RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS"

Transcription

1 RAPPORT DU SEMINAIRE DE FORMATION DES PROFESSIONNELS DES MEDIAS OFFICIELS Dans le cadre de l élection présidentielle du 15 avril 2015, la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a organisé le jeudi 19 mars 2015, en partenariat avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), un séminaire de formation des professionnels des médias officiels. Le séminaire a eu lieu à l hôtel Eda Oba de Lomé sur le thème : «Pour un égal accès des candidats aux médias officiels en vue d une élection présidentielle apaisée». La cérémonie d ouverture a été présidée par la Président de la Haute Autorité M. Biossey Kokou TOZOUN en présence de la Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique, Madame Kouméalo ANATE ainsi que des membres et représentants des Institutions de la République et des Organisations Internationales. Deux interventions ont marqué cette cérémonie d ouverture : L allocution de la Ministre de la Communication, de la Culture, des Arts et de la Formation Civique, Madame Kouméalo ANATE et le discours d ouverture du Président de la Haute Autorité de l Audiovisuel et de la Communication M. Biossey Kokou TOZOUN. Dans son allocution, Madame ANATE a dans un premier temps, souhaité la bienvenue à tous les participants à cette rencontre d échange et d imprégnation de l Arrêté N 005/HAAC/15/P fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale sur les médias officiels pour l élection présidentielle du 15 avril Elle a saisi l occasion pour témoigner la reconnaissance de son ministère à la HAAC et aux partenaires qui l accompagnent dans le processus de mise à niveau des professionnels des médias et dans la construction d une société démocratique forte et apaisée. La Ministre ANATE a ensuite rappelé que notre pays entre dans une période très délicate ou les tensions et émotions sont à leur paroxysme. Pour ce faire, elle a demandé aux médias publics de gérer et d accompagner au mieux cette période en évitant l injustice dans le traitement de l information. Les principes d égalité, de l accès gratuit des candidats aux médias officiels, la neutralité des acteurs 1

2 des médias publics doivent être de rigueur au cours de cette période.pour finir, la Ministre ANATE a remercié, au nom du gouvernement le système des Nations Unies pour leurs efforts constants en faveur de la démocratie et de la pluralité des opinions au Togo et a exhorté les responsables et agents des médias officiels a un sens aigu de la rigueur et du professionnalisme. Pour sa part, le Président de la HAAC M.Biossey Kokou TOZOUN, dans son discours d ouverture, a d abord expliqué que cette rencontre est consacrée au strict respect des principes d égalité, de pluralisme et d équilibre de l information. Il s est ensuite réjoui de l effort constant consenti pour un traitement égalitaire et pluraliste des candidats aux différents scrutins qui jalonnent la vie politique de notre pays et a profité pour rendre un hommage mérité aux partenaires en développement en l occurrence le Programme des Nations Unies qui a encore accompagné la HAAC dans la tenue de cette activité. Il a poursuivi en disant que c est dans un souci de justice sociale et de respect des intérêts individuels et collectifs des togolais que la Haute Autorité a élaboré des textes consensuels lui permettant un traitement juste et égalitaire des candidats dans la perspective de la prochaine Election Présidentielle. Le Président TOZOUN a, pour finir, convié les professionnels des médias officiels à parcourir et à s approprier les grandes lignes de l Arrêté N 005/HAAC/15/P fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale sur les médias officiels pour l élection présidentielle du 15 avril 2015,objet du séminaire. La cérémonie d ouverture a fait place à la série des communications. Deux communications et deux échanges d expériences ont été faits lors de ce séminaire. La première communication a été présenté par M. Kanda DJATO, Directeur de la Formation Civique et avait pour thème : «Un égal accès des candidats aux médias officiels pour une élection présidentielle apaisée».il s agissait pour le communicateur de relever les droits, les devoirs et le comportement citoyen du journaliste en période électorale. Dans son développement, l orateur a rappelé la mission assignée au journaliste, les droits et devoirs y afférents et a insisté sur le comportement citoyen du journaliste en période électorale. 2

3 Pour ce qui concerne la mission du journaliste, M.DJATO a d abord défini le mot «journaliste» en se basant sur le Code togolais de la Presse et de la Communication. Ainsi : «Est journaliste toute personne qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée, la recherche, la collecte, la sélection, l exploitation, la publication quotidienne ou périodique, dans une ou plusieurs entreprises de communication audiovisuelle,dans ou plusieurs agences de presse ou dans un service d information». La mission du journaliste selon M. DJATO est d informer le public sur les sujets d actualité ou de fond. Il sert de guide et d éclaireur d opinion publique ; il reste dans les sociétés en développement, un acteur social à part entière. Pour ce qui est des droits et devoirs du journaliste, le communicateur a insisté particulièrement sur le contexte électoral. Après avoir définit les termes : droit et devoir, il a affirmé que les droits et les devoirs sont clairement énumérés dans la Déclaration Universelle des Droits de l Homme, le Code de la Presse et de la Communication, le Code déontologique des journalistes du Togo, le Code de Bonne Conduite du journaliste, le guide du reporter en période électoral etc Parmi les devoirs, édictés figurent entre autre la responsabilité du journaliste, le respect de la vérité, de la vie privée, l obligation de rectifier toute information qui se révèle fausse ou inexacte, le refus du sensationnel. En contrepartie de ces devoirs, le journaliste jouit aussi des droits qui sont entre autres : le libre accès aux sources d information, la sécurité, le refus de subordination, la clause de conscience, une bonne rémunération. M.DJATO a poursuivi son exposé en expliquant le comportement citoyen du journaliste en période électorale. En effet, selon le communicateur, le journaliste en tant qu acteur de la société doit promouvoir les valeurs citoyennes et inciter les citoyens aux bonnes m urs par l information, la sensibilisation et l éducation civique. Qualifiés de «quatrième pouvoir», les médias ont une grande influence sur l opinion publique qu ils peuvent orienter ainsi que la façon dont les dirigeants gouvernent. Les citoyens ont besoin d être informés du rôle décisif qu ils doivent jouer dans le processus démocratique et de comprendre l importance de leur participation à la vie civique. Ainsi, selon l orateur, le journaliste doit se comporter en bon citoyen, non seulement en accomplissant avec 3

4 professionnalisme son travail, mais aussi en sensibilisant et en éduquant les populations au civisme et à la citoyenneté. Pour terminer, M DJATO a expliqué la stratégie pour une meilleure synergie des médias en matière d éducation à la citoyenneté. La deuxième communication a été faite par Madame Adjoa AWUSSABA, Rapporteur à la HAAC et portait sur l «Analyse de l Arrêté N 005/HAAC/15/P fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale sur les médias officiels pour l élection présidentielle du 15 avril 2015.» Madame AWUSSABA a d abord évoqué les sources historiques et juridiques de l Arrêté précité avant d expliquer sur quel média doit se dérouler la campagne officielle.ainsi, selon l article 15 du Code Electorale, les candidats figurant sur la liste arrêtée par la Cour Constitutionnelle peuvent utiliser les médias officiels pour leur campagne, leur propagande ou pour faire connaitre leur programme de société aux électeurs. Elle a insisté sur le respect des principes de l égalité et de gratuité d accès aux médias officiels pendant la campagne. La communicatrice a ensuite abordé la question de l accès des Institutions de la République aux médias officiels et des modalités d accès des candidats aux médias officiels pendant la campagne.elle a poursuivi avec les genres d intervention, a relevé ce qui n est pas permis et ce qui est autorisé. L oratrice a également parlé de l enregistrement et du montage des messages des candidats, de leur visionnage, de leur écoute, de leur lecture et de leur diffusion ou publication. Pour finir, la communicatrice a parlé de la période de silence et relevé les mesures conservatoires. Un débat riche et de haut niveau a suivi et clos l exposé de Madame AWUSSABA. Après ces deux communications, les travaux du séminaire se sont poursuis avec les échanges d expériences. La première expérience a été présentée par M. Mathias AYENA, Rapporteur de la HAAC et portait sur : «Partage d expériences sur l organisation d une rédaction en vue de la couverture médiatique de l élection présidentielle». L orateur a, dans un premier temps, insisté sur le fait que des réunions doivent être organisées pour informer et sensibiliser les membres de la rédaction qui doivent être en relation permanente avec leur direction pour des consignes à suivre. Il a ensuite parlé de la documentation. 4

5 En effet, le journaliste a besoin de consulter tous les documents qui lui seront nécessaires comme le Code Electorale, la constitution et l Arrêté N 005/HAAC/15/P fixant les conditions de production, de programmation, de diffusion des émissions et de publication des informations relatives à la campagne électorale sur les médias officiels pour l élection présidentielle du 15 avril Il a poursuivi avec les enjeux de le présidentielle avant de donner des conseils pratiques aux professionnels des médias officiels.m AYENA a aussi parlé de la campagne électorale proprement dite. A l aune de l arrêté précité, il a fait cas de la diffusion des messages, de l organisation de la diffusion des messages des candidats, de l organisation du journal de la campagne, de l organisation d émission débat et des émissions interactives. Pour finir, le communicateur a évoqué les autres étapes importantes du processus électoral. Dans ce volet, il a parlé du jour du scrutin et de la nuit électorale. La deuxième expérience a été présentée par M. Ignace POLORIGNI, chef de cabinet du Président de la HAAC. Il a expliqué en détail et avec des exemples précis, le déroulement de la campagne électorale, la période de silence, les opérations le jour du scrutin, la nuit électorale et a relevé les difficultés liées à ce métier en période électoral.l expérience dont il se fonde est celle qu il a faite lorsqu il était correspondant de l ATOP à Bassar, Sokodé et Kara. Ainsi, Le présentateur a relevé le manque de matériel de travail, les intimidations et tentatives de corruptions que subissent les journalistes de la part de certains candidats ou leurs représentants. Après ces partages d expérience, les séminaristes ont planché sur des cas pratiques en ateliers. Deux groupes ont été formés : d une part les participants des médias audiovisuels et ceux de la presse écrite d autre part. Après échanges et débats, la restitution des travaux en atelier a été faite. La cérémonie de clôture du séminaire atelier a été présidée par le Président de la HAAC M.Biossey Kokou TOZOUN qui a remercié les participants et les a une fois encore exhortés à s approprier les textes et à utiliser tous les outils mis a leur disposition pour faire un travail de bonne facture pendant cette période électorale. Fait à Lomé, le 19 mars

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées

Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie. «Systèmes électoraux» Document d information à l attention des ONG intéressées Forum du Conseil de l Europe pour l avenir de la démocratie «Systèmes électoraux» Kiev, Ukraine, 21-23 octobre 2009 Document d information à l attention des ONG intéressées Le Forum pour l avenir de la

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE HAUT CONSEIL DE LA COMMUNICATION HCC CODE DE BONNE CONDUITE POUR LES ACTEURS POLITIQUES, SOCIAUX ET LES MEDIAS A L OCCASION DES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES DE 2011 -*-*-*-*-*-*- Bangui, décembre

Plus en détail

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES THEME LA COUVERTURE

Plus en détail

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES THEME

ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES THEME NATIONS UNIES Opération des Nations Unies en Côte d Ivoire UNITED NATIONS United Nations Operation in Côte d Ivoire ONUCI RAPPORT GENERAL SEMINAIRE DE SENSIBILISATION DES JOURNALISTES ET DES ACTEURS POLITIQUES

Plus en détail

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE

Discours de : Premier Ministre de la République Togolaise A LA. CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE INTERNATIONALE DES DROITS DE L HOMME ET DE République Togolaise Travail-Liberté-Patrie Discours de : Son Excellence Monsieur Kwesi Séléagodji AHOOMEY-ZUNU Premier Ministre de la République Togolaise A LA CEREMONIE D OUVERTURE DE LA 64 ème JOURNEE

Plus en détail

Le monitoring des médias

Le monitoring des médias Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l Information & de la Communication 2012 Chapitre 10 Le monitoring des médias 221 Rapport Général de l Instance Nationale pour la Réforme de l

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE L ATELIER DE FORMATION SUR LA NORMALISATION DES NOMS GEOGRAPHIQUES*

RAPPORT FINAL DE L ATELIER DE FORMATION SUR LA NORMALISATION DES NOMS GEOGRAPHIQUES* UNITED NATIONS WORKING PAPER GROUP OF EXPERTS NO. 19 ON GEOGRAPHICAL NAMES Twenty-sixth session Vienna, 2-6 May 2011-03-04 French Item 8 of the Provisional Agenda Activities relating to Working Group on

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle

CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 1 CONSEIL NATIONAL DE LA COMMUNICATION AUDIOVISUELLE ======================================= LOI N 91-1001 DU 27 DECEMBRE 1991 Fixant le régime de la Communication Audiovisuelle 2 REPUBLIQUE DE COTE D

Plus en détail

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE

PROJET EUROMED JUSTICE II JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE PROJET EUROMED JUSTICE II Projet financé par l Union européenne COMPOSANTE I ACCÈS A LA JUSTICE ET AIDE LÉGALE 1 er Séminaire de formation JUGES ET ACCÈS À LA JUSTICE Madrid (ES), les 24, 25 et 26 novembre

Plus en détail

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale

Ministère des solidarités et de la cohésion sociale Ministère des solidarités et de la cohésion sociale CHARTE «PROTECTION DE L ENFANT DANS LES MEDIAS» Préambule Pourquoi cette charte? Les médias ont un rôle important dans l information du public sur les

Plus en détail

Termes de référence Activité 1

Termes de référence Activité 1 1 Termes de référence Activité 1 Atelier de formation thématique au journalisme d investigation Projet Médias d Afrique centrale contre le VIH PROJET MA-VIH VOLET 1 N D ACTION / ACTIVITE CODE 1 /1 MAUEA4111F30

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Travail, de l Emploi, et de la Sécurité Sociale Allocution de Monsieur Mohamed EL GHAZI Ministre du Travail, de l Emploi et de la Sécurité Sociale

Plus en détail

Note de présentation

Note de présentation Note de présentation Objet : Projet de décret d application de la loi n 24-09 relative à la sécurité des produits et des services et complétant le dahir du 9 ramadan 1331 (12 aout 1913) formant code des

Plus en détail

RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES

RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES RAPPORT DE SYNTHESE DU SEMINAIRE-ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME INTRANET PARLEMENTAIRE : FONCTIONNEMENT ET AVANTAGES Ouagadougou, LES 21 ET 22 NOVEMBRE 2013 novembre 2013 Les jeudi 21 et vendredi 22

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

Tics, action et jeu politique

Tics, action et jeu politique Communication et Champs Sociaux Benoit LAFON 2013-2014 Tics, action et jeu politique Cf. B. Miège : «La communication politique : une rapide montée en puissance» Tome 1, ch. 4, pp. 110-119. «La recomposition

Plus en détail

RAPPORT DE L ATELIER

RAPPORT DE L ATELIER République de Côte d Ivoire Union Discipline - Travail ---------------- AGENCE NATIONALE DE L ENVIRONNEMENT AUTORITE NATIONALE DU MDP CÔTE D IVOIRE En partenariat avec : UNEP RISOE CENTER UNION EUROPEENNE

Plus en détail

L EUROPE EN FORMATIONS

L EUROPE EN FORMATIONS L EUROPE EN FORMATIONS > CONSTRUCTION > INSTITUTIONS > CITOYENNETÉ > POLITIQUES > BUDGET 1 Maison de l Europe de Rennes et de Haute-Bretagne La Maison de l Europe - de Rennes et de Haute Bretagne, association

Plus en détail

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail.

Siège : Maison de la presse, Tokoin Trésor - BP : 81213-Lomé-Togo Tél : (00228) 90 11 05 06 / 90 15 87 53 / 22 35 77 66 Email : conapptogo@gmail. MISE EN PLACE D UNE PLATE FORME DE COLLECTE, DE STOCKAGE, DE TRAITEMENT, DE GESTION ET DE DIFFUSION DE DONNEES DANS LE CADRE DE L ELECTION PRESIDENTIELLE 2015 1- NOTE CONCEPTUELLE La signature de l Accord

Plus en détail

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center

Cidoc. Note d information aux médias. Centre d information et de documentation citoyennes. Citizen information and documentation center Centre d information et de documentation citoyennes Connaissances, aptitudes et outils pour agir! Cidoc Citizen information and documentation center Knowledge. Skills. Tools. For action! Discussion sur

Plus en détail

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION

INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION INFORMATION SUR LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION A MADAGASCAR ET SES PROPOSITIONS SUR LES PRATIQUES OPTIMALES POUR LUTTER CONTRE LA CORUPTION (En application du paragraphe 2 sur la Résolution 1/8 relative

Plus en détail

LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL.

LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL. LA GESTION DU PLURALISME EN PERIODE ELECTORALE : L EXPERIENCE DU SENEGAL AVEC LE CONSEIL NATIONAL DE REGULATION DE L AUDIOVISUEL. 1 INTRODUCTION La régulation de l audiovisuel a une histoire au Sénégal.

Plus en détail

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles)

Charte du Bénévolat dans votre association (règles du jeu collectives) Convention d engagement réciproque (règles du jeu individuelles) France Bénévolat a mis au point deux documents type qui peuvent servir de base à la clarification des règles du jeu entre bénévoles et associations et permettre ainsi le développement de bonnes pratiques.

Plus en détail

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO

DU CONSEIL DE MEDIATION ET DE SECURITE DE LA CEDEAO COMMUNIQUE DE PRESSE PRESS RELEASE "Ebola constitue une menace pour toutes les entreprises: il nous faut donc soutenir la lutte contre le virus Ebola" N 241/2014 Abuja, le 12 Decembre 2014 OUVERTURE A

Plus en détail

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun)

EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) EXPÉRIENCES DE TRAVAIL D ASSOAL AVEC L ADMINISTRATION : COGESTION DE LA STRATEGIE NATIONALE DE FINANCEMENT DU LOGEMENT SOCIAL (Cameroun) Présentation: Achille Ndaimai Atelier International sur les Droits

Plus en détail

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France

Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Dossier de lecture Fiche de lecture d un site web dédié à la communication sociale : Fédération des Centres Sociaux et socioculturels de France Auteurs : Christelle FOURASTIE Marion GUILLOIS Cours ICL

Plus en détail

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs

Description Modules 1-13 Contenu et objectifs Description Modules 1-13 et objectifs Module 1 Introduction à la formation GEDEon et outils de travail (2 jours) Présentation de la formation GEDEon Outils d organisation du temps et du travail Analyse

Plus en détail

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST

ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST Rapport atelier ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET DE GESTION INTEGREE DE LA SECHERESSE EN AFRIQUE DE L OUEST 28 et 29 janvier 2015 GWP/ Afrique de l Ouest NOTE CONCEPTUELLE ATELIER DE LANCEMENT DU PROJET

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DE LA COMMUNICATION Décret n o 2011-2008 du 28 décembre 2011 modifiant le décret n o 2006-1388 du 16 novembre 2006 portant création

Plus en détail

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines

Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines PROJET: UN CODE ELECTORAL AU SERVICE DE LA PARITE : TERMES DE REFERENCES : Cycle des Conférences Régionales SUR La Promotion du Leadership Féminin au niveau des Collectivités Territoriales Marocaines 2013-2014

Plus en détail

Célébration du 20 ème anniversaire de la Convention internationale sur les droits de l enfant. Séminaire international sur les droits de l enfant

Célébration du 20 ème anniversaire de la Convention internationale sur les droits de l enfant. Séminaire international sur les droits de l enfant République Tunisienne Ministère de la Justice et des Droits de l Homme Délégation à la paix, à la démocratie et aux droits de l Homme Célébration du 20 ème anniversaire de la Convention internationale

Plus en détail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail

Client : AGEFOS PME AQUITAINE Mission : Actions management Année : 2010. Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Drroiitt ett oblliigattiions de ll enttrreprriise au rregarrd du code du ttrravaiill Action Objectifs Droit et obligation de l entreprise au regard du code du travail Appréhender les dernières évolutions

Plus en détail

Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè

Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè Michel KAFANDO, Président de la Transition, Président du Faso aux hommes politiques burkinabè «Avec les jeunes, oui tout est possible, sans les jeunes, attention!». i Assises Nationales de la Jeunesse

Plus en détail

ATELIER REGIONAL SUR ENSEA- ABIDJAN, 24-26 JUIN 2008 RAPPORT GENERAL

ATELIER REGIONAL SUR ENSEA- ABIDJAN, 24-26 JUIN 2008 RAPPORT GENERAL MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE --------------------------------------------- REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE Union Discipline Travail MINISTERE DE L INDUSTRIE ET DE LA

Plus en détail

DIRECTIVE N 15/2009/CM/UEMOA PORTANT ORGANISATION DU SYSTEME DE FORMATION A L OBTENTION DU PERMIS DE CONDUIRE DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA

DIRECTIVE N 15/2009/CM/UEMOA PORTANT ORGANISATION DU SYSTEME DE FORMATION A L OBTENTION DU PERMIS DE CONDUIRE DANS LES ETATS MEMBRES DE L UEMOA UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------------- Le Conseil des Ministres DIRECTIVE N 15/2009/CM/UEMOA PORTANT ORGANISATION DU SYSTEME DE FORMATION A L OBTENTION DU PERMIS DE CONDUIRE

Plus en détail

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base

Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Le «quadrilogue», outil de concertation multiacteurs pour une gouvernance durable des services de base Rencontre entre acteurs financés sur le programme thématique ANE/AL de l'ue: «Décentralisation et

Plus en détail

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT

ACCORD CADRE DE PARTENARIAT ACCORD CADRE DE PARTENARIAT Entre L Association pour la formation professionnelle des adultes ( AFPA) 13 place du Général de Gaulle - 93108 Montreuil Cedex Représentée par : Son directeur général, Philippe

Plus en détail

PRESENTATION DE L AFAPDP

PRESENTATION DE L AFAPDP PRESENTATION DE L AFAPDP PLAN I - Coopération du RECEF avec l AFAPDP II - Importance de la protection des données et rôle d une Autorité de protection des données III - Expérience du BF : coopération entre

Plus en détail

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL]

RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE 1 RÉSOLUTION N 99/4 SUR LA COMMUNICATION EN SÉCURITÉ ROUTIÈRE [CM(99)16/FINAL] Le Conseil des Ministres des Transports de la CEMT, réuni à Varsovie,

Plus en détail

Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie

Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie TUNISIE Allocution de Mme Maria Luisa Fornara, Représentante de l UNICEF en Tunisie Présentation des résultats de l'étude sur Les représentations de l enfant, de l adolescent et du jeune dans les médias

Plus en détail

FICHE DE FONCTION - 04

FICHE DE FONCTION - 04 FICHE DE FONCTION - 04 ANIMATEUR/EDUCATEUR de classe 1 INTITULE DE LA FONCTION : animateur/éducateur RELATIONS HIERARCHIQUES L animateur/éducateur de classe 1 exerce ses fonctions sous la responsabilité

Plus en détail

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes?

Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? BURKINA FASO Unité-Progrès-Justice SALON INTETERNATIONAL DE L ARTISANAT DEOUAGADOUGOU (SIAO) TERMES DE REFERENCE SEPTEMBRE Artisanat et Création d Emploi, quel Avenir Économique pour les Jeunes? Septembre

Plus en détail

Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj

Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj Présentation du site web du Ministère de la Santé : www.beninsante.bj Eunice PEDRO FANOU Chef Service Informatique Juillet 2012 1 Plan Contexte Quels types d informations Où en sommes nous? Difficultés

Plus en détail

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ;

-Monsieur le Représentant de la Coopération Néerlandaise, chef de file des Partenaires Techniques et Financiers du PRODESS ; ALLOCUTION DU MDSSPA A L OUVERTURE DES TRAVAUX DES JOURNEES DE CONCERTATION SUR UNE STRTATEGIE D EXTENSION DE LA MUTUALITE AU MALI (21 au 23 janvier 2010) --------------------------------------------------

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture

Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture. Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Cités et Gouvernements Locaux Unis - Commission de culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l'agenda 21 de la culture Conseils sur la mise en œuvre locale de l Agenda 21 de la culture Document approuvé

Plus en détail

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud

FIC/Inf.1 15 juin 2011. Le Cap, Afrique du Sud FIC/Inf.1 15 juin 2011 Le Cap, Afrique du Sud ELABORATION D EXPOSES DIDACTIQUES POUR LE FORUM DES PARTENARIATS 2012 Note : ce document d information sera présenté dans la rubrique «Questions diverses»

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE

TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE Recrutement d un expert en communication institutionnelle Page 1 TERMES DE REFERENCE RECRUTEMENT D UN EXPERT EN COMMUNICATION INSTITUTIONNELLE 1. CADRE GENERAL DU PROGRAMME Le Programme d Appui au Commerce

Plus en détail

Animations /Formations

Animations /Formations Animations /Formations DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. Démocratie? La sécu? Institutions? Énergie? Communes? DECOUVRIR > COMPRENDRE > REFLECHIR >PARTICIPER. MOC-CIEP Liège -Huy-Waremme

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN

ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN ADMINISTRATEUR INDEPENDANT OU EXTERNE UNE BELLE CARTE A JOUER! Benoît VANDERSTICHELEN Daniel LEBRUN 2 UNE CARTE À JOUER? Grâce à leurs aptitudes, les experts comptables et conseils fiscaux sont tout désignés

Plus en détail

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe.

Il devra adapter son discours et ses exemples au niveau et à l activité prépondérante des stagiaires de son groupe. Face à face pédagogique : 14 heures 1. Tour de table Introduction 2. Contexte et enjeux de la sécurité 3. Rôle et missions du titulaire d un certificat de Niveau 2 4. Evaluation des risques et définition

Plus en détail

ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE

ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE ATELIER DE VALIDATION DES NORMES NATIONALES DE GESTION DURABLE DES FORETS NATURELLES POUR LA COTE D IVOIRE RAPPORT Les 10 et 11 avril 2006, s est tenu l atelier national de validation des normes de gestion

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation

FORMATIONS. Europe. Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation FORMATIONS Europe Pour plus d infos : www.inet.cnfpt.fr / rubrique Espace formation 1. Démocratie locale, participation des citoyens : enjeux et réponses européens NOUVEAU p.2 2. Europe : actualité et

Plus en détail

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL.

Les partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SEDL. Quel statut choisir? es partenaires sont les autorités locales et régionales qui s engagent à mettre en oeuvre des activités dans le cadre de la SED. es associations des pouvoirs locaux et régionaux, ainsi

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste

La Déclaration des devoirs et des droits du/de la Journaliste La Déclaration des devoirs et des droits Schweizer Presserat Preambule Le droit à l information, de même qu à la libre expression et à la critique, est une des libertés fondamentales de tout être humain.

Plus en détail

Le think tank Fondation Centrafricaine Pour la Paix et la Démocratie Fini Sêse («terre nouvelle») présente une CONFERENCE-DEBAT

Le think tank Fondation Centrafricaine Pour la Paix et la Démocratie Fini Sêse («terre nouvelle») présente une CONFERENCE-DEBAT Le think tank Fondation Centrafricaine Pour la Paix et la Démocratie Fini Sêse («terre nouvelle») présente une CONFERENCE-DEBAT «La pensée politique de Barthélémy Boganda peut elle contribuer à la résolution

Plus en détail

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL

SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL N 20 le 09 mai 2012 SIGNATURE DU COMPACT NATIONAL APPROPRIATION, ALIGNEMENT, HARMONISATION, GESTION AXEE SUR LES RESULTATS ET RESPONSABILITE MUTUELLE POUR UN IMPACT REEL L e Ministre de la Santé SEM Ba

Plus en détail

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun

Stratégie de communication CountrySTAT. Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Stratégie de communication CountrySTAT Formation régionale avancée 3-7 décembre 2012 Douala, Cameroun Sommaire Stratégie de Communication de CountrySTAT: Analyse de la situation Objectifs Messages Public

Plus en détail

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION

GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION GUIDE ASSISTANT DE PREVENTION SOMMAIRE PROFIL DE RECRUTEMENT - STATUT... 1 LES QUALITES ATTENDUES LA FORMATION... 1 ROLE, MISSIONS ET CHAMP D INTERVENTION... 1 A. Rôle et champ d intervention... 1 B. Les

Plus en détail

CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE

CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE M i n i s t è r e d e l a S a n t é CEREMONIE D OUVERTURE DE L ATELIER DE CAPITALISATION DES INTERVENTIONS BENINO- BELGE DANS LE SECTEUR DE LA SANTE *-*-*-* Cotonou, Hotel du Lac le 11 novembre 2014 Discours

Plus en détail

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES

REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES SEILLER EMPLOIV CONSEILLER EMPLOI FORMATION INSERTION REFERENTIEL ACTIVITES ET COMPETENCES FONCTION 1 : INTERVENTION AUPRÈS DES PERSONNES ÉLABORATION DE PROJETS ET ACCOMPAGNEMENT DE PARCOURS D INSERTION

Plus en détail

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18

POLITIQUE D'INFORMATION DE COMMUNICATION. Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 POLITIQUE D'INFORMATION ET DE COMMUNICATION Secrétariat général et direction de l information et des communications 2007-09-18 PRÉAMBULE En raison de son caractère public et de sa mission, la Commission

Plus en détail

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015

Les journées de rencontre CNPTP CCN 66. Paris, le 22 janvier 2015 Les journées de rencontre CNPTP CCN 66 Paris, le 22 janvier 2015 La CNPTP en bref La Commission Nationale Paritaire Technique de Prévoyance (CNPTP) pilote le régime mutualisé de prévoyance des personnels

Plus en détail

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements

Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement La République de Madagascar Forum Pan-Africain des Secrétaires Généraux de Gouvernements Thème : Les Nouvelles Approches

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010

Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Politique municipale sur l accueil, l intégration et la rétention des personnes immigrantes Juin 2010 Commissariat aux relations internationales et à l immigration Table des matières Page Déclaration d

Plus en détail

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH

Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH Contribution du CRFB à la professionnalisation de la fonction RH 1 Levier essentiel dans le pilotage des grands changements que conduit l Institution, la fonction RH doit, du fait de ce positionnement

Plus en détail

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014

COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE CENI TOGO 2014 Mise en œuvre de la communication institutionnelle et de la mobilisation sociale dans le cadre de l élection présidentielle de 2015 Objet : Termes

Plus en détail

(Cotonou, le 18 Juillet 2013)

(Cotonou, le 18 Juillet 2013) République du Bénin ************** Ministère de l Enseignement Secondaire, de la Formation Technique et Professionnelle, de la Reconversion et de l Insertion des Jeunes (MESFTPRIJ) **************** Ministère

Plus en détail

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES

CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES CONVENTION POUR LA PROMOTION DE L'EGALITE ENTRE HOMMES ET FEMMES Entre : LE MINISTERE DE LA PARITE ET DE L'EGALITE PROFESSIONNELLE représenté par Nicole Ameline, Ministre de la Parité et de l'egalité professionnelle

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051)

4.13 Politique culturelle et linguistique. (Résolution : CC.2014-051) 4.13 Politique culturelle et linguistique (Résolution : CC.2014-051) PRÉAMBULE La nouvelle politique culturelle et linguistique favorise la dimension culturelle comme levier incontournable pour mettre

Plus en détail

sab sociale dans le domaine de l éducation à travers des programmes d octroi des stages académiques aux étudiants, de

sab sociale dans le domaine de l éducation à travers des programmes d octroi des stages académiques aux étudiants, de BOURSES SCOLAIRES SABC 2013 : C est parti! «ENCOURAGEONS LA PERFORMANCE» Les Brasseries es du Cameroun assument leur responsabilité sab sociale dans le domaine de l éducation à travers des programmes d

Plus en détail

Parcours de formation modulaire

Parcours de formation modulaire Parcours de formation modulaire CQPM 0264 : Coordinateur (trice) du développement des ressources humaines de l entreprise Public concerné Assistant(e) RH débutant dans le poste ou personne chargée de la

Plus en détail

de la Guadeloupe et des Iles du Nord

de la Guadeloupe et des Iles du Nord DISCOURS DE Monsieur Maurice DACCORD Secrétaire Général de l Agence Nationale des Services à la Personne EN CLOTURE DU 1 ER SALON DES SERVICES A LA PERSONNE DE LA GUADELOUPE ET DES ILES DU NORD JEUDI 1

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance

Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance TRANSPARENCY MAROC الجمعية المغربية لمحاربة الرشوة Le Droit d accès à l information : un pilier pour une meilleure gouvernance Rapport de synthèse des travaux du Séminaire sur l accès à l information»

Plus en détail

POLITIQUE LINGUISTIQUE

POLITIQUE LINGUISTIQUE POLITIQUE LINGUISTIQUE (ONGLET 37) Processus de consultation Comité de la politique linguistique 16 mars 2010 Comité de consultatif de gestion 23 mars 2011 Comité de parents 28 mars 2011 Comité de participation

Plus en détail

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE

RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES ASTER. 08 et 09 Septembre 2014 COTE D IVOIRE ASTER RAPPORT FINAL REUNION DES PAYS UTILISATEURS DE ASTER RELATIVE A LA MUTUALISATION DES COMPETENCES 08 et 09 Septembre 2014 ABIDJAN, PLATEAU COTE D IVOIRE Le Secrétariat Technique S o m m a i r e Contexte

Plus en détail

L Ordre est administré par un conseil d administration formé d un président, de vingt administrateurs élus et de quatre administrateurs nommés.

L Ordre est administré par un conseil d administration formé d un président, de vingt administrateurs élus et de quatre administrateurs nommés. CODE DE CONDUITE DES CANDIDATS À UNE ÉLECTION AU POSTE DE PRÉSIDENT ET D ADMINISTRATEUR Entrée en vigueur par approbation du conseil d administration le 23 mai 2014 PRÉAMBULE La raison d être de l Ordre

Plus en détail

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ;

Vu la Convention de Sauvegarde des Droits de l Homme et des Libertés Fondamentales du Conseil de l Europe ; DELIBERATION N 2013-129 DU 27 NOVEMBRE 2013 DE LA COMMISSION DE CONTROLE DES INFORMATIONS NOMINATIVES PORTANT RECOMMANDATION SUR LES DECLARATIONS DE TRAITEMENTS AUTOMATISES D INFORMATIONS NOMINATIVES CONCERNANT

Plus en détail

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C.

EPS ET SOCLE COMMUN. Les activités athlétiques à l'école primaire. Pour l'équipe EPS 35 : J.L. Béquignon, F. Bodin, H. Le Nost, P. Moniot, C. EPS ET SOCLE COMMUN Les activités athlétiques à l'école primaire CONNAISSANCES 2 Piliers Tout élève devra connaître courir Sauter Lancer Un vocabulaire juste et précis pour désigner des objets réels, des

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PARLEMENTAIRES TOGOLAIS EN «LECTURE ET EXAMEN DE PROJET DE LOI DE FINANCE» RAPPORT

ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PARLEMENTAIRES TOGOLAIS EN «LECTURE ET EXAMEN DE PROJET DE LOI DE FINANCE» RAPPORT ATELIER DE FORMATION SUR LE THEME : RENFORCEMENT DES CAPACITES DES PARLEMENTAIRES TOGOLAIS EN «LECTURE ET EXAMEN DE PROJET DE LOI DE FINANCE» RAPPORT Les 25 et 26 novembre 2013 Salle Plénière de l Assemblée

Plus en détail

SEMINAIRE INTERBANCAIRE LIBREVILLE, DU 14 AU 18 SEPTEMBRE 2015

SEMINAIRE INTERBANCAIRE LIBREVILLE, DU 14 AU 18 SEPTEMBRE 2015 SEMINAIRE INTERBANCAIRE LIBREVILLE, DU 14 AU 18 SEPTEMBRE 2015 «DES SURETES AU RECOUVREMENT DES CREANCES : STRATEGIES ET TECHNIQUES D OPTIMISATION» LE CONTEXTE Si l activité de crédit constitue une opération

Plus en détail

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE

DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE DISCOURS DE MONSIEUR LE PROFESSEUR EL HOUSSAINE LOUARDI MINISTRE DE LA SANTE A L OCCASION DE LA CEREMONIE DE SIGNATURE DES CONVENTIONS A PROPOS DE L AMO ET DU RAMED Rabat, 10 septembre 2014. Monsieur le

Plus en détail

CHARTE DES BONNES PRATIQUES

CHARTE DES BONNES PRATIQUES COMITE DES COMITES D ENTREPRISE DU CONSEIL SUPERIEUR DE L ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES CHARTE DES BONNES PRATIQUES ETABLIE au nom du Conseil supérieur de l Ordre des Experts-comptables dans le cadre des

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE)

FICHE TECHNIQUE. La validation des acquis de l expérience (VAE) FICHE TECHNIQUE La validation des acquis de l expérience (VAE) Synthèse Reconnue par le Code du travail, la validation des acquis de l expérience (VAE) permet de faire reconnaître son expérience notamment

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

La fonction communication en collectivité locale

La fonction communication en collectivité locale Enquête Métiers Cap Com - Occurrence 2011 en partenariat avec le 2 ème partie La fonction communication en collectivité locale Organisation, missions, moyens et outils Introduction. Les quelques 4000 communes

Plus en détail

La santé, un facteur d insertion

La santé, un facteur d insertion La santé, un facteur d insertion Anne Danibert - Chef de projets prévention et promotion de la santé Mutuelle Atlantique Une orientation politique de la Mutuelle En 1996, la mutuelle inscrit comme orientation

Plus en détail

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de

Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de Allocution de Monsieur Emmanuel V. ADJOVI, Représentant de la l Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) à l occasion de l atelier de formation avancée sur les noms de domaines Advanced Registry

Plus en détail

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification

Technicien conseil. motivation. formation. Devenez. Technicien conseil. en prestations familiales. La Caf de Paris. qualification formation qualification motivation emploi Devenez Technicien conseil en prestations familiales La Caisse d'allocations familiales de Paris vous propose une formation une qualification un emploi La Caf

Plus en détail

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne

Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne Convention de partenariat entre la zone de défense et de sécurité Ouest et le Mouvement des Entreprises de France de la région Bretagne entre l Etat, Ministère de la défense représenté par Monsieur le

Plus en détail

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé

Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la santé Démarche exploratoire de formation- action Représentants des usagers du secteur social et médico-social et démocratie sanitaire Présentation de l environnement du secteur social, médico-social et de la

Plus en détail

CHARTE DE L AUDIT INTERNE

CHARTE DE L AUDIT INTERNE CHARTE DE L AUDIT INTERNE Septembre 2009 Introduction La présente charte définit la mission et le rôle de l audit interne de l Institut National du Cancer (INCa) ainsi que les modalités de sa gouvernance.

Plus en détail