RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail"

Transcription

1 RÉSUMÉ : Facteurs et stratégies visant à aider les infirmières et infirmiers en santé au travail à appuyer le superviseur dans les cas de retour au travail d'employés qui ont eu des problèmes de santé mentale. RETOUR AU TRAVAIL Stratégies de soutien du superviseur lorsque la santé mentale joue un rôle dans le retour de l employé au travail L'auteure souligne que les sources principales du présent article sont le Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West et l initiative «La santé mentale au travail». Le Centre pour la santé mentale consacre sa connaissance des problèmes de santé mentale à l élaboration de plans d action rentables pour les employeurs canadiens. La santé mentale au travail, initiative de l Association canadienne pour la santé mentale (division de l Ontario), aide les organismes à gérer leur devoir de conception d aménagements pour les employés ayant des incapacités mentales, telles la dépression et l angoisse, en milieu de travail. Soumis par Mary Ann Baynton, M.S.S., travailleuse sociale autorisée, directrice des programmes du Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West. Au fil des ans, on m a confié la tâche d aider les infirmières en santé du travail (IST) à relever les défis que comporte le processus de retour au travail et de conception d aménagements lorsque la santé mentale d un employé est en cause. Il peut s'agir d'une période difficile dans le milieu de travail, surtout si le superviseur a des réserves sur l'employé concerné. L IST peut alors jouer un rôle précieux, étant généralement la plus qualifiée pour fournir, tant au superviseur qu'à l'employé, des services intégrés de santé et sécurité au travail. L une des difficultés qui peut toutefois se poser dans la plupart des milieux de travail est que l IST n'a aucune autorité sur le superviseur; celui-ci n est donc pas obligé de s adresser à elle pour obtenir des conseils et des stratégies visant à répondre à ses besoins et à ceux de l employé qui retourne au travail. De nombreuses IST estiment que, durant cette période, leur rôle consiste davantage à administrer les politiques

2 existantes qu à travailler avec les directeurs et les superviseurs à la préservation, à la promotion et au rétablissement de la santé, de la sécurité et du bien-être. En revanche, dans un cas récent, il semble qu'on ait conféré à l IST le pouvoir d agir dès le retour au travail d un employé qui avait eu un problème de santé mentale. Jeanne (nom fictif) avait de l expérience et a bien compris son rôle dans le processus de retour au travail et de conception d aménagements. On a fait appel à mes services à titre de consultante auprès de Jeanne, et j'ai été immédiatement impressionnée par ses connaissances et son professionnalisme dans ses interactions avec le vice-président et les spécialistes en ressources humaines de l entreprise. Dans tous les aspects de la santé et de la sécurité au travail, elle a agi conformément à sa formation, à son expertise et à ses capacités. Lorsque nous nous sommes rencontrées en tête-à-tête pour discuter de façon plus approfondie du retour au travail de l'employé concerné, Jeanne m'a dit qu elle était venue bien près de mettre fin à son mandat auprès de l entreprise. Malgré la vaste expérience de Jeanne, la direction ne l'appuyait pas entièrement dans ses efforts pour contribuer à favoriser et à appuyer un milieu de travail mentalement sain. Jeanne pouvait citer plusieurs cas précis où la direction avait fait échec au processus et, particulièrement, aux besoins du personnel. Jeanne sentait qu elle avait les mains liées et que, malgré toute sa formation, son rôle consistait surtout à faire appliquer les politiques en place et à veiller à ce les employés remplissent les bons formulaires actions qu'elle jugeait contre-intuitives par rapport à son objectif consistant à aider les employés qui avaient du mal, en raison de leur maladie, à observer les règles et la réglementation. Elle a conclu que les cadres supérieurs de l entreprise n avaient pas la formation nécessaire pour répondre aux besoins précis des employés ayant des problèmes de santé mentale au travail. Notre entretien a indiqué que l équipe de direction n avait jamais reçu de formation structurée en gestion de la santé mentale en milieu de travail et que ses réactions résultaient de son manque de connaissances et de compréhension. L équipe de direction ne connaissait ni les mesures qu'elle pourrait prendre pour encourager un milieu de travail plus sain mentalement ni la façon d aider les employés à

3 bien vivre leur retour au travail après une absence reliée à des problèmes de santé mentale. Jeanne a tenu auprès des cadres supérieurs une séance de formation consacrée non seulement aux besoins des employés, mais aussi aux facteurs de stress que subissent généralement les directeurs dans ces situations. Elle voulait que les cadres supérieurs comprennent le coût émotionnel qu assument les responsables de la gestion des problèmes de santé mentale au travail, ainsi que la nécessité pour l entreprise de faire une priorité, pour l ensemble du personnel, de tous les aspects de la santé et du bienêtre. La formation dispensée comprenait des stratégies pratiques en matière de santé mentale au travail que les directeurs pouvaient mettre immédiatement en place avec leur personnel. Échaudée par les résultats précédents, Jeanne était pessimiste. Toutefois, les directeurs acceptant les nouvelles stratégies avec enthousiasme, elle a décidé de poursuivre son mandat auprès de l entreprise. Dans son appel aux fins de suivi, elle a dit : «C est vrai que lorsque l on en sait davantage, on en fait davantage.» Dans un autre cas, une haute dirigeante a déclaré qu un employé la harcelait au point qu elle se sentait visée personnellement et en danger. Elle avait dit à son interlocutrice des ressources humaines qu elle craignait de traiter avec cet employé sur quelque sujet que ce soit. Comme tout ne concordait pas, l interlocutrice en question a consulté l IST de l entreprise qui, à la suite d un examen plus poussé, a conclu que la directrice éprouvait des problèmes de santé mentale, dont la paranoïa. Cette affection l amenait à croire que l employé en question voulait lui causer du tort. L IST l'a incitée à consulter un médecin et, une fois le diagnostic posé, lui a donné le soutien dont elle avait besoin pour redevenir efficace dans son poste et dans ses interactions avec son personnel. Une autre IST se préoccupait de ce qu elle appelait la «médicalisation des problèmes de rendement». Les directeurs lui envoyaient des employés, ne sachant que faire avec ces derniers et ne voyant aucun rapport entre leur manque de productivité et les techniques de gestion employées. L IST a découvert qu un bon nombre de ces employés n avaient pas les connaissances, les compétences ou les ressources nécessaires pour exercer adéquatement leurs fonctions. Par conséquent, elle encourageait ces employés à retourner voir leurs directeurs pour leur demander les ressources et le soutien qu'exigeait leur réussite au travail.

4 Encore un autre cas : le problème n'était pas que le superviseur présumait une maladie d un employé, mais qu'il ne pouvait déterminer quand l employé était malade. Il prenait alors des mesures disciplinaires, alors qu il était évident pour l IST que l'employé en question était atteint d un trouble de santé mentale. Pour résoudre de telles situations, le Global Business and Economic Roundtable on Mental Health and Addiction a introduit la notion appelée Exclure les sanctions (traduction libre de Rule out Rule). En cas d absentéisme ou de rendement déficient d un employé, le superviseur doit, avant de prendre des mesures disciplinaires, envisager la possibilité que le problème soit d ordre médical. Un trouble de santé mentale a fréquemment des répercussions sur le comportement, l apparence et le rendement de l employé : retards fréquents, échéances non respectées, conflits interpersonnels et erreurs multiples. Souvent, le superviseur conclut alors, à tort, à une mauvaise attitude de l employé. Reprenons notre exemple. L IST a montré au superviseur qu il peut observer des signes et des symptômes de troubles de l humeur, comme l angoisse et la dépression. Avant d imposer des mesures disciplinaires progressives, le superviseur a été incité à faire part à l employé de ses observations et de ses inquiétudes plus précisément à indiquer qu'il se préoccupait du changement de comportement et de rendement de l'employé. L IST a montré au superviseur à user d exemples précis et concrets et à s exprimer de façon objective en évitant de juger ou de blâmer l'employé. Travailler à l obtention des meilleurs résultats Certaines IST ont fait état de cas où l on a travaillé fort pour aider des employés à élaborer des plans de retour au travail qui tiennent compte de leurs soucis en matière de santé mentale, mais où les plans ont échoué lorsque les employés ont été exposés aux facteurs de stress dans leur milieu de travail. Quel que soit l auteur du plan de retour au travail, c est souvent au superviseur qu il incombe de le mettre en place avec succès. Pour lui, cela consiste fréquemment à concilier les exigences de l entreprise, des collègues et de l employé qui reprend le travail avec ses propres responsabilités. Pour cette raison, de nombreuses IST jugent que le superviseur joue un rôle crucial dans la réussite du retour au travail et dans le fait qu il doit veiller à ce que le rôle de l IST ne soit pas complètement négligé ou ignoré.

5 Stratégies de mise en œuvre d un plan efficace de retour au travail Obtenir le soutien de la haute direction au superviseur pour qu il participe à la conception des aménagements à accorder aux employés. Préconiser une formation adéquate du superviseur qui travaille avec des employés en détresse, afin qu il décèle les signes et les symptômes de maladie mentale au travail et qu il trouve des solutions de maintien de la productivité. Recommander ou fournir de l information au superviseur pour qu il soit conscient de ses réactions face à des comportements émotifs tels que les pleurs, la colère, la frustration et la «tactique du silence». Cette sensibilisation lui permet de mieux réagir dans des périodes de stress. Faire participer le superviseur dès le départ à l analyse de stratégies d aménagement qui prennent en compte les réalités du milieu de travail et de la dynamique de groupe. Veiller à ce que le superviseur reçoive le soutien nécessaire pour gérer les situations stressantes. Ce soutien est accordé par téléphone au moyen de nombreux programmes d aide aux employés (PAE). On peut informer le superviseur du soutien offert et l inciter à y recourir par l entremise des ressources humaines, d un programme de santé au travail ou du mentorat. Prendre les dispositions nécessaires afin que le superviseur et l employé se rencontrent pour discuter du plan de retour au travail avant le retour au travail. L entretien peut porter, notamment, sur la mise en place de ce plan, sur les difficultés prévues, le cas échéant, et sur les soutiens pouvant être offerts. Conseils de communication pour traiter avec des employés pouvant avoir des problèmes de santé mentale Voici des stratégies précises qui ont fait leurs preuves dans la gestion de ces situations et conversations parfois difficiles. Vous pouvez appliquer vous-même certaines de ces stratégies ou en faire part aux superviseurs. Dans la section «Gestion du rendement» du site Web du Centre pour la santé mentale en milieu de travail, vous trouverez un complément d information sur les stratégies de communication efficaces, notamment une feuille de travail contenant les renseignements ci-dessous destinés aux superviseurs.

6 Écouter pour comprendre. Écouter pour comprendre, cela signifie que vous tentez sincèrement de comprendre non seulement ce que la personne dit, mais surtout ce qu elle veut dire. Lorsqu une personne est en détresse ou a un problème de santé mentale, il arrive souvent que ses propos ne correspondent pas vraiment à ce qu elle veut réellement dire. Vous avez une bien meilleure chance de comprendre son point de vue si vous la mettez en confiance et si vous lui donnez le temps d articuler ses propos, puis d en clarifier ou d en corriger le sens. Ce que nous entendons provoque parfois en nous une réaction émotive. Lorsque nous écoutons les autres, nous risquons d être distraits par notre propre «bavardage interne», qui peut comprendre des jugements, des opinions et des réactions à ce que l'on nous dit. Lorsque nous écoutons pour comprendre, nous nous concentrons sur la personne et sur ses préoccupations, non les nôtres. Nous sommes attentifs à ses problèmes et besoins sous-jacents, de sorte que nous sommes mieux préparés pour amorcer une discussion sur les solutions. Distinguer acceptation et accord. Comme les besoins et les perceptions varient d une personne à l autre, vivre et travailler en société sera toujours source de conflits. Une écoute attentive peut nous aider à mieux résoudre les problèmes et à trouver des solutions répondant mieux aux besoins de chacun. Écoutez d'abord et acceptez ce que vous entendez, même si vous n êtes pas d accord, avant d exprimer votre point de vue. Si vous acceptez que les perceptions d un tiers sont valables pour lui, même si vous ne voyez pas les choses de la même façon, il sent que vous l écoutez et est lui-même, par conséquent, mieux disposé à vous écouter. Accepter les pensées et les sentiments d un tiers vous laisse quand même les possibilités suivantes : être en accord ou en désaccord avec son point de vue ou ses actions; lui dire que vous devez refuser sa demande, mais que vous êtes prêt à chercher d autres façons de répondre à son besoin; en dire davantage sur le sujet discuté. Communiquer sans juger. Souvent, lorsque nous écoutons ce que l on nous dit, nous avons une réaction émotive et nous posons des jugements ou formulons des hypothèses sur l intention et la signification du message. Souvent, ces jugements nous amènent à répondre d une façon qui est cause de méfiance et de conflits. Pour éviter un risque d impasse dans des entretiens délicats, nous pouvons :

7 mettre en sourdine notre dialogue interne et demeurer concentré sur ce que l on nous dit; demeurer calmes et neutraliser nos émotions; écouter et accepter des perspectives différentes des nôtres; passer du jugement à la curiosité en posant des questions afin de mieux comprendre; énoncer nos observations et notre expérience à l aide d exemples précis; énoncer nos perspectives, nos besoins et nos désirs; reformuler le problème au moyen d un énoncé commun et objectif. Résoudre les problèmes selon les besoins. Les besoins sont à l origine des émotions, des pensées, des comportements. La plupart des problèmes et des conflits en milieu de travail (comme ailleurs) résultent de besoins non satisfaits. Première étape : définir les besoins de toutes les parties. Deuxième étape : collaborer avec créativité à l élaboration de stratégies possibles pour que les besoins les plus importants de toutes les parties soient couverts d une façon mutuellement satisfaisante. Troisième étape : confirmer l accord, dissiper tout malentendu et, au besoin, discuter d un processus de gestion des problèmes futurs. Dernière étape : consigner l'accord dans un document et en remettre une copie à chacune des parties. Cette méthode est particulièrement efficace lorsque l employé a des problèmes de concentration, de perception ou de mémoire. Le rôle de l IST en tant que pourvoyeur de santé et de bien-être en milieu de travail à l échelle du Canada est plus important que jamais auparavant. Nous nous réjouissons qu un nombre croissant de ressources soient élaborées et offertes au public. Elles aident l ensemble des milieux de travail et vous aideront à atteindre l objectif visé. Pour répondre à des besoins changeants, des intervenants mettent régulièrement des initiatives sur pied, tel le Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West. Consultez fréquemment le site Web du Centre pour y trouver de nouvelles ressources qui y sont ajoutées afin de fournir aux organismes des outils et des stratégies qui favorisent l amélioration des connaissances et de la

8 compréhension. Pour continuer à vous attaquer au problème majeur que représente la santé mentale au travail, il est essentiel que vous mettiez vos compétences et votre formation à profit dans l utilisation de ces ressources et d autres ressources. Prochain article Notre prochain article portera sur la façon dont l infirmière ou l infirmier en santé du travail peut soutenir le milieu de travail en amenant l employé à élaborer son propre plan de retour au travail. Mary Ann Baynton, de la société Mary Ann Baynton & Associates Consulting, est la directrice des programmes du Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West, ressource publique financée par La Great-West, compagnie d assurancevie. Elle est également consultante auprès de La santé mentale au travail, initiative primée de l Association canadienne pour la santé mentale, qui fournit formation et consultation aux employeurs. Spécialisée dans le domaine de la santé mentale en milieu de travail, elle offre des services de consultation individuelle pour le retour au travail, des services de consultation en gestion, des initiatives de formation et de sensibilisation ainsi que des services d évaluation et de mise en place de stratégies en milieu de travail destinées à renforcer la santé mentale, le moral et la motivation. Références Le Centre pour la santé mentale en milieu de travail de la Great-West : La santé mentale au travail :

Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail

Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail Solutions de gestion des problèmes de santé mentale au travail Chaque année, 1 Canadien sur 5 doit composer avec un problème de santé mentale, comparativement à 1 sur 25 pour les maladies cardiaques et

Plus en détail

Le chaînon manquant :

Le chaînon manquant : Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la santé des employés Les constatations du Groupe recherche Shepell fgi Le chaînon manquant : le rôle du superviseur dans la gestion de la

Plus en détail

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003

Indicateurs de la compétence. de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Juin 2003 Indicateurs de la compétence de l infirmière et infirmier auxiliaire Édité par : L Ordre des infirmières et des infirmiers

Plus en détail

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES

Vous et votre famille PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES PROGRAMME D AIDE AUX MEMBRES www.forces.gc.ca/assistance VOTRE QUALITÉ DE VIE EST IMPORTANTE! Évidemment, vous désirez profiter d une bonne qualité de vie. Et vous avez parfaitement raison! Toutefois,

Plus en détail

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1

Enquête de PSMT ENQUÊTE DE PSMT 1 Enquête de PSMT Qu est-ce que PSMT? Protégeons la santé mentale au travail est un ensemble exhaustif de ressources uniques, fondées sur des données probantes, qui ont été conçues dans le but d évaluer

Plus en détail

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ

1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Importance d un programme de sécurité et de santé 1. IMPORTANCE D UN PROGRAMME DE SÉCURITÉ ET DE SANTÉ Raison d être d un programme de sécurité et de santé Un bon programme de sécurité et de santé dans

Plus en détail

Formations. Gestionnaires

Formations. Gestionnaires Formations Gestionnaires 2015 Cette édition de notre catalogue d activités pour les gestionnaires inclut plusieurs nouveautés. De nouveaux thèmes de formation ont été élaborés et une nouvelle section présente

Plus en détail

La santé mentale au travail

La santé mentale au travail La santé mentale au travail La vie est plus radieuse sous le soleil En 2011, 78 % des demandes de règlement ICD et 67 % des demandes ILD étaient liées à des problèmes de santé mentale Créer des milieux

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF

PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF PROFIL DE COMPÉTENCES DU GROUPE DE SOUTIEN ADMINISTRATIF 00 Introduction Qu est-ce qu un profil de compétences? Les compétences sont des manifestations comportementales spécifiques des connaissances, des

Plus en détail

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e). Grille d évaluation Identification de l employé(e) Nom : Prénom : Fonction : Date de l évaluation Objectifs de l évaluation 1. Identifier et reconnaître le potentiel et les compétences de chaque employé(e).

Plus en détail

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du

direction de l éducation conseil en matière de gouvernance Partie A : L évaluation du rendement de la Partie B : L autoévaluation du rendement du CORPORATION DES SERVICES EN ÉDUCATION DE L ONTARIO Programme de perfectionnement professionnel des membres des conseils scolaires Modules 5 Partie A : L évaluation du rendement de la direction de l éducation

Plus en détail

Document de référence. L épuisement professionnel

Document de référence. L épuisement professionnel Document de référence L épuisement professionnel Table des matières L épuisement professionnel : stratégies gagnantes pour gestionnaires 2 Introduction 2 Définition 2 Les causes et facteurs menant à l

Plus en détail

L'évolution des réclamations en santé psychologique et leurs impacts sur les primes d'assurances

L'évolution des réclamations en santé psychologique et leurs impacts sur les primes d'assurances L'évolution des réclamations en santé psychologique et leurs impacts sur les primes d'assurances Claude Di Stasio Vice-présidente, Affaires québécoises Association canadienne des compagnies d'assurances

Plus en détail

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT

POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT Mise à jour : 2011-09-14 POLITIQUE SUR LE HARCÈLEMENT Afin d'alléger le texte du présent document, le masculin sert à désigner, lorsque le contexte s'y prête, aussi bien les hommes que les femmes. POLITIQUE

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

Promotion de la réussite du personnel. Outil de planification des accommodements visant à promouvoir la réussite au travail

Promotion de la réussite du personnel. Outil de planification des accommodements visant à promouvoir la réussite au travail Promotion de du personnel Outil de planification des accommodements visant à promouvoir au travail Promotion de du personnel Outil de planification des accommodements visant à promouvoir au travail Table

Plus en détail

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est

Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est Bienvenue. J ai le grand plaisir aujourd hui d approfondir un sujet que nous avons commencé à explorer l année dernière. L an passé, Manuvie s est penchée ce que nous pourrions faire pour aider nos clients

Plus en détail

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP

CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION POUR LES ORGANISMES ÉDUCATION POPULAIRE CREP 1 CATALOGUE DES ACTIVITÉS DE FORMATION pour les organismes ÉDUCATION POPULAIRE Le catalogue des activités de formation

Plus en détail

La politique de l entreprise (esprit et incitation au challenge) implique :

La politique de l entreprise (esprit et incitation au challenge) implique : Introduction Image classique = Cadre supérieur + grande responsabilité Mais aussi le bas de l échelle Zéro défauts, l excellence a un prix = Le Stress I Définition Interaction entre un environnement et

Plus en détail

Votre lien direct à la santé et au mieux-être. Vous ou un membre de la famille. Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté

Votre lien direct à la santé et au mieux-être. Vous ou un membre de la famille. Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté Votre lien direct à la santé et au mieux-être Une aide immédiate et confidentielle, quelle que soit la difficulté PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Vous ou un membre de la famille êtes aux prises avec un problème

Plus en détail

Guide de l employeur

Guide de l employeur L ALTERNANCE TRAVAIL-ÉTUDES un partenariat entre les employeurs et le Cégep Guide de l employeur Planifiez votre relève, embauchez un stagiaire! Guide de l employeur Service de recherche et de développement

Plus en détail

Vitalité! La famille recomposée d aujourd hui Une dynamique familiale complexe qui demande souplesse, patience et compréhension.

Vitalité! La famille recomposée d aujourd hui Une dynamique familiale complexe qui demande souplesse, patience et compréhension. Vitalité! le bulletin de votre paef La famille recomposée d aujourd hui Une dynamique familiale complexe qui demande souplesse, patience et compréhension. Automne 2007 Solutions Humaines MC Avec plus du

Plus en détail

Helsana Business Health

Helsana Business Health Helsana Business Health Une prestation complémentaire pour les entreprises Aide les entreprises à gérer la question de la santé Augmente le bien-être et réduit l absentéisme Permet de se préparer avec

Plus en détail

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire

Vous êtes. visé. Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Vous êtes visé Comment diminuer les risques et les impacts d une agression en milieu bancaire Prévenir les vols ou les effets d un vol sur les employés Rôle de la direction de la succursale Désigner un

Plus en détail

Titel. Subtitel + auteur

Titel. Subtitel + auteur Titel Subtitel + auteur 1 Les nouvelles obligations en matière de prévention du stress, du burnout, de la violence et du harcèlement au travail 2 Introduction Les risques psychosociaux étaient auparavant

Plus en détail

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur

Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Structure établie pour les cours approuvés par le registrateur Relativement aux décisions du comité de discipline et du comité d aptitude professionnelle et Exigences applicables aux fournisseurs des cours

Plus en détail

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques

Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Les «devoirs à la maison», une question au cœur des pratiques pédagogiques Parmi les trois domaines d activités proposés aux élèves volontaires dans le cadre de l accompagnement éducatif, «l aide aux devoirs

Plus en détail

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF)

LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) LES 11 COMPÉTENCES ESSENTIELLES EN COACHING DE L INTERNATIONAL COACH FEDERATION (ICF) Les 11 compétences essentielles en coaching ont été développées par ICF afin d assurer une meilleure compréhension

Plus en détail

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT

MODÈLE GUIDE D APPRÉCIATION DU RENDEMENT DU PERSONNEL DU PERSONNEL INTRODUCTION LES OBJECTIFS DU GUIDE D ÉVALUATION DE RENDEMENT BUT INTRODUCTION En matière de gestion des ressources humaines, il ne suffit pas à une municipalité de bien choisir et de bien former son personnel, il faut qu'elle puisse périodiquement en contrôler l'évolution,

Plus en détail

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14

CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 CONSULTATIONS AUPRÈS DU SECTEUR DE L ASSURANCE-VIE (CSAV) 2013-14 SOMMAIRE A. Contexte et objectifs de recherche L enquête visait principalement à recueillir les impressions laissées par le BSIF lors de

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL

PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL PROGRAMME DE FORMATION DES GESTIONNAIRES DE L UNIVERSITÉ LAVAL Contenu VOUS TROUVEREZ DANS CE DOCUMENT Contexte Personnel visé Admissibilité au programme Orientation du programme Compétences clés de gestion

Plus en détail

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree

Pour retourner un exemplaire papier du questionnaire de sondage. Par la poste : Par télécopie : 416 922-7538 Tricia Kindree À l écoute des personnes touchées par la SP Sondage à l intention des proches d une personne qui est atteinte de SP ou qui a reçu un diagnostic de SCI et des aidants non rémunérés d une personne qui est

Plus en détail

Violence au travail Un organisme national

Violence au travail Un organisme national Violence au travail Un organisme national Violence au travail : prévention, protocoles et sanctions Politique La Société s engage à offrir un milieu de travail sécuritaire. Elle reconnaît que la violence

Plus en détail

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS

PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS PROMOTEUR DE RÉGIME AssistancedirecteMC PROGRAMME D AIDE AUX EMPLOYÉS Guide du produit à l intention du promoteur de régime Un investissement sensé, une vaste gamme de services Programme d aide aux employés

Plus en détail

Liste de controle. Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail

Liste de controle. Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail Liste de controle Composer avec l arthrite et les troubles musculosquelettiques persistants au travail GUIDE À L INTENTION DES EMPLOYEURS, DES EMPLOYÉS ET DES FOURNISSEURS DE SOINS DE SANTÉ Articulations

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX RISQUES PSYCHOSOCIAUX ET STRESS AU TRAVAIL CORA FRANCE DEMOTIVATION, FATIGUES DES EQUIPES, TURN-OVER IMPORTANT, TAUX D ABSENTEISME EN CONSTANTE AUGMENTATION LE STRESS AU TRAVAIL FAIT PARTIE DES RISQUES

Plus en détail

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES

SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Compétences pour les intervenants canadiens en toxicomanie SECTION VI OUTILS DE GESTION DU RENDEMENT POUR DES FAMILLES D EMPLOIS COMMUNES POUR LES COMPÉTENCES COMPORTEMENTALES Cette documentation est publiée

Plus en détail

GSE. La gestion de la santé en entreprise (GSE) de SWICA.

GSE. La gestion de la santé en entreprise (GSE) de SWICA. La gestion de la santé en entreprise () de SWICA. : le complément idéal de vos solutions d assurance SWICA. Aves ses assurances-maladie et accidents, SWICA vous apporte un éventail étendu et complet d

Plus en détail

arbitres et entraîneurs de haut niveau

arbitres et entraîneurs de haut niveau La gestion des conflits arbitres et entraîneurs de haut niveau A quel type de conflits entraîneurs et arbitres sont-ils confrontés? Les Conflits CONSTATS La plupart du temps se sont les mêmes situtations

Plus en détail

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE

POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE POLITIQUE DE SANTÉ ET MIEUX-ÊTRE AU TRAVAIL POUR UN ENGAGEMENT COLLECTIF DANS LA MISE EN ŒUVRE DE PRATIQUES FAVORABLES À LA SANTÉ EN MILIEU DE TRAVAIL JUIN 2011 Dernières modifications adoptées le 12 novembre

Plus en détail

Divorce et séparation en situation conflictuelle. offert par

Divorce et séparation en situation conflictuelle. offert par Divorce et séparation en situation conflictuelle offert par IMPORTANT Tous les renseignements juridiques contenus dans cette présentation sont offerts à titre d information générale. Ils ne peuvent en

Plus en détail

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante

Posséder les habiletés pour établir une relation aidante 6. 7. Faites une mise en commun en partageant le résultat de votre travail avec le reste de la classe. Remplissez la fi che Regard sur l exercice (fi gure 3.13). Figure 3.13 Regard sur l exercice Autoévaluation

Plus en détail

Le dispositif de la maladie imputable au service

Le dispositif de la maladie imputable au service LA QUESTION DE L IMPUTABILITÉ AU SERVICE DES MALADIES RÉSULTANT DE LA FRAGILITÉ PSYCHOLOGIQUE D UN FONCTIONNAIRE EN DEHORS DE TOUTE FAUTE DE L EMPLOYEUR PUBLIC Le dispositif de la maladie imputable au

Plus en détail

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX

ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX ATELIER LA PRÉVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Centre de gestion 85 17, 26, 30 septembre 2014 Performance des organisations Santé au travail Déroulement de l atelier RPS : Comprendre et agir Les RPS,

Plus en détail

POLITIQUE RELATIVE À LA PRÉVENTION ET À LA GESTION DES SITUATIONS DE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL

POLITIQUE RELATIVE À LA PRÉVENTION ET À LA GESTION DES SITUATIONS DE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL POLITIQUE RELATIVE À LA PRÉVENTION ET À LA GESTION DES SITUATIONS DE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL La Politique relative à la prévention et à la gestion des situations de harcèlement au travail est entrée vigueur

Plus en détail

Profil de leadership des gestionnaires

Profil de leadership des gestionnaires Profil de leadership des gestionnaires Apprentissage et développement Chambre des communes Quelques notions pour faciliter la consultation du Profil. INTRODUCTION DÉFINITIONS Profil de compétences : Liste

Plus en détail

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les

Le coaching vise à aider les gens à donner. le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs. sont toujours désireux de rehausser les LE COACHING PERFORMANT : UNE VUE D'ENSEMBLE Le coaching vise à aider les gens à donner le meilleur d eux-mêmes. Les bons coachs sont toujours désireux de rehausser les qualités des gens qu ils encadrent

Plus en détail

«Ce n est pas correct!»

«Ce n est pas correct!» Pour de plus amples renseignements Pour vous renseigner sur ce que fait le gouvernement du Canada pour les aînés ou pour trouver des services et des programmes de soutien offerts dans votre province ou

Plus en détail

Stratégie de gestion du stress :

Stratégie de gestion du stress : Le stress est une fonction normale de l être humain qui fait face à un danger. C est une réaction d alerte contre une menace psychologique. Une perturbation des habitudes, de l équilibre force l individu

Plus en détail

de l invalidité Pour un retour au travail en santé

de l invalidité Pour un retour au travail en santé Services de gestion de l invalidité Pour un retour au travail en santé Nous visons un retour au travail en santé pour permettre à nos clients de continuer se concentrer sur leur entreprise Dans une petite

Plus en détail

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement

Centre de la petite enfance Le Petit Réseau. Politique pour contrer le harcèlement Centre de la petite enfance Le Petit Réseau Politique pour contrer le harcèlement Février 2008 2 A- Énoncé et application L objectif premier de cette politique est de consacrer notre souci de prévenir

Plus en détail

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat

Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat Travailler efficacement avec votre avocate ou avocat (Traduction du webinaire www.lawhelpontario.org/videos/webcast.132633- Working_Effectively_With_Your_Lawyer) Travailler avec une avocate ou un avocat

Plus en détail

GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE

GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE GUIDE DU PROGRAMME DE PARRAINAGE TABLE DES MATIÈRES 1. Programme 3 2. L ingénieur junior et son parrain : deux partenaires 3 3. Le parrain et ses responsabilités 3 4. Responsabilités de l ingénieur junior

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Formation continue obligatoire

Formation continue obligatoire Formation continue obligatoire POLITIQUE (Organismes) Version décembre 2010 S E R V I C E D U D É V E L O P P E M E N T P R O F E S S I O N N E L Table des matières Section 1 : Information générale 3 1.

Plus en détail

informer et prévenir

informer et prévenir Centre de gestion de la Fonction Publique Territoriale du Nord CONSEIL PRÉVENTION CONCOURS CARRIÈRES EMPLOI HARCÈLEMENT MORAL www.cdg59.fr informer et prévenir Sommaire Avant-propos Première partie : :

Plus en détail

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition

OCSWSSW Code de déontologie et manuel des normes d exercice deuxième édition PRINCIPE II : COMPÉTENCE ET INTÉGRITÉ Les membres de l Ordre maintiennent leur compétence et intégrité dans l exercice de leur profession et se conforment aux normes de l Ordre énoncées dans le «Code de

Plus en détail

Dale Carnegie Livre blanc

Dale Carnegie Livre blanc Dale Carnegie Livre blanc Copyright 2012 Dale Carnegie & Associates, Inc. Tous droits réservés. Enhance_engagement_031814_wp_fr RENFORCER L'ENGAGEMENT DES EMPLOYÉS : LE RÔLE DU SUPÉRIEUR DIRECT L'engagement,

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Cadre de compétences de la FAO

Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO Cadre de compétences de la FAO La FAO remercie le Secrétariat de l ONUSIDA qui a bien voulu lui permettre de réutiliser, et d adapter, si nécessaire, le texte explicatif

Plus en détail

Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir une copie de la traduction anglaise de nos commentaires.

Nous vous serions reconnaissants de nous faire parvenir une copie de la traduction anglaise de nos commentaires. 5, Place Ville Marie, bureau 800, Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Montréal, le 10 juillet 2015 Monsieur Greg Shields, CPA, CA Directeur, Normes

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN

LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN LA RECONNAISSANCE AU TRAVAIL: DES PRATIQUES À VISAGE HUMAIN JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL UNIVERSITÉ LAVAL http://cgsst.fsa.ulaval.ca Dans quatre

Plus en détail

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière

Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière Programme d accompagnement du personnel enseignant en début de carrière L identification du programme I : insertion M: mentorat A : accompagnement J : jeune E : enseignant JE : représente la personne avant

Plus en détail

PROJET D ACCORD-CADRE RELATIF A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Annexe 2 à l article 13 bis du Statut Adopté en CPN le 07/12/2015

PROJET D ACCORD-CADRE RELATIF A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Annexe 2 à l article 13 bis du Statut Adopté en CPN le 07/12/2015 PROJET D ACCORD-CADRE RELATIF A LA PREVENTION DES RISQUES PSYCHOSOCIAUX Annexe 2 à l article 13 bis du Statut Adopté en CPN le 07/12/2015 PREAMBULE Les organisations syndicales représentées en CPN et la

Plus en détail

Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients. À votre écoute : aider, partager, sensibiliser

Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients. À votre écoute : aider, partager, sensibiliser Santé des nouveaux arrivants et des immigrants Participation des patients À votre écoute : aider, partager, sensibiliser Caboto Club, Windsor, Ontario 9 octobre 2014 Participation des patients Santé des

Plus en détail

Sun Life. Programme d aide aux employés. Pour aider votre entreprise à mieux performer.

Sun Life. Programme d aide aux employés. Pour aider votre entreprise à mieux performer. Sun Life Programme d aide aux employés Des services professionnels et confidentiels pour aider à résoudre les problèmes susceptibles de nuire à la performance au travail. Pour aider votre entreprise à

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

UN ATOUT POUR L ENTREPRISE

UN ATOUT POUR L ENTREPRISE 1 LE HANDICAP, UN ATOUT POUR L ENTREPRISE DÉMYSTIFIER LE HANDICAP ET FAVORISER LE MAINTIEN DANS L EMPLOI CONNAITRE LA PROCÉDURE DE RECONNAISSANCE ADMINISTRATIVE DU HANDICAP MIEUX CONNAÎTRE LE HANDICAP

Plus en détail

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand

Plan et résumé de l intervention de Jean-Philippe Dunand Faculté de droit Prof. Jean-Philippe Dunand Prof. Pascal Mahon Avenue du 1 er -Mars 26 CH-2000 Neuchâtel Tél. ++41 32 718.12.00 Fax ++41 32 718.12.01 Centre d étude des relations de travail (CERT) Neuchâtel,

Plus en détail

Tous pour un... un pour tous!

Tous pour un... un pour tous! Tous pour un... un pour tous! Activités de développement de la solidarité Élèves du primaire GUIDE D ANIMATION À L INTENTION DES ENSEIGNANTS proposé par 5935, St-Georges, bureau 310 Lévis (Québec) G6V

Plus en détail

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS

DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS DIRECTIVES ET RESCRIPTIONS EXAMEN PRATIQUE EP - 1 - Remarques générales Conformément aux dispositions réglementaires pour l obtention du Master en Pédagogie Spécialisée / Enseignement Spécialisé, les étudiant-e-s

Plus en détail

Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE

Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE Faculté des sciences de l activité physique SCÉNARIO D ACCOMPAGNEMENT POUR LES PERSONNES SUPERVISEURES STAGES DE 3 E ET 4 E ANNÉE EN MILIEU SCOLAIRE GÉNÉRALITÉS Malgré que le contexte de réalisation diffère

Plus en détail

Document de référence. La dépendance à l alcool

Document de référence. La dépendance à l alcool Document de référence La dépendance à l alcool Table des matières Introduction 2 Définition 2 Signes et symptômes 3 Intervenir auprès d un employé 4 Traitements et ressources disponibles 5 Conclusion 6

Plus en détail

Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise

Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise Prévenir les risques psychosociaux dans les PME : Un atout pour votre entreprise RÉUNION D INFORMATION MARDI 1 5 AVRIL DE 17H30 À 19H30 QUIMPER LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX 2 VIOLENCE R.P.S PRESSION FATIGUE

Plus en détail

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET

Le médecin de prévention face aux RPS. Docteur Isabelle THOMINET Le médecin de prévention face aux RPS Docteur Isabelle THOMINET 1. Définition des RPS Les risques psychosociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress». En réalité, ils recouvrent

Plus en détail

Voir l inaperçu Le handicap invisible Fondation des maladies du cœur du Nouveau-Brunswick Avril 2011

Voir l inaperçu Le handicap invisible Fondation des maladies du cœur du Nouveau-Brunswick Avril 2011 Changer les mentalités au travail Association des troubles de l humeur de l Ontario Voir l inaperçu Le handicap invisible Fondation des maladies du cœur du Nouveau-Brunswick Avril 2011 Objectifs Sensibilisation

Plus en détail

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire

Politique des devoirs et des leçons. Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Politique des devoirs et des leçons Centre pédagogique Lucien-Guilbault secondaire Définition et précisions : «Les devoirs et les leçons sont des tâches données aux élèves par leur enseignante ou leur

Plus en détail

Grille d identification de risques psychosociaux au travail : un levier pour l action dans le milieu

Grille d identification de risques psychosociaux au travail : un levier pour l action dans le milieu Gatineau, 19 juin 2012 Grille d identification de risques psychosociaux au travail : un levier pour l action dans le milieu Carole Chénard, MBA Chargée de projet Promotion de la santé des travailleurs

Plus en détail

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott

Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme. www.fcrss.ca. Janvier 2012. John Marriott Politiques canadiennes de soins de santé primaires L évolution de la réforme www.fcrss.ca Janvier 2012 Ann L. Mable John Marriott La présente synthèse est la première d une série d études que publiera

Plus en détail

Parinet Formation Pour Humaniser les Relations

Parinet Formation Pour Humaniser les Relations Parinet Formation Pour Humaniser les Relations Stages de développement personnel Formation à la relation d aide & Consultations individuelles Adultes, adolescents, enfants, couples Programme 2012-2013

Plus en détail

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Commission de la santé et de la sécurité du travail Madame, Monsieur, Nous vous remercions d accueillir un de nos stagiaires en stage dans votre entreprise. Le rôle des entreprises est primordial dans la formation des futurs travailleurs. Elles participent

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions

Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Obtenir de bons résultats en réalisant de bonnes actions Un guide pratique destiné au programme de mentorat portant sur les services juridiques bénévoles de l ABC www.cba.org Un grand nombre d entre nous

Plus en détail

L Approche CPA 6 - Communication

L Approche CPA 6 - Communication L Approche CPA 6 - Communication La présente fiche d information porte sur la communication, qui, comme le montre le diagramme ci-dessous, constitue le dernier volet de l Approche CPA. Pour avoir un aperçu

Plus en détail

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL

DIALOGUE SOCIAL EUROPÉEN : DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU TRAVAIL DIRECTIVES MULTISECTORIELLES SUR LA VIOLENCE DE TIERS ET LE HARCÈLEMENT AU (I) INTRODUCTION 1. Les présentes Directives ont pour but d assurer que chaque lieu de travail dispose d une politique axée sur

Plus en détail

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL

HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL HARCÈLEMENT EN MILIEU DE TRAVAIL SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES Numéro du document : 0903-07 Adoptée par la résolution : 60 0903 En date du : 2 septembre 2003 Modifiée par la résolution : En date du

Plus en détail

Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail!

Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail! Leadership Magique, mais pas mystérieux : cinq pratiques qui feront toute la différence dans votre milieu de travail! Présenté à la conférence intitulée «Les pratiques exemplaires en soins infirmiers :

Plus en détail

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec

Mon portrait Renseignements généraux Les renseignements généraux font état des principales caractéristiques du jeune. On y trouve quand, où et avec MON PORTRAIT Ce portrait, obtenu à partir du questionnaire en ligne, permet de structurer l échange avec le jeune en vue de planifier les actions à entreprendre. Il procure à celui-ci un bilan de ses réponses

Plus en détail

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative

Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative Le rétablissement de la pleine citoyenneté par la recherche-action participative BULLETINS DU PIRAP Volume 1, numéro 11 : Février 2013 Programme d'aide et d'accompagnement social : Le PIRAP comme PAAS-

Plus en détail

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte

Déclaration de principe de l AIAANB Obligation de rendre compte Obligation de rendre compte Éclaircir des questions pertinentes pour la profession des soins Rappeler aux IAA leur obligation de respecter le Code de déontologie et les Normes de Informer les autres membres

Plus en détail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail

PROCESSUS DE RECONNAISSANCE. Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail PROCESSUS DE RECONNAISSANCE Programme de reconnaissance des fournisseurs de services de formation en santé et en sécurité au travail INTRODUCTION Travail sécuritaire NB offre un programme de reconnaissance

Plus en détail

Trois protocoles pour rester zen

Trois protocoles pour rester zen Lilyane Clémente Trois protocoles pour rester zen Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook est protégé

Plus en détail

6 et. Voir la semaine 4. Cette grille est disponible sur le site internet du. cours: Travaux. http://frobert.koumbit.

6 et. Voir la semaine 4. Cette grille est disponible sur le site internet du. cours: Travaux. http://frobert.koumbit. et 7 9 octobre 2008 1 1 Travaux A. Rapport d observation B. Planification de l animation C.Analyse de votre animation Voir la semaine 4 4 9 octobre 2008 2 2 Rapport d observation (suite) Voir au recueil

Plus en détail

La Communication Relationnelle : la clé d'une équipe collaborative

La Communication Relationnelle : la clé d'une équipe collaborative La Communication Relationnelle : la clé d'une équipe collaborative LE CONTEXTE Notre communication est parfois source de difficultés et de conflits et nous sommes bien souvent démunis dans notre manière

Plus en détail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail

Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Agent de prospection et de marketing, Milieux de travail Supérieur hiérarchique : Type d emploi Emplacement : Clôture de l affichage : Directrice, Initiatives de prévention et de promotion Permanent, temps

Plus en détail

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX

APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX APPREHENDER LES RISQUES PSYCHO-SOCIAUX Comment définir les RPS? Plus simple alors!!!! L agent demande, au travail aussi, à être considéré comme «une personne globale». La socialisation dans les relations

Plus en détail