Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité"

Transcription

1 Direction territoriale Ouest Pour en finir avec les idées fausses sur l acceptabilité Stéphanie Bordel (Cerema/ DTerOuest) & Alain Somat (Université de Rennes 2/ CRPCC)

2 L évaluation des politiques publiques Le conseil scientifique* de l évaluation distingue deux niveaux de méthodes : les méthodes applicables «au "management" politique et organisationnel de l'évaluation [ ] et à l'élaboration du projet d'évaluation» - aspects spécifiques de l évaluation des politiques publiques «les méthodes de la recherche évaluative, c'est-à-dire les méthodes de recherche en sciences sociales applicables à l'étude des politiques publiques» *Conseil scientifique de l évaluation (1996). Petit guide de l évaluation des politiques publique. Paris, France: La Documentation française. 2

3 L évaluation des politiques publiques Le conseil scientifique de l évaluation distingue deux niveaux de méthodes : les méthodes applicables «au "management" politique et organisationnel de l'évaluation [ ] et à l'élaboration du projet d'évaluation» - aspects spécifiques de l évaluation des politiques publiques «les méthodes de la recherche évaluative, c'est-à-dire les méthodes de recherche en sciences sociales applicables à l'étude des politiques publiques» 3

4 La notion d acceptabilité Une des dimensions de l évaluation des politiques publiques (Morestin*, 2012) Une notion source de malentendus entre hommes de sciences et hommes «de politique» Une notion polysémique Elle appartient au langage ordinaire et aux langages scientifiques Dans le langage ordinaire : «capacité à être accepté» ; «évaluation positive ou négative envers un «objet» «non pertinent de demander avis aux personnes, si non, certaines décisions non applicables» (ex : abaissement des vitesses) Mais dans le langage scientifique, l acceptabilité dépasse très largement la définition ordinaire. Elle renvoie au rapport qu un individu ou une société entretient avec un «objet» Chaque discipline à sa définition : acceptabilité juridique, acceptabilité économique, acceptabilité institutionnelle, acceptabilité individuelle et sociale... D autres termes peuvent renvoyer à la même idée : acceptation, appropriation *Morestin, F. (2012). Un cadre d analyse de politique publique : guide pratique (No. 1635). Quebec, Canada: CCNPPS. 4

5 L acceptabilité dans le champs de la psychologie et de l ergonomie Notion développée notamment dans le champs des interactions hommemachine Définitions : «degré d intégration et d appropriation d un objet dans un contexte d usage» (Barcenilla & Bastien*, 2009, p.311) «conditions dans lesquelles le système est suffisamment bon pour satisfaire les besoins et les exigences des utilisateurs et autres usagers potentiels» (Nielsen*, 1993, p.24) Renvoie au rapport «homme-technologie», «homme innovation», «homme-solution» *Barcenilla, J., & Bastien, J.-M.-C. (2009). L acceptabilité des nouvelles technologies : quelles relations avec l ergonomie, l utilisabilité et l expérience utilisateur? Le Travail Humain, 72(4), *Nielsen, J. (1993). Usability Engineering. Boston: Academic Press. 5

6 Acceptabilité a priori, acceptation, appropriation Envisagée comme un processus dynamique (Bobillier- Chaumon et Dubois*, 2009 ; Bordel et al.*, 2014 ; Terrade et al.*, 2010) Acceptabilité a priori, acceptation, appropriation Etude de l acceptabilité Manipulation du dispositif Etude de l acceptation Etude de l appropriation *Bobillier-Chaumon, M., & Dubois, M. (2009). L adoption des technologies en situation professionnelle : Quelles articulations possibles entre acceptabilité et acceptation? Le Travail Humain, 72(4), *Bordel, S., Somat, A., Barbeau, H., Anceaux, F., Greffeuille, C., Menguy, G., Gallenne, M.-L. (2014). From technological acceptability to appropriation by users: Methodological steps for device assessment in road safety. Accident Analysis & Prevention, 67, *Terrade, F., Pasquier, H., Reerinck-Boulanger, J., Guingouain, G., & Somat, A. (2010). L acceptabilité sociale : la prise en compte des déterminants sociaux dans l analyse de l acceptabilité des systèmes technologiques. Le travail humain, Vol. 72(4),

7 Le modèle UTAUT La théorie unifiée de l acceptabilité des technologies (UTAUT - Unified Theory of Acceptance and Use of Technology) (Venkatesh et al.*, 2003) Un des modèles les plus aboutis S est imposé dans la littérature A reçu de nombreuses validations scientifiques Il agrège huit autres modèles ou théories *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 7

8 Le modèle UTAUT *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 8

9 Le modèle UTAUT Degré avec lequel un individu croit que l usage d un système peut l aider à atteindre un bénéfice dans sa performance *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 9

10 Le modèle UTAUT Degré de facilité associé à l usage d un système *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 10

11 Le modèle UTAUT Degré avec lequel un individu pense que l utilisation du système lui permettra de satisfaire les personnes et les normes significatives de son groupe d appartenance tout en donnant de lui une image positive *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 11

12 Le modèle UTAUT Degré auquel un individu croit qu une infrastructure organisationnelle et technique existe pour soutenir l usage d un système *Venkatesh, V., Morris, M., Davis, G., & Davis, F. (2003). User Acceptance of Information Technology: Toward a Unified View. Management Information Systems Quarterly, 27(3). 12

13 Illustrations (1) : le projet DIVAS DIVAS : Dialogue Infrastructure Véhicules pour Améliorer la Sécurité routière Projet ANR-PREDIT ( ) L objectif spécifique du projet DIVAS était de rassembler les informations disponibles sur l infrastructure, sur les véhicules et sur la météo, afin de les combiner de façon à aider le conducteur à anticiper les difficultés 4 sujets, dont le sujet 4 qui s intéressait à l acceptabilité du point de vue des usagers 13

14 Illustrations (1) : le projet DIVAS Expérimentation d acceptabilité : affichage d une vitesse et d un pictogramme de danger Mesures de variables du modèle UTAUT 14

15 Illustrations (1) : le projet DIVAS Résultats Par ailleurs, résultats d une seconde étude montrent : Utilité perçue dépend de la perception du risque (si risque perçu, alors utilité perçue du pictogramme) Plus écart entre risque perçu et risque objectif important, moins facilité d'usage du pictogramme Comment alerter d un risque non ou mal perçu? Quelle utilité d afficher un risque déjà perçu? 15

16 Illustrations (2) : le projet ARCOS ARCOS : Action de Recherche pour une COnduite Sécurisée Projet PREDIT ( ) Gestion des inter-distances, prévenir les collisions sur obstacles, les sorties de route Différents modes de contrôle : régulé, limite, avertissement, instrumenté Expérimentation : jugements du dispositif et d un utilisateur potentiel (mise en situation par vidéo). 16

17 Illustrations (2) : le projet ARCOS Quelques résultats : Utilisation d un dispositif augmenterait le sentiment de sécurité Dispositifs globalement bien évalués, puisqu ils favorisent la sécurité routière MAIS Évaluation par les hommes d un conducteur utilisant dispositif moins bonne en mode limite (moins de contrôle au conducteur) qu en mode avertissement : importance du contrôle lié à la représentation sociale de la conduite Un «bon» conducteur est celui qui maîtrise son véhicule Interaction sexe participant X sexe évalué X mode Un exemple : conducteur utilisant mode avertissement moins bien évalué par les hommes quand conducteur est un homme plutôt qu une femme. Ainsi, pour les hommes le dispositif est bien pour les femmes car c est bien connu «les femmes sont moins bonnes conductrices» Difficulté à passer pour un bon conducteur si utilisation des dispositifs ARCOS 17

18 Conclusion La notion d acceptabilité permet de rendre compte du rapport des usagers avec un objet et de prédire leur comportement et les facteurs explicatifs de ce comportement Modèles prédictifs ET explicatifs En tenant compte de variables individuelles et sociales Prendre en compte l acceptabilité # se plier aux souhaits des individus Modèles utiles en termes d évaluation 18

19 Perspectives Derniers travaux (Bigot* et al., 2014) dépassent l analyse de l acceptabilité en tant qu étude de l acceptation d une nouvelle technologie, puisqu ils visent à utiliser la notion comme cadre paradigmatique à l analyse du changement et de l accompagnement au changement : Élaborer un cadre psychosocial d intervention permettant de poser un diagnostic complet des besoins d accompagnement d une organisation souhaitant sur le plan stratégique intégrer une nouvelle technologie qui tiendrait compte de la complexité de l activité tant d un point de vue individuel qu interindividuel, organisationnel et culturel. Construire, à partir des éléments de diagnostic posés, un dispositif de conduite de changement adapté afin d accompagner efficacement les organisations dans la mise en œuvre lors de toutes les phases de déroulement de leurs projets d intégration d une nouvelle technologie. Intérêt d une telle démarche dans le cadre des politiques publiques? *Bigot, O., Denancé, V., Dufour, F., Pasquié, H., Pichot, N., Quiguer, S., Somat, A. (2014). De la conception à l appropriation technologique. La conduite du changement par la conceptualisation dans l action. Présenté au Colloque Techn Use, de l acceptabilité à l usage des technologies innovantes, Grenoble, France. 19

20 Merci Stéphanie Bordel, Cerema/DterOuest Alain Somat, Université de Rennes 2/CRPCC-LAUREPS 20

Facteurs-clés de l adoption des systèmes d information dans la grande distribution alimentaire : une approche par l UTAUT

Facteurs-clés de l adoption des systèmes d information dans la grande distribution alimentaire : une approche par l UTAUT Business School W O R K I N G P A P E R S E R I E S Working Paper 2014-199 Facteurs-clés de l adoption des systèmes d information dans la grande distribution alimentaire : une approche par l UTAUT Nabila

Plus en détail

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode

Identification des besoins : la méthode des Focus Group. Définition et descriptif de la méthode Identification des besoins : la méthode des Focus Group Définition et descriptif de la méthode Identifier les besoins des utilisateurs Le Focus Group Le Focus Group est une activité de groupe ayant pour

Plus en détail

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes

L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Les enjeux et éléments historiques. Principaux concepts et théories sous-jacentes 9/25/14 L3 Psychologie «Ergonomie : travail, innovations et formation» Présentation du thème 1 Catherine Delgoulet LATI Thème 1 (C. Delgoulet) Comprendre/transformer le travail Les enjeux et éléments historiques

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

La sécurité des usagers 2RM

La sécurité des usagers 2RM CETE Normandie Centre Département Infrastructures de Transport Multimodales ERA34 Accidentologie, Trajectographie et Risques Routiers La sécurité des usagers 2RM Panorama de la recherche Éric Violette,

Plus en détail

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi

Sawsen Lakhal. Ce que représente PeDTICE pour moi Sawsen Lakhal Ce que représente PeDTICE pour moi En tant que nouvelle professeure, PeDTICE représente pour moi des occasions de rencontres très enrichissantes. Ces rencontres permettent un codéveloppement

Plus en détail

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique

La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique La communication en 1 ère STG : des connaissances de base pour la mercatique en Tle mercatique INFORMATION ET COMMUNICATION THEMES A. LE COMPORTEMENT DES INDIVIDUS Introduction : interaction individu/groupe

Plus en détail

Noa Aharony, Ph.D. Department of Information Science Bar-Ilan University Ramat Gan, Israel E-mail: Noa.Aharony[at]biu.ac.il

Noa Aharony, Ph.D. Department of Information Science Bar-Ilan University Ramat Gan, Israel E-mail: Noa.Aharony[at]biu.ac.il http://conference.ifla.org/ifla78 Date submitted: 4 September 2012 L attitude des bibliothécaires envers les services mobiles Noa Aharony, Ph.D. Department of Information Science Bar-Ilan University Ramat

Plus en détail

La recherche universitaire en sécurité routière

La recherche universitaire en sécurité routière La recherche universitaire en sécurité routière François Bellavance, PhD Professeur, HEC Montréal Directeur Laboratoire sur la sécurité des transports Centre de recherche sur les transports (CRT) Centre

Plus en détail

Consignes pour le permis de conduire

Consignes pour le permis de conduire www.marius-formation.com Consignes pour le permis de conduire Instructions à titre indicatif fixant les modalités d'évaluation de l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire de la catégorie B

Plus en détail

CARSAT Club RPS. Mardi 18 octobre 2011. Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon

CARSAT Club RPS. Mardi 18 octobre 2011. Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon CARSAT Club RPS Risques psycho-sociaux : prise en compte dans les documents uniques des entreprises du Languedoc-Roussillon Mardi 18 Nombre de contrôles et d'interventions en entreprise sur l'évaluation

Plus en détail

Sécurité routière Communication. CEREMA Groupe de travail communication en Sécurité routière Rencontre du 05 mars 2015

Sécurité routière Communication. CEREMA Groupe de travail communication en Sécurité routière Rencontre du 05 mars 2015 Sécurité routière Communication CEREMA Groupe de travail communication en Sécurité routière Rencontre du 05 mars 2015 Service DRGTS Unité Sécurité routière Intervenant Gaëlle Le Bars-Eslan Date 26 février

Plus en détail

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS

TNS Behaviour Change. Accompagner les changements de comportement TNS 2014 TNS Accompagner les changements de comportement TNS 2014 Comprendre et accompagner les changements de comportement Inciter et accompagner les changements de comportements des individus est un enjeu fondamental

Plus en détail

Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité

Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité Facteurs humains, organisationnels et culturels de la sécurité Ivan BOISSIERES - ivan.boissieres@icsi-eu.org Institut pour une Culture de Sécurité Industrielle Groupement professionnel Centrale QSE Performance

Plus en détail

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005

Climat scolaire. Marc Thiébaud. mars 2005 Climat scolaire mars 2005 Le climat d école La notion de climat scolaire renvoie à la qualité de vie et de communication perçue au sein de l école. On peut considérer que le climat d une école correspond

Plus en détail

Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2

Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2 Apport de la simulation de conduite dans le cadre de l'action 2 Lara Désiré Laboratoire Régional de Saint-Brieuc ERA33 «Comportement de l'usager et infrastructure PCI «Evaluation des politiques de sécurité

Plus en détail

Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne :

Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne : Psychologie Sociale de la Vie Quotidienne : J.-B. Légal Cours de Licence 2 Paris Ouest Nanterre la Défense Présentation et Organisation : 12 heures (6 x 2h) Validation : Un travail «pratique» Une validation

Plus en détail

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet

Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Vieillissement de la population et transport Claude Marin-Lamellet Laboratoire Ergonomie Sciences Cognitives pour les transports Contexte général Augmentation de la population de personnes âgées En 2005,

Plus en détail

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération

Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Circulation motorisée et santé : des interventions pour mitiger ses impacts Routes en traversée d agglomération Edmonton, 11 juin 2012 Catherine Berthod, ing., urb. Direction de la sécurité en transport

Plus en détail

Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur

Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur Présentation du sujet de thèse Schémas temporels hybrides fondés sur les SVMs pour l analyse du comportement du conducteur Réalisé par : Bassem Besbes Laboratoire d Informatique, Traitement de l Information

Plus en détail

SYSTÈMES EFFICACES D'INFORMATION ET DE

SYSTÈMES EFFICACES D'INFORMATION ET DE COMMISSION EUROPÉENNE Recommandation de la Commission des Communautés européennes aux États membres et au secteur industriel sur les SYSTÈMES EFFICACES D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION EMBARQUES DANS

Plus en détail

Le Référentiel Management/Encadrement

Le Référentiel Management/Encadrement répertoire des métiers Le Référentiel Management/Encadrement Le management/encadrement est vu comme une fonction transversale liée à l organisation et à l ensemble des familles professionnelles. Le référentiel

Plus en détail

L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable. J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312)

L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable. J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312) L évaluation de l expérience utilisateur... une étape incontournable J. M. Christian Bastien PErSEUs (EA 7312) L expérience utilisateur... Une approche? Qui intègre l utilisateur dans le cycle de développement

Plus en détail

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest

Moteur d idées pour véhicules spécifiques. Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] Moteur d idées pour véhicules spécifiques [ Le Pôle de compétitivité Véhicules et Mobilités du grand Ouest ] [Notre mission] Développer la compétitivité des entreprises par le biais de l innovation :

Plus en détail

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun

DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet. Livrable N 3.A.1. Responsable : Samer Ammoun DIVAS - Description détaillée de l'architecture logicielle du système complet Livrable N 3.A.1 Date: Mai 2008 Version: 1.0 Partenaires: Auteur: Sujet: Volet: Diffusion: Nombre de pages:14 ARMINES LCPC

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Bilan des actions août 2015

Bilan des actions août 2015 Ministère de l Intérieur Le 13 août 2015 Sécurité routière : 26 mesures pour une nouvelle mobilisation Présentées le 26 janvier 2015 par Bernard CAZENEUVE, ministre de l Intérieur. Bilan des actions août

Plus en détail

Forum de l ARACT 5 octobre 2011

Forum de l ARACT 5 octobre 2011 Forum de l ARACT 5 octobre 2011 Une démarche de conception centrée sur les conducteurs pour la rénovation des métros parisiens Guillaume Gronier, Président de l association FLUPA FLUPA FLUPA France Luxembourg

Plus en détail

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16

SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 SECURITE - Quelques règles - Ce document est vivant, chacun peut proposer des améliorations en accord avec le Road Marshal. Doc001-3A Page 1/16 La rubrique des Safety Officers Les signes à connaître Le

Plus en détail

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention"

Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité. Utilisation du simulateur de conduite EF-SCOOT Prévention Recommandations pour la mise en oeuvre pédagogique Organisation du module d activité Utilisation du simulateur de conduite "EF-SCOOT Prévention" Ce document a été réalisé conjointement par l Inspection

Plus en détail

Disparités régionales des accidents de la route

Disparités régionales des accidents de la route Disparités régionales des accidents de la route Présentation des mesures en Suisse romande Conférence de presse, 19 janvier 2010 Brigitte Buhmann, Directrice, bpa b.buhmann@bpa.ch www.bpa.ch Disparités

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

A quoi sert un plan de communication

A quoi sert un plan de communication Séminaire-atelier Bujumbura 8-9 Octobre 2014 La Communication Parlementaire A quoi sert un plan de communication 1. La communication c est quoi? Même si ces concepts sont connus il n est pas inutile de

Plus en détail

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012

Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Prévention du syndrome d épuisement professionnel (ou syndrome de burn-out) Dr Agnès Martineau-Arbes Colloque du 26/09/2012 Syndrome d Epuisement Professionnel et Risques Psycho-Sociaux Le syndrome d épuisement

Plus en détail

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental

Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Compétences de gestion et leadership transformationnel : les incontournables liés au nouveau contexte environnemental Natalie Rinfret, Ph.D. Colloque de l Association des directeurs généraux des services

Plus en détail

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR

Atelier Cognisud. Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Atelier Cognisud Contribution à PIRSTEC pour un appel d offre ANR Ces notes sont une contribution à la réflexion dans le cadre de PIRSTEC, faite par le réseau Cognisud suite à un atelier organisé le Jeudi

Plus en détail

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale

Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Le développement du micro crédit personnel (MCP) : une contribution à l insertion sociale Résumé de l étude France Bénévolat pour la Caisse des dépôts (FCS) Auteur : Jean Beaujouan Décembre 2007 1 Présentation

Plus en détail

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds

Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Ouvrez l œil autour des véhicules lourds Surveillez les angles morts Pour garder la vie Sécurité : un mot prioritaire pour CAA-Québec Les automobilistes d aujourd hui doivent partager la route avec de

Plus en détail

La conduite automobile et le vieillissement

La conduite automobile et le vieillissement La conduite automobile et le vieillissement Présenté par Martin Lavallière, M.Sc. Étudiant au doctorat, Faculté de Médecine Document préparé par Martin Lavallière, Marie Eve Roussel et Philippe Voyer Bonjour,

Plus en détail

Consolidation de fondamentaux

Consolidation de fondamentaux Consolidation de fondamentaux Point de vue communicationnel sur le réel Consolidation - Stéphanie MARTY - 2009/2010 1 Question 31 31. Que signifie «avoir un point de vue communicationnel sur le réel»?

Plus en détail

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM

La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM La Qualité de Vie au Travail, Pourquoi aujourd hui? C est quoi? Pour faire quoi? Comment? Jeudi 5 février 2015 Rencontre Prévention - STSM Organisation générale Une association paritaire Un conseil d administration

Plus en détail

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION

MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION Fiche de lecture : MANAGEMENT SITUATIONNEL VERS L AUTONOMIE ET LA RESPONSABILISATION I. PRESENTATION GENERALE «Management situationnel Vers l autonomie et la responsabilisation» (nouvelle édition enrichie),

Plus en détail

Master Sciences cognitives

Master Sciences cognitives Formations et diplômes Rapport d'évaluation Master Sciences cognitives Université Lumière - Lyon 2 Campagne d évaluation 2014-2015 (Vague A) Formations et diplômes Pour le HCERES, 1 Didier Houssin, président

Plus en détail

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION

LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION LES RISQUES ROUTIERS EN MISSION DEPUIS 10 ANS LES ACCIDENTS DE LA CIRCULATION LIÉS AU TRAVAIL REPRÉSENTENT : 54 à 59% des accidents mortels du travail 23 à 25% des accidents avec incapacité permanente

Plus en détail

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL

REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL DES ASSISTANTS DE SERVICE SOCIAL DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L assistant de service social exerce de façon qualifiée, dans le cadre d un mandat

Plus en détail

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques

Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Un service public de la donnée? Enjeux et perspectives juridiques et économiques Christophe Krolik, Professeur de droit, Titulaire de la Chaire de recherche et d innovation Goldcorp en droit des ressources

Plus en détail

L encadrement et la prévention dans l entreprise

L encadrement et la prévention dans l entreprise L encadrement et la prévention dans l entreprise Cette formation s adresse aux chefs d entreprise, cadres dirigeants, salariés en charge ou impliqués dans les questions de prévention des risques professionnels

Plus en détail

Cliquez pour modifier le style du titre du masque

Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier le style du titre du masque Cliquez pour modifier Le télétravail, les styles du texte du masque un outil du management de la mobilité? Deuxième niveau Troisième niveau Quatrième niveau

Plus en détail

LES INTERFACES HOMME-MACHINE

LES INTERFACES HOMME-MACHINE LES INTERFACES HOMME-MACHINE 1 ère Partie : Introduction aux Interfaces Homme-Machine 2 ème Partie : Notions de base sur les Sciences Cognitives 3 ème Partie : Recommandations ergonomiques 4 ème Partie

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL

FICHE TECHNIQUE : SANTE ET SECURTE AU TRAVAIL SANTE ET SECURITE AU TRAVAIL Mesurer et prévenir les risques professionnels Liés aux conditions générales de travail, les risques professionnels font peser sur les salariés la menace d une altération de

Plus en détail

squelettique Importance pressentie des troubles de santé psychologique Sollicitation par les centres d urgence d

squelettique Importance pressentie des troubles de santé psychologique Sollicitation par les centres d urgence d Étude chez les prépos posés s des centres d appels d d urgence : la première phase d une d démarche de prévention des troubles de santé psychologique et musculo-squelettique squelettique Présenté par Louise

Plus en détail

Gestion des investissements publics (PIM) pour «investir dans l investissement de manière compétente»

Gestion des investissements publics (PIM) pour «investir dans l investissement de manière compétente» Gestion des investissements publics (PIM) pour «investir dans l investissement de manière compétente» Jay Hyung Kim Banque mondiale, PRMPS Conférence d'hiver d'icgfm, Washington DC Du 9 au 11 décembre

Plus en détail

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE

TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE DOCUMENT SUPPLÉMENTAIRE 6C TDAH ET LA CONDUITE AUTOMOBILE Points clés pour les médecins à réviser avec les adolescents et adultes atteints de TDAH: Données concernant les risques: a) Des études cliniques

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

Présentation de la démarche sur les risques psychosociaux. à l Agence Entreprises Grand-Est

Présentation de la démarche sur les risques psychosociaux. à l Agence Entreprises Grand-Est Présentation de la démarche sur les risques psychosociaux à l Agence Entreprises Grand-Est Service RH Groupe Orange 2012 Plan Que sont les risques psychosociaux? Quizz «Pourquoi s intéresser aux RPS?»

Plus en détail

Rationalisation des activités : interaction en souplesse via le Scania Fleet Management

Rationalisation des activités : interaction en souplesse via le Scania Fleet Management PRESS info P13305FR / Per-Erik Nordström 21 mars 2013 Rationalisation des activités : interaction en souplesse via le Scania Fleet Management Le Scania Communicator, monté de série sur de nombreux marchés,

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE ÉDITION 2014 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une

Plus en détail

Maître de Conférences en Sciences de Gestion

Maître de Conférences en Sciences de Gestion Janis HILARICUS 101 rue de Manancourt Terreville 97 233 Schœlcher @ : hilaricusjanis@yahoo.fr 29 ans Maître de Conférences en Sciences de Gestion I. FORMATION Année Diplôme Spécialité Institution Janv.

Plus en détail

Économétrie, causalité et analyse des politiques

Économétrie, causalité et analyse des politiques Économétrie, causalité et analyse des politiques Jean-Marie Dufour Université de Montréal October 2006 This work was supported by the Canada Research Chair Program (Chair in Econometrics, Université de

Plus en détail

Accompagnement des nouveaux enseignants

Accompagnement des nouveaux enseignants Accompagnement des nouveaux enseignants Professionnalités, postures de l accompagnateur et dispositifs de soutien à l intégration professionnelle des enseignants débutants E. CHARLIER-K.DEJEAN Université

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Le conseil en organisation : bilan et perspectives... 15

Table des matières. CHAPITRE 1 Le conseil en organisation : bilan et perspectives... 15 Table des matières Préface... 5 Avertissement... 9 Introduction... 11 CHAPITRE 1 Le conseil en organisation : bilan et perspectives... 15 1 L activité du consultant, un terrain peu exploré... 16 2 Deux

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX ÉDUCATEURS SPÉCIALISÉS 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D ÉDUCATEUR SPÉCIALISÉ 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION 5. RÉFÉRENTIEL DE FORMATION

Plus en détail

Profil des professionnel-le-s du travail social. Soziale Arbeit Schweiz Travail social Suisse Lavur sociala Svizra

Profil des professionnel-le-s du travail social. Soziale Arbeit Schweiz Travail social Suisse Lavur sociala Svizra Profil des professionnel-le-s du travail social Soziale Arbeit Schweiz Travail social Suisse Lavoro sociale Svizzera Lavur sociala Svizra informés Information engagés Engagement réunis Réseau Généralités

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE

PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE PRÉDIRE LA DEMANDE À VENIR DES VÉHICULES ÉLECTRIQUES EN SUISSE Aurélie Glerum, TRANSP-OR, EPFL Michaël Thémans, TRACE, EPFL Michel Bierlaire, TRANSP-OR, EPFL Congrès annuel e mobile 2013 23 août 2013 PLAN

Plus en détail

Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM

Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM Campagne de sécurité des piétons «Zéro accident» Mise en candidature de l agent Sophia Provost Responsable du dossier sur la sécurité des piétons au SPVM PRIX DE PARTENARIAT CCATM-POLICE CCMTA CCATM CANADIAN

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation 2013-03-08 De la production à l application des connaissances : comment prévenir la violence au travail Conférence en santé publique Pavillon Ferdinand-Vandry, Université Laval 13 mars 2013 Nathalie Jauvin

Plus en détail

Catalogue de formations Management Opérationnel: Savoir Etre pour Savoir faire

Catalogue de formations Management Opérationnel: Savoir Etre pour Savoir faire Management Opérationnel: Savoir Etre pour Savoir faire Connaitre les comportements Connaître les fonctionnements humains en appui du dialogue social Comprendre les fonctionnements psychologiques liés aux

Plus en détail

PDASR 2011. Fiche de renseignement projet sécurité routière

PDASR 2011. Fiche de renseignement projet sécurité routière PDASR 2011 Fiche de renseignement projet sécurité routière Titre de l action : Prévention conduites à risques «responsabilités en deux roues» Responsable de l action : Organisme (Nom, adresse) Monsieur

Plus en détail

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow

CONDUCTEUR ÂGÉ. Dr Jamie Dow. Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec LLE. Dr Jamie Dow LLE CONDUCTEUR ÂGÉ Dr Jamie Dow Conseiller médical en sécurité routière Service des usagers de la route Janvier 2011 Dr Jamie Dow Medical Advisor on Road Safety Société de l assurance automobile du Québec

Plus en détail

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002

LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE. Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 08/07/02 LA SECURITE ROUTIERE LIVRE BLANC PRESENTE AU PREMIER MINISTRE Pierre GIRAUDET, 1988 ETAT D AVANCEMENT DE LA MISE EN ŒUVRE JANVIER 2002 MESURES ET ORIENTATIONS PROPOSEES PAR LE LIVRE BLANC SUITES

Plus en détail

Vitesse et distance d arrêt

Vitesse et distance d arrêt Vitesse et distance d arrêt Mathématiques 3e Compétences du Répertoire des connaissances et des comportements des usagers de l espace routier Connaître les risques liés aux conditions météo (freinage,

Plus en détail

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques

Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Cadre de référence sur la gestion intégrée de la qualité et des risques Élaboré par la Direction de la qualité, de la mission universitaire et de la pratique multidisciplinaire Approuvé par le Comité de

Plus en détail

C o d e d é t h i q u e

C o d e d é t h i q u e Code d éthique Notre mission Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS) de Bordeaux- Cartierville Saint-Laurent a pour mission de promouvoir et d améliorer la santé et le bien-être de la population

Plus en détail

RÈGLEMENT N o 2011-382

RÈGLEMENT N o 2011-382 Canada Province de Québec M.R.C. Lac St-Jean-Est Municipalité de L Ascension de Notre-Seigneur RÈGLEMENT N o 2011-382 Ayant pour objet d adopter le budget de la Municipalité de L Ascension de Notre- Seigneur

Plus en détail

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action

Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Démarche de prévention des TMS et outils pour l action Ce document a pour objet de présenter de manière synthétique la démarche de prévention des TMS du membre supérieur avec des outils opérationnels permettant

Plus en détail

An integrated analysis of surface velocities induced by rainfall in the Séchilienne landslide (Western Alps, France)

An integrated analysis of surface velocities induced by rainfall in the Séchilienne landslide (Western Alps, France) An integrated analysis of surface velocities induced by rainfall in the Séchilienne landslide (Western Alps, France) S. Bernardie, M.-A. Chanut, A. Abellan-Fernandez, A. Vallet, C. Levy, N. Desramaut,

Plus en détail

Bachelier - AESI en sciences

Bachelier - AESI en sciences Haute Ecole Léonard de Vinci Programme du Bachelier - AESI en sciences Année académique 2015-2016 Contenu 1. Identification de la formation... 2 2. Référentiel de compétences... 3 3. Profil d enseignement...

Plus en détail

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs

Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs Why Software Projects Escalate: The Importance of Project Management Constructs 1. Introduction 2. Concepts de la gestion

Plus en détail

Sociocratie. Une méthode de gouvernance pour le XXI e siècle

Sociocratie. Une méthode de gouvernance pour le XXI e siècle Sociocratie Une méthode de gouvernance pour le XXI e siècle 1 «Nous sommes dans une de ces grandes périodes historiques, comme il n en arrive que tous les deux ou trois cents ans où le monde devient incompréhensible

Plus en détail

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement

Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement Divulgation 2.0 : approche comportementale. Comment détecter ou prévenir cette démarche compulsive amplifiée par les outils de mobilitédirectement connectés aux médias sociaux? Agenda La divulgation compulsive

Plus en détail

Dossier de Presse Présentation du bilan du

Dossier de Presse Présentation du bilan du Grand-Duché de Luxembourg Ministère des Transports Conférence de presse Dossier de Presse Présentation du bilan du Permis à points Présentation de la campagne de sensibilisation De Kick? Awer net op der

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux

Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux Livret 5 MINISTÈRE DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 5 Indicateurs de diagnostic des risques psychosociaux OUTILS DE LA GRH 1/ La présente annexe propose une liste non exhaustive d indicateurs

Plus en détail

UCL. Université catholique de Louvain. Métro Web : logiciel de support à l'évaluation de la qualité ergonomique des sites web.

UCL. Université catholique de Louvain. Métro Web : logiciel de support à l'évaluation de la qualité ergonomique des sites web. UCL Université catholique de Louvain Métro Web : logiciel de support à l'évaluation de la qualité ergonomique des sites web Céline Mariage Thèse présentée en vue de l'obtention du grade de Docteure en

Plus en détail

Sur la gestion de la crise en temps réel : Résumé des interventions lors de la table ronde :

Sur la gestion de la crise en temps réel : Résumé des interventions lors de la table ronde : Journée COTITA gestion des crises routières 28 mai 2009 page 1/5 Résumé des interventions lors de la table ronde : Sur la gestion de la crise en temps réel : Question posée au CRICR RA/A : «Face à certains

Plus en détail

IT for Innovative Services (ITIS)

IT for Innovative Services (ITIS) DÉpartement RDI IT for Innovative Services (ITIS) Le département «IT for Innovative Services» (ITIS) du LIST conçoit des services IT innovants dans une démarche d innovation ouverte intégrant l ensemble

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR L ALCOOL ET LA CONDUITE Caporal Stellio Jogool Special Road Safety Unit, PMO

TOUT SAVOIR SUR L ALCOOL ET LA CONDUITE Caporal Stellio Jogool Special Road Safety Unit, PMO TOUT SAVOIR SUR L ALCOOL ET LA CONDUITE Caporal Stellio Jogool Special Road Safety Unit, PMO Lorsqu on parle de l alcool au volant, il serait dangereux de penser que le vrai danger c est les autres, c'est-à-dire,

Plus en détail

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013

Donneurs vivants Risques à long terme. Cours de transplantation Univ. Montréal et McGill 5 avril 2013 Donneurs vivants Risques à long terme Michel R. Pâquet MD, PhD Unité de Transplantation Le Centre Hospitalier de l Université de Montréal Hôpital Notre-Dame Montréal Hôtel-Dieu Hôpital Notre-Dame Cours

Plus en détail

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents

un OuTIl complet POuR l analyse de données d accidents COMMENT ATTEINDRE L OBJECTIF ZÉRO ACCIDENTS? Un outil complet pour l analyse de données d accidents Avec 1,24 million de victimes par an, les accidents de la route font partie des causes les plus fréquentes

Plus en détail

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 71

MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 71 MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 71 Réaction de la FECQ aux modifications proposées au Code de la sécurité routière 53 e Congrès ordinaire 22, 23 et 24 janvier 2010 Collège d Alma Fédération étudiante collégiale

Plus en détail

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé)

Formation de chargés de missions d'évaluation, intervenants dans les organisations (Fonction publique, entreprises, Santé) MASTER PROFESSIONNEL Sciences de l éducation master (bac+5). (ex DESS) Consultant chargé de missions d évaluation Pour devenir intervenant chargé de missions d évaluation : Expert, consultant ou coach

Plus en détail

Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information Décisionnel dans les établissements de santé

Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information Décisionnel dans les établissements de santé Méthodologie des S.I. : T2A, gouvernance et pilotage *** Les enjeux du Système d Information d Décisionnel dans les établissements de santé Anne GAGNARD, 18 juillet 2007 Le système d'information décisionnel

Plus en détail

Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats)

Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats) Entretien sur les aspects juridiques des voitures autonomes Par Maître Elena Roditi, Avocat au Barreau de Paris (Alain Bensoussan Avocats) Présidente de la commission «Voiture Intelligente» de l Association

Plus en détail

De la prévention des accidents domestiques de l enfant à la promotion de la sécurité : l engagement d un réseau francophone

De la prévention des accidents domestiques de l enfant à la promotion de la sécurité : l engagement d un réseau francophone De la prévention des accidents domestiques de l enfant à la promotion de la sécurité : l engagement d un réseau francophone From child accident prevention at home to safety promotion : the commitment of

Plus en détail

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch

Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Présenté par Constable Perry Madelon Road Safety Unit Traffic Branch Qu est-ce que la distraction au volant? La distraction au volant s entend de tout ce qui détourne l attention accordée à la conduite.

Plus en détail

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines

NTRODUCTION. Guide de gestion des ressources humaines NTRODUCTION La rémunération est une activité ayant un impact important sur la performance de l entreprise. Une gestion efficace de la rémunération permet de contrôler les coûts liés à la main-d œuvre,

Plus en détail