CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE"

Transcription

1 CRÉATION DE BUREAUX Etude préalable SIVOM de RIEUX Commune de SALLE SUR GARONNE Stéphane COUDERC AVRIL 2011 Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement de la Haute-Garonne 1, rue Matabiau TOULOUSE site: tél: Fax:

2 2 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E CADRE DE L INTERVENTION DU CAUE Le présent document a été construit à partir des souhaits et des attentes formulés par les utilisateurs. Les conseils ci-après ont été formalisés par écrit de manière indicative et doivent faire l objet à la fois d une validation de la commune et d une maîtrise d oeuvre identifiée. Le présent rapport a pour objet de proposer un pré-programme du bâtiment afin de définir la consistance des travaux de restauration à envisager. Nos avis et conseils ne sauraient être pris pour une étude d esquisse. Ils interviennent en amont de la maîtrise d œuvre et ne permettent aucunement de s en dispenser. Monsieur le Président, Vous trouverez ci-après les développements de l étude qui vous permettront de vous positionner vis à vis de votre projet afin de le mener à bien.

3 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E 3

4 4 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E Les Jardins du Volvestre / Besoins Batiment bloc bureaux (chauffé) bloc «pause» (chauffé) bloc légumes (non chauffé) bloc matériel (non chauffé) Usage Utilisateurs Surface envisagée (m2) Surface par bloc (m2) accueil secrétariat/comptabilité secrétaire comptable, visiteurs 10.1 bureau gestion production animation encadrants 19.6 bureau accompagnement social et professionnel tous 10.1 bureau direction encadrants + directeur 11.5 salle de réunion/formation encadrants + directeur 31 sanitaires/vestiaires tous 20 salle de pause, cuisine tous 40.4 salle de lavage préparation aide maraîchers + encadrants 20 salle de mise en sacs aide maraîchers + encadrants 40 chambre froide aide maraîchers + encadrants 18.7 local sec tempéré aide maraîchers + encadrants 18.7 garage, stockage matériel aide maraîchers + encadrants 61.9 atelier réparation aide maraîchers + encadrants haut vent (surface extérieure couverte) tous surface totale surface intérieure chauffée surface intérieure non chaufée surface extérieure couverte ESTIMATION DES TRAVAUX : SURFACES COUT AU M2 surface intérieure chauffée surface intérieure non chaufée surface extérieure couverte TTC

5 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E 5

6 6 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E PLAN DE MASSE 1/1000 COÛT D AMÉNAGEMENTS VRD ET PARKING 800 m2 de chemin d accès 1225 m2 de parking 475 m2 de voirie secondaire Aménagement paysager ,00 HT ,00 HT ,00 HT 5 000,00 HT Coût des aménagements ,00 HT CONSEIL D ARCHITECTURE D URBANISME & DE L ENVIRONNEMENT DE LA HAUTE GARONNE - tél. : / fax : COUDERC Stéphane

7 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E 7

8 8 C O M M U N E D E S A L L E S U R G A R O N N E PRINCIPES DE DEVELOPPEMENT DURABLE 1/ Principes préalables Le bâtiment devra respecter les contraintes techniques et réglementaires relatives au projet: réglementation applicable à cette catégorie de bâtiment recevant du public, notamment accessibilité handicapés et incendie, règlement d urbanisme,... Principes généraux d implantation : La conception du projet se fera en fonction de la spécificité du terrain (pente, orientation, vents...). Une attention particulière est à porter sur les abords et en particulier l accessibilité aux personnes handicapées. Préoccupation environnementale : La démarche environnementale est une démarche globale: les critères ne devraient pas être isolés mais croisés avec ceux de la conception architecturale pour obtenir un compromis le plus respectueux possible de l environnement. 2/Cahier des charges d un bâtiment durable: Répondre aux exigences en matière de développement durable, c est avant tout réduire nettement l émission de gaz à effet de serre tant dans la construction que dans la gestion du bâtiment. Les axes de réflexion sont les suivants : A/ Favoriser un rendement énergétique maximal grâce à une conception bioclimatique du bâtiment : Orientation optimale vis-à-vis des apports solaires, du niveau d éclairement Utilisation des espaces tampons au nord, recours à des protections solaires en été. Prise en compte du coefficient de forme (compacité) B/ Utiliser les matériaux respectant l environnement (écologiques, renouvelables et recyclables) et préservant la santé en évitant les matériaux rejetant des composés organiques volatils : solvants et urée formol. C/ Diminuer les coûts d exploitation : En utilisant les énergies renouvelables, en recherchant un bon coefficient d isolation et d inertie thermique (afin d éviter l installation d une climatisation) En recourant à des matériaux résistants et nécessitant peu d entretien. En ayant une gestion adaptée de l eau (sanitaires), du chauffage et de l éclairage. Mais c est aussi réfléchir à une économie d espace : limiter l emprise au sol, prévoir une taille opportune et une capacité d évolution et/ou de reconversion du bâtiment. Ces critères peuvent être intégrés au programme même si le projet se réalise hors démarche H.Q.E. : 3/ A partir de ces principes, ce qui peut être retenu dans le cas du projet d extension de la Mairie A/Le bioclimatisme : - Le terrain présente des déclivités ; une bonne protection au nord et une optimisation des apports solaires est possible. Les façades nord et ouest peuvent être peu ouvertes (suivant l implantation du projet retenue). Des plantations peuvent aussi aider à la protection. - Le maximum d ouvertures est souhaitable des côtés sud; cependant il conviendra de prévoir des occultations efficaces aussi bien intérieures qu extérieures afin de se protéger des apports solaires : débord de toiture conséquent, brise-soleil et plantations d arbres feuillus. B/ Le choix des matériaux : - Choisir des matériaux pérennes, sains et économisant l énergie. Pour des bureaux, il est important que les matériaux et les équipements soient sains, solides et faciles à entretenir. En particulier, il convient d exclure le PVC (sols et menuiseries) qui émet des COV nocifs pour la santé et en brûlant dégage des gaz très toxiques. Quelques labels garantissant un choix de matériaux sains : Green guard, Nature +, Cygne blanc, Éco label européen et ceux classés au regard de la réglementation européenne C+( n émettant pas ou peu de COV), R+ (peu ou pas radioactifs), F+ (ne favorisant pas la croissance fongique). - Des produits et matériaux provenant des ressources locales et nécessitant peu d énergie pour leur fabrication et le transport - Des matériaux recyclables C/ L économie d énergie : - Le choix d une énergie renouvelable et d un mode de chauffage adapté au type de local, en rapport avec l occupation ponctuelle des lieux (pompe à chaleur, chaudière à bois, panneaux solaires ) n est pas simple. Une étude préalable peut aider les communes à décider (étude prédiagnostic énergétique). - La climatisation naturelle sera privilégiée afin d éviter une dépense supplémentaire d énergie. - Une bonne isolation des parois verticales : de préférence par l extérieur surtout du côté nord et ouest (cela évite les ponts thermiques). - Une bonne isolation en plafond : quand cela est possible les combles perdus sont préférables car ils jouent le rôle d espace «tampon». Les plafonds seront prévus pour assurer une bonne acoustique. - Une forte inertie thermique amortit les effets de température entre jour et nuit et, associée à une bonne ventilation, évite les surchauffes (nécessité de murs «lourds» en pierre ou brique à l intérieur du bâtiment).

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE COMPLEXE CINEMATOGRAPHIQUE DU PLATEAU DE LA BRIE PROJET DE CINEMA SUR LE TERRITOIRE DE COULOMMIERS NOTICE DEMARCHE HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE: COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA BRIE DES

Plus en détail

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme

Bien implanter. sa maison. Fiche-conseil I Urbanisme Maison individuelle - Sarthe Philippe Rousseau, architecte Fiche-conseil I Urbanisme Bien implanter sa maison Décider de construire une maison nécessite de réfléchir à son implantation. En effet, toute

Plus en détail

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS

LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS MINISTERE DES TRAVAUX PUBLICS MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE ET DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE LYCEE TECHNIQUE DES ARTS ET METIERS RESTAURANT SCOLAIRE ET HALL DE SPORTS CONFERENCE DE PRESSE 20 mai

Plus en détail

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre

en rénovation habitat Qualifications et certifications RGE Comprendre Qualifications et certifications RGE en rénovation Les qualifications et certifications RGE éligibles pour vos travaux de rénovation énergétique en métropole Le recours a un professionnel RGE est obligatoire

Plus en détail

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012...

Sommaire. Qu est-ce que la RT 2012... 3. Consommation énergétique... 4. Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8. Les avantages de la RT 2012... Sommaire Qu est-ce que la RT 2012... 3 Consommation énergétique... 4 Les grands principes de la RT 2012... 5 à 8 Les avantages de la RT 2012... 9 En résumé... 10 En Résumé Qu est-ce que la RT 2012? Cette

Plus en détail

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté

Quartier Beau Soleil. Zone d Amd. Aménagement Concerté Quartier Beau Soleil Zone d Amd Aménagement Concerté Présentation générale du cahier des charges et de la démarche d accompagnement auprès des acquéreurs Cabinet D.LENOIR ACCOMPAGNEMENT DES PROJETS INDIVIDUELS

Plus en détail

Eco-Village Toubab-Dialaw

Eco-Village Toubab-Dialaw Eco-Village Toubab-Dialaw L éco-village de Toubab Dialaw est situé à environ 1km de la mer sur une colline et à 2,5km du centre village de Toubab Dialaw. Les 2ha de terrain permettront de développer une

Plus en détail

Nouvelle usine éco-responsable

Nouvelle usine éco-responsable Nouvelle usine éco-responsable Bibal investit dans un bâtiment d avenir Pour gérer sa croissance tout en respectant l environnement, Philippe BERTRAND, PDG des Cafés BIBAL, a pris le parti de construire

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87

La Réglementation Thermique 2012. Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 La Réglementation Thermique 2012 Espace INFO ÉNERGIE nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr 03 83 37 25 87 1 Introduction Depuis le 1 er janvier 2013, une nouvelle réglementation thermique s applique à

Plus en détail

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012

Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Actualisation de la formation spécifique de coordonnateur SPS suivant l arrêté du 26 décembre 2012 Tout coordonnateur SPS titulaire d une attestation de formation initiale. La réglementation : - les nouveaux

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA RT 2012

PRÉSENTATION DE LA RT 2012 PRÉSENTATION DE LA RT 2012 La nouvelle réglementation thermique 2012 (dite «RT 2012») pose des objectifs ambitieux en matière d efficacité énergétique avec un maximum d énergie consommée fixé à 50 kwhep/(m².an)

Plus en détail

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat

Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Maison Basse mmation Chauffez votre maison pour 14 par mois sans réchauffer le climat Constructeur responsable et engagé dans la préservation de l environnement, Maisons Ericlor s est depuis longtemps

Plus en détail

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1

N 1. solution. climate BUILDINGS. for sustainable - 1 N 1 climate solution for sustainable BUILDINGS F1-1 Du point de vue écologique comme architectural, un plafond SAPP ceiling est le système de climatisation qui s impose pour les projets les plus divers.

Plus en détail

Lesbasesde la therm ique

Lesbasesde la therm ique Lesbasesde la therm ique 22 Les enjeux Le confort des occupants en toute saison L hygiène et la santé (besoin en oxygène odeurs fumées) Pérennité du bâtiment (condensation, gel) Economie d énergie Préservation

Plus en détail

5 bonnes raisons. de construire en mono mur bio bric. www.bouyer-leroux.com une marque bouyer leroux

5 bonnes raisons. de construire en mono mur bio bric. www.bouyer-leroux.com une marque bouyer leroux 5 bonnes raisons de construire en mono mur bio bric La RT 2012 fixe 3 objectifs de résultats : besoins bioclimatiques, consommation d énergie primaire, confort d été. La réponse à ces objectifs est notamment

Plus en détail

La maison zéro énergie (ou énergie positive)

La maison zéro énergie (ou énergie positive) La maison zéro énergie (ou énergie positive) Maison qui consomme pas ou peu d énergie Utilise des énergies renouvelables Respectueuse de l'environnement Avantages : - Diminution du bilan carbone (moins

Plus en détail

L Espace Info Energie 72

L Espace Info Energie 72 L Espace Info Energie 72 Un dispositif national... LE SERVICE ESPACE INFO ENERGIE La mission première des conseillers INFO ENERGIE est de proposer aux particuliers, petites entreprises et petites collectivités

Plus en détail

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville

Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville semaine de l architecture contemporaine Éco-Jacobins un éco-hameau en coeur de ville Adresse : Boulevard Saint Michel, Le Mans Surface : Hors oeuvre nette : 2 229 m2 Habitable : 1 820 m2 Parti architectural

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC 5 ème CATEGORIE SANS LOCAUX A SOMMEIL Remarque préliminaire Cette notice a été élaborée à votre attention dans le but de faciliter votre

Plus en détail

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014

MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS RECEVANT DU PUBLIC (ERP) Juin 2014 Pour vous accompagner dans la mise en accessibilité de votre commerce la CCI Indre vous propose 2 offres : Offre information

Plus en détail

Cahier technique N 2. Les menuiseries dans la Ville

Cahier technique N 2. Les menuiseries dans la Ville Cahier technique N 2 Les menuiseries dans la Ville Les menuiseries L ensemble des pièces mobiles et fixes mises en œuvre pour clore une porte ou une fenêtre. Le patrimoine historique et architectural de

Plus en détail

Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie

Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie Avec bio bric, vivez dans une maison saine et économe en énergie Une maison dite écologique est avant tout une maison économe en énergie et respectueuse de l environnement. Avec bio bric, vous faites le

Plus en détail

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur

Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur Rénovation d une maison ouvrière bruxelloise Laurent Collignon David Dardenne 1040 Bruxelles 1 Situation Maison ouvrière bruxelloise de la fin du 19e siècle, située au coeur d E t t e r b e e k. Sa localisation

Plus en détail

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C

Challenge Construction Durable 2014. Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 Réhabilitation du bâtiment C Challenge Construction Durable 2014 1. Introduction 2. Analyse et proposition architecturale 3. Traitement de l enveloppe 4. Accessibilité

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC?

Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010. C est quoi la HQE et le BBC? Direction de la Communication - Hôtel de Ville de Cholet - Photos : Shutterstock - Phovoir- janvier 2010 C est quoi la HQE et le BBC? VILLE DE CHOLET Eco construction 1- Relation du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans!

Construction et Isolation. 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Construction et Isolation 20 MINUTES pour vous assurer que votre future maison sera un investissement rentable dans 10, 15, 20 ans! Achèteriez-vous aujourd hui une maison de classe énergie E? Bien évidemment

Plus en détail

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE

QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE QUALIFICATIONS ET CERTIFICATIONS RGE en rénovation Le recours a un professionnel RGE est obligatoire crédit d impôt pour la transition énergétique (CITE), éco-prêt à taux zéro. pas obligatoire Catégories

Plus en détail

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous!

LA RT 2012. Marre. Énergie trop chère Isolons. nous! d avoir froid. nous! Remboursez nous! Marre d avoir froid Énergie trop chère Isolons nous! Isoler plus pour dépenser moins LA RT 2012 OU COMMENT RÉDUIRE MES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES EN CONSTRUISANT MA MAISON DANS LE RESPECT DE

Plus en détail

Commune de BRIGNOLES

Commune de BRIGNOLES Commune de BRIGNOLES RAPPORT DE DIAGNOSTIC D EVALUATION ENERGETIQUE Maison de village XXX ACDI Agence Centre-var Diagnostic Immobilier - S.A.R.L. au capital de 8 000 euros - R.C.S. de Brignoles n 50 4

Plus en détail

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1

Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 Logements collectifs en Béton : Simplifiez-vous la construction durable. 19 mars 2012 1 RT2012 et logement collectif 19 mars 2012 2 Demain : la RT 2012! 19 mars 2012 3 1 Le respect du Bbio Β Bio max Β

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Diagnostic de Performance énergétique

Diagnostic de Performance énergétique Diagnostic de Performance énergétique Le diagnostic de performance énergétique (DPE) renseigne sur la performance énergétique d'un logement ou d'un bâtiment, en évaluant sa consommation d'énergie et son

Plus en détail

LA RENOVATION DE MON HABITAT

LA RENOVATION DE MON HABITAT Économie Plus de confort Factures en baisse meilleure isolation Plus de chaleur LA RENOVATION DE MON HABITAT OU COMMENT GAGNER EN CONFORT ET EN ÉCONOMIES AVEC BÂTILAND POURQUOI JE DOIS RÉNOVER MON HABITAT?

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les équipements solaires thermiques pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier

Plus en détail

Challenge éco-construction mars 2015.

Challenge éco-construction mars 2015. 1 Critères évalués Avis Challenge éco-construction mars 2015. Contenu du document : grille d évaluation de l ESITC (page1) Document de présentation du projet rendu en mars 2015 à l E- SITC (pages2 à 15)

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans la maison classique 1. Pertes par les murs et les fenêtres

Plus en détail

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges

Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges Construction de 30 logements à structure bois «énergie positive» «Les Héliades» Z.U.S. de Saint Roch Saint-Dié-Des-Vosges SA LE TOIT VOSGIEN BP 31 88100 SAINT-DIE-DES-VOSGES / F. LAUSECKER ARCHITECTE /

Plus en détail

RT 2012 et RT existant

RT 2012 et RT existant RT 2012 et RT existant RéglemenTaTion TheRmique et efficacité énergétique Dimitri molle et Pierre-manuel Patry ÊG roupeêe yrolles,ê2 011,ÊI SBNÊ:Ê9 78-2-212-12979-3 Sommaire Avant-propos... 1 Partie 1

Plus en détail

L idée est simple : un bâtiment doit, par sa conception, se protéger du froid et des intempéries mais également du soleil et de la chaleur.

L idée est simple : un bâtiment doit, par sa conception, se protéger du froid et des intempéries mais également du soleil et de la chaleur. Une maison bio climatique L idée est simple : un bâtiment doit, par sa conception, se protéger du froid et des intempéries mais également du soleil et de la chaleur. Analyse de l environnement de la maison

Plus en détail

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies

- 2 - Protection solaire. des fenêtres et des baies - 2 - Protection solaire des fenêtres et des baies MDE Conseil & Concept Energie / Nov. 2004 44 Fiche n 201 : " Casquette " et brise-soleil PROTECTION SOLAIRE DE FENETRE (Aluminium laqué, bois, acier,

Plus en détail

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS une priorité pour l environnement. La Climacell Installée depuis 1994 en Allemagne à Angelbachtal, l

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

BBC*, suivez le guide!

BBC*, suivez le guide! BBC*, suivez le guide! Les bons réflexes à avoir dans un logement performant *Bâtiment Basse Consommation Le BBC, c est quoi? Votre logement se situe dans un Bâtiment Basse Consommation qui consomme peu

Plus en détail

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées

Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Améliorer les performances énergétiques du bâti ancien Techniques adaptées Intervention du 25 Juin 2015 Dans le cadre des «soirées du Bâtiment» de l Action Construction Durable Couserans Laurelyne MEUNIER,

Plus en détail

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT

St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT MAISON INDIVIDUELLE St Cast le Guildo, 22 2012 Montant HT : 0.45MHT Le terrain est situé dans la ville de St Cast Le Guildo, une station balnéaire bretonne qui appartient à un ensemble classé. Il s agit

Plus en détail

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012

LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 LA REGLEMENTATION THERMIQUE 2012 APPLIQUABLE POUR LES PERMIS DE CONSTRUIRE DEPOSES A PARTIR DU 1 er JANVIER 2013. A compter du 1 er janvier 2013, seules les maisons répondant à la Réglementation Thermique

Plus en détail

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005

DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 DOSSIER D ETUDE THERMIQUE REGLEMENTAIRE RT 2005 Projet de maison individuelle de Monsieur et Madame LORRAIN située à MONTLAUR 31450 Descriptif général L étude suivante a pour objet de présenter les calculs

Plus en détail

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin

Les réglementations thermiques dans les existants. Jacques Faucher - DREAL Limousin Les réglementations thermiques dans les existants Jacques Faucher - DREAL Limousin 1 RÉGLEMENTER SENSIBILISER INCITER RT existants : les grands principes À quel moment de la vie d un bâtiment? À l occasion

Plus en détail

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires

RT2012. News. News. www.samse.fr. Ensemble pour la. Ensemble pour la. www.samse.fr. Avec SAMSE et ses partenaires Vous devez fournir les attestations de PC et de fin de travaux Attestation au depôt de pc : 1 Votre extension doit respecter les exigences de la élément par élément Attestation fin de travaux : Cette attestation

Plus en détail

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS

DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS DÉFINISSEZ VOS PRIORITÉS L'isolation est plus rentable que les équipements de production. Quel objectif? Les pertes de chaleur par le toit et les murs représentent la moitié des dépenses de chauffage.

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation»

«Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Mercredi de l info du 22 février 2012 Conseil et Réseaux Bureau d études Bâtiment et Process «Les exigences techniques et réglementaires d un bâtiment basse consommation» Vincent DUBAR Chef de projets

Plus en détail

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie

Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie Ingénierie Conseils en Maintenance, Etudes de Productivité et Benchmarking Energies Utilités Energétiques et Techniques des Bâtiments Tertiaires et de l'industrie IMPACT DU DEVELOPPENT DURABLE SUR LA CONCEPTION

Plus en détail

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS

SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS SE CHAUFFER ET PREPARER L'EAU CHAUDE SANITAIRE AU MOYEN DE SYSTEMES PERFORMANTS Le système de chauffage et de production de chaleur fait partie des postes à contrôler pour assurer la rationalisation des

Plus en détail

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz

Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz VILLE DE METZ JUIN 2011 Synthèse du programme Rénovation énergétique de 8 gymnases à Metz Notice réalisée par le groupement S2E UBIQUE dans le cadre de sa mission d assistance à maîtrise d ouvrage. SOMMAIRE

Plus en détail

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com

IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS. contact@sefabe.com www.sefabe.com IL ETAIT UNE FOIS... SEFABE SAS contact@sefabe.com www.sefabe.com Tel : 02 98 97 69 59 8 lieu dit Navalhars, Kernevel, 29140 Rosporden Toute reproduction interdite, photos et plans non contractuels. SEFABE

Plus en détail

1 Table des matières générale

1 Table des matières générale OUTILS PRATIQUES chap. 1 page 1 1 0 - Outils pratiques Chap. 1 - Chap. 2 - Index Chap. 3 - Abréviations et sigles 1 - Sécurité incendie Chap. 1 - Généralités concernant les ERP Chap. 2 - Principes de sécurité

Plus en détail

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL

UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE ÉQUIPE D ARTISANS LOCAUX & EXPÉRIMENTÉS CONSTRUCTION & EXTENSION RÉNOVATION & AMÉNAGEMENT CONSEIL UNE EXTENSION UNE RÉNOVATION UNE CONSTRUCTION? MAISON COMTEMPORAINE MAISON TRADITIONNELLE Qu il s agisse

Plus en détail

isolation thermique Fenetres, Portes, Volets bois, Volets roulants Portails, Portes de garage Baies vitrees fenetres de toit

isolation thermique Fenetres, Portes, Volets bois, Volets roulants Portails, Portes de garage Baies vitrees fenetres de toit Nous intervenons sur tous les aspects de votre confort intérieur : isolation thermique et phonique, menuiseries extérieures, menuiseries intérieures, autant d aménagements qui vous permettront de profiter

Plus en détail

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4

Brigitte Vu. Le guide de. l habitat passif. Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Brigitte Vu Le guide de l habitat passif Groupe Eyrolles, 2008, ISBN 978-2-212-12365-4 Partie 2 Technique bioclimatique et choix des matériaux Le guide de l habitat passif 4 Diminuer ses besoins en chauffage

Plus en détail

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION

DAX HABITAT 25.26.27. Avril 2014 LE BOIS SALON DOSSIER DE PRESSE. salle du Jaï Alaï. Pôle vivre avec MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION SALON HABITAT EXPO Pôle & vivre avec LE BOIS MAISONS NEUVES & CONSTRUCTION HABITAT & RÉNOVATION BOIS & ÉCO-HABITAT AMÉNAGEMENTS INT. & EXT. 25.26.27 Avril 2014 salle du Jaï Alaï DOSSIER DE PRESSE Alliance

Plus en détail

Situation et multimodalité

Situation et multimodalité ASKIA Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux Document non contractuel - 1 Situation et multimodalité Ecoquartier et qualité de vie Askia, 16 300 m² de bureaux

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme

Plan Local d Urbanisme Plan Local d Urbanisme Mode d emploi Ville de Mâcon Direction du Développement et de l Urbanisme Le PLU : mode d emploi Le dossier du P.L.U. est composé de 5 pièces. Il est disponible et consultable à

Plus en détail

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.

Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera. DK PROMOTION 36, avenue Marie-thérèse Luxembourg (L-2132) Construction de 3 habitations mitoyennes (Classe énergétique B-B) 06, 08 et 10 rue E. KLEIN Ville de Diekirch Visitez notre site sur www.kalimera.lu

Plus en détail

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad

Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Une Ecole zéro carbone à Nanterre N. Favet, S. Rochet 1 Une Ecole zéro carbone à Nanterre Le Groupe Scolaire Abdelmalek Sayad Nicolas Favet Nicolas Favet Architectes FR-Montreuil Sylvain Rochet Teckicea

Plus en détail

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS

AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS AXE 4 SOUTENIR LA TRANSITION VERS UNE ECONOMIE A FAIBLES EMISSIONS EN CO2 DANS L ENSEMBLE DES SECTEURS FICHE THEMATIQUE 4-5 : LOGEMENT SOCIAL Version adoptée au CPR du 12/12/14 1 PRIORITE D INVESTISSEMENT

Plus en détail

Extrait du sommaire du Reef en ligne

Extrait du sommaire du Reef en ligne Extrait du sommaire du Reef en ligne Catalogue par ouvrage Maçonnerie gros œuvre Constructions métalliques Constructions en bois Atrerie - Fumisterie Façades et bardages Couvertures Etanchéité Menuiserie

Plus en détail

L EXPERIENCE FAIT METHODE

L EXPERIENCE FAIT METHODE Restitution de l atelier du 25 mai 2010 Rapporteur : Guy Thomasset, maire de Limeuil L EXPERIENCE FAIT METHODE ENERGIES ET BATIMENTS PUBLICS DÉROULEMENT DE L ATELIER Apports techniques : BBC, Negawatt,

Plus en détail

DÉCLARATION PRÉALABLE

DÉCLARATION PRÉALABLE DÉCLARATION PRÉALABLE Gagnons du temps! Guide des pièces à fournir www.ressonslelong.fr SOMMAIRE LA DÉCLARATION PRÉALABLE? :... 03 DP1 : LE PLAN DE SITUATION... 04 DP2 : LE PLAN DE MASSE... 05-06 DP3 :

Plus en détail

CAPTEURS THERMOSOLAIRE

CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CAPTEURS THERMOSOLAIRE CATEGORIE Constructions neuves Les capteurs thermosolaires sont destinés à transformer le rayonnement solaire pour chauffer un fluide caloporteur. La chaleur

Plus en détail

ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train

ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train L opération en bref Construction de 6 logements locatifs : 3 T3, 2 T4 et 1 T5 avec jardins Deux logements adaptés pour des personnes en situation de handicap Mise

Plus en détail

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France

RT 2012 OBJECTIF : Evolution règlementaire pour le bâtiment : L impact du bâtiment en France RT 2012 OBJECTIF : La règlementation thermique RT 2012 a pour objectif de protéger l environnement en favorisant les économies d énergie. Inspirée du concept des bâtiments basse consommation (BBC), elle

Plus en détail

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES

DURABLE DES BÂTIMENTS EN RHÔNE-ALPES MountEE - Efficacité énergétique et construction durable dans les communes européennes de montagne EIE/11/007/SI2.615937 BONNES PRATIQUES CONCERNANT LA CONSTRUCTION ET LA REHABILITATION DURABLE DES BÂTIMENTS

Plus en détail

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance

Démarche passive - Illot bossuet. Principaux indicateurs de performance 1 Contexte et objectif Maitre d ouvrage : Résidences de l Orléanais Architecte : GA Architecture AMO passif : FIABITAT Concept > 5 maisons passives mitoyennes, 3 T4 + 2 T5 508 m² shab > Réalisation Orléans

Plus en détail

www.energies-solidaires.org

www.energies-solidaires.org www.energies-solidaires.org Changement climatique Précarité énergétique Éco-Construction Thermographies aériennes Burkina-Faso Efficacité énergétique Solidarité internationale LE PREMIER POSTE DE DÉPENSE

Plus en détail

Bureaux Surface nette : 1850 m²

Bureaux Surface nette : 1850 m² - Concours restreint, 3 participants - Rénovation de bureaux - Début 2007 - Maître de l Ouvrage: CREDIBE - Logement - Démarche environnementale Bureaux Surface nette : 1850 m² Concept architectural Fonction

Plus en détail

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels

Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Principes de la réglementation concernant la performance énergétique des bâtiments fonctionnels Présentation du Ministère de l Economie et du Commerce extérieur Journée Construction Acier 2011 Luxembourg,

Plus en détail

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable

Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable Chauffe-eau thermodynamique pour le résidentiel Yutampo La solution 100 % énergie renouvelable MAISONS INDIVIDUELLES NEUVES OU À RÉNOVER YUTAMPO u Idéal pour l eau chaude sanitaire Meilleur chauffe-eau

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC

NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC NOTICE DESCRIPTIVE DE SECURITE ETABLISSEMENT RECEVANT DU PUBLIC (Code de la construction et de l habitation Art. R123 à R123.55 arrêté du 22 juin 1990) S agissant d une opération en site existant, en application

Plus en détail

Programme ECO-Designer / Technicien ENR

Programme ECO-Designer / Technicien ENR Programme ECO-Designer / Technicien ENR ENERGIES RENOUVELABLES Enjeux - Objectifs - Ressources - Valorisation energétiques - Solaire thermique/photovoltaïque - CESI -SSC - Equipements - Exploitation -

Plus en détail

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables

Catalogue d éléments de construction. Isolation thermique selon la norme SIA 380/1. Standard sans énergies renouvelables Isolation thermique selon la norme SIA 380/1 Standard sans énergies renouvelables Standard pour les transformations Standard pour constructions basse énergie Standard pour maisons passives Catalogue d

Plus en détail

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues?

Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Comment intégrer pour l avenir les techniques BBC dans les formations initiales et continues longues? Intervenant : Bernard DEFAYE Ingénieur de formation du Département Sectoriel BTP de Toulouse AFPA Ingénierie

Plus en détail

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell

climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort climacell Isoler naturellement avec la Ouate de Cellulose Économie Écologie Confort L ISOLATION DES BÂTIMENTS une priorité pour l environnement. La ouate de cellulose Climacell Installée depuis 1994 en Allemagne

Plus en détail

Rénovation thermique de votre logement

Rénovation thermique de votre logement Audits et conseils énergétiques Rénovation thermique de votre logement Réalisé par : Guy LAMOUR Pour : Mr et Mme LEFRANC à LANDAS Le : 19/03/2015 Guy Lamour : conseiller indépendant en rénovation thermique

Plus en détail

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t

T h i m o n v i l l e. P l a n L o c a l d U r b a n i s m e. A n n e x e s a u r è g l e m e n t T h i m o n v i l l e P l a n L o c a l d U r b a n i s m e A n n e x e s a u r è g l e m e n t Vu pour être annexé à la délibération du 20 décembre 2013 P L U Cachet de la Mairie et signature du Maire

Plus en détail

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet

Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Traitement des exigences liés au Développement Durable dans le projet Gestion de l énergie Equipe A Equipe B Equipe C On vise un niveau Haute Performance Energétique (gain de 8% sur la consommation réglementaire)

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS

Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Que serait une garderie respectueuse des principes du développement durable? Spécificités d une garderie durable au sein d un EMS Mars 2011 La garderie durable Pourquoi? Qu est-ce que c est? Les principes

Plus en détail

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur

Réponse Siniat : Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? A B C D E F G. Pour réduire les déperditions de chaleur Pourquoi optimiser l étanchéité à l air d un bâtiment? Pour réduire les déperditions de chaleur Améliorer l efficacité énergétique Faire des économies d énergie Réduire les flux d air non maîtrisés Améliorer

Plus en détail

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE

CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE CONFORMITE DE L OPERATION AVEC LES REGLES DE SECURITE Maître d ouvrage : SIVU DE LA CRECHE INTERCOMMUNALE THOIRY 3 place de la Fontaine 78 770 THOIRY Adresse des travaux : Rue de la Mare Agrad 78 770 THOIRY

Plus en détail

LA MEILLEURE ET LA PLUS NATURELLE ISOLATION THERMIQUE AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI

LA MEILLEURE ET LA PLUS NATURELLE ISOLATION THERMIQUE AU MONDE. NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI NOUS SOUHAITONS VOUS PRESENTER ICI LA MEILLEURE IDEE QUE NOUS N AYONS JAMAIS EUE. CAR N EST-CE PAS LA CHOSE LA PLUS SIMPLE ET LA PLUS NATURELLE QUE DE VOULOIR AVOIR BIEN CHAUD? ON A BESOIN POUR CELA D

Plus en détail

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010

Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 Communiqué de Presse 1 Juillet 2010 A.S.T Groupe développe la maison ossature bois Natilia en promotion immobilière www.maison-natilia.fr Contact Presse: Laure GONTARD communication@ast-groupe.fr 04 72

Plus en détail

BATI ANCIEN ET PERFORMANCE ENERGETIQUE. Virginie Juteau, architecte conseil Landry Guillaud, conseiller info>énergie

BATI ANCIEN ET PERFORMANCE ENERGETIQUE. Virginie Juteau, architecte conseil Landry Guillaud, conseiller info>énergie BATI ANCIEN ET PERFORMANCE ENERGETIQUE Virginie Juteau, architecte conseil Landry Guillaud, conseiller info>énergie Le CAUE de Saône-et-Loire Conseil d Architecture d Urbanisme et de l Environnement OBJECTIFS

Plus en détail

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux

TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux TABLE RONDE Retour d expériences d acteurs touristiques régionaux engagés dans le tourisme durable : présentation des dispositifs d aides régionaux Hugues TRIDON DE REY, Conseil régional du Centre Les

Plus en détail

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE

JORF n 0301 du 28 décembre 2007. texte n 5 ARRETE JORF n 0301 du 28 décembre 2007 texte n 5 ARRETE Arrêté du 21 septembre 2007 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments neufs en France métropolitaine NOR: DEVU0763823A Le ministre

Plus en détail

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur.

Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. La solution pour l eau chaude sanitaire Ballon Thermodynamique Utilise l énergie extérieure pour moins consommer à l intérieur. jusqu à -70% sur la consommation de votre chauffe-eau (1) Chauffage & Climatisation

Plus en détail

Formation. Logements BBC à ossature métallique

Formation. Logements BBC à ossature métallique Formation Logements BBC à ossature métallique Module 1 La RT2012 Comprendre les enjeux de la nouvelle réglementation thermique, identifier les principales exigences et acquérir des notions de thermique

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison Hibou Avec Maisons CTVL MAISON HIBOU FOUSSE INDUSTRIES

Plus en détail