De la cosmologie avant toute chose

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "De la cosmologie avant toute chose"

Transcription

1 De la cosmologie avant toute chose Alain Bouquet Laboratoire Astroparticule et Cosmologie - Université Paris 7 muséecurie

2 De quoi pourrait-on parler? 1. Introduction 2. Espace et temps 3. Dynamique du big bang 4. Thermodynamique du big bang 5. Matière noire 6. Formation des structures (1) 7. Formation des structures (2) 8. Fond de rayonnement microondes 9. Transitions de phase et inflation 10. Gravité quantique Cosmologie - Alain Bouquet 2/60

3 Brève bibliographie J. Silk Une brève histoire de l univers (Odile Jacob 2003) P. Peter, J.P. Uzan Cosmologie primordiale (Belin 2005) J.P. Luminet L univers chiffonné (Fayard 2001) J. Rich Fundamentals of cosmology (Springer 2001) K.S. Thorne Trous noirs et distorsions du temps (Flammarion 2001) P. Coles, F. Lucchin Cosmology (Cambridge University Press 2002) M. Lachièze-Rey Initiation à la cosmologie (Dunod 1999) J. Silk Le big bang (Odile Jacob 1997) A. Liddle Introduction to modern cosmology (J. Wiley & Sons 1999) P.J.E. Peebles Principles of physical cosmology (Princeton University Press 1993) J.P. Luminet Friedmann, Lemaître, essais de cosmologie (Le Seuil 1997) E.W. Kolb, M.S. Turner The early universe (Addison-Wesly 1993) S. Weinberg Les 3 premières minutes de l univers (Le Seuil 1988) T. Padmanabhan Structure formation in the universe (Cambridge University Press 1993) : cosmologie / cosmology S. Weinberg Gravitation and cosmology (J. Wiley & Sons 1972) Cosmologie - Alain Bouquet 3/60

4 La cosmologie a bientôt cent ans «Science de l univers dans son ensemble» en pratique, l univers à grande échelle (>10 Mpc) Fondée par Albert Einstein en 1917 par un modèle finalement faux Théorie du big bang développée par Alexandre Friedmann de 1922 à 1924 et par Georges Lemaître de 1925 à 1927 Histoire chaotique tenue pour morte à plusieurs reprises toujours d actualité Cosmologie - Alain Bouquet 4/60

5 Pourquoi la cosmologie? Par désoeuvrement Par curiosité Parce que cela permet de toucher à toutes les branches du savoir Parce que cela ne sert à rien Parce que cela fait rêver les enfants et votre voisin Parce que c est bien payé Pour savoir dans quel monde on vit Mon erreur a été de m intéresser à la cosmologie pour de l argent Cosmologie - Alain Bouquet 5/60

6 La cosmologie n est pas une théologie Modèle cosmologique Théorie de la gravité Espace-temps Contenu matériel Observations directes Décalage spectral Comptage de galaxies Tests «cosmologiques» Observations indirectes Abondances Ages, densités Fond de rayonnement d après Peter et Uzan Cosmologie - Alain Bouquet 6/60

7 Nous vivons l âge d or de la cosmologie Les données viennent de sources de plus en plus variées Elles sont de plus en plus précises XMM Elles confirment la théorie du big bang dans les grandes lignes dans les détails Cosmologie - Alain Bouquet 7/60

8 La théorie du big bang L univers est identique en tout point de l espace La gravitation est la force dominante Univers en expansion se refroidissant Décalages vers le rouge Abondance des éléments légers Fond de rayonnement millimétrique Cosmologie - Alain Bouquet 8/60

9 Brève histoire de l univers: expansion et refroidissement Libération de la lumière Nucléosynthèse Formation du Formation desystème la Voiesolaire lactée Inconnu CMB 90% d hydrogène et 9% d hélium Instant zéro 1 minute ans 500 millions d années 9 milliards d années 14 milliards d années Cosmologie - Alain Bouquet 9/60

10 L expansion de l univers Cosmologie - Alain Bouquet 10/60

11 Abondance des éléments dans l univers 90% des noyaux sont de l hydrogène 9% des noyaux sont de l hélium Cosmologie - Alain Bouquet 11/60

12 Fond de rayonnement cosmologique Rayonnement radio millimétrique de corps noir parfait Cosmologie - Alain Bouquet 12/60

13 Fond de rayonnement cosmologique Rayonnement pratiquement isotrope (à 10-5 près) Cosmologie - Alain Bouquet 13/60

14 La relativité générale est un jeu d enfant Masse et énergie déforment l espace et le temps Courbure = densité d énergie Courbure = courbure spatiale + courbure temporelle (expansion) Cosmologie - Alain Bouquet 14/60

15 Un jeu d enfant Courbure = Energie Courbure spatiale + courbure temporelle = Energie de la matière + énergie du vide + constante cosmologique Expansion Varie avec l expansion Constante Varie avec l expansion Constante Courbure spatiale + 1 = Energie de la matière + énergie du vide Courbure temporelle courbure temporelle courbure temporelle - W k + 1 = W m + W L Cosmologie - Alain Bouquet 15/60

16 Triangle cosmique W m + W L + W k = 1 Quelque soit le point à l intérieur du triangle équilatéral, la somme des trois distances reste constante et égale au coté du triangle Toute solution cosmologique peut ainsi être représentée par un point dans ce triangle W L : Energie noire ou constante cosmologique Cosmologie - Alain Bouquet 16/60

17 Le modèle de concordance Chaque observation cosmologique mesure une certaine combinaison des paramètres Courbure nulle Energie noire 70% Matière 30% Rayonnement cosmologique Amas et galaxies Supernovae W L : Energie noire ou constante cosmologique Cosmologie - Alain Bouquet 17/60

18 Etonnant inventaire Matière noire 25% Gaz chaud 4% Energie noire 70% Etoiles & planètes 0.5% Neutrinos 0,5% Lumière 0,05% Cosmologie - Alain Bouquet 18/60

19 Energie noire et matière noire Energie noire Matière noire 70% du bilan énergétique 25% du bilan énergétique répartie de façon extrêmement uniforme dans l univers répartie à peu près comme les étoiles, mais en plus diffus propriétés opposées à celles de la matière ordinaire (répulsion gravitationnelle) propriétés analogues à la matière ordinaire, quoique elle interagisse moins ressemble beaucoup à la constante cosmologique d Einstein longue liste de candidats rejetés liste encore plus longue de candidats imaginés Cosmologie - Alain Bouquet 19/60

20 95% d inconnu, est-ce raisonnable? Oui! Non! Rien n interdit que la matière connue soit minoritaire la Terre n est pas un lieu privilégié dans l univers ni le Soleil ni la Voie lactée Aucune indication directe ni de la matière noire ni de l énergie noire Toujours via des effets gravitationnels sur la matière visible Les autres prédictions de la théorie du big bang se sont vérifiées Comprenons-nous réellement si bien la gravitation? Pourquoi pas celle-ci? Cosmologie - Alain Bouquet 20/60

21 Ce qu on ne comprend pas L origine de la matière ordinaire (baryonique) L origine et la nature de la matière noire L origine et la nature de l énergie noire L origine des structures (amas, galaxies, étoiles ) L origine de l univers Bref, si on sait (à peu près) comment les choses se sont passées, on ne sait pas du tout pourquoi elles se sont passées comme çà! Cosmologie - Alain Bouquet 21/60

22 Méditons sur les mystères de l univers Cosmologie - Alain Bouquet 22/60

23 Quelles sont nos sources d information? Ce que nous allons chercher nos voyages dans l espace sont limités à la Lune, et au système solaire proche Ce que nous recevons des pierres sur la tête des rayons cosmiques de toute énergie (surtout faible) et de provenance indécise des neutrinos (pas facile à détecter!) des ondes gravitationnelles (dont l existence n est connue qu indirectement) de la lumière visible infrarouge et radio rayons X et gammas Cosmologie - Alain Bouquet 23/60

24 Rayons cosmiques de très haute énergie n Observatoire Auger Cosmologie - Alain Bouquet 24/60

25 Observatoire de neutrinos Antarès Cosmologie - Alain Bouquet 25/60

26 Ondes gravitationnelles Observatoire VIRGO Cosmologie - Alain Bouquet 26/60

27 Transmission atmosphérique Cosmologie - Alain Bouquet 27/60

28 Observatoires en optique Cosmologie - Alain Bouquet 28/60

29 Spectroscopie Raies caractéristiques Cosmologie - Alain Bouquet 29/60

30 Le ciel en radio (73 cm, 408 MHz) Cosmologie - Alain Bouquet 30/60

31 Le ciel en radio (1 mm, 320 GHz) Cosmologie - Alain Bouquet 31/60

32 Planètes, étoiles et galaxies Cosmologie - Alain Bouquet 32/60

33 Le ciel en rayons X n Rosat Cosmologie - Alain Bouquet 33/60

34 Les sources de lumière Cosmologie - Alain Bouquet 34/60

35 Objets dans l univers d après P. von Ballmoos Cosmologie - Alain Bouquet 35/60

36 Jacques Colin (OCA) Les échelles dans l univers Cosmologie - Alain Bouquet 36/60

37 Galaxies en 3 dimensions Sloan Digital Sky Survey Cosmologie - Alain Bouquet 37/60

38 La matière noire 30% du bilan d énergie correspond à de la matière (attractive, nonrelativiste) Multiples indices indirects de cette matière noire Mais le fond de rayonnement microondes (CMB) ainsi que la nucléosynthèse interdisent plus de 4 à 5% de matière baryonique De quoi est formé le reste? dans les galaxies dans les amas de galaxies à plus grande échelle (?) nécessité pour la formation de galaxies par le mécanisme d instabilité gravitationnelle Cosmologie - Alain Bouquet 38/60

39 Les amas aux rayons X DSS Chandra Amas Abell 2029 en optique : les galaxies Amas Abell 2029 en rayons X : le gaz chaud Cosmologie - Alain Bouquet 39/60

40 Lentilles gravitationnelles Amas de galaxies Abell 1689 (HST) Cosmologie - Alain Bouquet 40/60

41 Reconstruction de la lentille Yannick Mellier (IAP) Cosmologie - Alain Bouquet 41/60

42 Supernovae Une supernovae est une étoile qui explose: pendant quelques semaines, elle est presque aussi brillante que la galaxie-hôte. On la détecte en comparant deux images prises à quelques semaines d intervalle : Cerro Tololo / Adam Riess On connaît sa luminosité absolue, on mesure sa luminosité apparente : la comparaison donne la distance Cosmologie - Alain Bouquet 42/60

43 Supernovae et expansion La variation de la luminosité apparente (distance) en fonction du décalage vers le rouge indique si l expansion ralentit ou accélère Luminosité apparente Décalage vers le rouge Cosmologie - Alain Bouquet 43/60

44 L énergie noire Courbure spatiale + courbure temporelle = Energie de la matière + énergie du vide Rythme d expansion Accélération de l expansion : domination de l énergie du «vide» Présence d une vraie constante cosmologique Domination du «vide» des champs connus Domination du «vide» d un nouveau champ, par ex. quintessence Cosmologie - Alain Bouquet 44/60

45 La constante cosmologique La forme la plus générale de l équation Courbure = Energie (équation d Einstein) contient une constante a priori arbitraire, la constante cosmologique. Sa présence modifie la loi de gravitation de Newton, en ajoutant à la force attractive (qui diminue avec la distance entre les masses) une force répulsive qui augmente avec la distance. Comme ceci n est pas observé, elle ne doit devenir importante que sur des distances plus grandes que la taille des amas de galaxies. Son effet est donc purement cosmologique : elle (sur)compense à très grande échelle l attraction mutuelle des masses. Cosmologie - Alain Bouquet 45/60

46 Une constante variable Coïncidence : Sa valeur a juste la valeur nécessaire pour qu elle devienne importante précisément aujourd hui. A quoi devons-nous ce privilège? Constante cosmologique Energie du vide Rigoureusement constante Normalement constante Cosmologie - Alain Bouquet 46/60

47 Méditons sur les mystères de l univers Cosmologie - Alain Bouquet 47/60

48 Le fond de rayonnement cosmologique Cosmologie - Alain Bouquet 48/60

49 Fond de rayonnement cosmologique Cosmologie - Alain Bouquet 49/60

50 Analyse du CMB Des anisotropies on extrait le spectre de puissance Cosmologie - Alain Bouquet 50/60

51 La position du premier pic indique la courbure de l espace Cosmologie - Alain Bouquet 51/60

52 Les détails que nous sommes Si l univers est homogène mais pas trop les inhomogénéités vont s accentuer et la matière se concentrer de plus en plus les étoiles et les galaxies peuvent ainsi apparaître peu à peu puis se forment les planètes, la vie Cosmologie - Alain Bouquet 52/60

53 Naissance des structures Cosmologie - Alain Bouquet 53/60

54 Vers l origine Ce qui se passe après la première seconde est (raisonnablement) compris Mais on ne comprend pas pourquoi l univers est tel qu on le voit Et on ne sait pas extrapoler au-delà du «temps de Planck» Cosmologie - Alain Bouquet 54/60

55 Pourquoi quantifier la gravité? Pourquoi pas une théorie classique de l espace-temps avec des champs quantiques de matière et G = <T > Gravitation semi-quantique rayonnement Hawking des trous noirs rayonnement Unruh dans un référentiel accéléré différence irréductible avec les 3 autres interactions théorie du big bang chaud seules les v.e.v. des champs de matière sont déterminés Quantifier l espace-temps? échelle «naturelle» de Planck L Planck = [hg/c 3 ] 1/2 = m => cut-off naturel des divergences UV de la théorie quantique théorie des cordes théorie des boucles L espace-temps est fixé indépendamment de ce qui s y passe Cosmologie - Alain Bouquet 55/60

56 Deux approches (au moins) Quantification covariante Quantification canonique Géométrie non-commutative Etc. Mécanique quantique Opérateurs dans l espace de Hilbert, etc. Newton : force Cordes Gravitation Einstein : géométrie Wheeler- DeWitt Boucles Cosmologie - Alain Bouquet 56/60

57 Boucles et réseaux de spins Une image intuitive mais fausse Les réseaux ne sont pas dans l espace Un volume d espace 2x2x2 Un peu plus correct : 4 4 Chaque ligne est un quantum de surface Chaque nœud est un quantum de volume SO(3) ou SU(2) : Réseau de spins Cosmologie - Alain Bouquet 57/60

58 L espace est une scène de théâtre Newton (+MQ) espace rigide uniforme illimité extérieur Einstein (RG) espace déformé par son contenu Gravité quantique espace inexistant hors de son contenu Le théâtre est illusion Cosmologie - Alain Bouquet 58/60

59 Pistes pour une cosmologie totale (Lee Smolin, Three roads to quantum gravity) Il n existe rien en dehors de l univers système fermé, donc toute description de quelque chose se réfère nécessairement à quelque chose d autre l espace est seulement un ensemble de relations, un espace «vide» est une phrase sans mots On connaîtra plus de choses dans le futur vitesse finie de la lumière : existence d horizons d où existence d assertions indécidables Un seul univers, plusieurs observateurs impossibilité d une théorie quantique de l univers global n'empêchant pas la cohérence des descriptions du monde faites par chaque observateur L univers est formé de processus, non d objets l histoire est importante univers relationnel et causal univers «holographique», univers «automate», etc. Cosmologie - Alain Bouquet 59/60

60 Merci de votre attention Et de votre patience! Cosmologie - Alain Bouquet 60/60

La cosmologie a bientôt cent ans. Alain Bouquet Astroparticule & cosmologie Collège de France Université Paris 7 - CNRS - CEA - Observatoire de Paris

La cosmologie a bientôt cent ans. Alain Bouquet Astroparticule & cosmologie Collège de France Université Paris 7 - CNRS - CEA - Observatoire de Paris La cosmologie a bientôt cent ans Alain Bouquet Astroparticule & cosmologie Collège de France Université Paris 7 - CNRS - CEA - Observatoire de Paris Nous vivons l âge d or de la cosmologie Les données

Plus en détail

Mesurer l âge de l univers

Mesurer l âge de l univers Mesurer l âge de l univers Objectif : Mesurer l âge de l univers à partir de la vitesse d expansion des galaxies Méthode : A partir d un échantillon réel de galaxies, évaluer par l effet Doppler la vitesse

Plus en détail

Exercices de Cosmologie

Exercices de Cosmologie Master 1 & 2 Exercices de Cosmologie Distance angulaire 1/ Dans un univers Einstein de Sitter, exprimer la distance angulaire d un objet vu à l époque t, en fonction de z puis en fonction de t, l âge actuel

Plus en détail

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL

VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL VOYAGE AUX CONFINS DE L UNIVERSL Fête de la Science 2005 Suzy Collin-Zahn LUTH, Observatoire de Paris-Meudon DECOUVRONS D ABORDD LES DISTANCES DANS L UNIVERS Quand on sort du systeme solaire, les distances

Plus en détail

Les objets très lointains

Les objets très lointains Les objets très lointains Lorsque les étoiles sont proches il est possible de mesurer la distance qui nous en sépare par une méthode dite abusivement directe, la trigonométrie, qui permet de déduire les

Plus en détail

La cosmologie est un jeu d enfant

La cosmologie est un jeu d enfant La cosmologie est un jeu d enfant 1 - Espace et temps 2 - La courbure de l espace 3 - L expansion de l univers 4 - Cônes de lumière 5 - La théorie du big bang 6 - CMB (Fond de rayonnement cosmologique)

Plus en détail

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons

Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Explorer le monde quantique avec des atomes et des photons Serge Haroche Collège de France et Ecole Normale Supérieure, Paris 2 Mars 2010: Atomes et Lumière Puissance et étrangeté du quantique 16 Mars

Plus en détail

Chapitre II : La force centripète

Chapitre II : La force centripète 33 Chapitre II : La force centripète = une force un peu particulière! 1. Explication 1 Il convient de savoir ce que ces deux termes expriment : force et centripète. Une force est, familièrement, la sensation

Plus en détail

Le temps n existe pas (d après Carlo Rovelli) François Dubois 1

Le temps n existe pas (d après Carlo Rovelli) François Dubois 1 Le temps n existe pas (d après Carlo Rovelli) François Dubois 1 Journées Afscet au moulin d Andé samedi 16 mai 2015 1 membre de l Association Française de Science des Systèmes. Carlo Rovelli Physicien

Plus en détail

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre?

Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment dit-on qu'une étoile est plus vieille qu'une autre ou plus jeune qu'une autre? Comment peut-on donner un âge à l'univers? Dans l'univers, il y a beaucoup de choses : des étoiles, comme le Soleil...

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction. Elisabeth Vangioni. Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Correction Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 I. La source d énergie du Soleil : calcul de son temps de vie. Question

Plus en détail

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.

Année 2012-2013. DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris. Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm. février 2013 Année 2012-2013 DU Explorer et Comprendre l Univers Observatoire de Paris Cours : Ondes et instruments chantal.balkowski@obspm.fr Test de connaissances 1. Quelle est la caractéristique des

Plus en détail

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information

Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Chapitre 1 : (Cours) Ondes et particules, supports d information Depuis plus d un siècle, les scientifiques étudient les rayonnements invisibles provenant de l Univers. C est ainsi que l on a pu mieux

Plus en détail

obs.5 Sources de lumières colorées exercices

obs.5 Sources de lumières colorées exercices obs.5 Sources de lumières colorées exercices Savoir son cours Mots manquants Chaque radiation lumineuse peut être caractérisée par une grandeur appelée longueur d onde dans le vide. Les infrarouges ont

Plus en détail

Rayonnements dans l univers

Rayonnements dans l univers Terminale S Rayonnements dans l univers Notions et contenu Rayonnements dans l Univers Absorption de rayonnements par l atmosphère terrestre. Etude de documents Compétences exigibles Extraire et exploiter

Plus en détail

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand

Quelques liens entre. l'infiniment petit et l'infiniment grand Quelques liens entre l'infiniment petit et l'infiniment grand Séminaire sur «les 2» au CNPE (Centre Nucléaire de Production d'électricité) de Golfech Sophie Kerhoas-Cavata - Irfu, CEA Saclay, 91191 Gif

Plus en détail

Le second nuage : questions autour de la lumière

Le second nuage : questions autour de la lumière Le second nuage : questions autour de la lumière Quelle vitesse? infinie ou pas? cf débats autour de la réfraction (Newton : la lumière va + vite dans l eau) mesures astronomiques (Rœmer, Bradley) : grande

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via

Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via Les moyens d observations en astronomie & astrophysique Unité d Enseignement Libre Université de Nice- Sophia Antipolis F. Millour PAGE WEB DU COURS : www.oca.eu/spip.php?article593 accessible via www.oca.eu/fmillour

Plus en détail

ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE

ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE ENERGIE SOMBRE ET MATIERE NOIRE JP. Maratrey - Janvier 2007 Les théories dont il est question sont encore controversées. Tous les spécialistes n en sont pas convaincus, même s ils sont de plus en plus

Plus en détail

Les mystères de la cosmologie moderne: énergie sombre et matière noire

Les mystères de la cosmologie moderne: énergie sombre et matière noire Les mystères de la cosmologie moderne: énergie sombre et matière noire Michele Maggiore Département de Physique Théorique Section de Physique Collège de Saussure, 22 janvier 2014 Cosmologie: étude de l'univers

Plus en détail

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques

Panorama de l astronomie. 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Panorama de l astronomie 7. Spectroscopie et applications astrophysiques Karl-Ludwig Klein, Observatoire de Paris Gilles Theureau, Grégory Desvignes, Lab Phys. & Chimie de l Environement, Orléans Ludwig.klein@obspm.fr,

Plus en détail

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité...

Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques... 12 2 Etendue de la physique nucléaire... 13 3 Découverte de la radioactivité... Table des matières Introduction 11 1 Quelques points de repère historiques................... 12 2 Etendue de la physique nucléaire..................... 13 3 Découverte de la radioactivité.......................

Plus en détail

Pourquoi une telle excitation?

Pourquoi une telle excitation? Pourquoi une telle excitation? Le Higgs R. Jacobsson 1 Qu est-ce que la physique des particules? Une quête pour comprendre: Les constituants fondamentaux de la matière- les particules de matière Les interactions

Plus en détail

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN

La diversité du monde et l émergence de la complexité. Jean-Philippe UZAN La diversité du monde et l émergence de la complexité Jean-Philippe UZAN Nous observons un univers structuré à toutes les échelles. Pourquoi les lois fondamentales de la nature permettent-elles l émergence

Plus en détail

Le Soleil Les étoiles

Le Soleil Les étoiles Le Soleil Les étoiles Le soleil est une étoile paramètres: Rayon: 695997 km ~ 109 rayons terrestres Masse: 1.989 10 30 kg ~ 333000 masses terrestres Luminosité: 3.826 10 26 W Température de surface: 5770

Plus en détail

Concours Supélec 2009 Sciences et Technologies dans l Art. Le 30 Décembre 2009 Alain MADY-FETHERSTONE (2007) France HUREAUX (2007)

Concours Supélec 2009 Sciences et Technologies dans l Art. Le 30 Décembre 2009 Alain MADY-FETHERSTONE (2007) France HUREAUX (2007) Concours Supélec 2009 Sciences et Technologies dans l Art Le 30 Décembre 2009 Alain MADY-FETHERSTONE (2007) France HUREAUX (2007) [LE JEU DES 7 ERREURS QUANTIQUES] Introduction à la physique quantique

Plus en détail

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique

Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Atelier : L énergie nucléaire en Astrophysique Elisabeth Vangioni Institut d Astrophysique de Paris Fleurance, 8 Août 2005 Une calculatrice, une règle et du papier quadrillé sont nécessaires au bon fonctionnement

Plus en détail

La Texture de l Univers

La Texture de l Univers La Texture de l Univers Albert Bijaoui Observatoire de la Côte d'azur 9 novembre 2003 Explor'espace Cannes 1 Plan de l exposé n Le Concept d Univers n Les galaxies, briques de l Univers n Le Big-Bang n

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

Les objets astronomiques et leur observation

Les objets astronomiques et leur observation Les objets astronomiques et leur observation Option M1 Master Sciences, option Physique 20h cours + 8h TD S. Derrière B. Vollmer R. Ibata L astronomie L astronomie est essentiellement une science d observation

Plus en détail

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août

La vie des étoiles. La vie des étoiles. Mardi 7 août La vie des étoiles La vie des étoiles Mardi 7 août A l échelle d une ou plusieurs vies humaines, les étoiles, que l on retrouve toujours à la même place dans le ciel, au fil des saisons ; nous paraissent

Plus en détail

Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire

Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire Dossier de Physique Niveau 5 ème à 6 ème secondaire Univers : Détermination de distances dans le Système Solaire Bouquelle Véronique Faculté des Sciences Diffusé par Scienceinfuse, Antenne de Formation

Plus en détail

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie

Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Chapitre 5 : Noyaux, masse et énergie Connaissances et savoir-faire exigibles : () () (3) () (5) (6) (7) (8) Définir et calculer un défaut de masse et une énergie de liaison. Définir et calculer l énergie

Plus en détail

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES

AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE TABLE DES MATIERES Collège Voltaire, 2014-2015 AIDE-MÉMOIRE LA THERMOCHIMIE http://dcpe.net/poii/sites/default/files/cours%20et%20ex/cours-ch2-thermo.pdf TABLE DES MATIERES 3.A. Introduction...2 3.B. Chaleur...3 3.C. Variation

Plus en détail

GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS. Pr. S.SECK GASSAMA

GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS. Pr. S.SECK GASSAMA GENERALITES SUR LES RAYONNEMENTS Pr. S.SECK GASSAMA INTRODUCTION La terre et les êtres vivants qui la peuplent sont exposés de façon continue ou discontinue à différents types de rayonnements. Pour comprendre

Plus en détail

L énigme de la matière noire. Alain Bouquet

L énigme de la matière noire. Alain Bouquet L énigme de la matière noire Alain Bouquet L âge d or d de la cosmologie Les données viennent de sources de plus en plus variées XMM Elles sont de plus en plus précises Elles confirment la théorie du big

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I Les forces newtoniennes Les forces d interaction gravitationnelle et électrostatique ont une propriété commune : leur 1 valeur est proportionnelle à, où r représente la distance

Plus en détail

Sur les vols en formation.

Sur les vols en formation. Sur les vols en formation. Grasse, 8 Février 2006 Plan de l exposé 1. Missions en cours et prévues 2. Le problème du mouvement relatif 2.1 Positionnement du problème 2.2 Les équations de Hill 2.2 Les changements

Plus en détail

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers

Atome et lumière. Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Atome et lumière Le monde qui nous entoure est peuplé d atomes. electron proton Hydrogène (H) Les deux atomes les plus abondants dans l Univers Hélium (He) et l essentiel de l information que nous en recevons

Plus en détail

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses

Notre système solaire. Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Notre système solaire Le soleil Les planètes Telluriques Les planètes gazeuses Les tailles et les distances des planètes ne sont pas respectées 150 millions de km - 1 u.a. 0.38 u.a. 0.72 u.a. 1.5 u.a.

Plus en détail

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique

Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique (1) (2) (3) (4) (5) (6) Classe de TS Partie D-chap 16 Chapitre 16 : L atome et la mécanique de Newton : Ouverture au monde quantique Connaissances et savoir-faire exigibles : Connaître les expressions

Plus en détail

SAF-Commission de COSMOLOGIE Réunion du 15 Mars 2014

SAF-Commission de COSMOLOGIE Réunion du 15 Mars 2014 SAF-Commission de COSMOLOGIE Réunion du 15 Mars 2014 Hubble- Chandra Composite of ESO137-001 1 LE CALENDRIER 2 LE PROGRAMME 2013/2014 Programme des conférences SAF: http://www.planetastronomy.com/special/saf/conf-mens.htm

Plus en détail

Chapitre 10 La relativité du temps

Chapitre 10 La relativité du temps DERNIÈRE IMPRESSION LE 1 er août 2013 à 11:30 Chapitre 10 La relativité du temps Table des matières 1 L invariance de la vitesse de la lumière 2 2 La relativité du temps 2 3 La dilatation des temps 3 4

Plus en détail

La lessive qui lave plus blanc que blanc

La lessive qui lave plus blanc que blanc La lessive qui lave plus blanc que blanc Antoine ÉLOI, antoine.eloi@ens.fr Vendredi 5 Mars 1 Intéraction Matière Rayonnement Le Rayonnement visible : Chaque couleur est caractérisée par une longueur d

Plus en détail

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org

Un peu de mécanique. Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Un peu de mécanique Chaos iii. La pomme et la lune http://www.chaos-math.org Chaos est un film mathématique constitué de neuf chapitres de treize minutes chacun. Il s agit d un film tout public autour

Plus en détail

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire

Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire Chapitre 6 : les groupements d'étoiles et l'espace interstellaire - Notre Galaxie - Amas stellaires - Milieu interstellaire - Où sommes-nous? - Types de galaxies - Interactions entre galaxies Notre Galaxie

Plus en détail

Paramètres des sources de rayonnement

Paramètres des sources de rayonnement G. Pinson - Effet de serre 1- Flux solaire émis / 1 1- FLUX SOLAIRE EMIS Paramètres des sources de rayonnement Flux énergétique : F [J/s = W] (Ou Flux radiatif) Quantité d'énergie émise par unité de temps

Plus en détail

Supercordes, Supergravités, etc

Supercordes, Supergravités, etc Présentation Sujets de Recherche - M2 Physique Théorique Supercordes, Supergravités, etc Boris Pioline, LPTHE pioline[at]lpthe[dot]jussieu[dot]fr Plan La théorie des cordes dans une coquille de noix Quelques

Plus en détail

DEVOIR SURVEILLE N 1

DEVOIR SURVEILLE N 1 Année 2011/2012 - PCSI-2 DS 01 : Optique 1 DEVOIR SURVEILLE N 1 Samedi 24 Septembre 2011 Durée 3h00 Le candidat attachera la plus grande importance à la clarté, à la précision et à la concision de la rédaction.

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL?

LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Document professeur Niveau : Seconde LE VIDE ABSOLU EXISTE-T-IL? Compétences mises en œuvre : S approprier : extraire l information utile. Communiquer. Principe de l activité : La question posée à la classe

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa - I. Limites de la mécanique de Newton : Au niveau macroscopique : un satellite peut graviter à une distance quelconque d un

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière

Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière Seconde / P4 Comprendre l Univers grâce aux messages de la lumière 1/ EXPLORATION DE L UNIVERS Dans notre environnement quotidien, les dimensions, les distances sont à l échelle humaine : quelques mètres,

Plus en détail

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ

CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ CONSTRUIRE UNE SÉQUENCE PÉDAGOGIQUE UTILISANT UN LOGICIEL DE SIMULATION DE GAZ C.1. Prise en mains rapide du logiciel Atelier Théorie Cinétique pour l'enseignant Sauver les deux fichiers Gaz.htm et gaz.jar

Plus en détail

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada

Les métamatériaux. Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada Les métamatériaux Ryan Arseneault Département de physique et d astronomie Université de Moncton, Canada La science et la technologie ont une soif insatiable de matériaux meilleurs et plus performants qui

Plus en détail

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques

De la seconde à la première S. en sciences-physiques et chimiques De la seconde à la première S en sciences-physiques et chimiques programme pour une transition réussie La seconde La première Les TPE Évaluation diagnostic A vous de jouer Le site Les sciences au lycée

Plus en détail

Propagation d ondes en milieu chaotique

Propagation d ondes en milieu chaotique Propagation d ondes en milieu chaotique Stéphane Nonnenmacher DSM/IPhT Forum de la théorie Saclay, 7 Février 2008 Ondes en cavité Divers phénomènes physiques peuvent être décrits en termes d onde en cavité

Plus en détail

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique

Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Corrigés de la séance 13 Chap 25-26: La lumière, l optique géométrique Questions pour réfléchir chap. 26 Q3. Expliquez pourquoi la distance focale d une lentille dépend en réalité de la couleur de la lumière

Plus en détail

Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck

Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck Le pâle écho lumineux du Big Bang vu par le satellite Planck Alain Riazuelo Institut d astrophysique de Paris riazuelo AT iap.fr Gap, 21 août 2014 Préc. Suiv. FS Fin Plan 1. Introduction (rapide!) à la

Plus en détail

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel

Examen de la maturita bilingue de physique. Corrigé officiel Examen de la maturita bilingue de physique Session de mai 2013 Corrigé officiel Questions de cours Mécanique I. 1a) Référentiel le cadre par rapport auquel on étudie le mouvement. 1b) Réf. terrestre est

Plus en détail

Introduction à la relativité générale

Introduction à la relativité générale Introduction à la relativité générale Bartolomé Coll Systèmes de référence relativistes SYRTE - CNRS Observatoire de Paris Introduction à la Relativité Générale Préliminaires Caractère théorique (formation)

Plus en détail

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES

III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Page : 17/ 77 III CRITERES POUR CHOISIR UN COUPLE DE FLUOROPHORES Le choix d un couple donneur-accepteur dépend de la technique utilisée (FRET, TR- FRET, BRET, etc.) et des molécules disponibles pour ces

Plus en détail

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre?

Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? Chapitre 2 - Les conditions de la vie : une particularité de la Terre? I- Les objets du système solaire Activité : Les objets du système solaire (Livre p12-13-14-15) Observations de photos et participation

Plus en détail

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire

A. Énergie nucléaire 1. Fission nucléaire 2. Fusion nucléaire 3. La centrale nucléaire Énergie Table des A. Énergie 1. 2. 3. La centrale Énergie Table des Pour ce chapitre du cours il vous faut à peu près 90 minutes. A la fin de ce chapitre, vous pouvez : -distinguer entre fission et fusion.

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe :

DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30. Nom / Prénom : Classe : Nom / Prénom : Classe : DST de Sciences physiques - 1ère S - 2h30 TELEPHONE INTERDIT CALCULATRICE AUTORISEE I- Les étoiles : Compétences : Lire un graphique - Effectuer un calcul - Raisonner - Argumenter

Plus en détail

Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque?

Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque? Comment a-t-on su que le Soleil et environ 100 milliards d autres étoiles forment une structure en forme de disque? www.astrosurf.com/luxorion/univers-galaxies.htm Voyez la réponse à cette question dans

Plus en détail

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique.

Nous nous intéresserons ici à une version simplifiée du modèle corpusculaire pour décrire l optique géométrique. OPTIQUE GEOMETRIQUE Définitions : L optique est la science qui décrit les propriétés de la propagation de la lumière. La lumière est un concept extrêmement compliqué et dont la réalité physique n est pas

Plus en détail

Grandes dimensions supplémentaires (univers branes) et cosmologie

Grandes dimensions supplémentaires (univers branes) et cosmologie Grandes dimensions supplémentaires (univers branes) et cosmologie Univers branes (ou branaires ): Cédric Deffayet (CNRS) APC & Institut d Astrophysique de Paris Espace-temps usuel (quadridimensionnel):

Plus en détail

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale

EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale EXAMEN #2 ONDES ET PHYSIQUE MODERNE 20% de la note finale Automne 2011 Nom : Chaque question à choix multiples vaut 3 points 1. Une lentille convergente dont l indice de réfraction est de 1,5 initialement

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section Orthoptiste / stage i-prépa intensif - 1 Suite énoncé des exos du Chapitre 14 : Noyaux-masse-énergie I. Fission nucléaire induite (provoquée)

Plus en détail

La courbure de l espace-temps par Alain Bonnier, D.Sc. (physique)

La courbure de l espace-temps par Alain Bonnier, D.Sc. (physique) La courbure de l espace-temps par lain onnier, D.Sc. (pysique) 1. La gravitation M F F = r GMm r 2 F m Selon la téorie gravitationnelle de Newton, tous les objets s attirent avec une force F proportionnelle

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Sections : L1 Santé - 1 Olivier CAUDRELIER oc.polyprepas@orange.fr Chapitre 1 : Equations aux dimensions 1. Equation aux dimensions a) Dimension

Plus en détail

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales

Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Détection de planètes extrasolaires : méthode des vitesses radiales Cet exercice a été préparé à l origine par Roger Ferlet (Institut d astrophysique de Paris) et Michel et Suzanne Faye, qui l ont testé

Plus en détail

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2

COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 COULEURS & PHÉNOMÈNES ATMOSPHÉRIQUES 1/2 Par Jean-Pierre MARTIN jpm.astro astro@wanadoo.fr ASSOCIATION D ASTRONOMIE VÉGA PLAISIR 78370 Version net Nov 2003 1 PLAN Pourquoi la nuit est-elle elle noire?

Plus en détail

Transformations nucléaires

Transformations nucléaires I Introduction Activité p286 du livre Transformations nucléaires II Les transformations nucléaires II.a Définition La désintégration radioactive d un noyau est une transformation nucléaire particulière

Plus en détail

Mesure de Température par Caméra Infrarouge

Mesure de Température par Caméra Infrarouge Mesure de Température par Caméra Infrarouge INTRODUCTION La caméra infrarouge capte au travers d un milieu transmetteur (ex : l atmosphère) les rayonnements émis par une scène thermique. Le système radiométrique

Plus en détail

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4

2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 2 nde - SPC Eléments de correction Evaluation n 4 Nom Prénom : Note : / 20 Cours / 5 Exercices d application / 9 Résolution de problème ou analyse de documents / 6 Partie A : Questions de cours 5 points

Plus en détail

Ouverture au monde quantique

Ouverture au monde quantique Ouverture au monde quantique I) QUELQUES RAPPELS 1) Force de gravitation et force électrique 2) Les ondes électromagnétiques a) Domaine des ondes électromagnétiques - les infrarouges (IR), de 800 à 1400

Plus en détail

Avertissement. Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme

Avertissement. Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme Avertissement Cette présentation ne prétend pas détenir la seule vérité en matière d histogramme Si vous fouillez un peu dans votre appareil photo, vous êtes surement déjà tombé sur un graphique un peu

Plus en détail

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel)

Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Capsule théorique sur l optique géométrique (destinée au personnel) Octobre 2014 Table des matières Spectre électromagnétique... 3 Rayons lumineux... 3 Réflexion... 3 Réfraction... 3 Lentilles convergentes...

Plus en détail

FUSION THERMONUCLEAIRE

FUSION THERMONUCLEAIRE FUSION THERMONUCLEAIRE Le cœur du Soleil est un plasma chaud totalement ionisé à très haute pression condition nécessaire à la réaction de fusion de l hydrogène en hélium 1 dont le bilan est : 4 1 H 4

Plus en détail

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent?

CAHIER D EXPERIENCES. Quand deux billes se rencontrent? CAHIER D EXPERIENCES 1 ere Experience : Quand deux billes se rencontrent? Matériel : Le pendule de Newton Webcam + ordinateur Eclairage Expérience : 1. lâcher de la bille 1, film de l expérience 2. lâcher

Plus en détail

Le principe de moindre action

Le principe de moindre action Le principe de moindre action F. Hérau Laboratoire de Mathématiques Université de Reims Fete de la science novembre 2008 Définition Principe de moindre action : en physique, hypothèse selon laquelle la

Plus en détail

Les sources de lumière.

Les sources de lumière. Les sources de lumière. 1. La lumière. La lumière fait partie des ondes électromagnétiques qui vont des rayons cosmiques aux ondes radar. Ces ondes se différencient par leur longueur d onde et par l énergie

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE

1, 2, 3 Soleil!!! TITRE 1, 2, 3 Soleil!!! TITRE Rappels historiques - 1644 : Descartes imagine que le Soleil est une étoile comme les autres - Vers 1850, certains imaginent que le Soleil est constitué de charbon, mais sa durée

Plus en détail

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil

DM n o 5 TS1 2011 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir. 1 Fusion dans le Soleil DM n o 5 TS1 11 La fusion : énergie des étoiles, énergie d avenir 1 Fusion dans le Soleil 1.1 Le Soleil Les premiers scientifiques à s interroger sur l origine de l énergie du Soleil furent W. Thomson

Plus en détail

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE

FORMATION ET FONCTIONNEMENT D'UNE ETOILE Comment une étoile évolue-t-elle? Comment observe-t-on l'évolution des étoiles? Quelques chiffres (âges approximatifs) : Soleil : 5 milliards d'années Les Pléiades : environ 100 millions d'années FORMATION

Plus en détail

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA

UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA UNIVERSITÉE KASDI MERBAH OUARGLA FACULTE DES SCIENCES APPLIQUÉES Département de Génie des Procédés Phénomènes de transferts Travaux pratiques de mécanique des fluides CHAOUCH Noura et SAIFI Nadia 2013

Plus en détail

Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version 2.0. 4 mars 2014

Université de Caen. Relativité générale. C. LONGUEMARE Applications version 2.0. 4 mars 2014 Université de Caen LMNO Relativité générale C. LONGUEMARE Applications version.0 4 mars 014 Plan 1. Rappels de dynamique classique La force de Coulomb Le principe de moindre action : lagrangien, hamiltonien

Plus en détail

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5

Le système Soleil Terre Lune p. 2. Les phases lunaires p. 3. Les éclipses lunaires p. 4. Les éclipses solaires p. 5 Le système Soleil Terre Lune p. 2 Le Soleil p. 2 La Terre p. 2 La Lune p. 2 Mouvements au sein du système Soleil Terre Lune p. 3 Les phases lunaires p. 3 Changements d apparence p. 3 Lune croissante et

Plus en détail

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE

CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE CHAPITRE 1 LA LUMIERE ET L OPTIQUE GEOMETRIQUE I Qu est-ce que la lumière? Historique : théorie ondulatoire et théorie corpusculaire II Aspect ondulatoire Figure 1-1 : (a) Onde plane électromagnétique

Plus en détail

11. Tests d hypothèses (partie 1/2)

11. Tests d hypothèses (partie 1/2) 11. Tests d hypothèses (partie 1/2) MTH2302D S. Le Digabel, École Polytechnique de Montréal H2015 (v1) MTH2302D: tests d hypothèses 1/30 Plan 1. Introduction 2. Hypothèses et erreurs 3. Tests d hypothèses

Plus en détail

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1

Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Université Paris Diderot Physique L2 2014-2015 Simulations Numériques SN4 Projet : Recherche de source d onde gravitationnelle (analyse de données Metropolis Hastings Markov Chain) 1 Objectifs : Simuler

Plus en détail

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1

Avant-propos. Les auteurs. Partie I Signaux physiques 1 Avant-propos v Les auteurs vii Partie I Signaux physiques 1 1 Oscillateur harmonique 3 I Introduction, définitions.......................... 3 I.1 Exemple............................... 3 I.2 Caractérisation

Plus en détail

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance

Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Du GPS au climat, l'emprise du Soleil sous haute surveillance Frédéric Clette Observatoire Royal de Belgique World Data Center SILSO Structure interne 2 a L atmosphère solaire cm 3 3 Un large spectre de

Plus en détail

Histoire et structure de notre Univers

Histoire et structure de notre Univers Histoire et structure de notre Univers Rappels historiques En 1922, Alexandre Friedmann imagine que l Univers a été dans le passé plus petit, plus chaud et plus dense. En 1927, George Lemaître imagine

Plus en détail