Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 2002

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 2002"

Transcription

1 Insee Résultats Economie N 15 Juillet 2004 Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 2002 Sources et méthodes Présentation de l EAE Commerce... 3 Le champ de l EAE Commerce... 5 L échantillon de l EAE Commerce... 6 Présentation des questionnaires... 9 Collecte et traitements Annexes : nomenclature d activités définitions bibliographie Directeur de la publication Jean-Michel Charpin Institut national de la statistique et des études économiques Direction générale 18 boulevard Adolphe Pinard Paris cedex 14 Téléphone : Fax : Les données essentielles Quelques données de cadrage Fiche sur l ensemble du commerce de détail Fiche sur l ensemble du commerce et de la réparation automobile Chiffres clés par taille d entreprises Chiffres clés par secteur d activité Le cédérom Présentation du cédérom Liste des tableaux du cédérom Impression Jouve Insee 2004

2 L enquête annuelle d entreprise dans le commerce est réalisée sous la responsabilité de la Division «Commerce» à la Direction générale de l INSEE Au sein de cette division, la section «Enquêtes annuelles dans le commerce» est responsable de la conception et de la méthodologie de l enquête sous la direction de Claudine Gasnier, assistée de Véronique Cornuau et Jocelyne Gaborieau. A la direction régionale de Midi-Pyrénées à Toulouse, le Pôle «Enquêtes structurelles d entreprises» assure la gestion de l enquête sous la direction de Bertrand Ballet assisté de Jean-Marc Pépin et Jean- Jacques Beaulieu. Cette publication a été réalisée par Vincent Rodes, Elisabeth Flaunié et André Chalard de l unité diffusion du pôle.

3 ources et méthodes L'Enquête Annuelle d'entreprise (EAE) dans le Commerce est la principale source de données économiques sur l activité, la structure et les performances des entreprises du commerce en France. PRÉSENTATION DE L EAE COMMERCE L'Enquête Annuelle d'entreprise (EAE) constitue une source d'information privilégiée pour les administrations, les organisations professionnelles, les organismes d'études et les entreprises. Elle s'inscrit par ailleurs dans un règlement communautaire pour les statistiques structurelles d entreprises adopté le 20 décembre L EAE est une enquête obligatoire, effectuée chaque année dans la plupart des secteurs de l économie. Ainsi, l EAE Commerce, effectuée par l INSEE, prend place auprès de celles réalisées dans l industrie, les transports, la construction, les industries agricoles et alimentaires, la coopération agricole et les services. Depuis l exercice 1996, une refonte des EAE a permis de réaliser une harmonisation des traitements informatiques et la mise au point d un tronc commun élargi de questions entre les différents services enquêteurs responsables des EAE dans leur domaine respectif (Industrie, IAA, Commerce, Services, Transports et Construction). Le tronc commun de questions (effectifs et rémunérations, données comptables, investissements et cessions) est complété bien évidemment, de questions spécifiques à chacun des domaines (par exemple, forme de vente et nombre de magasins pour le commerce de détail). L EAE Commerce porte sur le champ complet du commerce auquel on rajoute les «activités artisanales à caractère commercial» (charcuteries de détail, boulangeries et pâtisseries). Afin d alléger la charge statistique pesant sur les petites entreprises, une «stratégie d alternance» a été mise en place. Une année sur deux, les petites entreprises de certains secteurs ne sont pas enquêtées : leurs principales données sont alors reprises des déclarations fiscales. Ainsi, les petites entreprises du commerce de gros sont enquêtées les années impaires, celles du commerce de détail et réparation automobile sont enquêtées les années paires. Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 3

4 L'enquête est effectuée essentiellement par voie postale. L'intervention d'enquêteurs auprès des entreprises est réservée à quelques cas bien particuliers, essentiellement pour obtenir le questionnaire lorsqu il s'agit d'une très grande entreprise non répondante. Les compléments d'enquête en cas de réponse insuffisante, incohérente ou anormale sont effectués, suivant le cas, par voie postale ou téléphonique. L'enquête est réalisée au Pôle d enquêtes structurelles d entreprises (PESE) situé à la Direction régionale de l'insee de Midi- Pyrénées (Toulouse). Le pôle assure la gestion de la collecte postale et met en œuvre un ensemble complet de traitements statistiques. Pour l'année 2002, entreprises ont fait l'objet d une enquête par questionnaire. Compte tenu de l alternance, les petites entreprises du commerce de gros n ont pas reçu de questionnaire. Par conséquent, le présent cédérom concerne uniquement les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile. Les dernières données publiées sur le commerce de gros sont celles relatives à l exercice 2001 («Les entreprises du commerce de gros en 2001», Insee Résultats, Economie N 8, avec cédérom). 4 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

5 LE CHAMP DE L'EAE COMMERCE En termes de nomenclature d'activités, le champ complet de l'enquête est constitué par l'ensemble des entreprises dont l activité principale appartient aux divisions 50, 51 et 52 de la NAF (respectivement, commerce et réparation automobile, commerce de gros et commerce de détail) ainsi que par celles dont l'activité principale est 15.1F et 15.8B à 15.8D (activités artisanales à caractère commercial). (Voir annexe 1, nomenclature d activités de l EAE Commerce). L'activité commerciale proprement dite se définit comme étant l'achat pour la revente en l'état. La distinction entre le commerce de gros et celui de détail se fait sur la base de la nature de la clientèle principale. Ainsi, le commerçant en gros vend principalement à des entreprises commerciales, industrielles et artisanales, à des exploitants agricoles, à tous les utilisateurs professionnels et enfin à des collectivités. Le commerçant détaillant vend principalement à des particuliers et, accessoirement, à des professionnels. L'activité des intermédiaires du commerce consiste à mettre en rapport acheteur et vendeur ou à agir pour le compte d'un tiers dans des opérations de commerce, sans devenir propriétaire de la marchandise. Sont aussi incluses dans les résultats du commerce de gros, les coopératives agricoles de commercialisation. Celles-ci sont particulièrement nombreuses et importantes dans le commerce de gros de matières premières agricoles. Ces entreprises sont enquêtées par le Ministère de l'agriculture qui en publie également les résultats. À noter que le secteur de la charcuterie artisanale, incluse dans le commerce dans l ancienne nomenclature NAP, est désormais regroupé avec l'industrie de la viande dans la NAF. Elle fait néanmoins partie du champ de l'enquête Commerce. De même, les boulangers et boulangerspâtissiers, bien que relevant aussi de l'industrie font traditionnellement partie du champ de l'enquête. L'unité statistique de base pour la collecte est l'entreprise et non l'établissement. L'entreprise est une entité juridique alors que l établissement (magasin, bureau, siège social, dépôt ) est une unité géographique qui ne possède pas de personnalité juridique. Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 5

6 L ÉCHANTILLON DE L'EAE COMMERCE En règle générale, les entreprises occupant 20 salariés et plus sont interrogées exhaustivement. De même, sont interrogées exhaustivement les entreprises qui, quel que soit l effectif, avaient un chiffre d affaires supérieur à 38 millions d euros lors de l enquête précédente. Les exceptions au seuil de 20 salariés concernent les activités suivantes pour lesquelles le seuil est fixé à 50 salariés : 158C, boulangerie et boulangeriepâtisserie, 502Z, entretien et réparation de véhicules automobiles, 521D, supérettes, 513A, commerce de gros de fruits et légumes, 513J, commerce de gros de boissons 515F, commerce de gros de matériaux de construction et d appareils sanitaires, 518M, commerce de gros de fournitures et équipements industriels divers, 518P, commerce de gros de matériel agricole, Un échantillon d'entreprises est constitué pour l'ensemble des entreprises ne dépassant pas les seuils décrits ci-dessus. Le plan de sondage est stratifié par classe d'effectif salarié et par activité de l'entreprise. Les taux de sondage par strate sont d'autant plus élevés que la population de la base d'échantillonnage est moins nombreuse : ils sont par exemple généralement plus forts dans le commerce de gros que dans le commerce de détail. Le tableau qui suit présente le plan de sondage détaillé de l EAE Commerce sur l exercice 2002 (donc uniquement sur le commerce de détail et automobile). Il fournit par strate (croisement d une activité et d une tranche de taille) le poids des entreprises de l échantillon. 6 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

7 ÉCHANTILLON EAE COMMERCE 2002 : POIDS DE SONDAGE PAR STRATE Tranches de taille (nombre de salariés) NAF 0 1 à 5 6 à 9 10 à à 49 Commerce de détail en magasin non spécialisé 521A B C D E F H J Commerce de détail en magasin spécialisé 522A C E G J L N P Commerce de détail de produits pharmaceutiques et de parfumerie 523A C E Autres commerces de détail en magasin spécialisé 524A C E F H J L N P R T U V W X Y Z Commerce de détail de biens d occasion en magasin 525Z Commerce de détail hors magasin 526A B D E G H Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 7

8 Tranches de taille NAF 0 1 à 5 6 à 9 10 à à 49 Réparation d articles personnels et domestiques 527A C D F H Artisanat à caractère commercial (charcuteries, boulangeries, pâtisseries) 151F B C D Commerce et réparation automobile 501Z Z A B Z Z Note : le poids est l'inverse du taux de sondage ; pour les entreprises de 50 salariés et plus, le tirage est exhaustif (poids=1). 8 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

9 PRÉSENTATION DES QUESTIONNAIRES Le questionnaire est adapté d'une part à la taille de l'entreprise, d'autre part à son activité principale. La taille de l'entreprise, exprimée par le nombre de salariés, est un bon indicateur de l'existence d'une comptabilité détaillée, laquelle conditionne en partie la nature et la qualité des informations susceptibles d'être recueillies. Deux types de questionnaires sont donc distingués : le questionnaire général (QG) destiné aux entreprises de 10 salariés et plus ; le questionnaire simplifié (QS) destiné aux entreprises de moins de 10 salariés. L'activité principale est également une variable importante caractérisant la nature du commerce. L'ensemble du champ a donc été découpé en familles homogènes d'activités, dits «secteurs de collecte», dont les spécificités sont étudiées par le biais de questions adaptées. L'édition des questionnaires est réalisée sur mesure pour chaque entreprise objet de l'enquête. Les données d'identification (numéro SIREN, nom ou dénomination sociale, adresse, code d'activité) sont préimprimées directement sur le questionnaire. Globalement le contenu d un questionnaire est structuré comme suit : K Situation de l entreprise : activité principale déclarée, catégorie juridique, régime d imposition, exercice comptable modifications de structure, apports et cessions d actifs corporels. K Emploi : salariés au 31/12, salariés en équivalent temps complet en fin de trimestre salariés à temps complet, à temps partiel personnel non salarié, personnel extérieur ou mis à disposition. K Données comptables : compte de résultat investissements et cessions dépenses professionnelles K Chiffre d affaires et activités : affaires réalisées pour le compte de tiers (commerce de gros et commerce automobile) ventilation du chiffre d affaires par produits exportations et importations K Formes de vente (commerce de détail uniquement) K Équipement commercial K Enseignes et réseaux de distribution K Réseaux de distribution de véhicules automobiles neufs (activités 50.1Z et 50.2Z) K Analyse des fournisseurs K Analyse des clients (commerce de gros uniquement) Dans le cas du questionnaire simplifié adressé aux entreprises de moins de 10 salariés, certaines questions ont été allégées voire supprimées. Par exemple, on ne demande pas l intégralité du compte de résultat mais seulement quelques postes du compte d exploitation. Les données relatives aux investissements se limitent aux investissements corporels totaux, au montant des cessions courantes et à la valeur des biens faisant l objet de contrats de crédit-bail. À la différence du questionnaire général, on ne pose pas de questions sur les dépenses de publicité ou de transport, ni sur les dépenses en logiciel. Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 9

10 COLLECTE ET TRAITEMENTS L enquête EAE Commerce est effectuée essentiellement par voie postale. L intervention d enquêteurs auprès des entreprises est réservée à quelques cas bien particuliers, essentiellement pour obtenir le questionnaire lorsqu il s agit d une très grande entreprise non répondante. Les compléments d enquête en cas de réponse incomplète ou incohérente sont effectués, selon les cas, par voie postale ou par téléphone. L enquête est réalisée au Pôle d Enquêtes Structurelles d Entreprises (PESE) situé à la Direction régionale de l INSEE de Midi- Pyrénées (Toulouse). En plus du premier envoi des questionnaires (qui s échelonne en février et mars), la collecte prévoit une ou deux relances sous forme de lettre de rappel, puis une mise en demeure de répondre, suivie d un constat de non-réponse en cas de refus de répondre non justifié par l entreprise. Le dossier de l entreprise est alors soumis au Comité du Contentieux chargé de statuer sur les infractions à la loi du 7 juin 1951 sur l obligation, la coordination et le secret en matière de statistique. A réception, le questionnaire renvoyé par l entreprise est saisi et enregistré dans une base de données. Il est traité par un ensemble de programmes de contrôle et de codification automatique de l activité principale. Les contrôles informatiques vérifient la cohérence des réponses de l entreprise. Les données du questionnaire de l année précédente (si l entreprise a été interrogée et a répondu) sont également utilisées. Chaque gestionnaire dispose d un microordinateur et peut corriger, en temps réel les messages du contrôle informatique. Le gestionnaire peut recourir à l entreprise pour compléter l information. Ce même programme vérifie strictement les balances, corrige les erreurs mineures résiduelles et impute de façon raisonnée les données absentes. Les entreprises ayant refusé de répondre à l enquête font l objet d une investigation particulière pour préciser leur existence et leur activité. Leurs résultats sont issus d une procédure dite d extrapolation des nonréponses complètes. Dans cette opération, l entreprise non-répondante est extrapolée soit à partir d une entreprise répondante sélectionnée par des critères de proximité (même activité principale et même classe d effectif salarié au lancement de l enquête) soit à partir de ses informations fournies lors de l enquête précédente. Les grandes entreprises non-répondantes, cependant, sont toujours exclues de ce traitement automatique. La méthode utilisée est l imputation à partir des données de l année précédente ou d informations provenant de sources extérieures. Pour l exploitation des résultats, ne sont retenues que les seules entreprises exerçant toujours une activité dans le champ de l enquête. Les entreprises répondantes ayant cessé leur activité en cours d année sont retenues pour l activité exercée jusqu à cette date. Les entreprises non-répondantes qui ont cessé leur activité en cours d année ne sont prises en compte dans les résultats que si elles ont au moins 6 mois d activité. Les entreprises créées dans l année sont exclues de l exploitation des résultats si elles ont moins de 6 mois d activité. 10 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

11 ANNEXE 1 NOMENCLATURE D'ACTIVITÉS DE L'EAE COMMERCE Groupe Libellé du groupe Activité Libellé de l'activité 51.1A Intermédiaires du commerce en matières premières agricoles, animaux vivants, mat. premières textiles et demi-produits 51.1C Int. du com. en combustibles, métaux, minéraux et produits chimiques 51.1E Int. du com. en bois et matériaux de construction 51.1G Int. du com. en machines, équipements industriels, navires et avions 51.1 Intermédiaires du commerce de gros 51.1J Int. du com. en meubles, articles de ménage et quincaillerie 51.1L Int. du com. en textiles, habillement, chaussures et articles en cuir 51.1N Int. du com. en produits alimentaires 51.1P Centrales d'achats alimentaires 51.1R Autres intermédiaires spécialisés du commerce 51.1T Intermédiaires non spécialisés du commerce 51.1U Centrales d'achats non alimentaires 51.2A Commerce de gros de céréales et aliments pour le bétail 51.2C Commerce de gros de fleurs et plantes 51.2 Commerce de gros de produits 51.2E Commerce de gros d'animaux vivants agricoles bruts 51.2G Commerce de gros de cuirs et peaux 51.2J Com. de gros de tabac non manufacturé 51.3A Commerce de gros de fruits et légumes 51.3C Com. de gros. de viande de boucherie 51.3D Commerce de gros de produits à base de viande 51.3E Commerce de gros de volaille et gibier 51.3G Commerce de gros de produits laitiers, œufs, huiles 51.3J Commerce de gros de boissons 51.3 Commerce de gros de produits 51.3L Commerce de gros de tabac alimentaires 51.3N Commerce de gros de sucre, chocolat et confiserie 51.3Q Com. de g. de café, thé, cacao et épices 51.3S Commerce de gros de poisson, crustacés et mollusques 51.3T Commerce de gros alimentaires spécialisés divers 51.3V Commerce de gros de produits surgelés 51.3W Commerce de gros non spécialisé Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 11

12 Groupe Libellé du groupe Activité Libellé de l'activité 51.4 Commerce de gros de biens de consommation non alimentaires 51.4A Commerce de gros de textiles 51.4C Commerce de gros d'habillement 51.4D Commerce de gros de la chaussure 51.4F Commerce de gros d'électroménager et radiotélévision 51.4H Commerce de gros de vaisselle et verrerie de ménage 51.4J Commerce de gros de produits pour l'entretien et l'aménagement de l'habitat 51.4L Commerce de gros de parfumerie et produits de beauté 51.4N Com. de g. de produits pharmaceutiques 51.4Q Commerce de gros de papeterie 51.4R Commerce de gros de jouets 51.4S Autres commerces de gros de biens de consommation 51.5A Commerce de gros de combustibles 51.5C Com. de gros de minerais et métaux 51.5E Com. de g. de bois et de produits dérivés 51.5F Commerce de gros de matériaux de construction et d'appareils sanitaires 51.5 Commerce de gros de produits 51.5H Commerce de gros de quincaillerie intermédiaires non agricoles 51.5J Commerce de gros de fournitures pour plomberie et chauffage 51.5L Commerce de gros de produits chimiques 51.5N Commerce de gros d'autres produits intermédiaires 51.5Q Commerce de gros de déchets et débris 51.8 Commerce de gros d'équipements industriels 51.9 Autres commerces de gros 51.8A Commerce de gros de machines-outils 51.8C Commerce de gros d'équipements pour la construction 51.8E Commerce de gros de machines pour l'industrie textile et l'habillement 51.8G Commerce de gros d ordinateurs, d équipements informatiques périphériques et de progiciels 51.8H Commerce de gros d autres machines et équipements de bureau 51.8J Commerce de gros de composants et d autres équipements électroniques 51.8L Commerce de gros de matériel électrique 51.8M Com. de g. de fournitures et équipements industriels divers 51.8N Com. de g. de fournitures et équipements divers pour le commerce et les services 51.8P Commerce de gros de matériel agricole 51.9A Autres commerces de gros spécialisés 51.9B Commerce de gros non spécialisé 12 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

13 Groupe Libellé du groupe Activité Libellé de l'activité 52.1A Commerce de détail de produits surgelés 52.1B Commerce d'alimentation générale 52.1C Supérettes 52.1 Commerce de détail en magasin non 52.1D Supermarchés spécialisé 52.1E Magasins populaires 52.1F Hypermarchés 52.1H Grands magasins 52.1J Autres com. de détail en magasins non spécialisés 52.2 Commerce de détail alimentaire en magasin spécialisé 52.3 Commerce de détail de produits pharmaceutiques et de parfumerie 52.4 Autres commerces de détail en magasin spécialisé 52.2A Commerce de détail de fruits et légumes 52.2C Commerce de détail de viande et produits à base de viande 52.2E Commerce de détail de poissons, crustacés, mollusques 52.2G Commerce de détail de pain, pâtisserie et confiserie 52.2J Commerce de détail de boissons 52.2L Commerce de détail de tabac 52.2N Com. de détail de produits laitiers, œufs 52.2P Commerce de détail alimentaire spécialisé divers 52.3A Commerce de détail de produits pharmaceutiques 52.3C Commerce de détail d'articles médicaux et orthopédiques 52.3E Commerce de détail de parfumerie et produits de beauté 52.4A Commerce de détail de textiles 52.4C Commerce de détail d'habillement 52.4E Commerce de détail de la chaussure 52.4F Commerce de détail de maroquinerie et articles de voyage 52.4H Commerce de détail de meubles 52.4J Com. de détail d'équipement divers du foyer 52.4L Commerce de détail d'électroménager et radiotélévision 52.4N Commerce de détail de quincaillerie 52.4P Commerce de détail de bricolage 52.4R Commerce de détail de livres, journaux et papeterie 52.4T Commerce de détail d'optique et de photographie 52.4U Commerce de détail de revêtements de sols et de murs 52.4V Com. de dét. d'horlogerie et de bijouterie 52.4W Commerce de détail d'articles de sport et de loisir 52.4X Commerce de détail de fleurs 52.4Y Commerce de détail de charbons et combustibles 52.4Z Commerce de détail divers en magasin spécialisé Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 13

14 Groupe Libellé du groupe Activité Libellé de l'activité 52.5 Commerce de détail de biens d'occasion en magasin 52.5Z Commerce de détail de biens d'occasion en magasin 52.6A Vente par correspondance sur catalogue général 52.6B Vente par correspondance spécialisée 52.6D Commerce de détail alimentaire sur éventaires et marchés 52.6 Commerce de détail hors magasin 52.6E Commerce de détail non alimentaire sur éventaires et marchés 52.6G Vente à domicile 52.6H Vente par automate 52.7 Réparation d'articles personnels et domestiques 52.7A Réparation de chaussures et d'articles en cuir 52.7C Réparation de matériel électronique grand public 52.7D Réparation d'articles électriques à usage domestique 52.7F Réparation de montres, horloges et bijoux 52.7H Réparation d'articles personnels et domestiques non compris ailleurs 15.1 Industrie des viandes 15.1F Charcuterie artisanale 15.8B Cuisson de produits de boulangerie 15.8 Autres industries alimentaires 15.8C Boulangerie et boulangerie pâtisserie 15.8D Pâtisserie note : seules les quatre activités, incluses dans les groupes 15.1 et 15.8 et mentionnées ci-dessus, sont observées par l'enquête Commerce et sont assimilées au commerce de détail Commerce de véhicules automobiles 50.1Z Commerce de véhicules automobiles 50.2 Entretien et réparation de véhicules automobiles 50.2Z Entretien et réparation de véhicules automobiles 50.3 Commerce d'équipements automobiles 50.3A Commerce de gros d'équipements auto. 50.3B Commerce de détail d'équipements auto Commerce et réparation de motocycles 50.4Z Commerce et réparation de motocycles 50.5 Commerce de détail de carburants 50.5Z Commerce de détail de carburants 14 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

15 ANNEXE 2 DEFINITIONS Effectif en équivalent temps complet = pour le calcul de l effectif en équivalent temps complet, chaque personne travaillant à temps complet est comptée pour 1, une personne travaillant à mi-temps est comptée pour 0,5 etc. Effectif salarié annuel moyen = moyenne des effectifs salariés trimestriels en équivalent temps complet Personnel occupé en équivalent temps complet = effectif salarié + effectif non salarié + personnel intérimaire + effectif mis à disposition par une autre entreprise - effectif prêté à une autre entreprise Coût des marchandises = achats de marchandises + variation de stocks de marchandises (stock initial moins stock final) Coût des matières premières = achats de matières premières + variation de stocks de matières premières (stock initial moins stock final) Production = chiffre d'affaires + production stockée + production immobilisée Marge brute = production - coût des marchandises Marge commerciale = ventes de marchandises - coût des marchandises Taux de marge = marge commerciale / ventes de marchandises Autres achats et charges externes = soustraitance incorporée + personnel extérieur + redevances de crédit-bail + autres charges extérieures Valeur ajoutée aux prix du marché (VAPM) = production - coûts des marchandises et des matières premières - autres achats et charges externes Frais de personnel = salaires et traitements + charges sociales patronales Salaires versés ou rémunérations brutes = traitements et salaires, incluant les cotisations sociales des salariés, mais ne prenant pas en compte les charges sociales patronales Excédent brut d exploitation (EBE) = VAPM + subventions d exploitation - impôts, taxes et versements assimilés - frais de personnel Investissements totaux = investissements acquis ou créés hors apports + investissements reçus par voie d'apports Investissements nets = investissements totaux - cessions Entreprise hors tranche : la classe "hors tranche" regroupe les entreprises dont le ratio chiffre d'affaires par personne occupée est extrêmement élevé par rapport à la moyenne du secteur d activité correspondant. Les entreprises "hors tranche" sont exclues de certains tableaux. Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 15

16 ANNEXE 3 BIBLIOGRAPHIE 1. RÉSULTATS DES ENQUÊTES ANNUELLES D'ENTREPRISE 1.1 Publication annuelle Collection Insee-résultats (Economie) : N 8 Les entreprises du commerce de gros en 2001, cédérom EAEC01CD (2003) N 1 Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 2000, cédérom EAEC2000CD (2002) Note : Depuis le 1 er janvier 2002, la Série Économie de la collection des Insee Résultats regroupe les anciens thèmes : Économie générale et Système productif. Collection Insee-résultats (Système productif) : N 194 Les entreprises du commerce de gros en 1999, cédérom EAEC99CD (2001) N Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 1998, cédérom EAEC98CD (2000) N 176 Les entreprises du commerce en 1997 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (2000). N Les entreprises du commerce de gros en 1997 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1999). N 162 Les entreprises du commerce en 1996 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1999). N Les entreprises du commerce de détail et du commerce automobile en 1996 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1999). N Les entreprises du commerce en 1995 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1997). N Les entreprises du commerce en 1994 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1996). N Les entreprises du commerce en 1993 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1995). N Les entreprises du commerce en 1992 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1994). N Les entreprises du commerce en 1991 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1993). N Les entreprises du commerce en 1990 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1993). N 45 Les entreprises du commerce en 1989 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1991). N Les entreprises du commerce en 1988 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) (1991). N 1 Enquête annuelle d'entreprise dans le commerce (principaux résultats relatifs à 1987) (1989). Les résultats relatifs aux années antérieures figurent dans les Collections de l'insee, Série E. 1.2 Enquêtes Établissements Collection Insee-résultats (Système productif) : N 86 Les points de vente du commerce de détail : enquête établissement dans le commerce de détail pour l année 1992 (mai 1995) Les Collections de l'insee, Série E : E 95 Enquête d'établissement dans le commerce (principaux résultats relatifs à 1982) (1985). 2. ANALYSES DIVERSES Collection Insee première : N 965 : Le commerce en 2003, quelques secteurs restent dynamiques (mai 2004) N 955 : Activité des pharmacies et revenus des pharmaciens (avril 2004) N 952 : Les entreprises du tertiaire externalisent aussi leurs services (avril 2004) N 936 : Les filiales commerciales des groupes industriels : un rôle majeur (décembre 2003) N 935 : Le commerce de gros s adapte aux pressions du marché (décembre 2003) N 891 : Hypermarchés et grand commerce spécialisé : séduire et fidéliser sa clientèle par l innovation (avril 2003) N 874 : L innovation, une stratégie dans le tertiaire lié aux entreprises (décembre 2002) N 842 : Le commerce de détail sous enseigne (avril 2002) N 831 : Les petites entreprises du commerce depuis 30 ans (février 2002) 16 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

17 N 771 : Le commerce de détail s'initie à la vente par Internet (avril 2001) N 696 : Grandes surfaces alimentaires : vers le modèle américain en matière de services? (décembre 1999) N 638 : Commerce du bricolage : l'informatique fédère les entreprises dans les réseaux (mars 1999) N 636 : De la grande surface au marché : à chacun ses habitudes (mars 1999) N 634 : Électronique domestique : les nouveaux lieux d'achat (février 1999) N 609 : Fidélité aux enseignes, fidélité aux marques : les choix des consommateurs (septembre 1998) N 597 : Le commerce du sport : un secteur en forme (juillet 1998) N 567 : Marché de l habillement : les enseignes développent leurs marques (janvier 1998) N 485 : Mondialisation industrielle, le rôle des filiales de commerce de gros des groupes étrangers (septembre 1996) N 465 : Le commerce de gros non alimentaire : ouverture internationale (juin 1996) N 437 : Formes de vente et conquête de marchés (mars 1996) N 408 : La vente par correspondance (novembre 1995). N 371 : En 10 ans un nouveau paysage commercial s'est dessiné (mars 1995). N 339 : Le maxidiscompte (août 1994). Collection Insee-résultats (Économie générale) : N : Les comptes du commerce en 1996 (janvier 1998). Premières publications : C46 : Le commerce en France de 1968 à 1974 (1976). C28 : Le commerce en France de 1968 à 1972 (1974). C21 : Le commerce en France de 1969 à 1971 (1973). Collection Insee première (diffusé le jour de la Commission des comptes du commerce) : N 965 : Le commerce en 2003 (mai 2004) N 897 : Le commerce en 2002 (avril 2003) N 848 : Le commerce en 2001 (mai 2002) N 772 : Le commerce en 2000 (avril 2001) N 708 : Le commerce en 1999 (avril 2000) N 639 : Le commerce en 1998 (avril 1999) N 74 : Le commerce en 1997 (avril 1998) N 515 : Le commerce en 1996 (avril 1997) N 443 : Le commerce en 1995 (avril 1996) N 370 : Le commerce en 1994 (mars 1995) N 304 : Le commerce en 1993 (mars 1994) N 239 : Légère reprise de l'activité commerciale en 1992 (janvier 1993). 3. LES COMPTES DU COMMERCE (publication annuelle) Collection Synthèses : N 69 : Le commerce en 2001 (mai 2003). N 60 : Le commerce en 2000 (mars 2002) N : Le commerce en 1999 (août 2001). N : Le commerce en 1998 (mars 2000). N 23 : Le commerce en 1997 (mars 1999). Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 17

18 es données essentielles QUELQUES DONNÉES DE CADRAGE En 2002, on dénombre près de entreprises exerçant une activité de commerce de détail. Celles-ci réalisent un chiffre d affaires hors taxes total de 331,7 milliards d euros et emploient plus de personnes (en équivalent temps plein). Certaines activités artisanales sont cependant assimilées à du commerce de détail et font partie du champ de l enquête : ce sont les charcuteries, les boulangeries, les boulangeries-pâtisseries et les pâtisseries. Cet ensemble regroupe plus de entreprises représentant emplois à temps complet pour un chiffre d affaires de près de 11,5 milliards d euros. Le secteur du commerce et de la réparation automobile est composé de plus de entreprises. Il emploie plus de personnes en équivalent temps plein dont plus de salariés. Le chiffre d affaires total hors taxes du secteur dépasse les 134 milliards d euros. Au sein du commerce de détail (y compris l artisanat commercial), les entreprises du commerce alimentaire de grande surface (hypermarchés, supermarchés et magasins populaires) se distinguent fortement des autres entreprises. Elle représentent seulement 1,4 % des entreprises du commerce de détail mais réalisent près de 45 % du chiffre d affaires total du secteur et emploient à elles seules plus de 32 % des salariés du secteur. A titre d exemple, les entreprises exploitant des hypermarchés occupent en moyenne 436 personnes. Inversement, 94 % des entreprises du commerce de détail (y compris l artisanat commercial) ont moins de 10 salariés et 41 % d entre elles n ont pas de salarié. La nature de l emploi est également caractéristique : la part des non-salariés dans le personnel occupé est de 18 % dans l ensemble du commerce de détail, contre 0,1 % dans le secteur des hypermarchés, supermarchés et magasins populaires. De même, les entreprises du commerce alimentaire de grande surface se distinguent par la faiblesse de leurs taux de marge (1) (14,7 %). En effet, l important volume de produits vendus et les économies d échelle permettent la pratique d un taux de marge beaucoup plus faible que dans le reste du commerce de détail. Sur l ensemble du commerce de détail (hors activités artisanales) le taux de marge atteint 27 %. Le taux de marge très élevé dans le secteur de la réparation d articles personnels et domestiques s explique par le fait que la marge commerciale des entreprises de moins de 10 salariés est calculée y compris les activités de fabrication de biens et de prestations de services. Le secteur du commerce et de la réparation automobile est lui aussi très hétérogène. Il recouvre des activités bien distinctes : commerce de véhicules, commerce de gros et de détail d équipements automobiles, activités de réparation et vente de carburants. (1) Marge commerciale = ventes de marchandises coût d achat des marchandises Coût d achat des marchandises = achats de marchandises + variation de stocks de marchandises Taux de marge = marge commerciale / ventes de marchandises 18 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

19 Le commerce de véhicules automobiles réalise 74 % du chiffre d affaires total du secteur du commerce et de la réparation automobile. Le chiffre d affaires par personne occupée ( ) est le plus important de l ensemble du secteur automobile (et même de l ensemble du commerce de détail, de l ordre de ) mais le taux de marge est faible (11,3 %) comparativement aux autres activités. Les autres activités sont composées majoritairement de petites entreprises, employant moins de 5 personnes. Le taux de marge y est plus élevé que dans le commerce de véhicules, notamment dans les activités de réparation. On notera cependant que pour ces activités, il est parfois difficile d isoler dans les ventes de marchandises la part de la main-d œuvre et des pièces détachées. Les entreprises du commerce de détail commercent peu avec l étranger. En revanche, dans le secteur du commerce de véhicules automobiles, le montant des importations est élevé (12 milliards d euros pour un chiffre d affaires hors taxes de près de 99 milliards d euros). Le secteur du commerce de véhicules automobiles regroupe non seulement les vendeurs au détail de véhicules (concessionnaires, mandataires, agents de marque) mais aussi les grossistes importateurs (filiales de constructeurs étrangers). A l inverse, les ventes à l exportation dont le montant s élève à 1,9 milliards d euros, se font souvent sans intermédiaire, directement du constructeur à la filiale située à l étranger ou à l importateur : les entreprises du commerce automobile interviennent donc peu. Près de 45 % des entreprises du commerce de détail (y compris l artisanat commercial) ont investi en 2002, pour un montant de 6,6 milliards d euros, soit 9,3 % de la valeur ajoutée du secteur. Dans le secteur du commerce et de la réparation automobile, près de 6 entreprises sur 10 ont investi en 2002, pour un montant équivalent à 9 % de la valeur ajoutée. Les tableaux qui figurent dans les pages suivantes sont extraits du cédérom, ils fournissent des données de structure sur le commerce de détail et sur le commerce et la réparation automobile en 2002 : Fiche sectorielle sur l ensemble du commerce de détail (y compris les activités artisanales associées) Fiche sectorielle sur l ensemble du commerce et de la réparation automobile Chiffres clés par taille d entreprises Chiffres clés par secteur d activité Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 19

20 Ensemble du commerce de détail et des activités assimilées : données de structure en 2002 source I.N.S.E.E : Enquête Annuelle Entreprise dans le Commerce - Exercice 2002 D2 LE COMMERCE DE DETAIL ET LES ACTIVITES ASSIMILEES SONT COMPOSES DES SECTEURS SUIVANTS : Entreprises Personnes occupées Chiffre d'affaires HT (M ) Valeur ajoutée (M ) Taux de nombre % nombre % Montant % Montant % marge** Produits surgelés 185 0, , ,5 421,1 0,6 42,4 Alimentation générale, petite surface et supérette , , , ,1 1,9 25,9 Alimentation générale de grande surface , , , ,7 27,9 14,7 Grands magasins et autres non spécialisés 961 0, , , ,5 1,5 36,4 Commerce de détail alimentaire en magasin spécialisé, hors tabac , , , ,8 4,7 37,9 Tabac , , ,4 522,1 0,7 27,9 Produits pharmaceutiques et articles médicaux et orthopédiques , , , ,6 10,2 31,1 Habillement et chaussures , , , ,0 8,2 43,5 Equipements de la personne (hors habillement et chaussures) , , , ,4 4,8 46,1 Culture, loisirs, sport , , , ,1 8,7 36,1 Equipement du foyer , , , ,6 7,6 36,2 Aménagement de l'habitat , , , ,2 7,3 38,6 Combustibles et biens d'occasion , , , ,0 1,9 35,6 Vente par correspondance et à distance , , , ,4 1,5 46,9 Commerce hors magasin (n.c. vente par correspondance) , , , ,6 3,3 46,1 Réparation d'articles personnels et domestiques , , ,4 752,9 1,1 69,0 Charcuterie artisanale , , ,6 828,8 1,2 56,1 Boulangerie, pâtisserie , , , ,4 7,0 88,1 Ensemble , , ,8 100, ,2 100,0 29,1 1 M = euros CHIFFRES CLES PAR TRANCHE D'EFFECTIF SALARIE (AU 31/12) : 0 1 à 9 10 à à à salariés Ensemble salarié salariés salariés salariés salariés et plus Ensemble en % en % en % en % en % en % en % Nombre total d'entreprises ,3 52,9 5,1 0,5 0,1 0,0 100 Chiffre d'affaires hors taxes (M ) ,8 3,8 24,2 17,0 11,6 9,3 34,0 100 Marge commerciale (M )** ,3 5,5 35,9 17,5 8,3 8,6 24,2 100 Valeur ajoutée (M ) ,2 5,4 35,3 17,1 8,3 7,6 26,4 100 Investissements (M ) 6 599,2 4,3 16,6 16,9 12,8 12,6 36,7 100 Effectif salarié au 31 décembre ,0 34,5 20,4 9,6 8,3 27,3 100 Personnes occupées en équivalence temps plein ,1 35,3 16,8 8,2 7,0 23, M = euros CHIFFRES CLES PAR TRANCHE DE CHIFFRE D'AFFAIRES : Moins de de 2 M à de 5 M à 30 M à 150 M Ensemble 2M 5 M 30 M 150 M et plus Ensemble en % en % en % en % en % en % Nombre total d'entreprises ,7 37,6 2,2 1,5 0,0 100 Chiffre d'affaires hors taxes (M ) ,8 5,4 23,7 7,2 63,6 0,0 100 Marge commerciale (M )** ,3 9,4 34,1 8,6 47,9 0,0 100 Valeur ajoutée (M ) ,2 8,7 35,0 8,2 48,1 0,0 100 Investissements (M ) 6 599,2 6,6 17,2 6,2 70,0 0,0 100 Effectif salarié au 31 décembre ,4 34,1 7,9 50,6 0,0 100 Personnes occupées en équivalence temps plein ,5 33,1 6,8 43,5 0, M = euros DECOMPOSITION DU CHIFFRE D'AFFAIRES : NOMBRE DE MAGASINS ET AUTRES POINTS DE VENTE % du chiffre Moins de 20 m d'affaires HT De 20 à -60 m Vente en gros hors équipements automobiles 1,6 De 60 à -120 m Vente au détail hors carburants et accessoires automobiles 89,0 De 120 à -400 m Fabrication 3,3 400 m2 et Services 1,1 Autres points de vente Carburants 5,0 Ensemble des points de vente Ensemble 100,0 La classe "hors tranche" regroupe les entreprises dont le ratio chiffre d'affaires par personne occupée est extrêmement élevé par rapport à la moyenne de la classe d'effectif correspondante. Marge commerciale = ventes de marchandises - coût des marchandises Taux de marge = (ventes de marchandises - coût des marchandises) / ventes de marchandises Coût des marchandises = achats de marchandises + (stock initial - stock final) ** Dans le secteur de la réparation d'articles personnels et domestiques et celui de l'artisanat commercial (boulangerie, charcuteries ), la marge commerciale des entreprises de moins de 10 salariés est calculée y compris les activités de fabrication de biens et de prestations de services 20 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

21 Ensemble du commerce de détail et des activités assimilées : données de structure en 2002 D2 source I.N.S.E.E : Enquête Annuelle Entreprise dans le Commerce - Exercice 2002 PRINCIPAUX RATIOS PAR TRANCHE D'EFFECTIF SALARIE AU 31/12 (entreprises hors tranche exclues) : 0 1 à 9 10 à à à salariés salarié salariés salariés salariés salariés et plus Taux de marge** 41,3 41,4 29,6 20,7 26,9 21,4 Production / Chiffre d'affaires HT 43,5 42,3 33,1 25,7 31,7 28,4 Valeur ajoutée / Production 68,8 71,5 63,5 57,5 53,1 56,7 Excédent brut d'exploitation / valeur ajoutée 96,2 52,0 26,5 26,6 26,1 29,4 Investissement / Valeur ajoutée 7,1 4,4 9,1 14,4 15,5 12,9 Investissement / Valeur ajoutée des entreprises ayant investi 21,0 7,0 10,6 15,0 16,0 14,2 Chiffre d'affaires par personne occupée (K ) 72,2 120,4 174,8 246,2 233,4 254,7 Valeur ajoutée par personne occupée (K ) 21,6 36,4 36,7 36,4 39,2 41,1 Nombre de personnes occupées par entreprise 1,1 3,4 16,9 84,3 353, ,6 Chiffre d'affaires par entreprise (K ) 81,9 414, , , , ,0 Production par entreprise (K ) 35,6 175,1 974, , , ,1 1 K = euros DONNEES COMPTABLES ET SOLDES INTERMEDIAIRES : (en % du CAHT) (en % du CAHT) CHARGES - de salariés PRODUITS - de salariés salariés (*) et plus salariés (*) et plus Achats de marchandises 57,8 71,0 Ventes de marchandises 98,6 92,7 Variation de stocks marchandises -0,4-0,5 Marge commerciale** 41,1 22,2 Consommations intermédiaires 12,0 12,6 Marge commerciale** 41,1 22,2 Production vendue de biens et services nd 7,3 Valeur ajoutée 30,5 17,0 Autres productions nd 0,0 Impôts et taxes sur les produits nd 1,3 Valeur ajoutée 30,5 17,0 Frais de personnel 12,7 11,1 Subventions d'exploitation nd 0,0 Excédent brut d'exploitation 17,9 4,6 Dotation aux amortissement et aux provisions nd 2,2 Excédent brut d'exploitation 17,9 4,6 Autres charges d'exploitation nd 0,4 Reprises sur provisions nd 0,9 Résultat d'exploitation nd 3,4 Autres produits d'exploitation nd 0,5 Charges financières nd 0,7 Résultat d'exploitation nd 3,4 Résultat courant avant impôt nd 3,4 Produits financiers nd 0,7 Bénéfice net comptable nd 2,0 Déficit net comptable nd 0,0 Résultat net comptable nd 2,0 Chiffre d'affaires HT () , ,7 Chiffre d'affaires HT () , ,7 Immobilisations () nd ,9 (*) Pour les - de 10 salariés, certaines données ne sont pas disponibles 1 M = euros La classe "hors tranche" regroupe les entreprises dont le ratio chiffre d'affaires par personne occupée est extrêmement élevé par rapport à la moyenne de la classe d'effectif correspondante. Production = chiffre d'affaires + production stockée + production immobilisée -coût des marchandises NB : Pour le commerce, la production est souvent approchée par la marge brute (CA - coût des marchandises) Taux de marge = (ventes de marchandises - coût des marchandises) / ventes de marchandises Coût des marchandises = achats de marchandises + (stock initial - stock final) ** Dans le secteur de la réparation d'articles personnels et domestiques et celui de l'artisanat commercial (boulangerie, charcuteries ), la marge commerciale des entreprises de moins de 10 salariés est calculée y compris les activités de fabrication de biens et de prestations de services nd = non disponible Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 21

22 Ensemble du commerce et de la réparation automobile : données de structure en 2002 source I.N.S.E.E : Enquête Annuelle Entreprise dans le Commerce - Exercice 2002 LE COMMERCE ET LA REPARATION AUTOMOBILE SONT COMPOSES DES SECTEURS SUIVANTS : Entreprises Personnes occupées Chiffre d'affaires HT (M ) Valeur ajoutée (M ) Taux de nombre % nombre % montant % montant % marge Commerce de véhicules automobiles , , ,4 73, ,1 54,7 11,3 Entretien et réparation de véhicules automobiles , , ,4 8, ,3 21,2 18,7 Commerce d' équipements automobiles , , ,8 10, ,3 15,7 28,0 Commerce et réparation de motocycles , , ,7 3,1 590,8 3,2 16,9 Commerce de carburants , , ,3 3,8 983,1 5,3 20,4 Ensemble , , ,6 100, ,6 100,0 14,0 1 M = euros CHIFFRES CLES PAR TRANCHE D'EFFECTIF SALARIE (AU 31/12) : hors 0 1 à 5 6 à 9 10 à salariés Ensemble tranche salarié salariés salariés salariés et plus Ensemble en % en % en % en % en % en % en % Nombre total d'entreprises ,1 22,4 52,2 13,6 6,7 5,0 100 Chiffre d'affaires hors taxes (M ) ,6 12,3 2,5 12,3 8,0 9,3 55,6 100 Exportations (M ) 4 576,2 25,6 0,7 6,1 3,2 3,9 60,5 100 Importations (M ) ,0 59,7 1,0 2,5 1,5 1,4 33,7 100 Marge commerciale (M ) ,9 10,3 1,9 15,8 10,9 10,8 50,4 100 Valeur ajoutée (M ) ,6 2,5 2,4 21,6 14,4 12,0 47,1 100 Investissements (M ) 1 703,7 2,6 2,6 12,2 7,9 9,0 65,8 100 Effectif salarié au 31 décembre ,7 0,0 21,2 15,6 13,9 48,7 100 Personnes occupées (*) ,6 3,8 24,2 14,4 12,4 44,5 100 (*) en équivalent temps plein 1 M = euros CHIFFRES CLES PAR TRANCHE DE CHIFFRE D'AFFAIRES : Moins de de 0,2 M de 2 M 5 M Ensemble 0,2 M à 2 M à 5 M et plus Ensemble en % en % en % en % en % Nombre total d'entreprises ,6 52,9 5,2 5,3 100 Chiffre d'affaires hors taxes (M ) ,6 1,9 17,5 8,3 72,4 100 Exportations (M ) 4 576,2 0,3 6,1 4,3 89,2 100 Importations (M ) ,0 0,1 2,6 2,2 95,1 100 Marge commerciale (M ) ,9 1,7 21,9 11,9 64,4 100 Valeur ajoutée (M ) ,6 4,6 34,3 10,8 50,3 100 Investissements (M ) 1 703,7 3,9 20,3 7,7 68,1 100 Effectif salarié au 31 décembre ,1 38,0 9,4 47,4 100 Personnes occupées (*) ,0 38,5 8,9 43,6 100 (*) en équivalent temps plein 1 M = euros DECOMPOSITION DU CHIFFRE D'AFFAIRES : % du chiffre d'affaires HT Vente en gros 0,2 Vente au détail hors carburant et hors accessoires automobiles 0,9 Fabrication 0,1 Services 1,0 Carburant 3,9 Vente et réparation de véhicules auto et motocycles 72,6 Vente en gros d'accessoires automobiles 9,9 Vente au détail d'accessoires automobiles 11,5 Ensemble 100,0 La classe "hors tranche" regroupe les entreprises dont le ratio chiffre d'affaires par personne occupée est extrêmement élevé par rapport à la moyenne de la classe d'effectif correspondante. Marge commerciale = ventes de marchandises - coût des marchandises Taux de marge = (ventes de marchandises - coût des marchandises) / ventes de marchandises Coût des marchandises = achats de marchandises + (stock initial - stock final) 22 Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise)

23 Ensemble du commerce et de la réparation automobile : données de structure en 2002 source I.N.S.E.E : Enquête Annuelle Entreprise dans le Commerce - Exercice 2002 PRINCIPAUX RATIOS PAR TRANCHE D'EFFECTIF SALARIE AU 31/12 (entreprises hors tranche exclues) : 0 1 à 5 6 à 9 10 à salariés salarié salariés salariés salariés et plus Taux de marge 11,0 20,7 21,5 17,1 12,3 Production / Chiffre d'affaires HT 25,0 39,3 38,8 29,9 20,3 Valeur ajoutée / Production 53,7 62,0 64,3 60,0 57,8 Excédent brut d'exploitation / valeur ajoutée 94,6 50,2 35,2 19,5 15,5 Investissement / Valeur ajoutée 9,7 5,2 5,0 6,9 12,8 Investissement / Valeur ajoutée des entreprises ayant investi 24,3 8,6 6,7 7,7 13,0 Exportations / Chiffre d'affaires 1,0 1,7 1,4 1,4 3,7 Chiffre d'affaires par personne occupée (K ) 180,2 140,7 154,0 206,4 345,2 Valeur ajoutée par personne occupée (K ) 24,2 34,3 38,4 36,9 40,5 Nombre de personnes occupées par entreprise 1,2 3,2 7,2 12,6 60,9 Chiffre d'affaires par entreprise (K ) 209,7 444, , , ,2 Production par entreprise (K ) 52,4 174,8 432,0 773, ,6 1 K = euros DONNEES COMPTABLES ET SOLDES INTERMEDIAIRES : (en % du CAHT) (en % du CAHT) CHARGES - de salariés PRODUITS - de salariés salariés (*) et plus salariés (*) et plus Achats de marchandises 62,0 80,8 Ventes de marchandises 77,7 91,3 Variation de stocks marchandises -0,1-0,8 Marge commerciale 15,7 11,4 Consommations intermédiaires 14,2 9,2 Marge commerciale 15,7 11,4 Production vendue de biens et services nd 8,7 Valeur ajoutée 23,8 10,9 Autres productions nd 0,0 Impôts et taxes sur les produits nd 0,7 Valeur ajoutée 23,8 10,9 Frais de personnel 12,5 8,4 Subventions d'exploitation nd 0,1 Excédent brut d'exploitation 11,3 1,8 Dotation aux amortissement et aux provisions nd 2,1 Excédent brut d'exploitation 11,3 1,8 Autres charges d'exploitation nd 0,3 Reprises sur provisions nd 1,6 Résultat d'exploitation nd 1,4 Autres produits d'exploitation nd 0,3 Charges financières nd 0,7 Résultat d'exploitation nd 1,4 Résultat courant avant impôt 1,0 Produits financiers nd 0,3 Bénéfice net comptable nd 0,5 Déficit net comptable nd 0,0 Résultat net comptable nd 0,5 Chiffre d'affaires HT () , ,7 Chiffre d'affaires HT () , ,7 Immobilisations () nd 7 454,2 (*) Pour les - de 10 salariés, certaines données ne sont pas disponibles 1 M = euros La classe "hors tranche" regroupe les entreprises dont le ratio chiffre d'affaires par personne occupée est extrêmement élevé par rapport à la moyenne de la classe d'effectif correspondante. Production = chiffre d'affaires + production stockée + production immobilisée -coût des marchandises NB : Pour le commerce, la production est souvent approchée par la marge brute (CA - coût des marchandises) Taux de marge = (ventes de marchandises - coût des marchandises) / ventes de marchandises Coût des marchandises = achats de marchandises + (stock initial - stock final) nd = non disponible Le commerce de détail et automobile en 2002 (résultats de l'enquête annuelle d'entreprise) 23

Statistiques Exercice 2012

Statistiques Exercice 2012 Statistiques Exercice 2012 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations communiquées dans ce fascicule sont communiquées titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Statistiques Exercice 2011

Statistiques Exercice 2011 Statistiques Exercice 2011 Bénéfices Industriels et Commerciaux MISE EN GARDE AUX UTILISATEURS Les informations consignées dans ce fascicule sont communiquées à titre indicatif et ne peuvent être considérées,

Plus en détail

Le champ du commerce

Le champ du commerce Le champ du commerce Dans cet ouvrage, le champ du commerce est défini par référence à la Nomenclature d activités française (NAF Rév. 2, c est à dire selon la version révisée 2 en vigueur depuis janvier

Plus en détail

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services?

Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Que sait-on des réseaux d enseigne dans le commerce et les services? Pierre Biscourp Division Commerce, Insee Le phénomène des réseaux d enseignes 2 Ce que voit le consommateur : depuis 30 ans, des magasins

Plus en détail

Définitions des principales variables diffusées

Définitions des principales variables diffusées Définitions des principales variables diffusées Achats de carburants : achats de carburants (essence, super, gazole, GPL, kérosène, fuel, biocarburants, additifs) destinés à faire fonctionner les moyens

Plus en détail

Les pôles commerciaux et leurs magasins

Les pôles commerciaux et leurs magasins Les pôles commerciaux et leurs magasins Julien Fraichard* Pour les commerçants, l'implantation de leur établissement dans le tissu urbain est primordiale. Certains types de commerces, comme les magasins

Plus en détail

Étude de faisabilité pour la construction d indicateurs sociaux dans les activités du commerce de gros. Rapport de synthèse méthodologique

Étude de faisabilité pour la construction d indicateurs sociaux dans les activités du commerce de gros. Rapport de synthèse méthodologique études sectorielles Net.Doc. 30 Étude de faisabilité pour la construction d indicateurs sociaux dans les activités du commerce de gros Rapport de synthèse méthodologique Dominique Fournié Céreq, 10, place

Plus en détail

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013.

Le centre de gestion a le plaisir de vous adresser les statistiques professionnelles élaborées à partir des dossiers de gestion 2013. Statistiques 2013 3, rue de Lyon B.P. 531 71010 MACON CEDEX Tél. 03.85.21.90.60 Télécopie 03.85.21.90.69 E-mail : contact@cgai-macon.fr Agrément de la Direction Régionale des Impôts n 1.02.710 du 6 mars

Plus en détail

STATISTIQUES Edition 2013 (Exercices clos en 2012)

STATISTIQUES Edition 2013 (Exercices clos en 2012) STATISTIQUES Edition 2013 (Exercices clos en 2012) Centre de Gestion Agréé de l Aisne 8, rue Milon de Martigny - BP 24-02002 LAON cedex Tel: 03 23 79 00 65 - Fax: 03 23 23 12 98 - Email: cga.aisne@wanadoo.fr

Plus en détail

D. 21 Agriculture 258. D. 22 Viticulture 271 D. 23 Sylviculture 275

D. 21 Agriculture 258. D. 22 Viticulture 271 D. 23 Sylviculture 275 D. Entreprises D. 1 Données générales 229 D. 11 Données structurelles 229 D. 12 Coût de la main-d'oeuvre 243 D. 13 Démographie des entreprises 245 D. 14 Artisanat 253 D. 2 Agriculture 258 D. 21 Agriculture

Plus en détail

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL

GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL GUIDE SIMPLIFIÉ D UTILISATION D ODIL Copyright Insee, Octobre 2009 1 Préambule Le but de ce document est de vous aider à prendre en main l'application ODIL (Outil d'aide au Diagnostic d'implantation Locale).

Plus en détail

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012

Poids des rayons les uns par rapport aux autres. Numéro 1 / 14 novembre 2012 Numéro 1 / 14 novembre 2012 Rayons alimentaires de la grande distribution : première approche des coûts et des marges Contributeurs : Julie Blanchot, Philippe Boyer Les travaux de l observatoire de la

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE

PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE PLAN COMPTABLE DES PLATEFORMES FRANCE INITIATIVE Remarque Le plan de comptes défini ci-dessous comporte : Une liste simplifiée des comptes du système de base (se référer au plan comptable pour les comptes

Plus en détail

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation

Observatoire Prospectif des Métiers et des Qualifications dans les Métiers de l'alimentation Institut d Informations et de Conjonctures Professionnelles 11, rue Christophe-Colomb 75008 Paris Tél. 01 47 20 30 33 Fax 01 47 20 84 58 iplusc@iplusc.com.fr. Observatoire Prospectif des Métiers et des

Plus en détail

Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire

Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire Formulaire d'annonce pour les entreprises du secteur alimentaire Base légale : Art. 12 Ordonnance sur les denrées alimentaires et les objets usuels (ODAlOUs) 1 Toute personne qui fabrique, transforme,

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 13 septembre 2007 - n 259 Insee 2007 Indice des prix à la consommation - Août 2007 Thème "Prix" Base 100 : année 1998

Plus en détail

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires

Agreste Pays de la Loire. Les Pays de la Loire deuxième région française pour les industries agroalimentaires Agreste Agreste Janvier 2013 Les deuxième région française pour les industries agroalimentaires Avec 12,7 milliards d euros de chiffre d affaires et 2,3 milliards de valeur ajoutée dans les industries

Plus en détail

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014

Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre 2014 octobre 2014 Industries agroalimentaires Tableau de bord Légère progression de la production des IAA en juillet 2014 Sommaire Production en

Plus en détail

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants

La production des IAA ralentit encore en juillet. Prix à la consommation - Prix à la production - Prix d'achat des intrants Agreste Conjoncture Industries agroalimentaires octobre Octobre Industries agroalimentaires La production des IAA ralentit encore en juillet Tableau de bord Sommaire Production en volume - Ipi la production

Plus en détail

Note de présentation. En application de cet article, ce projet de décret vise à définir les deux listes :

Note de présentation. En application de cet article, ce projet de décret vise à définir les deux listes : Royaume du Maroc Ministère de t'industrie, du Commerce, de l'investissement et de l'economie Numérique :L=F,i_,_;_a_11 < II ;_,13_, jt -11 y1,3 1,3 Note de présentation Projet de décret fixant la liste

Plus en détail

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure

DÉPENSES PERSONELLES. S M L W Structure Révisé: le 2 novembre, 2005 TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU LE MOINS ÉLEVÉ (S) (basé sur FND013.TTL) TITRE ET CODE SÉQUENTIEL AU NIVEAU MOYEN (M) (basé sur FND037.TTL) Titre et code séquentiel au niveau

Plus en détail

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475

Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides CPPAP 0108 B 06336 ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 23 septembre 2004 n 276 INSEE 2004 Indice des prix à la consommation - Août 2004 (résultats définitifs)

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion

Les soldes intermédiaires de gestion Les soldes intermédiaires de gestion Fiche 1 Objectifs Savoir définir, calculer et interpréter les soldes intermédiaires de gestion. Connaître les principaux retraitements des SIG. Pré-requis Notions sur

Plus en détail

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1

SESSION 2010. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 1010006 DCG SESSION 2010 Document autorisé : Aucun document autorisé. UE 6 - FINANCE D ENTREPRISE Durée de l épreuve : 3 heures - coefficient : 1 Matériel autorisé : Une calculatrice de poche à fonctionnement

Plus en détail

Etats Comptables et Fiscaux

Etats Comptables et Fiscaux adps 18 bis rue de bruxelles 75009 paris Etats Comptables et Fiscaux 31/12/2014 Téléphone : Etats Financiers Bilan Actif adps Edition du 17/03/15 RUBRIQUES BRUT Amortissements Net (N) Net (N-1) 31/12/2014

Plus en détail

Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles

Commerce ; réparation d'automobiles et de motocycles État des lieux du secteur Commerce ; réparation d'automobiles version n 1 - juin 2011 emploi formation insertion Franche-Comté Composition du secteur Du fait du changement de la nomenclature d'activités,

Plus en détail

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié)

ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) ANNEXE 1 PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL (simplifié) CLASSE 1: COMPTES DE CAPITAUX 10 Capitaux propres 101 Capital souscrit 106 Réserves 1061 Réserve légale 1063 Réserves statutaires 1069 Autres réserves 11 Résultat

Plus en détail

- 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT

- 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT - 02 - ANALYSE ECONOMIQUE DU TABLEAU DE RESULTAT Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Passage des S.I.G. selon le P.C.G. (analyse juridique) aux S.I.G. selon la Centrale de Bilans de la Banque

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable

Sommaire. PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Sommaire PARTIE 1 Les principes fondamentaux de la modélisation comptable Thème 1 Les notions de patrimoine et d activité de l entreprise 15 1 Bilan de départ simplifié 15 2 Bilans successifs et détermination

Plus en détail

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013»

M E T H O D E «Dossier statistique de la situation. I Les sources d information. des entreprises en 2013» M E T H O D E «Dossier statistique de la situation des entreprises en 2013» Ce dossier présente les informations chiffrées disponibles à partir de l exploitation des données comptables du fichier FIBEN

Plus en détail

Pour tout savoir sur nos services, demandez...

Pour tout savoir sur nos services, demandez... Monsieur CHUSSEAU Eric Plaquiste Pose cloisons 79 C rue Charles Hervé 17750 ETAULES Adh N : 0E023 La Rochelle, le 20 septembre 2013 Monsieur, Nous avons le plaisir de vous adresser votre dossier de gestion

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE06 FINANCE D ENTREPRISE - session 2013 Proposition de CORRIGÉ Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER - 11 points 1. Complétez le

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA Sommaire Partie 1 : Analyse des documents de synthèse Cours 1 - Soldes Intermédiaires de Gestion... 3 Cas 1-1 : Marie (SIG sans retraitement)...

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic

Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic AVIS DE CONFORMITÉ N 95-01 RELATIF AU PLAN COMPTABLE PARTICULIER DE L'UNEDIC Annexe : Comptes ouverts ou créés dans le projet de plan comptable particulier de l'unedic Remarques: Dans la première colonne

Plus en détail

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise Les Scot de l aire métropolitaine lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais

Plus en détail

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF

PLAN DE FINANCEMENT. ECART = Total Ressources - Total Besoins 0 0 0 0 TOTAL DES RESSOURCES 0 0 0 0 CAF PLAN DE FINANCEMENT BESOINS (durables) DEBUT ACTIVITE 1ère ANNEE 2ème ANNEE 3ème ANNEE IMMOBILISATIONS INCORPORELLES Frais d'immatriculation Frais honoraires Brevets Licences Logiciels Droit au Bail Achat

Plus en détail

Documents de synthèse Regroupements

Documents de synthèse Regroupements Documents de synthèse Regroupements Pré-requis : o Connaitre les documents de synthèse (bilan et tableau de résultat) selon les trois systèmes : Système de base, Système abrégé, Système développé. Objectif

Plus en détail

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement

Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Chapitre 17 Les soldes intermédiaires de gestion et la capacité d'autofinancement Introduction L'objectif de ce chapitre est de faire comprendre aux élèves qu'une analyse pertinente du compte de résultat

Plus en détail

Entreprise BOTTIN TRAVAIL À FAIRE. 1 Saisir sur ordinateur les données fournies par le document 2 sur feuille excel ouvrir le document PARAME.XLS.

Entreprise BOTTIN TRAVAIL À FAIRE. 1 Saisir sur ordinateur les données fournies par le document 2 sur feuille excel ouvrir le document PARAME.XLS. ANALYSE COMPTABLE ET FIINANCIIERE Outil mis en œuvre : Tableur Intérêts pédagogiques découvrir les divers indicateurs caractéristiques de la situation financière et de l exploitation, faire des comparaisons

Plus en détail

Informations Rapides ISSN 0151-1475

Informations Rapides ISSN 0151-1475 INSEE CONJONCTURE Informations Rapides ISSN 0151-1475 Série «Principaux Indicateurs» 12 mars 2008 - n 74 Insee 2008 Indice des prix à la consommation - Février 2008 Thème "Prix" Base 100 : année 1998 Indices

Plus en détail

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS

FONDATION D ENTREPRISE CHANEL. 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS FONDATION D ENTREPRISE CHANEL 135 Avenue Charles de Gaulle 92200 NEUILLY SUR SEINE COMPTES ANNUELS Exercice du 18 juin 2011 au 31 décembre 2012 SOMMAIRE COMPTES ANNUELS ANNEXE 6 1. Faits caractéristiques

Plus en détail

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE

COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE COMMERCE AUTOMOBILE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU COMMERCE AUTOMOBILE... 6 L'ACTIVITÉ DU COMMERCE AUTOMOBILE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU COMMERCE AUTOMOBILE...

Plus en détail

L arborescence simplifiée de la Nomenclature des Activités Françaises

L arborescence simplifiée de la Nomenclature des Activités Françaises L arborescence simplifiée de la Nomenclature des Activités Françaises Vous ne trouvez pas votre activité? Cliquez sur le secteur d activité qui vous intéresse pour accéder à l ensemble des activités qui

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Un tissu essentiellement composé de petits établissements

Un tissu essentiellement composé de petits établissements Étude n 77 - Février 2013 LES INDUSTRIES AGROALIMENTAIRES EN PACA Un tissu essentiellement composé de petits établissements Au palmarès des régions françaises, Provence-Alpes-Côte d'azur ne se situe qu'au

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

672ZA Auxiliaires d'assurances

672ZA Auxiliaires d'assurances STATISTIQUES PROFESSIONNELLES 23 672ZA Auxiliaires d'assurances EVOLUTION ANNEES 23 / 22 / 21 23 22 21 CHIFFRE D'AFFAIRES 88 62 Nombre d'entreprises 53 8 Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 1,, 1,

Plus en détail

Glossaire. Activité principale. Branche. Chiffre d affaires hors taxes (CA) Consommations intermédiaires. Effectifs salariés

Glossaire. Activité principale. Branche. Chiffre d affaires hors taxes (CA) Consommations intermédiaires. Effectifs salariés Glossaire Activité principale L activité principale exercée (APE) est déterminée en fonction de la ventilation des différentes activités de l unité légale. C est la ventilation du chiffre d affaires dans

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013

Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Dossier prévisionnel Prévisionnel de Développement de Janvier 2011 à Décembre 2013 Société TEST 24 cours de la brocante BP 45 44100 NANTES Tel : 0240256767 Fax : 0240789029 Email : infos@test-sa.fr Monsieur

Plus en détail

02 Janvier 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 %

02 Janvier 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 % 02 Janvier 2013 INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : -0,1 % L'indice des prix à la consommation s'établit à,44 en janvier 2013, soit une baisse mensuelle de 0,1 % essentiellement liée

Plus en détail

01 Décembre 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 %

01 Décembre 2013. INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 % 01 Décembre 2013 INDICE DES PRIX À LA CONSOMMATION Variation mensuelle : +1,0 % L'indice des prix à la consommation s'établit à,73 en décembre 2013, soit une hausse mensuelle de 1,0 % essentiellement liée

Plus en détail

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules»)

Exercices de Gestion en vidéo - BTS MUC & BTS NRC. Liste des tableaux. (Consultez également «Liste des formules») Liste des tableaux (Consultez également «Liste des formules») Table des matières Le bilan comptable... 2 Le bilan fonctionnel... 3 Le compte de résultat... 4 Les soldes intermédiaires de gestion (SIG)...

Plus en détail

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS - LOI 1901 Règlement N 99.01 du 16 février 1999 relatifs aux modalités d'établissement des comptes annuels

PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS - LOI 1901 Règlement N 99.01 du 16 février 1999 relatifs aux modalités d'établissement des comptes annuels Source:associanet.com Plan comptable des Associations - loi 1901 Gestion associative : Mod. : D10 PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS - LOI 1901 Règlement N 99.01 du 16 février 1999 relatifs aux modalités

Plus en détail

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE

RELEVÉ DES TRANSACTIONS ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE RELEVÉ DES S ÉCONOMIQUES AVEC DES NON-RÉSIDENTS RTE Nomenclature générale des codes de transactions à produire par les Déclarants Directs Généraux Pour application à compter du 1 er juillet 2012 15 décembre

Plus en détail

Effectif salarié moyen

Effectif salarié moyen Panorama des entreprises agroalimentaires - Région Nord Pas de Calais PREFET DE LA REGION NORD PAS DE CALAIS http://panorama-iaa.alimentation.gouv.fr/index.php3 TABLEAU I CHIFFRES CLES EAE 2007 Les données

Plus en détail

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques

publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques Dares Analyses FÉVRIER 2014 N 016 publication de la direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques L EMPLOI DANS LES TRÈS PETITES ENTREPRISES EN DÉCEMBRE 2012 Les entreprises

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

Étude Prévisionnelle

Étude Prévisionnelle Étude Prévisionnelle sur 3 exercices du 07/2008 au 06/2011 Café Monsieur DUPOND - 63000 CLERMONT-FERRAND Page 1/14 Sommaire Investissements...3 Financements des investissements...3 Remboursements des emprunts...4

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire

Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Le commerce de proximité Repérage statistique et implantation sur le territoire Gwennaël Solard Insee - Division Commerce Chargé d études 18 boulevard Adolphe Pinard 75675 Paris Cedex 14 tél : 01 41 17

Plus en détail

Note de l'institut d émission

Note de l'institut d émission Le secteur automobile en Nouvelle-Calédonie AGENCE DE NOUMÉA Décembre 25 Note de l'institut d émission Établissement public Dotation 1 - SIRET 78 43 111 1 APE 651 A Siège social : 5 rue Roland Barthes

Plus en détail

FDC 58 F D C N COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION. DU 01/07/2010 au 30 Juin 2011 . ACTIF . PASSIF . RESULTAT

FDC 58 F D C N COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION. DU 01/07/2010 au 30 Juin 2011 . ACTIF . PASSIF . RESULTAT F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2010 au 30 Juin 2011. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

FDC 58 F D C N COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION. DU 01/07/2011 au 30/06/ 2012 . ACTIF . PASSIF . RESULTAT

FDC 58 F D C N COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION. DU 01/07/2011 au 30/06/ 2012 . ACTIF . PASSIF . RESULTAT F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2011 au 30/06/ 2012. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise

Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise Stage de Préparation à l Installation 11. Comptabilité et Gestion de l entreprise 11.1. Notions de comptabilité 11.2. Analyse financière (bilan et comptes de résultat) 11.3. Plan de financement 11.4. Budget

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

ANALYSES ET RÉSULTATS février

ANALYSES ET RÉSULTATS février ANALYSES ET RÉSULTATS février 15 numéro 86 L agroalimentaire en 12 en De la transformation à la commercialisation : 39 000 Et près de 17 milliards d euros de chiffre d affaires L agroalimentaire, secteur

Plus en détail

I. Comptabilité générale

I. Comptabilité générale I. Comptabilité générale I.A. Documents de la comptabilité générale : Le bilan Le bilan est un document de synthèse qui récapitule à un moment donné le total des emplois et le total des ressources. Selon

Plus en détail

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL

Compte de résultat de l exercice N en CHARGES TOTAL PRODUITS TOTAL L entreprise PODENSAC ( SARL au capital de 13 000 ), fabriquant de produits exotiques, est actuellement en pleine croissance. Elle vient de réaliser de nouveaux investissements qui lui permettront d augmenter

Plus en détail

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES

STATISTIQUES PROFESSIONNELLES STATISTIQUES PROFESSIONNELLES EXERCICES CLOS EN 2013 Une population étudiée de 5365 adhérents Environ 220 codes A.P.E. représentés 13 ratios étudiés en termes de moyenne, minimum, maximum, écart-type 1:

Plus en détail

Cas de l Algérie. Note sur l Indice des Prix à la Consommation. Séminaire sur l Indice des Prix à la Consommation Genève du 7 au 9 mai 2008

Cas de l Algérie. Note sur l Indice des Prix à la Consommation. Séminaire sur l Indice des Prix à la Consommation Genève du 7 au 9 mai 2008 1 Office National des Statistiques -ONS- Algérie Note sur l Indice des Prix à la Consommation Cas de l Algérie Aicha KADI Séminaire sur l Indice des Prix à la Consommation Genève du 7 au 9 mai 2008 1 2

Plus en détail

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon

La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France. Capitale : Paris. Chef de l état : Nicolas Sarkozi. Premier ministre : François Fillon La France I/PRINCIPAUX INDICATEURS : Pays : France Capitale : Paris Chef de l état : Nicolas Sarkozi Premier ministre : François Fillon Superficie : 551 500 km² Population : 62 616 400 habitants Croissance

Plus en détail

454DB Serrurerie et menuiserie métallique

454DB Serrurerie et menuiserie métallique 5DB Serrurerie et menuiserie métallique EVOLUTION ANNEES 2003 / 2002 / 2001 2003 2002 2001 CHIFFRE D'AFFAIRES 17 15 182 Nombre d'entreprises 181 1 59 Ratios Ratios Ratios CHIFFRE D'AFFAIRES 100,00 100,00

Plus en détail

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT

DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT Nom Prénom : Activité : Ecrivez dans les cases grises DOSSIER DE DEMANDE DE FINANCEMENT LA DEMANDE Prêt NACRE : Quel Montant? Quelle durée? Affectation? Prêt d honneur : Quel Montant? Quelle durée? Quel

Plus en détail

31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES 31 décembre 2002 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Direction Générale de la Comptabilité Publique Bureau 6C MINISTÈRE DE L INTÉRIEUR, DE LA SECURITE INTERIEURE ET DES LIBERTES LOCALES

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

1. Informations générales

1. Informations générales STATISTIQUE CONJONCTURELLE MENSUELLE SUR LE CHIFFRE D'AFFAIRES DANS LE COMMERCE DE DÉTAIL 1. Informations générales 1.1. Définition de «commerce de détail» Le commerce de détail comprend la revente (vente

Plus en détail

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»!

Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! 1 Aujourd hui vous franchissez un grand pas : vous êtes décidé, «vous créez votre entreprise»! La démarche rationnelle qui vise à élaborer un projet de création ou de reprise d entreprise doit se traduire

Plus en détail

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009

Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 Indice des prix à la consommation Bilan de l année 2009 indice des prix à la consommation diminue de 0,8 en 2009, après une année de forte inflation en 2008 (+3,4 ). Les évolutions sont contrastées en

Plus en détail

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE...

ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Académie :. Etablissement : ETAT PREVISIONNEL DE LA COMMANDE PUBLIQUE AU TITRE DE L'ANNEE... Conformément à l'article 27 du code des marchés publics, ces marchés sont classés par catégories homogènes ou

Plus en détail

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1

DIFFUSEUR DE PRESSE. Création et diffusion Tous droits réservés, reproduction interdite sans autorisation de l auteur Mise à jour : 15/09/2014 1 DIFFUSEUR DE PRESSE SOMMAIRE LE MARCHÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 2 LA RÉGLEMENTATION DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 5 L'ACTIVITÉ DU DIFFUSEUR DE PRESSE... 7 LES POINTS DE VIGILANCE DU DIFFUSEUR DE PRESSE...

Plus en détail

02 COMMERCE. ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du COMMERCE. Fevrier 2013

02 COMMERCE. ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du COMMERCE. Fevrier 2013 Fevrier 2013 02 COMMERCE COMMERCE Juillet 2013 ÉDITO : Toujours dans une volonté d approfondir notre connaissance du commerce et de mieux appréhender son évolution, ce deuxième numéro de l observatoire

Plus en détail

Analyse de l activité commerciale du Territoire

Analyse de l activité commerciale du Territoire Analyse de l activité commerciale du Territoire Enquête auprès des ménages résidants Pays de Fougères Point Presse du 26 septembre 2014 Mode de collecte de l étude Consommation des ménages résidents 1-

Plus en détail

Enquête sur les investissements dans l industrie

Enquête sur les investissements dans l industrie Note Méthodologique Dernière mise à jour : 30-08-2010 Enquête sur les investissements dans l industrie Avertissement : depuis mai 2010, les résultats de l enquête trimestrielle sur les investissements

Plus en détail

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats

Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats Le résultat fiscal peut être imposé de deux manières : Partie 2.1 Principes généraux d imposition des résultats soit au titre de l impôt sur le revenu dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux,

Plus en détail

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial NOGENT. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth

Atlas du commerce. Analyse du pôle commercial NOGENT. Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Atlas du commerce Image 2014 DigitalGlobe - Google earth Analyse du pôle commercial NOGENT Edition 2014 Présentation du pôle de Nogent A proximité de Chaumont et Langres, la ville de Nogent est la 4 ème

Plus en détail

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié

Le tableau de bord trimestriel. de l emploi salarié Le tableau de bord trimestriel de l emploi salarié septembre 2012 oc Direction éditoriale : François Magnien Auteur : Patrick Salvatori Conception : Gwenaëlle Solignac Maquette : Hélène Allias-Denis, Clément

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses

Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine. Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Décomposition du prix du kilogramme de viande bovine Méthode comptabilité analytique Répartition des coûts par poste de dépenses Analyse de filière courte viande bovine à Brin de Campagne Document réalisé

Plus en détail

LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN

LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN LE COMPTE DE RESULTAT ET LE BILAN Le compte de résultat et le bilan sont des documents de synthèse obligatoires. Ils sont établi au moins une fois par an, à la date de clôture des compte (date de fin d'exercice).

Plus en détail

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995

ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 METHOD.DOC ENQUETE BUDGET DE FAMILLE 1995 Méthodologie INSEE 1998 I - L ECHANTILLON Mode de désignation de l échantillon Sélection des ménages intérrogés L'échantillon sélectionné pour cette enquête comporte

Plus en détail

Fiscalité. Une simplification a accompagné la création du régime micro-social :

Fiscalité. Une simplification a accompagné la création du régime micro-social : Fiscalité Le cloisonnement des revenus en différentes catégories, en fonction de l activité, ne simplifie pas l imposition des pluriactifs. En effet, les charges administratives sont lourdes (plusieurs

Plus en détail

RCBC - PCG MODIFIE CHANGEMENTS EN ROUGE SUPPRESSIONS EN VERT (après la classe 8)

RCBC - PCG MODIFIE CHANGEMENTS EN ROUGE SUPPRESSIONS EN VERT (après la classe 8) Classe 1 : Comptes de capitaux 10 - Capital et réserves RCBC - PCG MODIFIE 102 - Apports (créditeur ou nul) 1021 - Dotation Etat renommé 1022 - Dotation Région renommé 1023 - Dotation Département renommé

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Quand appliquer la convention collective nationale du commerce de détail de l habillement et des articles textiles (n 3241)?

Quand appliquer la convention collective nationale du commerce de détail de l habillement et des articles textiles (n 3241)? Quand appliquer la convention collective nationale du commerce de détail de l habillement et des articles textiles (n 3241)? SOMMAIRE I. Application de la CCN du commerce de détail de l habillement et

Plus en détail

ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT. Note Méthodologique

ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT. Note Méthodologique ENQUETE DE COMPARAISON SPATIALE DES NIVEAUX DE PRIX A LA CONSOMMATION ENTRE LA CORSE ET LE CONTINENT Note Méthodologique 1 Introduction En mars 2010, l Insee a réalisé une enquête de comparaison des niveaux

Plus en détail

POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014

POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014 POLITIQUE JEUNESSE DEPARTEMENTALE «ACTIONS CITOYENNES» ------- DEMANDE DE SUBVENTION AU TITRE DE L ANNEE 2014 TITRE DE L ASSOCIATION Adresse du siège social. Numéro SIRET Code APE ou NAF : Téléphone E-mail

Plus en détail