 Gironde 44, ,4 7 67, ,6 78 Landes 33, ,0 2 81, ,2 62 Lot-et-Garonne 38, ,7 3 63, ,3 55 Pyrénées-Atlantiques 39, ,0 4 46, ,9 91 AQUITAINE 40, , , ,2 72 Allier 33, ,0 0 50, ,8 58 Cantal 35,2 71 0,0 0 40, ,5 51 Haute-Loire ,0 0 50, ,3 48 Puy-de-Dôme 46, , , ,0 81 AUVERGNE , , ,2 66 Côte-d'Or 32, ,0 4 50, ,7 56 Nièvre 28,6 98 0,0 0 57, ,5 48 Saône-et-Loire 36, ,0 0 35, ,6 47 Yonne 31, , , ,4 40 BOURGOGNE 33, ,0 4 47, ,0 49 Côtes-d'Armor 43, ,0 1 50, ,7 58 Finistère 40, ,5 8 67, ,5 64 Ille-et-Vilaine 45, , , ,0 67 Morbihan 36, ,0 1 66, ,7 61 BRETAGNE 41, , , ,2 63 Cher 36, ,0 0 45, ,5 46 Eure-et-Loir 35, ,0 1 58, ,7 41 Indre 35,3 85 0,0 1 30, ,4 41 Indre-et-Loire 33, ,0 0 23, ,8 51 Loir-et-Cher 41, ,0 2 50, ,4 42 Loiret 40, ,0 1 45, ,4 43 CENTRE 36, ,0 5 42, ,2 45 Ardennes 40, ,0 1 71, ,6 47 Aube 41, ,0 0 46, ,7 50 Marne 44, ,0 8 58, ,2 63 Haute-Marne 29,7 74 0,0 0 88, ,1 45 CHAMPAGNE-ARDENNE 41, ,7 9 62, ,6 54 Corse-du-Sud 32, ,0 0 11, ,5 80 Haute-Corse 23,5 98 0,0 2 30, ,6 65 CORSE ,0 2 21, ,2 72 Doubs 27, ,0 1 27, ,7 52 Jura 36, ,0 1 61, ,9 50 Haute-Saône 32, ,0 1 42, ,1 38 Territoire-de-Belfort 35,5 62 0,0 0 23, ,9 55 FRANCHE-COMTE 31, ,3 3 40, ,4 49 Paris 38, , , ,1 136 Seine-et-Marne 39, ,3 3 48, ,7 46 Yvelines 44, ,0 5 75, ,0 60 Essonne 39, , , ,9 52 Hauts-de-Seine 45, , , ,3 77 Seine-Saint-Denis 38, ,3 9 63, ,2 46 Val-de-Marne 45, ,6 9 69, ,6 63 Val-d'Oise 40, ,7 6 67, ,7 48 ILE-DE-FRANCE 41, , , ,0 72 Aude 34, ,0 0 30, ,3 59 Gard 38, ,7 6 53, ,4 70 Hérault 41, ,0 4 49, ,1 84 Lozère 10,5 38 0,0 0 50, ,5 51 Pyrénées-Orientales 35, ,0 0 29, ,4 68 LANGUEDOC-ROUSSILLON 38, , , ,9 73 Corrèze 34, ,0 0 36, ,3 56 Creuse 33,3 36 0,0 1 40, ,3 34 Haute-Vienne 34, ,3 3 41, ,2 47 LIMOUSIN 34, ,0 4 40, ,

17 Les CHIRURGIENS-DENTISTES au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine + D.O.M.) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL DEPARTEMENT % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. Densité Meurthe-et-Moselle 38, ,9 7 65, ,7 68 Meuse 23, ,0 2 54, ,6 42 Moselle 32, ,7 3 60, ,5 62 Vosges 37, ,0 2 60, ,0 53 LORRAINE 34, , , ,7 61 Ariège ,0 0 50, ,2 61 Aveyron 35, ,0 0 69, ,4 61 Haute-Garonne ,0 4 68, ,2 90 Gers 39, , , ,7 58 Lot 40,2 97 0,0 0 80, ,2 57 Hautes-Pyrénées ,0 3 66, ,5 70 Tarn 38, ,0 0 48, ,8 59 Tarn-et-Garonne 43, ,0 0 71, ,7 54 MIDI-PYRENEES 43, ,7 7 64, ,2 73 Nord , , ,5 53 Pas-de-Calais 35, ,0 1 54, ,5 44 NORD-PAS-DE-CALAIS 35, , , ,9 50 Calvados 33, ,7 3 48, ,7 44 Manche 34, ,0 2 50, ,6 37 Orne 30,7 88 0,0 0 21, ,0 37 BASSE-NORMANDIE 33, ,0 5 41, ,8 40 Eure 40, ,0 0 50, ,6 37 Seine-Maritime 36, ,0 4 57, ,3 40 HAUTE-NORMANDIE 37, ,0 4 55, ,3 39 Loire-Atlantique 43, ,0 6 62, ,1 67 Maine-et-Loire 39, ,0 3 78, ,5 50 Mayenne ,0 0 61, ,6 41 Sarthe 34, ,0 0 62, ,7 41 Vendée 37, ,0 0 50, ,3 52 PAYS DE LA LOIRE 40, ,0 9 62, ,9 54 Aisne 37, ,0 1 62, ,0 41 Oise ,0 1 42, ,1 41 Somme ,0 2 77, ,4 34 PICARDIE 31, ,0 4 53, ,8 39 Charente 36, ,0 2 31, ,7 51 Charente-Maritime 38, ,0 2 66, ,1 58 Deux-Sèvres 29, ,0 0 62, ,9 38 Vienne ,0 0 60, ,6 42 POITOU-CHARENTES 36, ,0 4 55, ,1 49 Alpes-de-Haute-Provence 31,6 95 0,0 0 57, ,9 68 Hautes-Alpes 37,8 90 0,0 0 57, ,4 76 Alpes-Maritimes 33, , , ,7 112 Bouches-du-Rhône 34, , , ,2 86 Var 33, ,0 2 57, ,8 80 Vaucluse 34, ,0 1 52, ,2 77 PROVENCE-ALPES-COTE-D'AZUR , , ,8 89 Ain 35, ,0 2 38, ,4 54 Ardèche 29, ,0 0 0, ,5 49 Drôme 36, ,0 1 36, ,0 65 Isère 38, ,0 3 60, ,9 61 Loire 35, ,0 2 45, ,2 54 Rhône , , ,4 72 Savoie 40, ,0 4 36, ,9 66 Haute-Savoie 34, ,0 1 63, ,7 73 RHONE-ALPES 37, , , ,4 64 FRANCE METROPOLITAINE 38, , , ,4 63 Guadeloupe 38, ,0 0 66, ,9 39 Martinique 35, ,3 3 25, ,1 39 Guyane 24,1 54 0,0 2 0, ,2 23 Réunion 32, ,0 2 33, ,4 54 Mayotte 18, ,0 4 0, ,7 7 FRANCE METROPOLITAINE+ DOM 38, , , ,

18 Les CHIRURGIENS-DENTISTES au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL TRANCHE D'AGE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. moins de30 ans 59, , , ,4 30 à 34 ans 54, , , ,9 35 à 39 ans 48, , , ,3 40 à 44 ans 46, , , ,8 45 à 49 ans 42, , , ,7 50 à 54 ans 37, , , ,6 55 à 59 ans 30, , , ,7 60 à 64 ans 21, , , ,8 65 à 69 ans 12, , , ,8 70 ans et plus 13, ,0 5 15, ,7 Ensemble 38, , , ,4 Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL Age SECTEUR D'ACTIVITE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. moyen Établissement public de santé 25, , , ,2 48,2 Établissement privé 17, ,5 13 0, ,0 52,3 Centres de santé 44, , , ,6 46,6 Cabinet individuel 37, ,1 7 64, ,0 50,5 Cabinet de groupe 41, ,0 4 61, ,6 47,0 Société 34, ,7 3 62, ,5 45,6 Établissement de soins et prévention 50, ,0 1 64, ,2 54,3 Organisme de sécurité sociale 50, ,0 2 55, ,3 54,5 Autres 30, , , ,7 52,1 Total 38, , , ,4 48,4 Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL en % TRANCHE D'UNITE URBAINE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. du total Commune rurale 40, ,0 1 60, ,2 6,2 U. u. de moins de hab. 37, ,0 1 51, ,1 6,5 de à - de hab. 39, ,0 4 45, ,2 6,5 de à - de hab. 36, ,6 7 47, ,6 6,0 de à - de hab. 34, , , ,7 7,8 de à - de hab. 35, , , ,9 9,2 de à - de hab. 35, , , ,9 6,2 de à - de hab. 38, , , ,3 31,5 Agglomération parisienne 41, , , ,4 19,9 Total 38, , , ,4 100,0 Etablisse ment public de santé Etablisse ment Privé Centre de santé Cabinet Cabinet de individuel groupe Exercice en Société Etablissem ent de soins et prévention Organism e de Sécurité sociale TRANCHE D'UNITE URBAINE Nbre En % Commune rurale 0,0 0,0 0,4 64,9 25,1 9,4 0,0 0,0 0, U. u. de moins de hab. 0,2 0,0 0,2 48,6 37,9 12,6 0,0 0,0 0, de à - de hab. 0,3 0,0 2 44,1 36,3 17 0,0 0,0 0, de à - de hab. 0,7 0,0 5,8 43,5 33,2 16,3 0,0 0,3 0, de à - de hab. 1,2 0,0 7,9 42,4 30,5 16,7 0,1 0,6 0, de à - de hab. 1,6 0,2 9,3 41,3 29,5 15,8 0,6 1,1 0, de à - de hab. 1,6 0,2 8,5 39,9 34,2 13,6 0,4 1,2 0, de à - de hab. 2,8 0,2 7,2 39,4 31,8 16,5 0,2 0,9 0, Agglomération parisienne 1,9 0,1 14,5 38,9 24,2 18,5 0,1 0,9 0, En % 1,7 0,1 7,7 42,5 30,5 16 0,2 0,7 0,6 100 Total Sources : ASIP-RPPS traitements DREES. Autres TOTAL 16

19 Les CHIRURGIENS-DENTISTES au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine) - de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL SECTEUR D'ACTIVITE 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Établissement public de santé 5,9 12,1 10,3 8,3 12,5 14,5 18,6 10,6 6,6 0, ,0 Établissement privé 0,0 9,5 11,9 2,4 11,9 9,5 21,4 26,2 7,1 0, ,0 Centre de santé 10,7 12,8 9,5 8,8 10,6 15,1 17,5 10,6 3,6 0, ,0 Cabinet individuel 5,5 6,4 6,7 8,9 12,5 18,4 19,5 15,0 5,6 1, ,0 Cabinet de groupe 8,0 11,1 11,8 10,7 11,8 15,2 15,3 11,2 4,0 0, ,0 Exercice en société 10,6 11,5 10,3 12,5 14,3 16,2 12,7 8,4 3,0 0, ,0 Établissement de soins et prévention 0,0 1,5 5,9 5,9 13,2 23,5 22,1 20,6 4,4 2, ,0 Organisme de sécurité sociale 0,0 0,7 3,5 6,7 11,6 20,4 32,0 18,7 6,0 0, ,0 Autres 3,1 5,8 7,8 7,8 10,1 16,0 19,1 19,5 9,7 1, ,0 En % 7,4 9,2 9,1 10,0 12,4 16,8 17,0 12,4 4,6 1,1 100,0 Total de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL TRANCHE D'UNITE URBAINE 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Commune rurale 6,2 7,7 8,1 10,2 12,3 17,6 20,2 14,1 3,2 0, U. u. de moins de hab. 6,4 9,8 9,3 10,8 12,8 16,4 17,9 12,3 3,6 0, de à - de hab. 7,7 9,1 9,6 11,0 12,9 17,0 16,6 11,7 3,8 0, de à - de hab. 7,3 8,9 8,1 10,4 11,5 15,6 20,1 12,6 4,4 1, de à - de hab. 7,4 8,1 8,8 10,9 11,9 16,5 18,0 12,8 4,5 1, de à - de hab. 7,0 8,1 8,6 10,2 13,0 17,4 16,6 13,7 4,4 0, de à - de hab. 6,4 9,1 9,4 10,4 14,0 17,0 17,1 11,7 4,2 0, de à - de hab. 8,6 10,2 9,8 9,9 12,5 16,8 15,6 11,3 4,4 0, Agglomération parisienne 6,6 8,9 8,4 8,6 11,8 16,4 17,1 13,4 6,3 2, En % 7,4 9,2 9,1 10,0 12,4 16,8 17,0 12,4 4,6 1, Total (France métropolitaine + D.O.M.) - de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL REGION 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Île-de-France 6,7 8,9 8,3 8,8 11,8 16,5 17,1 13,3 6,1 2, ,0 Champagne Ardenne 9,1 10,6 11,7 9,0 11,9 13,8 16,3 13,0 3,9 0, ,0 Picardie 5,4 7,1 6,7 11,8 12,2 16,9 19,2 14,0 6,0 0, ,0 Haute Normandie 7,5 7,1 8,8 8,5 13,9 15,3 18,3 14,2 5,4 1, ,0 Centre 5,0 5,7 5,6 8,8 12,3 20,0 20,4 16,1 4,9 1, ,0 Basse Normandie 6,4 8,0 8,2 10,0 14,2 14,5 19,4 13,5 4,5 1, ,0 Bourgogne 7,3 7,1 7,9 9,6 12,5 16,0 17,9 14,5 6,4 0, ,0 Nord Pas de Calais 10,8 11,1 10,7 11,3 13,1 16,0 13,8 10,5 2,5 0, ,0 Lorraine 6,4 9,7 10,6 11,3 12,9 20,3 16,1 9,4 2,5 0, ,0 Alsace 7,9 11,2 9,6 11,4 13,4 16,3 17,5 9,6 2,7 0, ,0 Franche-Comté 8,3 8,8 8,1 11,0 14,0 14,1 17,9 12,2 4,7 0, ,0 Pays de la Loire 7,5 9,9 10,6 10,2 11,5 17,3 17,2 12,2 3,1 0, ,0 Bretagne 7,1 9,3 9,8 10,6 13,1 18,0 17,3 11,8 2,6 0, ,0 Poitou-Charentes 5,7 9,4 8,3 9,3 13,3 17,0 18,8 13,5 4,0 0, ,0 Aquitaine 7,8 9,6 9,1 10,8 11,8 16,3 17,2 12,5 4,5 0, ,0 Midi-Pyrénées 8,0 9,2 9,5 11,3 12,2 17,3 15,6 11,8 4,2 0, ,0 Limousin 5,9 6,1 7,5 10,9 15,6 15,6 16,8 17,6 3,6 0, ,0 Rhône-Alpes 8,4 9,1 9,5 9,9 13,2 16,3 15,9 12,2 4,6 0, ,0 Auvergne 8,0 9,1 8,7 10,9 11,4 16,4 19,2 12,6 2,9 0, ,0 Languedoc -Roussillon 7,2 9,4 9,5 9,9 12,3 17,8 18,0 10,8 4,3 0, ,0 Provence-Alpes-Côte d'azur 7,3 9,4 9,2 9,5 11,9 16,6 16,8 12,4 5,6 1, ,0 Corse 6,6 7,5 5,3 11,0 14,0 14,5 20,2 11,4 4,8 4, ,0 France métropolitaine 7,4 9,2 9,1 10,0 12,4 16,8 17,0 12,4 4,6 1,1 100,0 Total Guadeloupe 10,8 9,6 6,4 13,4 5,1 17,8 19,7 11,5 4,5 1, ,0 Martinique 5,2 12,3 13,6 9,1 9,7 11,0 16,2 12,3 9,7 0, ,0 Guyane 8,9 26,8 3,6 5,4 10,7 12,5 10,7 7,1 7,1 7, ,0 Réunion 11,5 12,9 8,0 7,8 12,0 16,6 16,0 10,2 3,5 1, ,0 Mayotte 6,7 20,0 6,7 6,7 13,3 13,3 6,7 6,7 20,0 0, ,0 D.O.M. 10,0 13,2 8,4 8,9 10,2 15,5 16,2 10,6 5,4 1,7 100,0 Total France métropolitaine + D.O.M. 7,5 9,2 9,1 9,9 12,4 16,7 17,0 12,4 4,6 1,2 100,0 Total Sources : ASIP-RPPS traitements DREES. 17

20 Carte 01 IGN -DREES Sources : ASIP - RPPS, traitements DREES, INSEE - estimations de population. Densité : nombre de professionnels en activité pour habitants. 18

21 Carte 02 IGN -DREES Sources : ASIP - RPPS, traitements DREES, INSEE - estimations de population. Densité : nombre de professionnels en activité pour habitants. 19

22 Les PHARMACIENS au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine + D.O.M.) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL DEPARTEMENT % fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem Densité Bas-Rhin 48, , , ,4 108 Haut-Rhin 47, , , ,8 95 ALSACE 48, , , ,4 103 Dordogne 52, , , ,4 102 Gironde 55, , , ,8 127 Landes 49, , , ,8 107 Lot-et-Garonne 53, , , ,2 114 Pyrénées-Atlantiques 55, , , ,6 126 AQUITAINE 54, , , ,3 120 Allier 54, , , ,5 118 Cantal 55, , , ,2 130 Haute-Loire 58, , , ,0 100 Puy-de-Dôme 66, , , ,0 141 AUVERGNE 60, , , ,2 127 Côte-d'Or 59, , , ,2 133 Nièvre 58, , , ,9 113 Saône-et-Loire 53, , , ,7 106 Yonne 49, , , ,7 97 BOURGOGNE 55, , , ,1 114 Côtes-d'Armor 54, , , ,4 105 Finistère 49, , , ,1 104 Ille-et-Vilaine 59, , , ,8 105 Morbihan 54, , , ,9 104 BRETAGNE 54, , , ,3 105 Cher 62, , , ,8 91 Eure-et-Loir 54, , , ,0 106 Indre 56, , , ,7 102 Indre-et-Loire 51, , , ,5 126 Loir-et-Cher 51, , , ,6 108 Loiret 55, , , ,2 107 CENTRE 54, , , ,1 109 Ardennes 48, , , ,3 103 Aube 47, , , ,4 98 Marne 56, , , ,7 116 Haute-Marne 46, , , ,4 97 CHAMPAGNE-ARDENNE 51, , , ,0 106 Corse-du-Sud 56, , , ,0 118 Haute-Corse 52, , , ,7 118 CORSE 54, , , ,8 118 Doubs 48, , , ,6 117 Jura 59, , , ,4 102 Haute-Saône 51, , , ,6 94 Territoire-de-Belfort 64, , , ,7 106 FRANCHE-COMTE 53, , , ,8 108 Paris 54, , , ,0 168 Seine-et-Marne 49, , , ,3 84 Yvelines 56, , , ,9 104 Essonne 54, , , ,3 103 Hauts-de-Seine 59, , , ,1 146 Seine-Saint-Denis 44, , , ,8 83 Val-de-Marne 55, , , ,1 111 Val-d'Oise 47, , , ,2 86 ILE-DE-FRANCE 53, , , ,6 116 Aude 54, , , ,4 120 Gard 52, , , ,5 119 Hérault 56, , , ,9 150 Lozère 56, ,5 8 88, ,6 121 Pyrénées-Orientales 52, , , ,3 120 LANGUEDOC-ROUSSILLON 54, , , ,3 132 Corrèze 58, , , ,2 130 Creuse 55, , , ,8 127 Haute-Vienne 51, , , ,9 149 LIMOUSIN 54, , , ,

23 LES PHARMACIENS au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine + D.O.M.) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL DEPARTEMENT % Fem H + F % Fem H + F % Fem H + F Homme Femme H + F % Fem. Densité Meurthe-et-Moselle 53, , , ,8 121 Meuse 45, , , ,1 95 Moselle 51, , , ,8 87 Vosges 48, , , ,0 95 LORRAINE 50, , , ,3 100 Ariège 64, , , ,5 98 Aveyron 60, , , ,9 122 Haute-Garonne 60, , , ,2 124 Gers 49, , , ,7 110 Lot 59, , , ,6 104 Hautes-Pyrénées 55, , , ,4 126 Tarn 53, , , ,7 114 Tarn-et-Garonne 56, , , ,7 91 MIDI-PYRENEES 58, , , ,0 116 Nord 57, , , ,5 112 Pas-de-Calais 53, , , ,4 102 NORD-PAS-DE-CALAIS 55, , , ,5 108 Calvados 52, , , ,2 110 Manche 51, , , ,2 93 Orne 48, , , ,6 90 BASSE-NORMANDIE 51, , , ,5 100 Eure 49, , , ,9 105 Seine-Maritime 52, , , ,3 104 HAUTE-NORMANDIE 51, , , ,5 104 Loire-Atlantique 58, , , ,0 106 Maine-et-Loire 52, , , ,6 102 Mayenne 48, , , ,5 83 Sarthe 54, , , ,3 83 Vendée 52, , , ,4 93 PAYS DE LA LOIRE 54, , , ,9 97 Aisne 59, , , ,4 91 Oise 46, , , ,2 91 Somme 54, , , ,4 116 PICARDIE 52, , , ,7 99 Charente 51, , , ,5 108 Charente-Maritime 46, , , ,5 113 Deux-Sèvres 56, , , ,9 101 Vienne 57, , , ,7 119 POITOU-CHARENTES 52, , , ,2 111 Alpes-de-Haute-Provence 50, , , ,0 109 Hautes-Alpes 45, , , ,4 139 Alpes-Maritimes 46, , , ,3 129 Bouches-du-Rhône 51, , , ,8 137 Var 49, , , ,4 127 Vaucluse 50, , , ,3 117 PROVENCE-ALPES-COTE D'AZUR 49, , , ,2 130 Ain 53, , , ,0 89 Ardèche 52, , , ,9 110 Drôme 45, , , ,7 113 Isère 60, , , ,0 118 Loire 48, , , ,1 101 Rhône 52, , , ,1 149 Savoie 52, , , ,8 116 Haute-Savoie 55, , , ,5 108 RHONE-ALPES 53, , , ,7 119 FRANCE METROPOLITAINE 53, , , ,9 114 Guadeloupe 57, , , ,5 92 Martinique 59, , , ,7 87 Guyane 46, , , ,0 55 Réunion 41, , , ,7 90 Mayotte 38, , , ,8 25 FRANCE METROPOLITAINE + D.O.M. 53, , , ,

24 Les PHARMACIENS au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine) Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL TRANCHE D'AGE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. moins de 30 ans 54, , , ,0 30 à 34 ans 51, , , ,8 35 à 39 ans 55, , , ,6 40 à 44 ans 55, , , ,1 45 à 49 ans 57, , , ,3 50 à 54 ans 54, , , ,5 55 à 59 ans 51, , , ,7 60 à 64 ans 48, , , ,1 65 à 69 ans 44, , , ,7 70 ans et plus 53, , , ,3 Ensemble 53, , , ,9 Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL Age SECTEUR D ACTIVITE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. Moyen Officines 54, , , ,0 46,5 Établissement public de santé 26, , , ,4 45,2 Établissement privé ESPIC 69, , , ,6 48,3 Établissement privé lucratif 40,0 5 81, , ,9 47,2 Laboratoires 43, , , ,4 47,7 Industrie pharmaceutique 9, ,5 8 58, ,1 50,2 Autres 45, , , ,1 42,6 Total 53, , , ,9 46,5 Libéral ou mixte Salarié hospitalier Autres salariés TOTAL en % TRANCHE D UNITE URBAINE % Fem. H + F % Fem. H + F % Fem. H + F Homme Femme H + F % Fem. Du total Commune rurale 56, , , ,1 11,2 U. u. de moins de hab. 52, , , ,9 7,1 de à de hab. 53, , , ,2 6,4 de à de hab. 50, , , ,2 5,6 de à de hab. 51, , , ,6 7,9 de à de hab. 52, , , ,5 8,5 de à de hab. 51, , , ,5 6,2 de à de hab. 54, , , ,9 28,9 Agglomération parisienne 53, , , ,6 17,7 Commune non identifiée* 0, ,0 1 75, ,9 0,5 Total 53, , , ,9 100,0 *Pour certains pharmaciens remplaçants, nous ne disposons pas d une localisation géographique au niveau communal. Officines Etablissem ent public de santé Etablissem ent privé ESPIC Etablissem ent Privé lucratif Laboratoires Industrie pharmaceuti que TRANCHE D UNITE URBAINE Nbre En % Commune rurale 94,2 1,0 0,7 0,6 0,3 2,6 0, ,0 U. u. de moins de hab. 89,8 2,8 0,5 0,7 2,5 2,8 0, ,0 de à de hab. 81,8 5,1 0,6 0,8 7,6 3,2 0, ,0 de à de hab. 78,8 7,8 0,5 1,3 7,2 3,5 0, ,0 de à de hab. 69,9 11,0 0,6 1,5 9,5 6,4 1, ,0 de à de hab. 71,1 10,2 0,3 2,4 8,0 5,9 2, ,0 de à de hab. 69,1 12,7 0,3 2,1 8,2 5,1 2, ,0 de à de hab. 68,2 10,9 0,8 2,1 8,0 7,2 2, ,0 Agglomération parisienne 68,9 10,4 0,9 1,7 6,3 10,1 1, ,0 Commune non identifiée* 100,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0,0 0, ,0 En % 74,8 8,6 0,7 1,6 6,5 6,1 1,8 100,0 Total * Pour certains pharmaciens remplaçants, nous ne disposons pas d une localisation géographique au niveau communal. Sources : ASIP-RPPS traitements DREES. Autres TOTAL 22

25 Les PHARMACIENS au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine) - de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL SECTEUR D ACTIVITE 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Pharmacies d officine 7,8 10,9 11,4 11,3 13,5 18,2 16,5 7,6 1,9 0, ,0 Établissement public de santé 5,3 15,5 13,8 13,5 14,0 13,6 12,8 9,5 1,7 0, ,0 Établissement. privé ESPIC 2,0 9,6 11,6 12,2 14,2 20,3 19,2 9,0 2,0 0, ,0 Établissement privé lucratif 3,4 8,8 14,4 14,1 14,6 19,2 17,7 6,2 1,4 0, ,0 Labo d analyses médicales 1,4 8,4 6,6 9,0 13,2 23,4 22,0 11,4 3,3 1, ,0 Industrie pharmaceutique 10,6 18,8 16,4 15,2 12,1 11,9 8,4 3,9 1,6 1, ,0 Autres 2,8 8,5 12,4 12,5 14,8 18,8 17,1 9,6 2,4 1, ,0 En % 7,5 11,5 11,7 11,7 12,7 16,9 16,8 8,2 2,3 0,8 100,0 Total de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL TRANCHE D UNITE URBAINE 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Commune rurale 7,8 9,7 11,1 11,9 12,2 17,7 18,2 8,5 2,3 0, ,0 U. u. de moins de hab. 7,2 11,3 11,6 13,0 12,8 17,4 17,5 6,9 1,7 0, ,0 de à de hab. 6,7 10,5 12,1 12,2 12,8 18,0 17,7 7,7 1,8 0, ,0 de à de hab. 6,9 11,4 11,6 12,6 12,8 16,4 17,5 8,0 1,9 0, ,0 de à de hab. 7,0 11,2 11,8 12,4 12,8 17,0 17,3 7,9 2,0 0, ,0 de à de hab. 7,1 10,6 11,4 12,5 12,6 17,5 16,4 8,8 2,3 0, ,0 de à de hab. 7,3 12,0 11,4 11,4 13,8 16,2 16,9 7,8 2,3 0, ,0 de à de hab. 7,7 12,4 12,5 11,5 12,9 16,6 15,8 7,5 2,2 0, ,0 Agglomération parisienne 7,2 11,8 10,6 10,4 12,4 16,6 16,6 9,7 3,2 1, ,0 Commune non identifiée 30,9 12,2 12,7 5,4 6,5 8,7 10,3 9,2 3,5 0, ,0 En % 7,5 11,5 11,7 11,7 12,7 16,9 16,8 8,2 2,3 0,8 100,0 Total (France métropolitaine+ D.O.M) - de 30 à 35 à 40 à 45 à 50 à 55 à 60 à 65 à 70 ans TOTAL REGION 30 ans 34 ans 39 ans 44 ans 49 ans 54 ans 59 ans 64 ans 69 ans et + Nbre En % Île-de-France 7,1 11,6 10,7 10,4 12,3 16,8 16,8 9,7 3,2 1, ,0 Champagne-Ardenne 9,2 13,5 12,8 10,9 12,4 14,9 15,5 8,2 1,7 0, ,0 Picardie 9,1 13,0 11,4 12,8 13,6 16,0 14,9 6,9 1,8 0, ,0 Haute-Normandie 8,1 13,5 13,9 12,9 13,4 14,4 14,5 7,2 1,2 0, ,0 Centre 8,0 11,2 11,1 11,8 11,4 17,7 17,0 8,6 2,1 1, ,0 Basse- Normandie 7,1 13,6 13,8 12,9 10,5 15,2 16,9 7,6 2,1 0, ,0 Bourgogne 8,2 9,4 12,1 12,8 11,9 17,5 15,8 9,1 2,5 0, ,0 Nord-Pas-de-Calais 9,0 14,0 13,0 12,8 13,1 16,4 13,7 6,4 1,4 0, ,0 Lorraine 8,4 12,5 11,9 13,1 12,9 14,5 15,2 8,3 2,3 0, ,0 Alsace 9,6 14,6 14,4 12,6 12,0 14,1 12,4 6,5 2,7 1, ,0 Franche-Comté 8,8 12,1 11,8 12,3 13,6 13,9 14,9 9,9 2,1 0, ,0 Pays de la Loire 7,9 11,2 13,0 12,6 11,5 17,1 16,9 7,9 1,6 0, ,0 Bretagne 6,4 9,9 12,1 12,7 14,2 18,0 18,4 6,6 1,5 0, ,0 Poitou-Charentes 6,1 9,0 10,7 12,1 13,1 17,5 19,2 9,8 2,2 0, ,0 Aquitaine 6,9 10,0 11,0 10,9 12,6 17,1 19,8 8,4 2,5 0, ,0 Midi-Pyrénées 5,8 10,4 11,9 11,2 13,0 18,3 17,6 8,0 2,8 0, ,0 Limousin 8,0 10,4 10,4 11,4 14,0 17,4 18,3 7,0 2,2 0, ,0 Rhône-Alpes 8,1 12,2 11,9 12,4 13,1 17,0 16,4 6,8 1,6 0, ,0 Auvergne 8,4 10,2 10,1 10,9 13,0 17,9 17,7 8,9 2,2 0, ,0 Languedoc-Roussillon 6,1 11,9 10,4 11,1 13,0 18,4 18,5 7,9 1,7 0, ,0 Provence-Alpes-Côte d Azur 6,3 9,4 11,4 11,3 13,1 18,1 17,5 8,5 3,1 1, ,0 Corse 7,8 11,5 9,6 8,0 9,4 16,6 19,3 10,2 5,3 2, ,0 France métropolitaine 7,5 11,5 11,7 11,7 12,7 16,9 16,8 8,2 2,3 0,8 100,0 Total Guadeloupe 9,2 13,2 12,9 11,1 9,7 8,1 14,0 14,0 5,7 2, ,0 Martinique 5,6 16,0 11,2 7,7 8,6 14,2 15,4 13,3 4,7 3, ,0 Guyane 7,6 13,6 6,8 15,2 12,9 15,9 17,4 6,1 3,8 0, ,0 Réunion 10,9 16,2 13,2 9,7 9,8 13,8 12,1 9,2 3,9 1, ,0 Mayotte 18,9 18,9 17,0 9,4 9,4 9,4 13,2 3,8 0,0 0, ,0 D.O.M. 9,4 15,4 12,3 10,0 9,8 12,6 13,7 10,7 4,3 1,8 100,0 Total France métropolitaine + D.O.M. 7,5 11,6 11,7 11,7 12,6 16,8 16,7 8,2 2,3 0,9 100,0 Total Sources : ASIP-RPPS traitements DREES. 23

26 Les PHARMACIENS au 1 er janvier 2013 (France métropolitaine + D.O.M.) Fonctions Titulaires ou gérants d'officines Adjoints et remplaçants d'officines Directeurs et directeurs adjoints de laboratoires Directeurs et directeurs adjoints d'hôpitaux ou d'autres établisseme nts Adjoints hors officines Autres Fonctions TOTAL REGION H F H + F %Fem Île-de-France ,6 Champagne-Ardenne ,0 Picardie ,7 Haute-Normandie ,5 Centre ,1 Basse-Normandie ,5 Bourgogne ,1 Nord-Pas-de-Calais ,5 Lorraine ,3 Alsace ,4 Franche-Comté ,8 Pays de la Loire ,9 Bretagne ,3 Poitou-Charentes ,2 Aquitaine ,3 Midi-Pyrénées ,0 Limousin ,6 Rhône-Alpes ,7 Auvergne ,2 Languedoc-Roussillon ,3 Provence-Alpes-Côte d'azur ,2 Corse ,8 France métropolitaine ,9 Guadeloupe Martinique Guyane Réunion Mayotte D.O.M , , , , , ,8 France métropolitaine + D.O.M ,7 Sources : ASIP-RPPS, traitements DREES. 24

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014

document de travail Les professions de santé SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Direction de la recherche, des études, de l évaluation et des statistiques DREES document de travail SÉRIE STATISTIQUES N 189 JUIN 2014 Les professions de santé AU 1 ER JANVIER 2014 Daniel SICART Direction

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/

LA RÉPARTITION DES SERRURIERS EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ LA RÉPARTITION S EN FRANCE http://www.1serrurier.fr/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de serrurerie en France métropolitaine et en

Plus en détail

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/

LA RÉPARTITION DES PROFESSIONNELS DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ LA RÉPARTITION DES DU RACHAT DE CRÉDIT EN FRANCE http://www.1rachat-crédit.com/ Les tableaux suivants permettent de retrouver les données détaillées de la répartition des entreprises de rachat de crédits

Plus en détail

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce?

Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Q1 À quel titre venez-vous sur le site de l'apce? Répondues : 6 351 Ignorées : 28 Enseignant(e) En phase de reprise d'entreprise Autre (veuillez préciser) En phase de création d'entreprise ou d'auto-entreprise

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI

ASSEMBLÉE NATIONALE PROJET DE LOI TEXTE ADOPTÉ n 390 «Petite loi» ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE SESSION EXTRAORDINAIRE DE 2013-2014 23 juillet 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des

Plus en détail

L Agence MD vous présente

L Agence MD vous présente L Agence MD vous présente 4 Millions d emails BtoB disponibles Focus sur les professions libérales Mise à jour de septembre 2014 1 La Meg@baseB2B 4 Millions d emails de décideurs disponibles L Agence MD

Plus en détail

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI

N 13 S É N A T. 30 octobre 2014 PROJET DE LOI N 13 S É N A T SESSION ORDINAIRE DE 2014-2015 30 octobre 2014 PROJET DE LOI relatif à la délimitation des régions, aux élections régionales et départementales et modifiant le calendrier électoral. (procédure

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales

ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales ARRETE Arrêté du 21 décembre 2012 relatif au tarif annuel et aux modalités de publication des annonces judiciaires et légales NOR: MCCE1240070A Version consolidée au 16 janvier 2015 Le ministre de l'économie

Plus en détail

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011

Fonds de Dotation L observatoire Deloitte. N 20 31 décembre 2011 Fonds de Dotation L observatoire Deloitte N 20 31 décembre 2011 Éditorial L année vient de s achever avec 863 fonds de dotation enregistrés au 31 décembre 2011. C est une année record car pas moins de

Plus en détail

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers.

Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES Droits d enregistrement et taxe de publicité foncière sur les mutations à titre onéreux d immeubles et de droits immobiliers. Taux, abattements et exonérations

Plus en détail

La France face à la pénurie de maisons de retraite

La France face à la pénurie de maisons de retraite OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à la pénurie de maisons de retraite Situation actuelle et à venir, à l échelle régionale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face à

Plus en détail

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13

Mutualité Fonction Publique 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 62 Rue Jeanne d Arc 75640 PARIS Cedex 13 DIRECTION DE LA SANTE Département Relations avec les Professionnels de Santé Dossier suivi par : Monique LEFRANCOIS Réf. : 19/2005/ML/MPD Paris, le 22 décembre

Plus en détail

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale

Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale LA PREVOYANCE DU SPORT Pourquoi un régime de prévoyance dans le sport? Une couverture supplémentaire pour les salariés du sport Garanties plus importantes que le régime général de la Sécurité Sociale Une

Plus en détail

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS

VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS VOUS VOULEZ EFFECTUER UN DEPOT DE CAPITAL SOCIAL AUPRES DE LA CAISSE DES DEPOTS ET CONSIGNATIONS RETROUVEZ VOTRE POLE DE GESTION DES CONSIGNATIONS EN FONCTION DE VOTRE DEPARTEMENT VOTRE DEPARTEMENT VOTRE

Plus en détail

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées

La France face au coût de la dépendance des personnes âgées OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance des personnes âgées Analyse à l échelle nationale et départementale OBSERVATOIRE 2014 CAP RETRAITE La France face au coût de la dépendance

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Equipements 2008 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte

CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE. Procédure d ouverture d un compte dans le cadre du droit au compte CHARTE D ACCESSIBILITÉ POUR RENFORCER L EFFECTIVITÉ DU DROIT AU COMPTE Préambule Le droit au compte figure dans la législation française comme un principe fondamental. Le code monétaire et financier (article

Plus en détail

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE

BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE ANNEE 2009 BILAN DES EXAMENS DU PERMIS DE CONDUIRE Présent pour l avenir Ministère de l Écologie, de l Énergie, du Développement durable et de la Mer en charge des Technologies vertes et des Négociations

Plus en détail

Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E

Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Cinéma C H I F F R E S C L É S 2 0 1 2 S T A T I S T I Q U E S D E L A C U L T U R E Ministère de la Culture et de la Communication Secrétariat général Service de la coordination des politiques culturelles

Plus en détail

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE

Liste des variables Fichier ME109603 MENAGE Liste des s Fichier ME109603 MENAGE Index des s : AADATE : Date de l'enquête... 3 AAPERIODE : Période... 3 AAPOID9603 : Coefficient de pondération... 3 AAPOID9903 : Coefficient de pondération... 3 AAPOIDSF

Plus en détail

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence

R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF. ARTICLE 1 er : objet. ARTICLE 2 : licence R E G L E M E N T I N T E R I E U R FFGOLF ARTICLE 1 er : objet Le présent règlement a pour objet de compléter et d'expliciter, sur quelques points, les statuts fédéraux. ARTICLE 2 : licence En application

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2010 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com

la filière de l expertise comptable Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance .COM FUTUR FUTUR expert .COM expert Futurexpert.com Choisissez la filière de l expertise comptable Une promesse d avenirs Audit Comptabilité Conseil Gestion Finance Futurexpert.com Futurexpert.com.COM FUTUR expert FUTUR expert.com MÉTIERS Votre parcours

Plus en détail

La lettre d Information des Français de l Étranger

La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre d Information des Français de l Étranger La lettre du département des Relations Internationales et de la Coordination de la Cnav I MARS/AVRIL 200 I Le relevé de carrière Vous avez été salarié

Plus en détail

La filière de l expertise comptable

La filière de l expertise comptable La filière de l expertise comptable Comptabilité Audit Conseil Gestion Finance Une promesse d avenirs CURSUS Débouchés Une filière qui offre des parcours de formation à la carte... La filière de l expertise

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2014 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2014 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2014 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

Bilan de l année 2011

Bilan de l année 2011 LE PERMIS A POINTS Bilan de l année DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble

Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013. Fichier Ensemble Contenu du fichier Base Permanente des Équipements 2013 Fichier Ensemble Liste des variables : AN Année DCIRIS Département, commune et IRIS d implantation de l équipement DEP Département d implantation

Plus en détail

- Éléments de référence 2013 pour 2014 -

- Éléments de référence 2013 pour 2014 - - Éléments de référence 2013 pour 2014 - I - TAXE FONCIÈRE DÉPARTEMENTALE SUR LES PROPRIÉTÉS BÂTIES moyen de 2013 L article 1636B septies VI du CGI indique que le taux de la taxe foncière sur les propriétés

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L INSTITUT NATIONAL DE RECHERCHE ET DE SÉCURITÉ L Institut national de recherche et

Plus en détail

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire

Liste des laboratoires agréés pour la réalisation des analyses officielles dans le domaine de la microbiologie alimentaire A - Dénombrement des micro-organismes aérobies à 30 C (= colonies aérobies = flore aérobie mésophile), Il regroupe les essais - Dénombrement des entérobactéries, suivants: - Dénombrement des Escherichia

Plus en détail

Projet de modification de

Projet de modification de RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Projet de modification de Arrêté du 29 décembre 2014 relatif aux modalités d application de la troisième période du

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France En septembre, poursuite de la croissance Après un été ensoleillé, la croissance se confirme au mois de septembre. La clientèle d affaires est au rendez-vous. En province,

Plus en détail

dossier de presse JUILLET 2012

dossier de presse JUILLET 2012 dossier de presse JUILLET 2012 GDF SUEZ s engage contre la Précarité Énergétique en france être utile aux hommes SOMMAIRE Précarité Énergétique 02 I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Rappels sur les principes de la garantie jeunes

Rappels sur les principes de la garantie jeunes Rappels sur les principes de la garantie jeunes La «garantie jeunes» française est un dispositif inscrit au Plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté adopté lors du Comité interministériel de lutte

Plus en détail

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide

En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide FICHES THÉMATIQUES 1.1 ÉVOLUTION DE LA POPULATION ÂGÉE En un peu plus de 50 ans, la partie de la pyramide des âges concernant les personnes âgées de 65 ans a fortement évolué : sa base s est élargie et

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France 2011 s achève sur un mois de décembre mitigé Le mois de décembre 2011 a été marqué par un ralentissement de la croissance dans l hôtellerie économique et 2 étoiles. Sur

Plus en détail

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi

Projet de loi de finances rectificative pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi pour 2010 Évaluations préalables des articles du projet de loi Art. 53 (4 ) de la loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances Note explicative Cette annexe présente les évaluations préalables

Plus en détail

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional

Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE SERVICE DE L OBSERVATION ET DES STATISTIQUES Évaluation des degrés-jours unifiés au niveau régional Note d accompagnement Février 2014 La consommation d'énergie

Plus en détail

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS

Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Principes et pratiques recommandés par la CNAMTS, les CRAM, les CGSS et l INRS Évaluation des risques professionnels L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention

Plus en détail

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS

TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS ANNEXE 2 TABLEAU DE CODIFICATION DES DEPARTEMENTS 001 AIN 050 MANCHE 002 AISNE 051 MARNE 003 ALLIER 052 HAUTE MARNE 004 ALPES DE HTE PROVENCE 053 MAYENNE 005 HAUTES ALPES 054 MEURTHE ET MOSELLE 006 ALPES

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression

Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression Équipements à jets d eau sous haute et très haute pression L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de la prévention des risques professionnels, l INRS est un organisme scientifique

Plus en détail

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées

Les élèves du premier degré à la rentrée 2012 dans les écoles publiques et privées note d informationdécembre 12.24 À la rentrée 2012, 6 718 900 élèves sont accueillis publiques et privées du premier degré de métropolitaine et des DOM (y compris Mayotte), dont 2 557 000 élèves l enseignement

Plus en détail

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration

ANNEXE. LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration LOI DU 28 PLUVIÔSE AN VIII (17 février 1800) Concernant la division du territoire français et l administration TITRE Ier. Division du territoire Art. 1er. Le territoire européen de la République sera divisé

Plus en détail

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation

Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation Demande d aide au retour à domicile après hospitalisation > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande L aide au retour à domicile après hospitalisation

Plus en détail

Bilan du permis à points

Bilan du permis à points Bilan du permis à points Année 2008 DIRECTION DE LA MODERNISATION ET DE L ACTION TERRITORIALE SOUS-DIRECTION DE LA CIRCULATION ET DE LA SECURITE ROUTIERES BUREAU DE LA SECURITE ET DE LA REGLEMENTATION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E

CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT (DUCS-PAPIER) ANNEXE E CAHIER DES CHARGES DE LA DECLARATION UNIQUE DE COTISATIONS SOCIALES SUR SUPPORT ECRIT ("DUCS-PAPIER") ANNEXE E Table des codes et libellés pour les Caisses de congés payés du BTP Liste des Caisses de congés

Plus en détail

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers

Appel à projets national. Aide à l investissement en faveur des logements-foyers Appel à projets national 2015 Aide à l investissement en faveur des logements-foyers 1 Appel à projets national 2015 Logement-foyer Le projet de loi d orientation et de programmation pour l adaptation

Plus en détail

SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE

SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE GUIDE D INSCRIPTION EXAMEN PROFESSIONNEL SECRETAIRE ADMINISTRATIF DE CLASSE EXCEPTIONNELLE DE L INTERIEUR ET DE L OUTRE-MER au titre de l année 2016 SG/DRH/SDRF/BRPP/IT 19.12.2014 SOMMAIRE INSCRIPTION

Plus en détail

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur "Logement" métropole... 4

SOMMAIRE. I - Synthèse de l'activité 2014... 2. II - Secteur Logement métropole... 4 SOMMAIRE I - Synthèse de l'activité 2014... 2 II - Secteur "Logement" métropole... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS + EXISTANTS... 4 ACTIVITE LOGEMENTS NEUFS... 9 ACTIVITE LOGEMENTS EXISTANTS... 13 ACTIVITE

Plus en détail

Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés

Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés Les tableaux de la numérisation Répartition géographique des registres paroissiaux et d'état civil numérisés Page 1 Alsace Registres d'état civil : Guebwiller (Haut-Rhin), 1792-1840 Registres d'état-civil

Plus en détail

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production

Une Production sous VTOM. Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une production Distribuée En environnement Windows NT Une Production sous VTOM Qui sommes nous? L organisation du G.I.E. L environnement Technique L environnement de production Une Production sous VTOM

Plus en détail

Règlement d Intervention du CONSUEL

Règlement d Intervention du CONSUEL Règlement d Intervention du CONSUEL EN APPLICATION DES DISPOSITIONS DU DÉCRET 72-1120 DU 14 DÉCEMBRE 1972 MODIFIÉ PAR LE DÉCRET 2001-222 DU 6 MARS 2001 ET DES ARRÊTÉS DU 17 OCTOBRE 1973 Titre 1 DISPOSITIONS

Plus en détail

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec

CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION. Guide d accompagnement pour remplir son dossier. En partenariat avec CONJUGUEZ LES MÉTIERS DU BÂTIMENT AU FÉMININ! CONCOURS 2015 / 16 10 e ÉDITION Guide d accompagnement pour remplir son dossier En partenariat avec Qu est-ce que la CAPEB? La Confédération de l Artisanat

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015

Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 Statistiques sur la base T@NDEM - Date d'édition 20/04/2015 total Total Mailing Emailing Phoning Mobile SMS TOTAL TANDEM 42038300 31662994 10824852 19596763 8685075 1987737 cod_civ Civilite Total Mailing

Plus en détail

Version V 1.0 du 12 août 2010. Référence Contrat : VIALIS-PV-..-.

Version V 1.0 du 12 août 2010. Référence Contrat : VIALIS-PV-..-. CONTRAT D ACHAT DE L ÉNERGIE ÉLECTRIQUE PRODUITE PAR LES INSTALLATIONS UTILISANT L ÉNERGIE RADIATIVE DU SOLEIL ET BÉNÉFICIANT DE L OBLIGATION D ACHAT DE L ÉLECTRICITÉ Version V 1.0 du 12 août 2010 Référence

Plus en détail

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes.

L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F PRIVÉE. Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes. F11.11 I L'ÉHDOÉSRATIA Lrl'ISU F I 0 N PRIVÉE Etat des lieux chiffré de la formation et de la population en exercice des masseurskinésithérapeutes diplômés d Etat Note documentaire Direction des Ressources

Plus en détail

Être le mieux placé sur le marché

Être le mieux placé sur le marché Répondre à la demande et développer son activité L ÉNERGIE DE PLUS EN PLUS CHÈRE... Pétrole, gaz, électricité, les prix ne cessent d augmenter : la période de l énergie bon marché est terminée. La part

Plus en détail

Demande d aide au maintien à domicile

Demande d aide au maintien à domicile Demande d aide au maintien à domicile > Action sociale Vivre chez soi Cette notice a été réalisée pour vous aider à compléter votre demande Vous êtes pensionné(e) civil(e) de l État ou ouvrier retraité(e)

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES

DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES DOSSIER DE PRESSE JANVIER 2013 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante.

Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. En quelques chiffres, une entreprise Pérenne, Structurée, Puissante, Indépendante. FDV 60% Yves Ménardais 40% Initiatives et Finances The Call Machine «TCM» Télémarketing Capital 674 000 Chiffre d affaires

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité TCH Conseil, Evaluation et Transaction In Extenso Tourisme Hôtellerie Restauration, membre du Groupe Deloitte, intègre début 2015 l agence de conseil en

Plus en détail

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003.

Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera le 1 er 2008 à celle qui était en vigueur depuis le 1 er janvier 2003. CIRCULAIRE COMMUNE 2007-26 -DRE Paris, le 13/12/2007 Objet : Mise à jour du répertoire professionnel Madame, Monsieur le Directeur, Une nouvelle nomenclature d activités française (NAF) se substituera

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Références récentes Mandat de vente Hôtel bureau 3* sous enseigne (> 45 ch.), salle de séminaire Vente murs et fonds

Plus en détail

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics

Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Accord sur l organisation et le financement de l apprentissage dans les Branches du Bâtiment et des Travaux Publics Entre : d une part, les organisations professionnelles d employeurs représentatives au

Plus en détail

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE

Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE ARCHIVES NATIONALES. Etat général des fonds. Fonds postérieurs à la Révolution française. Sous-série Z/6. Z 6. COUR DE JUSTICE DU DÉPARTEMENT DE LA SEINE (3 401 articles environ) Les deux ordonnances du

Plus en détail

ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION

ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION ASSISTANTS MATERNELS ÉDITION TABLEAU 1 Les données disponibles sur l activité de la branche Assistants Maternels du Particulier employeur Les données mobilisées chaque année dans le rapport de la branche

Plus en détail

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire

Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points. n o 2. Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Guide retraite complémentaire Agirc et Arrco L essentiel en quatre points n o 2 Guide entreprises Janvier 2015 Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite,

Plus en détail

janvier 2007 réalisé en application de l article 34 de la loi n 99-641 du 27 juillet 1999

janvier 2007 réalisé en application de l article 34 de la loi n 99-641 du 27 juillet 1999 janvier 2007 réalisé en application de l article 34 de la loi n 99-641 du 27 juillet 1999 Rapport préparé par le Fonds CMU Tour Onyx 10, rue Vandrezanne 75013 PARIS Tel : 01 58 10 11 90 Fax : 01 58 10

Plus en détail

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui

Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui la semaine Ecole-Entreprise Les entrepreneurs de demain sont les élèves d aujourd hui Sommaire p. 4 - Pourquoi participer à la semaine Ecole-Entreprise? p. 7 - Des acteurs engagés, des enjeux partagés

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Investisseur Propriétaire Groupe hôtelier Fondation Royaumont Etude de marché pour un hôtel haut de gamme Evaluation

Plus en détail

Soins dentaires : des dérives inacceptables

Soins dentaires : des dérives inacceptables Paris, le 25 novembre 2013 COMMUNIQUE DE PRESSE Soins dentaires : des dérives inacceptables Les soins dentaires représentent un reste à charge conséquent pour les usagers. Ils constituent la principale

Plus en détail

Directions régionales d OSEO

Directions régionales d OSEO Où adresser votre dossier? Vous devez envoyer votre dossier de participation exclusivement par messagerie électronique, le 29 février 2012 au plus tard, à la direction régionale d OSEO correspondant à

Plus en détail

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE

GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE DOSSIER DE PRESSE AVRIL 2014 GDF SUEZ S ENGAGE CONTRE LA PRÉCARITÉ ÉNERGÉTIQUE EN FRANCE ÊTRE UTILE AUX HOMMES SOMMAIRE Précarité Énergétique I. Des actions concrètes pour aider les clients en difficulté

Plus en détail

Performances Hôtelières en France

Performances Hôtelières en France Performances Hôtelières en France Notre actualité THR Conseil, Evaluation et Transaction Exploitant Promoteur Constructeur Investisseur Mandat de vente d un fonds de commerce hôtelier sous enseigne Mandat

Plus en détail

Établissement Français du Sang

Établissement Français du Sang Établissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES EFS Normandie Rapport d activité 2010 www.etablissement-francais-du-sang.fr EFS Normandie Dr Patrice

Plus en détail

L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS

L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS GUIDE RETRAITE COMPLÉMENTAIRE AGIRC ET ARRCO L ESSENTIEL EN QUATRE POINTS n o 2 Guide entreprises Adhésion des entreprises aux institutions de retraite complémentaire Sommaire La retraite, en bref... 3

Plus en détail

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015

BAROMÈTRE VOLTAIRE. Les Français et l orthographe. 1 re édition juin 2015 BAROMÈTRE VOLTAIRE Les Français et l orthographe 1 re édition juin 2015 Introduction Qu est-ce que le Projet Voltaire? Depuis 2008, plus de deux millions de Français se sont entraînés avec le Projet Voltaire,

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 16 juillet 2014.

ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE. Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 16 juillet 2014. N 2129 RECTIFIÉ ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l'assemblée nationale le 16 juillet 2014. RAPPORT D INFORMATION DÉPOSÉ en application

Plus en détail

SOMMAIRE Qui est concerné?

SOMMAIRE Qui est concerné? SOMMAIRE Qui est concerné? Quelles règles? Comment procéder? Dans quels délais? Répertoire professionnel Annexes au répertoire professionnel Compétences catégorielles Compétences territoriales Compétences

Plus en détail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail

De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail De l évaluation des risques au management de la santé et de la sécurité au travail ED 936 couverture CS4.indd 1 07/07/14 10:57 L Institut national de recherche et de sécurité (INRS) Dans le domaine de

Plus en détail

Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé!

Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé! Les auto-entrepreneurs en 2010 : Un succès confirmé! Source : Insee - Base de données Sirene - 1 - Juillet 2011 Dès sa mise en place, le 1 er janvier 2009, le régime de l auto-entrepreneur a remporté un

Plus en détail

APOSTILLE DE LA HAYE

APOSTILLE DE LA HAYE APOSTILLE DE LA HAYE En France l apostille de la haye s obtient auprès de la cour d appel du lieu ou a été émis le document. Cour d appel de : PARIS Palais de Justice 2 et 4 Bd du Palais 75001 PARIS Tel

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2015 direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance Carte des académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis

Plus en détail

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi.

contacts Guide des Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture www.anefa.org En agriculture, à chaque saison son emploi. Guide des contacts Pour trouver un emploi saisonnier en agriculture ANEFA Association Nationale Emploi Formation en Association Agriculture Nationale Emploi Formation en Agriculture www.anefa.org www.anefa.org/saisonniers

Plus en détail

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE

LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE CGPC / S5 / FW 2005-0032-01 LE FINANCEMENT DES AIRES D ACCUEIL DES GENS DU VOYAGE Rapport de mission relative aux modalités de mise en œuvre de l aide accordée par l Etat pour la réalisation des aires

Plus en détail

Direction de la population et des migrations. Sous-direction des naturalisations Bureau N3

Direction de la population et des migrations. Sous-direction des naturalisations Bureau N3 Direction de la population et des migrations Sous-direction des naturalisations Bureau N3 Circulaire DPM/SDN/N3 n o 2007-325 du 22 août 2007 relative à la mise en oeuvre des dispositions des articles 35,

Plus en détail

Directions régionales d OSEO

Directions régionales d OSEO Où adresser votre dossier? Vous devez envoyer ou remettre votre dossier de participation dûment rempli en cinq exemplaires, le 31 janvier 2008 au plus tard, à la direction régionale d OSEO correspondant

Plus en détail

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE

RAPPORT D ACTIVITÉ FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE RAPPORT D ACTIVITÉ 2013 FONDS DE FINANCEMENT DE LA PROTECTION COMPLÉMENTAIRE DE LA COUVERTURE UNIVERSELLE DU RISQUE MALADIE Sommaire AVANT-PROPOS 02 ÉDITO 04 1. Des effectifs en constante évolution mais

Plus en détail

Bilan du dispositif auto-entrepreneur à fin mai 2014 (Panorama dressé avec les informations reçues par les Urssaf à fin mai 2014)

Bilan du dispositif auto-entrepreneur à fin mai 2014 (Panorama dressé avec les informations reçues par les Urssaf à fin mai 2014) Caisse nationale du réseau des Urssaf Montreuil, le 1 er août 2014 Bilan du dispositif auto-entrepreneur à fin mai 2014 (Panorama dressé avec les informations reçues par les Urssaf à fin mai 2014) Fin

Plus en détail

INSTRUCTION. N 07-008-D4 du 19 janvier 2007 NOR : BUD R 07 00008 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique

INSTRUCTION. N 07-008-D4 du 19 janvier 2007 NOR : BUD R 07 00008 J. Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique INSTRUCTION N 07-008-D4 du 19 janvier 2007 NOR : BUD R 07 00008 J Texte publié au Bulletin Officiel de la Comptabilité Publique GESTION DES VENTES MOBILIÈRES ANALYSE Procédure d'encaissement du produit

Plus en détail

FAUX. vrai. FAUX vrai. La chasse, STOP aux idées reçues

FAUX. vrai. FAUX vrai. La chasse, STOP aux idées reçues FAUX vrai FAUX vrai 2 La chasse, STOP aux idées reçues SOMMAIRE 1 Les 2 3 4 5 chasseurs sont contre le bien-être animal? La chasse n est pas encadrée? Les chasseurs tirent sur tout ce qui bouge? Il y

Plus en détail

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE)

LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) TOUT SAVOIR SUR LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE (VAE) ASSOCIATION NATIONALE POUR LA FORMATION PERMANENTE DU PERSONNEL HOSPITALIER LA VALIDATION DES ACQUIS DE L EXPÉRIENCE LA VAE? > La Validation

Plus en détail

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises

Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Master 2 ème Année Ingénierie Statistique et financière Projet de Datamining Supervisé (SODAS) Analyse des régions françaises Réalisé par : Nicolas CHAIGNEAUD Nora SLIMANI Année universitaire 2007-2008

Plus en détail

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche

REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES. enseignements formation recherche REPÈRES & RÉFÉRENCES STATISTIQUES enseignements formation recherche 2014 les académies Hautsde-Seine 971 92 Finistère 29 Seine-Saint-Denis 93 PARIS 75 GUADELOUPE MARTINIQUE 973 GUYANE Côtes-d'Armor 22

Plus en détail

DADS 2006 Liste des variables Fichier détail "postes" Echantillon au 1/12ème

DADS 2006 Liste des variables Fichier détail postes Echantillon au 1/12ème DADS 2006 Liste des s Fichier détail "postes" Echantillon au 1/12ème Index des s : AGE : Age du salarié en années...2 AT : Nombre d'années-travail...2 CPFD : Condition d'emploi : temps complet ou partiel,

Plus en détail