Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN :

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Profession. administrateur. de production de films. Christophe MAHÉ-MENANT. Groupe Eyrolles, 2012, ISBN : 978-2-212-13283-0"

Transcription

1 Profession administrateur de production de films Christophe MAHÉ-MENANT Groupe Eyrolles, 2012, ISBN :

2 Profession administrateur de production de films À cela peuvent venir s ajouter d autres professions du montage : le truqueur vidéo, le sous-titreur, les monteurs son, le mixeur, les illustrateurs sonores d ambiance, le bruiteur, les graphistes designers, le chef opérateur d auditorium, les effets spéciaux numériques 24 Les équipes de production Comme dans toute société pérenne, pour fabriquer un bon produit (à savoir que la notion de «bon» ou «pas bon» dans ce domaine est très aléatoire, étant donné qu il s agit d art il en est de même d ailleurs pour la notion de «produit»), il faut des financements, un ou des maîtres d œuvre qui s occupent du recrutement des salariés, des négociations avec les prestataires, de l organisation et de la gestion du projet : ces deux fonctions sont assurées par l équipe de production qui en a la responsabilité. Il faut donc distinguer la «production déléguée» ou «co-déléguée», qui s occupe de regrouper les financements, et la «production exécutive», qui a pour responsabilité la fabrication et la livraison du film et de ses copies. Cette dernière fonction est assurée par une société, qui peut parfois être la même que celle qui s occupe de la production déléguée. Les gérants, dirigeants ou intermittents engagés pour ces missions agissent au travers de ces sociétés. Ils doivent travailler en équipe car l exercice, qui consiste à décrocher le maximum de moyens financiers, et à satisfaire les besoins de l équipe artistique, tout en restant dans l enveloppe dont ils disposent, n est pas des plus aisé. Nous voyons ci-après comment les tâches se répartissent. Le producteur délégué (211) Le producteur délégué, qui «est» une société représentée par son gérant ou un producteur salarié, a pour mission de trouver les financements nécessaires à la réalisation du projet ; il apporte souvent lui-même une partie de l argent pour couvrir les besoins. Il trouve donc des partenaires, qui sont généralement les télévisions, le CNC, les régions, les Sofica (voir chapitre 4, page 72). Ces derniers investissent avec lui sur le projet, et bénéficient en contrepartie d un pourcentage sur les recettes ou d une quote-part de la propriété du négatif dans le cadre d une coproduction (voir page 65). Le proprié

3 Le tournage Des moyens techniques et humains taire final du négatif reste néanmoins la société de production, qui constitue son catalogue au fur et à mesure qu elle produit des films. Le producteur délégué récoltera une partie des bénéfices du film, qu il pourra alors réinvestir dans d autres réalisations, après avoir reversé les parts revenant aux ayants droit, tels que les auteurs, parfois les interprètes, souvent rémunérés, eux aussi, sur les recettes nettes. Les fonds réunis, il confie la fabrication du projet à un producteur exécutif (voir ci-après), et au réalisateur, qui devront travailler de concert pour réaliser le meilleur film possible avec l argent disponible pour le projet. Rappel CNC : Centre national du cinéma et de l image animée. Sofica : Société pour le financement de l industrie cinématographique et audiovisuelle. Le producteur exécutif (212) Les sommes réunies par le producteur délégué sont confiées au producteur exécutif pour la fabrication du film. Son statut peut être aussi bien celui d un salarié intermittent de société que celui d un prestataire de services, qui établira un devis pour sa prestation, recevra un bon de commande du producteur délégué ou signera un contrat de prestation avec lui, et le facturera. Le producteur exécutif établit ensuite un devis prévisionnel du coût du film, le plus souvent en dissociant la partie préparations et tournage d une part, et la partie montage et finitions d autre part. La partie des préparations et du tournage, qu il supervisera, est souvent confiée au directeur de production qui en sera le maître d œuvre, et la partie postproduction, souvent plus simple, nécessitant moins de personnel, et ayant d autres spécificités, sera directement supervisée par le producteur exécutif lui-même ou confiée à un directeur de postproduction. Le producteur exécutif doit donc suivre l évolution du tournage et du montage ; il s occupe en général des contrats importants, et est le garant de la livraison du film auprès du producteur délégué. Le directeur de production (231) Les préparations et le tournage sont confiés au directeur de production, qui a pour mission de dégager les moyens matériels et humains nécessaires pour que l équipe du film ait tout ce dont elle a besoin pour le réaliser. Il est le maître d œuvre du chantier et doit donc en diriger son organisation et sa gestion. 25

4 Profession administrateur de production de films À noter Il existe une association de professionnels représentatifs de ce métier qui se nomme l ADP (Association des directeurs de production). Pour plus de renseignements, consultez le site À noter L administrateur ne s occupe que de la facturation et du paiement ; en revanche, c est le directeur de production qui vérifie les assurances, les enjeux à ce niveau étant importants. Son département est constitué d une administration de production du film, d un secrétariat de production et d une équipe de régisseurs, qui lui permettront d organiser la logistique du tournage, de payer les intervenants avec qui il a négocié, et de suivre le coût de fabrication du film. Il doit, en outre, faire attention à la sécurité des personnes, car, étant le représentant légal du producteur exécutif, il peut être aussi pénalement mis en cause en cas de non respect des normes imposées par le Code du travail et les différentes conventions collectives. L administrateur de production (231) L administrateur de production gère les affaires du film. Ses attributions sont variables en fonction de son organisation avec le directeur de production et la secrétaire de production. Il doit en particulier s occuper : de la gestion de trésorerie ; des paies et droits d auteur des artistes et des techniciens, ainsi que des déclarations auprès des organismes sociaux ; des avances sur frais des salariés, du contrôle de leurs dépenses pour le compte du film, des règlements des fournisseurs ; de la bonne tenue de la comptabilité et du juridique ; du contrôle de gestion, le tout avec un bon niveau de connaissances fiscales, pour que la société ne soit pas en marge de ses obligations. La secrétaire s occupant souvent de l établissement des contrats de techniciens et de comédiens, l administrateur doit superviser la trame de ces documents, tout comme il doit contrôler les conventions de décors qui sont maintenant souvent établies soit par le directeur de production, soit par le régisseur général. Il peut être assisté dans ses tâches d un ou plusieurs administrateurs adjoints. Après le tournage, l administrateur entre dans la période des finitions du film. Les prestations étant effectuées, une grande partie de l équipe intermittente ayant fini et rendu son matériel, il convient d être en règle avec ces personnes physiques ou morales : son rôle consiste alors essentiellement à s assurer de l émission des der 26

5 Le tournage Des moyens techniques et humains niers bulletins de paie, du paiement des fournisseurs et de l établissement d un échéancier pour ceux qui ne sont pas à payer dans l immédiat. La postproduction, bien plus légère, commence en général dans le même temps, ou, comme nous l avons vu dans le paragraphe sur l équipe de montage, pendant le tournage, lors du dérushage. Spécificités de la postproduction En fonction du film et de l organisation de la société, la postproduction peut être effectuée par l administrateur, mais souvent le dossier est transmis à un tiers, comptable de société et/ou administrateur adjoint sous la responsabilité d un directeur de postproduction ou du producteur exécutif directement. Les raisons en sont les suivantes : la postproduction, du fait de sa légèreté de traitement et d une complexité bien moindre que celle du tournage, ne nécessite et ne justifie souvent pas la présence d un administrateur, aussi bien en termes de temps de travail, qu en termes de compétences. Ainsi, pour des raisons budgétaires, la société pourra transmettre le travail à quelqu un de moins qualifié, mais en adéquation avec le poste. De plus, la postproduction s étendant en général sur plusieurs mois, il est délicat de mobiliser l administrateur sur une aussi longue période, et ce pour seulement quelques jours de travail par mois ou quelques heures par semaine. Dans ce cas précis, l administrateur transmet le dossier à cette personne en établissant une bible administrative de fin de tournage, un compte-rendu précis et complet de tous les éléments concernant le dossier du film : coût de chaque poste intervenant dans la réalisation du film et analyse des écarts avec le devis, sommes restant à payer, factures en attente, etc. Ainsi, le comptable peut donc finir les paiements, analyser les comptes, et prendre la suite de l administrateur en connaissance de cause jusqu à la livraison des copies. Il se chargera aussi d intégrer la comptabilité du film (et donc son coût) dans les comptes de la société de production. Le régisseur général et les régisseurs (232) C est le département qui s occupe de tout l aspect logistique du tournage, des déplacements des tiers, du petit matériel sur le tournage, de l accueil des personnes, leur installation et leur hébergement (chambre d hôtel, bureau, etc.), leur retour. La régie est l un des départements qui présente les horaires de travail les plus amples ; on dit d ailleurs qu elle «ouvre et ferme les décors». L équipe est souvent composée d un régisseur général qui supervise le département, de son régisseur adjoint, qui s occupe plus 27

6 Profession administrateur de production de films À noter Il existe une association de professionnels représentatifs de ce métier qui se nomme l AFR (Association française des régisseurs). Pour plus de renseignements, consultez le site particulièrement du plateau, et de régisseurs souvent en charge des courses, de convoyages de comédiens et réalisateurs. L équipe se charge aussi de réserver les emplacements des véhicules techniques pour l accès au lieu de tournage, de demander les autorisations auprès des autorités pour avoir la permission de tourner, et s occupe du transport au laboratoire des rushs du film. La secrétaire de production (2317) La secrétaire de production (ou le secrétaire de production, car il m est arrivé de rencontrer des hommes à ce poste) est en général la plaque tournante du département de production, même si son rôle tend à diminuer, depuis la démocratisation de l informatique et l avènement d Internet. Dès la préparation du film, elle établit la bible de tournage, qui est un document souvent présenté sous forme de cahier, regroupant toutes les coordonnées et informations nécessaires à la bonne coordination du tournage. Celle-ci est distribuée à toute l équipe du tournage, de façon plus ou moins détaillée en fonction des degrés de confidentialité et de responsabilité de chacun. Elle regroupe les informations relatives au film telles que : les coordonnées de la production ; la liste artistique, qui regroupe les coordonnées de chacun des artistes ou de leurs agents ; la liste technique, qui rassemble les coordonnées de l équipe technique de tournage ; la liste des fournisseurs ; la liste des décors, studios et de leurs interlocuteurs, avec les coordonnées (téléphones, adresses, et plans d accès parfois) des fabricants et/ou des endroits où ils sont entreposés ; les différents itinéraires pour le tournage ; la liste des hébergements et les informations pratiques. Cette liste n est pas exhaustive et se voit généralement complétée par tout renseignement utile au personnel du tournage. À noter que souvent, la secrétaire de production établit deux types de bibles, l une d entre elles ne mentionnant pas les coordonnées des artistes, et ce pour des raisons évidentes de confidentialité. La première bible est confiée au personnel en contact avec les comédiens, la 28

7 Le tournage Des moyens techniques et humains seconde à des gens qui viennent en renfort sur le film et qui n ont donc pas besoin de ces numéros. En fin de tournage, la secrétaire de production établit une nouvelle bible, dite «bible de fin de film», qui regroupe tous les éléments du film : synopsis, note d intention, renseignements techniques, liste artistique, liste technique, décors, fournisseurs, cessions de droits, assurances, relevé de contrats techniciens, relevé de publicité, projet de générique, postproduction, postsynchro, etc. Cette bible sera une référence du tournage pour la société de production et pour la postproduction. Elle a bien évidemment beaucoup d autres fonctions, comme l établissement de la «feuille de service» pour l équipe (véritable récapitulatif journalier de la journée du lendemain, avec une prévision pour le surlendemain). Ce document est en fait annoté chaque jour par l équipe de mise en scène, le régisseur général puis le directeur de production pendant la journée, et doit être ensuite établie au propre par la secrétaire de production et distribuée à chaque salarié concerné en fin de journée. Elle assure, en outre, le secrétariat courant du département, et c est elle en général qui établit les contrats des techniciens du tournage. L équipe de production en résumé De manière schématique, le producteur délégué réunit les fonds nécessaires à la fabrication du film. Il confie cette fabrication à un producteur exécutif, qui s occupera du film jusqu à la postproduction. Il s appuiera pour le tournage, qui est la partie la plus lourde, sur un directeur de production, qui composera son équipe en trois pôles : la régie, qui s occupera essentiellement de la logistique du tournage ; le secrétariat de production ; et l administration de production, qui se chargera de la gestion financière et juridique du tournage. 29

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Directeur de production» APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Directeur de production activité 1 APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Le directeur de production assume les responsabilités de la préparation, de la gestion budgétaire et du bon déroulement

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de production» Chargé de production en télévision APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chargé de production «Chargé de production» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de production en télévision DEFINITION DU METIER Le chargé de production en télévision gère un ou plusieurs projets de production

Plus en détail

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Chargé de postproduction» Chargé de postproduction. Assistant de postproduction Responsable de postproduction APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Version 1 «Chargé de postproduction» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de postproduction Assistant de postproduction Responsable de postproduction DEFINITION DU METIER Le chargé

Plus en détail

FICHE METIER. «Responsable du planning» Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement APPELLATION(S) DU METIER

FICHE METIER. «Responsable du planning» Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement APPELLATION(S) DU METIER Responsable du planning Version 1 «Responsable du planning» APPELLATION(S) DU METIER Chargé de planning Responsable de planification Responsable ordonnancement DEFINITION DU METIER Le responsable du planning

Plus en détail

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités

RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités RÉALISATION DE FILM INSTITUTIONNEL activités 161 Étudier la commande de film institutionnel 1.1. Analyser le contexte de la commande s informer sur les attentes du commanditaire ou du client analyser les

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef opérateur du son» Ingénieur du son (en prise de son) APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef opérateur du son Version 1 «Chef opérateur du son» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son (en prise de son) DEFINITION DU METIER Le chef opérateur du son assure les prises de son sur les lieux

Plus en détail

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel

L1302 - Production et administration spectacle, cinéma et audiovisuel Appellations Administrateur / Administratrice de compagnie de danse Directeur / Directrice de la musique Administrateur / Administratrice de compagnie de théâtre Administrateur / Administratrice de production

Plus en détail

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA

CM DOC F-TV ANIM MMEDIA CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA RÉGION FRANCHE-COMTÉ VOTRE INTERLOCUTEUR Conseil régional de Franche-Comté Amandine THÉVENIN Chargée de mission cinéma et audiovisuel cinema-et-audiovisuel@franche-comte.fr

Plus en détail

FICHE METIER. «Scripte TV» Scripte TV. Scripte du JT Scripte plateau TV APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Scripte TV» Scripte TV. Scripte du JT Scripte plateau TV APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Scripte TV Version annotée avril 11 «Scripte TV» APPELLATION(S) DU METIER Scripte TV Scripte du JT Scripte plateau TV DEFINITION DU METIER Le/La scripte en télévision assiste un/une réalisateur (-trice)

Plus en détail

Novembre 2009 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU

Novembre 2009 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU R E F E R E N T I E L M E T I E R R E G I S S E U R S C E N E / P L A T E A U Novembre 2009 SOMMAIRE 1. CONTEXTE LIE A L EXERCICE DU METIER DE REGISSEUR SCENE / PLATEAU 2. LES ACTIVITES DU REGISSEUR SCENE

Plus en détail

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours

Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Les métiers de l assistanat Evolutions Compétences - Parcours Neuf pôles d activité La majorité des assistantes ont des activités couvrant ces différents pôles, à des niveaux différents, à l exception

Plus en détail

L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS

L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS L ÉCOLE DOCUMENTAIRE / L USS AS LES FONDAMENTAUX DE LA PRODUCTION DE FILMS DOCUMENTAIRES Du 7 novembre au 23 décembre Date limite des dépôts de dossier 30 septembre 2011 Du désir qui commande l écriture

Plus en détail

Le Guide des métiers. Multimédia Chargé de composition numérique Concepteur, développeur produits multimédia

Le Guide des métiers. Multimédia Chargé de composition numérique Concepteur, développeur produits multimédia Le Guide des métiers Information Journaliste reporteur d'images Journaliste reporteur/grand reporteur Multimédia Chargé de composition numérique Concepteur, développeur produits multimédia Production Administrateur

Plus en détail

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)»

«Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» FICHE DE POSTE «Encadrant Technique des chantiers d insertion (mixtes et féminins)» SIAE Adresse Secteur d activité Métiers du bâtiment : tout corps d état Confection: travail du tissu, décoration, confection

Plus en détail

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité

BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000. Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01. Manuel Qualité BATIMENT TRAVAUX PUBLIC S.A.S au Capital de 500 000 Tél : 04 90 60 00 94 - Fax : 04 90 63 05 01 Manuel Qualité Préambule La note ci jointe décrit les engagements de la société vis-à-vis des procédures

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE FOURNITURE EN MAIN D OEUVRE TEMPORAIRE. Cahier des charges pour la fourniture en main d œuvre temporaire

CAHIER DES CHARGES DE FOURNITURE EN MAIN D OEUVRE TEMPORAIRE. Cahier des charges pour la fourniture en main d œuvre temporaire Type de document : CDC Cahier des charges auteur HC Objet du document Cahier des charges pour la fourniture en main d œuvre temporaire 1 de 7 CDC MO Intérim.docx TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION DE CAP

Plus en détail

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez

Choisissez un pôle d activité ou un profil et cliquez Organisation et planification des activités du service Gestion des ressources matérielles Gestion et coordination des informations Relations professionnelles Rédaction et mise en forme de documents professionnels

Plus en détail

Consulting Communication des organisations

Consulting Communication des organisations Nicolas Roux Master 2 Ingénierie des Médias Année 2006 / 2007 Consulting Communication des organisations Stage réalisé du 29 janvier au 30 juin 2007 Tuteur de stage : M. Christophe Queval Enseignante tutrice

Plus en détail

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Opérateur de prises de vue» Opérateur de prises de vue vidéo. Cadreur. Pointeur vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur de prises de vue Version 1 «Opérateur de prises de vue» APPELLATION(S) DU METIER Opérateur de prises de vue vidéo Cadreur Pointeur vidéo DEFINITION DU METIER L'opérateur de prises de vue assure

Plus en détail

FICHE METIER. «Technicien d exploitation vidéo» Technicien Supérieur d exploitation vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Technicien d exploitation vidéo» Technicien Supérieur d exploitation vidéo APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Technicien d exploitation vidéo Version 1 APPELLATION(S) DU METIER Technicien Supérieur d exploitation vidéo DEFINITION DU METIER Le technicien d exploitation vidéo est en charge des équipements vidéo

Plus en détail

AVENANT N 46 DU 26 SEPTEMBRE 2011

AVENANT N 46 DU 26 SEPTEMBRE 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3181 Conventions collectives nationales et accord national ÉDITION DE MUSIQUE IDCC : 1194. Employés IDCC : 1016. Cadres

Plus en détail

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014

LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 LORRAINE - RÈGLEMENTS 2014 Aide à la réécriture et au développement Objectifs L'aide à la réécriture et au développement est mise en place : - pour permettre la professionnalisation du secteur du cinéma

Plus en détail

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Chef de chaîne» Chef de chaîne APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Chef d antenne «Chef de chaîne» APPELLATION(S) DU METIER Chef de chaîne DEFINITION DU METIER Chef de chaîne est en charge de la diffusion technique des programmes. Il est garant de la continuité de la

Plus en détail

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e.

a pour objectif de faciliter les démarches administratives des membres des Conseils de quartier du 13e. Le pôle démocratie locale : Eric TAVER Adjoint au Maire chargé des questions relatives à la démocratie locale et aux Conseils de quartier erictaver@parisfr Charlotte DEBOEUF Chargée de mission Sécurité,

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL

ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL ACTE CONSTITUTIF POUR LA CREATION D UN GROUPEMENT DE COMMANDE FOURNITURE DE GAZ NATUREL PREAMBULE Depuis le 1er juillet 2004, le marché du gaz naturel est ouvert à la concurrence. Cette ouverture, d abord

Plus en détail

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise.

Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. FICHE MÉTIER ASSISTANT(E) ADMINISTRATIF(VE) POLYVALENTE CHARCUTIER-TRAITEUR Il/Elle assiste le chef d entreprise dans la gestion au quotidien de l entreprise. Que doit-il savoir-faire? Réaliser le secrétariat

Plus en détail

SAINT-TROPEZ www.saint-tropez.fr

SAINT-TROPEZ www.saint-tropez.fr Demande d autorisation de tournage 2015 www.saint-tropez.fr Informations générales RAPPEL LEGISLATION Rappel des textes et compétences en vertu desquels les autorisations de tournage sont délivrées : Code

Plus en détail

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général

Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Administrateur Autre appellation : directeur administratif délégué général Missions : Fiche Métiers et formation - Gestion administrative et financière Responsabilité de l exécution du budget et du plan

Plus en détail

CONVENTION DE PRESTATIONS

CONVENTION DE PRESTATIONS ACCOMPAGNEMENT A LA REORGANISATION DU SERVICE GESTION RECOUVREMENT CONTENTIEUX ET DU SERVICE COMPTABILITE CONVENTION DE PRESTATIONS Page n 1/5 CONTRACTANTS Entre d'une part, CILGERE - Association régie

Plus en détail

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES

DISPOSITIF RÉGIONAL D AIDES AUX ENTREPRISES CULTURELLES Page 1 Axe Service instructeur Dates délibération Une nouvelle dynamique économique Conseil Régional Direction des Affaires Culturelles et Sportives I. Objectifs et descriptif de la mesure a) Objectifs

Plus en détail

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs

Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs > AIDES FRANCEAGRIMER février 2014 Amélioration de la qualité des céréales / Programme de soutien à l amélioration du taux de protéine des blés tendres chez les organismes collecteurs échéance au 31 décembre

Plus en détail

agent@assistance-technique.com

agent@assistance-technique.com agent@assistance-technique.com ASSISTANCE-TECHNIQUE.COM : L'AGENT QUI MET EN RELATION UN PROFESSIONNEL ET UN CLIENT. 02 35 24 51 04 L'ASSISTANCE TECHNIQUE : LE CONCEPT Assistance-Technique.com est un concept

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5

ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME. Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 ANNEXE I RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME Mention complémentaire Organisateur de réceptions 5 RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES Définition Le titulaire de la mention complémentaire Organisateur de réceptions

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2014 AIDE À LA CRÉATION ET A LA PRODUCTION CINÉMATOGRAPHIQUE ET AUDIOVISUELLE Le fonds d aides à la création et à la production cinématographique et audiovisuelle vise - en pleine

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

Consultation pour une mission d expertise comptable. Dossier de consultation

Consultation pour une mission d expertise comptable. Dossier de consultation Consultation pour une mission d expertise comptable Dossier de consultation Cahier des clauses techniques particulières - CCTP octobre 2010 LD/SO/ND Lozère Développement Consultation Experts Comptable

Plus en détail

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6

Annexe adoptée lors de l Assemblée générale du 27 mars 2004 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER. Page 1 sur 6 RÈGLEMENT INTÉRIEUR ANNEXE 5 RÈGLEMENT FINANCIER Page 1 sur 6 PRÉAMBULE... 3 ARTICLE 1 : ORGANISATION COMPTABLE... 3 L Assemblée Générale... 3 Le Comité directeur... 3 Le bureau... 3 Le Président... 3

Plus en détail

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétences à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHEF D ENTERPRISE Il définit et pilote l activité de l entreprise sur le plan technique, économique, commercial et financier. Il manage le personnel de l entreprise. En fonction de la taille

Plus en détail

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES

POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES POLITIQUE SUR LA FORMATION ET SUR LE DÉVELOPPEMENT DES RESSOURCES HUMAINES Politique adoptée par la Résolution CA-2013-2014-7 du conseil d administration du Conservatoire à sa 26 e séance ordinaire tenue

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES. Convention collective nationale MINISTÈRE DE L EMPLOI, DE LA COHÉSION SOCIALE ET DU LOGEMENT CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3090 Convention collective IDCC : 1527. IMMOBILIER (Administrateurs de biens, sociétés immobilières, agents

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1.

Engagement d un juriste (H/F) spécialisé en marchés publics pour la Ville de Dinant CDI/Temps plein - Echelle A1. Recrutement d un juriste(h/f) (marchés publics) (au grade de chef de bureau administratif) pour les besoins de fonctionnement du Service Technique du Patrimoine Immobilier de la Province de Namur. Engagement

Plus en détail

ÉDITO ABDERRAHMANE SISSAKO. président de la cinéfabrique

ÉDITO ABDERRAHMANE SISSAKO. président de la cinéfabrique ÉDITO Un enfant connaît toujours quelque chose qu on ne sait pas. C est le sens de l école : en y venant chacun apporte avec lui un enseignement. L étudiant n est pas seulement celui qui peut apprendre,

Plus en détail

Crédit d'impôt audiovisuel

Crédit d'impôt audiovisuel Crédit d'impôt audiovisuel descriptif Le crédit d'impôt en matière audiovisuelle permet, sous certaines conditions, à une société de production de déduire de son imposition 0% de certaines dépenses de

Plus en détail

CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N

CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N CONVENTION RELATIVE À LA MISE EN ŒUVRE D UNE PÉRIODE DE MISE EN SITUATION EN MILIEU PROFESSIONNEL N Articles L.5135-1 et D.5135-1 et suivants du code du travail L ORGANISME PRESCRIPTEUR 13912*02 Dénomination

Plus en détail

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux

Informations sur les demandes de paiement. Principes généraux Informations sur les demandes de paiement Principes généraux Conditions préalables Le porteur de projet et ses partenaires co-financeurs préfinancent le projet. Le versement de la subvention communautaire

Plus en détail

SECRETAIRE DE SITE. Disposer d une compétence pour assurer le fonctionnement et animer l organisation administrative du site

SECRETAIRE DE SITE. Disposer d une compétence pour assurer le fonctionnement et animer l organisation administrative du site FICHE METIER : SECRETAIRE DE SITE version 09/2011 Disposer d une compétence pour assurer le fonctionnement et animer l organisation administrative du site 1. PROFIL RECHERCHE Titulaire d une formation

Plus en détail

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales

MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES. Conventions collectives nationales MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n o 3174 Conventions collectives nationales INDUSTRIE CINÉMATOGRAPHIQUE IDCC : 716. Employés et ouvriers de

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015)

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) RÈGLEMENT GÉNÉRAL DU FONDS D AIDE RÉGION HAUTE-NORMANDIE (adopté par le Conseil d Administration du 2 décembre 2015) Sommaire I - Soutien à la production 2 Œuvres cinématographiques de longue durée Œuvres

Plus en détail

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS

La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS La conduite du projet de dématérialisation dans les EPS Objet de la présente fiche La fiche vise à présenter le contexte organisationnel et informatique de la conduite d un projet de dématérialisation

Plus en détail

CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT

CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT Ordre du jour n 9 CHARTE DES VOYAGES SCOLAIRES ET SORTIES PEDAGOGIQUES DU COLLEGE LOUIS PASTEUR FAULQUEMONT Cette charte est applicable à toutes les sorties et à tous les voyages scolaires facultatifs

Plus en détail

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015

BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 BOURGOGNE - RÈGLEMENTS 2015 Les règlements seront sujets à modifications courant 2015, pour plus d'information, veuillez vous adresser au 03-80-44-37-09 et le site internet de la Région www.regionbourgogne.fr

Plus en détail

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables.

Dans tous les autres cas, les tarifs fixés dans la délibération n 4.15 du 16 mars 2007 sont applicables. Direction du cinéma Tourner à Nice Les personnes morales ou physiques s engageant à mentionner le nom de la Ville de Nice au générique de leur film ou sur leur prise de vue photographique peuvent, sous

Plus en détail

Compétence à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise :

Compétence à la carte, en fonction de l activité et de l organisation de l entreprise : FICHE MÉTIER CHAUFFEUR-LIVREUR Il réalise la livraison de produits traiteurs et de marchandises. Que doit-il savoir-faire? Contrôler la conformité des produits livrés Apporter un service de livraison de

Plus en détail

Fiche métier Responsable de la préparation des produits

Fiche métier Responsable de la préparation des produits Fiche métier Responsable de la préparation Il peut aussi s appeler > Chef/responsable de station de conditionnement. > Chef d entrepôt. Caractéristiques du métier > Le/la responsable de la préparation

Plus en détail

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2016

DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ. Edition 2016 COMPRENDRE VOTRE OBLIGATION DE MISE EN PLACE DE LA GARANTIE FRAIS DE SANTE DANS 3 4 VOTRE ENTREPRISE 2 5 1. vous informe sur DÉCODEZ LA JOURNÉE DE SOLIDARITÉ Edition 2016 Votre salarié a l obligation de

Plus en détail

Finitions dans la salle de montage et mixage, page 8

Finitions dans la salle de montage et mixage, page 8 SOMMAIRE Préambule, page 3 En montage, page 5 Finitions dans la salle de montage et mixage, page 8 Toute la mémoire du film, page 11 Transmission et apprentissage, page 11 1 2 De la nécessité du monteur

Plus en détail

PROCESSUS RESSOURCES HUMAINES

PROCESSUS RESSOURCES HUMAINES PROCESSUS RESSOURCES HUMAINES 25.02.2014 DESCRIPTION DE FONCTION Assistant administratif, Réceptionniste - Ressources Humaines 1. INTITULÉ DE LA FONCTION Assistant administratif, Réceptionniste - Ressources

Plus en détail

Centre Régional de Documentation Pédagogique de la Martinique Boulevard de la Pointe-des-Nègres B.P. 529 97206 FORT-DE-FRANCE CEDEX

Centre Régional de Documentation Pédagogique de la Martinique Boulevard de la Pointe-des-Nègres B.P. 529 97206 FORT-DE-FRANCE CEDEX Centre Régional de Documentation Pédagogique de la Martinique Boulevard de la Pointe-des-Nègres B.P. 529 97206 FORT-DE-FRANCE CEDEX Marché 03/009 CAHIER DES CLAUSES PARTICULIERES INSTALLATION TELEPHONIQUE

Plus en détail

France 3 Bourgogne Franche-Comté

France 3 Bourgogne Franche-Comté Visite de France 3 Le 18 janvier la classe de 3A, en découverte professionnelle, a visité FR3 Bourgogne. Nous avons été accueillis par la personne chargée des relations publiques. Celle-ci nous a présenté

Plus en détail

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL

REGLEMENT DU FONDS REGIONAL D AIDE A LA PRODUCTION CINEMA/AUDIOVISUEL Délibération n 12/02.495 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 12 octobre 2012 Délibération n 14/02.250 du Conseil Régional du Languedoc-Roussillon du 27 juin 2014 REGLEMENT DU FONDS REGIONAL

Plus en détail

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne

La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne La formation professionnelle continue Formation externe / Formation interne L intitulé «formation», qui peut être affiché dans un document publicitaire, n est pas suffisant pour garantir son financement

Plus en détail

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité

[LE BUSINESS PLAN] Chambre de Commerce et d industrie de Lyon. Novacité Chambre de Commerce et d industrie de Lyon Novacité [LE BUSINESS PLAN] Le Centre Européen d'entreprise et d'innovation Novacité (CEEI Novacité) est une structure animée par la Chambre de Commerce et d'industrie

Plus en détail

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies

ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies ACTE CONSTITUTIF du Groupement de Commandes «ENERGIES VIENNE» pour l achat d Energies PREAMBULE Les tarifs réglementés de vente de gaz naturel et d électricité appliqués en France seront progressivement

Plus en détail

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE

PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE Référentiel de certification du Baccalauréat professionnel GESTION ADMINISTRATION PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL PAR PÔLE 1 Le référentiel de certification du Baccalauréat GESTION ADMINISTRATION Architecture

Plus en détail

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège

Décrète : Chapitre I Dénomination - Objet - Siège Décret exécutif n 10-227 du 21 Chaoual 1431 correspondant au 30 septembre 2010 portant création, organisation et fonctionnement du centre algérien de développement du cinéma. Le Premier ministre, Sur le

Plus en détail

PORTAIL COLLABORATIF

PORTAIL COLLABORATIF PORTAIL COLLABORATIF DÉCOUVREZ LES SERVICES EN LIGNE DE VOTRE CABINET D EXPERTISE COMPTABLE 1 SERVICE COMPTABILITÉ BOX DOCUMENTAIRE NOS SERVICES EN LIGNE SERVICE SOCIAL SERVICE TABLEAUX DE BORD SERVICE

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

CONVENTION DE TOURNAGE. Le centre Hospitalier Régional et Universitaire de Brest, représenté par Monsieur Bernard Dupont, Directeur Général,

CONVENTION DE TOURNAGE. Le centre Hospitalier Régional et Universitaire de Brest, représenté par Monsieur Bernard Dupont, Directeur Général, CONVENTION DE TOURNAGE Entre : Le centre Hospitalier Régional et Universitaire de Brest, représenté par Monsieur Bernard Dupont, Directeur Général, ci-après dénommé «Le CONTRACTANT» d une part. Et : La

Plus en détail

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t

Cri t è r e s d e q u a l i f i c a t i o n «œ u v r e e u r o p é e n n e» D é c r e t n 90-6 6 d u 1 7 j a n v i e r 1 9 9 0 f i x a n t DIRECTION DES PROGRAMMES Département production ŒUVRE AUDIOVISUELLE ŒUVRE CINEMATOGRAPHIQUE SYLVIE BREUIL sylvie.breuil@csa.fr PHILIPPE VIGNON philippe.vignon@csa.fr tél. + 33 1 40 58 37 18 tél. +33 1

Plus en détail

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives

Septembre 2005. Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Septembre 2005 Quantification de la diversité et de la polyvalence des comptables des structures associatives Cette étude permet de quantifier ce qui avait été mis en évidence par l étude qualitative

Plus en détail

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne

Responsable d antenne (de diffusion) DIFFUSION TELE FICHE METIER. «Responsable d antenne» APPELLATION(S) DU METIER. Responsable d antenne Responsable d antenne (de diffusion) Version APPELLATION(S) DU METIER Responsable d antenne DEFINITION DU METIER Sous l autorité de la Direction d une chaîne de télévision, le responsable d antenne de

Plus en détail

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER

FICHE METIER. «Assistant son» Assistant son APPELLATION(S) DU METIER DEFINITION DU METIER Opérateur du son Version 1 «Assistant son» APPELLATION(S) DU METIER Assistant son DEFINITION DU METIER L assistant son aide l ingénieur du son ou le chef opérateur du son, responsable des enregistrements

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace»

CAHIER DES CHARGES. «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace» CAHIER DES CHARGES «Organisation et gestion de la participation collective Normandie AeroEspace au 51ème Salon de l Aéronautique et de l Espace» Paris - Le Bourget du 15 au 21 juin 2015 Date de la demande

Plus en détail

4 ADJOINTS ADMINISTRATIFS ET 4 ADJOINTS DE DIRECTION POSTES PERMANENTS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO)

4 ADJOINTS ADMINISTRATIFS ET 4 ADJOINTS DE DIRECTION POSTES PERMANENTS À TEMPS PLEIN TORONTO (ONTARIO) L Ordre des métiers de l Ontario est une organisation gérée par l industrie, qui a pour mission de protéger l intérêt public en réglementant et en promouvant les métiers spécialisés. Premier organisme

Plus en détail

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE

RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE RÉGLEMENT DU FONDS DE SOUTIEN DE RHÔNE-ALPES CINÉMA À LA COPRODUCTION D ŒUVRES CINÉMATOGRAPHIQUES DE LONGUE DURÉE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES (1 er janvier 2015) Depuis 1991 et la création du Centre Européen

Plus en détail

INDUSTRIES TECHNIQUES

INDUSTRIES TECHNIQUES Mixeur Version 1 «Mixeur» APPELLATION(S) DU METIER Ingénieur du son mixeur Ingénieur du son postproduction DEFINITION DU METIER Le mixeur (souvent ingénieur du son mixeur) effectue un travail de mixage

Plus en détail

Demande de soutien sélectif

Demande de soutien sélectif SÉRIE TV D ANIMATION OU SPÉCIAL TV Soutien au développement Dossier 2016 Version octobre 2015 Demande de soutien sélectif Vous trouverez dans ce document le règlement du soutien sélectif de Ciclic au développement

Plus en détail

Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels

Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels Fonds d Aide à la Production Audiovisuelle et Cinématographique de la Dordogne Dossier de demande d aide à la production de productions audiovisuels Le Département de la Dordogne s est doté d un fonds

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

B.T.S. AUDIOVISUEL Année scolaire 2011-2012. Etre titulaire d un diplôme sanctionnant des études du second cycle long.

B.T.S. AUDIOVISUEL Année scolaire 2011-2012. Etre titulaire d un diplôme sanctionnant des études du second cycle long. LYCEE PRIVE SAINT-JEAN-BAPTISTE DE LA SALLE 20 rue de Contrai - B. P. 474 51066 REIMS CEDEX 03.26.77.17.00 Fax 03.26.77.17.01 E-mail sjbs@sjbs.fr www.sjbs.fr B.T.S. AUDIOVISUEL Année scolaire 2011-2012

Plus en détail

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015

NOTE DE CONJONCTURE. des entreprises de l Isère. Suivez l activité NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ. 1er trimestre 2015 Suivez l activité des entreprises de l Isère NOTE DE CONJONCTURE 1er trimestre NOUVELLE DÉGRADATION DE L ACTIVITÉ Des prévisions pessimistes confirmées en ce début d année, hormis pour les entreprises

Plus en détail

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com

PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR. Date. Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcom-conseil.com PLAN D AFFAIRE PROJET AUTEUR Date Modèle de plan d affaire 1 welcome@efcomconseil.com SOMMAIRE SOMMAIRE...2 LE PORTEUR...4 L IDEE DE DEPART...5 L ETUDE DE MARCHE...6 Le marché et son environnement...6

Plus en détail

Le Groupement Momentané d Entreprises

Le Groupement Momentané d Entreprises Le Groupement Momentané d Entreprises Les groupements momentanés d entreprises (GME): LA COTRAITANCE Geoffrey PIESEN Qu est ce qu un GME? C est une juxtaposition d entreprises qui mettent en commun leurs

Plus en détail

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ

CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ CHARTE CONTRÔLE & QUALITÉ X La présente charte est établie par l OPCAIM afin de définir les conditions de son intervention conformément à sa mission, tant vis-à-vis des entreprises adhérentes que des organismes

Plus en détail

Agissant pour le compte du laboratoire (nom et code de l Unité de recherche), dirigé par M(me), ci-après désigné «le Laboratoire»,

Agissant pour le compte du laboratoire (nom et code de l Unité de recherche), dirigé par M(me), ci-après désigné «le Laboratoire», 26/07/2006 CNRS Images/DR05 Modèle Convention de coproduction audiovisuelle Entre Le Centre National de la Recherche Scientifique, établissement public à caractère scientifique et technologique, dont le

Plus en détail

ACCUEIL DE TOURNAGES 28 - ALSACE

ACCUEIL DE TOURNAGES 28 - ALSACE CINEMA AUDIOVISUEL LM CM DOC F-TV ANIM MMEDIA AGENCE CULTURELLE D ALSACE VOTRE INTERLOCUTEUR Glenn HANDLEY Responsable du département cinéma et audiovisuel glenn.handley@culture-alsace.org 1, espace Gilbert-Estève

Plus en détail

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA

CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA CHARTE DES TOURNAGES A PARIS ENTRE LA VILLE DE PARIS ET LES PROFESSIONNELS DU CINÉMA MISSION CINÉMA PARIS FILM PREAMBULE Paris, ville porteuse de rêves et de fantasmes,a été et continue d être le sujet

Plus en détail

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER

FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER FEDERATION FRANCAISE DE BASEBALL ET SOFTBALL REGLEMENT FINANCIER ANNEXE DU REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 88 Validé par le Comité Directeur du 5 Novembre 2005 Adopté par l Assemblée Générale du 18 mars 2006

Plus en détail

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION

MANAGEMENT DE LA RADIOPROTECTION Page : 1/10 MANUEL MAN-CAM-NUC-F Seule la version informatique est mise à jour, avant toute utilisation consulter sur le réseau Intranet la version en cours de ce document Page : 2/10 HISTORIQUE DE RÉVISION

Plus en détail

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015

DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE. Octobre 2015 CPNE EDITION DU LIVRE CAHIER DES CHARGES POUR LA MISE A JOUR DE LA CARTOGRAPHIE DES METIERS DE L EDITION DU LIVRE Octobre 2015 OBJET DE L APPEL D OFFRE Le présent appel d offre est lancé par l Afdas pour

Plus en détail

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra

Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Messagerie collaborative et unifiée de l Inra Prestation d expertise et d assistance à maitrise d ouvrage pour la conception d un nouveau service. Page 1 sur 7 SUIVI DES MODIFICATIONS Version Eléments

Plus en détail

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris

www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris 2005 www.cnrs.fr GUIDE CARTE AFFAIRES CNRS 2005 - conception graphique : Atalante-Paris VOTRE CARTE AFFAIRES EST STRICTEMENT 2 PROFESSIONNELLE ET PERSONNELLE COMMENT FONCTIONNE VOTRE CARTE 3 SECRÉTARIAT

Plus en détail

PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION

PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION PORTEFEUILLE MUTUAL IS - DOSSIER DE PRÉSENTATION FINANCEMENT EN DÉFISCALISATION GIRARDIN INDUSTRIELLE D INVESTISSEMENTS PRODUCTIFS DANS LES DÉPARTEMENTS ET COLLECTIVITÉS D OUTRE-MER Article 217 undecies

Plus en détail

Note technique FRAIS DU PERSONNEL

Note technique FRAIS DU PERSONNEL Note technique FRAIS DU PERSONNEL Les informations qui suivent apportent quelques conseils pratiques et à titre indicatif sur des questions récurrentes concernant la gestion financière des projets. Elles

Plus en détail

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015

PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES. Juin 2015 PRESTATION DE CONSEIL FINANCIER, COMPTABLE ET FISCAL DANS LE CADRE DU PROJET HEROIC LAND CAHIER DES CHARGES Juin 2015 Les offres sont à remettre à l attention de Mme Natacha BOUCHART Présidente CALAIS

Plus en détail

BAC PRO BAC PRO. Pôle 2. Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot. Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1

BAC PRO BAC PRO. Pôle 2. Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot. Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1 BAC PRO BAC PRO Pôle 2 Inclus : Atelier rédactionnel Eyrolles Éducation / Gep Éditions, 2014 ISBN : 978-2-84425-969-1 Karine Allart-Bouriche Nadine Perrot études de cas 2 La participation à la préparation

Plus en détail

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants

ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants les ateliers d art contemporain ateliers d été 2014 / appel à projet animation de stages pour adultes, adolescents et enfants Les ateliers d art contemporain de Bruxelles travaillent avec des jeunes artistes

Plus en détail

Coordinateur Finances et Ressources Humaines

Coordinateur Finances et Ressources Humaines Coordinateur Finances et Ressources Humaines L ASSOCIATION ALIMA L association ALIMA (The Alliance for International Medical Action) a été créée en juin 2009 avec pour objectif de produire des secours

Plus en détail

TRANSPORT EN AMBULANCE SECTEUR UZES Dossier S 33-2009

TRANSPORT EN AMBULANCE SECTEUR UZES Dossier S 33-2009 CENTRE HOSPITALIER LE MAS CAREIRON B. P. 56 30701 UZES cédex --------------------- REGLEMENT DE CONSULTATION TRANSPORT EN AMBULANCE SECTEUR UZES Dossier S 33-2009 Date limite de remise des offres : VENDREDI

Plus en détail