PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD"

Transcription

1 PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD élaboré par un groupe de psychologues travaillant en EHPAD dans le Val-de-Marne Janvier 2010, réactualisé en janvier 2013 par l APG94.

2 PROFIL DE POSTE DU PSYCHOLOGUE EN EHPAD Préambule Domaine d activités I) Travail clinique A) Auprès des résidents B) Auprès des familles C) Auprès des soignants II) Travail institutionnel III) Fonction d enseignement et transmission des savoirs IV) Travail de réflexion inhérent à la profession du psychologue (Temps FIR ou DIRES) Conditions matérielles requises pour l exercice de la profession Exigences du poste Textes de référence

3 Préambule 1 «Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Sa reconnaissance fonde l'action des psychologues»[1]. «Dans le cadre de sa compétence professionnelle, le psychologue décide et répond personnellement du choix et de l'application des méthodes et techniques qu'il conçoit et met en oeuvre et des avis qu il formule»[2]. Il choisit ses outils d'intervention en fonction de son temps de travail, de ses compétences et des besoins de l'institution, tout en veillant à la compatibilité de ses missions[3]. [1] Code de déontologie des psychologues, Préambule. [2] Code de déontologie des psychologues, Principe 3 : Responsabilité et autonomie. [3] Code de déontologie des psychologues, version 1996.

4 Préambule 2 Tout en faisant respecter la spécificité de son exercice et son autonomie technique, le psychologue salarié est également impliqué dans une dynamique de travail pluridisciplinaire. Le psychologue est un cadre non-encadrant et n'a donc pas de responsabilité hiérarchique envers les autres professionnels de l'institution. Il travaille sous l'autorité du Directeur d'établissement.

5 Domaine d activités «Avant toute intervention, le psychologue s'assure du consentement libre et éclairé de ceux qui le consultent [ ]»[1] «L évaluation, l observation ou le suivi au long cours auprès [ ] de majeurs protégés proposés par le psychologue requièrent outre le consentement éclairé de la personne, ou au moins son assentiment, le consentement [ ] des représentants légaux.» [2] «[ ] lorsque les capacités de discernement de la personne sont altérées, le psychologue s efforce de réunir les conditions d'une relation respectueuse de la dimension psychique du sujet.»[3] [1] Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.9. [2] Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.11. [3] Code de déontologie des psychologues, Titre I ; chap.2 ; art.12.

6 I) Travail clinique A) Auprès des résidents Le psychologue est impliqué dans l accompagnement de la personne âgée tout au long de son cheminement au sein de l institution et est amené à intervenir plus particulièrement lors de circonstances telles que : l accueil (pré-admission, admission) les départs (pour un autre établissement, par exemple) les hospitalisations la fin de vie

7 I) Travail clinique A) Auprès des résidents Il réalise des entretiens de soutien psychologique (formels ou informels, ponctuels ou réguliers, psychothérapies). Il met en place des groupes de soutien psychologique (groupes de parole[1], photolangage, etc.) ainsi que des ateliers mémoire[2].

8 Le groupe de parole [1] Le groupe de parole animé par un psychologue permet d offrir un lieu où les participants peuvent laisser libre cours à l expression de leur vécu, de leur souffrance. Le but n est pas l analyse de ce qui se dit, mais plutôt le soutien d une parole axée sur les ressentis et le partage avec d autres (des pairs, en général). Le groupe de parole fonctionne sur la base d un certain nombre de règles qui permettent qu un travail d élaboration et de réflexion puisse se faire : confidentialité, liberté de silence et de parole, nonjugement, non-monopolisation de la parole. Enfin, le groupe de parole peut-être «ouvert» ou «fermé», s articuler autour de thèmes ou encore fonctionner sur un mode libre.

9 L atelier mémoire [2] Un atelier mémoire est un atelier qui propose des exercices de stimulation des fonctions cognitives afin de favoriser l activité intellectuelle, le maintien des capacités, la restauration de la confiance en soi à travers des activités adaptées aux capacités. Ludique et source de plaisir, l atelier mémoire offre un espace de socialisation pour des personnes âgées en bonne santé ou présentant des troubles cognitifs. Ces ateliers sont animés par des psychologues qui ont une formation en neuropsychologie à minima. Ils ciblent les exercices qui font travailler les différents types de mémoire et fonctions cognitives et mènent l animation pour qu elle permette de redonner confiance (effets thérapeutiques possibles d un atelier mémoire) et qu elle crée du lien social (circulation de la parole).

10 I) Travail clinique A) Auprès des résidents Il assure des évaluations cognitive et thymique. A partir de ses observations, le psychologue étudie et analyse les besoins d intervention. Il met en œuvre des actions permettant le maintien et le soutien des liens familiaux et affectifs de la personne âgée.

11 I) Travail clinique B) Auprès des familles Le psychologue accompagne les proches dans les étapes successives du séjour en institution. Il favorise le maintien et le soutien des liens familiaux sans pratiquer de psychothérapie familiale. Pour cela, il propose des temps d expression et d élaboration à l attention des proches : entretiens de soutien psychologique (formels ou informels, ponctuels ou réguliers) groupes de soutien psychologique (groupes de parole, etc.) Il assure un travail de relai et d orientation vers les professionnels extérieurs compétents lorsque cela s avère nécessaire.

12 I) Travail clinique C) Auprès des soignants Le psychologue accompagne les soignants dans l exercice de leur fonction en proposant : des temps d écoute individuelle des groupes de soutien psychologique (groupes de parole, groupe de jeux de rôles, etc.)

13 II) Travail institutionnel Le psychologue participe aux réunions de synthèse[1] Il est impliqué dans l élaboration de divers projets : projets de vie individualisé des résidents, projet d établissement (projet de vie, projet de soin, projet d animation). [1] Lors de ces réunions, le rôle du psychologue consiste à apporter un éclairage en participant à l analyse des pratiques professionnelles, conjointement avec le Médecin coordonateur et l IDEC, ainsi qu à recueillir et travailler les orientations et demandes concernant le soutien psychologique des résidents et des familles.

14 II) Travail institutionnel Il développe et maintien le travail en réseau avec les partenaires extérieures (CLIC, consultation mémoire, secteur psychiatrique, psychologues libéraux, réseaux de soins palliatifs, etc.) Il effectue un travail de liaison entre les différents professionnels de l institution Il est le référent des intervenants extérieurs spécifiques au domaine du soin psychique (art-thérapeute, musicothérapeute, etc.)

15 III) Fonction d enseignement et transmission des savoirs Le psychologue réalise des transmissions écrites (logiciel informatique de soins, dossiers résidents) et orales Il choisit et encadre les stagiaires psychologues Il a un rôle de formation et d information auprès des équipes, des familles, des intervenants extérieurs, des stagiaires et des bénévoles.

16 IV) Travail de réflexion inhérent à la profession du psychologue (Temps FIR ou DIRES) Le psychologue bénéficie d un temps FIR (Formation, Information, Recherche) ou DIRES (Documentation, Information, Recherche, Enseignement, Supervision). [1] Il se tient informé des découvertes et avancées propres à sa profession et à son secteur d activité (lectures, colloques, séminaires, formations) [1] Le temps FIR représente 1/3 du temps de travail (Fonction Publique) et le temps DIRES, 2/5 du temps de travail (secteur des conventions collectives)

17 IV) Travail de réflexion inhérent à la profession du psychologue (Temps FIR ou DIRES) Il est supervisé par un professionnel extérieur Il peut assurer une activité de recherche (publications, etc.) Il participe à des réunions de travail avec d autres psychologues du secteur gérontologique

18 Conditions matérielles requises pour l exercice de la profession Un bureau qui permette : le respect de l intimité et de l émotion la confidentialité (secret professionnel) de poser un cadre d échange thérapeutique la traçabilité (papiers confidentiels, élaboration des transmissions, etc.)

19 Conditions matérielles requises pour l exercice de la profession Du matériel : une armoire qui ferme si le bureau ne ferme pas à clé un ordinateur pour avoir accès au logiciel de soins et réaliser ses comptes-rendus des supports médiateurs (photos, CD, jeux cognitifs, etc.) des tests[1] internet, des revues spécialisées, des livres, pour mettre à jour ses connaissances et prendre de la distance par rapport aux situations rencontrées. [1] Les tests utilisés sont reconnus et validés scientifiquement.

20 Exigences du poste Cursus universitaire : Master de Psychologie (M1+M2, ex-dess) Ou Cursus privé : Diplôme de Psychologue (délivré par l Ecole des Psychologues Praticiens) Numéro ADELI

21 Textes de référence Code de déontologie des psychologues de mars 1996, actualisé en février Loi n du 25 juillet 1985 concernant le Titre de Psychologue. Décret n du 22 mars 1990: fixe la liste des diplômes permettant de faire usage professionnel du titre de psychologue. CIRCULAIRE N DGOS/RHSS/2012/181 du 30 avril 2012 relative aux conditions d exercice des psychologues au sein des établissements mentionnés à l article 2 de la loi du 9 janvier 1986 portant dispositions statutaires relatives à la Fonction Publique Hospitalière. L usurpation du titre de psychologue est punie des peines encourues par le délit d usurpation de titre prévu par l article du code pénal. Charte Européenne des Psychologues.

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13

FICHE DE POSTE POSTE INFIRMIER DE JOUR HAD-POLE 93G13 Page 1 sur 6 Métier INFIRMIER Intitulé du poste INFIRMIER EN AMBULATOIRE Villes de rattachements Bobigny, Pantin TITULAIRE DU POSTE : Localisation 48,rue Louise Michel 93000 BOBIGNY Version 1 Composition

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées

Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Comité ou groupe de réflexion éthique pour la gestion des risques de maltraitance dans les établissements et services pour personnes âgées Définition de la maltraitance En 1987, le Conseil de l Europe

Plus en détail

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE

ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE ANNEXES AU LIVRET D ACCUEIL ESAT SELF LA FONTAINE 1 ANNEXE 1 Charte des droits et libertés de la personne accueillie Texte original Article 1 er : Principe de non-discrimination Dans le respect des conditions

Plus en détail

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.

EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil. EHPAD LES SIGNOLLES D AJAIN SERVICE DE SOINS A DOMICILE 1,rue du Séminaire 23380 AJAIN 05 55 80 95 00 05 55 81 89 97 06 73 30 97 14 chajain@sil.fr REGLEMENT DE FONCTIONNEMENT DU SERVICE DE SOINS INFIRMIERS

Plus en détail

Accompagnement des personnes âgées à domicile:

Accompagnement des personnes âgées à domicile: Accompagnement des personnes âgées à domicile: Réseaux de santé gérontologiques et centres locaux d information et de coordination gérontologiques, deux acteurs complémentaires et incontournables IFSI

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Les domaines de compétences

Les domaines de compétences ACCOMPAGNEMENT ET AIDE individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Associer aux actes essentiels de la vie quotidienne des moments d échange privilégiés. Veiller au respect du rythme

Plus en détail

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996.

Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Charte de la personne âgée dépendante Fondation Nationale de Gérontologie, ministère du Travail et des Affaires Sociales, 1996. Choix de vie Toute personne âgée dépendante garde la liberté de choisir son

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat d Aide Médico-Psychologique 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel d activités du Diplôme

Plus en détail

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne

Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Référentiel Fonction / Activités fonctions Accompagnement et aide individualisée aux personnes dans les actes de la vie quotidienne Accompagnement dans la relation à l environnement / Maintien de la vie

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE NOTICE DESCRIPTIVE DE AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE RENTREE DE NOVEMBRE 2015 1. Le métier d Aide- Médico-Psychologique L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement et d aide dans

Plus en détail

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie

Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie Cursus de Formation Assistant(e) de Soins en Gérontologie La fonction d Assistant de Soins en Gérontologie consiste en une assistance dans les actes de la vie quotidienne des personnes fragilisées par

Plus en détail

Quelle place pour l aidant proche en centre de soins de jour et en maison de repos et de soins? Présenté par Pagona Nikakis et Dominique Dachet

Quelle place pour l aidant proche en centre de soins de jour et en maison de repos et de soins? Présenté par Pagona Nikakis et Dominique Dachet Quelle place pour l aidant proche en centre de soins de jour et en maison de repos et de soins? Présenté par Pagona Nikakis et Dominique Dachet Qui sommes-nous? Pagona Nikakis : Infirmière responsable

Plus en détail

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale

Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale A R D E Q A F Le référentiel professionnel du Diplôme d Etat de Technicien de l Intervention Sociale et Familiale 1.1 Définition de la profession et du contexte de l intervention p. 2 1.2 Le référentiel

Plus en détail

La charte des professionnels de la. Maison de Retraite Debrou

La charte des professionnels de la. Maison de Retraite Debrou La charte des professionnels de la Maison de Retraite Debrou M A I S O N D E R E T R A I T E D E B R O U 3 rue debrou, 37 300 Joué les Tours Téléphone: 02.47.68.41.41 Télécopie: 02.47.68.41.55 Site internet:

Plus en détail

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION

Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION Fiche de poste PSYCHOLOGUE EN INSERTION La fiche de fonction est un outil d organisation du travail. Elle a pour but de répertorier les missions et les principales activités associées à la fonction de

Plus en détail

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008

PROJET ASSOCIATIF. Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 PROJET ASSOCIATIF Approuvé par l Assemblée Générale du 28 octobre 2008 NOTRE HISTOIRE L ENTRAIDE DES BOUCHES DU RHONE association régie par la loi du 1 er juillet 1901 est fondée en 1949, dans la perspective

Plus en détail

IDE Unité de Psychiatrie Générale

IDE Unité de Psychiatrie Générale IDE Unité de Psychiatrie Générale CONTEXTE : Centre Hospitalier de Dax Côte d Argent Directeur d établissement : Mr CAZENAVE Direction fonctionnelle : Mme FRECON Site : Yves du MANOIR Pôle d activité :

Plus en détail

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30)

L. Rullier. 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) L. Rullier Lundis 21/11(17h30-19h30) 19h30) ; 28/11(15h30-19h30) 19h30) I- Réflexions autour du vieillissement et de la vieillesse Quel âge avons-nous? Représentations de la vieillesse Le vieillissement

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 2 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 3 PFP 4 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015

Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr Corinne PLESSIS EHPAD «Les Pommeris» VALLIERES LES GRANDES et MDPH Dr Séverine DURIN EHPAD du Pays Vendômois et CH VENDOME Médecin Coordonnateur en EHPAD Le 6 Juin 2015 Dr PLESSIS - Dr DURIN Journée

Plus en détail

FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE :

FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE : FORMATEUR TITULAIRE DU POSTE : NOM : Prénom : Les conditions de travail sont précisées dans le contrat de travail et dans la Convention Collective de Travail dans le secteur parapublic vaudois (CCT). La

Plus en détail

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées

Les personnes âgées et les personnes en fin de vie. L animation Conduire des ateliers spécifiques en lien avec les besoins des personnes âgées CFPC Formation Professionnelle Sommaire Les personnes âgées et les personnes en fin de vie 9 heures Repérer, pour mieux y répondre, les phases de la fin de vie. Comment prendre soin des personnes âgées

Plus en détail

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE

MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE MASTER 2 PSYCHOLOGIE : PSYCHOPATHOLOGIE CLINIQUE PSYCHANALYTIQUE PARCOURS PSYCHOLOGIE CLINIQUE ET PSYCHOPATHOLOGIE RÉSUMÉ DE LA FORMATION Type de diplôme : Master (LMD) Domaine ministériel : Sciences humaines

Plus en détail

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS**

DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** PRESENTATION DE LA FORMATION DU CAFERUIS* ET DU DOUBLE CURSUS CAFERUIS-MASTER 1 EPDIS** * CAFERUIS : Certificat d aptitude aux fonctions d encadrement et de responsable d unité d intervention sociale **

Plus en détail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail

1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires du travail INFIRMIER EN SANTE MENTALE Famille de métier : Soins Statut (métier/emploi type) : Infirmier en santé mentale Si emploi type, fiche métier source : 1 Objectifs/Résultats attendus Pour les destinataires

Plus en détail

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL

EDUCATEUR SPECIALISE ANNEXE 1 : REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.1 DEFINITION DE LA PROFESSION ET DU CONTEXTE DE L INTERVENTION L éducateur spécialisé, dans le cadre des politiques partenariales de prévention, de protection et d insertion, aide au développement de

Plus en détail

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.

CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H. CONVENTION-TYPE RELATIVE AUX MODALITES D INTERVENTION DE L EQUIPE D APPUI DEPARTEMENTALE EN SOINS PALLIATIFS DE L INDRE (E.A.D.S.P. 36) DANS LES E.H.P.A.D. ENTRE L E.H.P.A.D. représenté par d une part,

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC)

DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) OCTOBRE 2011 Réf. @13_03_2012@S@DD@CV@IC@Profil_de_fonction@31735 DEFINITION DE LA FONCTION (H/F) D INFIRMIER EN CHEF (IC) Réalisation : Marie-France AUZOU Mise en conformité avec l AR de juillet 2006

Plus en détail

CADRE SOCIO EDUCATIF

CADRE SOCIO EDUCATIF PAGE 1 SUR 7 Rédacteur Vérificateur(s) Approbateur(s) Nom Véronique MATHIEU Eric LE GOURIERES Michel SENIMON Fonction Cadre socio éducatif Coordonnateur Général des Activités de Soins Directeur du Personnel,

Plus en détail

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités

Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN. Référentiel d activités Ministère de la santé et des sports DGOS RH2 Diplôme d Etat PSYCHOMOTRICIEN Référentiel d activités Préambule La psychomotricité résulte de l'intégration en synergie des fonctions relatives au tonus musculaire,

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE

NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE Centre de Formation du Lycée Jeanne Antide NOTICE D INFORMATION DIPLOME D ETAT D AIDE MEDICO PSYCHOLOGIQUE CONCOURS Aucun diplôme n est requis pour s inscrire au concours. Les inscriptions se font du 04

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD

Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD c1 Rôle et missions du médecin coordonnateur en EHPAD Capacité de Gériatrie Dr Corinne HAGLON DUCHEMIN 17 Février 2014 Diapositive 1 c1 clientleger; 12/02/2014 Décrets et Fonction du médecin coordonnateur

Plus en détail

FORMATIONS 2014 Structures Médico-sociales

FORMATIONS 2014 Structures Médico-sociales STRUCTURES MEDICO- SOCIALES NOTRE PHILOSOPHIE 2 0 1 4 Pourquoi choisir Expert Juridique Santé? Expert Juridique Santé est un organisme de formation continue spécifique aux établissements de santé et aux

Plus en détail

Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE

Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE Intitulé : COORDINATEUR D'UNITE DE VIE MEDICO SOCIALE Famille de métier : Educatif Statut (métier / emploi type) : Educateur spécialisé Si emploi type, fiche métier source : 1 - Objectifs / Résultats attendus

Plus en détail

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques

Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques UNIVERSITE LIBRE DE BRUXELLES Formations Continues en Cliniques psychothérapeutiques Systémique Infanto-juvénile Psychanalytique Cognitivo-comportementale Université coordinatrice: Université partenaire:

Plus en détail

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor

ÉVALUATION DES COMPÉTENCES niveau 3 ème année bachelor Semestre automne printemps Répétition Lieu de période de formation pratique Institution : Nom de l'étudiant-e : Service : Promotion : Site de formation : Période du / au : PFP 5 PFP 6 ÉVALUATION DES COMPÉTENCES

Plus en détail

Répartition des temps des missions

Répartition des temps des missions Le temps alloué au médecin coordonnateur est-il compatible avec ses missions? 1 ère partie : analyse et calcul de sa charge de travail Le décret ministériel du 27 mai 2005 relatif à la qualification aux

Plus en détail

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social

3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social 3IE - TALIS Métiers du Sanitaire & du Médico - Social Évaluation Externe / Évaluation Interne / Aide Médico - Psychologique / Assistant de soins en gérontologie / Préparation au concours DEAMP / Accompagnement

Plus en détail

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION

PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION PROFIL DE POSTE GENERIQUE CADRE DE SANTE Option GESTION MISSIONS ESSENTIELLES : Le cadre de santé des filières infirmière, de rééducation et médico-techniques, exerce l ensemble de ses missions sous l

Plus en détail

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec

Une initiative de la Direction Générale de la Santé. mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie. en collaboration avec Une initiative de la Direction Générale de la Santé mise en œuvre Société Française de Gériatrie et Gérontologie en collaboration avec Améliorer la qualité des pratiques professionnelles MOBIQUAL : MOBILISATION

Plus en détail

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD

ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD ROLE ET MISSIONS DU MEDECIN COORDONNATEUR D EHPAD F DELAMARRE DAMIER MD MBA PH CH Cholet,et Médecin coordonnateur d EHPAD EHPADS d Aigrefeuille sur Maine et de Boussay 44 1 PLAN 1. Evolution du métier

Plus en détail

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE

FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE FICHE METIER DE MUSICOTHERAPEUTE La profession Intitulé du métier Musicothérapeute Définition de l'emploi/métier «La musicothérapie est une pratique de soin, d aide, de soutien ou de rééducation qui consiste

Plus en détail

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ;

5 Actions d assistance dans les divers actes de la vie, de soutien, de soins et d accompagnement, y compris à Titre palliatif ; Livre III Action sociale et médico-sociale mise en œuvre par des établissements et des services Titre Ier : Établissements et services soumis à autorisation Chapitre Ier : Dispositions générales Section

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution

ACCOMPAGNEMENT ET SOINS DES ENFANTS ET DES ADOLESCENTS EN INSTITUTION. Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Accompagnement et soins des enfants et des adolescents en institution Les souffrances des adolescents sont réelles et conséquentes, dans une période du développement de la personne, empreinte de bouleversements.

Plus en détail

Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA)

Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) PR-PASA-FT-07 Le petit livret du soignant Tome 3 : Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) Activités Missions Définition Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie. Il permet

Plus en détail

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR

CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR CHARTE DE LA RESIDENCE DE BON-SEJOUR (Fondation de la Commune de Versoix pour le logement et l accueil des personnes âgées) «Sur des valeurs de Respect de l individu, de Dignité de la personne humaine,

Plus en détail

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES

LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES Docteur Christian PETEL, Directeur FORMATIONS FRACTALE SUR SITE ANNÉES 2009-2010 LA BIENTRAITANCE ET L AMÉLIORATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES La bientraitance met au centre du travail la préoccupation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AU CERTIFICAT D APTITUDE AUX FONCTIONS DE DIRECTEUR D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ETABLISSEMENT OU DE SERVICE

Plus en détail

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures

DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures BO Santé du 20 juin 07 ANNEXE III RÉFÉRENTIEL DE FORMATION ES DF1 Accompagnement social et éducatif spécialisé 450 heures La personne de la naissance à la fin de vie : Approche pluridisciplinaire : physiologique,

Plus en détail

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014

Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Institut de Formation d Aides-Soignants Joseph LEPERCQ PROJET PEDAGOGIQUE FORMATION AIDE-SOIGNANT 2013-2014 Alexandra CURT - Estelle GARCIA - Formatrices Sylvie CLARY - Directrice 1 - LE PROJET PEDAGOGIQUE...

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015

D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 D. I.U. Gestionnaire de cas 1 er avril 2015 Claire ASTIER Pilote MAIA Paris Est 1 En2009,MAIAinitiéedansle PlannationalAlzheimer:unemaladiequitouche toutes les dimensions de la «santé» (OMS) où les réponses

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX TECHNICIENS DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DE TECHNICIEN DE L INTERVENTION SOCIALE ET FAMILIALE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL

Plus en détail

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant

Brochure d information destinée aux parents. Bienvenue à Clairival. Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Brochure d information destinée aux parents Bienvenue à Clairival Informations utiles sur la prise en soins de votre enfant Présentation Le service de psychiatrie de l enfant et de l adolescent des Hôpitaux

Plus en détail

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien,

avec le responsable de la cellule auquel il/elle rend compte de son travail, avec la secrétaire de la cellule au quotidien, Direction des Ressources Humaines PSYCHOLOGUE J PSYCHOLOGUE A LA CELLULE ACCUEIL FAMILIAL ET MISSION ADOPTION POSITIONNEMENT DU POSTE DANS LA STRUCTURE Direction : Direction des Solidarités Service : Direction

Plus en détail

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée

CPG Clarens. Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée CPG Clarens Hôpital de Jour Centre de Psychiatrie de la Personne Âgée Filière : Santé Carte d'identité Nom de l'institution : Fondation de Nant Nom du service : Hôpital de jour du Centre de Psychiatrie

Plus en détail

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018

SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 SYNTHESE Projet d établissement 2014/2018 Items I. L établissement : son environnement et sa philosophie Nos valeurs : - Le respect des droits et libertés de la personne accueillie - Le résident au centre

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution

Accompagnement et soins des personnes âgées en institution Accompagnement et soins des personnes âgées en institution L 'allongement de la vie génère de nouvelles pathologies, demandes et besoins en matière de gérontologie. Les professionnels confrontés à cette

Plus en détail

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) CHEF DE NUIT

DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) CHEF DE NUIT Juin 2002 DEFINITION DE LA FONCTION INFIRMIER(E) CHEF DE NUIT Réalisée par : Direction Département infirmier A. DESCRIPTION DU CONTENU DE LA FONCTION 1. Utilité de la fonction - Mission générale L'infirmier(e)

Plus en détail

RECRUTE. UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition. Pôle Médico-Chirurgical. (Poste à 40%)

RECRUTE. UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition. Pôle Médico-Chirurgical. (Poste à 40%) RECRUTE UN(E) PSYCHOLOGUE Unité Clinique de Nutrition (Poste à 40%) (Ci-joint la fiche de poste) Renseignements à : Madame Elisabeth PLANCHE Cadre Supérieur de Santé : 04.70.97.34.37 Mail : elisabeth.planche@ch-vichy.fr

Plus en détail

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles

Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement sur les modalités d adoption et de révision des plans d intervention des usagers Le Centre jeunesse Gaspésie/Les Îles Règlement N o 11 Adopté le 15.02.2011 Assemblée publique et conseil d administration

Plus en détail

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE

PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE PRESENTATION DES PROGRAMMES RELATIFS AUX DIPLÔMES D ETAT D AIDE-SOIGNANT ET AUXILIAIRE DE PUERICULTURE Base réglementaire La formation: Article D 4391-1(Décret du 26 mars 2010) du Code de la santé publique

Plus en détail

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE

MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE MINISTERE DE LA SANTE ET DES SPORTS MINISTERE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LE FONCTION PUBLIQUE Direction générale de l'offre de soins Sous-direction de la régulation de l offre de soins, Bureau

Plus en détail

Accréditation des cursus universitaires

Accréditation des cursus universitaires Accréditation des cursus universitaires Accréditation des cursus universitaires : Principes Neutralité par rapport aux cadres théoriques de référence La question est de savoir si les principales spécialités

Plus en détail

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION

PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION PSYCHOLOGUES DANS LES SERVICES DE SANTE AU TRAVAIL INTERENTREPRISE PRESENTATION DE LA PROFESSION Les réformes en cours de la médecine du travail en France ont abouti, en ce début d année 2013, à la négociation

Plus en détail

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE

LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE LES RÉFÉRENTIELS RELATIFS AUX AIDES MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 1. RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL D AIDE MÉDICO PSYCHOLOGIQUE 2. RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS 3. RÉFÉRENTIEL DE COMPÉTENCES 4. RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

Plus en détail

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5

Profil professionnel. Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Profil professionnel Sommaire: Préambule page 2 Définition page 2 Champs d activité et prestations page 3 Interdisciplinarité page 5 Formation page 5 Préambule Ce document «profil professionnel» a été

Plus en détail

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique

recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations d autisme suisse romande en matière de qualité des services/prestations destinés aux personnes avec Troubles du Spectre Autistique recommandations 1 préambule L autisme est un trouble neuro-développemental

Plus en détail

Discipline IFSI : Etablissement : LIVRET D'ACCUEIL. Stage étudiants en soins infirmiers

Discipline IFSI : Etablissement : LIVRET D'ACCUEIL. Stage étudiants en soins infirmiers Institut de Formation en Soins Infirmiers du C.H.R.U. de Montpellier Tableau ci-dessus rempli par le coordonnateur des stages Discipline IFSI : Etablissement : Mise à Jour LIVRET D'ACCUEIL Stage étudiants

Plus en détail

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES

AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES AVIS CNO n 2015-03 DEONTOLOGIE AVIS DU CONSEIL NATIONAL DE L ORDRE DES 23 24 SEPTEMBRE 2015 RELATIF A L ACCUEIL DES ETUDIANTS STAGIAIRES Vu les articles L. 1110-4, L. 1111-4, L. 4113-9, L. 4321-3, L. 4381-1,

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE

ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE RESSIAD Touraine Groupe de Recherche et d Etudes des Services Soins Infirmiers A Domicile ACTIVITES DE L INFIRMIERE COORDINATRICE A DOMICILE FONCTION DE L INFIRMIERE COORDINATRICE Définition : Activité

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RESPONSABLE ANIMATION

CAHIER DES CHARGES RESPONSABLE ANIMATION NB : les mentions en caractère gras sont relatives à la fonction hiérarchique de la responsable du secteur animation. 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité

Décrets, arrêtés, circulaires. Textes généraux. Ministère de l emploi et de la solidarité J.O n 101 du 30 avril 2002 page 7790 texte n 8 Décrets, arrêtés, circulaires Textes généraux Ministère de l emploi et de la solidarité Décret n 2002-637 du 29 avril 2002 relatif à l accès aux informations

Plus en détail

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD

Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Missions du Médecin Coordonnateur en EHPAD Capacité de Gérontologie, 29 novembre 2012 Docteur Denis SORIANO, gériatre coordonnateur n Un cadre supérieur, salarié, chargé d une mission d organisation, de

Plus en détail

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires

Aide et Soins à Domicile en Province de Luxembourg. Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Le secret professionnel dans un service d Aide et de Soins à Domicile Place des volontaires Aide et Soins à Domicile, c est Un réseau de professionnels de l aide et des soins qui ont pour objectif de proposer

Plus en détail

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION

AIDE FAMILIAL : STAGE D INTEGRATION MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION AIDE

Plus en détail

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS

REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS REFERENTIEL D EVALUATION DES ACQUIS DE L EXPERIENCE POUR LE DIPLOME CAFERUIS Référentiel d activités Le référentiel d activités décline les activités rattachées aux six fonctions exercées par l encadrement

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA. Adjoint au chef de Bureau des services et des

Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA. Adjoint au chef de Bureau des services et des Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR ou d un PASA Jean-Christian Sovrano Adjoint au chef de Bureau des services et des établissements t - DGCS Le résident au sein d un EHPAD porteur d une UHR

Plus en détail

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE

L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE L OUTIL «CLASSE ÉTAPE» UNE MODALITÉ DE COOPÉRATION MÉDICO-SOCIAL / EDUCATION NATIONALE UN AGRÉMENT «Les Instituts Thérapeutiques, Educatifs et Pédagogiques accueillent les enfants adolescents ou jeunes

Plus en détail

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE. ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention AIDE MÉDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L aide médico-psychologique (A.M.P.) exerce une fonction d accompagnement

Plus en détail

Cadre supérieur de santé formateur en IFCS

Cadre supérieur de santé formateur en IFCS PROFIL DE POSTE Cadre supérieur de santé formateur en IFCS. Informations sur le poste. Date de parution : - 28/04/2015. Lieu : - IFCS région Auvergne CHU Clermont-Ferrand. Type de contrat : - Fonction

Plus en détail

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE

FICHE DE POSTE : Directeur adjoint Ecole d IADE C.H.I.P.S. FICHE DE POSTE DIRECTEUR ADJOINT ERIADE /FIC POS/ N 1 Créé en septembre 2014 Ecole Régionale d Infirmiers Anesthésistes Modifié le : Version n 1 4 pages + 1 page annexe Lieux de diffusion :

Plus en détail

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie

LICenCe En savoir + www.u-bordeaux.fr/formation Psychologie Licence Psychologie Carte d identité de la formation Diplôme Licence Sciences humaines et sociales Mention Psychologie Conditions d accès Être titulaire d un baccalauréat Pour tout autre diplôme : admission

Plus en détail

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier

Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Préambule Charte déontologique de la vidéoprotection de l OPH de Saint-Dizier Validé par le Conseil d Administration du 28 juin 2013. Souhaitant améliorer la sécurité des personnes et des biens, répondre

Plus en détail

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu

Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Rencontre intergénérationnelle autour du jeu Cre ation d'un support d'animation par les e le ves pour les personnes a ge es de leur commune Renforcer le lien social et cre er des re flexions sur la citoyennete.

Plus en détail

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE

DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE RESIDENCE HOSPITALIERE DE LA WEISS Définition validée par : Date et Signature : F18 DEFINITION DE FONCTION : MASSEUR - KINESITHERAPEUTE 1. IDENTIFICATION DE LA FONCTION Intitulé exact de la fonction :

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE

De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE De l évaluation interne à l évaluation externe RETOUR D EXPERIENCE SENS DE L EVALUATION INTERNE DANS L ETABLISSEMENT La démarche qualité Depuis 2005, implication de la Direction, Implication du personnel

Plus en détail

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail

DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail DESCRIPTION D EMPLOI Infirmier(e) en service de santé au travail 1 INTITULE Unité : EDF SA ERDF Sous-unité d affectation : Famille professionnelle : Médico-social Métier : Infirmier Intitulé de l emploi

Plus en détail

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!!

édito Sommaire Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! édito Sommaire Les services de la Communauté de Communes p3 La profession d Assistante Maternelle Une journée chez nounou Trois ans déjà que je suis arrivé à ta maison!!! p4 Mois après mois, tu as su t

Plus en détail