Toupargel Groupe en collaborateurs

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Toupargel Groupe en 2007 3 628 collaborateurs"

Transcription

1 Rapport Annuel 2007

2 Anaïs Payen Cliente

3 Toupargel Groupe en collaborateurs 363 M de chiffre des ventes 2 enseignes Toupargel Leader de la livraison à domicile de produits Surgelés aux particuliers collaborateurs 346 M de chiffre des ventes clients 7.3 millions de commandes livrées par an 36 % de part de marché Près de produits Surgelés Place du Marché Le mot du président p 06 Le système de vente p 08 Toupargel p 10 La marque Toupargel p 11 Place du Marché p 12 Historique p 14 L environnement de marché et stratégie p 17 Le marché alimentaire p 18 L Activité Surgelés p 22 L Activité Frais et Epicerie p 34 Le gouvernement d entreprise p 39 Le fonctionnement p 40 Le contrôle p 46 L organisation p 50 Le développement durable p 55 Une gouvernance responsable p 56 Nos 3628 collaborateurs p 58 Des fournisseurs partenaires p 65 La maîtrise des risques p 66 L impact environnemental p 69 Le cahier de l actionnaire et de l investisseur p 73 Les informations boursières p 74 Les principaux chiffres et ratios p 81 Les comptes consolidés p 85 Le rapport de gestion du Groupe p 85 Les facteurs de risques p 92 Les comptes consolidés p 96 Les comptes sociaux p 143 Le rapport de gestion de Toupargel Groupe SA p 144 Les comptes sociaux p page Panorama financier 6 page Toupargel Groupe page 15 Rapport d activité page 77 Rapport financier Le spécialiste de la livraison de produits Frais et d Epicerie 252 collaborateurs 17 M de chiffre des ventes clients essentiellement situés dans le quart Nord-Est de la France produits Frais et d Epicerie livrés à domicile Les informations juridiques p 165 Le responsable p 173 du document de référence Le tableau de concordance p 174 page 165 Autres informations Le présent document de référence a été déposé auprès de l'autorité des Marchés Financiers le 14 avril 2008, conformément au Chapitre 1 er du Titre 1 er du Livre II du Règlement Général de l AMF. Il pourra être utilisé à l'appui d'une opération financière s il est complété par une note d'opération visée par l'autorité des Marchés Financiers. Ce document a été établi par l émetteur et engage la responsabilité de ses signataires. Conformément à l article 28 du Règlement européen n 809/2004 du 29 avril 2004, le lecteur est renvoyé aux précédents documents de référence concernant certaines informations : - les comptes consolidés, le rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés, les comptes annuels et le rapport général relatifs à l exercice clos le 31 décembre 2006 et figurant dans le document de référence enregistré par l Autorité des Marchés Financiers le 6 avril 2007 sous le n D , - les comptes consolidés, le rapport des commissaires aux comptes sur les comptes consolidés, les comptes annuels et le rapport général relatifs à l exercice clos le 31 décembre 2005 et figurant dans le document de référence enregistré par l Autorité des Marchés Financiers le 28 avril 2006 sous le n D Date de fin de rédaction du présent rapport : 11 avril Rapport annuel édité en exemplaires.

4 Panorama financier 2007 Répartition du chiffre des ventes par activité L activité Surgelés, avec un chiffre des ventes de M, a représenté 95 % du chiffre des ventes du Groupe en L activité Frais et Epicerie, avec 16.7 M, a représenté 5 % du chiffre des ventes. Activité "Surgelés Le chiffre des ventes (en M ) Le chiffre des ventes du Groupe est en baisse en 2007 de 4.2 % à M. L activité Surgelés recule de 4.9 % à M correspondant à une augmentation du panier moyen de 1.2 % et à une baisse du nombre de commandes de 6 % du fait d une prospection de nouveaux clients inférieure à 2006 et d une moindre fidélisation des clients créés antérieurement à L activité Frais et Epicerie réalise un chiffre des ventes de 16.7 M, en hausse de 12.4 % par rapport à l exercice précédent. Cette progression résulte d une amélioration du panier moyen et d une prospection soutenue de nouveaux clients. 95 % % % % % Activité "Frais et Epicerie Les performances 2007 La baisse du chiffre des ventes a impacté les résultats du Groupe en Le résultat opérationnel passe de 37.8 M à 28.5 M. La marge opérationnelle (résultat opérationnel/chiffre des ventes) représente 7.8 % du chiffre d affaires contre 10 % en Le résultat net s établit à 17.7 M (2006 : 24 M ), la marge brute d autofinancement ressort à 28.5 M. Normes IFRS - en M Surgelés Frais et Epicerie Holding Groupe Groupe Chiffres d affaires Marge commerciale Résultat opérationnel 27.6 (3.0) Marge opérationnelle 8 % 7.8 % 10 % Résultat net part du Groupe 18.5 (2.1) Marge nette 5.3 % 4.9 % 6.3 % Marge brute d autofinancement 28.4 (2.4)

5 PANORAMA FINANCIER 2007 La structure financière (en M ) Les capitaux propres passent de 78.0 M en 2006 à 76.6 M en 2007, après d une part, la distribution d un dividende de 15.2 M le 31 mai 2007 au titre de 2006 et d autre part, l acquisition d actions propres valorisées au 31 décembre 2007 pour 4.2 M. L endettement net est passé de 16.0 M au 31 décembre 2006 à 29.0 M au 31 décembre Il est impacté par des éléments non récurrents fin décembre Le ratio endettement net/ capitaux propres ressort à 37.8 % fin 2007 contre 20.5 % fin La marge brute d autofinancement (en M ) La marge brute d autofinancement est passée de 34.8 M en 2006 à 28.5 M en Capitaux propres Endettement net Les résultats et dividendes par action (en ) Résultat par action Dividende par action Les investissements (en M ) Après d importants investissements en 2004 et 2005 (près de 50 M ), liés à la construction de deux plates-formes logistiques et au renouvellement de la flotte des véhicules de l ancienne filiale Agrigel (fusionnée avec Toupargel), le niveau d investissements s établit à un niveau normatif en 2006 et 2007 (11.3 M ). Ceux-ci correspondent essentiellement à diverses constructions et aménagements pour 2.3 M, le renouvellement de la flotte de véhicules pour 6.1 M, des matériels informatiques pour 1.2 M et des matériels et outillages pour 1.2 M (p) proposé à l Assemblée Générale mixte du 30 avril 2008 sur une base de actions de 0.10 chacune (p) Le dividende proposé au titre de l année 2007 est de 1.5 par action (mise en paiement le 30 juin 2008), équivalent à celui de l année En 2007, le taux de distribution (dividende/résultat net) ressort à 86 % contre 63 % en Les effectifs moyens

6 Roland Tchénio Président Directeur Général

7 LE GROUPE TOUPARGEL Le mot du président Après trois années de forte progression des résultats, le Groupe Toupargel a connu en 2007 une année plus difficile. En effet, le chiffre d affaires est passé de 379,2 M à 363,1 M, le résultat opérationnel de 37,8 M à 28,5 M (soit une marge opérationnelle de 7.8 %) et le résultat net de 24 M à 17.7 M (soit une marge nette de 4.9 %) : une année difficile pour l activité Surgelés Depuis 2003, date du rapprochement entre Toupargel et Agrigel, l entreprise a été complètement transformée. Cela a permis de dégager des synergies et d améliorer les résultats entre 2003 et Ces modifications ont aussi entraîné des perturbations qui ont eu une conséquence négative sur nos ventes (turn-over de commerciaux, effets sur la fidélisation de la clientèle). Ceci a été amplifié en 2007 par le contexte économique baisse du pouvoir d achat, hausse du prix des matières premières : progression de l activité Frais et Epicerie L activité Frais et Epicerie, avec l enseigne Place du Marché, qui représente près de 5 % de l activité du Groupe, connaît quand à elle une progression organique de chiffre d affaires de plus de 12 % : retour aux fondamentaux pour l activité Surgelés Nos efforts vont se concentrer sur les clients pour mieux les servir et les fidéliser. Pour cela, nous devons mieux les connaître (activité, habitat, habitudes), favoriser et adapter les contacts notamment des nouveaux clients, élargir nos plages horaires de prises de commandes et de livraison, leur proposer les produits qu ils attendent et agrandir nos champs de prospection. Nos efforts vont se concentrer sur les clients pour mieux les servir et les fidéliser. Adapter notre service de livraison Sur l aspect du service, la livraison sera réorganisée afin de concentrer nos tournées de livraison et ainsi livrer plus de clients en effectuant moins de kilomètres dans la même plage horaire. Nous allons développer le service de livraison en fin de journée où cela est nécessaire. Renforcement des équipes Enfin, et pour permettre de réussir nos projets, nous renforçons nos équipes avec l arrivée d un Directeur Général Opérationnel en charge des équipes de vente, de livraison et de développement Surgelés et d une Directrice Marketing en charge du Marketing Ventes et Produits, et des Achats. L offre Internet Le Groupe, afin d élargir son offre, va mettre en place un site Internet marchand et dans un premier temps le développera d ici fin 2008 pour son activité Place du Marché. Les perspectives Notre objectif est de retrouver à moyen terme une marge opérationnelle de 10 %. Pour 2008, et malgré un marché des matières premières tendu, notre ambition est de renouer avec la croissance. Le Groupe vise un chiffre d affaires de 370 M à 380 M et un résultat opérationnel de 30 M à 34 M. Une gamme renforcée Nous allons nous concentrer sur les 30 % de produits réalisant 70 % de notre chiffre d affaires, mais aussi élargir notre gamme à marque propre et nous enrichir de nouvelles offres : terroir, halal, santé. Dividendes 2007 Confiant en l avenir du Groupe et en sa stratégie, le Conseil d Administration a décidé de proposer à l Assemblée Générale des Actionnaires du 30 avril 2008 un dividende de 1.5 par action, équivalent à celui de 2007 et représentant un rendement de 7.5 % par rapport au cours de bourse de fin mars

8 Le système de vente 2 1 Le client sélectionne ses produits sur catalogue Au moment de la livraison de sa commande ou par voie postale, le client reçoit son catalogue, 14 fois par an pour les produits Surgelés, 13 fois par an pour les produits Frais et d Epicerie. Il peut dès lors le parcourir tranquillement, et sélectionner ses produits pour sa prochaine commande. Prise de commande par téléphone Les télévendeurs contactent l ensemble des clients afin d enregistrer leurs commandes. Ils les conseillent, les aident, leur proposent des nouveautés, des promotions Pour les produits Surgelés, la fréquence d appel est de 14 fois par an. Pour les produits Frais et d Epicerie, elle est hebdomadaire. Un logiciel d aide à la vente assiste les télévendeurs dans leur démarche commerciale. De la prise de commande à la livraison 5 6 Conditionnement Les produits sont rangés dans des cartons individuels par les conditionneurs. Chaque produit est contrôlé grâce à un code barre, comme à la caisse d un supermarché. Des contrôles successifs sont réalisés afin de garantir l exactitude de la commande. Acheminement vers les agences Les cartons, identifiés par les codes barres, sont palettisés en fonction des tournées de livraison, puis transférés par gros porteurs vers les agences de livraison correspondantes. 8

9 LE GROUPE TOUPARGEL 3 4 Transfert des commandes vers les plates-formes logistiques Les commandes sont transmises informatiquement vers l une des 4 plates-formes dédiées à l activité Surgelés, ou vers celle de Chalon-sur-Saône pour l activité Frais et Epicerie. Prélèvement en zone de stockage Les produits commandés sont préparés en chambre froide, puis acheminés en zone de conditionnement. par téléphone à domicile 8 Le client réceptionne sa commande à domicile Le règlement de la commande s effectue à la livraison. Le livreur remet le catalogue suivant. 7 Près de 1,4 million de clients livrés sans rupture de la chaîne du froid Les commandes sont livrées par les Attachés Service Clients, 72 h après l appel téléphonique, sans rupture de la chaîne du froid. 9

10 Toupargel Leader de la livraison à domicile de produits surgelés Toupargel a fait le choix stratégique de s appuyer sur des ressources internes et contrôle ainsi l ensemble des processus de l activité, de la prospection à la livraison. L appel téléphonique personnalisé : un outil d aide à la fidélisation 950 télévendeurs, basés sur 34 agences de télévente, contactent par téléphone 14 fois par an clients pour enregistrer leurs commandes. Afin de stimuler les ventes et de favoriser la fidélisation, les télévendeurs proposent systématiquement des offres commerciales attractives, ciblées et adaptées aux attentes des clients. Une prospection efficace pour créer de nouveaux clients La prospection de nouveaux clients s effectue soit par téléphone (téléprospection), soit directement sur le terrain. Toupargel compte à son effectif 170 téléprospecteurs répartis sur 6 agences de téléprospection et 280 prospecteurs terrain. L association de ces deux systèmes a permis à Toupargel de créer nouveaux clients en Une offre large et qualitative de produits surgelés Plus de 900 références, de l apéritif au dessert, en passant par les produits bruts, les plats cuisinés, sont mises en avant dans les catalogues, envoyés ou remis au moment de la livraison, à l ensemble des clients. Parmi cette large gamme, se trouvent des produits de marque nationale, régionale ou encore à marque propre Toupargel. Quatre valeurs ont guidé la constitution de cette offre : la qualité, la praticité, l originalité et la compétitivité. Une implantation nationale Son réseau commercial et ses infrastructures logistiques et de livraison permettent à Toupargel de couvrir l ensemble du territoire français et d avoir une implantation homogène. Saint-Omer Amiens Tergnier Brest La préparation des commandes sur 4 plates-formes dédiées En 2007, les 4 plates-formes dédiées à l activité Surgelés, et situées à Argentan (61), à Montauban (82), à Poitiers (86) et à Civrieux d Azergues (69) ont préparé plus de 7 millions de commandes. Grâce à des outils informatiques performants, la maîtrise de la traçabilité des commandes est totale. Ainsi, l identification de chacune des commandes des clients, mais aussi de chacun des produits, est possible à tout moment. Colpo Une livraison à domicile, rapide et gratuite, sans rupture de la chaîne du froid Une fois les commandes préparées, elles sont acheminées par des camions gros porteurs vers une centaine d agences de livraison qui sont implantées sur tout le territoire français. Ainsi, grâce à un réseau d agences de livraison dense, 72 heures après l appel téléphonique, le client reçoit sa commande, à domicile, sans rupture de la chaîne du froid. Nantes Vire Fougères Angoulême Bordeaux Pau Argentan Alençon Poitiers Limoges Amboise Souillac Montauban Lezignan Montluçon Clermont-Ferrand Rodez Janville Vichy Montrond Dijon Valence Lyon Nancy Besançon Annecy La Tour du Pin Grenoble Manosque Marseille Strasbourg Plate-forme de préparation des commandes Agence de télévente 10

11 Toupargel, la marque Des produits, un service pour répondre au mieux aux besoins de chaque client Les produits signés Toupargel : un gage de qualité Une gamme de produits à marque propre a été lancée en 2005 et développée autour de quatre valeurs : originalité, qualité, compétitivité, praticité. L objectif est de valoriser le savoir-faire de l enseigne Toupargel et de renforcer la notoriété de la marque en la plaçant jusque dans le congélateur des clients. La signature Toupargel garantit au consommateur la qualité des produits proposés. Le déploiement de la marque propre se fait depuis 2005 sur des familles de produits jugées stratégiques, et porte sur des gammes complètes. Près de 100 nouveaux produits Toupargel ont été lancés en La signature Toupargel est montée en gamme avec le lancement de la gamme Premium Les fins Gourmets. La gamme signée Toupargel a représenté 16 % du chiffre d affaires du Groupe et comptait 240 références fin En 2008, 100 nouveaux produits signés Toupargel seront proposés. La gamme sera renforcée sur les entrées, les plats cuisinés et les desserts. Fin 2008, elle représentera près de 35 % de l offre des produits surgelés. 11

12 Place du Marché Le spécialiste de la livraison à domicile de produits Frais et d Epicerie Un positionnement unique et stratégique Place du Marché, c est une nouvelle façon de distribuer des produits frais et d épicerie. En dupliquant les facteurs clés de succès du système de vente de l activité Surgelés, Place du Marché est le premier acteur à proposer la livraison à domicile de produits frais, d épicerie, d hygiène et de droguerie avec prise de commande par téléphone. Ainsi, Place du Marché se positionne différemment de ses principaux concurrents, filiales de la grande distribution qui opèrent essentiellement par le biais d Internet et qui répondent aux besoins d une clientèle plus urbaine. Une implantation régionale Comme l activité Surgelés, Place du Marché se concentre sur les communes de moins de habitants où les commerces de proximité sont absents. Ainsi, l entreprise répond à un véritable besoin. Un centre d appels regroupant 40 télévendeurs, 16 agences de livraison, une plate-forme logistique de m 2, située à Chalonsur-Saône, capable de préparer jusqu à commandes par jour, permettent à Place du Marché de couvrir le quart Nord-Est de la France. Aujourd hui, Place du Marché livre clients. Une prospection active et performante En s appuyant sur le savoir-faire du Surgelés en matière de prospection, Place du Marché a su séduire nouveaux clients en Grâce à ses actions de téléprospection et de prospection terrain menées de front et de façon intensive, l activité Frais et Epicerie a renforcé sa présence dans ses zones de chalandise. Verdun Courtisols Gaye Void Plus de produits qualitatifs Une gamme de plus de références, composée de produits frais, d épicerie, de droguerie, d hygiène, est présentée dans un catalogue et Metz éditée 13 fois par an. Le télévendeur Ludres Sélestat propose de manière Rambervillers hebdomadaire les offres produits aux Raddon clients de Place du Marché. Comme pour Besançon Dijon l activité Surgelés, les critères de sélection des produits sont la qualité et l originalité. Fayl Billot Chalon-sur-Saône Clermont-Ferrand Lyon Sorbiers Agence de livraison Agence de télévente Plate-forme de préparation des commandes 12

13 Cécile Ferrera Télévendeuse

14 Historique En 2007, Toupargel a célébré ses 60 ans! Création de Toupargel Surgelés A partir de 1969, Toupargel Surgelés développe la vente de produits surgelés aux particuliers par camion-magasin Création de Toupargel SA par Roland Tchénio, à la suite de la reprise de Toupargel Surgelés Un virage stratégique est engagé, le modèle de Toupargel est créé : la vente de produits surgelés aux particuliers avec prise de commande par téléphone, préparation sur des plates-formes dédiées et livraison 48 h à 72 h après. La société se développe par croissance externe. Toupargel réalise une quarantaine d acquisitions de sociétés de distribution de produits surgelés et confirme son expertise en intégration de sociétés et de fonds de commerce En décembre, Toupargel SA est introduit au Second Marché. Son chiffre des ventes : 85 millions d euros Mise en place de l activité Frais et Epicerie avec la construction d un centre d appels et d une plate-forme de préparation de commandes à Chalon-sur-Saône Changement de dimension : Toupargel SA acquiert la société Frigédoc (marque Agrigel), le leader de la distribution à domicile de produits surgelés (240 M ). Cette acquisition permet au Groupe, avec un chiffre d affaires total de 362 M, de prendre la position de leader avec 36 % du marché de la livraison à domicile et de couvrir l ensemble du territoire français Années de convergence entre Toupargel et Agrigel. Les synergies entre les sociétés permettent d optimiser le fonctionnement du Groupe : achats, qualité, marketing, logistique, informatique et de faire progresser fortement les résultats. Deux nouvelles plates-formes de préparation de commandes (Argentan et Montauban) sont mises en service. Lancement de la marque Toupargel, avec la gamme des produits glacés Une seule enseigne, une équipe, une organisation, un métier pour l activité Surgelés. Fin de la réorganisation logistique mi-2006 permettant une baisse des coûts. Harmonisation des conditions de rémunérations et accords Groupe. Extension de la marque propre avec les légumes et plats préparés Mise en place d un nouveau logiciel de télévente et de livraison plus performant. Toupargel passe à la télévision avec deux spots diffusés sur toutes les grandes chaînes nationales et le câble, une première dans le domaine de la distribution de produits surgelés! 2008 Toupargel met en place trois grands chantiers : - pour séduire de nouveaux clients, le Groupe teste un mode de prospection plus doux s appuyant sur la complémentarité de la prospection par téléphone et du terrain ; - pour mieux fidéliser les nouveaux clients, Toupargel met en place une équipe dédiée au plan national, à Villeurbanne ; - pour mieux servir les clients, une nouvelle organisation des livraisons est en test. 14

15 Le rapport d activité

16

17 Environnement de marché et stratégie Le marché alimentaire p.18 Une population française attirée par les villes de moins de habitants p.18 Une part du budget alimentaire restreinte p.19 Les seniors à la recherche d une alimentation de qualité p.20 Concilier nouveaux modes de vie et bonne santé p.20 L Activité Surgelés p.22 Le marché du surgelé et des glaces p.22 Toupargel en 2007 p.26 L Activité Frais et Epicerie P.34 La distribution de produits alimentaires à domicile p.34 Place du Marché en 2007 p.37

18 Le marché alimentaire Sur le marché alimentaire français, dominent 4 tendances majeures de consommation : les Français privilégient les petites communes, leur budget alimentaire se restreint, les seniors sont de plus en plus nombreux, et les consommateurs font plus attention à leur régime alimentaire. Une population française attirée par les villes de moins de habitants Le bilan démographique 2007 estime la population de la France métropolitaine et des départements d'outre-mer à 63.8 millions de personnes au 1 er janvier Les naissances dépassent à nouveau en 2007 et l âge moyen des femmes à la maternité progresse. Des ménages de plus en plus petits Avec en moyenne 2.31 personnes par foyer ce chiffre ne cesse de baisser (il était de 2.4 en 1999). On compte 27.2 millions de foyers en France. (Source : INSEE) Les Français plébiscitent les petites communes (moins de habitants) Ces communes connaissent une croissance soutenue car elles attirent les retraités et les jeunes couples avec enfants qui cherchent de bonnes conditions de vie. Mais attention, ces villes qui gagnent en population sont des communes rurales proches des pôles urbains alors que les communes isolées continuent de se dépeupler. (Source : LSA - 26 janvier 2006) La nouvelle pyramide des âges et ses conséquences En 2050, nous devrions être 70 millions d'habitants en France avec une espérance de vie allant jusqu à 115 ans. Cependant, grâce à la remontée inattendue du taux de fécondité, une stabilisation du nombre de moins de 60 ans dans la population est prévue. Et ce contrairement aux prévisions de l'insee en 2001 : les chercheurs imaginaient jusque là une baisse de la population malgré l'augmentation des personnes âgées. Les projections pour les années à venir sont donc différentes : il y aura finalement un équilibre entre les jeunes et les plus de 60 ans. (Source : RMC -16 janvier 2008) De ce scénario découlent un certain nombre de problématiques : - système national de solidarité à redéfinir ; - politique de maintien à domicile des personnes âgées ; - nouveaux besoins en matière de services aux particuliers ; - nécessité d un redéploiement des commerces de proximité (aujourd hui près d une commune sur deux se retrouve sans aucun commerce de proximité). (Source : Les Echos - 09 juin 2006) 18

19 L ENVIRONNEMENT DE MARCHE ET STRATEGIE > 27.2 millions de foyers en France. > 11 millions de ces foyers habitent dans des communes de moins de habitants. > 4 millions d entre eux ont utilisé au moins une fois le service de livraison à domicile. > 1 commune sur 2 ne bénéficie pas de commerce de proximité. > En 30 ans, le nombre de petites épiceries a été divisé par 6, le nombre de boucheries par 3. > Les achats alimentaires des Français représentent milliards d euros, le 3 e poste de dépenses des foyers français. Thinstock LLC 2007 Jupiterimages > Avec 5.6 milliards d euros de chiffre d affaires, le marché des surgelés et glaces capte 98 % des foyers et représente 4.3 % des achats des ménages. > Avec 1 milliard d euros de chiffre d affaires, la livraison à domicile de produits surgelés et glaces est le 2 e réseau de distribution de produits surgelés et glaces. (Sources TNS Secodip, INSEE, Syndigel) Une part du budget alimentaire restreinte pour financer de nouveaux besoins En quarante ans, la dépense de consommation par habitant a été multipliée par 2.7 en monnaie constante. L environnement du consommateur a changé : l extension de la grande distribution, l évolution des modes de vie, l apparition de nouveaux produits ont modifié les comportements de consommation. La perte de vitesse des dépenses traditionnelles a été pour partie compensée par le dynamisme des produits à haute technologie. Ceux-ci ont pris le relais des appareils électroménagers, désormais largement diffusés. Néanmoins, la plus grande partie du budget des ménages continue à être utilisée pour les dépenses alimentaires et le logement. Celui-ci a détrôné l alimentation comme premier poste de la consommation depuis une vingtaine d années. En 2005, les ménages français ont consacré milliards d euros aux dépenses alimentaires (hors boissons et boissons alcoolisées). Le poids de ce poste de dépense dans le budget des ménages est en constante diminution : 13.9 % en 2005 contre 15.1 % en 1995, pour laisser place à des dépenses de logement, chauffage et de loisirs, culture de plus en plus importantes. (Source : LSA - 14 septembre 2006) L évolution du pouvoir d achat préoccupe de plus en plus les Français. Et depuis 1970, on observe que la place de l alimentation dans le budget des ménages continue de baisser. De plus, la sensibilité au prix sur la moyenne des marchés de l'alimentaire ne cesse de croître : 24.5 % des ménages déclarent choisir des produits bon marché contre 23.8 % l'année précédente. Les foyers continuent à se désintéresser des grandes surfaces alimentaires et la fréquence de leurs visites se réduit, ce qui développe la concurrence entre les enseignes. (Sources : Revue de marché Toupargel - 13 mars 2007) 19

20 Les seniors à la recherche d une alimentation de qualité Par leur poids démographique conséquent dans la population et leur revenu disponible élevé, les séniors représentent un marché intéressant. L alimentation est fortement liée à l âge. Les séniors dépensent en moyenne 25 % de plus que les moins de 50 ans pour l alimentation. (Source : CREDOC ) Dans leur grande majorité, les séniors sont prêts à payer le prix si cela se justifie. 70 % des séniors se déclarent attachés aux GMS traditionnelles car ils trouvent des produits bénéfiques pour leur santé (Label Rouge, Bio ) et une plus grande diversité qu en magasins discount. (Source : Linéaires - juin 2006) Concilier nouveaux modes de vie et bonne santé S ils dépensent moins d argent pour se nourrir, les Français ont également une alimentation moins riche, passent beaucoup moins de temps à table et à préparer les repas et mangent de plus en plus souvent hors de chez eux. La façon de manger s est également modifiée. Les Français mangent moins de viandes et abats, de sucres et dérivés et de produits laitiers. La consommation d aliments snacking (pizzas, sandwich ), de produits céréaliers, de légumes et de poissons et produits de la mer s est maintenue. Les Français mangent davantage de fruits frais et transformés et de glaces. Les consommateurs cherchent avant tout des produits équilibrés pour la santé avec une consommation de produits sains en augmentation et une baisse des produits mauvais pour la santé et nuisibles à l environnement, ils recherchent également des produits pratiques tels que des tartes salées, des plats cuisinés, des yaourts à boire et des produits plaisir authentiques. (Source : AFSSA - 12 décembre 2007) L équilibre nutritionnel : un marché de plus en plus contrôlé De plus en plus sensibles aux questions d équilibre nutritionnel, les Français commencent doucement à modifier leurs habitudes alimentaires. S ils ont massivement pris conscience des problèmes du surpoids et de son impact sur la santé, ils peinent pourtant à modifier leur comportement alimentaire. Seulement 26 % des français déclarent manger 5 fruits et légumes par jour à cause du manque de choix et du coût de ces produits. Entre 1997 et aujourd hui, le Français a pris 2.1 kg et le nombre d obèses a augmenté de 40 % pour atteindre 5.9 millions d individus. Ainsi, la problématique nutritionnelle gagne du terrain. En 2006, un nouveau produit sur trois lancé en France revendiquait une promesse santé. Pour clarifier l offre auprès des consommateurs, une nouvelle législation européenne, applicable depuis juillet 2007, concernant les allégations relatives à la santé ou aux valeurs nutritionnelles, fixe les conditions d apposition des promesses santé. Elle en établit une liste, valeurs précises et quantifiables à la clef. L industriel doit faire la preuve scientifique des vertus prétendument apportées au bien-être nutritionnel de l individu. De plus, le produit doit aussi répondre à un profil nutritionnel qui entre dans la notion d alimentation équilibrée. Il ne doit pas être trop gras, trop salé ou trop sucré pour pouvoir alléguer d un bénéfice pour la santé, ou simplement pour vanter son allégation nutritionnelle. (Sources : Linéaires - avril 2007, LSA - mai 2007) Les produits bios plébiscités Les produits bios font l objet d un engouement sans précédent. 75% des acheteurs de produits bio s approvisionnent, au moins en partie en GMS. 43 % des Français en consomment au moins une fois par semaine, un taux de pénétration qui a progressé de 16 points depuis D une année sur l autre, le bio gagne de nouveaux secteurs : hier les fruits et légumes (16 % du marché alimentaire bio), la viande et les produits laitiers ; aujourd hui l épicerie sucrée et salée, le textile et les cosmétiques, demain les surgelés qui représentent aujourd hui Bananastock 2007Jupiterimages seulement 1 % du marché alimentaire bio. (Sources : Points de Vente-septembre 2007, Linéaires - avril 2007, LSA - mai 2007) Le commerce équitable : un secteur en pleine croissance Le nombre d entreprises ayant un ou plusieurs produits labellisés Max Havelaar a été multiplié par huit en cinq ans. Les GMS représentent plus de 80 % du chiffre d affaires du secteur, les circuits spécialisés (magasins du commerce équitable et bio) 10 à 15 %, et la restauration hors domicile et la distribution automatique 5 à 10 %. Les études prospectives tablent sur un chiffre d affaires France de 500 millions d euros en 2011 et de 1.4 milliard en Le taux de notoriété du commerce équitable en France a atteint 80 % en mars 2007 selon un sondage réalisé par Ipsos. Cependant, la consommation de produits labellisés Max Havelaar avec 2 par an et par habitant reste modeste en France quand elle atteint près de 5 aux Pays-Bas et en Angleterre et plus de 19 en Suisse. (Source : LSA - 19 avril 2007, LSA - 12 avril 2007, Linéaires - avril 2007) 20

de produits alimentaires

de produits alimentaires Le spécialiste de la livraison à domicile de produits alimentaires 365.9 M de chiffre d affaires en 2008 1.4 million de clients 7.7 millions de commandes livrées en 2008 3 634 collaborateurs 2 enseignes

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL LA VENTE À DISTANCE ET LA LIVRAISON À DOMICILE DE PRODUITS ALIMENTAIRES

RAPPORT ANNUEL LA VENTE À DISTANCE ET LA LIVRAISON À DOMICILE DE PRODUITS ALIMENTAIRES RAPPORT ANNUEL 2010 LA VENTE À DISTANCE ET LA LIVRAISON À DOMICILE DE PRODUITS ALIMENTAIRES PANORAMA FINANCIER Leader de la livraison à domicile de produits surgelés > 3 351 collaborateurs > 331,5 M de

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché

B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales. Proposition de Corrigé JAMPI Dossier 1 L entreprise et son marché B.T.S. N.R.C. SESSION 2006 Management et gestion d'activités commerciales Proposition de Corrigé "JAMPI" Dossier 1 L entreprise et son marché Première partie : Analyse du marché à partir des annexes 1

Plus en détail

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité!

Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! Futurs chefs d entreprise, v ous allez aimer le Discount de proximité! La franchise DIA, deux opportunités Pour parfaire votre parcours d intégration dans le réseau, vous rejoindrez un centre de formation

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com

DOSSIER DE PRESSE. Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Julie Toury Infobébés 28 rue François 1 er 75008 Paris40 DOSSIER DE PRESSE Contact Ed : Laurence REIX Responsable communication externe Laurence_reix@carrefour.com Siège social : SAS Ed Société par Actions

Plus en détail

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics

La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics La Fabrique à menus : La santé dans votre assiette en quelques clics Dossier de presse Avril 2013 Contacts presse Inpes : Vanessa Lemoine tél : 01 49 33 22 42 email : vanessa.lemoine@inpes.sante.fr TBWA\Corporate

Plus en détail

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX

FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX FREQUENTATION HOTELIERE ET TOURISME D AFFAIRES EN AQUITAINE ET DANS L AGGLOMERATION DE BORDEAUX Analyse de l environnement concurrentiel français de l hôtellerie bordelaise SOMMAIRE pages CE QU IL FAUT

Plus en détail

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui

Philippe SIRAULT. Etude de cas Danone. Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Philippe SIRAULT Etude de cas Danone Camille Guilgaut Maryne Lahaye Julie Toussaint Youssef Slaoui Sommaire Introduction Diagnostic Externe Diagnostic Interne Stratégie de Danone Conclusion Présentation

Plus en détail

Les Rencontres de la Boulangerie

Les Rencontres de la Boulangerie Les Rencontres de la Boulangerie Les Moulins Evelia et leur partenaire Gabopla, fournisseur de matières premières en boulangerie, organisent les premières Rencontres de la Boulangerie les 21, 22, 23 et

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES FOURNITURE ET LIVRAISON DE REPAS EN LIAISON FROIDE DESTINES AU SERVICE DE LA RESTAURATION SCOLAIRE DE LA COMMUNE DE SEMBLANÇAY N MARCHE : CANT.2009 CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES Personne

Plus en détail

Rapport Annuel 2003. Toupargel-Agrigel Une nouvelle dimension. Rapport annuel 2003 Toupargel-Agrigel SA

Rapport Annuel 2003. Toupargel-Agrigel Une nouvelle dimension. Rapport annuel 2003 Toupargel-Agrigel SA Rapport annuel 2003 Toupargel-Agrigel SA Rapport Annuel 2003 Toupargel-Agrigel Une nouvelle dimension La livraison à domicile de produits alimentaire Document de référenc Le Groupe Toupargel-Agrigel 3

Plus en détail

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité.

Qui sont-ils? Pedro. Tamacha. 9 En quantité, Tamacha mange suffisamment, mais son alimentation n est pas satisfaisante en qualité. Pedro Tamacha 9 Normalement, Pedro devrait consommer 3 100 kcal/jour pour être en bonne santé et avoir une activité normale, il lui manque 800 calories. 9 Son régime alimentaire est composé de riz, pommes

Plus en détail

ALIMENTATION ET DIABETE

ALIMENTATION ET DIABETE Mise à jour 11/2009 4A, rue du Bignon - 35000 RENNES ALIMENTATION ET DIABETE Avec l activité physique, l alimentation constitue l un des axes majeurs de votre traitement. Respecter un minimum de principes

Plus en détail

LA FRANCHISE YVES ROCHER

LA FRANCHISE YVES ROCHER Créateur de la Cosmétique Végétale LA FRANCHISE YVES ROCHER Marque déposée par Yves Rocher ENTREPRENEZ BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT 1ère entreprise préférée des Français dans le secteur de la beauté*, 2ème

Plus en détail

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles

La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles La consommation des fruits et légumes : déterminants et obstacles Pierre COMBRIS INRA, ALISS (Alimentation et Sciences Sociales) Sommaire 1. Evolution et niveau de la consommation des fruits et légumes

Plus en détail

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous?

L INSEE EN BREF. L Insee en bref. Le recensement de la population. À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? L INSEE EN BREF L Insee en bref Le recensement de la population À quoi sert le recensement de la population? Combien sommes nous? Qui sommes nous? La population des 36 680 communes françaises Quelles régions

Plus en détail

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28

Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 194/2014-15 décembre 2014 Premières estimations pour 2014 Le revenu agricole réel par actif en baisse de 1,7% dans l UE28 Par rapport à 2013, le revenu agricole réel par actif 1 a diminué de 1,7% dans

Plus en détail

Conseil Spécialisé fruits et légumes

Conseil Spécialisé fruits et légumes Conseil Spécialisé fruits et légumes Proposition d axes pour l expérimentation pour 2013/2015 dans la filière fruits et légumes frais (hors pomme de terre) 18 décembre 2012 FranceAgriMer Préparation de

Plus en détail

I. L étude Usages & Attitudes

I. L étude Usages & Attitudes I. L étude Usages & Attitudes 1. Historique En 1997, entreprise leader de la distribution de boissons sur le marché hors domicile, France Boissons souhaite réaliser un état des lieux de son secteur d activité

Plus en détail

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009

Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Paris, le 27 août 2009 Bonne tenue de l activité au premier semestre 2009 Croissance organique hors essence et effet calendaire de +1,3% Quasi-stabilité de la marge d EBITDA en organique Résistance des

Plus en détail

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation

Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation Deuxième production mondiale derrière le pétrole, le café est un produit de consommation de masse depuis 50 ans. Actuellement, il représente 20% de la consommation en boissons, pour une consommation annuelle

Plus en détail

Présentation du Groupe IKEA

Présentation du Groupe IKEA Présentation du Groupe IKEA IKEA dans le monde en quelques chiffres En 62 ans, le Groupe IKEA est devenu le leader mondial sur le marché du meuble. En tant que spécialiste de l ameublement et de la décoration

Plus en détail

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca

Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle. Information sur le sodium alimentaire. www.reductionsodium.ca Consommez moins de sodium pour réduire votre pression artérielle Information sur le sodium alimentaire www.reductionsodium.ca Contact Jocelyne Bellerive, MA Coordonnatrice/Éducatrice Programme réduction

Plus en détail

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ

AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ AUTORISATION DU CLIENT POUR LA COLLECTE, L UTILISATION ET LA DIVULGATION DE RENSEIGNEMENTS PERSONNELS SUR SA SANTÉ Le présent formulaire sert à obtenir votre consentement éclairé en ce qui a trait à la

Plus en détail

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution?

Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? Quels nouveaux services pour demain dans le secteur de la distribution? «Les français et le E-commerce» 3 nov. 2009, Intercontinental Paris, 16h00 Sommaire 1 ère partie : le Multi canal Les entreprises

Plus en détail

> ÉDITION mars 2015 DONNÉES 2014. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français

> ÉDITION mars 2015 DONNÉES 2014. Achats de fruits et légumes frais par les ménages français > ÉDITION mars 2015 DONNÉES Achats de fruits et légumes frais par les ménages français Rappel Méthodologique Le panel Kantar Worldpanel mesure les achats de 12 000 ménages représentatifs de la population

Plus en détail

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE

COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE LES RENDEZ VOUS DE L AGENCE D URBA AU PAVILLON CYCLE VILLE ET COMMERCE LES ENJEUX DE L ÉQUIPEMENT COMMERCIAL DE CAEN-MÉTROPOLE PATRICE DUNY, DIRECTEUR AUCAME CAEN NORMANDIE RAPPEL : LE COMMERCE EST CONSUBSTANTIEL

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? JEUNES DIPLÔMÉS Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr LIDL FRANCE 1988

Plus en détail

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL

Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio BIOCONSEIL Les stratégies commerciales et marketing de l entreprise bio Dans quels circuits de commercialisation vont évoluer vos produits?

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. SAS Ed Direction Marketing & Communication 120, rue du Général Malleret Joinville 94405 VITRY SUR SEINE CEDEX

DOSSIER DE PRESSE. SAS Ed Direction Marketing & Communication 120, rue du Général Malleret Joinville 94405 VITRY SUR SEINE CEDEX DOSSIER DE PRESSE SAS Ed Direction Marketing & Communication 120, rue du Général Malleret Joinville 94405 VITRY SUR SEINE CEDEX Contact : Service de Presse Groupe Carrefour T : 01 57 32 89 99 - groupe@presse-carrefour.com

Plus en détail

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Uniterres. Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux Le réseau des épiceries solidaires A.N.D.E.S. Uniterres Assurer la sécurité alimentaire des plus démunis et soutenir une agriculture durable et locale Rapprocher l aide alimentaire et les producteurs locaux

Plus en détail

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats

Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Charte PNNS Groupe CASINO Résultats Calendrier En 2008, Casino a signé Les une engagements charte d engagements de la charte de progrès PNNS ont nutritionnel été appréhendés du PNNS. Elle comprenait 10

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005.

Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005. Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005. Agricultural Policies in OECD Countries: Monitoring and Evaluation 2005 Summary in French Les politiques agricoles des pays de l OCDE: Suivi et évaluation 2005 Résumé Le soutien accordé aux producteurs

Plus en détail

Panorama de la grande distribution alimentaire en France

Panorama de la grande distribution alimentaire en France N 25 Février 2014 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Panorama de la grande distribution alimentaire

Plus en détail

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale

Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Projet n 1 Création d une structure pour l agriculture durable et la production alimentaire artisanale Résumé L intérêt et la motivation à tous les niveaux politiques en faveur du développement durable,

Plus en détail

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE

ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE DOSSIER DE PRESSE 18 AOÛT 2014 ENQUÊTE SUR LE COÛT DE LA VIE ETUDIANTE CONTACT PRESSE LISA RIBEAUD 06 15 86 43 41 lribeaud@unef.fr presse@unef.fr 2 Rentrée 2014 SOMMAIRE Les principaux chiffres 5 Edito

Plus en détail

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise

Etude de marché. Idée de depart. Etude de l environnement et des offres existantes. Clients. actuels. Choix de la cible précise Etude de marché Selon l Agence Pour la Création d Entreprise (APCE), 70% des cas de défaillance ont pour origine la mauvaise qualité des études de marché, que celles-ci soient mal réalisées ou de manière

Plus en détail

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne

GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014. Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LA RESTAURATION SCOLAIRE GRENADE / GARONNE 30 janvier 2014 Centrale de Restauration MARTEL Maryse LAFFONT, Diététicienne LES OBJECTIFS Apporter aux enfants une alimentation de Qualité pour répondre à leurs

Plus en détail

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur

Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Le secteur agroalimentaire en Provence-Alpes-Côte d Azur Panorama élaboré à partir d une étude Ernst & Young pour la MDER mai 2004 Sommaire Organisation de la filière en PACA p. 3 Chiffres clés p. 4 Productions

Plus en détail

Présentation des animations Aux Goûts du Jour

Présentation des animations Aux Goûts du Jour Présentation des animations Aux Goûts du Jour AUX GOÛTS DU JOUR est une association nationale d éducation alimentaire. Objectifs * Aider les enfants et les adultes à retrouver le plaisir de Bien manger.

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION

ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION ANNEXE I À L AVENANT N 21 SUR LES CLASSIFICATIONS : PLAN DE FORMATION Modifiée par l avenant n 47 du 9 novembre 2011 L accès au niveau III* est lié à une exigence de qualification. * Niveau tenant compte

Plus en détail

Présentation du Groupe

Présentation du Groupe Présentation du Groupe Nestlé: Good Food, Good Life La société leader mondial dans la nutrition, la santé et le bien-être 2 Nestlé en un coup d'oeil : chiffres-clés ventes de CHF 108 milliards en 2009

Plus en détail

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE

L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE L INDUSTRIE AGROALIMENTAIRE I- Champ de l étude L industrie agroalimentaire (IAA) regroupe l ensemble des industries de transformation de matières premières, d origine végétale ou animale, destinées à

Plus en détail

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente

Définition des objectifs Caractéristiques de l offre définitive Marché cible positionnement. Evaluation du potential de vente Chapitre 3 Lancement et développement de la jeune entreprise Une fois, l étude de marché réalisée, le créateur doit maintenant l explorer, c'est-à-dire en tirer les éléments qui serviront à la rédaction

Plus en détail

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème )

LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) LA SOIREE DES TALENTS 2012 Jeudi 29 novembre Cap 15 Paris (15 ème ) Programme : 18 h 30 : Accueil des diplômés 18 h 45 : Début des entretiens A l issue de vos entretiens, vous êtes conviés au cocktail

Plus en détail

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse

En 2014, les cours des matières premières ont reculé, entraînant une baisse Agreste Synthèses Moyens de production Mars 215 n 215/261 Mars 215 Moyens de production Synthèses n 215/261 En 214, la baisse des prix à la production des produits animaux n est que partiellement compensée

Plus en détail

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques

Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques Les Points de vente collectifs de PACA Etat des lieux et dynamiques 1. Contexte et enjeux de l enquête L état des lieux des collectifs d agriculteurs en PACA (Trame / FRGEDA PACA - 2010) Intérêt grandissant

Plus en détail

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione

La pyramide alimentaire suisse. sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung ssn Société Suisse de Nutrition ssn Società Svizzera di Nutrizione sge Schweizerische Gesellschaft für Ernährung p. 1 / 5 Société Suisse de Nutrition SSN, Office fédéral de la santé publique OFSP / 2o11 Sucreries, snacks salés & alcool En petites quantités. Huiles, matières

Plus en détail

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES

Une gamme variée pour les lieux de santé NUTRITION & PLAISIR DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION GAMMES LIEUX DE SANTÉ GAMMES Une gamme variée pour les lieux de santé DÉNUTRITION & DÉSHYDRATATION ZOOM SUR NUTRITION & PLAISIR Tableau des GAMMES GAMMES LIEUX DE SANTÉ LA DÉNUTRITION, PARLONS-EN! Les personnes âgées ont besoin de

Plus en détail

Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE :

Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE : D O S S I E R D E P R E S S E Premier Fast Food de crêpes CONTACT PRESSE : Infinités Communication Agnès HEUDRON - agnesh@infinites.fr Christophe GIRAUDON - christophe@infinites.fr Tél.: 01 30 80 09 09

Plus en détail

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS

Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Dossier de presse LE GROUPE STALAVEN À LA CONQUÊTE DE PLUSIEURS LEADERSHIPS Sommaire PRÉSENTATION DE STALAVEN p. 1. Sa production, ses marchés. Chiffre d affaires 2009. Les effectifs. Des investissements

Plus en détail

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité

fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Centre d information fenaco Berne, 21 mai 2014 Communiqué de presse concernant l exercice 2013 fenaco: chiffre d affaires en hausse dans tous les domaines d activité Malgré la météo précaire qui a marqué

Plus en détail

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris

Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris 1 ER GROUPE FRANÇAIS INDÉPENDANT DE MENUISERIE INDUSTRIELLE DISCOUNT Introduction en Bourse sur Eurolist by Euronext TM Paris Introducteur et Membre du Marché en charge du Placement SOMMAIRE -1- Le Groupe

Plus en détail

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre!

Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Juin 2012 Les produits solidaires, 100 jours pour convaincre! Contexte et historique de la démarche La Réunion a connu au mois de février des tensions sociales dont la cause la plus immédiate résultait

Plus en détail

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE

LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE LA RÉDUCTION DU TEMPS DE TRAVAIL : UNE COMPARAISON DE LA POLITIQUE DES «35 HEURES» AVEC LES POLITIQUES D AUTRES PAYS MEMBRES DE L OCDE par John P. Martin, Martine Durand et Anne Saint-Martin* Audition

Plus en détail

Le profil des acheteurs à distance et en ligne

Le profil des acheteurs à distance et en ligne Le profil des acheteurs à distance et en ligne Étude réalisée pour le compte de La FEVAD, La Poste, Reed Exhibitions, CCI Grand Lille 24 octobre 2012 Synthèse de l étude - 1 LES HABITUDES DE CONSOMMATION

Plus en détail

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ

CHAPITRE 1 : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ CHAPITRE : DE LA FONCTION DE DEMANDE DU CONSOMMATEUR À LA DEMANDE DE MARCHÉ..Introduction.2. Le point de départ de l analyse micro-économique du consommateur.3. La fonction de demande individuelle.4. Effets

Plus en détail

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1

Présentation des résultats annuels 2007. 4 avril 2008 Page 1 Présentation des résultats annuels 2007 4 avril 2008 Page 1 Sommaire I. Un intervenant sur le marché du marketing de fidélisation II. III. IV. Un exercice 2007 de qualité Une nette amélioration de la profitabilité

Plus en détail

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF

Tableau de bord. Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Tableau de bord Issu du dialogue économique entre les organisations syndicales et le MEDEF Septembre 2009 Sommaire Introduction...4 1 Marché du travail et emploi...7 1-1 Emploi...8 1-2 Coût du travail...14

Plus en détail

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem

Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem 1 Flavien Neuvy de L Observatoire Cetelem Sommaire Baromètre de L Observatoire Cetelem Moral des Européens : après un point bas en 2009, du mieux pour 2010 Les intentions d épargne : retour du principe

Plus en détail

Démarche d analyse stratégique

Démarche d analyse stratégique Démarche d analyse stratégique 0. Préambule 1. Approche et Démarche 2. Diagnostic stratégique 3. Scenarii d évolution 4. Positionnement cible 2 0. Préambule 3 L analyse stratégique repose sur une analyse

Plus en détail

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres

Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres LE POINT SUR LES INÉGALITÉS DE REVENU Le creusement des inégalités touche plus particulièrement les jeunes et les pauvres Résultats issus de la Base de données de l OCDE sur la distribution des revenus

Plus en détail

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M

Chiffre d affaires 2014 pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Communiqué de presse Chiffre d affaires pro forma : 3 370,1 M Résultat Net Part du Groupe pro forma : 92,8 M Paris, le 19 mars 2015 Le Conseil d administration du Groupe Sopra Steria, réuni le 17 mars

Plus en détail

DYNAMIQUE DE MARQUE POUR DIA Depuis sa création, la vocation de DIA

DYNAMIQUE DE MARQUE POUR DIA Depuis sa création, la vocation de DIA DIA EN FRANCE EDITO BRUNO PERTRIAUX 2012, UNE NOUVELLE DYNAMIQUE DE MARQUE POUR DIA Depuis sa création, la vocation de DIA est de proposer aux consommateurs des solutions adaptées à leurs besoins en alimentation

Plus en détail

manifeste, chartes, conventions.

manifeste, chartes, conventions. manifeste, chartes, conventions. MANIFESTE POUR L ACCÈS À UNE HAUTE QUALITÉ ALIMENTAIRE AU QUOTIDIEN Slow Food veut promouvoir une nouvelle manière d aborder l alimentation, indissociable de l identité

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris

Développement durable et restauration collective. Opportunités et risques, Cas du restaurant universitaire de la Cité Internationale de Paris Master Economie du Développement Durable, de l Environnement et de l Energie Trophée Innovation & Développement Durable Développement durable et restauration collective Opportunités et risques, Cas du

Plus en détail

Mix Distribution : où vendre ses produits?

Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous droits de reproduction réservés 1 mondirecteurmarketing N attendez pas d être grand pour croître! Mix Distribution : où vendre ses produits? 28/07/2010 Confidentiel - Tous

Plus en détail

Rapport de résultats. Étude de marché - Services de proximité Projet Coop

Rapport de résultats. Étude de marché - Services de proximité Projet Coop Rapport de résultats Étude de marché - Services de proximité Projet Coop Consultation et sondage effectués effectué par : Dominique Cadieux, agent de développement socio-économique socio Marise Matte,

Plus en détail

III. LE RISQUE SANITAIRE

III. LE RISQUE SANITAIRE III. LE RISQUE SANITAIRE Le risque sanitaire renvoie à la question de la prolifération de virus et de maladies au sein de cheptels d animaux. L ESB (Encéphalopatie spongiforme bovine), la fièvre aphteuse,

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015

Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Profil des acheteurs Rendez-vous BtoB à l occasion de MDD Expo 2015 Crédit photo : Shutterstock En partenariat avec : Paris Porte de Versailles, 31 mars & 1 er avril 2015 Pologne ALMA MARKET Tout produit

Plus en détail

Programme de certification sans gluten

Programme de certification sans gluten Allergen Control Group Inc. L Allergen Control Group Inc. (ACG) est représenté par une équipe d experts de l industrie alimentaire, qui connaissent et comprennent comment gérer les risques lors de la fabrication,

Plus en détail

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre

Les variations des prix des matières premières agricoles, telles qu observées entre Perspectives des marchés des matières premières de l alimentation animale Analyse prospective des écarts de prix de l aliment porcin dans l UE, aux Etats-Unis et au Les variations des prix des matières

Plus en détail

République Algérienne Démocratique et Populaire

République Algérienne Démocratique et Populaire République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère du Commerce Direction Générale de la Régulation et de l Organisation des Activités Direction des Etudes de la Prospective et de l Information Economique

Plus en détail

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ

CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ CARACTÉRISATION DE L OFFRE ALIMENTAIRE, PAR SECTEUR ET SEGMENT DE MARCHÉ Etude des produits transformés disponibles sur le marché français entre 2008 et 2011 ÉDITION 2015 2015 Etude du secteur des glaces

Plus en détail

Retour à la croissance

Retour à la croissance Après une forte amélioration de ses résultats au T4 2010 et la finalisation de ses programmes d investissement et de réorganisation, Eurofins réaffirme ses objectifs à moyen terme 28 janvier 2011 A l occasion

Plus en détail

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation

Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO. Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Panorama du Crédit à la Consommation de SOFINCO Les Jeunes & le Crédit à la Consommation Étude de SOFINCO Novembre 2008 Synthèse Avec 14 millions d individus, les 18-34 ans représentent 28% de la population

Plus en détail

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire.

Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Compte rendu de la réunion du 13 novembre 2014 Restauration scolaire et hygiène buccodentaire. Personnes présentes : M. le Maire, Guillaume MATHELIER, M. Quentin MAYERAT, Adjoint à l'éducation et à la

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES DEPARTEMENT DE LA SAVOIE ----- Arrondissement de Chambéry ----- Commune de SAINT-ALBAN-LEYSSE MAIRIE DE SAINT-ALBAN-LEYSSE 120, avenue de la Mairie 73230 SAINT-ALBAN-LEYSSE Téléphone : 04 79 33 13 57 Télécopie

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur?

Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Les évolutions stratégiques de la Data Quality en 2012 : Comment s adapter aux nouvelles habitudes digitales du consommateur? Un Livre Blanc Experian Marketing Services d après une enquête menée par le

Plus en détail

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement

Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement RESULTATS ANNUELS 2014 Paris, le 12 mars 2015 16 millions d abonnés (fixes et mobiles) Mobile : 15% de part de marché, 3 ans seulement après le lancement Chiffre d affaires dépassant pour la première fois

Plus en détail

Vendre son champagne sur internet

Vendre son champagne sur internet dossier P.13-17 Vendre son champagne sur internet De nombreuses études le montrent : le commerce en ligne se porte bien et devrait continuer à croître sur les deux prochaines années. Ainsi, la Fédération

Plus en détail

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership

WAFASALAF. L innovation, la clé du leadership WAFASALAF L innovation, la clé du leadership Conférence de presse Mardi 1 er avril 2008 Sommaire L événement Wafasalaf, un leadership confirmé sur tous ses marchés Une croissance pérenne L innovation au

Plus en détail

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA

REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA REGARDS SUR L ÉDUCATION 2013 : POINTS SAILLANTS POUR LE CANADA Regards sur l éducation est un rapport annuel publié par l Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) et portant sur

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2014

RÉSULTATS ANNUELS 2014 RÉSULTATS ANNUELS 2014 Chiffre d affaires de 48,5 Mds, en progression organique de + 4,7 % En France : - Fin du cycle de repositionnement tarifaire des enseignes discount (Géant et Leader Price) - Développement

Plus en détail

Vous cherchez une bonne boîte?

Vous cherchez une bonne boîte? RESPONSABLE DES VENTES SECTEUR Lidl recrute Vous cherchez une bonne boîte? + d infos sur www.lidl.fr Réinventons les métiers de la distribution! RÉINVENTONS LES MÉTIERS DE LA DISTRIBUTION! www.lidl.fr

Plus en détail

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire

Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire Résultats de l enquête Ifop/Wincor sur les relations des Français à leur agence bancaire Malgré une image des banques entachée par la crise, les Français restent très attachés à leur agence bancaire -

Plus en détail

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1

Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Gemalto : chiffre d affaires du 4 ème trimestre et de l exercice 2006 1 Chiffre d affaires 1 2006 : 1 698 millions d euros, comparable à celui de l exercice précédent Chiffre d affaires du 4 ème trimestre

Plus en détail

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner!

Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre des petits chefs : un outil unique pour faire découvrir aux tout-petits le plaisir de cuisiner! Le grand livre

Plus en détail

Des allocations de solidarité

Des allocations de solidarité Retraités juin 205 Des allocations de solidarité Aspa ASI Des allocations de solidarité Vous êtes retraité et vous avez de faibles revenus? Vous pouvez peut-être bénéficier de l allocation de solidarité

Plus en détail

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012

Indicateur d activité de vente cavistes Enquête Email Janvier 2012 Indicateur d activité de vente cavistes Le moral des cavistes est bon en ce début d année, suite de fêtes de fin d année apparemment réussies. Tous les indicateurs semblent particulièrement au vert début

Plus en détail

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay

Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Baromètre des courtiers de proximité APRIL/OpinionWay Edition 2012 Toute publication, même partielle de cette étude, est soumise à autorisation de la part d APRIL Courtage Contactez Nathalie RAVET nravet@april.fr

Plus en détail

Alimentation des nourrissons et viande

Alimentation des nourrissons et viande L interprofession suisse de la filière viande Proviande société coopérative Finkenhubelweg 11 Case postale CH-3001 Berne +41(0)31 309 41 11 +41(0)31 309 41 99 info@proviande.ch www.viandesuisse.ch Alimentation

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009

Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Activité d investissement des FCPI dans les entreprises innovantes TABLEAU DE BORD 1997-2009 Tableau de bord 1997-2009 Sommaire 5,5 Md de fonds levés dont 3,3 Md destinés à l innovation page 3 3 Md investis

Plus en détail