Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé"

Transcription

1 Simulation des procédés d infusion et d injection: de la caractérisation des matériaux à la définition et l optimisation du procédé Marius MIHALUTA, PPE Auteurs: Jérôme RAYNAL, PPE Aurélien PHILIPPE, PPE Réunion d information CCI Région Lorraine Nancy, 5 avril 2012

2 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/2012 2

3 Présentation du PPE SAINT-AVOLD PPE 05/04/2012 3

4 PPE chiffres clés Chiffres clés: Création en 1989 Environ 40 spécialistes du composite (Docteurs, ingénieurs et techniciens) Chiffre d affaires 2011: 4,2 M 3 activités : Centre principal d ingénierie Centre de contrôle non destructif Unité de production en petite série Certifications: ISO 9001 V2008 et EN /04/2012 4

5 Activités du PPE Prototypage PPE Travaux Industriels Petite série Simulation d injection RTM Polymères Chargés Caractérisation des matériaux 05/04/2012 5

6 Secteurs d activité Aéronautique/défense Energie/nucléaire Transport/nautisme Sports et loisirs Expertise/laboratoire/formation 05/04/2012 6

7 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/2012 7

8 La perméabilité Qu entendons nous par perméabilité? La perméabilité caractérise la capacité du renfort de laisser circuler la résine La perméabilité est illustrée par la superficie moyenne de la section des canaux qui vont laisser passer la résine et permettre ainsi l imprégnation (unité: m²) La perméabilité peut être associée à la contre pression induite lors du remplissage de la pièce Une faible perméabilité va engendrer des contre pressions importantes (Loi de Darcy) Les renforts dans l aéronautique sont caractérisés par des perméabilité de m² dans le plan/hors plan 05/04/2012 8

9 Quels paramètres pour la simulation du remplissage? Paramètres géométriques: Fichiers CAO, maillages Paramètres résine: Viscosité en fonction de la température Stratégie: Débit constant/pression constante Plusieurs points d injection/un seul point d injection Stratégie d éventation Paramètres renfort: Perméabilité dans le plan/ dans la direction transverse Taux Volumique de Fibres 05/04/2012 9

10 Mesure de la perméabilité PPE emploie une méthode de mesure de la perméabilité basée sur la pression (Loi de Darcy)» K = Q μ L A P Formule classique pour une injection frontale à débit constant K: valeur de la perméabilité Q: Débit m: Viscosité DL: Longueur A: Section à imprégner DP: Pression En se basant sur un paramètre pragmatique qui est l évolution de la pression, PPE a développé et breveté des bancs de perméabilité pour les perméabilités: Dans le plan (Kx, Ky) Dans l épaisseur (Kz) 05/04/

11 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/

12 Banc de perméabilité pour la mesure de la perméabilité dans le plan Le banc est composé de: Machine d injection à débit constant: pour se focaliser sur l évolution de la pression Presse hydraulique: éviter la déformation du moule et son ouverture à cause de la pression interne Moules en acier prévus de cales: moules rigides - pas de déformation, l épaisseur de la cavité est assurée par les cales (taux de fibres), possibilité de chauffage Système de capteurs de pression: localisé dans le moule inférieur pour récupérer les valeurs de la pression à plusieurs endroits dans l outillage Logiciel d acquisition et traitement de données: pour le calcul de la perméabilité et de l élancement 05/04/

13 Banc de perméabilité pour la mesure de la perméabilité dans le plan Epaisseur imposée La résine est injectée au centre de la cavité: injection centrale pour éviter l accélération du front de résine au bord de la préforme Un trou est pratiqué au centre de la préforme pour enlever l effet de la perméabilité transverse L épaisseur de la cavité est contrôlée est maitrisée La pression est enregistrée à plusieurs endroit grâce au système de capteurs 05/04/

14 Banc de perméabilité pour la mesure de la perméabilité dans le plan 05/04/

15 Banc de perméabilité pour la mesure de la perméabilité dans la direction transverse Le banc est composé de: Machine d injection à débit constant: pour se focaliser sur l évolution de la pression Grille de distribution: repartir rapidement le front de résine à la surface de l échantillon Presse hydraulique: éviter la déformation du moule et son ouverture à cause de la pression interne Moules en acier prévus de cales: moules rigides - pas de déformation, l épaisseur de la cavité est assurée par les cales (taux de fibres), possibilité de chauffage Plis de tissu Epaisseur imposée Système de capteurs de pression: localisés aux extrémités des plis de tissu pour récupérer les valeurs de la pression à plusieurs endroits dans l outillage Logiciel d acquisition et traitement de données: pour le calcul de la perméabilité et de l élancement 05/04/

16 Caractéristiques de la méthode de mesure Points clés caractérisant cette méthode de mesure de la perméabilité: Méthode de mesure basée sur la pression (Loi de Darcy) Injection à débit constant Moule rigide = épaisseur de la cavité constante, donc TVF constant L épaisseur de la cavité et le nombre de plis sont ajustés pour atteindre le Taux Volumique de Fibres souhaité Technique adaptée au procédé RTM (permet de mesurer la perméabilité dans les mêmes conditions de la mise en œuvre de pièces) Quelle est la procédure dans le cas du procédé d infusion? 05/04/

17 Mesure de la perméabilité pour le procédé d infusion Les procédés présentent des particularités La méthode doit être adaptée au procédé Procédé d infusion vs. Procédé RTM: Media de distribution au dessus de l empilement pour accélérer l imprégnation Variation de l épaisseur de la pièce après imprégnation par rapport à l épaisseur initiale La variation d épaisseur dépend du renfort Pour évaluer l épaisseur réelle de l empilement (épaisseur à considérer dans les calculs), PPE fabrique un coupon 05/04/

18 Mesure de la perméabilité pour le procédé d infusion L épaisseur de l essai = l épaisseur après infusion Il est essentiel de mesurer la perméabilité du media de distribution dans les conditions du procédé d infusion PPE a développé une mesure qui prend en considération: Le type de fibres utilisées Le type de media de distribution L interaction entre les fibres et le media de distribution en termes d imprégnation perméabilité du media de distribution 05/04/

19 Validation des mesures de la perméabilité Protocole de validation: Réalisation des essai sur le banc de perméabilité Valeurs des perméabilités Courbes de pression à plusieurs points Simulation numérique de l essai Modélisation 3D du mule avec les capteurs de pression Simulation de l injection en utilisant en entrée la valeur de la perméabilité mesurée sur le banc En sortie: évolution de la pression au niveau des capteurs Comparaison entre les données obtenues sur le banc de perméabilité et par simulation: Temps pour atteindre les capteurs Évolution de la pression 05/04/

20 Validation des mesures de la perméabilité Modélisation du moule utilisé pour les mesures: Simulation de l essai de perméabilité avec le logiciel PAM-RTM: 05/04/

21 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/

22 Principe du procédé RTM Résine Résine Renfort Vide D D 05/04/

23 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé RTM: Maillage 3D de la pièce: chaque composant est maillé (chaque type de renfort) Intégration des valeurs de perméabilité (dans le plan, dans l épaisseur) 1. Canal d injection (perméabilité homogène) 2. Canal de distribution (perméabilité homogène) 3. Canaux d alimentation (perméabilité homogène) 4. Préforme (Kx, Ky, Kz) 05/04/

24 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé RTM: 05/04/

25 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé RTM 05/04/

26 Principe du procédé d infusion Résine Résine Joint d étanchéité Bâche à vide Pompe à vide Injecteurs et évents Renfort Moule D D 05/04/

27 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion Une simulation 3D en utilisant un maillage de chaque couche (media de distribution et renfort) est recommandée pour des résultats pertinents La perméabilité moyenne de l empilement n est pas pertinente Le media de distribution et le renfort sont maillés séparément Média de distribution (Kx, Ky) Renfort (Kx, Ky, Kz) 05/04/

28 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion 05/04/

29 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion Influence importante de la perméabilité transverse 05/04/

30 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion 05/04/

31 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion 05/04/

32 Intégration des valeurs de perméabilité dans la simulation Pour le procédé d infusion 05/04/

33 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/

34 Etude de cas: panneau auto-raidi imprégné par procédé mixte (RTM et Infusion) 05/04/

35 Définition du process 05/04/

36 Stratégie de maillage Zone critique: mèche en tissu pour le remplissage de la jonction entre les peaux Est-il nécessaire de simuler de manière précise cette zone? Premier approche: simulation précise de la pièce avec la mèche 05/04/

37 Maillage de la pièce Détails des zones implémentées: 05/04/

38 Imprégnation de la pièce 05/04/

39 Imprégnation de la pièce Temps de remplissage: 18s 05/04/

40 Résultats de la simulation L étude à mis en évidence: Qu il n y a pas de risque d emprisonnement d air Le front de résine n est pas perturbé par la mèche Conclusion: la mèche ne nécessite pas un maillage précis pour réduire: La complexité du modèle Le temps de calcul 05/04/

41 Paramètres de simulation Viscosité de la résine Résine: RTM6 Viscosité pendant l injection: 100cp Perméabilité du renfort Kx: 5x10 11 Ky: 5x Kz: 7x Perméabilité du média de distribution PAM RTM n accepte pas de variation importante de la perméabilité entre 2 zones juxtaposées Pour éviter les erreurs: plusieurs couches sont implémentées (l écart dans les valeurs de perméabilité entre 2 couches est une puissance de 10) Média de distribution 1 Média de distribution 2 Média de distribution 3 Kx: 5*10 08 Kx: 5*10 09 Kx: 5*10 10 Ky: 5*10 08 Ky: 5*10 09 Ky: 5*10 10 Kz: 7*10 10 Kz: 7*10 11 Kz: 7* /04/

42 Modélisation macroscopique Maillage réalisé sous GEOMESH Éléments tétraédriques: éléments, nœuds 05/04/

43 Modélisation macroscopique Maillage sous GEOMESH 15 zones: 6 zones pour le renfort 9 zones pour le média de distribution 05/04/

44 Zones obtenues après maillage 05/04/

45 Paramétrage avant simulation Définition du modèle: Caractéristiques de la résine (viscosité) Caractéristiques du renfort (perméabilité) Orientation des perméabilité Définition d une stratégie d injection Localisation du point d injection Débit maximal et pression simulation de plusieurs stratégies d injection 05/04/

46 Injection en trois points Temps d injection: 8 minutes et 29 secondes 05/04/

47 Injection centrale Temps d injection: 10 minutes et 48 secondes 05/04/

48 Injection périphérique Temps d injection: 13 minutes et 02 secondes 05/04/

49 Choix d une stratégie d injection Une injection en 3 points a été sélectionnée: Meilleur compromis en termes de temps d injection et avancement du front de résine 05/04/

50 Plan de la présentation Présentation PPE Perméabilité notions générales Matériel requis pour la mesure de la perméabilité dans le plan/dans l épaisseur Simulation des procédés RTM et infusion Simulation du procédé d infusion: étude de cas Simulation du procédé d injection: étude de cas 05/04/

51 Etude de cas: doublure interne yacht de 12 mètres Projet pour la réalisation d une pièce complexe dans le domaine du nautisme Azimut Yachts 05/04/

52 Etude de cas Doublure interne pour le renforcement d une coque de bateau Environ 40m² Passage du Moulage manuel au RTM light 05/04/

53 Dimensions de la pièce Pièce très complexe Plusieurs formes ayant une importante hauteur relative à la «ligne de base» de la pièce 05/04/

54 Quel est l intérêt de la simulation? Définir la stratégie d injection Positionnement des points d injection Positionnement des évents Concevoir l outillage Maitriser le process 05/04/

55 Définition de la stratégie d injection Paramètres de simulation: Simulation 2D avec le maillage d une couche Perméabilité du renfort: K = 2*10 9 m² (mesure PPE) Viscosité de la résine: m = 110cp Débit: 10l/min (machine) Stratégie d injection: Injection périphérique, points d injection et évents à définir Valeur du vide: -0,6bar (dans le moule Une bonne connaissance des process est requise pour définit la stratégie d injection et l optimiser 05/04/

56 Simulation 1 05/04/

57 Simulation 1 Objectif: avoir une première idée de l avancée du front de résine Plusieurs évents sont nécessaires 05/04/

58 Simulation 2 T0: 5 points d injection (1, 2, 3, 4, 24) T0 + x: 3 canaux d injection (20, 21, 23) 05/04/

59 Simulation 2 Séquence d injection initiale: 1, 2, 3, 4, 24 Deuxième séquence d injection: canaux 20 et 21 Risque de zone sèche: point d injection nécessaire Troisième séquence d injection: canal 23 05/04/

60 Simulation 3 Le point 9 devient un point d injection 05/04/

61 Simulation 3 Deuxième séquence d injection: canaux 20, 21 et 9 Injection en 23 Derniers évents à se fermer 05/04/

62 Volume de résine injectée par point d injection 05/04/

63 Volume total injecté 05/04/

64 Remarques intermédiaires Grâce à la simulation on obtient: Définition complète et détaillée de la stratégie d injection Informations précises concernant: Le temps d injection Le volume de résine injecté 05/04/

65 Conception de l outillage Positionnement des points d injection pour la première séquence 05/04/

66 Conception de l outillage Positionnement des points d injection secondaires et des canaux d injection 05/04/

67 Conception de l outillage Positionnement des évents La conception de l outillage (points d injection et évents) est facilitée par la simulation (obtenue directement à partir des simulations) 05/04/

68 Maitrise du process Mise au point de la gamme de fabrication et des instructions de fabrication Données utilisées pour le suivi de la fabrication Après fabrication, on a constaté: - Environ 10% de variation entre la simulation et la réalité - Pièce complexe - Pièce de grande taille (40m²/280l de résine) (*) volume total de résine: résine injectée dans la pièce, volume perdu dans les canaux de distribution, évents 05/04/

69 Stratégie globale Simulation d injection Stratégie d injection Conception outillage Maitrise du processus Prédiction des coûts Réalisation prototype Caractérisation mécanique (PPE) Caractérisation physico-chimique (PPE) Investigation santé pièce (PPE via CI) 05/04/

70 Validation produit La validation des produits passe par une phase de contrôle non destructif C-Scan Jet d eau US (A-Scan et multiéléments) Thermographie Shearographie Plateforme de Contrôle Non Destructif Logiciel de simulation CIVA Déflectométrie Emission acoustique 05/04/

71 Conclusions PPE a breveté plusieurs bancs de perméabilité basés sur l évolution de la pression (dans le plan, transverse) PPE utilise ces valeurs de perméabilité dans des modèles détaillés pour simuler avec précision les procédés de fabrication type RTM ou infusion 05/04/

72 Merci pour votre attention! PPE 18 Avenue du général Patton 57506, Saint-Avold France +33 (0) En Février 2013, le PPE organisera son 8ème Symposium international "RTM & Infusion" 8ème Symposium International RTM & Infusion Du 06 Février 2013 au 07 Février /04/

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF

SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF SIMULATION INJECTION D UNE BASEPLATE DE SURF ETUDE D AMELIORATION DE LA DEFORMEE. CREAFORM Mr Edmond J.P Table des matières Objectifs de l étude. Données pour la simulation injection 2.5D de la base plate.

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

LES ALTERNATIVES POUR PRODUIRE À

LES ALTERNATIVES POUR PRODUIRE À LES ALTERNATIVES POUR PRODUIRE À MOINDRE ÉMISSION DE STYRÈNE : LES RÉSINES LES PROCÉDÉS DE MISE EN ŒUVRE HERVÉ BINDI RESPONSABLE DU BUREAU D ÉTUDES AREP Center - 1, traverse des Brucs - F- 06560 VALBONNE

Plus en détail

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION? Action : PERFORMANCE TECHNOLOGIQUE PLASTURGIE Document Technique N 2 Novembre 2010 LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES LE THERMOFORMAGE DE PIECES TECHNIQUES SERAIT-IL UN PROCEDE ALTERNATIF A L INJECTION?

Plus en détail

Simulation avancée du procédé d injection

Simulation avancée du procédé d injection Simulation avancée du procédé d injection JT «Conception et optimisation numérique en plasturgie» Jeudi 30 juin Ronan Le Goff Sommaire Introduction Modèle numérique Cas d étude Paramètres rhéo Stratégies

Plus en détail

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1

Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages. Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Classe de 5 ème Domaine d application : Habitat et ouvrages Auteurs : JR.GARBAY & B.LAMOUR Académie de Versailles 1 Nous proposons deux séquences ayant pour problématiques: 1) Quel est le secteur économique

Plus en détail

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON

Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs. Rui Pedro Carreira, DECATHLON Les matériaux composites dans l industrie des sports et loisirs Rui Pedro Carreira, DECATHLON Introduction Les composites se sont progressivement imposés dans le domaine des sports et loisirs en se substituant

Plus en détail

CHAUDRONNERIE PLASTIQUE ET FINITION SOUDURE / ASSEMBLAGE / CONTRÔLE 3D - TEST

CHAUDRONNERIE PLASTIQUE ET FINITION SOUDURE / ASSEMBLAGE / CONTRÔLE 3D - TEST CHAUDRONNERIE PLASTIQUE ET FINITION SOUDURE / ASSEMBLAGE / CONTRÔLE 3D - TEST Soudures et solutions complètes de finition > Ensemble de technologies complémentaires permettant de répondre aux problématiques

Plus en détail

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème

Optimisation de forme pour une résistance de chauffe dans un microsystème pour une résistance de chauffe dans un microsystème Bertrand Selva Bertrand.selva@bretagne.ens-cachan.fr 1 Plan de la présentation Présentation des microsystèmes Dimensions caractéristiques, technique

Plus en détail

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach

La thermographie infrarouge. dans les conduits de précontrainte de la poutre du VIPP de Merlebach La thermographie infrarouge de la poutre du VIPP de Merlebach Page 2/19 Principes TIR et caméra Tout matériau émet des ondes électromagnétiques : il rayonne. Les ondes se caractérisent par leur énergie

Plus en détail

Innov day. Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages. Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014

Innov day. Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages. Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014 Innov day Projet Mold4ProdE : les capteurs dans les outillages Jean-François Berthier PEP 24 Avril 2014 Sommaire 1. Présentation du projet Mold4ProdE 2. Les capteurs 3. Implantation des capteurs dans l

Plus en détail

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM

Figure 1 : Différentes étapes de réalisation d une pièce par le procédé RTM ECO-MOULAGE DES PALES D EOLIENNES ET PANNEAUX SOLAIRES EN MATERIAUX COMPOSITES VIA LE PROCEDE RTM Dr Brahim ATTAF Expert en Structures et Matériaux Composites Région PACA - France Contact: b.attaf@wanadoo.fr

Plus en détail

Projet Calcul Machine à café

Projet Calcul Machine à café Projet Calcul Machine à café Pierre-Yves Poinsot Khadija Salem Etude d une machine à café, plus particulièrement du porte filtre E N S I B S M é c a t r o 3 a Table des matières I Introduction... 2 Présentation

Plus en détail

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite»

SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» SAMPE FRANCE Concours «Pont Composite» Règlement du concours Page 1/5 Article 1 : Introduction La compétition est ouverte exclusivement aux Écoles et Universités. L objectif est de concevoir et fabriquer

Plus en détail

PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY

PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY Plan d'expériences TAGUCHI Nom Prénom Protocole d'expérimentation Date Indice PRESENTOIR VERRES ET BOUTEILLE A WHISKY GROUPE D'EXPERIMENTATION Nom Prénom Nom Prénom Nom Prénom Nom Prénom Fonction Fonction

Plus en détail

Donnez du corps à vos idées!

Donnez du corps à vos idées! Donnez du corps à vos idées! > Destination Plasturgie du prototype à la série Nous vous devons le progrès! Dès sa création, ActuaPlast a proposé aux bureaux d études d entreprises industrielles une prestation

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION

COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION COLDFORM LOGICIEL DE SIMULATION 2D & 3D POUR LA MISE EN FORME À FROID DES MÉTAUX MATERIAL FORMING SIMULATION 2 www.transvalor.com 3 Un champ d application très large COLDFORM répond aux besoins des industriels

Plus en détail

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.

L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives. Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech. L'apport de la simulation numérique 3D pour la CEM : méthodologie & perspectives Benoît MARTIN Dept. Formation & Ingénierie be.martin@emitech.fr Cycle en V de développement d un produit Couts Délais Qualité

Plus en détail

Conception pièces et outillages en injection

Conception pièces et outillages en injection Formations Techniques ( ) Conception pièces et outillages en injection Durée :... 2 x 5 jours - 70 heures Personnel concerné :... dessinateur industriel, agent de méthodes, concepteur de pièces devant

Plus en détail

Essais de charge sur plaque

Essais de charge sur plaque Page No.: 1 L essai de charge sur plaque est exécuté entre autres dans des galeries d exploration ou dans des puits, mais il peut aussi être exécuté à la surface en appliquant un poids mort ou en chargeant

Plus en détail

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM

Projet IV : Réalisation d une plate forme intégrée pour la conception, la simulation et la mise en œuvre des procédés type LCM MINISTERE DE L EDUCATION NATIONALE, DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE DEPARTEMENT DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA FORMATIONDES CADRES ET DE LA RECHERCHE

Plus en détail

LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION. Mesures sans contact par méthodes optiques

LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION. Mesures sans contact par méthodes optiques LA DIGITALISATION HAUTE PRÉCISION Mesures sans contact par méthodes optiques MSC SCANNING La société MSC-Scanning apporte, à ses clients et ses partenaires, l expertise et la notion de haute précision

Plus en détail

Simulation 3D des Procédés d Injection des Polymères

Simulation 3D des Procédés d Injection des Polymères Simulation 3D des Procédés d Injection des Polymères SIGMA France Page N 1 Le monde de SIGMA SIGMA est filiale à 100% MAGMA GmbH, Aachen SIGMA Engineering GmbH, Aachen (Siège Social: Ventes, Engineering,

Plus en détail

Scanner 3D. Handyscan 3D Revscan : Imprimante 3D. Dimension Elite : Matériels du Laboratoire de prototypage AIP-Priméca - EC Lille

Scanner 3D. Handyscan 3D Revscan : Imprimante 3D. Dimension Elite : Matériels du Laboratoire de prototypage AIP-Priméca - EC Lille Scanner 3D Handyscan 3D Revscan : Logiciel d acquisition Xrcam Logiciel de rétro ingénierie Geomagic Studio (Capture, Wrap, Shape, Fashion) Imprimante 3D Dimension Elite : Fiche technique : Volume de fabrication

Plus en détail

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante

Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Programme Rencontre Technique ASCOMADE Télégestion et logiciels, des auxiliaires pour une gestion patrimoniale performante Présentation du logiciel de modélisation EPANET 1 Présentation du Logiciel Rôle

Plus en détail

Licence Professionnelle CFAO IUT du MANS Département GMP PLAN ACADEMIQUE DE FORMATION XAO 1 Licence Professionnelle CFAO Organisation générale: - 28 étudiants - 450 heures de formation (cours, TD, TP)

Plus en détail

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique?

Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir. d une même problématique? Une histoire de boîte (F Estevens) Ou comment faire évoluer la notion de fonction du collège au lycée à partir Enoncé : d une même problématique? Une histoire de boîtes (cinquième) On dispose d une feuille

Plus en détail

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST

Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST - Machines Hydrauliques pour Essais de Compression ECH MICROTEST MICROTEST, S.A. Instruments and Equipments for Materials Testing (+34) 91 796 33 32 www.microtest-sa.com 1 INTRODUCCIÓN Les machines d'essais

Plus en détail

PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP

PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP PRESENTATION DES ACTIVITES COMPOSITES DU PEP CLES Vous accompagner dans vos développements composites au travers d un panel complet d activités Activités Composites CLES Formation BU FORMATION Formation

Plus en détail

Voiture T2M autonome. ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda

Voiture T2M autonome. ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda Voiture T2M autonome ARCHER Thomas JAUREGUI Ulyxe LEPROUST Amanda encadrés par Oriane AUBERT et Pascal ROGER Lycée Gaston Monnerville KOUROU Olympiades de Sciences de l Ingénieur 2015 Académie de Guyane

Plus en détail

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE

INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE DOSSIER : CHARIOT PORTE PALAN INITIATION AUX SIMULATIONS DES CONTRAINTES ET DEFORMATIONS D UNE STRUCTURE ATELIER CATIA V5: GENERATIVE STRUCTURAL ANALYSIS OBJECTIFS : L objectif de cette étude consiste

Plus en détail

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201

THORN THORN THORN THORN. Concept de luminance en éclairage routier. Concept de luminance : CIE 140 et EN 13-201 LUMINANCE ET MESURE DES REVÊTEMENTS ROUTIERS A L AIDE DE LUMINANCEMETRES NUMERIQUES Auteurs : Jean-Paul Rami Jacques Lecocq Retrouvez le programme et les autres présentations sur www.afe-eclairage.com.fr,

Plus en détail

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?»

PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la voiture 4 roues motrices en phase d accélération?» D après les productions de l équipe du lycée Clément Ader de Dourdan Mme Fabre-Dollé, Mr Dollé et Mr Berthod THÈME SOCIÉTAL Mobilité PROBLÉMATIQUE «Comment améliorer la motricité du modèle réduit de la

Plus en détail

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES:

COMPOSITES À MATRICE THERMOPLASTIQUES: COMPOSITADOUR - Parc Technocité, Avenue du 8 mai 1945FR-64100 Bayonne contact: Tél: + 33 5 59 43 84 77 Mail: f.sedeilhan@estia.fr www.compositadour.estia.fr Confidentiel 04/07/2011 1 SOMMAIRE II. PLACEMENT

Plus en détail

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation

Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Calcul des pertes de pression et dimensionnement des conduits de ventilation Applications résidentielles Christophe Delmotte, ir Laboratoire Qualité de l Air et Ventilation CSTC - Centre Scientifique et

Plus en détail

Fernando LOPEZ-CABALLERO

Fernando LOPEZ-CABALLERO Laboratoire de Mécanique des Sols, Structures, Matériaux «Étude de phénomènes de liquéfaction» Modélisation numérique des inclusions rigides comme solution aux problèmes de liquéfaction Fernando LOPEZ-CABALLERO

Plus en détail

Bureau d études. Digitalisation 3 D. Prototypage rapide. Fusion métal. Fabrication rapide. Outillage / Injection. Page 1.

Bureau d études. Digitalisation 3 D. Prototypage rapide. Fusion métal. Fabrication rapide. Outillage / Injection. Page 1. Bureau d études Digitalisation 3 D Prototypage rapide Fusion métal Fabrication rapide Outillage / Injection Page 1 CREATION / CONCEPT CALCUL / CINEMATIQUE CAO / DEVELOPPEMENT Page 2 Au terme d'une phase

Plus en détail

DEPARTEMENT MESURE, ANALYSE & CAO «AS BUILT» Nos techniques de relevés Illustrations 3D - Exemples de besoins clients

DEPARTEMENT MESURE, ANALYSE & CAO «AS BUILT» Nos techniques de relevés Illustrations 3D - Exemples de besoins clients DEPARTEMENT MESURE, ANALYSE & CAO «AS BUILT» Nos techniques de relevés Illustrations 3D - Exemples de besoins clients RELEVÉS TRÈS GRANDES DIMENSIONS Ortho-photographie aérienne Avion équipé Drone Acquisition

Plus en détail

PLAN. De la C.A.O. à la Production. Systèmes informatiques d'aide à la conception. I Présentation de la CFAO. I - Présentation de la C.F.A.O.

PLAN. De la C.A.O. à la Production. Systèmes informatiques d'aide à la conception. I Présentation de la CFAO. I - Présentation de la C.F.A.O. PLAN De la C.A.O. à la Production I - Présentation de la C.F.A.O. II - Modélisation géométrique III - La F.A.O. : principes IV - Lancer une production sur m.o.c.n. I Présentation de la CFAO d aide à la

Plus en détail

ACCESSOIRES RTM. JOINTS POUR MOULE ( Conditionnement : couronnes de 25ml ) Joint dynamique souple - Blanc. Joint dynamique médium - Bleu

ACCESSOIRES RTM. JOINTS POUR MOULE ( Conditionnement : couronnes de 25ml ) Joint dynamique souple - Blanc. Joint dynamique médium - Bleu ACCESSOIRES RTM JOINTS POUR MOULE ( Conditionnement : couronnes de 25ml ) Joint dynamique souple - Blanc Joint dynamique médium - Bleu RD421-001 RD20-0013 Joint dynamique creux standard pour RTM light.

Plus en détail

COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 1955. www.mibhydro.fr

COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 1955. www.mibhydro.fr COMPOSITE PRESSES HYDRAULIQUES ET ÉQUIPEMENTS PÉRIPHÉRIQUES CONSTRUCTEUR FRANÇAIS DEPUIS 955 www.mibhydro.fr PRESSE DE COMPRESSION S.M.C. coffret éléctrique La fabrication de pièces en composite SMC nécessite

Plus en détail

Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage. Raphaël MOSNIER

Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage. Raphaël MOSNIER Intérêt de la simulation dans les processus de transformations par injection, thermoformage et soufflage Raphaël MOSNIER 1 Sommaire 1. Présentation de Cadflow 2. Intérêt de la simulation 3. La simulation

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse.

TP2 ACTIVITE ITEC. Centre d intérêt : AUBE D UN MIRAGE 2000 COMPORTEMENT D UNE PIECE. Documents : Sujet Projet Dossier technique - Document réponse. ACTIVITE ITEC TP2 Durée : 2H Centre d intérêt : COMPORTEMENT D UNE PIECE AUBE D UN MIRAGE 2000 BA133 COMPETENCES TERMINALES ATTENDUES NIVEAU D ACQUISITION 1 2 3 * * Rendre compte de son travail par écrit.

Plus en détail

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier.

LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD. Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS ÉLECTROTECHNIQUE LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Choix d un tarif en vue de l implantation d une borne de recharge chez un particulier. BTS Electrotechnique Thème 8 : la gestion des coûts THEME 8 :

Plus en détail

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus

RITUNE. Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus RITUNE Logiciel pour optimiser la consommation énergétique et les ressources dans les stations d épuration en s appuyant sur tous les processus «ENTRE 10 ET 25 % DES RESSOURCES QUI SONT NÉCESSAIRES DANS

Plus en détail

Comment matérialiser votre concept d emballage grâce au prototypage rapide? Jean-Claude Noben SIRRIS

Comment matérialiser votre concept d emballage grâce au prototypage rapide? Jean-Claude Noben SIRRIS Comment matérialiser votre concept d emballage grâce au prototypage rapide? Jean-Claude Noben SIRRIS Sirris, le Centre Collectif de l Industrie Technologique Quelle est notre mission? Aider les entreprises

Plus en détail

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT

CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE. Rédacteur : Sylvain THINAT CALCULS MULTI PHYSIQUES D UNE STRUCTURE POUR VANNE DE FOND CALCULS FLUIDES ET MECANIQUES D UNE STRUCTURE MECANOSOUDEE POUR UNE VANNE DE FOND DE L AMENAGEMENT ROUJANEL Rédacteur : Sylvain THINAT Révision

Plus en détail

NUMECA et son bureau d études NUMFLO, spécialisé dans la simulation numérique des effets du vent 06-11-2013

NUMECA et son bureau d études NUMFLO, spécialisé dans la simulation numérique des effets du vent 06-11-2013 Propositio n NUMECA et son bureau d études NUMFLO, spécialisé dans la simulation numérique des effets du vent Guillaume Terlinden Sales Engineer, NUMECA Virginie Barbieux Head of Consulting Group, NUMFLO

Plus en détail

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération

TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT. SyPACV2. Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération TECHNOLOGIES EXPERTISES RECHERCHES ANALYTIQUES EN ENVIRONNEMENT Ingénierie SyPACV2 Système de prélèvement automatique compact - 2 ème génération 2012 SOMMAIRE 1. Le service Ingénierie 2. Qu est-ce que

Plus en détail

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites

TP N 57. Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites TP N 57 Déploiement et renouvellement d une constellation de satellites L objet de ce TP est d optimiser la stratégie de déploiement et de renouvellement d une constellation de satellites ainsi que les

Plus en détail

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE

SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE Maîtrise d ambiance et Qualité de l air SIMULATION NUMERIQUE DU FLUX D AIR EN BLOC OPÉRATOIRE PERTURBATION À L ÉTAT STATIQUE OU DYNAMIQUE Alina SANTA CRUZ École d Ingénieurs de Cherbourg LUSAC «Équipe

Plus en détail

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte

Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte innovons l industrie des carrières Gérez la performance de vos outils de production sans contrainte UN OUTIL ET DES SERVICES POUR L ACTIVITÉ DES CARRIÈRES NOTRE MÉTIER : Aider les entreprises à augmenter

Plus en détail

Installez vos sols stratifiés Berry Floor en un tour de main.

Installez vos sols stratifiés Berry Floor en un tour de main. 1. Préparation de la surface 2. Instructions préalables 3. Chauffage par le sol 4. La pose du revêtement stratifié Berry Floor 1. Préparation de la surface Un sol Berry Floor peut être installé sur la

Plus en détail

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique

Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau. La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 eau La solution compacte & économique Thermorégulateurs Easitemp 95 et 150 Eau Easitemp définit un nouveau standard pour les thermorégulateurs. Un concept innovant,

Plus en détail

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction?

Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Comment identifier et expliquer les écarts entre mesure et prédiction? Position du problème et travaux prévus Bruno PEUPORTIER ARMINES Centre Energétique et Procédés Objectifs Expliquer les écarts permettrait

Plus en détail

DE LA CONCEPTION ASSISTEE PAR ORDINATEUR DE STRUCTURES

DE LA CONCEPTION ASSISTEE PAR ORDINATEUR DE STRUCTURES DE LA CONCEPTION ASSISTEE PAR ORDINATEUR AU CALCUL DE STRUCTURES 001 001 PLAN DE CETTE PRESENTATION 01. PRESENTATION DE D.D.L. CONSULTANTS. 02. METHODOLOGIE DE CONCEPTION - APPROCHE GLOBALE 03. COMPLEXITE

Plus en détail

Correcteur de freinage ATE d origine. Des possibilités de commande puissance 2 mécaniquement, hydrauliquement

Correcteur de freinage ATE d origine. Des possibilités de commande puissance 2 mécaniquement, hydrauliquement Correcteur de freinage ATE d origine Des possibilités de commande puissance 2 mécaniquement, hydrauliquement 1 Fonctionnement du correcteur de freinage asservi à la charge Le correcteur de freinage asservi

Plus en détail

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE

DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE 1 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 Journée «Des spécifications à la validation temps réel» 2 DU MODÈLE À LA PLATE-FORME EMBARQUÉE Versailles, 29 novembre 2011 UTILISATION

Plus en détail

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé :

Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : Les zones à environnement contrôlé : conception, mise en place et maintien de zones à environnement contrôlé : partie II : Les exigences du contrôle de qualité Prof. P.ODOU Institut de Pharmacie du CHRU

Plus en détail

HERCULE, la modularité et le sur-mesure BILLION

HERCULE, la modularité et le sur-mesure BILLION de 80 à 320 tonnes HERCULE, la modularité et le sur-mesure BILLION La gamme HERCULE répond à tous les besoins des transformateurs en quête de toujours plus de productivité. Synonyme de précision, de flexibilité

Plus en détail

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering

INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering INSA de Strasbourg Résumé Génie Mécanique (EI) Master Automotive Product Engineering Hoffmann Sébastien Septembre 2012 1. Introduction De nombreuses contraintes sont apparues ces dernières années. Les

Plus en détail

Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc.

Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc. Optimisation du cycle de cuisson d une pièce en caoutchouc. Abdulrhaman EL LABBAN 1, Pierre MOUSSEAU *1, Jean Luc BAILLEUL 2, Rémi DETERRE 1 1 GEPEA ERT OPERP, UMR CNRS 6144, IUT de Nantes, 2 av du Prof.

Plus en détail

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues

Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues Récents développements dans la mise en œuvre des composites thermoplastiques à fibres continues David Trudel-Boucher Octobre 2015 RICQ 2015 Plan de la présentation Définition et rappel Composites TP Formes

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

Colles et résines. Les colles en génie civil

Colles et résines. Les colles en génie civil Colles et résines Les colles en génie civil Les colles en génie civil Collage = technique d assemblage Autres techniques: Boulonnage Soudure Vissage Le collage meilleur que les autres? Les colles en

Plus en détail

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie

Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Guide Utilisateur des Techniques Alternatives au Ressuage et à la Magnétoscopie Fiche thématique A01 Les techniques alternatives au ressuage et à la magnétoscopie Cette fiche liste les techniques qui peuvent

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

Mini-Projet : choix d une version tarifaire pour son contrat d électricité en fonction de la recharge de son véhicule électrique

Mini-Projet : choix d une version tarifaire pour son contrat d électricité en fonction de la recharge de son véhicule électrique LYCÉE JULES VIETTE MONTBELIARD Spécialité Energie et Environnement Mini-Projet : choix d une version tarifaire pour son contrat d électricité en fonction de la recharge de son véhicule électrique Thème

Plus en détail

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR

BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR BREVET DE TECHNICIEN SUPERIEUR MOTEURS A COMBUSTION INTERNE ETUDE DES MOTEURS - U 52 - Etude & Analyse des moteurs Session 2002 Durée : 3 heures Coefficient : 3 PRESENTATION Ce dossier est composé : De

Plus en détail

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments

Séminaire mi parcours Stock-e 2010 STAID Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Séminaire mi parcours Stock-e 2010 Stockage Inter Saisonnier de l Énergie Thermique dans les Bâtiments Kévyn JOHANNES, Laboratoire CETHIL, Kevyn.johannes@insa-lyon.fr Coordinateur : CETHIL Organismes de

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0

Manuel d installation et d utilisation. Ballon tampon PS V 1.0 Manuel d installation et d utilisation Ballon tampon PS V 1.0 TABLE DES MATIERES 1. Description du produit... 2 1.1 Type... 2 1.2 Isolation thermique... 2 1.3 Spécifications... 2 2. Généralités... 2 3.

Plus en détail

Exemples de formations

Exemples de formations Exemples de formations CRITT Mécanique & Composites Espace Clément Ader Rue Caroline Aigle 31400 Toulouse Tél. : 33 (0)5 61 17 10 00 Fax : 33 (0)5 61 17 10 02 E-mail : critt-meca@critt.net Site web : www.mecanique-composite.com

Plus en détail

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance

Etudes / Développement / Application. Développer notre vision d avance Développer notre vision d avance 1 - Ingénieur application système de freinage ESP 2 - Ingénieur développement système contrôle moteur 3 - Ingénieur essai moteur 4 - Ingénieur développement logiciel 5

Plus en détail

MECATRONIC Connection 2009

MECATRONIC Connection 2009 MECATRONIC Connection 2009 2 ème édition des journées d affaires de la Mécatronique. 25 et 26 novembre 2009 AIX LES BAINS (Casino Grand Cercle) Extrait des demandes exprimées par les donneurs d ordres

Plus en détail

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie

PLAN DE PRÉSENTATION. 4. Calcul des déplacements maximums pour l analyse de la vulnérabilité sismique. Introduction. Objectifs et Méthodologie PLAN DE PRÉSENTATION Introduction Objectifs et Méthodologie 1. Inventaire des bâtiments en MNA de Montréal visés par l étude 2. Comportement des murs hors-plan 3. Paramètres du modèle de capacité régissant

Plus en détail

par micro-ondes SCP SCIENCE

par micro-ondes SCP SCIENCE SCP SCIENCE 47 Systèmes de digestion par micro-ondes SCP SCIENCE offre 3 types de systèmes de digestion par micro-ondes. NovaWAVE SA: un instrument qui peut effectuer jusqu à 12 digestions simultanément

Plus en détail

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion

Elium. Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Elium Nouvelles résines thermoplastiques pour RTM et Infusion Composites Thermoplastiques Marine SAUVAGE 4 Novembre 2014 Arkema en bref Acteur mondial de la chimie de spécialités Chiffre d affaires de

Plus en détail

STADLER Le meilleur de la technologie

STADLER Le meilleur de la technologie Le meilleur de la technologie Séparateurs balistiques Capacités Tri efficace d un flux de matériaux mélangés en différentes fractions Matériaux lourds roulants, p. ex. corps creux, bouteilles en plastique,

Plus en détail

CHAPITRE II Expérimentations 33

CHAPITRE II Expérimentations 33 PLAN Introduction générale 1 Introduction 1 1) Présentation de notre objet d étude : la parcelle agricole 1 2) Les différents processus du bilan hydrique 1 3) Cadrage du projet de thèse par rapport aux

Plus en détail

J.P. GROSFILLEY, Technology on the Move MAT DAY 19 mars 2015

J.P. GROSFILLEY, Technology on the Move MAT DAY 19 mars 2015 J.P. GROSFILLEY, Technology on the Move MAT DAY 19 mars 2015 1 Sommaire: Présentation société Présentation Grosfilley Les défauts produits liés à la technologie bi matière Les défauts types sur produits

Plus en détail

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants

Présentation presse. Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Présentation presse Le marché du conseil : tendances et facteurs déterminants Le pourquoi de l étude Contexte Un marché du conseil en profonde mutation Une décroissance du chiffre d affaire en 2002 et

Plus en détail

L impression 3D couleur la plus rapide et la plus économique

L impression 3D couleur la plus rapide et la plus économique L impression 3D couleur la plus rapide et la plus économique > > Prototypes de conception Taille : 9 x 5 x 2 cm Temps d impression : 1 demi-heure Créé par Munson3D.com et Jard3D.com architecture Taille

Plus en détail

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Renaud Marcelpoix Fabrice Rognon www.csd.ch Février 2014 Sommaire Nouveaux standards de construction : l intérêt de la géothermie de moyenne

Plus en détail

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600

Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 600 Laveur et désinfecteur de laboratoire > Steelco LAB 00 > Le Steelco LAB 00 est une machine à laver ergonomique conçue pour un chargement frontal ainsi qu un lavage et un séchage à hauteur variable. Sa

Plus en détail

L innovation en action!

L innovation en action! Sommaire ETUDES ET CONCEPTION RECYCLAGE THERMOFORMAGE USINAGE FONCTIONS COMPLÈTES Étude et Conception Développement de fonctions complètes en collaboration avec nos clients CO-DEVELOPPEMENT CO-INGENEERING

Plus en détail

ASCENCEUR INTRUMENTE

ASCENCEUR INTRUMENTE LYCEE EUGENE LIVET NANTES ASCENCEUR INTRUMENTE CI6 : Chaînes de solides indéformables L objet de ce TP est de modéliser et d analyser le comportement du mécanisme de verrouillage de la porte de l ascenseur

Plus en détail

à froid en moteur Diesel

à froid en moteur Diesel Le démarrage d à froid en moteur Diesel Directrice de thèse : Christine Mounaim-Rousselle LME) Encadrants : Fabrice Foucher (LME) Bertrand Barbeau (PSA) Benoit Jeanne (PSA) Célia vergnes Journées François

Plus en détail

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents

C1 S informer. C1.1 Rechercher, Exploiter des documents C1 S informer C1.1 Rechercher, Exploiter des documents Une commande Un besoin exprimé Expliciter le besoin*. Le service rendu, les utilisateurs, les conditions d'utilisation sont listés. Les performances

Plus en détail

L'ELECTRONIQUE AU. Innov'Day PEP Bellignat 24 Avril 2014

L'ELECTRONIQUE AU. Innov'Day PEP Bellignat 24 Avril 2014 L'ELECTRONIQUE AU SERVICE DU MOULE Innov'Day PEP Bellignat 24 Avril 2014 Sommaire Le Monde de SISE L'Electronique dans un Moule Inconvénients de l'electronique actuelle L'Architecture future de l'electronique

Plus en détail

Charnières et Verrouillages

Charnières et Verrouillages Toutes les solutions de et Verrouillages La société PINET propose, depuis 6 générations, des produits pour applications industrielles. Comptant parmi les leaders européens, la société investit dans des

Plus en détail

Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks

Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks Découvrez le prototypage virtuel avec LabVIEW NI SoftMotion et SolidWorks Maxime RENAUD Ingénieur marketing, National Instruments Sommaire Les défis de la mécatronique Prototypage virtuel Avantages économiques

Plus en détail

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE

LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE Page 1 / 6 LA MESURE DE PRESSION PRINCIPE DE BASE 1) Qu est-ce qu un sensor de pression? Tout type de sensor est composé de 2 éléments distincts : Un corps d épreuve soumit au Paramètre Physique φ à mesurer

Plus en détail

G S T S .SOCIÉTÉ. Global Sourcing Tooling Solutions

G S T S .SOCIÉTÉ. Global Sourcing Tooling Solutions .SOCIÉTÉ G S T S Global Sourcing Tooling Solutions GSTS (Global Sourcing Tooling Solutions) Engineering est une jeune société qui a été créée para une équipe expérimentée, dans le but d offrir les meilleures

Plus en détail

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique

Diagnostic De Performance ÉnergÉtique ELÉMENTS DE THERMIQUE Diagnostic De Performance ÉnergÉtique Mesurer la performance énergétique La conduction La conduction est un transfert de chaleur entre solides. L exemple plaque électrique. La plaque

Plus en détail

Lumière : efficience et architecture des plantes ; impact des édifices / des éclairages sur le développement des plantes (ex des pelouses)

Lumière : efficience et architecture des plantes ; impact des édifices / des éclairages sur le développement des plantes (ex des pelouses) Lumière : efficience et architecture des plantes ; impact des édifices / des éclairages sur le développement des plantes (ex des pelouses) Combes Didier, Robert Pauline, Hurlus Jean-Michel 1 INRA-URP3F

Plus en détail

Système de dosage bi-composant Système hydraulique de dosage bi-composant à rapport fixe pour mastics et adhésifs bicomposants

Système de dosage bi-composant Système hydraulique de dosage bi-composant à rapport fixe pour mastics et adhésifs bicomposants Système de dosage bi-composant Système hydraulique de dosage bi-composant à rapport fixe pour mastics et adhésifs bicomposants Système de contrôle de débit Améliorer votre flux de production grâce à la

Plus en détail

Présentation. Logiciel d optimisation topologique

Présentation. Logiciel d optimisation topologique BP 80126-35801 DINARD Cedex - FRANCE Tel : +33 (0) 2 99 16 35 35 - Fax : +33 (0) 2 99 46 41 41 E mail : multistation@multistation.com - Web site : www.multistation.com Présentation Paris, jeudi 18 septembre

Plus en détail