Plan. 1 Définition de la thermorégulation

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan. 1 Définition de la thermorégulation"

Transcription

1 Thermorégulation

2 Plan 1 Définition de la thermorégulation

3 Thermorégulation (1) Deux classes d espèces animales - Poïkilothermes = ectothermes (espèces primitives) température centrale varie avec conditions extérieures pas de mécanismes de régulation métabolisme faible - Homéothermes (espèces supérieures) température interne constante mécanismes de régulation métabolisme élevé Thermorégulation = mécanismes permettant à l Homme de maintenir une température centrale proche de 37 C

4 Thermorégulation (2) Température centrale = température du noyau Température de l écorce variable < température centrale Milieu extérieur Chaleur Température rectale Température buccale < 0,6 C Température aisselle < 0,7 C Température oreille interne => cerveau

5 Homéothermie, avantages et inconvénients Avantage Métabolisme constant indépendant des conditions de température extérieures Inconvénients Adaptations limites Adaptations imparfaites chez enfant Variations de température centrale mal supportée hypothermie, décès si < 30 C hyperthermie, décès si > 43 C

6 Variations physiologiques de la température centrale (1) Rythme nycthéméral minimum maximum

7 Variations physiologiques de la température centrale (2) Rythme menstruel chez la femme

8 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptations

9 Mécanismes d adaptation (1) Température constante = 37 C APPORTS PERTES Apports de chaleur = thermogénèse Pertes de chaleur = thermolyse

10 Mécanismes d adaptation (2) Immédiats Conduction Echange thermique entre peau et objet à son contact Fonction gradient chaleur Gain ou perte de température Convection Echange thermique entre peau et fluide à son contact Radiation Tout corps chaud radiations électromagnétiques Gain ou perte de température Retardé mais rapide Evaporation Changement d état d un corps absorption ou perte de chaleur Solide liquide et liquide gaz = absorption de chaleur

11 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptations 3 Apports de chaleur Internes Externes

12 Apports de chaleur interne (1) Au niveau du noyau Réactions métaboliques exothermiques Au repos = métabolisme de base cœur, cerveau, foie ++ Exercice musculaire rendement mécanique % Course à pied => 1 heure 10 km/h V O 2 = 2,5 L.min -1 => 150 L.h x 4,8 = 720 Kcal Chaleur = 0,8 x 720 = 576 Kcal Température = 50 c

13 Apports de chaleur interne (2) Noyau écorce Différence température 2 C Conduction - de proche en proche - lent et négligeable Convection par le sang - sang = liquide de refroidissement de l organisme - réchauffement dans les organes - refroidissement au niveau de la peau

14 Apports de chaleur externe Environnement ou objets chaud - contact de la peau - rayonnements électromagnétiques Transfert écorce noyau

15 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 4.1 Conduction 4.2 Convection 4.3 Radiation 4.4 Evaporation

16 Pertes de chaleur Muqueuses respiratoires PEAU Obligatoires indépendantes de la thermorégulation Facultatives et très variables liées à la thermorégulation

17 Conduction = K Air mauvais conducteur Pertes faibles Pieds Allongé sur sol froid plus important

18 Convection = C Peau air Rôle du vent ++ Echanges peau eau >> peau- air Neutralité thermique air = 25 C et eau 32 C Diminution si vêtements Au repos conduction + convection = 20% pertes caloriques

19 Radiation Organisme = corps chaud Importance de la température externe Au repos, conditions ambiantes normales, radiations = 60% pertes caloriques

20 Conduction, convection, radiation Importance variable selon masse corporelle enfant > adulte surface échange / volume chaleur stocké tête ++ Conduction, convection et radiation sont inefficaces si température externe > température corps

21 Evaporation (1) Eau chauffée, état liquide gazeux Pertes obligatoires non régulées gradient de pression vapeur d eau entre peau et extérieur ++ si air sec Voies respiratoires air inspiré humidité % air expiré saturé en vapeur d eau eau mucus et film liquidien alvéolaire repos, faible effort, hyperventilation ++ si air sec Peau perspiration cutanée insensible mécanisme passif

22 Pertes facultatives régulées Sudation Evaporation (2) Evaporation de la sueur perte chaleur 1 L sueur évaporé = Kal à l organisme 20% pertes caloriques repos 80% effort Rôle de l humidité atmosphérique +++ débit sudoral indépendant évaporation sueur dépendant sudation augmentée Glandes sudoripares ++ face, paumes mains, plantes pieds Sécrétion active de la sueur Débit variable L.h -1 Réabsorption Na + et Cl - Ultrafiltration plasmatique acétylcholine

23 Composition de la sueur Na + (meq.l -1 ) Cl - (meq.l -1 ) K + (meq.l -1 ) Mg ++ (meq.l -1 ) Osmolarité (mosm.l -1 ) Sueur , Plasma ,5 300 Muscle

24 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Lutte contre la chaleur 5.1 Mécanismes Diminution gains chaleur Augmentation pertes chaleur Vasodilatation cutanée Augmentation de la sudation

25 Bilan thermique de l organisme Externe Température externe > 35 c > température cutanée rayonnement et convection réchauffent la peau M K C R Thermogénèse Thermolyse Thermolyse K C R E

26 Diminuer les gains de chaleur Limités Apport interne repos Apports externes Vêtements adaptés Diminution exposition soleil

27 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Lutte contre la chaleur 5.1 Mécanismes Diminution gains chaleur Augmentation pertes chaleur Vasodilatation cutanée Augmentation de la sudation

28 Vasodilatation cutanée Efficace si température peau > température externe But augmentation volume sanguin sous-cutané - gradient températures cutanée/externe augmenté - quantité sang refroidie augmenté - face, mains, pieds ++ Mécanismes nerveux et humoraux - système orthosympathique baisse tonus vasodilatation passive fibres vasodilatatrices - bradykinine Balance circulatoire = redistribution sanguine Efficacité modeste 20 Kcal.h -1

29 Augmentation de la sudation (1) Avantages - Evaporation de la sueur très efficace - ph acide effets antibactérien et antifungique Inconvénients - Risque déshydratation perte poids - Diminution capacité travail et performance - Diminution sudation et risque hyperthermie Prévention déshydratation - Hydratation régulière avant la soif - Apports petites quantités - Boissons peu concentrées, fraîches non glacées

30 Augmentation de la sudation (2) Pendant effort +15 % FC (bpm) VES (ml) DC (L.min -1 ) Perte de poids % FC = fréquence cardiaque VES = volume d éjection systolique DC= débit cardiaque D après Rowell 1977

31 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices But Zone confort thermique Zone de régulation au froid Zone de régulation au chaud

32 But des réactions thermorégulatrices Thermogénèse = thermolyse E M ± R ± K ± C E =0 E M C M = thermogénèse ou métabolisme C = convection K = conduction R = radiation E = évaporation C R +K

33 Zone de confort thermique Dépense énergétique Kcal.min C Neutralité thermique D après Giaja Régulation au froid Confort thermique = C M = R + C + E Vasoconstriction Vasodilatation Régulation au chaud T ambiante C

34 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices But Zone confort thermique Zone de régulation au froid Augmentation de la thermogénèse Limitation pertes de chaleur Zone de régulation au chaud

35 Zone de régulation au froid Augmentation de la thermogénèse et/ou de l apport de chaleur Température extérieure limite 15 C Limitation de la déperdition de chaleur

36 Augmentation de la thermogénèse le frisson musculaire Contractions involontaires des muscles agonistes et antagonistes sans mouvement Energie chaleur ++ Méatbolisme basal x 3-5 Contractions brèves par seconde Motoneurones α médullaires Généralisation progressive Maximal 34 C de température centrale Disparition 30 C de température centrale Limitation 3-5 heures

37 Augmentation de la thermogénèse chimique Augmentation du métabolisme cellulaire Mise en jeu rapide Noradrénaline puis adrénaline Lipolyse de la graisse brune Nouveau-né ++, adulte? Glycogénolyse hépatique et musculaire

38 Augmentation de la thermogénèse, adaptations comportementales Récupération d énergie Augmentation de l ADS des aliments (protides++) Période post-prandiale Exercice musculaire volontaire Production de chaleur Efficacité ++ Exposition courte Apports énergétiques adaptés SI < 20 C coordination altérée

39 Diminution des pertes de chaleur vasoconstriction cutanée Diminution température cutanée Limiter échanges entre écorce et noyau Noradrénaline Diminution masse sanguine sous-cutanée Vasoconstriction et circulation sanguine à contre courant Dimnution pertes par R,C et K Mains et pieds si température ambiante > 22 C Risques engelures

40 Diminution des pertes de chaleur, horripilation cutanée et arrêt sudation Horripilation Erection des poils Création d une couche d air isolante Mécanisme adrénergique Peu efficace chez Homme Diminution ou arrêt sudation

41 Adaptations comportementales Diminution de la surface d échange peau/extérieur Prosition recroquevillée Habitat Vêtements Rôle indispensable +++

42 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices But Zone confort thermique Zone de régulation au froid Zone de régulation au chaud Diminution des gains de chaleur Augmentation élimination de chaleur

43 Zone de régulation au chaud Chaleur de la thermogénèse Température extérieure Diminution des gains de chaleur Augmentation de l élimination de chaleur Risques hyperthermie et déshydratation

44 Diminution des gains de chaleur Métabolisme basal minimal Lutte contre chaleur l augmente peu Augmentation échanges par R, C et K Gradient température extérieure / température cutanée Température extérieure > 35 C gain de chaleur

45 Augmentation élimination de chaleur(1) Vasodilatation par diminution tonus orthosympatique et stimulation fibres cholinergiques Anastomoses vasculaires Température cutanée 35 C Gradient entre noyau / écorce

46 Augmentation élimination de chaleur (2) Evaporation de la sueur Seul mécanisme efficace si > 35 C Chaleur métabolique et produite par K et R E =M +C +K +R Efficace ++ si ambiance séche Déshydratation

47 Augmentation élimination de chaleur (3) Adaptations comportementales Vêtements clairs, amples, chapeau Protection contre exposition Habitats Hydratation

48 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices 5.2 Centres et voies de la thermorégulation Boucles de rétrocontrôles Thermorécepteurs Centraux Périphériques Thermorégulation au froid Thermorégulation au chaud

49 Boucles de rétrocontrôles Variable = témpérature centrale Thermorécepteurs variation température centrale par rapport à température de consigne Centres Hypothalamus antérieur et postérieur Comparaison à valeur cible Thermorégulation adaptée

50 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices 5.2 Centres et voies de la thermorégulation Boucles de rétrocontrôles Thermorécepteurs Centraux Périphériques Thermorégulation au froid Thermorégulation au chaud

51 Thermorécepteurs (1) Température optimale de réponse Détection variation température Au chaud ou au froid Localisation anatomique centraux ou périphériques

52 Thermorécepteurs (2) Centraux Dans le noyau Hypothalamus antérieur température centrale sensibles ++ au chaud si température augmente fréquence décharge augmente Périphériques Chaud et froid Récepteurs froid >> chaud Réponses statique et dynamique Efficaces si - variation rapide température cutanée - variation débit chaleur traversant la peau Inertie thermique délai d adaptation température centrale

53 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices 5.2 Centres et voies de la thermorégulation Boucles de rétrocontrôles Thermorécepteurs Centraux Périphériques Thermorégulation au froid Thermorégulation au chaud

54 Thermorégulation au froid(1) La boucle de rétrocontrôle Centre hypothalamus postérieur Récepteurs hypothalamiques moins sensibles que ceux au chaud Récepteurs cutanés au froid Fréquence décharge maximale C froid Effecteurs Orthosympathique + médulllosurrénale vasoconstriction horripilation thermogénèse Voies extrapyramidales (motoneurones α) frisson

55 Thermorégulation au froid Récepteurs au froid Température sang Hypothalamus postérieur Orthosympathique médullosurrénale motoneurones α médullaires Peau Adrénaline frisson vasoconstriction Adipocytes Horripilation

56 Thermorégulation au froid (2) Les limites de la thermorégulation au froid Homme nu au repos 15 C Hypothermie Si eau, pertes par convection ++ Température centrale < 33 C perte connaissance < 30 C perte thermorégulation < 28 C arythmie cardiaque < 25 C chirurgie en hypothermie contrôlée

57 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Mécanismes de la thermorégulation 5.1 Réactions thermorégulatrices 5.2 Centres et voies de la thermorégulation Boucles de rétrocontrôles Thermorécepteurs Centraux Périphériques Thermorégulation au froid Thermorégulation au chaud

58 Thermorégulation au chaud (1) La boucle de rétrocontrôle Centre hypothalamus antérieur Récepteurs cutanés au chaud Plage d activité large Fréquence décharge maximale C chaud Effecteurs Stimulation cholinergique sudation Inhibition orthosympathique vasodilatation

59 Thermorégulation au chaud - Hypothalamus postérieur Température sang Hypothalamus antérieur Récepteurs au chaud Orthosympathique Peau vasodilatation Noradrénaline Acétylcholine Peau Acétylcholine Glandes sudoripares

60 Thermorégulation au chaud (2) Les limites de la thermorégulation au chaud Hyperthermie thermogénèse > thermolyse Physiologique exercice musculaire durée et intensité > minutes C déshydratation entraînement Pathologique > 40 C => coup de chaleur ++ nourrisson, personne âgée, exercice ambiance humide ++ déshydratation thermolyse limitée > 42 C troubles neurologiques, chute tension, sudation impossible > C refroidir, réhydrater, hospitaliser

61 Thermorégulation au chaud (3) Les limites de la thermorégulation au chaud La fièvre Mécanismes de régulation défaillants Température de consigne augmentée Infection et cellules immunitaires cytokines Trois phases Montée thermique température centrale < consigne froid, frissons, pâleur Plateau thermique «bien-être» si pas > 41 C Défervescence thermique température centrale > consigne thermolyse avec sudation et vasodilatation

62 Plan 1 Définition de la thermorégulation 2 Mécanismes d adaptation 3 Apports de chaleur 4 Pertes de chaleur 5 Lutte contre la chaleur 6 Centres et voies de la thermorégulation 7 Acclimatation

63 Acclimatation Adaptations à long terme en dehors des modifications comportementales Mal connues Acclimatation au froid Initiale hormones thyroïdiennes et cortico-surrénales Métabolisme de base augmenté Augmentation couche graisseuse sous-cutanée Vasoconstriction «tournante» Acclimatation au chaud Sudation plus efficace Glandes hypertrophiées Sueur + hypotonique (réabsorption sel ++) Meilleure répartition

Thermorégulation et exercice physique

Thermorégulation et exercice physique Thermorégulation et exercice physique Généralités L activité physique en ambiance chaude ou froide augmente les charges pour l organisme Dans des conditions extrêmes, l organisme doit s adapter Mécanismes

Plus en détail

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011

LA THERMOREGULATION. IFSI 1ère année promotion 2008 2011 IFSI 1ère année promotion 2008 2011 NP Plan du cours LA THERMOREGULATION Définition de l homéothermie Définition de la thermorégulation Les modes de transmission de la chaleur Régulation de la température

Plus en détail

Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION

Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION Cours : Physiologie n 3 Professeur : Pr. André Denjean Le 19/11/07 à 8h30 Ronéotypeur : Matthieu DORISON PHYSIOLOGIE DE LA THERMOREGULATION 1 Plan du cours : 1) Introduction 2) Température corporelle 3)

Plus en détail

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation

IFSI de Versailles : 1 ère année Promotion 2001-2004. La thermorégulation La thermorégulation L homme est un homéotherme : capable de maintenir sa T centrale constante malgré les variations de T ambiante : 37 C Seuls les viscères profonds (foie, cerveau, sont a T constante.

Plus en détail

de la Pr. André Denjean Cours de Physiologie PCEM2 Année

de la Pr. André Denjean Cours de Physiologie PCEM2 Année Physiologie de la Thermorégulation Pr. André Denjean Cours de Physiologie PCEM2 Année 2007-2008 Plan Introduction, Généralités La température corporelle Thermorécepteurs et Centres régulateurs Thermogénèse

Plus en détail

ambiance thermique 4

ambiance thermique 4 Unité d Ergonomie Faculté de Médecine Pitié-Salpêtrière 91, bd de l Hôpital 75 634 Paris cedex 13 www.ergonomie.chups.jussieu.fr DIPLÔME D ERGONOMIE ET DE PHYSIOLOGIE DU TRAVAIL option 2 Ergonomie de l

Plus en détail

Ambiances thermiques. La surveillance médicale

Ambiances thermiques. La surveillance médicale Ambiances thermiques La surveillance médicale 1. Quels sont les effets du travail au froid ou à la chaleur?...2 2. Quelle est la perte hydrique maximale sur une journée?...2 3. Qu'est-ce l'acclimatement

Plus en détail

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau

Hydratation - eau. Alimentation du sportif: apports en eau Alimentation du sportif: apports en eau 1 L eau représente 40 à 70% de la masse corporelle (selon son âge, son sexes et sa composition corporelle). Elle représente 65 à 75 % de sa masse musculaire et environ

Plus en détail

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS

Dérèglement thermique. Hypothermie Hyperthermie SEMINAIRES IRIS Dérèglement thermique Hypothermie Hyperthermie Hyperthermie Hyperthermie Production de chaleur corporelle Exercice intense Elimination de chaleur corporelle Vague de chaleur Cadre iatrogène (syndr malin

Plus en détail

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 %

L eau dans le corps. Fig. 6 L eau dans le corps. Cerveau 85 % Dents 10 % Cœur 77 % Poumons 80 % Foie 73 % Reins 80 % Peau 71 % Muscles 73 % 24 L eau est le principal constituant du corps humain. La quantité moyenne d eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d eau pour une personne de 70 kilogrammes.

Plus en détail

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net

10 Novembre 2010. Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Froid, noyade 10 Novembre 2010 Nathalie PERON pn.peron@laposte.net Le froid Le froid L homme = homéotherme : Thermostat pour le maintien de la température centrale T centrale 37 C normalement T cutanée

Plus en détail

HYPOTHERMIE. - a) la conduction: par contact direct, exp. : patient sur la table d'opération

HYPOTHERMIE. - a) la conduction: par contact direct, exp. : patient sur la table d'opération HYPOTHERMIE DEFINITION Un organisme homéotherme présente une hypothermie lorsque la température profonde est inférieure de plus d'une déviation standard à la température moyenne soit en pratique une température

Plus en détail

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT

Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin. Professeur Christophe RIBUOT UEMPSfO - Physiologie Chapitre 8 : Circulation : Contrôle local du débit sanguin Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés.

Plus en détail

Le froid. JLH Cmas *** 1

Le froid. JLH Cmas *** 1 Le froid JLH Cmas *** 1 Plan Objectif Mécanisme La régulation thermique La neutralité thermique Les sources de chaleur Production de chaleur (thermogenèse) La déperdition de chaleur en plongée thermolyse)

Plus en détail

Humidité, Chaleur et Nouveau-Né. J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille

Humidité, Chaleur et Nouveau-Né. J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille Humidité, Chaleur et Nouveau-Né J.M. Bartoli Pôle Parents-Enfants Hôpital St Joseph Marseille 1884 1857 1883 1883: Tarnier 1902 Réchauffement et morbidité Coney Island Sides Shows (DR Martin Courney) 1907

Plus en détail

Homéostasie (Partie 2)

Homéostasie (Partie 2) Homéostasie (Partie 2) Dr Sandrine Poglio Année 2015-2016 Institut de Formation en Soins Infirmiers U.E2.2-S1: Cycle de la vie et grandes fonctions 3 Plan A- Généralités. B- La régulation de l équilibre

Plus en détail

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée.

Tout travail effectué en condition de chaleur excessive constitue un risque pour la santé, quelle que soit la brièveté de l activité considérée. Lucerne, le 1.6.2006 Factsheet Chaleur 1. Introduction Toute activité impliquant une exposition à la chaleur combinée avec des efforts intenses et le port de vêtements inappropriés provoque un échauffement

Plus en détail

Chapitre II La régulation de la glycémie

Chapitre II La régulation de la glycémie Chapitre II La régulation de la glycémie Glycémie : concentration de glucose dans le sang valeur proche de 1g/L Hypoglycémie : perte de connaissance, troubles de la vue, voire coma. Hyperglycémie chronique

Plus en détail

Les conditions environnementales. M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci)

Les conditions environnementales. M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Les conditions environnementales La thermorégulation et ses limites à l exercice physique M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) I Les mécanismes Facteurs de l équilibre

Plus en détail

CENTRE DE LA TOUR DE GASSIES. Sudation du moignon. Dr Rémi Klotz Centre de la Tour de Gassies

CENTRE DE LA TOUR DE GASSIES. Sudation du moignon. Dr Rémi Klotz Centre de la Tour de Gassies CENTRE DE LA TOUR DE GASSIES Sudation du moignon Dr Rémi Klotz Centre de la Tour de Gassies Transpirer, c est quoi? Produire : glandes sudoripares (eccrines) : 2 millions chez l homme, 500ml par jour Evacuer

Plus en détail

Thermorégulation et Chronobiologie

Thermorégulation et Chronobiologie Thermorégulation et Chronobiologie Dr Aude Carillion aude.carillion@psl.aphp.fr Département d Anesthésie-Réanimation, Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière Thermorégulation Thermorégulation Introduction

Plus en détail

Répartition des aliments sur la journée

Répartition des aliments sur la journée Répartition des aliments sur la journée (Exemple de ration journalière) Matin 2 tranches de pain complet Un peu de beurre Confiture Thé 1 verre de jus d orange Matinée 1 pomme Midi Lasagnes Salade mêlée

Plus en détail

1 - Principes de base :

1 - Principes de base : Bioénergétique 1 - Principes de base : Définition : études des échanges et des transformations d NRJ chez l Homme. Echanges notamment d NRJ chimique, thermique et mécanique. Loi de la thermodynamique :

Plus en détail

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU

METABOLISME DES IONS ET DE l EAU METABOLISME DES IONS ET DE l EAU 1 GENERALITES Le corps humain est composé de 60 à 70% d eau. Cette eau se répartit dans deux compartiments, intra et extracellulaire. Ce dernier peut être lui même scindé

Plus en détail

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse

NUTRITION et pratique sportive. Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse NUTRITION et pratique sportive Docteur L Holzapfel Centre Hospitalier 01012 - Bourg en Bresse L alimentation glucides lipides protides Vitamines, minéraux et eau Glucides Élément de base : glucose Glycogène

Plus en détail

6) La fièvre et les protéines de choc 7) Conclusions

6) La fièvre et les protéines de choc 7) Conclusions THERMOREGULATION Plan simplifié du cours 1) Définitions THERMOGENESE THERMOLYSE NOYAU THERMIQUE 2) Rôle de la circulation 3) Régulation thermique 4) Mesure de la température 5) Réponses thermorégulatrices

Plus en détail

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle

La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle UEMPSfO - Physiologie Chapitre 4 : La pompe cardiaque, le débit cardiaque et son contrôle Professeur Christophe RIBUOT Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits

Plus en détail

Circulation artérielle

Circulation artérielle Circulation artérielle Plan 1- Caractéristiques générales 1-1 Anatomiques 1-2 Histologiques 1-3 Innervation et vasomotricité La circulation artérielle Circulation à haute pression Propagation du sang du

Plus en détail

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE

LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE LE SYSTEME NERVEUX EN PLONGEE Dans les prérogatives du niveau 4 figure la possibilité d amener des plongeurs jusqu à la zone lointaine. Sur un plan de la sécurité, cela requiert de nouvelles contraintes.

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation

Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Biologie 12 Examen de référence D Guide de notation Utilise le schéma ci-dessous pour répondre à la question 1. Organite 1 Organite 2 1. Identifie les organites 1 et 2 et compare leurs fonctions d au moins

Plus en détail

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique.

Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Corps humain et santé : l exercice physique. Partie 1 : l adaptation physiologique lors d un effort physique. Au cours de l activité physique, les muscles ont des besoins accrus. La couverture de ces besoins

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances!

ÉNERGIE. Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui limitent les performances! Optimiser la récupération chez le cheval de compétition Susana Macieira, DMV Clinicienne Ambulatoire équin Tout travail, tout effort, produit des toxines La priorité doit être d'éliminer les déchets qui

Plus en détail

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13.

Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire. Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13. Physiologie de l axe hypothalamohypophysaire Téléchargement: 1) http://demo.claroline.net 2) Rubrique : Sciences 3) Titre: PHYSIO13 I. Hypothalamus Plan 1. Données morphologiques 2. Les hormones hypothalamiques

Plus en détail

2 ème PARTIE : PHYSIOLOGIE DU FROID

2 ème PARTIE : PHYSIOLOGIE DU FROID 2 ème PARTIE : PHYSIOLOGIE DU FROID A) RAPPELS SUR LA THERMOREGULATION (50) A.1) L Homéothermie A.1.1) Définitions L homéothermie est le principe de base chez l être humain, à l origine des réactions de

Plus en détail

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE

METABOLISME RENAL 1.1 GLOMERULE 1.2 TUBULE METABOLISME RENAL Le rein est un organe complexe chargé de maintenir l homéostasie de l organisme en assurant l élimination de déchets produits par le métabolisme (urée, ammoniaque, acide urique ), le

Plus en détail

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados

Le système ventilatoire et ses atteintes. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Le système ventilatoire et ses atteintes Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados Objectif: A la fin de la séquence, vous serez capable de : 1. décrire le système ventilatoire 2. d expliquer

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

THERMOREGULATION. + Une modification du taux plasmatique de certaines hormones. + La présence d un panicule adipeux plus ou moins conséquent

THERMOREGULATION. + Une modification du taux plasmatique de certaines hormones. + La présence d un panicule adipeux plus ou moins conséquent THERMOREGULATION La thermorégulation regroupe l ensemble des systèmes neurologiques et sécrétoires destinés à assurer la stabilité de la température centrale des animaux à sang chaud, leur permettant ainsi

Plus en détail

VERGNE Morgan EXERCICE ET STRESS PHYSIQUE

VERGNE Morgan EXERCICE ET STRESS PHYSIQUE EXERCICE ET STRESS PHYSIQUE Généralités Homme : T C normale = 37 C Variation au cours de la journée Centre thermorégulateur se situe dans l hypothalamus, Rôle : analyse en permanence de la température

Plus en détail

La femme et le sport

La femme et le sport Généralités : Filles: Restent à la maison Faibles, frêles Garçons: Athlétiques et forts Doit faire du sport pour son développement La femme et le sport Les filles avaient une éducation sportive différente

Plus en détail

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur.

Lʼeau est indispensable au processus de transpiration : 1 litre est nécessaire à chaque fois que 580 kcal sont dégagées sous forme de chaleur. Eau et sport A. UN PEU DE THEORIE 1. Thermorégulation et perte hydrique au cours de l'effort Seuls 20 à 25 % de lʼénergie produite par la dégradation des substrats est utilisée pour la contraction musculaire.

Plus en détail

Controle de la temperature du nouveau-né. Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais

Controle de la temperature du nouveau-né. Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais Controle de la temperature du nouveau-né Dr. Chiara Mezzalira Dr. Benedetta Allais Controle de la temperature du nouveau-né 1) Perte de la chaleur et temperature corporelle normale 2) Protection thermique

Plus en détail

Lutte contre la surcharge pondérale

Lutte contre la surcharge pondérale Lutte contre la surcharge pondérale I. Répartition des graisses corporelles Généralités Inégalités hommes/femmes Causes de l obésité II. Contrôle des la masse corporelle Réduire l apport énergétique alimentaire

Plus en détail

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne.

Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre. I. Gradient et flux géothermique : conséquences d une dissipation d énergie interne. Géologie- L5 : Géothermie et propriétés thermiques de la Terre Introduction : L existence d un flux de chaleur d origine interne fait l objet de nombreuses manifestations en surface (sources d eaux chaudes,

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION

GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Inf. M.P GILLES - Exp. S. GUINARD - JNISP 2008 FICHE DE GESTION DES TEMPS DE PAUSE ET DE RECUPERATION Le personnel SSSM s appuie sur différents paramètres:

Plus en détail

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette

COSMETOLOGIE. Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE Dr Pasquini Bernadette COSMETOLOGIE ET MEDECINE Pour entretenir une peau jeune : = hygiène de vie saine et équilibrée, riche en vitamines et antioxydants, bonne hydratation per os = cosmétologie,

Plus en détail

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date :

TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR. Séance : Le diagramme de l air humide - Définitions Date : TECHNIQUE DU FROID ET DU CONDITIONNEMENT DE L AIR Tâche T4.2 : Mise en service des installations Compétence C2.2 : Analyser, vérifier une faisabilité Thème : S4 : Approche scientifique et technique des

Plus en détail

LES MICROLESIONS MUSCULAIRES

LES MICROLESIONS MUSCULAIRES LES MICROLESIONS MUSCULAIRES PHYSIOPATHOLOGIE DIAGNOSTIC PRISE EN CHARGE Docteur CASCUA Stéphane Hôpital national de Saint Maurice Les microlésions musculaires CONTRACTURES COURBATURES crampes «brûlures

Plus en détail

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale?

Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? 9 Quelles relations existe-t-il entre communication nerveuse et communication hormonale? Document 1 : la pression artérielle et ses facteurs de variation. La pression artérielle ou tension artérielle est

Plus en détail

REGULATIONDE QUELQUES GRANDES FONCTIONS

REGULATIONDE QUELQUES GRANDES FONCTIONS REGULATIONDE QUELQUES GRANDES FONCTIONS METABOLISMEHYDRIQUE Régulation des entrées hydriques Soif prise de boisson Deux origines possibles à la soif : Soif osmotique Soif hypovolemique SOIF OSMOTIQUE Déclenchée

Plus en détail

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition

François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com. Eléments de nutrition François Nicot http://securite-en-montagne.e-monsite.com Eléments de nutrition Consommation énergétique Eléments de nutrition F. Nicot 2 Métabolisme de repos MRT = (35 à 40) x 24 x S (Kcal / j) Surface

Plus en détail

Thermique des bâtiments Généralités

Thermique des bâtiments Généralités Thermique des bâtiments Généralités Si initialement, l étude du bilan thermique des bâtiments est effectuée afin d économiser les combustibles de chauffage (fuel, gaz, charbon ou électricité), elle est

Plus en détail

Thermorégulation. Pr Bruno CHENUEL UE3 PACES

Thermorégulation. Pr Bruno CHENUEL UE3 PACES Thermorégulation Pr Bruno CHENUEL UE3 PACES - 2011-2012 Plan Introduction Généralités Relation Température -Métabolisme Classification des animaux Bases de l Homéothermie A) La température corporelle :

Plus en détail

LES VAISSEAUX SANGUINS

LES VAISSEAUX SANGUINS LES VAISSEAUX SANGUINS PLAN DU COURS: LES VAISSEAUX SANGUINS (chap.20) STRUCTURE ET FONCTIONS DES VAISSEAUX SANGUINS introduction structure des parois vasculaires réseau artériel capillaires réseau veineux

Plus en détail

Contrainte thermique Les effets sur le corps

Contrainte thermique Les effets sur le corps Un partenariat Contrainte thermique Les effets sur le corps La contrainte thermique, par la chaleur ou par le froid, enclenche des mécanismes physiologiques de régulation permettant au corps de maintenir

Plus en détail

Cours formation théorique

Cours formation théorique Programme du cours de premier cycle Cours formation théorique Anatomie, physiologie, biologie, pathologie Bases de la biologie 1. Qu est-ce que la vie 2. Organisation d un être humain 3. Plans du corps

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase

Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase Stocker de la chaleur avec les Matériaux à Changement de Phase M. Larnicol Avec le soutien financier de la Région wallonne 1 Plan Qu est ce que les Matériaux à Changement de Phase (PCM)? Principe de fonctionnement

Plus en détail

Le Système Vasculaire

Le Système Vasculaire Le Système Vasculaire II/ Les différentes portions du système vasculaire 1. Les artères 2. Les capillaires 3. Les veines 4. Les lymphatiques : un système à part. LES ARTERES I. Anatomie des artères II.

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique.

Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. Partie D : Régulation de la pression artérielle systémique. La principale variable cardiovasculaire régulée est la pression artérielle moyenne (PAM), dans la circulation systémique. Cette pression est

Plus en détail

Attention danger Canicule!!

Attention danger Canicule!! Attention danger Canicule!! Le «temps qu il fait» est l un des premiers facteurs à prendre en considération. Il faut être vigilant dès que la température ambiante (à l ombre) dépasse dans la journée 30

Plus en détail

L APPAREIL CIRCULATOIRE

L APPAREIL CIRCULATOIRE L APPAREIL CIRCULATOIRE L appareil circulatoire se compose de 3 grandes parties : - Le cœur - Les vaisseaux - Le sang I / Le Cœur : a) Description : Le cœur est un muscle, myocarde, gros comme un poing

Plus en détail

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE

BILANS THERMIQUES 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE 2. ENERGIE INTERNE 1. DU MICROSCOPIQUE AU MACROSCOPIQUE BILANS THERMIQUES La description de la matière peut être faite au niveau microscopique ou au niveau macroscopique: L approche microscopique décrit le comportement individuel

Plus en détail

Le barostat. Régulation de la pression artérielle

Le barostat. Régulation de la pression artérielle Le barostat Régulation de la pression artérielle Le barostat est l homéostat qui assure la régulation de la pression artérielle moyenne à court terme et dans des conditions physiologiques normales. système

Plus en détail

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan

Introduction. VO 2 max I. Adaptation globale. Fonctions. Plan Adaptations CardioVasculaire et Ventilatoire à L Exercice Musculaire Helmi BEN SAAD (MD, PhD) helmibensaad@rnstn Introduction Adaptation? Problème (1/2 intérieur, environnement) Réponses Physiologique

Plus en détail

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II

DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION. OBESITE DIABETE I et II DEFICIENCES METABOLIQUES ET TROUBLES DE L ALIMENTATION OBESITE DIABETE I et II 1 OBESITE 2 OBESITES DE GRADE III ou MORBIDE, espérance de vie limitée 3 INTRODUCTION 4 1. ELEMENTS DE PHYSIOLOGIE L adipocyte

Plus en détail

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain

SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain SAÉ LES BOISSONS ÉNERGISANTES, et les effets sur les systèmes du corps humain A) Les composants d une boisson énergisante populaire : Composition (par canette) : taurine (1000 mg), caféine (80 mg) sucre

Plus en détail

Traitement de l air en piscines couvertes

Traitement de l air en piscines couvertes Traitement de l air en piscines couvertes Notions générales Le confort thermique: L objectif du traitement de l air est d assurer le confort thermique des personnes, tout en minimisant la dépense énergétique.

Plus en détail

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez

Énergie et nutrition. Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez Énergie et nutrition Le corps humain et vieillissement. 101-1AA-JQ Esteban Gonzalez L alimentation dans le monde Bcp de maladies liées à notre type d alimentation Malnutrition Excès ou carence de nutriments

Plus en détail

Pour une prise en charge efficace de la température 2

Pour une prise en charge efficace de la température 2 Pour une prise en charge efficace de la température 2 Pour une prise en charge efficace de la température 3 Note Ce guide a été rédigé pour les personnels de santé, œuvrant dans la prévention et le traitement

Plus en détail

la population concernée

la population concernée les ambiances thermiques la population concernée la population exposée aux ambiances froides personnel travaillant : dans des bureaux mal chauffés dans des ateliers insuffisamment chauffés à un poste de

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au "diving reflex"

La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au diving reflex La fréquence cardiaque du plongeur : de l' apnée au "diving reflex" Séminaire Interrégion EST Metz, 25 octobre 2008 Docteur Benoît Brouant Cardiologue - Médecin fédéral fréquence cardiaque Normale au repos

Plus en détail

CONFORT THERMIQUE DANS LES LIEUX DE VIE AUTEUR : MICHEL LE GUAY

CONFORT THERMIQUE DANS LES LIEUX DE VIE AUTEUR : MICHEL LE GUAY CONFORT THERMIQUE DANS LES LIEUX DE VIE AUTEUR : MICHEL LE GUAY Sommaire 1... Confort et ambiance intérieure 1.1... Le corps humain 1.1.1... Le métabolisme 1.1.... Régulation thermique du corps humain

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

Bilan des échanges thermiques

Bilan des échanges thermiques Bilan des échanges thermiques L'homme est un homéotherme (température régulée) ; sa température reste constante même si la température ambiante varie. Cette définition n'est valable que pour les parties

Plus en détail

HYPOTHERMIES ACCIDENTELLES

HYPOTHERMIES ACCIDENTELLES HYPOTHERMIES ACCIDENTELLES Hypothermies accidentelles en montagne Février 2011 Dr Benoit Frattini / Dr Stéphane Travers Dr Olivier Gacia / Dr Olivier de Stabenrath BSPP Et à Paris PRINCIPES GENERAUX DE

Plus en détail

Santé et activité physique

Santé et activité physique Santé et activité physique J.P. Brackman médecin du sport P. Bruzac-Escanes diététicienne F. Saint Pierre biostatisticien Support d une conférence donnée à l auditorium de Balma le 16 juin 2006 Objectifs

Plus en détail

ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES SPORT ET CHALEUR

ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES SPORT ET CHALEUR ADAPTATIONS CARDIOVASCULAIRES SPORT ET CHALEUR Dr B. Melin Mise à jour 1 er novembre 2010 INSTITUT DE RECHERCHE BIOMEDICALE DES ARMEES IRBA - Brétigny s/ Orge Activité physique et chaleur Contraintes liées

Plus en détail

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques :

Chapitre 10. REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Chapitre 10 REGULATION DE LA PRESSION ARTERIELLE Objectifs spécifiques : Expliquer les réflexes régulateurs d une hypertension et d une hypotension Expliquer la régulation hormonale de la pression artérielle

Plus en détail

THERMOREGULATION. Homéothermie Thermogénèse Thermolyse. UE 2.5 -Laurence LAGARDE

THERMOREGULATION. Homéothermie Thermogénèse Thermolyse. UE 2.5 -Laurence LAGARDE THERMOREGULATION Homéothermie Thermogénèse Thermolyse 1 Homéothermie Maintien de la température centrale 37 C +/-0.5 Température centrale indépendante du milieu ambiant (Température centrale dépendante

Plus en détail

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid

2.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid Chapitre Les bétons courants.7 Le bétonnage par temps chaud par temps froid.7.1 - Le bétonnage par temps chaud 3 Granulats Les conditions climatiques lors de la mise en œuvre ont une grande influence sur

Plus en détail

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications

D 0 S_20 Sommaire : Anatomie de la peau II. Epidémiologie des brûlures III. Etiologie des brûlures IV. Estimation de la gravité Complications Référence Référence : : Version : Date : Les brûlures DOSSIER Sommaire : I. Anatomie de la peau II. III. IV. Epidémiologie des brûlures Etiologie des brûlures Estimation de la gravité V. Complications

Plus en détail

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr

4/5. www.physiologie.staps.univ-mrs.fr 4/5 Tissus et Organes Les Tissus Un ensemble de cellules qui ont une structure semblable et qui remplissent la même fonction constitue un tissu. Quatre tissus primaires s enchevêtrent pour former la «trame»

Plus en détail

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie.

L APS ET LE DIABETE. Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. 1. Qu est-ce que le diabète? L APS ET LE DIABETE Le diabète se caractérise par un taux de glucose ( sucre ) trop élevé dans le sang : c est l hyperglycémie. Cette hyperglycémie est avérée si à 2 reprises

Plus en détail

TD La régulation de la glycémie

TD La régulation de la glycémie TD La régulation de la glycémie Comme nous l avons vu dans le chapitre 1, le milieu intérieur subit en permanence des modifications dues à l activité cellulaire ou aux apports extérieurs. Cependant, un

Plus en détail

Déshumidification de l air

Déshumidification de l air Déshumidification de l air Gérard Chassériaux Institut National d Horticulture - Angers INH De la science du végétal à la culture du paysage Serres horticoles et énergie, quel avenir? 30 et 31 janvier

Plus en détail

Régulation de. la Pression Artérielle

Régulation de. la Pression Artérielle Régulation de la Pression Artérielle 1- Rappels Plan Rappels ACTEURS DU SYSTEME CARDIOVASCULAIRE Pompe Cœur Conduits Vaisseaux Fluide Sang Pression artérielle = PA Force appliquée par le sang sur la paroi

Plus en détail

Physiopathologie et prévention des troubles liés à l exposition à la chaleur ou au froid

Physiopathologie et prévention des troubles liés à l exposition à la chaleur ou au froid Physiopathologie et prévention des troubles liés à l exposition à la chaleur ou au froid Gustave Savourey Médecin en chef Jean Claude Launay Médecin principal Bruno Melin Médecin en chef Département des

Plus en détail

Régulation de la pression artérielle. rielle. J.O. Fortrat. Régulation de la pression artérielle. étroite? Pourquoi une régulation

Régulation de la pression artérielle. rielle. J.O. Fortrat. Régulation de la pression artérielle. étroite? Pourquoi une régulation Plan généralg Régulation de la pression arté DC 1 Module cardio-vasculaire 2011/12 J.O. Fortrat Explorations Fonctionnelles Vasculaires CHU d'angers 1 1. Contexte 2. Établir la pression arté Régler la

Plus en détail

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles?

Sommaire. Séquence 3. Séance 1. Séance 2. Comment apporter l énergie nécessaire au fonctionnement de nos muscles? Sommaire Séquence 3 Pour nous déplacer, prendre un objet, monter des escaliers, nous utilisons nos muscles. Quand nous devons faire un effort important, il faut prendre des aliments riches en énergie,

Plus en détail

L alimentation du sportif

L alimentation du sportif LA LETTRE D INFORMATION DES CLIENTS D HERBALIFE 67 HERBANEWS SOMMAIRE L alimentation du sportif L alimentation du sportif Trois nutriments essentiels L hydratation Les alternatives Herbalife Ce qu il faut

Plus en détail

AMBIANCES THERMIQUES. Mesurage des ambiances bioclimatiques. Évaluation d une ambiance thermique de travail

AMBIANCES THERMIQUES. Mesurage des ambiances bioclimatiques. Évaluation d une ambiance thermique de travail AMBIANCES THERMIQUES Mesurage des ambiances bioclimatiques Évaluation d une ambiance thermique de travail INTRODUCTION L Homme est un homéotherme. Température centrale constante 37 C (36,8-37,2) avec une

Plus en détail

Avant-propos à l édition anglaise... VII Avant-propos à l édition française... IX Remerciements... XI Sommaire... XIII. Introduction...

Avant-propos à l édition anglaise... VII Avant-propos à l édition française... IX Remerciements... XI Sommaire... XIII. Introduction... Table des matières Avant-propos à l édition anglaise... VII Avant-propos à l édition française... IX Remerciements... XI Sommaire... XIII Introduction...1 1. Nutrition & performances sportives : de l Antiquité

Plus en détail

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle.

Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. Chapitre 2 Les rôles des testicules et la régulation de l hormone sexuelle mâle. I. Les deux rôles des testicules. 1) Le rôle exocrine. A la puberté, la paroi des tubes séminifères s épaissie car les spermatogonies

Plus en détail