Logiciel de Base. I. Représentation des nombres

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Logiciel de Base. I. Représentation des nombres"

Transcription

1 Logiciel de Base (A1-06/07) Léon Mugwaneza ESIL/Dépt. Informatique (bureau A118) I. Représentation des nombres

2 Codage et représentation de l'information Information externe formats multiples et variés (nombres, textes, images, sons,...) Information interne (manipulée par l ordinateur) binaire : que des séquences 0 et de 1 (bits - BInary digits) grandeur physique manipulée : tension électrique (0V = 0, 1.5V = 1) mot binaire : séquence de bits (ex : est un mots de 7 bits) quartet : mot binaire composé de 4 bits (ex: 0111) octet (byte en anglais) : mot binaire de 8 bits (ex : ) mot de 32 bits (ex : ) Nécessité d'unités d'échanges : conversion analogique/numérique ou numérique/analogique capteurs, carte d'acquisition, cartes de conversion 2

3 Représentation de l information Les séquences de bits peuvent représenter «beaucoup de choses!» MAIS n bits => 2 n valeurs différentes caractères? 26 lettres => 5 bits majuscules, minuscules + ponctuation ==> 7 bits (dans 8) ( ascii ) code standard pour couvrir toutes les langues du monde => 16 bits (unicode) valeurs logiques? 1bit : 0 FAUX, 1 VRAI nombres entiers, nombres réels? couleurs? adresses? instructions / commandes? 3

4 Représentation des nombres Nombres entiers naturels («entiers non signés») Nombres entiers relatifs («entiers signés») Nombres «réels» (les «nombres fractionnaires») 4

5 Nombres entiers naturels : base 10 Chiffres : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 Exemple de nombres en base = (3x10 4 ) + (2x10 3 ) + (0x10 2 )+(7x10 1 ) + (1x10 0 ) 490 = (4x10 2 ) + (9x10 1 ) + (0x10 0 ) 5

6 Les entiers naturels : notation de position (1/2) Base B (B entier) => B symboles différents (chiffres) base 10 (décimal : 10 chiffres) : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 base 2 ( binaire : 2 chiffres ) : 0, 1 base 16 (hexadécimal) : 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, A, B, C, D, E, F Représentation des nombres : notation de position c 31 c c 2 c 1 c 0 nombre en base B à 32 chiffres valeur = c 31 x B 31 + c 30 x B c 2 x B 2 + c 1 x B 1 + c 0 x B 0 Binaire : 0, = 1x x x x x2 2 +1x x2 0 B i est le poids de c i = = 90 Notez qu un nombre binaire à 7 chiffres ( ) est devenu un nombre décimal de 2 chiffres (90) 6

7 Les entiers naturels : notation de position (2/2) Taille bornée des entiers stockés Soit un entier M représenté sur n symboles dans une base B, on a M [0, B n -1] Exemples :» sur 3 chiffres décimales, on peut représenter les entiers [0, 999 ]» sur 3 bits en binaire, on peut représenter les entiers [0, 7]» sur 3 symboles en hexadécimal, on peut représenter les entiers [0, 4095] Extension : la base B, un entier représenté sur p symboles peut être étendu en un entier sur n>p symboles en introduisant des 0 sur les symboles de rang p à n-1 exemple :» l extension de 011 b sur 5 bits donne b 7

8 Conversion 2 10, la base B, un nombre M représenté sur n bits par c n-1 c n-2... c 2 c 1 c 0 a la valeur : Exemples : M n = 1 i= 0 c B i i b = 0*2 0 +0*2 1 +1*2 2 +0*2 3 +1*2 4 +0*2 5 = = 20 d 1111 b = 1*2 0 +1*2 1 +1*2 2 +1*2 3 = = 15 d 012 h = 2* * *16 2 = 2+16 = 18 d 1AE h = 14* * *16 2 = =430 d 8

9 Conversion 10 2 Comment à partir de M retrouver les c i? Divisions successives jusqu à l obtention d un quotient nul attention : lecture du résultat du bas vers le haut Tableau des puissances de 2 parcourir le tableau des 2 i de gauche à droite» Si M 2 i, alors mettre 1 dans case 2 i et M=M-2 i» Sinon mettre 0 dans case 2 i continuer jusqu à 2 0 Exemple : 6 d =110 b M n = 1 c i i= 0 2 i

10 Bonus Conversion M Idem base 2 Divisions successives jusqu à l obtention d un quotient nul lecture des restes du bas vers le haut Tableau de puissance de 16 parcourir le tableau des 16 i de gauche à droite» Soit c= M / 16 i, mettre c dans case 16 i et M=M-c*16 i continuer jusqu à 16 0 n = 1 i= 0 c i 16 i F A Exemple : 687 d =2AF h A F 10

11 Conversion 2 16, : séparer le nombre binaire en quartets (de droite à gauche) convertir chaque quartet en hexadécimal Exemple : b séparation en quartet : conversion : b = 1 B C 5 0 h 16 2 : conversion de chaque symbole en un quartet binaire Exemple : AF23 h en quartets : A h =1010 b, F h =1111 b, 2 h =0010 b, 3 h =0011 b conversion : AF23 h = b 11

12 Opérations sur les entiers naturels Addition et soustraction sur entiers naturels décimaux Remarque : la soustraction n est pas définie si le nombre à soustraire est plus grand que le nombre auquel on le soustrait 12

13 Addition d entiers naturels en base 2 Règles : = = = = 10 => je pose 0 et je retiens = 11 => je pose 1 et je retiens 1 retenue (carry en anglais) M entier représenté sur n bits (M [0, 2 n -1]) Lorsque la somme de 2 entiers naturels codés sur n bits n est pas représentable sur n bits, on dit qu il y a dépassement de capacité (overfow) sur entiers naturels 13

14 Addition en base 2 : exemples En binaire sur 4 bits dépassement de capacité sur entiers naturels 14

15 Bonus Addition en base 16 : exemple En hexadécimal sur 16 bits 0 D F B F A E A C 2 E dépassement de capacité sur entiers naturels 15

16 Bonus Circuit additionneur additionneur 1 bit a i b i r_out i + r_in i s i Table de vérité a i b i r_in i s i r_out i Additionneur 4 bits : s 3 s 2 s 1 s 0 = a 3 a 2 a 1 a 0 + b 3 b 2 b 1 b 0 a 3 b 3 a 2 b 2 a 1 b 1 r_out a 0 b 0 r_in0 = 0 + s 3 s 2 s 1 s 0 overflow si r_out 3 = 1 (cas des entiers naturels) 16

17 Règles : Soustraction en base = = = => je prête une «deuzaine» à 0 qui devient 10, sans oublier de retrancher la «deuzaine» au nombre de gauche, puis je pose 1 Lorsque le nombre à soustraire est plus grand que le nombre auquel on le soustrait, on obtient un dépassement de capacité sur entiers naturels 17

18 Soustraction en base 2 : exemples En binaire sur 4 bits dépassement de capacité sur entiers naturels 18

19 Bonus Soustraction en base 16 : exemples En hexadécimal sur 16 bits C B 4 0 E 1 1 F A A D C E B A 5 dépassement de capacité sur entiers naturels 19

20 Bonus Exemples : addition d entiers naturels En binaire sur 4 bits : = = = = En hexadécimal sur 16 bits : AB = = 7F = 2531+E4CD= 20

21 Entiers relatifs Comment représenter les nombres négatifs? Représentation quotidienne (signe : 1 bit, valeur absolue : un entier naturel sur les bits restants) signe et valeur absolue (sign and magnitude) -3 inadaptée car : - 2 zéros!! + 0 et -0 - opérations «difficiles» signe valeur absolue scomment réaliser les opérations (comme l addition, la soustraction, et la multiplication) sur les entier relatifs représentés en «signe+valeur absolue»? 21

22 Représentation binaire «complément à 1» La représentation de l opposé M d un nombre M est obtenue à partir de la représentation de M en complémentant chaque bit (opération ~ du langage C) Exemple: 7 10 = = = Note : les nombres positifs commencent par 0, les nombres négatifs commencent par Que représente ? Combien de nombres positifs peut-on représenter sur n bits? Combien de nombres négatifs? sopérations sur les entiers relatifs représentés en binaire complément à 1? 22

23 Représentation binaire «complément à 2» (1/3) En binaire complément à 2 (que des fois nous abrégerons par C 2 ), un nombre M représenté sur n bits par c n-1 c n-2... c 2 c 1 c (où c 0 i =0, ou c i =1) a la valeur: M n 2 i= 0 = c 2 n 1 + c 2 n 1 i M est positif ou nul si c n-1 = 0 M est négatif si c n-1 = 1 c n-1 indique le signe (mais est plus qu un bit de signe) Exemples sur 3 bits 000 b = 0 d 010 b = 2 d 100 b = -2 2 = -4 d i 101 b = = -3 d 23

24 Représentation binaire «complément à 2» (2/3) Taille bornée des nombres stockés : la représentation en complément à 2 sur n bits permet de représenter les nombres sur l intervalle : [-2 n-1,2 n-1-1] un nombre négatif «en plus»! [ ] -2 n n-1-1 son opposé n est pas représentable sur n bits Exemples : Sur 3 bits, on peut représenter les nombres compris entre -4 et 3 Sur 4 bits, on peut représenter les nombres compris entre -8 et 7 24

25 25 Représentation binaire «complément à 2» (3/3) Opposé d un entier relatif l opposé de X noté op_x est tel que X+op_X =0 soit X sur n bits, on a donc = + = = + = = = n i i n i n n i n n X X a a a a X a a a a X L L L L L L _ +1 = X X op

26 Complément à 2 : exemples En binaire complément à 2 sur 3 bits : X = 000 b, X = 111 b, op_x = 000 b X = 001 b, X = 110 b, op_x = 111 b X = 010 b, X =, op_x = X = 011 b, X =, op_x = X = 101 b, X =, op_x = X = 111 b, X =, op_x = En utilisant une notation «hexadécimal» sur 8 bits : X = 3B h, X = C4 h, op_x = C5 h X = 8F h, X =, op_x = X = 66 h, X =, op_x = nombre en complément à 2 (chaque quartet est remplacé par le chiffre hexadécimale correspondant) 26

27 Complément à 2 : une astuce pour calculer l opposé Une technique souvent utilisée pour calculer l opposé d un entier relatif : recopier de tous les bits de droite vers la gauche jusqu au premier 1 inclus «complémenter» tous les autres bits Exemples en binaire sur 3 bits : X = 000 b, op_x = 000 b X = 001 b, op_x = 111 b X = 010 b, op_x = X = 011 b, op_x = X = 101 b, op_x = X = 111 b, op_x = Pourquoi ça marche? (exercice) 27

28 Complément à 2 : extension Extension : un nombre représenté sur p bits peut être représenté sur n>p bits en introduisant la valeur du bit de rang p-1 sur les bits de rang p à n-1 Exemples : nombres représentés sur 4 bits N 1 = 0110 b. Son extension sur 8 bits donne N 1 = b N 2 = 0001 b. Son extension sur 8 bits donne N 2 = b N 3 = 1001 b. Son extension sur 8 bits donne N 3 = b N 4 = 1101 b. Son extension sur 8 bits donne N 4 = b N 5 = 7 h. Son extension sur 8 bits donne N 5 = 07 h N 6 = A h. Son extension sur 8 bits donne N 6 = FA h Pourquoi ça marche? (exercice) 28

29 Complément à 2 : addition Méthode identique à celle utilisée pour les entiers naturels (sauf pour le débordement de capacité) Exemples en binaire sur 4 bits : 4 d +3 d = = 0111 = 7 7 h +2 h = -2 d +-5 d = 8 h +A h = -4+(-8) = 29

30 Complément à 2 : soustraction Pour effectuer la soustraction entre deux entiers relatifs, on calcule l opposé du nombre à soustraire et on effectue l addition avec l opposé Exemples en binaire sur 4 bits : 7 d -3 d = = = 0100 = 4 6 h -4 h = 2 d -5 d = -2-(-5) = -4-(-8) = 30

31 Addition en binaire «complément à 2» : dépassement de capacité (1/2) Il y a dépassement de capacité sur entiers relatifs lorsque la somme de deux entiers de même signe donne un entier de signe différent on obtient un résultat que l on ne peut pas représenter (car valeur absolue trop grande) Exemples en binaire sur 4 bits : 7 d +2 d = = 1001 = -7! -5 d +(-4 d )= 5 d -(-4 d )= 31

32 Addition en binaire «complément à 2» : dépassement de capacité (2/2) cas positif cas négatif r_out n-2 r_out n a n-2 a n-3 a 0 0 b n-2 b n-3... b s n-2 s n-3... s 0 1 a n-2 a n-3 a 0 1 b n-2 b n-3... b s n-2 s n-3... s 0 Détection du dépassement de capacité sur entiers relatifs : r_out n-1 = r_out n-2? débordement de capacité ssi les deux dernières retenues sortantes (r_out n-1 = r_out n-2 ) sont différentes? démonstration? (exercice) 32

33 Bonus Exemples : opérations en binaire C 2 En binaire sur 4 bits : = = = = = En notation hexadécimal sur 16 bits : AB = = 7F = 2531+E4CD= 2531-E4CD= 33

34 Les nombres «réels» représentation à virgule fixe une partie entière une partie fractionnaire représentation à virgule flottante (norme IEEE 754) 34

35 Virgule fixe : passage base 10 base 2 division successives du nombre par 2 pour la partie entière Bit poids faible Bit poids fort = multiplications successives du nombre par 2 pour la partie fractionnaire 0,375 * 2 = 0, 75 0,75 * 2 = 1, 5 0,5 * 2 = 1 0, = , = 10100,011 2 Remarques la représentation en base 2 n'est pas forcément finie (exemple 0,210) limitation du nombre de bits => il faut arrondir 35

36 Représentation en virgule flottante Un nombre est représenté en virgule flottante dans la base B s il est mis sous la forme : ±M1,M2 B c où M1,M2 est appelé la mantisse du nombre, c est la caractéristique ou exposant Un nombre a plusieurs représentation en virgule flottante : +59,4151x10-5 = +0, x10-2 = x10-9 Un nombre représenté en virgule flottante est normalisé s il est sous la forme ±0,M B c où M est un nombre dont le premier chiffre est non nul En binaire M commence donc toujours par 1 Exemples : +59,4151x10-5 et +0, x ,594151x ,1001x2 3 et -0, x2 6-0,101010x2 5 36

37 «Nombres flottants» : norme IEEE 754 Format simple précision Nombre à représenter : (-1) s M 2 c (voir cas particuliers plus loin) puissance de s c M en base bits 32 bits M est mis sous la forme 1,M où M est un nombre binaire quelconque sur 23 bits on parle de pseudo mantisse le 1 précédant la virgule n est pas codé en machine et est appelé bit caché s est le signe du nombre (0 pour +, 1 pour -) c est la représentation de l exposant c en biaisé excès 127 ( c est translaté de pour représenter l intervalle [-127,+128] par l intervalle [0, 255]) Utilisé pour représenter le type float de C 37

38 IEEE 754 simple précision : Représentation de l exposant Représentation binaire biaisé excès 127 : exposant (c) valeur stockée (c ) i... (i+127)

39 Norme IEEE 754 : exemple Représentons le nombre -10, au format IEEE 754 simple précision 1. 10, = 1010,001 2 = 1, x l exposant c=3 est translaté de la valeur 127 c = = le signe du nombre est négatif, donc s vaut signe (1bit) exposant en excès 127 (8bits) mantisse (23bits) + un bit caché à 1 39

40 Norme IEEE 754 : cas particuliers Nombres «dénormalisés» : l exposant c = 0 (c=-127) est réservé pour représenter 0 et les petits nombres. le 0 est représenté par : c =0 et M =0 et pas de bit caché à Représentation pour très petits nombres : c = 0, M 0 (nombre représenté : 0,M ) L infini (- et + ) et les erreurs : c = (c= +128) Infini : c = et M =0 ( S=0 +, s=1 - ) s Erreurs (NaN : Not a Number) : c =255 10, M 0 et s quelconque s M 0 s En langage C, pourquoi y a-t-il un peu moins de nombres de type float que de nombres de type int? 40

41 Norme IEEE754 : précision 24 bits de mantisse sont équivalents à un peu plus de 7 chiffres décimaux! log Si on veut représenter π: 3, on ne peut que le représenter par : 3, (en tronquant) 3, (en arrondissant) 2 7,2 41

42 Dépassement de capacité (overflow) Comme pour les entiers, possibilité de dépassement de capacité 1, , , ,

43 Dépassement de capacité (underflow) Les nombres peuvent aussi être trop petits: 0, , ,

44 Addition de nombres en virgule flottante En 5 étapes : 1. Ramener les 2 nombres au même exposant («dénormaliser») 2. Additionner les mantisses 3. Ajuster la mantisse (et l exposant) pour avoir un bit avant la virgule («renormaliser») 4. Arrondir ou tronquer à la précision requise 5. Vérifier qu il n y a pas dépassement de capacité 44

45 Précision des nombres flottants : IEEE 754 Les différents formats : signe exposant biaisé mantisse simple précision» sur 32 bits» 1 bit de signe» exposant sur 8 bits (biaisé excès 127)» mantisse sur 23 bits+ 1 bit caché» cas général : de 1, à 3, » nombres dénormalsés : jusqu à 1, double précision» sur 64 bits» 1 bit de signe» exposant sur 11 bits (biaisé excès 1023)» mantisse sur 52 bits+1bit caché» cas général : de 2, à 1, » nombres dénormalisés : jusqu à utilisé pour le type double de C précision étendu» sur 80 bits» exposant sur 15 bits,» mantisse sur 63 bits 45

46 Bonus Code ASCII (voir pour d autres codes) 46

IFT2880 Organisation des ordinateurs et systèmes

IFT2880 Organisation des ordinateurs et systèmes Représentation des nombres flottants Notation exponentielle Représentations équivalentes dans la base 10 de 1,234 1 2 3, 4 0 0. 0 x 1 0-2 1 2, 3 4 0. 0 x 1 0-1 1, 2 3 4. 0 x 1 0 1 2 3. 4 x 1 0 1 2. 3 4

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Chapitre 10 Arithmétique réelle

Chapitre 10 Arithmétique réelle Chapitre 10 Arithmétique réelle Jean Privat Université du Québec à Montréal INF2170 Organisation des ordinateurs et assembleur Automne 2013 Jean Privat (UQAM) 10 Arithmétique réelle INF2170 Automne 2013

Plus en détail

Codage d information. Codage d information : -Définition-

Codage d information. Codage d information : -Définition- Introduction Plan Systèmes de numération et Représentation des nombres Systèmes de numération Système de numération décimale Représentation dans une base b Représentation binaire, Octale et Hexadécimale

Plus en détail

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION

CODAGE D UN NOMBRE SYSTEME DE NUMERATION 1. Base d un système de numération 1.1 Système décimal. C est le système de base 10 que nous utilisons tous les jours. Il comprend dix symboles différents :... Exemple du nombre 2356 de ce système : nous

Plus en détail

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE

OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE OPERATIONS SUR LE SYSTEME BINAIRE 1) Nombres signés Nous n avons, jusqu à présent tenu compte, que des nombre positifs. Pourtant, la plupart des dispositifs numériques traitent également les nombres négatifs,

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION FICHE DU MODULE 1 SYSTEMES DE NUMERATION OBJECTIF GENERAL: La compétence visée par ce module est d amener l apprenant à se familiariser avec les systèmes de numération et les codes utilisés par les appareils

Plus en détail

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information.

Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. Informatique? Numérique? L informatique est la science du traitement de l information. L information est traitée par un ordinateur sous forme numérique : ce sont des valeurs discrètes. Cela signifie que,

Plus en détail

2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons

2 bits... 2^2 = 4 combinaisons 8 bits... 2^8 = 256 combinaisons Chapitre II DÉFINITION DES SYSTÈMES LOGIQUES 2.1 LES NOMBRES DANS LES SYSTÈMES LOGIQUES Les humains comptent en DÉCIMAL 2.1.1 DÉCIMAL: o Base 10 o 10 chiffres: 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 o M C D U o

Plus en détail

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr

Codage des nombres. Eric Cariou. Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique. Eric.Cariou@univ-pau.fr Codage des nombres Eric Cariou Université de Pau et des Pays de l'adour Département Informatique Eric.Cariou@univ-pau.fr 1 Représentation de l'information Un ordinateur manipule des données Besoin de coder

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Informatique Générale

Informatique Générale Informatique Générale Guillaume Hutzler Laboratoire IBISC (Informatique Biologie Intégrative et Systèmes Complexes) guillaume.hutzler@ibisc.univ-evry.fr Cours Dokeos 625 http://www.ens.univ-evry.fr/modx/dokeos.html

Plus en détail

Conversion d un entier. Méthode par soustraction

Conversion d un entier. Méthode par soustraction Conversion entre bases Pour passer d un nombre en base b à un nombre en base 10, on utilise l écriture polynomiale décrite précédemment. Pour passer d un nombre en base 10 à un nombre en base b, on peut

Plus en détail

Opérations Arithmétiques

Opérations Arithmétiques 1 Addition en Binaire 1.1 Principe Opérations Arithmétiques L addition de deux nombres binaires est réalisée de la même façon que l addition décimale. L addition est l opération qui consiste à effectuer

Plus en détail

Numération Page 1 sur 5

Numération Page 1 sur 5 Numération Page sur 5 Sommaire : I- Introduction II- III- IV- Différentes bases Base Base Base 6 Correspondance Conversion décimal -> binaire binaire -> décimal hexadécimal -> binaire hexadécimal -> décimal

Plus en détail

Informatique appliquée au calcul scientifique. Alexis Herault

Informatique appliquée au calcul scientifique. Alexis Herault Informatique appliquée au calcul scientifique Alexis Herault Table des matières Codage de l information et algorithmique 3 I Représentation des nombres en informatique 3 1 Représentation des entiers dans

Plus en détail

Représentation de l information en binaire

Représentation de l information en binaire Représentation de l information en binaire Les ordinateurs sont capables d effectuer de nombreuses opérations sur de nombreux types de contenus (images, vidéos, textes, sons,...). Cependant, quel que soit

Plus en détail

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16.

Numération. Le tableau récapitulatif ci-dessous donne l équivalence de quelques nombres pour les bases 10, 2 et 16. 1. Systèmes de numération 11. Système décimal : Base 10 C est le système utilisé dans la vie courante, il est basé sur le nombre 10. Pour représenter les nombres décimaux, on utilise les chiffres de 0

Plus en détail

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire

Représentation des nombres entiers et réels. en binaire en mémoire L3 Mag1 Phys. fond., cours C 15-16 Rep. des nbs. en binaire 25-09-05 23 :06 :02 page 1 1 Nombres entiers 1.1 Représentation binaire Représentation des nombres entiers et réels Tout entier positif n peut

Plus en détail

1 Représentation des entiers naturels

1 Représentation des entiers naturels 1 Représentation des entiers naturels 1.1 Système de numération à position dans une base Depuis le Moyen Âge, on écrit les nombres entiers naturels dans un système de numération à position en base 10.

Plus en détail

2012/2013 Le codage en informatique

2012/2013 Le codage en informatique 2012/2013 Le codage en informatique Stéphane Fossé/ Marc Gyr Lycée Felix Faure Beauvais 2012/2013 INTRODUCTION Les appareils numériques que nous utilisons tous les jours ont tous un point commun : 2 chiffres

Plus en détail

V- Manipulations de nombres en binaire

V- Manipulations de nombres en binaire 1 V- Manipulations de nombres en binaire L ordinateur est constitué de milliards de transistors qui travaillent comme des interrupteurs électriques, soit ouverts soit fermés. Soit la ligne est activée,

Plus en détail

Les opérations binaires

Les opérations binaires Les opérations binaires Compétences associées A2 : Analyser et interpréter une information numérique Objectifs Etre capable: - De coder les nombres entiers en code complément à 2. - De résoudre les opérations

Plus en détail

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1

Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Cours 7 : fonctions recursives, arithmétique binaire, flottants 1 Les types énumérés On peut aussi définir des types qui ont un nombre fini de valeurs (ex: jours de la semaine, couleurs primaires, etc.)

Plus en détail

Architecture de l ordinateur

Architecture de l ordinateur Architecture de l ordinateur Emmanuel Lazard Université Paris-Dauphine mars 2011 Computers are my forte! BRAZIL (Terry Gilliam, 1985) Ce document a initialement été publié sous forme de livre : Emmanuel

Plus en détail

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL

Procédure. Exemple OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL Opérations dans un système positionnel OPÉRATIONS DANS UN SYSTÈME POSITIONNEL INTRODUCTION Dans tout système de numération positionnel, les symboles sont utilisés de façon cyclique et la longueur du correspond

Plus en détail

Codage des informations le système binaire

Codage des informations le système binaire Module ASR - Architecture Codage des informations le système binaire Associer à toute information une représentation par une succession de et de : Exemples d information à coder Entiers naturels : 5, 54,

Plus en détail

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique

I- Mise en situation. II- Systèmes de numération 1.Système décimal: 2. Système binaire: 3.Système octal : 4.Système hexadécimal : 3éme technique Objectifs : Exploiter les codes numériques & Convertir une information d un code à un autre. I- Mise en situation Réaliser l activité de découverte page 6 ; Manuel d activités II- Systèmes de numération

Plus en détail

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération

IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération IUT de Colmar - Département RT 1ière année. Numération 1 Laurent MURA. SOMMAIRE 1. Les différents systèmes 2. Les différentes conversions 3. Quelques systèmes de codage 4. L arithmétique binaire 2 IUT

Plus en détail

Algorithme. Table des matières

Algorithme. Table des matières 1 Algorithme Table des matières 1 Codage 2 1.1 Système binaire.............................. 2 1.2 La numérotation de position en base décimale............ 2 1.3 La numérotation de position en base binaire..............

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATION

SYSTEMES DE NUMERATION Page 1/6 I- SYSTEMES SYSTEMES DE NUMERATION I-1- DECIMAL (base l0) C'est le système le plus utilisé. On peut représenter un nombre décimal sous la forme :... (1997) 10 = 1 10 3 + 9 10 2 + 9 10 1 + 7 10

Plus en détail

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits

Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits Architecture des ordinateurs TD1 - Portes logiques et premiers circuits 1 Rappel : un peu de logique Exercice 1.1 Remplir la table de vérité suivante : a b a + b ab a + b ab a b 0 0 0 1 1 0 1 1 Exercice

Plus en détail

Tableaux (introduction) et types de base

Tableaux (introduction) et types de base Tableaux (introduction) et types de base A. Motivation..................................................... 4 B. Les tableaux.................................................... 5 C. Construction des tableaux.......................................

Plus en détail

Représentation d un entier en base b

Représentation d un entier en base b Représentation d un entier en base b 13 octobre 2012 1 Prérequis Les bases de la programmation en langage sont supposées avoir été travaillées L écriture en base b d un entier est ainsi défini à partir

Plus en détail

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot

Arithmétique binaire. Chapitre. 5.1 Notions. 5.1.1 Bit. 5.1.2 Mot Chapitre 5 Arithmétique binaire L es codes sont manipulés au quotidien sans qu on s en rende compte, et leur compréhension est quasi instinctive. Le seul fait de lire fait appel au codage alphabétique,

Plus en détail

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII

La numération. Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Cours sur la numération La numération Le décimal, le binaire, l'hexadécimal Conversions entre bases Les codages binaire réfléchi, décimal codé binaire et ASCII Le système décimal Les nombres que nous utilisons

Plus en détail

Nombres fractionnaires en BINAIRE

Nombres fractionnaires en BINAIRE Nomres Fractionnaires inaires Nomres fractionnaires en BINAIRE Nomres fractionnaires en virgule fixe. Généralités Un nomre fractionnaire comporte deux parties :!"Une valeur entière,!"suivie d une valeur

Plus en détail

Filière ITTI - Auxerre TC1 Modélisation des informations (partie 1)

Filière ITTI - Auxerre TC1 Modélisation des informations (partie 1) Filière ITTI - Auxerre TC1 Modélisation des informations (partie 1) Marie-Noëlle Terrasse Département IEM, Université de Bourgogne 12 novembre 2004 On appelle données simples les informations représentées

Plus en détail

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES

SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES SYSTEMES DE NUMERATIONS ET CODAGES - Introduction En binaire, on distingue trois principaux systèmes de codage : Binaire pur, Binaire DCB (Décimal Codé Binaire), Binaire réfléchi (code Gray). En informatique

Plus en détail

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3

Définition 0,752 = 0,7 + 0,05 + 0,002 SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS = 7 10 1 + 5 10 2 + 2 10 3 8 Systèmes de numération INTRODUCTION SYSTÈMES DE NUMÉRATION POSITIONNELS Dans un système positionnel, le nombre de symboles est fixe On représente par un symbole chaque chiffre inférieur à la base, incluant

Plus en détail

Codage de l'information

Codage de l'information Organisation des ordinateurs et assembleur Codage de l information Chapitre 3 Codage de l'information Les cellules de mémoire ne contiennent pas vraiment des valeurs décimales : elles contiennent en fait

Plus en détail

CHAPITRE 2 LA REPRÉSENTATION DES DONNÉES

CHAPITRE 2 LA REPRÉSENTATION DES DONNÉES CHAPITRE 2 LA REPRÉSENTATION DES DONNÉES. LES SYSTEMES DE NUMÉRATION Dans la vie de tous jours, nous avons pris l'habitude de représenter les nombres en utilisant dix symboles différents, à savoir les

Plus en détail

COURS DE CIRCUITS NUMERIQUES. Poly 5

COURS DE CIRCUITS NUMERIQUES. Poly 5 arithmetique.doc 1 COURS DE CIRCUITS NUMERIQUES Poly 5 Systèmes de Numération Codes binaires Arithmétique Binaire Par G. PALLOT arithmetique.doc 2 SOMMAIRE 1. NUMERATION BINAIRE, NOMBRES POSITIFS 3 2.

Plus en détail

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs.

Question 1 : Sur votre compte-rendu, indiquer les réponses pour les positions a et b des interrupteurs. 2 nde MPI Le Binaire 1 / 8 I) Le codage 1) Présentation du L informatique utilise des courants électriques, des aimantations, des rayons lumineux... Chacun de ces phénomènes met en jeu deux états possibles

Plus en détail

Site de la spécialité ISN du lycée Louis Marchal

Site de la spécialité ISN du lycée Louis Marchal Site de la spécialité ISN du lycée Louis Marchal 1) Codage d' un entier positif Un ordinateur ne manipule que des 0 et des 1 (circuit ouvert ou fermé par exemple), toutes les données doivent donc être

Plus en détail

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION

NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION NUMERATION ET CODAGE DE L INFORMATION La nécessité de quantifier, notamment les échanges commerciaux, s'est faite dés la structuration de la vie sociale. Les tentatives de représentation symbolique de

Plus en détail

L addition et la multiplication en binaire

L addition et la multiplication en binaire Objectifs : Leçon A1-1 : L addition et la multiplication en binaire OS 1 - Exécuter en binaire une opération arithmétique de base. OS 2 - Représenter un nombre entier relatif. OS 3 - Mettre en œuvre un

Plus en détail

Analyse et programmation 1

Analyse et programmation 1 Analyse et programmation Aperçu du fonctionnement de l ordinateur Fonctionnement de l ordinateur Codage de l information Bus d échange d information CPU Exécution d un programme par la CPU Gestion des

Plus en détail

4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE

4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS LOGIQUE COMBINATOIRE 4 DU BINAIRE AU MICROPROCESSEUR - D. ANGELIS Leçon 2 - OPÉRATIONS ARITHMÉTIQUES DANS LE SYSTÈME BINAIRE Avec les connaissances que nous venons d'acquérir, nous sommes en mesure maintenant d'écrire la suite

Plus en détail

Mathématiques appliquées à l informatique

Mathématiques appliquées à l informatique Mathématiques appliquées à l informatique Luc De Mey Ces notes de cours sont disponibles à l adresse : www.courstechinfo.be/math_info.pdf Dernière révision : 6 mai 2013 Table des matières 1 Systèmes de

Plus en détail

Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis

Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis Chapitre Représentation d un nombre en machine, erreurs d arrondis Ce chapitre est une introduction à la représentation des nombres en machine et aux erreurs d arrondis, basé sur [], [].. Un exemple :

Plus en détail

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique

Bases informatiques. Binaire, octale et hexadécimale. TCH010-Informatique Enseignants Coordonateur: David Marche david.marche@etsmtl.ca Chargé de cours: Lévis Thériault levis.theriault@etsmtl.ca Site internet Plan de cours Rappel numérotation en base 10 Bases informatiques i

Plus en détail

Architecture des ordinateurs

Architecture des ordinateurs Architecture des ordinateurs GTR 1999-2000 Emmanuel Viennet IUT de Villetaneuse Département GTR viennet@lipn.univ-paris13.fr Licence Copyright c 1995-2001 par Emmanuel Viennet. Ce document peut être librement

Plus en détail

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs

Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Conception de circuits numériques et architecture des ordinateurs Frédéric Pétrot Année universitaire 2014-2015 Structure du cours C1 C2 C3 C4 C5 C6 C7 C8 C9 C10 C11 Codage des nombres en base 2, logique

Plus en détail

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java

Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation. Cours 3. Le langage Java Info0101 Intro. à l'algorithmique et à la programmation Cours 3 Le langage Java Pierre Delisle, Cyril Rabat et Christophe Jaillet Université de Reims Champagne-Ardenne Département de Mathématiques et Informatique

Plus en détail

Complément à un : addition, signes opposés. Complément à un : addition, signes opposés

Complément à un : addition, signes opposés. Complément à un : addition, signes opposés Complément à un : addition, signes opposés Soient p et q deux entiers de signes opposés. Leur somme est toujours représentable pour la taille de mot mémoire fixée car min(p, q) < p + q < max(p, q) Exemple

Plus en détail

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 :

Première approche. Définition. Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : Première approche Définition Définition de l informatique donnée par l Académie Française en 1966 : L informatique est la science du traitement rationnel, notamment par machines automatiques, de l information

Plus en détail

Circuits et architecture des ordinateurs

Circuits et architecture des ordinateurs Circuits et architecture des ordinateurs Année 2015/2016 Université Paris Diderot Olivier Carton Version du 22 juil 2015 Licence Creative Commons Circuits et architecture des ordinateurs 1 Circuits et

Plus en détail

Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique

Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique Mathématiques/Sciences Physiques Séance N 8 Codage d une image numérique INTRODUCTION Une image numérique est un ensemble discret de points appelés PIXELS (contraction de PICTure ELements). Elle a pour

Plus en détail

Informatique / Programmation

Informatique / Programmation Informatique / Programmation Programmation orientée objet avec Java 02 : Expressions et opérateurs Jacques Bapst jacques.bapst@hefr.ch Expressions [1] Les expressions sont des entités composées de littéraux,

Plus en détail

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com

Partie 1. Professeur : Haouati Abdelali. CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie 1 Professeur : Haouati Abdelali CPGE Lycée Omar Ibn Lkhattab - Meknès www.haouati.com haouaticpge@gmail.com Partie I : Généralités et algorithmique de base 1. Environnement matériel et logiciel

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

Cours d électronique numérique

Cours d électronique numérique Cours d électronique numérique Camille Diou, Maître de Conférences Laboratoire Interfaces Capteurs et Microélectronique Université Paul Verlaine Metz Format A5 Version du 24 février 2009 Notes sur cet

Plus en détail

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits

Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits UNIVERSITE Joseph FOURIER, Grenoble U.F.R. d Informatique et Maths. Appliquées Architectures Logicielles et Matérielles Travaux Dirigés Circuits Rappel : dessins des portes logiques. Déroulement envisagé

Plus en détail

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions

Cours d introduction à l informatique. Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Cours d introduction à l informatique Partie 2 : Comment écrire un algorithme? Qu est-ce qu une variable? Expressions et instructions Qu est-ce qu un Une recette de cuisine algorithme? Protocole expérimental

Plus en détail

Les bases théoriques du numérique

Les bases théoriques du numérique Les bases théoriques du numérique 1. Différences entre signaux analogiques et signaux numériques L analogique et le numérique sont deux procédés pour transporter et stocker des données. (de type audio,

Plus en détail

Chapitre 1 Introduction à la technologie des ordinateurs 1.1 DEFINITION DE L INFORMATIQUE L informatique (de information et automatique) est la «science du traitement rationnel (fondée sur la raison, conforme

Plus en détail

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine

Cours Informatique 1. Monsieur SADOUNI Salheddine Cours Informatique 1 Chapitre 2 les Systèmes Informatique Monsieur SADOUNI Salheddine Un Système Informatique lesystème Informatique est composé de deux parties : -le Matériel : constitué de l unité centrale

Plus en détail

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP

INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP COURS PROGRAMMATION INITIATION AU LANGAGE C SUR MICROCONTROLEUR PIC page 1 / 7 INITIATION AU LANGAGE C SUR PIC DE MICROSHIP I. Historique du langage C 1972 : naissance du C dans les laboratoires BELL par

Plus en détail

Puissances d un nombre relatif

Puissances d un nombre relatif Puissances d un nombre relatif Activités 1. Puissances d un entier relatif 1. Diffusion d information (Activité avec un tableur) Stéphane vient d apprendre à 10h, la sortie d une nouvelle console de jeu.

Plus en détail

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques

Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques Atelier C TIA Portal CTIA04 : Programmation des automates S7-300 Opérations numériques CTIA04 Page 1 1. Les types de données sous S7 300 Il existe plusieurs types de données utilisées pour la programmation

Plus en détail

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement.

Une version javascript sera disponible directement dans le cours prochainement. Author : Cédric Vanconingsloo Ce cours est principalement axé sur la compréhension du fonctionnement d'un ordinateur et l'étude du seul langage qu'il connaisse, le binaire. De ce fait, le cours est relativement

Plus en détail

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux!

Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Chapitre 1 I:\ Soyez courageux! Pour ne rien vous cacher, le langage d'assembleur (souvent désigné sous le terme "Assembleur", bien que ce soit un abus de langage, puisque "Assembleur" désigne le logiciel

Plus en détail

Arithmétique réelle. Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations. Valérie Ménissier-Morain

Arithmétique réelle. Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations. Valérie Ménissier-Morain Arithmétique réelle Introduction à l arithmétique flottante La précision des calculs: analyse et améliorations Valérie Ménissier-Morain Université Pierre et Marie Curie - Paris 6 LIP6 - Département CALSCI

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

Le langage Java - Syntaxe

Le langage Java - Syntaxe Le langage Java - Syntaxe LES BASES: litéraux, types, expressions, instructions LE LANGAGE JAVA - SYNTAXE LES COMMENTAIRES LES IDENTIFICATEURS LISTES DES MOTS RÉSERVÉS: LES LITÉRAUX BOOLÉENS LA DÉCLARATION

Plus en détail

Système binaire. Algèbre booléenne

Système binaire. Algèbre booléenne Algèbre booléenne Système binaire Système digital qui emploie des signaux à deux valeurs uniques En général, les digits employés sont 0 et 1, qu'on appelle bits (binary digits) Avantages: on peut utiliser

Plus en détail

1 Introduction au codage

1 Introduction au codage CélestineOscarDésiréAnatoleGastonEugène 1 Introduction au codage 1.1 Les ensembles L ensemble de tout les ensembles est Dieu lui-même. Kantor Ensemble des parties d un ensemble désigne l ensemble des sous-ensembles

Plus en détail

Rappels Entrées -Sorties

Rappels Entrées -Sorties Fonctions printf et scanf Syntaxe: écriture, organisation Comportement Données hétérogènes? Gestion des erreurs des utilisateurs 17/11/2013 Cours du Langage C ibr_guelzim@yahoo.fr ibrahimguelzim.atspace.co.uk

Plus en détail

Organisation des Ordinateurs

Organisation des Ordinateurs Organisation des Ordinateurs Bernard Boigelot E-mail : boigelot@montefiore.ulg.ac.be URL : http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/ http://www.montefiore.ulg.ac.be/~boigelot/cours/org/ 1 Chapitre 1 Les

Plus en détail

Cours de mathématiques BTS SIO première année. Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr

Cours de mathématiques BTS SIO première année. Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr Cours de mathématiques BTS SIO première année Nicolas FRANCOIS nicolas.francois@free.fr 24 mars 2012 2 I Numération 1 I Introduction : que signifie 1789?................................... 2 II Les numérations

Plus en détail

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données

Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Bases de programmation. Cours 5. Structurer les données Pierre Boudes 1 er décembre 2014 This work is licensed under the Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 License. Types char et

Plus en détail

Le codage informatique

Le codage informatique Outils de Bureautique Le codage informatique (exemple : du binaire au traitement de texte) PLAN 3) Le codage binaire 4) Représentation physique des bits 5) Le bit est un peu court... 6) Codage de texte

Plus en détail

Manipulations binaires en C++

Manipulations binaires en C++ Manipulations binaires en C++ Tous les exercices devront être résolus sans utiliser les opérateurs *, / et % Rappels En informatique, les nombres sont stockés sous forme binaire. Même si ce n'est pas nécessaire,

Plus en détail

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C

MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Haute Ecole d Ingénierie et de Gestion Du Canton du Vaud MICROINFORMATIQUE NOTE D APPLICATION 1 (REV. 2011) ARITHMETIQUE EN ASSEMBLEUR ET EN C Programmation en mode simulation 1. DOCUMENTS DE RÉFÉRENCE...

Plus en détail

DSP ORIENTÉ APPLICATIONS INDUSTRIELLES

DSP ORIENTÉ APPLICATIONS INDUSTRIELLES DSP et temps réel Chapitre 4_8 DSP ORIENTÉ APPLICATIONS INDUSTRIELLES 4. Set d instructions 5. Directives assembleur 6. Architecture mémoire 7. Editeur de lien 8. Création d un fichier de commande M. Correvon

Plus en détail

CODES (SUITE) Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires:

CODES (SUITE) Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires: LES CODES (SUITE) I. LES CODES BINAIRES Le code binaire étudié précédemment est nommé code binaire naturel (BN), il existe deux autres codes binaires: Le code binaire DCB (Décimal Codé Binaire) Le code

Plus en détail

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.)

Electronique Générale. Convertisseur Numérique/Analogique (C.N.A.) et Convertisseur Analogique/Numérique (C.A.N.) Convertisseur umérique/analogique (C..A.) et Convertisseur Analogique/umérique (C.A..) I- Introduction : En électronique, un signal électrique est le plus souvent porteur d une information. Il existe deux

Plus en détail

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100

a)390 + 520 + 150 b)702 + 159 +100 Ex 1 : Calcule un ordre de grandeur du résultat et indique s il sera supérieur à 1 000 L addition est une opération qui permet de calculer la somme de plusieurs nombres. On peut changer l ordre de ses

Plus en détail

Cours INFO 2 COMBINATOIRE ET SEQUENTIELLE

Cours INFO 2 COMBINATOIRE ET SEQUENTIELLE Cours INFO 2 COMBINATOIRE ET SEQUENTIELLE Table des matières Cours INFO 2 COMBINATOIRE ET SEQUENTIELLE... 1 1. Bases décimales, binaires et hexadécimales... 2 2. Systèmes et langages Logiques.... 5 Système

Plus en détail

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires

Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires Systèmes Informatiques TD 3: langage C opérations élémentaires P. Bakowski bako@ieee.org Opérateurs logiques/arithmétiques Le langage C offre une liste importante d opérateurs logiques et arithmétiques.

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN

Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Nombres, mesures et incertitudes en sciences physiques et chimiques. Groupe des Sciences physiques et chimiques de l IGEN Table des matières. Introduction....3 Mesures et incertitudes en sciences physiques

Plus en détail

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C

Programmation C. Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Programmation C Apprendre à développer des programmes simples dans le langage C Notes de cours sont disponibles sur http://astro.u-strasbg.fr/scyon/stusm (attention les majuscules sont importantes) Modalités

Plus en détail

Logique combinatoire. Kachouri Abdennaceur ENIS Département GE. Université Virtuelle de Tunis

Logique combinatoire. Kachouri Abdennaceur ENIS Département GE. Université Virtuelle de Tunis Logique combinatoire Kachouri Abdennaceur ENIS Département GE Université Virtuelle de Tunis 2006 Nouvelle page 1 Introduction Ce module porte sur les circuits logiques combinatoire... Il couvre plus spécifiquement

Plus en détail

Précision d un résultat et calculs d incertitudes

Précision d un résultat et calculs d incertitudes Précision d un résultat et calculs d incertitudes PSI* 2012-2013 Lycée Chaptal 3 Table des matières Table des matières 1. Présentation d un résultat numérique................................ 4 1.1 Notations.........................................................

Plus en détail

Les nombres et l ordinateur

Les nombres et l ordinateur Introduction Flottants Propriétés Conclusion ENS Cachan 9 septembre 2014 Introduction Flottants Proprie te s Conclusion Ge ographie... Plan Introduction Flottants Propriétés Conclusion 1 Introduction 2

Plus en détail

Mathématiques autour de la cryptographie.

Mathématiques autour de la cryptographie. Mathématiques autour de la cryptographie. Index Codage par division Codage série Code cyclique Code dual Code linéaire Corps de Galois Elément primitif m séquence Matrice génératrice Matrice de contrôle

Plus en détail

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C

IN 102 - Cours 1. 1 Informatique, calculateurs. 2 Un premier programme en C IN 102 - Cours 1 Qu on le veuille ou non, les systèmes informatisés sont désormais omniprésents. Même si ne vous destinez pas à l informatique, vous avez de très grandes chances d y être confrontés en

Plus en détail