SOCIETES DE TYPE «GLOBAL BUSINESS COMPANIES» DE L ILE MAURICE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SOCIETES DE TYPE «GLOBAL BUSINESS COMPANIES» DE L ILE MAURICE"

Transcription

1 SOCIETES DE TYPE «GLOBAL BUSINESS COMPANIES» DE L ILE MAURICE

2 Avant-propos Cet exposé a été préparé en vue d assister les personnes désireuses de créer une société de type «global business company» à l Ile Maurice. Il traite en termes généraux des exigences du droit mauricien concernant la création et le fonctionnement de telles entités. Il n a pas la prétention d être exhaustif mais offre simplement de brefs détails et renseignements que nous espérons utiles à nos clients. Nous recommandons à nos clients actuels et éventuels de demander conseil à un spécialiste du droit Mauricien en ce qui concerne leur projet précis préalablement à la mise en application de celui ci. Avant de procéder à la constitution d une société à l Ile Maurice, il est également conseillé aux personnes intéressées de consulter leur conseiller fiscal et juridique et tout autre conseiller pertinent de leur pays. Cet exposé a été rédigé sur la base du droit en vigueur à la date mentionnée cidessous. Conyers Dill & Pearman February 2013 Page 2 of 19

3 TABLE DES MATIERES 1. INTRODUCTION 2. QUESTIONS PRÉALABLES À LA CONSTITUTION EN PERSONNE MORALE 2.1 Autorisation 2.2 Raison sociale 2.3 Constitution et enregistrement 3. EXIGENCES DU DROIT MAURICIEN 3.1 Statuts 3.2 Siège social 3.3 Dirigeants, administrateurs et représentants 3.4 Actionnaires 3.5 Vérificateurs 3.6 Registres comptables 4. FONCTIONNEMENT D UNE GLOBAL BUSINESS COMPANY 4.1 Réunion du conseil d administration 4.2 Assemblée des actionnaires 5. CAPITAL SOCIAL 5.1 Capital déclaré 5.2 Emission d actions 5.3 Transfert d actions 5.4 Remboursement et rachat d actions 5.5 Réduction du capital déclaré 5.6 Dividendes 6. REGISTRE DES HYPOTHÈQUES ET CHARGES 7. REGISTRES PUBLICS D UNE GLOBAL BUSINESS COMPANY 8 PROSPECTUS ET OFFRES PUBLIQUES Page 3 of 19

4 9. CONTINUATION ET DISSOLUTION 10. IMPOSITION ET FRAIS GOUVERNEMENTAUX ANNEXE Annexe A: Comparaison GBC1 / GBC2 Page 4 of 19

5 1. INTRODUCTION La nation de l Ile Maurice, située dans l Océan Indien, est en train de devenir rapidement un centre financier extraterritorial de réputation mondiale. L Ile jouit d un réseau de télécommunication sophistiqué, d une abondance de fournisseurs de services exerçant des professions libérales, ainsi que d une stabilité économique et politique. Ses législateurs avant gardistes ont mis en place un régime juridique moderne et sensé en ce qui concerne les sociétés, les associations et les fiducies. Des textes législatifs soigneusement rédigés et des traités fiscaux intelligemment négociés, ainsi qu une situation géographique stratégique au carrefour des routes modernes du commerce vers l Asie du Sud font de l Ile Maurice une plaque tournante avantageuse d où pratiquer le commerce international. Le principal texte juridique régissant la création et le fonctionnement des sociétés de l Ile Maurice est la loi sur les sociétés intitulée le Companies Act 2001 (le «Companies Act»). Les sociétés cronstituées à l Ile Maurice en vue d exercer une activité commerciale principalement à l extérieur de l Ile sont appelées «global business companies», ou «GBC» et sont régies par le Financial Services Act 2007 (le «Financial Services Act»). Une GBC peut être constituée sous la forme d une société par actions à existence permanente, d une société à responsabilité limitée par garantie, d une société à responsabilité limitée par actions et par garantie, d une société à responsabilité illimitée ou d une société à durée déterminée. Ces sociétés font l objet d une licence de catégorie 1 ( GBC1 ) ou de catégorie 2 ( GBC2 ). En résumé, une GBC1 a la permission d entreprendre toute activité commerciale qui n est pas illégale ou ne va pas à l encontre de la politique publique, y compris une activité comprenant la mobilisation de fonds auprès du public. Une GBC1 peut être organisée sous la forme d une «protected cell company» aux termes du Protected Cell Companies Act 1999 ou d une «global business investment company». Une GBC1 bénéficie du réseau de traités de l Ile Maurice sur l exemption de la double imposition. Page 5 of 19

6 A l inverse, une GBC2 convient pour le commerce (non financier), la gestion et la détention de biens privés mais ne peut pas entreprendre d activités financières aux termes du Financial Services Act. Une GBC2 comporte plusieurs des caractéristiques de la société internationale extraterritoriale ou de la société extraterritoriale exemptée («exempted company»). Une GBC2 n est pas considérée comme une société résidente aux fins de l impôt sur les sociétés et ne bénéficie donc pas de l exemption fiscale aux termes des traités sur l exemption de la double imposition. Les caractéristiques distinctives des GBC1 et GBC2 sont présentées en détail à l Annexe A. A GBC1 peut être une société à participation restreinte ou une société faisant appel public à l épargne et si les statuts ne mentionnent pas qu elle est à participation restreinte, elle sera considérée comme faisant appel public à l épargne. Il est important de noter que seule une société à participation restreinte peut demander une licence appelée «Global Business Licence» de catégorie 2 et que, aux termes du Companies Act, une telle société ne peut pas, entre autre, compter plus de 25 actionnaires. Veuillez prendre note que les sociétés commerciales proposant d exercer certaines activités notamment en matière d assurances ou de fonds mutuels (c est à dire des activités financières aux termes du Financial Services Act) doivent demander une licence de Global Business de catégorie 1 et sont régies par des lois supplémentaires. Contactez notre cabinet pour de plus amples renseignements sur ces types de sociétés. 2. QUESTIONS PREALABLES A LA CONSTITUTION EN PERSONNE MORALE 2.1 Autorisation Il n est pas nécessaire d obtenir d autorisation du gouvernement pour la création d une société. Cependant, certaines activités commerciales d une société peuvent nécessiter une licence spéciale. 2.2 Raison sociale Le nom de la société proposée peut être réservé auprès du Registraire des sociétés appelé «Registrar of companies» (le «Registrar») préalablement à la constitution de Page 6 of 19

7 la société. La réservation du nom peut généralement être confirmée dans les 24 heures. La réservation sera valable pendant deux mois à compter de la date de l avis de réservation du nom mais peut être renouvelée pour une autre période de deux mois. Le Companies Act comprend certaines restrictions concernant les noms mais celui d une GBC ne doit pas nécessairement se terminer avec les termes Limited ou Limitée ni avec les abbréviations Ltd ou Ltée. Il est à noter que les noms des GBC2 peuvent se terminer par Corp., B.V, N.V, S.A, etc. 2.3 Constitution et licence Il n existe pas d exigence de publicité en ce qui concerne l intention de constituer une société. Une société est constituée par la remise d une demande de constitution de société au Registrar. Le consentement de tous les dirigeants (et de tous les secrétaires, le cas échéant) de la société proposée doivent être joints à la demande, ainsi que le consentement de tous les actionnaires de la société proposée (ou un mandataire de ces personnes autorisé par écrit) énonçant la catégorie et le nombre d actions réservées et le paiement versé par chaque actionnaire pour l émission de ces actions, ainsi qu une copie certifiée conforme des statuts et le certificat d un juriste attestant que la demande est conforme aux lois de l Ile Maurice. La société est créée lorsqu elle reçoit le certificat de création remis par le Registrar. La société doit ensuite demander à la «Financial Services Commission» («la Commission») par l intermédiaire d une société de gestion autorisée telle que Codan (Ile Maurice) Limited de lui délivrer une licence intitulée «Global Business Licence» («GBL») de catégorie 1 ou 2 en vertu du Financial Services Act Le processus de création d une GBC1 prend généralement de 7 à 10 jours ouvrables à compter de la remise de tous les renseignements et documents nécessaires, tandis que le processus de création d une GBC2 ne prend normalement que de 1 à 3 jours ouvrables. Une GBC2 peut également être utilisée comme société en veilleuse («shelf/incorporator company»). Page 7 of 19

8 3. EXIGENCES DU DROIT MAURICIEN 3.1 Statuts Les statuts d une GBC comprennent les règles régissant la GBC, les administrateurs et les actionnaires de la GBC, ainsi que les rapports entre ceux ci. Une GBC peut choisir d avoir des statuts, mais ce n est pas une exigence juridique. Si une GBC n a pas de statuts, les actionnaires peuvent en adopter à tout moment. En l absence de statuts, la GBC, le conseil d administration et chaque administrateur et actionnaire de la société possèdent les droits, pouvoirs et obligations énoncés dans le Companies Act. Les statuts d une GBC ne sont pas mis à la disposition du public. Une GBC n est pas tenue d annoncer ses objets mais si elle choisi de le faire, ses activités seront limitées par ces objets précis. En présence de statuts, la GBC, le conseil d administration et chaque administrateur et actionnaire de la société possèdent toujours les droits, pouvoirs et obligations énoncés dans le Companies Act, sauf dans la mesure où ils sont limités ou modifiés par les statuts. 3.2 Siège social Toute GBC doit avoir un siège social à l Ile Maurice dont l adresse sert également à la signification d actions en justice concernant la GBC. Le siège social doit être notifié au Registrar. Une boîte postale ne peut pas être utilisée pour l adresse du siège sociale. 3.3 Présidents, administrateurs et représentants Aux termes du Companies Act, les sociétés mauriciennes doivent compter au moins un administrateur résident de l Ile Maurice. Toutefois, le Financial Services Act exige qu une GBC1 ait au moins deux administrateurs résidents de l Ile Maurice. Les GBC2 doivent avoir au moins un administrateur mais celui ci n a pas besoin d être résident de l Ile Maurice. Les administrateurs d entreprise ne sont autorisés que pour les GBC2. Les GBC1 et les GBC2 unipersonnelles doivent nommer un secrétaire. Une société unipersonnelle signifie une société à participation restreinte au sein de laquelle le seul Page 8 of 19

9 actionnaire est aussi le seul administrateur de la société. Il ne s agit pas d une société au sein de laquelle le seul actionnaire est une personne morale. Outre les exigences qui précèdent, il n existe pas d autres exigences de nomination d administrateurs spécifiques. Le Companies Act prévoit que, sous réserve de ses statuts, une société peut indemniser un administrateur ou un employé de la société ou d une société apparentée en ce qui concerne la responsabilité engagée à l égard de toute personne, autre que la société ou une société apparentée, pour toute action ou toute omission réalisée en tant qu administrateur ou employé et pour tous les frais déboursés par cet administrateur ou cet employé pour la défense ou le règlement de toute action liée à cette responsabilité. Cependant, les dispositions concernant l indemnisation ne s appliquent pas à la responsabilité criminelle ni à la responsabilité en matière de non respect, dans le cas d un administrateur, de l une de ses obligations légales énoncées dans le Companies Act. 3.4 Actionnaires Généralement, une GBC doit compter au moins un actionnaire. Les prête noms sont autorisés pour les GBC1 à condition que les propriétaires bénéficiaires soient divulgués. Les prête noms sont également autorisés pour les GBC2 sans exigence de divulgation. Les GBC doivent tenir un registre des actions qui peut être divisé en deux registres ou plus et conservé dans des lieux différents, si les statuts l autorisent expressément. Toutefois, le registre principal doit être conservé à l Ile Maurice. 3.5 Vérificateurs Les GBC1 doivent nommer un vérificateur afin qu il vérifie les états financiers déposés auprès de la Commission. Il n est pas exigé des GBC2 qu elles déposent des états financiers vérifiés auprès du Registrar, de la Commission ni d aucune autre autorité mauricienne. Page 9 of 19

10 3.6 Registres comptables Les GBC1 doivent tenir des registres comptables qui enregistrent et expliquent les transactions de la société et permettent à tout instant de déterminer la situation financière de celle ci de façon raisonnablement exacte et qui permettent aux administrateurs de préparer des états financiers qui seront vérifiés. Ces registres, ainsi que, entre autres, les statuts, les minutes et les copies des résolutions, doivent être conservés au siège social de l Ile Maurice. A l inverse, les GBC2 ne sont tenues de tenir que les registres comptables que les administrateurs jugent nécessaires ou désirables afin de donner une idée de la situation financière de la société. De tels registres comptables doivent être conservés au siège social de la société ou à un endroit fixé par les administrateurs. 4. FONCTIONNEMENT D UNE GLOBAL BUSINESS COMPANY 4.1 Réunion du conseil d administration Les réunions des membres du conseil d administration d une GBC2 peuvent être tenues à l Ile Maurice ou à l étranger mais dans le cas d une GBC1, toutes les réunions du conseil d administration doivent être tenues, présidées et minutés à l Ile Maurice. Le Companies Act prévoit que les activités et affaires internes de la société doivent être gérées par le conseil d administration, ou gérées sous les ordres ou la surveillance du conseil d administration, qui peut régir sa propre procédure, dans la limite de ce que prévoit le Companies Act. Les avis de réunion des membres du conseil d administration doivent être envoyés à chaque administrateur se trouvant à l Ile Maurice, et doivent inclure la date, l heure et le lieu de la réunion ainsi que le sujet de discussion. Une réunion des membres du conseil d administration peut être valablement organisée avec un nombre de membres fixé par le conseil d administration et, si aucun nombre n est fixé, avec une majorité des administrateurs. Toute décision prise par les administrateurs lors d une réunion peut également être prise par résolution écrite, signée et sanctionnée par tous les administrateurs. Page 10 of 19

11 4.2 Assemblée des actionnaires Toutes les sociétés mauriciennes ne sont pas tenues de convier les actionnaires à une assemblée annuelle. Tout dépend de la licence de la société et du contenu de ses statuts. Lorsqu une assemblée annuelle est nécessaire, la société doit tenir l assemblée des actionnaires une fois par calendrier annuel, au plus tard six mois après la date du bilan de la GBC, et au plus tard 15 mois après la précédente assemblée. Toutefois, une GBC n est pas tenue d organiser l assemblée au cours de la première année de sa création mais dans les 18 mois qui suivent celle ci. Une assemblée peut être valablement organisée avec les actionnaires ayant la majorité des droits de vote à exercer en ce qui concerne les questions à transiger lors de l assemblée. Le Companies Act prévoit qu un avis écrit annonçant l assemblée des actionnaires doit être envoyé au plus tard 14 jours avant celle ci. Les statuts peuvent prévoir des délais plus longs. Une GBC à participation restreinte (sans oublier qu une GBC1 peut avoir la forme d une société faisant appel public à l épargne) n est pas tenue d organiser une assemblée annuelle des actionnaires lorsque toutes les questions à traiter lors de l assemblée sont plutôt traitées par résolution écrite. Les résolutions écrites peuvent être signées sans avis préalable envoyé aux actionnaires. A la demande écrite d actionnaires détenant au moins 5% des droits de vote pouvant être exercés en la matière, les administrateurs sont tenus d organiser une assemblée extraordinaire des actionnaires. Les assemblées d actionnaires ne doivent pas nécessairement être tenues à l Ile Maurice. Les actionnaires peuvent voter en personne aux assemblées (y compris par moyen de communication audio ou audio visuelle) ou par procuration. Le détenteur d une procuration ne doit pas nécessairement être un actionnaire. Les actionnaires peuvent aussi envoyer leur bulletin de vote par la poste. Les sociétés actionnaires d une GBC peuvent nommer toute personne pour les représenter aux assemblées des actionnaires. Le Companies Act n interdit pas aux actionnaires de nommer plus d une procuration. Le Companies Act exige que certaines décisions des actionnaires soient approuvées par résolution extraordinaire. Une résolution devient une résolution extraordinaire lorsqu elle est approuvée par une majorité de 75% des actionnaires votant sur la Page 11 of 19

12 question (ou toute majorité supérieure exigée par les statuts). Une résolution extraordinaire est également constituée lorsqu une résolution écrite est signée par au moins 75%, ou tout autre pourcentage exigé par les statuts, de tous les actionnaires ayant le droit de voter à une assemblée des actionnaires. Sauf dans les cas précédents, les résolutions doivent être approuvées par résolution ordinaire cʹest à dire par simple majorité des votes des actionnaires ayant le droit de voter. En l absence de toute règle concernant le vote, chaque action correspond à un vote. 5. CAPITAL SOCIAL 5.1 Capital déclaré Il n y a pas de montant minimum pour le capital déclaré mais après son enregistrement, une société doit remettre à toute personne nommée actionnaire dans la demande le nombre d actions énoncé dans le formulaire. Les actions d une GBC peuvent avoir une valeur nominale ou non. Les actions au porteur ne sont pas permises, mais des fractions d action peuvent être émises si les statuts le permettent. Les actions d une GBC1 peuvent être émises entièrement libérées, partiellement libérées ou non libérées mais les actions d une GBC2 doivent être entièrement libérées. 5.2 Emission d actions Sous réserve du Companies Act, du Securities Act 2005 et des statuts de la GBC, le conseil d administration peut émettre des actions à tout moment, pour toute personne et selon la quantité qu il juge appropriée. Le GBC doit aviser le Registrar dans les 14 jours qui suivent l émission de ces actions. 5.3 Transfert d actions Sous réserve de toute limite ou restriction prévue par les statuts, les actions d une GBC peuvent être transférées par inscription dans le registre des actions conformément au Companies Act. Page 12 of 19

13 5.4 Remboursement et rachat d actions Sous réserve de l approbation du conseil d administration et de l autorisation donnée par ses statuts, la GBC peut acheter ses propres actions ou les acquérir de toute autre manière. Une GBC1 peut émettre des actions rachetables si ses statuts ne le lui interdisent pas. Une GBC2 peut également émettre des actions rachetables si les statuts de la société le prévoient. Aucune acquisition ni aucun remboursement ne peut avoir lieu s il y a des motifs raisonnables de croire que la société ne remplit pas les conditions du test de solvabilité, ou ne les remplirait pas après le paiement. Aux termes du Companies Act, une société remplit les conditions du test de solvabilité si: (a) la société est capable de payer ses dettes lorsqu elles viennent à échéance dans le cours normal de ses activités (b) la valeur des actifs de la société est supérieure à la somme de (i) la valeur de son passif et (ii) son capital social. Les actions acquises ou rachetées sont réputées annulées à moins que les statuts ne permettent qu elles soient conservées comme actions de trésorerie, auquel cas elles peuvent être réémises (si les statuts le prévoient). 5.5 Réduction du capital déclaré Une GBC peut réduire son capital déclaré par résolution extraordinaire, à condition que les conditions du test de solvabilité soient remplies. Une société est solvable si elle est capable de payer ses dettes lorsqu elles viennent à échéance dans le cours normal de ses activités et la valeur de ses actifs est supérieure à la somme de la valeur de son passif et de son capital social. Un avis de la réduction doit être remis au Registrar dans un délai de 14 jours. 5.6 Dividendes Le conseil d administration d une GBC peut autoriser un dividende ou une distribution qui, sous réserve des statuts, doit être approuvé par les actionnaires par résolution ordinaire et qui, dans tous les cas, doit remplir les conditions du test de solvabilité. Page 13 of 19

14 6. REGISTRE DES HYPOTHEQUES ET DES CHARGES La GBC doit déposer auprès du Registrar une déclaration sur les détails de toute charge, ou sur l émission de tout titre de créance grevant ou affectant tout bien lui appartenant. 7. REGISTRES PUBLICS D UNE GLOBAL BUSINESS COMPANY Seuls les renseignements concernant l adresse du siège social d une GBC à participation privée et le nom et l adresse de sa société de gestion (dans le cas d une GBC1) ou de son agent enregistré (dans le cas d une GBC2) peuvent être divulgués au public. 8. PROSPECTUS ET OFFRES PUBLIQUES Toutes les offres publiques de titres faites à l Ile Maurice ou provenant de l Ile Maurice nécessitent le dépôt d un prospectus auprès de la Commission, à moins d exemption spéciale. Les exemptions interviennent lorsqu une offre ou émission de titres est faite, selon le cas : dans le cadre d un placement privé ; uniquement auprès d investisseurs avertis ; auprès de personnes morales parentes de la société émettrice des titres; dans le cadre d un régime d actionnariat des employés ou d un régime similaire. Les dispositions sur le contenu exigent notamment la communication claire, véridique, et complète de tous les faits importants concernant l émetteur et les titres à offrir. Page 14 of 19

15 9. CONTINUATION ET DISSOLUTION Le droit mauricien prévoit que les sociétés constituées à l extérieur de l Ile Maurice peuvent migrer à l Ile Maurice. Les sociétés peuvent également être rayées du registre des sociétés et relocalisées hors de l Ile Maurice. 10. IMPOSITION ET FRAIS GOVERNEMENTAUX Une GBC1 paye à la Commission des frais de licence fixes de $US chaque année et verse des frais de dossier uniques de 500 $US au moment du dépôt de la demande de licence. Une somme modique est également versée au Registrar chaque année. Une GBC1 est considérée comme résidente de l Ile Maurice aux fins de l impôt et est redevable de l impôt sur les sociétés au taux de 15%. Toutefois, ces sociétés bénéficient d un crédit pour impôt étranger présumé qui revient à un taux d imposition applicable de 3% seulement. Des crédits d impôt sous jacents peuvent également intervenir. Des frais supplémentaires peuvent également être exigibles à l égard d activités réglementées telles que des mécanismes d investissement collectif, des fonds à gestion fermée, et des conseillers en placement fermés. Veuillez contacter le cabinet pour obtenir de plus amples renseignements à cet égard. Une GBC1 souhaitant bénéficier d un crédit d impôt aux termes des accords concernant la double imposition nécessite un certificat intitulé «Tax Residence Certificate» (TRC), émis par le Directeur général de la Direction du revenu de l Ile Maurice (Mauritius Revenue Authority). Certaines conditions doivent être remplies pour pouvoir obtenir un tel certificat et notamment l obligation d avoir au moins deux administrateurs résidents de l Ile Maurice, de présider et organiser les réunions du conseil d administration depuis l Ile Maurice, de conserver tous les registres comptables au siège social de l Ile Maurice et de canaliser toutes ses opérations bancaires dans un compte bancaire de l Ile Maurice. L Ile Maurice bénéficie d un réseau étendu d accords sur la double imposition englobant la Barbade, la Belgique, le Botswana, la Chine, la Croatie, Chypre, la France, Page 15 of 19

16 l Allemagne, l Inde, l Italie, le Koweit, le Lesotho, Luxembourg, Madagascar, la Malaisie, le Mozambique, la Namibie, le Népal, l Oman, le Pakistan, le Rwanda, le Sénégal, les Seychelles, Singapour, l Afrique du Sud, le Sri Lanka, le Swaziland, la Suède, la Thaïlande, l Ouganda, les Emirats Arabes, le Royaume Uni et le Zimbabwe. Le réseau offre des opportunités fiscales intéressantes renforçant ainsi l image de centre de planification fiscale du pays. Les avantages concédés par ces traités comprennent notamment: L élimination de la double imposition par le biais de crédits d impôt équivalents à l impôt mauricien. La réduction des retenues d impôt à la source pour les dividendes, les intérêts et les redevances. L exemption sur les gains en capital. L exemption possible sur les versements d intérêts sur les prêts. Pour une GBC2, des frais de licence annuels de 235$ US ainsi que des frais de dossier payables une fois de 100 $US doivent être versés à la Commission. Les frais ci dessous ne comprennent pas les 65$ US payables chaque année au Registrar. Une GBC2 ne verse pas d impôts sur ses profits étrangers aux autorités mauriciennes. Il n existe pas d impôt sur les gains en capital à l Ile Maurice ni de retenues d impôt à la source sur le paiement des dividendes, des intérêts et des redevances des sociétés. Il n y a pas d impôt sur la capital ni sur les successions et l Ile Maurice ne possède pas de règles sur la capitalisation restreinte. Des frais d enregistrement et des droits de timbre s appliquent aux GBC dans certains cas. Il n existe pas de contrôle des changes à l Ile Maurice. Page 16 of 19

17 ANNEXE ANNEXE A: COMPARAISON GBC1 / GBC2 Les «Global Business Companies» de catégorie 2 (GBC2) s apparentent aux sociétés exemptées («exempted companies») des Bermudes ou des Iles Caimans ou aux «business companies» des Iles Vierges Britanniques. Elles ont l avantage supplémentaire de bénéficier de droits d immatriculation fixes. Les GBC2 conviennent pour le commerce, la facturation et la détention de biens (cʹest à dire des activités non financières aux termes du Financial Services Act 2007). Les «Global Business Companies» de catégorie 1 (GBC1) sont des sociétés basées sur les traités, cʹest à dire qu elles bénéficient du réseau de traités de protection contre la double imposition applicable à l Ile Maurice. Caractéristiques GBC1 GBC2 Statuts Optionnels Optionnels Capital libéré minimum (standard) 1,00 $US 1,00 $US Nombre minimum d actionnaires 1 1 Administrateurs résidents 2 minimum Optionnel Secrétaire Optionnel Compte bancaire principal à l Ile Maurice Optionnel Administrateurs d entreprise Page 17 of 19

18 Registres comptables conservés au siège social de l Ile Maurice Optionnel 1 Etats financiers déposés auprès de la FSC 2 Confidentialité des registres garantie pour les entreprises légitimes Assemblée des actionnaires tenue n importe où Réunion du conseil d administration tenue n importe où 3 La société peut être à responsabilité limitée par actions, limitée par actions et par garantie ou limitée par garantie Société à durée déterminée Application des accords sur la double imposition ( DTA ) Impôt sur les sociétés 3% Transactions avec résidents de l Ile Maurice 4 Société en veilleuse (incorporator company) 1 Des registres comptables doivent cependant être tenus afin de refléter la situation financière de la GBC2. 2 Les états financiers doivent être vérifiés par un vérificateur local. 3 Pour qu un certificat intitulé Tax Residence Certificate soit délivré, les réunions du conseil d administration doivent être tenues, présidées et minutées à l Ile Maurice. 4 Sous réserve d obtenir l autorisation préalable de la Commission des services financiers (FSC) dans certains cas. Page 18 of 19

19 This publication is not a substitute for legal advice nor is it a legal opinion. It deals in broad terms only and is intended merely to provide a brief overview and give general information. About Conyers Dill & Pearman Founded in 1928, Conyers Dill & Pearman is an international law firm advising on the laws of Bermuda, the British Virgin Islands, the Cayman Islands and Mauritius. With a global network that includes 140 lawyers spanning eight offices worldwide, Conyers provides responsive, sophisticated, solution driven legal advice to clients seeking specialised expertise on corporate and commercial, litigation, restructuring and insolvency, and trust and private client matters. Conyers is affiliated with the Codan group of companies, which provide a range of trust, corporate, secretarial, accounting and management services. Page 19 of 19

Les Seychelles: Sociétés offshore aux Seychelles:

Les Seychelles: Sociétés offshore aux Seychelles: Les Seychelles: Les International Business offshore Companies des Seychelles constituent des alternatives valables aux sociétés offshore de juridictions réputées telles que les Iles Vierges Britanniques

Plus en détail

Global Business Company 2 (CBC2) à l Ile Maurice :

Global Business Company 2 (CBC2) à l Ile Maurice : Global Business Company 2 (CBC2) à l Ile Maurice : Une société détenant une licence globale d'affaires de la Catégorie 2 est souvent utilisée pour les opérations commerciales et les investissements. L'île

Plus en détail

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES

STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Introduction 9 STRUCTURES ORGANISATIONNELLES Par Sven Milelli INTRODUCTION Structures organisationnelles 11 Il existe une grande variété de structures juridiques possibles pour l exploitation d une entreprise

Plus en détail

Les Iles Vierges Britanniques (BVI):

Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les Iles Vierges Britanniques (BVI): Les International Business Companies (IBC) sont des sociétés offshore instituées dans les îles Vierges Britanniques (BVI), en vertu de l'international Business Companies

Plus en détail

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes

Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes Règlement de l ARMC 31-501 Obligations et dispenses d inscription et sujets connexes PARTIE 1 DÉFINITIONS ET INTERPRÉTATION 1. Définitions 2. Interprétation PARTIE 2 OBLIGATIONS D INSCRIPTION 3. Auditeur

Plus en détail

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE

DEMANDE DE PREMIER PERMIS SOUS LA LOI SUR LES COMPAGNIES DE PRÊT ET DE FIDUCIE Financial and Consumer Services Commission Financial Institutions Division 200-225 King Street Fredericton, NB E3B 1E1 Telephone: (506) 453-2315 Commission des services financiers et des services aux consommateurs

Plus en détail

Trusts internationaux à Chypre

Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux à Chypre Trusts internationaux chypriotes critères de qualification La Loi sur les trusts internationaux de 1992 complète la Loi sur les fiduciaires, elle-même basée sur la Loi britannique

Plus en détail

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS

POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS POLITIQUE 5.1 EMPRUNTS, PRIMES, HONORAIRES D INTERMÉDIATION ET COMMISSIONS Champ d application de la politique La présente politique expose les politiques de la Bourse relatives aux emprunts contractés

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS

POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 1 de 7 POLITIQUE SUR LES OPÉRATIONS D INITIÉS Page : 2 de 7 Table des matières 1. OBJET... 3 2. DÉFINITIONS... 3 3. OPÉRATIONS PAR UN INITIÉ SUR LES TITRES DE LA SOCIÉTÉ INTERDITES EN TOUT TEMPS...

Plus en détail

Addendum belge au prospectus d émission

Addendum belge au prospectus d émission Contrôle de l'information et des marchés financiers Annexe II : modèle d addendum belge au prospectus Addendum belge au prospectus d émission Date Dénomination de l OPCVM Forme juridique de l OPCVM (société

Plus en détail

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE

FORMULAIRE 1B DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE DEMANDE D INSCRIPTION ÉMETTEURS DE FONDS D INVESTISSEMENT À CAPITAL FIXE / PRODUITS ET FONDS NÉGOCIÉS EN BOURSE Demande initiale Demande finale Date : (Instructions : Dans le cas d une demande d inscription

Plus en détail

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA

MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 23 septembre 2014 MANDAT DU COMITÉ DES PENSIONS BANQUE DU CANADA 1. Introduction La Banque du Canada (la «Banque») est l administrateur du Régime de pension de la Banque du Canada (le «Régime de pension»)

Plus en détail

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002

États financiers consolidés aux 30 septembre 2003 et 2002 États financiers consolidés aux 2003 et 2002 TABLE DES MATIÈRES RÉSULTATS CONSOLIDÉS 2 BILANS CONSOLIDÉS 3 COMPTE DES CONTRATS AVEC PARTICIPATION CONSOLIDÉ 4 BÉNÉFICES NON RÉPARTIS CONSOLIDÉS DES ACTIONNAIRES

Plus en détail

La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group

La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group La Fiducie à L Ile Maurice A member of Appavoo Group Finance Management Development LA FIDUCIE A L ILE MAURICE La Fiducie permet, dans une relation triangulaire, le transfert de biens ou de droits du patrimoine

Plus en détail

DANS L AFFAIRE. intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec. Île-du-Prince-Édouard. Manitoba.

DANS L AFFAIRE. intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec. Île-du-Prince-Édouard. Manitoba. ALPHA EXCHANGE INC. DÉCISION N 2012-PDG-24 DANS L AFFAIRE intéressant la législation en valeurs mobilières des territoires suivants : Québec Île-du-Prince-Édouard Manitoba Nouvelle-Écosse Nunavut Saskatchewan

Plus en détail

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social

OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR. portant sur 365.600 actions 1000mercis. en vue de la réduction de son capital social OFFRE CONTRACTUELLE DE RACHAT D ACTIONS PAR portant sur 365.600 actions 1000mercis en vue de la réduction de son capital social Prix de l offre : 25 par action 1000mercis Durée de l offre : du 16 avril

Plus en détail

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE

CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Rabat, le 11 juillet 2000 CIRCULAIRE N 02/00 RELATIVE AU PLACEMENT DE VALEURS MOBILIERES DANS LE CADRE D OPERATIONS D APPEL PUBLIC A L EPARGNE Aux termes de l article 1 er du Dahir portant loi n 1-93-212

Plus en détail

BEFIMMO. Assemblée Générale Ordinaire

BEFIMMO. Assemblée Générale Ordinaire BEFIMMO Sicaf immobilière publique de droit belge Société faisant appel public à l Épargne Société en Commandite par Actions Auderghem (1160 Bruxelles), Chaussée de Wavre 1945 RPM n 0455.835.167 TVA n

Plus en détail

Politique relative aux transactions d initiés

Politique relative aux transactions d initiés Politique relative aux transactions d initiés FÉVRIER 2014 Table des matières 1. Introduction... 2 2. Restrictions visant les transactions d initiés... 2 a) Restrictions visant les transactions d initiés...

Plus en détail

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED

PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1. Mr ABBOUDI MED PRÉSENTATION DES ÉTATS FINANCIERS IAS 1 Mr ABBOUDI MED Presentations des etats financiers 1 Objectifs et composants 2 Principe de préparations des E F 3 Principe d identifications des E F 4 Période couverte

Plus en détail

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT

RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT RÈGLEMENT RÉGISSANT LE COMPTE CLIENT 2015 www.iccrc-crcic.ca Version : 2015-002 Dernière modification : 3 juillet 2015 Page 2 de 13 Table des matières MODIFICATIONS DE SECTIONS... 4 Section 1 INTRODUCTION...

Plus en détail

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS

BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS BANQUE ROYALE DU CANADA POLITIQUE SUR L INDÉPENDANCE DES ADMINISTRATEURS La grande majorité des membres du conseil d administration de la Banque seront indépendants au sens de la présente politique. Le

Plus en détail

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions)

Société à responsabilité limitée par actions (Société à responsabilité limitée par actions) Chypre est située dans le nord-est de la Méditerranée au carrefour de l'europe et l'afrique depuis 2004 -. Membre à part entière de l'ue, qui a officiellement cessé d'être en mer, bien que retenu un nombre

Plus en détail

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8

Les valeurs mobilières. Les actions 3. Les droits et autres titres de capital 5. Les obligations 6. Les SICAV et FCP 8 Les actions 3 Les droits et autres titres de capital 5 Les obligations 6 Les SICAV et FCP 8 2 Les actions Qu est-ce qu une action? Au porteur ou nominative, quelle différence? Quels droits procure-t-elle

Plus en détail

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES

REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES 1. APERÇU REDEVANCES AURIFÈRES OSISKO LTÉE RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DES DIVIDENDES Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Redevances Aurifères Osisko Ltée (la «Société») offre

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie,

Le 31 janvier 2013. Cher actionnaire d Abbott/AbbVie, Le 31 janvier 2013 Objet : Information concernant le choix de report de l impôt sur le revenu à l intention des actionnaires résidant au Canada détenteurs d actions d AbbVie Inc. suivant la scission de

Plus en détail

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES

AVANT-PROJET DE RÈGLEMENT PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PORTANT SUR L INSCRIPTION ET COMMENTAIRES PARTIE I INTERPRÉTATION 1. (1) Sauf indication contraire, les mots et expressions utilisés dans le présent règlement ont le sens qui leur est donné dans la Loi

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES

CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES CREDIT AGRICOLE SUD RHONE ALPES Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 15-17, rue Paul Claudel 381 GRENOBLE Siret 42 121 958 19 - APE 651 D Note d information émise pour faire

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS)

Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS) Le 13 février 2007, le Parlement luxembourgeois a adopté une loi introduisant le Fonds d Investissement Spécialisé (FIS). Cette nouvelle loi remplace la loi du

Plus en détail

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 FORMULAIRE 9 AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 Veuillez remplir ce qui suit : Nom de l émetteur inscrit : Les Propriétés Genius Ltée

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 OFFICE D INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSION («INVESTISSEMENTS PSP») Approuvé par le conseil d administration le 13 novembre 2014 13 novembre 2014 PSP-Legal 1633578-1 Page 2 INTRODUCTION Le conseil d

Plus en détail

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES

Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES Votre fiduciaire de confiance au Luxembourg EXPERTISE COMPTABLE ET FISCALE CONSEIL ECONOMIQUE GESTION DES SALAIRES ORDRE DES EXPERTS-COMPTABLES Membre inscrit I. Définitions Loi du 11 mai 2007 relative

Plus en détail

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion

Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion Charte du conseil d administration de La Banque Toronto-Dominion ~ ~ Superviser la gestion de l entreprise et des affaires de la Banque ~ ~ Principales responsabilités Nous assurons la surveillance nécessaire

Plus en détail

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale

http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr - http://www.societeoffshore.fr Situation générale République des Seychelles Situation générale 1. Géographie La Républiques des Seychelles est un archipel composé de 115 îles, situé au nord-est de Madagascar. L île la plus importante est l île de Mahé.

Plus en détail

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes

Société DH. Régime de réinvestissement des dividendes Société DH Régime de réinvestissement des dividendes 1. Introduction Le régime de réinvestissement des dividendes (le «régime») de Société DH (la «Société») offre aux porteurs admissibles d actions ordinaires

Plus en détail

Règlement de placement

Règlement de placement Règlement de placement Valable dès le 1 er mars 2014 Page 1 de 7 A. Table des matières A. Table des matières 2 B. But et contenu 3 Art. 1 But 3 Art. 2 Objectifs et principes du placement de la fortune

Plus en détail

Nous souhaitons porter à votre connaissance les points suivants afin de vous fournir l information la plus complète possible :

Nous souhaitons porter à votre connaissance les points suivants afin de vous fournir l information la plus complète possible : SUEZ ENVIRONNEMENT CLUB ACTIONNAIRES C/O SUEZ-TRACTEBEL SA PLACE DU TRONE 1 (T530) 1000 BRUXELLES FAX +32 (0)2 510 75 46 WWW.SUEZ-ENVIRONNEMENT.COM Bruxelles, le 7 avril 2009 Madame, Monsieur, Nous souhaitons

Plus en détail

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance

De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance De nouvelles règles relatives aux contrats à exécution successive de service fourni à distance Le 2 décembre 2009, l Assemblée nationale du Québec a adopté le projet de loi 60, intitulé Loi modifiant la

Plus en détail

La Société de Gestion de Patrimoine Familial luxembourgeoise

La Société de Gestion de Patrimoine Familial luxembourgeoise La Société de Gestion de Patrimoine Familial luxembourgeoise Introduite par la loi du 11 mai 2007, la société de Gestion de Patrimoine Familial, communément appelée SPF, est le fruit de la réactivité de

Plus en détail

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS

IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS IMPOSITION DES INTÉRÊTS, DES DIVIDENDES ET DES GAINS EN CAPITAL A CHYPRE LOIS ET DÉCRETS Loi relative à l impôt sur le revenu (amendement) de 2005 Loi relative à la contribution spéciale à la défense (amendement)

Plus en détail

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012

RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ET EXTRAORDINAIRE DU 6 JUIN 2012 Société anonyme avec Conseil d Administration Au capital social de 7 097 879 Siège social : 155 avenue de la Rochelle, 79000 Niort B 025 580 143 RCS Niort RESOLUTIONS PROPOSEES AU VOTE DE L ASSEMBLEE GENERALE

Plus en détail

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier»

S informer sur. Les SCPI. la «pierre papier» S informer sur Les SCPI la «pierre papier» Janvier 2014 Autorité des marchés financiers Les SCPI / la «pierre papier» Sommaire Les particularités d un placement en SCPI 03 Les différentes catégories de

Plus en détail

Les formes d organisation de l entreprise au Canada

Les formes d organisation de l entreprise au Canada Les formes d organisation de l entreprise au Canada Plusieurs formes d organisation de l entreprise peuvent être mises à contribution pour gérer une entreprise au Canada, chacune comportant ses propres

Plus en détail

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES

AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES Emploi et Économie GUIDE D ACCÈS AU PROGRAMME DE CRÉDIT D IMPÔT POUR CAPITAL DE RISQUE DE PETITES ENTREPRISES établi conformément aux articles s. 11.13 à 11.17 de la Loi de l impôt sur le revenu (Manitoba)

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE

CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE CREDIT AGRICOLE DE NORMANDIE SEINE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : Cité de l Agriculture - chemin de la Bretèque - 76230 BOIS-GUILLAUME Siret 433 786 738 00016 - APE

Plus en détail

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN

GENERALE MIXTE DU 26 JUIN NOTE D INFORMATION ETABLIE SUITE A LA DECISION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE PROCEDER AU LANCEMENT EFFECTIF DU PROGRAMME DE RACHAT DE SES PROPRES ACTIONS AUTORISE PAR l ASSEMBLEE GENERALE MIXTE DU 26

Plus en détail

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES

ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES ING CANADA INC. RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES Le 12 septembre 2005 TABLE DES MATIÈRES LA SOCIÉTÉ...1 RÉGIME DE RÉINVESTISSEMENT DE DIVIDENDES...2 1.1 Prix...4 1.2 Avantages pour les participants

Plus en détail

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg

Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg Le mécanisme de la titrisation au Grand-duché de Luxembourg La titrisation d actifs est un mécanisme en pleine expansion au Luxembourg, qui consiste à convertir des actifs difficilement commercialisables

Plus en détail

DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION

DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION DECISION N 01/98 PROCEDURES D INTRODUCTION DE VALEURS MOBILIERES EN BOURSE ET DE DIFFUSION DE L INFORMATION Le Président du Conseil d administration de la Société de Gestion de la Bourse des Valeurs (S.G.B.V.),

Plus en détail

Gibraltar: www.icd-london.fr. CECROPS Limited - Registered office in England N 574 1196

Gibraltar: www.icd-london.fr. CECROPS Limited - Registered office in England N 574 1196 Gibraltar: Gibraltar est une péninsule située à l'extrémité sud de l'espagne et d une superficie d'environ 7 km ². Gibraltar a une position stratégique à la jonction de l'atlantique et la Méditerranée.

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS

BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS BIENVENUE AU PARADIS DES ENTREPRENEURS Les Emirats bénéficient d'une des économies les plus dynamiques au monde. Réputé pour sa beauté naturelle et son "art de vivre", Dubaï a également acquis la réputation

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

I. Raison sociale But Durée Siège

I. Raison sociale But Durée Siège VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA Statuts I. Raison sociale But Durée Siège Art. 1 Art. 2 Art. 3 VAUDOISE ASSURANCES HOLDING SA VAUDOISE VERSICHERUNGEN HOLDING AG VAUDOISE ASSICURAZIONI HOLDING SA VAUDOISE

Plus en détail

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64

Edition 2015. Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Edition 2015 Nomenclatures d activités et de produits françaises NAF rév. 2 - CPF rév. 2.1 Section K Division 64 Section K : ACTIVITÉS FINANCIÈRES ET D ASSURANCE Cette section comprend les activités des

Plus en détail

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants :

APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, à l égard des fonds suivants : MODIFICATION N O 2 DATÉE DU 27 NOVEMBRE 2014 APPORTÉE AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 27 MARS 2014, MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N O 1 DATÉE DU 3 OCTOBRE 2014 à l égard des fonds suivants : canadiennes

Plus en détail

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE

RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE RÉGIME D ACHAT D ACTIONS À L INTENTION DES PARTENAIRES DES RÉSEAUX DE DISTRIBUTION DU GROUPE INDUSTRIELLE ALLIANCE Janvier 2013 99-36 (13-01) 1 DÉFINITIONS Dans le présent Régime et les formulaires qui

Plus en détail

Chapitre 4 : Trouver des financements

Chapitre 4 : Trouver des financements Chapitre 4 : Trouver des financements L'entrepreneur a le choix, dans le cadre de son projet de création ou de reprise d'entreprise, entre plusieurs sources de financement. On distingue généralement deux

Plus en détail

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS

POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT LES PROPRIÉTAIRES DE PETITS LOTS D ACTIONS POLITIQUE 5.7 PROGRAMMES DE VENTE OU D ACHAT POUR Champ d application de la politique Les porteurs de moins qu un lot régulier (les «porteurs de lots irréguliers») qui désirent vendre leurs actions ou

Plus en détail

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution

Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Régime d achat d actions à l intention des partenaires des réseaux de distribution Groupe Industrielle Alliance www.inalco.com Table des matières Page 2 Introduction 1 Page 3 Avantages du régime 2 Page

Plus en détail

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE

ALTER DOMUS France IT S PEOPLE WHO MAKE THE DIFFERENCE FRANCE ALTER DOMUS Alter Domus est un leader européen dans les Services d Administration de Fonds et les Services Administratifs et Comptables de sociétés. Nous sommes spécialisés dans le service aux véhicules

Plus en détail

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT

NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 2.375.584 SIEGE SOCIAL : 92/98 BOULEVARD VICTOR HUGO 92115 CLICHY CEDEX RCS NANTERRE : 403 570 781 NOTE D INFORMATION EMISE A L OCCASION DU PROGRAMME DE RACHAT D ACTIONS PROPRES

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE DE CENTRE LOIRE

CREDIT AGRICOLE DE CENTRE LOIRE CREDIT AGRICOLE DE CENTRE LOIRE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 8 Allée des Collèges 18 BOURGES Siret 398 824 714 - APE 651 D Note d information émise à l occasion de

Plus en détail

APERÇU DU FONDS Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A au 7 juillet 2011

APERÇU DU FONDS Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A au 7 juillet 2011 Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville série A Ce document contient des renseignements essentiels sur la Catégorie obligations à rendement optimal Yorkville (le «fonds»). Vous trouverez plus

Plus en détail

SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS

SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL LES STATUTS ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS Dépôt et enregistrement : 14 janvier 1982 LES STATUTS DE LA SOCIÉTÉ DE SECOURS MUTUEL ET LES RÈGLEMENTS ADMINISTRATIFS TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

A U D I K A G R O U P E

A U D I K A G R O U P E Page 1 sur 8 A U D I K A G R O U P E Société anonyme au capital de 283 500 Siège social : 58 avenue Hoche 75008 Paris SIREN : 310 612 387, R.C.S. Paris Ordre du jour de l assemblée générale ordinaire et

Plus en détail

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales)

Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Avis en vertu du Règlement sur la communication en cas de prorogation (Coopératives de crédit fédérales) Destinataires : Membres de Caisse populaire Acadie Ltée, Caisse populaire Beauséjour Ltée, Caisse

Plus en détail

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1

FORMULAIRE 9. AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 FORMULAIRE 9 AVIS D ÉMISSION PROPOSÉE DE TITRES INSCRITS (ou titres convertibles ou échangeables en titres inscrits) 1 Veuillez remplir ce qui suit : Nom de l émetteur inscrit : Les Propriétés Genius Ltée

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Fiscalité applicable aux dividendes payés par SUEZ ENVIRONNEMENT

Fiscalité applicable aux dividendes payés par SUEZ ENVIRONNEMENT SUEZ ENVIRONNEMENT CLUB ACTIONNAIRES C/O SITA BELGIUM METROLOGIELAAN 5 1130 BRUXELLES (BELGIQUE) WWW.SUEZ-ENVIRONNEMENT.FR Bruxelles, le 14 juin 2012 Fiscalité applicable aux dividendes payés par SUEZ

Plus en détail

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION

STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION STATUTS SOCIETE EN PARTICIPATION Entre les soussignés : - - M (indiquer identité et adresse) - M (indiquer identité et adresse) Il est établi, ainsi qu il suit, les statuts de la société en participation

Plus en détail

Fiche info financière pour assurance vie fiscale

Fiche info financière pour assurance vie fiscale Fiche info financière pour assurance vie fiscale Valable à partir du 24/3/2015 DL Strategy Type d assurance vie Assurance vie à taux d intérêt garanti par la compagnie d assurances (Branche 21). Garanties

Plus en détail

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES

DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES Révision sept 2015 Loi de l impôt sur le revenu Page 1 de 8 DEMANDE D AUTORISATION D ÉMETTRE DES ACTIONS À TITRE DE PLACEMENTS ADMISSIBLES REMARQUE : SI LA PRÉSENTE DEMANDE EST APPROUVÉE, L AUTORISATION

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM

AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM Casablanca, le 13 juillet 2011 AVIS N 102/11 RELATIF À L AUGMENTATION DE CAPITAL DU CREDIT DU MAROC PAR CONVERSION DES DIVIDENDES 2010 EN ACTIONS CDM Avis d approbation de la Bourse de Casablanca n 07/11

Plus en détail

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES

INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES INSTRUCTION GÉNÉRALE RELATIVE À LA LOI SUR LES ENTREPRISES DE SERVICES MONÉTAIRES (Loi sur les entreprises de services monétaires, RLRQ, c. E-12.000001) La présente instruction générale indique de quelle

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration

Tous droits réservés. Règles Du Conseil D administration Règles Du Conseil D administration Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS DU CONSEIL... 3 A. Stratégie et budget... 3 B. Gouvernance... 3 C. Membres du Conseil et des comités...

Plus en détail

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS

LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS Lois sur les investissements étrangers 13 LOIS SUR LES INVESTISSEMENTS ÉTRANGERS La Loi sur Investissement Canada (LIC) est la seule loi fédérale sur les investissements étrangers d application générale.

Plus en détail

Dividende optionnel 2015 Aperçu. Annexe à l invitation du 20 mars 2015 à l Assemblée générale ordinaire du 24 avril 2015

Dividende optionnel 2015 Aperçu. Annexe à l invitation du 20 mars 2015 à l Assemblée générale ordinaire du 24 avril 2015 Dividende optionnel 2015 Aperçu Annexe à l invitation du 20 mars 2015 à l Assemblée générale ordinaire du 24 avril 2015 Pour l exercice 2014, le Conseil d administration de Credit Suisse Group AG («CSG»)

Plus en détail

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR

CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR ALIMENTER L AVENIR CODE DE CONDUITE DU DISTRIBUTEUR 20 mars 2006 / Mise à jour Septembre 2012 TABLE DES MATIÈRES 11 12 13 14 15 16 17 18 19 10 Page Définitions 2 Interprétation 3 Objet 3 Règles de conduite

Plus en détail

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A)

Principes Critères Protocole Compétences. aux fins de l obtention du titre de. ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) Principes Critères Protocole Compétences aux fins de l obtention du titre de ARBITRE AGRÉÉ/ARBITRE AGRÉÉE (Arb.A) I INTRODUCTION L arbitrage est un processus par lequel les parties prenantes à un différend

Plus en détail

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie :

CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- Le Gouverneur de la Banque Centrale de Tunisie : Tunis, le 10 octobre 2007 CIRCULAIRE AUX INTERMEDIAIRES AGREES N 2007-23 -=-=-=-=-=- O B J E T / Participation des résidents au capital de sociétés non résidentes établies en Tunisie. Le Gouverneur de

Plus en détail

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME

RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME RÈGLEMENT DE GESTION FINANCIÈRE POUR LE COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE SAINT-JÉRÔME (Règlement numéro 8) Remplaçant l ancien règlement numéro 8 et abrogeant le Règlement numéro 6 -

Plus en détail

La dissolution d une asbl

La dissolution d une asbl FICHE PRATI QUE La dissolution d une asbl La dissolution d une association sans but lucratif est un acte qui a pour but de mettre juridiquement fin à son existence. Pouvant résulter d une action volontaire

Plus en détail

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale

Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Communiqué Juin 2011 Le Québec et l Ontario adoptent l entente de l ACOR sur les régimes de retraite relevant de plus d une autorité gouvernementale Les provinces du Québec et de l Ontario ont adopté l

Plus en détail

La Société de Participations Financières luxembourgeoise

La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise La Société de Participations Financières luxembourgeoise, communément appelée «SOPARFI», est la société de droit commun luxembourgeoise. Elle est

Plus en détail

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité

Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Fiscalité Comment réduire votre revenu imposable? Vous cherchez à augmenter votre pouvoir d achat en réduisant vos impôts... Le système fiscal luxembourgeois vous

Plus en détail

Introduction FISCALITÉ

Introduction FISCALITÉ Introduction 51 Impôt sur le revenu 53 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une filiale 54 Exercer une activité au Canada par l intermédiaire d une succursale 56 Mesures de contrôle des

Plus en détail

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS

POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS POLITIQUE 5.6 OFFRES PUBLIQUES DE RACHAT DANS LE COURS NORMAL DES ACTIVITÉS Champ d application de la politique La présente politique expose la procédure et les politiques de la Bourse applicables aux

Plus en détail

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS

GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS N 383 699 048 RCS PARIS ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE ANNUELLE DU 6 JUIN 2012 RESULTATS DES

Plus en détail

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015

MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 DATÉE DU 10 SEPTEMBRE 2015 MODIFICATION N 3 AU PROSPECTUS SIMPLIFIÉ DATÉ DU 30 MARS 2015 TEL QUE PRÉCÉDEMMENT MODIFIÉ PAR LA MODIFICATION N 1 DATÉE DU 10 AVRIL 2015 ET PAR LA MODIFICATION N 2 DATÉE DU

Plus en détail

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3

Auto-évaluation. Section Sujet traité Page. 10000 Résumé.. 10-2. 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 Auto-évaluation Chapitre 10 Auto-évaluation Section Sujet traité Page 10000 Résumé.. 10-2 10100 Guides de travail pour les évaluations.. 10-3 10200 Lettre déclarative de responsabilité.. 10-4 10300 Résolution

Plus en détail

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015

PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO EXIGENCES EN MATIÈRE DE VÉRIFICATION ET DE REDDITION DE COMPTES POUR LES BÉNÉFICIAIRES 2014-2015 1 PARTENARIATS POUR LA CRÉATION D'EMPLOIS DE L'ONTARIO

Plus en détail

SOMMAIRE. Flash sur l Augmentation de Capital... 3. Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5

SOMMAIRE. Flash sur l Augmentation de Capital... 3. Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5 1 SOMMAIRE Flash sur l Augmentation de Capital... 3 Chapitre 1. Responsables de la note d opération... 5 1.1 Responsable de la note d opération. 5 1.2 Attestation du responsable de la note d opération......

Plus en détail

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ

MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ MODÈLE DE CAPITAL-ACTIONS D UNE SOCIÉTÉ PAR ACTIONS DU QUÉBEC CAPITAL-ACTIONS DE LA SOCIÉTÉ Le capital-actions autorisé de la société se compose de quatre catégories d actions. Les droits et restrictions

Plus en détail

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL

GROUPE TMX LIMITÉE. (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL 1. Généralités GROUPE TMX LIMITÉE (anciennement la Corporation d Acquisition Groupe Maple) (la «société») MANDAT DU CONSEIL Le conseil d administration de la société (le «conseil») a pour principale responsabilité

Plus en détail

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION

EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION EXPORTATION ET DÉVELOPPEMENT CANADA MANDAT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION I. COMPOSITION ET FONCTIONNEMENT DU COMITÉ DE LA VÉRIFICATION 1. Le Comité de la vérification (le «comité»)

Plus en détail