RAPPORT de STAGE : Projet Farandole

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT de STAGE : Projet Farandole"

Transcription

1 RAPPORT de STAGE : Projet Farandole Stagiaire Mathieu Changeat ISTY IBM France Sous le tutorat de M. Matiachoff

2 Table des Matières 1INTRODUCTION...3 2PRÉSENTATION D IBM INTRODUCTION HISTORIQUE IBM CORPORATION IBM FRANCE STRUCTURES IBM Global Services IBM Business Consulting Services Application Innovation Services...6 3FARANDOLE CONTEXTE Le client La loi organique relative aux lois de finances Objectif des prestations L architecture fonctionnelle attendue LE PROJET L équipe Planning Architecture applicative Nomenclatures L application Moteur d instanciation Moteur de navigation Moteur de saisie Moteur de production Contrôleur Base de Données / Persistance Authentification / Habilitations / Workflow LE STAGE ENVIRONNEMENT MATÉRIEL ET TECHNOLOGIQUE MISSION TRAVAUX Les contrôles de cohérence des nomenclatures d exécution L aide en ligne Les mouvements de crédits Autres travaux DÉROULEMENT DU PROJET Gestion des ressources Rapports et réunions Planning Transferts de compétences BILAN...38 Auteur : Mathieu Changeat Page : 2/39

3 1 Introduction Dans le cadre de la formation ingénieur de l ISTY, j ai effectué mon stage de fin d étude à La Défense-Courbevoie, chez IBM France au sein de la division Business Consulting Services. Le stage de 6 mois, d avril à octobre 2005, s est effectué au sein de l équipe de développement de l application Farandole, sous le tutorat de M. Christophe Matiachoff. La présentation de l entreprise où s est déroulé le stage sera suivie d une description du projet. Nous décrirons l'environnement mis à disposition sur le projet. Puis nous développerons la mission et les travaux confiés au stagiaire pour la durée du stage. Ensuite, nous verrons comment se déroulait le projet. Enfin nous finirons par un bilan. Auteur : Mathieu Changeat Page : 3/39

4 2 Présentation d IBM 2.1 Introduction IBM, leader mondial des technologies de l'information, a pour mission de concevoir, produire et commercialiser des matériels, des logiciels, des technologies et des services qui s'intègrent dans des solutions informatiques globales adaptées à la demande de chacun des clients, afin de leur procurer un avantage compétitif réel et un positionnement privilégié dans le domaine de l'e-business. Au travers de son réseau mondial de professionnels en services et solutions, IBM transforme ces technologies avancées en valeur ajoutée au bénéfice des entreprises, quelle que soit leur taille. 2.2 Historique Le 15 juin 1911, la Computing Tabulating Recording Company (CTR) naît aux Etats-Unis, à Endicott dans l'etat de New York, de la fusion de plusieurs sociétés qui produisent des balances, calculatrices, machines électro-comptables... En 1914, celle-ci s installe en France et prendra en 1948, comme la CTR en 1924, le nom d IBM (International Business Machines), devenant ainsi IBM France. 2.3 IBM Corporation International Business Machines Corporation, dont le siège se trouve à Armonk, dans l Etat de New York, est la plus grande entreprise mondiale de technologies de l'information. En 2004, IBM était le numéro un mondial, en termes de chiffre d affaires pour : les services informatiques : 46 milliards de $; Auteur : Mathieu Changeat Page : 4/39

5 le matériel : 31 milliards de $; la location et le financement d'équipements informatiques : 3 milliards de $. 60% des revenus de la compagnie sont obtenus en dehors des Etats-Unis. IBM emploie quelque personnes et opère dans environ 170 pays et a réalisé en 2004 un chiffre d'affaires global de 96 milliards de dollars. 2.4 IBM France La société IBM est implantée en France depuis Françoise Gri en est actuellement le Président Directeur Général. IBM emploie à l heure actuelle personnes dont 7200 dans des activités de service. Le groupe IBM France est constitué d IBM France et de ses filiales : Altis Semiconductor, Anelia, HR T&M, IFF (IBM France Finance), LGS, Montics, MDTVision, SDDC, Sysmedia. Le siège d IBM France, ainsi que celui d IBM Europe, Moyen-Orient et Afrique est basé à Paris - La Défense. Quelques chiffres : Chiffre d'affaire consolidé du groupe IBM France : 3,99 milliards d'euros Chiffre d'affaires intérieur : 3,41 milliards d'euros Chiffre d'affaires export : 582 millions d'euros Effectifs : personnes. 2.5 Structures Les informations qui suivent concernent uniquement la hiérarchie de services dans laquelle le stagiaire a officié. Auteur : Mathieu Changeat Page : 5/39

6 2.5.1 IBM Global Services IBM Global Services a réalisé un CA de près de 46 milliards de dollars en IBM Global Services est le moteur de la croissance d IBM. IBM Global Services propose une gamme complète de services. En alliant maîtrise des dernières innovations technologiques et expertise métier, IBM Global Services aide les entreprises dans la conception, la mise en oeuvre de solutions e-business dans les délais les plus courts et l industrialisation de leurs processus en utilisant leur système d information comme levier stratégique IBM Business Consulting Services L entité IBM Business Consulting Services est née de la fusion en 2002 de PricewaterhouseCoopers Consulting et de la division Business Integrated Services d IBM Global Services. Business Consulting Services est la plus grande organisation de conseil au monde, avec plus de professionnels intervenant dans 160 pays. BCS intervient de la stratégie jusqu à la conception et la mise en oeuvre de solutions complètes et intégrées. Les équipes IBM Business Consulting Services aident les entreprises à créer de nouveaux modèles, à transformer leurs processus et à les mettre en application pour accéder à un mode de fonctionnement à la demande. En fonction des problématiques métiers spécifiques des clients, BCS travaille à l élaboration du plan d exécution le plus efficace et à la solution technologique la mieux adaptée à leur besoin. Du lancement de la démarche à la maintenance de solutions en passant par l organisation, la conception, le déploiement et les phases de recette, BCS accompagne ses clients tout au long de leur projet. En France, IBM Business Consulting Services regroupe aujourd hui consultants, directeurs de projets, experts techniques, architectes et développeurs qui accompagnent les entreprises dans la conception et la mise en œuvre d un système d information performant et novateur capable de leur procurer des avantages compétitifs Application Innovation Services Auteur : Mathieu Changeat Page : 6/39

7 AIS est la structure au sein de BCS chargée des nouvelles technologies. A ce titre, sa mission est d aider les clients et les autres entités d IBM à réussir la mise en œuvre de nouvelles technologies, en fournissant des solutions de bout en bout : évaluation des besoins, design de la solution, planification, implémentation et opérations. Auteur : Mathieu Changeat Page : 7/39

8 3 Farandole Au sein d AIS j ai travaillé sur l application Farandole. Farandole a pour objectif principal la production automatique de documents budgétaires de l Etat Français (aux formats DOC, RTF et PDF). Les documents budgétaires présentent des données chiffrées et textuelles saisies dans les ministères à l aide d une interface WEB. Ces données sont stockées en base. 3.1 Contexte Le client La Direction du Budget du Ministère des Finances joue un rôle essentiel de conception et d exécution dans le pilotage des finances publiques. A ce titre, la direction est naturellement chargée de la préparation du projet de loi de finances. La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) n du 1 er août 2001 transforme en profondeur les lois de finances, la direction du Budget joue un rôle central dans le pilotage de cette réforme majeure. Elle se doit notamment de mettre en oeuvre avec ses partenaires (ministères, parlement) le contenu des projets de loi de finances et de leurs annexes. La LOLF vise à moderniser la gestion publique et à renouveler la nature et les outils du contrôle parlementaire, en confiant aux gestionnaires publics davantage de liberté en contrepartie d'une plus grande responsabilité. Son principal objectif est de passer d'une culture de moyens et d'une responsabilité de conformité, à une culture et une responsabilité de performance. La gestion publique sera donc orientée vers les résultats et la recherche de l'efficacité, tandis que la transparence des informations budgétaires et la portée de l'autorisation parlementaire sont renforcées. La loi organique impose que le projet de loi de finances 2006, préparé durant l été 2005 soit conforme à celle-ci. Auteur : Mathieu Changeat Page : 8/39

9 De ce fait, la direction doit complètement refondre l ensemble de son système de production des documents budgétaires. Ce système concourt à la préparation budgétaire de l Etat et réfère l ensemble des données de prévision débouchant sur la loi de finances initiale (LFI) permettant l initialisation des systèmes de gestion de la dépense La loi organique relative aux lois de finances Cette loi est le cœur du projet Farandole. Dans le but d éclaircir quelque peu les propos techniques tenus dans la suite du document, il est nécessaire de comprendre quelles sont les grandes lignes de cette loi. La LOLF est née de limitations de la précédente loi datant de En effet, les conditions de discussion des lois de finances étaient largement insatisfaisantes, dans la mesure où le Parlement ne disposait pas d'une connaissance précise du coût des politiques publiques ou du nombre d'emplois dans la fonction publique. Aujourd'hui, le budget de l'état est voté par titre (au nombre de 7 : dotations des pouvoirs publics, dépenses de personnel, dépenses de fonctionnement, charges de la dette de l Etat, dépenses d investissement, dépenses d intervention, dépenses d opérations financières) et spécialisé par chapitres (dont le nombre atteint les 850). Le Parlement vote ainsi de manière très détaillée les moyens alloués aux différents ministères, sans que ces moyens soient mis en relation avec des objectifs et des résultats déterminés. D'autre part, la gestion du budget de l'état était très déficiente : elle ne comportait aucune incitation à l'économie et à l'efficacité de la dépense. Par ailleurs, les gestionnaires de crédits publics sont soumis à des règles très strictes d'emploi des deniers publics, qui nuisent à l'efficacité de la dépense. En résumé, la loi organique modifie en profondeur les règles de présentation et de vote des lois de finances renforce les moyens d'information et de contrôle du Parlement sur les finances publiques et améliore la lisibilité de la comptabilité de l'état. Les crédits seront spécialisés par dotation ou programmes (dont le nombre est de 150 environ). Ces derniers regrouperont les crédits destinés à mettre en oeuvre une action ou un ensemble cohérent d'actions relevant d'un même ministère et auquel sont associés des objectifs précis, définis en Auteur : Mathieu Changeat Page : 9/39

10 fonction de finalités d'intérêt général, ainsi que des résultats attendus et faisant l'objet d'une évaluation. Au sein d'un programme, les crédits seront déployés entre les titres budgétaires, à l'exception des crédits de personnel qui ne pourront être majorés par des crédits en provenance d'un autre titre, et ce, afin d'éviter une augmentation des dépenses de personnel, engageant l'état pour plusieurs décennies. Les programmes sont regroupés par «missions». Celles-ci comprennent un ensemble de programmes concourant à une politique publique définie relevant d'un ou plusieurs services d'un ou plusieurs ministères. Dans un premier temps, et en vue d une adaptation à cette nouvelle loi, chaque ministère n a qu une seule mission, dont chacun des programmes ne concerne que lui. Cependant par la suite, des missions pourront regrouper plusieurs programmes attribués à plusieurs ministères de sorte à améliorer les coopérations entre les diverses actions de l État. Par exemple, une mission pourrait très bien regrouper des programmes concernant les ministères de la Justice, et celui de l Intérieur pour mener une action collective contre la délinquance. Lors de la présentation d'un projet de loi de finances, chaque programme devra être accompagné d'un projet annuel de performance comportant notamment la présentation des actions, des coûts associés, des objectifs poursuivis, des résultats obtenus et attendus pour les années à venir mesurés au moyen d'indicateurs précis dont le choix est justifié. Les comptes de l'état, devront donner une image fidèle de son patrimoine et de sa situation financière. Par ailleurs, le Parlement sera plus étroitement associé à l'exécution du budget, par le biais de procédures d'information ou d'avis concernant les mouvements réglementaires de crédits intervenant en cours d'année. Enfin, les pouvoirs de contrôle des Commissions des finances des deux assemblées seront accrus, et le droit d'amendement sera élargi, puisqu'un parlementaire pourra modifier, au sein d'une mission, la répartition des crédits entre plusieurs programmes. Auteur : Mathieu Changeat Page : 10/39

11 3.1.3 Objectif des prestations La direction du Budget a entrepris dans le cadre de la mise en œuvre de la loi organique relative aux lois de finances d août 2001, la définition et la réalisation des nouvelles applications de production budgétaire. La prestation demandée consiste à réaliser pour la direction du Budget (maître d ouvrage), l ensemble des applications nécessaires à la production des documents budgétaires adapté à la loi organique d août Il a été décidé de procéder en deux étapes principales : La réalisation d une application évolutive spécifique qui sera utilisée dès l année L évolution de l application spécifique se fera par ajout de fonctionnalités et d interfaces de type EAI L architecture fonctionnelle attendue Les fonctions attendues du système comprennent 4 volets : Une application workflow qui gère les statuts et les états du suivi des processus de production des documents budgétaires. Une application «Traitement» qui est composée des fonctions suivantes : o o o Saisie / interfaçage Stockage Agrégation. Une application «Editique» qui permet la réalisation de documents avec des tableaux complexes, ainsi que des graphiques. Cette application est destinée à perdurer quelque soient les évolutions futures. Une application référentiel nomenclature qui est basée selon un principe de métanomenclature. Auteur : Mathieu Changeat Page : 11/39

12 Ci-dessous le schéma de l architecture fonctionnelle. 1 Workflow Direction du Budget Ministères 2 Application 3 Traitement Dépenses prévisionnelles Application Editique Recettes prévisionnelles Exécution (N-1; N-2) Nomenclatures par destination recettes emplois 4 BDD interne Dessin 1 : Architecture fonctionnelle Auteur : Mathieu Changeat Page : 12/39

13 3.2 Le projet L équipe Christophe Matiachoff Manager Opérationnel Benoît Gloanec Architecte Fonctionnel Equipe de Développement : Ahmed Arbaoui Corinne Blanchard Eric Bonnet Cécile Pham Denis Duault, Vincent Huynen Jean Helou Thierry Sitbon Emilie Habermacher et moi-même. Stéphane Macé Chef de Projet Junior Dessin 2 : Organigramme de l'équipe Planning Le marché est passé pour une durée qui n'excédera pas 36 mois à compter de sa date de notification effectuée le 5 décembre La prestation se décompose en tranches fermes (1) et conditionnelles (5) ayant pour objet la fourniture des travaux. Le stage s est déroulé dans la 2 ème tranche, dont la réalisation a débutée en janvier La première tranche, quant à elle, est en production depuis avril Auteur : Mathieu Changeat Page : 13/39

14 3.2.3 Architecture applicative Farandole est une application J2EE constituée de : un Poste Client Il accueille le navigateur. Vu du poste client, l application Farandole est une suite de pages HTML (client léger), reposant sur des feuilles de style CSS et intégrant pour les comportements dynamiques du Javascript (contrôles locaux, gestion des arborescences). un Serveur HTTP Le serveur HTTP est un logiciel permettant de rendre accessibles à de nombreux ordinateurs (les clients) des pages stockées sur le disque ou bien construites dynamiquement via le Serveur d Applications. un Serveur d Applications Le Serveur d Applications est un logiciel accueillant un ensemble de programmes Java dédiés à la production de réponses à certaines requêtes HTTP et s interfaçant à la plupart des services du système d information (accès aux bases de données, invocation de Services Web). un Serveur d Authentification L authentification est le mécanisme qui permet d identifier l utilisateur et de récupérer les informations le concernant permettant de vérifier ses droits d accès. un Serveur de Données Le Serveur de Données représente la mémoire des données de l application. Trois bases de données logiques sont utilisées : une base pour la préparation du budget de l année suivante, un base pour les modifications du budget de l année en cours et une base pour accéder à l année précédente. Auteur : Mathieu Changeat Page : 14/39

15 un Serveur Editique Il consiste à produire un document complet (en sous-traitance). Le schéma ci-dessous présente une vue globale de l architecture applicative. Y sont représentés les principaux composants et leurs relations. Auteur : Mathieu Changeat Page : 15/39

16 Poste Client Navigateur HTML CSS JavaScript ActiveX HTTP HTTPS HTTP HTTPS Serveur HTTP Apache strutsconfig.xml Serveur d Applications J2EE Tomcat JSP TagLib Serveur d authentification LDAP ActionServlet (Struts) Transformer Actions spécifiques (Action Struts) Actions génériques (Action Struts) Nomenclature XML Objets Métiers hibernate. properties Interprète de Nomenclature XML Mapping Log4J Xerces Xalan JavaMail Configuration (Hibernate) UploadDownload Servlet Persistance Session (Hibernate) Feuilles de style XSL Services Web (Axis) Routage Import Habilitation JDBC Serveur Editique Serveur de données Modèles de documents JavaMail Convertisseur RTF -> EDI SGBD Oracle Documents budgétaires Routage Composition SOAP Assemblage Référentiel EDI Services Web SOAP Fichiers XML Base Bleue Systèmes externes Base Blanche Base Rouge Légende A B Le composant A appelle (directement ou non) le composant B. Le retour d une valeur est implicite. D A Le composant A reçoit le document D en entrée. D A Le composant A produit le document D. Logiciel Microsoft Word. JavaMail Outil ou API Java. Auteur : Mathieu Changeat Page : 16/39

17 3.2.4 Nomenclatures Le projet est construit sur la technologie XML et est complètement générique ; en effet en modifiant un des fichiers XML (en respectant le XML-Schéma) pour répondre à une nouvelle attente, l application s adaptera automatiquement. Les nomenclatures sont des descriptions XML - conforme à une grammaire XSD qui précisent les données en base à visualiser sur le poste client, leurs conditions de saisie, et les fonctions qui leur sont applicables, ou la structure des documents budgétaires à produire. Les nomenclatures sont le cœur de l application à produire, puisqu elles servent de modèles au parcours des données et aux documents manipulés L application L application est structurée en modules Moteur d instanciation L objectif du moteur d instanciation est de créer un arbre à partir d une nomenclature donnée. Il doit charger depuis la base les enregistrements, les assembler et les enrichir (calcul) suivant la description de la nomenclature Moteur de navigation Le moteur de navigation prépare - à l aide de l arbre auparavant instancié - le flux XML de navigation qui s affichera sur le poste client après transformation XSLT. Il gère toute la navigation dans le site (hormis les fonctions de service au démarrage). Il permet de fait d accéder aux autres pages gérées par les autres moteurs Moteur de saisie Le moteur de saisie s occupe des pages proposant la saisie d informations. Auteur : Mathieu Changeat Page : 17/39

18 Il récupère ensuite ces données qu il manipule pour les rendre compréhensibles (généricité oblige) pour la base de donnée. Il s occupe d accéder à la persistance afin de sauvegarder les données en base Moteur de production Le moteur de production est l élément terminal de l application, c est à l issue de ce module que sont créés les documents Contrôleur Le contrôleur gère tous les échanges entre les différents moteurs, il est, avec le moteur d instanciation, le point central de l application Base de Données / Persistance Ces deux modules fonctionnent de concert pour rendre transparent tous les fonctionnements de la base de donnée, que se soit la manipulation de données ou la récupération de données via des requêtes SQL. En effet, un framework de persistance d objets pour Java (Hibernate) est utilisé pour s interfacer avec la base de données Authentification / Habilitations / Workflow La partie Authentification est un module permettant de récupérer des informations présentes sur un serveur de type LDAP (ici un serveur Active Directory supportant les requêtes LDAP). Ces informations sont traitées dans la partie Habilitation afin d obtenir les actions autorisées à l utilisateur qui vient de se connecter suivant ses droits d accès aux données en base. Le Workflow gère les statuts et les états du suivi des processus de production des documents budgétaires. Auteur : Mathieu Changeat Page : 18/39

19 4 Le stage 4.1 Environnement matériel et technologique Les machines mises à disposition du stagiaire pendant le stage est la suivante : IBM ThinkPad T23 (PIII 1.13 MHz 1Go RAM) avec Windows XP. Tous les développements seront réalisés via Eclipse. L'archivage des sources s'effectue avec CVS, et les divers documents internes et externes sont déposés sur un serveur Lotus. Les principales fonctionnalités de ce serveur d archivage sont : l'échange de documents, l'agenda commun des meetings du projet, la liste des contacts etc. Le projet Farandole fait appel à plusieurs technologies. Oracle, pour la base de données ; Le framework Java Hibernate pour la persistance ; Apache pour le serveur http ; Tomcat pour le conteneur de servlets ; Struts pour la gestion des JSP et des Servlets ; Axis pour les Web Services. L ensemble du projet est basé sur la technologie XML et nous utilisons deux types de parseurs : JAX-B, pour la partie instanciation de l arbre, et Betwixt dans la partie production des documents budgétaires. Les transformations XSL de flux XML vers des pages HTML sont réalisées à l aide de Xalan. La partie permettant la saisie de nouveaux textes a été réalisée par un prestataire sous forme d un ActiveX pilotant MS Word. La partie Authentification (login - mot de passe) est réalisée grâce à la technologie Microsoft Active Directory. Cette technologie n est pas à proprement parler un annuaire LDAP (elle n en respecte pas les spécifications) mais supporte cependant les requêtes de ce type. Et c est via cet intermédiaire que nous le consultons (API du JDK Jaas). Auteur : Mathieu Changeat Page : 19/39

20 Pour les tests unitaires (tests des classes, tests des méthodes ) c est l API JUnit qui a été choisie. Un logiciel de gestion des anomalies Mantis est mis à disposition sur Internet, il permet aux développeurs et à la Direction du Budget de répertorier les anomalies rencontrées et de suivrent leur évolution. 4.2 Mission Mon travail a consisté en plusieurs tâches. En effet, j ai été affecté à un projet qui avait déjà plus d un an d existence. Mon arrivée correspondait aux lots 2 et 3 de la deuxième tranche et début de troisième. J ai donc été confronté à deux problématiques : Comprendre l architecture générale de l application, en lisant la documentation produite ainsi qu en la testant, afin de pouvoir développer les parties manquantes du lot 2. Concevoir et participer à la conception de la partie technique des spécifications fournies par l architecte du projet pour le lot Travaux Les contrôles de cohérence des nomenclatures d exécution La première tâche que j ai eu à accomplir consistait à effectuer des contrôles de cohérence. Ce chantier venait en complément du travail d un des membres de l équipe, Vincent Huynen. Afin de comprendre l intérêt du contrôle de cohérence, il faut savoir que le budget général de l Etat est divisé en trois grands types de montants : les dépenses, les équivalents temps plein et les recettes. Le contrôle de cohérence ne concernant que les dépenses, nous ne détaillerons pas les deux autres montants. Les dépenses sont organisées suivant deux axes qui forment une «matrice». Auteur : Mathieu Changeat Page : 20/39

21 L axe principal est celui de la «destination». Les missions se décomposent en programmes, eux-mêmes découpés en actions, voire sous actions. Cet axe représente ce que l on cherche à faire. On y attache des objectifs et des indicateurs (Plan Annuel de Performance), et la justification des crédits demandés se fait principalement par rapport à cet axe (Justification au Premier Euro). Le deuxième axe est celui de la «nature» des dépenses. La LOLF structure cet axe suivant une organisation en terme de Titres et Catégories. Cette vision est de nature plus «comptable», et différentie les dépenses de personnel, d investissement, de fonctionnement, d intervention, Chaque «cellule» de dépense est donc attachée à une destination (Mission, Programme, Action) et à une nature (Titre ou Catégorie). Dans les faits, les crédits sont alloués au niveau le plus fin : Action (ou sous action) Catégorie. Les agrégations successives suivant les deux axes permettent de calculer des montants plus synthétiques. Ceci représente donc une partie de ce que définit la loi de finances votée chaque année. Ce sont les prévisions de budgets pour l année suivante. Ce travail correspond à la tranche 1 du projet. L année suivante, les montants réellement dépensés sont saisis à leur tour et comparés à ceux qui étaient prévus. Dans un but de facilité et lisibilité comptable, les nomenclatures d exécution ont été introduites, pour mettre en relation les prévisions et les dépenses réelles. On peut trouver dès les programmes des nomenclatures d exécutions. Ces dernières permettent d'affiner la décomposition mission / programme / action / sous action afin de ventiler la dépense selon le plan comptable. Auteur : Mathieu Changeat Page : 21/39

22 Les schémas suivant illustrent cette arborescence : Arborescence des missions et programmes 1 Arborescences sous un programme 1 Auteur : Mathieu Changeat Page : 22/39

23 Cette arborescence est saisie via l application Farandole. Chaque nœud possède ses propres attributs, allant du libellé à des codes d articles... Il est également précisé si le nœud mettra en œuvre des moyens ou humains ou matériels uniquement ou les deux à la fois. Des erreurs peuvent néanmoins apparaître lors de cette saisie. Par exemple, si un nœud non feuille indique qu il ne met en œuvre que des moyens de personnel, tous ses fils doivent également mettre en œuvre uniquement des moyens de personnel. Tous les contrôles à effectuer ont été définis par le Ministère des Finances. Certains sont effectués dès la saisie, notamment ceux qui peuvent être corrigés sans changer d écran, d autres ne sont testés que lors d un contrôle de cohérence global. Ce dernier balaie tous l arbre et se charge d effectuer tous les contrôles, même ceux qui ont été effectués lors de la saisie, et génère à la fin un rapport détaillant toutes les erreurs qu il a détectées. Certains des contrôles doivent vérifier la cohérence d attributs intergénérationnels (comme l exemple des moyens de personnels que nous avons décrit). Dans des buts de performance, le contrôle de cohérence global parcourt l arbre une seule fois et se charge d effectuer tous les tests sur cet unique passage. La présentation des messages produits est une hiérarchie qui suit la même arborescence, en n affichant que les chemins erronés, de sorte que l erreur soit facilement localisée pour la correction. Auteur : Mathieu Changeat Page : 23/39

24 Voici une illustration du résultat du contrôle de cohérence : Illustration 1 : Compte rendu d'un contrôle de cohérence Ces contrôles de cohérence sont particulièrement utiles dans un cas précis d utilisation de l application. En effet, lorsque la nomenclature d exécution d un programme est entièrement saisie et sans erreur, pour lui apporter des modifications, la procédure mise en place au ministère ne permet pas que celle-ci s effectue immédiatement sur l arborescence. Il est nécessaire de créer des bordereaux, qui permettent la modification de certains attributs des nœuds, sans pour autant affecter les informations contenues par ces derniers. Dans la mesure où ces modifications par bordereaux peuvent affecter plusieurs nœuds, il devient rapidement difficile d estimer si les modifications n entraînent pas de nouvelles incohérences, car le but final est d attribuer aux nœuds les informations renseignées dans les bordereaux. Lors d un contrôle de cohérence sous bordereau, les valeurs considérées seront donc celles des bordereaux qui ont été saisies, pour les nœuds qui en ont. Pour les valeurs non saisies sous bordereau, ou pour les nœuds n ayant pas été soumis à bordereau, le contrôle de cohérence tient compte des valeurs directement présentes sur les nœuds. Ainsi, il travaille sur une image de ce que serait la nomenclature d exécution si les modifications avaient directement affecté les nœuds. Si le contrôle ne relève pas d incohérence, alors la validation des bordereaux devient possible, c'est-à-dire que les modifications peuvent être appliquées sur les nœuds concernés, et dans ce cas, les bordereaux sont «détachés» des nœuds. Auteur : Mathieu Changeat Page : 24/39

1. Du budget de l État au déficit public

1. Du budget de l État au déficit public 1. Du budget de l État au déficit public QCM 1. Qu est-ce que la LOLF? a. la loi d orientation des lois financières b. la loi d organisation des limites financières c. la loi organique relative aux lois

Plus en détail

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010

Livre Blanc. Optimiser la gestion et le pilotage des opérations. Août 2010 Livre Blanc Optimiser la gestion et le pilotage des opérations Août 2010 Un livre blanc édité par : NQI - Network Quality Intelligence Tél. : +33 4 92 96 24 90 E-mail : info@nqicorp.com Web : http://www.nqicorp.com

Plus en détail

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009»

Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication. «Session 2009» Concours EXTERNE d ingénieur des systèmes d information et de communication «Session 2009» Meilleure copie "Rapport Technique" Thème : conception et développement logiciel Note : 15,75/20 Rapport technique

Plus en détail

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2.

ACTUALITÉS LANDPARK. Nouvelle version. Landpark Helpdesk. Landpark Helpdesk. Les avantages de la nouvelle version 3.9.2. ACTUALITÉS LANDPARK Solutions complètes d'inventaire, de gestion de parc et de helpdesk ITIL Avril 2015 Nouvelle version Landpark Helpdesk Landpark vous associe aux meilleurs logiciels de Gestion de Parc

Plus en détail

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb

Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb Projet Java ESIAL 2A 2009-2010 Plateforme de capture et d analyse de sites Web AspirWeb 1. Contexte Ce projet de deuxième année permet d approfondir par la pratique les méthodes et techniques acquises

Plus en détail

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed

Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen. Rapport de projet. Spécialité Informatique 2 e année. SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed 6, bd maréchal Juin F-14050 Caen cedex 4 Spécialité Informatique 2 e année Rapport de projet Gestion du parc informatique matériel et logiciel de l Ensicaen SAKHI Taoufik SIFAOUI Mohammed Suivi ENSICAEN

Plus en détail

SUGARCRM MODULE RAPPORTS

SUGARCRM MODULE RAPPORTS SUGARCRM MODULE RAPPORTS Référence document : SYNOLIA_Support_SugarCRM_Module_Rapports_v1.0.docx Version document : 1.0 Date version : 2 octobre 2012 Etat du document : En cours de rédaction Emetteur/Rédacteur

Plus en détail

Architecture technique

Architecture technique OPUS DRAC Architecture technique Projet OPUS DRAC Auteur Mathilde GUILLARME Chef de projet Klee Group «Créateurs de solutions e business» Centre d affaires de la Boursidière BP 5-92357 Le Plessis Robinson

Plus en détail

Introduction à Windows Workflow Foundation

Introduction à Windows Workflow Foundation Introduction à Windows Workflow Foundation Version 1.1 Auteur : Mathieu HOLLEBECQ Co-auteur : James RAVAILLE http://blogs.dotnet-france.com/jamesr 2 Introduction à Windows Workflow Foundation [07/01/2009]

Plus en détail

RAPPORT DE CONCEPTION UML :

RAPPORT DE CONCEPTION UML : Carlo Abi Chahine Sylvain Archenault Yves Houpert Martine Wang RAPPORT DE CONCEPTION UML : Bamboo Ch@t Projet GM4 Juin 2006 Table des matières 1 Introduction 2 2 Présentation du logiciel 3 2.1 Précisions

Plus en détail

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique

Les formations. Développeur Logiciel. ENI Ecole Informatique page 1/5 Titre professionnel : Reconnu par l Etat de niveau III (Bac), inscrit au RNCP (arrêté du 12/10/07, J.O. n 246 du 23/10/07) (32 semaines) Unité 1 : Structurer une application 6 semaines Module

Plus en détail

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE

L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Champs sur Marne ENSG/CERSIG Le 19-nove.-02 L INFORMATION GEOGRAPHIQUE Archivage Le Système d information géographique rassemble de l information afin de permettre son utilisation dans des applications

Plus en détail

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR)

CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) CORRECTION D UN BUG (INTERACTION DEVELOPPEUR/TESTEUR) 1 Correction d un bug (interaction développeur/testeur) Sommaire Avertissement...2 Aperçu...3 1. Résolution du problème...4 Triage et affectation de

Plus en détail

Ministère de l intérieur --------

Ministère de l intérieur -------- Ministère de l intérieur -------- Examen professionnel d ingénieur principal des systèmes d information et de communication du ministère de l intérieur Session 2013 Meilleure copie Sujet n 1 - Réseaux

Plus en détail

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance

Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance CUSTOMER SUCCESS STORY Août 2013 Lexmark Pilote la Transformation IT avec les Solutions CA Service Assurance PROFIL CLIENT Secteur: Société de services informatiques Société: Lexmark Effectifs: 12,000

Plus en détail

Support de Formation La Structure Budgétaire

Support de Formation La Structure Budgétaire Support de Formation La Structure Budgétaire 5002 Support de Formation : La Structure Budgétaire Page 1/23 TABLE DES MATIERES INTRODUCTION... 3 MOTEUR DE RECHERCHE DES LIGNES DE CREDIT... 4 Détail des

Plus en détail

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit

REQUEA. v 1.0.0 PD 20 mars 2008. Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit v 1.0.0 PD 20 mars 2008 Mouvements d arrivée / départ de personnels Description produit Fonctionnalités L application Gestion des mouvements d arrivée / départ de Requea permet la gestion collaborative

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

Rapport pour la commission permanente du conseil régional

Rapport pour la commission permanente du conseil régional Rapport pour la commission permanente du conseil régional NOVEMBRE 2010 Présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d'ile-de-france EVOLUTIONS DU LOGICIEL FINANCIER CORIOLIS

Plus en détail

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE

Management par les processus Les facteurs clés de succès. Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE Management par les processus Les facteurs clés de succès Lionel Di Maggio Master 1 MIAGE 1 1. Objectifs et définitions 2. Le retour sur investissement des démarches 3. Les éléments structurants 4. Mise

Plus en détail

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref

CONSEIL STRATÉGIQUE. Services professionnels. En bref Services professionnels CONSEIL STRATÉGIQUE En bref La bonne information, au bon moment, au bon endroit par l arrimage des technologies appropriées et des meilleures pratiques. Des solutions modernes adaptées

Plus en détail

Portail Client Sigma Informatique

Portail Client Sigma Informatique Portail Client Sigma Informatique Edité le 19 févr. 2013 Sommaire Présentation du portail client 3 La page d accueil 8 Vie d une demande (Création et suivi) 11 La consultation d une demande. 18 La gestion

Plus en détail

Manuel d utilisation de l outil collaboratif

Manuel d utilisation de l outil collaboratif Manuel d utilisation de l outil collaboratif Réf OCPD-V2 Page 1 / 24 a mis en œuvre un outil collaboratif qui permet de partager des informations entre collaborateurs. Il permet à des utilisateurs travaillant

Plus en détail

Manuel utilisateur de l outil DIPISI ; Projets Système d Information. Phase d instruction du dossier hôpital numérique : p2 à p16

Manuel utilisateur de l outil DIPISI ; Projets Système d Information. Phase d instruction du dossier hôpital numérique : p2 à p16 Manuel utilisateur de l outil DIPISI ; Projets Système d Information Phase d instruction du dossier hôpital numérique : p2 à p16 Phase de suivi du dossier hôpital numérique : p17 à p26 1/26 Phase Instruction

Plus en détail

Formation Gestion concours Version 2011.1.2 du 3 février 2011

Formation Gestion concours Version 2011.1.2 du 3 février 2011 Formation Gestion concours Version 2011.1.2 du 3 février 2011 PROGRAMME - Présentation du logiciel - Installation du logiciel, identification des éléments du logiciel - Récupération des licenciés de la

Plus en détail

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 /

KAKI. Documentation Utilisateur. KAKI Guide Utilisateur Page 1 / KAKI Documentation Utilisateur KAKI Guide Utilisateur Page 1 / Avant - Propos KAKI : - Gestion des retours de paye TG. Analyse, import des fichiers KX et KA. - Déversement budgétaire et comptable automatique

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS

GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS DIRECTION DES FINANCES Dépôt en ligne des dossiers de demande de subvention GUIDE D UTILISATION A L ATTENTION DES ASSOCIATIONS Pour toute question relative au dépôt de votre dossier en ligne : mail à :

Plus en détail

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013

Rapport de stage. Création d un site web. Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Rapport de stage Création d un site web Stage du 20/01/2013 au 21/02/2013 Auteur : Antoine Luczak Tuteur professionnel : M. Tison Tuteur scolaire : Mme Girondon Année scolaire : 2013/2014 1 Table des matières

Plus en détail

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER

Fiche de lecture de PFE Guillaume HEMMERTER 1. INTRODUCTION Les maîtres d ouvrage ou propriétaires de patrimoine immobilier qui s engagent dans la construction ou la rénovation d installations climatiques veulent avoir la certitude d obtenir le

Plus en détail

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application

Architecture N-Tier. Ces données peuvent être saisies interactivement via l interface ou lues depuis un disque. Application Architecture Multi-Tier Traditionnellement une application informatique est un programme exécutable sur une machine qui représente la logique de traitement des données manipulées par l application. Ces

Plus en détail

Activités professionnelle N 2

Activités professionnelle N 2 BTS SIO Services Informatiques aux Organisations Option SISR Session 2012 2013 BELDJELLALIA Farid Activités professionnelle N 2 NATURE DE L'ACTIVITE CONTEXTE OBJECTIFS LIEU DE REALISATION Technicien assistance

Plus en détail

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications.

Le client/serveur repose sur une communication d égal à égal entre les applications. Table des matières LES PRINCIPES DE BASE... 1 Présentation distribuée-revamping...2 Présentation distante...3 Traitements distribués...3 données distantes-rd...4 données distribuées-rda distribué...4 L'ARCHITECTURE

Plus en détail

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS

NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS NOTICE TELESERVICES : Déclarer la liasse IS Sommaire Sommaire... 1 Objet de la notice... 2 A qui s adresse cette notice?... 2 Pré-requis... 2 Le guide pas à pas pour saisir et transmettre une déclaration

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION OMPI SCIT/5/6 ORIGINAL : anglais DATE : 18 mai 2000 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITE PERMANENT DES TECHNIQUES DE L INFORMATION COMITÉ PLÉNIER Cinquième session Genève,

Plus en détail

Projet Covoiturage TP 1

Projet Covoiturage TP 1 Projet Covoiturage TP 1 Description du thème Ce TP est le premier d une série mettant en œuvre le développement mobile en utilisant la bibliothèque jquery Mobile. Propriétés Description Intitulé long Formation

Plus en détail

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc

Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc Solutions de gestion de la sécurité Livre blanc L intégration de la gestion des identités et des accès avec l authentification unique Objectif : Renforcer la politique de sécurité et améliorer la productivité

Plus en détail

PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS

PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS PROCEDURES RELATIVES A L UTILISATION DE L OUTIL MANTIS Siège Social : 49 avenue de la République - 69200 Vénissieux Agence Paris : 26 ter rue Nicolaï - 75012 Paris SAS au capital de 76 224 - RCS LYON B329

Plus en détail

Mise à jour Apsynet DataCenter

Mise à jour Apsynet DataCenter Mise à jour Apsynet DataCenter Dans le cadre de sa stratégie d évolution produit, Apsynet propose à ses clients sous contrat de maintenance une mise à jour majeure annuelle. Celle-ci peut être complétée

Plus en détail

Le service pack 6 (SP6) est le dernier disponible pour visual studio 6. Ce dernier devrait être maintenu par Microsoft jusqu en 2008.

Le service pack 6 (SP6) est le dernier disponible pour visual studio 6. Ce dernier devrait être maintenu par Microsoft jusqu en 2008. 1 CONCEPT DE BASE 1.1 Visual Basic 6 1.1.1 Pour quoi faire? VB est un langage de type RAD : «Rapid Application Development». Il permet de créer des applications rapidement grâce à une conception simple

Plus en détail

Les principales nouveautés de la version 14 portent sur les points suivants.

Les principales nouveautés de la version 14 portent sur les points suivants. Nouveautés de la version La version 14 du programme Sage Gestion commerciale Ligne 100 dispose de fonctionnalités nouvelles qui faciliteront l utilisation du programme tout en le rendant conforme aux directives

Plus en détail

Installation de Windows XP www.ofppt.info

Installation de Windows XP www.ofppt.info ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail XP DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION SECTEUR NTIC XP Sommaire 1 Introduction... 2 2 Vérification de la

Plus en détail

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers

Rapport de Stage Pulido Julien. BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers BTS SIO 2ème année Option Solutions Logicielles et Applications Métiers 19 Janvier au 6 Mars 2015 BTS SIO 2ème année Table des matières I. REMERCIEMENTS... 2 II. PRESENTATION DE L ENTREPRISE... 3 III.

Plus en détail

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système

MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION. Principes du système MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Principes du système ebudget : Sommaire ebudget Définition & objectifs clés Apports et atouts Pour un cadre amélioré de la gestion budgétaire En chiffre Technologie

Plus en détail

Points forts : Amélioration de vos opérations d'atelier grâce à l'enregistrement rapide des informations de production précises et en temps réel

Points forts : Amélioration de vos opérations d'atelier grâce à l'enregistrement rapide des informations de production précises et en temps réel GESTION D ATELIER Le module de gestion d atelier dans Microsoft Business Solutions Axapta automatise la récupération des informations sur les horaires et la présence des employés, ainsi que celle des données

Plus en détail

Applications orientées données (NSY135)

Applications orientées données (NSY135) Applications orientées données (NSY135) 2 Applications Web Dynamiques Auteurs: Raphaël Fournier-S niehotta et Philippe Rigaux (philippe.rigaux@cnam.fr,fournier@cnam.fr) Département d informatique Conservatoire

Plus en détail

ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client

ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client ecaisse Assist développement informatique Manuel utilisateur Partie client 1 2 1. ecaisse : Principes de fonctionnement a. Le programme ecaisse est un logiciel qui permet la centralisation de la caisse.

Plus en détail

Documentation utilisateur FReg.NET

Documentation utilisateur FReg.NET Epitech Documentation utilisateur FReg.NET Document réservé aux utilisateurs souhaitant comprendre rapidement le fonctionnement du logiciel FReg.NET Lago_a, schehl_c, narcis_m, clique_x, tran-p_n 5/14/2010

Plus en détail

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé :

Contexte PPE GSB CR. Analyse. Projet réalisé : Contexte PPE GSB CR Le laboratoire est issu de la fusion entre le géant américain Galaxy et le conglomérat Swiss Bourdin. Cette fusion a eu pour but de moderniser l activité de visite médicale et de réaliser

Plus en détail

SOFT AVOCAT Guide d utilisation

SOFT AVOCAT Guide d utilisation SOFT AVOCAT Guide d utilisation 1 SOFT AVOCAT est un logiciel de gestion automatisée des dossiers des cabinets d avocats qui facilite le suivi de leurs traitements à travers ses différentes composantes.

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles

FONCTIONS CLEFS. Gestion documentaire. Chaîne de validation des documents. Espaces de travail collaboratif. Gestion des accès basée sur des rôles Nuxeo Collaborative Portal Server 1 FONCTIONS CLEFS Gestion documentaire Chaîne de validation des documents Espaces de travail collaboratif Gestion des accès basée sur des rôles Sécurité Suivi des versions

Plus en détail

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins

DÉPLOIEMENT D UN ERP. Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins 1 DÉPLOIEMENT D UN ERP Cours dispensé pour les L3 MSI Elaboré par : Mehdi M tir 2013/2014 Chapitre 3 : Modélisation des besoins LA CONDUITE D UN PROJET ERP La conduite d un projet d ERP est différente

Plus en détail

La planification financière

La planification financière La planification financière La planification financière est une phase fondamentale dans le processus de gestion de l entreprise qui lui permet de limiter l incertitude et d anticiper l évolution de l environnement.

Plus en détail

ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS

ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS ANNEXE 1.3 SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS TABLE DES MATIERES 1 PRESENTATION GENERALE 3 2 FONCTIONS DU SYSTEME DE GESTION DES DEPLACEMENTS 4 2.1 GESTION DES CALENDRIERS DE MISSION 4 2.1.1 VISUALISATION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels

CAHIER DES CHARGES. -Solution applicatives de gestion de ressources humaines. -Site intranet de notation de repas et d hôtels CAHIER DES CHARGES -Solution applicatives de gestion de ressources humaines -Site intranet de notation de repas et d hôtels Sommaire Contexte... 4 Maitrise d ouvrage... 4 Maitre d œuvre... 4 Présentation...

Plus en détail

www.lafamily.ch en 16 différences

www.lafamily.ch en 16 différences Cas d étude no 3 www.lafamily.ch en 16 différences juin 2003 Le mandat réalisé avec QuickSite de transformation du site existant de Lafamily.ch, centre globale d information pour les familles, à été de

Plus en détail

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER

LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER LIVRE BLANC QUALIOS MANAGER Version 3.0 3, rue du Bois de La Champelle BP 306 54515 VANDŒUVRE CEDEX Tél. 33 (0)3 83 44 75 50 Fax. 33 (0)3 83 44 75 51 QUALIOS est une solution informatique développée par

Plus en détail

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET

LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET LES OUTILS DE LA GESTION DE PROJET PROJET : «ensemble des actions à entreprendre afin de répondre à un besoin défini dans des délais fixés». Délimité dans le temps avec un début et une fin, mobilisant

Plus en détail

creer_construire_projet_owb_1.1.0.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench.

creer_construire_projet_owb_1.1.0.doc Document de référence : «Open Workbench User Guide r1.1.6 2007» (http://www.openworkbench. 1/11 Auteur : Jacques Barzic (contact@jacques.barzic.fr) Sommaire Page 1 - Créer un projet 2/11 1.1 Généralités 1.2 Création d un nouveau projet 2 - Créer des ressources 3/11 2.1 Généralités sur les ressources

Plus en détail

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES

INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES INTRODUCTION AUX METHODES D INGENIERIE DES DONNEES DIRIGEE PAR LES MODELES Les contenus de ce document sont la propriété exclusive de la société REVER. Ils ne sont transmis qu à titre d information et

Plus en détail

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers

Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers distributeur des solutions FICHE TECHNIQUE Sage FRP Treasury Universe Edition Module Cash L expert en gestion de trésorerie et flux financiers Le module Cash de Sage FRP Treasury Universe Edition est une

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT

PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT PROJET DE LOI DE FINANCES POUR 2006 GUIDE DE LECTURE DES NOUVEAUX DOCUMENTS BUDGÉTAIRES PAR MISSION DU BUDGET DE L ÉTAT LES NOUVEAUX BLEUS BUDGÉTAIRES ET LES PROJETS ANNUELS DE PERFORMANCES Les documents

Plus en détail

Pôle de compétitivité Aerospace Valley

Pôle de compétitivité Aerospace Valley Pôle de compétitivité Aerospace Valley Performances Industrielles Formations Collectives (PIFOCO) Cahier des charges pour une offre de sessions de formation lean. N 271 Sommaire Sommaire... 2 1-Aerospace

Plus en détail

UserLock testé par PC Mag

UserLock testé par PC Mag UserLock testé par PC Mag Article original publié le 11 mars 2010 sur PCMag.com EN BREF UserLock verrouille les PCs et le fait bien. Ce «poids-plume» complète les fonctionnalités des Stratégies de Groupe

Plus en détail

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog

Plateforme d'évaluation professionnelle. Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog Plateforme d'évaluation professionnelle Manuel d utilisation de l interface de test d EvaLog Un produit de la société AlgoWin http://www.algowin.fr Version 1.0.1 du 18/01/2015 Table des matières Présentation

Plus en détail

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société Bienvenue dans Location Immobilière, votre logiciel de gestion locative. Ce Guide de prise en main va vous aider à réaliser vos premières saisies. Un Manuel utilisateur complet est accessible depuis le

Plus en détail

Axe Informatique. Changement des taux de TVA au 1 er Janvier 2014. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans

Axe Informatique. Changement des taux de TVA au 1 er Janvier 2014. Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Changement des taux de TVA au 1 er Janvier 2014 Axe Informatique Experts Solutions SAGE depuis 25 ans Installation Paramétrage Développement Formation Support Téléphonique Maintenance Changement des taux

Plus en détail

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc.

DRS. Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise. Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. DRS Donnez des Capacités à Votre Serveur d Impression d Entreprise Distributeur exclusif de la gamme des logiciels Levi, Ray & Shoup, Inc. Les documents les plus importants de votre entreprise sont issus

Plus en détail

Les contraintes d appel d offre

Les contraintes d appel d offre RESUME Ce document propose une liste, des contraintes d appel d offre s plus standards. ont un objectif doub : définir s attentes du client sur la démarche d acquisition et préparer la contractualisation

Plus en détail

Description de l offre de services

Description de l offre de services Description de l offre de services Prestations en Webconférence... 2 Les prestations :... 3 Etude d éligibilité Microsoft Office 365... 3 Forfait de Mise en service... 4 Migration 5 utilisateurs... 5 Formation

Plus en détail

Gestionnaire de Sauvegarde

Gestionnaire de Sauvegarde d Utilisation Version 1.5 du 26/12/2011 d utilisation de l application de sauvegarde Actu-pc Sommaire Introduction... 3 Installation et mise en place du logiciel... 3 Pré-requis... 3 Démarrage de l installation...

Plus en détail

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires)

Réseau ISO-Raisin. Surveillance des. Infections du Site Opératoire. (Surveillance des interventions prioritaires) Réseau ISO-Raisin Surveillance des Infections du Site Opératoire (Surveillance des interventions prioritaires) Guide d utilisation de l application WEBISO Année 2015 Sommaire Guide utilisateur - Application

Plus en détail

Extrait du référentiel Métiers de la Branche :

Extrait du référentiel Métiers de la Branche : OPIIEC OBSERVATOIRE PARITAIRE DES METIERS DE L, DE L INGENIERIE, DES ETUDES ET DU CONSEIL REFERENTIEL METIERS Extrait du référentiel Métiers de la Branche : Etudes et développement Référentiel Métiers

Plus en détail

Retour d expérience Inria sur sa GED

Retour d expérience Inria sur sa GED Retour d expérience Inria sur sa GED DSI SESI 13 octobre 2015 SOMMAIRE 1. Solution Alfresco 2. Implémentation Alfresco chez Inria 3. Cas d usage 13 octobre 2015-2 1 Solution Alfresco 13 octobre 2015-3

Plus en détail

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1

GESTION DE PROJETS Coûts délais. 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Coûts délais 05/09/2007 V2.0 Gestion de Projets T. Fricheteau 1 GESTION DE PROJETS Plan du cours: - Définitions, - Maîtrise des coûts et délais, - Gestion de l équipe projet, - Comité

Plus en détail

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION

INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION INDUSTRIALISATION ET RATIONALISATION A. LA PROBLEMATIQUE La mission de toute production informatique est de délivrer le service attendu par les utilisateurs. Ce service se compose de résultats de traitements

Plus en détail

1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM

1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM 1 PROCESSUS DE DEVELOPPEMENT : METHODOLOGIE SCRUM Scrum est une méthode agile pour la gestion de projets informatiques. C est une méthode itérative basée sur des itérations de courte durée appelées Sprints.

Plus en détail

EN BLANC AVANT IMPRESSION»»»

EN BLANC AVANT IMPRESSION»»» Ce modèle doit se trouver sous le répertoire C:\Users\toto\AppData\Roaming\Microsoft\Templates EN BLANC AVANT IMPRESSION»»» Version : 1.0.54 Date du livrable : Mars 2015. Pour rafraîchir le numéro de version,

Plus en détail

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL

DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL DOCUMENTATION ASSOCIEE A UN PROJET LOGICIEL 31 août 2004 Plate-Forme Opérationnelle de modélisation INRA ACTA ICTA http://www.modelia.org FICHE DU DOCUMENT 10 mai 04 N.Rousse - : Création : version de

Plus en détail

s o l u t i o n s * * *

s o l u t i o n s * * * Sommaire Qui sommes nous? Notre métier Notre positionnement Une solution complète Notre champ d intervention Notre process Cas clients Nos références Contacts Qui sommes nous? Un éditeur de logiciels spécialisé

Plus en détail

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise

Documentation utilisateur MyGed. Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise Documentation MyGed / Utilisation de MyGed Entreprise 1 SOMMAIRE 1 Le classement...4 1.1 Le classement depuis une panière...4 1.2 Le traitement par lot...6 1.3 Classement depuis l explorateur Windows...7

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing

Points forts : Amélioration de l efficacité des activités de marketing AUTOMATISATION DU MARKETING Le module d automatisation du marketing dans Microsoft Business Solutions Axapta vous offre une vue détaillée pour gérer des campagnes ciblées et personnalisées à travers tous

Plus en détail

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1

LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 LES NOUVEAUTES DE COST AND PROFITABILITY MANAGEMENT 8.1 SAS Cost and Profitability Management, également appelé CPM (ou C&P), est le nouveau nom de la solution SAS Activity-Based Management. Cette version

Plus en détail

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires)

SERVICES RELATIFS A L EXPLOITATION DE RESEAUX DE TELECOMMUNICATIONS (Terrestres et satellitaires) PROBLEMATIQUE - L APPROCHE JADE Telecom L exploitation de réseaux de télécommunications implique pour les entreprises la prise en compte de différents points importants : La mise en place de personnel

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE

Chef de projet informatique CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction des Ressources humaines Chef de projet informatique J CHEF DE PROJET INFORMATIQUE Direction : Systèmes d Information Service : Études et développement Pôle : Projet et gestion applicative POSITIONNEMENT

Plus en détail

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215)

OpenText Content Server v10 Cours 3-0126 (ex 215) v10 Cours 3-0126 (ex 215) Administration système et indexation-recherche Durée : 5 jours Ce cours de 5 jours apprendra aux administrateurs, aux architectes système et aux services support comment installer,

Plus en détail

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13

FileMaker Pro 13. Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 FileMaker Pro 13 Utilisation d une Connexion Bureau à distance avec FileMaker Pro 13 2007-2013 FileMaker, Inc. Tous droits réservés. FileMaker, Inc. 5201 Patrick Henry Drive Santa Clara, Californie 95054

Plus en détail

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation

ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques. Pourquoi et comment introduire ITIL dans son organisation Livre blanc Le pragmatisme de votre système d information Rédacteur : Marc LORSCHEIDER / Expert ITIL Mise à jour : 05/06/2013 ITIL, une approche qualité pour la gestion des services(*) informatiques Pourquoi

Plus en détail

Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires. Collectivités

Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires. Collectivités Présentation du projet AB Dématérialisation des Actes Budgétaires Collectivités 1. Présentation générale du projet Actes Budgétaires 2. Bilan de l expérimentation de 2011 3. Les changements au sein des

Plus en détail

TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00)

TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00) TP 2 : Comptes et groupes (2 h 00) I ENVIRONNEMENT LOGICIEL ET MATÉRIEL Vous disposez de : Windows 2008 server R2 Datacenter en tant que contrôleur de domaine ActiveDirectory sur le domaine «votrenom.local»

Plus en détail

A. Architecture du serveur Tomcat 6

A. Architecture du serveur Tomcat 6 Administration du serveur A. Architecture du serveur Tomcat 6 La compréhension de l architecture interne du serveur Tomcat 6 est un pré-requis indispensable pour bien en maîtriser l administration et la

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe

Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium. Comparatif Choco/Drools dans le cadre du projet JASMINe Guillaume SOLDERA (B guillaume.soldera@serli.fr) SERLI Informatique Bull OW2 Consortium dans le cadre du projet JASMINe Avril 2008 Table des matières 1 Introduction 3 1.1 Rappel sur JASMINe.......................................

Plus en détail

Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo

Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo Manuel d'utilisation La comptabilité dans LOCKimmo Table des matières La comptabilité dans LOCKimmo...2 La logique du paramétrage...2 Comment paramétrer la comptabilité de LOCKimmo?...3 Le compte propriétaire...3

Plus en détail

Objet du document...2 SOLUSMAO...2. Description du développement logiciel, fonctionnalités...3

Objet du document...2 SOLUSMAO...2. Description du développement logiciel, fonctionnalités...3 1. INTRODUCTION...2 Objet du document...2 SOLUSMAO...2 2. FONCTIONNALITES...3 Description du développement logiciel, fonctionnalités....3 Fonctionnement attendu... 3 Fonctionnement du poste client... 4

Plus en détail

Gestion de projet - la phase de définition du projet

Gestion de projet - la phase de définition du projet Gestion de projet - la phase de définition du projet GÉRARD CASANOVA - DENIS ABÉCASSIS Paternité - Pas d'utilisation Commerciale - Pas de Modification : http://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/2.0/fr/

Plus en détail

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines

Unité de formation 1 : Structurer une application. Durée : 3 semaines PROGRAMME «DEVELOPPEUR LOGICIEL» Titre professionnel : «Développeur Logiciel» Inscrit au RNCP de niveau III (Bac+2) (JO du 23 Octobre 2007) (32 semaines) Unité de formation 1 : Structurer une application

Plus en détail

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite

Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Customer success story Juillet 2015 Lexmark Transforme son Organisation IT avec l aide de CA Agile Operations Suite Profil Client Secteur : Services informatiques Société : Lexmark Effectifs : 12 000 Chiffre

Plus en détail