SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE"

Transcription

1 MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES BURKINA FASO -=-=-=-=-=-=-= UNITE - PROGRES JUSTICE SECRETARIAT GENERAL -=-=-=-=-=-=-= DIRECTION GENERALE DES IMPOTS -=-=-=-=-=-=-= SCHEMA DIRECTEUR INFORMATIQUE DE LA DIRECTION GENERALE DES IMPOTS LE CAHIER DES PROJETS ET DES ACTIONS INDUITES - VALIDE LE 17 DECEMBRE Décembre 2007

2 SOMMAIRE I LES FICHES PROJETS I.1. Gestion intégrée des procédures fiscales I.2. SIG et gestion domaniale foncière et cadastrale I.3. Un infocentre I.4. Outil d audit des comptabilités des entreprises I.5. Messagerie interne I.6. Intranet : mise a disposition des textes I.7. Gestion automatisée du courrier I.8. Gestion intégrée du courrier I.9. Site web : mise a disposition des informations fiscales I.10. Services fiscaux interactifs sur internet I.11. Gestion de la comptabilité administrative de la DGI I.12. Gestion électronique des documents (archivage) I.13. Gestion du parc informatique I.14. Gestion du personnel I.15. Gestion du matériel I.16. Gestion des formations I.17. Système automatise de gestion des timbres fiscaux (gestock) I.18. Gestion de la comptabilité administrative de la DGI II LES ACTIONS INDUITES II.I Les actions d ordre stratégique II.I.1. Relatives à la DISF II.I.1.1 Réorganisation de la DISF II.I.1.2 Renforcement des capacités de la DISF II.I.1.3 Amélioration de l assistance aux utilisateurs II.I.2. Relatives aux bâtiments et infrastructures II.I.2.1 Réhabilitation des locaux II.I.2.2 Réhabilitation de l alimentation électrique II.I.3. Relatives aux équipements informatiques des utilisateurs II.I.3. 1 Réhabilitation du parc informatique (utilisateurs) II.I.3. 2 Augmentation du taux d équipement des utilisateurs II.I.4. Relatives aux autres domaines II.I.4.1 Motivation des utilisateurs assidus de la chaîne informatisée de la recette II.I.4. 2 Instauration de cadres d échanges avec les autres administrations partenaires II.I.4.3 Mise en place d un cadastre fiscal II.I.4.3 Revalorisation du rôle des correspondants informatiques II.I.4.4. Recherche des financements nécessaires à la réalisation du SDI II.II Les actions d ordre organisationnel II.II.1 Harmonisation des documents statistiques et de synthèse II.II.2 Institution d un plan de formation II.II.3 Révision et mise à disposition de textes II.II.4 Délégation des crédits de fonctionnement II.II.5 Simplification des procédures administratives (délégation de certains pouvoirs) II.II.6 Amélioration de la communication interne et externe II.II.7 Amélioration de la gestion des moyens II.II.8 Organisation de la gestion des sites web de la DGI (Internet et Intranet) II.II.9 Dynamisation des cadres de concertation II.II.10 Pérennisation et actualisation du SDI de la DGI Tel Standard /87

3 SOMMAIRE II.II.11 Fonctionnement des structures de travail II.III Les actions d ordre technique II.III.1 Interfaçage des logiciels internes et externes à la DGI II.III.2 Harmonisation des données communes (référentiel des données) II.III.3 Sécurisation des réseaux II.III.4 Déploiement du RESINA II.III.5 Déploiement généralisé de tous les logiciels applicatifs de la DGI II.III.6 Réalisation d une charte et d un guide de l utilisateur de l informatique Tel Standard /87

4 I LES FICHES PROJETS I.1. Gestion intégrée des procédures fiscales Objectifs L objectif global est d améliorer la gestion des finances publiques en substituant à la gestion manuelle, une gestion automatisée des procédures fiscales, ce qui permet davantage de transparence et d efficacité dans le traitement des opérations d une part, et d autre part de décharger les agents des tâches répétitives et chronophages au profit d autres fonctions. Le logiciel de Gestion Intégrée des Procédures Fiscales permettra en outre de contribuer à l amélioration de la maîtrise du tissu fiscal, à la modernisation de la gestion de l impôt et à la mise en place d une banque de données permettant aux services de la DGI de disposer d une information suffisante et complète sur les contribuables et de suivre sur le terrain l évolution de l activité économique. Description du projetil consiste à concevoir, développer, intégrer et déployer un ensemble de modules constitutifs d un logiciel de gestio intégrée des procédures fiscales qui contribuera à : - mieux sécuriser les recettes spontanément déclarées par les contribuables ; - améliorer le niveau global du recouvrement par un traitement automatisé des déclarations et des paiements ; - mieux maîtriser et élargir l assiette fiscale par l amélioration de l information de recoupement fiscal et donc à compenser le manque à gagner financier découlant de la baisse de la fiscalité de porte due au processus d intégration régionale. Il sera basé sur un noyau dur de base composé de quatre modules : Dépôts, Assiette, IFU, GEstion des STATistiques. Ce noyau sera renforcé par des modules spécifiques : REFI, Gestion des baux, STARE dont l intégration permettra d avoir un logiciel intégré de gestion des procédures fiscales. Le noyau dur devra être interfacé avec des logiciels externes : CIR, CID, SIGASPE, CIE, SYDONIA via un référentiel commun de données du Ministère de l Economie et des Finances (MEF). LE NOYAU DUR Le module des dépôts et règlements qui est déjà en exploitation permet d assurer les tâches courantes de la recette. Au titre de ces tâches il y a : - la gestion des encaissements, - la gestion automatique des avis de mise en recouvrement, - la gestion des défaillants et des relances automatiques, - de déterminer les restes à recouvrer par division fiscale, par exercice, par bailleur, par localité, par type d impôt; - l aide au recouvrement, - la comptabilité, Le module de gestion de l assiette a les fonctionnalités suivantes : - la gestion des redevables permanents, - la saisie des obligations déclaratives et des bilans, - l émission des avis d imposition, des taxations d office, des avis de redressements, - la consultation du dossier fiscal, - la surveillance des obligations fiscales afin de relancer et taxer les contribuables défaillants ; - les éditions de l assiette et de la base de recoupement, - la gestion des programmes de vérification, - la mise à jour du portefeuille des obligations des contribuables, - la gestion des certificats et des attestations de situations fiscales Ces deux modules constituent le noyau dur du logiciel de gestion intégrée qui va être étoffé par l intégration d autres modules d appoint. Le module Identifiant Financier Unique (IFU) permet (cf : termes de références): - de moderniser de la gestion des finances publiques (recettes, dépenses et comptabilité) et d améliorer la maîtrise des acteurs économiques ayant des relations avec l administration financière. La gestion partagée d un fichier unique des opérateurs économiques aura des avantages certains. Outre l élargissement de l assiette pour une mobilisation accrue des recettes, on notera Tel Standard /87 Page 4

5 un décloisonnement de l information financière, gage d une transparence suffisante dans la gestion budgétaire. - d immatriculer de manière unique chaque opérateur économique de sorte qu une même personne (physique ou morale) n ait qu un seul et unique numéro à caractère national quel que soit le nombre de ses établissements et ses lieux d exercice d activités ; ce logiciel permettra de disposer d un fichier unique et fiable des opérateurs économiques et de pouvoir fournir l information sur ceux-ci en temps réel ; cela apportera une contribution fort appréciable au processus d intégration en permettant de renseigner les décideurs nationaux et les partenaires techniques et financiers sur les potentialités économiques qui servent à évaluer la réalisation des indicateurs de convergence ; - de proposer un cadre organisationnel et réglementaire pour la gestion efficiente de l Identifiant Financier Unique (IFU), - de constituer une base de données sur les acteurs économiques et leurs établissements par le biais d un système unique d immatriculation des acteurs économiques au niveau national ; - d immatriculer tous les acteurs économiques (personnes physiques ou morales) et leurs établissements en tant que lieux d exercices de leurs activités ; - de rattacher chaque acteur économique à tous ses établissements à travers le numéro d immatriculation ; - de prendre en compte et de suivre les modifications qui vont intervenir dans la vie d un acteur économique et de ses établissements ; - de donner l information en temps réel sur les potentialités économiques et fiscales de tout espace administratif ou collectivité locale donné (ville, commune, département, province, région, etc.) ; - d importer et d exporter les informations sur support externe (disquette, CD, etc.) sous forme de fichiers directement exploitables selon le système cible ; - de prendre en compte les transferts de contribuables d une division fiscale à une autre ; Le module GEstion des STATistiques fiscales (GESTAT) : Il a pour objectif de consolider, d analyser les statistiques fiscales et faire des projections de recettes en émission et en recouvrement. L impact de ce logiciel est l amélioration de la fiabilité des statistiques fiscales et leur disponibilité en temps réel. Il apportera une contribution appréciable au processus d intégration en permettant de renseigner en temps réel et de manière fiable les décideurs nationaux et les partenaires techniques et financiers sur les réalisations et les potentialités fiscales qui servent à améliorer la réalisation des indicateurs de convergence. Il devra permettre : - les éditions des divers états statistiques et de synthèse liés au recouvrement, - l édition des statistiques des émissions et des déclarations, - l amélioration de la gestion des statistiques d émission et de recouvrement, - l édition des statistiques croisées et des indicateurs de performance selon tous les critères voulus comprenant des états graphiques et de faire des simulations de tous ordres, - de comparer les potentialités économiques et fiscales et d effectuer des projections (pour un espace géographique ou administratif donné) selon les périodes et d en tirer les enseignements ; - de disposer, comparer et effectuer des projections sur les potentialités économiques et fiscales de tout espace administratif ou collectivité locale donné (ville, commune, département, province, région, etc.) et d en tirer les enseignements ; Au niveau des divisions fiscales: - de collecter, saisir et valider les statistiques par période, structure et impôt (avec la possibilité d extraire automatiquement ces données à partir d autres systèmes informatisés de gestion des impôts) ; - d importer et d exporter les statistiques sur support externe (disquette, CD, etc.) sous forme de fichiers directement exploitables selon le système cible ; - de consolider les statistiques ; - de comparer les performances selon les périodes et d en tirer les enseignements ; - d effectuer des projections des performances ; - d éditer des statistiques croisées (par exercice, par localité ou secteur géographique, par secteur d activité et par type d impôt, etc.) comprenant des états graphiques et de faire des simulations de tous ordres. Au niveau des Brigades - d assurer la collecte des informations statistiques, le suivi des redressements et des recouvrements dus à l action des brigades. Au niveau des Directions Régionales des Impôts : - d agréger les données relatives aux différentes divisions fiscales sous sa tutelle et de pouvoir éditer toutes les statistiques et synthèses voulues et réaliser des projections. Au niveau de la Direction Générale des Impôts - d agréger les données relatives aux différentes directions régionales et de pouvoir éditer toutes les statistiques et synthèses voulues Tel Standard /87 Page 5

6 et réaliser des projections. LES MODULES SPECIFIQUES Le module REcensement FIscal (REFI) : il permet : - d enregistrer les résultats du recensement fiscal, donc de disposer d un fichier unique et fiable des contribuables immatriculés et non immatriculés, de fournir l information sur ceux-ci et d apporter une contribution fort appréciable dans les recoupements d informations entre les déclarations des contribuables et les données collectées sur le terrain ; - de constituer une base de données sur les acteurs économiques et leurs établissements ; - de localiser les acteurs économiques (personnes physiques ou morales) de la section géographique concernée et leurs établissements en tant que lieux d exercices de leurs activités ; - de prendre en compte les modifications qui sont intervenues dans la vie d un acteur économique et de ses établissements ; - d importer et d exporter les informations sur support externe (disquette, CD, etc.) sous forme de fichiers directement exploitables selon le système cible ; - de proposer les transferts de contribuables d un régime fiscal à un autre ; Le module de gestion de la Taxe de résidence STARE : Il devra faire l objet d une révision et d une redéfinition des fonctionnalités en vue de prendre en compte les besoins spécifiques suivants : - la conception d un système de gestion à trois niveaux (DF, DRI et Direction Générale), - la gestion des recettes par nature (en fonction de la nomenclature budgétaire), - l édition automatisée de quittances, - l initialisation des précomptes sur CID ou SIGASPE et le suivi du recouvrement de la taxe de résidence dans ses volets - la possibilité pour les contribuables d effectuer leurs paiements sur divers sites, - la réalisation effective de passerelles de communication avec IFU, SIGASPE, CIR Le module de gestion des baux. Ce module devra permettre : - de répertorier tous les baux et de les suivre afin d affiner les prévisions des revenus locatifs, - d assurer l exploitation optimale du gisement fiscal en matière de location d immeubles bâtis et non bâtis, - d individualiser les locaux à travers un identifiant formé à partir des références cadastrales, - de mettre en place un fichier des bailleurs et des locataires indexé sur les références cadastrales des propriétés ; - de procéder à la mise à jour de toute modification intervenant sur les contrats de bail afin d éradiquer l incivisme fiscal (dissimulation des baux, minoration des loyers, non respect des délais de déclaration et de paiement, etc.) ; - d optimiser le recouvrement des impôts fonciers, notamment les droits d enregistrement des baux, les droits de timbre, les impôts sur les revenus fonciers, les taxes sur les plus-values immobilières, les droits d inscription et d immatriculation foncière, etc. ; - de contrôler les revenus locatifs imposables en dressant, par zone géographique, des valeurs locatives de référence comme moyen de comparaison et d évaluation des baux (sommier des baux) ; - de répertorier toutes les transactions immobilières afin d en tirer tout le profit fiscal ; Fonctionnalités du logiciel Le logiciel de gestion intégrée des procédures fiscales est vu comme un système à trois (3) étages (niveau local, niveau régional et niveau central) avec des ouvertures vers les autres systèmes informatiques, de part l intégration de l identifiant unique qui mettra en relation l ensemble des directions de l administration financière pour permettre toutes les relations et communications nécessaires et l intégration harmonieuse dans le système d information informatisé des finances publiques. Au niveau régional, le logiciel donnera la possibilité à chaque Direction Régionale des Impôts (DRI) de consulter, d agréger les données relatives aux différentes divisions fiscales sous sa tutelle et de pouvoir éditer toutes les statistiques et les états synthèses voulues. Au niveau central, il permettra à la DGI de consulter, d agréger les données relatives aux différentes Directions Régionales sous sa tutelle et de pouvoir éditer toutes les statistiques, les synthèses et les indicateurs de performances usités afin d orienter et de contrôler la mise en œuvre de la politique fiscale, foncière et cadastrale. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir Ce logiciel intéresse principalement les services de la DGI, en l occurrence les divisions fiscales (bureaux d assiette et recettes) et certains services de la DGTCP, DGD, DGB, DCCF, DAF, DCMP, DGCoop, CNLF, les contribuables, les mairies, tous les partenaires du MFB, et certaines administrations et institutions externes : le Ministère du Commerce, la Chambre de Commerce, l INSD, et dans une moindre mesure les autres services de la hiérarchie dont les besoins se limitent à la consultation des informations enregistrées. Tel Standard /87 Page 6

7 - les Directions Centrales de la DGI (DVE, DLC, DISF ) - les Divisions Fiscales (53) à travers les bureaux d assiettes et de recettes (autour de 150) (Octobre 2007). DGI - les Services des Impôts Locaux (2) - les Directions Régionales des Impôts (13) -les Services rattachés de la DGI (DGE, SAF ) DGTCP DGD MATD DEP/MFB, SP-PPF, DGB, DGTCP, Cour des Comptes Etat actuel du projet - Les Brigades (19) - les Perceptions - les Trésoreries Principales - la Recette Générale - Direction Générale - DSI - Les communes - Les régions Utilisation à des fins de centralisation et de prévisions fiscales et budgétaires qui se situent notamment dans le cadre des grands objectifs du Ministère (PRGB). IL s agit par exemple de l amélioration du taux de pression fiscale, de l élaboration de la Loi des Finances et de la Loi des Règlements Ce nouveau projet a été initié lors des réflexions dans le cadre du SDI sectoriel de la DGI. Il a pris sa source sur la base de SINTAX et des logiciels applicatifs spécifiques actuellement en cours de développement ou en exploitation. Aucune réflexion complémentaire autre que celle de la présente fiche technique n a encore été initiée à ce jour. Sont ainsi concernés (octobre 2007): Le module de gestion des dépôts et règlements et le module de l assiette sont réalisés et déployés sur les sites de la Division des Grandes Entreprises et sur les deux divisions des moyennes entreprises (DME centre et ouest). Les migrations en architecture multi-tiers sont réalisées. Le module de gestion de l assiette mis en exploitation en septembre 2006 à la DGE (1 ère version) est en maintenance corrective. Compte tenu des importantes demandes d évolution, le travail de maintenance occupe une place importante dans l évolution future de SINTAX. Le module STARE tourne sous Windows 2003 Server avec une base de données ORACLE. STARE2 a migré en architecture multi tiers (Oracle 10 g). Il se compose de deux modules à savoir l assiette et le recouvrement et va fonctionner en 2007 sur les sites du Service des Impôts Locaux du Centre et de l Ouest et dans les Divisions Fiscales de Ouagadougou (Kadiogo II, Kadiogo III, Kadiogo IV) et de Bobo (Houet II). Le module de gestion des baux : Les termes de référence ont été constitués, diffusés, acceptés et ont fait l objet d un appel d offre de prestations extérieures de 24 hommes/mois sur une période de 8 mois. Le PRCA finance ce projet. Le prestataire «Actif» réalise le développement et la mise en exploitation qui est prévue en août L IFU : Les termes de référence ont été constitués, diffusés et acceptés. Les instances de gestion du projet sont constituées et opérationnelles (Comité de pilotage pour les projets d informatisation des Recettes, le Groupe de Projet, le Groupe des Utilisateurs). Le projet est financé sur le budget de l Etat. Le logiciel a été réalisé en interne. Le logiciel a fait l objet d une migration en architecture multi tiers (ORACLE 10g). Il reste à poursuivre la mise en œuvre dans tous les services décentralisés. Le module de recensement fiscal : Les termes de référence ont été constitués, diffusés et acceptés. Les instances de gestion du projet sont constituées et opérationnelles (Comité de pilotage pour les projets d informatisation des Recettes, le Groupe de Projet, le Groupe des Utilisateurs). Le projet est financé sur le budget de l Etat. Le logiciel a été réalisé en interne. Le logiciel a fait l objet d une migration en architecture multi tiers (ORACLE 10g). Il reste à poursuivre la mise en œuvre dans tous les services décentralisés. Le module de gestion des statistiques (GESTAT) : Les termes de référence ont été constitués, diffusés, acceptés et ont fait l objet d un appel d offre de prestations extérieures de 8 hommes/mois sur une période de 5 mois. Le projet est financé par le PRCA. Le prestataire retenu est le cabinet «Multi Consult». Le projet est en phase de réalisation, le déploiement est prévu pour août Dépendance avec d autres projets et pré-requis Des interfaces sont à établir avec les autres logiciels : SYDONIA, CIE, SIGASPE etc. Ces interfaces devront permettre de s assurer de la cohérence globale autour du fichier des contribuables d une part et de l intégration des opérations comptables de l autre. Dans cette optique, la communication entre les modules du système intégré des procédures fiscales nécessitera l unification des bases de données en un seul système d information et sur un même serveur pour permettre l implantation d une base de données globale, homogène et intégrée. Pour favoriser l utilisation du logiciel de gestion intégrée des procédures fiscales dans toutes les structures concernées, les Tel Standard /87 Page 7

8 responsables s attèlent à interconnecter tous les services à la Direction Générale. Le câblage et l interconnexion des services de la DGI seront faits en 2007 (les 13 DRI (excepté le Centre) et les DF des chefs-lieux de régions administratives). Toutes les Divisions fiscales des chefs lieux doivent également être connectées sur le 2 ème semestre Les connexions des autres Divisions Fiscales dépendent des liaisons de l ONATEL Moyens nécessaires à la réalisation du logiciel intégré de gestions des procédures fiscales Attention : le chiffrage ci-dessous correspond au scénario d une évolution d un système existant vers le futur système de gestion intégrée. Ne sont pas inclus dans ce chiffrage les travaux de réhabilitation et d extension des réseaux. Quant Prévision Prévision Prix Unit. Prix Total Prévision 2008 Rubrique Etudes de faisabilité de l intégration des modules au SINTAX actuel ( hommes/mois pendant 3 mois) Matériel d exploitation pour le déploiement (lames et machines de programmation) 2 Ingénieurs informaticiens et 4 Analystes programmeurs (intégration des applications de la DGI) de nov à déc (soit 26 mois) Formation des formateurs Formation des utilisateurs Kits complets utilisateurs Maintenance corrective 1 Ingénieur informaticien et 2 Analystes programmeurs (à partir de la mise en exploitation) TOTAL : par groupe et par jour en raison de pour les formateurs (15 000/J x 3) et pour les 21 formés (5000/J) pendant 5 jours. Pauses café 5 jours : 24 x x 5 = : 20 utilisateurs par DRI pour les 11 DRI (220 utilisateurs) autres que centre et Hauts bassins 100 utilisateurs pour le centre et 80 utilisateurs pour les Hauts Bassins soit un total général de 400 utilisateurs à former pendant 5 jours. 150 seront déplacés avec un prise en charge moyenne de 7 jours [( x 7) x 150 = ) plus x 400 = plus les déplacements à x 150 = Indemnités formateurs : 42 x 5 x = Pauses café 5 jours : 450 x x 5 = Total formations utilisateurs : = Tel Standard /87 Page 8

9 La planification : Ne sont pas inclus dans ce chiffrage les travaux de réhabilitation et d extension des réseaux. Modules existants Mise en place des structures tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Etudes de faisabilité Réalisation du noyau central Réalisation et intégration des modules Déploiement dans les structures destinataires Formation des utilisateurs Maintenance corrective Tel Standard /87 Page 9

10 I.2. SIG et gestion domaniale foncière et cadastrale Objectifs Contribuer à améliorer la maîtrise de l assiette et du recouvrement des impôts liés au foncier. La mise en place d un SIG cadastral peut impacter de façon implicite et structurelle sur l évolution des recettes fiscales recouvrées au profit de l Etat et des collectivités territoriales. Par ailleurs, l implantation d un SIG cadastral dépasse le cadre strict des impôts et intéresse d autres partenaires comme les collectivités territoriales et les gestionnaires de réseaux (ONEA, SONABEL, ONATEL ). Description du projet Il s agira de concevoir, développer et déployer un logiciel permettant de rattacher à un plan cadastral informatisé, des informations littérales. Ce Système d Informations Foncières sera une base de données à la disposition notamment, des Services du Cadastre et ceux des Recettes des Domaines et de la Publicité Foncière. En outre son exploitation par les autres services de la DGI contribuera à une bonne maîtrise de l adressage et de l identification des contribuables. Au niveau des fonctionnalités, le système d informations foncières sera une base de données multifonctions permettant : - de localiser géographiquement les contribuables et leurs biens fonciers ; - de suivre les mutations cadastrales, foncières, domaniales et en matière de publicité foncière ; - de faire des études thématiques. - aux services du Cadastre de mettre à jour toutes les modifications qui affectent les limites des parcelles ainsi que les éléments intervenants dans l appréciation de l assiette des impôts liés au foncier (valeurs locatives) ; - aux services des domaines, la prise en charge des propriétaires, la gestion des mutations domaniales et foncières, ainsi que le suivi du recouvrement des droits et taxes leur incombant ; - l amélioration des liaisons entre les collectivités territoriales (mairies, régions) et la DGI. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI - les Divisions Fiscales - les Services du Cadastre et des travaux fonciers - les Directions Régionales et leurs services rattachés - les Services Centraux de la DGI Les communes et les régions Pour la gestion de l urbanisation Les gestionnaires de réseaux et les Il s agit des géomètres agréés, des sociétés de production et de distribution particuliers qui interviennent sur le urbains et inter-urbains : eau, électricité, téléphonie foncier Etat actuel du projet Le projet fait actuellement l objet d une étude. L analyse technique et financière des offres de plusieurs fournisseurs et prestataires relatives à l acquisition et à l implantation d un SIG cadastral est en cours. Cette étude de faisabilité va être appuyée au mois d octobre 2007 par un expert du projet d appui 9 ACP BK 06 de la Délégation de la Commission Européenne. Dépendance avec d autres projets et pré requis Pour permettre aux différents utilisateurs de travailler en temps réel sur un même référentiel, une interconnexion des services de la DGI est indispensable. Le SIG doit être adapté au contexte de la législation burkinabé. Pour optimiser l exploitation de ce logiciel, des interfaces avec d autres logiciels de la DGI sont à prévoir, notamment ave Tel Standard /87 Page 10

11 le projet de gestion intégrée des procédures fiscales. Moyens nécessaires - à la réalisation du projet Un contrat de prestation externe pour le développement et le déploiement du logiciel est nécessaire. - à la mise en œuvre L acquisition d un SIG et les équipements spécialisés spécifiques (tables traçantes, serveurs, GPS et outils associés), la formation des utilisateurs, les moyens humains nécessaires à la mise à jour et l intégration des données. Rubrique Prix Unit. Quant. Prix Total Prévision 2007 Prévision 2008 Prévision 2009 Acquisition des logiciels SIG Acquisition de GPS (Global Positionning System) Acquisition de tables à numériser Acquisition d un serveur d exploitation Opération de relevé cadastral Ingénieur informaticien Analyste programmeur Formation des informaticiens Formation des utilisateurs TOTAL La planification Développement et paramétrage Réalisation des relevés cadastraux Formation des utilisateurs tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 11

12 I.3. Un infocentre Objectifs Permettre à tous les agents de la DGI de réaliser des requêtes de recherches sur une énorme base de données d informations fiscales. Ceci doit permettre à tout un chacun de mener des investigations utiles dans l exercice de sa fonction et ses activités. Chaque utilisateur ayant un niveau autorisé de recherche. Description du projet L utilisateur peut interroger une vaste base de données unique qui contient des informations résultats des gestions quotidiennes des différentes Directions. Cette base de données sera alimentée et approvisionnée quotidiennement par extraction automatique de données à partir des systèmes opérationnels notamment ceux de la DGI. L utilisateur créé lui-même grâce à un langage simple une interrogation (requête) qui peut avoir plusieurs critères et peut extraire un ensemble de données qu il utilise à ses fins propres. L accès à l infocentre est géré par un système d autorisation : les données de la base de l infocentre peuvent être lues et extraites selon différents niveaux de permissions, certaines nécessitant un code d accès personnalisé, elles ne peuvent être modifiées. L infocentre sera disponible sur l Intranet. Utilisateurs concernés Tous les services centraux et décentralisés de la DGI. Etat actuel du projet Projet identifié d après les besoins des utilisateurs. Le logiciel GERIF, permettant la GEstion du Recoupement des Informations Fiscales, est en cours de réalisation. Il constituera, à terme, la base de l infocentre. Dépendance avec d autres projets et pré requis L infocentre doit être alimenté par les bases de données issues des autres logiciels de la DGI et par les données interfacées de SYDONIA. La performance de son utilisation dépend donc du niveau d utilisation de ces logiciels. Par ailleurs la cohérence globale des informations collectées dépend de la mise en œuvre du référentiel des données du Ministère (ce projet est placé sous la responsabilité de la DSI du ministère) Moyens nécessaires Les moyens de réalisation et de mise à disposition ne sont pas très importants. ORACLE propose une solution clefs en main de «Datawarehouse». L approvisionnement de la base de données de l infocentre est géré automatiquement par des procédures batch inter-serveurs périodiquement en fin de journée. Par contre, la mise en œuvre nécessitera une vaste formation de tous les utilisateurs au langage de requête nécessaire aux investigations sur la base de données. La planification Cahier des charges et choix de l outil Réalisation et implantation Formation des utilisateurs tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 12

13 I.4. Outil d audit des comptabilités des entreprises Objectifs L objectif global vise à contribuer à l amélioration de la maîtrise du tissu fiscal et la modernisation de la gestion du contrôle fiscal. Priorité du projet et sa justification La mise en place d un tel système de gestion permettra à la DGI d abord de réduire les temps d intervention des vérificateurs dans les entreprises, de mieux évaluer et apprécier la sincérité, la régularité et la force probante de la comptabilité des entreprises. Sa réalisation contribuera à mettre à la disposition des vérificateurs d un outil moderne pour la réalisation du contrôle fiscal dans un contexte de plus en plus marqué par la généralisation des comptabilités informatisées. Il participera en outre au renforcement des émissions et du recouvrement au titre du contrôle fiscal. Description du projet Il s agit de concevoir, développer et déployer un logiciel permettant de dialoguer avec d autres systèmes de gestions comptables et fiscales, d assurer la récupération et le traitement des données susceptibles d être prises en compte dans le traitement des déclarations de résultat. Il permettra surtout de mettre en forme les comptabilités informatisées des entreprises dans le but de les rendre exploitables selon les normes et prescriptions prévues par les textes en vigueur en matière de déclaration de résultats. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI BV : - La récupération, le formatage et le traitement des données ; - Le contrôle de conformité des déclarations des entreprises avec les exigences de la législation fiscale, domaniale, foncière et cadastrale. BER : - La récupération, le formatage et le traitement des données en vue de la communication des divers renseignements collectés aux services gestionnaires des dossiers; - La constitution et l alimentation, la mise à jour d une base de données des fournisseurs et des clients ; DVE : - la mise en place d un registre informatisé des entreprises disposant d une comptabilité informatisée. Etat actuel du projet Nouveau projet identifié dans le cadre de l analyse de l existant vu par les utilisateurs. Dépendance avec d autres projets et pré requis Pour permettre aux différents utilisateurs de travailler en temps réel sur un même référentiel, une interconnexion des services de la DGI est indispensable. De même en vue d optimiser l exploitation de ce logiciel, des interfaces avec d autres logiciels de la DGI sont à prévoir : SINTAX, GERIF, Gestion des baux, SIG cadastre. Tel Standard /87 Page 13

14 Moyens nécessaires : Rubrique Prix Unit. Quant. Prix Total Prévision 2007 Prévision 2008 Prévision 2009 Réalisation et mise en place du logiciel par une société de prestation Formation des utilisateurs Maintenance corrective et évolutive TOTAL La planification Réalisation et déploiement Formation des utilisateurs Maintenance tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 14

15 Objectifs I.5. Messagerie interne L objectif global vise à améliorer la communication interne au sein de la DGI ce qui permettra une transparence et une efficacité très importante et immédiate dans la diffusion des informations. Elle permettra également le suivi (traçabilité, réception, etc.) de la diffusion des informations. Priorité du projet et sa justification Le projet a été mis en priorité de niveau 1 parce que facile à mettre en œuvre dans des délais assez courts et pouvant avoir une répercussion immédiate sur la participation des utilisateurs à la mise en œuvre des actions en cours. Ce projet étant de nature transversale est pris en charge par la DSI. Description du projet Il consiste à mettre en place un serveur de messagerie transversal doté d un logiciel de messagerie qui permettra de : - Créer une adresse pour les utilisateurs permetant un accès personnalisé de tout agent de la DGI sur l ensemble du territoire burkinabé. - Permettre de joindre des fichiers (comme tout service de messagerie le propose) - Permettre une diffusion généralisée de toute note émanant des personnes habilitées. Qu il s agisse des services centraux ou décentralisés. - Permettre la sauvegarde systématisée de la base de messagerie. - Permettre un suivi de la transmission des documents grâce à l utilisation d accusés de réceptions. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI - Tous les services de la DGI - Tous les autres services du MEF Etat actuel du projet : Ce projet étant de nature transversale, il est du ressort de la DSI. Dépendance avec d autres projets et pré requis C est un service offert parmi d autres dans les packages des outils de collaborations. Le service ne peut exister que dans la mesure où les postes de travails sont connectés. Donc il y a une grosse dépendance avec le déploiement du RESINA ministériel et de sa diffusion sur les services décentralisés de la DGI. Moyens nécessaires : La DGI est entièrement dépendante de la mise en œuvre de ce projet auprès de la DSI. Cependant le nombre de licences d utilisation doit être fourni par la DGI. La planification Elle se situe dans le cadre des actions de supports du SDI ministériel Mise en œuvre de l outil Formation des utilisateurs tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 15

16 Objectifs I.6. Intranet : mise à disposition des textes Contribuer à l amélioration du travail collaboratif et l échange d informations et de documents au sein de la DGI. Priorité du projet et sa justification Ce projet est en priorité 3, car sa mise en œuvre nécessite la mise en place et l opérationnalisation des réseaux locaux des différents services de la DGI, et leur interconnexion au RESINA Description du projet Il s agit de concevoir, développer et de déployer un logiciel permettant l échange de documents de travail, d informations et une messagerie interne à la DGI. Cela donnera aux agents la possibilité de partager le travail sur des documents du service, d échanger des documents à travers tous les services. De même la mise à disposition d une messagerie permettra des échanges d informations et d expériences en temps réel entre les services et les agents. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI Etat actuel du projet Projet en gestation - les directions et les services centraux - les directions régionales et leurs services rattachés - tous les agents Dépendance avec d autres projets et pré requis Pour permettre à ce projet de se réaliser, une interconnexion de tous les services de la DGI ainsi que l existence de réseaux locaux opérationnels sont indispensables. Moyens nécessaires : L intranet fait partie des outils de collaboration à mettre en place pad la DSI. Les seuls moyens à mettre en place par la DGI sont des moyens humains et organisationnels pour la gestion des contenues. La planification Mise en œuvre de l outil Formation des utilisateurs tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 16

17 I.7. Gestion automatisée du courrier Objectifs Améliorer le suivi des dossiers des contribuables par une gestion rigoureuse et intelligente des courriers reçus et émis. Faciliter le travail des secrétariats de la DGI. Priorité du projet et sa justification La gestion du courrier apporterait un plus immédiat dans l amélioration des relations avec les contribuables, améliorerait le suivi des dossiers et faciliterait le travail des agents chargés des suivis des courriers. Ce n est cependant pas un objectif de première importance. Il a été mis en priorité 2. Description du projet Installation clefs en mains d un logiciel du marché dans tous les services centraux et dans les DRI. Les sites en rapports avec les contribuables seront prioritaires. Le logiciel concernerait tout ce qui est relatif à la gestion des courriers aux départs, aux arrivées et aux courriers internes avec : - imputation et transmission des courriers arrivés ; - prise en compte des courriers arrivés, suivis des traitements et liens avec les réponses - impression des registres, chronos et cahiers de transmission ; - stockage en base de données et consultation des réceptions et des transmissions sur divers critères (correspondant, service utilisateur, service destinataire interne, période d arrivée et de transmission, thème objet, dossier. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI Tous les Services de la DGI Etat actuel du projet Un logiciel est actuellement disponible en version réseau ou monoposte et a été proposé à la DGI. Dépendance avec d autres projets et pré requis Aucune dépendance avec d autres logiciels et projets en cours. Moyens nécessaires : Il s agit d acquérir un logiciel «Kira Win» qui a été réalisé par l ancien CENATRIN et repris en commercialisation par la DSI/SPE (Service des Prestations externes). Une offre a déjà été faite à la DGI pour un montant de Elle comprend : - la cession du logiciel et l installation sur 15 sites (2 postes par site) ; - la formation au logiciel (4 agents par site pendant 3 jours) ; - une assistance de 3 mois à la mise en œuvre et un support technique sur les 15 sites pendant 12 mois La planification Installation de l outil Formation des utilisateurs tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 17

18 Objectifs I.8. Gestion intégrée du courrier L objectif global vise à améliorer la communication interne et externe de la DGI et plus précisément la transmission et la consultation de tous les courriers à toute personne habilitée à le faire. Il s agit notamment de tous les courriers relatifs aux dossiers des contribuables. Ceci devant améliorer le suivi des dossiers à des fins d investigation et de pertinence d argumentation des parties prenantes. Priorité du projet et sa justification Le projet a été mis en priorité de niveau 3 car il nécessite la mise en place d un système intégré de suivi du courrier nécessitant l utilisation d un «outil de collaboration» et d un système très bien organisé de gestion des autorisations. Description du projet Il consiste à mettre en place une gestion centralisée des courriers : - Collationner les courriers et les stocker de manière informatisée. - Permettre des accès contrôlés, pour consultation, à toute personne autorisée aux courriers relatifs à un contribuable ou à un dossier. - Permettre la sauvegarde systématisée de la base des courriers. Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI Etat actuel du projet : - Tous les services de la DGI Inventorié au portefeuille des projets. Dépendance avec d autres projets et pré requis C est un service offert parmi d autres dans les packages des outils de collaborations (nécessitant une gestion des habilitations), cela s apparente également aux outils de gestion électronique des documents. Le service ne peut exister que dans la mesure où les postes de travails sont connectés. Donc il y a une grosse dépendance avec le déploiement du RESINA ministériel et de sa diffusion sur les services décentralisés de la DGI. Moyens nécessaires : La DGI est entièrement dépendante de la mise en œuvre de ce projet auprès de la DSI. Cependant le nombre de licences d utilisation, doit être fourni par la DGI. Les mesures organisationnelles et d accompagnement sont importantes. Il s agit notamment de la numérisation des documents écrits (scanner). La planification Elle se situe dans le cadre des actions de supports du SDI ministériel. La planification nécessite un projet pilote avant toute diffusion Terme de Référence tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 18

19 Objectifs I.9. Site web : mise à disposition des informations fiscales Mise à disposition publique d informations fiscales et de services de consultations pour les contribuables. Description du projet Mettre à disposition du grand public un ensemble de services permettant de connaître tous les documents de la DGI à usage public : le calendrier fiscal, les démarches liées à la fiscalité, les documents fiscaux, les textes et réglementations fiscaux. Utilisateurs concernés L ensemble des services et des agents de la DGI. Le grand public : contribuables, entreprises, autres administrations, investisseurs et utilisateurs externes. Etat actuel du projet Les termes de référence sont en cours d élaboration. Dépendance avec d autres projets et pré requis Aucune dans un premier temps car les informations disponibles vont être des textes officiels. Des services interactifs disponibles dans un second temps devront faire appel à SINTAX et IFU. Un point organisationnel important est à régler : celui de l alimentation, de l actualisation et de l évolution du site par des personnes qui auront cette tâche en charge. Un poste de travail à temps plein est prévu (webmaster). Les données à mettre en ligne seront fournies par le Service de la Communication de la DGI. Moyens nécessaires La DELGI est maître d oeuvre de la réalisation du site. - à la réalisation et à la mise en ligne initiale de l outil - Note : les prix ci-dessous indiqués sont sous réserve des actualisations des tarifs de la DELGI Rubrique Prix Unit. Quant. Prix Total Prévision 2007 Prévision 2008 Prévision 2009 Réalisation et maintenance du site Gestion du contenu (formation du gestionnaire, alimentation initiale) TOTAL La planification Réalisation du site Maintenance du site Gestion du contenu tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 Tel Standard /87 Page 19

20 Objectifs I.10. Services fiscaux interactifs sur internet L objectif global vise à améliorer les services rendus aux contribuables qui se substituent aux services traditionnellement effectués aux guichets de la DGI. Cela évite aux contribuables de se déplacer, d avoir une connaissance en ligne de leurs dossiers et une meilleure transparence des actes de part et d autre. Un prolongement logique du site web interactif est l Extranet qui propose une multitude de services en lignes où l utilisateur n est plus simple spectateur mais acteur à part entière. L objectif vise alors à disposer d un espace virtuel dans lequel les interlocuteurs puissent effectuer des transactions bidirectionnelles sécurisées directement avec le système informatique de la DGI, limitant ainsi les risques d erreurs liés aux interventions humaines redondantes. Priorité du projet et sa justification Le projet a été mis en priorité de niveau 3 car il nécessite une grande sécurisation des réseaux et des bases de données et la mise en place d une juridiction sur la propriété des données et des paiements électroniques. Dans le cas de l Extranet, il s agit d un besoin inventorié par les utilisateurs mais compte tenu de l état d avancement du processus d informatisation à la DGI, sa réalisation ne semble pas envisageable sur la période que couvre ce SDI. Description du projet Il consiste à mettre en place un ensemble de services mis à disposition des contribuables. Pour exemple et non limitatif : - Déclaration en ligne des impôts. - Consultation des comptes contribuables - Obtention d actes divers (avis d exonération, état chèques roses, attestation de situation fiscale etc.) - Paiement en ligne avec accusé de réception - Automatisation des procédures de passation des marchés publics de commande et de facturation Utilisateurs concernés et besoins à couvrir DGI Contribuables Prestataires Partenaires Etat actuel du projet : Inventorié au portefeuille des projets. - Tous les services de la DGI - Personnes Morales et Physiques - Tout fournisseur de biens ou de services ayant passés des marchés avec la DGI ou le MEF - PTF, Mairies, Dépendance avec d autres projets et pré requis Existence d une législation adéquate sur les propriétés des données, des transferts électroniques et d une sécurisation des réseaux et des bases de données. La DELGI est la première impliquée dans la progression de l e-administration. Moyens nécessaires : Disposer d un domaine public La planification La planification nécessite un projet pilote avant toute diffusion. Terme de Référence tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 tri 1 tri 2 tri 3 tri 4 La planification de l Extranet n est pas envisageable sur la période couverte par ce SDI. Cependant, le projet pilote peut raisonnablement être lancé courant Tel Standard /87 Page 20

ORGANISATION DE LA DGI

ORGANISATION DE LA DGI ORGANISATION DE LA DGI La Direction Générale des Impôts (DGI) est une structure centrale du ministère chargé des finances. Elle est chargée de l élaboration et de l application de la législation fiscale

Plus en détail

PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES)

PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES) PROGRAMME D ACTIVITES 2010 DE LA DGI (ACTIONS PRIORITAIRES) La Direction Générale des Impôts (DGI) est un service central du Ministère chargé de l Economie et des Finances. Elle a pour mission, l élaboration

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement

Forum panafricain sur le leadership et le management de l action gouvernementale. Forum des secrétaires généraux de gouvernement Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le développement Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) Forum panafricain sur le leadership et le management de

Plus en détail

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales.

La fonction d audit interne garantit la correcte application des procédures en vigueur et la fiabilité des informations remontées par les filiales. Chapitre 11 LA FONCTION CONTRÔLE DE GESTION REPORTING AUDIT INTERNE Un système de reporting homogène dans toutes les filiales permet un contrôle de gestion efficace et la production d un tableau de bord

Plus en détail

Loyers Indexés au CA

Loyers Indexés au CA Gestion Locative La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE

COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE Maître d'ouvrage : COMMUNAUTE DE COMMUNES DE LA LOMAGNE GERSOISE - URBANISME - FOURNITURE ET DEPLOIEMENT D UN LOGICIEL D INSTRUCTION DES DOCUMENTS D URBANISME CAHIER DES CLAUSES techniques OCTOBRE 2012

Plus en détail

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc

Expert International en Gestion des ressources en eau Coresponsable - Maroc Agence belge de développement, la CTB mobilise ses ressources et son expertise pour éliminer la pauvreté dans le monde. Contribuant aux efforts de la Communauté internationale, la CTB agit pour une société

Plus en détail

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015

DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 DISPOSITIONS FISCALES DE LA LOI DE FINANCES 2015 Abdellatif ZAGHNOUN Directeur Général des Impôts OEC, 22 janvier 2015 Contexte d élaboration de la LF 2015 Recommandations des Assises Nationales sur la

Plus en détail

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies

MISSION DES AUDITS. Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies - - - 1 - MISSION DES AUDITS Fiche d organisation fonctionnelle n 7 : Utilisation des outils et technologies Novembre 2011 1 - - - 2 - Sommaire Objectifs de la fiche d organisation fonctionnelle 4 Domaine

Plus en détail

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL

NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL NOTE CONCEPTUELLE RELATIVE A LA MISE EN ŒUVRE DE SYSTEME D INFORMATION COMMUNAL 1 I. CONTEXTE 1. Contexte général du PGDI. Depuis plus de 10 ans, le Gouvernement de la République de Madagascar a mis en

Plus en détail

Création des sites virtuels, des bases des données et des réseaux administratifs, gouvernementaux, sectoriels, etc. : Expérience du Burkina Faso

Création des sites virtuels, des bases des données et des réseaux administratifs, gouvernementaux, sectoriels, etc. : Expérience du Burkina Faso BURKINA FASO UNITE-PROGRES-JUSTICE Création des sites virtuels, des bases des données et des réseaux administratifs, gouvernementaux, sectoriels, etc. : Expérience du Burkina Faso Séminaire sur le partage

Plus en détail

1- Organisation des services de la Comptabilité

1- Organisation des services de la Comptabilité 1 04 Février 2013 2 3 1- Organisation des services de la Comptabilité Les services de la comptabilité comportent : La DGC composée de 05 Directions et d une inspection; L Agence Centrale Comptable du Trésor;

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014

DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 SOUS-DIRECTION DES AFFAIRES JURIDIQUES Département des Etudes Juridiques DECISION N 401 DU 5 JUIN 2012 PORTANT ORGANISATION DE L ENIM Version consolidée au 1 er juillet 2014 LE DIRECTEUR DE L ETABLISSEMENT

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

Gestion Comptable Sage 100

Gestion Comptable Sage 100 Gestion Comptable La réponse à tous les besoins comptables et financiers de l entreprise avec la richesse d une offre unique sur le marché. 1 SOMMAIRE 1.1. Le pôle comptable et Financier...3 1.2. Une couverture

Plus en détail

Services informatiques aux organisations

Services informatiques aux organisations I. APPELLATION DU DIPLÔME II. CHAMP D'ACTIVITÉ Services informatiques aux organisations Spécialité «Solutions logicielles et applications métiers» Spécialité «Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux»

Plus en détail

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR

SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR SIMULER ET CONCEVOIR LE TRAVAIL FUTUR Utilisation du logigramme d activité dans un projet informatique, pour simuler les compétences futures, et évaluer la charge de travail. WWW.ANACT.FR OUTIL DE SIMULATION

Plus en détail

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc»

Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» Atelier du 25 Novembre 2010 : «Vers un Système National d Information sur l Eau au Maroc» SYSTÈME D INFORMATIOND DE L ONEPL PLAN DE LA PRESENTATION PRESENTATION GENERALE DE L ONEP SIONEP PÉRIMÈTRE FONCTIONNEL

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Famille professionnelle de l, Secrétaire / Assistant Assistant, assistant administratif Le secrétaire aide à la planification et à l organisation des activités afin de faciliter la gestion de l information.

Plus en détail

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT

MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT MANUEL DE PROCEDURE RELATIVE A L EXONERATION DES IMPOTS, DROITS ET TAXES DU MILLENNIUM CHALLENGE ACCOUNT Le Gouvernement du Burkina Faso a obtenu dans le cadre de sa politique de lutte contre la pauvreté

Plus en détail

NRC : N KG/2985/M www.mecreco.cd e-mail : info@mecreco.cd, mecrecocoocec@yahoo.fr

NRC : N KG/2985/M www.mecreco.cd e-mail : info@mecreco.cd, mecrecocoocec@yahoo.fr Annexe 1 TERMES DE REFERENCE POUR L ACQUISITION D UN LOGICIEL DE GESTION DES RESSOURCES HUMAINES. I. Contexte. Dans le cadre des activités de Professionnalisation et d encadrement des COOPEC affiliées

Plus en détail

Réponse du CESER Alsace

Réponse du CESER Alsace Réponse du CESER Alsace Le CESER représente la société civile organisée. A ce titre il s exprime au nom de l intérêt général de la population civile en Alsace. Les réponses fournies dans ce questionnaire

Plus en détail

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France

La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France La gestion des documents administratifs à la Bibliothèque nationale de France en 12 diapos 1 La Bibliothèque nationale de France Missions Collecte du dépôt légal (livres, revues et Internet français) Valorisation

Plus en détail

Gestion comptable et financière

Gestion comptable et financière 4 5 Gestion comptable et financière Gérez efficacement votre activité comptable et financière Solution modulaire, vous propose une gestion de la comptabilité, des moyens de paiement, de la trésorerie,

Plus en détail

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE

BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE BTS Comptabilité et Gestion SOMMAIRE ANNEXE I : RÉFÉRENTIELS DU DIPLÔME... PAGE 2 I a. Référentiel des activités professionnelles...page 3 I b. Référentiel de certification... page 21 I c. Lexique....

Plus en détail

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de

«Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de 1 2 «Les documents référencés ci-dessus étant protégés par les droits d auteur et soumis à la déclaration au Centre Français d exploitation du droit de Copie, seules les références bibliographiques peuvent

Plus en détail

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique

THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique OBJECTIFS THEME 1 : Le contrôle des ressources financières allouées au secteur de la santé publique Présenté par l Inspection Générale d Etat de la Guinée Conakry Dans le cadre du programme de contrôle

Plus en détail

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise.

Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. Plaisir, le 19 Décembre 2011 Rapport sur le contrôle interne et le gouvernement d entreprise. LES DISPOSITIFS DE GESTION DES RISQUES ET DE CONTRÔLE INTERNE L objet de ce rapport est de rendre compte aux

Plus en détail

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc

Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Etude de mise en place d un système de contrôle de gestion et d évaluation des performances des agences des bassins hydrauliques (ABH) au Maroc Atelier de travail sur les Systèmes d Information de Gestion

Plus en détail

1 Présentation de l Apur 2. 2 Contexte général du projet 3. 3 Prestation attendue 4

1 Présentation de l Apur 2. 2 Contexte général du projet 3. 3 Prestation attendue 4 APUR.2015.1 Cahier des charges d appel à concurrence Accompagnement de la mise en place d outils de formulaires et de gestion électronique des processus métiers (workflow) avec le logiciel K2 autour d

Plus en détail

Logiciel de gestion locative LOCKimmo

Logiciel de gestion locative LOCKimmo Logiciel de gestion locative Destinés aux particuliers possédant des locations et les gérant en direct ou par le biais de Sociétés Civiles Immobilières (SCI), les logiciels gestion locative sont des outils

Plus en détail

Cahier des Clauses techniquesparticulières

Cahier des Clauses techniquesparticulières ARCHES PUBLICS MAIRIE DE BASTIA Avenue Pierre Guidicelli 20410 BASTIA CEDEX MARCHE D ETUDES A MAITRISE D OUVRAGE EN VUE DE L ORIENTATION ET DU DEVELOPPEMENT DU SYTEME D INFORMATION GEOGRAPHIQUE SERVICE

Plus en détail

Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération

Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération Mise en place d un Système d Informations Géographiques d agglomération Rapporteur : M. Jean-Pierre TAILLARD, Vice-Président Commission n 5 séance des 26/05/04, favorable 23/03/05 et 20/05/05 Bureau séance

Plus en détail

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James

Plateforme STAR CPM. Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Plateforme STAR CPM Gestion intégrée des process multilingues d entreprise Les voies de la performance avec STAR James Groupe STAR Your single-source provider for corporate product communication Le bon

Plus en détail

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille

SCPI GEMMEO COMMERCE. L immobilier de commerce français en portefeuille SCPI GEMMEO COMMERCE L immobilier de commerce français en portefeuille AVERTISSEMENT Facteurs de risques Avant d investir dans une société civile de placement immobilier (ci-après «SCPI»), vous devez tenir

Plus en détail

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité

Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Livre blanc Compta La dématérialisation en comptabilité Notre expertise en logiciels de gestion et rédaction de livres blancs Compta Audit. Conseils. Cahier des charges. Sélection des solutions. ERP reflex-erp.com

Plus en détail

La réforme de l administration fiscale au Cameroun

La réforme de l administration fiscale au Cameroun Conférence sur la mobilisation des recettes fiscales dans les pays en développement Washington, 17-19 avril 2011 La réforme de l administration fiscale au Cameroun Alfred Bagueka ASSOBO Introduction (02)

Plus en détail

Pour une gestion active du patrimoine

Pour une gestion active du patrimoine Pour une gestion active du patrimoine Présentation CETE du 07-06-2012 1 sommaire 1. Introduction 2. La gestion active du patrimoine : qu est-ce que c est? 3. Une nouvelle organisation 4. Le Plan Stratégique

Plus en détail

AGENDA HEBDOMADAIRE DU -=-=-=-=-=-=-=-=-

AGENDA HEBDOMADAIRE DU -=-=-=-=-=-=-=-=- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -=-=-=-=- SECRETARIAT GENERAL -=-=-=-=- BURKINA FASO Unité Progrès Justice -=-=-=-=-=- AGENDA HEBDOMADAIRE DU MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES -=-=-=-=-=-=-=-=-

Plus en détail

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme

UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme UE 8 Systèmes d information de gestion Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur Indications

Plus en détail

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة

وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة وزارة السكنى والتعمير وسياسة المدينة Phase 3 Planification de la solution retenue et stratégie de changement Elaboration du Schéma Directeur du Système d Information des agences urbaines 2013 Sommaire

Plus en détail

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003

L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE. Mexico city, novembre 2003 L EXPERIENCE TUNISIENNE EN MATIERE D ADMINISTRATION ELECTRONIQUE Mexico city, novembre 2003 PLAN 1- Les Préalables 2- Les applications en INTRANET 3- Le développement de l infrastructure 4- Les Grands

Plus en détail

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA

Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Termes de références : AUDIT FINANCIER ET ORGANISATIONNEL DE LA COMMUNE URBAINE DE MAHAJANGA Composante 2 : Objectif A : Activité 2.A.01 : Amélioration de l efficacité de la gouvernance locale OPERATIONS

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION

Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Sciences de Gestion Spécialité : SYSTÈMES D INFORMATION DE GESTION Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion Préambule Présentation Les technologies de l information

Plus en détail

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information)

DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) RFI-2013-09 Demande d information Page 1/9 DEMANDE D INFORMATION RFI (Request for information) Socle de Ged-Archivage SOMMAIRE 1. OBJET DE LA DEMANDE D INFORMATION... 3 2. PÉRIMÈTRE DE L INFORMATION...

Plus en détail

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise

Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED. ImmoBiens. 1 - Description du projet de l entreprise Organisation d une simulation sur un prototype logiciel workflow et GED ImmoBiens 1 - Description du projet de l entreprise ImmoBiens est une société gestionnaire de biens immobiliers (location et entretien)

Plus en détail

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES

GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES REPUBLIQUE DU BENIN MINISTERE DE LA DECENTRALISATION, DE LA GOUVERNANCE LOCALE, DE L ADMINISTRATION ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE GUIDE D ASSISTANCE CONSEIL AUX COMMUNES Elaboré par la Direction Générale

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République

Journal Officiel - Numéro Spécial - 18 août 2006. 47 ème année OFFICIEL. de la République Démocratique du Congo. Cabinet du Président de la République 1 47 ème année JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République LA NOMENCLATURE DES ACTES GENERATEURS DES RECETTES ADMINISTRATIVES, JUDICIAIRES, DOMANIALES

Plus en détail

La fonction achats fonction achats internes extérieur

La fonction achats fonction achats internes extérieur L objectif de la fonction achats est de mettre à la disposition des utilisateurs internes de l entreprise des biens et/ou des services acquis à l extérieur dans les meilleures conditions de prix, de délais,

Plus en détail

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011 GESTION LOCATIVE La petite Martinière- 35460 SAINT BRICE EN COGLES Tél. 02.99.97.61.55 Port. Dominique 06.62.63.88.11 Port. Sandrine 06.58.57.76.16 contact@sdgi-bretagne.com www.sdgi-bretagne.com S.A.S

Plus en détail

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise

Plateforme STAR CLM. Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Plateforme STAR CLM Gestion intégrée des réseaux multilingues d entreprise Groupe STAR Your single-source partner for corporate product communication Chaque plan de vol est unique... Chaque vol est un

Plus en détail

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier

Gestion des actifs et du patrimoine immobilier 06 Gestion Cette famille rassemble des métiers dont la finalité est de gérer mobiliers et s en vue d optimiser leur rentabilité et leur contribution à la performance économique globale de l entreprise.

Plus en détail

Architecture réseaux Nouveau schéma directeur

Architecture réseaux Nouveau schéma directeur Architecture réseaux Nouveau schéma directeur Restitution suite à l étude de faisabilité de refonte d architecture réseaux et évolution du SI réalisée par Architecture réseaux Nouveau schéma directeur

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS

TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS TERMES DE REFERENCE POUR LE RECRUTEMENT CONSULTANT POUR LA MISE EN ŒUVRE DE LA STRATEGIE DE MISE EN PLACE DU LMS (Learning Management System) DU CENTRE DE FORMATION POUR LE DEVELOPPEMENT CFD/MADAGASCAR

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «Expert en automobile indépendant» (convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «Expert en automobile indépendant» (convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par M. Jean-Benoît ALBERTINI, Préfet

Plus en détail

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD

I. PRINCIPALES MISSIONS DES SERVICES DU TRÉSOR TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE. Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD TRÉSORERIE GÉNÉRALE DE LA RÉGION BOURGOGNE Trésorier-Payeur Général : Mme Jacqueline ESCARD Adresse : 1 bis place de la Banque 21042 DIJON CEDEX Tél : 03 80 59 26 00 Fax : 03 80 50 14 75 Mail : tg21.contact@cp.finances.gouv.fr

Plus en détail

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF

La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF La présentation qui suit respecte la charte graphique de l entreprise GMF Approche du Groupe GMF Besoins d archivage de la messagerie d entreprise Introduction Présentation du Groupe GMF Secteur : assurance

Plus en détail

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats

C ) Détail volets A, B, C, D et E. Hypothèses (facteurs externes au projet) Sources de vérification. Actions Objectifs Méthode, résultats C ) Détail volets A, B, C, D et E Actions Objectifs Méthode, résultats VOLET A : JUMELAGE DE 18 MOIS Rapports d avancement du projet. Réorganisation de l administration fiscale Rapports des voyages d étude.

Plus en détail

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage

Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015. Allianz Courtage Déclaration Sociale Nominative (DSN) 11/05/2015 Allianz Courtage Sommaire 1. La Déclaration Sociale Nominative (DSN) : présentation 2. Les pré requis à mettre en place par l entreprise pour télétransmettre

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

Système d Information du CNRST - SIC -

Système d Information du CNRST - SIC - 1 Contre National pour la Recherche Scientifique et Technique Système d Information du CNRST - SIC - Nabil Talhaoui Service système d information talhaoui@cnrst.ma 2 Plan Introduction Projet SIC : Contexte

Plus en détail

Responsable d agence

Responsable d agence Responsable d agence La filière certifications de l afpols l école L afpols conçoit et met en œuvre depuis plus de 20 ans des cycles de formations qualifiantes pour répondre aux besoins de professionnaliser

Plus en détail

Système d information pour la gestion d un réseau d Université

Système d information pour la gestion d un réseau d Université Système d information pour la gestion d un réseau d Université Ibticem BEN SAID, ibticem.ben-said@u-bourgogne.fr Sophie BOURGERET, sbourgeret@u-bourgogne.fr Jean-Yves COLLIER, jean-yves.collier@u-bourgogne.fr

Plus en détail

Formations 2013. adaptées à vos besoins! Optimisez l utilisation de vos logiciels et gagnez en productivité.

Formations 2013. adaptées à vos besoins! Optimisez l utilisation de vos logiciels et gagnez en productivité. adaptées à vos besoins! Optimisez l utilisation de vos logiciels et gagnez en productivité. Formations web Ces formations vous permettront de mieux maîtriser les fonctionnalités de votre logiciel et d

Plus en détail

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE

S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE S8 - INFORMATIQUE COMMERCIALE Les savoirs de l Informatique Commerciale doivent être abordés en relation avec les autres savoirs (S4 à S7). Les objectifs généraux sont : o de sensibiliser les étudiants

Plus en détail

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE

PROFIL DE POSTE AFFECTATION. SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU POSTE PROFIL DE POSTE BAP : CORPS : NATURE : SPÉCIALITÉ : E ITRF Externe IGR 2, Chef de projet développement ÉTABLISSEMENT : Rectorat SERVICE : VILLE : SERIA (service informatique académique) DESCRIPTION DU

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière Élaboration et suivi de la programmation budgétaire Exécution budgétaire et comptable Aide au pilotage et contrôle financier externe Expertise financière et juridique Ministère de la Culture et de la Communication

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur :

REFERENTIEL DU CQPM. Les missions ou activités confiées au titulaire peuvent porter à titre d exemples non exhaustifs sur : COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : D Dernière modification : 30/04/2015 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Responsable d affaires I OBJECTIF PROFESSIONNEL

Plus en détail

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète)

CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION. «société d assurance indépendante» (Convention complète) CONVENTION INDIVIDUELLE D HABILITATION «société d assurance indépendante» (Convention complète) Les parties à la convention - Le Ministre de l intérieur représenté par le Préfet de - Raison sociale : numéro

Plus en détail

Technologies de l information et de communication dans l Administration des Douanes et Impôts Indirects

Technologies de l information et de communication dans l Administration des Douanes et Impôts Indirects Séminaire sur la réforme des politiques fiscales axées sur l innovation et la modernisation des institutions en charge de la collecte et la gestion des finances publiques Technologies de l information

Plus en détail

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances

Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique. Collectivités. Finances Yourcegid Secteur Public Finances : Une réponse globale aux nouveaux enjeux de la fonction publique Collectivités Finances Parce que votre organisation est unique, parce que vos besoins sont propres à

Plus en détail

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES

TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES TERMES DE REFERENCES POUR LE DEVELOPPEMENT D OUTILS DE FORMATION EN LIGNE ET LA CONCEPTION DE E-MODULES COMPOSANTE 1 : EFFET 1.A : PRODUIT 1.A.3 ACTIVITE 1.A.3.b RESSOURCES 1.A.3.b.3 AMELIORATION DE L

Plus en détail

S YNTHESE des FONCTIONNALITES

S YNTHESE des FONCTIONNALITES S YNTHESE des FONCTIONNALITES Menu Général - version 4.3 : FormView, Votre assistant 100 % efficace TABLES DE BASE GESTION DU PERSONNEL! Etat civil personnel détaillé, gestion des diplômes! Rattachement

Plus en détail

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients :

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients : Immopen, un ensemble de logiciels adaptés aux exigences de votre métier. La solution IMMOPEN est aujourd hui une solution informatique novatrice proposant une plate-forme complète et intégrée de logiciels

Plus en détail

COMMUNIQUE DE LANCEMENT

COMMUNIQUE DE LANCEMENT COMMUNIQUE DE LANCEMENT Le descriptif des nouvelles fonctions par produits Ligne 30 & 100 (Cbase, SQL Server et Mac) - V15.50 (juin 2008) et V15.52 (mi juillet 2008) Sage Entreprise - Version 15.50 (juin

Plus en détail

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES

LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES LE RÉFÉRENTIEL ACTIVITÉS/COMPÉTENCES TRANSVERSES Il décline les activités/compétences qui peuvent être partagées par d autres métiers et d autres familles

Plus en détail

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC

La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC La place de l OPCU dans la conduite de projet de rénovation urbaine Note de synthèse ANRU/ CDC INTRODUCTION La mise en œuvre d un projet de rénovation urbaine suppose un pilotage opérationnel fort, s appuyant

Plus en détail

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim

PROCEDURES DE CONTROLE INTERNE RAPPORT CONTROLE INTERNE. Enjeux du Contrôle interne au sein du Groupe Cegedim RAPPORT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION SUR LES CONDITIONS DE PRÉPARATION ET D ORGANISATION DES TRAVAUX DU CONSEIL AINSI QUE SUR LES PROCÉDURES DE CONTRÔLE INTERNE MISES EN PLACE PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015!

URBANITES! Lausanne, 16 février 2015! URBANITES Lausanne, 16 février 2015 Urbanistes dans la ville : enjeux de la formation savoirs, savoir-faire, savoir dire Antonio Da Cunha Professeur ordinaire Institut de géographie et durabilité Faculté

Plus en détail

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT

LA GESTION DE LA RELATION CLIENT Conquérir un prospect coûte beaucoup plus cher que de fidéliser un client. C est la raison pour laquelle un grand nombre d entreprises orientent leur stratégie autour des services proposés à leurs clients.

Plus en détail

La solution hébergée pour les intermédiaires d Assurance

La solution hébergée pour les intermédiaires d Assurance La solution hébergée pour les intermédiaires d Assurance Qu est-ce qu une offre ASP? LEADER Informatique - Avril 2010 Une solution en mode SaaS, pourquoi? Notre offre en mode SaaS représente la troisième

Plus en détail

MARCHE RELATIF A L ACQUISITION D UNE SOLUTION D ARCHIVAGE DEMATERIALISE DE DOCUMENTS

MARCHE RELATIF A L ACQUISITION D UNE SOLUTION D ARCHIVAGE DEMATERIALISE DE DOCUMENTS MARCHE RELATIF A L ACQUISITION D UNE SOLUTION D ARCHIVAGE DEMATERIALISE DE DOCUMENTS QUESTIONNAIRE DE LA CONSULTATION MEMOIRE TECHNIQUE Par la signature finale de ce document par une personne habilitée

Plus en détail

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE

PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE PRESENTATION DU CONTEXTE, DU CADRE JURIDIQUE ET COMPTABLE Annexe 1 SEF - Pôle Analyses, Etudes Bancaires et Financières 1/8 I. CONTEXTE L Institut d Emission des Départements d Outre-Mer (IEDOM) a désigné

Plus en détail

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques :

#94 NEWS FISCALITÉ LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE 2014. La LFR 2014 a procédé à certains ajustements techniques : NEWS #94 FISCALITÉ JANVIER 2015 Les deuxième loi de Finances rectificative (LFR) pour 2014 et loi de Finances (LF) pour 2015 ont été publiées au Journal officiel du 30 décembre 2014. Nous présentons, dans

Plus en détail

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO

CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO CONSULTATION POUR LE RECRUTEMENT D UN CHEF DE PROJET AMO Sommaire 1. Objectifs de la consultation... 3 1.1 Missions... 3 1.2 Qualités... 3 2. Description du système actuel... 4 2.1. Architecture du système

Plus en détail

AU SERVICE de la valorisation de vos actifs

AU SERVICE de la valorisation de vos actifs AU SERVICE de la valorisation de vos actifs - Crédit photo de couverture : Monsieur Joly VINCI Immobilier PROPERTY MANAGEMENT Agence de Paris 8, rue Heyrault BP 70239 92108 Boulogne-Billancourt Cedex Tél

Plus en détail

Solutions et Gestion Sécurisées des données Safe and secure data solutions and management

Solutions et Gestion Sécurisées des données Safe and secure data solutions and management Solutions et Gestion Sécurisées des données Safe and secure data solutions and management Chantal PRALIAUD Chef de Projet Transports Intelligents Groupe Imprimerie Nationale Mme Chantal Praliaud Mission

Plus en détail

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services

ITIL V3. Objectifs et principes-clés de la conception des services ITIL V3 Objectifs et principes-clés de la conception des services Création : janvier 2008 Mise à jour : juillet 2011 A propos A propos du document Ce document de référence sur le référentiel ITIL V3 a

Plus en détail

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance

Sage 100. pour les PME. Faites de votre gestion un levier de performance Sage 100 pour les PME Faites de votre gestion un levier de performance À propos de Sage Leader des éditeurs de logiciels de gestion sur le marché des PME dans le monde* Plus de 6 millions d entreprises

Plus en détail

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française

Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Fourniture d un outil de gestion du courrier électronique pour les sites internet de la Documentation Française Cahier des Clauses Techniques Particulières 1 Préambule L objet du présent appel d offres

Plus en détail

Calendrier des Formations

Calendrier des Formations Systèmes et Réseaux IPV6 980,00 HT Jan. Fév. Mar. Avr. Mai Juin Jui. Août Sept. Oct. Nov. Déc. Comprendre IPV6 et explorer les méthodes pour migrer 14-15 23-24 1-2 26-27 Configuration et Maintenance des

Plus en détail

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12

Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Sommaire CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS...11 LIVRE 1 - IMPÔTS ET TAXES...12 Titre 1 - Impôts directs...12 Chapitre 1 - Impôt sur les sociétés (IS)...12 Section 1 - Généralités...12 Section 2 - Champ d application...12

Plus en détail

Présentation du système MCAGED

Présentation du système MCAGED Sommaire Sommaire Présentation du système MCAGED... 3 Première Partie MCAGED Courrier... 4 Deuxième Partie MCAGED Archives... 7 Troisième partie MCAGED Pnumeris...10 Présentation du système MCAGED Le système

Plus en détail

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES

Sage 100. La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES Sage 100 La solution de référence pour votre gestion POUR LES PETITES ET MOYENNES ENTREPRISES 1 SOMMAIRE 2 5 13 20 25 L offre modulaire Gestion commerciale Gestion de la relation clients Les solutions

Plus en détail

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens

Conseil d administration Genève, mars 2007 PFA/ICTS POUR DÉCISION. Stratégie en matière de technologies de l information (2007-2009) Liens BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL GB.298/PFA/ICTS/1 298 e session Conseil d administration Genève, mars 2007 Sous-comité des technologies de l'information et de la communication PFA/ICTS POUR DÉCISION PREMIÈRE

Plus en détail