PROGRAMME. Mardi 4 juin 2013 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL DES TECHNOLOGIES BANCAIRES 4 ÈME ÉDITION. Exposants :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME. Mardi 4 juin 2013 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL DES TECHNOLOGIES BANCAIRES 4 ÈME ÉDITION. www.pointbanque.fr. Exposants :"

Transcription

1 PROGRAMME Exposants : Mardi 4 juin 2013 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL DES TECHNOLOGIES BANCAIRES 4 ÈME ÉDITION Espace Étoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac, Paris

2 9H00 PROGRAMME Mardi 4 juin - Matinée GESTION DE LA RELATION CLIENT Évolution du parcours client avec l avènement de la mobilité et des réseaux sociaux. LUTTE ANTI-BLANCHIMENT Quelles seront les conséquences de la 4ème directive lutte anti-blanchiment pour la banque? CROWDFUNDING Plates-formes Web de financement participatif CONTRÔLE ET GESTION DES RISQUES Évolution des solutions de scoring et de gestion des risques Présidence : Eric MARTY, Associé, POLE CONSULTING André Jacquemet, Associé, BPA Laetitia De Pellegars, Director, WRAGGE & Co Marc Sabatier, Co-fondateur, STERWEN CONSULTING 9H20 Comment répondre à la demande des clients d'offres et de services sur mesure, adaptés à leurs comportements spécifiques? Comment proposer des modèles de tarification complexes et dynamiques? Quels impacts d'une solution d'offre en temps réel multi-canal? Eric Lavenir, VP Global Business Development SAP Billing & Revenue Innovation Management; SAP 9H50 Gestion de la Relation Client sur les medias sociaux. Eric Dos Santos, Co-founder, Sales and Marketing Director, Dimelo 10H20 Communication clients : Comment rendre vos interactions clients efficaces et rentables - Projet BNP Paribas "Les courriers égrenés". 9H20 Christophe Jacomin, Associé, Cabinet Lefebvre Pelletier 9H40 Les défis technologiques à relever pour être conforme à FATCA. Bruno Labidoire, Directeur Technique Europe du Sud, Informatica 10H10 : CLÔTURE 9H20 Yann Lejeune, Président, Afexios 9H40 Geoffroy Guigou, Directeur Général, Prêt d Union 10H00 Cédric Teissier, Fondateur, Nexkap 10H20 Nolwenn Simon, Directrice Générale Adjointe, Acofi 10H40 : CLÔTURE 9H10 Quels leviers les banques doivent elles activer pour faire face aux différentes menaces sur leur rentabilité et s adapter au renforcement des différentes réglementations? Arnaud Du Bouchet, Avant-vente Banque Offre SAP et Benoit Heitz, Banking Sector Leader Finance Risk Compliance Pratice leader, Steria France 9H40 Marc Sabatier, Co-fondateur, Sterwen Consulting 9H50 Comment accélérer la production des états financiers et réglementaires. Franck Personne, Partner, SAP Financial Services Solution, et Axel Geny, CSC 10H20 : CLÔTURE François Feck, Senior Consultant, Cincom Systems France 10H50 Joël Nadjar, Managing Partner, Kurt Salmon 11H10 : CLÔTURE 11H30 5 SESSION D OUVERTURE ET TROPHÉES PUBLI-NEWS DES SOLUTIONS BANCAIRES INNOVANTES 2013 Pierre-Antoine Dusoulier, Président, Saxo Banque Laurence Tabau-Daugé, Associé, POLE Consulting Patrice Vatin, Directeur de Marché Banque Assurance, SAP France 13H00 Ce programme n'est pas définitif et susceptible de modifications.

3 14H00 16H30 PROGRAMME Mardi 4 juin - Après-midi 6 BIG DATA SEPA DÉMATÉRIALISATION GLOBAL DES FLUX ET DES TRANSACTION 7 Focus sur les protocoles d échange banques/ Quelles mutations CONTRATS BANKING 8 9 Comment relever entreprises technologiques et juridiques les nouveaux enjeux du liées à la dématé- métier du Global Tran- rialisation des flux et des sactions Banking? contrats? Le «big data», nouvel enjeu qui suscite des interrogations au sein du secteur bancaire André Cichowlas, Financial Services Chief Technology Officer, Président CAPGEMINI : 14H20André Cichowlas, CAP GEMINI Point de vue juridique sur l'enjeu des données. Aurélie Banck, Ancienne Juriste de la Cnil, Consultante Sénior, Cabinet Cilex 14H40 Cloud, Mobilité, Décisionnel Agile : Quelles solutions technologiques pour répondre aux besoins des utilisateurs métier dans un contexte Big Data? Jean-Pascal Ancelin, Directeur Général, Microstrategy France 15H10 : CLÔTURE ATM SECURITY La sécurité des DAB à l'heure où la fraude se fait de plus en plus sophistiquée 16H30 Sylvain Derin, Directeur Département Sécurité et QSA, HTS 17H00 Yves Randoux, Consultant, YRAConseil 17H30 : CLÔTURE Jérôme Brun, Business Consultant, ERNST & YOUNG 14H20 SEPA, J-272 jours : êtes-vous prêt? Signature électronique des mandats et gestion des prélèvements : les clés pour réussir et retour d expériences. Marc Delesalle, Responsable Solutions Moyens de Paiement, Docapost BPO 14H50 SEPA Ready? «Comment optimiser le back-office de vos flux de paiements». Vincent Berny, Directeur Practice Cloud Computing Groupe, GFI Informatique et Patrick Peltier, Consultant expert en techniques bancaires, SIB 15H20 Les impacts de SEPA sur les offres de services de paiement des banques. Bernard Ramé, Directeur Business Line Payments, Sopra Banking Software 15H50 : CLÔTURE CRÉDIT L'usine de crédit, une évolution majeure dans le monde de la banque Emmanuel Dress, Associé, ALENIUM CONSULTANTS 16H50 La plate-forme bancaire nouvelle génération d'ibm et SAP pour répondre aux enjeux de la banque du futur. Michel Bayer, Associate Partner, SAP Service Line,Global Business Services, et Richard Cadapeaud, S&D, Global Industry Solution Center La Gaude, Banking Center Leader Core Banking Transformation & Payments Center of Excellence & Integrated Risk Management Center, IBM France 17H20 Distribution et industrialisation de la gestion des crédits : une offre globale servant les enjeux des banques et sociétés financières Roger Cressend, Senior Consultant Lending, Sopra Banking Software 17H50 : CLÔTURE Laurence Tabau-Daugé, Associé, POLE CONSULTING 14H20 BPCE et la signature électronique en agence Philippe Poirot, Directeur de la Coopération et de l Efficacité Industrielle, BPCE 14H40 Dématérialisation et signature électronique : un enjeu juridique. Lise Breteau, Avocate Associée, Cabinet Ulys 15H00 Etat des lieux de la dématérialisation dans la banque en France et en Europe Angelo Caci, ADN co 15H20 Solutions e-signature pour Front- Office, Mobile et Online. Thomas Kaeb, Business Development Manager, Wacom et Youcef Hamadache, Regional Sales Director, MEA & French Speaking Countries, Softpro 16H20 Christian Rouchouse, Directeur Division NDS Marchés, Numen 16H50 : CLÔTURE Christian Peeters, PHOENIX TRANSACTION BANKING ADVISORY 14H20 Olivier Laborde, Head of Marketing & Innovation, Global Transaction Banking, Natixis 14H40 Grégoire Comte, Head of Cash Management Product, Corporate Banking, Barclays 15H00 Comment les banques peuvent proposer de nouveaux services aux CFO et trésoriers d'entreprise avec la nouvelle plate-forme d'échange financier Cloud de SAP? Duret Sadjeda, Avant-vente Solution Finance, SAP France 15H30 Banking in the Cloud. Olivier Poupeney, Chief Technology Officer, Capital Banking Solutions 16H00 : CLÔTURE Ce programme n'est pas définitif et susceptible de modifications.

4 LES ATELIERS DU SALON 1 9H00-11H10 : ATELIER GESTION DE LA RELATION CLIENT Évolution du parcours client avec l avènement de la mobilité et des réseaux sociaux Bien qu encore timides, les avancées des banques françaises sur le terrain des réseaux sociaux chamboulent la relation avec des clients qui doutent de leur légitimité sur ces nouveaux médias. Les promesses de proximité d un Facebook ou d un Twitter ne sont pas sans danger. La segmentation de la clientèle s oppose au concept de communauté. La chaine de valeur bancaire est en pleine mutation. Ce terrain miné impose des bonnes pratiques à l heure où les clients ont déjà fait leur choix et plébiscité ces nouvelles plates-formes. 73 % des internautes s y connectent régulièrement, obligeant les banques à disposer d équipes de veille particulièrement réactives. Quant aux applications de m-banking, elles deviennent incontournables. Plus d un tiers des internautes européens disposent d un smartphone. Les services bancaires doivent suivre, ce qui impose des rythmes accélérés de développement d applications, inconnus jusque là. Le suivi du compte n est qu un premier pas dans un engrenage qui fera à terme du mobile ou de la tablette l outil de prédilection de la relation client. Les utilisateurs veulent accéder à l information quand ils le souhaitent, un défi technologique que les banques appréhendent car la moindre difficulté d accès et le moindre délai risquent de devenir de véritables handicaps. D où le défi qu elles doivent relever : répondre aux changements d habitude des consommateurs et offrir un accès uniforme en agence, sur Internet et sur mobile. 2 9H00-10H10 : ATELIER LUTTE ANTI-BLANCHIMENT Quelles seront les conséquences de la 4ème directive lutte anti-blanchiment pour la banque? La mise en œuvre de solutions contre le blanchiment d argent par toutes les banques n a pas empêché des affaires de fraude ou des tentatives de blanchiment de faire la une de la presse. Si ces affaires poussent à s interroger sur les avancées des progiciels de lutte contre le blanchiment et leur usage dans les banques, l arrivée attendue de la 4ème directive anti-blanchiment marque un tournant avec une lutte qui sera davantage fondée sur la gestion de risque. Il s agit d un instrument efficace pour identifier et atténuer les risques menaçant le système financier et, plus largement, la stabilité économique du marché intérieur. Les nouvelles dispositions proposées par la Commission Européenne imposeront la mise en œuvre de mesures fondées sur des éléments de preuve, à trois niveaux. À chaque niveau, ces mesures seraient étayées d une liste minimum de facteurs à prendre en considération ou par des orientations élaborées par les autorités européennes de surveillance. Cette disposition n est pas la seule innovation de la future directive. Elle évoque aussi de nouvelles sanctions administratives qui seront harmonisées. Que va changer cette 4ème directive? La question interpelle, car les banques savent que le facteur humain reste déterminant. Tout est en effet affaire de «culture de la conformité», facteur clé dans la lutte contre le blanchiment d argent. 3 9H00-10H40 : ATELIER CROWDFUNDING Plates-formes Web de financement participatif Challenge de taille pour toutes les banques, le crowdfunding suit son bonhomme de chemin. L idée saugrenue de faire financer ses projets par des inconnus a trouvé à travers Internet l outil qui manquait à sa matérialisation. A l ère des réseaux sociaux et des communautés en ligne, le crowdfunding met en relation une communauté - déjà existante ou créée pour l occasion - et un porteur de projet en quête de financement. N importe quel internaute séduit par un projet peut ainsi y participer en contribuant avec des sommes modiques de quelques euros. Il suffit de déposer son idée sur un site de crowdfunding. Les internautes feront le reste. Ils jugeront si le projet mérite d être soutenu. L un des intérêts de la démarche est de favoriser des projets sortant des modèles économiques actuels. Ainsi, des labels communautaires comme MyMajorCompany, SellABand ou Artistshare sont venus grignoter des parts de marché aux grandes maisons de disques comme Universal, Sony Music Entertainment, EMI et Warner. Où en est le crowdfunding en 2013? Profite-t-il du climat de crise? Quelle sont ses perspectives d avenir? Autant de questions qui interpellent les banquiers qui s interrogent sur l opportunité de prendre le train en marche. Plusieurs banques européennes ont déjà créé leur propre plate-forme de crowdfunding. Les dés sont jetés!

5 LES ATELIERS DU SALON 4 9H00-10H20 : ATELIER CONTRÔLE ET GESTION DES RISQUES Évolution des solutions de scoring et de gestion des risques Alors que le calendrier de Bâle III se précise, les plates-formes de contrôle et gestion des risques connaissent une montée en puissance régulière dans le monde bancaire. Elles participent à la mise en place de solutions censées répondre à des besoins toujours plus complexes tout en permettant d appréhender de manière globale la gestion des risques. Les éditeurs proposent des plates-formes généralistes comme des outils spécialisés (risque de contrepartie, risque opérationnel, etc.), facilitant ainsi une démarche de type best of breed. Mesurer, gérer et restituer à travers l ensemble des départements l exposition de la banque face au risque règlementaire et non règlementaire en matière de risque de crédit, marché, liquidité, opérationnels et fraude font partie de fonctions de base de ces plates-formes. Leur déploiement dans des environnements hétérogènes ou les silos sont de mise n est pas acquis. Le plus difficile pour ces plates-formes reste à repérer les éléments significatifs dans un magma d informations, une responsabilité qui incombe aussi aux équipes du contrôle. Elles conditionnent la vue consolidée des risques encourus qui aide à limiter, voire éviter, les pertes, à condition toutefois de mettre en place - en plus des mesures visant à contrôler, superviser et anticiper les risques - de bonnes procédures de contrôle, ce qui sous-entend l instauration d une véritable culture de gestion des risques au sein de la banque. 5 11H30-13H00 : SESSION D'OUVERTURE ET TROPHÉE PUBLI-NEWS DES SOLUTIONS BANCAIRES INNOVANTES 2013 L innovation dans la banque Tel est le sujet sur lequel plancheront les experts et professionnels des technologies bancaires lors de la session inaugurale de Solutions Bancaires Car si la banque est actuellement confrontée à des évolutions réglementaires importantes (Bâle III, 4ème directive LAB, SEPA ), ses rapports avec le client tendent à se moderniser. Plus interactive et mobile, la relation client est de plus en plus axée sur la proximité et le multicanal. Pour réfléchir à ces évolutions, Pierre-Antoine Dusoulier, président de Saxo Banque, Laurence Tabau-Daugé, Pôle Consulting et SAP ont été invités à donner leur point de vue. Cette session inaugurale sera suivie de la cérémonie du Trophée Publi-News des Solutions Bancaires Innovantes 2013 qui récompensera le projet le plus innovant parmi les solutions proposées par les exposants de SOLUTIONS BANCAIRES H00-15H10 : ATELIER BIG DATA Le «big data», nouvel enjeu qui suscite des interrogations au sein du secteur bancaire. Avec des bases de données dans tous les départements - bases de données CRM, bases de données transactionnelles, plates-formes e-commerce, bases issues de centres d appels, bases de données , bases de données SMS, etc. -, les banques sont déjà confrontées à une explosion de leurs volumes de données. C est pourquoi elles s intéressent de près aux solutions de big data. Pour certaines, le stade de la réflexion est largement dépassé. Elles élaborent leurs premiers projets afin d élargir leur capacité d analyse à toutes les données - et non à de simples échantillons comme c est le cas actuellement - et accélérer les temps d analyse sur les données clients afin de les mettre au plus vite à disposition des services de marketing. L analyse des données non structurées entre aussi dans cette démarche car les sources de données se sont fortement multipliées ces dernières années. Textes, images, vidéos, s et enregistrement vocaux contiennent de la donnée client, alimentant une volumétrie en pleine explosion, d où un besoin accru de solutions capables de traiter ces données dans des temps très courts. Certaines banques envisagent d investir dans des bases de données non-sql ou des bases de données mémoire afin de réduire les temps de traitement. Les enjeux sont de taille : accélérer les temps d analyse des données clients, améliorer leur exploitation et en tirer de nouvelles possibilités de segmentation et de ciblage marketing. La micro-segmentation est au bout du chemin.

6 LES ATELIERS DU SALON 7 14H00-15H50 : ATELIER SEPA Comment la migration SEPA et plus précisément l évolution des protocoles d échange banques/entreprises impacte-t-elle le secteur bancaire? En France, les banques ont rapidement mis en place les infrastructures matérielles et logicielles pour effectuer virements et prélèvements au format SEPA. Ces nouveaux moyens de paiement - opérationnels depuis 2008 pour le virement et 2010 pour le prélèvement - deviennent obligatoires pour toutes les entreprises au 1er février Aujourd hui, la part des virements SEPA représente un peu plus de 30 % (2,9 milliards de virement) alors que celle des prélèvements reste inférieure à 1 %. Malgré la fin annoncée des mandats nationaux, nombre d entreprises, trop préoccupées à migrer la communication avec leur banque du protocole Etebac à Ebics ou Swift, ont pris du retard dans la migration SEPA. Pour les banques, les aider à se préparer est un enjeu essentiel afin de favoriser une migration dans les meilleurs délais. C est à ce prix qu elles pourront vendre des services d accompagnement afin de rentabiliser au mieux leurs platesformes SEPA. 8 14H00-16H50 : ATELIER DÉMATÉRIALISATION DES FLUX ET DES CONTRATS Quelles mutations technologiques et juridiques liées à la dématérialisation des flux et des contrats? La signature électronique est au cœur de la dématérialisation des contrats dans la banque, une tendance de fond qui touche aussi bien le crédit que l ouverture de compte ou la souscription à une assurance-vie. Après avoir investi la vente de services bancaires en ligne, la signature électronique débarque en agence. Vendre un crédit dans une grande surface ou en agence en dématérialisant à la source l ensemble du dossier client représente un substantiel gain de productivité pour les banques françaises. Elles évitent ainsi de stocker et de transporter des milliards de feuilles de papier! Résultat : lire et signer son contrat sur une tablette et le recevoir ensuite sous forme numérique tend à se généraliser, même si on sait qu une frange de la clientèle restera fermée à de telles démarches «zéro papier». Chaque banque adapte ces solutions à ses processus métier afin de répondre précisément à ses besoins ou fait appel à un prestataire externe spécialisé dans la dématérialisation. La pratique nécessite pour le moins une infrastructure de confiance afin d assurer l intégrité et la conservation des documents numériques originaux au format PDF-A. Ces documents peuvent être signés avec une signature électronique à base de certificat, quitte à faire de la sur-signature si ces documents doivent être conservés sur plusieurs décennies. Il ne reste plus qu à intégrer un jeton d horodatage fourni par un tiers de confiance. La pérennité de la preuve exigée par les départements juridiques des banques est ainsi assurée. Si la signature électronique en situation de proximité connaît un réel engouement, la signature électronique en ligne, qui n a pas été pensée en termes d usages, tarde néanmoins à se généraliser. Ce qui n empêche pas les banques de préparer l étape d après : la création de coffres-forts numériques. 9 14H00-16H00 : ATELIER GLOBAL TRANSACTION BANKING Au-delà du SEPA et de la DSP, comment relever les nouveaux enjeux du métier du Global Transactions Banking? Une solution à quel problème? Le nouveau contexte réglementaire et économique met aujourd hui la captation des flux au centre des enjeux de la banque. Les banques françaises, à l instar des banques européennes ont toutes entamées une transformation profonde de leurs offres et de leurs solutions industrielles pour relever le défi. La banque de détail et la banque commerciale et d investissement n ont qu une faible partie de la chaîne de valeur en commun. L ensemble des énormes changements technologiques, réglementaires et juridiques en cours est à prendre en considération. Ces facteurs de changement font émerger de nouvelles attentes et de nouveaux comportements des différents segments de clientèle bancaire : w Centralisation de trésorerie et payment factory, w Nouveaux besoins en matière de pilotage des flux, w Dématérialisation Les nouvelles offres à proposer vont devoir s appuyer sur un nouvel équilibre à construire entre couverture géographique, standard versus personnalisation de l offre et modèle économiques. Ils induiront de nouveaux modèles opérationnels, de nouvelles organisations et le besoin d outils informatiques. Il n existe de bonne solution qu à un problème bien défini en termes de : w Métiers différents exercés, w Types de clientele, w Géographie couverte. La cible étant impossible à maîtriser avec précision, la bonne solution favorisera l agilité.

7 LES ATELIERS DU SALONS 10 16H30-17H30 : ATELIER ATM SECURITY La sécurité des DAB à l'heure où la fraude se fait de plus en plus sophistiquée. Avec plus de 2 millions de GAB déployés dans le monde (chiffre d ATM Industry Association) et selon un récent rapport de RBR (Retail Banking Research), on estime qu'il y aura près de 3 million de distributeurs d'ici De par l'instabilité économique mondiale qui augmente le nombre de sans-emplois, il a été largement démontré que cela pouvait entraîner une augmentation de la criminalité et de la fraude. Les Guichets Automatiques de Billets actuels et ceux à venir sont une cible privilégiée pour les criminels, en utilisant des méthodes traditionnelles telles que le Trapping des cartes et des espèces conjointement avec des techniques de plus en plus sophistiquées comme le Skimming. On constate également l utilisation de plus en plus fréquente de malware qui ont conduit à des pertes d argent importantes durant ces dernières années. L'atelier ATM Security abordera les questions de sécurité touchant toute la chaine stratégique du déploiement des GAB et se penchera sur les principales menaces, du point de vue physique et opérationnel, pour contribuer à la diminution de la fraude, dans le but d améliorer chaque étape de son cycle de vie H30-17H50 : ATELIER CREDIT L'usine de crédit, une évolution majeure dans le monde de la banque La gestion industrielle des crédits au travers d usines nationales ou internationales est une évolution majeure dans le monde de la banque, qu il s agisse de crédits immobiliers ou de crédits à la consommation. Ces usines nécessitent la mise en œuvre d un socle à base de progiciels spécialisés dans la clientèle des particuliers, des professionnels ou des entreprises, en France et à l International. La réduction des coûts engendrée par les économies d échelle, la réduction des risques opérationnels ainsi que la possibilité de lancer de nouvelles offres en respectant le principe clé du time to market sont quelques-uns des objectif visés par de telles démarches. Ces usines de crédits sont censées fonctionner en continu sur une base de 24h sur 24 et 7 jours sur 7 avec une large couverture fonctionnelle. Ce modèle d usine de crédits diffère des mutualisations pratiquées par les grandes banques mutualistes qui adaptent un logiciel développé en interne aux besoins d autres entités du groupe, démarche peu agile et souvent coûteuse.

8 BULLETIN D INSCRIPTION Complétez et retournez ce bulletin : w Par fax : + 33 (0) w Par courrier, accompagné de votre réglement à : PUBLI-NEWS EVENTS - SOLUTIONS BANCAIRES 23, Bis rue Danjou Boulogne-Billancourt - France Pour plus d informations, contactez-nous : w Par mail : w Par téléphone : + 33 (0) Indiquez ci-dessous à quels ateliers vous participerez (en cochant les cases): Inscription obligatoire Participation : L entrée comprend l accès à l espace d exposition, aux ateliers, à la cérémonie du Trophée Publi-News des Solutions Bancaires Innovantes w Entrée gratuite pour les établissements bancaires, de crédit et les compagnies d assurance. w Entrée payante pour les professionnels des autres secteurs : 130 HT/Pers. (155,48 TTC - TVA 19,6%) A B 1 Gestion de la relation client 2 Lutte anti-blanchiment 3 Crowdfunding 4 Contrôle et gestion des risques 5 Session d'ouverture et Trophées des Solutions Bancaires Innovantes Big data 7 SEPA 8 Dématérialisation des flux et des contrats 9 Global Transaction Banking 10 ATM security 11 Crédit La colonne A correspond à la 1 ère personne inscrite la colonne B à la 2 ème personne inscrite Conditions générales XXXXXX Option déjeuner : 55 HT/Pers. (58,85 TTC - TVA 7%) Oui, je m'inscris : A - 1ère personne (Champs obligatoires) Sélectionnez vos choix pour les ateliers et conférences dans la colonne A ci-contre Entrée banques, assurances Entrée autres secteurs (TVA 19,6%) Option déjeuner (TVA 7%) Gratuit 130 HT 55 HT Nom... Prénom... fonction... Tél... Fax B - 2ème personne (Champs obligatoires) Sélectionnez vos choix pour les ateliers et conférences dans la colonne B ci-contre Entrée banques, assurances Entrée autres secteurs (TVA 19,6%) Option déjeuner (TVA 7%) L inscription se déroulera en fonction des places disponibles. L entrée est gratuite pour les établissements bancaires, de crédit et les compagnies d assurance. Pour les professionnels de tout autre secteur, l'inscription est au tarif de 130 HT ( TTC). L entrée comprend l accès à l espace d exposition, aux ateliers, aux conférences et à la cérémonie du Trophée Publi-News des Solutions Bancaires Innovantes En option, vous avez la possibilité de vous inscrire au déjeuner organisé à 13h00 avec les autres participants et les exposants : 55 HT (58,85 TTC) par personne. Le déjeuner inclut une entrée, un plat, un dessert et les boissons et se déroulera dans le restaurant du salon. Une facture vous sera adressée. Les organisateurs se réservent la possibilité si les circonstances les y obligent de modifier le lieu, le programme ou les intervenants en tenant compte des thèmes prévus. Toute entrée et/ou déjeuner doit être réglée avant l événement : - Par chèque à l ordre de Publi-News Events, en inscrivant SOLUTIONS BANCAIRES 2013 au dos du chèque : Publi-News Events, 23 bis rue Danjou Boulogne-Billancourt - Par virement bancaire : CIC, compte N 30066/10934/ /64, libellé au nom de Publi-News Events avec l'intitulé «Solutions Bancaires 2013», le nom de la première personne inscrite sur le bulletin et le n de facture. Toute annulation doit nous être communiquée par écrit. 8 jours avant l événement les frais resteront dûs en totalité. Les participants pourront, en cas d'empêchement, se faire remplacer par une autre personne exclusivement de la même société. La manifestation se déroulera le mardi 4 juin 2013 à l'espace Etoile Saint- Honoré - 21/25 rue Balzac Paris. Métro : Charles-de-Gaulle-Etoile ou Ternes. Gratuit 130 HT 55 HT Nom... Prénom... fonction... Tél... Fax Si d autres participants, merci de photocopier ce bulletin, de le compléter et de le joindre à celui-ci. Société.... Service.... Adresse Code Postal... Ville... Pays... Montant total HT :... Montant total TTC :... Je règle à réception de facture Nombre de factures : q 1 facture (à l'adresse ci-dessus) Si adresse de facturation différente, le préciser sur une feuille jointe q plusieurs factures (merci de nous préciser les différentes coordonnées de facturation) Date : Signature et cachet commercial :

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris

1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris SALON PROFESSIONNEL DES INNOVATIONS BANCAIRES www.banqueetinnovation.com 1 er OCTOBRE 2015 Hôtel des Arts & Métiers 9 Bis Avenue d Iéna 75016 Paris DOSSIER EXPOSANT www.banqueetinnovation.com NEWSCO EVENTS

Plus en détail

Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels

Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels 16 ème Forum Annuel Chèque 2009 Audit de la filière et pilotage des prestataires : les meilleurs dispositifs juridiques, techniques et organisationnels Le 23 janvier 2009, Cercle National des Armées, Paris

Plus en détail

Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris. Tarifs et informations pratiques www.banqueetinnovation.com

Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris. Tarifs et informations pratiques www.banqueetinnovation.com 30 SEPTEMBRE 2014 Espace Etoile Saint-Honoré 21/25 rue Balzac 75008 Paris Plus de 1000m² d exposition Workshops Les grands prix Banque & Innovations 2014 Plus de 20 conférences Plus de 1000 professionnels

Plus en détail

PILOTER LA SATISFACTION CLIENT POUR MIEUX FIDÉLISER

PILOTER LA SATISFACTION CLIENT POUR MIEUX FIDÉLISER UNE CONFÉRENCE MULTICANAL, KPI, EXPÉRIENCE CLIENT PILOTER LA SATISFACTION CLIENT POUR MIEUX FIDÉLISER Paris Jeudi 20 novembre 2014 conferences.relationclientmag.fr En partenariat avec : ÉDITO est plus

Plus en détail

Directeur Développement Durable

Directeur Développement Durable Evaluation des fournisseurs, reporting extra-financier zoom sur vos priorités en 2013 Directeur Développement Durable Des missions traditionnelles aux nouveaux défis, 8 retours d'expérience pour tenir

Plus en détail

CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DU E-COMMERCE EN

CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DU E-COMMERCE EN U N E C O N F É R E N C E TENDANCES E-COMMERCE 2 e ÉDITION CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DU E-COMMERCE EN 2013 Paris Jeudi 6 juin 2013 conferences.ecommercemag.fr En partenariat

Plus en détail

SWIFT Newsletter for France

SWIFT Newsletter for France SWIFT Newsletter for France SWIFT NEWSLETTER FRANCE OCTOBRE 2010 t Edito par Arnaud Boulnois, Directeur SWIFT France Evénement Sibos 2010 et le Corporate Forum page 2 page 3 Dernières annonces SWIFT va

Plus en détail

Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité

Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité Stratégie et Vision de SAP pour le secteur Banque- Assurance: Data-Management, BI, Mobilité Patrice Vatin Business Development SAP FSI Andrew de Rozairo Business Development Sybase EMEA Septembre 2011

Plus en détail

Entreprises - Banques - Assurance

Entreprises - Banques - Assurance Journée IFRS Entreprises - Banques - Assurance Vendredi 7 novembre 2014 CNIT > La Défense > 8h30* > 18h00 * Accueil des participants de 8h30 à 9h00 www.lesechos-events.fr Actualité Le rendez-vous IFRS

Plus en détail

Directeur Développement Durable

Directeur Développement Durable Directeur Développement Durable Reporting intégré, mesure de la performance, droit social... 8 témoignages pour répondre aux exigences de la DG Pourquoi participer? Madame, Monsieur, Le développement durable

Plus en détail

PILOTAGE, KPI, ROI MESUREZ L EFFICACITÉ DE VOS ACTIONS MARKETING À L ÈRE DU DIGITAL

PILOTAGE, KPI, ROI MESUREZ L EFFICACITÉ DE VOS ACTIONS MARKETING À L ÈRE DU DIGITAL U N E C O N F É R E N C E PILOTAGE, KPI, ROI MESUREZ L EFFICACITÉ DE VOS ACTIONS À L ÈRE DU DIGITAL Paris Jeudi 4 décembre 2014 conferences.emarketing.fr En partenariat avec : ÉDITO KPI, trois lettres

Plus en détail

Digital Branding 2015

Digital Branding 2015 Quel bon «mix» traditionnel / numérique pour valoriser votre actif n 1? Rencontres Annuelles De la communication à la relation client, 8 témoignages pour révéler les «super pouvoirs» de votre marque! Le

Plus en détail

BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT

BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT CONFÉRENCE LE 13 MARS À PARIS BANQUES SUR INTERNET 2012 LE DIGITAL AU CŒUR DES NOUVELLES STRATÉGIES CLIENT 4 formations associées ( - Paris) Avec le concours de Partenaires médias Applications et sites

Plus en détail

4 formations associées. conférence le 6 DEcembre à paris. nouvelles stratégies d influence

4 formations associées. conférence le 6 DEcembre à paris. nouvelles stratégies d influence conférence le 6 DEcembre à paris E-MARKETING BTOB nouvelles stratégies d influence 4 formations associées ( - Paris) Webmarketing BtoB 16-17 novembre / 19-20 mars Créer et animer une communauté BtoB 7-8

Plus en détail

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique

Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Repenser le SI à l'ère du numérique : apports des solutions de big data, cloud computing et confiance numérique Extraits d analyses publiées par MARKESS International Emmanuelle Olivié-Paul epaul@markess.com

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

Réforme Prudentielle Solvency II

Réforme Prudentielle Solvency II 5 ème Réunion Annuelle Réforme Prudentielle Solvency II Après QIS4 et la Directive Cadre, sélectionner les meilleures organisations pour maîtriser le calendrier 2009 En partenariat avec : 5 ème Réunion

Plus en détail

de la DSI aujourd hui

de la DSI aujourd hui de la DSI aujourd hui Partout, l industrialisation de l IT est en cours. ITS Group accompagne ce mouvement avec une palette de compétences exhaustives permettant de répondre aux principaux challenges que

Plus en détail

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data

Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Webinar EBG Nouvelles perspectives d'exploitation des données clients avec le big data Approches & opportunités face aux enjeux de volume, variété et vélocité France, 2012-2014 28 mars 2013 Ce document

Plus en détail

Directeur Achats 2015

Directeur Achats 2015 9 retours d expérience pour tenir le cap de la performance 18 e Conférence Annuelle Au-delà de la maîtrise des coûts, les clés pour optimiser la rentabilité, booster l innovation et tirer parti du digital

Plus en détail

Core Banking Transformation Redonner du souffle au cœur de la Banque

Core Banking Transformation Redonner du souffle au cœur de la Banque Financial Services Core Banking Transformation Redonner du souffle au cœur de la Banque the way we do it La conception, la distribution et la gestion des produits et des services relatifs aux domaines

Plus en détail

TENDANCES E-COMMERCE. 2 e ÉDITION. Paris Jeudi 6 juin 2013 CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DE VOTRE ACTIVITÉ E-COMMERCE

TENDANCES E-COMMERCE. 2 e ÉDITION. Paris Jeudi 6 juin 2013 CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DE VOTRE ACTIVITÉ E-COMMERCE U N E C O N F É R E N C E TENDANCES E-COMMERCE 2 e ÉDITION CROSS CANAL, M-COMMERCE, LOGISTIQUE, LES STRATÉGIES GAGNANTES DE VOTRE ACTIVITÉ E-COMMERCE Paris Jeudi 6 juin 2013 conferences.ecommercemag.fr

Plus en détail

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse

FRONTeO Plateforme digitale pour les banques. Dossier de presse FRONTeO Plateforme digitale pour les banques Dossier de presse 2015 Sommaire Page 3 Editorial «La banque se digitalise, l informatique évolue, MAINSYS anticipe...» Page 4 Une gamme complète de solutions

Plus en détail

L Assurance à l ère des Objets Connectés

L Assurance à l ère des Objets Connectés Jusqu où innover en 2015 et pour quel ROI? 2 e Conférence Annuelle L Assurance à l ère des Objets Connectés Les clés pour réussir votre transformation digitale, optimiser le parcours client et valoriser

Plus en détail

CARTES INNOVANTES 2013

CARTES INNOVANTES 2013 ÉTUDE PUBLI-NEWS CARTES INNOVANTES 2013 8 e édition identifie pour vous les tendances majeures en matière de cartes bancaires innovantes n Une couverture mondiale : 500 cartes bancaires «pures», co-brandées

Plus en détail

Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales

Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales Gagner Réussir en Equipe Travailler GRAJEZYK CONSEIL CONSEIL EN FORMATION COMMERCIALE BANCAIRE VOUS PROPOSE Conquérir les dirigeants actionnaires d entreprises familiales Un process long et coûteux. Comment

Plus en détail

Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale

Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale conseil organisation management Réussir ensemble Évolution des réseaux sociaux dans la banque (US et France) et place dans la distribution multicanale Salon e-commerce, Paris, 14 septembre 2011 csa consulting

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats

Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats Tout s accélère! Impact des évolutions socio-économiques sur les méthodes de suivi commercial pour les cabinets d avocats Trois notions sont devenues incontournables dans les affaires et ne peuvent que

Plus en détail

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013

pour Une étude LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Une étude pour LES DÉFIS DES DSI Avril 2013 Présentation de l étude Objectifs : Faire le point sur les orientations IT des DSI : cloud, mobilité, sécurité, poste de travail Identifier les principaux défis

Plus en détail

Custom Events. IDC France. www.idc.com/france

Custom Events. IDC France. www.idc.com/france Custom Events IDC France www.idc.com/france Edito Aujourd hui, les acteurs de l IT doivent faire face à un processus de décision complexe : représentants métiers, Line of Business et DAF participent à

Plus en détail

Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009

Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009 Observatoire des Moyens de Paiement Edition 2009 GM CONSULTANTS & ASSOCIES Hélène Kalem 118 rue de Tocqueville 75 017 Paris hkalem@gm-consultants.com 06 73 04 64 34 GM Consultants & Associés Observatoire

Plus en détail

Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché. Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co

Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché. Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co Cartes entreprises: Grandes étapes et tendances du marché Angelo Caci, Directeur délégué, ADN co QUI SOMMES-NOUS? Société de conseil indépendante spécialisée dans les paiements, le crédit et les services

Plus en détail

La dématérialisation des échanges bancaires SEPA. Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps?

La dématérialisation des échanges bancaires SEPA. Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps? La dématérialisation des échanges bancaires SEPA Normes et formats, Quels impacts dans les entreprises? Comment être prêt à temps? Juin 2013 Sommaire Prologue et son positionnement dans la dématérialisation

Plus en détail

BIG DATA, BIG CHALLENGE, BIG OPPORTUNITY

BIG DATA, BIG CHALLENGE, BIG OPPORTUNITY U N E C O N F É R E N C E BIG DATA, BIG CHALLENGE, BIG OPPORTUNITY QUAND LES DONNÉES TRANSFORMENT LE MARKETING Paris Jeudi 5 décembre 2013 conferences.emarketing.fr/ En partenariat avec : ÉDITO Quelquefois

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux

DOSSIER DE PRESSE. Services de change et de gestion des paiements internationaux DOSSIER DE PRESSE Services de change et de gestion des paiements internationaux Janvier 2014 Fiche d identité de FX4Biz Date de création 2012 : FX4Biz Belgique Type de société SA de droit Belge au capital

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit séminaires Rencontre Banque & Droit Le stockage et l archivage électroniques dans la banque : quels enjeux? Mardi 30 septembre 2014 de 9 h à 12 h Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En

Plus en détail

Les SI : catalyseur de la performance bancaire

Les SI : catalyseur de la performance bancaire Organisateur AFRICA BANKING FORUM 2012 17 et 18 MaI 2012, Les SI : catalyseur de la performance bancaire Améliorez votre performance opérationnelle Venez à la rencontre des DSI des grandes banques Africaines

Plus en détail

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne.

Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. www.audirep.fr Bientôt plus d'1 Français sur 10 client d'une banque en ligne. Restitution des résultats d une étude menée par internet sur un échantillon de 1 001 personnes représentatives de la population

Plus en détail

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse.

L espace SEPA comprend les Etats membres de l Union européenne ainsi que l Islande, le Liechtenstein, la Norvège et la Suisse. SEPA, mode d'emploi tout savoir sur l'espace unique de paiement en euros Qu'est-ce que SEPA? Qu est-ce que SEPA change pour les entreprises? [Qu est-ce que SEPA?] SEPA (SingleEuroPaymentsArea - Espace

Plus en détail

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques

Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Paris, France / Munich, 14 décembre 2010 Atos Origin et Siemens créent un acteur majeur des services informatiques Acquisition par Atos Origin de Siemens IT Solutions and Services Les deux groupes forment

Plus en détail

TENDANCES RELATION CLIENT

TENDANCES RELATION CLIENT UNE CONFÉRENCE TENDANCES RELATION CLIENT 2 e ÉDITION BIG DATA, SOCIAL CRM, PROGRAMMES RELATIONNELS LES NOUVEAUX LEVIERS POUR UNE FIDÉLISATION PERFORMANTE Paris Mercredi 6 novembre 2013 conferences.relationclientmag.fr

Plus en détail

Le Web 2.0 pour les Entreprises

Le Web 2.0 pour les Entreprises Le Web 2.0 pour les Entreprises Alain PETRISSANS Associate Vice President Consulting IDC France Copyright 2009 IDC. Reproduction is forbidden unless authorized. All rights reserved. Qu est ce que le Web

Plus en détail

SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France

SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France SQLI, N 1 des SSII spécialisées sur l e-business en France Résultats annuels 2005 30 mars 2006 Sommaire Présentation du Groupe SQLI Faits marquants et résultats 2005 Stratégie et plan de développement

Plus en détail

ÉTUDE IT FOCUS. Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI. En partenariat avec DÉCEMBRE 2012

ÉTUDE IT FOCUS. Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI. En partenariat avec DÉCEMBRE 2012 DÉCEMBRE 2012 ÉTUDE IT FOCUS Enjeux et perspectives 2013 pour la DSI En partenariat avec SOMMAIRE INTRODUCTION IT FOCUS...4 MÉTHODOLOGIE...4 BUDGETS ET ORIENTATIONS...5 Disposez-vous d un budget qui vous

Plus en détail

Forum CXP. Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris

Forum CXP. Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris Forum CXP Le logiciel dans tous ses états! 14 juin 2012 - Paris Pour la 10 ème édition du Forum, le CXP s interroge : Quel sera votre SI dans 10 ans? PILOTER, TRANSFORMER, OPTIMISER : une journée pour

Plus en détail

Business Intelligence et Data Visualisation

Business Intelligence et Data Visualisation livre blanc Business Intelligence et Data Visualisation Perspectives pour la DSI par Mouloud Dey, SAS France Sommaire 1 Introduction 1 Les données du problème 2 La menace fantôme 4 Les nouveaux besoins

Plus en détail

Direction Technique Web 2009

Direction Technique Web 2009 ForumBenchmark le 16 juin 2009 Pré Catelan - Paris (Bois de Boulogne) Direction Technique Web 2009 4 formations associées Benchmark Group, Boulogne-Billancourt 5 juin 2009 Les bonnes pratiques de la conduite

Plus en détail

Stratégie et management d un cabinet d avocats

Stratégie et management d un cabinet d avocats Stratégie et management d un cabinet d avocats > CE PROGRAMME EST COMPATIBLE AVEC LES OBLIGATIONS LÉGALES DE FORMATION DES AVOCATS CYCLE 6 modules de 14h à 19h 10 et 24 octobre, 7 et 21 novembre, 5 et

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse

La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse 17 Avril 2013 La signature électronique en agence une étape clé de la banque numérique Conférence de presse Jean Yves FOREL, directeur général, membre du directoire de BPCE en charge de la Banque commerciale

Plus en détail

BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015. Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements en ligne

BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015. Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements en ligne BANQUE & INNOVATION, 01 OCTOBRE 2015 Philippe RIBOULIN Avocat au barreau de Paris philippe.riboulin@ulys.net Me Cathie-Rosalie JOLY Avocat Associé Cabinet Ulys Docteur en droit, thèse sur les paiements

Plus en détail

MARKETING [R]ÉVOLUTION

MARKETING [R]ÉVOLUTION U N E C O N F É R E N C E MARKETING [R]ÉVOLUTION DIGITAL, DATA, RETAIL : LE CLIENT AU CŒUR DE LA STRATÉGIE MARKETING Paris Mardi 12 juin 2012 En partenariat avec ÉDITO Dans le prolongement de notre offre

Plus en détail

Cabinet de Conseil Spécialisé dans le Cloud Computing

Cabinet de Conseil Spécialisé dans le Cloud Computing Cabinet de Conseil Spécialisé dans le Cloud Computing Sommaire 1. Pourquoi avoir créé Nuageo? 2. Nos Valeurs 3. Nos Forces 4. Nos Offres 5. Les Fondateurs 6. Nous Contacter 1. Pourquoi avoir créé Nuageo?

Plus en détail

Arrêt du protocole ETEBAC

Arrêt du protocole ETEBAC Arrêt du protocole ETEBAC Quels impacts pour votre entreprise? Les solutions d échanges de flux dématérialisés avec le Crédit Agricole ETEBAC est le protocole utilisé pour échanger tous les jours et de

Plus en détail

La Business Intelligence pour les Institutions Financières. Jean-Michel JURBERT Resp Marketing Produit

La Business Intelligence pour les Institutions Financières. Jean-Michel JURBERT Resp Marketing Produit La Business Intelligence pour les Institutions Financières Jean-Michel JURBERT Resp Marketing Produit Agenda Enjeux des Projets Financiers Valeur de Business Objects Références Clients Slide 2 Des Projets

Plus en détail

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES

LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Briefing direction LES ENTREPRISES PROSPÈRES SE TRANSFORMENT GRÂCE À DES SOLUTIONS SAP FLEXIBLES Le Big Data, les réseaux sociaux, les applications mobiles et les réseaux mondiaux modifient de façon radicale

Plus en détail

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015?

Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? Les grandes tendances Data & Analytics 2015 L épreuve de la réalité janvier 2015 Introduction Que s est-il passé en 2014? Qu attendre de 2015? 2014 a confirmé l intérêt croissant pour la donnée au sein

Plus en détail

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES?

COMMENT OPTIMISER SA GESTION DE DEVISES? Dossier spécial Après une reprise observée en 2012 et 2013 (de l ordre de 2 et 2,5 %), l Organisation Mondiale du Commerce prévoit une croissance du commerce international de l ordre de 4 à 4,5 % en 2014.

Plus en détail

CONVERGENCE DIGITAL / RETAIL, VENDEUR 2.0, CONNAISSANCE CLIENT RÉENCHANTER LE POINT DE VENTE EN

CONVERGENCE DIGITAL / RETAIL, VENDEUR 2.0, CONNAISSANCE CLIENT RÉENCHANTER LE POINT DE VENTE EN U N E C O N F É R E N C E CONVERGENCE DIGITAL / RETAIL, VENDEUR 2.0, CONNAISSANCE CLIENT RÉENCHANTER LE POINT DE VENTE EN 2014 Paris Mardi 25 mars 2014 conferences.emarketing.fr En partenariat avec : ÉDITO

Plus en détail

BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA

BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA SÉMINAIRES Rencontre Banque & Droit BANQUE, ASSURANCE ET BIG DATA Mardi 2 juin 2015 de 9 h 00 à 12 h 00 Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION

Plus en détail

Déroulé explicatif Matinales du 16 juin

Déroulé explicatif Matinales du 16 juin Déroulé explicatif Matinales du 16 juin Thème : Saas et Cloud computing : menace ou opportunité? Date : mercredi 16 juin Lieu : Le Cube, centre de création numérique / www.lecube.com Elles s appellent

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit Titrisation : un outil de financement de l économie? Jeudi 5 juin 2014 de 9 h à 12 h Auditorium de la FBF 18, rue La Fayette 75009 Paris En partenariat avec En collaboration avec ASSOCIATION NATIONALE

Plus en détail

Rencontre Banque & Droit

Rencontre Banque & Droit AMPHITHÉÂTRE THOMSON REUTERS TRANSACTIVE BANQUE EN LIGNE : QUID DES OBLIGATIONS JURIDIQUES? > Mardi 5 novembre 2013 de 9h00 à 12h00 > Amphithéâtre Thomson Reuters Transactive 6/8 Bd Haussmann 75009 Paris

Plus en détail

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations

L Univers SWIFTNet. Transformons l essai. Multiplexons les relations L Univers SWIFTNet Transformons l essai Multiplexons les relations High performance. Delivered. High performance. Delivered.* Globalisation de la communication bancaire Vincent.Lebeault Partner Accenture

Plus en détail

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers

BI CONSULTING. Présentation de l offre. Mai 2013. La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Présentation de l offre BI CONSULTING La Synthèse et le Pilotage en réponse aux besoins des métiers Mai 2013 Valeur ajoutée 100% Banque Assurance 100% Systèmes de synthèse & de pilotage Des expertises

Plus en détail

Réforme Prudentielle Solvabilité II

Réforme Prudentielle Solvabilité II Les clés pour faire rimer conformité et rentabilité à l heure d Omnibus II 10 e Anniversaire de la Réunion Annuelle Réforme Prudentielle Solvabilité II Les nouvelles marges de manœuvre jusqu aux prochaines

Plus en détail

Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment?

Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment? conseil organisation management Réussir ensemble Devenir une banque relationnelle de référence : pourquoi et comment? Conférence CCM Benchmark Banques sur Internet 2012-13 Mars 2012 csa consulting 80,

Plus en détail

E-TVA : de la facturation au recouvrement Sous la présidence de Christian Amand. Mardi 30 septembre 2008, de 08h50 à 16h30 FEB, Bruxelles

E-TVA : de la facturation au recouvrement Sous la présidence de Christian Amand. Mardi 30 septembre 2008, de 08h50 à 16h30 FEB, Bruxelles INVITATION INTRODUCTION Alors qu elle permettrait de simplifier drastiquement la vie de nos entreprises et de réduire significativement leurs coûts administratifs, la facturation et l archivage électroniques

Plus en détail

Multicanal, êtes vous couverts?

Multicanal, êtes vous couverts? Multicanal, êtes vous couverts? Atelier BNP du 27 mars 2013 04/04/2013 1 Participants Eric FONTAINE Responsable Avant-Vente Eric.fontaine@mphasis.com 04/04/2013 2 MphasiS Wyde Filiale d HP Compagnie indienne

Plus en détail

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe

L externalisation des activités bancaires en France et en Europe ÉTUDES L externalisation des activités bancaires en France et en Europe Si l externalisation des activités (outsourcing) est un phénomène courant au sein des entreprises non financières en Europe, comme

Plus en détail

Big Data : se préparer au Big Bang

Big Data : se préparer au Big Bang Big Data : se préparer au Big Bang Initialement confinées au cœur des moteurs de recherche et des réseaux sociaux, les technologies du Big Data s'exportent désormais avec succès dans de nombreux secteurs

Plus en détail

Modèle bancaire traditionnel sous pression

Modèle bancaire traditionnel sous pression Thinking ahead begins now Dans le contexte économique actuel, les banques doivent faire face à de nouvelles contraintes réglementaires et à la nécessité de fidéliser leur clientèle. Équipé de solutions

Plus en détail

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance

Move to Service Move to Digital. Secteur Assurance Offre Mobilité Move to Service Move to Digital Secteur Assurance L offre Mobilité de ZELIE s articule autour : Des Solutions Think IT Transformation IT Run IT Sommaire Introduction : le digital et le service,

Plus en détail

Traitement des Données Personnelles 2013

Traitement des Données Personnelles 2013 Benchmark des meilleurs dispositifs en France et à l international 6 e Conférence Annuelle Traitement des Données Personnelles 2013 Révision de la directive 95/46, principe d accountability, cloud computing

Plus en détail

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ

Atelier Risques. Optimisation de la gestion des risques opérationnels. En partenariat avec : INFORMATIONS PRATIQUES OBJECTIFS PUBLIC VISÉ Atelier Risques En partenariat avec : Optimisation de la gestion des risques opérationnels La conjugaison de l accroissement des exigences réglementaires imposées aux institutions financières, de l augmentation

Plus en détail

Développer une culture d efficience

Développer une culture d efficience point de vue services financiers Développer une culture d efficience dans les Back Offices Hughes ROY Partner au sein de l'équipe Services Financiers de Sopra Consulting, Hughes Roy est porteur de l offre

Plus en détail

Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale

Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale Formation etourisme : Construire sa stratégie digitale Cette formation articulée autour de nombreux cas concrets fournit les clés pour assurer aux sites d'etourisme une présence forte, développer leurs

Plus en détail

Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique

Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique Projet de rapprochement amical de Sopra et de Steria pour créer un leader européen de la transformation numérique Un chiffre d affaires combiné de 3,1 Mds et un groupe de plus de 35 000 collaborateurs

Plus en détail

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy

S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens. Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy S PA : les enjeux des nouveaux moyens de paiement européens Délégation Alsace - Lorraine Conférence du mardi 23 novembre à Nancy Agenda Présentation générale du S PA Rappel des caractéristiques du SCT,

Plus en détail

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT

87% e-commerce+ INTERNET DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT e-commerce+ Magazine d information d Octave n 13 - Février 2015 87% SURB2B DES ACHETEURS PASSENT COMMANDE INTERNET CHIFFRES CLÉS BTOB ET REGARD D'EXPERT E-COMMERCE BTOB : LES ENJEUX SPÉCIFIQUES édito Le

Plus en détail

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS!

DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DEMAIN, LA BANQUE SANS PAPIERS! Le Crédit Agricole Toulouse,ère banque de Haute-Garonne à déployer la signature électronique dans toutes ses agences. LA SIGNATURE ÉLECTRONIQUE Le Crédit

Plus en détail

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012

06 juin 2012. Réunion SFAF. Présentation des résultats annuels 2011/12. clos le 31 mars 2012 Réunion SFAF Présentation des résultats annuels 2011/12 clos le 31 mars 2012 Agenda 1. Fiche d'identité de Solucom 2. Marché et activité de l'exercice 2011/12 3. Résultats financiers 2011/12 4. Alturia

Plus en détail

Résultats annuels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data»

Résultats annuels 2014 & perspectives. «Du mobile au Big Data» Résultats annuels 2014 & perspectives «Du mobile au Big Data» Sommaire 1. Profil du Groupe Du mobile au Big Data 2. Résultats annuels 2014 Excellente année : croissance et rentabilité 3. Stratégie & perspectives

Plus en détail

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER

DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER DÉMATÉRIALISATION DES DOCUMENTS ET AUTOMATISATION DES PROCESSUS UN PREMIER PAS VERS LA BANQUE SANS PAPIER Pour les banques, le papier devrait servir à imprimer des billets ; pas à en garder la trace dans

Plus en détail

Transparence et relations avec vos prestataires : Maîtriser les conditions d application

Transparence et relations avec vos prestataires : Maîtriser les conditions d application Transparence et relations avec vos prestataires : Maîtriser les conditions d application (ex : Agences de Communication, Sociétés de RP, Editeurs de presse, Cabinets d études de marché etc ) MARDI 29 SEPTEMBRE

Plus en détail

Les cartes entreprises en 2014 et demain

Les cartes entreprises en 2014 et demain 2014 Les cartes entreprises en 2014 et demain Analyse prospective du marché des cartes entreprises L APECA accompagne depuis 10 ans le développement de la carte achat en France et se consacre, plus largement,

Plus en détail

Dossier de presse. Contacts Presse

Dossier de presse. Contacts Presse Dossier de presse Contacts Presse Oodrive : Mathilde Boudsocq (+33 (0)1 46 22 07 00 m.boudsocq@oodrive.fr) LEWIS PR : Barbara Govaerts & Audrey Liberge (+33 (0) 1 55 31 75 60 oodrivefrance@lewispr.com)

Plus en détail

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce

Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Assurance et Protection sociale Les enjeux du Digital Commerce Sortir des murs, démultiplier les contacts 2013 T A L E N T E D T O G E T H E R Unissons nos Talents 1 Introduction Entre discours incantatoires

Plus en détail

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs

Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Pôle FINANCE INNOVATION Groupe de Travail : Gestion d Actifs Présentation du 18 octobre 2012 RAPPORT -Etude 2012 des dispositifs de gestion des risques en asset management Confidentialité OTC GROUPE ONEPOINT

Plus en détail

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise

Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Evolutions technologiques et intégration européenne, la nécessaire mutation des échanges banque-entreprise Hervé Postic - Directeur UTSIT Petit-déjeuner Axway "ETEBAC - Suite" 10 juin 2008 UTSIT en deux

Plus en détail

RÉUSSIR VOTRE PLAN D ACTION COMMERCIAL EN 2015

RÉUSSIR VOTRE PLAN D ACTION COMMERCIAL EN 2015 U N E C O N F É R E N C E CONQUÊTE, DIGITAL, ANIMATION, PERFORMANCE : RÉUSSIR VOTRE PLAN D ACTION COMMERCIAL EN 2015 Paris Mardi 7 octobre 2014 amiando.com/conferences-actionco En partenariat avec : ÉDITO

Plus en détail

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE

NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE EVOLUTION DE NOS SOLUTIONS DE BANQUE ELECTRONIQUE LES SOLUTIONS TECHNIQUES ACTUELLES Etebac 3 sous réseau X25 ; Etebac 5 sous réseau X25 ; PeSit ; E-Banking. LE CONTEXTE

Plus en détail

L entreprise 3.0 numérique et mobile

L entreprise 3.0 numérique et mobile Conférence Annuelle L entreprise 3.0 numérique et mobile Saisir les opportunités, déjouer les pièges, relever les défis Une conférence Le Point de 9h à 16h En partenariat avec : Pourquoi participer? Madame,

Plus en détail

Présentation Commerciale SIYOU Conseil

Présentation Commerciale SIYOU Conseil Performance Management I Consulting I Technology Présentation Commerciale SIYOU Conseil Juin 2014 Siyou Conseil Tous droits réservés Pourquoi ce nom? Les entreprises cherchent souvent à cacher l étymologie

Plus en détail

Mission. SOFT COMPUTING et les projets Big Data. Un positionnement de spécialistes

Mission. SOFT COMPUTING et les projets Big Data. Un positionnement de spécialistes SOFT COMPUTING et les projets Big Data Mission Un positionnement de spécialistes Sur le moyen terme, nous sommes profondément convaincus que les organisations qui tireront leur épingle du jeu et feront

Plus en détail

CONGRÈS BIG DATA & INTELLIGENCE CLIENTS Les enjeux de la gestion de données pour le Retail de demain

CONGRÈS BIG DATA & INTELLIGENCE CLIENTS Les enjeux de la gestion de données pour le Retail de demain Mardi 25 NOVEMBRE 2014 Paris 1 re édition CONGRÈS BIG DATA & INTELLIGENCE CLIENTS Les enjeux de la gestion de données pour le Retail de demain Quels enjeux et opportunités du Big Data en Grande Consommation

Plus en détail

Présentation Extranet CHD SiWiPo

Présentation Extranet CHD SiWiPo Présentation Extranet CHD SiWiPo Petit déjeuner Vendredi 03 octobre 2014 08h30-10h Hôtel Raphaël - 75016 www.siweb.fr +33 (0)4 42 901 605 75015 Paris 13797 Aix-en-Provence Présentation solution SiWiPo

Plus en détail