Sommaire. 1. Présentation. 2. Mise en œuvre. 3. Contribution. Par Philippe Fekik Directeur associé TALLIS Consulting. Par Sébastien Bonnet

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. 1. Présentation. 2. Mise en œuvre. 3. Contribution. Par Philippe Fekik Directeur associé TALLIS Consulting. Par Sébastien Bonnet"

Transcription

1

2

3 Sommaire 1. Présentation Par Philippe Fekik Directeur associé TALLIS Consulting 2. Mise en œuvre Par Sébastien Bonnet Directeur associé TALLIS Consulting 3. Contribution Par Denis Dauchy Professeur en stratégie d entreprise à l EDHEC

4 1. Présentation Par Philippe Fekik, directeur associé de Tallis Consulting Comment définir un «Global Operating Model» performant La mondialisation, la concurrence, la libéralisation et la dématérialisation de l économie ont bouleversé les habitudes de consommation et les repères traditionnels. Le défi post-mondialisation auquel nos entreprises sont confrontées est de taille, et leur réponse souvent déterminante pour leur survie.... Favorisée par la libéralisation et la dématérialisation de l économie, l arrivée de nouveaux concurrents, volontiers agressifs, fait qu il est aujourd hui aisé de se positionner en tant que nouvel acteur dans de nombreux domaines, y compris sur des marchés bien établis. Le «ticket d entrée» est devenu plus accessible grâce à des règles de concurrence favorisant l émergence de nouveaux acteurs souvent «low cost» et grâce à Internet qui minimise les investissements et permet de toucher immédiatement des millions de consommateurs, sans avoir besoin d un maillage physique spécifique. Le comportement des consommateurs s en trouve d ailleurs sensiblement modifié, donnant un accès immédiat à de nombreuses offres qu il est aisé de comparer en termes de qualité et de prix. Le consommateur est devenu volage et de moins en moins fidèle, préférant «zapper» d une marque à l autre, en fonction des offres et des services proposés, souvent à la recherche du meilleur coût. Le consommateur actuel est plus attentif à l attention qu on lui porte (service client) et son niveau d exigence quant à la qualité ou à l attractivité des prestations proposées (notamment l effet «gratuité» sur Internet) augmente de manière très nette. En abolissant les distances la mondialisation et la dématérialisation ont ainsi fait disparaître les frontières. Nos entreprises ont la possibilité de faire traiter leurs factures en Inde ou de localiser un centre d appel au Maghreb ; ces solutions leur permettent de maintenir une pression constante sur leurs coûts de revient. La mondialisation rendant par ailleurs possible l internationalisation des offres et la vente de produits ou de services dans le monde entier. Des évolutions aux conséquences significatives : Une augmentation des volumes de vente (donc des traitements associés) Une baisse significative des marges La nécessité de développer de nouveaux services à valeur ajoutée La recherche de la qualité et du «zéro défaut» Le développement des services clients Les entreprises qui subissent la pression de concurrents plus rapides doivent donc s adapter de plus en plus vite à ces évolutions contextuelles pour avoir une chance de conserver des clients qui, eux aussi, ont la possibilité de changer beaucoup plus facilement de fournisseurs. Les fonctions opérationnelles sont au cœur de cette transformation puisqu elles déterminent la qualité et les coûts de traitement unitaire de ces opérations. Une des clés de la réussite de cette transformation est d abaisser ces coûts de traitement, afin d enrayer la baisse des marges. C est ainsi qu une véritable réflexion stratégique s impose pour définir ou redéfinir ce que l on appelle un «global operating model», modèle d opération global en français. Le «global operating model» consiste à définir une vision globale optimisée de l activité, avec pour objectif d optimiser le couple efficacité/risques et d améliorer la qualité. Il s agit d envisager la production dans son ensemble et non plus par sites, typologie ou zones géographiques, ce qui crée nécessairement de l étanchéité entre les activités et rigidifie la production. L optimisation, l automatisation, voire l externalisation des processus dégagent les gains de productivité qui permettent aux opérationnels de se concentrer sur le service aux clients ainsi que sur la qualité de leurs prestations. Là ou un opérationnel passait sa journée à effectuer des traitements fastidieux à faible valeur ajoutée, il peut dorénavant aller au-devant des besoins du client, être disponible pour résoudre ses problèmes puis être affecté à de nouvelles tâches. Les principales à se poser dans ce type de démarche sont les suivantes : Comment industrialiser l activité? Comment organiser l activité entre différents sites (spécialisation, polyvalence, concentration, externalisation)? Comment harmoniser les processus et les pratiques de management en les alignant sur les meilleures pratiques? Comment améliorer l efficacité opérationnelle? Comment mieux maîtriser les risques? 4 Global Operating Model - Février 2012

5 Comment industrialiser l activité? Il s agit sans aucun doute du levier le plus important de réduction des coûts de traitement, mais aussi du plus complexe à mettre en œuvre, avec des investissements souvent conséquents. L industrialisation d une chaîne de traitement consiste alors à éliminer au maximum les tâches manuelles et à tendre vers une chaîne Straight Through Processing (STP). Le principe est simple : une opération doit être entrée dans le système «front office» (lors de la vente) et être traitée sans intervention humaine jusqu à sa comptabilisation. Seules les erreurs ou les opérations nécessitant un traitement spécifique sont gérées manuellement. Les avantages que procurent ces solutions sont : Une baisse significative des coûts de traitement Une capacité d absorption des volumes sans générer de coûts de main d œuvre supplémentaire Une réduction des erreurs engendrant une amélioration importante de la qualité de traitement Prenons le cas d une banque ayant mis en place un traitement STP entre 2001 et Cet établissement britannique a ainsi vu son volume d opérations passer de interventions par jour en 2001, avec un coût unitaire de traitement de 2,60 par opération, à interventions par jour en 2008, avec un coût unitaire de traitement de 0,20! Ces projets s articulent autour de procédures informatiques permettant de transformer l organisation et les processus qui y sont liés. Il s agit souvent de la mise en place d une architecture de type «SOA» (Service Oriented Architecture) afin d apporter le maximum de souplesse à la chaîne de traitement tout en la rendant évolutive. Les entreprises les plus avancées sur l industrialisation obtiennent ainsi des «taux de STP», autrement dit le pourcentage d opérations traitées en automatisation complète, supérieurs à 95%, ce qui permet de diminuer de façon très importante les coûts de traitements et d absorber des augmentations de volumes sans impact sur le dimensionnement de l activité. Comment organiser l activité entre différents sites? Bien souvent, l historique des entreprises (fusion, acquisitions, développement du maillage territorial, expansion internationale) a réparti leurs activités de traitement entre différents sites géographiques. D où une grande disparité entre ces sites où le meilleur côtoie parfois le pire... Cette disparité et la très faible polyvalence entre ces sites rend difficile les reports de charges entre différentes équipes. La tendance est alors à la concentration de l activité afin de générer des économies d échelles et de permettre plus de polyvalence dans la répartition des tâches. Il s agit d appliquer le principe des plates-formes logistiques dans lesquels un ouvrier peut indifféremment participer au déchargement d un camion, à l emballage des produits ou au chargement d un container. D un point de vue opérationnel, nous sommes donc loin du bon vieux taylorisme, ce mode de fonctionnement permettant aux collaborateurs d apprendre de nouveaux métiers et de varier les tâches. L externalisation de certaines activités est un phénomène grandissant. Il convient d aborder cette problématique avec prudence. Un tel processus doit être évalué et répondre à une série de critères bien précis pour que l externalisation soit un succès : Il doit être parfaitement maîtrisé : l externalisation suppose un transfert de savoir-faire nécessitant une description parfaite de l activité L activité externalisée doit être à faible valeur ajoutée. Il est ainsi très risqué d externaliser un processus produisant une importante valeur ajoutée client ou présentant un savoir-faire stratégique pour l entreprise Le processus doit être en grande partie dématérialisé (l externalisation nécessite un échange de flux dématérialisés) Le choix de la zone géographique est important (barrière de la langue, niveau de maturité, risque pays) Comment harmoniser les processus et les pratiques de management en les alignant sur les meilleures pratiques? Dans les modèles non optimisés, il existe souvent autant de manière de réaliser un même processus, ou de manager des équipes ayant la même fonction, que de sites géographiques ou de centres de traitements. Il est donc primordial d harmoniser les méthodes de travail et de management en les alignant sur les «meilleures pratiques». Cette harmonisation passe par trois étapes : Réaliser un diagnostic de l existant sur les processus, la gouvernance et les pratiques de management ; Bâtir une cible moyen terme ; Formaliser un plan d action et de déploiement. Global Operating Model - Février

6 Diagnostiquer l existant L objectif de cette étape est de déterminer le niveau de maturité de chaque entité traitée, et par extrapolation du niveau de maturité global de l organisation étudiée. L analyse va consister à bâtir une grille de maturité sur les 3 volets : processus, gouvernance et management. Les critères de cette grille sont fonction du contexte et des objectifs stratégiques de l entreprise. On s attachera à évaluer l analyse des processus sur leur performance et leur degré de formalisation avec des indicateurs opérationnels permettant de mesurer cette performance. On s attachera enfin à analyser et à déterminer les modes de gouvernances et leur efficacité ainsi que celle du management, aussi bien en termes de compétences, d approche et d efficacité des différents managers. La grille d analyse servira ensuite de socle pour déterminer la meilleure cible possible. Bâtir une cible moyen terme A partir de cette grille de maturité, on comparera les niveaux de maturité entre entités en les mettant en perspective par rapport aux meilleurs standards du marché. Ceci va permettre d identifier les meilleures pratiques à déployer, déterminer quels processus mettre à niveau et établir un ordre de priorité. Ce choix des processus sera effectué en fonction des résultats de cette grille tout en tenant compte des objectifs stratégiques de l entreprise. La gouvernance et le management sont également fortement concernés par ces évolutions, accompagnant le passage vers une organisation globale, intégrée et homogène. Il s agit notamment de faire connaître et déployer les meilleures pratiques de management tout en associant étroitement les équipes opérationnelles. Une fois la cible définie et validée, les écarts avec l existant vont être identifiés, ce qui permettra de préparer le plan d action et de déploiement. Formaliser un plan d action et de déploiement A partir des écarts identifiés, il s agit de préparer un plan de déploiement cohérent et réaliste. Ce plan tiendra compte de l inertie de l organisation traitée, des priorisations nécessaires, et également des nombreuses contraintes, notamment celles qu imposent les systèmes informatiques. Les actions devront être coordonnées afin de s assurer que l ensemble des préconisations seront correctement déployées. Comment améliorer l efficacité opérationnelle? Revoir son organisation en profondeur est également une très bonne occasion pour optimiser les processus et tourner son organisation vers l excellence opérationnelle. En complément de l industrialisation, l optimisation des processus permet d améliorer la productivité, le confort opérationnel ainsi que la qualité réelle et perçue, sachant que les outils de type Lean et Six Sigma sont bien adaptés à cet exercice, tout en restant vigilant sur leur utilisation qui doit se faire en symbiose avec l environnement et la culture de l entreprise. Une approche Lean & Six Sigma doit ainsi être mise en place progressivement, et bénéficier d un appui fort, tant du management que des opérationnels. Les organisations peuvent ensuite évoluer vers un cycle d amélioration continue. Comment mieux maîtriser ses risques? La réflexion sur un «global operating model» doit également prendre en compte la gestion du risque tout en exerçant un contrôle permanent permettant de se prémunir contre les différents types de risques opérationnels. On s attachera donc à optimiser ces contrôles afin de les rendre plus efficaces et éviter de grever l efficacité opérationnelle du dispositif. Passer ensuite d un modèle régional à un modèle mondial intégré nécessite une révision de la notion de risque, intégrant notamment une réflexion stratégique sur les plans de continuité d activité (PCA). Certains modèles d organisation vont tendre vers une spécialisation des sites opérationnels, ce qui engendre une augmentation du risque. Si l on spécialise un site sur un type de production opérationnelle, que se passe-t-il si ce site est détruit ou endommagé? Cette question devient primordiale lorsque les activités sont externalisées ou lorsqu elles sont délocalisées dans des «hub» situés en Asie ou ailleurs. Il est alors nécessaire de redéfinir les plans de continuité et de sauvegarde en tenant compte de ces nouvelles contraintes. 6 Global Operating Model - Février 2012

7 Cette réflexion sur le modèle d opérations global est devenue un point de passage obligé pour les grandes entreprises confrontées à un contexte économique complexe et volatil. La construction d un modèle d opérations automatisé, harmonisé, spécialisé par processus, et servi par une chaîne informatique «STP», est une des clés pour affronter la compétition économique mondiale. Ce type de modèle a le grand avantage de combiner réduction et maîtrise des coûts en proposant une capacité d absorption des volumes sans impact majeur, ainsi qu une augmentation importante de la qualité et du service rendu au client. Philippe Fekik, directeur associé de Tallis Consulting 2. Mise en œuvre Par Sébastien Bonnet, directeur associé de Tallis Consulting Les cinq clés d un programme de transformation réussi ou : comment mettre en place un Global Operating Model efficace Depuis cinq ans, les entreprises présentes dans les secteurs de la banque, de la finance, de l assurance, de l industrie pharmaceutique, des transports ou des services publics, multiplient les programmes de transformation afin d harmoniser le traitement de leurs processus au niveau mondial. Une harmonisation destinée à favoriser l innovation, en augmentant leur efficacité opérationnelle et la maîtrise des risques auxquels elles sont confrontées.... La performance des grandes entreprises repose sur deux éléments clés : la définition d une stratégie pertinente et sa bonne exécution. Au cœur de toute stratégie, le business model, ou «proposition de valeur», doit, dans sa plus simple expression, répondre à la question «comment faire pour gagner de l argent et accompagner la croissance de l entreprise?». Du côté de l exécution, l operating model doit aussi proposer une réponse structurée à la question «notre organisation nous permet-elle d exécuter correctement notre stratégie?». Pour réussir la mise en œuvre d un «Global Operating Model» il est indispensable de permettre au management de l entreprise concernée de coordonner les opérations du siège et des différentes business units quelle que soit leur implantation géographique (Europe/Amérique/Asie), tout en garantissant une chaîne de valeur structurée. Il s agit ainsi de travailler simultanément sur cinq éléments essentiels de l organisation lors de la définition puis de la mise en œuvre du «Global Operating Model». Ces cinq éléments qui conditionnent la réussite du projet - sont : Le leadership et les acteurs (people) Les processus L organisation et le contrôle Les technologie Le système de mesure de la performance (KPI & KRI) Le leadership et les acteurs - Le leadership regroupe le management de l entreprise qui va impulser et influencer de manière significative l organisation, et incarner ainsi la manière dont les opérations doivent se dérouler ; il ne s agit pas seulement des cadres dirigeants de l entreprise mais de l ensemble des managers identifiés comme «acteurs du changement» (certaines entreprises parlent de «Club des 100») qui doivent être fédérés autour d une véritable approche de conduite de ce changement. L implication et le «style» du leadership, sa diversité, et la manière dont le management assure le processus de décision, sont autant de facteurs de succès dans sa mise en œuvre. Pour les collaborateurs concernés, le succès de la transformation passe notamment par la capacité de l entreprise à «manager ses talents», son support à leur engagement opérationnel (empowerment) en facilitant l échange entre les différents acteurs, notamment à travers leur mise en réseau. Sur ce dernier point, l utilisation des réseaux sociaux d entreprise peut, selon les besoins, s avérer une réponse efficace (cf., Lettre de Square # 1). Plus globalement, la mise en place d un «Global Operating Model» implique la consolidation d une culture d entreprise à travers la diffusion et le partage de valeurs communes. Global Operating Model - Février

8 Processus - Cet élément est constitué des chaînes d activités de l entreprise qui produisent des résultats mesurables. Il comporte notamment tous les processus transverses de management qui aident à coordonner les entrées-sorties d activités au sein de la chaîne de valeur entre les différentes directions et unités géographiques de l entreprise. Il peut s agir de processus de planification stratégique, d allocation de ressources, de gestion des connaissances, de gestion de l innovation, de gestion de la chaîne d approvisionnement, de gestion de la relation client (CRM), etc. A ce stade, la mise en place d un «Global Operating Model» performant passe par une harmonisation et une optimisation des processus au sein de l entreprise ; les approches d efficacité opérationnelle de type «Lean Management & Six Sigma» ont ainsi apporté des résultats significatifs aux problématiques de gestion des stocks dans l industrie pharmaceutique. Organisation & Contrôle - Il s agit ici de structurer la manière dont les responsabilités et le reporting sont assurés au sein de l entreprise. Ce qui inclut notamment les structures et les mécanismes de contrôle utilisés pour intégrer et différencier les pays et les lignes de produits (business lines). Technologies - Cet élément comporte les équipements physiques, logiciels (IT) et outils qui sous-tendent les processus de l entreprise. La planification des ressources logicielles ou la mise à disposition d un portail intranet peuvent permettre un meilleur pilotage financier ou favoriser la gestion des connaissances et des processus d innovation. La transformation de cet élément est essentielle à la mise en place d un «Global Operating Model», dans le sens où un grand nombre d entreprises leaders dans leur secteur d activité ont connues ces dix dernières années une forte croissance, externe (acquisitions), ou organique, et possèdent aujourd hui une multitude d applications pour un même processus. Une véritable rationalisation et harmonisation de cet élément est donc devenu indispensable pour accompagner cette transformation. Technologies - Cet élément comporte les équipements physiques, logiciels (IT) et outils qui sous-tendent les processus de l entreprise. La planification des ressources logicielles ou la mise à disposition d un portail intranet peuvent permettre un meilleur pilotage financier ou favoriser la gestion des connaissances et des processus d innovation. La transformation de cet élément est essentielle à la mise en place d un «Global Operating Model», dans le sens où un grand nombre d entreprises leaders dans leur secteur d activité ont connues ces dix dernières années une forte croissance, externe (acquisitions), ou organique, et possèdent aujourd hui une multitude d applications pour un même processus. Une véritable rationalisation et harmonisation de cet élément est donc devenu indispensable pour accompagner cette transformation. Système de mesure de la performance (KPI & KRI) (1) - Cet élément transverse à l organisation doit permettre de piloter la performance de l entreprise en s appuyant sur des faits et sur des chiffres ; il doit être connu de tous et partagé à tous les niveaux de l entreprise, du balanced score card (BSC) pour le Top Management au «Management Visuel» au sein des équipes opérationnelles. Réussir la mise en place d un «Global Operating Model» efficient, nécessite pour l entreprise d opérer la transformation de ses cinq piliers de manière simultanée, de garantir leur cohérence et leur synergie dans le temps, pour atteindre ses objectifs stratégiques et assurer ainsi sa pérennité et sa croissance. (1) KPI : key performance indicator ou indicateur de performance ; KRI : key risk indicator ou indicateur de risque 8 Global Operating Model - Février 2012

9 3. Expertise Par Denis Dauchy, Professeur en stratégie d entreprise à l EDHEC Les clefs du design d un modèle opérationnel réussi Le passage d une économie de «marchés de masse» à une logique de «niches» suppose d inventer de nouveaux modèles opérationnels, à la fois globaux et singuliers. Les trois piliers de la performance sont alors la promesse client, l alignement opérationnel, et l agilité.... La globalisation de l économie s accompagne d une fragmentation des marchés. De nombreux facteurs nourrissent l accroissement de la diversité des business models : nouvelles approches de la consommation dans les économies matures, nécessaire adaptation des modèles d affaires au contexte économique et culturel des pays émergés, nouvelles articulations des propositions de valeur autour de l usage et non de la seule offre technique (apport de solutions, positionnement sur des écosystèmes), innovations dans les configurations opérationnelles (nouvelles chaînes de valeur de type low cost), impact de la révolution numérique sur l organisation de la relation client (approche ubiquitaire incluant les supports mobiles, les réseaux sociaux), etc. De plus en plus, pour répondre à cette nouvelle diversité, une entreprise accueille en son sein plusieurs business models. Une construction spécifique doit être pensée et expérimentée pour chacun d eux, autour : d une proposition de valeur aux clients, servant de focus et permettant de dégager une capacité à monétiser ; d un modèle opérationnel articulant les opérations productives (matérielles et immatérielles) au service de la proposition de valeur ; d une équation économique validant la capacité de création de valeur à la fois sur la rentabilité des capitaux employés, et sur la capacité à générer de la croissance. Une logique d ingénierie globale doit présider aux décisions et à l animation du modèle opérationnel. La réponse aux marchés de masse a pu s enraciner dans la spécialisation et les effets de la courbe d expérience. Le nouveau paysage économique exige, en plus, d accueillir la diversité et l agilité autour de modèles opérationnels parfaitement articulés sur les plans technique et humain. Selon une logique systémique, la performance d une unité d action résulte de la cohérence (et de la cohésion) créée en son sein. Pour la favoriser, le design et l exécution doivent se nourrir mutuellement. Selon cette perspective, une triple préoccupation doit guider le design d un modèle opérationnel : l efficacité dans la réponse à la promesse client ; l efficience dans l utilisation des ressources ; l agilité face à la volatilité de l environnement. De nombreux leviers d action et d animation peuvent ensuite être explorés. Les thèmes suivants, notamment, sont incontournables pour initier la créativité stratégique et la performance opérationnelle. L ingénierie de la chaîne de valeur à partir de l écosystème Les normes sectorielles ont par trop catégorisé les entreprises et leurs opérations : le design, la transformation matérielle, la commercialisation aux entreprises industrielles ; le sourcing, la mise à disposition physique, la relation clients aux entreprises de distribution, etc. Le design d un modèle opérationnel peut consister à dépasser ces conventions, à l exemple de Décathlon, articulant au sein de la même entreprise design, promotion, maîtrise industrielle, distribution et relation clients. La capacité d Apple à dépasser les conventions entre équipements, télécommunication, distribution (retail) est également probante. L organisation des flux physiques et d information La distinction entre modèles «push» (poussant les flux productifs vers les prévisions de marchés) et modèles «pull» (tirant l information des marchés vers la mise en œuvre réactive de l activité productive) est connue. Seuls ces derniers modèles opérationnels permettent un alignement sur des propositions de valeur centrées sur la personnalisation de masse ou le renouvellement rapide de l offre. La performance remarquable du groupe Inditex - Zara (près de 40% de retour sur capitaux employés en 2010) illustre la pertinence de cette logique. L alternative «make or buy» Le design d une chaîne de valeur implique des décisions sur le niveau de maîtrise souhaitable des différentes opérations. L alterna- Global Operating Model - Février

10 tive entre internalisation et appel au marché est classique. L outsourcing constitue une option comportant une combinaison spécifique et subtile de maîtrise informationnelle et de délégation contractuelle d opérations. De nombreux facteurs doivent être pris en compte : la sécurisation de la proposition de valeur finale, le niveau et la nature (fixe versus variable) des coûts, sans ignorer les coûts de transaction : coût de coordination interne (fluidité du fonctionnement interne) versus coûts de contractualisation (recherche et surveillance du partenaire), etc. La localisation des opérations Qu elle soit internalisée ou externalisée, une opération peut faire l objet d un choix de localisation qui a des conséquences sur la capacité de respect de la promesse client, sur le niveau des coûts et sur l agilité. La construction d un «mix» peut permettre de concilier ces différentes logiques. Cap Gemini développe par exemple une approche «right shoring» en combinant une localisation des ingénieurs en Inde et dans les pays où sont implantés ses clients au bénéfice d une proposition de valeur associant compétitivité et proximité. La construction du «mix» des canaux de la relation clients Un modèle opérationnel global inclut les opérations d interaction avec les clients, que celles-ci soient promotionnelles ou matérielles (mise à disposition physique, gestion d une expérience). Les canaux utilisés par une entreprise sont en nombre croissant : force terrain, agences, «call center», site web, «smartphones», réseaux sociaux, etc. Une combinaison spécifique doit être construite entre ces canaux et les opérations du parcours client : comparaison des propositions, transaction, financement, services, participation à la chaîne de valeur de l offre (recommandation commerciale, co-création), etc. Une matrice entre canaux et étapes du parcours client visualise les ingénieries possibles de modèles opérationnels. Une nouvelle diversité est permise. L alternative entre opération dédiée à une «business unit» et partage au sein d une plate-forme L environnement actuel induit un nombre croissant de «business units» au sein des entreprises. Les nouvelles configurations opérationnelles commandent des arbitrages entre l affectation pleine d une opération à une «business unit» et la recherche d économie de champ. La première option préserve mieux l alignement. La seconde favorise l efficience par le partage. Le sujet mérite une intégration de données techniques mais aussi humaines : cohérence culturelle, effet positif de l émulation entre unités, aptitude au partage L énoncé de ces clefs du design d un modèle opérationnel ne se veut pas exhaustif. Il permet de souligner les avancées d une approche globale, notamment par la recherche de la singularité, l ouverture à l écosystème et la diversité des constructions possibles. Denis Dauchy est professeur de stratégie à l EDHEC Business School et auteur de «7 étapes pour un business model solide», Dunod Global Operating Model - Février 2012

11

12 Prochaine édition : Les règlementations bancaires

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS

GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBAL SAAS HR SOLUTION INTÉGRÉE DE GESTION DES TALENTS GLOBALISATION ET TRANSFORMATION RH UNE RÉPONSE FACE À L EXIGENCE DE PERFORMANCE ET DE COMPÉTITIVITÉ La globalisation des entreprises, accélérée par

Plus en détail

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies

Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies. Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Application Services France the way we do it Optimiser la maintenance des applications informatiques nouvelles technologies Les 11 facteurs clés de succès qui génèrent des économies Chaque direction informatique

Plus en détail

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle

LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle LEAN SIX SIGMA Au service de l excellence opérationnelle enjeux Comment accroître la qualité de vos services tout en maîtrisant vos coûts? Equinox Consulting vous accompagne aussi bien dans la définition

Plus en détail

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean»

A partner of. Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Programme de Formation: «LeSystème de Compétence Lean» Qui sommes nous? Vincia en quelques faits et chiffres Une présence et une expérience internationales Créé en 2001 60 consultants - 20 en France -

Plus en détail

La dynamique d évolution des marchés

La dynamique d évolution des marchés R e n d e z - v o u s d E x p e r t PEA Consulting Aligner sa Supply Chain sur la stratégie de l entreprise Depuis plusieurs années, les entreprises ont consenti d importants efforts pour améliorer la

Plus en détail

Tous droits réservés SELENIS

Tous droits réservés SELENIS 1. Objectifs 2. Etapes clefs 3. Notre proposition d accompagnement 4. Présentation de SELENIS 2 Un projet est une réalisation spécifique, dans un système de contraintes donné (organisation, ressources,

Plus en détail

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique

Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique IBM Global Services Soyez plus réactifs que vos concurrents, optimisez votre chaîne logistique Supply Chain Management Services Supply Chain Mananagement Services Votre entreprise peut-elle s adapter au

Plus en détail

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud

Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Présentation de la solution SAP s SAP pour les PME SAP Business One Cloud Objectifs Rationalisez vos processus et gagnez en visibilité grâce au cloud Favorisez une croissance rentable simplement et à moindre

Plus en détail

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services

Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés. Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Le pilotage des RH dans le secteur IT Tendances et thèmes clés Les transformations du management RH en DSI et prestataires de services Executive summary (1) Les transformations des DSI L entreprise et

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit

Impact sur l emploi, les métiers et les compétences Observatoire des Métiers de l Expertise comptable du Commissariat aux comptes et de l Audit EXPERTISE COMPTABLE (1/3) Les cabinets de grande taille sont affectés par des évolutions similaires à celles qui touchent les cabinets de petite taille. Cette page reprend la description donnée pour les

Plus en détail

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63

PRESENTATION. HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 PRESENTATION HR Excellium Tél : 03/88/15/07/63 Zone aéroparc2 Contact : M Jean-Claude REBISCHUNG 3 rue des Cigognes Email : info@hrexcellium.fr 67960 Strasbourg-aéroport Site web : www.hrexcellium.fr (en

Plus en détail

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting

CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting CHARGE DE RELATION MS MDSI ATOS Consulting Mathis BAKARY 11/01/2013 Sommaire I. Présentation... 3 1. Activités... 3 2. Objectifs... 4 3. Localisation en Europe... 4 4. Localisation en France... 5 II. Stratégie...

Plus en détail

Ensemble mobilisons nos énergies

Ensemble mobilisons nos énergies Ensemble mobilisons nos énergies «Lancé en Juin 2005, SIRIUS est désormais un projet au cœur de notre entreprise, au service des ambitions et des objectifs qui s inscrivent dans le cadre de notre stratégie

Plus en détail

Développer son expertise en tant que Responsable Formation

Développer son expertise en tant que Responsable Formation 1 Développer son expertise en tant que Responsable Formation Environnement et fondamentaux de la formation professionnelle L environnement de la formation professionnelle revêt un caractère de plus en

Plus en détail

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources?

Petit Déjeuner. Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? Petit Déjeuner Mutualisation interne (CSP) ou Externalisation des ressources? 29 Janvier 2004 Mutualisation ou Externalisation?!1- Problématique de création de valeur!2- Définitions CSP / Externalisation!3-

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC

LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC LA DEMARCHE DE GESTION DE PROJET POUR L EPREUVE DU CPPC La gestion de projet ne présente pas de difficultés particulières mais une méthodologie qui va demander énormément de précisions tout au long de

Plus en détail

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique

Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique Management des organisations et stratégies Dossier n 10 Veille et intelligence économique.i. Les enjeux et domaines de la veille.ii. La mise en place d un processus de veille.iii. Illustration d une démarche

Plus en détail

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation*

Advisory, le conseil durable Conseil en Management. Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Advisory, le conseil durable Conseil en Management Améliorer votre performance, maîtriser vos risques, réussir vos projets de transformation* Une capacité unique à combiner compétences sectorielles et

Plus en détail

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal

La partie production + vente est principalement concernée par l optimisation et la rationalisation des transports qui représentent l enjeu principal Chapitre 9 LA FONCTION SUPPLY CHAIN 9.1 Les bases du plan de performance Supply chain et Logistique La Direction de la Supply chain est née récemment des nouveaux enjeux internes liés à l évolution du

Plus en détail

Changement dans les achats de solutions informatiques

Changement dans les achats de solutions informatiques Changement dans les achats de solutions informatiques Ce que cela signifie pour l informatique et les Directions Métiers Mai 2014 Le nouvel acheteur de technologies et la nouvelle mentalité d achat Un

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain.

RESSOURCES HUMAINES. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Yourcegid Ressources Humaines, des solutions pour les entreprises qui s investissent dans leur capital humain. Solutions de gestion RESSOURCES HUMAINES Parce que votre entreprise est unique, parce que

Plus en détail

Solution PLM pour la vente au détail de PTC

Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM pour la vente au détail de PTC Solution PLM de PTC pour la vente au détail Dans les délais. À la mode. Dans le budget. La solution PLM de PTC pour la vente au détail transforme la manière

Plus en détail

Transformation Digitale

Transformation Digitale M M A R K E N T I V E Transformation Digitale des entreprises www.markentive.fr Agence de Stratégie Digitale à Paris 14, Rue Mandar 75002 PARIS +33 (0)1.56.88.49.03 contact@markentive.com 2 Sommaire A

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Introduction: Avant d entreprendre la création d une entreprise, mais également à l occasion du développement d une nouvelle activité, il est absolument conseillé d élaborer un business

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Refondre une infrastructure de communication pour facilité la mobilité Pascal Trémong : 4tivity Pascal Bissey : Econocom

Plus en détail

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel

Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Contribution du SI à la valeur de l entreprisel Cadre d approche Y. Gillette, 4tivity C. Leloup, consultant www.4tivity.com www.afai.fr Plan Historique Problématique Mesure de la valeur de l entreprise

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Performance et valorisation RH

Performance et valorisation RH Performance et valorisation RH Document téléchargeable à des fins de consultation. Toute utilisation à des fins commerciales proscrite sans autorisation expresse de l auteur. 1 La fonction «Ressources

Plus en détail

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28

Management. Planification. Flux. Valorisation Coûts. plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 Management Valorisation Coûts Flux Planification w w w. c b a c o n s e i l. f r plaquettecba.indd 1 26/05/09 16:59:28 La performance des flux dans la petite série et la production à la commande CBA Conseil

Plus en détail

Programmes inter-entreprises

Programmes inter-entreprises Brochure interactive Programmes inter-entreprises France, 2014-2015 Pour plus d informations sur les lieux, dates et prix de nos training, veuillez consulter www.krauthammer.fr (rubrique Programmes inter-entreprises

Plus en détail

Des services innovants pour l'industrie automobile

Des services innovants pour l'industrie automobile AUTOMOBILE Des services innovants pour l'industrie automobile www.daher.com Concepteur et pilote de services Le secteur automobile est un atout industriel majeur de l Europe. En réduisant les cycles logistiques

Plus en détail

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU

REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU REJOIGNEZ NOTRE RÉSEAU PRÉSENTATION DU GROUPE Présent depuis plus de 17 ans en région Rhône Alpes où il a acquis une position de leader sur son marché, le Groupe CFI a élaboré, développé et modélisé avec

Plus en détail

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique.

Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Le tableau de bord de la DSI : un outil pour mieux piloter son informatique. Introduction Face à l évolution constante des besoins fonctionnels et des outils informatiques, il est devenu essentiel pour

Plus en détail

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies

Chapitre V La mise en œuvre des stratégies Chapitre V La mise en œuvre des stratégies 1 Les forces dynamiques dans l évolution de l entreprise Base Base de de l l avantage concurrentiel dans dans l industrie Action stratégique Environnement de

Plus en détail

Performance industrielle Manufacturing Execution System

Performance industrielle Manufacturing Execution System Performance industrielle Manufacturing Execution System Mai 2013 Capgemini, leader de l intégration MES DEPUIS PLUS DE 25 ANS, CAPGEMINI ACCOMPAGNE SES CLIENTS DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PROJETS MES. Une

Plus en détail

Actuate Customer Day

Actuate Customer Day Le conseil opérationnel par les processus Observatoire 2007/2008 Actuate Customer Day Romain Louzier Associé & Philippe Crabos Senior Manager louzier@audisoft-consultants.com 06 86 68 84 57 www.audisoft-consultants.com

Plus en détail

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé»

Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Contrat d'étude Prospective «Industries de santé» Evolution prospective des métiers et recommandations en matière de ressources humaines Version du 17 janvier BPI 37, rue du Rocher 75008 Paris France Tel:

Plus en détail

Présentation commerciale. Novembre 2014

Présentation commerciale. Novembre 2014 Présentation commerciale Novembre 2014 Présentation du cabinet (1/2) BIAT (Banque Internationale Arabe de Tunisie) La banque commerciale privée leader en Tunisie et l une des plus importantes au Maghreb.

Plus en détail

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5

XI Liste des tableaux et des figures. XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Liste des études de cas XI Liste des tableaux et des figures XIII Introduction 1 Les auteurs 5 Partie I Concevoir le commerce électronique 7 Chapitre 1 Émergence et tendances du commerce électronique 9

Plus en détail

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise?

Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Stratégie Tier 2 : Quels avantages pour votre entreprise? Les décideurs ont beaucoup à gagner de l intégration des données de gestion externes et internes, afin d assurer la disponibilité des informations

Plus en détail

Présentation Vinci Consulting

Présentation Vinci Consulting Présentation Vinci Consulting Practice Management et Performance Janvier 2013 Vinci Consulting 25 rue d Artois 75008 Paris www.vinci-consulting.com Vinci Consulting est un cabinet de conseil en management,

Plus en détail

L innovation dans l entreprise numérique

L innovation dans l entreprise numérique L innovation dans l entreprise numérique Toutes les entreprises ne sont pas à l aise avec les nouvelles configurations en matière d innovation, notamment avec le concept d innovation ouverte. L idée de

Plus en détail

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir?

INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? INNOVATION COLLABORATIVE, CO-INNOVER AVEC SON ÉCOSYSTÈME : Quels modes de relation établir? étude Bird & Bird et Buy.O Group Empower your Business Relationships Edito Globalisation, démocratisation de

Plus en détail

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model»

De l assistance technique au forfait, un nouveau «business model» DESPROGES Consulting Janvier 2009 LE CONSEIL EN TECHNOLOGIE AUJOURD HUI D une manière générale, les activités des entreprises de conseil en technologie recouvrent, en totalité ou en partie, le conseil

Plus en détail

Présentation du cabinet

Présentation du cabinet Présentation du cabinet Depuis 2005, Selenis intervient aux côtés d acteurs de référence de l assurance. Ce qui nous caractérise fait aussi notre différence : Conseil métier, nous sommes spécialistes de

Plus en détail

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins

La gestion de la clientèle pour le commerce et l artisanat : vos clients et leurs besoins Qu une entreprise cherche à s adapter à son environnement et/ou à exploiter au mieux ses capacités distinctives pour développer un avantage concurrentiel, son pilotage stratégique concerne ses orientations

Plus en détail

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats

Distribuez une information fiable. IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0. Des données fiables pour de meilleurs résultats IBM InfoSphere Master Data Management Server 9.0 Des données fiables pour de meilleurs résultats Les entreprises génèrent et collectent chaque jour une multitude de données : informations sur les comptes,

Plus en détail

Pour une entreprise plus performante

Pour une entreprise plus performante Pour une entreprise plus performante Smart Technology Services Raison Sociale - Smart Technology Services llc Pôle d activités - Service et conseil dans la technologie de l information Pôle d activités

Plus en détail

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING

L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING L ORÉAL - STAGIAIRE MARKETING A la croisée de toutes les activités du groupe, les équipes Marketing sont au cœur de nos processus. Leur mission? Sensibiliser les consommateurs à des produits conçus pour

Plus en détail

La dimension humaine du changement

La dimension humaine du changement La dimension humaine du changement Un triptyque indissociable : Responsabilité Engagement Performance Créateur de performance La dimension humaine du changement et les défis de l entreprise Gérer une forte

Plus en détail

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com

Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com Accompagner la transformation vers l excellence opérationnelle. Olivier Gatti olivier.gatti@adis-innovation.com ADIS Innovation Partner 18 ans d activité opérationnelle dans le secteur du semi-conducteur

Plus en détail

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013

Rapport d études. Etudes des spécificités du marché du SaaS en France. Rapport de synthèse février 2013 Rapport d études Etudes des spécificités du marché du SaaS en France Rapport de synthèse février 2013 Conception Caisse des Dépôts (Service communication DDTR) février 2013 Veille stratégique, conseil

Plus en détail

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets

Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Pilotez, ajustez et optimisez votre portefeuille de projets Intervenants 2 octobre 2014 Marianne Delétang Consultante Sénior Atos Grégory Sabathé Responsable Marketing NQI La solution web collaborative

Plus en détail

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur

CIGREF 2010. La contribution des SI à la création de valeur 1 CIGREF 2010 La contribution des SI à la création de valeur Michel DELATTRE Directeur des Systèmes d Information du Groupe La Poste Administrateur du CIGREF CIGREF 2 Créé en 1970 Association de Grandes

Plus en détail

BUSINESS NEW GENERATION L Avenir Partagé

BUSINESS NEW GENERATION L Avenir Partagé BUSINESS NEW GENERATION L Avenir Partagé Experts BtoB, Canaux direct et indirect Marketing stratégique & opérationnel Commercial & Technique Amélioration continue Thierry Herman 27 rue des Chataigniers

Plus en détail

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages

Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Gestion des ressources humaines et SI RH : grandes tendances, innovations et usages Une solution organisationnelle : le Centre de Services Partagés Le 7 novembre 2006 1 Sommaire Ineum consulting en quelques

Plus en détail

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations

Accompagnement RH des projets de transformation des organisations Accompagnement RH des projets de transformation des organisations La conduite d un projet de réorganisation : Un exercice complexe ET délicat! Confrontée à une dégradation continue de sa compétitivité,

Plus en détail

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing

Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing Software Asset Management Savoir optimiser vos coûts licensing A propos d Insight Insight est le spécialiste en gestion des contrats de licences, en fourniture de logiciels et services associés. Nous accompagnons

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Pôle Finance Exemples de réalisations

Pôle Finance Exemples de réalisations Pôle Finance Exemples de réalisations CONFIDENTIEL C PROPRIETE RENAULT Coûts de développement de l Ingénierie Mécanique: Réaliser une grille commune d analyse des coûts, et un benchmarking, puis proposer

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com

Will Be Group. Performance et Gouvernance des Systèmes d Information. www.willbegroup.com 1 Mars 2012 Will Be Group Performance et Gouvernance des Systèmes d Information Will Be Group aide les dirigeants à développer et à transformer leurs entreprises en actionnant tous les leviers de la stratégie

Plus en détail

Le développement managériale

Le développement managériale Le développement managériale Comment et pourquoi le manager est au centre du processus Le concept managériale: «Business & People Partner partner: Business partner : participer à l efficacité et à la qualité

Plus en détail

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel

Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Contribution du Système d informationd à la valeur de l entreprisel Etude de cas : Déploiement d un ERP dans une entreprise internationale Malika Mir-Silber : Microsoft Pierre-Laurent Dugré : Adgil www.adgil.net

Plus en détail

L achat de formation en 3 étapes :

L achat de formation en 3 étapes : L achat de formation en 3 étapes : 1- La définition du besoin de formation L origine du besoin en formation peut avoir 4 sources : Une évolution des choix stratégiques de l entreprise (nouveau métier,

Plus en détail

La mise en œuvre de Centres de services -

La mise en œuvre de Centres de services - Association Française pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing escm. La mise en œuvre de Centres de services - Retour d expérience Crédit Agricole Corporate and Investment Bank Julien KOKOCINSKI

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE

ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE ECOLE SUPERIEURE DE L EDUCATION NATIONALE Formation des Chefs d Etablissement d Affectation Management adaptatif et délégations Support participants SOMMAIRE La formation dans son contexte p.3 Les facteurs

Plus en détail

Synthèse et retour d expérience Groupe multi-réseaux AXEO Marine

Synthèse et retour d expérience Groupe multi-réseaux AXEO Marine Stratégie Industrielle Synthèse et retour d expérience Groupe multi-réseaux AXEO Marine 2006-2009 1 Contexte de la filière navale civile Marché de la croisière Du produit de luxe au tourisme de masse Une

Plus en détail

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise

Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise En convention avec la chaire Ecole Polytechnique Thales «Ingénierie des systèmes complexes» Aligner le SI sur la stratégie de l entreprise Etude de cas: Transformation d un Système d Information Philippe

Plus en détail

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe

Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe Dossier de presse Communiqué de presse ALTER PERFORMANCE, un modèle de start up qui a le vent en poupe ALTER PERFORMANCE est une nouvelle société de conseil qui a fait le choix d'accompagner les TPE-PME

Plus en détail

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières

Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Global sourcing : Externalisation et Centres de Services Partagés, les nouvelles stratégies des Directions Financières Conférence IDC Ernst & Young Thierry Muller, Associé «Technologies, management et

Plus en détail

L expérience des Hommes

L expérience des Hommes L expérience des Hommes audia est un cabinet d expertise comptable et de commissariat aux comptes, fort d une équipe qualifiée et experte installée au Maroc à Casablanca. Notre cabinet vous apportera l

Plus en détail

LES TABLEAUX DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE.

LES TABLEAUX DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE. LES TABLEAU DE BORD. DES OUTILS POUR DECLINER LA STRATEGIE DE L'ENTREPRISE. La pratique du tableau de bord comme outil d aide à la décision pour les acteurs opérationnels est relativement ancienne. Le

Plus en détail

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple

Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple cenitspin Une solution PLM efficace pour les entreprises de taille moyenne : Personnalisée, agile et souple CONFIGURE YOUR PLM STANDARD www.cenit.com/fr/cenitspin Tout à portée de main grâce au PLM Desktop.

Plus en détail

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82

Présentation Etude Multi Clients Sponsorisée 2015. Camille Marchand, Account Manager c.marchand@pac-online.com 07 63 23 01 82 La transformation numérique des banques : Un levier d innovation pour les banques traditionnelles et en ligne qui souhaitent répondre aux nouveaux enjeux de leurs clients. Présentation Etude Multi Clients

Plus en détail

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com

aux entreprises textiles Le parte n aire dédié www.sc-2.com Mail : commercial@sc-2.com 8 rue des 2 communes 94300 Vincennes, France Fax : +33 (0)1 70 70 21 30 SC-2 accompagne les entreprises textiles en leur apportant ses compétences multiples et significatives acquises au sein d enseignes

Plus en détail

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM

L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM LIVRE BLANC L OPTIMISATION DU MARKETING GRÂCE À PIVOTAL CRM Une situation optimale pour la force de vente et pour le marketing LIVRE BLANC OPTIMISATION DU MARKETING 2 A PROPOS Au cours des dernières années,

Plus en détail

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA

Banque Accord redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA redonne de l agilité à son système d information avec l aide de MEGA À propos de Banque Accord : Filiale financière du groupe Auchan Seule banque française détenue à 100% par un distributeur 3 activités

Plus en détail

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité

répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité répondre aux défis de l ingénierie logicielle déploiement et mise en œuvre opérationnelle : l'industrialisation au service de la compétitivité philippe.ensarguet@orange.com directeur technique Orange Business

Plus en détail

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés?

Le e-business. Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Le e-business Simple canal de vente ou véritable opportunité de conquête de nouveaux marchés? Philippe Delaide Spécialiste e-business Les Spécialistes du Cabinet TOPS Consult est une Direction Développement

Plus en détail

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales

Première partie. Maîtriser les pratiques d achat fondamentales Introduction! Dans un contexte de mondialisation croissante des affaires et de forte demande de création de valeur de la part des dirigeants, l acheteur doit non seulement parfaitement maîtriser ses techniques

Plus en détail

Conseil Formation Assistance aux Opérations

Conseil Formation Assistance aux Opérations Conseil Formation Assistance aux Opérations l Ambition pragmatique d Hommes de Métier pour le Pilotage et la Transformation des Entreprises et Collectivités VPS Finance - Tél : +33 (0)6 22 04 22 43 - E

Plus en détail

La gestion du risque

La gestion du risque La gestion du risque Enjeux Le risque est consubstantiel à l entreprise. Sans prise de risque, l entreprise ne peut assurer une rentabilité décente pour ses actionnaires. Mais, comme des exemples récents

Plus en détail

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production

Production / Qualité / Maintenance / Méthodes. Garantir un haut niveau de production Garantir un haut niveau de production 1 - Ingénieur industrialisation 2 - Ingénieur maintenance 3 - Ingénieur méthodes 4 - Ingénieur production 5 - Ingénieur qualité projet 6 - Ingénieur résident qualité

Plus en détail

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise

Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise Les fonctions et leur évolution 2. Le diagnostic par les fonctions jscilien@u-paris10.fr Ce diagnostic interne consiste à passer en revue les fonctions principales d une entreprise L analyse se fonde sur

Plus en détail

Management des processus opérationnels

Management des processus opérationnels Ecole Nationale Supérieure de Management Master Management des organisations Management des processus opérationnels Dr TOUMI Djamila Cours n 1: La vision processus dans le management des organisations

Plus en détail

Améliorer l efficacité de votre fonction RH

Améliorer l efficacité de votre fonction RH Améliorer l efficacité de votre fonction RH Des tendances accentuées par un environnement économique et social en constante évolution La fonction RH doit répondre à des exigences croissantes en termes

Plus en détail

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY

NEXITY. Nexity développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY Online Intelligence Solutions NEXITY développe une stratégie d E-reputation à 360 sur la base des données sociales fournies par BuzzWatcher. CASE STUDY CASE STUDY INTRODUCTION Client Industrie Immobilier

Plus en détail

Secteur Finance - Assurance

Secteur Finance - Assurance Secteur Finance - Assurance isatech est spécialiste des solutions de gestion d entreprise Microsoft Dynamics ERP, CRM et Office365 Les problématiques du secteur financier Selon l INSEE, en 2011, le secteur

Plus en détail

La genèse d une ambition régionale

La genèse d une ambition régionale 1 La genèse d une ambition régionale Un besoin régional En France, de nombreuses initiatives ont vu le jour ces dernières années grâce à l appui des pouvoirs publics. L un des objectifs communs est de

Plus en détail

Développement du leadership

Développement du leadership Développement du leadership Concevoir Construire Attirer Les leaders impulsent la stratégie Est-ce le cas des vôtres? La plupart des entreprises en croissance ont d ores et déjà amorcé une transformation

Plus en détail

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE

Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE Résumé de Mémoire EN QUOI LE PILOTAGE PAR LES COUTS REPRESENTE-T-IL UN OUTIL DE GESTION ESSENTIEL POUR ASSURER LA PERENNITE FINANCIERE DE LA BRANCHE COURRIER DU GROUPE LA POSTE? Alix LEGRAND ESG MANAGEMENT

Plus en détail

Demos Outsourcing Externalisation de la formation

Demos Outsourcing Externalisation de la formation Demos Outsourcing Externalisation de la formation 1 Présentation du Groupe Demos Quelques chiffres 36 ans d existence 78 millions d de CA consolidé en 2007 (20% à l étranger) 700 collaborateurs dans le

Plus en détail

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES

Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Yourcegid Services, optimiser le pilotage de votre activité. De la planification à l analyse de la rentabilité. SERVICES Parce que votre entreprise est unique, parce que vos besoins sont propres à votre

Plus en détail

Du marketing dans ma PME!

Du marketing dans ma PME! Du marketing dans ma PME! Manque d expérience marketing des managers de sociétés technologiques, difficulté de recruter des profils marketing formés ou expérimentés : pourquoi la mission marketing est-elle

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI

Au Service de la Performance IT. Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Retour d expérience sur la gestion des Incidents et des Problèmes autour du SI Les priorités des DSI en 2009 Au Service de la Performance IT Les priorités des DSI : (source enquête IDC auprès de plus de

Plus en détail